Vous êtes sur la page 1sur 21

Forage et fracturation hydraulique

Jean-Jacques Biteau
d’après la documentation utilisée en conférences par Total
Plan

La conception des puits pétroliers

La construction des puits

La fracturation hydraulique

2
La conception des puits

3
Principaux paramètres
• Definition de la cible
géologique (X,Y,Z)
• Sélection de
l’emplacement de surface

Trajectoire du puits

• Horizons géologiques
• Profil de pression
• Profil de température
• Description des fluides de
formation
• Identification des risques

Architecture du puits
4
La pression des formations : un élément clef !

Pression exercée par Prédiction de pression de formation

fluide de forage
SUPERIEURE à
ou à l’équilibre avec
Pression de formation

Colonne
d’eau
1000 m
100
bars
Definitions:
LOT=Leak off test, pression
pour laquelle la formation se fracture
TVD: true vertical depth, profondeur verticale=corrigée de la déviation
Les courbes verte, bleue et violette représentent respectivement
5 la pression de formation et celles de fracturation
L’architecture du puits est conditionnée
par la géologie de la subsurface

• Protection des aquifères


superficiels

• Isolation des zones


contenant des fluides

• Zones instables ou
réactives (argile, sel …)

• Zones fissurées : pertes

6
Le puits : de la conception à la réalisation

Objectifs Techniques
 Produire en toute sécurité
 Contenir et isoler les formations traversées

L’Architecture d’un puits dépend de :


 La profondeur (de quelques centaines de mètres à + 11000 m (Golfe du Mexique)
 Des horizons géologiques rencontrés et traversés
 Des pressions et des températures de ces couches géologiques

Deux "OUTILS" essentiels


 Barrière hydrostatique : fluide de forage (ou boue)
 Contrôler le fluage de zones argileuses
 Bloquer les pertes de boue de forage dans les formations
 Barrière mécanique : tubages (casing) et cimentation
 Spécifications permettant de résister aux contraintes de tension, éclatement (burst pressure) , et
écrasement (collapse pressure)

L’architecture du puits et les fluides de forage


Deux outils qui permettent d’atteindre l’objectif et de
produire ensuite en toute sécurité
7
L’Architecture d’un puits : 1/2

8
L’Architecture d’un puits : 2/2

9
Architecture du puits : protection des nappes phréatiques

Architecture puits et principes Coupe d’un puits et isolation par


gaine de ciment.
Protéger les nappes phréatiques : FORAGE 8 “1/2

• Les aquifères potables localisés


dans les 1000 premiers mètres sont : Tête de puits

o Traversés avec des fluides à base d’eau


o Isolés par un ou deux tubages cimentés
assurant une étanchéité du fond jusqu’à
la surface
Forage 36”
• Un contrôle de la qualité de la Tubage 30”
cimentation, donc de l’isolation / Ciment
Forage 26”
étanchéité, est systématiquement Ciment
Tubage 20”
réalisé

Forage 17”1/2

Tubage 13”3/8 Ciment

Forage 12”1/4

Tubage 9”5/8
Ciment

Forage 8”1/2

RESERVOIR

10
L’intégrité des puits
Production à travers un tube spécifique : tubing de production

Tubing de production : une enveloppe destinée à contenir les


fluides de production
 Métallurgie sélectionnée pour résister aux effluents
 Etanchéité : Epreuve hydraulique à l’installation
 Vérification périodique des organes de sécurité

Contrôle des annulaires


 Le suivi des pressions permet de vérifier l’intégrité
P P

Tubing de production

Tubages

Le maintien de l’intégrité est un objectif


permanent tout au long de la vie du puits
11
La construction des puits

12
Appareil Terrestre
Le forage : une activité de courte durée
De quelques semaines à quelques mois par puits

Faible emprise des équipements permanents de production

14
Fracturation Hydraulique

15 -
Roches très peu perméables :
Créer une perméabilité artificielle σOB

Injection de fluide pour


fissurer la roche
σHmin
Et de sable pour assurer
une conductivité résiduelle
par soutien des fractures
σHmax
wf

Xf

Augmenter la surface d’échange pour assurer un débit commercial

16
Exemple de fracturation en puits vertical
GR/Caliper Lithology Porosity Stress
GR: Gamma ray
Mesure de la radioactivité
MD
m
Stress naturelle des roches
3250
Barrier Caliper: mesure du
Diametre du trou ouvert

3300 Reservoir 3
Dimensions typiques
Longueur des fractures
Stress induites: centaine de
3350
Barrier mètres
Hauteur : quelques
Reservoir 2 dizaines de mètres
3400
Stress
Barrier

3450
Reservoir 1

0 100 200 1.00 0.50 0 0.45 0.15 -0.15 7500 9000 10500
GR_1 GAPI VOL_UWATER_1 V/V NP_1 V/V Log_Stress psi
17
4.00 8.00 12.00 0 0.50 1.00 1.95 2.45 2.95
Gaz de schistes ou de roches mères

Perméabilité extrêmement
faible

Très grande surface


d’échange requise

Seul le gaz situé à


proximité des fissures
peut être mobilisé

Combinaison de puits horizontaux et de fracturations multiples


18
Gaz de schistes

Une ressource qui


requiert un grand
nombre de puits

Les techniques de
forage directionnel
permettent
d’optimiser la
densité des
emplacements de
surface

Limitation de l’emprise au sol : plusieurs puits sont forés à partir


d’un seul emplacement (cluster)
19
Empreinte au sol d’un développement éventuel
Un développement réfléchi de type cluster comprenant
10 à 20 puits (voire plus)
Optimiser l’emprise au sol en surface

Phase d’opérations

300 m x 250 m : 7.5 hectares


Drainage de 25 km2 en profondeur!

Optimiser le placement des drains horizontaux dans la cible

Phase de production
20
Fluides de fracturation

Composition
 Composition typique
9,5 % 0,5 %
• Eau (90%)
90 %
• Sable (9,5%) Eau
• Additifs (0,5%) Sable
Additifs
 Fonctions principales des additifs
- Inhiber l’activité bactérienne (bactéricides)
- Assurer le transport du sable dans les fissures
(gélifiant)
- Faciliter la production (tensio-actifs)

 La composition exacte des fluides de


fracturation dépend des caractéristiques
du réservoir et des conditions du puits

21