Vous êtes sur la page 1sur 308

PLS-CADD

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 1


Table de matières
1. AVANT-PROPOS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

2. RESPONSABILITE, GARANTIE ET LICENCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

3. EQUIPEMENTS REQUIS ET INSTALLATION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15


3.1 Installation de la mise à jour (Via courrier électronique) . . . . . . . . . . . . 15
3.1.1 Mise à niveau du programme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.1.2 Installation des exemples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
3.2 Installation du Cédérom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
3.3 Considérations spéciales pour utilisateurs de Windows NT 2000 et XP 17
3.4 Résolution des problèmes liés à la clé 'Hardware' . . . . . . . . . . . . . . . . 17
3.5 Aide en ligne et notice électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

4. VUE D'ENSEMBLE DU PROGRAMME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

5. CHARGEMENT ET AFFICHAGE D'UN MODÈLE EXISTANT . . . . . . . . . . . . . 21


5.1 Charger un modèle de ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
5.2 Préférences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
5.3 Enregistrement, sauvegarde, ou déplacement d'un modèle . . . . . . . . . 25
5.3.1 Sauvegarde d'un modèle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
5.3.2 Le déplacement d'un modèle et de toutes ses bibliothèques
connexes sans utiliser la commande 'Back-up' . . . . . . . . . . . . . 26
5.4 Fonctions d'affichages à l'écran . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
5.4.1 Windows et barres d'outils . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
5.4.2 Commandes graphiques disponibles dans toutes les vues . . . . 27
5.4.3 Commande graphique disponible seulement dans les affichages du
profil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Changement de proportions de l’affichage du profil (Aspect ratio) . . . . 29
5.4.4 Commandes graphiques disponibles seulement dans les affichages
3-D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
5.4.5 Diverses options d'affichage d'écran . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
5.4.6 Options d'affichage pour les cantons et sections de la ligne . . . . 31
5.4.6.1 Couleurs de la ligne, des cantons, des structures et des
isolateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
5.4.6.2 Phases affichées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
5.4.6.3 Hypothèse climatique, condition du câble et direction
du vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
5.4.6.4 Lignes multiples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
5.4.6.5 Effet sur les flèches d'un angle dans la ligne . . . . 36
5.4.7 Options d'affichage du terrain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
5.5 Cas d'une ligne sur pylônes treillis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37

6. TERRAIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
6.1 Généralités - Utilisation de codes topographiques de terrain (Feature

2 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


codes) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
6.2 Modèle de terrain XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
6.3 Alignement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
6.3.1 Définition ou édition d'un alignement sur un terrain sans ligne déjà
existante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
6.3.2 Décalages (Offsets) maximum et profil de l'axe . . . . . . . . . . . . . 45
6.3.3 L’édition de l'alignement quand il y a une ligne sur le terrain . . . . 47
6.4 Triangulation d'un terrain XYZ - modèle TIN (Triangulation des points
topographiques) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
6.4.1 TIN (Triangulation des points topographiques) . . . . . . . . . . . . . . 49
6.4.2 Création, sauvegarde, chargement ou suppression d'un modèle TIN
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
6.4.3 Affichage de modèle TIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
6.4.4 Création de points de sol interpolés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
6.4.5 Ajout de points XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
6.5 Lignes de crête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
6.5.1 Utilisation des lignes de crête pour améliorer les modèles de terrain
XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
6.5.2 Utilisation des lignes de crête pour décrire des équipements déjà
existants ou projetés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56
6.6 Fichiers (attachements) rattachés au terrain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
6.6.1 Dessins DXF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
6.6.2 Images tramées (Raster images) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
6.6.2.1 Superposition d'une trame Bitmap sur un modèle de
terrain TIN . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
6.7 Modèle de Terrain PFL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
6.8 L'utilisation de dessins 'tramés' numérisés pour créer le modèle de terrain
PFL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
6.8.1 Ouverture d'un affichage du profil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
6.8.2 L'attachement d'un dessin numérisé pour créer un profil . . . . . . 63
6.8.3 Mise à l'échelle et orientation de dessin bitmap . . . . . . . . . . . . . 63
6.8.4 Glissement d'un attachement calibré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
6.8.6 Création de Modèle d'une ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
6.9 XYZ ou PFL? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
6.9.1 Conversion de XYZ à PFL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
6.9.2 Conversion de PFL à XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
6.10 Contre-profils, lignes des distances au sol et aux obstacles, zones
interdites et zones de coûts différents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
6.10.1 Contre-profils . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
6.10.2 Ligne des distances au sol (garde au sol) . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
6.10.3 Zones de répartition Interdites et zones de coûts spéciales
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67
6.11 Équation de Stations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

7. CRITÈRES DE CONCEPTION (Hypothèses) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70


7.1 Généralités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 3


7.1.1 Modélisation des câbles (Systèmes câbles) . . . . . . . . . . . . . . . . 70
7.1.1.1 Modélisation du niveau 1 - méthode de portée
équivalente (RS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
7.1.1.2 Modélisation du niveau 2 - Modèle par Éléments Finis
(FE) ignorant l'interaction entre câbles . . . . . . . . . . . . . . 71
7.1.1.3 Modélisation du niveau 3 - Modélisation par éléments
finis (FE) représentant l'interaction entre câbles . . . . . . . 73
7.1.1.4 Modélisation du niveau 4 - Analyse complète du
système . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
7.2 Modèles de vent et de givre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
7.2.1 Modèle de vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
7.2.1.1 Vent de référence et variation avec la hauteur . . . . . . . . 77
7.2.1.2 Charge de vent par unité de longueur de câble . . 78
7.2.1.3 La charge de vent par unité d'aire projetée de la
structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
7.2.2 Modèle de givre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
7.2.3 Charge par unité de longueur de câble . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
7.2.3.1 Cas de charge (Norme américaine NESC) . . . . . . 84
7.3 Critères de conception détaillés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
7.3.1 Notes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
7.3.2 Cas de charges Climatiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
7.3.3 Type de terrain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
7.3.4 Conditions de fluage du câble et d'allongement permanent . . . . 89
7.3.5 Modèle de câble en ALU-ACIER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
7.3.6 Tensions de câble . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
7.3.7 Réglage automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
7.3.8 Tension maximale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
7.3.9 Modèle de portée poids . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
7.3.10 Conditions pour vérifier les portées poids des structures Méthode 1
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
7.3.11 Conditions pour vérifier les structures Méthode 2 . . . . . . . . . . . 91
7.3.12 Arbres de Charge pour structures Méthode 3 et Méthode 4 . . . 92
7.3.12.1 Axes de structure et orientation par rapport à la ligne
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
7.3.12.2 Direction du vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
7.3.12.3 Les réactions aux extrémités des portées (en
coordonnées de portées) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
7.3.12.4 Charges de conception aux points d'accrochage au
support . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
7.3.12.5 Pression de vent de conception sur les faces des
structures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
7.3.12.6 Facteurs de Charge et de résistance . . . . . . . . . . 98
7.3.12.7 Chargement non uniforme (Dissymétrique) . . . . 101
7.3.12.8 Tableau des efforts sur les structures . . . . . . . . . 103
7.3.13 Conditions pour vérifier les distances verticales au sol et aux
obstacles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

4 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.3.14 Condition pour vérifier les dégagements horizontaux . . . . . . . . 105
7.3.15 Conditions pour vérifier les dégagements entre câbles . . . . . . . 105
7.3.16 Conditions pour dessiner les ellipses de galop . . . . . . . . . . . . . 105
7.3.17 Conditions pour vérifier le balancement de l'isolateur en suspension
et les inclinations sous charge des isolateurs en 2 pièces . . . . 106
7.3.17.1 Structures avec isolateurs en suspension aux points
d'angles de la ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
7.3.18 rapport de portées poids et portée Vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
7.3.19 Angles de sortie de la pince et décalages maximaux de câbles
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
7.3.20 Données pour la modélisation par éléments finis . . . . . . . . . . . 110

8. STRUCTURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
8.1 Principes généraux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
8.2 Géométrie en tête de la structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
8.2.1 Jeux de câbles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
8.2.2 Pinces et Isolateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
8.2.3 Cantons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
8.3 Résistance de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
8.3.1 Méthode 1 - Méthode de portées admissibles . . . . . . . . . . . . . . 114
8.3.2 Méthode 2 - Méthode du diagramme d'interaction des portées
admissibles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
8.3.3 Méthode 3 - Méthode des composants critiques . . . . . . . . . . . . 116
8.3.4 Méthode 4 - méthode d'analyse structurale détaillée . . . . . . . . 117
8.4 Affichage de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
8.4.1 Fichiers de structures de Méthodes 1, 2 et 3 produits directement
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
8.4.2 Fichiers de structure de Méthodes 1, 2 et 3 créés par PLS-POLE ou
TOWER . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
8.4.3 Structures de Méthode 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
8.5 Composants et assemblages de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
8.5.1 liste de matériel des composants principaux . . . . . . . . . . . . . . . 121
8.5.2 Liste des assemblages principaux . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
8.6 Création ou édition de fichier de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122

9. CÂBLES DE GARDE ET CONDUCTEURS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123


9.1 Modèle mécanique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123
9.1.1. Comportement initial - Élastique par opposition à non linéaire . 123
9.1.2 Comportement final après fluage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125
9.1.3 Comportement final après étirement dû à une charge extrême
................................................. 127
9.1.4 Propriétés thermiques du conducteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128
9.2 Création ou édition de fichiers de câble . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128
9.2.1 Câbles en faisceaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
9.2.1.1 PAires torsadées (Figure 9-9-a) . . . . . . . . . . . . 133
9.2.1.2 Câbles enroulés autour d'un câble porteur (Figure 9-

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 5


9-b) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
9.2.1.3 Faisceaux de conducteur (Figure 9-9-c et d) . . . 134
9.2.1.4 Conducteurs espacés supportés par un câble porteur
(Figure 9-9-e) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134
9.3 Considérations relatives aux températures élevées . . . . . . . . . . . . . . 135
9.3.1 Fluage dû aux températures élevées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
9.3.2 Compression dans les couches d’aluminium . . . . . . . . . . . . . . 136
9.3.3 Effets Joule (thermiques) en conditions continues et transitoires
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

10. CRÉATION OU ÉDITION D'UN MODÈLE DE LIGNE . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137


10.1 Chargement des données relatives au terrain et définition de l'alignement
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
10.1.1 Cas où un fichier Project.xyz est disponible . . . . . . . . . . . . . . . 137
10.1.2 Cas où un fichier Project.pfl est disponible . . . . . . . . . . . . . . . . 138
10.1.3 Aucun fichier de terrain Project.xyz ou Project.pfl n'est disponible
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
10.2 Répartition interactive de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
10.2.1 La répartition de structures aux angles de ligne . . . . . . . . . . . . 140
10.2.1.1 Points de sol aux angles de la ligne qui disposent de
codes topographiques uniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140
10.2.1.2 Placement d'un type de structure à chaque angle de
ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140
10.2.1.3 Faire coïncider la structure à l'emplacement de l'angle
de ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140
10.2.2 Répartition de structures tangentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140
10.2.3 Raccourcis pour la répartition . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142
10.2.3.1 Copier/ Coller une structure . . . . . . . . . . . . . . . . 142
10.2.3.2 Copier/ Collage multiple de structures . . . . . . . . 143
10.2.5 Déplacement de structures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
10.2.5.1 Traîner une structure avec la souris . . . . . . . . . . 143
10.2.5.2 Faire coïncider la structure avec un point désigné
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144
10.2.6 Brève discussion sur la répartition automatique optimum . . . . 145
10.3 Installation des câbles de garde et des conducteurs . . . . . . . . . . . . . . 145
10.3.1 Réglage d'un canton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146
10.3.2 Mise en flèche (réglage) de la tension d'un canton . . . . . . . . . 148
10.3.3 Affichage du canton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151
10.3.3.1 Affichage du canton selon le paramètre de caténaire
et un angle de balancement donné . . . . . . . . . . . . . . . . 151
10.3.3.2 Affichage du canton selon un cas de charge
climatique et une condition de câble donnée . . . . . . . . . 151
10.3.4 Réutilisation des paramètres de mise en flèche et de tension de
canton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 151

11. CALCULS D'INGÉNIERIE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153

6 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


11.1 Structures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
11.1.1 Portées vent et poids . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
11.1.2 Arbres de charges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
11.1.3 Vérification de la résistance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
11.1.3.1 Rapport de vérification de la résistance des structures
Méthode 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
11.1.3.2 Rapport de vérification de la résistance des structures
Méthode 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
11.1.3.3 Rapport de vérification de la résistance des structures
Méthode 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
11.1.3.4 Rapport de vérification de la résistance des structures
Méthode 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158
11.1.4 Rallonges de pieds et longueurs du hauban dans un terrain en
pente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160
11.2 Cantons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
11.2.1 Flèches et tensions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
11.2.2 Vérification de la conception . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
11.2.3 Dégagements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
11.2.3.1 Distances des phases au sol ou aux obstacles . . 165
11.2.3.3 Dégagement entre câbles et structures - angle de
sortie de la pince . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
11.2.3.4 Distance à la surface triangulée des points au sol (au
TIN) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175
11.2.4 Diagrammes de réglage de câbles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176
11.2.5 Mise en flèche par la méthode décalée . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176
11.2.6 Capacités thermiques des conducteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
11.2.6.1 Capacité thermique en régime stationnaire . . . . . 180
11.2.6.2 Capacité thermique en régime transitoire . . . . . . 183
11.2.7 Perte de résistance du conducteur à température élevée . . . . . 184

12. RAPPORTS ET TABLEAUX DE SOMMAIRES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185


12.1 Rapports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
12.2 Affichage et édition de rapports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
12.3 Tableaux sommaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
12.3.1. Tableau d'implantation des supports . . . . . . . . . . . . . . . 186
12.3.2 Tableau de liste de matériels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
12.3.3 Liste complète de matériels de ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

13. DESSINS DE PLANS ET PROFILS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189


13.1 Généralités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
13.2 Mise en page des dessins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
13.2.1 Taille de la page . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
13.2.2 Mise en page de plans et dessins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
13.2.3 Échelles et types d'affichage de plan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
13.2.4 Contenu, taille et position de texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
13.2.5 Enregistrement des paramètres de dessins . . . . . . . . . . . . . . . 196

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 7


13.3 Lignes et annotations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
13.3.1 Addition interactive de lignes ou texte sur un dessin . . . . . . . . 196
13.3.1.1 Ajout d'une nouvelle ligne ou de texte . . . . . . . . . 196
13.3.2 Éditer le traçage d'une ligne ou d'un texte dans un tableau . . . 197
13.3.3 Réutilisation de lignes et texte dans différents projets . . . . . . . 199
13.4 Impression directe de dessins de plans et profils ou exportation de fichiers
DXF (ou PDF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199

14. RÉPARTITION OPTIMUM AUTOMATIQUE DE STRUCTURE . . . . . . . . . . 203


14.1 Généralités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203
14.1.1 Contraintes de terrain et critères de conception . . . . . . . . . . . . 203
14.1.2 Algorithme de répartition de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
14.1.3 Modèle simplifié de ligne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
14.2 Édition des contraintes de terrain et des structures requises . . . . . . . 206
14.3 Édition de structures disponibles pour optimisation . . . . . . . . . . . . . . . 208
14.4 Effectuer l'optimisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210
14.5 Acceptation de la répartition automatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215

15. PLS-CADD/ LITE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217


15.1 Installation et réglage (mise en flèche) des câbles . . . . . . . . . . . . . . . 218
15.1.1 Données nécessaires indépendamment du choix de la méthode
d'installation et de réglage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
15.1.2 Définition des attaches de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220
15.1.2.1 Avec les coordonnées globales des points
d'accrochage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220
15.1.2.2 En important un modèle de structure avec points
d'accrochages déjà définis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221
15.1.3 Définition de chaque extrémité de la portée . . . . . . . . . . . . . . . 221
15.1.3.1 Avec les coordonnées globales du point final . . . 221
15.1.3.2 Avec azimut, longueur de portée et projection verticale
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221
15.1.3.3 Avec portée-vent et portée-poids . . . . . . . . . . . . 221
15.1.4 Réglage de câbles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
15.1.4.1 Spécification de la composante horizontale de tension
pour une température et une condition de câble
données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
15.1.4.2 Spécification du paramètre de caténaire pour une
température et une condition de câble données . . . . . . 222
15.1.4.3 Spécification de mise en flèche en milieu de portée
pour une température et une condition de câble données
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
15.1.4.4 Spécification des coordonnées d'un point
topographiques le long d'un câble pour une
température et une condition de câble données . 222
15.1.4.5 Utilisation de la fonction de réglage automatique
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222

8 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


15.1.5 Démarrage d'un nouveau projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
15.2 Affichage de modèle PLS-CADD/ LITE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
15.3 Calculs et rapports d'ingénierie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224

ANNEXE A. NOTATIONS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229

ANNEXE B. RÉFÉRENCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232

ANNEXE C. FICHIER DES CODES ET PRARAMETRES TOPOGRAPHIQUES


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235

ANNEXE D. FICHIER DE TERRAIN XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236


D.1 Format de fichier XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
D.2 Éditeur de terrain XYZ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
D.3 Importation et conversion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238
D.4 Importation et filtrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 241
D.5 Points actifs et inactifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242
D.6 Format de Fichier des lignes de crête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243

ANNEXE E. FICHIER DE TERRAIN PFL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245


E.1 Fichier en format PFL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245
E.2 Éditeur de terrain PFL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246

ANNEXE F. FICHIER DE STRUCTURE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248


F.1 Structures de Méthode 1, 2 ou 3 - Édition directe . . . . . . . . . . . . . . . . 248
F.1.1 Création ou édition de la géométrie en tête de structure et des
propriétés d'isolateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248
F.1.1.1 Pinces . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 249
F.1.1.2 Isolateurs d'ancrage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 249
F.1.1.3 Isolateurs de suspension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 249
F.1.1.4 Chaînes en V ou isolateurs en 2 pièces . . . . . . . . 250
F.1.1.5 Isolateurs de type rigide (en porte-à-faux) . . . . . . 252
F.1.2 Création ou édition de la résistance d’une structure . . . . . . . . . 252
F.1.2.1 Résistance au moyen de la Méthode 1 . . . . . . . . 253
F.1.2.2 Résistance au moyen de la Méthode 2 . . . . . . . . 254
F.1.2.3 Résistance au moyen de la Méthode 3 . . . . . . . . 255
F.1.3 Assignation de matériel de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255
F.1.4 Sauvegarde en lot de structures multiples . . . . . . . . . . . . . . . . 256
F.2 Structures de Méthode 1 ou 2 - en utilisant les programmes de structures
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256
F.3 Structures de Méthode 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256
F.3.1 Analyse linéaire par opposition à non-linéaire . . . . . . . . . . . . . . 257

ANNEXE G. FICHIER DE CÂBLE DE GARDE OU DE CONDUCTEUR . . . . . . . . . 258


G.1 Coefficients d'élongation-contrainte et d'élongation-fluage à partir de
données expérimentales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 259

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 9


G.2 Exemple de conducteur linéaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261

ANNEXE H. EXEMPLE DE LIGNE DE DÉMONSTRATION . . . . . . . . . . . . . . . . . 264

ANNEXE I. CONCEPTS DE PORTÉE ÉQUIVALENTE, DE PORTÉES POIDS ET


VENT . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266
I.1 Portée équivalente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 266
I.1.1 Limites de validité du concept de portée équivalente . . . . . . . . 267
I.1.1.1 Situations où le concept de portée équivalente est efficace
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 267
I.1.1.2 Situations où le concept de portée équivalente n'est pas
convenable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 270
I.2 Portée-vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271
I.3 Portée-poids . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271

ANNEXE J. RÉACTIONS AUX EXTRÉMITÉS DE LA PORTÉE . . . . . . . . . . . . . 274


J.1 Modélisation de Niveau 1 - Méthode de Portée Equivalente . . . . . . . . 274
J.1.1 Câble dans son plan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274
J.1.2 Caténaire balancée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 276
J.2 Modélisation des Niveaux 2 et 3 - Méthode par éléments finis . . . . . . 276
J.3 Modélisation de Niveau 4 - Analyse structurale complète du canton . 276

ANNEXE K. Affichage (ou Vue) d'un Projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278


K.1 Affichage (ou Vue) d'un Projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278
K.2 Fichiers et répertoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 280
K.3 Sauvegarde du Projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 282

ANNEXE L. LIENS ENTRE PLS-CADD ET D'AUTRES PROGRAMMES DE


STRUCTURES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 284

ANNEXE M. MANIPULATION DES LISTES DE MATÉRIELS . . . . . . . . . . . . . . 285


M.1 Liens de listes de pièces à des bases de données commerciales . . . . . 285
M.1.1 Créer un tableau de pièces dans PLS-CADD . . . . . . . . . . . . . . 285
M.1.2 Identifier ou créer un tableau correspondant dans la base de
données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 285
M.1.3 Créer une source de données ODBC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286
M.1.4 Créer un lien entre la source de données ODBC et PLS-CADD
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286
M.1.5 Télécharger la base de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286
M.2 Lien de listes d'assemblages à des bases de données commerciales
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286
M.3 Exporter des tableaux d'implantation de pièces d'équipement à des bases
de données commerciales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 287
M.4 Pour en apprendre plus sur les liens entre PLS-CADD, GIS et les bases
de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 288

10 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


ANNEXE N. ANALYSE PAR ÉLÉMENTS FINIS DE SYSTÈME DE CABLES . . . . 289
N.1 Considérations Générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289
N.1.1 Différences Majeures entre la supposition de la portée équivalente
et une analyse par éléments finis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 289
N.1.2 Modèle de câble linéarisé pour conducteurs et câbles de garde
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 291
N.1.2.1 Recommandations pour le calcul de charges de
structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 293
N.1.2.2 Flèches à très haute température . . . . . . . . . . . . 293
N.1.3 Modélisation de l'Isolateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294
N.2 Sélection de la méthode par éléments finis pour l'affichage et le calcul des
charges de structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 294
N.3 Sélection de niveau et paramètres de rigidité de défaut . . . . . . . . . . . . 294
N.4 Longueur de câble non tendu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 297
N.5 Charges concentriques et givre partiel en portée . . . . . . . . . . . . . . . . . 300
N.6 Calculs de Flèche-tension . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 302
N.7 Exemple Explicatif montrant des comportements différents avec le Niveau
1, 2, 3 ou 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304
N.7.1 Niveau 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304
N.7.2 Niveau 2 avec ressorts infiniment raides aux supports . . . . . . 305
N.7.3 Niveau 2 avec ressorts extrêmement flexibles aux points
d'accrochage aux supports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 306
N.7.4 Niveau 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 307
N.7.5 Niveau 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 307
N.7.6 Discussion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 307

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 11


1. AVANT-PROPOS

Cette notice décrit les capacités de PLS-CADD (la récente version 5) et montre comment utiliser
le programme.

PLS-CADD est le programme le plus puissant et complet disponible sur le marché pour la
conception structurale et géométrique de lignes aériennes. Il intègre dans un environnement
cohérent tous les aspects de conception de lignes de transport, y compris la modélisation de terrain
et son rendu, la sélection de tracé, la répartition manuelle ou automatique à coût minimal, le calculs
de flèches et tensions, les vérifications des distances au sol et aux obstacles et,de résistance, la
génération de listes de matériels, l'élaboration de dessins de plans et profils et beaucoup plus.

Pour de nouvelles lignes de transport, leur évaluation ou des projets de réhabilitation, PLS-CADD
améliorera vos capacités et votre productivité de façon significative.

Nous supportons notre logiciel par téléphone, fax, courrier électronique et/ ou par des séminaires
de formation. En plus de notre propre personnel de développement de logiciels, nous entretenons
des alliances avec certains des meilleurs professionnels et sociétés d'ingénierie dans le domaine
de la conception de lignes de transport pour nous aider à fournir support et formation dans le
monde entier.

En plus de PLS-CADD, Power Line Systems offre une série complète de logiciels sur plate-forme
PC et MS- WINDOWS conçus pour l'analyse et la conception de supports de lignes de transport.
Nos programmes sont utilisés par des centaines de fabricants ainsi que des sociétés d’électricité
et des groupes d’ingénierie dans le monde entier.

Si vous avez des questions à propos de PLS-CADD ou de tout autre programme de Power Line
Systems, nous vous prions de nous appeler ou vous suggérons de visiter notre site Web http:/ /
www.powline.com.

La distribution et la maintenance de PLS-CADD ainsi que son soutien technique est assuré par:

Power Line Systems, Inc.


918 University Bay Drive
Madison, WI 53705 USA
Tel: 608 238 2171 Fax: 608 238 9241
E-Mail: info@powline.com URL: http:/ / www.powline.com

12 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


2. RESPONSABILITE, GARANTIE ET LICENCES
Note : cette version de la notice est au fait une traduction du texte anglais. En cas de
disparités entre les versions françaises et anglaises, la version anglaise est celle qui prévaut
pour toute interprétation légale et technique.

Ce texte constitue l'accord entre vous, l'utilisateur final, et Power Line Systems. En utilisant le
logiciel PLS-CADD vous consentez à être lié par les termes de cet accord.

Power Line Systems vous accorde, le licencié, un droit non exclusif d'utiliser cette copie du logiciel
de PLS-CADD tant que vous observez les termes de cette licence.

Si n'importe laquelle des dispositions de ce Contrat de licence est trouvée invalide, illégale ou
inapplicable, la validité, la légalité et la mise en vigueur de n'importe laquelle des dispositions
restantes ne sera en aucune façon affectée ou diminuée et une disposition valide, légale et
exécutoire d'intentions et impacts similaires leur sera substituée. Cet accord sera gouverné et
interprété par les lois en vigueur dans l’État du Wisconsin.

Le logiciel de PLS-CADD est protégé par la loi sur le copyright des États-Unis ainsi que selon les
dispositions du traité international de droit de reproduction. L'organisation qui achète ce logiciel peut
le copier sur un ou plusieurs de ses ordinateurs pour autant qu’elle ne dépasse pas le nombre
autorisé de copies en utilisation simultanée. L'organisation acheteuse peut aussi faire les copies
archivistiques du logiciel dans un but unique de sauvegarde du logiciel afin de protéger son
investissement de la perte. L'utilisateur du logiciel est responsable de s'assurer que le nombre
d’utilisations simultanées des logiciels n'excède pas le nombre de licences en sa possession.

Power Line Systems ne fait aucune garantie, exprimée ou sous-entendue, que le logiciel de PLS-
CADD est totalement exempt d’erreurs ou que les conceptions résultant de son utilisation seront
acceptables. Le logiciel PLS-CADD devrait seulement être utilisé par un ingénieur expérimenté qui
demeurera responsable des hypothèses de conception et des résultats.

En aucun cas Power Line Systems ne sera responsable envers quiconque, ni assujetti à des
dommages et intérêts, collatéraux, fortuits ou découlant de l'achat ou associés à l’utilisation du
logiciel PLS-CADD. La seule garantie faite est que les supports sur lesquels le logiciel est
enregistré seront remplacés sans frais s’ils s’avéraient être défectueux. Dans tous les cas, la
responsabilité de Power Line Systems sera limitée au remboursement du prix d'achat du logiciel.

Power Line Systems se réserve le droit de refuser de transférer la licence d'utilisation d'un logiciel
de PLS-CADD à n'importe qui d’autre que l'acheteur original.

Vous reconnaissez et consentez que la structure, l’ordonnancement et l'organisation du logiciel


PLS-CADD sont des secrets commerciaux de valeur pour Power Line Systems Vous consentez
à tenir confidentiels de tels secrets commerciaux. Vous reconnaissez aussi et consentez à ce que
la propriété et les droits au logiciel et toutes ses copies, indépendamment de la forme ou des
médiums sur lesquels ils se trouvent, soient détenus par Power Line Systems

Power Line Systems peut mettre fin à la licence du Licencié si le Licencié échoue à se conformer
à n'importe laquelle des conditions générales de cet Accord. Sur avis de terminaison de contrat,
toutes les copies du logiciel PLS-CADD et toutes ses composantes doivent être détruites.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 13


Il est interdit à l'utilisateur d’effectuer le ‘reverse engineering’, le démontage ou la décompilation du
logiciel PLS-CADD sauf et seulement dans la mesure où la loi applicable permet expressément une
telle activité malgré cette limitation.

Le Licencié reconnaît qu'il n’est pas en train de développer un produit compétiteur. Le Licencié
consent à ne pas utiliser les fichiers binaires exécutables, leurs algorithmes, les formats de fichiers,
les notices ou n'importe quelle information tirée du logiciel de PLS-CADD dans n'importe quel
produit compétiteur.

Le support TIFF pour les BITMAPS est le Copyright (C) 1988-1997 Sam Leffler et Copyright (C)
1991-1997 Silicon Graphics, Inc.

14 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


3. EQUIPEMENTS REQUIS ET INSTALLATION
Vous aurez besoin des versions Windows 95, 98, ME, 2000, NT 4, XP ou plus récentes de
Microsoft fonctionnant sur un ordinateur à processeur Pentium disposant d’un minimum de 64 MO
de RAM (Mémoire vive) et 40 MO d'espace d'unité de disque. La modélisation numérique de terrain
et les trames BITMAPS (Photos aériennes et dessins numérisés) exigeront de la mémoire
complémentaire. Nous recommandons un minimum de 128 Mo pour la modélisation numérique de
terrain et 256 Mo en travaillant avec fichier (BITMAPS).

PLS-CADD est expédié sur un seul Cédérom. Le programme et les fichiers peuvent être installés
dans n'importe quel répertoire. Les mises à jour peuvent être envoyées par courrier électronique
et sont habituellement diffusées une fois par trimestre. Le logiciel peut être installé sur un serveur,
mais la clé ‘Hardware’ ou (Dongle) devra être installée sur chaque poste de travail individuel.

3.1 Installation de la mise à jour (Via courrier électronique)


3.1.1 Mise à niveau du programme
Étape 1) Sauvegarder les
fichiers "install.exe" et
"appdata.exe" du courrier
électronique dans un répertoire
provisoire.

Étape 2) Cliquer sur START


(commencer), ensuite sur RUN
(exécuter). Quand le logiciel vous
demande de fournir un nom de
f i c h i e r , t a p e z Fig. 3-1 Program update by email
"C:\TEMP\INSTALL.EXE", C:\TEMP
étant le répertoire provisoire où vous avez sauvegardé les fichiers lors de l'Étape 1. La boîte de
dialogue de la Figure 3-1 apparaîtra.

Étape 3) Dans la boîte de


dialogue d'Installation de PLS-
CADD, entrez le nom du répertoire
dans lequel vous voulez mettre à
jour PLS-CADD si autre que celui
proposé par défaut.

Vous serez incité à répondre à la Fig. 3-2 Examples update from email
question "OVERWRITE (Y/ N)
(écraser (oui/ non)?" pour chaque
fichier existant. Répondez par "a" ‘for all’(pour tout).

3.1.2 Installation des exemples


Suivez les Étapes 1) et 2) de la Section 3.1.1 avec PLS-CADD (examples installation), (Mise à
jour des exemples). La boîte de dialogue d'installation des exemples de la Figure 3-2 s’ouvrira. Le
répertoire dans lequel les exemples seront installés sera le même que celui que vous avez choisi
dans l'Étape 3) pour le programme. Vous ne serez pas capable de le changer à moins que vous

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 15


ne réinstalliez le programme dans un autre répertoire. Si vous réinstallez les exemples sur des
exemples déjà existants, vous aurez à répondre à la question "Overwrite (Y/ N)" (écraser (oui/
non) pour chaque fichier existant. Répondez par "a" (Always overwrite) (écraser toujours) si vous
voulez recopier tous les fichiers d'exemples. Même si vous pouvez choisir la mise à niveau de
fichiers individuels avec "y" (oui) ou "n" (Non), il est préférable de mettre à niveau tous les
exemples immédiatement avec l’option "a".

Après l'achèvement de l'installation du programme et des exemples, vous devriez voir l'icône de
PLS-CADD dans le groupe de programmes de PLS-CADD. Pour exécuter les programmes, vous
devez avoir la clé de protection ‘HARDWARE’ connectée à votre port d'imprimante LPT1. Si vous
n'avez pas de port parallèle, une version USB de la clé ‘HARDWARE’ est disponible. La clé
‘HARDWARE’ n'est pas nécessaire pour la version DEMO ou PLS-CADD/ LITE. Vous pouvez
exécuter PLS-CADD en cliquant sur son icône dans le groupe de PLS-CADD ou en choisissant
son icône avec les commandes Start/ Programs/ PLS-CADD/ (Démarrer/ programmes/ PLS-
CADD).

3.2 Installation du Cédérom


Si vous avez choisi l'installation du Cédérom, vous aurez l'occasion d'installer non seulement PLS-
CADD, mais aussi les versions DEMO de tous nos programmes ou les versions commerciales de
tous les programmes pour lesquels vous détenez des licences valides . La boîte de dialogue
d'installation du Cédérom (voir la Figure 3-3) devrait s’ouvrir après l’insertion du Cédérom dans son
lecteur. Si elle ne s'ouvre pas, cliquez sur START (Démarrer), puis sur RUN (Exécuter). Quand le
logiciel vous demande de fournir un nom de fichier, choisissez le nom de votre lecteur de Cédérom
et tapez "setup.exe"

Les options suivantes sont disponibles en installant à partir du Cédérom :

Full Installation or
U p g r a d e :
(Installation
complète ou Mise à
niveau): Choisissez
l’installation
complète si le
programme n'a pas
encore été installé
ou si vous voulez
mettre à niveau le
programme et ses
fichiers d'exemples.
Choisissez la mise
à niveau si vous
réinstallez sur une
version déjà
existante. Le
message suivant
apparaîtra "File
already exists. OK Fig. 3-3 Installation dialog from CD
to overwrite ?
(Écraser fichier déjà existant ?)’. Répondez en cliquant sur "Always" (Toujours).

16 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Install hardware key driver (Installer le pilote de la clé ‘HARDWARE’): Cette option se
sélectionnera automatiquement lorsque cela sera nécessaire. Laissez cette option telle quelle à
moins que d’ignorer si vous avez besoin ou non du pilote..

Install on-line documentation (PDF format) (Installer la documentation en ligne en format PDF):
Cette option sera retenue par défaut si le Cédérom contient les notices. Nous recommandons
fortement que vous permettiez au programme d'installer les notices électroniques. Les notices sont
en format Adobe ® Portable Format Document (PDF) qui peuvent être affichées en utilisant le
programme Adobe Acrobat Reader. Si les notices sont installées alors que Acrobat Reader n'est
pas encore sur votre système, l'installation SETUP vous demandera après l'installation du logiciel
d’installer le logiciel Acrobat Reader. Nous fournissons une version anglaise de 32 bits de Acrobat
Reader. Si vous voulez une version dans une autre langue, vous devriez visiter le site Web http:/
/ www.adobe.com pour la télécharger.

Allow application directory override: (Permettez un répertoire d’installation autre que celui par
défaut): Cette option est fournie afin quedes utilisateurs avancés puissent personnaliser les
répertoires particuliers dans lesquels chaque application sera placée. Cette option est utile pour
ceux qui veulent garder les versions multiples de nos applications sur le même ordinateur. Pendant
l'installation, le programme vous permettra de remplacer le répertoire par défaut par un autre que
vous aurez choisi pour chaque application installée. À moins que vous jugiez avoir besoin de cette
option, nous suggérons de ne pas la cocher dans la boîte de dialogue.

Lorsque vous avez choisi les options ci-dessus et coché les applications et les versions DEMO
que vous voulez installer, cliquez sur ‘Install’(Installer) et le programme installera tout le logiciel.

3.3 Considérations spéciales pour utilisateurs de Windows NT


2000 et XP
Vous devrez installer le pilote NT si vous utilisez un système d'exploitation Windows NT.. Pour
installer ce pilote, cochez la commande "Install hardware key driver" (Installer le pilote de la clé
‘HARDWARE’) dans la boîte de dialogue d’installation lorsque vous installez PLS-CADD ou
TOWER. Windows exige que vous ayez des privilèges d'Administrateur pour pouvoir installer les
pilotes, donc si le compte d’usager dans lequel vous êtes actuellement enregistré n’a pas de tels
privilèges vous devrez fermer votre session et vous connecter de nouveau dans un compte avec
privilèges d'Administrateur. Suivez les instructions sur votre écran pour achever l'installation.

3.4 Résolution des problèmes liés à la clé 'Hardware'


Si votre programme affiche le message d’erreur "Can't Find Hardware Key" (Ne peut pas Trouver
la Clé Hardware), vous devriez vérifier et/ ou essayer ce qui suit :

1) Si vous opérez sous Windows NT, 2000 ou XP et n'avez pas encore installé la clé Hardware il
faudrait alors le faire en suivant la procédure décrite à la section précédente.

2) Si vous avez une clé 'Sentinel Pro' plutôt qu’une clé ‘Sentinel Super Pro’, il faudrait tenter ce qui
suit. Veuillez noter que les clés 'Sentinel Pro' distribuées avant l’an 2000 disposaient généralement
d’une inscription PLS-CADD ou TOWER . Par contre les clés ‘Sentinel Super Pro’, qui furent
distribuées à partir de l’an 2000 , ont une désignation comportant diverses cases à cocher Elles
sont les seules clés offertes avec PLS-CADD. Si vous avez une clé Sentinelle Pro : assurez-vous
que les propriétés du port parallèle dans le BIOS de l'ordinateur sont identifiées comme étant
"compatibles", ou "bidirectionnelles", ou "conformes aux PC IBM ". Évitez les paramètres de "ECP",
"EPP", "Output only", ou n’importe quelle option commençant par ‘enhanced’. Les paramètres de
BIOS sont habituellement t accessibles dans la configuration de l’ordinateur lors de son

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 17


démarrage (Il faudrait alors observer les messages lors du démarrage pour apprendre comment
y avoir accès). Cette modification résout ce problème dans 70% des cas. La clé ‘Sentinel Super
Pro’ est davantage compatible avec les paramètres ECP ou EPP, mais elle ne l’est pas avec la
fonction ‘Output only’. Prenez note que certains rapports qui nous sont parvenus indiquent que
des appareils de marque ‘DELL DIMENSION’ ayant un système d’exploitation Windows 2000 ne
fonctionneront pas correctement s'ils ont un port parallèle du BIOS réglé sur Automatique. Il vous
est recommandé de changer ce réglage..
3) Assurez-vous que votre imprimante n’interfère pas avec la clé ‘hardware’ en la débranchant,
du port parallèle. Puis désinstallez-la en la supprimant de la fenêtre des Imprimantes disponibles
en vous servant des commandes START, SETTINGS, PRINTERS (Démarrage, paramètres,
imprimantes). Lorsque vous vous serez assuré que PLS-CADD reconnaît adéquatement la clé
‘hardware’, vous pourrez réinstaller les imprimantes.

4) Si la machine n’a jamais utilisé une imprimante auparavant, il est nécessaire d’en brancher une
maintenant afin de vérifier si le port parallèle n'est pas défectueux.

5) Supprimez les autres clés Hardware attachées ou les périphériques de port parallèles afin de
vous assurer qu’ils n’interfèrent pas avec la clé Hardware de PLS-CADD, et désinstallez leur
pilote. Lorsque vous aurez déterminé que la clé PLS-CADD fonctionne bien, vous pourrez alors
réinstaller les autres clés avec leurs pilotes.

Si ce qui précède ne résout pas le problème, veuillez nous contacter par téléphone.

3.5 Aide en ligne et notice électronique


Si vous avez installé la version électronique de la notice (en format PDF),comme décrit dans la
Section 4.2, vous aurez accès à l'aide en ligne dans n'importe quelle boîte de dialogue. Vous
n’avez qu’à cliquer sur le bouton "?" dans la partie supérieure droite de n’importe quelle boîte de
dialogue et vous serez amené à la section appropriée de la version électronique de la notice où
vous trouverez l'information requise. Les mises à jour de la notice sont périodiquement mises à
votre disposition via notre site Internet. Utilisez les commandes Help/ Check for Updated Manual
(Aide/ Vérifier mise à jour de la notice) pour découvrir si elles sont disponibles et les télécharger,
le cas échéant.

18 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


4. VUE D'ENSEMBLE DU PROGRAMME
Le programme PLS-CADD de conception et dessins assistés par ordinateur de Power Line
Systems est un programme sur plate-forme Microsoft WINDOWS pour l'analyse et la conception
de lignes aériennes d'énergie électrique. Il intègre dans un environnement informatique simple
toutes les données et les algorithmes nécessaires pour la conception géométrique et structurale
d'une ligne. Il permet aux arpenteurs géomètres, concepteurs de lignes, ingénieurs en
géotechnique ou en structure ainsi qu’aux dessinateurs de mieux travailler ensemble et augmenter
ainsi leur productivité tout en réduisant les chances d’erreurs. Il supporte le cycle complet de
conception, en commençant par le choix de tracé de ligne jusqu’à la production des documents et
dessins de construction. Ce logiciel est aussi un outil d’évaluation et de gestion de la capacité de
transit en puissance des lignes.

PLS-CADD intègre de manière transparente plusieurs programmes développés au cours des


années par Power Line Systems Ces programmes se sont acquittés de tâches diverses telles que
le choix du tracé et la conception des lignes, la conception structurale de pylônes treillis, de poteaux
et portiques de différents matériaux, les calculs de flèches et tensions, la répartition optimale de
structures, la production automatique des dessins de plans et profils, etc.

Tous les fichiers de données dans PLS-CADD sont des fichiers ASCII. L'utilisation de fichiers ASCII
permet d’écrire facilement un logiciel qui fait l’interface entre PLS-CADD et les bases de données
de votre société. Power Line Systems ne cesse de développer des modules de conversion de
fichiers afin que les utilisateurs d'autres logiciels de conception de lignes puissent facilement
commuter vers PLS-CADD.

Le principe directeur derrière PLS-CADD est son utilisation d'un modèle détaillé en 3 D
(Tridimensionnel) d'une ligne et ses composants. Ce concept est illustré dans la Figure 4-1. Le
modèle en 3-D comprend le terrain, toutes les structures, tous les isolateurs et tous les câbles. La
création et la modification du modèle sont effectuées par graphisme interactif et/ ou des
algorithmes d’optimisation et de réglage (Mise en flèche). Le modèle de la ligne exige la bonne
gestion d'une quantité considérable de données dans des fichiers en bibliothèque. Ces
bibliothèques de terrain, structures, câbles et données de critères de conception sont entièrement
décrites dans cette notice. Lorsqu’un modèle de ligne est construit, tous les calculs techniques
normalement exécutés pour produire ou valider une conception sont disponibles et exécutables au
simple clic de la souris.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 19


PLS-CADD est non seulement un outil inestimable pour l'ingénierie de nouvelles lignes, mais
constitue également un outil très puissant pour l'évaluation de lignes déjà existantes (Peyrot, 1991;
Kluge, 1994). Les capacités disponibles avec PLS-CADD augmentent énormément la productivité
de tous les professionnels impliqués dans la conception de lignes. PLS-CADD permet aux
designers d’évaluer rapidement des solutions supplémentaires de conception. C'est aussi un outil
idéal d'enseignement avec lequel les divers concepts de design peuvent être clairement illustrés.

Cette notice est autant un manuel d'utilisateur qu'un manuel théorique. Les suppositions sous-
jacentes à tous les modèles et calculs y sont entièrement décrites. PLS-CADD a été développé
pour supporter non seulement la pratique de conception américaine prédominante, mais aussi
d'autres méthodes internationales.

PLS-CADD est disponible en plusieurs versions. La version de base, PLS-CADD, comprend


toutes les capacités décrites dans cette notice sauf la répartition optimale des supports. La version
la plus puissante, PLS-CADD +, est semblable à la version de base, mais avec en plus la
répartition optimisée de supports. La version DEMO est identique à la version PLS-CADD +, sauf
qu'elle ne peut être utilisée qu’avec les modèles de terrain que l'on fournit comme exemples sur la
disquette de distribution et ne permet pas la sauvegarde ou l’enregistrement sur disque. PLS-
CADD/ version LITE ne peut être utilisé que pour réaliser les calculs de flèches et tensions et les
cas de charge de structure (Loading cases tree) comme décrit dans la Section 15. Les fonctions
décrites dans la Section 15 sont disponibles dans PLS-CADD et PLS-CADD +, mais pas dans la
version DEMO.

À l'origine, tous les calculs de tension dans les câbles avec PLS-CADD étaient effectués selon
l’hypothèse de la portée équivalente. Bien que cette hypothèse soit toujours la méthode de choix
pour la grande majorité des applications, PLS-CADD vous offre maintenant l'option de déterminer
toutes les tensions
dans les câbles par
une analyse exacte
par éléments finis.
Ceci est discuté
dans la Section
7.1.1 et dans
l'Annexe N.

Fig. 4-1 PLS-CADD overall organization

20 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


5. CHARGEMENT ET AFFICHAGE D'UN
MODÈLE EXISTANT
Cette section décrit comment
charger, visionner et vérifier un
modèle de ligne déjà existant. Il
est présumé que vous êtes
familier avec les commandes de
base et la terminologie de
Microsoft Windows. Po ur
commencer, faites un double-clic
sur l'icône de PLS-CADD. Vous
serez amené au menu principal de
PLS-CADD . Le menu FILE
(Fichier) est situé au coin
supérieur gauche .

Fig. 5-1 Files dialog


5.1 C h a r g e r un
modèle de ligne
Dans cette section, nous examinerons surtout la ligne DEMO, un modèle fictif avec des critères
de conception et des propriétés fictives.
La ligne DEMO (voir l’Annexe H pour plus
de détails) enfreint même certains de
ses propres critères de conception, mais
ne vous en inquiétez pas puisque cet
exemple ne sert qu’à des fins
d'illustration..

Pour charger un modèle de ligne, cliquez


d'abord sur FILE/ OPEN (Fichier/ Ouvrir).
Une fenêtre de dialogue semblable à
celle de la Figure 5-1 s'ouvrira. La
fenêtre de dialogue affiche les modèles
déjà existants de fichiers de terrain situés
dans le répertoire par défaut. Comme il
est expliqué dans la Section 6, les
modèles de terrain peuvent être du type Fig. 5-2 Demo line
*.pfl ou *.xyz. Un type de terrain *.loa
simplifié est aussi disponible si vous voulez fonctionner en mode PLS-CADD/ LITE comme décrit
dans la Section 15.

Lorsque que vous vous trouvez dans la boîte de dialogue Open PLS-CADD Project (Ouvrir projet
PLS-CADD), double- cliquez sur l'icône Demo.xyz pour charger la ligne DEMO. Votre écran
ressemblera à la Figure 5-2 avec la DEMO entièrement visible dans une fenêtre de Profil, tandis
que 4 autres fenêtres seront minimisées et représentées par des icônes au-dessus des barres
d'état inférieures. Les fenêtres minimisées comprennent une vue en plan (Plan view), un
affichage en 3 D (3-D view), une vue des Plans et Profils (Plan&Profile View) et une fenêtre de
Projet (Project window).

L’affichage (View) du profil, du plan, et des dessins en 3-D ne sont tout simplement que des façons
différentes d'afficher le même modèle. En fait, vous pouvez afficher simultanément sur l’écran
toutes les vues, tel qu’indiqué dans la Figure 5-3. Comme vous le verrez plus tard, les fonctions
les plus techniques peuvent être exécutées dans n'importe lequel des affichages graphiques. Par

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 21


exemple, vous serez capable de modifier ou déplacer une structure directement sur un dessin de
plans et profils si vous le désirez. Avec PLS-CADD, les dessins de plans et profils ne sont plus le
résultat d'un processus d'élaboration complémentaire à la fin de la phase technique du projet. Ils
affichent en mode interactif l'état actuel de la ligne. Puisque PLS-CADD met automatiquement à
jour vos dessins de plans et profils au fur et à mesure que vous concevez la ligne, vous constaterez
que vous pouvez réduire de presque 90 pour cent vos dépenses traditionnelles d’élaboration de
dessins.

L'affichage de la Figure 5-3 a été obtenu en maximisant tous les affichages inscrits au bas de la
Figure 5-2 et en utilisant la commande Window/ Tile (Fenêtre/ arranger). Une certaine rotation
complémentaire ainsi qu’un zoom (Agrandi) ont été apportés à la fenêtre 3-D comme décrit dans
la Section 5.4.4. Vous remarquerez que, lorsque vous déplacez le curseur de la souris dans
n'importe quel affichage, une boule rouge apparaît simultanément dans tous les affichages se

Fig. 5-3 Various views of Demo line


promenant sur la trace du point de terrain le plus proche. Les détails relatifs à ce point sont affichés
dans la barre d'état inférieure. Une information semblable peut être affichée dans la boîte de
dialogue Terrain Info (Information sur le terrain) que vous ouvrez avec la commande Terrain/ Info
(Terrain / information) ou en cliquant sur un point de terrain.

Si vous étiez à construire un nouveau modèle de ligne plutôt qu’en ouvrir un déjà existant, il vous
faudrait cliquer sur la commande File/ New (Fichier/ nouveau) plutôt que File/ Open (Fichier/
ouvrir) et suivre les étapes décrites dans la Section 10. Mais n'essayez pas de construire un
nouveau modèle avant d’être familier avec toute l’information contenue dans les Sections 5 à 9.

In this section, we will look mostly at the Demo line, a fictitious model with fictitious design criteria

22 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


and properties. The Demo line even (see Appendix H for details) violates some of its own design
criteria, but do not worry about that, since the example is there for illustration purposes only.

To load a line model, first click on File/ Open. The dialog of Fig. 5-1 will open. The dialog displays
the terrain files of existing models in the default Projects directory. As explained in Section 6,
terrain models can be of the *.xyz or *.pfl types. A simplified *.loa terrain type is also available if
you want to run in PLS-CADD/ LITE mode as described in Section 15.

5.2 Préférences
Si vous cliquez sur File/ Preferences (Fichier/ préférences), vous serez amené à la boîte de
dialogue Preferences (Préférences) (Figure 5-4) où vous pourrez choisir parmi les éléments
suivants :

Fig. 5-4 Preferences dialog box

Unit systems (Système d'unité) : Il s’agit de l’endroit où vous spécifiez le système d'unités à
utiliser. Avec PLS-CADD, vous pouvez travailler avec les unités usuelles anglaises ou avec des
unités SI (Métriques). Vous pouvez changer les unités en cours de travail sur un projet. Tous les
fichiers de données dans PLS-CADD ont un en-tête indiquant les unités des données qu'ils
contiennent. De façon interne, PLS-CADD stocke toutes les données et fait tous les calculs dans
le système d'unités SI. Chaque fois que PLS-CADD lit ou écrit un fichier de données, il identifie les
unités du fichier et fait la conversion appropriée d'unités. Les exemples que nous fournissons avec
le programme ont été produits en Unités anglaises. Cependant, vous pouvez afficher ces exemples
en unités SI en commutant à votre unité de préférence.

Sag with (Réglage (ou Mise en Flèche) avec) : Dans la boîte de dialogue Section/ Modify
(Canton/ modifier) décrite dans la Section 10.3.2, vous verrez que le réglage peut être fait en

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 23


spécifiant soit le paramètre de la caténaire ou bien la composante horizontale de la tension du
câble à une température donnée. La commande « Sag with » (Régler avec) vous permet de
spécifier laquelle des deux méthodes est activée dans la boîte Section/ Modify (Canton/ modifier).

Stations Displayed (Affichage des stations) : Comme il est indiqué dans la Section 6.11, les
stations peuvent être décrites comme étant des True Stations (Vraies Stations), c'est-à-dire des
stations de chaînage mesurées à partir du début de l'alignement, ou des Equation Stations
(Stations avec Équations), c'est-à-dire des stations auxquelles on a assigné arbitrairement une
valeur de chaînage à partir de n'importe quel point le long de l'alignement. La préférence du mode
d’affichage des stations vous laisse choisir quelle station est affichée dans la vue en profil ou la
partie du profil dans les affichages Sheets (Dessins ou plans)

Report font (Police de caractères des rapports) : La police de caractères à être utilisée
dans toutes les fenêtres des rapports.

Table Font (Police de caractères des tableaux) : La police de caractères à être utilisée dans
toutes les tables d'entrée de données

Graphics font (Police de caractères graphiques) : La police de caractères à être utilisée dans
tous les dessins de Plans, Profils, affichages 3-D.

View fonts (Police de caractères de l’affichage à l’écran) : La police de caractères à être utilisée
dans les affichages individuels des supports ouverts avec les programmes de Structures (TOWER,
PLS-POLE, etc.). Cette option s'applique seulement aux structures de Méthode 4 (voir la Section
8.3.4).

View background color (Affichage de la couleur de fond) : La couleur de fond de tous les
affichages peut être choisie dans la palette de couleurs qui apparaît quand vous cliquez sur ce
bouton

Ensuite, dans la boîte de dialogue Preferences (Préférences) de la Figure 5-4, vous pouvez
spécifier les répertoires et les fichiers par défaut pour la colonne de ‘default for new projects’ (par
défaut pour nouveaux projets) de la table au bas de la boîte. Il s’agit des répertoires et fichiers
qui seront utilisés après que vous ayez choisi la commande File/ New (Fichier/ Nouveau).

Application directory (Répertoire du programme) : Le répertoire où le programme PLS-


CADD est installé

Temporary directory (Répertoire provisoire) : Le répertoire où tous les fichiers provisoires


sont localisés. Note importante : le Répertoire Provisoire devrait être spécifié sur votre ordinateur
local même si vous travaillez avec des fichiers sur un RÉSEAU. Cela empêchera la perte de temps
durant l’accès au RÉSEAU par votre logiciel et la possibilité de conflits avec d'autres usagers
essayant d'accéder au même répertoire.

Project directory (Répertoire de projet) : Le répertoire où votre modèle de ligne et certains de


ses fichiers connexes résident

Structure directory (Répertoire des structures) : Le répertoire de départ par défaut pour la boîte
de dialogue Open Structure File (Ouvrir fichier de Structure) (voir Annexe F)

Cable directory (Répertoire des câbles) : Le répertoire de départ par défaut pour la boîte de
dialogue Open Cable File (Ouvrir fichier câble) (voir Section 9.2)

24 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Part/ assembly library (Pièces d’équipements/ bibliothèque de composants) : Le nom du fichier
de material list file (Liste de matériel) (Fichier principal – maître - de la liste de composants qui
comprend les numéros de catalogue des pièces individuelles, leur prix, etc. pour tous les
composants structuraux pouvant être utilisés dans la ligne). Le fichier de liste de Matériels est celui
qui est ouvert par les menus Structures/ Material (Structures/ Matériels d’équipement) (voir
Section 8.5).

En dernier lieu , vous pouvez spécifier les répertoires par défaut et le fichier de Matériels
d’équipement (Material file) pour le projet en cours. Les répertoires par défaut des fichiers de
structures et de câbles ainsi que le fichier des Matériels sont habituellement les mêmes que ceux
choisis pour de nouveaux projets, mais cela n’est pas obligatoire . Ils sont spécifiés dans la colonne
Settings for Projet (Options pour le projet). Vous remarquerez que cette colonne est uniquement
disponible lorsque vous ouvrez un projet.

Lorsque vous validez la commande OK dans la boîte de dialogue Preferences (Préférences), tous
les paramètres choisis, sauf ceux dans la colonne Settings for Projet (Options pour le projet), sont
automatiquement sauvegardés dans un fichier nommé PLS_CADD.INI qui est placé dans votre
répertoire de WINDOWS. Le nom de fichier peut varier selon l'installation de WINDOWS. Ces
préférences restent en vigueur jusqu'à ce qu’elles soient changées. Les préférences dans la
colonne Setting for Project (Options pour le projet) sont sauvegardées avec toute l'information
du projet.

5.3 Enregistrement, sauvegarde, ou déplacement d'un


modèle
Un modèle de ligne (ou un projet) est composé d'un terrain, de structures, de câbles, de critères
de conception ainsi que les paramètres nécessaires pour produire des rapports et des Dessins
de plans et profils. Il peut aussi inclure des cartes et des photographies.

Certaines des données de modèle de ligne sont inclues dans des fichiers spécialisés avec des
conventions strictes d’appellation (extension du fichier). Par exemple, si Project est le nom d'un
modèle de ligne, les fichiers nommés Project.xyz, Project.fea, Project.brk, Project.num, Project.cri,
Project.don, Project.pps, Project.dbc et Project.str contiennent respectivement l'information relative
aux : coordonnées des points de sol, codes de paramètres topographiques (Feature code), lignes
de crête de terrain, alignement, critères de conception, répartition de structures, tension dans les
câbles, formats de dessins de plans et profils, la base de données des composants et la liste de
structures disponibles. L'annexe K décrit ces fichiers plus en détail. En choisissant la commande
File/ Save (Fichier/ enregistrer) après la création ou la modification d'un modèle, vous sauvegardez
les versions courantes de tous les fichiers de Project.* décrits ci haut

En plus des données spécifiques au projet stockées dans les fichiers Project.*, un modèle de ligne
fait appel aux fichiers dans les Bibliothèques de structures, de câbles et de composants. Ces
Bibliothèques, qui sont généralement partagées par plusieurs projets, ne sont pas affectées par la
commande File/ Save (Fichier/ enregistrer) puisque les fichiers Project.* font appel aux fichiers
dans les Bibliothèques. Le modèle de la ligne n'est donc pas complet sans les fichiers appropriés
des Bibliothèques.

5.3.1 Sauvegarde d'un modèle


En choisissant la commande File/ Save (Fichier/ enregistrer), vous sauvegardez le modèle qui
réside présentement dans la mémoire dans les fichiers désignés Project.*. La commande File/
Save (Fichier/ enregistrer) n'a aucun effet sur le contenu des Bibliothèques auxquelles le modèle
se réfère. Les fichiers dans les Bibliothèques ne sont enregistrés que lorsque vous les éditez.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 25


De temps en temps, vous pourriez vouloir enregistrer dans un seul fichier, - appelons-le
Project.bak - le modèle (c’est-à-dire tous les fichiers de Project.*) ainsi que les Bibliothèques de
structures, câbles et composants. Project.bak constitue donc un dossier complet de toute
l'information disponible au moment de la sauvegarde. Project.bak est créé au moyen de la
commande File/ Back-up (Fichier/ sauvegarde). Il peut être reconstitué sur le même ordinateur ou
sur un autre grâce à la commande File/ Restore Back-up (Fichier/ restituer la sauvegarde). Le
Fichier Project.bak contient non seulement des fichiers, mais également leur structure de répertoire
complète. La Section K.3 contient l'information complémentaire relative à la commande de
sauvegarde. L'utilisation des commandes File/ Back-up (Fichier/ sauvegarde) et File/ Restore
Back-up (Fichier/ restituer la sauvegarde) est la meilleure façon d'archiver ou de transférer un
projet de PLS-CADD d'un ordinateur à un autre.

Lorsque vous utilisez la commande File/ Restore Back-up (Fichier/ sauvegarde), vous avez
l’opportunité de changer le nom des répertoires dans lesquels les fichiers divers sont conservés.
Veuillez prendre note qu'en reconstituant le fichier, si vous choisissez de recopier une vieille
bibliothèque de composants déjà existante par une plus récente, vous pouvez corrompre tous vos
modèles existants qui sont liés (ou se réfèrent) à cette base de données. La commande Restore
Back-up (Restituer la sauvegarde) est uniquement une fonction qui consiste à copier les fichiers
sur le disque selon un ordre prédéfini mais qui n'ouvre pas automatiquement le modèle restitué.

Nous vous encourageons fortement à créer un fichier de sauvegarde de votre projet à chaque fois
qu'il est révisé ou achevé de façon significative.

En faisant appel au soutien technique de Power Line Systems au sujet d’un modèle spécifique
de ligne, vous DEVEZ nous envoyer un fichier de sauvegarde ‘Back-up’ de ce modèle.

5.3.2 Le déplacement d'un modèle et de toutes ses bibliothèques connexes


sans utiliser la commande 'Back-up'
Tel que mentionné précédemment, un seul modèle de PLS-CADD (un projet complet) est stocké
dans les fichiers Project.* qui contiennent des références à d'autres fichiers de Bibliothèque. Pour
déplacer un projet complet et ses fichiers de Bibliothèque connexes d'un ordinateur à un autre, ou
même à un répertoire différent sur le même ordinateur, vous pouvez utiliser les commandes File/
Back-up (Fichier/ sauvegarde), et File/ Restore back-up (Fichier/ restituer la sauvegarde) comme
décrit dans la Section 5.3.1.

Il existe cependant une façon supplémentaire plus simple de déplacer un ou plusieurs projets de
PLS-CADD et leurs Bibliothèques connexes avec WINDOWS EXPLORER pour autant (et C'EST
VRAIMENT ESSENTIEL) que tous les fichiers partagent un répertoire de base commun et aient
été sauvegardés dans la Version 4.80 ou une version ultérieure. Par exemple, supposez que les
fichiers de votre projet unique (Project.*) ou tous les fichiers de plusieurs de vos projets (par
exemple Project1.*, Project2.*, etc.) soient stockés sur un serveur de RÉSEAU, disons dans le
répertoire F:\engr\pls\pls_cadd ou un de ses sous répertoires et que tous les fichiers de
Bibliothèque auxquels ces projets se réfèrent soient inclus dans le répertoire F:\engr\pls\libraries
ou un de ses sous répertoires. Le répertoire F:\engr\pls, qui est la chaîne la plus longue commune
à tous les fichiers Project*.* et tous les fichiers de Bibliothèque connexes, est appelé le répertoire
de base commun. Supposez maintenant que vous vous voulez déplacer tous vos projets de PLS-
CADD et des fichiers de Bibliothèque connexes à votre disque local pour travailler sur eux dans
le répertoire C:\models. Tout que vous devez faire consiste simplement à copier (en utilisant
WINDOWS EXPLORER) le contenu entier du répertoire de base commun F:\engr\pls à votre
répertoire C:\models. Vous pouvez alors exécuter n'importe quel modèle de PLS-CADD dans le
répertoire C:\models et ses références (Pointeurs) aux fichiers de Bibliothèque nécessaires seront
automatiquement changées à leurs nouveaux emplacements dans le répertoire C:\models.

26 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Si les fichiers ne partagent pas de répertoire commun de base, par exemple si un modèle de PLS-
CADD se trouve dans F:\engr\pls\pls_cadd, mais les fichiers connexes de structures, câbles ou
composants sont stockés sur un disque de RÉSEAU différent, disons G:\components, la procédure
mentionnée ci haut qui déplace globalement un modèle et ses fichiers connexes ne peut pas être
utilisée.

Pour récapituler, si les modèles de PLS-CADD et tous leurs fichiers de Bibliothèque connexes
partagent un répertoire de base commun, ils peuvent être déplacés librement tant que leurs
positions relatives ne changent pas quand déplacés à un nouveau répertoire ou disque.

5.4 Fonctions d'affichages à l'écran


PLS-CADD a des capacités graphiques extrêmement puissantes. Vous pouvez observer une ligne
entière (même si elle est longue de plusieurs centaines de kilomètres) ou vous pouvez faire un
zoom sur un simple isolateur déplacé par le vent.

5.4.1 Windows et barres d'outils


Tel qu’indiqué dans la Figure 5-3, plusieurs affichages de votre modèle peuvent être observés
simultanément. Ces options sont disponibles avec les commandes d’affichage Profile, Plan, 3-d
et Sheets (Affichage du profil, du plan, 3-D et dessins) qui peuvent être sélectivement ouvertes
avec les commandes Windows/ New Windows (Fenêtres/ nouvelles fenêtres..). Les fenêtres
peuvent être superposées, déplacées, redimensionnées ou fermées selon les conventions standard
de WINDOWS. Quand plusieurs fenêtres sont ouvertes simultanément, la fenêtre active, c'est-à-
dire celle dans laquelle les diverses fonctions sont opérationnelles, est indiquée par une barre de
statut bleu foncé au haut de la fenêtre . Vous découvrirez que certaines commandes graphiques
sont disponibles dans toutes les fenêtres tandis que d'autres le sont seulement dans certaines
fenêtres d’affichages.

Au-dessous de la barre de menu, vous remarquerez une ligne de barres d'outils. Elles peuvent
être activées au moyen de la commande View/ Toolbars (Affichage/ boîte d’outils). La Figure
5-3 montre la plupart des barres d'outils disponibles. De gauche à droite on retrouve: la Barre
d'outils Standard de Windows avec 6 boutons, la Barre d'outils 3D avec 12 boutons, la Barre
d'outils Alignment (Alignement) avec 4 boutons, la Barre d'outils Structures (Supports) avec 5
boutons, la Barre d'outils Sections (Cantons) avec 4 boutons et la Barre d'outils Applications qui
vous permet de démarrer nos programmes optionnels d’analyse de structures de lignes de
transport. La barre d'outils Annotation n’est pas montrée. En positionnant momentanément le
curseur de la souris sur une icône de barre d'outils, une info bulle descriptive s’affichera dans une
petite fenêtre. En positionnant le curseur sur un article de menu ou une icône de barre d'outils, une
mini fenêtre descriptive de cette icône s’affichera dans la barre d'état.

5.4.2 Commandes graphiques disponibles dans toutes les vues


L’affichage dans n'importe quelle fenêtre peut être modifié à l'aide des commandes suivantes. Les
commandes sont disponibles dans le menu View (Affichage) et/ ou en appuyant la touche de
fonction appropriée du clavier et/ ou en cliquant sur les boutons appropriés dans la barre d'outils
3D. À moins que vous ne préfériez utiliser des touches de fonctions, il est recommandé d’utiliser
les boutons de la barre d’outils qui sont activés par la souris. Les commandes graphiques
n’affectent que la fenêtre qui est active à ce moment.

Note importante : Quand vous choisissez un mode graphique particulier ou d'autres fonctions
techniques (D’ingénierie), vous resterez généralement dans ce mode ou cette fonction (par

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 27


exemple la fonction d'agrandissement rectangulaire) jusqu'à ce que vous choisissiez une autre
fonction ou que vous cliquiez avec le bouton de droite de la souris. Le curseur de la souris
changera souvent de forme de façon à vous indiquer dans quel mode ou fonction vous naviguez.
La barre d'état inférieure affichera également l’information vous indiquant ce que vous devriez
faire. Rappelez-vous que la façon la plus rapide de sortir d'un mode ou d'une fonction est de
cliquer avec le bouton de droite de la souris.

Zoom (Agrandi) ou zoom inverse

In (Agrandir) Cliquer sur le bouton + de la barre d’outils ou appuyer sur la touche + du


clavier
Out (Réduire) Cliquer sur le bouton - de la barre d’outils ou appuyer sur la touche - du
clavier
Fenêtre Choisir la commande View/ Zoom Rectangle (Affichage/ zoom agrandi) et traîner
un rectangle sur la partie de l’affichage que vous voulez agrandir. Pour ce faire, déplacez le
curseur de la souris à l'emplacement désiré du coin supérieur gauche de la fenêtre et traînez le
curseur au coin inférieur droit . Une icône (Sous forme de loupe) vous rappellera que vous êtes en
mode Zoom. Pour sortir du mode zoom, ou de tout autre mode d’affichage, cliquez avec le bouton
de droite de la souris. Le bouton de la barre d'outils Zoom In est un raccourci qui correspond aux
étapes View/ Zoom Rectangle (Affichage/ zoom agrandi) du menu

Panning (Panorama)
Appuyez sur les flèches gauche, droite, en haut ou en bas du clavier ou cliquez sur les flèches de
défilement dans la fenêtre active.

Rétablir l’affichage original (à l’ouverture du projet)

Pour rétablir l’affichage original, choisissez la commande View/ Initial (Affichage/ initial) du menu
principal ou cliquez sur le bouton Init du menu.

Rétablir l’affichage précédent

Pour rétablir l’affichage précédent, choisissez la commande View/ Previous (Affichage/ précédent)
du menu principal.

Divers

L’option View/ Display Options/ Line Width (Affichage/ options d’affichage/ épaisseur du trait de
visualisation) du menu principal vous permet de changer l'épaisseur de tous les traits de
visualisation en spécifiant le nombre de pixels utilisés dans leur représentation. Le clic sur le bouton
View Background Color (Afficher couleur de fond) dans la boîte de dialogue Preferences
(Préférences) de la Figure 5-4 vous permet de choisir la couleur de fond pour toutes les fenêtres
graphiques. La commande Redraw (Rafraîchir l’affichage) actualise l’affichage lorsque des
éléments supprimés sont toujours affichés.

Impression, enregistrement, ou export d’affichages dans une fenêtre graphique

L'utilisation de la commande File/ Print (Fichier/ imprimer) dans le menu principal permet
d’imprimer l’affichage de la fenêtre active. Vous pouvez utiliser la commande File/ Print preview
(Fichier/ aperçu avant impression) afin de prévisionner les pages individuellement avant leur
impression. Utilisez la commande File/ Export DXF (Fichier/ export DXF) pour exporter l’affichage
de l’écran actif en format DXF.

28 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Lorsque vous vérifiez une structure de Méthode 4 par un programme de structure (TOWER ou
PLS-POLE) qui effectue automatiquement ce contrôle (voir Section 11.1.3.4), celui-ci ouvrira une
nouvelle fenêtre affichant la géométrie déformée de la structure et le pourcentage d’utilisation (Taux
de travail) de la résistance de ses composants. Vous pouvez sauvegarder l’affichage dans cette
fenêtre comme un fichier ".plt" en cliquant sur la commande Save as (Enregistrer sous) dans le
menu qui apparaît quand vous cliquez n'importe où dans la fenêtre (N'utilisez pas la commande
File/ Save du menu principal à cette fin car ceci sauvegardera le projet entier plutôt que l’affichage
graphique en question). L’affichage d’une structure individuelle dans un fichier ".plt" peut être lu par
n'importe lequel de nos programmes au moyen de la commande Windows/ New View (Fenêtres/
nouvel affichage). À la différence des affichages de la géométrie déformée de la structure, les
affichages des dessins, des Plans et Profils, de même que les affichages en, 3-D ne peuvent pas
être sauvegardés en tant que fichiers ".plt" .

Mesure de distances entre points

Dans les affichages de Plan, Profil et Dessins de plans et profils (P&P) vous pouvez mesurer la
distance entre n'importe quels deux points sur l'écran avec la commande View/ Distance Between
Points (Affichage/ distance entre points). Cliquez sur le premier point, traînez ensuite la souris (Son
élastique) au deuxième point. La distance et ses projections sont affichées dans la barre d'état au
bas de l’écran. La commande View/ Distance Between Points (Affichage/ distance entre points)
fonctionne aussi dans les affichages en 3-D à condition que la latitude et la longitude de votre ligne
de vue soient des multiples de 90 degrés.

5.4.3 Commande graphique disponible seulement dans les affichages du


profil
Changement de proportions de l’affichage du profil (Aspect ratio)
Vous pouvez changer la proportion des échelles de la verticale à l’horizontale dans un affichage
du profil en changeant le Facteur d'Échelle ‘Station Scale Factor’ et ‘Elevation Scale Factor’ dans
le menu View/ Scales, Rotations, Panning/ Profile View Aspect Ratio (Affichage/ échelles,
rotations, panorama/ rapport des échelles de la vue de profil). Les valeurs par défaut de 1 et 10
vous donnent un rapport d’échelle (Aspect ratio) de 10. Les valeurs de 1 et 20 vous donneront un
rapport d’échelle de 20.

5.4.4 Commandes graphiques disponibles seulement dans les affichages 3-D


Quand vous êtes dans des affichages 3-D, vous pouvez voir la ligne entière ou en partie et faire
un zoom sur n'importe quel composant à partir de n'importe quel point d’observation. Vous devez
d'abord définir une ligne de vue (voir la Figure 5-5) et
choisir ensuite ses rotations de longitude et latitude.

Origine de ligne de affichage

L'origine de votre ligne de vue, qui doit être un point de


terrain existant, est décidée comme suit. Cliquez d'abord
sur le bouton de View Rotation Origin (Afficher origine
de la rotation) sur la barre d'outils. Vous verrez défiler un
cercle rouge toujours superposé au point de terrain le
plus proche dès que déplacez la souris dans une fenêtre
d’affichage 3-D. Lorsque que le cercle rouge est
superposé au point que vous aurez choisi comme origine
de rotation, cliquez sur le bouton de gauche de la souris.
Fig. 5-5 Line of sight

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 29


Le point choisi restera l’origine de rotation jusqu'à ce qu’il soit changé en appliquant de nouveau
la procédure de sélection d'origine de rotation.

Rotations des longitude et latitude

Le changement de la latitude ou de la longitude de votre ligne de vue est effectué soit en cliquant
sur les boutons Lat +, Lat-, Long+ et Long- sur la barre d'outils, ou en appuyant sur les touches
du clavier Pg up, Pg Dn, End et Home, ou en entrant les valeurs souhaitées dans la boîte de
dialogue 3-D Controls (Contrôle 3-D) ouverte en cliquant sur le bouton du menu Set Rotations
and Scales (Définir les rotations et échelles). Les incréments effectués par chaque clic des boutons
Lat. ou Long. sont définis dans le champ Rotation Increment (Incréments de rotation) de la boîte
3-D Controls (Contrôle 3-D).

Élimination de l’affichage d’une section de la ligne

Quand vous êtes dans une fenêtre d’affichage de 3-D, vous pouvez cacher l’affichage de n'importe
quelle partie de la ligne qui est situé à l'extérieur d'un secteur identifié. Pour définir un tel secteur,
cliquez sur le bouton Clip view (Réduire l’affichage) et traînez le vers la région que vous voulez
conserver.. Cliquez sur View/ Initial (Affichage initial) pour reprendre l’affichage du modèle entier.

5.4.5 Diverses options d'affichage d'écran


Un grand nombre d'options existent pour afficher divers graphiques ou des textes dans les
différents affichages. La meilleure voie pour vous d’apprendre l'effet de ces options est de les
expérimenter en les utlisant. La plupart des options d'affichage d’écran sont disponibles avec les
menus View/ Display Options/ .. (Affichage/ options d’affichage/ ..) et ne requièrent pas
d’explications. Les commentaires suivants sont relatifs à quelques options d'affichage à l’écran
moins évidentes.

Les commandes View/ Display Options/ Clear markers (Affichage/ Options d'Affichage/ Effacer
les marqueurs) vous permettent d’effacer les marqueurs rouges provisoirement laissés pour
identifier des TIN (Triangulation des points topographiques) choisis pour créer des points de sol à
des emplacements X et Y définis (Section 6.4.5) ou pour afficher les emplacements des distances
les plus courtes entre certains câbles ou entre des câbles et des structures résultant des
commandes Clearance (Distance au sol et aux obstacles) (Sections 11.2.3.2 et 11.2.3.3).

Les commandes View/ Display Options/ Structure numbers (Affichage/ options d'affichage /
numéros de Structures) vous permettent d’afficher le numéro des Structures Structure number)
soit comme un véritable numéro de structure (True structure number) qui est un nombre entier
consécutif commençant avec 1 à l'origine de ligne), ou bien selon le texte contenu dans n'importe
lequel des six champs de commentaires de la boîte de dialogue Structures/ Modify (Structures/
modifier).

Les commandes View/ Display Options/ Profile view structure labels (Affichage/ options
d’affichage/ affichage des désignations des structures sur le profil), ou un menu semblable pour la
vue en plan (Plan view) ou la vue des dessins (Sheets view), ouvrent la boîte de dialogue de la
Figure 5-6 où vous pouvez choisir l’information qui sera affichée au dessus de chaque structure.
Les six chiffres dans la liste de choix du fichier binaire de commentaires de Structure (Structure
comment) vous permettent d’afficher sélectivement (avec 1) ou de cacher (avec 0) n'importe lequel
des six champs de commentaires de la boîte de dialogue Structure/ Modify (Structure/ modifier).
Les champs de commentaires peuvent être utilisés pour des notes de construction, de désignation
de structure, ou tout autre but.

30 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Les commandes View/ Display Options/ Levels & pen thicknesses (Affichage/ options
d’affichage / niveaux et épaisseurs des traits) sont utilisées si vous voulez changer les épaisseurs
de traits des dessins de plans et profils ou exporter des dessins de plans et profils à un système
DAO (Dessin assisté par ordinateur) en format DXF. Vous pouvez assigner l'épaisseur de trait et
la couche DAO dans laquelle des articles divers (Profil de ligne de terrain, caténaires, structures,
etc.) apparaîtront dans les systèmes DAO.

Les commandes View/ Display Options/ Text Position, Orientation and Background (Affichage/
options d’affichage/ position de texte, orientation et arrière-plan) vous offrent un menu d'options
quant à la façon de superposer le texte dans divers affichages d’écran. L'arrière-plan de texte
opaque est choisi pour mettre en évidence le texte affiché sur une photographie sombre ou bitmap.

Quand la commande View/ Display Options/ Show structure - section check bitmaps
(Affichage/ options d’affichage/ afficher les taux de travail des structures/ cantons) est activée, vous
verrez des lettres G en vert (Bon) ou N en rouge (non adéquat) à côté des structures et des câbles.
Un "G" à côté d'une structure indique que sa résistance ou ses balancements d'isolateur à
l'emplacement actuel sont corrects et conformes aux hypothèses. Un "N" indique qu'il y a une
violation des hypothèses. De même un "G" ou "N" à côté d'un câble indiquent que le conducteur
ou le câble de garde du canton correspondant sont conformes ou non aux hypothèses de
conception du câble. Quand l’option Show structure - section check bitmaps (Afficher les taux
de travail des structures/ cantons) est activée, la vérification du canton est effectuée
dynamiquement, c'est-à-dire qu’elle est effectuée
continuellement pendant des cycles de traitement
informatique inactifs et n’entre pas en conflit avec
vos opérations. La vérification dynamique est
présentement seulement appliquée aux structures
Method 1, Method 2, Method 3 (Méthode 1,
Méthode 2 et Méthode 3) (voir Section 8.3 pour les
définitions de Méthodes 1, 2 et 3) pour des raisons
d’optimisation des performances du logiciel.

La commande View/ Display Options/ Show


cable attachment points (Affichage/ options
d'Affichage/ afficher les points d’accrochages des
câbles) est utilisée pour représenter chaque point
d’accrochage de câble comme un carré plein si ce
point est supposé être fixe (c’est-à-dire un point
d’ancrage à l’extrémité d'un canton) ou comme un
cercle ouvert si ce point est supposé être un point
de suspension ou un point à l’extrémité d'un
isolateur en porte-à-faux flexible (c’est-à-dire un
point où les tensions des deux côtés du câble sont
supposées être égales).

La commande View/ Display Options/ Inset Fig. 5-6 Profile view labels
structure display (Affichage/ options d'affichage/
affichage de la Figure de la structure) est choisie si vous voulez voir la silhouette de vos modèles
de structure dans tous les affichages de Profil comme indiqué dans la Figure 5-2. On peut afficher
ces silhouettes seulement si la géométrie des structures a été définie dans le fichier de structure
: c'est toujours le cas pour les structures Méthode 4.

5.4.6 Options d'affichage pour les cantons et sections de la ligne

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 31


Les couleurs, le nombre de phases, les cas de charge climatiques, la direction du vent et la
condition de câble (Initial, après fluage ou après déformation permanente découlant d’une
surcharge élevée) qui sont utilisés pour visualiser la ligne dans n'importe quelle option d’affichage
dépendent des combinaisons de paramètres choisis dans trois boîtes de dialogue. La boîte de
dialogue Line Display Options (Options d’affichage de la ligne) (Fig. 5-7) est ouverte avec la
commande Sections/ Display Options (Cantons/ options d’affichage). La boîte de dialogue
Section Modify (Modifier canton) (Fig. 5-8) est ouverte avec la commande Sections/ Modify
(Cantons/ modifier). La boîte de dialogue Line (Ligne) (Fig. 5-9) est ouverte avec la commande
Lines/ Edit (Lignes/ édition).

5.4.6.1 Couleurs de la ligne, des cantons, des structures et des isolateurs


Les couleurs associées aux câbles, structures et isolateurs dépendent de vos sélections dans la
portion Color and Line Type (Couleur et type de ligne) de la boîte de dialogue Line Display
Options (Options d’affichage de la ligne) (voir Fig. 5-7).

Dans toutes les vues, les structures sont affichées avec la couleur que vous choisissez en cliquant
sur le bouton de Structures Color (Couleur des structures). Tous les isolateurs sont affichés avec
la couleur que vous choisissez en cliquant sur le bouton Insulators Color (Couleur d’isolateurs).
Tous les câbles sont affichés comme trait plein, avec tirets ou en pointillé, selon votre sélection
sous Line Type (Type de ligne). Les équations permettant de déterminer si la géométrie affichée
des câbles est soit des caténaires verticale ou balancées (la représentation la plus précise) ou des
paraboles (Représentation approximative qui vous permet de comparer le réglage des câbles par
PLS-CADD avec les méthodes manuelles traditionnelles) selon votre choix dans Curve Type (Type
de courbe). Si vous choisissez Draw all sections (Dessiner tous les cantons) sous la rubrique
Color and line type (Couleur et type de courbe), tous les câbles de la ligne en entier seront
affichés avec la couleur que vous avez choisie en cliquant sur le bouton Sections Color (Couleurs
du canton). Autrement (c’est-à-dire si vous choisissez Draw each section (Dessinez chaque
canton), les câbles de chaque canton seront affichés avec la couleur que vous aurez spécifiée dans
le tiers inférieur de la fenêtre Display (Affichage) de la boîte Section Modify (Modifier canton)
montrée dans la Figure 5-8 que vous atteignez avec la commande Sections/ modify (Cantons/
Modifier).

5.4.6.2 Phases affichées

Si vous choisissez Draw all phases (Dessiner toutes les phases) dans de la boîte de dialogue Line
display options (Options d'affichage de la ligne), tous les câbles seront affichés. Autrement, c'est-
à-dire si vous choisissez Draw only the phase …(Dessiner seulement la phase …), seule la phase
choisie sera visible dans chaque canton. La phase affichée est celle que vous choisissez dans la
partie inférieure droite de la boîte de dialogue Section Modify (Canton/ modifier) (la phase 3 est
choisie dans la boîte de la Figure 5-8). L'option pour montrer seulement une phase (habituellement
celle du bas) est parfois utilisée lors de l’impression des dessins de plans et profils ou afin de
diminuer l’encombrement des affichages et dessins.

5.4.6.3 Hypothèse climatique, condition du câble et direction du vent

32 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Si vous choisissez Draw all sections for weather case below... (Dessiner toutes les sections pour
l’hypothèse climatique ci-dessous) dans la zone Display Weather Case (Afficher les cas
climatiques) de la boîte Line Display Options (Options d’affichage de la ligne), tous les câbles
seront affichés selon l’hypothèse climatique affichée dans Weather Case, Cable Condition and
Wind Direction (Hypothèse climatique, condition du câble et direction du vent) que vous choisissez
des listes de choix disponibles. Un vent à gauche est un vent qui souffle vers la direction de
décalage (Offset) positif de la ligne. Un vent des deux directions affichera simultanément les
positions des câbles avec le vent soufflant à gauche et à droite. Cela peut être utilisé quand on
regarde la ligne d’en haut (à la verticale) (la latitude de la ligne de vue = 90 degrés) dans une
fenêtre de 3-D pour voir l'enveloppe des balancements latéraux du câble. L'option pour afficher tous
les cantons selon la même hypothèse climatique peut être utilisée si vous voulez voir la ligne
entière en condition de vent extrême, température froide ou cas journalier où tous les câbles sont

Fig. 5-7 Line and tension sections display options

à la même température et sont soumis aux mêmes conditions de vent et de givre.

Si vous choisissez Display each section at weather case...(Afficher chaque canton selon
l’hypothèse climatique...), tous les câbles (ou le câble désigné par son numéro de phase) de
chaque canton individuel seront affichés selon la condition que vous spécifiez pour le canton
particulier dans la zone Display (Affichage) au bas de la boîte Section modifiy (Modifier canton)
(voir la Figure 5-8). Les câbles sont affichés selon la direction de vent que vous spécifiez dans le
champ wind from (Origine du vent) dans la partie inférieure droite de la boîte. Si vous choisissez
Show selected weather case (Afficher le cas climatique choisi) dans la partie Display (Affichage)
de la boîte de dialogue Section Modify (Modifier canton), vous aurez accès au Catenary constant

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 33


(paramètre de la caténaire)
et au Swing angle (Angle
de balancement) (ils sont
en gris dans la Figure 5-8).
Tous les câbles dans le
canton seront alors affichés
en fonction de votre
combinaison choisie
d'angle de balancement et
de paramètre de la
caténaire. D'autre part, si
vous cochez show
selected weather case
(Afficher le cas climatique
choisi), vous serez capable
de choisir la combinaison
d’hypothèse climatique
disponible et la Condition
de câble pour laquelle les
câbles dans le canton
devraient être affichés.
L'option pour afficher
chaque canton selon son
hypothèse climatique
propre peut être utilisée
pour montrer la position
relative de deux câbles, par Fig. 5-8 Section modify dialog box
exemple un conducteur
ayant une température
élevée au dessus d’un autre (ex. de distribution) moins chaud ou un conducteur surchargé de givre
au dessus d’un autre nu. Par exemple, en dessinant les plans et profils, vous pouvez décider de
montrer les conducteurs à température d'exploitation maximale de conception tandis que les câbles
de garde sont affichés simultanément en fonction d’une condition de température froide. Pour
montrer la position d’un conducteur à haute température, vous devrez créer une hypothèse
climatique fictive correspondant à cette haute température, car il est normalement présumé que la
température de câble est celle de l’hypothèse climatique ambiante (à moins que vous ne soyez
dans un mode d'évaluation dynamique de la capacité thermique des conducteurs).

5.4.6.4 Lignes multiples

34 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


En général, avec PLS-CADD,
vous travaillez seulement avec
une seule ligne (ou ouvrage)
rattachée à votre profil de terrain.
Si vous utilisez le menu Lines/
Edit (Lignes/ Édition), vous vous
retrouverez dans la boîte de
dialogue Line (Ligne) de la Figure
5-9. On remarque qu’au sommet
de cette boîte est mis en évidence
le nom du modèle (ou fichier) de
ligne que vous choisissez dans le
champ Name (Nom) au bas de la
boîte Line Display Options
(Options d'Affichage de Ligne) de
la Figure 5-7. On trouve aussi
certaines informations sommaires
telles que le coût de toutes les
Fig. 5-10 Two line designs on same profile
structures et leur nombre si les
détails sur les coûts existent dans
la table de Structures Disponibles (voir Section 14.3). En réalité, il n'est guère besoin de vous
rendre à la boîte de dialogue Line (Ligne), à moins que vous ne vouliez analyser plusieurs
conceptions de lignes localisées sur le même profil.

Il existe certaines situations (voir la Figure 5-10) où vous construirez des modèles différents de
lignes sur le même alignement. Par exemple, en utilisant la technique d'optimisation décrite dans
la Section 14, vous pouvez obtenir des ouvrages complètement différents faits de supports en bois,
de poteaux d'acier ou de béton sur le même profil. Ou bien vous pouvez comparer la conception
d'une ligne de distribution avant et après l'ajout de nouveaux câbles de communication comme
suite à une étude de maximisation de l'utilisation des emprises. Dans de tels cas, vous pourriez
vouloir superposer ces conceptions pour fins de comparaison. Chaque conception individuelle est
décrite (de façon interne au
logiciel) par le type et
l'emplacement de ses structures
et câbles, ainsi que les conditions
de réglage des câbles. Cette
information, pour chaque
conception individuelle, est
stockée dans un fichier qui a
l'extension.don. Par exemple,
Project1.don, Project2.don et
Project3.don pourraient
représenter des conceptions de
lignes différentes sur le même
terrain du fichier Project.

Vous pouvez charger une Fig. 5-9 Line dialog box


conception supplémentaire déjà
existante d'une ligne particulière avec les commande Lines/ Load Don File (Lignes/ Charger le
fichier Don). Par exemple, si vous chargez l'exemple Demo1.don, le projet original Demo.don ainsi
que le nouveau projet Demo1.don apparaîtront simultanément dans n'importe quel affichage
(Figure 5-10). Cependant, une seule conception peut être active à la fois. La conception active
est celle pour laquelle le texte de structure et le numéro sont affichés. Les opérations Structures
et Sections (Structures et cantons) s'appliquent seulement au projet (Ligne) actuellement actif.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 35


Toutes les conceptions déjà chargées et affichées sont inscrites dans la boîte de dialogue Line
(Ligne). La ligne active est choisie dans la boîte de dialogue Line (Ligne) en cliquant sur son nom
(qui sera alors mis en évidence), sur Select (Choisir) ou sur -Select and hide other lines- (Choisir
et cacher les autres lignes) et en quittant cette boîte de dialogue en validant la commande OK.

Une conception sélectionnée peut être supprimée en cliquant sur le bouton Delete (Effacer) dans
la boîte de dialogue Line (Ligne). Elle peut aussi être copiée en cliquant sur le bouton Copy
(Copier) pour être ensuite modifiée et renommée afin de créer une conception supplémentaire
d'une ligne existante.

5.4.6.5 Effet sur les flèches d'un angle dans la ligne

Par le passé, privées d’une


véritable modélisation de
ligne en 3-D semblable à
celles produites par PLS-
CADD, les flèches étaient
calculées en utilisant la
distance selon l’axe des
structures. Cependant, la
différence dans la longueur
de la portée entre les
phases sur les différents
côtés d'une structure
angulaire peut mener à
des différences visibles de
flèches. Par exemple, les
câbles de garde (ou les
conducteurs) de chaque
côté de la Structure No. 8
de la ligne DEMO ont des
flèches manifestement Fig 5-11 Plan & Profile of Struct. #8 of Demo line
différentes ( Figure 5-11),
bien qu'ils soient tous les deux réglés avec la même tension.

5.4.7 Options d'affichage du terrain

Il y a plusieurs options qui affectent la façon dont certaines fonctions de terrain sont
affichées. Seules certaines de ces options sont discutées ici. Ces options sont inclues dans
le menu Terrain/ Survey Data Display Options (Terrain/ options d’affichage des données
topographiques). Par exemple, on peut montrer ou cacher les lignes verticales à chaque
point de sol (visibles dans l’affichage Profile (en Profil)) représenté dans le quartier
inférieur droit de la Figure 5-12) en cochant la case Display ground point lines (Afficher les
lignes de points de sol). On peut sélectivement montrer ou cacher les profils de côté
(contre-profils) et les lignes des distances au sol requises. Ces lignes sont affichées dans
la vue de Profil dans le quartier inférieur droit de la Figure 5-12.

36 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Dans un affichage 3-D, le terrain peut être représenté par : 1) des points représentant les points
de sol ( à gauche au bas de la Figure 5-12), 2) des triangles TIN (Triangulation des points
topographiques) représentant une surface sur les points de sol (quartier supérieur droit de la
Figure 5-12), 3) des lignes de niveau tracées automatiquement (quartier supérieur gauche de la
Figure 5-12), 4) un rendu de couleur montrant les élévations, les surfaces cachées et les incidences
de la lumière (non montré), ou 5) des photographies (comme celles sur la couverture de cette
notice). Les options d'affichage 2) à 5) sont sélectionnées dans la boîte de dialogue TIN display
options (Options d'affichage TIN (Triangulation des points topographiques) en cochant
Unrendered triangle outlines (Contours de terrain non rendus) pour l’option 2), en inscrivant un
Contour line interval (Intervalle de lignes de niveau) égal à 5 pieds pour l’option 3), en choisissant Render
triangle, color by elevation, intensity by incidence (Rendu des triangles, couleur par niveau,
intensité fonction de l’incidence de lumière) pour l’option 4) et en choisissant Render triangle,
color from bitmap, intensity from bitmap (Rendu des triangles, couleur de Bitmap, intensité de
Bitmap) pour l’option 5). Vous remarquerez dans la Figure 5-12 que trois affichages en 3-D ont été
ouverts simultanément et que le même point de terrain est traqué avec un cercle rouge dans
chacun des quatre affichages.

5.5 Cas d'une ligne sur pylônes treillis

Fig. 5-12 Terrain display options for Demo line

La Figure 5-13 montre le Profile 3-d (Profil en 3-D) et les Dessins d’une ligne sur pylônes treillis
que vous pouvez charger de votre disquette d'Exemples comme le fichier Wplt1521.xyz. Cette

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 37


ligne, à l'origine construite dans les années 1930, a vu ses conducteurs récemment remplacés en
doublant presque sa capacité de transit de courant (ampacité) (Kluge et Al, 1994). Lors du projet
réel de remise à neuf de cette ligne, les pylônes treillis ont été modélisés tant par la Méthode 3 que
la Méthode 4.

Dans l'exemple Wplt1521, les pylônes sont seulement modélisés selon la Méthode 3, ce qui veut
dire que vous n’avez pas besoin du programme TOWER (TOWER, 2000) pour analyser et vérifier
les pylônes. Les coefficients d'influence (matrice unitaire) pour les modèles en Méthode 3 ont été
automatiquement calculés par le programme TOWER à partir d'une description détaillée des

Fig. 5-13 Profile, 3-d and Sheets views of WPLT1521 line

pylônes. Si vous voulez analyser un pylône du profil, choisissez tout simplement le menu
Structures/ Check (Structures/ vérifier), cliquez sur le pylône et voyez les résultats apparaître dans
la boîte de dialogue Structure check en une fraction de seconde. Cliquez sur le bouton Report
(Rapport) de la boîte Structure check pour voir le rapport complet d'analyse. Si vous voulez vérifier
tous les 112 pylônes de la ligne, vous n’avez qu’à choisir la commande Line/ Reports/ Structure
Usage (Ligne/ rapports/ taux de travail des structures).

Avec les modèles de pylône selon la Méthode 4, on peut tout simplement cliquer sur un pylône du
profil pour le faire analyser automatiquement, et ce en moins d’une seconde, avec le programme
de TOWER. Par exemple, nous avons cliqué sur le deuxième pylône dans le carré de droite de la
Figure 5-14 et avons obtenu le taux de travail (en %) de chaque membrure du pylône pour chaque
cas de charge dans la fenêtre de gauche.

38 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. 5-14 Interactive tower checking

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 39


6. TERRAIN
Un système d'information Géographique (GIS) du modèle de terrain en 3-D a été adopté dans PLS-
CADD pour sa flexibilité et compatibilité avec l'équipement électronique topographique et les
techniques de cartographie modernes. Les données de terrain sont normalement rassemblées
électroniquement par station totale (Total station), photogrammétrie, lidar, etc.) et sont par la suite
télé déchargées dans des fichiers de terrain en format ASCII. Dans PLS-CADD, un modèle de
terrain contient normalement l'information relative à l'emplacement et le type d'un grand nombre
de points de sol ou de points au-dessus du sol. Les points au-dessus du sol seront identifiées
comme des points "d'obstacle". Il y a deux façons de décrire un point d'obstacle. Vous pouvez soit
: 1) décrire l'obstacle par sa hauteur au-dessus d'un point au sol (ou point de terrain) en plus des
coordonnées de ce point de terrain, ou 2) identifier le sommet de l'obstacle directement avec ses
coordonnées propres. Avec la première option (Option d'Obstacle 1), on connaît les emplacements
tant du sommet de l'obstacle que du point de terrain sous-jacent. Avec la deuxième option (Option
d'Obstacle 2), on connaît seulement l'emplacement du sommet de l'obstacle.

6.1 Généralités - Utilisation de codes topographiques de


terrain (Feature codes)
Avant la création d'un fichier de terrain, il faudrait décider des
catégories globales de terrain ou des points d'obstacle qui ont des
spécifications uniques. Ces spécifications comprennent les
distances minimales prescrites par les codes au dessus ou à côté
de ces points, ainsi que les symboles à utiliser pour afficher ces
points sur l'écran ou sur les dessins finaux. Les dégagements
prescrits par le Code dépendent de la tension des conducteurs
(ou de la ligne) en question. Un code topographique différent doit
être créé pour chaque catégorie de points d'obstacle ou de
terrain. Ces codes topographiques doivent être définis dans le Fig. 6-1 Voltages
fichier de code topographique du projet (Feature code file) avant
qu'ils ne puissent être utilisés dans un fichier de terrain. Les fichiers de code topographique utilisent
l'extension.fea.

Bien que les fichiers de code topographique soient des fichiers ASCII, nous recommandons qu'ils
soient créés et/ ou édités avec la commande Terrain/ Feature Code data/ Edit (Terrain/ Données
de Code topographique/ édition) ou télé déchargés des tables existantes de codes topographiques
avec la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA File (Terrain/ Données de Code
topographique/ Charger Fichier de codification topographiques (*.FEA)). Par exemple, après le
chargement du projet de demo.xyz, cliquez sur Terrain/ Feature Code Data/ Edit (Terrain/
Données de Code topographique/ édition). Vous serez d'abord amené à la boîte de dialogue
Required Clearance Voltages (Dégagements requis par tension) (Figure 6-1) où vous pouvez
choisir les tensions (jusqu’à concurrence de cinq) pour lesquelles vous pourrez assigner les
dégagements requis latéralement et au dessus de n'importe quel point au sol ou d'obstacle.
Lorsque vous quittez le dialogue Required Clearance Voltages (Dégagements requis par
tension), vous êtes conduits au dialogue Feature Code (Code topographique) (Figure 6-2) où,
pour chaque code topographique,, vous pouvez choisir : 1) Le numéro du code topographique,, 2)
sa description, 3) un symbole pour afficher des points ayant ce code topographique dans les
affichages de profil, 4) un symbole pour représenter les points ayant ce code topographique dans
les affichages en plan, 5) si un point ayant ce code topographique est un obstacle décrit par sa
hauteur au-dessus du sol, s'il faut dessiner une ligne entre ce point et le sol (Cocher Y (oui) sous
Attach to Ground (Obstacle lié au sol), 6) si un point ayant ce code topographique est un obstacle

40 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


aérien et que l'on permette aux câbles de passer en dessous, s'il faut vérifier les dégagements
verticaux tant au-dessus qu'en-dessous de ce point (Cocher "Oui" sous Aerial obstacle (Obstacle

Fig. 6-2 Feature codes table

Aérien), 7) si un point avec ce code topographique est un point de terrain qui sera utilisé pour
dessiner un profil de terrain (auquel cas vous cocherez yes (oui) sous point is on ground (le
point est au sol) ou un point qui devrait être ignoré en dessinant le profil du terrain (par exemple
le sommet d'un obstacle), 8) les distances
minimales verticales au sol et aux obstacles
exigées au-dessus (et au-dessous pour des
points aériens) des points ayant ce code
topographique et les dégagements horizontaux
minimaux aux côtés de ces points pour les
tensions choisies dans le dialogue précédent et
9) s'il faut afficher dans les vues de profil ou en
plan n'importe lequel des 9 paramètres à
l'emplacement de chaque point ayant ce code
topographique (voir la case à cocher de la Figure
C-1) Feature code labeling (désignation de
code topographique) qui s'ouvre quand vous
cliquez les colonnes de la Table de la Figure 6-2
dans Profile label (désignation du Profil) et Plan
label (désignation du plan). La dernière colonne
de la fenêtre Feature Code (Code
topographique) indique le nombre de points Fig. 6-3 XYZ terrain model

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 41


examinés qui ont un code topographique particulier dans le modèle de terrain actuel de projet.
Prenez note : Utilisez l'onglet ou les Touches fléchées pour vous déplacer dans la table de codes
topographiques.

Le choix des numéros des codes topographiques et de leur description est la responsabilité
complète de l'utilisateur. Si vous ne spécifiez aucun code topographique dans votre fichier de
terrain, le nombre 200 sera utilisé par défaut. Le code topographique qui d’habitude définit la ligne
de distance de sécurité au sol (Dégagement) est spécifié dans Terrain/ Feature Code Data/
Ground Clearance Feature Code (Terrain/ Données de Code topographique/ Code topographique
de la distance au sol). Un utilisateur maintient généralement un ou plusieurs fichiers maîtres de
code topographique (ex. Master.fea) qui est réutilisé dans plusieurs projets. En commençant un
nouveau projet, le fichier Master.fea peut être chargé et copié automatiquement dans le fichier
Project.fea au moyen de la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA File (Terrain/
Données de Codes topographiques / Charger Fichier de codification topographique (*.FEA)). En
quittant PLS-CADD, et durant l’enregistrement, le fichier de codes topographiques Project.fea est
sauvegardé avec tous les autres fichiers de projet.

6.2 Modèle de terrain XYZ


PLS-CADD utilise deux modèles de terrain. Le modèle topographique XYZ contient des points
décrits par leurs coordonnées globales X, Y
et Z. Le modèle topographique PFL contient
des points décrits par leur Station (la
distance cumulative à partir d'un point de
référence arbitraire le long de l’axe de la
ligne), le Décalage (Offset) (la distance
latérale de l’axe) et l'élévation, Z. Le modèle
topographique PFL est décrit dans la Section
6.6. PLS-CADD peut créer un modèle
topographique PFL à partir d'une entrée XYZ
et un alignement défini ou un modèle
topographique XYZ à partir d'une entrée
PFL. La Figure 6-3 montre un point au sol
typique "P" et le sommet d'un obstacle "O"
dans un modèle topographique XYZ. Fig. 6-4 Defining alignment
Les données d’un point au sol dans le
modèle topographique XYZ comprennent le code topographique, une identification (étiquette) ou
une description facultative du point, les coordonnées globales X, Y, Z du point et une hauteur
d'obstacle zéro (H = 0).

Pour ce qui est d’un obstacle décrit par sa hauteur au-dessus d'un point de terrain (Option
d'Obstacle 1) les données comprennent le code topographique d'obstacle, l’identification ou la
description facultative de l’obstacle, les coordonnées globales X, Y, Z du point de sol directement
au-dessous de l'obstacle et la hauteur du sommet d'obstacle au-dessus du sol. Quand vous utilisez
cette option, assurez-vous que YES (oui) est coché dans la colonne Point is on ground (le point
est au sol) du tableau des codes topographiques dans la Figure 6-2.

Pour ce qui est d’un obstacle décrit par ses propres coordonnées (Option d'Obstacle 2) les données
comprennent le code topographique de l'obstacle, son identification (ou description) facultative, les
coordonnées globales X, Y, Z du sommet de l'obstacle et une hauteur d'obstacle zéro. Quand vous
utilisez cette option, assurez-vous que "Non" est coché dans Point is on ground (le point est au

42 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


sol), autrement vous pourriez voir l’axe de terrain ou les contre-profils passer par le sommet de vos
obstacles dans un affichage du profil.

On peut aussi inclure de façon facultative, pour chaque point au sol ou point d'obstacle, les notes
de l'arpenteur qui apparaîtront sur les affichages en plan ou de profil. Les données pour le modèle
topographique XYZ sont contenues dans un fichier ASCII avec une ligne de données pour chaque
point. Le fichier doit avoir l'extension ".xyz" pour être reconnu comme modèle topographique XYZ.
Les détails des données en entrée et des champs d'un fichier XYZ sont décrits dans l'Annexe D.

Un fichier XYZ peut être préparé et édité avec un éditeur de texte ou un logiciel de traitement de
texte selon le format décrit dans l'Annexe D. Il peut aussi être édité avec la commande Terrain/
Edit/ Edit XYZ (Terrain/ Éditer/ Éditer XYZ) aussi décrite dans l'Annexe D, ou mieux encore, il peut
être créé en téléchargeant directement les données topographiques d'un instrument de mesure
électronique qui les aura en mémoire.

Il y a plusieurs outils et techniques disponibles dans PLS-CADD pour l'import et le filtrage des
données XYZ des points de sol. Voir les Sections D.3 et D.4 dans l'Annexe D pour plus de détails.
Avec ces outils et techniques, vous pouvez traiter un très grand nombre de points de sol.

6.3 A l i g n e
ment
L'alignement d'une
ligne doit être défini
avant que n'importe
quelle ingénierie
puisse être
exécutée. Dans la
vue en plan,
l'alignement
consiste en
segments droits de
lignes entre des
points PI (Points
d'Inflexion). Si vous
débutez par un
modèle de terrain
XYZ, l'alignement
est défini dans la
vue en plan en
choisissant les
Fig. 6-5 Alignment 1-8-6 on GRID terrain model
points d’inflexion ou
les points d’angle
(Coins) (voir la Figure 6-4). Ceci n'est pas requis lorsqu’on utilise un modèle de terrain PFL puisque
l'alignement est implicitement décrit. Toutes les fonctions nécessaires pour créer ou éditer un
alignement sont disponibles sous le menu Terrain/ Alignment (Terrain/ alignement) ou en cliquant
sur les boutons appropriés de P.I. dans la barre d'outils.

Dans cette section nous illustrerons beaucoup de concepts avec un modèle de terrain simple
nommé GRID comprenant 13 points XYZ. Cet exemple a la forme d'une pyramide symétrique
comme dans la partie de droite de la Figure 6-5. Il est décrit par le fichier GRID.xyz. Les points 1,
2, 3, 4, 6, 7, 8 et 9 sont à la base de la pyramide et ont l'élévation zéro. Le point 5 est au sommet
avec une élévation de 200 pieds. Les points 10, 11, 12 et 13 sont à une élévation de 100 pieds.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 43


6.3.1 Définition ou édition d'un alignement sur un terrain sans ligne déjà
existante
Les fonctions d'alignement fonctionnent différemment s'il y a déjà une ligne sur le terrain ou non.
Dans cette section, nous montrons comment créer un alignement quand aucune ligne n'existe.

Chargez par exemple le modèle de terrain GRID. Puisqu'aucun alignement n'a encore été défini sur
le terrain de GRID, la vue de profil n'est pas encore disponible. Donc, la seule fenêtre qui contient
une information utile est celle de la vue en plan qui montre les 13 points. L'information sur le terrain
au point le plus rapproché du curseur de la souris apparaît dans la barre d'état inférieure.

Notre but est de créer un alignement qui commence au Point 1, va directement au point 8 et se
termine au Point 6. Lors de ce processus nous allons créer un profil de ligne de centre et quatre
contre-profils comme indiqué dans la partie de gauche de la Figure 6-5. Le processus montré ci-
dessous a été délibérément rendu compliqué afin d’illustrer toutes les commandes d’édition des
P.I.

Cliquez d'abord sur le bouton Add P.I (Point d’inflexion (P.I.) à l’alignement) sur la barre d'outils
(Celui avec est identifié par un signe + en rouge ) pour commencer la création d’un nouvel
alignement. Puis cliquez sur les Points 1, 2, 5 et 6 jusqu'à ce que vous voyiez l'Alignement de GRID
1-2-5-6 de la Figure 6-6. La fonction Ajoutez P.I. peut seulement être utilisé pour ajouter un point
d’inflexion à la fin de l'alignement actuel. Sortez du mode Add P.I. (Point d’inflexion (P.I.) à
l’alignement) en cliquant sur le bouton de droite de la souris. Vous avez maintenant une vue en
plan de votre couloir entier avec cinq lignes bleues le long du couloir. La paire extérieure de lignes
bleues montre le décalage (l’offset) maximal pour la vue de profil et la paire intérieure montre le
décalage (l’offset) maximal pour l’axe du profil du terrain. Les deux largeurs sont choisies dans le
menu Terrain/ Terrain widths (Terrain/ Largeurs du couloir) et sont discutées dans la Section
6.3.2.

Vous pouvez modifier votre couloir en déplaçant, insérant ou supprimant des points d’inflexion. Par
exemple, cliquez sur le bouton Move P.I (Déplacer PI), cliquez et maintenez le bouton de la souris
sur le troisième point d’inflexion (Point 5) et traînez-le jusqu’au point 8. Sortez du mode Move P.I.
(Déplacer PI) en cliquant avec le
bouton de droite de la souris.
Cliquez maintenant sur le bouton
Delete P.I (Effacer PI) puis
cliquez sur le Point 2 afin d’aboutir
à l'alignement dans la Figure 6-7.
Cliquez sur le bouton de droite de
la souris pour quitter le mode
Delete P.I. (Supprimer un point
d’inflexion (P.I.) de l’alignement).

La fonction Insert PI (Insérer un


point d’inflexion (P.I.) de
l’alignement) vous permet
d'insérer un nouveau point

Fig. 6-6 GRID alignment 1-2-5-6

44 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


d’inflexion avant un point d’inflexion
désigné. Cliquez de nouveau sur
le bouton de droite de la souris
pour sortir de mode d'Insertion P.I.

Comme substitut à la définition


manuelle d'un alignement utilisant
les fonctions d'alignement définies
ci-dessus, vous pouvez
automatiquement créer un
alignement par des points ayant
des codes topographiques
spécifiques avec la commande
Terrain/ Alignment/ Automatic
Alignment (Terrain/ Alignement/
Alignement Automatique).

Vous pouvez changer Fig. 6-7 GRID alignment 1-8-6


complètement la direction de votre
alignement, i.e. inverser de gauche
à droite l’affichage en profil (Profile
view), au moyen de la commande
Terrain/ Alignment/ Reverse
Alignment, (Terrain/ Alignement/
inversion d’Alignement).

Peu importe que vous créez un


alignement manuellement ou le
générez automatiquement à partir
d’une liste de points
topographiques, vous avez la
capacité de supprimer des P.I.
ayant des angles faibles avec la
commande Terrain/ Alignment/
Delete Small Angle PI (Terrain / Fig. 6-8 Definition of centerline ground profile
Alignement/ Supprimer PI ayant
des angles faibles). Entrez la valeur angulaire maximale et la distance de déplacement maximale
permise pour une structure.

6.3.2 Décalages (Offsets)


maximum et profil de l'axe
Les valeurs du Maximum Offset for
Profile View (MOPV) (Décalage Maximal
pour la vue en Profil et du Maximum
Offset for Centerline Ground Profile
(MOCGP) (Décalage Maximal pour l’axe
du profil du terrain) sont choisies avec la
commande Terrain/ Terrain widths
(Terrain/ largeurs du couloir).

Tous les points de sol ou d'obstacle dans


le MOPV (mesuré à partir de l’axe) sont
affichés avec les symboles appropriés
Fig. 6-9 Small MOGCP and MOPV widths

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 45


dans les diverses vues de profil, soit sur l'écran ou sur un plan. Les points à l'extérieur du MOPV
ne sont pas affichés dans les vues de Profil. Lorsque que vous avez défini un alignement sur un
modèle de terrain XYZ, vous pouvez créer un équivalent PFL du modèle en utilisant la commande
File/ Save as (Fichier/ enregistrer sous) et en spécifiant l'extension.pfl qui dit au programme que
le modèle devrait être sauvegardé comme un fichier PFL. Si vous créez un modèle topographique
PFL de cette façon, seuls les points dans le MOPV seront sauvegardés. Ceux à l’extérieur du
MOPV seront perdus. Nous ne recommandons généralement pas que vous sauvegardiez un fichier
XYZ avec son alignement comme un fichier PFL.

L’axe est défini dans la vue en plan comme un ensemble de segments de lignes droits connectant
les angles d'alignement. Le profil du sol de l’axe est théoriquement l'intersection de plans verticaux
passant par l’axe et le sol. Cependant, parce que les données de terrain sont seulement définies
à des points précis dans le couloir de ligne, des règles sont requises afin de définir comment le
profil sera affiché sur l'écran et sur des dessins. La ligne de profil au sol affichée par PLS-CADD
est une ligne qui joint tous les points au sol situés tous à l’intérieur d’un décalage (Offset) donné de
l’axe. On montre ce décalage (Offset) (MOCGP), dans la Figure 6-8 pour deux largeurs. Les points
sont joints dans l'ordre croissant de stations. Par exemple, si on choisit un MOCGP de 10 pieds,
la ligne de profil passera par tous les points situés à 10 pieds de l’axe. S'il y a une pente
transversale significative (Perpendiculaire à la ligne) le profil de ligne peut paraître dentelé quand
on joint des points d’élévations significativement différents et situés de chaque côté de l’axe. Si la
rugosité (Dentelure) de la ligne de profil n’est pas acceptable, on peut dessiner des contre-profils
(parallèles) séparés comme décrit plus loin dans cette section. Mieux encore, on peut produire une
ligne de centre complémentaire interpolée et des points de contre-profil en utilisant le modèle du
terrain TIN (Triangulation des points topographiques) comme décrit dans la Section 6.4.

Pour illustrer l'effet de choisir différentes valeurs de MOPV de MOCGP sur la ligne de profil qui
correspondent à l'alignement dans la Figure 6-7, ouvrez une vue de profil avec Window/ New
Window/ Profile View (Fenêtre/ Nouvelle Fenêtre/ Affichage de Profil) et affichez les deux fenêtre
des vues en plan et de profil avec la commande Window/ Tile Vertical (Fenêtre/ arranger
verticalement). Votre écran devrait ressembler à la Figure 6-9 pour un MOPV de 50 pieds et un
MOCGP de 10 pieds (les valeurs par défaut). Le profil à gauche de la Figure 6-9 est pour une
proportion d'aspect de 10. Le rapport d’échelle d'une vue de profil active peut être changé avec la
commande View/ Scales../ Profile View Aspect Ratio (Affichage/ Échelles/ rapports d’échelle de
la vue de Profil). Vous remarquez que le profil est plat entre les Points 1 et 8 parce qu'il n'y a aucun
point intermédiaire à l’intérieur du
décalage (Offset) de MOPV entre ces
deux points. Le profil n'est évidemment
pas correct mais est compatible avec la
pénurie de points de sol dans le modèle
topographique XYZ. Vous remarquerez
aussi que les points les plus rapprochés
(Points 10 et 12) ne sont pas visibles dans
la vue de profil parce qu'ils sont à
l'extérieur du MOPV.

Pour obtenir les affichages de la Figure 6-


10, changez le MOPV à 300 pieds et le
MOCGP à 200 pieds dans Terrain/
Terrain Widths (Terrain/ Largeurs du
couloir). La ligne de profil n'est plus plate
entre les points 1 et 8 et certains points Fig. 6-10 Large MOCGP and MOPV widths
éloignés (Points 4 et 5) sont maintenant
visibles. Cependant, la ligne de profil est toujours loin d'être correcte. Comme vous le verrez dans
la Section 6.4, un modèle TIN (Triangulation des points topographiques) du terrain sera utilisé pour

46 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


produire le meilleur profil possible pour ces données comme indiqué dans la partie de gauche de
la Figure 6-5.

6.3.3 L’édition de l'alignement quand il y a une ligne sur le terrain


Si un modèle de ligne existe déjà, on ne vous permet pas d'insérer des points d’inflexion avec la
commande Insert. Cependant, vous pouvez choisir n'importe quelle structure, la déplacer, et en
faire un point d’inflexion. Vous pouvez aussi ajouter un point d’inflexion à la fin de la ligne. Les
restrictions sont nécessaires afin de préserver la connectabilité entre les câbles et les structures
de la conception en vigueur et garantir qu'il y aura toujours une structure à un point d’inflexion. La
connectabilité peut seulement être changée avec la commande Sections/ Modifiy (Cantons/
Modifier). Avec la commande Move P.I.
(Déplacer PI), il vous est possible de
choisir une structure déjà existante et la
traîner à un nouvel emplacement qui
deviendra un nouveau point d’inflexion. Par
exemple, dans la Figure 6-11, la structure
4 a été choisie et déplacée à un nouvel
emplacement. L’axe entre le début de la
ligne et la Structure 2, et entre la Structure
5 et la fin de la ligne, n'est pas affecté par
ce déplacement. Cependant, l’axe entre la
Structure 2 et la Structure 5 est changé. La
structure 3 (une structure d’alignement) suit
le mouvement de la Structure 4 de façon à
ce que ses distances aux points d’inflexion
aux Structures 2 et 4 restent dans la même Fig. 6-11 Moving a P.I.
proportion avant et après le déplacement.
Après qu'une structure a été déplacée,
vous devriez vérifier votre conception dans une vue de profil.

Avec la commande Delete P.I. (Supprimer P.I.), vous pouvez cliquer sur une structure à un point
d’inflexion existant et la supprimer de l'alignement, c'est-à-dire en faire une structure d’alignement
sur une ligne droite entre les points d’angle précédent et suivant.

Par exemple, chargez la ligne DEMO en choisissant le fichier Demo.xyz. Arrangez les affichages
en plan et de profil comme indiqué dans la Figure 6-12. Les petits carrés indiquent où les structures
existantes de la ligne sont placées. Des carrés plus grands indiquent des points d’inflexion réels.
Vous devriez être en mesure de voir six points dans le quartier de droite au-dessus de la Structure
No 8. N'importe lequel de ces six points peut être utilisé afin de relocaliser la ligne dans ce quartier.

Si vous voulez dévier la ligne pour que l'alignement passe par le point FICT6 (le point supérieur
droit), sélectionnez la commande Move P.I. (Déplacer P.I.), cliquez sur la Structure No 8 et
traînez-la jusqu’au point FICT6 (Figure 6-13). Cliquez alors sur le bouton de droite de la souris.
Le profil de centre le long de ce nouveau couloir est composé de longs segments de lignes droites
puisque le terrain demo.xyz n'a pas de points dans le MOCGP le long du nouveau couloir entre des
Structures No 5 et 12.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 47


V o u s
remarquerez
que le nombre
de structures et
de portées
entre les
structures No 5
et No 12 est
p r é s e r v é
lorsque vous
déplacez un
P.I. Si vous
deviez utiliser
la commande
File/ Save
( F i c h e r /
enregistrer) (Ne
le faites pas ou
vous devrez
réinstaller les
exemples), la
conception de
ligne DEMO
serait mise à Fig. 6-12 DEMO line before re-routing
jour de façon à
ce que le terrain et la conception demeurent inchangés entre les Structures No 1 et 5, mais le
terrain et les portées entre les Structures No 5 et 12 seraient nouveaux. Rappelez-vous : ne
sauvegardez aucun des changements que vous faites à l'exemple DEMO ou un autre exemple ou
vous devrez les ré-installer s'ils doivent apparaître comme décrit dans cette notice.

Fig. 6-13 DEMO line after re-routing

48 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


6.4 Triangulation d'un terrain XYZ - modèle TIN (Triangulation des
points topographiques)
6.4.1 TIN (Triangulation des points topographiques)
Le modèle de terrain
XYZ utilisé par PLS-
CADD consiste en
points individuels
avec leurs
coordonnées et des
c o d e s
topographiques. Le
modèle TIN
(Triangulation des
p o i n t s
topographiques)
d’un terrain XYZ est
une surface
composée de
triangles ayant les
points de sol à leurs
apex. PLS-CADD
p e u t
automatiquement
créer le modèle TIN
d'un terrain XYZ en Fig. 6-14 TIN model of DEMO line near Towers # 7 and #8
utilisant des
triangles Delauney. Par exemple, la Figure 6-14 affiche le modèle TIN du terrain XYZ de la ligne
DEMO près des Structures 7 et 8. L'avantage principal d'un modèle TIN par rapport au modèle
topographique XYZ de base est le fait que le premier consiste en une surface à l’encontre du
second qui est un ensemble de points. Cette surface peut être utilisée pour générer une ligne de
centre et des contre-profils précis, trouver les élévations de points arbitraires ou situer des points
à l'intersection du sol et les pieds d’un pylône treillis ou des haubans. La surface TIN peut être
restituée dans des couleurs différentes pour donner une image plus réaliste du sol, y compris les
élévations et l’incidence de la lumière (Figure 6-16). Des photographies aériennes (Bitmaps)
peuvent y être superposées (Sur les TIN (Triangulation des points topographiques)) pour donner
une apparence encore plus réaliste du terrain (Figure 6-16).

6.4.2 Création, sauvegarde, chargement ou suppression d'un modèle TIN


Le modèle TIN montré dans la Figure 6-14 a été créé en premier lieu par l’ouverture du fichier
demo.xyz, puis par la maximisation d’une vue en plan ou 3-D afin d’observer la progression du
processus de triangulation et finalement en allant à la boîte de dialogue (Create TIN model) (Créer
Modèle TIN (Triangulation des points topographiques)) avec la commande Terrain/ TIN/ Create TIN
(Terrain/ TIN/ Crée TIN (Triangulation des points topographiques)). Dans la boîte de dialogue
Create Tin Model (Créer Modèle TIN (Triangulation des points topographiques)), nous avons voulu
visualiser la progression de la triangulation, avons exclus les points avec une élévation zéro et
avons choisi la valeur de 300 pieds tant pour le décalage (Offset) maximal que pour la largeur
maximale du côté du triangle. La triangulation démarre aussitôt que vous cliquez sur le bouton OK
situé au bas de la boîte Create Tin Model (Créer Modèle TIN (Triangulation des points
topographiques). Pour voir le résultat final de la triangulation vous devez être dans une fenêtre
d’affichage en Plan ou de 3-D et cocher l'option Unrendered triangle outline (silhouette de triangle
non-affichée) dans la boîte Terrain/ TIN/ Display options (Terrain/ TIN (Triangulation des points

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 49


topographiques)/ Afficher options). L’affichage de triangles TIN (Triangulation des points
topographiques) est rattaché à une fenêtre particulière. Par exemple, les triangles TIN peuvent être
affichés dans une fenêtre (voir à la gauche de la Figure 6-15) et non affichés dans une autre
fenêtre (à la droite de la Figure 6-15).

Fig. 6-15 Plan views w/ or w/o display of TIN terrain triangles

Lorsque que vous avez créé un modèle TIN, vous pouvez facultativement le sauvegarder dans le
fichier Project.tin au moyen de la commande Terrain/ TIN/ Save TIN (Terrain/ TIN/ enregistrer TIN
(Triangulation des points topographiques)) et le recharger en mémoire plus tard avec la commande
Terrain/ TIN/ Load TIN (Terrain/ TIN/ Charger TIN).

Vous pouvez utiliser la commande Terrain/ TIN/ delete TIN (Terrain/ TIN/ supprimer TIN
(Triangulation des points topographiques)) pour supprimer le modèle TIN de la mémoire.
En travaillant sur un ordinateur lent disposant d’une mémoire insuffisante, il pourrait être
avantageux de supprimer le modèle TIN lorsqu'il n'est plus requis (quand l'affichage TIN
et l’obtention de nouveaux profils ne sont plus nécessaires).

50 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


6.4.3 Affichage de modèle TIN

Fig. 6-16 Various rendering of TIN model

L'utilisation de la commande Terrain/ TIN/ Display options (Terrain/ TIN/ options d’affichage)
du menu d'options vous permet de choisir plusieurs options pour visualiser le modèle TIN. Ces
options ne peuvent pas fonctionner si votre carte vidéo n'a pas la capacité d'afficher 256 couleurs
simultanément. On recommande la couleur 16 bits (65536 couleurs simultanées) en cas de
‘Draping bitmaps’.
La Figure 6-16 montre l'effet produit par certaines options choisies dans la boîte/ Display options
Terrain/ TIN/ Display options (Terrain/ TIN/ options d’affichage):
1) Unrendered triangle outlines (silhouettes de triangles non restituées) (Coin supérieur
gauche)
2) Contour lines interval (Intervalle de lignes de niveau) de 5 pieds (Coin supérieur droit)
3) Rendered triangles - Color by elevation, intensity by incidence (Triangles Restitués -
Couleur par élévation, intensité par incidence (Coin inférieur gauche )- la figure originale est en
couleurs bien que la Figure 6-16 soit en noir et blanc)
4) Rendered triangles - Color by bitmap, intensity by bitmap (Triangles Restitués - Couleur
par trame BITMAP, intensité par trame (Coin inféreur droit)- cela exige qu'un dessin en Bitmap soit
attaché à la vue en plan comme décrit dans la Section 6.5).

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 51


6.4.4 Création de points de sol interpolés
Une des utilisations particulièrement performante d'un modèle TIN est la génération de points de
sol qui sont situés sur l’axe et les
profils de côté (contre-profils). Par
exemple, ouvrez le fichier grid.xyz,,
définissez un alignement 1-8-6
comme décrit dans la Figure 6-7
et créez un modèle TIN en
excluant des points avec des
décalages plus élevés que 1000
pieds, en supprimant des triangles
avec des côtés plus longs que
1000 pieds, mais en n’excluant pas
des points avec une élévation zéro.
Si vous avez choisi l’option
d’afficher les triangles non
restitués, ceux-c apparaîtront
comme 16 triangles verts tel que
représenté dans la partie de droite
de la Figure 6-5. À ce point, votre
terrain XYZ consiste en seulement
13 points de sol et le modèle TIN Fig. 6-17 Side profiles table
connexe est composé de 16
triangles.

Cliquez maintenant sur le Terrain/ TIN/ Create interpolated points (Terrain/ TIN/ Créer des points
interpolés), choisissez le chiffre 200 (Point de terrain typique) comme code topographique des
nouveaux points interpolés, demandez de créer des points interpolés aux décalages de -40 pieds,
-20 pieds, 0 pieds, 20 pieds et 40 pieds et demandez de créer ces points interpolés seulement sur
des côtés de triangles plus courts que 1000 pieds et avec un changement d'élévation de moins de
1000 pieds. Vous remarquerez que 57 nouveaux points sont ajoutés au modèle topographique
XYZ. Vous pouvez suivre à la trace ces points avec la souris ou les observer au moyen de la
commande Terrain/ Edit/ Edit XYZ (Terrain/ Édition/ Éditer XYZ. Ces soi-disant points TIN, ayant
la description TINPT, sont placés aux intersections des côtés des triangles et des plans verticaux
passant par l’axe et à des décalages de-40, -20, +20 et 40 pieds de l’axe. Votre terrain XYZ
consiste maintenant en 70 points, à savoir les 13 points originaux plus les 57 points
complémentaires placés dans une bande de 40 pieds de l’axe.

Allez maintenant au dialogue Terrain/ Terrain Widths (Terrain/ Largeurs du couloir) et fixez
MOCGP à 1 pied et MOPV à 50 pieds. Allez au tableau Terrain/ Side Profiles (Terrain/ profil
latéral) et entrez les valeurs comme indiqué dans la Figure 6-17.

Si vous ouvrez une fenêtre de Profil en utilisant le menu Window/ New window/ Profile (Fenêtre/
Nouvelle fenêtre/ Profil), vous verrez à la gauche de la Figure 6-5 l’axe et les profils de côté
(contre-profils) affichés selon leur code de couleurs. Ceux-ci constituent une ligne de centre et des
profils de côté (contre-profils) précis pour le terrain grid.xyz. Ils sont certainement meilleurs que
ceux montrés dans les Figures 6-9 et 6-10.

6.4.5 Ajout de points XYZ


Le modèle TIN peut être utilisé pour créer des points de sol XYZ avec les combinaisons choisies
de Coordonnées X et Y. Par exemple, sélectionnez Terrain/ TIN/ Add point at X,Y (Terrain/ TIN/
Ajouter un point à X, Y) et cliquez sur l'emplacement dans la vue en plan où vous voulez que le
point soit créé. Une boîte de dialogue vous permettra d’éditer les coordonnées X et Y du point que
vous avez choisi, son code topographique et la hauteur de l'obstacle (S’il y en a un situé au point

52 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


choisi). Le point créé sera situé sur la surface du modèle TIN, c'est-à-dire que son élévation sera
calculée à l'intersection de la ligne verticale ayant les coordonnées X, Y avec la surface du triangle
TIN (montré en rouge) à cet emplacement. Vous pouvez désactiver l'accentuation en rouge du
triangle avec View/ Display Options/ Clear Markers (Affichage/ options d’affichage/ Effacer les
marqueurs).

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 53


6.5 Lignes de crête
Les lignes de crête (ou des segments de ligne de crête) peuvent être utilisées pour enrichir des
modèles de terrain XYZ. Mêmes si les lignes de crête peuvent être définies et affichées entièrement
seules, elles sont les plus utiles lorsque utilisées avec des points de sol XYZ et des modèles TIN.

Une ligne de crête ou une chaîne de ligne de crête consiste en segments de lignes de crête (ou de
crête). Chaque segment est une ligne droite ayant deux extrémités connues. Les coordonnées
globales X, Y et Z des deux points d’extrémités d’une ligne de crête permettent de la définir
parfaitement en 3-D. Toutes les données de lignes de crête connexes à un projet donné sont
incluses dans un fichier ASCII avec une ligne de saisie pour chaque segment de ligne de crête
comme décrit dans l'Annexe D. Ce fichier doit avoir l'extension ".brk" pour être reconnu comme
contenant l'information relative aux lignes de crête. Un fichier de lignes de crête est identifié comme
un fichier *.BRK. Les segments de lignes de crête qui ont un point commun font partie de la même
chaîne de lignes de crête. En enregistrant un modèle de projet, toutes les lignes de crête connexes
au projet sont sauvegardées dans le fichier nommé Project.brk.

Plusieurs options sont disponibles pour définir/ éditer les lignes de crête :

1) Terrain/ Break Lines/ Import Break Lines from DXF Attachment (Terrain/ Lignes de
crête/ importer lignes de crête du fichier DXF rattaché) pour créer des lignes de crête à partir des
données d’un fichier DXF rattaché au projet. Puisque la plupart des logiciels de modélisation de
terrain peuvent exporter leurs lignes de crête en format DXF, il s’agit donc d’une façon très rapide
et facile d’importer leurs lignes de crête.

2) Terrain/ Break Lines/ Import Break Lines from SiteWorks File (Terrain/ Lignes de crête/
importer des lignes de crête des fichiers de travaux de type SiteWorks ®) pour lire des points d'un
fichier SiteWorks ®. Le format de ce fichier est décrit dans la boîte de dialogue qui apparaît quand
cette option est choisie du menu.

3) Terrain/ Break Lines/ Load BRK File (Terrain/ Lignes de crête/ Charger le Fichier de
lignes de crêtes (*.BRK)) pour charger un fichier de ligne de crête créé séparément. Voir l'Annexe
D pour des détails sur le format de fichier.

4) Les commandes Add or Delete Break Line (Ajouter ou Supprimer une ligne de crête) sous
le menu Terrain/ Break Lines (Terrain/ lignes de crête) permettent d’ajouter ou de supprimer des
lignes de crête en mode interactif. La commande Add Break Line (Ajouter ligne de crête) tentera
de faire coïncider la ligne avec le point XYZ le plus proche. Vous devrez donc créer des points XYZ
pour vos points d’extrémités de la ligne de crête s'ils n'existent pas déjà. Pour créer une chaîne de
lignes de crête vous n'avez besoin que de cliquer sur des points XYZ dans l'ordre où vous voulez
les connecter. Terminer une chaîne pour en commencer une nouvelle se fait simplement par la
touche Enter (Entrée) du clavier. Par exemple, pour créer deux chaînes de lignes de crête, utilisez
le menu Add (Ajouter) comme suit : Cliquez sur le point XYZ à l'origine de la première chaîne de
ligne de crête, cliquez successivement sur chaque fin de ses segments adjacents et terminez la
séquence en appuyant sur la touche Enter (Entrée). Cliquez alors sur l'origine de la deuxième
chaîne, cliquez successivement sur les fins de chacun de ses segments propres et appuyez sur
Enter (Entrer). Ensuite, cliquez sur le bouton de droite de la souris pour sortir de la fonction Add
Break Line (Ajouter une ligne de crête).

54 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


6.5.1 Utilisation des lignes de crête pour améliorer les modèles de terrain
XYZ
Pour illustrer l'utilisation interactive de lignes de crête afin d’améliorer un modèle de terrain XYZ,
nous travaillerons avec un terrain formé de 14 points simples (appelé BREAK.XYZ) fourni sur la
disquette d'Exemples. Le modèle
décrit un remblai d'autoroute
construit au-dessus du sol original.
Les points A, B, E, F, AM, AT, BT,
ET et FT sont sur le sol original et
les points C, D, CM, CT et DT sont
des points topographiques le long
des bords du remblai d'autoroute.

En utilisant les fonctions décrites


dans la Section 6.4.2 et en
supprimant seulement les triangles
avec des côtés plus grands que
10,000 pieds, nous pouvons
afficher le modèle TIN dans la
Figure 6-18. Les lignes de niveau
affichées aux intervalles de 2
pieds montrent que les différents Fig. 6-18 Original TIN model without break lines
triangles TIN n’offrent pas une
représentation réaliste du remblai de l'autoroute, puis qu’il n’existe pas assez de points le long de
la base et des bords supérieurs du
remblai. Une coupe de profil à
travers les triangles de la Figure 6-
18 ne sera donc pas correcte.

Mais si nous créons maintenant : 1)


un segment de ligne de crête entre
B et BT, 2) une chaîne de ligne de
crête entre C, le CM et CT, 3) un
segment de ligne de crête entre D
et DT et 4) un segment de ligne de
crête entre E et ET, le modèle TIN
se trouve alors amélioré comme
indiqué dans la Figure 6-19, avec
des lignes de niveau de 2 pieds
affichées parallèlement aux bords
du remblai. La coupe de profil à
travers les triangles de la Figure 6-
19 sera correcte. Fig. 6-19 Enhanced TIN with break lines
Lorsque les lignes de crête sont
définies, PLS-CADD re-triangule automatiquement le terrain dans leurs environs immédiats afin
que les côtés des triangles coïncident toujours avec les lignes de crête. Cela est effectué comme
si de nouveaux points de XYZ avaient été ajoutés aux emplacements choisis le long des lignes de
crête.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 55


6.5.2 Utilisation des lignes de crête pour décrire des équipements déjà
existants ou
projetés
La Figure 6-20
montre une partie
d'un grand terrain
défini par plus de
80,000 segments
de ligne de crête et
un plus grand
nombre encore de
points de XYZ.
Certaines des
lignes de crête
correspondent aux
améliorations
encore non
construites, mais
projetées, de la
route.

Fig. 6-20 Break lines and terrain points

La Figure 6-21 affiche le modèle TIN du terrain de la Figure 6-20, dont l’axe est précisé et les profils
de côté (contre-
profils) ont été
générés.

Fig. 6-21 TIN model of terrain in Fig. 6-20

56 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


6.6 Fichiers (attachements) rattachés au terrain
Des dessins DAO
en format DXF
(Format d’échange
de fichiers
AutoCAD) et des
trames d’images
en format de BMP
( B i t m a p s
WINDOWS )
peuvent être
superposés sur des
affichages de PLS-
CADD. Ces
programmes de
superposition de
couches peuvent
être rattachés à une
vue en plan (Figure
6-22), une vue de
profil (Figure 6-29)
ou un affichage
Plan & Profile Fig. 6-22 DXF and bitmap plan attachments
(P&P) (Plan et
Profil (P&P) (Figure 13-4). Les pièces rattachées à une vue en plan ou une vue de profil
apparaissent aussi dans les Dessins des sections correspondantes des plans et profils.

Cette section traite principalement des fichiers rattachés aux affichages en plan. Le rattachement
de ces fichiers aux affichages à la vue en plan et profil sont discutés plus en détail dans les
Sections 6.8 et 13.2.2.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 57


Fig. 6-23 Zero elevation DXF overlay

Les utilisations typiques des fichiers rattachés ou des attachements sont :

Attachements au plan : Photographies aériennes, cartes planimétriques


Attachements au profil : Diagramme de phasage, dessins numérisés d’une ligne déjà existante
Attachements aux dessins
de plans et profils : Cadrage des dessins, cartouche de titre, logo de la société, images
numérisées de vieux dessins

Les fichiers rattachés (ou images superposées du type DXF ou BITMAPS) n'apparaissent pas
correctement dans des affichages de 3-D parce qu'ils ne contiennent généralement pas des
données d'élévation. Par exemple, le dessin DXF dans la Figure 6-23 est affiché à une élévation
zéro tandis que la ligne elle-même est affichée à une élévation
correcte. Si le fichier DXF disposait de l'information relative aux
élévations, ce fichier serait affiché à la bonne élévation.

6.6.1 Dessins DXF


Les dessins DXF, avec l'extension de fichier *.dxf, sont
normalement produits par DAO (Dessin assisté par ordinateur) ou
par un système de cartographie. Ils peuvent être rattachés et
superposés à des affichages en plan et/ ou de profil avec la
commande Drafting/ Attachments/ Attachment manager (Plans/
gestion des attachements) qui ouvrira la boîte de dialogue File
Attachments (Fichiers rattachés) montrée dans la Figure 6-24.
Lorsque rattaché à une vue en plan, le système de coordonnées
Fig. 6-24 Overlays

58 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


X, Y (Z est l'élévation) habituellement utilisé pour décrire le dessin en DXF devrait être le même
que celui des points de sol XYZ de PLS-CADD. Lorsque rattaché à une vue de profil, les
coordonnées X et Y du dessin de DXF devraient être les mêmes que celles des stations et des
élévations de l'alignement de PLS-CADD. Lorsque rattaché à un affichage de dessins de plans et
profils, les coordonnées X, Y du DXF devraient coïncider avec les coordonnées des axes locaux
d'une seule page (le zéro au coin inférieur gauche de la page, X vers la droite et Y vers le haut).
Lors qu'un dessin est rattaché, vous pouvez l’afficher ou le cacher en cliquant sur le bouton
approprié au bas de la boîte File Attachments (Fichiers rattachés). Quand vous enregistrez un
projet, toute l'information sur les liens et le rattachement des fichiers est sauvegardée dans le fichier
Project.don. Donc, quand vous rouvrez un projet déjà existant, il apparaît avec tous ses
attachements.

Lorsqu’un dessin du type DXF est rattaché pour la première fois, vous êtes amené directement
à la boîte de dialogue DXF Overlay Options (Options de superposition de dessin DXF). Si un
dessin DXF a déjà été rattaché à un projet PLS-CADD, vous pouvez vous rendre à la boîte DXF
Overlay Options (Options de superposition de DXF) en cliquant sur le bouton Options au bas de
la boîte File Attachments (Rattachement de fichiers) (Figure 6-24).

La boîte de dialogue DXF Overlay Options (Options de superposition de fichier DXF) vous permet
de choisir : 1) si votre fichier rattaché devrait être superposé aux affichages en Plan ou en Profil,
2) quelles unités ont été utilisées pour produire les données DXF et 3) quelles couches du dessin
de DXF devraient être affichées. Quand vous validez (OK) la boîte de dialogue DXF Overlay
Options (Options de superposition de fichier DXF), vous êtes dirigé vers le tableau DXF Advanced
Transformations (Transformations DXF avancées).

Fig. 6-25 DXF advanced transformations table

Dans la plupart des cas vous devriez


simplement quitter le tableau DXF
Advanced Transformations
(Transformations DXF avancées) en
cliquant sur OK. Dans certains cas il
pourrait être nécessaire de décaler le
dessin DXF parallèle aux directions des
axes X, Y ou Z, de lui faire effectuer une
rotation autour des axes X, Y, ou Z, ou
encore l’allonger ou le réduire dans
n'importe laquelle des trois directions.
Vous pouvez spécifier une série de
translations, de rotations et de
changements d’échelle dans le tableau.

Cependant, plutôt qu'utiliser le tableau


DXF Advanced Transformations
Fig. 6-26 Raster image parameters

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 59


(Transformations DXF avancées), les rajustements les plus communs à un dessin DXF peuvent
facilement être accomplis avec les deux commandes suivantes :

6.6.2 Images tramées (Raster images)


Tout comme des fichiers DXF, les images en ‘trame’ ou formats BMP, BFW ou TFW peuvent aussi
être rattachés à un plan, un profil ou un affichage de dessin. Des images en trame dans d'autres
formats comme JPEG, TIFF et autres peuvent être converties en format de BMP qui utilisent des
programmes de dessins peu coûteux comme Paint Shop Pro.

Lorsque rattachées à une vue en plan, des images tramées (Raster image) sont rattachées de
la même manière que les fichiers DXF sauf que vous serez amené à la boîte de dialogue Bitmap
Options (Options de trame (Bitmap) (Figure 6-26). La boîte Bitmap Options (Options bitmaps)
vous laisse choisir : 1) s'il faut superposer cette image au dessin du Plan, du Profil ou aux dessins
de plans et profils, 2) les coordonnées X, Y et de Z du coin supérieur gauche de la Figure, 3) la
largeur et la hauteur de la Figure dans les unités utilisées pour la topographie, et l'angle de rotation
autour du coin supérieur gauche de la Figure.

Dans certains cas les valeurs des coordonnées du coin supérieur gauche du Bitmap, la hauteur
et la largeur du Bitmap, ainsi que l'angle de rotation du Bitmap peuvent être déterminés
automatiquement. Un tel cas survient lorsque vous attachez une feuille de plans et profils numérisée
comme décrit dans la Section 6.8. Dans un tel cas les ajustements requis sont calculés
automatiquement comme faisant partie du processus de calibrage. Une autre situation où PLS-
CADD calcule lui-même ces valeurs est quand vous travaillez avec une photographie aérienne et
des fichiers du type ‘TIFF world file’. Si PLS-CADD détecte qu'un fichier TIFF de ce genre est
rattaché au lieu d'un fichier BMP, il essayera alors de lire ce fichier et décidera automatiquement
de toutes les valeurs requises . Les fichiers du type ‘TIFF world file’ sont identifiés par les
extensions ".TFW" ou ".BFW".

Par défaut (Ce qui pourrait être ignoré avec la touche de menu F1), on ne montre pas d'images
Bitamp (Raster image) dans des affichages de 3-D puisqu'elles sont en soi bi-dimensionnelles, la
coordonnée Z de chaque pixel étant inconnue.

Si l'option Hide (Cacher) dans la Figure 6-24 est choisie pour un Bitmap quand le projet est
sauvegardé, ce Bitmap caché ne sera pas chargé en mémoire lorsque le projet sera rouvert, bien
qu'il sera toujours listé dans la boîte de dialogue Attachment manager (Gestion des
attachements). Le Bitmap sera seulement chargé dans la mémoire lorsque vous changerez l'option
à Show (Montrer). Note importante : Étant donné qu’une image Bitmap occupe des espaces
importants de mémoire, l'utilisation judicieuse des options Hide (Cacher) et Show (Montrer) vous
permet de gérer des cas où il n'est pas faisable que tous les Bitmaps résident en mémoire
simultanément.

6.6.2.1 Superposition d'une trame Bitmap sur un modèle de terrain TIN


Si un modèle de terrain numérique (TIN) est disponible, le programme peut calculer la coordonnée
Z de chaque pixel et superposer la Figure sur le terrain comme indiqué dans le coin inférieur droit
de la Figure 6-16.

60 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


6.7 Modèle de Terrain PFL
Le modèle de terrain PFL exige que l’axe de la
ligne soit définie d'abord. Les emplacements des
points de sol ou d’obstacle sont alors décrits par
rapport à cette ligne de centre tel que montré dans
la Figure 6-27. La station d'un point est la distance
cumulative à partir d'un point de référence
arbitraire sur l’axe jusqu’à la projection du point sur
l’axe, et son décalage (Offset) qui est donné par sa
distance latérale à l’axe. Dans PLS-CADD, les
décalages positifs et les angles en ligne positifs
sont définis comme suit. Si on parcourt la ligne
dans la direction des stations croissantes (du
début vers la fin), les décalages et angles positifs
sont situés à droite et dans le sens des aiguilles
d'une montre. Ceci est illustré dans la Figure 6-27.
Avant l’ère des méthodes de topographies
électroniques et l’avènement des ordinateurs, la
représentation de terrain PFL était utilisée
presque exclusivement dans les ouvrages de
lignes à haute tension. Donc, par tradition, Fig. 6-27 PFL terrain model
plusieurs des anciens logiciels de calcul utilisaient
cette représentation. Le modèle de terrain XYZ est cependant plus puissant car il permet au
concepteur de changer facilement un tracé de ligne et déplacer une structure dans la vue en plan
sans être contraint à suivre l’axe existant. Nous décourageons donc l'utilisation de la représentation
PFL. Elle est incluse dans PLS-CADD uniquement pour supporter les anciennes données, incluant
celles provenant de la numérisation de vieux dessins de plans et profils.

Les données d’un point de sol dans un modèle topographique PFL comprennent le code
topographique,, une description facultative (étiquette), la station du point, son décalage (Offset) et
son élévation, l'angle en ligne à l'emplacement du point (si le point est situé sur l’axe) et une hauteur
d'obstacle zéro.

Pour ce qui est d’un obstacle décrit par sa hauteur au-dessus d'un point de terrain (Option
d'Obstacle 1), les données comprennent le code topographique de l’obstacle, une description
facultative, la station, le décalage et l'élévation du point de terrain directement au-dessous de
l'obstacle, l'angle en ligne au point de terrain (si sur l’axe) et la hauteur de l'obstacle au-dessus du
sol. Quand vous utilisez cette option, assurez-vous que le mot yes (oui) est coché dans la colonne
Point is on Ground (Point est au sol) dans le tableau des données de codes topographiques de
terrain de la Figure 6-2.

Pour ce qui est d’un obstacle décrit par ses coordonnées propres (Option d'Obstacle 2), les
données comprennent le code topographique d'obstacle, une description facultative, sa station, le
décalage et l'élévation du sommet de l'obstacle, un angle en ligne zéro et une hauteur d'obstacle
zéro. Quand vous utilisez cette option, assurez-vous que "Non" est coché dans Point is on Ground
(Point est au sol) dans la colonne du tableau des données de codes topographiques de terrain de
la Figure 6-2, sinon vous pourriez voir l’axe de terrain et quelques profils de côté (contre-profils)
passer par le sommet de vos obstacles dans les affichages de profil.

On peut inclure pour chaque point au sol ou d'obstacle les notes facultatives de l'arpenteur à être
inscrites sur les affichages en plan ou de profil. Les données pour le modèle topographique PFL
sont contenues dans un fichier ASCII avec une ligne de saisie pour chaque point. Ce fichier doit
avoir l'extension ".pfl" pour être reconnu comme un modèle topographique PFL. Les détails relatifs
aux lignes de saisie et champs d'un fichier PFL sont décrits dans l'Annexe E. Les données des

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 61


points dans un fichier XYZ peuvent être saisies dans n’importe quel ordre aléatoire. Cependant,
dans un fichier PFL, les données doivent être saisies dans un ordre croissant de stations.

Un fichier PFL peut être préparé avec un logiciel de traitement de texte selon le format décrit dans
l'Annexe E, édité avec la commande Terrain/ Edit/ Edit PFL (Terrain/ Éditer / éditer PFL) aussi
décrite dans l'Annexe E, ou créé automatiquement après la définition d'un alignement comme décrit
dans la Section 6.3.2.
Les stations dans un fichier PFL devraient être de "vraies stations". Elles ne peuvent pas être des
"stations d'équation" semblables à celles décrites dans la Section 6.10.

6.8 L'utilisation de dessins 'tramés' numérisés pour créer le modèle de


terrain PFL
Il y a essentiellement deux approches pour bâtir des modèles de lignes déjà existantes pour une
utilisation dans PLS-CADD. La meilleure approche est de refaire à nouveau l’arpentage du terrain,
des emplacements de structures et les positions des conducteurs avec les équipements modernes,
c'est-à-dire créer un nouveau modèle de terrain XYZ. Une alternative limitée et moins précise
permet d’obtenir les emplacements de terrain, de la structure et des points de conducteur à partir
de dessins existants ou des images numérisées de ces dessins. Ces dessins peuvent être affichés
en arrière-plan de la vue de profil. Lorsque les dessins sont correctement rattachés au profil vous
n’avez besoin que d’un clic de la souris aux emplacements que vous choisissez pour créer des
points PFL.

On ne recommande généralement pas d'utiliser des dessins déjà existants comme modèles pour
bâtir les modèles des vieilles lignes à cause de l'accumulation potentielle d'erreurs à chaque étape
du processus. Les relevés topographiques originaux peuvent avoir été imprécis. La nature du terrain
en dessous et aux alentours de la ligne peut avoir changé au cours des années, de même que les
positions et emplacements des points d’accrochage des conducteurs, tels que construits, peuvent
ne pas être bien reflétés par le dessin. Les courbes de caténaires montrant les positions des
conducteurs à une certaine température peuvent avoir été basées sur des suppositions imprécises
ne reflétant pas les conditions réelles de réglage ou les effets de fluage. Ces courbes peuvent avoir
été tracées avec des gabarits non conformes aux portées équivalentes réelles dans le canton. Le
processus de numérisation lui-même peut aussi être la source de certaines erreurs à cause de
l’épaisseur des traits du dessin et la précision des emplacements de curseur générés par le clic de
la souris.

Cependant, il y a des situations où on voudrait bâtir rapidement un modèle de ligne superposé à


un dessin numérisé (Raster image). Cela peut être effectué en utilisant les étapes décrites dans
les Sections 6.8.3 à 6.8.5. Vous devriez vous assurer que le dessin numérisé affiche clairement la
station désignée et les axes d'élévation. Idéalement, les stations devraient être identifiées comme
de (True stations) vraies stations (les stations d'équation sont discutées dans la Section 6.11),
ainsi que l es emplacements d'angles en ligne. Cela peut être fait avant la numérisation en
soulignant les axes avec un crayon foncé. Les stations exactes (True stations) sont des stations
mesurées à partir d'un point situé près de l'origine de la ligne et peuvent facilement être calculées
et marquées avec un stylo, si elles ne sont pas déjà affichées sur le dessin.

6.8.1 Ouverture d'un affichage du profil


L'importation et l’affichage d'un dessin numérisé d’un profil devraient être effectués dans une vue
de profil. S’il s’agit d’un nouveau projet, utiliser la commande File / New (Fichier / Nouveau) afin
de donner un nom au projet, disons Projet.pfl. Ensuite créer ou importer certains codes
topographiques existants avec la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA File (Terrain/
Données de Code topographique/ Charger le Fichier de codification topographiques (*.FEA)) et

62 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


enfin ouvrir une vue de profil avec Window/
New Window/ Profile (Fenêtre/ Nouvelle
Fenêtre/ Profil). Vous obtiendrez alors une
vue de profil vierge. S'il y a déjà quelques
données dans le fichier Projet.pfl, on peut
les afficher en demandant l’affichage de la
vue en profil.

6.8.2 L'attachement d'un dessin


numérisé pour créer un profil
Cette opération est effectuée avec la
commande Drafting/ Attachments/
Attachment m a n ager (Dessins/
attachments/ gestionnaire d’attachement)
où vous spécifiez que le dessin bitmap
devrait être rattaché à la vue de profil (Pas Fig. 6-28 Scanned drawing
à la vue en plan). Vous choisissez ensuite
la station approximative et l'élévation du coin supérieur gauche du bitmap (choisissez le point A
dans la Figure 6-28), la largeur approximative du bitmap, BW, exprimée en unités de stations et
la hauteur approximative, BH, en unités d'élévation. À cette étape (Figure 6-28), l'axe horizontal
du dessin de profil peut ne pas coïncider avec le bord horizontal du tramé en raison du
positionnement imprécis du dessin lorsqu’il a été numérisé. Aussi, à cette étape il ne faudrait pas
s’inquiéter s’il n’y pas correspondance exacte entre les échelles et l’apparence du dessin numérisé
dans votre vue de profil courante. Si vous ne voyez pas le dessin bitmap, il peut être situé à
l'extérieur de votre secteur d’affichage. Cliquez alors sur View/ Initial (Affichage/ Initial) pour
obtenir un affichage complet de votre projet duquel vous pouvez faire un zoom sur une zone
particulière du dessin bitmap.

6.8.3 Mise à l'échelle et orientation de dessin bitmap


Cette opération est effectué avec le menu Drafting/ Attachments/ Calibrer les plans (Dessins/
attachements/ Calibrage des dessins).

On vous demandera d'abord de cliquer à gauche et à droite d'une ligne entre des stations (Les
Points B et C dans la Figure 6-28) et inscrire les valeurs correspondantes aux vraies stations de
ces deux points si l’option Equation stations (équations de stations ou de chaînage) est choisie
dans la partie Station displayed (Affichage des stations) du menu preferences (Préférences) de
la Figure 5-4. Vous pouvez entrer les équations des deux points si : 1) les Équations des Stations
sont choisies dans la boîte de dialogue de Préférences et 2) des liens clairs et sans équivoque entre
les vraies stations et les équations des stations ont déjà été définis dans la table d’Équations de
Stations (voir la Section 6.11). Une ligne de station est n'importe quelle ligne parallèle à l'axe de
station du dessin, c'est-à-dire que la ligne entre B et C devrait avoir la même élévation. La ligne de
station ne doit pas nécessairement coïncider physiquement avec la ligne de stations identifiée. Afin
d’améliorer la précision du dessin, les points B et C devraient être choisis aussi distants que
possible l'un de l'autre. Le programme utilisera l'information que vous entrez pour les points B et C
afin de : 1) Faire une rotation du dessin pour que la ligne BC soit parallèle à l'axe des station dans
la vue de profil et 2) calibrer le dessin afin de correspondre aux échelles utilisées pour afficher les
points de sol dans la vue de profil. Si la rotation requise est minimale, on vous donnera le choix de
l’ignorer pour réduire le temps de mise à jour du dessin.

On vous demandera ensuite de cliquer sur la limite inférieure et sur la limite supérieure d'une ligne
d'élévation (les Points D et E dans la Figure 6-28) et saisir les élévations de ces deux points. Une
ligne d'élévation est n'importe quelle ligne parallèle à l'axe d'élévation (Ordonnées) du dessin, ce
qui signifie que D et E devraient avoir la même station. Pour améliorer l'exactitude, choisissez des

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 63


points D et E aussi distants que possible. L'information d'élévation aux points D et E sera utilisée
pour faire correspondre l’échelle verticale du dessin avec celle de la vue de profil.

6.8.4 Glissement d'un attachement calibré


Lorsqu'un dessin
est correctement
calibré, il vous est
toujours possible de
le faire glisser avec
la commande
D r a f t i n g /
Attachments/
Move (Dessins/
d é p l a c e r
attachements. On
vous demandera de
cliquer sur n'importe
quel point de
référence sur le
dessin attaché et
cliquer ensuite sur
l’endroit où ce point
devrait être situé
dans la vue de
profil. Par exemple,
vous pouvez faire Fig. 6-29 PFL points created on top of scanned drawing
glisser le dessin
pour qu'un point particulier près du bord gauche de ce dessin corresponde à un point choisi dans
la vue de profil, par exemple le même point près du bord droit du dessin numérisé rattaché
précédemment.

6.8.5 Création de points PFL


Lorsqu'un dessin est calibré et situé de façon exacte dans la vue de profil, vous pouvez cliquer sur
le terrain choisi, les structures et les points de conducteur pour créer des points de sol PFL à ces
emplacements. Ceci est effectué au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Add PFL Points
(Terrain/ Édition/ Ajouter des Points PFL). Une petite boîte apparaîtra dans la partie supérieure
gauche de l'écran (voir la Figure 6-29) afin que vous choisissiez le code topographique, la
description, le décalage, l'angle en ligne et un commentaire de profil pour le point ainsi créé. Si vous
faites une erreur, il vous est toujours possible de supprimer un point avec la commande Terrain/
Edit/ Delete PFL Points (Terrain/ Édition/ Supprimer Points PFL.).

6.8.6 Création de Modèle d'une ligne


Lorsque vos points de sol PFL de structures ou de conducteurs sont affichés à l'écran (visibles
grâce aux symboles de code topographique aux positions indiquées par des lignes verticales dans
la Figure 6-29), vous pouvez utiliser les commandes usuelles de PLS-CADD pour bâtir le profil de
la ligne en ajoutant des structures et des câbles et en réglant les câbles (voir Section 10).

Vous pouvez répartir automatiquement des structures et tenter de faire coïncider leurs points
d’accrochage de conducteurs aux points PFL comme il est décrit dans la Section 10.2.5.2.

64 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Vous pouvez régler les cantons afin de faire coïncider la caténaire des dessins numérisés afin
qu’elle passe par des points PFL correspondants comme il est décrit dans la Section 10.3.2.4.

6.9 XYZ ou PFL?


Si on a le choix de travailler avec un modèle de terrain XYZ ou PFL, le modèle topographique XYZ
est de loin le meilleur. L'alignement d'un modèle de terrain XYZ peut facilement être modifié. Tout
ce que vous devez faire est de traîner un point P.I. à son nouvel emplacement et utiliser la
commande Terrain/ TIN/ Create Interpolated Points (Terrain/ TIN/ Créer des points Interpolés)
afin de créer la nouvelle ligne de centre et les points de contre-profil. Votre ouvrage correspondra
automatiquement à l’axe déplacé avec une nouvelle ligne de centre et contre-profils. Il n'y a aucune
façon simple de changer l'alignement avec un modèle de terrain PFL puisque vous n'avez pas la
capacité de travailler dans la vue en plan.

Avec un modèle topographique XYZ vous pouvez mieux visualiser le terrain. Une surface de terrain
triangulée (TIN) peut être développée et utilisée pour le rendu de couleur et l'affichage automatique
des lignes de niveau. Les cartes et des images bitmaps peuvent facilement être superposés à la
vue en plan. Des images numérisées peuvent être projetées sur la surface TIN pour un rendu
réaliste (Style photo) du terrain en 3-D.

Avec un modèle topographique XYZ, vous pouvez faire référence aux emplacements de toutes vos
structures avec le même système de coordonnées utilisé pour la gestion de votre ligne (GIS, bases
de données, etc.). Vous pouvez intégrer le modèle de PLS-CADD à d'autres outils de gestion
utilisés par votre société.

Même si nous recommandons fortement l'utilisation du modèle topographique XYZ plutôt qu’un
PFL, il est important de comprendre que les deux modèles ne sont que des façons différentes de
visualiser le même terrain en 3-D ainsi que les données de l'alignement. Il vous est en fait,
possible de convertir un modèle topographique XYZ en modèle topographique PFL ou convertir un
modèle topographique PFL en modèle topographique XYZ comme décrit ci-dessous.

6.9.1 Conversion de XYZ à PFL


Supposons que vous avez défini un alignement du
terrain d’un ouvrage Project.xyz. Vous pouvez
créer le modèle topographique PFL équivalent en
allant d’abord à la boîte Terrain/ origin (Terrain/
origine) (Figure 6-30) avec la commande Terrain/
Edit/ Edit Origin (Terrain/ Édition/ édition de
l’Origine), où vous choisirez la vraie station du
premier point d’inflexion. Utilisez alors la
commande File/ Save (Fichier/ sauvegarder) pour
sauvegarder le projet avec le nom de Project.pfl.
Le programme comprendra que le terrain devrait
être sauvegardé comme un modèle topographique
PFL en raison de l'extension.pfl attribuée au nom
du fichier.
Fig. 6-30 Terrain origin box

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 65


6.9.2 Conversion de PFL à XYZ
Supposons maintenant que vous avez un modèle de terrain PFL appelé Project.pfl et voulez en
créer l'équivalent XYZ . Vous devez d'abord fournir l'Azimut du premier point en plus des
coordonnées X et Y du point ayant la station zéro dans la boîte Terrain Origin (Origine du Terrain).
L'azimut est l’angle mesuré dans le sens des aiguilles d'une montre du premier segment
d'alignement avec l’axe des ordonnées. Utilisez ensuite la commande File/ Save (Fichier/
enregistrer) pour sauvegarder le
projet nommé Project.xyz. Le
programme comprendra que. le
terrain devrait être sauvegardé
comme un modèle topographique
XYZ en raison de l'extension.xyz
attribuée au nom du fichier.

6.10 Contre-profils, lignes


des distances au sol et aux
obstacles, zones interdites
et zones de coûts
différents
La création de segments de ligne
droites composant la ligne de
centre du profil de terrain a été
définie dans la Section 6.3.2 et
affichée dans la Figure 6-8.
Fig. 6-31 Demo line side profiles
6.10.1 Contre-profils
Les contre-profils sont semblables à l’axe du profil du terrain et sont définis par un décalage (Offset)
de l’axe et une tolérance de Décalage comme indiqué dans la Figure 6-17 ou la Figure 6-31. Tous
les points adjacents (en ordre croissant de stations) situés à une distance inférieure à la distance
de tolérance définie par rapport à la ligne de décalage du contre-profil seront tous connectés pour
former un contre-profil.

Les profils de côté (contre-profils) sont visibles là où des points de sol existent à l’intérieur de la
bande définie par la distance de décalage du contre-profil et sa tolérance indiquée. Par exemple,
le terrain de la ligne Demo montrée dans la Figure 6-31 a des points d’arpentage dans la bande
des contre-profils entre les structures *6 et *8. Il y a des pentes significatives perpendiculairement
au profil dans cette région. Les contre-profils ne sont pas visibles ailleurs soit parce que : 1) il n'y
a aucun point topographique à l’intérieur des décalages désignés, ou 2) les points à l’intérieur des
décalages sont trop distants par rapport à la séparation maximale définie.

6.10.2 Ligne des distances au sol (garde au sol)


Une ligne des distances au sol requise (ou plusieurs lignes s'il y a des contre-profils) peut être
affichée sous forme de ligne pointillée ou de barres verticales au-dessus du profil (voir la Figure
6-31). La ligne pointillée est affichée pour la tension indiquée dans la boîte Terrain/ Clearance Line
(Terrain/ Ligne des distances au sol). Les tensions disponibles pour l’ouvrage sont celles
précédemment établies dans la boîte des codes de terrain de la Figure 6-1. La ligne des distances
au sol consiste en deux parties. La première partie est la distance de base consistant en une
translation verticale de l’axe et des lignes de contre-profil par une valeur donnée. Cette valeur est
la distance requise (dégagement vertical) selon le code de codification et paramétrage
topographique choisi dans la boîte Terrain/ Feature code data/ Ground clearance feature code
(Terrain/ données de code topographique/ Distance au sol selon code topographique). La deuxième

66 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


partie de la distance
au sol consiste en
barres verticales
indiquant les
dégagements
verticaux requis ci-
dessus (ou ci-
dessous) de
certains points de
sol spécifiques ou
des objets situés à
l’intérieur du
Décalage Maximal
de la vue de profil
(défini dans la
Section 6.3.2). Ces
barres sont
seulement visibles
si les distances
requises sont plus
grandes que la
distance au sol de Fig. 6-32 Prohibited zones near end of Demo line
base.

Si un obstacle est désigné " Obstacle Aérien" dans le tableau des codes de la Figure 6-2, le
dégagement vertical requis est montré avec deux barres verticales situées au dessus et en dessous
de l'obstacle.

6.10.3 Zones de répartition Interdites et zones de coûts spéciales


Les zones Interdites et les zones de coûts spéciales peuvent être définies le long d'un alignement
avec la commande Structures/ Automatic Spotting/ Spotting Constraints/ Edit (Table based)
(Structures/ Répartition automatique/ contraintes de répartition/ édition (avec tableau) Ces zones
sont seulement prises en compte lors de l’optimisation de la répartition d'une ligne avec la
commande Structures/ Automatic Spotting/ Optimum Spotting (Structures/ Répartition
automatique/ Répartition Optimale) (voir Section 14). Lorsque vous vous trouvez dans la boîte
Spotting Constraints (Contraintes de Répartition), vous êtes en mesure d'ajouter, éditer ou
supprimer des zones interdites ou des zones de coûts spéciales en définissant leurs stations de
début et de fin. La Figure 6-32 montre trois zones interdites situées près de la fin de la ligne DEMO.
Une zone interdite est indiquée par un trait rouge épais au bas de la vue de profil et par un
rectangle rouge dans un affichage 3-D. Une zone de coût supplémentaire est indiquée en vert.
L’affichage de ces zones peut être activé ou non avec la commande Structures/ Automatic
Spotting/ Spotting Constraints/ Display (Structures/ Répartition automatique / affichage des
Contraintes de Répartition à l’écran).

Vous pouvez aussi définir ou supprimer les zones de coût spéciales ou interdites et ce
graphiquement avec la commande Structures/ Automatic Spotting/ Spotting Constraints/ Add
(Graphical) or Delete(Graphical) (Structures/ Répartition automatique/ contraintes de répartition
de Contraintes/ Ajouter (Graphiquement) ou Supprimer (Graphiquement)).

En sauvegardant un projet, les contraintes de répartition et leurs stations sont sauvegardées dans
le fichier Project.con.

6.11 Équation de Stations

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 67


Lorsqu'un alignement est défini, n'importe quel point de terrain aura une station (sa distance le long
de l'alignement) ainsi qu’un décalage (Offset) (sa distance latérale de l’axe).

Une "Vraie station" est définie comme la distance totale mesurée à partir du premier P.I. dans
l'alignement à laquelle est ajoutée la valeur de la station désignée comme premier P.I. La valeur de
la station du premier point d’inflexion peut être changée de la valeur par défaut zéro à n'importe
quelle valeur avec la commande Terrain/ Edit/ Edit Origin (Terrain/ Édition/ Éditer origine).

"L'équation de station" est définie comme étant la distance relative mesurée soit devant ou derrière
un point arbitraire le long de l'alignement. À la différence des "Vraies stations", les équations de
station (ou équations de chaînage) ne sont pas continues. Par exemple, ouvrez la ligne DEMO et
, au moyen de la commande Terrain/ Station Equations (Terrain/ des Équations de Station),
entrez les données requises dans la boîte d'insertion de la Figure 6-33. Les "Équations des
stations" des points avec de "Vraies stations" entre 1000 et 2000 diminueront de 5000 à 4000 le
long de l'alignement et les "Équations des stations" avec des points de "Vraies stations" plus grands
que 2000 augmenteront de 15000. Le changement sera effectif immédiatement dans tous les
affichages de Profil et dans la partie du profil des dessins de plans et profils (voir la Figure 6-33).
Des lignes verticales rouges s'étendant du bas de l'écran à la ligne de terrain indiquent des
emplacements d'équation de station.

Les stations affichées dans la barre d'état, les dessins de plans et profils, la boîte Terrain info (Info
sur le Terrain) ou dans n'importe quel rapport produit par le logiciel peuvent être soit des " Vraies
stations" ou des "Équations de station" selon votre sélection dans le menu File/ Preferences
(Fichier / Préférences).

68 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. 6-33 First P&P sheet of Demo line w/ equation stations

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 69


7. CRITÈRES DE CONCEPTION (Hypothèses)

7.1 Généralités
Les hypothèses de calcul (critères de conception) des lignes à haute tension diffèrent souvent dans
divers pays et même entre les différentes sociétés d’un même pays. Ces critères évoluent aussi
avec le temps. Cependant, malgré des différences dans les valeurs numériques particulières, il y
a beaucoup de ressemblances dans les combinaisons de cas de charges. Quand nous avons
développé PLS-CADD, nous avons construit dans le programme des fonctions très générales de
vérification de conception qui pourraient facilement s'appliquer à une large variété de pratiques de
conception couvrant une gamme allant de critères très simples pour des lignes de distribution
jusqu’aux processus les plus complexes pour des lignes à très haute tension. Nous avons aussi
fourni un cadre dans lequel certaines techniques de conception à base de fiabilité récemment
proposées (ASCE, 1991; ASCE, 2002; CENELEC 2000; IEC 2000) pourraient être utilisées. Un
effort particulier a été mis en œuvre dans ce document pour décrire entièrement les suppositions
sous-jacentes aux calculs de conception, afin que l'utilisateur puisse déterminer si celles-ci
s'appliquent à sa situation particulière. Les critères de conception doivent être définis avant de
procéder à l’étape subséquente de conception d'un projet avec PLS-CADD. Ceci est fait en créant
ou en éditant le fichier de critères Project.cri avec les différents menus Criteria (Critères ou
hypothèses) ou en ouvrant un fichier maître existant de critères, appelons-le Master1.cri, avec la
commande Criteria/ Load CRI (Critères/ Charger Fichier d’hypothèses CRI). Chaque fois qu'un
projet PLS-CADD est sauvegardé, ses critères sont sauvegardés dans le fichier Project.cri (même
si les critères étaient initialement importés d'un autre fichier de critères, comme par exemple
Master1.cri). Tous les fichiers critères (hypothèses) de PLS-CADD ont l'extension ".cri".

7.1.1 Modélisation des câbles (Systèmes câbles)


Un des composants les plus complexes d'une ligne à haute tension est le système de câble
(conducteurs et câbles de garde) dans un canton allant d'une structure d'ancrage à la structure
d'ancrage suivante. Certaines questions surgissent : 1) le traitement de la charge de vent qui peut
ne pas être uniforme sur la longueur du canton (le vent sur des portées individuelles peut être plus
fort que le vent moyen sur le canton à cause des facteurs de rafale variables et des incidences de
vent différentes), 2) le traitement de charges de givre non uniformes, 3) le traitement des nombreux
phénomènes qui produisent des charges longitudinales (Rupture de câbles, la redistribution du mou
(différence entre la longueur du câble et celle de la corde dans une portée), etc.) et 4) la possibilité
d'interaction entre les structures flexibles et tous les câbles dans le canton. Donc, pour des raisons
pratiques de conception, des approximations et des suppositions doivent être faites. Dans PLS-
CADD, quatre niveaux de modélisation sont disponibles pour déterminer la réponse du système de
câble à quelques critères de chargement. Le niveau de modélisation le plus simple (le Niveau 1)
est basé sur le concept de la portée équivalente (RS) qui est suffisant, et assez précis, dans plus
de 99 % des cas. Le niveau de modélisation le plus avancé (le Niveau 4) est basé sur une pleine
analyse structurale du canton entier, y compris les modèles détaillés de toutes les structures de
support et tous les câbles (par éléments finis). En raison du temps de calcul intensif requis, et du
fait que cette méthode ne soit pas justifiée dans la plupart des situations, le Niveau 4 devrait
seulement être utilisé dans des cas particuliers où on devrait considérer une représentation très
précise de l'interaction entre les structures et les câbles (par exemple lors des analyses d’avaries).
Vous n’aurez probablement jamais le besoin de ce type de modélisation avancée. Vous ne devriez
donc pas être intimidé par les discussions relatives à cette question dans cette notice, que vous
pouvez d’ailleurs sauter. Il y a deux niveaux de modélisation intermédiaires entre le Niveau 1 et le
Niveau 4: le Niveau 2 et le Niveau 3 que nous appelons modélisation par Portée Réelle ou Éléments
Finis (FE). Les suppositions générales associées à ces niveaux sont discutées dans cette section.

70 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Pour utiliser des Niveaux 2, 3 ou 4, vous devez avoir une licence de notre programme de SAPS en
plus de PLS-CADD. Vous devriez aussi être familier avec le matériel décrit dans l'Annexe N.

7.1.1.1 Modélisation du niveau 1 - méthode de portée équivalente (RS)

Utilité et aspects pratiques de cette méthode :

Cette méthode est de loin la plus pratique et elle est applicable à la majorité des situations
rencontrées en conception de ligne. Elle devrait être utilisée dans toutes les situations de
conception préliminaires. C'est ce que vous utiliserez dans plus de 99 % du temps. Cette méthode
est bien compatible avec les charges de conception statutaires (administratives) qui sont
généralement appliquées de façon uniforme sur un canton.

Suppositions :

1) L'analyse implique un seul câble, dans une ou plusieurs portées, entre deux ancrages, c'est-à-
dire qu’il est présumé qu'il n'y a aucune interaction entre ce câble et les autres phases du même
circuit électrique ou avec les autres circuits.

2) La composante horizontale de tension le long du câble dans toutes les portées du canton entre
les ancrages est constante, c'est-à-dire que tous les supports intermédiaires sont présumés être
parfaitement flexibles dans la direction longitudinale et que les chaînes d’isolateurs restent
verticales après un changement d’état du câble. Cela ne peut pas être très précis dans le cas
d'isolateurs rigides en porte-à-faux et d’isolateurs de suspension courts soumis à de fortes charges
verticales. Cette hypothèse est habituellement considérée suffisamment précise en tenant compte
de toutes les autres incertitudes et approximations associées à la conception des lignes. Un rapport
récent d'IEEE (Limitations of the Ruling Span Methods for Overhead Conductors at High
Temperature), (soit : Limitations de la Méthode de Portée équivalente pour des Conducteurs
Aériens exploités à Haute Température) couvre certaines particularités de cette question (IEEE,
1997). Le Guide d'IEEE ‘Guide for Determining the Effects of High Temperature Operation on
Conductors (IEEE, 2002) (Détermination des Effets d’une exploitation à Haute Température sur les
Conducteurs (IEEE, 2002)’ mentionne aussi des problèmes potentiels avec la supposition de portée
équivalente lors du calcul des flèches à très haute température.

3) La géométrie de chaque portée est calculée en se basant sur la composante horizontale de sa


tension comme discuté dans l'Annexe J et les charges de conception sont calculées comme discuté
dans la Section 7.3.12.

Limitations :

1) Toutes les portées doivent être soumises au même chargement, c'est-à-dire ce niveau de
modélisation n'est pas capable d'analyser des situations avec des épaisseurs différentes de givre
dans diverses portées.

2) Il n'y a aucune façon d'étudier l'effet de la redistribution du mou dans le câble en raison du
déplacement d'un point d’accrochage du conducteur ou du retrait/ addition d’une certaine longueur
de câble dans une portée.

3) Il n'y a aucune façon de représenter des déplacements de support dans un système où il y a une
longueur fixe de câble, par exemple hausser une structure sans régler à nouveau les câbles.

7.1.1.2 Modélisation du niveau 2 - Modèle par Éléments Finis (FE)


ignorant l'interaction entre câbles

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 71


Utilité et aspects pratiques de la
méthode :

Cette méthode est une amélioration


par rapport au Niveau 1, mais n'est
pas largement utilisée en raison de
sa complexité perçue et du temps
de traitement complémentaire
requis. Cependant, si vous
choisissez cette méthode dans
PLS-CADD, sa complexité vous
sera dissimulée et vous vous
rendrez rarement compte que cette
méthode exigeante en calculs
intensifs par ordinateur est utilisée à
l'arrière-plan. Dans le cas de
conducteurs attachés à des Fig. 7.1-1 Supports of Level 2 single wire model
isolateurs en suspension, le niveau
2 devrait vous donner des flèches plus réalistes à très hautes températures (si vous acceptez la
notion que les brins d’aluminium sont compressibles à ces hautes températures) et de très bonnes
approximations en conditions de chargement dissymétriques.

Suppositions :

1) Comme avec le Niveau 1, l'analyse implique un seul câble à la fois entre deux ancrages, c'est-à-
dire il est présumé qu'il n'y a aucune interaction entre ce câble et autres d'autres phases.

2) Un modèle précis, par éléments finis, du câble dans toutes les portées entre des ancrages est
utilisé. Ce modèle est présumé être en équilibre longitudinal (c’est-à-dire la composante horizontale
de la tension est supposée être la même dans toutes les portées) selon la condition spécifiée de
réglage, c'est-à-dire en fonction une hypothèse climatique donnée et une condition de câble ou
longueur initiale (câble non étiré) peuvent être spécifiées. La tension, la suspension et des
isolateurs en 2 parties sont modélisés comme éléments structuraux. Des points d’accrochage à
l’extrémité des isolateurs en porte-à-faux et aux extrémités des structures de tension, la suspension
et les isolateurs à deux parties sont présumés fixes dans la direction verticale, mais peuvent se
déplacer dans les directions transversales et longitudinales comme il est indiqué dans la Figure 7.1-
1. Les mouvements transversaux et longitudinaux des points d’accrochage (TD et LD dans la
Figure 7.1-1) dépendent des hypothèses de flexibilité (ou des rigidités) transversale et longitudinale.
Avec des flexibilités nulles, les supports sont évidemment fixes. On trouvera plus d'information sur
ce sujet dans l'Annexe N.

3) Lors que les tensions dans toutes les portées du canton sont déterminées (à la différence
du Niveau 1, vous obtiendrez des tensions différentes dans des portées différentes), les charges
de conception correspondantes sont calculées en utilisant les mêmes procédures utilisées avec le
Niveau 1.

Limitations :

Avec le Niveau 2, vous pouvez appliquer des charges variables dans différentes portées (givre
dissymétrique, câble rompu, etc.). Vous pouvez aussi répartir à nouveau le mou entre les portées
et vous pouvez déplacer des points d’accrochage. Cependant :

72 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


1) On ne considère toujours pas le couplage structural possible entre des câbles de phases
différentes.

2) Dans le cas d'isolateurs rigides (en porte-à-faux), il est difficile de connaître la valeur de rigidité
longitudinale qui devrait être utilisée.

7.1.1.3 Modélisation du niveau 3 - Modélisation par éléments finis (FE)


représentant l'interaction entre câbles
La modélisation du niveau 3 est semblable à la modélisation du Niveau 2, à la différence que tous
les câbles entre deux structures d'ancrage infiniment rigides (aux extrémités du modèle) sont
analysés simultanément, représentant ainsi la possibilité d'une faible interaction longitudinale entre
les phases. Si la résistance d'une structure d'ancrage est vérifiée avec des charges potentiellement
différentes sur chaque côté, les structures d'ancrage limitant le modèle d’analyse sont situées soit
aux extrémités des cantons à la gauche et à la droite de la structure sous vérification, ou bien à la
fin du canton sous vérification. Si le support n’est un ancrage délimitant le canton, la structure
d'ancrage est alors traitée comme n’importe quelle autre structure quant à sa flexibilité. L'interaction
entre tous les câbles est représentée par la matrice de flexibilité des supports entre les ancrages
adjacents. Avec le Niveau 2, vous devez seulement traiter avec deux valeurs de flexibilité à chaque
support comme décrit dans la Section 7.1.1.2. Avec le Niveau 3, vous devez travailler avec une
matrice de flexibilité à chaque structure. Une matrice de flexibilité n’est rien d’autre qu’un moyen
pour représenter le comportement d'une structure flexible sans avoir à la modéliser en entier quand
vous la connectez aux câbles supportés (Peyrot et Goulois, 1978).

La matrice de flexibilité d’une structure est calculée automatiquement par nos programmes PLS-
POLE et TOWER pour les
structures Méthode 4 (la Méthode 4
des structures est discutée dans la
Section 8.3.4). Par conséquent, il
n'y a a u c u n e c o m pl exi té
supplémentaire requise si vous
utilisez les structures Méthode 4. La
matrice de flexibilité contient les
coefficients de flexibilité.
Considérez deux points
d’accrochage d'un isolateur, I et J,
comme indiqué dans la Figure 7.1-
2. Ces points peuvent
arbitrairement être situés dans
l'espace, par exemple "I" pourrait
être un point d’accrochage de câble
de garde et "J" le point
d’accrochage au support de
l'isolateur supportant la phase
inférieure gauche d’un pylône Fig. 7.1-2 Structure flexibility coefficients
double circuit. Si une force
longitudinale unitaire est appliquée au point I, le déplacement longitudinal correspondant au point
J est le coefficient de flexibilité FJ, I. Pour un support de ligne de transport avec N points
d’accrochage, la matrice symétrique NxN qui comprend tous les coefficients FI, J est appelée la
matrice de flexibilité longitudinale du support. Si, au lieu de vous limiter aux charges longitudinales
et des déplacements longitudinaux comme indiqué dans la Figure 7.1-2, vous considérez des
charges unitaires tant transversales que longitudinales et leurs déplacements correspondants, vous
obtenez une matrice de flexibilité de taille 2N x 2N. C'est en fait la matrice de flexibilité utilisée par
PLS-CADD à chaque emplacement de structure lorsque le système de câble est modélisé selon
le Niveau 3.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 73


Utilité et aspects pratiques de la méthode :
Cette méthode est uniquement compatible avec les structures Méthode 4, car la matrice de
flexibilité pour toutes les structures est automatiquement re-calculée par nos programmes PLS-
POLE et TOWER lorsque cela est nécessaire. Mis à part un certain temps de traitement
informatique complémentaire, le Niveau 3 a tous les avantages du Niveau 2 sans ses limitations :
il représente l'interaction entre les câbles et s’acquitte automatiquement de l’obligation de choisir
une valeur de flexibilité. Toutefois, il faudrait s’attendre à un temps de calcul d’un ordre de grandeur
supérieur qu’avec le niveau 2.

Suppositions et limitations :

Si une structure d'arrêt (d’ancrage) est vérifiée pour des charges ou fait partie d'un canton pour
lequel les tensions dans les câbles sont calculées, sa matrice de flexibilité, si disponible, est prise
en compte. Il est alors présumé que les structures d’arrêt situées immédiatement à sa gauche et
à sa droite sont complètement fixes.

1) L'interaction entre les câbles est modélisée par la matrice de flexibilité de la structure qui est en
soi linéaire. On ne peut donc ainsi tenir compte des effets non-linéaires (P-D) de poteaux
extrêmement flexibles et des portiques (qui peuvent parfois représenter 10 à 20% des contraintes).
Les supports haubanés, qui sont aussi fortement non linéaires, peuvent afficher un comportement
quelque peu inexact.

2) On ne peut tenir compte de l'effet sur l'équilibre du système de la charge de vent directement
appliquée aux structures.

7.1.1.4 Modélisation du niveau 4 - Analyse complète du système

74 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Avec le Niveau 4, PLS-CADD modélise tous les câbles et les supports d'un ensemble complet de
cantons comme une structure unique gigantesque. Un modèle d'éléments finis gigantesque est créé

Fig. 7.1-3 Full system analysis

automatiquement à partir des modèles d'éléments finis individuels de tous les supports et câbles
connectés. Cette méthode exige que vous utilisiez des structures Méthode 4. Par exemple, un
modèle simple des six premières portées de la ligne montrée dans la Figure 7.1.-3 comprenait cinq
modèles de portiques de bois en H flexibles et précis. Ce modèle a été utilisé pour étudier le
système en conditions de haute température et de charge de givre dissymétrique.

Utilité et aspect pratique de la méthode :


Cette méthode est véritablement un outil de recherche qui gagne à être utilisé pour des études
spéciales. En raison du grand nombre de noeuds et d’éléments dans le gigantesque modèle
d'éléments finis utilisé, cette méthode est très exigeante du point de vue des calculs informatiques
et requiert une mémoire et un temps d’exécution nettement supérieurs (un ordre de grandeur) que
la méthode 3.

Suppositions :
Un modèle du Niveau 4 contient peu de suppositions limitatives à moins que le vent ne soit
impliqué. Le modèle d'éléments finis représente un modèle de votre ligne aussi précis que faire
se peut . Il y a une interaction complète entre les câbles grâce au comportement précis des
supports, y compris leur comportement non linéaire.

Limitations :

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 75


Bien que l'idée de modéliser avec exactitude un segment de ligne entier par éléments finis est
théoriquement attirante, son aspect pratique n’en demeure pas moins limité.

1) Vous serez rarement capable de justifier l’effort requit, tout de même assez important, pour
préparer et exécuter un modèle complet de système. Le logiciel peut prendre plusieurs minutes pour
analyser un seul cas de charge.

2) Certains codes et pratiques de conception exigent que vous appliquiez des facteurs de
surcharge aux réactions des câbles afin de calculer les supports (voir la Section 7.3.12.3). Il Voilà
une situation impossible à modéliser avec le modèle de Niveau 4 puisque les structures répondront
toujours aux charges non majorées transmises par les câbles auxquels elles sont connectées alors
que votre code peut dicter que vous analysiez et vérifiez la résistance de ces structures avec les
charges majorées.

3) Bien qu’il soit possible d’appliquer un vent uniforme à un modèle complet (même direction de
vitesse globale soufflant sur chaque portée d'un modèle ayant plusieurs portées), cela n'est guère
réaliste. En fait, nous ne saurons jamais quel serait le vent approprié ou même le vent prescrit par
les arrêtés techniques avec ses facteurs de rafale à appliquer simultanément à tous les câbles et
des structures.

76 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.2 Modèles de vent et de givre
Les charges de vent et de givre sont les charges primaires (de base) de conception agissant sur
une ligne de transport. Cette section décrit les concepts généraux utilisés par PLS-CADD pour le
calcul des charges de vent et de givre sur le système de câble (Conducteurs et câbles de garde)
et sur les supports.

7.2.1 Modèle de vent


7.2.1.1 Vent de référence et variation avec la hauteur
Une condition de vent dans PLS-CADD est décrite par un "vent de référence" et divers rajustements
qui peuvent être faits en fonction de la hauteur au-dessus du sol et de la turbulence. La vitesse de
référence (ou de base) W est décrite soit par saisie directe sur l’écran ou par calcul à partir d'une
pression définie en input. Cette vitesse est en fait la vitesse à la hauteur de référence,
habituellement prise à 10 m (33 pieds) au dessus du sol. Le vent de référence peut aussi être une
vitesse instantanée (dite de rafale, comme par exemple le vent moyen de 3 sec) ou une valeur
ayant une moyenne plus longue (ex. moyenne de 10 min, 1 min, ‘fastest mile’ utilisée aux USA,
etc.). Le vent de référence est ensuite converti en pression de référence avec les formules
suivantes :

Pression de référence à hauteur de référence = Q x W2 (7-1)

Où Q est le Facteur de Densité d'Air par défaut égal à:

En unités anglaises : Q = 0,00256 La pression est en "psf" (Pound per square foot, soit livre par
pieds carré)
En Unités SI : Q = 0,6125 La pression est en "Pa" et W est en "m/ s"

Dans PLS-CADD, la valeur par défaut de Q


peut être changée pour refléter les conditions
extrêmes de température et d'élévation au-
dessus du niveau de la mer. Vous pouvez
spécifier soit un vent de référence ou bien
une pression de référence et l'autre valeur
est automatiquement calculée avec
l’Équation 7-1. Soyez toutefois conscient
que dans tous les cas c'est la pression de
référence affichée qui est utilisée dans tous
les calculs de vent.

Pour des lignes dont les conducteurs sont Fig. 7.2-1 Wind profiles
situés à une hauteur différente de la hauteur
de référence de 10m, plusieurs normes et critères exigent que vous augmentiez la vitesse de vent
avec la hauteur. Donc, à la hauteur "z" au-dessus du sol vous devriez utiliser une vitesse de vent,
Wz, qui est plus élevée que la valeur de référence W.

Il y a deux méthodes pour tenir compte de l'augmentation de la vitesse de vent avec la hauteur
lorsque requis. Avec la première méthode, vous augmentez simplement la valeur saisie pour le vent
de référence. Cela est acceptable pour des lignes avec une hauteur relativement uniforme, par
exemple des lignes en terrain plat avec des supports et des portées semblables tout au long de la
ligne. Par exemple, vous pourriez utiliser un jeu de critères pour les lignes 69 kV sur poteaux en
bois ayant une faible hauteur avec un vent de référence de 70 km/ h et un autre pour les lignes plus

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 77


hautes de 138 kV sur pylônes treillis en acier avec un vent de référence de 90 km/ h. Avec la
deuxième méthode vous pouvez utiliser une des options fournies par PLS-CADD telles que (ASCE,
1990; ASCE, 2001; CENELEC, 2000; NESC, 2002; etc.). Ces options augmenteront
automatiquement votre vitesse de vent avec la hauteur basée sur un profil décrit par une équation
ou par une courbe à pallier (voir la Figure 7.2-1). Pour les options automatiques, vous devriez
fournir une certaine information sur la rugosité du terrain (l’entrée du type de terrain est décrite dans
la Section 7.3.3) étant donné qu’elle affecte le profil vertical de la vitesse de vent.

Le calcul de la pression en fonction de la vitesse de vent à une hauteur z est calculée par :

Pression à hauteur z = Q x (Wz)2,, où Wz = Kz x Q x W2 (7-2)

Kz est souvent identifié comme le coefficient de pression dû à la rugosité du sol.

Pour l'ajustement automatique de la vitesse de vent avec la hauteur, une hauteur effective z doit
être présumée. Les suppositions dans les Sections 7.2.1.1.1 à 7.2.1.1.3 sont utilisées dans PLS-
CADD.

7.2.1.1.1 Hauteur effective pour les structures

La charge de vent sur chaque support est appliquée comme une pression uniforme basée sur la
vitesse de vent à une hauteur effective égale à 2/ 3 la hauteur totale du support au dessus du sol.

7.2.1.1.2 Hauteur effective pour tous les câbles d'un canton (dans le but d'afficher le
canton et effectuer les calculs des distances au sol et aux obstacles)

Avec la modélisation du Niveau 1, la vitesse de vent qui est utilisée pour déterminer la réaction au
vent d'un canton entier (le jeu de câbles entre les ancrages) est présumée uniforme sur la longueur
entière du canton et est basée sur la hauteur moyenne au-dessus du sol de tous les points
d’accrochage dans le canton. Donc, pour un jeu avec trois phases et vingt et une portées, la hauteur
effective est la hauteur moyenne de soixante-trois points d’accrochage. Cette vitesse de vent est
utilisée pour déterminer la position en 3-D des câbles dans des conditions de vent et pour tous les
calculs de flèche-tension.

Avec la modélisation du Niveau 2, Niveau 3 ou Niveau 4, la vitesse de vent utilisée pour déterminer
la réponse d'un canton entier (le jeu de câbles entre les ancrages) est calculée séparément pour
chaque câble de chaque portée et est basée sur la hauteur moyenne de ses deux points
d’accrochage.

7.2.1.1.3 La hauteur effective pour un câble unique dans une seule portée (dans le but
de déterminer les réactions aux extrémités de la portée dues au vent)
Pour tous les niveaux de modélisation, la vitesse de vent soufflant sur un câble dans une portée est
basée sur la hauteur moyenne au-dessus du sol de ses deux points d’accrochage. Cette vitesse
de vent est utilisée pour déterminer les charges aux points d’accrochage au support et l'oscillation
(rotation) de l'isolateur. Cet aspect est discuté plus en détail dans les sections suivantes.

7.2.1.2 Charge de vent par unité de longueur de câble


La formule utilisée dans PLS-CADD pour calculer la charge de vent de conception par unité de
longueur de câble, UH, est :
2 2
UH = WLF Q (Wz) GRFc CDc (Cos[WA]) (D + 2t) (7-3)

Où Q et Wz ont été définis précédemment et :

78 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


WLF = Facteur de surcharge
GRFc = Facteur de Rafale (Réponse dynamique au vent) du câble
CDc = coefficient de Traînée du câble
WA = angle d'incidence entre la direction de vent et une perpendiculaire à la portée
D = diamètre de câble
T = épaisseur de givre

Note Importante : dans PLS-CADD un coefficient de traînée par défaut CDc = 1 est présumé pour
tous les câbles. Donc, si vous voulez utiliser une valeur différente de 1,0 et si vous saisissez la
valeur du facteur de réponse de rafale GRF manuellement, vous pouvez ajuster le facteur de rafale
par cette valeur.

Théoriquement, et selon beaucoup de spécifications (ASCE, 1991; ASCE, 2002; CENELEC, 2000;
IEC, 2000; NESC, 2002; etc.), le facteur de rafale de câble GRFc dépend de la hauteur effective
de câble, la longueur de la portée et la période de mesure utilisée dans la définition du vent de
référence. Dans PLS-CADD, GRFc peut être saisi manuellement ou peut être calculé
automatiquement. De même, vous pouvez avoir un certain contrôle sur l'angle d'incidence de vent
WA ou bien il peut être choisi automatiquement. Il est donc important de bien comprendre ce que
le programme fait en ce qui concerne GRFc et WA.

L'option la plus simple et la plus souhaitable pour des lignes à moyenne tension (MT) est d’entrer
manuellement une seule valeur pour GRFc. Ce faisant, cette valeur sera appliquée au calcul de
UH pour tous les câbles de votre ligne, indépendamment de leur hauteur effective et longueur de
portée. Par exemple, pour une ligne en terrain plat avec des structures et des portées semblables,
vous pourriez spécifier une valeur simple GRFc = 1 si votre vent de référence est le ‘Fastest Mile
Wind’ ou le vent moyen sur 1 minute. Vous pourriez spécifier une valeur plus petite, ex. GRFc = 0.8,
si votre vent de référence est un vent instantané de 3 s. L'option manuelle est celle à utiliser si vos
critères de conception exigent l’utilisation d’une pression de vent unique, ex. 20 psf (lbs/ pi2) ou bien
800 Pa à être appliquée à tous les conducteurs. Dans ces cas, la pression est saisie en input et le
facteur de rafale est mis égal à un.

La deuxième option serait de laisser PLS-CADD déterminer automatiquement le GRFC en spécifiant


une norme (ASCE, 1991; ASCE, 2002; CENELEC, 2000; NESC, 2002; etc.) ainsi que les propriétés
géométriques réelles de votre ligne.

7.2.1.2.1 Hypothèses pour calculer la charge de vent sur toutes les portées d'un
câble dans un canton simple, UHTS, dans le but d'afficher le canton
et effectuer les calculs des distances au sol et aux obstacles
Avec la modélisation du Niveau 1, quand un canton est affiché en 3-D pour une hypothèse
climatique particulière ou quand les calculs des distances au sol et aux obstacles géométriques sont
faits, la même charge par unité de longueur UHTS est présumée sur tous les câbles de toutes les
portées qui composent le canton, indépendamment de leurs longueurs et orientations. Pour le calcul
de UHTS, le vent est présumé perpendiculaire à chaque portée (c’est-à-dire. WA = 0 ou 180 degrés)
et une valeur unique de GRFc est utilisée. GRFc est basé sur la hauteur effective décrite dans la
Section 7.2.1.1.2 et la portée équivalente du canton (voir Section I.1 pour la définition de la portée
équivalente). Dans ces calculs, cette hypothèse conservatrice a dû être faite, même s’il n'y a
aucune raison théorique à choisir la portée équivalente pour le calcul de GRFC, puisque l'effet
moyen du vent a lieu sur la longueur entière du canton.

Avec la modélisation du Niveau 2, Niveau 3 ou Niveau 4, une charge unique par unité de longueur,
UHi, est appliquée à chaque câble de chaque portée. Pour le calcul de UHI, le vent est présumé
perpendiculaire à la portée (c’est-à-dire. WA = 0 ou 180 degrés) et le facteur de réponse de rafale
est basé sur la hauteur effective décrite dans la Section 7.2.1.1.3 et la longueur de la portée.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 79


7.2.1.2.2
Hypothèses
de calcul
d e s
charges de
vent sur un
câble dans
le but de
déterminer
les efforts
appliqués
a u x
supports Fig. 7.2-2 Wind assumptions in most general case
Considérez par
exemple les câbles A-B-C-D-E-F-G montrés dans la vue en plan au sommet de la Figure 7.2-2. A
et G représentent des structures d’arrêt. B, C, E et F représentent des structures de suspension ou
des structures avec des isolateurs en porte-à-faux flexibles. Lorsque soumis aux vents réels (et non
au vent de conception) chaque portée du câble A-B-C-D-E-F-G peut être soumise à sa vitesse de
vent propre, à la direction de vent, à WA * et au facteur de réponse de rafale, GF*, différent à
chaque portée. Cette situation est illustrée schématiquement dans la partie (a) de la Figure 7.2-2.
Nous ne serons évidemment jamais capable de prévoir quelles combinaisons de vitesse, direction
et facteurs de réponse de rafale sont les plus appropriés pour être simultanément appliqués à
chaque portée d'un canton. Donc, quelques suppositions sont nécessaires pour fins de conception.
Notre intérêt est ici dans le calcul de charges de conception de la structure au point D. Cette section
décrit les hypothèses de vent sous-jacentes à ces calculs.

La charge transversale au point D dépend de la charge de vent unitaire UHL sur la portée à gauche
et la charge de vent unitaire UHR sur la portée à droite ainsi que des tensions horizontales dans
ces deux portées, HL et HR.

UHL est calculé avec l’Équation 7-3 avec le facteur de rafale GFL et l'incidence angulaire de vent
WAL pour la portée gauche comme indiqué dans la partie (c) de la Figure 7.2-2. Dans la grande
majorité des applications votre cahier de charges exigera que vous utilisiez un vent perpendiculaire
au câble, c'est-à-dire, WAL = 0 ou 180 degrés. UHR est calculé avec le facteur de rafale GFR et
l'angle d'incidence de vent WAR pour la portée droite. Comme WAL, WAR est fixée dans la plupart
des cahiers des charges égale à 0 ou 180 degrés. UHL et UHR dépendent aussi des hauteurs
d’accrochage de la portée moyenne correspondante comme décrit dans la Section 7.2.1.1.3.

Si le point D n'est pas à un angle dans la ligne, les tensions horizontales HL et HR n'ont aucun effet
sur la charge transversale. Si le point D est placé à un angle dans la ligne, ces tensions sont
importantes et sont calculées comme décrit ci-dessous.

Suppositions pour le Niveau 1

80 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Avec le Niveau 1, les tensions horizontales dans les portées gauches et droites sont présumées
être celles de leur portée équivalente.

Si le point D est un arrêt (avec chaîne d’ancrage), une Portée équivalente Gauche (LRS) représente
toutes les portées à gauche de la Structure D (H-I dans la partie médiane de la Figure 7.2-2) et une
Portée équivalente droite (RRS) représente toutes les portées à droite de la Structure D (J-K dans
la partie médiane de la Figure 7.2-2). Les portées équivalentes sont définies dans la Section I-1.
Il est présumé que l'angle d'incidence de vent, WALRS, sur le LRS est le même comme WAL et
l'angle d'incidence de vent, WARRS, sur le RRS est le même que WAR. Le facteur de rafale pour
le LRS, GFLRS, est basé sur la hauteur moyenne de tous les points d’accrochage des portées à
gauche de D et de la longueur du LRS. Le facteur de rafale pour le RRS, GFRRS, est basé sur la
hauteur moyenne de tous les points d’accrochage des portées à droite de D et la longueur du RRS.

Si le point D n'est pas un arrêt, il y a seulement une portée équivalente RS = LRS =RRS. Il est
présumé que l'angle d'incidence de vent sur cette portée équivalente est la moyenne de WAL et
WAR. Son facteur de rafale est basé sur la hauteur moyenne de tous les points d’accrochage des
portées entre des points A et G.

Suppositions pour le Niveau 2, le Niveau 3 et le Niveau 4

Avec le Niveau 2, le Niveau 3 ou le Niveau 4, le système complet entre A et G est modélisé pour
déterminer les tensions dans les câbles. Il est présumé que la direction de vent est normale à
chaque portée (si vous choisissez NA + ou NA- dans le tableau Structure Loads Criteria (Critères
de charges sur les supports)) de la Figure 7.3-10a, ou bien elle a la même direction sur toutes les
portées, c'est-à-dire il y a une direction de vent globale fixe comme indiqué au sommet de la Figure
7.2-2. La direction de vent globale est décidée par votre choix dans Wind Direction (Direction de
Vent) (autre que NA + ou NA-) dans Structure Loads Criteria (Critères de charges sur les
supports). La charge de vent unitaire sur chaque portée est basée sur son facteur de rafale qui
dépend de la longueur de la portée et de l'élévation moyenne.

7.2.1.3 La charge de vent par unité d'aire projetée de la structure


La formule suivante est utilisée par PLS-CADD pour déterminer la pression de vent de conception,
PS, appliqué directement à un support :

PS = WLF Q (Wz)2 GRFs (7-4)

Où Q et Wz ont été définis précédemment et :

WLF = facteur de surcharge climatique


GRFs = Facteur de Réponse de Rafale pour le support

Ainsi , lorsque PLS-CADD vérifie la conception des structures Méthode 4 développées par nos
logiciels de structure PLS-POLE ou TOWER, la charge de vent, WF, appliquée sur n'importe quel
surface projetée du support est calculée comme :

WF = PS x CDs x A (7-5)
Où :

CDs = le coefficient de traînée du support (Défini dans le logiciel de structure)

A = Surface Exposée au vent du support (Définie dans le logiciel de structure)

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 81


Note Importante 1 : puisque la charge de vent finale sur une structure comprend les données qui
viennent de PLS-CADD (comme GRFs) et certaines qui viennent du programme de structure
(comme le CDc), vous devriez vous assurer qu'elles sont compatibles.

Note Importante 2 : Quand vous appliquez un facteur de charge complémentaire pour le vent et/
ou vous considérez un vent à angle de la structure elle-même, les pressions de vent dans les
directions transversales et longitudinales de la structure sont de nouveau modifiées comme indiqué
dans la Section 7.3.12.5.

Vous avez beaucoup de flexibilité relativement à la méthode de calcul de la charge de vent sur les
câbles et les structures grâce aux valeurs WLF, Q, GRFc et GRFs dans les Équations. 7-3 et 7-4
que vous contrôlez totalement et pouvez modifier à volonté.

82 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.2.2 Modèle de givre
Le givre sur des câbles dans PLS-CADD peut être spécifié par : 1) une combinaison d'épaisseur
et de densité de givre, 2) une surcharge nominale par unité de longueur de câble, ou 3) n'importe
quelle combinaison des deux options précédentes. Pour couvrir toutes les combinaisons possibles,
la charge verticale de givre par unité de longueur de câble, UI, est calculée par la formule :

UI = WLF 3.1416 (D + t) t DENS + WICE (7-6)


où :
WLF = Facteur de Charge de Temps
D = Diamètre du câble
t = épaisseur de givre
DENS = densité de givre
WICE = surcharge de givre par unité de longueur

Vous pouvez saisir les valeurs de WICE et t directement, ou vous pouvez les faire choisir
automatiquement par le programme en fonction de votre choix d'une des

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 83


7.2.3 Charge par unité de longueur de câble
La réponse du système de câble au vent, au
givre ou à n'importe laquelle de leurs
combinaisons dépend de la charge climatique
résultante par unité de longueur, UR (en N/ m
ou livres/ pieds). UR est la résultante de la
charge de vent horizontale, UH dans l’Équation
7-3, le poids unitaire du câble, UW et la charge
verticale de givre, UI dans Équation 7-6. UR
apparaît à la droite de la Figure 7.2-3.

Sous le vent, la portée se déplace avec un


angle b (voir la Figure. J-2), dont la tangente est Fig. 7.2-3 Loads per unit length of wire
UH/ (UW + UI). Donc, quand un canton est
affiché sous une condition climatique donnée, l'angle de balancement de chaque portée du canton
est le même puisque la charge de vent dans chaque portée (UHTS, décrite dans la Section
7.2.1.2.1) est la même.

7.2.3.1 Cas de charge (Norme américaine NESC)


Les designers de lignes de transport aux États-Unis qui sont soumis aux Règles de sécurité
Électriques nationales (NESC-National Electric Safety Code)) ont dû faire face à un ensemble
archaïque de charges et de résistances qui n'ont pas connu beaucoup d'amélioration au cours des
50 dernières années. En plus de l'utilisation de charges et facteurs de résistance arbitraires, le
NESC prescrit toujours des méthodes qui ne satisfont même pas les lois statiques de base.

Un des cas de charge particuliers du NESC est le Cas intitulé ‘district case’. Avec ce cas de charge
: 1) la vitesse de vent (et la pression) a une valeur nominale fixe qui ne dépend pas de la hauteur
et la longueur de la portée, 2) le vent est toujours appliqué normal à une portée (c’est-à-dire il n'y
a aucune possibilité de considérer des incidences de vent variables – (soit l'angle WA dans
l’Équation 7-3) et 3) la charge résultante par unité de longueur de câble est augmentée d'une
constante arbitraire (appelée "constante NESC" ou constante "K") dans le but de calculer les
tensions dans les câbles. Il n'y a aucune justification physique ni raisonnable de la constante "K".
On montre la charge résultante accrue, URNESC, à gauche dans la Figure 7.2-3. Donc, n'importe
quelle charge sur le support qui dépend de la tension dans le câble (charge transversale due à un
angle dans la ligne ou charge verticale en cas d'une portée dénivelée) devrait dépendre de la
tension causée par URNESC. Cependant, cela a toujours été l'intention du NESC que la charge
de vent sur une structure soit seulement basée sur la charge horizontale par unité de longueur de
câble, UH, multipliée par la longueur moyenne du câble dans les deux portées adjacentes. Les
exigences de ce cas NESC ne satisfont donc pas les lois statiques puisque UH et URNESC ne
peuvent pas survenir en même temps. Il n'y a donc aucun câble physique ou modèle analytique
général de câble à 3-D (semblable à celui utilisé par notre modélisation des Niveau 2, 3 ou 4 ou
par n'importe quel programme informatique commercial d'éléments finis) qui pourrait directement
traiter le cas de charge ‘District case NESC’ quand le coefficient "K" n’est pas nul. Donc, certaines
étapes complexes furent nécessaires pour traiter ce Cas NESC dans PLS-CADD.

Méthode de Portée équivalente (Modélisation du Niveau 1)

Pour le but de déterminer les tensions, flèches et la géométrie 3-D complète de tous les câbles dans
un canton, tous les câbles sont présumés être soumis à URNESC. Alors, afin de déterminer les
réactions du support et les oscillations d'isolateurs aux extrémités d'une portée particulière,
certaines des composantes des forces résultantes sont réduites par la proportion UR/ URNESC,
comme décrit dans la Section 7.3.12.4. Voilà la façon prévue dans PLS-CADD de s’assurer que

84 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


toutes les charges basées sur la tension incluent l'effet de "K", tandis que toutes les charges qui ne
dépendent pas de la tension (comme l'effet direct du vent) sont basées sur UR.

Modélisation par Éléments Finis (Modélisation des Niveaux 2, 3 et 4)

Dans le but de déterminer les tensions, flèches et la géométrie 3-D complète de tous les câbles,
l'analyse structurale du canton est basée sur les valeurs de UH, UW et UI qui sont augmentées par
la proportion URNESC/ UR. Puis, dans le but de déterminer les charges sur une structure
particulière, le même processus décrit ci-dessus pour la Méthode de la Portée équivalente est
utilisé.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 85


7.3 Critères de conception détaillés
Cette section décrit les nombreux critères
de conception qui peuvent être utilisés et
vérifiés avec PLS-CADD. Les critères de
conception sont choisis dans les menus
Criteria (Critères) (voir Figure 7.3-1). Nous
décrirons ces menus dans l'ordre dans
lequel ils apparaissent.

Un jeu de critères peut être sauvegardé


dans un fichier unique qui a l'extension.cri.
Le fichier de critères peut être développé et
répertorié dans des bibliothèques qui
peuvent être partagées et utilisées dans
différents projets (par exemple des critères
de conception pour des poteaux en bois 69
kV pourraient résider dans le fichier
Wpoles69kv.cri), ou ils peuvent être
développés uniquement pour un projet
spécifique. Quand vous sauvegardez un
projet, les critères utilisés au moment de
l’enregistrement sont sauvegardés dans le
fichier Project.cri où ‘Project’ est le nom du
fichier de l’ouvrage.
Fig. 7.3-1 Design criteria menus
Si des critères normalisés ou standard
existent déjà dans un fichier Standard.cri, tout ce que vous devriez faire pour les utiliser dans un
nouveau projet serait de charger Standard.cri avec les commandes Criteria/ Load CRI (Critères/
Charger fichier de critères de conception). Cette action copiera toutes les données du fichier
Standard.cri dans le nouveau fichier de critères de projet Project.cri. Si, après avoir développé
quelques critères, vous voulez les sauvegarder pour faire partie d'une bibliothèque permanente,
vous pouvez le faire avec les commandes Criteria/ Save CRI (Critères/ Sauvegarder le fichier de
critères CRI) où vous pouvez
spécifier le nom du fichier de
bibliothèque.

7.3.1 Notes
Le menu Criteria/ Notes (Critères/
Notes) vous permet d'entrer dix
lignes de notes décrivant les
diverses normes, hypothèses,
auteurs, dates, etc. liés au jeu de
critères dans un fichier *.cri
particulier. Une société peut
travailler avec différents jeux de
critères à un moment donné et il est
extrêmement important de
documenter l'origine et les limites Fig. 7.3-2 Weather cases
de validité d'un jeu particulier de
critères.

86 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.3.2 Cas de charges Climatiques
Plusieurs critères relatifs à la résistance ou aux distances au sol supposent que la ligne est soumise
à une certaine combinaison de vent, givre (ou neige mouillée) et température. Une telle
combinaison est définie comme une hypothèse climatique. Dans PLS-CADD, tous les calculs de
flèches et tension des câbles, et par conséquent toutes les charges et les calculs des distances au
sol, sont effectués pour des cas climatiques désignés. Tous les cas climatiques qui seront utilisés
dans une conception particulière doivent être décrits dans la table Weather Cases (Cas ou
hypothèses Climatiques) (voir la Figure 7.3-2) que vous atteignez avec la commande Criteria/
Weather (Critères/ climatiques). Une table de cas climatiques comprend typiquement un groupe
de cas pour vérifier la résistance des structures, un autre groupe pour vérifier les diverses distances
(au sol, sous vent transversal, inter-phases, sous oscillations dues au vent, etc.) et un troisième
groupe pour vérifier les tensions dans les câbles de garde et conducteurs. Cette table contient
aussi l’hypothèse climatique présumée pour évaluer le fluage des câbles, le cas de charge maximal
qui cause la déformation permanente des divers câbles et des divers autres cas climatiques
nécessaires pour afficher la position des câbles aux diverses températures. Par exemple, les
conditions pour vérifier les structures (les premières 4 lignes de la fig. 7.3-2) peuvent inclure : 1) un
cas de charge combiné NESC (voir la Section 7.2.3.1), 2) une condition de vent extrême, 3) une
condition extrême de givre avec vent réduit et 4) une condition de froid extrême. Il y a
habituellement un certain nombre de conditions pour vérifier les distances (dégagements) verticales,
latérales et relatives au galop (Lignes 5 à 13 dans la Figure 7.3-2). Pour vérifier les câbles, les
conditions peuvent inclure : 1) la combinaison américaine NESC, 2) aucune charge de givre et vent
à une température quotidienne, etc. (câble nu). Donc, pour un projet donné, le fichier Project.cri peut
contenir un nombre substantiel de cas climatiques. Prenez note : les cas climatiques dans la
Figure. 7.3-2 qui proviennent du fichier Demo.cri, sont fournis pour fins d'illustration seulement et
ne devraient pas être utilisés dans le contexte de projets réels.

Les données dans la table de Weather Cases (Cas Climatiques) comprennent :

Air density factor (Facteur de densité l’air) : Facteur Q dans l’Équation 7-1

Wind velocity or Pressure (Vitesse de vent ou Pression): Entrez une des deux valeurs
et l'autre sera automatiquement calculée avec l’Équation 7-1

Ice thickness, t: (Épaisseur de givre, t) : Épaisseur de givre présumée uniformément


déposée autour du câble – valeur utilisée dans les Équations. 7-3 et 7-6

Ice density, DENS (Densité de givre, DENS) : Densité utilisée dans l’Équation 7-6

Ice load, WICE (Charge de givre, WICE) : Charge de givre par unité de longueur de câble -
utilisée dans l’Équation 7-6

Temp (Tempérarue) : Température du Conducteur ou du câble de garde

Weather Load Factor (Facteur de surcharge Climatique) : Facteur de surcharge appliqué


aux charges de givre et vent dans les Équations. 7-3, 7-4 et 7-6. Cette valeur est par défaut = 1

NESC Constant, K (Constante, K du NESC): Constante K à utiliser seulement pour le cas


de NESC - voir la Section 7.2.3.1

Wind Height Adjust (Ajustement de la vitesse de vent avec la hauteur) : Choisir l’option None
(Aucune), si vous voulez que vos valeurs d'entrée de vitesse de vent et de pression à être utilisées
sur tous les câbles et les structures soient indépendantes de leur hauteur au dessus du sol. Choisir
ASCE 1991, ASCE 2002, NESC 2002, RUSSa (Code russe), etc. si vous voulez que la vitesse de

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 87


vent soit automatiquement augmentée avec la hauteur selon une des spécifications disponibles (voir
la Section 7.2.1.1).

GRF Conductor, GRFc (Facteur de rafale du Conducteur, GRFc) : Facteur de réponse


dynamique au vent pour tous les câbles (GRFc dans l’Équation 7-3). Vous pouvez entrer une valeur
unique ou voir le facteur de réponse de rafale de tous les câbles automatiquement calculé si vous
choisissez une des méthodes disponibles (ASCE 1991, ASCE 2001, CENELEC 2000, RUSSIE,
etc).

GRF Structure, GRFs (Facteur de rafale des Structure, GRFs) : Facteur de réponse de rafale
pour toutes les structures (GRFs dans l’Équation 7-4). Vous pouvez entrer une valeur unique ou voir
le facteur de réponse de rafale automatiquement calculé pour toutes les structures si vous
choisissez une des méthodes disponibles (ASCE 1991, ASCE 2001, CENELEC 2000, la RUSSIE,
etc).

88 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.3.3 Type de terrain
Les données relatives au type de Terrain dans le menu Criteria/ Terrain Type (Critères/ Type de
Terrain) sont seulement nécessaires si vous choisissez une des méthodes intégrées dans n'importe
laquelle des trois colonnes Wind Height Adjustment (Ajustement du vent en fonction de la hauteur),
GRF Conductor (Facteur de rafale du conducteur) ou GRF Structure (Facteur de rafale des
structures) du tableau Weather Cases (Cas Climatiques).

7.3.4 Conditions de fluage du câble et d'allongement permanent


Le modèle structural du
câble utilisé par PLS-CADD
pour les câbles de garde et
conducteurs est décrit en
détail dans la Section 9.1.
Ce modèle permet au Fig. 7.3-3 Creep and heavy load weather cases
programme de réaliser des
calculs de flèche et tension
pour un câble en conditions initiale, finale ou après surcharge. Les conditions du câble "Initial"
(Initiale), "Creep" (Fluage) ou "Load " (Sous charge) sont intégrées à plusieurs fonctions de PLS-
CADD. Le câble est présumé être dans sa condition "Initiale" pendant les quelques heures qui
suivent son installation. Il est présumé dans sa condition finale après "fluage" après qu'il ait été
soumis au fluage résultant d’une certaine condition climatique pendant une longue période de
temps, typiquement de 10 ans. Il est normalement présumé que l’hypothèse climatique de fluage
ne comprend pas de vent ni de givre et correspond à une température moyenne. La température
moyenne de 60 degrés F (16 oC) est souvent utilisée en Amérique du Nord, à moins que la ligne
ne passe plusieurs mois dans un climat très froid. Dans ce dernier cas, une température plus froide
sera appropriée (soit 30 degrés F ou moins). La condition finale après "Load " (charge)
(communément appelée en Amérique "final after common point ") présuppose que le câble a été
allongé de manière permanente tendu par la condition climatique indiquée (soit le Cas NESC
américain ou un autre cas causant la tension la plus élevée dans le câble). Les hypothèses
climatiques pour les conditions de charge ‘Final after creep’ (Finale après fluage) ou ‘Final after
load’ (Finale après charge) sont choisies parmi la liste de tous les cas climatiques disponibles dans
le menu Criteria/ Creep-Stretch (Critères/ Fluage allongement (voir la Figure 7.3-3).

7.3.5 Modèle de câble en ALU-ACIER


Puisque la partie d'aluminium d'un conducteur en ALU-ACIER s'allonge à un taux plus élevé que
la partie centrale (noyau d'acier) à haute température, il y a une température au-dessus de laquelle
l'aluminium entre en compression. Dans le menu Criteria/ ACSR Cable Model (Critères/ Modèle
de Câble en ALU-ACIER), vous avez l'option de choisir s’il est possible ou non pour l'aluminium de
subir une compression dans les brins (phénomène appelé en Amérique "cage d'oiseau", ou
gonflement de la couche externe). C’est comme si les brins d’aluminium étaient soudés à l'acier.
Une bonne référence sur ce sujet est la publication de Charles Rawlins (Rawlins, 1999).

7.3.6 Tensions de câble

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 89


Les limites de conception pour câbles de garde ou conducteurs sont normalement spécifiées
comme tensions ou
p a r a m è t r e s
maximaux pour des
c o n d i t i o n s
climatiques
données. Ces
limites sont
spécifiées dans la
table Cable
Tension Criteria
(Critères de Tension
du Câble) (Figure
7.3-4) que vous
lancez avec la
commande Criteria/
C a b l e
Tensions.(Critères/
Tensions des
Câbles). Pour
chaque limite, vous
: 1) choisissez une Fig. 7.3-4 Design tension limits for cables
h y p o t h è s e
climatique, 2) choisissez une condition de Câble (" Initial ", " Creep ", or " Load ") ("Initial", " fluage",
ou "sous Charge"), 3) entrez une tension maximale comme un % de RNR (résistance nominale à
la rupture) et/ ou un paramètre maximal de caténaire et 4) spécifiez si les limites s'appliquent à tous
les câbles ou seulement aux câbles désignés dans la colonne ‘Applicable cables’ (câbles désignés).
Par exemple, la pratique américaine peut spécifier trois limites de conception : 1) 35 % de RNR ou
moins à une température quotidienne (Initiale), 2) 25 % de RNR ou moins à une température
quotidienne (après fluage) et 3) 60 % lorsque soumis à la condition climatique prescrite par la norme
américaine NESC (Initial). De plus, vous pouvez exiger que chaque fois qu’un conducteur, par
exemple DRAKE, est utilisé, que son paramètre de caténaire n'excède pas 6000 pieds (Environ
1800 m) après fluage à une condition quotidienne (Ligne 4 dans la Figure 7.3-4). La limitation du
paramètre du conducteur (tension horizontale divisée par le poids unitaire, soit H/ w) est
présentement la méthode scientifique préférée pour fins de contrôle des vibrations éoliennes (CIGR.
2001)

Les limites de conception que vous entrez dans la table Cable Tension Criteria (Critères de
Tension du Câble) sont vérifiées pour un canton déjà mis en flèche (Réglé) avec Sections/ Check
(Cantons/ vérifier), comme décrit dans la Section 11.2.2, ou avec Line/ Reports/ Cable Usage
(Ligne/ rapports/ taux de travail du câble) ou avec Check All (Vérifier Tout).

7.3.7 Réglage automatique


Une des méthodes de réglage utilisée dans PLS-CADD consiste à permettre au programme de
régler les câbles aussi tendus que possible sans violer les limites établies. Ces limites peuvent être
les mêmes que celles décrites dans la Section 7.3.6 ou peuvent être plus restrictives. Les menus
Criteria/ Automatic Sagging (Critères/ réglage automatique) vous permettent de définir les limites
pour le réglage automatique dans le tableau Automatic Sagging Criteria (Critères automatiques
de réglage) semblable à celui de la Figure 7.3-4.

Les limites de conception que vous entrez dans le tableau Automatic Sagging Criteria (Critères
automatiques de réglage)sont utilisées pour régler un canton dès que vous cliquez sur le bouton

90 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Automatic Sagging (Réglage automatique) de la boîte de dialogue Section Modify (Canton
modifier). Cette procédure est décrite dans la Section 10.3.2.

7.3.8 Tension maximale


Les tensions maximales dans le câble sont calculées et rapportées en plusieurs endroits par PLS-
CADD. Vous devez spécifier au programme si une tension maximale est : 1) la tension maximale
dans la portée équivalente (une portée fictive unique, à niveau, dont le comportement est
équivalent aux plusieurs portées du canton), ou 2) la tension maximale réelle dans le canton,
considérant tant les points d’accrochage de chacune des portées du canton que les changements
d'élévations. Voir l'Annexe I pour la définition de la portée équivalente.

7.3.9 Modèle de portée poids


Selon la méthode adoptée pour vérifier la résistance de vos structures, il se peut que vous soyez
obligé de calculer la portée-poids (ou la portée verticale). Comme il est discuté dans l'Annexe I.3,
il existe des façons différentes, allant de très approximatives à précises, de calculer les portées
poids. Le menu Criteria/ Weight Span Model (Critères/ modèle de portée-poids) vous laisse choisir
la méthode de calcul que vous voulez utiliser pour le calcul des portées poids.

7.3.10 Conditions pour vérifier les portées poids des structures Méthode
1
Quand les structures sont
vérifiées par la méthode
"basic allowable wind and
weight spans" (portées vent
et portées poids admissibles
permises), (voir la Méthode
1 dans la Section 8.3.1), les
portées poids réelles Fig. 7.3-5 Conditions for calculating weight spans
(définies dans l'Annexe I.3)
de leur câble le plus lourd accroché au support sont comparées aux valeurs correspondantes
admissibles pour trois conditions climatiques. Elle comprennent normalement une condition de
"vent", une autre de "froid" et enfin une autre de "givre". Il doit y avoir correspondance directe entre
les conditions climatiques utilisées pour développer les portées poids permises dans les fichiers de
structures Méthode 1 et les conditions climatiques utilisées par PLS-CADD pour calculer des
portées poids réelles pour vérifier ces structures. Cette configuration est effectuée dans la boîte
de dialogue Weight Span Criteria
(Critères de Portée poids) (voir la
Figure 7.3-5) qui est atteinte avec
la commande Criteria/ Weight
Spans (Method 1) (Critères/
Portées poids (Structures Méthode
1).

7.3.11 Conditions
pour vérifier les structures
Méthode 2
Lorsque les structures sont
vérifiées par la méthode "wind and
weight spans interaction
diagrams" (diagrammes
d'interaction de portées poids et Fig. 7.3-6 Conditions for calculating weight spans

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 91


portées vent) (voir la Méthode 2 dans la Section 8.3.2), il y a un diagramme d'interaction permis
pour chacune des combinaisons de cas climatiques et angles dans la ligne. Les diagrammes sont
définis dans les fichiers de structures Méthode 2. Il doit y avoir correspondance directe entre les
conditions climatiques qui ont été utilisées pour développer les diagrammes d'interaction permis et
les conditions climatiques utilisées par PLS-CADD pour calculer le vent réel et les portées poids
avec celles spécifiées pour vérifier les structures avec la Méthode 2. Cette configuration est
effectuée dans la table Interaction Diagram Criteria (Critères de Diagramme d'Interaction) (voir
Figure 7.3-6) que vous atteignez avec la commande Criteria/ Interaction Diagram (Method 2)
(Critères / Diagramme d'Interaction - méthode 2).

7.3.12 Arbres de Charge pour structures Méthode 3 et Méthode 4


Lorsque la résistance des structures Méthode 3 ou Méthode 4 (voir les Sections 8.3.3 et 8.3.4 pour
les définitions des Structures Méthode 3 ou Méthode 4) est vérifiée, des arbres de charge sont
établis pour un certain nombre de "cas de charge" et sont utilisés pour l'analyse des structures.
L'approche utilisant les arbres de charge est compatible seulement avec la modélisation de câbles
des Niveaux 1, 2 et 3 (voir la Section 7.1.1 pour les définitions des niveaux de modélisation des
câbles). Il y a beaucoup d’hypothèses qui peuvent être utilisées pour déterminer un arbre de charge.
Il est donc important qu'ils soient clairement expliqués. C'est le but des alinéas suivants.

7.3.12.1 Axes de structure et orientation par rapport à la ligne


N'importe quelle structure
utilisée par PLS-CADD a sa
géométrie décrite par
rapport aux axes locaux de
la structure. Chaque
structure a son axe
transversal local, TS, et son
axe longitudinal local, LS,
qui fait une rotation de 90
degrés dans le sens des
aiguilles d'une montre par
rapport à l'axe transversal, Fig. 7.3-7 Structure and wind orientations (view from top)
quand on regarde la
structure du sommet (voir Figure 7.3-7). L’arbre de charge de la structure devrait avoir les
composantes des efforts dans les directions des axes locaux de la structure.

Quand une structure est placée le long d'une ligne, son orientation est définie par son angle
d'orientation, SO. SO est positif si orienté dans le sens des aiguilles d'une montre lorsqu’on regarde
la structure d’en haut (du sommet). À un angle en ligne, SO est mesuré de la bissectrice de cet
angle du côté de décalages positifs, c'est-à-dire à votre droite quand vous vous déplacez le long
de la ligne dans la direction des stations croissantes. Ceci est décrit au centre de la Figure 7.3-7
dans le cas d’un angle en ligne positif (La +) et à la droite de la même figure pour un angle en ligne
négatif (La-). À un emplacement où il n’y a aucun angle en ligne, SO est mesuré à partir de la
perpendiculaire à la ligne (en réalité la bissectrice de 180 deg.), comme indiqué à la gauche de la
Figure 7.3-7.

92 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Quand un vent souffle sur une structure et sur ses deux portées adjacentes, une option décrite dans
la section suivante permet de spécifier la direction de vent, WB, par rapport à la bissectrice de
l’angle dans la ligne, à la bissectrice ou à une direction de référence globale (voir la Figure 7.3-7).

7.3.12.2 Direction du vent


Il y a huit options de directions de vent disponibles lorsqu’on établit un arbre de charge dans PLS-
CADD. Ces options sont décrites dans la Figure 7.3-8 et sont discutées plus en détail ci-dessous.
La portée gauche ou arrière (en imaginant un observateur se déplaçant le long de la ligne vers les
stations croissantes) est celle qui correspond aux numéros de stations l les plus petites du profil.
La portée en avant ou à droite est située de l'autre côté de la structure.

Avec l'option "NA +" (qui signifie Normal Tout Positif), le vent souffle perpendiculairement aux
portées (portée gauche, portée droite et portées en dérivation, le cas échéant). Ce vent souffle sur
une structure placée dans une partie droite de la ligne dans une direction perpendiculaire à la ligne.
Sur une structure placée à un angle, le vent souffle dans la direction de la bissectrice de l'angle en
ligne. La direction générale du vent est toujours dans la direction des décalages (Offset) positifs,
comme indiqué par les trois croquis au coin supérieur gauche de la Figure 7.3-8. Avec cette
option, tous les angles d'incidence de vent dans la Figure 7.2-2 (WAL, WAR, WALRS, WARRS,
etc.) sont considérés égaux à zéro. En présence d’un angle en ligne, cette situation ne peut pas
décrire un vent réel, mais est souvent utilisée comme hypothèse conservatrice, particulièrement
quand des pressions de vent nominales sont spécifiées.

L’option "NA-" (qui signifie Normal Tout Négatif) est identique à l'option "NA +", à la différence que
le vent souffle dans la direction opposée de celle de "NA +", comme représenté dans les trois
croquis de la partie inférieure gauche de la Figure 7.3-8.

Avec l'option "BI +" (qui signifie BISSECTRICE Positive), le vent souffle dans la direction générale
des décalages positifs de la ligne et dans la direction définie par l'angle de vent, WB, qui est mesuré
à partir de la perpendiculaire à la ligne ou de la bissectrice de l'angle en ligne sur le côté de
décalages positifs. La situation est dépeinte par les trois croquis au centre de la Figure 7.3-8. La
valeur de WB devrait être située entre -90 et +90 degrés. Avec cette option, les angles d'incidence
de vent pour les portées gauches et droites (WAL et WAR dans la Figure 7.2-2) sont calculés
intérieurement afin que les vecteurs de vitesse de vent sur les portées et sur la structure soient
parallèles l'un par rapport à l'autre.

Avec l'option "BI-", le vent souffle


dans la direction générale de
décalages négatifs et dans la
direction opposée à celle définie par
l'angle WB. Cette situation est
dépeinte par les trois croquis dans
la partie supérieure droite de la
Figure 7.3-8. Tout comme avec
l'option "BI +", la valeur de WB
devrait toujours être comprise
entre-90 et +90 degrés.

L'option "NL +" (qui signifie Normal


Gauche Plus) est semblable "BI +",
sauf que dans ce cas-ci, il n’est pas
requis d’entrer la valeur de WB. WB
est calculé intérieurement pour que
le vent soit perpendiculaire à la Fig. 7.3-8 Available wind direction options (top view)
portée gauche.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 93


L'option "NL-" est semblable à "BI-". WB est calculé intérieurement pour que le vent soit
perpendiculaire à la portée gauche mais dans le sens des décalages négatifs.

L'option "NR +" est semblable "à BI +". WB est calculé intérieurement pour que le vent soit
perpendiculaire à la portée droite.

L'option "NR-" est semblable à "BI-". WB est calculé intérieurement pour que le vent soit
perpendiculaire à la portée droite.

L’option ‘GLB’ vous permet de faire souffler le vent dans une direction globale définie par rapport
au Nord.

Prenez note : les options NL +, NL-, NR + et NR - ne devraient pas être utilisées avec les modèles
PLS-CADD/ LITE car de tels modèles n'incluent pas le concept de portées gauche (arrière) et droite
(en avant).

Pour s'assurer que des structures non symétriques sont vérifiées pour le vent dans les directions
tant positives que négatives, on recommande que chaque cas de charge qui inclut du vent soit
décrit par deux cas de charge : un avec le vent dans la direction positive et un avec le vent dans
la direction négative. Donc, en général, les cas de charge de vent devraient apparaître en paires,
par exemple un cas de charge avec "NA +" et le cas de charge connexe avec "NA-". Le programme
émettra un avertissement s'il détecte des cas de charge de vent non appareillés. (notez bien : cet
avertissement pourrait être ignoré si on est en présence de structures totalement symétriques et
en l’absence d’angles dans la ligne).

7.3.12.3 Les réactions aux extrémités des portées (en coordonnées de


portées)

En déterminant un arbre de
charge, PLS-CADD calcule
d'abord les réactions aux
extrémités de tous les
câbles attachés à la
structure. Ceux-ci
comprennent normalement
les câbles dans les portées
droite et gauche, mais ils
peuvent aussi inclure
d’autres câbles dans des
dérivations comme indiqué
dans la Figure 7.3-9. Dans
la Figure 7.3-9, les flèches
aux extrémités des lignes
représentant les portées
sont les réactions aux points
d’accrochage de ces Fig. 7.3-9 Loads in span coordinate system
portées, tandis que les
flèches opposées sur le petit
carré au centre de la figure représentent les réactions égales et opposées agissant sur la structure.

Les réactions à l’extrémité droite du câble dans la portée gauche sont composées de: 1) une force
verticale VL, 2) une force horizontale transversale TL perpendiculaire à la portée dans la direction
opposée au vent et 3) une force longitudinale LL égal à la composante horizontale de la tension du
câble (voir la Figure 7.3-9).

94 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Les réactions à l’extrémité gauche du câble dans la portée droite sont composées de: 1) une force
verticale VR, 2) une force horizontale transversale TR perpendiculaire à la portée et opposée à la
direction du vent et 3) une force longitudinale LR égale à la composante horizontale de la tension
dans le câble.

Des réactions semblables peuvent être définies aux extrémités des portées en dérivation.

Les conventions de signes relatives aux forces verticales et transversales dans le système de
coordonnée de portées sont comme suit : 1) des forces verticales sont positives si elles sont
parallèles aux forces de gravité (si elles écrasent la structure) et 2) des forces transversales sont
positives si leurs actions sur la structure ont des projections positives dans la direction de la
bissectrice positive (voir la Figure 7.3-9), ou la direction de décalage positif s'il n'y a aucun angle
en ligne. Les forces longitudinales dans le système de coordonnées de portées sont toujours
positives.

La procédure utilisée dans PLS-CADD pour calculer les réactions aux extrémités d'un câble est un
processus en trois d'étapes. D'abord, la tension horizontale, H et la charge de vent unitaire sur le
câble, UH, est décidée sur la base des facteurs de rafale et des hypothèses de direction du vent
décrites dans la Section 7.2.1.2.2. Avec UH comme point de départ, la charge résultante par unité
de longueur de câble, UR, est calculée comme décrit dans la Section 7.2.3. H et UR sont ensuite
utilisés dans les équations de la Section J.1.1. Finalement, les réactions aux extrémités de la portée
sont obtenues avec les Équations J-11 à J-13 dans la Section J.1.2. Avec des élévations inégales
des points d’accrochage (portées dénivelées), cette procédure conduit à des réactions aux
extrémités de la portée qui peuvent légèrement différer ce qu’on aurait obtenu avec le concept plus
simple de portée vent et portée poids.

Réactions majorées aux extrémités d’une portée de câbles en faisceau

Parfois, les facteurs de surcharge (ou de sécurité) sont appliqués aux réactions V, T et L dans la
portée. La portée peut aussi consister en un faisceau de câbles par phase au lieu d'un câble unique.
Donc, les réactions majorées d’une portée en faisceau sont calculées comme suit pour les portées
gauches et droites, respectivement :

VL* = LFV {NCL VL} (7-7)


TL* = LFW {NCL TL} (7-8)
LL* = LFT {NCL LL} (7-9)

VR* = LFV {NCR VR} (7-10)


TR* = LFW {NCR TR} (7-11)
LR* = LFT {NCR LR} (7-12)

Où :

LFV = facteur de charge pour charge verticale


LFW = facteur de charge pour vent
LFT = facteur de charge pour tension
NCL = Nombre de conducteurs dans le faisceau gauche
NCR = Nombre de conducteurs dans le faisceau droite

Des équations semblables sont utilisées pour les dérivations.

Par exemple, les éditions récentes du NESC ont spécifié LFV = 1.5, LFW = 2.5 et LFT = 1.65 pour
des Charges zonales appliquées aux structures d'acier.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 95


7.3.12.4 Charges de conception aux points d'accrochage au support
Les réactions majorées aux extrémités de tous les faisceaux qui sont ancrés à une structure ou un
point d’accrochage d'isolateur sont combinées avec le poids, si défini, de l'isolateur, WINS, et le
contrepoids, WCW, pour former la charge de conception aux points d’accrochage au support. Les
charges de conception constituent l'arbre de charge de la structure. Ces charges (ou efforts) de
conception sont définies par leurs composantes dans les directions des axes locaux de la structure.
Dans la Figure 7.3-7, on peut voir les axes transversaux et longitudinaux, TS et LS de la structure.

Charges provenant de la portée gauche

Les charges de conception transversales et longitudinales provenant de la portée de gauche sont


les projections dans les directions des axes de structure TS et LS montrés dans la Figure 7.3-7 des
charges de la portée TL* et LL* dans les Équations 7-8 et 7-9. Les charges verticales de conception
sont la somme de VL* dans l’Équation 7-7 plus les poids des isolateurs accrochés et les
contrepoids, le tout multiplié par le Facteur de Charge applicable au poids de la Structure, LFS.

Charges provenant de la portée de droite

Les charges de conception transversales et longitudinales provenant de la portée de droite sont les
projections dans les directions des axes de structure TS et LS montrés dans la Figure 7.3-7 des
charges de la portée TR* et LR* dans les Équations. 7-11 et 7-12. Les charges verticales de
conception sont la somme de VR* dans l’Équation 7-10 plus les poids des isolateurs accrochés et
contrepoids, le tout multiplié par le Facteur de Charge relatif au poids de la Structure, LFS.

Charges des portées en dérivation

Les charges des câbles en dérivation qui ne font pas partie des portées gauches et droites sont
calculées comme tel. L’extrémité des portées de dérivation est modélisée par des structures qui
sont décalées de l'alignement (Ligne de centre) principal.

Vous pouvez utiliser la commande Structures/ Loads/ Report (Structures/ Charges/ Rapport) pour
produire l’arbre de charge complet de la structure ainsi que les réactions majorées de la portée
selon les Équations 7-7 à 7-12.

Cas de Charge du NESC (code américain)

La singularité du Cas de Charge du NESC (code américain) a été d'abord décrite dans la Section
7.2.3.1.

Le traitement de "K" n'était jamais un problème lorsque ce facteur était utilisé conjointement avec
la méthode traditionnelle de Portées poids et vent pour le calcul de charges sur la structure. De tels
calculs étaient habituellement faits comme suit. D'abord, la tension mécanique, H, du câble est
calculée soit manuellement ou avec un programme de flèche-tension. Par la suite, H sera utilisée
d’abord pour la fabrication d’un gabarit en plastique transparent de la courbe de la caténaire et
ensuite pour tracer les courbes des deux portées adjacentes à la structure. Ces courbes sont
dessinées comme si elles étaient dans un plan vertical, bien qu'en réalité elles ne puissent exister
que dans un plan non vertical défini (après balancement) par la valeur de l’angle transversal
URNESC (à cause du vent sur les câbles). La distance horizontale entre les points bas des deux
caténaires adjacentes était généralement admise comme étant la Portée poids. La charge verticale
était alors calculée en multipliant UV par la Portée poids. La position réelle des points bas sur des
câbles balancés par le vent avec des élévations inégales des points d’accrochage peut être
différente de celle obtenue par la méthode graphique des gabarits en plastique. Avec l’hypothèse
du câble se trouvant dans un plan vertical, même s’il est soumis au vent, le calcul traditionnel de

96 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


charge verticale pourrait mener à des erreurs substantielles. La composante de la charge
transversale de vent était calculée en multipliant la charge transversale unitaire UH par la Portée
vent. Finalement, la composante de tension de la charge transversale était calculée sur des
structures angulaires en projetant les tensions des câbles dans la direction transversale de la
structure. La décomposition de la charge transversale en efforts de vent et composantes de tension
dans les câbles a permis au NESC de spécifier des facteurs de surcharge différents pour chaque
cas.

La méthode traditionnelle des portées poids et vent sont adéquates pour développer les arbres de
charges pour une nouvelle famille de structures conçues pour résister à des combinaisons
prédéterminées de portées poids et portées poids. Dans de tels cas, vous devriez utiliser PLS-
CADD/ LITE avec l'option Wind + Weight Spans Design Mode (Méthode de conception avec portée
vent et portée), comme décrit dans la Section 15. Avec cette option, PLS-CADD donnera des
résultats identiques à la méthode traditionnelle, indépendamment de si une valeur non nulle de la
constante K est utilisée.

La méthode traditionnelle n’est pas idéale pour la détermination des charges réelles sur des
structures déjà placées sur un terrain dénivelé, à moins que l'effet de balancement latéral de la
portée sur la valeur de la portéepoids ne soit pris en compte. C'est une des raisons pour lesquelles
les modèles décrits dans l'Annexe J ont été adoptés. Cependant, étant donné que PLS-CADD
utilise l’angle URNESC et sa direction pour déterminer les forces aux extrémités du câble, un certain
ajustement est nécessaire. Sans cet ajustement, ce serait comme si UH et UV avaient été amplifiés
afin d’en arriver à la valeur de URNESC, et les charges transversales et verticales seraient plus
grandes avec le facteur "K" que sans ce facteur, un résultat que nous croyons ne pas être l'intention
du NESC. L'ajustement que nous avons mis en oeuvre dans PLS-CADD dans le cas d'un "K" non
nul est de réduire VL, VR, TL et TR dans la Section 7.3.12.3 par la proportion UR/ URNESC.

7.3.12.5 Pression de vent de conception sur les faces des structures


Un arbre de charge complet pour une structure comprend non seulement les efforts de conception
aux points d’accrochage au support, mais aussi les pressions de conception devant être appliquées
à la structure elle-même dans les directions transversales et longitudinales de ses axes propres.
Les pressions de conception dépendent de l'orientation relative du vent et de la structure.

Les formules suivantes sont utilisées par PLS-CADD pour calculer les pressions de conception sur
les Structures, SPRT et SPRL, à être utilisées dans les directions transversales et longitudinales
de la structure, respectivement. Ces formules sont des adaptations conservatrices des formules
publiées (ASCE, 1991; ASCE, 2002; CENELEC, 2000) :

SPRT = PS LFW cos [WB - SO] (7-13)


SPRL = PS LFW sin [WB - SO] (7-14)
Où :

PS = pression de vent de conception définie dans l’Équation 7-4


LFW = Facteur de Charge pour le Vent
WB = angle d’incidence du vent tel que défini dans la Figure 7.3-7
SO = angle d'Orientation de la Structure tel que défini dans la Figure 7.3-7

Les efforts de vent sur la Structure SWT et SWL dans les directions transversales et longitudinales
sont obtenus avec l’Équation 7-5.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 97


Les pressions de vent sur la structure SPRT et SPRL sont identifiées dans le rapport d'arbre de
charges que vous obtenez avec la commande Structures/ Loads/ Report (Structures/ Charges/
Rapport).

7.3.12.6 Facteurs de Charge et de résistance


Nos logiciels sont conçus pour permettre une mise en oeuvre flexible des méthodes modernes de
conception selon la méthode des facteurs de Charge et de Résistance (LRFD), ou de la méthode
similaire de ‘overload capacity’ (résistance aux surcharges) exigée par le NESC. Lorsque PLS-
CADD est utilisé en conjonction avec notre programme de structure PLS-POLE (pour les poteaux
et portiques de béton, d’acier ou en bois) et TOWER (pour des pylônes de treillis en acier), il est
nécessaire de coordonner les valeurs des Facteurs de Charge (développés dans PLS-CADD) avec
ceux des Facteurs de Résistance qui seront utilisés en fin de compte dans les programmes de
structure (TOWER, PLS-POLE) .

L'équation LRFD typique pour un cas de charge peut se lire comme suit :

Facteur de Charge x Charge de Conception Nominale < Facteur de Résistance x Résistance


nominale de conception (7-15)

Dans l’Équation 7-15, la résistance peut avoir une multitude de combinaisons. Par exemple, pour
une structure de portique en bois avec consoles en acier, un facteur de résistance de 0.65 peut être
assigné aux poteaux en bois et un facteur de résistance de 1.0 peut être assigné à la console.

Les facteurs de Charge disponibles dans PLS-CADD sont :

LFV = Facteur de Charge pour la charge Verticale (voir Équations. 7-7 et 7-10)
LFW = Facteur de Charge pour le Vent (voir Équations. 7-8 et 7-11)
LFT = Facteur de Charge pour la Tension (voir Équations. 7-9 et 7-12)
LFS = Facteur de Charge pour le poids propre de la Structure

Les charges de Conception Nominales dans PLS-CADD sont toutes les charges décrites dans les
sections précédentes avant l'application des facteurs de charge.

On peut appliquer jusqu’à dix Facteurs de Résistance et les transférer aux programmes de structure
par PLS-CADD pour chaque cas de charge impliquant une majoration par un facteur de charge.

Strength factor for steel poles, arms or towers:(Facteur de résistance pour poteaux d'acier, consoles
ou pylônes):

Le facteur de résistance appliqué par PLS-POLE à la résistance calculée de tous les poteaux
tubulaires d'acier, des consoles et poutres tubulaires d'acier dans le modèle ainsi que par le logiciel
TOWER à la résistance des cornière en acier et des connexions boulonnées. Cependant, Il n'est
pas appliqué aux câbles d'acier et haubans.

Strength factor for wood poles: (Facteur de résistance pour poteaux en bois)

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE à la résistance calculée de tous les poteaux en bois.

S.F. For Conc. Ult (Facteur pour la résistance ultime des poteaux en béton):

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE à la capacité ultime de toutes les sections des
poteaux en béton.

98 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


S.F. for Conc. First crack (Facteur de sécurité appliqué aux contraintes correspondant à l’apparition
de fissures dans le fissures dans le béton):

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE aux contraintes causant l’apparition des premières
fissures dans n’importe quel segment du poteau en béton.
S.F. for Conc. Zero Tens (Facteur de sécurité correspondant à des contraintes de tension nulles)
:

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE au moment qui conduit à une tension nulle dans le
béton. Ce moment est celui qui provoquerait la réouverture des fissures dans le béton.

S.F. for Guys S.F.(Facteur de sécurité pour Haubans) :

Facteur de résistance appliqué tant par PLS-POLE que TOWER à la capacité en tension de tous
les câbles et haubans

S.F. for Arms (Facteur de sécurité pour consoles)


Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE à la résistance de toutes les consoles et les poutres
qui ne sont pas en acier tubulaire.

S.F. for Braces (Facteur de sécurité pour diagonales triangulées):

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE à la résistance de toutes les diagonales triangulées.

S.F. for Insulators (Facteur de sécurité pour Isolateurs) :

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE et TOWER à la résistance de tous les isolateurs

S.F. for Foundations (Facteur de sécurité pour Fondations):

Facteur de résistance appliqué par PLS-POLE et TOWER à la résistance de toutes les fondations.

Un facteur de résistance saisi avec une valeur de zéro dans l’Équation 7-15 indique que le cas de
charge en question ne devrait pas être utilisé pour vérifier les composants connexes de ce facteur
de résistance particulier. Par exemple, pour mettre en oeuvre la Méthode A de la version 1990 du
Cas de Zone NESC pour un portique en bois avec traverse en acier (Pas d'acier tubulaire), deux
combinaisons seraient utilisées :

Cas de charge * 1 (pour vérifier les poteaux en bois seulement) :

LFV = 2.2, LFW = 4, LFT = 2, LFS = 2.2


Facteur de Résistance pour les consoles et traverses = 0
Facteur de résistance pour poteaux en bois = 1

Cas de charge * 2 (pour vérifier la traverse/ console en acier :

LFV = 1.5, LFW = 2.5, LFT = 1.65, LFS = 1.5


Facteur de Résistance pour traverse/ console = 1
Facteur de résistance pour poteaux en bois = 0

Les charges majorées développées par PLS-CADD peuvent être exportées comme fichiers de
charge standard (dans les formats standards ".lca" et ".lic" discutés dans les Structure Program

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 99


manuals (Notices des Programme de Structures) au moyen de la commande Structures/ Loads/
Write LCA (Or LIC) File (Structures/ Charges/ produire fichier LCA (ou LIC)). Ces fichiers
contiennent l'information sur les facteurs de résistance correspondants à chaque cas de charge.

Les informations relatives aux facteurs de Charge et de Résistance sont seulement utilisées pour
le contrôle des structures Méthode 4 par PLS-POLE ou TOWER. Ces informations ne sont pas
utilisées ni nécessaires quand vous vérifiez la résistance des structures Méthode 1 (Portées de
Base permises) ou Méthode 2 (Diagrammes d'Interaction entre les portées permises). Lorsque
vous vérifiez la résistance des structures Méthode 3 (Matrices de charges unitaires pour
composants critiques), l'information relative aux facteurs de Charge est utilisée, mais l'information
relative aux facteurs de Résistance n'est pas utilisée et n'est pas nécessaire.

100 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.3.12.7 Chargement non uniforme (Dissymétrique)

PLS-CADD a la capacité de développer des arbres de charge pour des situations où les surcharges
ne sont pas les mêmes de chaque côté d'une structure. Cette situation est définie i comme étant
le "chargement non équilibré ou dissymétrique". La portée du pylône avec les valeurs de la plus
petite station est désignée back span (portée arrière) tandis que l'autre côté est désigné ahead
span (portée en avant).

Le chargement dissymétrique vous permet de contrôler la surcharge sur les câbles sur chaque
phase de chaque circuit individuellement de part et d’autre du pylône. Cela est fait en vous
permettant de modifier les charges des câbles lorsqu’ils sont intacts, et ce pour toutes les structures
(All), pour les structures d’ancrage seulement (Dead-end structures only) ou les structures
d’alignement (Tangent structures) seulement comme décrit dans les clauses suivantes.

Le chargement dissymétrique (ainsi que tous les calculs de charge décrits précédemment dans la
Section 7.12) ne sont pas actuellement applicables aux modèles du Niveau 4 exporté vers SAPS.

7.3.12.7.1 Ajuster le pourcentage de la tension horizontale


Si vous spécifiez un pourcentage de la tension horizontale, HT %, dans un câble particulier, les
charges de cette phase seront basées sur une tension réduite égale à (HT%/ 100) multipliée par
la tension originale non réduite. Sur une portée horizontale, la charge longitudinale à l’extrémité du
câble sera réduite par le pourcentage HT, mais les charges transversales et verticales ne seront
pas affectées. Cette situation simule une réduction de tension d’un côté de la structure. Cette option
est seulement disponible avec la modélisation du niveau 1.

7.3.12.7.2 Spécifier le nombre de conducteurs brisés dans un faisceau


Si vous spécifiez un certain nombre BC de conducteurs brisés dans un faisceau, ces conducteurs
sont supprimés avec BC = 1. Pour un faisceau constitué d’un seul conducteur (le cas le plus
commun), BC=1 signifie que le câble est supprimé de l'analyse. Avec le Niveau 1, cette option
supprime simplement la tension du câble brisé de l'analyse mais ne change pas la tension dans les
autres câbles du faisceau ou dans les câbles intacts de l'autre côté de la structure. Avec le Niveau
2 ou 3, les câbles brisés sont physiquement supprimés du modèle, mais l'analyse par éléments finis
détermine de nouvelles tensions dans le système après le déplacement du support ou des chaînes
d’isolateurs. Cette option n’est donc significative que si vous choisissez les Niveaux 2 ou 3.

7.3.12.7.3 Ajouter une charge concentrique verticale


Si vous ajoutez une charge concentrique verticale, celle-ci est ajoutée à la charge verticale
provenant de la portée choisie. Elle est multipliée par le Load Factor for Vertical load (Facteur
de Charge pour la charge Verticale) (voir Section 7.3.12.6) avant d’effectuer cette addition. Les
composantes transversales et longitudinales ne sont pas affectées. Cette option ainsi que les deux
options suivantes peuvent être utilisées pour tous les niveaux de modélisation des câbles (niveaux
1 à 3).

7.3.12.7.4 Ajouter une charge concentrique transversale


Si vous ajoutez une charge concentrique transversale, celle-ci est ajoutée à la charge transversale
provenant de la portée choisie. Elle est multipliée par le Load Factor for Wind (Facteur de Charge
pour le Vent) avant cette addition. Les composantes verticales et longitudinales ne sont pas
affectées.

7.3.12.7.5 Ajouter une charge concentrique longitudinale


If you add a concentrated longitudinal load, it is added to the longitudinal load coming from the

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 101


wires. It is multiplied by the Load Factor for Tension before being added. The vertical and
transverse components are not affected.

7.3.12.7.6 Ajuster l'épaisseur de givre


Si vous spécifiez un
pourcentage
d'épaisseur de
givre, IT %, sur un
câble particulier,
l'épaisseur de givre
sur toutes les
portées sur le côté
de la structure à
laquelle le câble
appartient est
ajustée par le
facteur (IT%/ 100).
Cette option peut
seulement être
utilisée avec la
modélisation du
câble du Niveau 2
ou du Niveau 3. Fig. 7.3-10a Load cases for Meth. 3 & 4 structures
Avec cette méthode,
les balancements
longitudinaux d’isolateurs à toutes les structures de suspension et les déplacements des points
d’accrochage dont la rigidité longitudinale n’est pas nulle sont représentés et pris en compte. Cette
option ne devrait
pas être utilisée
a v e c l a
modélisation du
Niveau 1 parce que
cette modélisation
n'est pas capable
d e t r ai te r l e s
déplacements
d'isolateurs. Si
vous utilisez cette
option avec le
Niveau 1, vous
obtiendrez des
c h a r g e s
longitudinales très
conservatrices
(plus élevées que
la réalité).

Même si le Fig. 7.3-10b Load cases for Meth. 3 & 4 structures


chargement
dissymétrique de givre décrit ci-dessus est disponible, il n'y a aucune option automatisée dans PLS-
CADD permettant de tenir compte d’un chargement dissymétrique aléatoire, comme par exemple
une charge de givre sur une portée sur deux du canton. Cependant, ce calcul peut être fait
manuellement dans dans SAPS après exportation d'un modèle du Niveau 4.

102 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


7.3.12.8 Tableau des efforts sur les structures
Toutes les données requises pour calculer un arbre de charge sont définies dans le tableau
Structures Loads Criteria (Tableau des Critères de charges des Structures) (voir les Figures 7.3-
10a, 7.3-10b et 7.3-10c) que vous lancez avec la commande Criteria/ Structure Loads (Critères/
Charges de la Structure). Il y a une ligne de saisie des données dans la table pour chaque cas de
charge. Les données des charges sont :

Description (Description): (Nom du cas de charge ou description)

Weather case (Hypothèse climatique): Hypothèse climatique choisie parmi la liste des
combinaisons disponibles de vent, givre et température, obtenue à partir des données du tableau
Weather Cases (Cas Climatiques) de la Figure 7.3-2).

Cable conditions (Conditions du câble):

L'état du câble pour fins de calcul des charges. État Initial RS (RS étant Ruling Span ou portée
équivalente), ou après fluage RS ou après une forte surcharge (Load RS) si les calculs doivent être
effectués avec la méthode de la portée équivalente (Modélisation du Niveau 1). État Initial FE, ou
après fluage FE ou après une forte surcharge (Load FE) si les calculs doivent être effectués avec
une analyse par éléments finis (Niveau 2 ou 3). L’option Initial RS est le choix le plus commun.

Wind direction (Direction de vent):


Choisir parmi une liste de huit directions disponibles décrites dans la Section 7.3.12.2
Bisector wind direction (Direction du vent selon la bissectrice de l’angle) WB: La direction du vent
est définie dans les Figures 7.3-7 et 7.3-8. Cette information est seulement requise si la direction
du vent choisie est "BI+" ou "BI-"

Vertical load factor (Facteur de charge vertical), LFV; Wind load factor (Facteur de charge de
vent), LFW; Tension load factor (Facteur de charge de tension), LFT; Structure weight load factor,
LFS: (Facteur de charge du poids de la structure)

Facteurs de charge utilisés dans les équations diverses de Sections 7.3.12.3, 7.3.12.4 et 7.3.12.5

Facteurs de
résistance :
Dix facteurs de
résistance à être
utilisés comme
décrit dans la
Section 7.3.12.6

Le reste des
données (voir la
Figure 7.3-10c)
s’appliquent au
chargement
dissymétrique
comme décrit dans
la Section 7.3.12.7.

T y p e s d e
Structures affectées

Fig. 7.3-10c Load cases for Meth. 3 & 4 structures

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 103


par les ajustements :

Vous pouvez choisir d’appliquer les ajustements décrits dans les colonnes suivantes à Toutes les
structures, ou uniquement à la structure d’ancrage ou à la structure d’alignement seulement. Les
structures d’ancrage (ou d’arrêt) sont réputées avoir au moins un conducteur en ancrage (Chaînes
d’isolateurs en ancrage). Par défaut, le logiciel choisit l’option ‘All’tous les types de structures.

Ajuster les charges du câble :

Vous choisissez N (pour Non) si vous ne voulez pas appliquer un ajustement aux charges de câble.
Cette option par défaut mettra en fond gris toutes les colonnes suivantes que l'on n'aura pas besoin
de saisir.

Vous choisissez Y (pour Oui) si vous voulez faire un ajustement aux charges des câbles intacts.
Dans ce cas, vous pourrez avoir accès jusqu'à cinq jeux de trois colonnes dans lesquelles vous
spécifierez les ajustements décrits dans la Section 7.3.12.7. Dans un ou plus d’un jeu de trois
colonnes (5 jeux au maximum) vous entrez les données suivantes :

Wire (S) - Set, Phase, Span (Câble (S) - Jeu, phase, Portée):

Choisissez Back span (Portée arrière) pour appliquer l'ajustement spécifié à tous les câbles dans
la portée arrière. Choisissez Ahead span (Portée avant) pour appliquer l'ajustement à tous les
câbles dans la portée en avant. Choisissez " i : j : Back " or " i : j : Ahead " ("i: j : en arrière" ou "i
: j : En avant") pour appliquer l'ajustement uniquement au câble j du jeu i dans la protée arrière ou
avant. Vous pouvez appliquer l'ajustement à n'importe laquelle de 3 phases de 60 jeux différents
de câbles.

Command (Commande)

Choisissez % Horizontal Tension, Nb. Broken Subconductors, Add Vertical Load, Add
Transverse Load, Add Longitudinal Load, % Ice Thickness (% de la Tension Horizontale, Nb.
Nombre de sous-conducteurs brisés, Ajouter une Charge Verticale, Ajouter une Charge
transversale, Ajouter Charge Longitudinale, % d'Épaisseur de Givre) pour mettre en oeuvre une des
méthodes d'ajustement décrites dans les Sections 7.3.12.7.1 à 7.3.12.7.6.

Value %, Nb. cond. or load: (Valeur en % soit du nombre de conducteurs ou de la charge):

Il s’agit du pourcentage d’ajustement que vous voulez appliquer à la commande de la colonne


précédente, si une valeur en % est exigée (disponible seulement avec le niveau 1). Il s’agit dans
ce cas du nombre de sous-conducteurs d’un faisceau brisé, le cas échéant; autrement, il s’agirait
d’une charge additionnelle.

7.3.13 Conditions pour vérifier les distances verticales au sol et aux


obstacles
Les distances verticales au sol et aux obstacles peuvent être vérifiées par deux méthodes
différentes. La méthode la plus directe est graphique. Les phases sont affichées pour la
combinaison souhaitable de conditions climatiques et conditions de câble (voir Section 5.4.6.3) et
la ligne de distance de sécurité (ligne de centre décalée verticalement vers le haut d’une distance
égale à la garde au sol spécifiée) est affichée pour la tension choisie (voir la Section 6.10.2).
N'importe quelle violation peut être observée visuellement. L'autre méthode pour vérifier des
dégagements verticaux est d'utiliser la fonction Terrain/ Clearance (Terrain/ Dégagement) et
cliquer avec la souris sur n’importe quel terrain particulier ou point d'obstacle. Cette fonction calcule
les distances verticales, latérales et totales du point choisi ou du sommet d'obstacle pour chaque
phase de chaque circuit pour les combinaisons de conditions climatiques et des conditions de câble

104 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


indiquées dans le menu Criteria/ Vertical Clearances (Critères/ distances verticales au sol et aux
obstacles). Cette fonction rapporte aussi des violations des dégagements basées sur la tension et
les pré requis établis dans la Feature codes table (Table des codes topographiques du terrain)
(voir Figure 6-2). Il est possible de spécifier plusieurs combinaisons, c'est-à-dire, exiger des calculs
des distances au sol et aux obstacles verticaux pour des conducteurs givrés, ou des conducteurs
nus à température maximale après fluage. Les distances verticales au sol et aux obstacles
imposées font partie des contraintes utilisées dans le processus de répartition optimale automatique
décrit dans la Section 14.

7.3.14 Condition pour vérifier les dégagements horizontaux


La fonction Terrain/ Clearances (Terrain/ Dégagements) décrite dans la Section 7.3.13 est aussi
utilisée pour vérifier les dégagements horizontaux pour les combinaisons de conditions climatiques
et conditions de câble indiquées dans le menu Criteria/ Horizontal Clearances (Critères/
Dégagements Horizontaux). Pour ces combinaisons, PLS-CADD applique systématiquement le
vent perpendiculairement à la portée impliquée et dans les deux directions, ce qui signifie que la
portée est balancée dans deux directions opposées.

7.3.15
Conditions pour
v é r i f i e r l e s
dégagements entre
câbles
Les deux combinaisons de
conditions climatiques et
c o n d i t i o n s de c â b l e
indiquées dans le menu
Criteria/ Phase
Clearances (Critères/
dégagements entre phases)
sont utilisées comme
valeurs par défaut pour les
calculs de distances
minimales entre les câbles
de n'importe quels deux Fig. 7.3-11 Minimum distances between cables
jeux de câbles dans une
portée choisie ou dans deux portées qui se croisent. Par exemple, la Figure 7.3-11 montre deux
jeux de câbles, chacun avec trois phases, avec des portées qui se croisent. La sélection des deux
jeux de phases, l’hypothèse climatique et la condition de chaque câble est effectuée avec la
commande Sections/ Clearances (Cantons/ Dégagements). Les distances minimales sont
rapportées et leurs emplacements sur le profil sont indiqués par des marqueurs comme indiqué
dans la Figure 7.3-11. Ils sont aussi comparés aux valeurs permises minimales entrées dans le
menu Sections/ Clearances (Cantons/ Dégagements).

Il est permis de choisir les Jeux A et B de la Figure 7.3-11 comme faisant partie du même jeu de
câbles. Cela peut être utilisé pour calculer des dégagements entre les câbles d’un même jeu pour
deux conditions climatiques distinctes, par exemple une phase chargée de givre et celle
immédiatement au dessous, déchargée.

7.3.16 Conditions pour dessiner les ellipses de galop

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 105


PLS-CADD peut dessiner les ellipses tracées par le câble
lors d’un galop du câble en modes simple et double.
Celles-ci simulent les enveloppes empiriques d'un
conducteur galopant selon la norme REA 1724E-200
(REA, 1992). Il peut aussi déterminer les distances les
plus rapprochées entre ces ellipses et indiquer si elles se
croisent ou non. Les paramètres qui déterminent
l'emplacement et la géométrie d'une ellipse (voir la Figure
7.3-12) sont: la longueur "SAG", l’angle "SSW" de
balancement sous vent de la portée, la distance "B", les
axes principaux de l’ellipse "MAJOR" (Majeur) et "MINOR"
(Mineur) et l’angle de rotation "ESW" de l’ellipse par
rapport à l’axe vertical.. Pour des ellipses en mode simple,
PLS-CADD utilise les équations suivantes du Bulletin REA
pour calculer les valeurs numériques des paramètres de Fig. 7.3-12 Galloping ellipse
l'ellipse (les longueurs sont en mètres) :

ESW = SSW/ 2 (7-22)


MAJOR = 1.25 X SAG +.3048 (7-23)
MINOR = .4 X MAJOR (7-24)
B = .25 X SAG (7-25)

Pour des vibrations en mode double, les équations suivantes remplacent les Équations 7-23 à 7-25
:
2
MAJOR =SQRT[ {3 A/ 8} {L + 8 SAG / (3 L) - 2 A} ] +.3048 (7-26)
MINOR = 1.104 X SQRT[ MAJOR -.3048 ] (7-27)
B = .2 X MAJOR (7-28)
Où:
2 2
L = longueur de la portée et A = [(L/ 2) + SAG ]1/ 2

Le dessin des ellipses de galop et le calcul des distances entre elles est fait avec la commande
Sections/ Galopping (Cantons/ Galop). Les calculs sont faits en fonction des combinaisons de cas
climatiques et des conditions de câble indiquées dans le menu Criteria/ Galoping (Critères/
Galop). Selon le Bulletin REA, une combinaison de givre de 1.27 cm (0.5 po.), 95.8 Pa (2 psf) de
pression de vent à une température de 0 degrés C (32 degrés F) doit être spécifiée pour le calcul
de la position de l'isolateur et de l’angle SSW de balancement de la portée. Une autre combinaison
de givre de 1.27 cm (0.5 po.), sans vent à 0 degrés C (32 degrés F) est spécifiée pour la portée
‘SAG’.

7.3.17 Conditions pour vérifier le balancement de l'isolateur en


suspension et les inclinations sous charge des isolateurs en 2 pièces
On peut calculer les oscillations latérales des isolateurs de suspension (SA dans la Figure 7.3-13)
ou les inclinations sous charge (la dans la Figure 7.3-14) au point commun d’un isolateur en 2
pièces pour trois combinaisons séparées de conditions climatiques et de câble. Cette vérification
est faite avec la fonction Structures/ Check (Structures/ vérifier). Cette fonction compare aussi les
résultats des calculs avec les valeurs permises qui sont décrites dans le fichier de structure
correspondant. Les limites d'oscillation d'un isolateur ou les limites d'angle de la résultante des
charges font partie des contraintes utilisées dans le processus de répartition optimale automatique
décrit dans la Section 14.

106 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Pour chaque circuit supporté par un isolateur de suspension, le fichier de structure comprend des
oscillations permises pour trois conditions. Pour des isolateurs en deux pièces (comme l’isolateur
en V), le fichier comprend les angles de charge permis
(angle de la résultante des efforts verticaux et
transversaux). Chaque condition dispose d’une oscillation
minimale et une autre maximale permises ou un angle de
charge de la résultante . L'angle d'oscillation, SA (ou
l'angle de charge LA), est mesuré à partir de la verticale et
est positif si l'isolateur (ou la résultante de la charge) se
déplace dans la direction transversale de la structure
comme indiqué dans les Figures 7.3-13 et 7.3-14. Les
valeurs permises sont algébriques et devraient suivre la
convention de signes (voir Figures 7.3-13, 7.3-14 et 7.3-
15). Prenez note que l'oscillation maximale est définie
comme celle qui conduit au déplacement le plus élevé du
point bas de l’isolateur dans la direction transversale de la
structure.
Fig. 7.3-13 Insulator swing
Vous devez spécifier les conditions pour lesquelles les
oscillations permises ou les angles de charge de la
résultante s'appliquent. Un jeu de conditions possibles consiste en :

Condition 1 : condition quotidienne sans vent et sous température moyenne. Il s’agit de la condition
dans laquelle la ligne se trouvera la majeure partie du temps et donc celle durant laquelle les
surtension de manœuvre surviennent en général. Pour éviter un contournement de l’isolateur ou
un arc électrique dans cette condition, on peut spécifier les valeurs les plus restrictives d'oscillation
permises (ou, pratiquement, les distances maximales aux parties métalliques du support).

Condition 2 : condition froide avec un vent moyen. Sous température froide, la charge verticale peut
être trop petite pour empêcher une forte inclinaison de l'isolateur, même sous vent moyen. La
probabilité d’une surtension de manœuvre étant moindre dans ces conditions (froid et vent) qu’en
condition normale, on peut spécifier des valeurs moins restrictives d'inclinaisons permises de la
chaîne d’isolateurs que dans la Condition 1.

Condition 3 : condition de vent


violent. Les vents violents sont des
événements rares. La probabilité
combinée de leur occurrence en
même temps qu’une surtension
étant encore plus faible, il serait
probablement approprié d’être
moins conservateur et de permettre
des angles d’inclinaison encore
plus élevés dans ces conditions.

Le menu Criteria/ Insulator Swing


(Critères/ inclinaison de l’isolateur)
est utilisé pour décrire les
combinaisons climatiques et les
conditions du câble qui
correspondent aux trois conditions Fig. 7.3-14 2-parts insulators
qui ont été utilisées pour
développer les valeurs permises dans le modèle de structure.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 107


La procédure utilisée par le menu Structures/ Check (Structures/ vérifier) pour comparer une
oscillation réelle (ou un angle d'inclination) avec la valeur permise correspondante est de faire
souffler systématiquement le vent perpendiculairement à chacune des deux portées adjacentes à
la structure et dans les deux directions, c'est-à-dire le calcul de l'oscillation est fait deux fois pour
chaque condition climatique indiquée. De ces calculs, les valeurs les plus élevées et les plus faibles
sont conservées pour des comparaisons avec les valeurs permises maximales et minimales.

L'angle d'oscillation réel SA pour un isolateur de suspension (voir la Figure 7.3-13) est calculée par
l'équation suivante :
-1
SA = TANGENT [(T + TINS/ 2)/ (V + VCW + VINS/ 2) ] (7-29)

Où T = la charge transversale du conducteur, V = la charge verticale du conducteur, VCW = le


poids du contrepoids facultatif, VINS = le poids de l'isolateur et TINS = la charge de vent sur
l'isolateur calculée comme le produit de la pression à la hauteur de l'isolateur (la pression de
l'Équation 7-2) multipliée par l’aire projetée de l’isolateur (voir Section F.1.1.3). Pour les calculs
d'oscillation, tous les facteurs de charge dans les Équations. 7-7 à 7-9 sont égaux à LA.

Pour des isolateurs en 2 sections, l'angle de charge de la résultante (voir la Figure 7.3-14) est
calculé par l'équation suivante :

LA = TANGENTE-1 [(T)/ (V + VCW)] (7-30)

Vous remarquerez de l'Équation 7-30 que le poids et l’aire projetée de chaque partie de l'isolateur
n'affectent pas l'angle calculé LA.

7.3.17.1 Structures avec isolateurs en suspension aux points d'angles de


la ligne
Il y a deux méthodes pour traiter
des structures non symétriques
avec des isolateurs de suspension
aux angles de la ligne. Avec la
première méthode, vous devez
avoir deux modèles de structure
différents (c’est-à-dire vous avez
besoin de deux fichiers de structure
séparés): une structure pour
tourner à droite, soit aux angles en
ligne positifs, et une autre structure
d’angle gauche pour utilisation aux
angles en ligne négatifs. On montre
un exemple de telles deux
structures dans la partie de gauche
de la Figure 7.3-15. Avec la
deuxième méthode, vous avez Fig. 7.3-15 Unsymmetrical frames
seulement besoin de modéliser la
structure pour tourner un angle à droite (ou angle à gauche) (c’est-à-dire vous avez seulement
besoin d'un fichier de structure). Vous pouvez l'utiliser sans rotation aux angles en ligne positifs et
lui faire une rotation de 180 degrés sur son axe vertical aux angles en ligne négatifs. L’angle de
rotation de la structure par rapport à son axe vertical est défini dans la Figure 7.3-7.

Nous recommandons fortement la deuxième méthode bien qu'elle puisse exiger que vous
transposiez manuellement quelques phases.

108 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Utilisation de deux structures non symétriques différentes

Si une structure est placée le long d'une ligne sans rotation (SO = 0 dans la Figure 7.3-7) son axe
transversal est toujours orienté dans la direction des décalages de ligne positifs (des décalages
positifs sont à votre droite lorsque comme vous longez la ligne dans la direction des stations
croissantes). Donc, sans rotation, la structure dans la partie supérieure gauche de la Figure 7.3-15
(la structure d’angle à droite) serait utilisée à un point d’inflexion ayant un angle en ligne positif,
tandis que celle dans la partie inférieure droite de la Figure 7.3-15 (la structure d’angle à gauche)
serait utilisée à un angle en ligne négatif.

Si les oscillations permises (en degrés) pour la structure d’angle à droite sont :

Condition 1 : SAmin = 20 SAmax = 40


Condition 2 : SAmin = 15 SAmax = 50
Condition 3 : SAmin = 10 SAmax = 60

Celles pour la structure d’angle à gauche devraient être :

Condition 1 : SAmin =-40 SAmax =-20


Condition 2 : SAmin =-50 SAmax =-15
Condition 3 : SAmin =-60 SAmax =-10

Utilisation d’une seule structure non symétrique

Quand vous regardez de près les deux structures à gauche de la Figure 7.3-15 vous noterez
qu'elles sont presque identiques. Si vous faites une rotation de 180 degrés au cadre de droite sur
sa ligne de centre, il paraît ressembler au portique d’angle à gauche, sauf que les phases (leurs
numéros sont indiqués au sommet des portiques) sont inversées. Donc, si vous faites tourner le
portique d’angle droit, vous devrez transposer les points d’accrochage des phases 1 et 3, autrement
les phases extérieures vont se croiser dans les portées adjacentes. La transposition de phases est
discutée dans la Section 10.3.1.

Si vous n’avez qu’un seul modèle de structure non symétrique (d’angle à droite ou à gauche) et
vous faites appel à l'optimisation de la répartition décrite dans la Section 14, l'algorithme suivant
est utilisé : 1) la structure est considérée comme structure d’angle à droite si la valeur absolue de
SAMAX (voir la Figure 7.3-15) est plus grande que la valeur absolue de SAMIN ; sinon elle est
considérée comme structure d’angle à gauche, 2) Les structures d’angle à droite sont utilisées aux
angles en ligne positifs. Aux angles en ligne négatifs, on leur fait une rotation de 180 degrés avec
(-SAMAX) devenant (SAMIN) et (-SAMIN) devenant (SAMAX), 3) les structures d’angle à gauche
sont utilisées aux angles en ligne négatifs. Aux angles en ligne positifs, on leur fait un rotation de
180 degrés et les angles d'oscillation permis sont changés comme dans 2) ci-dessus. Lorsque
l'optimisation est achevée, vous devez faire manuellement une transposition des phases afin
d’éviter le croisement des phases.

7.3.18 rapport de portées poids et portée Vent


La commande Lines/ Reports/ Wind & Weight Spans (Lignes/ rapports/ Portées vent et portées
poids) vous permet de produire un rapport détaillant les portées poids des structures choisies pour
autant de combinaisons de cas climatiques et câbles que celles qui apparaissent dans Criteria/
Wind & Weight Span (Critères/ Portée poids et portée poids).

7.3.19 Angles de sortie de la pince et décalages maximaux de câbles


La fonction Line/ Reports/ Departure Angle and Wire Offset Report (Ligne/ rapport/ Angles
de sortie de la pince et décalages maximaux de câbles) décrite dans la Section 11.2.3.3.1

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 109


est utilisée pour vérifier des angles maximaux de sortie à la pince et de balancement
transversaux (mesurés comme décalages) pour une gamme de structures, conditons
climatiques et conditions de câbles indiquées dans Criteria/ Departure Angles (Critères/
angles de sortie de la pince). Pour ces combinaisons, PLS-CADD applique
systématiquement le vent perpendiculairement à la portée impliquée, et ce dans les deux
directions, ce qui veut dire que la portée est balancée dans deux directions opposées.

7.3.20 Données pour la modélisation par éléments finis


Vous devrez seulement entrer des données dans la boîte de dialogue SAPS Finite Element
Sag-Tension (Flèche et tension par éléments finis SAPS) (voir la Figure N-5), que vous
atteignez avec la commande Criteria/ SAPS Finite Element Sag-Tension (Critères/ flèche
et tension par éléments finis SAPS) C, si vous utilisez les Niveaux 2, 3 ou 4 de modélisation
comme décrit dans la Section N.3.

110 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


8. STRUCTURES
8.1 Principes généraux
Une particularité unique et très performante de PLS-CADD est sa capacité de traiter les structures
comme « objets » pouvant être placés, supprimés ou déplacés sur le terrain au simple clic de la
souris. Cet « objet structurel » contient non seulement l'information nécessaire pour repérer en 3-D
(trois dimensions) tous les points d’accrochage des câbles mais aussi quelques conseils pratiques
relatifs aux algorithmes et aux programmes qui vérifieront la résistance de la structure à son
emplacement propre. PLS-CADD supporte présentement quatre méthodes différentes de
vérification de la résistance des structures. « L'objet structurel » étant défini dans le fichier de la
structure, celui-ci concentre donc en un emplacement unique toute l'information relative à la
conception géométrique et mécanique d’une structure de toute forme ou hauteur. Le fichier de la
structure contient également les données relatives à ses isolateurs et ses diverses composantes,
de même que leurs sous assemblages.

8.2 Géométrie en tête de la structure


Il est nécessaire de bien définir les
dimensions des dispositifs d’accrochage
des câbles à la structure (pinces et
isolateurs) afin que les positions des
câbles de toutes les portées soient
intégralement représentées en trois
dimensions au fur et à mesure qu’une
structure est ajoutée au profil ou déplacée.

En ce qui concerne les modèles de


structure de Méthode 4 conçus à partir
des programmes TOWER ou PLS-POLE,
les points d’accrochage à la structure ainsi
que les isolateurs sont identifiés dès la
conception des modèles. Leurs positions
par rapport à la base du modèle sont donc
décidées automatiquement.

Pour ce qui est de structures de Méthode


1, de Méthode 2 ou de Méthode 3, il sera
nécessaire de décrire les positions des Fig. 8.2-1 Structure top geometry
points d’accrochage de la structure de
même que les propriétés géométriques
des dispositifs d’accrochage (pinces et isolateurs) par rapport à la base de la structure. Ainsi
regroupés, les points d’accrochage et les dispositifs requis forment la géométrie en tête de la
structure. Par exemple, la géométrie en tête du pylône de la Figure 8.2-1 comprend les points
d’accrochage à la structure (des carrés, triangles et cercles solides) ainsi que les dispositifs qui s’y
rattachent (des pinces pour les câbles de garde, des isolateurs de suspension pour le circuit de
gauche et des isolateurs avec chaîne en V pour le circuit de droite).

8.2.1 Jeux de câbles


Un « jeu » de câbles est défini dans PLS-CADD comme un groupe ou un ensemble de câbles
(appelés phases) ayant des propriétés mécaniques identiques reliés à des isolateurs ou autres
dispositifs d’accrochage identiques qui sont réglés de façon identique. Par exemple, un circuit
électrique entre deux ancrages est souvent modélisé comme un seul jeu. En ce qui concerne le

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 111


pylône de la Figure 8.2-1, les deux câbles de garde font partie du jeu de câbles numéro 1, les trois
câbles du circuit de gauche font partie du jeu numéro 2 et les trois câbles du circuit de droite
composent le jeu numéro 3. Chaque jeu de câbles possède son jeu de points d’accrochage
correspondant sur la structure. Deux câbles différents du même circuit qui ne sont pas réglés (mis
en flèche) avec la même tension ou qui utilisent différents isolateurs (par exemple des circuits avec
une configuration IVI d'isolateur) devraient appartenir à différents jeux. Il est à noter que la seule
raison de regrouper des câbles en lot est d'accélérer le réglage d'un modèle créé par PLS-CADD.
Il requiert trois fois plus de temps pour régler et mettre en flèche trois conducteurs séparément
qu’un seul jeu de 3. Cependant, même en tenant compte de la perte de temps résultant de la
modélisation d’un seul câble par jeu, cette approche comporte de nombreux avantages (par
exemple vous pouvez régler chaque phase différemment). Donc, nous recommandons de
modéliser un seul câble par jeu. Dans l’éventualité où un jeu contiendrait plus qu'un câble,
chaque câble sera identifié par un numéro « de phase », et son dispositif d’accrochage de structure
sera identifié par un numéro « d’accrochage ». Il peut y avoir jusqu’à trois phases par jeu, donc les
numéros de « phase » ou d’ « accrochage » peuvent se chiffrer jusqu’à 3. Lorsque vous réglez un
circuit, il vous est possible de choisir n’importe quelle « phase » et de l’accrocher à n’importe quel
point d’accrochage de la structure. Cela vous permet de transposer des phases, à intervalles, le
long de votre ligne.

En ce qui concerne les structures Méthode 1, Méthode 2 et Méthode 3, les emplacements des
points d’accrochages à la structure sont décrits dans un système de coordonnées locales (x, y, z)
situé sur l'axe vertical de la structure, de façon à ce que l’axe des abscisses local soit orienté dans
la même direction que l’axe transversal de la structure, l'axe des ordonnées soit orienté à la
verticale de haut en bas et l'axe z local soit orienté dans la même direction que l'axe longitudinal
de la structure (voir la Figure 8.2-1). Le système (x, y, z) a son origine à un point nommé SOMMET.
Le point SOMMET devrait être situé sur l’axe vertical de la structure, à une distance HT (définie
comme étant la hauteur de la structure) au-dessus du point BS défini comme étant le point de la
base de la structure. Il est avisé – sans que ce soit toutefois obligatoire – de situer le SOMMET à
la même élévation que le point le plus élevé de la structure. Placer une structure sur le terrain
consiste à placer le point BS sur le point P du terrain, ou en un autre point spécifié sur le relief. On
peut également faire pivoter la structure sur son axe vertical par son angle de rotation SI, tel que
démontré dans la Figure 7.3-7.

8.2.2 Pinces et Isolateurs


Un connecteur ou un type d’isolateur doit être défini pour chacun des points d’accrochage d’un jeu
de câbles à la structure. Les dispositifs d’accrochage disponibles sont : 1) les pinces, 2) les
isolateurs en ancrage, 3) les isolateurs de suspension, 4) les chaînes en V ou les isolateurs en 2
parties et 5) les isolateurs en porte-à-faux. Lorsque ces dispositifs d’accrochage possèdent une aire
de vent spécifique, leurs charges de vent sont calculées par le produit de la pression de conception
et cette aire de vent. Toutes les phases d’un jeu doivent utiliser le même genre de dispositif
d’accrochage (i.e. uniquement des pinces, etc.)

Les pinces n'ont aucune dimension géométrique, c’est-à-dire qu’un câble accroché à une structure
au moyen d’une pince passe exactement par le point d’accrochage de la structure.

Les isolateurs d’ancrage et de suspension ont leur propre longueur, poids et aire au vent. Les
isolateurs de suspension permettent en plus des balancements minimaux et maximaux admissibles
sous vent, tel que décrit à la Section 7.3.17.

Les chaînes en V et les isolateurs en deux parties comportent deux côtés disposant chacun d’une
longueur, d’un poids et d’une aire au vent et sont aptes ou non à subir la compression. De tels
isolateurs permettent en plus les balancements minimaux et maximaux qui leur sont attribuables,
tel que décrit à la Section 7.3.17.

112 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Les isolateurs en porte-à-faux sont abordés d’une façon différente lorsque attachés à des structures
Méthode 1, Méthode 2 ou Méthode 3 par opposition aux structures Méthode 4. Dans les
structures méthodes 1 à 3, on dispose du poids de l’isolateur en porte-à-faux mais sans aucune
dimension géométrique. Il faut alors définir l’emplacement du sommet de chaque isolateur où le
conducteur sera attaché. Pour ce qui est des structures de Méthode 4, on dispose des dimensions
géométriques des isolateurs en porte-à-faux puisque ceux-ci sont définis comme des éléments en
porte-à-faux à partir d’un nœud défini de la structure.

Une des raisons qui nous a fait choisir d’inclure les isolateurs dans la géométrie en tête de la
structure dans PLS-CADD est que leurs balancements admissibles ou leurs angles de charge (voir
la Section 7.3.17) sont spécifiques à la géométrie réelle de la structure à laquelle les isolateurs sont
attachés.

8.2.3 Cantons
Un canton «ou section de tension» est défini dans PLS-CADD comme un jeu de câble, d’une ou
plusieurs portées, situé entre deux ancrages. La section débute toujours à un ancrage, donc à un
point qui ne peut se déplacer. Elle peut être supportée à des points intermédiaires par des
isolateurs de suspension, des isolateurs en deux pièces ou des isolateurs en porte-à-faux qui
peuvent se déplacer dans la direction longitudinale, et elle se termine toujours à autre ancrage.
Chaque canton a sa portée équivalente propre (voir l'Annexe I) qui dépend de la géométrie de
toutes les portées entre les ancrages..

La Méthode de Portée Équivalente (Niveau 1) garde constante la composante horizontale de la


tension sur chaque portée du canton. Toutefois, grâce à la méthode plus précise de Modélisation
par Éléments Finis (Niveaux 2, 3 et 4), les tensions horizontales de chaque portée peuvent varier
et sont calculées par analyse. Mais qu’il s’agisse de l'une ou l'autre méthode, chaque canton agit
indépendamment des autres.

Il est donc nécessaire à PLS-CADD de bien identifier le commencement et la fin de chaque canton
au moyen des renseignements contenus dans les dossiers de structure. Ceci est effectué tout
simplement (au moyen de la boîte de dialogue Insulator Data (Donnés des isolateurs) de la
Section F.1.1) en vérifiant si un point d’accrochage particulier est bien ancré en fin de canton. Les
points d’accrochage des isolateurs de suspension, des Chaînes en V ou des isolateurs en deux
pièces ne constituent évidemment pas des fins de cantons. Les points d’accrochage des isolateurs
en ancrage constituent des fins de cantons à moins que la structure ne soit très flexible. Les points
d’accrochage des pinces et des isolateurs en porte-à-faux peuvent ou non constituer des fins de
cantons; cette question relève du jugement. Par exemple, les tensions de chaque côté d'un
isolateur en porte-à-faux flexible (ou de chaque côté d'une pince située au sommet d'un poteau en
bois) peuvent être jugées équivalentes (Niveau 1) ou similaires (Niveaux 2 ou 3) et ainsi ne pas
constituer des fins de cantons. Cependant, si l'isolateur en porte-à-faux (ou la pince) et la structure
sur laquelle il est accroché sont rigides, les tensions de chaque côté seront quelque peu
indépendantes. Vous pourriez alors considérer une fin de canton lors de la modélisation de niveau
1. La capacité de modélisation des niveaux 2 et 3 à considérer la rigidité du point d’accrochage
permet une meilleure modélisation que le Niveau 1, qui lui ne peut traiter que les situations où un
point d’accrochage est totalement mobile ou fixe.

En résumé, tout modèle de structure utilisé au moyen de PLS-CADD doit comporter les
renseignements relatifs à la géométrie en tête de chaque jeu de câble : 1) les pinces et les
caractéristiques des isolateurs, 2) les emplacements sur la structure, par rapport à sa base, où les
pinces et les isolateurs seront accrochés, et 3) si les points d’accrochage des câbles aux pinces
et aux isolateurs constitueront les fins de cantons. C’est au moyen de ces informations que la
structure pourra être perçue comme un objet tridimensionnel qui, lorsque disposé sur le terrain,
définira complètement les emplacements en 3D et la nature des points d’accrochage de tous les
câbles de chaque portée.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 113


8.3 Résistance de structure
Il y a quatre méthodes différentes qui décrivent la résistance d'une structure dans PLS-CADD. La
méthode qui devrait être utilisée est spécifiée dans le dossier de la structure. Cela signifie que la
méthode par laquelle une structure sera analysée pour vérifier sa résistance est déjà prescrite
lorsqu’elle est sélectionnée dans la bibliothèque des structures disponibles.

8.3.1 Méthode 1 - Méthode de portées admissibles


La méthode 1 demeure la
plus simple. Elle est utilisée
lors de la répartition
manuelle traditionnelle des
supports et dans la plupart
des p rogrammes de
répartition automatique. Elle
est fondée sur les concepts
les plus élémentaires de
portées vent et poids réelles
et admissibles. La portée-
vent réelle (horizontale) sur
une structure HS est la
moyenne des longueurs de Fig. 8.3-1 Allow. regions for wind & weight spans (Meth. 1)
la corde des portées à
gauche et à droite de la structure. La portée-poids réelle (verticale) VS est approximativement égale
à la distance horizontale entre le point le plus bas de la portée de gauche au point le plus bas de
la portée de droite, tel que démontré à la section I.3. Les points bas peuvent être situés à l’intérieur
ou à l'extérieur des portées. Les emplacements des points bas se déplacent selon des conditions
climatiques différentes et en fonction de l’état des câbles (initial ou final ou après fluage). Il est donc
nécessaire de définir la portée verticale en fonction de la combinaison de ces conditions. Pour
chacune des conditions climatiques, indiquez 1) conducteur nu sous vent extrême, 2) conducteur
nu à froid et 3) conducteur couvert de givre. Il existe des valeurs maximales ou minimales permises
de portée-vent et poids qui doivent être rencontrées pour éviter d’enfreindre certains critères de
résistance ou de géométriques d’une structure.

La mise en oeuvre réelle de la Méthode 1 de PLS-CADD est récapitulée dans la Figure 8.3-1. Les
valeurs HSMAX, VSMAX1, VSMAX2, VSMAX3 et VSMIN autorisées pour différents angles de
lignes sont prescrites dans le dossier de structure en ce qui concerne : 1) la portée-vent maximale,
2) la portée-poids maximale la Condition 1, 3) la portée-poids maximale pour la Condition 2, 4) la
portée-poids maximale pour la Condition 3 et 5) la portée-poids maximale, peu importe la condition.

Des choix typiques de Conditions 1, 2 et 3 seraient :

Vent extrême sans givre, froid extrême sans vent et givre, et givre extrême (Choix le plus commun)
ou
Vent extrême sans givre, froid extrême sans vent et givre et condition NESC lourde
ou
Condition NESC moyenne, vent extrême sans givre, givre lourd avec vent léger, etc.
Vous pouvez en fait utiliser la même condition à plusieurs reprises, par exemple :

Condition NESC lourde, condition NESC lourde, froid extrême sans vent et givre.

La résistance de la structure sera adéquate si les combinaisons réelles des portées vent et poids
des trois conditions sont inscrites dans les zones hachurées de la Figure 8.3-1. Les portées réelles

114 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


de vent et de poids calculées par PLS-CADD pour les comparer avec les valeurs admissibles, sont
établies en fonction du jeu de câbles le plus lourd, ou sur les câbles d'un jeu spécialement désigné
lorsqu’il s’agit d’optimisation automatique de la répartition.

En général, les portées-poids maximales permises pour des conditions climatiques incluant un peu
de givre sont moindres que les valeurs permises pour des conducteurs nus (vent extrême sur des
conducteurs nu ou à froid). De plus, les portées-poids réelles pour des conditions climatiques avec
givre sont généralement moindres que celles des situations de conducteurs nus. C'est une des
raisons pour lesquelles nous vous laissons faire usage de trois valeurs différentes admissibles de
portées-poids plutôt que d’une seule qui s’appliquerait à toutes les situations.

Il y a plusieurs défauts à la Méthode 1, le plus important étant que les portées vent et poids
admissibles pour une structure ne soient pas une propriété intrinsèque de la structure seule ; elles
sont aussi assujetties aux critères de conception, aux conditions des câbles de même qu’au
nombre et au type de réglages (dans le cas de structures angulaires) de tous les câbles attachés.
Un concepteur qui met à niveau un conducteur de taille différente ou qui change un critère de
conception climatique voit ainsi ses valeurs de portées admissibles du support invalidées. La
méthode de la portée admissible n’est donc pas recommandée lors de projets de mise à niveau ou
d’évaluation des ouvrages existants. Un autre problème avec la méthode de portée admissible de
vent et de poids est qu’elle ne prend pas en considération les interactions possibles entre les
portées admissibles. Par exemple, un poteau simple soutenant une courte portée-poids pourrait
supporter en théorie une plus grande portée-vent admissible que lorsqu’il supporte la portée-poids
maximale pour laquelle il a été conçu. Cette différence, causée surtout par l'effet P-Delta, peut
dépasser les dix pour cent et avoir ainsi comme effet d’en ignorer la réserve inhérente qui existerait
dans un support. Afin de profiter entièrement de l’interaction des portées admissibles, il est
recommandé d’utiliser la Méthode 2.

8.3.2 Méthode 2 - Méthode du diagramme d'interaction des portées


admissibles
La Méthode 2 défini un diagramme
d'interaction entre les portées vent
et poids admissibles propres à
certaines combinaisons de climat et
d’état des câbles. Par exemple, la
Figure 8.3-2 représente un
diagramme d'interaction admissible
(la ligne 1-2-3-..) pour la
combinaison d’une condition
climatique donnée et d’un état de
câble. Les portées vent et poids
réelles pertinentes à cette condition
sont ainsi calculées. Si leur
combinaison se retrouve à
l’intérieur de la surface du
diagramme d'interaction, la
résistance de la structure est par le
fait même adéquate pour la Fig. 8.3-2 Wind & Weight spans interaction
condition donnée.

L'utilisation de structures Méthode 2 peut produire des lignes plus économiques que les structures
de la Méthode 1, surtout si elles sont utilisées de concert avec une répartition automatique.
L’élaboration de diagrammes d’interaction peut s’avérer difficile à moins que vous ne disposiez d’un
programme structural tel que TOWER ou PLS-POLE pour les déterminer automatiquement.
Présentement, seules les structures de Méthodes 1 et 2 peuvent être utilisées avec PLS-CADD

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 115


pour une répartition optimum automatique. La raison étant que seules ces méthodes offrent un
contrôle de résistance de structure suffisamment rapide. Les algorithmes d'optimisation exigent des
milliards de combinaisons possibles de vérifications de résistance et d’emplacements de structures.
Il est donc plus avisé d’utiliser la Méthode 3 (non recommandée) et la Méthode 4 (recommandée)
pour des projets de mise à niveau ou d’évaluation d’ouvrages existants.

8.3.3 Méthode 3 - Méthode des composants critiques


Les structures de Méthode 3 étaient entièrement supportées dans les versions précédentes de
PLS-CADD et seront encore supportées dans les cas de compatibilité antérieure. Nous ne
recommandons toutefois pas l’utilisation de structures de Méthode 3 pour de nouveaux projets.
Pour l'information détaillée relative à la Méthode 3, vous devriez consulter une version précédente
de la notice de PLS-CADD.

Les structures de Méthode 3 étaient utilisées comme des substituts de structures de Méthode 4
lorsqu’une analyse structurale complète était impossible en raison d’exigences de temps de calcul
et de mémoire vive d’ordinateur. Les modèles simplifiés de Méthode 3 utilisaient une matrice de
coefficients d'influence relatant les efforts et les moments dans les « composants critiques » aux
charges unitaires aux points d’accrochage de la structure, ce qui exigeait que vous fournissiez les
résistances de conception de ces composants. Cette méthode n’était valide que pour des structures
linéaires.

La disponibilité de programmes efficaces tels que TOWER ou PLS-POLE qui peuvent désormais
effectuer une vérification d'analyse ou de conception structurale précise en une fraction de seconde
(ou en quelques secondes à peine pour un grand pylône non linéaire comportant des milliers de
membrures) élimine les besoins de structures de Méthode 3. Avec des structures de Méthode 3
vous ne pourriez pas : 1) utiliser des chaînes en V ou des isolateurs en 2 pièces efficacement, 2)
modéliser des structures non linéaires tel que des poteaux flexibles pour lesquels l'effet P-Delta est
significatif ou tout autre structure haubanée. 3) modifier aisément les propriétés de membrures ou
porter un jugement intuitif d’ingénieur quant au modèle original, 4) obtenir des déplacements ou
déformations de la structure et 5) représenter au moyen d’un code de couleur le pourcentage
d’utilisation (taux de travail) de la résistance des composants de la structure. En définitive, pour
toutes ces raisons et d’autres, les structures de Méthode 3 sont jugées obsolètes.

8.3.4 Méthode 4 - méthode d'analyse structurale détaillée

116 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. 8.3-3 Check of Method 4 structure

La méthode 4 est utilisée si vous désirez que PLS-CADD vérifie la résistance de votre structure
au moyen de nos programmes TOWER ou PLS-POLE. Lorsqu’une structure est choisie pour fin
de vérification, PLS-CADD détermine les charges de conception et les achemine vers le
programme approprié. Le programme de structure analyse alors la structure, vérifie sa conception
et produit des rapports détaillés et des résumés graphiques (telque des déformées en couleur d’une
structure codées au moyen d’un code de couleur prédéfini) avant de retourner à PLS-CADD. Le
processus est entièrement automatisé et ne devrait pas prendre plus d'une seconde ou deux. La
Méthode 4 est de loin la meilleure méthode, la plus générale et la plus précise, pour vérifier une
ligne existante. Par exemple, les portiques en bois dans la Figure 8.3-3 furent modélisés comme
des structures de Méthode 4 avec le programme de PLS-POLE. Les résultats d'analyse montrés
en pourcentage de taux de travail (fenêtre droite) furent obtenus automatiquement pour toutes les
charges en à peine deux secondes en cliquant sur le portique en question de la ligne (fenêtre
gauche). La fenêtre de plus petite dimension représente une déformée grossie 5 fois.

Tel que mentionné plus haut, l’arbre de charge d’une structure de Méthode 4 est tout d’abord
déterminé par PLS-CADD qui l’achemine ensuite vers le programme TOWER ou PLS-POLE pour
analyse et vérification de la structure. L'arbre de charge est déterminé pour diverses conditions
météorologiques et états de câbles ainsi que les facteurs de charge discutés à la Section 7.3.12.

De façon conventionnelle, les arbres de charge comportent des composants d’effort qui sont
déterminés soit : 1) aux points d’accrochage des câbles aux isolateurs (par exemple aux points bas
des isolateurs de suspension ou des isolateurs de Chaînes en V tel que montré dans la Figure 8.2-
1, ou 2) aux points d’accrochage des isolateurs à la structure (tel qu’illustré dans la Figure 8.3-4
pour le pylône de la Figure 8.2-1). Les arbres sont identiques pour les isolateurs de suspension mis

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 117


à part le poids des isolateurs et les efforts de vent sur eux. En ce qui concerne les isolateurs en
porte-à-faux, les moments sont générés aux points d’accrochage de la structure, de sorte que les
deux arbres sont tout à fait différents. Pour des chaînes en V et les isolateurs en 2 pièces, les
charges de conception V, T et L, à l’extrémité d’accrochage du conducteur à l’isolateur, doivent être
résolues en charges aux points d’accrochage de l’isolateur à la structure. Il s’agit une tâche
complexe qui implique des calculs non linéaires qui sont effectués automatiquement par nos
programmes TOWER et PLS-POLE. Les arbres de charge incluent également les pressions
transversales et longitudinales qui agissent sur la structure elle-même.

Il est important que vous compreniez ce qui est


effectué dans PLS-CADD en raison des deux
façons avec lesquelles il est possible de définir les
arbres de charge.

Quand PLS-CADD exporte un arbre de charge


vers TOWER ou PLS-POLE pour vérifier une
structure de Méthode 4, ou crée un dossier
d'arbre de charge au moyen de la commande
Structures/ Loads/ Write LCA file (Structures/
Charges/ Créer le fichier des Cas de charges
(LCA)), l'arbre comprend les charges majorées
aux points de jonction des câbles avec les
isolateurs auxquelles s’ajoute le poids majoré des
isolateurs qui s’y rattachent et des charges de vent
sur l’isolateur. Dans le cas d’une Chaîne en V ou
d’un isolateur en 2 pièces, cela signifie que l'arbre
contient les charges majorées à la jonction du
conducteur et des deux parties de l'isolateur,
auxquelles nous ajoutons le poids total des deux
parties de l'isolateur et les charges de vent sur ces Fig. 8.3-4 Structure attachment loads
deux parties. Il n’y a donc aucune résolution par
PLS-CADD des charges entre les deux points d’accrochage de structure pour les Chaînes en V
ou les isolateurs en deux pièces. Ce qui revient à dire que les charges que vous voyez affichées
pour le circuit de droite du pylône dans la Figure 8.3-4 sont calculées par TOWER ou PLS-POLE
automatiquement à partir des charges à la base des Chaînes en V générées par PLS-CADD.

Lorsque vous utilisez la commande Structures/ Loads/ Report (Structures/ Charges/ Rapport) de
PLS-CADD, le rapport qui est produit contient les charges majorées dans le système de
coordonnées de portée et les charges du système de coordonnées de la structure. Les charges du
système de coordonnées de la structure incluent les poids majorés et les charges de vent sur les
isolateurs.

Une particularité unique et très performante de nos programmes TOWER et PLS-POLE est qu'ils
peuvent automatiquement déterminer les portées vent et poids admissibles d’une structure grâce
à quelques critères relatifs au chargement et aux conducteurs qui s’y rattachent. Fort de cette
capacité, ils sont en mesure de générer des dossiers de structures de Méthode 1 ou de Méthode
2 automatiquement. La seule raison de cette opération, étant donné que vous avez déjà développé
le modèle de la Méthode 4, jugé supérieur, serait d’effectuer un certain travail d’optimisation de la
répartition qui exige un modèle de portée admissible, ou si vous désirez créer des répertoires de
structures standards classifiés par leurs portées admissibles.

8.4 Affichage de structure

118 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


La représentation
d’une structure dans
le rapport des
A v a i l a b l e
s t r u c t u r e s
(Structu res
disponibles) ou en
a f f i c h a g e
tridimensionnel
dépend de la façon
dont le modèle de
structure a été créé.

La Figure 8.4-1
montre une partie
du rapport des
A v a i l a b l e
s t r u c t u r e s
(Structu res
disponibles) pour la
ligne DEMO que
vous pouvez
produire en cliquant
sur Structures/
Available structure
list/ Report
(Structures/ Liste
des structures
disponibles/
Rapport).
Fig 8.4-1 Available structures report
8.4.1 F i c h i e r s
de structures de Méthodes 1, 2 et 3 produits directement
Si vous créez ou éditez un fichier de structure de Méthodes 1, 2 ou 3 directement au moyen des
commandes Structures/ Create new structure (Structures/ Créer une nouvelle structure) ou
Structures/ Edit structure (Structures/ Éditer la structure) décrites à l'Annexe F, vous n’obtiendrez
aucune information quant à la géométrie détaillée de la structure sauf la géométrie en tête minimale
décrite par les points d’accrochage de câbles. Vous ne pourrez donc voir qu’une représentation
tridimensionnelle rudimentaire de ces structures faite de lignes plutôt qu’une vraie silhouette
graphique dans le rapport Available structures (Structures disponibles). Une structure faite de
lignes comprend une ligne verticale placée sur son axe vertical et des lignes horizontales allant de
l'axe vertical à n'importe quel point d’accrochage soutenant un câble. La ligne horizontale sera
invisible si aucun câble n'est encore accroché et réglé.

Par exemple, la partie de droite de la Figure 8.4-2 représente la silhouette rudimentaire


tridimensionnelle d'un pylône treillis double circuit de Méthode 1.

8.4.2 Fichiers de structure de Méthodes 1, 2 et 3 créés par PLS-POLE ou


TOWER

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 119


La silhouette détaillée d’une structure sera ajoutée au fichier pour être révélée lors de l’affichage
en créant d'abord un modèle de structure avec PLS-POLE ou TOWER et en utilisant l’un ou l’autre
de ces programmes pour produire un fichier de structure de Méthode 1, 2, ou 3. Par exemple, la
partie de gauche de la
Figure 8-9 montre le même
pylône treillis à double
circuit de Méthode 1 que
celui de la partie de droite,
à la seule différence que le
fichier à été produit par le
programme TOWER. Le
pylône treillis montré à la
Figure 8.4-2 est un modèle
de Méthode 3 utilisé à la
ligne DEMO. Il a été produit
par le programme TOWER.
L’affichage détaillé est
également disponible grâce
aux boîtes de dialogue
Structure File Open
(Ouvrir le fichier de
structure) et File Selection
(Sélection de fichier).
Fig. 8.4-2 Detailed and minimal displays
8.4.3 Structures de
Méthode 4
Les structures de Méthode 4 sont toujours affichées de façon détaillée, ce qui comprend les
haubans si elles en possèdent. Voyez par exemple la ligne en H de la Figure 8.3-3. Vous pouvez
afficher les structures de Méthode 4 en tant que Wire Frame (lignes enveloppes) ou Rendered
(restitution d’image) (Cette terminologie est décrite dans les notices de TOWER et de PLS-POLE)
en choisissant Unrendered triangle outlines ou Render triangles dans les options Terrain/ TIN/
Display (Terrain/ TIN/ Afficher).

8.5 Composants et assemblages de structure


PLS-CADD comporte de puissantes fonctions pour gérer des bases de données de matériels et
produire un bon nombre de listes de composants et d’assemblages. Ces capacités de gestion de
matériels constituent un facteur important pour améliorer la productivité de l’usager. Les
composants et assemblages de lignes sont définis dans des bases de données maîtresses
normalement gérées par la compagnie de façon indépendante de PLS-CADD. Si ces bases de
données comportent des pilotes ODBC comme la plupart des bases de données commerciales
(Microsoft Access, Oracle, IBM DB2, Informix, Sybase, etc.), ils peuvent être liés directement avec
PLS-CADD comme il est décrit dans l'Annexe M.
Afin d’utiliser les capacités relatives aux composants et assemblages de PLS-CADD, vous devez
d'abord compléter les bases de données tel que décrit dans cette section. Vous devrez décrire dans
les fichiers de structure les composants et assemblages qui sont associés à la structure. Ce
processus est décrit à l'Annexe F. En dernier lieu, tout composant ou assemblage qui ne serait pas
toujours associé à une structure spécifique, mais pourrait être utilisé pour un site de structure
particulier (par exemple un matériel spécial de fondation, des barrières, des haubans, des
amortisseurs, des sites de coûts supplémentaires, etc.), de tels cas devront être spécifiés dans la
boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier) décrite à la section 10.2.2. Si les
composants et assemblages sont décrits dans la section des emplacements de structure et/ ou
dans les fichiers de structure, la liste complète des matériels du projet sera alors automatiquement
produite sous forme d'un rapport ou de tableau de matériels (voir la Section 12.3.2). Ce tableau de

120 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. 8.5-1 Master parts table

matériels peut être automatiquement lié à des bases de données commerciales et des systèmes
qui génèrent des commande de travaux (voir l'Annexe M).

8.5.1 liste de matériel des composants principaux


Les composants et assemblages sont réunis dans le fichier Liste de matériel nommé dans le menu
File/ Preferences (Fichier/ Préférences). L’extension «.prt » est ajoutée aux fichiers de listes de
composants. Vous pouvez visionner et éditer le tableau de composants au moyen de la commande
Structures/ Material/ Edit Part List (Structures/ Matériel/ Édition liste de composants) (voir la
Figure 8.5-1). Un tableau de composants comporte au moins trois colonnes : Numéro d’inventaire,
Description et Prix unitaire. Il vous est également possible d’ajouter autant de colonnes que vous
le voulez au tableau de composants au moyen du menu Structures/ Material/ Setup (Structures/
Matériel/ Installation). Par exemple, dans la Figure 8.5-1, des colonnes furent ajoutées pour inscrire
séparément les contributions au coût unitaire de la Main-d’œuvre et du Matériel ainsi que les noms
des fournisseurs et leurs Numéros de catalogue respectifs.

Chaque composant possède son propre Numéro d’inventaire ASCII et sa description. Les
composants peuvent aussi être des taux horaires ou unitaires, comme par exemple ceux d’ouvriers
semi spécialisés ou spécialisés.

8.5.2 Liste des assemblages principaux

Chaque assemblage possède son propre numéro d’inventaire, une description ainsi qu’une liste
des composants et/ ou assemblages requis pour son montage. La table des assemblages est
éditée en utilisant le menu Structures/ Material/ Edit Assembly list (Structures/ Matériel/ Édition

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 121


liste d’assemblages). Sélectionnez un assemblage particulier dans le tableau des assemblages en
cliquant dessus (par exemple Assemblage TB-1 dans la Figure 8-11). Cliquez ensuite sur le bouton
EDIT au bas de la table pour ouvrir la boîte de dialogue Assembly Editor (Éditeur d’assemblages)
où vous choisirez le nombre de sous-ensembles préexistants qui composeront l’assemblage en
question. Par exemple, la console Assembly TP-34-4 de la Figure 8.5-2 est composée de 2
morceaux de bois d’œuvre, de 4 croisillons, de 2 supports, etc.

8.6 Création ou édition de fichier de structure

La création et l’édition de fichiers de structure sont décrits dans l'Annexe F.

Fig. 8.5-2 Master assemblies table

122 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


9. CÂBLES DE GARDE ET CONDUCTEURS
9.1 Modèle mécanique
Le modèle mécanique utilisé dans PLS-CADD pour les câbles (Câbles de garde et conducteurs)
peut être utilisé pour calculer les flèches et tensions selon la plupart des méthodes utilisées dans
le monde. Il est d’usage dans plusieurs pays européens de supposer que les câbles sont
parfaitement élastiques, et dont le fluage est pris en compte par une augmentation équivalente de
température. La norme en Amérique du nord est aux modèles non linéaires tel que mis de l’avant
par l’Aluminum Company of America (Batterman, 1967) et la Bonneville Power Administration
(Reding, 1976). Le modèle utilisé dans PLS-CADD peut être appliqué aux deux situations. Il est
fondé sur des algorithmes originaux (McDonald, 1990; SAG-TENSION, 1990) qui utilisent des
fonctions polynômiales de contraintes-déformations semblable à celles utilisés dans l’industrie de
l’aluminium aux États-Unis et au Canada. (Batterman, 1967; Aluminum Association, 1971; EPRI,
1988, Thrash, 1994).

La condition d'un câble dans les quelques heures qui suivent son installation dans une ligne de
transport est appelée condition « initiale ». Puisqu’il est toujours sous tension, le câble subit un
fluage avec le temps. En supposant que le câble demeure sous tension constante à une
température de fluage TEMPC au cours d'une période de dix ans, la condition du câble après ce
délai sera appelée ‘final after creep’ soit finale après Fluage. La condition d’un câble tendu soumis
en permanence à d’extrêmes charges météorologiques sera appelée ‘final after load’, soit final
après Charge. PLS-CADD effectue des calculs indépendants de flèches et de tensions pour des
câbles de garde et des conducteurs dans leurs conditions Initiale, finale après Fluage et finale
après Charge. Deux cas de charge climatiques doivent donc être présumées dans les critères de
conception avant que tout calcul de flèche/ tension ne soit effectué (voir Section 7.3.4). Ceux-ci sont
: 1) le cas de charge météorologique associé au fluage, généralement une température moyenne
sans vent ou givre, et 2) le cas de charge météorologique extrême causant l’étirement permanent
du câble,, soit ‘final après Charge’. Le cas de charge météorologique extrême est souvent appelé
"common point load" « point de charge commun ». Les principes de comportement du câble,
initial, après fluage et après charge, sont décrits plus en détail ci-dessous.

9.1.1. Comportement initial


- Élastique par opposition à
non linéaire
Considérez un câble homogène (un
câble de garde ou un conducteur
composé d’un seul matériau) dans
sa condition initiale. Sa longueur,
sans contrainte à une température
de référence arbitraire TEMPREF,
est désignée ci-après par LREF. Si
le câble est parfaitement élastique,
son diagramme d’allongement-
contrainte (l’allongement mesurée
comme fraction de la longueur sans
c o n t r a i n t e , c ’ es t - à - d i r e l a
déformation unitaire) à la
température TEMPREF est une Fig. 9-1 Initial stress-strain behavior
ligne droite avec une pente
constante E, tel qu’indiqué à la ligne O-A dans la Figure 9-1. E est le module d'élasticité du câble.
Cependant, la plupart des câbles se comportent de façon non linéaire, ce qui a pour effet que leur
courbe de contrainte vs. allongement pourrait ressembler à la courbe O-I de la Figure 9-1. En
réalité, une courbe semblable à O-I est obtenue en adaptant une fonction polynomiale aux données

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 123


de points expérimentaux mesurant les contraintes et déformations. Chaque point expérimental est
obtenu en maintenant constante la tension, ou la déformation, du câble pendant quelques minutes,
tel que décrit par la norme appropriée (exemple CEI 61089). Lorsque la contrainte est d'abord
augmentée jusqu’à s1 son allongement est e1 (l’état du câble étant représenté par le point 1). Si
la contrainte est ensuite augmentée à s2, l’allongement augmente aussi à e2 (Point 2 sur la courbe
O-I). Toutefois, si après avoir été étirée au point 1, la tension du câble est relâchée, la courbe de
contrainte-allongement durant la décharge suivra la courbe 1-P1, qui est en ligne droite ayant une
pente EF. Pour un câble non linéaire, EF est appelé le module final d'élasticité. La valeur de EF est
presque généralement égale à la pente de la courbe OI à son origine. A une contrainte zéro, le
câble qui a été déchargé du point 1 a un allongement permanent P1. Si le câble est chargé de
nouveau, ses paramètres de contrainte-déformation suivront la courbe P1-1 jusqu'à ce que la
contrainte atteigne le niveau (1), pour ensuite suivre à nouveau la courbe initiale originale O-1
jusqu’à la décharge suivante. Si le chargement amène le câble au point 2, sa décharge suivra la
courbe 2-P2 et maintiendra un étirement permanent P2. La décharge de n'importe quel point sur
la courbe O-I aura toujours lieu le long d'une ligne droite ayant une pente constante EF comme
indiqué à la Figure 9-1.

Les tensions et flèches en condition Initiale supposent que le rapport d’allongement-contrainte du


câble est celui de la courbe initiale O-I. La courbe O-1 dans PLS-CADD est décrite par un
polynôme de quatrième degré, avec un allongement exprimé en pourcentage de la longueur sans
contrainte de référence LREF du câble :
2 3
σ = k0 + k1 ε + k2 ε + k3 ε + k4 ε4 (9-1)

dont les cinq coefficients k0 jusqu’à k4 peuvent être déterminés par le tracé de la courbe à partir
de données expérimentales. Dans le cas d’un câble élastique, l’équation 9-1 peut toujours être
utilisée avec tous les coefficients égaux à zéro sauf k1 qui sera égal au module d'élasticité, c'est-à-
dire k1 = E (voir l'exemple à la Section G.3).

En ce qui concerne les câbles hétérogènes composés de deux matériaux différents (Alu-Acier, Alu-
Acier-, Conducteurs SSAC, etc.), chaque matériau possède une courbe d'allongement-contrainte
semblable à la courbe O-I de la Figure 9-1. La courbe combinée d’allongement-tension d’un câble
composite est donc obtenue en multipliant la courbe d'allongement-contrainte du matériau 1 (appelé
ici matériau « d’enveloppe ») par l’aire de la section droite de ce matériau, ARO, et en l’additionnant
à la courbe d’allongement-contrainte du matériau 2 (appelé ici matériau « d’âme ») multiplié par sa
section droite ARC. Le matériau d’enveloppe d’un conducteur en Alu-Acier est l'aluminium alors que
le matériau d’âme est fait soit d’acier galvanisé ou alumoweld. La courbe combinée allongement-
tension peut être normalisée en une seule courbe d’allongement-contrainte en la divisant par l’aire
totale du câble AT = ARO + ARC. La courbe combinée d’allongement-contrainte d’un câble
composite peut donc être obtenue en additionnant tout simplement deux contraintes virtuelles selon
l’équation :

σ = σO (ARO/ AT) + σC (ARC/ AT) (9-2)

où les polynômes suivants fourniront les contraintes:


2 3 4
σO (ARO/ AT) = a0 + a 1 ε + a 2 ε + a 3 ε + a 4 ε (9-3)
2 3
σC (ARC/ AT) = b0 + b 1 ε + b 2 ε + b 3 ε + b 4 ε 4 (9-4)

124 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Où les lettres ‘a’ correspondent au
matériau « d’enveloppe » et les ‘b’
au matériau « de l’âme ». Prenez
note que l’équation 9-2 peut
également s’appliquer à des câbles
homogènes, mais dans un tel cas
ARO = AT, ARC = 0 et tous les ‘b’
seront égaux à zéro. Il est
important de remarquer que les
coefficients polynomiaux des
équations 9-3 et 9-4 ne modélisent
pas des contraintes réelles, mais
des contraintes virtuelles sur
chaque matériau qui sont de
véritables contraintes ajustées par
la proportion de l’aire de ce
matériau à l’aire totale de la section Fig. 9-2 Behavior of composite cable
droite.

La décharge, après avoir ramené


les deux matériaux à une
déformation commune e, (voir
Figure 9-2) suivrait la courbe A-B-
P, qui représente la superposition
des tracés de la décharge de
chaque matériau. Le point B est
habituellement désigné comme
étant le « point d’inflexion ». Les
contraintes aux équations 9-3 et 9-
4 devaient être ajustées par les
proportions (ARO/ AT) et (ARC/
AT), afin que la superposition
s'applique (effet de normaliser les
contraintes relatives). Pour cette
même raison, les pentes des
courbes de déchargement de la Fig. 9-3 Behavior after creep
Figure 9-2 devraient être :

EFO = (ARO/ AT) x module Final d'élasticité du matériau « d’enveloppe » (9-5)

EFC = (ARC/ AT) x module Final d'élasticité du matériau « de l’âme » (9-6)

Unloading after straining the two materials to a common strain , (see Fig. 9-2) would take place
along path A-B-P, which is the superposition of the unloading paths for each material. Point B is
generally referred to as the "Knee point". For the same reason that stresses in Eqs. 9-3 and 9-4
had to be adjusted by the ratios (ARO/AT) and (ARC/AT), in order that superposition apply, the
slopes of the unloading curves in Fig. 9-2 should be:

EFO = (ARO/AT) x Final modulus of elasticity for "outer" material (9-5)

EFC = (ARC/AT) x Final modulus of elasticity for "core" material (9-6)

9.1.2 Comportement final après fluage

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 125


Le fluage augmente l'allongement total sous contrainte constante avec le temps (cet allongement
est au fait la somme de l’allongement instantané et celui dû au fluage). Une information complète
sur le fluage peut être trouvée dans un rapport de CIGRÉ (CIGRÉ, 1977). Une partie non
négligeable du fluage sur une ligne de transport se produit dans les premiers jours suivant sa
tension, mais se poursuit tout au long sa vie utile, bien qu'en diminuant (au fait, le taux
d’augmentation du fluage diminue avec le temps). L’évaluation de l’allongement dû au fluage est
certainement l’une des importantes incertitudes des calculs de flèches et de tension. L'acier ne
subit guère (ou très peu) de fluage, par opposition à l’aluminium qui en subit.

Remarquez la Figure 9-3, où la courbe O-I est la même que la courbe initiale de la Figure 9-1. Si
le câble est gardé sous contrainte de tension constante sC pour une durée de, disons, 10 années,
il s'allonge encore plus que de sa valeur d'allongement initiale pour atteindre une valeur
d’allongement finale eC. L'état du câble qui était représenté par le point 1 avant le fluage se déplace,
après fluage, au point 2. La distance 1-2 de la Figure 9-3 représente l'allongement complémentaire
attribuable au fluage au cours de la période de 10 ans. Si la contrainte avait été maintenue à une
valeur constante inférieure à C, l'allongement dû au fluage serait moindre que la distance 1-2.
D'autre part, si la contrainte avait été maintenue à une valeur supérieure à 1-2, l’allongement dû
au fluage serait supérieur à 1-2. Ces résultats sont représentés par la courbe O-C de la Figure 9-3.
La courbe O-C représente le rapport entre une contrainte appliquée, et présumée constante (à une
température donnée et pour une durée de 10 années), et l'allongement total qui en résulte (à court
terme + fluage) sur le câble. O-C est appelée la courbe de fluage à long terme. Elle n’est pas
définie pour des contraintes élevées car les câbles sont habituellement tendus de façon à ce que
de telles contraintes ne subsistent pas pour de longues périodes de temps (n.b. au fait, le fluage
est beaucoup plus dépendant des contraintes moyennes à température moyenne pendant la durée
de vie utile du câble).

Si le câble est déchargé pour être ensuite remis sous charge après avoir atteint l’état de fluage
représenté par le point 2 de la Figure 9-3, son comportement d’allongement-contrainte suivra la
courbe O-PC-2-3-I. Si complètement déchargé, son étirement permanent sera représenté par PC.
La portion O-PC du tracé indique qu'un câble ne peut pas être soumis à la compression. Si le câble
est chargé à partir de sa condition non contrainte, il se maintiendra en ligne droite PC-3 à moins
que la contrainte n’excède le niveau s3. La courbe initiale 3-I contrôlera à nouveau le rapport
allongement-contrainte si la contrainte dépasse le niveau s3 La pente de la ligne PC-3 constitue le
module final d'élasticité EF, qui représente la même valeur applicable à toute courbe de
déchargement de la Figure 9-1.

Il est donc important de connaître la position de l’allongement permanent après fluage (point PC
de la Figure 9-3) afin de décrire adéquatement le comportement du câble après fluage. La courbe
O-PC-3-I peut être établi lorsque le point PC est localisé. Ce tracé décrit le comportement final du
câble après Fluage. Si la courbe O-C est disponible, la position du point PC peut être localisée par
n’importe quel niveau présumé de contrainte permanente sC. Dans PLS-CADD, sC est
automatiquement calculé comme étant la contrainte de câble servant au « cas de charge
météorologique pour l’état final après fluage » indiqué dans la boîte de dialogue Creep-Stretch
(Allongement dû au Fluage) de la Figure 7.3-3 (voir la Section 7.3.4).

La courbe de fluage O-C peut être déterminée expérimentalement en commençant à partir du point
1 de la courbe initiale et en y ajoutant l'allongement de fluage estimé 1-2. La courbe O-C, comme
la courbe initiale O-I, peuvent être représentées par un polynôme de quatrième degré. Dans le cas
de deux matériaux, la courbe combinée O-C peut être décrite par ses deux composants comme suit
:

σ = σO (ARO/ AT) + σC (ARC/ AT) (9-7)


avec:
2 3 4
σO (ARO/ AT) = c0 + c1 ε + c2 ε + c3 ε + c4 ε (9-8)

126 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


2
σC (ARC/ AT) = d0 + d 1 ε + d 2 ε + d3 ε 3 + d4 ε 4 (9-9)

où les diverses variables sont similaires à celles définies dans les Équations 9-2, 9-3 et 9-4. Il est
à noter que les cinq coefficients c de l’équation 9-8 sont identiques aux coefficients ‘a’ de l’Équation
9-3 dans le cas d’un matériau « d’enveloppe » non affecté par le fluage. Pour ce qui est d’une âme
ne subissant pas de fluage, les coefficients ‘d’ de l’Équation 9-9 sont identiques aux coefficients ‘b’
de l’Équation 9-4.

Pour ce qui est d’un câble élastique réputé homogène (un seul matériau) et d’une simple valeur
présumée d’allongement de fluage PC (la même pour tous les niveaux de contraintes), les
Équations 9-2 à 9-9 se résument à deux équations simples :

Courbe initiale σ = Eε (9-10)


Courbe de fluage σ = - E PC + E ε (9-11)

Ce qui revient à dire que les coefficients a, b, c et d des Équations 9-3, 9-4, 9-8 et 9-9 sont à zéro
sauf a1 = E, c0 =-E PC et c1 = E. Même si deux matériaux sont utilisés, certains concepteurs
présument que le câble est composé d'un matériau élastique simple équivalent pour lequel les
Équations 9-10 et 9-11 peuvent être utilisées.

En plus de traiter un câble composite entier comme un câble homogène élastique simple pourvu
d’un module d'élasticité E, certains concepteurs – Il s’agit principalement d’une pratique courante
en Europe - simplifient encore plus le problème en présumant que l'allongement PC, dû au fluage,
est égal à l'allongement produit par une hausse de température spécifiée (généralement de 15 à
25 oC).

9.1.3 Comportement final après étirement dû à une charge extrême


Le point CP sur la courbe initiale O-
I de la Figure 9-4 décrit la
contrainte élevée d’un câble
soumis à une condition
météorologique extrême. CP est
désigné le « point commun »
puisqu’il est commun à la courbe
initiale O-I et la courbe (en
pratique, une ligne) finale PCP-CP.
Dans PLS-CADD,la contrainte sCP
est automatiquement calculée
comme étant la contrainte du câble
sous condition de "Weather case
for final after load" (Hypothèse
météorologique pour état final
après charge) indiqué dans la boîte Fig. 9-4 Behavior after heavy load
de dialogue Creep-Stretch
(Fluage/ Etirement) de la Figure
7.3-3 (voir la Section 7.3.4). Si le câble a été déchargé après avoir été initialement chargé jusqu’au
point commun, tout chargement additionnel suivra la courbe O-PCP-CP-I de la Figure 9-4. Ce tracé
représente le comportement final du câble après Load (Charge). O-PCP représente l’étirement
permanent du câble après être chargé jusqu’au point de charge commun. Dans sa condition finale
après le point commun, la flèche finale du câble pour tout genre de charge sera plus grande ou
égale à la flèche initiale correspondante en position initiale; la raison étant l’étirement permanent
O-PCP. Si le PCP est situé à droite du point d’allongement de fluage PC de la Figure 9-3, les
flèches finales après Charge excéderont les flèches finales après Fluage. Si le PCP est situé à

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 127


gauche du PC, les flèches finales après Fluage excéderont les flèches finales après Charge. Cette
dernière situation est souvent appelée « contrôle de fluage » (Creep controls).

Un concepteur peut vouloir évaluer les flèches due à des températures très élevées après qu’une
condition météorologique extrême donnée (désignée comme étant la condition du point commun)
ait affecté la ligne. Le concepteur peut par exemple spécifier deux cas de givre : le premier
consistant en une petite accumulation de givre, disons ½ po. (12,7 mm), et le deuxième considérant
une accrétion plus importante, disons 2 po. (51 mm). Il pourrait être requis que les flèches à haute
température après occurrence du givre faible soient confinées aux limitations prescrites par le code,
mais il pourrait être acceptable que les flèches résultant de l’accumulation du givre important
dépassent, même temporairement, cette limitation. L’accumulation plus importante de givre est un
événement beaucoup plus rare, et le propriétaire de la ligne pourrait envisager de tendre à nouveau
les câbles après une telle occurrence, plutôt qu’imposer le respect des distances au sol minimales
après un tel événement. Dans la situation hypothétique décrite ci-dessus, la surcharge de givre la
plus faible des deux cas serait définie comme hypothèse correspondant au point commun de la
courbe allongement-tension. La surcharge de givre extrême (2 po. dans cet exemple) serait définie
dans l'arbre de charge uniquement pour s’assurer de l’intégrité structurale du câble et de ses
supports, et non en tant que condition limitative de la flèche.

9.1.4 Propriétés thermiques du conducteur


Lorsque la température du câble
change de sa valeur de
référence TEMPREF à une
nouvelle température TEMP, les
unités d’allongement de chacun
des matériaux qui composent le
câble sont majorées de la
quantité suivante :

Fig. 9-5 Effect of temperature change

()L/ LREF)MAT = ETMAT (TEMP - TEMPREF) (9-12)

où ETMAT = coefficient d'expansion thermique du matériau MAT. Les changements de


température peuvent facilement être pris en compte en déplaçant séparément la courbe
d’allongement-contrainte de chaque matériau par la quantité de ETMAT (TEMP - TEMPREF) tel
qu’indiqué à la Figure 9-5.

9.2 Création ou édition de fichiers de câble

128 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Dans PLS-CADD, on désigne les câbles de garde et les conducteurs par leurs noms de

Fig. 9-6 Full input data for Drake conductor

code. Les propriétés d’un câble en particulier n’ont besoin d’être inscrites qu’une seule fois
dans la bibliothèque des câbles de garde et conducteurs. Cela est effectué au moyen de
la boîte de dialogue Cable Data (Données de câble) (voir les Figures 9-6 et 9.7) que vous
atteignez grâce à la commande Sections/ Edit Cable Date (Cantons/ Édition des données
du câble). Par exemple, les données pour le conducteur Drake sont emmagasinées en
permanence dans le fichier nommé Drake.

Un fichier de câble contient quelques données essentielles (que l’on retrouve dans la partie
supérieure des boîtes de dialogue Cable Data (Données de câble) des Figures 9-6 ou 9.7) ainsi
que des données facultatives qui sont uniquement utilisées lors de calculs de la capacité thermique
(partie inférieure de la boîte de dialogue Cable Data (Données de câble). Les données de câble
relatives à un grand nombre de conducteurs et des câbles de garde utilisés en Amérique du Nord
peuvent être téléchargées à partir de notre site Web.

Dans le coin supérieur gauche de la boîte de dialogue Cable Data (Données de câble), vous
pouvez choisir d’utiliser le modèle non linéaire bimétallique complet avec fluage (montré à la Figure
9-6) ou le modèle linéaire simplifié sans fluage (montré à la Figure 9-7) en cliquant sur Use
simplified elastic cable model (No creep, no coefficients) (Utiliser le modèle simplifié de câble
élastique (Sans fluage, sans coefficients). Le modèle simplifié est décrit à la Section G.2.

Les données de câble incluent :

Description : Description alphanumérique de câble

Cross section area, AT:

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 129


Aire de la section droite, AT: Aire totale de la section droite, incluant torons Internes et
externes

Outside diameter, D:
Diamètre extérieur, D : Diamètre extérieur utilisé pour le calcul des charges de vent

Unit weight, UW:


Poids unitaire, UW : Poids du câble nu par unité de longueur

Ultimate tension, ULT:


Tension nominale à la rupture, ULT : Tension mécanique nominale de rupture du câble

Numb. of independent wires:


Nombre de brins indépendants : Nombre de câbles différents d’un groupe de câbles supportés
par un câble porteur en acier (voir la Section 9.2.1)

Temperature at which data were obtained:


Température à laquelle les données ont été obtenues :
Température à laquelle les données expérimentales dont les coefficients polynomiaux inscrits ci-
dessous ont été obtenus (non nécessaire pour le modèle simplifié)

Fig. 9-7 Input data for simplified linear model

Données relatives aux torons externes (ou tous les brins si le câble est composé d’un seul
matériau) :

Final modulus of elasticity, EFO:


Module final d'élasticité, EFO : Module final d'élasticité du matériau d’enveloppe tel que défini
dans l’Équation 9-5

Thermal expansion coefficient, ETO

130 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Coefficient d'expansion thermique, ETO : Coefficient d'expansion thermique du matériau
d’enveloppe tel que défini dans l’Équation 9-12

Rien d'autre n'est nécessaire si vous utilisez la méthode simplifiée. Sinon :

Stress-strain polynomial coefficients, a's:


Coefficients polynomiaux de contrainte-déformation, les ‘a’ Les cinq coefficients de l’Équation 9-3
Allongement-contrainte des brins de l’enveloppe

Creep polynomial coefficients, c’s:


Coefficients polynomiaux de fluage, les ‘c’ Les cinq coefficients de l’Équation 9-9- Fluage
des brins de l’enveloppe

Données relatives aux torons internes (données nécessaires seulement pour câbles bimétalliques)
:

Final modulus of elasticity, EFC:


Module final d'élasticité, EFC : Module final d'élasticité du matériau de l’âme tel que décrit
dans l’Équation. 9-6
Thermal expansion coefficient, ETC:
Coefficient ETC d'expansion thermique: Coefficient ETC d'expansion thermique du
matériau de l’âme tel que décrit dans l’Équation 9-12

Stress-strain polynomial coefficients, b's:


Coefficients polynomiaux de contrainte-déformation, les ‘b’ Les cinq coefficients de l’Équation 9-4-
Contrainte-allongement des brins de l’âme

Creep polynomial coefficients, d's:


Coefficients polynomials de fluage, les ‘d’ : Les cinq coefficients de l’Équation 9-9 Fluage interne
des brins de l’âme

Les propriétés facultatives de capacité thermique du conducteur (nécessaires seulement si vous


utilisez certaines fonctions de capacité thermique de la Norme 738 IEEE décrites à la Section
11.2.6. Il sera nécessaire de consulter la Norme 738 IEEE pour obtenir les définitions des
propriétés énumérées ci-dessous) :

Resistances at two temperatures:


Résistance à deux températures : PLS-CADD suppose que la résistance électrique du conducteur,
à l’intérieur des variations où les calculs sont effectués, est une fonction linéaire de sa température.
Vous avez donc besoin de deux points de données pour définir cette fonction.

Emissivity coefficient, Solar absorption coefficient, Outer strands heat capacity, Core heat
capacity:
Coefficient d’émissivité, Coefficient d’absorption solaire, Capacité de résistance à la chaleur des
torons externes, Capacité de résistance à la chaleur de l’âme : Voir Norme 738 IEEE.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 131


En cliquant sur le bouton Generate
Coefficients from points on
stress-strain curve (Produire
Coefficients à partir de points sur la
courbe contrainte-déformation) au
bas de la boîte de dialogue Cable
Data (Données de câble) vous
ouvrirez la table Cable Data Points
(Points de données de câble) où
vous pouvez entrer des données
expérimentales à partir desquelles
les coefficients polynomiaux
pourront être déterminés. Cette
option s’applique également à des
câbles homogènes composés d’un
seul métal, tel que détaillé à
l'Annexe G.

Lorsque vous avez accédé aux, ou Fig. 9-8 Tension-elongation for Drake
modifié les, données de câble, il est
toujours recommandé de produire
un graphique de ces données pour s’assurer qu’elles ne contiennent aucune erreur visible au
moyen de la commande Sections/ Graph Cable Data (Cantons/ Tracer graphiquement les courbes
contraintes-déformations du câble). Par exemple, les données relatives au conducteur Drake
montrées à la Figure 9-6 (Batterman, 1967) peuvent être affichées tel que démontré à la Figure 9-8.
Dans le cas du conducteur Drake, les torons d’aluminium représentent près de 86 % de l’aire totale
de la section droite alors que l’âme en acier galvanisé représente les 14% résiduels. La valeur
utilisée pour le module final d'aluminium, EFO = 64,000 psi (lb/ po2), a été obtenue
expérimentalement et reflète plusieurs rajustements à la baisse du module standard d'élasticité
pour une tige droite d'aluminium (10,000,000 psi). Le premier ajustement est une division par 100
puisque les allongements unitaires dans PLS-CADD sont indiqués en pourcentage. Le deuxième
ajustement concerne le rapport des sections indiqué dans l’Équation 9-5 (rapport d’aire = 0.86). Un
dernier ajustement qui réduit
encore le module composite est
également effectué en raison du fait
que le câble est composé de
couches de brins en hélice,
contrairement à une simple tige
droite.

9.2.1 Câbles en faisceaux


La Figure 9-9 montre diverses
façons dont les conducteurs ou les
câbles de communication peuvent
être disposés en faisceaux. Deux
conducteurs identiques peuvent
être torsadés en paire pour éviter le
galop (A). Un ou plusieurs
conducteurs peuvent être attachés Fig. 9-9 Cables in bundles
à un câble porteur (B). Deux
conducteurs ou plus peuvent être
regroupés en faisceaux de configurations horizontales (C) ou verticales (D). Les conducteurs isolés
peuvent être supportés par un câble porteur et maintenus à distance (E).

132 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Les câbles porteurs, sous contraintes (condition qui détermine les flèches et les efforts sur les
structures qui les supportent), sont représentés par des cercles pleins dans les diverses
applications représentées à la Figure 9-9. Les câbles supportés, qui contribuent uniquement aux
surcharges de poids, de vent et de givre du système sans toutefois être soumis à la tension, sont
représentés par des cercles évidés.

Il est important de bien comprendre les propriétés des données qui seront utilisées dans la boîte
de dialogue Cable Data (Données de câble) à la Figure 9-6 ainsi que le Nombre de Conducteurs
par phase utilisé dans la boîte de dialogue Section Modify (Modifier Canton) à la Figure 10.3-3 afin
que PLS-CADD puisse correctement modéliser les unités de conducteurs de charges (poids, vent
et givre) et prévoir correctement les flèches et les charges structurelles dans des situations de
câbles en faisceaux.

9.2.1.1 PAires torsadées (Figure 9-9-a)

Cross section area, AT:


Aire de section droite, AT : Correspond à deux fois l’aire de la section droite d’un seul des deux
conducteurs (chaque conducteur est appelé sous-conducteur)

Outside diameter, D:
Diamètre extérieur, D : Puisque le diamètre exposé au vent change continuellement le long
du conducteur, un diamètre moyen équivalent égal à 1.64 fois le diamètre du sous-conducteur peut
être utilisé (Roche, J.B. et d'autres., « T2 Wind Motion Resistant Conductor », IEEE Transactions
on Power Apparatus and Systems, Vol. Pas-104, No. 10, Octobre 1985). Selon cette référence, le
diamètre équivalent fournira également une bonne évaluation de charge de givre selon son
épaisseur.

Unit weight, UW:


Poids unitaire, UW : Correspond à deux fois le poids unitaire d’un seul sous-conducteur

Ultimate tension, ULT:


Tension nominale à la rupture, ULT : Correspond à deux fois la tension nominale à la rupture
d’un seul sous-conducteur

Number of independent cables, N:


Nombre de câbles indépendants, N : Un seul

Stress-strain and other properties:


Contrainte-déformation et autres propriétés : Mêmes que celles d’un seul sous-conducteur

Number of conductors per phase:


Nombre de conducteurs par phase : Un seul

9.2.1.2 Câbles enroulés autour d'un câble porteur (Figure 9-9-b)


Cross section area, AT:
Aire de section droite, AT : Aire de section droite du câble

Outside diameter, D:
Diamètre extérieur, D : Puisque le diamètre exposé au vent change continuellement le long
du conducteur, un diamètre circulaire équivalent moyen devrait être utilisé. Ce diamètre équivalent
sera utilisé pour déterminer la charge de givre en fonction de l'épaisseur du givre.

Unit weight, UW:

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 133


Poids unitaire, UW : Poids unitaire total du câble porteur et du câble supporté

Ultimate tension, ULT:


Tension nominale à la rupture, ULT : Tension nominale du câble porteur

Number of independent cables, N:


Nombre de câbles indépendants, N : Un seul

Stress-strain and other properties:


Contrainte-déformation et autres propriétés : Propriétés du câble porteur

Number of conductors per phase:


Nombre de conducteurs par phase : Un seul

9.2.1.3 Faisceaux de conducteur (Figure 9-9-c et d)

Cross section area, AT:


Aire de section droite, AT : Aire de section droite d’un seul sous-conducteur

Outside diameter, D:
Diamètre extérieur, D : Diamètre d’un seul sous-conducteur

Unit weight, UW:


Poids unitaire, UW : Poids unitaire d’un seul sous-conducteur

Ultimate tension, ULT:


Tension nominale, ULT : Tension nominale d’un seul sous-conducteur

Number of independent cables, N:


Nombre de câbles indépendants, N : Un

Stress-strain and other properties:


Contrainte-déformation et Autres propriétés : Propriétés d’un seul sous-conducteur

Number of conductors per phase:


Nombre de conducteurs par phase : Nombre réel de sous-conducteurs (2 pour les exemples de
la Figure 9-9-c et d)

Considération spéciale concernant la dimension verticale du faisceau :

Vous devriez tenir compte de la dimension verticale du faisceau (DEPTH (Profondeur) dans la
Figure 9-9-c et d) en vérifiant le dégagement vertical. Cela peut être effectué en rabaissant le point
d’accrochage du faisceau par la distance verticale du faisceau, par exemple en utilisant des
isolateurs de suspension plus longs) ou augmentant le dégagement vertical requis par cette
quantité.

9.2.1.4 Conducteurs espacés supportés par un câble porteur (Figure


9-9-e)

Cross section area, AT:


Aire de section droite, AT : Aire de section droite du câble

Outside diameter, D:

134 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Diamètre extérieur, D : Diamètre équivalent égal à la somme des diamètres de tous les
câbles du faisceau (diamètre du câble porteur plus les diamètres des 3 conducteurs pour la
situation de la Figure 9-9-e).
Unit weight, UW:
Poids unitaire, UW : Poids unitaire total du câble et des conducteurs supportés

Ultimate tension, ULT:


Tension nominale à la rupture, ULT : Tension nominale à la rupture du câble porteur

Number of independent cables, N:


Nombre de câbles indépendants, N : Nombre de câbles espacés dans le faisceau (4 pour la
situation de la Figure 9-9-e). Ce nombre est utilisé de façon interne dans le logiciel pour le calcul
des charges de givre et de vent-sur-givre qui tiennent compte du fait que chaque câble du faisceau
est soumis à une couche de givre d’une épaisseur uniforme

Stress-strain and other properties:


Contrainte-déformation et autres propriétés : Propriétés du câble

Number of conductors per phase:


Nombre de conducteurs par phase : Un seul

Considération spéciale concernant la dimension verticale du faisceau :

Vous devriez tenir compte de la dimension verticale du faisceau (DEPTH dans la Figure 9-9-e) en
vérifiant des dégagements verticaux. Cela peut être effectué en rabaissant le point d’accrochage
du faisceau par la profondeur vertical du faisceau (par exemple en utilisant des isolateurs de
suspension plus longs) ou en augmentant le dégagement vertical requis par cette quantité.

9.3 Considérations relatives aux températures élevées


À hautes températures, les conducteurs en ALU-ACIER transfèrent normalement une partie de la
charge totale de tension sur le câble des torons externes en aluminium vers l’âme d'acier en raison
des coefficients d’expansion thermiques de l'aluminium plus élevés que ceux de l’acier. Ce
comportement est automatiquement contrôlé par PLS-CADD. La redistribution normale de la
tension entre les torons externes et internes en raison du fluage des torons de l’enveloppe lors du
Cas de charge climatique final après fluage (voir la Section 7.3.4) est également contrôlée
automatiquement par PLS-CADD. On devrait donc bien prévoir les flèches à hautes températures
pour n'importe quel conducteur à moins qu’un fluage supplémentaire accéléré dû à une température
extrêmement élevée n’ait lieu (ce fluage est en plus du fluage résultant de la tension quotidienne
pour une période de plus de 10 ans). Vous ne devriez pas vous soucier du fluage supplémentaire
accéléré à moins d’opérer vos conducteurs pendant des périodes de temps limitées à des
températures très élevées (dépassant habituellement 75 degrés C). Vous devriez également vous
soucier des pertes importantes d’énergie par effet Joule à de telles températures élevées. Les
effets de l’utilisation de conducteurs à des températures très élevées sont discutés dans le « Guide
for Determining the Effects of High Temperature Operation on Conductors, Connectors, and
Accessories de IEEE (IEEE 1283, 2002) ».

9.3.1 Fluage dû aux températures élevées


Comme il est mentionné ci-dessus, les flèches après Fluage normalement calculées par PLS-
CADD sont fondées sur l’hypothèse que les conducteurs sont soumis à un cas de charge
climatique quotidien moyen au cours d'une longue période de temps, typiquement de dix ans. Un
fluage supplémentaire (fluage accéléré) peut cependant résulter de l’usage des conducteurs à des
températures très élevées (qui dépassent 75 degrés C) pendant des périodes de temps limitées.
Les effets de ce fluage supplémentaire attribuable à des températures élevées peuvent être pris

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 135


en considération en augmentant artificiellement la température du conducteur au-dessus de sa
température actuelle, disons DT, lors des calculs de flèches (Harvey, 1979). DT est fonction de la
durée cumulative de temps pendant lesquels les conducteurs opèrent à des températures élevées,
comme par exemple à 100, 125, 150 oC. Le Guide de l'IEEE (IEEE 1283, 2002) contient un
exemple montrant comment effectuer ce calcul.

9.3.2 Compression dans les couches d’aluminium


Au fur et à mesure que la température d'un conducteur en ALU-ACIER augmente, une partie
proportionnellement plus grande de la charge de tension du conducteur est résistée par l’âme
d’acier puisque le coefficient d'expansion thermique de l'aluminium est plus élevé que celui de
l'acier. Au fait, au-delà d'une certaine température transitoire élevée, l'aluminium peut perdre toute
sa tension et même subir une compression. Le débat sur les possibilités suivantes est toujours
d’actualité : 1) l'aluminium ne peut physiquement pas subir de compression puisqu’il en résulterait
un « gonflement », ou 2) l'aluminium peut vraiment subir une certaine forme de compression, ou
3) le processus de fabrication impose des contraintes internes dans l'aluminium qui le maintiennent
toujours sous tension à des températures élevées. Tous ces argument furent débattus au cours des
20 dernières années (Barrett, 1983; Rawlins, 1998) mais le fait demeure que le choix de l’une de
ces suppositions peut résulter en d’importantes différences de flèches à température élevée. En
supposant que l’aluminium ne subit pas de compression, on suppose donc que le rapport final
contrainte-déformation est bilinéaire avec un point d’inflexion (quelque peu semblable à la ligne P-
B-A de la Figure 9-2). En supposant que l’aluminium peut subir la compression ou est déjà
précontraint, on suppose donc que la relation finale de contrainte-déformation est linéaire (comme
si la ligne B-A de la Figure 9-2 avait été prolongée jusqu’à son intersection avec l'axe
d'allongement).

PLS-CADD (la Section 7.3.5) vous laisse libre de faire votre propre supposition quant au
comportement de l’aluminium à température élevée. Pour ce qui est des conducteurs bimétalliques,
les rapports de flèches-tensions indiquent quelle fraction de la tension totale est supportée par les
torons de l’enveloppe de même que la fraction qui est supportée par l’âme.

9.3.3 Effets Joule (thermiques) en conditions continues et transitoires


Les propriétés des conducteurs ainsi que les autres données nécessaires pour effectuer les
évaluations thermiques en conditions de transit de courant continues et transitoires d’une ligne sont
mentionnées à la Section 11.2.6.

136 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


10. CRÉATION OU ÉDITION D'UN MODÈLE DE LIGNE
La création d’un nouveau projet avec PLS-CADD diffère de l’ouverture, de la visualisation et de la
vérification d’un projet déjà existant tel que décrit à la Section 5. Nous décrirons dans cette section
les étapes nécessaires à la création d’un nouveau modèle de ligne nommé Projet. La charge de
travail requise pour construire un modèle dépend de la possibilité de réutilisation de certains fichiers
stockés dans des bibliothèques déjà existantes par opposition à leur création à partir de rien.

Les éléments normalement stockés dans les fichiers des bibliothèques pour utilisation dans certains
projets comprennent :

Codes et paramétrage
topographiques : En supposant qu'un fichier de codes et paramétrage topographiques
Features.fea a déjà été préparé tel que décrit à la Section 6.1

Critères de conception : En supposant qu'un fichier de critères de conception Criteria.cri a déjà


été préparé tel que décrit à la Section 7.3.

Structures : En supposant que les fichiers de structure relatifs aux supports en ancrages
(StructDead.*), à angle (StructAng.*) et en alignement (StructTang.*) ont déjà été préparés tel que
décrit à la Section 8.6.

Câbles : En supposant que les fichiers relatifs aux conducteurs et aux câbles de garde
(Cables.*) ont déjà été préparés tel que décrit à la Section 9.2.

La création d’un modèle de ligne implique trois étapes de base : 1) le chargement d'un modèle de
terrain et la définition de son alignement (ligne de centre), 2) la répartition des structures et 3) le
déroulage et le réglage des câbles

10.1 Chargement des données relatives au terrain et définition de


l'alignement
Les étapes à suivre lors de la préparation du terrain et la définition de son alignement dépendent
des données de terrain qui sont à votre disposition.

10.1.1 Cas où un fichier Project.xyz est disponible


Procédez ainsi :
* Charger le fichier de terrain Project.xyz (Dont le format est défini à l'Annexe D) au moyen de la
commande File/ New (Fichier/ Nouveau). Vous recevrez un message d’avertissement vous
informant que les codes topographiques ne sont pas définis. Ignorez cet avertissement.
* Utiliser la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA (Terrain/ Codification et
Paramétrages Topographiques/ Charger le fichier de codes topographiques (FEA)) pour importer
un fichier des codes et paramétrage déjà existant Features.fea ou utiliser la commande Terrain/
Feature Code Data/ Edit (Terrain/ Codification et Paramétrages Topographiques/ Edition) pour
créer le Projet.fea à partir de rien ou l’éditer.
* Sélectionner les largeurs du couloir ainsi et les contre profils au moyen de la commande Terrain/
Widths (Terrain/ Largeurs) et Terrain/ Side Profiles (Terrain/ Contre profils).
* Définir l'alignement au moyen des commandes Add, Insert, Delete ou Move P.I.
(Ajouter, Insérer, Supprimer ou Déplacer P.I.) tel que décrit à la Section 6.3.1.
* Choisir la station du premier point de P.I. au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Edit Origin
(Terrain/ Édition/ Éditer les coordonnées de l’Origine) si autre que zéro.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 137


* Éditer le terrain, si désiré, au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Edit XYZ (Terrain/ Édition/
Éditer le fichier des points XYZ).
* Sauvegarder votre travail au moyen de la commande File/ Save (Fichier/ Enregistrer) ou File/ Save
as (Fichier/ Enregistrer sous). La commande File/ Save as (Fichier/ Enregistrer sous) sauvegardera
non seulement la dernière mise à jour du fichier Project.xyz, mais également les renseignements
relatifs à l'alignement dans le fichier Project.num et le fichier des codes et paramétrage
topographiques Project.fea dans le même répertoire d’où a été importé le Project.xyz. La
commande File/ Save as (Fichier/ Enregistrer sous) vous permettra de changer le nom de votre
projet ainsi que de classer votre travail dans un répertoire différent.

10.1.2 Cas où un fichier Project.pfl est disponible


Procédez ainsi :
* Charger le fichier de terrain Project.pfl (dont le format est défini à l'Annexe E) au moyen de
la commande File/ New (Fichier/ Nouveau). Vous recevrez un message d’avertissement vous
informant que les codes topographiques ne sont pas définis. Ignorez cet avertissement.
* Utiliser la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA (Terrain/ Codification et
Paramétrages Topographiques/ Charger les codes topographiques (FEA)) pour importer le fichier
des codes déjà existant Features.fea ou utiliser la commande Terrain/ Feature Code Data/ Edit
(Terrain/ Codification et Paramétrages Topographiques/ Édition) pour créer le Projet.fea à partir de
rien ou l’éditer.
* Sélectionner les largeurs du couloir ainsi et les contre profils au moyen de la commande
Terrain/ Widths (Terrain/ Largeurs) et Terrain/ Side Profiles (Terrain/ Contre profils).
* Contrairement au terrain XYZ, il n'est pas nécessaire de définir l'alignement puisque cette
information fait partie du fichier de terrain du type pfl.
* Éditer le terrain, si désiré, au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Edit PFL (Terrain/
Édition/ Éditer le fichier de points PFL).
* Définir les coordonnées x et y du premier point d’inflexion (P.I.) ainsi que le point de repère
initial au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Edit Origin (Terrain/ Édition/ Éditer les
coordonnées de l’Origine) si vous désirez changer les valeurs par défaut
* Sauvegarder votre travail tel que décrit à la dernière étape de la Section 10.1.1.

10.1.3 Aucun fichier de terrain Project.xyz ou Project.pfl n'est disponible


Si vous désirez créer un fichier de terrain à partir de rien, procédez ainsi :
* Sélectionner File/ New (Fichier/ Nouveau) et entrer le nom du fichier de terrain Project.xyz
ou Project.pfl désiré.
* Procéder tel qu’indiqué en 10.1.1 ou 10.1.2 pour le fichier des codes et paramétrage
topographiques et les largeurs du couloir.
* Utiliser la commande Terrain/ Edit/ Edit XYZ (Terrain/ Édition/ Éditer le fichier des points
XYZ) ou Terrain/ Edit/ Edit PFL (Terrain/ Édition/ Éditer le fichier des points PFL) pour créer les
points de sol.
* Procéder tel qu’indiqué en 10.1.1 ou 10.1.2

Vous pouvez importer, filtrer et/ ou fusionner les points XYZ de différents fichiers XYZ au moyen
de la commande Terrain/ Edit/ Merge XYZ Points from XYZ file (Terrain/ Édition/ Fusionner des
points XYZ à partir d’un fichier Topo XYZ) tel que décrit à la section D.4.

Vous pouvez importer, filtrer et/ ou fusionner les points XYZ des fichiers qui n'ont pas les formats
XYZ ou PFL ASCII requis par PLS-CADD en utilisant la commande Terrain/ Edit/ Merge Points
from User Defined XYZ File (Terrain/ Édition/ Fusionner des points XYZ avec points de fichier XYZ
définis par l’utilisateur) tel que décrit à la Section D.3.

10.2 Répartition interactive de structure

138 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Lorsque vous aurez défini un alignement pour un nouveau projet, vous pourrez ouvrir une vue de
profil où vous effectuerez la répartition de structures en utilisant la commande Windows/ New
Window/ Profile View (Fenêtres/ Nouvelle fenêtre/ Affichage de profil). Il existe deux façons
d’effectuer la répartition de structures avec PLS-CADD ; la façon interactive, ou la façon
automatique à coût minimal (option d'optimisation). L’optimisation de la répartition est une option
avancée qui est décrite à la Section 14. Il est déconseillé d’utiliser l’optimisation de répartition sans
être entièrement familier avec la répartition interactive. A l’exception d’une courte introduction à
l'optimisation à l'alinéa 10.2.6, cette section abordera uniquement la répartition interactive.

La répartition interactive est la méthode la plus couramment utilisée pour la répartition de structures
sur un alignement. Elle est utilisée presque exclusivement pour modéliser des lignes éjà existantes.
La répartition interactive demeure la méthode préconisée pour de nouvelles lignes situées dans des
environnements fortement développés et assujettis aux nombreuses contraintes résultants de
l'infrastructure en place. La répartition automatique est habituellement la méthode la plus rentable
en campagne, là où existent peu de contraintes.

Que vous choisissiez une


nouvelle structure, ou vous
en modifiez une déjà
existante, vous ouvrirez la
boîte de dialogue
Structure Selection
(Choix de Structure)
montrée à la Figure 10.2-
1. Dans le cas de
structures de Méthode 4
(ou d’autres fichiers de
structures produits par nos
programmes PLS-POLE
ou TOWER), une
silhouette de la géométrie
de la structure apparaîtra
dans le coin inférieur droit
de la boîte de dialogue.

Toutefois, avant l'ajout ou


la modification de
structures, il est conseillé
de s’assurer que les
critères de conception Fig. 10.2-1 Structure file selection box
sont disponibles, au
moyen de la commande
Criteria/ Load CRI (Critères/ Charger le fichier d’hypothèse CRI) pour importer un fichier de la
bibliothèque Citeria.cri dans le fichier Project.cri ou en parcourant tous les menus de Critères pour
créer les nouveaux critères.

Il est conseillé d’utiliser la commande Terrain/ Feature Code Data/ Ground Clearance Feature
Code (Terrain/ Codification et Paramétrages Topographiques/ Code topographique pour Distance
au sol et aux obstacles) pour sélectionner le code topographique qui déterminera la hauteur de la
distance au sol et aux obstacles de la ligne. Il est conseillé ensuite d’utiliser les commandes
Terrain/ Clearance Line (Terrain/ Ligne de distance de sécurité au tiers) et Terrain/ Side Profiles
(Terrain/ Contre profils) pour afficher les lignes des distances au sol et aux obstacles appropriées.

Il est conseillé de répartir avant tout les structures aux extrémités de votre ligne ainsi qu’à tous les
angles. Ceci peut être effectué de plusieurs façons, dont trois sont décrites ci-dessous.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 139


10.2.1 La répartition de structures aux angles de ligne
10.2.1.1 Points de sol aux angles de la ligne qui disposent de codes
topographiques uniques
Lorsque vous effectuez à nouveau
l’arpentage (ou les relevés
topographiques) d’une ligne déjà
existante ou en numérisez les
dessins de plans et profils, il est
recommandé que vous assigniez
un ou plusieurs codes et
paramétrages topographiques
distincts à chaque point d’inflexion
P.I. (angles de ligne). Aux
emplacements des P.I., vous
pourriez également utiliser comme
désignation du point de terrain le
nom du fichier de structure utilisée
au P.I. Si tel est le cas, vous
pouvez utiliser la commande
Structures/ Automatic Spotting/
Spot at Feature Code (Structures/
Répartition automatique/ Répartir
aux codes topographiques) pour Fig. 10.2-2 Spotting at feature codes
repérer automatiquement les
structures spécifiées aux angles de ligne appropriées. Par exemple, en utilisant les paramètres de
la Figure 10.2-2, PLS-CADD repérera le wpldeadb.45 à chaque point d’angle de ligne disposant
du code topographique 333. Le type de structure à être sélectionné peut être défini en tant que
commentaire sur le profil ou le plan.

10.2.1.2 Placement d'un type de structure à chaque angle de ligne

Une bonne façon de s'assurer qu'il y a bel et bien une structure à chaque angle de ligne ainsi qu’au
premier et au dernier point d’inflexion consiste à placer une structure arbitraire à chacun de ces
emplacements pour ensuite en modifier le type et la hauteur au moyen de la commande
Structures/ Modify (Structures/ Modifier). Une telle structure arbitraire est placée à chaque angle
de ligne au moyen de la commande Structures/ Automatic Spotting/ Angle Structures
(Structures/ Répartition automatique/ structures d’angle).

10.2.1.3 Faire coïncider la structure à l'emplacement de l'angle de ligne

Cette méthode permet de répartir la structure désirée à proximité de l’angle de ligne au moyen de
la même procédure utilisée plus bas pour les structures tangentes. Vous pouvez alors utiliser la
commande Structures/ Move On (Snap) (Structures/ Déplacer et Superposer (Snap) sur un point)
pour faire coïncider précisément la structure au point de terrain P.I., ou encore vous pouvez saisir
la position exacte du point P.I. dans la boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier) qui
s’ouvrira lorsque vous aurez sélectionné la structure au moyen de la commande Structures/
Modify (Structures/ Modifier). Ce n’est qu’après avoir repéré les structures à chaque angle de ligne
que vous pourrez répartir les structures tangentes.

10.2.2 Répartition de structures tangentes

140 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Pour répartir
une structure
sur le profil,
sélectionnez
Structures/
A d d
(Structures/
Ajouter) et
cliquez ensuite
sur l’endroit où Fig. 10.2-3 Structure Modify dialog box
vous désirez
placer la structure. Un bâton noir suivant à la trace le curseur de la souris montre l'emplacement
de la répartition avec sa position correspondante affichée dans la barre d'état située au bas de la
boîte de dialogue. N’essayez pas de sélectionner une station exacte avec la souris car il existe une
façon beaucoup plus facile et précise de procéder dans la boîte de dialogue Structure Modify
(Structure Modifier). Lorsque vous aurez sélectionné une structure dans la boîte de dialogue
Structure File Selection (Sélection de Fichier de Structure) de la Figure 10.2-1, vous serez amené
à la boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier) (Image 10.2-3). Vous pouvez
également ouvrir la boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier) à tout moment au
moyen de la commande Structure/ Modify (Structures/ Modifier).

La boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier) vous permet :

1) De changer de type de structure en cliquant sur le bouton indiquant le nom de la structure


actuelle près du coin supérieur gauche de la boîte.

2) D’ajuster la position réelle de la station de la structure en saisissant la valeur correspondant à


sa station cumulative dans le champ ‘True Station’ (Station exacte).

3) D’élever ou d’abaisser la structure par la valeur inscrite dans le champ Height Adjustment field
(Ajustement de hauteur).

4) D’ajuster le décalage (Sa distance à partir de la ligne du centre) de la structure en inscrivant la


valeur appropriée dans le champ Offset adjustment (Ajustement du décalage par rapport à l’axe).

Notez bien : Contrairement aux versions précédentes de PLS-CADD (Versions antérieures à la


version 4.65), les versions plus récentes prennent en compte le décalage en calculant les charges
de structure et les balancements des isolateurs de chaque câble individuellement. Ce décalage
comprend non seulement l'Ajustement de décalage par rapport à l’axe, mais également le décalage
naturel qui peut exister entre la ligne médiane de la structure et chaque point d’accrochage
individuel. Pour des raisons de calcul, chaque câble est traité comme s'il avait son alignement
propre. Toutefois, la même portée équivalente est utilisée pour tous les câbles d’un jeu. La portée
équivalente d'un jeu est basée sur les longueurs de portée entre les centres de gravité d’un jeu de
points d’accrochages pour chaque structure. Ce changement fut motivé en raison du besoin d’une
exactitude accrue ainsi que la capacité à déterminer les dégagements entre les croisements de
portées avec la procédure décrite à la Section 11.2.3.2.

5) De changer l’angle d'orientation (angle SO de la Figure 7.3-7) dans le champ Orientation.

6) De saisir jusqu'à six lignes de commentaires dans les champs Commentaires relatifs à la
structure (Structure comments). Ces commentaires peuvent être facultativement montrés à côté
de chaque structure lors des affichages du Profil de même que dans les sections profil des dessins
P&P (Plans et profils) (voir Section 13). On peut choisir de les afficher ou non au moyen d’une liste

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 141


de sélection de cases à cocher disponible grâce à la commande View/ Display Options/ Profile
View Structure Labels (Affichage/ Options d’Affichage/ Désignation des supports sur le profil).

Les lignes de commentaire peuvent aussi servir à stocker des fichiers d’images Bitmap. Pour
inscrire un nom de fichier dans une ligne de commentaire, il suffit de saisir la ligne de commentaire
avec le bouton de droite et sélectionner Pick File (Choisir Fichier). Par exemple, le troisième
commentaire de la Figure 10.2-3 est le nom d'un fichier Bitmap connexe à l'emplacement de la
structure.

7) D’attacher des contre-poids au-dessous des isolateurs en suspension en inscrivant leurs valeurs
dans le champ Set counter weight (Choisir contrepoids). Le même contre-poids est attaché à tous
les isolateurs d'un jeu. On peut se servir de contre-poids pour régler certains problèmes mineurs
de balancement causant une violation des distances entre l’isolateur et le support.

8) D’afficher la silhouette de la structure (si disponible selon les Sections 8.4.2 et 8.4.3) ou n'importe
quel fichier Bitmap stocké dans les lignes de commentaire en cliquant sur le bouton View
(Affichage) au bas de la boîte de dialogue. Les 3 commandes décrites dans les programmes PLS-
POLE et TOWER permettent la rotation et la restitution de l’affichage de la silhouette de la structure.
Les fichiers Bitmap seront affichés grâce à votre afficheur habituel, par exemple Windows Picture
ou Fax Viewer.

9) D’éditer le modèle de structure en cliquant sur le bouton Edit (Edition). Vous lancerez alors le
module d’édition de structure approprié tel que décrit à l'Annexe F.

10) D’éditer la liste de matériel qui devrait être disponible à l'emplacement de la structure (pour
ajouter ou retirer le matériel déjà inclus dans le fichier de structure de la Section 8.6.1.3) en cliquant
sur le bouton Material (Matériel). Vous ouvrirez alors une boîte de dialogue semblable à celle de
la Figure 8-17 à la seule exception que le matériel sera spécifique au site.

11) D’accepter toutes les données dans la boîte de dialogue en cliquant sur le bouton OK.

Lorsque vous quittez la boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier), vous serez
toujours en mode Add (Ajouter). Vous pourrez alors ajouter une nouvelle structure ou sortir du
mode Add (Ajouter) en cliquant sur le bouton de droite de la souris.

Vous pouvez éliminer une structure déjà répartie au moyen de la commande Structures/ Remove
(Structures/ Supprimer). La suppression d'une structure branchée à des portées dont les longueurs
de câbles non contraintes ont été verrouillées (Niveaux de modélisation 2, 3 et 4 seulement)
affichera le comportement réel d’un système dont les longueurs totales des câbles des deux portées
adjacentes au support éliminé sera remplacé par un câble de la longueur d’une seule portée. Ceci
est discuté à la Section N.2.3.

10.2.3 Raccourcis pour la répartition


Lorsqu’une structure est répartie il vous est possible d’accélérer la répartition de structures
identiques en utilisant les fonctions Copy/ Paste (Copier/ Coller) ou Copy/ N-Paste (Copier/ Collage
multiple).

10.2.3.1 Copier/ Coller une structure

Le fait de cliquer sur une structure préalablement répartie après avoir sélectionné la commande
Structures/ Copy (Structures/ Copier) stocke dans une mémoire tampon toute l'information
recueillie pour cette structure dans la boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier)
(Figure 10.2-3). La commande Structure/ Paste (Structure/ Coller) vous permet de répartir la même

142 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


structure au moyen des mêmes paramètres de la boîte de dialogue Structure Modify (Structure
Modifier) peu importe où vous cliquez sur le profil.

10.2.3.2 Copier/ Collage multiple de structures

Après avoir copié une structure dans la mémoire tampon tel que discuté à la Section 10.2.3.1, il
vous est possible de répartir cette structure en copies multiples à intervalles fixes situés entre une
station de départ et une station d’arrivée. Ceci peut être effectué au moyen de la commande
Structures/ Automatic Spotting/ N-Paste (Structures/ Répartition automatique/ Collage multiple).

10.2.4 Les effets de l'ajout de nouvelles structures sur un modèle de ligne déjà existant

Il n’y a aucune restriction quant au nombre, aux types et aux emplacements de structures que vous
pouvez répartir si il n’y a aucun câble ou canton dans la section de ligne où vous ajoutez une
structure, ou si vous répondez Non à la question D’accord pour brancher ? (OK to connect ?).
Toutefois, s’il existe déjà des câbles dans la portée où vous désirez ajouter une nouvelle structure,
il est important de bien comprendre qu’il y a certaines limites à ce que vous pouvez faire.

Les câbles de la structure que vous ajoutez seront automatiquement attachés si tous les jeux
d’accrochage de la structure (Nombre de points d’accrochage) sont compatibles avec les câbles
déjà existants dans ce canton. Dans le cas de l’ insertion d’un support d’ancrage, le canton
correspondant sera alors sectionné en deux.

Vous ne pourrez que tenter des connexions partielles si les jeux d’accrochage de la structure que
vous ajoutez sont incompatibles avec les câbles déjà existants. Les câbles accrochés au Jeu (1)
de la structure située à la gauche de la structure ajoutée seront accrochés au Jeu (1) de la structure
ajoutée.

Le fait d’ajouter une structure là où les câbles sont modélisés selon le Niveau 1 (ou selon les
Niveaux 2 ou 3 sans verrouillage de longueurs non contraintes), revient à mettre la tension entière
des cantons supportés par la nouvelle structure sur des poulies et les remettre à nouveau en flèche
selon les conditions décrites dans la boîte de dialogue Section Modify (Canton Modifier). Les
longueurs non contraintes verrouillées selon la modélisation de Niveau 2 ou 3 résultent en un
comportement tel que décrit à la Section N.2.3.

10.2.5 Déplacement de structures


10.2.5.1 Traîner une structure avec la souris
La commande Structures/ Move (Structures/ Déplacer) vous permet de déplacer une structure vers
la ligne médiane en sélectionnant la structure à déplacer avec la souris et en la faisant glisser vers
son nouvel emplacement. Au fur et à mesure que vous déplacerez une structure, les portées vent
des structures situées immédiatement à sa gauche et à sa droite seront indiquées dans la barre
d’état au bas de la fenêtre. Le pourcentage de la portée-vent utilisé, c.-à-d. le rapport entre la
portée-vent réelle et la portée-vent admissible du support, sera également affichée s’il s’agit d’une
structure de Méthode 1. Cette fonction est extrêmement utile pour la répartition interactive. Cliquez
sur le bouton de droite de la souris pour quitter le mode Move (Déplacement). Vous pouvez
améliorer votre capacité à repérer avec exactitude un emplacement de structure particulier en
effectuant un zoom avant de déplacer la structure. Comme il a été mentionné auparavant, vous
pouvez préciser la position de la structure (sa station) à tout moment grâce à la boîte de dialogue
Structure Modify (Structure Modifier). Si vous désirez déplacer une structure à l’endroit exact d’un
point de sol, il est conseillé d’utiliser la commande Structures/ Move on (Structures/ Superposer).
C’est la meilleure façon pour placer des structures à des angles de ligne.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 143


Déplacer une structure là où les câbles sont modélisés selon le Niveau 1 (ou selon les Niveaux 2
ou 3 sans verrouillage de longueurs non contraintes), revient à mettre tous les câbles de ce canton
supportés par la nouvelle structure sur des poulies et les régler à nouveau selon les conditions
décrites dans la boîte de dialogue Section Modify (Canton Modifier). Les longueurs non contraintes
verrouillées selon la modélisation de Niveau 2 ou 3 résultent en un comportement tel que décrit à
la Section N.2.3.

10.2.5.2 Faire coïncider la structure avec un point désigné


Vous pouvez automatiquement faire
coïncider une ou plusieurs structures à
l'emplacement exact d'un ou plusieurs
points de sol XYZ ou PFL.

Faire coïncider une seule structure en un


point de sol donné peut s’effectuer au
moyen de la commande Structures/
Move on (Snap) (Structures/ Déplacer et
superposer (Snap) sur un point) ou au
moyen de la commande Structures/
Automatic Spotting/ Snap Station-
Height to Feature Code (Structures/
Répartition automatique/ Coïncider la
station/ hauteur avec le code
topographique) dans le cas d’un groupe
de structures.

La commande
Structures/ Move
o n ( S n a p ) Fig. 10.2-4 Structure snap parameters
(Structures/
Déplacer et
superposer (Snap)
sur un point) ouvrira
la boîte de dialogue
Structure Snap
(Structure Faire
coïncider) (voir
Figure 10.2-4) où
vous pourrez
désigner le point de
la structure que
vous ferez coïncider
avec un point
topographiques
particulier au sol.

Par exemple, au
moyen des Fig. 10.2-5 Phase 3 of right circuit snapped to surveyed point
paramètres de la
Figure 10.2-4 ; la station, le décalage ainsi que la hauteur du pylône montré à la Figure 10.2-5
seront automatiquement ajustés (dans ce cas, ils sont tous cochés) afin que la phase inférieure (la
phase 3) du circuit de droite (jeu 3) corresponde exactement au point topographiques sélectionné
avec la souris (le cercle solide à la Figure 10.2-5).

144 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


La fonction Faire Coïncider illustrée à la Figure 10.2-4 pour une seule structure peut être appliquée
à un groupe de structures au complet au moyen de la commande Structures/ Automatic Spotting/
Snap Station-Height to Feature Code (Structures/ Répartition automatique/ Coïncider la station/
hauteur avec le Code topographique) qui ouvrira la boîte de dialogue Snap to Feature Code
(Coïncider avec le Code topographique) montrée à la Figure 10.2-6. Par exemple, en se fiant aux
données de la Figure 10.2-6, les 113 pylônes du projet de Wplt1521.xyz ont vu les hauteurs de
leurs fondations automatiquement ajustées afin de permettre que les points d’accrochages de la
phase droite la plus basse correspondent exactement aux points topographiques XYZ
correspondants auxquels on avait assigné le code topographique 303.

10.2.6 Brève discussion sur la répartition automatique optimum


La répartition automatique optimum vous permettra de trouver la combinaison la plus rentable
d’utilisation de toutes les structures et leurs emplacements en se servant des critères de conception
donnés ainsi qu’une liste des supports disponibles et de leur coût. La répartition optimum (ou
l’optimisation globale) constitue une technologique bien développée (Olbrycht, 1982; Ranero, 1990;
Senouci, 1991; Peyrot, 1993). La répartition optimum est une fonctionnalité avancée qui n’est pas
requise par tous les utilisateurs de PLS-CADD. Elle est donc offerte en option et décrite en détails
à la Section 14.

10.3 Installation des câbles de garde et des conducteurs


Les structures réparties sur un alignement peuvent supporter un nombre de câbles (ou faisceaux
de câbles) égal à leur nombre de points d’accrochages (voir la description des points d’accrochages
de câbles à la Section 8.2). Puisque le modèle de ligne comprend généralement tous les câbles
dans toutes les portées, PLS-CADD dispose d’une série de commandes qui permettent d’effectuer
avec efficacité l’accrochage et le réglage de câbles. Étant donné que tous les câbles d’un même
jeu possèdent des propriétés et des tensions identiques, l’accrochage et le réglage sont effectués
sur le jeu et non sur chaque câble individuellement. Chaque canton est accroché et réglé
séparément au début, et ces opérations doivent obligatoirement débuter et terminer à un point
d’ancrage. Le canton peut être supporté
par des structures intermédiaires à des
points d’accrochages qui ne sont pas
nécessairement des ancrages. Un canton
peut passer au dessus d’une structure
intermédiaire sans y être accroché; par
exemple un circuit de haute tension peut
être tendu au dessus d’un petit poteau de
distribution à mi-portée. Le réglage des
câbles est en fait l’opération qui établira
les accrochages de la structure de tous
les câbles d’un jeu du début à la fin d’un

Fig. 10.2-6 Snap to feature code

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 145


canton. Le réglage
est l’opération qui
consiste à tirer sur
les câbles du
canton selon sa
valeur prescrite.
C e s d e u x
opérations sont
décrites en détail ci
dessous.

10.3.1
Réglage d'un
canton
Fig. 10.3-1 Section stringing
Premièrement,
chargez le projet
Demo.xyz et faites un zoom sur la partie de la ligne située entre les Structures 8 et 12,, puis utilisez
la commande Section/ Remove (Structures/ Supprimer) pour supprimer tous les câbles entre ces
deux structures. Vous vous retrouvez maintenant avec deux structures d’ancrage (8 et 12) et trois
structures intermédiaires (9, 10 et 11) prêtes au réglage des câbles.

Cliquez sur Sections/ Add (Cantons/ Ajouter) pour débuter le réglage. Cliquez ensuite sur la
structure située à l’extrême gauche (Structure 8) du nouveau canton que vous voulez créer. La
boîte de dialogue Section Stringing (Réglage du Canton) apparaîtra (voir Figure 10.3-1). Son

146 PLS-CADD
Fig. 10.3-2 Conductor Version
stringing 5 ©) Str.
between Power Line#12
#8 and Systems, Inc. 2002
affichage initial sera
de petite dimension,
mais que vous
pourrez augmenter
en cliquant à
plusieurs reprises
sur le bouton de
maximisation situé
au coin supérieur
droit de la boîte de
dialogue. Si la
structure où vous
commencerez à
effectuer le réglage
est une structure de
Méthode 4 (ou
d'autres types avec
des modèles créés
à l’origine par nos
programmes PLS-
POLE ou TOWER),
un dessin de cette
structure apparaîtra
dans la partie de
droite de la boîte de
dialogue Section
Stringing (Canton
Réglage) (voir
Figure 10.3-1) avec
chaque point
d’accrochage
affiché avec son
numéro de jeu et de
phase. Vous
pourrez alors choisir
dans la liste des Fig. 10.3-3 Section Modify dialog box
Jeux d’accrochages
disponibles
‘Attachment sets’ de la structure celui que vous désirez régler. Choisissez le Jeu d’attache numéro
3 pour débuter le réglage des trois phases du circuit de droite avec un conducteur « Kiwi ». Le jeu
d’attache numéro 1 servira aux deux câbles de garde et le jeu d’attache numéro 2 servira aux trois
phases du circuit de gauche (avec un conducteur « Drake »).

Cliquez ensuite sur le bouton Next (Suivant) au bas de la boîte de dialogue pour amener les
conducteurs Kiwi à la Structure 9. En choisissant à nouveau le Jeu d’attache numéro 3 tandis que
vous vous trouvez à la Structure 9, vous brancherez les conducteurs à cette structure dans l'ordre
indiqué à la Boîte de transposition. L’utilisation par défaut de l'ordre 1, 2, 3 branchera les phases
1, 2 et 3 à leurs trois points d’accrochage respectifs de la structure. Si vous aviez choisi l’ordre 3,
2, 1, la phase supérieure de la Structure 8 serait maintenant attachée au point d’accrochage
inférieur de la Structure 9. Vous ne désirez évidemment pas faire une transposition dans la situation
actuelle, mais il y a des cas, tel que la rotation d'une structure non symétrique à un angle, où la
transposition serait nécessaire (voir la Section 7.3.17.1). Si vous aviez choisi « Aucun » dans le
champ Jeu d’attache, les conducteurs n’auraient pas été branchés à la structure 9. C'est la façon
de passer au dessus (ou contourner) une structure intermédiaire le long de l'alignement.

Cliquez ensuite trois fois sur le bouton Next (Suivant) pour accrocher les câbles aux Structures 10,
11 et 12. En cliquant sur Next (Suivant) tandis que vous vous trouvez à la Structure 12, le
programme comprendra que vous avez branché les conducteurs aux points d’ancrage, ce qui
indique l’atteinte de la fin du canton. Une petite boîte de dialogue Create (Créer) apparaîtra où vous
cliquerez sur Yes (oui) pour achever l’accrochage des câbles. Vous serez alors amené à la
bibliothèque des câbles par défaut où vous choisirez le type de câble utilisé, en l’occurrence le
« Kiwi » dans notre exemple. Lorsque le type de câble est choisi, votre canton nouvellement

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line Systems, Inc. 2002 147


accroché apparaîtra tel qu’indiqué à la Figure 10.3-2 et vous serez amené directement à la boîte
de dialogue Section Modify (Section Modifier) où vous pourrez régler le canton et en sélectionner
les paramètres d’affichage. Un nouveau canton est arbitrairement affiché en rouge pour un
paramètre par défaut de 1000 pieds (304 m) avant son réglage.

Si vous voulez changer n'importe lequel de vos paramètres de réglage, en faisant par exemple une
transposition à une ou plusieurs structures, vous pouvez effectuer à nouveau toutes les étapes
mentionnées dans cette section en cliquant sur le bouton Edit Stringing (Édition Réglage des
câbles) au bas de la boîte de dialogue Section Modify (Canton Modifier).

La boîte de dialogue Section Modify (Canton Modifier)(Figure 10.3-3) comporte quatre secteurs
principaux : le secteur Type (Type), le secteur Sagging (Réglage), le secteur Display (Affichage)
et le secteur SAPS Finite Element Sag-Tension Options (Options de calcul de flèche-tension par
éléments finis dans SAPS). Les éléments relatifs au secteur Sagging (Réglage) sont discutés à la
Section 10.3.2. Ceux du secteur Display (Affichage), à la Section 10.3.3. Vous n’aurez qu’à traiter
avec les éléments relatifs au secteur SAPS Finite Element Sag-Tension Options (Options de
calcul de flèche-tension par éléments finis dans SAPS) si vous utilisez la modélisation de Niveau
2 ou de Niveau 4. Ceux-ci sont décrits à l'Annexe N.

Le secteur Type (Type) comprend un Bouton qui vous permet de changer le type de câble, un
champ Voltage (Tension) où vous inscrirez la tension du câble ainsi qu’un champ Conducteurs par
phase où vous inscrirez le nombre de sous-conducteurs contenus dans le faisceau. La valeur de
la tension est une donnée exigée puisque les dégagements requis aux points de sol en dépendent.
Le nombre de sous-conducteurs par faisceau est nécessaire pour calculer la charge totale de la
phase au point d’accrochage.

10.3.2 Mise en flèche (réglage) de la tension d'un canton


Le secteur Sagging (Réglage) comprend les paramètres nécessaires au réglage du canton. Le
réglage constitue la spécification d'un nombre suffisant de conditions qui permettent au logiciel de
déterminer la longueur non contrainte (non allongée) des câbles de chaque portée à une
température de référence de 0 oC immédiatement après son accrochage (le câble étant dans sa
condition initiale). C’est à partir de ce point de départ (la longueur non allongée de la portée de
référence) que PLS-CADD utilise le modèle de contrainte-déformation du câble décrit à la Section
9, les équations de charge décrites aux Sections 7.2.1, 7.2.2 et 7.2.3 ainsi que le concept de portée
équivalente décrit à l'Annexe I pour une modélisation de Niveau 1, ou les concepts décrits à
l'Annexe N pour la modélisation par éléments finis (de Niveaux 2, 3 et 4), afin de déterminer la
géométrie des câbles ainsi que les efforts aux points d’accrochage pour n'importe quelle
combinaison de cas de charge climatique et de condition de câble. Tous ces calculs complexes
sont exécutés automatiquement et de façon presque instantanée en vous permettant de changer
et de voir les effets des paramètres de conception changeants en mode interactif.

La portée équivalente calculée pour le canton que vous venez de régler sera affichée (1093 pieds,
Figure 10.3-3) si vous ne choisissez pas l’option Ignorer la portée équivalente calculée située au
coin supérieur gauche du secteur Sagging (Mise en flèche). Les mises en flèches subséquentes,
de même que les calculs de charge et de tension impliquant la portée équivalente du canton de
section seront effectués en fonction de cette valeur. Si vous utilisez l’option Ignorer la portée
équivalente calculée ‘Override calculated ruling span’, il vous sera alors possible de saisir votre
propre portée équivalente. Cette fonction est utilisée lors de la création d’une portée d'une ligne de
croisement (voir la Section 11.2.3.2) qui a normalement une portée équivalente différente de celle
considérée dans le canton.

Ce qui suit sont les quatre options de réglage d’un canton. Trois de ces options sont disponibles
dans le secteur Sagging (Mise en flèche) de la boîte de dialogue Section Modify (Canton
Modifier). L’utilisation de diagrammes de mise en flèche lors de l’installation est discutée à la

148 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002


Section 11.2.4. Les paramètres de réglage (Flèches et tensions pour chaque portée) lors de
l’installation constituent des produits dérivés qui dépendent entièrement des décisions relatives au
réglage que vous effectuez dans la boîte de dialogue Section Modify (Canton Modifier).

10.3.2.1 Réglage par la tension


En choisissant l’option Mise en flèche avec tension ‘Sag With Tension’ dans le menu File/
Preferences (Fichier/ Préférences), le réglage est effectué en choisissant une Condition de câble
(Initiale, après Fluage, ou après Charge), en spécifiant une Température ainsi qu’une Composante
horizontale de la tension ‘Horizontal Component of Tension’. Le paramètre de la Caténaire dans
le champ en gris auquel vous n’avez pas accès est tout simplement la composante horizontale de la
tension divisée par le poids du câble par unité de longueur.

10.3.2.2 Sagging by catenary constant


En choisissant l’option Mise en flèche par paramètres de Caténaire ‘Sag With Catenary Constant’
dans le menu File/ Preferences (Fichier/ Préférences), le réglage sera effectué en choisissant une
Condition de câble, en spécifiant une Température ainsi qu’un paramètre de la caténaire ‘Catenary
Constant’ La valeur de la Composante horizontale de la tension ‘Horizontal Component of
Tension’ dans le champ en gris auquel vous n’avez pas accès est tout simplement le produit du
paramètre de la caténaire avec le poids du câble par unité de longueur.

10.3.2.3 Réglage automatique


Avec cette méthode, vous n’avez qu’à choisir une Condition de câble, spécifier la Température et
cliquer sur le bouton de Mise en flèche automatique ‘Automatic Sagging’. Le logiciel consulte alors
les critères de réglage automatique de la Section 7.3.7 et augmente la tension du canton le plus
possible sans enfreindre aucun de ces critères. Un bref rapport vous informe alors du critère qui
assure le contrôle. En fermant le rapport, vous remarquerez que le paramètre de caténaire ainsi
que la Composante horizontale
de la tension ‘Horizontal
Component of Tension’
relatives à la Condition et à la
Température spécifique du câble
ont été recalculés
automatiquement pour
rencontrer les critères de réglage
automatique.

10.3.2.4 Réglage
de la flèche à l'écran
(Graphiquement)
La Réglage de la flèche à l’écran
(graphiquement) vous permet de
choisir n’importe quel jeu de
câbles dans une portée (la ligne Fig 10.3-4 Graphical sagging of tension section
en gras de la Figure 10.3-4) du
canton entre deux ancrages, et facultativement de : 1) le traîner (en maintenant enfoncé le bouton
de gauche tandis que vous déplacez la souris) jusqu'à ce qu'elle atteigne graphiquement la flèche
désirée, ou 2) la faire coïncider avec l'emplacement du curseur de la souris, ou 3) la faire coïncider
avec le point PFL le plus rapproché du curseur de la souris.

En utilisant la première option, vous verrez le canton tout entier se mouvoir de bas en haut en mode
interactif au fur et à mesure que vous le traînez avec la souris. Cette option est utilisée quand vous
voulez faire correspondre le réglage du modèle avec celui d'une ligne existante obtenu par

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


149 Systems, Inc. 2002 149
calquage d’un dessin numérisé affiché dans la vue de profil (voir les Sections 6.8.5 et 6.8.6), ou
quand vous voulez vous conformer aux distances minimales prescrites à n'importe quel obstacle
affiché.

En utilisant la deuxième ou la troisième option, PLS-CADD affichera automatiquement le canton


de façon à ce que la phase désignée passe par un point choisi (par exemple le point D de la Figure
10.3-4). Cette option peut être utilisée si vous désirez régler un canton pour qu’il correspondre au
relevé topographique d'un point de conducteur. Le point choisi sera situé à l'emplacement sur
lequel vous cliquerez avec le curseur de la souris (deuxième option) ou au point PFL qui en sera
le plus rapproché (troisième option).

La Réglage de la flèche à l’écran requiert que vous quittiez d'abord la boîte de dialogue Section
Modify (Canton Modifier) si vous y êtes, et que vous cliquiez ensuite sur la commande Sections/
Graphical Sag (Cantons/ Réglage de la flèche à l’écran graphiquement). La boîte de dialogue
Graphical Sag (Réglage de la flèche à l’écran graphiquement) montrée à la Figure 10.3-5
apparaîtra au coin supérieur gauche de la vue de profil. Choisissez le canton approprié en cliquant
sur le bouton Prev. (Précédant) ou Next (Suivant) (vous remarquerez que le canton choisi est à ce
moment mis en gras dans la fenêtre affichée) et inscrivez le numéro de Phase dans le haut de la
boîte de dialogue. Choisissez l’une des deux options de réglage de la flèche à l’écran en enfonçant
le bouton de votre sélection à la partie Mouse Snap Mode (Mode de superposition avec la souris).
L’action de Faire coïncider avec le point le plus rapproché ‘Snap to closest point’ mettra en flèche
le câble jusqu’au point topographique le plus rapproché du curseur de la souris. Par contre, la
commande Utiliser les coordonnées de la souris ‘Use Mouse coordinates’ vous permettra de
traîner le câble choisi au moyen de la souris.

Durant le réglage du canton à l’écran, les valeurs de la tension horizontale ou du paramètre de la


caténaire seront affichés en temps réel dans la boîte de dialogue de la Figure 10.3-5. La Tension
sera affichée si vous avez choisi le réglage Avec la tension dans la boîte de dialogue File/
Preferences (Fichier/ Préférences). Sinon, le paramètre de caténaire sera affiché.

Finalement, si vous cliquez sur le bouton Apply


(appliquer) au fond de la boîte de dialogue, la
Tension calculée ainsi que la Condition de réglage
du Câble et la Température que vous entrez dans
la partie supérieure de la boîte seront utilisées
comme paramètres de réglage du canton dans la
boîte de dialogue Section Modify (Canton
Modifier). Pour cette combinaison de Condition de
Câble et Température, les tensions horizontales
dans toutes les portées canton sont présumées
être égales à la Tension dans la boîte Graphical
Sag (Réglage de la flèche à l’écran
graphiquement), c'est-à-dire tous les isolateurs de
suspension (si de tels isolateurs sont utilisés) sont
verticaux. De plus, la Condition d'affichage de
Câble et la Température (ou le Cas
Météorologique) que vous entrez dans la partie
médiane de la boîte de dialogue Graphical Sag
(Réglage de la flèche à l’écran graphiquement)
sont utilisées comme paramètres d'affichage pour
le canton dans sa boîte de dialogue Section
Modify (Canton Modifier). Fig. 10.3-5 Graphical sag

150 PLS-CADD Version


150 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Si vous annulez la boîte de dialogue de la Figure 10.3-5 sans cliquer sur le bouton Apply
(appliquer), le canton ne sera pas mis en flèche de façon à correspondre au réglage à l’écran. Le
réglage sera effectué à partir des paramètres en place avant que vous ne choisissiez le menu
Sections/ Graphical Sag (Cantons/ Réglage de la flèche à l’écran graphiquement).

10.3.3 Affichage du canton


Le secteur Affichage de la boîte de dialogue Section Modify (Canton/ Modifier) vous permet de
choisir deux de plusieurs manières d'afficher le canton. Cela fut discuté à la Section 5.4.6 qui vous
est désormais familière.

10.3.3.1 Affichage du canton selon le paramètre de caténaire et un angle


de balancement donné

En choisissant d’Afficher chaque canton selon le choix de charge climatique ou la tension choisie
‘Display each section at weather case or tension selected in Section Modify’ avec la
commande Section modify (Canton Modifier) dans la boîte de dialogue Line Display Options
(Options d’affichage de la ligne) de la Figure 5-7, et si vous ne choisissez pas Afficher cas de
charge climatique choisi ‘Show selected weather case’ dans le secteur Display (Affichage) de
la boîte de dialogue Section Modify, le canton sera alors affiché en fonction des données relatives
au paramètre de caténaire, à l’angle de balancement et à la Direction du vent (vent venant de)
spécifiées à la droite du secteur Display (Affichage).

10.3.3.2 Affichage du canton selon un cas de charge climatique et une


condition de câble donnée

En choisissant Afficher chaque canton selon le choix de cas charge climatique ou de tension
‘Display each section at weather case or tension selected in Section Modify’ dans Section
Modify (Canton Modifier) de la boîte de dialogue Line Display Options (Options d’affichage de
la ligne) de la Figure 5-7, et si vous choisissez Afficher cas de charge climatique choisi ‘Weather
case and Cable condition’ dans le secteur Display (Affichage) de la boîte de dialogue Section
Modify, le canton sera alors affiché en fonction des données relatives au Cas de charge climatique
et à la Condition du câble choisies en cochant les cases situées au coin inférieur gauche du secteur
Display (Affichage) et la direction du vent spécifiée dans le champ Vent venant de ‘Wind from’.

En choisissant une des Conditions du câble qui se termine par RS, l’hypothèse de la Portée
Équivalente (Niveau 1) sera prise en considération lors de l’affichage du canton. En choisissant une
des Conditions de câble qui se termine par FE, l’hypothèse d’analyse par Éléments Finis (Niveaux
2 ou 3) sera prise en considération.

Notez Bien : Tel que mentionné précédemment, lorsqu’un canton est créé ou modifié, les câbles
du canton nouvellement créé ou modifié peuvent être affichés avec un paramètre de caténaire par
défaut de 1000 pieds, ce qui pourrait faire paraître les câbles très bas (voir par exemple la Figure
10.3-2). Dans un tel cas, vous n'avez probablement pas les paramètres appropriés dans la boîte
de dialogue Section Modify (Canton Modifier).

10.3.4 Réutilisation des paramètres de mise en flèche et de tension de


canton
Vous pouvez utiliser la commande Sections/ Copy (Cantons/ Copier) pour sauvegarder tous les
paramètres d’installation d’un canton (Données de câble, de réglage et d’affichage dans la boîte
de dialogue Section Modify (Canton Modifier)) dans une mémoire tampon temporaire. Ceux-ci
seront utilisés comme valeurs par défaut la prochaine fois que vous réglerez et mettrez en flèche

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


151 Systems, Inc. 2002 151
un canton. Cette fonction est très utile quand vous réglez une série de cantons ayant les mêmes
propriétés, par exemple les conducteurs de plusieurs tensions de cantons contiguës d’un même
circuit.

152 PLS-CADD Version


152 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
11. CALCULS D'INGÉNIERIE
Le modèle de ligne utilisé par PLS-CADD offre à l'utilisateur l'accès à de puissants calculs
d’ingénierie qui auraient été impossibles si le terrain et le modèle de ligne n’étaient pas
complètement tridimensionnels. Ces calculs techniques complexes sont disponibles au simple clic
de la souris ou peuvent être effectués globalement pour la ligne entière.

11.1 Structures

Fig. 11.1-1 Wind & weight spans report for Struct. #10 of Demo line

11.1.1 Portées vent et poids


Le portées vent et poids sont définies à l'Annexe I. Les portées-poids peuvent être calculées par
l’une de deux méthodes, selon la sélection que vous ferez dans la boîte de dialogue Criteria/
Weight Span Model (Critères/ Modèle de portée-poids).

Les rapports de portées poids et vent peuvent être produits pour des structures individuelles ou
n'importe quel groupe de structures séquentielles au moyen de la commande Line/ Reports/ Wind
+ Weight Spans Report (Ligne/ Rapports/ Rapport de portées poids et vent) (Figure 11.1.1). Les
portées-poids sont rapportées pour tous les jeux de câbles pour la combinaison des cas de charges
climatiques et les conditions de câbles décrites dans la boîte de dialogue Criteria/ Wind-Weight
Span Report Criteria (Critères/ Critères de rapport de portée vent/ portée poids).

Les portées poids et vent sont également affichées dans le rapport de vérification de la résistance
des structures Méthode 1 et Méthode 2, tel que mentionné dans les Sections 11.1.3.1 et 11.1.3.2.

Les portées poids et vent sont également affichées en mode interactif dans la barre d'état inférieure
lorsque vous déplacez une structure au moyen des commandes Structures/ Move (Structures/
Déplacer) ou Structures/ Move on (Structures/ Déplacer vers un point).

11.1.2 Arbres de charges

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


153 Systems, Inc. 2002 153
C’est au moyen de la commande Structures/ Loads/ Report (Structures/ Charges/ Rapport) que
vous pourriez calculer les arbres de charges de conception à une structure donnée pour tenir
compte des combinaisons de cas de charges climatiques et de facteurs de charges décrits dans
le menu Criteria/ Structure loads (Method 3, 4) (Critères/ Cas de charge de supports (Méthodes
3, 4)) (voir Section 7.3.12). Il existe deux versions légèrement différentes du rapport d'arbre de
charges, selon que vous travaillez avec le modèle régulier de PLS-CADD ou le modèle PLS-CADD/
LITE.

Fig. 11.1-2 Portion of load tree for typical PLS-CADD structure

La Figure 11.1-2 montre l’exemple d'une partie de l’arbre de charge d’une structure obtenu grâce
au modèle régulier de PLS-CADD. Elle indique les charges pour un cas de charge NESC (Norme
américaine) pour la Structure 10 de la ligne DEMO.

154 PLS-CADD Version


154 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 11.1-3 Portion of load tree for PLS-CADD/ LITE structure

Les charges de câbles dans le système de coordonnées de portée sont celles des Équations 7-7
à 7-12.

Les charges de câble dans le système de coordonnées de structure sont celles décrites à la
Section 7.3.12.4.

Les pressions majorées de vent


sur les structures sont celles
définies par les Équations 7-13 et
7-14.
Fig. 11.1-4 Strength check box
La Figure 11.1-3 montre un
exemple d'une partie de l'arbre de charge d’une structure obtenu grâce au modèle PLS-CADD/
LITE. La différence principale entre le format de cet arbre et celui de la Figure 11.1-2 est qu’il
n’existe avec PLS-CADD/ LITE aucun concept de portée avant et de portée arrière puisque toutes
les charges sont décrites pour chaque câble attaché individuellement. Les pressions de conception
qui sont montrées dans la Figure 11.1-3 ont été ajustées à la hausse pour tenir compte des

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


155 Systems, Inc. 2002 155
coefficients de traînée des barres et de certaines particularités des modèles de pylônes sur
lesquelles elles devaient être appliquées.

Les arbres de charge de conception décrits dans cette section sont ceux qui servent à vérifier les
structures Méthode 4, tel que décrit à la Section 11.1.3.4. Pour les structures Méthode 3, la
moyenne des charges sur chaque point d’accrochage individuel de chaque phase d’un jeu est
d’abord calculée avant d’être appliquée à la structure. Le calcul de la moyenne, discuté plus en
détail à la Section 11.1.3.3, est nécessaire en raison de la restriction qui exige que les charges sur
chaque phase d'un jeu de câbles d'une structure de Méthode 3 soient identiques.

Si vous désirez exporter les arbres de charge sous forme de fichiers de charge standard utilisables
par nos programmes PLS-POLE ou TOWER, utilisez la commande Structures/ Loads/ Write LCA
file (Structures/ Charges/ Créer le fichier des cas de charges (LCA)) ou Structures/ Loads/ Write
LIC file (Structures/ Charges/ Charger le fichier de charges LCI).

11.1.3 Vérification de la résistance


La fonction Structures/ Check (Structures/ Vérifier) est utilisée pour vérifier la résistance d’une
structure ainsi que la conformité des balancements d’isolateurs aux critères établis. Vous pouvez
obtenir un diagnostic bref d’une structure immédiatement après avoir cliqué sur la structure désirée
dans la boîte de dialogue Structure Check (Structure Vérifier) (Figure 11.1-4). Par exemple, les
données montrées à la Figure 11.1-4 indiquent que, pour sa position dans la ligne, la structure
vérifiée possède une résistance utilisée à 93.3 pour cent de sa capacité, et que les balancements
des isolateurs sont adéquats. Vous aurez accès à des rapports plus détaillés décrits aux Sections
11.1.3.1 à 11.1.3.4 en cliquant sur le bouton Report (Rapport), tandis que vous pourrez éditer le
fichier de structure, tel que décrit à l'Annexe F, en cliquant sur le bouton Edit (Editer). Vous pourrez
vérifier la structure précédente ou suivante de la ligne en cliquant sur les boutons Previous
(Précédent) ou Next (Suivant).

Comme il est expliqué à la Section 8.3, la résistance d’une structure peut être vérifiée au moyen de
n'importe laquelle de quatre méthodes différentes. La méthode à être utilisée, de même que les
données pertinentes requises, sont spécifiées dans le fichier de structure. La vérification de la
résistance d’une structure de Méthode 1, 2 ou 3 est une opération presque instantanée. Pour ce
qui est de la Méthode 4, PLS-CADD transfère ce contrôle à un de nos Programmes de structure
qui génèrent les résultats de l’analyse, en pratique, en quelques secondes. Le rapport des taux de
travail de la résistance des supports dépend de la méthode utilisée pour modéliser la structure.

11.1.3.1 Rapport de vérification de la résistance des structures Méthode


1

156 PLS-CADD Version


156 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 11.1-5 Strength check report for Method 1 structure

Si vous vérifiez la Structure 10 à la ligne DEMO, vous obtiendrez les résultats montrés à la Figure
11.1-4 et le rapport montré à la Figure 11.1-5. Le pourcentage de résistance utilisée (taux de
travail), en l’occurrence 93.3 %, est contrôlé par la portée-vent réelle, c’est-à-dire 1116.1 pieds, ce
qui représente 93.0 pour cent de la portée-vent admissible de 1200 pieds. Les portées-poids réelles
pour les trois cas de charges spécifiés (soit 1034, 975 et 1030 pieds, respectivement) sont
moindres que leurs valeurs admissibles par de plus grandes marges et ne contrôlent donc pas donc
le pourcentage de résistance ainsi affiché (veuillez noter que PLS-CADD affiche le taux de travail
maximal de tous les calculs de résistance spécifiés).

11.1.3.2 Rapport de vérification de la résistance des structures Méthode


2

La Figure 11.1-6 montre un rapport typique de vérification de résistance pour une structure
Méthode 2.

11.1.3.3 Rapport de vérification de la résistance des structures Méthode


3

Nous ne montrerons pas ici de rapport de vérification de résistance pour des structures de Méthode
3 pour les raisons suivantes : 1) il y a eu très peu de structures de Méthode 3 utilisées dans le
passé, 2) nous ne recommandons plus leur utilisation et arrêterons probablement de les supporter
dans l'avenir et 3) il y a maintenant une certaine incompatibilité entre la nouvelle capacité de PLS-
CADD à assigner des facteurs de réduction de résistance selon le type de composant (membrures
en acier, poteaux de bois, poteaux en béton, fondations, etc.) et le manque d'information de ce
genre relié à chaque composant critique dans un modèle de structure méthode 3.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


157 Systems, Inc. 2002 157
Fig. 11.1-6 Strength check report for Method 2 structure

11.1.3.4 Rapport de vérification de la résistance des structures Méthode


4
Lors de la vérification d’une structure de Méthode 4, PLS-CADD
détermine les tensions de câbles, calcule les charges de conception,
choisit les facteurs de résistance et les transmet au programme
TOWER ou PLS-POLE. Ces programmes exécutent les analyses et
vérifications de la conception et en transmettent les résultats à PLS-
CADD, le tout en quelques secondes. En cliquant sur le bouton Report
(Rapport) de la boîte de dialogue Structure Check (Structure Vérifier)
dans la Figure 11.1-4, vous ouvrirez la boîte de sélection de rapport
dans la Figure 11.1-7. En sélectionnant le rapport Long ainsi que la
fenêtre Geometry (Géométrie) pour un poteau en bois de Méthode 4,
il vous sera possible d’examiner les deux, tel qu’il est montré à la Figure
11.1-8. Fig. 11.1-7

Le Long rapport contient des résultats d'analyse détaillés. La fenêtre de Géométrie contient les
configurations déformées de la structure pour n'importe quel cas de charge choisi de même que
le pourcentage d’utilisation de la résistance de ses composants individuels.

158 PLS-CADD Version


158 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 11.1-8 Strength check report and geometry for Method 4 pole

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


159 Systems, Inc. 2002 159
11.1.4 Rallonges de pieds et longueurs du hauban dans un terrain en
pente
Si vous disposez d’un modèle de
triangulation de points
topographiques (TIN) et d’une
structure de Méthode 4, PLS-
CADD est en mesure de repérer
le point d'intersection des pieds
du pylône ou des haubans de
votre structure avec le sol, en
supposant que ces mêmes pieds
ou haubans peuvent être
prolongés indéfiniment le long de
leur pente originale dans le
modèle de structure. PLS-CADD
utilise cette information pour
décider des rallonges nécessaires
pour les pieds et les ajustements
des pieds ainsi que les longueurs
des haubans. De plus, l’affichage
tridimensionnel indiquera les
rallonges et les ajustements des
pieds avec des marqueurs rouges
et bleus (voir Figure 11.1-10).
Pour effacer les marqueurs, vous
devrez utiliser la commande View/
Display Options/ Clear Markers
Fig. 11.1-9 Leg extensions and guy lengths
(Affichage/ Options d’affichage/
Effacer les marqueurs).

La fonction est disponible au moyen de la commande Terrain/ TIN/ Leg and Guy Extension
Report (Terrain/ Triangulation des points topographiques/ Rapport de rallonge de pieds et haubans)
qui ouvrira la boîte de dialogue Leg Extensions and Guy Lengths (Rallonges de pieds et
Longueurs du hauban) dans la Figure 11.1-9. Les données dans cette boîte sont :

Start & End


Début et Fin : Les numéros des structures où vous voulez que débute et arrête le rapport
Report
Rapport : Cochez pour rédiger un rapport textuel en plus des résultats graphiques de
l’affichage tridimensionnelle
Table:
Tableau : Cochez pour afficher les résultats sous forme de tableau en plus des résultats
graphiques

Display total guy lead lengths:


Afficher les longueurs d'avance totales des haubans : Cochez si vous voulez voir les totaux

Include Guys or Legs:


Inclure les Haubans ou les Pieds : Cochez pour les inclure dans le rapport

Min. (Max.) reveals:


Ajustements des pieds Minimum et Maximum.

160 PLS-CADD Version


160 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Le programme affichera un message d'erreur si les ajustements des pieds sont inférieurs à la valeur
minimale, ou supérieurs à la valeur maximale. L’ajustement des pieds est défini comme la distance
verticale entre la triangulation de points topographiques (TIN) et l’extrémité inférieure d’un pied ou
d’une membrure de hauban dans votre modèle, mesurée aux coordonnées X-Y de l’extrémité de
cette membrure. Les ajustements des pieds sont représentés par des lignes bleues dans l’affichage
tridimensionnel et sont positives si le sol est au-dessous de l’extrémité du pied ou du hauban.

Min. (Max.) slope intersect length :


Longueur Min. (Max.) d’intersection de la pente de la membrure avec le sol:

Un message d'erreur sera affiché si la longueur


d'intersection de la pente du pied est moindre que
le minimum ou plus grande que le maximum (car
en dehors de ces paramètres, il n’est pas possible
d’installer un pied de pylône déjà conçu). En ce qui
concerne une membrure de pylône treillis à deux
circuits, cela représente la longueur originale de la
membrure ajoutée à la longueur jusqu’à son
intersection avec le plan constitué par la
triangulation des points topographiques adjacents.
Pour un hauban, cela représente la longueur totale
requise par le hauban pour croiser le plan constitué
par la triangulation des 3 points topographiques
autour du point d’intersection.

Pour chaque membrure de pied ou du hauban, le


programme produira une entrée de ligne dans le
rapport indiquant les coordonnées X, Y et Z du sol
au-dessous de l’extrémité inférieure de la
membrure ou du hauban, ainsi que les
coordonnées où cette membrure ou hauban
croiseraient le sol s’ils étaient prolongés à l'infini.
Le rapport contient également les longueurs des
ajustements de pieds, ainsi que les longueurs
originales, additionnelles et totales des membrures
et des haubans.

Fig. 11.1-10 Leg extensions and


reveals

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


161 Systems, Inc. 2002 161
11.2 Cantons
11.2.1 Flèches et tensions

Fig. 11.2-1a Level 1 tension calculations for selected section

La fonction Sections/ Sag-tension (Cantons/ Flèche-tension) vous permet de choisir un canton


et en détermine la tension mécanique pour toute combinaison de température et de condition du
câble. Elle vous fournit également la flèche de la portée équivalente correspondante (Niveau 1) ou
de toute autre portée individuelle du câble (Niveaux 2 ou 3). Vous obtiendrez instantanément des
calculs de tension à la boîte de dialogue Sag Tension (Flèche Tension) après avoir choisi un Cas
de charge climatique ‘Weather case’ ainsi qu’une Condition de câble ‘Cable condition’.

Si vous choisissez Portée Équivalente Initiale, Portée Équivalente de Fluage ou Portée Équivalente
sous Charge comme condition de câble (Modélisation de Niveau 1), la boîte de dialogue Sag
Tension (Flèche Tension) affichera les flèches et les tensions horizontales pour la portée
équivalente du canton choisi, tel que montré à la Figure 11.2-1a. Si vous choisissez Élément Fini
Initial, Élément Fini après Fluage ou Élément Fini après Charge (Modélisation de Niveau 2 ou 3),
la boîte de dialogue affichera les flèches et tensions calculées selon la matrice d’éléments finis du
seul câble choisi, tel que montré à la Figure 11.2-1b.

162 PLS-CADD Version


162 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 11.2-1b Level 2 or 3 tension calculation for single cable

Cliquez sur le bouton Previous (Précédent) ou Next (Suivant) de la boîte de dialogue Sag Tension
(Flèche Tension) pour faire défiler les cantons (Niveau 1) ou les éléments individuels de câbles
(Niveaux 2 ou 3) au croisement de la ligne verticale où vous aurez cliqué avec la souris. Dans la
Figure 11.2-1a, le canton pour lequel les calculs du Niveau 1 sont effectués (pour les 3 phases des
4 portées) est mis en évidence. La tension maximale rapportée est la plus élevée aux extrémités
de toutes les portées réelles dans le canton si vous choisissez "using actual geometry of the
tension section" (Utiliser la géométrie réelle du canton)» dans la boîte de dialogue Criteria/
Maximum tension (Critères/ Tension maximale) (Section 7.3.8). Dans la Figure 11.2-1b, l'élément
individuel du câble pour lequel les calculs de tension de Niveau 2 ou 3 sont effectués (le câble le
plus bas dans la deuxième portée à droite de la structure la plus élevée) est mis en évidence.

Cliquez sur Report (Rapport) pour obtenir un rapport complet de flèche-tension pour tous les cas
de charges climatiques que vous avez définis au moyen de la commande Criteria/ Weather
(Critères/ Conditions Climatiques). Avec des modélisations du Niveau 1, vous obtiendrez le rapport
condensé de la Figure 11.2-2. Avec des modélisations de Niveau 2 ou 3, vous obtiendrez un
rapport plus complexe, tel que mentionné à la Section N.2.4.

La première partie du rapport de flèche-tension du Niveau 1 indique les tensions et les flèches de
la portée équivalente pour chaque cas de charge climatique ainsi que chaque condition de câble,
soit les Portée Équivalente Initiale, Portée Équivalente après Fluage et Portée Équivalente après
Charge) (Initial RS, after Creep RS and after Load RS). La deuxième partie montre comment
chaque tension est partagée entre les torons externes (l’aluminium dans le cas d’un conducteur en
ALU-ACIER) et les torons internes (l’acier dans le cas d’un conducteur en ALU-ACIER). Dans
certaines situations de températures très élevées, vous serez à même de constater que les torons
externes en aluminium ont une tension zéro (si vous ne permettez pas la compression dans
l'aluminium) ou subissent une compression si vous l’autorisez (voir Section 7.3.5). De façon

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


163 Systems, Inc. 2002 163
générale, plus élevée est la température, plus élevée sera la fraction de la tension totale qui sera
supportée par l’âme d’acier.

La commande Sections/ Sag-tension (Cantons/ Flèche-tension), dans le cas de modélisations de


Niveau 1, ne calcule que la flèche de la portée équivalente du canton choisi. Toutefois, les flèches
peuvent être obtenues par portée pour diverses conditions de températures et de câbles au moyen
de la fonction Sections/ Stringing charts (Cantons/ Diagrammes de réglage des câbles) décrite
à la Section 11.2.4.

Fig. 11.2-2 Level 1 sag-tension report for selected section

164 PLS-CADD Version


164 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
11.2.2 Vérification de la conception
La fonction Sections/ Check (Cantons/ Vérifier) vous permet de choisir un canton et d’en vérifier
les exigences de conception spécifiées dans la boîte de dialogue Criteria/ tensions (Critères/
Tensions des câbles). Les lignes non conformes seront représentées en rouge avec l’appellation
NG (non conforme) l’extrémité de la ligne (voir la dernière ligne dans la Figure 11.2-3).

Fig. 11.2-3 Design check report for selected section in Fig. 11.2-1

11.2.3 Dégagements
11.2.3.1 Distances des phases au sol ou aux obstacles
La fonction Sections/ Lowest Cable Clearance (Cantons/ Dégagement du câble le plus bas) fait
afficher une ligne verticale à l’emplacement du curseur de la souris qui calcule de façon interactive
la distance verticale entre la ligne médiane au sol et le câble le plus bas affiché. La distance
calculée est indiquée dans la barre d’état inférieure

La fonction Terrain/ Clearance (Terrain/ distances au sol et aux obstacles) vous permet de cliquer
sur un point de terrain (ou un obstacle) afin de déterminer les distances totales verticales et
horizontales entre ce point et tous les câbles (phases) aux alentours. Les surplus par rapport aux
distances minimales prescrites, c.-à-d. les
différences entre les distances réelles et les
valeurs minimales requises du tableau des
Codes et paramétrage topographiques
(voir Section 6.1), sont d’abord calculées.
Leurs valeurs minimales sont ensuite
indiquées dans la boîte de dialogue Terrain
Clearance (Distances au sol et aux
obstacles) (Figure 11.2-4). Les distances
au sol et aux obstacles sont calculés pour
chacune des conditions décrites dans les
boîtes de dialogue Criteria/ Vertical
Clearances (Critères/ distances verticales
au sol et aux obstacles) (Section 7.3.13) et
Criteria/ Horizontal Clerances (Critères/
distances horizontales au sol et aux
obstacles) (Section 7.3.14).
Fig. 11.2-4 Terrain clearance box

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


165 Systems, Inc. 2002 165
Vous pouvez récupérer un rapport détaillé des dégagements et distances en cliquant sur le bouton
Report (Rapport) dans la boîte de dialogue Terrain Clearance (Distances au sol et aux obstacles).
Les calculs de distance sont effectués à deux reprises pour chaque câble, avec l’application
perpendiculaire du vent (s’il y a lieu) à gauche et à droite de chaque portée. Le rapport affichera le
signe ? ? pour indiquer une violation possible des distances au sol et aux obstacles verticale ou
horizontale (mais non les deux). Il affichera le terme NG (non conforme) dans le cas d’une double
violation des distances.

Le point de conducteur où Horiz + Vert sont indiqués, représente le point qui est la cause de la pire
des violations des distances horizontales ou verticales au sol et aux obstacles à avoir lieu en même
temps, ou bien le point qui est le plus susceptible de causer de telles violations en même temps.
C'est une indication de la combinaison de distances horizontales ou verticales qui, conjointement,
sont les plus susceptibles de causer une violation. Des rapports des distances au sol et aux
obstacles améliorés sont projetés pour des versions futures pour remplacer l'affichage Horiz + Vert.

166 PLS-CADD Version


166 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
11.2.3.2
Dégagements
( D i s t a n c e s
minimales) entre
câbles
Il y a plusieurs fonctions
disponibles dans PLS-
CADD pour déterminer
les dégagements entre Fig. 11.2-5 Between wires clearance box
n'importe quelle
combinaison de câbles de garde et de conducteurs. Les fonctions peuvent aussi servir à
comparer les dégagements calculés aux valeurs admissibles que vous devez fournir. Les
fonctions de dégagements entre les câbles sont décrites dans cette section.

11.2.3.2.1 Vérification des dégagements de base


La fonction Sections/ Clearances (Cantons/ Dégagements), pour une portée choisie, détermine
les plus courtes distances entre tous les câbles d’un jeu selon la combinaison donnée d’un cas de
charge climatique et d’une condition de câble avec tous les câbles d’un autre jeu (ou d’un même
jeu) dont la combinaison du cas de charge climatique et de la condition du câble peut être différente
ou identique. Les combinaisons des cas de charges climatiques et des conditions de câble par
défaut sont définies dans la boîte de dialogue Criteria/ Phase Clearance (Critères/ Dégagements
entre phases). Par exemple, les données de la Figure 11.2-5 vous donneront les distances les plus
courtes entre les phases Kiwi chargées de 0.75 pouces de givre et les phases Kiwi déchargées
dans la portée située entre les Structures 9 et 10. C'est une fonction particulièrement efficace
puisqu’elle calcule les vraies distances en 3D pour des cas de charges climatiques arbitraires
incluant des conditions de vent déplaçant les câbles latéralement. Les distances les plus courtes
entre les phases sont imprimées dans un rapport et peuvent également être lues aux côtés de
marqueurs rouges situés entre les paires de points qui sont les plus rapprochés. Si les câbles sont
affichés selon les mêmes combinaisons de cas de charges climatiques et de conditions de câbles
que celles utilisées pour les calculs des dégagements, les extrémités des marqueurs se termineront
sur les câbles affichés. Utilisez la commande View/ Display Options/ Clear Markers (Affichage/
Options d’affichage/ Effacer les marqueurs) pour effacer les marqueurs, une fois votre opération
terminée.

Comment vérifier le dégagement entre deux lignes qui se croisent

La fonction Sections/ Clearances (Cantons/ Dégagements) peut également servir à vérifier les
distances entre les câbles de deux lignes qui se croisent pour toutes les combinaisons de cas de
charges climatiques et de conditions de câbles. Illustrons ceci par un exemple. Supposons que
vous désiriez vérifier le dégagement entre le circuit Kiwi à la ligne DEMO et les structures originales
6 et 7, assujetties au cas de charge climatique Hot 240 après fluage avec une ligne qui la croise
ayant un câble 3#6AW assujetti à un cas de charge climatique 120 Deg, également après fluage,
tel que montré à la Figure 11.2-6.

Étapes à suivre :

1) Créez une structure d'ancrage fictive constituée d’un seul jeu et d’une phase au sommet de la
structure. Donnez-lui une hauteur artificielle de 50 pieds et une résistance artificielle avec des
portées poids-vent admissibles de 1000 pieds.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


167 Systems, Inc. 2002 167
Fig. 11.2-6 Crossing span created in Demo line

2) Placez une
structure fictive de
chaque côté de la
ligne avec son
s o m m e t à
l'emplacement du
support gauche et
droit du câble de
croisement. Utilisez
la commande
Structures/ Add Fig. 11.2-7 Locating dummy crossing structure
(Structures/
Ajouter), cliquez tout près de la station désirée et inscrivez les ajustements de hauteur et de
décalage pour coïncider avec le point de support (voir Figure 11.2-7). Si il y a des points
topographiques aux emplacements des structures, vous pouvez utiliser la commande Structures/
Move on (Structures/ Déplacer et superposer) pour superposer vos structures aux points
topographiques existants.

3) Effectuez l’accrochage et le réglage du câble de croisement 3#6AW entre les deux structures
fictives. Cela créera un canton entre les deux structures originales.

4) Utilisez la fonction Structures/ Clearances (Cantons/ Dégagements) pour vérifier le dégagement


entre les deux circuits qui se croisent (coin inférieur droit dans la Figure 11.2-6).

168 PLS-CADD Version


168 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Lorsque ces étapes seront accomplies, la position des marqueurs des distances minimales seront
affichées. S vous désirez afficher simultanément le câble Kiwi sous conditions ‘Hot 240’ et le câble
de croisement sous condition ‘120 Deg,’ assurez-vous que ces conditions d'affichage sont réglées
pour chaque circuit à la partie inférieure de la boîte de dialogue Section/ Modify (Canton/ Modifier)
et de sélectionner Dessiner chaque canton selon le cas de charge climatique choisi à Canton/
Modifier (Draw each section at weather case selected in Section/ Modify) dans la boîte de
dialogue Line Display Options (Options d’affichage de la ligne) de la Figure 5-7.

Si vous désirez vérifier le croisement d'une portée de câbles multiple au lieu d’un seul câble, vos
structures fictives devraient inclure le nombre requis de jeux et de phases.

Vous ne pouvez pas utiliser la susdite procédure si la ligne de croisement est exactement
perpendiculaire à la ligne originale car cela signifierait que les deux structures fictives seraient
situées exactement à la même station.

11.2.3.2.2 Vérification des dégagements entre portées multiples


Vous disposerez de plusieurs options qui vous permettront de vérifier systématiquement les
dégagements multiples entre câbles en utilisant la boîte de dialogue Wire Clearances
(Dégagements des câbles) (voir Figure 11.2-8) dans le menu Line/ Reports/ Wire clearances
(Ligne/ Rapports/ Dégagements entre câbles).

Les vérifications des dégagements


entre portées multiples seront
effectués pour toutes les
combinaisons de câbles sources
désignés et de câbles cibles entre
la Structure de Départ et la
Structure Finale.

Un câble-source désigné est


n'importe quel câble dont la Tension
(Voltage) est choisie dans la partie
Source Wire (Câble-source) de la
boîte de dialogue Wire Clearances
(Dégagements entre câbles). Les
calculs des dégagements entre
portées multiples seront effectués
pour les positions des câbles-
sources en fonction des choix de
Cas de charge Climatique, de
Condition de câble et de direction
du Vent.

Un câble-cible désigné est


n'importe quel câble dont la Tension
(Voltage) est choisie dans la partie
Target Wire (Câble-cible) de la
boîte de dialogue Wire Clearances
(Dégagements de câbles). Les
calculs des dégagements entre
portées multiples seront effectués
pour les positions des câbles-cibles
Fig. 11.2-8 Wire clearances dialog box
en fonction des choix de Cas de

PLS-CADD - Version 5 (C) Power 169


Line Systems, Inc. 2002 169
charge Climatique, de Condition de câble et de direction du Vent.

Les dégagements requis pour les tensions choisies sont rapportées dans la partie Required
Separation (Séparation requise) de la boîte de dialogue Wire Clearances (Dégagements de
câbles). Si les dégagements réellement calculés sont moindres que les valeurs requises, cette
information sera marquée en rouge dans le rapport facultatif ou par un marqueur dans les
affichages de profil et 3-D.

Le critère de la norme américaine NESC 2002 Rule 235B ainsi que celui de la norme RTE française
spécifient des augmentations de la séparation entre phases afin de tenir compte des vents
asynchrones (Increases in Required Separation due to Asynchronous Wind) Celles-ci sont
censées compenser le manque de complète synchronisation entre les positions de câbles ballottés
par le vent.

Plusieurs Output Options (Options d’output) sont disponibles au bas de la boîte de dialogue Wire
Clearances (Dégagements de câbles).

Si vous choisissez l’option Dessiner les marqueurs le long des câbles-sources, ‘Draw markers
along source wires’ chaque câble-source sera dessiné selon la combinaison de cas de charge
climatique, de condition de câble et de direction du vent choisie pour lui, et ce sans tenir compte
d’aucune condition d'affichage que vous aurez choisie au moyen de la commande Sections/
Display Options (Cantons/ Options d’affichage). Par exemple, les lignes en gras des deux positions
de chaque câble dans la Figure 11.2-9 représentent les positions supposées les plus élevées des
câbles pendant un mouvement dynamique causé par une baisse soudaine du givre imposée dans
le cas de charge climatique. Les positions de câbles choisies sont considérées comme des
marqueurs qui, comme tous les autres marqueurs, peuvent être effacées au moyen de la
commande View/ Display Options/ Clear Markers (Affichage/ Options d’affichage/ Effacer les
marqueurs).

Si vous choisissez l’option tenir compte de la décharge soudaine de givre ‘Consider Ice Jumping’
dans la partie Source Wire (Câble-source) de la boîte de dialogue Wire Clearances (Dégagements
entre câbles), la position présumée de n’importe quel câble-source à partir duquel sont effectués
les calculs de dégagements est déterminée comme suit. L’emplacement de chaque point du câble
en position relevée de décharge soudaine est déterminé à partir de sa position lorsque la portée
entière est uniformément recouverte de givre jusqu’à la position statique du point à la même
température quand le câble est libre de givre, c’est-à-dire lorsqu’une décharge soudaine de givre
sur la portée entière fait rebondir le câble auparavant affaissé par le poids du givre du double de
l’accroissement de flèche dû au givre. C'est une supposition conservatrice qui sert à déterminer une
enveloppe de positions possibles de conducteur en cas de décharge soudaine du givre.

La Figure 11.2-9 montre les marqueurs des dégagements et les câbles correspondants aux
données montrées à la Figure 11.2-8. Les lignes en gras (les marqueurs) représentent les positions
supérieures des câbles-sources après la chute de givre. Les lignes minces représentent les câbles-
cibles (les mêmes câbles toujours sous givre). Les deux marqueurs au milieu de la portée indiquent
les dégagements les plus faibles entre les câbles-sources et les câbles-cibles, auxquels des
prescriptions d’un code donné peuvent s’appliquer.

170 PLS-CADD Version


170 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 11.2-9 Conductor jumping clearance after ice drop

PLS-CADD - Version 5 (C) Power 171


Line Systems, Inc. 2002 171
11.2.3.2.3 Dégagements entre les ellipses de galop
Une des méthodes
utilisées pour
déterminer les
dégagements entre
des c âbles en
mouvement de galop
consiste à dessiner
des ellipses de
galop. Les ellipses
d e g a l o p
représentent les
e n v e l o p p e s
approximatives du
mouvement des
câbles soumis à la
condition de galop.
La fonction
Sections/ Galloping
(Cantons/ Galop)
peut être utilisée
pour choisir une
portée et y dessiner Fig. 11.2-10 Galloping ellipses
des ondes simples
ou doubles représentants des ellipses de galop (Figure 11.2-8) selon les procédures décrites dans
le REA Bulletin REA 1724E-200 (voir la Section 7.3.16). Elle peut aussi être utilisée pour calculer
les distances les plus courtes entre n'importe quelle paire d'ellipses. Si le fichier de structure du
support situé au début de la portée en train de galoper contient une information géométrique
détaillée, la structure sera représentée à l’échelle avec ses propres ellipses qui lui sont superposées
tel que démontré à la Figure 11-.2-10. Les ellipses sont dessinées en fonction des combinaisons
de cas de charges climatiques et des
conditions de câbles spécifiées dans la
boîte de dialogue Criteria/ Galloping
(Critères/ Galop). La Figure 11.2-10 montre
des ellipses de galop dans la portée de
droite de la Structure 7 de la ligne DEMO.
Elle affiche également une partie du rapport
de galop.

11.2.3.3 Dégagement entre


câbles et structures - angle de
sortie de la pince
Vous pouvez faire des vérifications de
dégagement entre la partie sous-tension du
système de câble et les modèles des
structures qui les supportent avec la
commande Line/ Reports/ Structure
clearance (Ligne/ Rapports/ dégagement à
la structure). Cette fonction est applicable
seulement si vos structures sont
modélisées avec les programmes PLS-
POLE ou TOWER (Structures Méthode 4).
Fig. 11.2-11 Structure to wires clearances

172 PLS-CADD Version


172 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Les vérifications de dégagement seront seulement faites pour la condition d'affichage choisie sous
Sections/ Display Options (Canton/ options d’affichage) et pour la gamme de structures et les
paramètres décrits dans Structure to Wire Clearances (Dégagements entre structure et câble)
montrée dans la Figure 11.2-11.

PLS-CADD identifiera toutes les tensions de tous les circuits présents dans votre modèle. Dans
la boîte de dialogue Structure to Wire Clearances (Dégagements entre structure et câble), vous
devrez inscrire les valeurs des dégagements requis pour ces tensions.

Selon les Output Options (Options d’output), vous serez capable de voir les distances les plus
courtes entre les câbles (ou faisceaux, si vous saisissez le diamètre du faisceau) et les structures
comme indiqué pour les pylônes treillis dans la Figure 11.2-12. On affichera des distances plus
faibles que vos distances requises en rouge. Pour des poteaux et des portiques d'acier, les calculs
de dégagements seront correctement faits par rapport à la face des poteaux ou d'autres
composants. Pour des structures haubanées, les dégagements entre câbles et haubans peuvent
aussi être calculés.

Les modèles de
structures PLS-
POLE et TOWER
vous permettent de
définir des zones
sous tension
facultatives pour
des isolateurs
d’ancrage dans les
bibliothèques
d'isolateurs. Ces
zones sont définies
par le diamètre des
cylindres CD et la
longueur CL comme
indiqué dans la
Figure 11.2-12. Les
cylindres sous-
tension ont des
extrémités en demie Fig. 11.2-12 Strain insulators and jumper properties
sphère comme
indiqué. Les
distances A-C et B-D sont les longueurs de l’isolateur en ancrage. En plus des cylindres sous
tension, vous pouvez définir les dimensions d'une bretelle sous tension attachée aux extrémités des
isolateurs d’ancrage. La bretelle a le même diamètre JD que le Diamètre du faisceau facultatif BD
que vous entrez dans la boîte de dialogue Structure to Wire Clearances (Dégagements des
Câbles à la structure) de la Figure 11.2-11. La flèche de la bretelle, JS, en son milieu de portée est
aussi définie dans Structure to Wire Clearances (Dégagements des Câbles à la structure). Avec
les dimensions facultatives de la bretelle et des isolateurs d’ancrage vous obtiendrez trois
vérifications de dégagement aux attaches des ancrages : 1) Les distances les plus courtes des
câbles (faisceau) à la structure, 2) les distances les plus courtes des cylindres sous tension à la
structure et 3) la distance la plus courte de la bretelle à la structure. Un exemple est montré sur le
carreau gauche de la Figure 11.2-13. La bretelle est présumée se balancer avec un angle JA (voir
la Figure 11.2-12) qui est la moyenne des angles d'oscillation des portées auxquelles elle est
connectée pour le cas météorologique affiché. Les bretelles ne sont pas manuellement entrées,
mais sont présumées exister entre n'importe quelle paire d'isolateurs d’ancrage qui : 1) font partie
du même jeu et de la phase, 2) sont placés aux mêmes élévations et décalages de la structure (par

PLS-CADD - Version 5 (C) Power 173


Line Systems, Inc. 2002 173
exemple les isolateurs d’ancrage attachés aux coins de la console carrée d’un pylône treillis), ou
3) sont attachés au même point sur la structure.

11.2.
3.3.1 Fig. 11.2-13 Clearances for data in Fig. 11.2-11
Angl
e s
du conducteur à la sortie de la pince

La Figure 11.2-14 définit les angles du conducteur à la sortie de la pince qui peuvent être calculés
en utilisant la commande Lines/ Reports/ Departure Angle and Wire Offset Report (Ligne/
rapports/ angles de sortie à la pince et rapport de décalage du conducteur). Vous pouvez comparer
les angles de sortie calculés aux conditions limites de conception que vous ne devriez pas dépasser
basées sur la géométrie de votre matériel.

HAB et HAA sont les angles de sortie horizontaux dans les portées en arrière et en avant,
respectivement.

VAB et VAA sont les angles de sorties verticaux.

L’angle du câble tourné (Wire Angle Turned) est égal à 180 degrés moins CA dans la Figure 11.2-
14.

174 PLS-CADD Version


174 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
11.2.3.4 Distance à la surface triangulée des points au sol (au TIN)

Une des fonctions les plus


performantes de PLS-
CADD est sa capacité de
trouver la distance la plus
courte entre n'importe quel
câble (pour toute
combinaison de cas de
charge climatique et de
condition de câble) et la
surface d’un modèle
triangulé des poi nts
topographiques (TIN). Par
exemple, en parcourant la
phase inférieure du circuit
de gauche de la ligne
représentée dans la Figure
11.2-15, nous serions peut-
être intéressés de connaître
la plus courte distance entre
Fig. 11.2-14 Departure angles
cette phase soumise à un
vent violent et le sol. Ces
distances les plus courtes ont été trouvées par le programme et sont indiquées à chaque intervalle
de 5 pieds le long de la phase par des lignes qui joignent la phase au sol. Une ligne continue est
dessinée sur le sol pour indiquer où les dégagements tridimensionnels sont minimaux. Il existe une
option pour montrer les distances réelles à côté de chaque ligne inclinée, mais elle n'a pas été
utilisée à la Figure 11.2-15 pour réduire l’encombrement. L'exemple montre clairement que dans
des situations de vents en flanc de collines ou montagnes, les distances critiques au sol et aux
obstacles ne sont pas les distances mesurées verticalement, mais bien des distances obliques.

Le problème des distances en situation de


flanc de collines ou montagnes est résolu
au moyen de la fonction ‘distances’ que
vous obtiendrez grâce à la commande
Terrain/ TIN/ Clearance to TIN (Terrain/
Triangulation des points géographiques/
distance au terrain triangulé). Vous serez
alors amené vers la boîte de dialogue
Clearance to TIN (Distance au terrain
triangulé) de la Figure 11.2-16 où vous
pourrez choisir parmi les combinaisons
d'options.

Fig. 11.2-15 Stringing chart box

PLS-CADD - Version 5 (C) Power 175


Line Systems, Inc. 2002 175
Fig. 11.2-16 Clearance to TIN dialog box

11.2.4 Diagrammes de réglage de câbles


La fonction Sections/ Stringing Chart/ Single Span (Cantons/ Diagramme de réglage des câbles/
Portée unique) vous permet de choisir une portée pour laquelle vous calculerez le réglage de la
flèche des câbles ou les tensions pour une gamme donnée de températures et de conditions de
câbles. Les valeurs de flèche sont à mi-portée, tel que défini à la Figure J-1. Les valeurs de flèches
ou de tensions peuvent être utilisées par les équipes de construction pour faire correspondre au
chantier la condition d’un canton avec celle
qui fut supposée lors des calculs de
conception. La fonction Sections/
Stringing Chart/ All Spans (Cantons/
Diagramme de réglage des câbles/ Toutes
portées) fournit une information semblable,
mais pour toutes les portées.

La Figure 11.2-18 montre le diagramme de


réglage des câbles pour le canton choisi
dans la Figure 11.2-1 selon les paramètres
indiqués Figure 11.2-17.

11.2.5 Mise en flèche par la


méthode décalée
Fig. 11.2-17 Stringing chart box
PLS-CADD peut effectuer les calculs de
mise en flèche par la méthode décalée et
les corrections de flèches pour l’installation de câbles en terrains vallonnés. Ces calculs sont basés
sur la méthode de « Long Form » décrite par Winkelman (Winkelman, 1959). C'est une méthode
approximative communément utilisée en Amérique du nord. Elle est basée sur la supposition que
les formes paraboliques sont suffisamment précises pour décrire la position des câbles suspendus

176 PLS-CADD Version


176 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
et que le câble se comporte de façon élastique pendant la construction. Pour une installation dans
des terrains très accidentés, il est recommandé d’utiliser des méthodes informatiques plus exactes
(McDonald and Peyrot, 1990).

Lorsque les points


d’accrochage aux
supports ne sont
pas à la même
élévation, un
c o n d u c t e u r
suspendu sur
poulies a tendance
à rouler des portées
élevées vers les
portées plus
basses, tel
qu’indiqué à la
Figure 11.2-19.
Dans de telles
situations de
réglage, la
composante
horizontale de
tension du
conducteur est plus
élevée dans les
portées supérieures
(par exemple la
portée AB de la
Figure 11.2-19) que
dans les portées
inférieures (portée
CD). Toutefois, lors
du réglage final et
accrochage aux
isolateurs de
suspension, la
composante Fig. 11.2-18 Stringing chart for single tension section
horizontale de la
tension du conducteur devrait approximativement être la même dans toutes les portées et les
isolateurs devraient tous être d’aplomb, conformément aux conditions de conception prescrites.
Cette dernière situation constitue la configuration finale de mise en pince et accrochage
représentée dans la Figure 11.2-19.

Lorsque PLS-CADD détermine les décalages des accrochages aux isolateurs et les corrections de
flèches, la composante horizontale cible de la tension (HO) dans la configuration de mise en pince
est la tension initiale calculée pour la température T indiquée dans la boîte de dialogue Offset
Clipping (Mise sur pince par méthode décalée). Cette tension horizontale est la même que celle
rapportée à la température T dans le rapport obtenu grâce à la commande Stringing Chart
(Diagramme de réglage des câbles). Pour la température T, le programme détermine les différentes
flèches sur poulies et sur pinces. Il repère également la position des points sur le conducteur où
les isolateurs devraient être accrochés ou mis sur pinces. Les flèches sur poulies (ou corrigées)
seront celles utilisées lors du réglage des câbles. Elles sont égales aux flèches ‘sur pinces’ des
diagrammes de réglage des câbles plus la correction des flèches ainsi calculée. Par exemple, sur

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


177 Systems, Inc. 2002 177
la Figure 11.2-19, la correction de flèche dans la portée AB devrait clairement être une quantité
négative, tandis que celle de la portée CD devrait être positive.

Le point où l’extrémité
inférieure d'un isolateur de
suspension est attachée au
conducteur est défini
comme le point de mise sur
pince représenté par un
point noir sur la Figure
11.2-19. L’emplacement du
point de mise sur pince de
chaque support est défini
par le décalage spécifié,
soit sa distance à partir de
la ligne verticale passant
par le point d’accrochage S
de l’isolateur à la structure.
Cette distance est mesurée

Fig. 11.2-19 Stringing and final conductor


configurations

Fig. 11.2-20 Typical offset clipping report

le long du conducteur et sera négative dans la direction des stations croissantes (vers la portée
avant). La convention de signes (positive ou négative) signifie qu’une certaine quantité de mou est
ajoutée ou retranchée au câble de la portée avant lors de la mise sur pince par méthode décalée.

Les décalages lors de la construction et les corrections de flèches sont effectués pour tous les
cantons en cliquant sur le menu Sections/ Offset Clipping report (Cantons/ Rapport de mise sur
pince par méthode décalée). La Figure 11.2-20 montre une partie d’un rapport typique de mise sur
pince par méthode décalée.

178 PLS-CADD Version


178 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
11.2.6 Capacités thermiques des conducteurs
Tous les calculs de capacités thermiques effectués par PLS-CADD sont basés sur la Norme IEEE
738 Calculating the Current -Temperature Relationship of Bare Overhead Conductors (IEEE, 1993).
Vous devriez vous référer à cette norme pour toutes les suppositions sous-jacentes. Les calculs
de capacités thermiques vous permettent de déterminer les relations entre la température du
conducteur et le courant électrique qu’il véhicule en fonction de la température ambiante, et ce, en
régime permanent ou transitoire. Ces calculs, auxquels s’ajoute la capacité de PLS-CADD
d'afficher et de vérifier les dégagements de lignes à des températures diverses, vous fourniront tous
les outils nécessaires pour évaluer la capacité de transit de courant vos lignes. Les calculs de
capacités thermiques sont disponibles dans le menu Sections/ IEEE Std 738…(Cantons/ Norme
IEEE 738…).

Avant d’effectuer tout calcul de capacité de transit, il est recommandé de vous assurer que les
propriétés thermiques des conducteurs que vous désirez évaluer sont définies dans la zone située
au bas de la boîte de dialogue Cable Data (Données de câbles) (voir la Figure 9-6 de la Section
9.2). Vous aurez besoin d'une copie de la Norme IEEE et probablement d'autres références pour
obtenir les données nécessaires (voir aussi CEI 61232).

Nous améliorons constamment PLS-CADD ainsi que nos autres programmes. Nous avons
également des ententes avec plusieurs organisations pour le développement commun de produits
pour interface avec PLS-CADD. Nous vous recommandons de visiter notre site Web pour vous
informer de ces développements. Nous avons par exemple perfectionné conjointement une
nouvelle approche de capacité thermique et de contrôle de ligne en temps réel. Les fonctions de
capacités thermiques en temps réel de PLS-CADD sont disponibles, mais ne sont pas décrites
dans cette notice.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


179 Systems, Inc. 2002 179
11.2.6.1 Capacité thermique en régime stationnaire
Relation température versus courant

Pour des propriétés de conducteurs données et des conditions météorologiques ambiantes (Figure
11.2-21), vous pouvez : 1) déterminer la température du conducteur pour un courant électrique
donné, 2) déterminer le courant qui élève la température d’un conducteur à une valeur donnée, ou
3) afficher le relation entre les deux (Figure 11.2-22). Si vous connaissez la température maximale
qu'un conducteur peut atteindre avant d’enfreindre, dans une portée, certaines exigences de
distance verticales au sol et aux obstacles, ces calculs vous permettent alors de déterminer les
limitations quant au courant maximal qu’un conducteur peut transporter. Déterminer la température
maximale qu'un conducteur peut atteindre dans une portée particulière est effectué
automatiquement par PLS-CADD, tel que décrit dans ce qui suit.

Température maximale permise d’un conducteur dans une portée

Vous pouvez utiliser la commande Lines/ Reports/


Thermal Rating Report (Lignes/ Rapports/
Rapport de capacité thermique) pour déterminer la
température maximale que tous les conducteurs
d’une portée peuvent atteindre. Vous serez d'abord
amené à la boîte de dialogue Line Rating
(Capacité thermique de la ligne) montrée dans la
Figure 11.2-23 où plusieurs options vous seront
offertes.

La température maximale est celle pour laquelle le


dégagement vertical requis sous un câble devient
insuffisant. Le dit dégagement vertical est par
rapport à la surface de triangulation des points
topographiques au sol (surfaces TIN), pour autant
qu’une telle surface soit disponible, et/ ou aux
points topographiques à l’intérieur d’un certain
décalage horizontal des câbles. Si la triangulation
des points topographiques n'est pas disponible, le
programme produira à l’interne un
profil du sol sous chaque câble en
rejoignant les points d’une façon
semblable à celle utilisée pour
produire le profil de la ligne Fig. 11.2-21 Weather properties
médiane au sol et les profils de
côté (contre-profils), tel qu’expliqué
aux Sections 6.3.2 et 6.4.4. La
partie de gauche de la Figure 11.2-
24 montre des profils produits sous
les phases inférieures des circuits
de gauche et de droite.

La ligne qui joint les points


topographiques de la triangulation
TIN sous un câble est de couleur
pourpre. Les points
topographiques au-dessus
desquels la distance au conducteur Fig. 11.2-22 Conductor temperature vs. current
est vérifiée sont en bleu. Les profils

180 PLS-CADD Version


180 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
qui sont produits sous les câbles sont en jaune. La distance verticale la plus courte de tous ces
éléments contrôlera la température maximale autorisée du conducteur.

Les profils produits sous les câbles peuvent être supprimés au moyen de la commande View/
Display Options/ Remove Markers (Affichage/ Options d’affichage/ Enlever les marqueurs).

Les températures maximales des conducteurs seront incluses dans un rapport ainsi qu’affichées
avec un marqueur à l’emplacement qui les contrôle, tel que montré dans la fenêtre de droite sur la
Figure 11.2-22. Si vous deviez afficher le conducteur à sa température de contrôle exacte, il
toucherait le sommet du marqueur.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


181 Systems, Inc. 2002 181
Fig. 11.2-23 Line rating dialog box

182 PLS-CADD Version


182 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
11.2.6.2 Capacité thermique en régime transitoire

Température transitoire du conducteur

Le changement de température de conducteur lors d’une augmentation progressive et par pallier


du courant peut être déterminé tel qu’indiqué à la Figure 11.2-25 au moyen de la commande
Sections/ IEEE Std 738/ Conductor temp. for Current Change (Cantons/ Norme IEEE 738/
Température du conducteur pour un changement de courant. Vous pourriez par exemple utiliser
cette information pour déterminer combien de temps vous disposeriez en conditions d’exploitation
d'urgence avant la violation d’un certain dégagement.

Augmentation progressive de courant dans un conducteur causant l’atteinte d’une température


donnée en un laps de temps spécifié

Vous pouvez déterminer l'augmentation progressive d’un courant électrique qui fera atteindre la
température d’un conducteur jusqu’à un niveau spécifié et dans un laps de temps spécifié, au
moyen de la commande Sections/ IEEE Std 738/ Transient Thermal or Fault Rating (Cantons/
Norme IEEE 738/ Capacité thermique transitoire ou de court-circuit). Un exemple en est donné à
la Figure 11.2-26. Cette option est très utile pour déterminer la capacité maximale de courant de
transit d'une ligne en situation d’urgence.

Fig. 11.2-25 Transient temperature following step current increase

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


183 Systems, Inc. 2002 183
Fig. 11.2-26 Transient thermal rating report

11.2.7 Perte de résistance du conducteur à température élevée


Les conducteurs peuvent perdre une partie de leur résistance mécanique lorsqu’ils opèrent à des
températures très élevées (disons au-dessus de 90 degrés Celsius pour les conducteurs en
aluminium). Cela est discuté dans le IEEE Guide for Determining the Effects of High Temperature
on Conductors, Connectors, and Accessories (IEEE 1283, 2002).

184 PLS-CADD Version


184 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
12. RAPPORTS ET TABLEAUX DE SOMMAIRES
12.1 Rapports
PLS-CADD peut produire plusieurs rapports. Tous les rapports sont envoyés en format WINDOWS
«*.TXT » aux fenêtres Report (Rapport) où ils peuvent être lus, édités, sauvegardés et imprimés.
Ils supportent le Format de texte enrichi («.rtf ») ainsi que l’enchâssement d’objet OLE.

Dans la Section 11, vous avez vu les parties de quelques rapports (Figures 11.1-1 à 11.1-8, 11.2-2,
etc.). Mais il en existe beaucoup d’autres, y compris plusieurs rapports sommaires de projets
disponibles au menu Lines/ Reports (Lignes/ Rapports). Le contenu de tous les rapports devrait
être évident en soi.

12.2 Affichage et édition de rapports


L'affichage et l’édition de rapports sont effectués au moyen des fonctions suivantes choisies dans
un petit menu contextuel qui apparaît lorsque vous cliquez avec le bouton de droite de la souris
n'importe où dans la fenêtre de rapport.

Save as (Enregistrer sous) vous permet de sauvegarder le rapport sous la forme d’un fichier type
«.rtf » (ou Rich Text File) ou ASCII. Ces fichiers pourraient être plus tard édités par un logiciel de
traitement de texte et imprimé.

Append to (Ajouter à) vous permet d’ajouter le rapport à un fichier déjà existant.

Font (Police de caractères) vous permet de changer le type et la taille de la police de caractères
dans la fenêtre de rapport.

Autosize Fonts (Auto ajuster la taille des caractères) est utilisé pour choisir la plus grande police
de caractères pour laquelle toutes les lignes du rapport se placent sur des lignes uniques. Avec des
rapports de grandes dimensions, cette commande peut prendre un certain temps à exécuter.

Copy (Copier) vous permet de copier le rapport, ou d’en choisir une partie, dans le presse-papiers
WINDOWS d'où il peut être collé dans un autre rapport. La fonction Copy (Copier) n’est disponible
dans le menu contextuel qu’après que vous ayez choisi le rapport entier au moyen de la commande
Edit/ Select All (Édition/ Sélectionner tout) ou après en avoir choisi une partie en la saisissant avec
la souris.

Cut (Couper) et Paste (Coller) peuvent être utilisés comme avec n'importe quel programme de
traitement de texte lorsque vous avez choisi le rapport ou une partie du rapport.

Print (Imprimer) vous permet d’imprimer le rapport directement sur n'importe quelle imprimante
supportée par WINDOWS.

Open (ouvrir) vous permet de charger n'importe quel fichier texte dans la fenêtre du rapport.

Close (Fermer) ferme la fenêtre de rapport (Toutes les données contenues dans le rapport seront
alors perdues).

12.3 Tableaux sommaires


En plus des rapports sommaires, PLS-CADD vous fournit des tableaux sommaires qui peuvent être
exportés à des tableurs ou des bases de données. Voir à l'Annexe M les instructions pour exporter
vers une base de données. Vous obtiendrez une description de la méthode d’intégration à un
système GIS ou de commande de matériel (réquisition de travail) en visitant notre site Web.

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


185 Systems, Inc. 2002 185
12.3.1. Tableau d'implantation des supports
Un tableau d’implantation des supports peut être produit comprenant, pour chaque structure de la
ligne (voir Figure 12-1), une colonne pour : 1) la station, 2) l'ajustement de hauteur, 3) le décalage,
4) l'orientation, 5) les coordonnées globales X, Y et Z, 6) la portée avant, 7) l’angle de ligne, 8) le
nom complet du fichier, incluant le répertoire, 9) la description et 10) toutes les six lignes de
commentaires inscrites dans la boîte de dialogue Structure/ Modify (Structures/ Modifier). Le
tableau d’implantation des supports est affiché au moyen de la commande Lines/ Reports/ Staking
Table (Lignes/ Rapports/ Tableau d’implantation des supports). Certaines colonnes du tableau sont
affichées en gris, ce qui indique qu’elles contiennent des données dérivées qui ne peuvent être
éditées à l’intérieur du tableau de rapport.

Fig. 12-1 Structure staking table

12.3.2 Tableau de liste de matériels


Pour chaque emplacement de structure sur la ligne, le tableau de liste de matériels (Figure 12-2)
comprend une ou plusieurs lignes de données décrivant le matériel à être utilisé à cet
emplacement. Les données relatives aux pièces d’équipement comprennent non seulement les
pièces qui composent la structure (le matériel décrit dans le fichier de structure), mais aussi tout
autre matériel spécifique au site même de la structure, tel que fondations, enseignes, amortisseurs,
etc. (matériel décrit dans la boîte de dialogue Structure Modify (Structures Modifier). Il y a une
entrée de ligne sur le tableau pour chaque type de pièce différente (numéro d’inventaire). La liste
détaillée de matériels (pièces d’équipement) est produite au moyen de la commande Lines/
Reports/ Staking Material Table (Lignes/ Rapports/ Tableau de liste de matériels).

186 PLS-CADD Version


186 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 12-2 Detailed material staking list

12.3.3 Liste complète de matériels de ligne


Lorsque votre modèle de ligne est achevé, vous pouvez produire une liste complète des
composants et assemblages en moyen de la commande Structures/ Material/ List (Multiple
structures) (Structures/ Matériel/ Liste (pour plusieurs supports). Le tableau montré dans la Figure
12 - 3 sera produit.

Fig. 12-3 Project material list

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


187 Systems, Inc. 2002 187
188 PLS-CADD Version
188 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
13. DESSINS DE PLANS ET PROFILS
13.1 Généralités
Les dessins de plans et profils (P&P) sont produits automatiquement par PLS-CADD selon
des paramètres spécifiés par l’utilisateur. Vous avez toute la liberté d’en choisir l’échelle et
la mise en page, tel que démontré dans les Figures 13-1.1 à 13.1-4. Les dessins peuvent
être envoyés directement à une imprimante supportée par WINDOWS, ou peuvent être
exportés comme fichiers DXF lisibles par la plupart des systèmes de dessins assités par
ordinateurs (DAO) (CAD) (AutoCad (r), Microstation (r), etc.) pour de plus amples
améliorations, ou ils peuvent automatiquement être convertis en documents PDF (avec
d’autres documents de projets) sur votre site Web afin de les partager universellement avec
d’autres parties intéressées.

Fig. 13.1-1 Three windows showing global paging of Wplt1521 line

Par exemple, chargez le projet Wplt1521.xyz et arrangez les fenêtres Plans (Plans), Profiles
(Profils) et Sheets (Dessins). Vous obtiendrez un affichage semblable à celui montré dans la Figure
13.1-1. Les Dessins de plans et profils sont créés presque instantanément. La quantité de texte à
être affiché dans chaque fenêtre choisie (Plan, Profil ou dessin P&P) est spécifiée dans le menu
View/ Display Options/ Plan (Or Profile) (Or Sheet) View Structure Labels (Affichage/ Options
d’affichage/ Désignation des Supports sur la vue en plan (ou de Profil) (ou Dessins) ou d’autres
menus View/ Display Options (Affichage/ Options d’affichage). En choisissant l’option Drafting/
Show page Rectangles (Plan/ Montrer les plis), vous ferez s’afficher les plis qui définiront tous les
dessins de plans et profils dans chaque affichage (voir Figure 13.1-1).

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


189 Systems, Inc. 2002 189
Fig. 13.1-2 14th P&P sheet for line in Wplt1521 line in Fig. 13-1

Si vous faites un zoom sur le quatorzième dessin de plans et profils dans la Figure 13.1-1, il
ressemblera à celui de la Figure 13.1-2. Les options de dessins pour la ligne Wplt1521 sont
disponibles dans les menus Drafting/ … (Plan/ …). La lecture en fut faite à partir du fichier
Wplt1521.pps.

Certaines des options du menu « plan » de la ligne Wplt1521 qui furent utilisées pour faire le
brouillon de la page de la Figure 13.1-2 étaient : 1) l’affichage de la partie plan du dessin au haut
de la page, 2) de ne pas couper l’alignement à chaque angle de la ligne, c.-à-d. en la représentant
comme il apparaîtrait sur une photo aérienne, et 3) l’affichage de lignes verticales à chaque point
de terrain dans la vue de profil.

Les échelles choisies pour les Dessins de plans et profils dans les Figures 13.1-1 et 13.1-2
prenaient en considération que d’impression finale, devait être faite sur une imprimante ne pouvant
imprimer que du papier petit format.

La Figure 13.1-3 montre une partie d'un autre exemple de dessins de plans et profils utilisant une
série différente d’échelles destinées à çetre imprimées sur un table traçante pour papier à grand
format. Les cartes géographiques attachées en tant que dessins DXF furent automatiquement
insérées par PLS-CADD dans la partie « plan » des dessins. L'alignement a été interrompu à
chaque angle de la ligne dans la partie plan des dessins au moyen des options ‘Long Axis Plot
Standard’ Tracé du plan parallèle à l’axe des abscisses et situées à la droite du menu Drafting/
Scales (Plan/ Echelles) ainsi qu’avec un Ecart aux angles ‘Gap at line angles’ de 200 pieds.

190 PLS-CADD Version


190 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 13.1-3 Part of P&P sheet drafted using the long axis option

Vous remarquerez au haut de la partie profil du dessin dans la Figure 13.1-3 l'impression facultative
de listes de composants et d’assemblages à l’emplacement de chaque structure. Le bloc de texte
entier, qui comprend le numéro de structure, les composants, les assemblages, etc., peut être
déplacé par la souris au moyen de la commande Drafting/ Structure Text Position/ Move (Plan/
Position des commentaires des supports/ Déplacer).

La Figure 13.1-4 montre notre quatrième exemple de desisns de plans et profils. La carte
géographique DXF et la photographie Bitmap montrées dans la partie plan du dessin furent
automatiquement découpées et affichées au haut de l’alignement. La carte DXF et la Bitmap étaient
préalablement joints au modèle de ligne dans l’affichage en Plan au moyen de la commande
Drafting/ Attachments/ Attachment Manager (Plan/ Attachements/ Gestion de attachements)
(voir la Section 6.5).

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


191 Systems, Inc. 2002 191
Fig. 13.1-4 P&P sheet automatically drafted by PLS-CADD

Le texte et les cases montrés au bas de la vue en plan de la Figure 13.1-4 furent rédigés en tant
qu’attachements DXF supplémentaires aux Sheets (Dessins) (non pas à l’affichage en Plan). Le
logo de Power Line Systems a été dessiné en tant que fichier rattaché à tous les dessins.

On peut repérer les fichiers DXF ou Bitmap joints aux Sheets (Dessins) en se référant au système
de coordonnées des pages X, Y. Le système de coordonnées prend son origine au coin inférieur
gauche d’une page, avec le X positif vers la droite et le Y positif vers le haut. Z est toujours égal à
zéro.

13.2 Mise en page des dessins


Vous bénéficiez d’une flexibilité totale en ce qui concerne vos
préférences pour la mise en page, l’apparence et le contenu
des dessins de plans et profils. Et rappelez-vous, tel qu’il fut
mentionné à la Section 5.1, que la production de dessins de
plans et profils ne constitue pas un processus
complémentaire à la fin de l'étape de conception. Les dessins
de plans et profils sont tout simplement une autre façon de
visualiser votre conception, qui est immédiatement
redessinée au fur et à mesure que vous y apportez des
changements. Voilà qui est une fonction unique à PLS-
CADD.

13.2.1 Taille de la page Fig. 13.2-1 Page size

192 PLS-CADD Version


192 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Les dessins de plans et profils peuvent être imprimés sur tout appareil supportant MS-WINDOWS,
de la plus petite imprimante jusqu’au traceur de rouleaux à grande dimension. La première chose
à faire consiste à choisir une dimension de page au moyen de la commande Drafting/ Page Size
(Plan/ Taille de la page). Assurez-vous toutefois que la Hauteur de la Page et la Largeur que vous
sélectionnerez soit tout au plus égale à la plus grande dimension que peut supporter votre
imprimante.

13.2.2 Mise en page de plans et dessins


Dès que vous disposez de votre page, vous
pouvez choisir la mise en page du dessin.
Considérez le dessin comme une feuille
possédant ses propres bordures. Le dessin
peut être de dimension moindre que la
page, tel qu’illustré à la Figure 13.2-3.

Un dessin est composé de 6 zones


principales à l’intérieur desquels des
articles standard sont plaçés
automatiquement. La position relative de
chaque zone du dessin est définie par son
: 1) Xmin,, c.-à-d. la position du côté
gauche de la zone en pourcentage de la
largeur du dessin (mesuré à partir de la
gauche), 2) Xmax, c.-à-d. la position du
côté droit de la zone en pourcentage de la
largeur du dessin, 3) Ymin, c.-à-d. la
position du sommet de la zone en
pourcentage de la profondeur ou hauteur
du dessin (mesuré à partir du sommet) et
4) Ymax, c.-à-d. la position du bas de la
zone en pourcentage de la profondeur ou
hauteur de la feuille. Vous pouvez définir Fig. 13.2-2 Layout for Fig. 13.1-2
les positions relatives de toutes les zones
au moyen de la commande Drafting/ Page
Layout (Plan/ Mise en page).

Par exemple, le dessin de plans et profils


dans la Figure 13.1-2 a été produit avec les
paramètres de mise en page de la Figure
13.2-2. La vue en plan, qui représente 30
pour cent de la dimension du dessin, est
dessinée à l’intérieur d’une zone située au
sommet du dessin. Le profil représente 40
à 94 pour cent de la profondeur (hauteur)
restante. Le 6 pour cent résiduel est
réservé à l’impression des valeurs des
stations.

Le dessin de plans et profils de la Figure


13.1-4 a été produit pour une dimension de
page de 25.4 cm par 20.1 cm avec les
paramètres de mise en page de la Figure
13.2-3. Le rectangle du dessin n’occupe
que 93 pour cent de la hauteur de la page. Fig 13.2-3 Layout for Fig. 13.1-4

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


193 Systems, Inc. 2002 193
Les échelles et les zones de titres sont déterminées au-dessous du rectangle du dessin. sont
également placés au-dessous du rectangle du dessin, les lignes et le texte d’un fichier rattaché DXF
ainsi que le logo de la société Power Line Systems défini dans un fichier rattaché Bitmap.

L'emplacement des diverses lignes de texte d'un fichier DXF joint est défini dans le système de
coordonnées de la page. Le système de coordonnées d’une page prend son origine au coin
inférieur gauche de la page, avec son axe des abscisses allant vers la droite et l’axe des ordonnées
allant vers le haut.

L'emplacement d'un fichier Bitmap attaché est déterminé en fixant son coin supérieur gauche à la
page, c'est-à-dire en donnant les coordonnées de page du coin supérieur gauche du Bitmap. Par
exemple, le logo mesurant I cm par 4 cm dans la Figure 13-4 a été fixé à un point dont les
coordonnées sont X = 18.2 cm et Y = 1.14 cm.

Il se peut que vous ayez besoin d’un temps important pour en arriver aux paramètres appropriés
de pages et la taille adéquate des pièces attachées la première fois que vous préparez vos dessins.
Cela en vaut toutefois la chandelle, car lorsque vous aurez déterminé les combinaisons qui vous
conviennent, celles-ci pourront être sauvegardées pour être réutilisées automatiquement sur tout
autre projet, tel qu’indiqué à la Section 13.2.5.

13.2.3 Échelles et types d'affichage de plan

Fig. 13.2-4 Scales and plan layout type

Il convient ensuite de définir l’échelle de vos dessins dans la boîte de dialogue Scales (Échelles)
(Figure 13.2-4) du menu Drafting/ Scales (Plan/ Échelles). Les paramètres d'échelles sont :

194 PLS-CADD Version


194 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Horizontal and Vertical Scales
L’Échelle Horizontale et l’Échelle verticale, qui représentent les distances réelles en pieds (mètres)
correspondant à un pouce (centimètre) sur papier.

Profile Station and Profile Elevation Label Intervals


Les Intervalles d’affichage de l’Élévation et des stations en Profil, qui déterminent les intervalles
horizontaux et verticaux pour afficher les stations et les chiffres d’élévations.

Profile Station and Profile Elevation Grid Intervals


Les Intervalles du quadrillage pour l’Élévation et des stations en Profil, qui déterminent les
intervalles horizontaux et verticaux où les lignes horizontales et verticales de la grille sont affichées.

Plan Station Label Interval


L'’Intervalle de Désignation des Stations en plan, qui vous permet d’afficher les numéros de stations
à intervalles fixes sur la partie plan du dessin.

Required Page Overlap


Le Chevauchement de Page Requis, qui est la distance minimale en pieds (ou mètres) de
chevauchement désiré sur la vue de profil d'une page à la suivante.

Allowable Overlap for Common Tower


Le Chevauchement Admissible pour un support commun, qui est la distance maximale en pieds (ou
mètres) de chevauchement de profil permis pour reproduire la dernière structure d’une page sur
la suivante.
Profile Elevation Break Abort Margin
Marge pour le Sectionnement de l’Élévation en Profil :
Avec un sol escarpé, il peut s’avérer nécessaire de sectionner la vue de profil en plusieurs éléments
pour qu’elle tienne en une seule page. Ce paramètre contrôle la distance minimale à partir de
l’extrémité de la page où on permet un sectionnement de profil.

Minimum Required Plan View Offset


Décalage Minimal Requis de l’Affichage en Plan. Les affichages en plan sont choisis afin que tous
les points et le texte compris dans le décalage spécifié soient visibles.

Profile Bottom Margin


La Marge de Bas de Profil représente la marge désirée (en pieds ou en mètres) au bas de la vue
de profil. Elle peut servir à réserver de l'espace supplémentaire pour des attachements DXF ou
Bitmap.

Si vous cochez le Long Axis Plot, (Tracé d’Axe Longitudinal), vous remarquerez que la ligne
médiane de la vue en plan est affichée parallèlement à la bordure horizontale de la page en
s’interrompant à chaque point de P.I. Cela permet d’afficher les structures à la même station (c.-à-d.
la même ligne verticale) à la fois dans la partie plan et la partie profil du dessin. Vous pouvez
obtenir un écart horizontal spécifique à chaque angle. Le dessin dans la Figure 13.1-3 a été produit
au moyen de l’option Long Axis Plot, (Tracé de l’Axe Longitudinal) avec un écart non nul. Sans
cette option (Figures 13.1-2 et 13.1-4), le programme aurait disposé les pages pour une utilisation
optimale du papier à dessin selon les paramètres spécifiés de mise en page et d’échelle.
Il existe quatre variations de l’option Long Axis Plot, (Tracé de l’Axe Longitudinal). L'option
Standard établira la zone de profil au moyen des lignes de quadrillage standard, tel que montré
dans les Figures 13.1-2 et 13.1-4. Les options EDF (la France), CFE (le Mexique) et SLE (le
Portugal), situées au bas de la zone de profil, permettent d’obtenir des affichages personnalisés.

13.2.4 Contenu, taille et position de texte


L’affichage d’un texte particulier, qui comprend les listes de composants et assemblages, auprès
de chaque structure dans la partie profil du dessin est spécifié dans le menu View/ Display

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


195 Systems, Inc. 2002 195
Options/ Sheet View Structure Labels (Affichage/ Options d’Affichage/ Désignations des supports
sur les plans). La police de caractères Graphiques choisie au moyen de la commande File/
Preferences (Fichier/ Préférences) sera utilisée pour ce texte. La taille de la police de caractères
est spécifiée au moyen de la commande Drafting/ Text Size and Placement (Plan/ Taille et
placement du texte). D'autres paramètres de modification du texte du dessin peuvent être choisis
dans le menu View/ Display Options/ Text Position, Orientation and Background (Affichage/
Options d’affichage/ Position du texte, Orientation et Arrière-plan). Vous pouvez déplacer le texte
de structure qui apparaît initialement au sommet de la zone de profil vers un autre emplacement
plus près de la structure au moyen de la commande Drafting/ Structure Text Position/ Move
(Plan/ Position des commentaires des Supports/ Déplacer).

13.2.5 Enregistrement des paramètres de dessins


Les paramètres de dessins dans les Sections 13.2.1 à 13.2.4 pour le Projet sont automatiquement
sauvegardés dans un fichier nommé Project.pps lors de l’enregistrement du projet. Les paramètres
peuvent également être sauvegardés sous un nom différent et lus au moyen de la commande
Drafting/ Save PPS or Load PPS (Plan/ Enregistrer le fichier de paramètres de visualisation PPS
ou Charger le fichier de paramètres de visualisation PPS). Les paramètres de dessins qui sont
jugés adéquats sont généralement sauvegardés dans un fichier maître d’où on peut les importer
pour chaque nouveau projet.

13.3 Lignes et annotations


PLS-CADD possède certaines fonctions de traçage de ligne et de texte qui éliminent le besoin
d’exporter les dessins de plans et profils vers un système DAO (CAD) pour édition finale. Il vous
est possible de tracer des lignes ou d’écrire un texte n’importe où sur tout affichage en Plan, de
Profil ou tout dessin de plans et profils. Ceci peut être effectué en mode interactif ou en décrivant
les informations des dessins requis dans un tableau.

13.3.1 Addition interactive de lignes ou texte sur un dessin


Les lignes et les annotations de texte peuvent être ajoutées sur un dessin en mode interactif au
moyen des fonctions Add (Ajouter), Edit (Édition), Delete (Supprimer) et Move (Déplacer) que l’on
retrouve dans le menu Drafting/ Lines and Annotations (Plan/ Lignes et Annotations).

13.3.1.1 Ajout d'une nouvelle ligne ou de


texte
Après avoir choisi la fonction Add (Ajouter), la boîte de dialogue
de la Figure 13.3-1 apparaît au coin supérieur gauche de votre
écran. Vous serez en mesure de dessiner l'article décrit dans la
boîte à l'emplacement d'écran où vous cliquerez avec le bouton de
gauche de la souris. Il est donc recommandé d’inscrire les
données dans la boîte avant de cliquer la souris. Lorsque vous
aurez ajouté votre ligne ou votre texte, cliquez simplement le
Fig. 13.3-1 Add box
bouton de droite de la souris pour quitter le mode Add (Ajouter).

La liste de choix View (Affichage) dans la boîte de dialogue représentée par la Figure 13.3-1 vous
permet de choisir en quel affichage (Plan, Profil, Dessin ou tous les Dessins) vous désirez ajouter
votre ligne ou votre texte. Cet affichage devrait être la fenêtre présentement activée.

Choisissez None (Aucun) dans la liste de choix Line (Ligne) pour un texte ou pour le premier point
d’une ligne. Choisissez Line (Ligne) pour le deuxième, troisième et tous les points qui suivront
d’une ligne. Choisissez Fermer si la ligne doit se terminer après son premier point après avoir cliqué
sur le dernier point.

196 PLS-CADD Version


196 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Si vous êtes en affichage en plan et avez coché l’option Snap to Survey Point (Coïncider avec
le Point Topographique) dans le menu Drafting/ Lines and Annotations (Plan/ Lignes et
Annotations), vous pourrez tirer une ligne qui passera par le point topographique le plus près de
l’endroit où vous cliquerez.

Inscrivez votre annotation de texte dans le champ Text (Texte) et son orientation dans le champ
Text Angle (Angle de texte). La taille de texte inscrite dans le champ Sheet Text (Texte du dessin)
n’est utilisée que pour la rédaction sur les dessins de plans et profils. Sinon, la taille du texte par
défaut sera la Police de Caractères des Graphiques choisie dans le menu File/ Preferences
(Fichier/ Préférences).

Cliquez sur le bouton Color (Couleur) pour choisir la couleur de l'article à dessiner.

13.3.1.2 Édition de ligne ou texte existants


Après avoir sélectionné Edit (Édition), le curseur de la souris se
placera sur la ligne la plus proche ou le texte suivant sur votre
écran. L’emplacement de l’article sélectionné est mis en évidence
par un point rouge. Les données relatives à l’article sélectionné
peuvent être éditées dans la boîte de dialogue représentée dans
la Figure 13.3-2 qui s'ouvrira par un clic du bouton de gauche de
la souris.

Il vous est possible de préciser l’emplacement exact de votre


article dans la boîte de dialogue Edit (Édition). Si l'article est sur
un affichage en Plan, X et Y représentent ses coordonnées
globales (Z n'est pas utilisé). Si l'article est en affichage de Profil,
X représente sa station et Z son élévation (Y n'est pas utilisée). Si
l’article est en affichage Dessin, X représente sa distance
horizontale à partir de la gauche de la page mesurée en tant que
fraction de la largeur de page et Y représente sa distance verticale
à partir du sommet de la page mesurée en tant que fraction de la Fig. 13.3-2 Edit box
hauteur de page.

13.3.1.3 Déplacement ou suppression de ligne ou texte


Après avoir choisi un article au moyen de la fonction Move (Déplacer) ou Delete (Supprimer), il
vous est possible de le traîner (en gardant le bouton de gauche de la souris enfoncé) vers un autre
emplacement sur l’écran ou de le supprimer en cliquant avec le bouton de gauche de la souris.
Cliquez sur le bouton de droite de la souris pour quitter le mode Move (Déplacer) ou Delete
(Supprimer).

13.3.2 Éditer le traçage d'une ligne ou d'un texte dans un tableau


Toutes les données décrivant le traçage de lignes ou de texte sur un dessin sont récapitulées dans
le tableau Annotation que vous ouvrirez dans le menu Drafting/ Lines and Annotations/ Table
Edit (Plan/ Lignes et Annotations/ Editer le tableau). Toutes les données correspondent à celles
énumérées dans la boîte de dialogue Edit Annotation (Éditer Annotation) dans la Figure 13.3-2
et peuvent être éditées directement dans le tableau. Par exemple, les données montrées dans le
tableau représenté Figure 13.3-3 sont tirées de l'exemple de la ligne DEMO. Il en résulte
l'élaboration des articles suivants à l'intérieur du bloc de titre du dessin plans et profils dans la
Figure 13.3-4 : trois lignes horizontales (Données inscrites aux 6 premières lignes du tableau), deux
lignes verticales (Données inscrites aux lignes 7 à 10), et dix articles de texte (données inscrites
aux lignes 11 à 20). Chaque cellule dans la colonne Texte peut contenir plusieurs lignes de texte.
La fin d'une ligne (retour du chariot) est indiquée par le code « \n ».

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


197 Systems, Inc. 2002 197
Les codes spéciaux « %p », « %q », « %n », « %m », « %d » et « %t » servent à insérer
automatiquement le numéro du dessin de plans et profils, le nombre total de dessins, le nom de
projet, le répertoire de projet, la date et l’heure, respectivement.

198 PLS-CADD Version


198 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Fig. 13.3-3 Drawing data for title block of sheet in Fig. 13.3-4

13.3.3 Réutilisation de lignes et texte dans différents projets


À la différence des paramètres de dessin qui peuvent être sauvegardés et réutilisés dans des
projets différents, tel que décrit à la Section 13.2.5, les données de lignes et de texte dans le
tableau représenté Figure 13.3-3 ne sont pas sauvegardées dans le fichier Project.pps. Toutefois,
puisque le tableau dans la Figure 13.3-3 est un tableur standard, vous pouvez sélectionner des
éléments de ce tableau, ou même le tableau entier, et les copier-coller dans le tableau d’un
nouveau projet afin de dupliquer les lignes et annotations d’un projet déjà existant. Ou encore vous
pouvez utiliser le menu Drafting/ Lines and Annotations/ Merge in Annotation from Another
Project (Plan/ Lignes et Annotations/ Fusionner avec annotations d’un autre projet) pour effectuer
à toutes fins pratiques la même fonction.

13.4 Impression directe de dessins de plans et profils ou exportation de


fichiers DXF (ou PDF)

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


199 Systems, Inc. 2002 199
Fig. 13.3-4 Portion of the second P&P sheet for the DEMO line

200 PLS-CADD Version


200 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
Les dessins de plans et profils
peuvent être imprimés directement,
envoyés à un système DAO (CAD)
pour édition supplémentaire ou
expédiés à un site Web avec
d'autres documents de conception
pour les mettre immédiatement à la
disposition d’autres membres de
votre équipe de construction ou de
conception.

Pour imprimer vos dessins


directement, choi s i ssez la
commande File/ Print (Fichier/
Imprimer). Vous avez alors deux
choix. Vous pouvez faire imprimer
l a Fi gur e q u i s e t r o uve
présentement sur votre écran en
sélectionnant l’option Yes (oui)
dans la boîte de dialogue Screen
Dump (Copie d'écran). Ou vous
pouvez faire imprimer tout nombre
de dessins de plans et profil mis à
l‘échelle en sélectionnant l’option Fig. 13.4-1 Creating project PDF files
No (Non) et en choisissant les
paramètres appropriés dans les boîtes de dialogue subséquentes.

Notre lien avec les systèmes DAO (CAD) se fait exclusivement en format DXF. Pour exporter votre
dessin à un système DAO (CAD), choisissez la commande File/ Export/ DXF (Fichier/ Export/
DXF). Après avoir spécifié un nom de fichier, on vous demandera d’identifier votre système DAO
(CAD) de destination (AutoCad (R) ou Microstation (R)) et si vous voulez exporter un fichier
bidimensionnel ou tridimensionnel. L’exportation d’un fichier 3D n’est seulement applicable qu’à un
affichage 3D ou un affichage de structure. Il est donc conseillé de choisir bidimensionnel. On vous
demandera également s'il faut inclure tous les dessins dans un seul dessin DAO (CAD) ou avoir
un dessin DAO (CAD) séparé pour chaque dessin.

Avant l'exportation, vous pouvez utiliser le menu View/ Display Options/ Levels and Thicknesses
(Affichage/ Options d’affichage/ Niveaux et Épaisseurs) pour assigner des couches différentes aux
différentes entités. Toutefois, puisque nos capacités schématiques se sont améliorées et que nous
vous permettons de distribuer ces dessins sur le Web (voir ci-dessous), nous constatons que de
plus en plus d’utilisateurs n’utilisent plus cette étape supplémentaire d'exportation à un système
DAO (CAD).

Pour exporter vos dessins en tant que fichiers PDF pouvant résider sur un Intranet d'entreprise (ou
Internet) où ils peuvent facilement être partagés, lus et utilisés d’autres parties autorisées, utilisez
la commande File/ Export/ Web (Fichier/ Export/ Web). Cette commande utilisera le pilote
d’imprimante Adobe Acrobat PDFWriter pour produire des dessins en format PDF de vos dessins
de plans et profils, affichages en plan, affichages de profil et toutes les structures de Méthode 4.
Il produira également plusieurs rapports fort utiles. Ces fichiers seront placés dans un répertoire
de votre choix et liés ensemble à une page Web produite par ordinateur appelée « index.html ».
Votre ordinateur doit posséder la Version 4 ou 5 de Adobe Acrobat Writer pour exécuter cette
commande. Vous pouvez acheter Acrobat directement de Adobe. En exécutant la commande,
vous obtiendrez la boîte de dialogue représentée dans la Figure 13. 4. 1

PLS-CADD - Version 5 (C) Power Line


201 Systems, Inc. 2002 201
La commande File/ Export/ Web (Fichier/ Export/ Web) vous amènera à la boîte de dialogue
Export Project to Intranet Web Site (Export de projet vers site Web Intranet dans la Figure 13.4-1
où le premier bouton de choix de répertoire vous permettra de choisir le répertoire de destination
pour les dessins et le site Web. Le deuxième bouton vous permettra de choisir un logo d’entreprise
qui sera inséré dans la page Web. Vous aurez alors l’option d’avoir dans l’affichage en plan de une
carte en images HTML, des rectangles plans et profils qui vous permettront de cliquer sur le dessin
que vous désirez consulter. La deuxième option vous permettra de représenter vos dessins de
structures en Wireframe (silhouette) par opposition à la représentation restituée. En dernier lieu,
vous pouvez opter de lancer votre navigateur Internet et voir immédiatement le site Web qui a été
produit.

Lorsque la commande est terminée, vous pouvez copier le répertoire nommé


« project_name_web » sur votre serveur Web ou l'exporter en tant que fichier partage Windows et
permettre l’accès immédiat aux dessins et rapports aux autres employés de votre entreprise.

202
202 PLS-CADD Version 5 ©) Power Line Systems, Inc. 2002
14. RÉPARTITION OPTIMUM AUTOMATIQUE DE
STRUCTURE
14.1 Généralités
La répartition automatique optimum (à coût minimal) est un des problèmes les plus stimulants de
la conception de lignes de transport. L’optimisation de la répartition se situe dans la catégorie
générale des problèmes dits de programmation dynamique (Bellman, 1957). Beaucoup d’études
ont été publiées sur le sujet (Olbrycht, 1982; Ranero, 1990; Senouci, 1991; Peyrot, 1993). La
formulation mathématique du problème est comme suit : en tenant compte d’une série de
contraintes de conception et de critères, trouver une série d'emplacements de structures discrets
(Xi, i = 1 à n) et les structures correspondantes (Ti, i = 1 à n) pour réduire au minimum le coût total
de la ligne. « n » représente le nombre total de structures dans la ligne. Puisque le coût des câbles
de garde et des conducteurs n'est pas affecté par la répartition, le coût total à réduire au minimum
est donc :

C (Ti, qi) (14-1)

où le paramètre de coût spécial (qi) indique que le coût d'érection de la structure i à cet
emplacement particulier peut être affecté par des conditions de sol ou d'autres considérations
propres au site. Les emplacements de structures réalisables (Xi) n’existent qu’à intervalles fixes sur
la ligne médiane, par exemple à des intervalles de 10 m et aux points élevés de tous ces intervalles.
L'intervalle a un effet significatif sur l’exactitude et le temps de solution (Ranero, 1990; Peyrot,
1993). Les structures doivent être choisies dans une bibliothèque de structures disponibles. Cette
bibliothèque devrait normalement comprendre des structures de types différents (des poteaux, des
portiques en H, etc.), de résistances mécanique différentes (support tangent, angle léger, ancrage,
etc.), des matériels (bois, béton, acier, etc.) et des hauteurs.

14.1.1 Contraintes de terrain et critères de conception


la répartition des structures et la tension des câbles dans la ligne doivent se conformer aux
contraintes de terrain suivantes ainsi qu’aux critères de conception:

1) L'emplacement de chaque structure doit être permis, c'est-à-dire qu’il ne doit pas se situer
dans une des zones interdites qui peuvent être définies sur le terrain. Les zones Interdites peuvent
être définies directement ou peuvent être affecté d’un paramètre de coût spécial (qi) qui
augmenterait le coût d’une structure installée à ce site. Les zones Interdites peuvent être des voies
navigables, des autoroutes, des propriétés spéciales, des zones rocheuses ou marécageuses, etc.
Il serait toujours être possible d'ériger une structure à un emplacement difficile, mais le coût qui en
résulterait devrait être reflété grâce au paramètre de coût spécial (qi).

Il peut y avoir des emplacements de terrain où les structures sont exigées (par exemple à
tous les angles de ligne), mais leurs types et leurs hauteurs ne sont pas spécifiés. Il peut
aussi y avoir des emplacements où des structures spécifiques (de types et de hauteurs
donnés) sont exigées. La saisie des contraintes de terrain est discutée dans la Section 14.2.

2) La résistance des structures ne doit pas être dépassée. PLS-CADD supporte quatre
méthodes pour vérifier la résistance d'une structure dans un modèle de ligne déjà existant (Section
8.3). Puisque que les algorithmes de répartition d'optimisation passent normalement par de très
grands nombres de combinaisons d’essais d'emplacements de structures et de vérifications de
résistance, il est essentiel que les vérifications de résistance soient effectuées de façon
extrêmement efficace. Cela signifie, qu’à toutes fins pratiques, la Méthodes 1 (Portées admissibles
de base), la Méthode 2 (Diagramme d’interaction des portée) et, probablement la Méthode 3 (si
le nombre de composants critiques est peu élevé) peuvent seulement être prises en considération.

203 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Présentement, la répartition optimum ne peut être effectuée dans PLS-CADD qu’avec des
structures de Méthode 1 et de Méthode 2. Dans l’éventualité d’une ligne optimisée pour famille de
structures de Méthode 1, puis optimisée à nouveau pour la même famille de structures avec des
résistances décrites dans la Méthode 2, il en résulterait alors généralement une conception plus
économique avec la Méthode 2. La Méthode 1 est toutefois la plus fréquemment utilisée puisque
les données de résistance de la Méthode 2 sont généralement plus difficiles à obtenir que celles
de la Méthode 1. La sélection des structures dont l’optimisation doit être prise en considération et
l’introduction des coûts des structures est discutée à la Section 14.3.

3) Les distances verticales minimales au sol ou aux obstacles doivent être maintenus pour le
conducteur le plus bas conformément aux conditions climatiques et aux conditions de câbles
indiquées à la Section 7.3.13.

4) Les valeurs maximales et minimales de balancement des isolateurs soumis à des conditions
météorologiques spécifiées doivent être observées (voir la Section 7.3.17).

5) Une charge verticale minimale doit être maintenue à certaines structures. Cette contrainte
est mise en application dans PLS-CADD en spécifiant une portée poids minimale admissible selon
la condition de câble nu la plus tendue, c'est-à-dire une condition froide. Une condition froide est
toujours définie dans la description d’une résistance de structure de Méthode 1 (voir les Sections
7.3.10 et 8.3.1). Un diagramme d'interaction pour la condition froide doit être défini si la Méthode
2 est utilisée (voir les Sections 7.3.11 et 8.3.2).

6) Des distances latérales minimales aux obstacles et au sol doivent être maintenues selon
les conditions météorologiques spécifiées (voir la Section 7.3.14). Les raisons en sont 1) ce critère
contrôle rarement la répartition de structures à moins que l’on soit en présence d’un droit de
passage étroit et, 2) les calculs des distances au sol et aux obstacles latérales sont relativement
complexes et requièrent du temps. Les contraintes de distances latérales au sol et aux obstacles
ne sont pas présentement pas supportées par le module de répartition automatique de PLS-CADD.

14.1.2 Algorithme de répartition de base


La limitation pratique à surmonter dans la répartition automatique est le grand nombre potentiel de
combinaisons d'emplacements de structures ainsi que les types et les hauteurs qui doivent être
essayés. Avec un nombre « m » d’emplacements possibles différents et un nombre « n » de types
de structure différents à choisir à chaque emplacement, le nombre de combinaisons possibles a
un ordre de grandeur de (Mxn). Le type de structure sera défini à partir de maintenant comme étant
la hauteur particulière d'un type donné de structure. Considérez une ligne de 9.14 km (30,000
pieds) dont le terrain est évalué à tous les 3.05 m (10 pieds) et pour chaque position 48
combinaisons de types de structure sont disponibles. Ces paramètres correspondent à une ligne
réelle évaluée minutieusement par PLS-CADD. Le nombre de combinaisons différentes
d'emplacements et de hauteurs est de l'ordre (de 30,000/ 10)48. La vérification de la faisabilité de
ce nombre de combinaisons dépasse de loin la capacité des ordinateurs actuels. C'est pour cette
raison que la répartition optimum doit être formulée comme un problème de programmation
dynamique. La formulation de base consiste à découvrir le chemin du moindre coût par un
graphique de noeuds. Chaque noeud (Ni,j) représente la solution du plus bas coût pour une solution
de ligne valable entre le début de la ligne et la structure « j » à l'emplacement « i ». Le coût à un
noeud est défini par la fonction de coût récursive suivante :

Ci,j = Pj + min { min [ Ck,l + F(Nk,l,i,j) ] } k de 0 to i-1 (14-2)


l de 0 to # de types de structures

Ci,j = coût au noeud Ni, j
Pj = coût de structure j

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 204


F (Nk, l, je, j) = fonction de faisabilité. Elle a la valeur 0 si la ligne formée en
ajoutant la structure j à l'emplacement i satisfait toutes les sept
contraintes définies ci-dessus. Sinon elle a une valeur infinie.
K = index d'emplacement
l = index du type de structure

Le but est de trouver Nm,j au plus bas coût de ligne entre le début et la fin de la ligne, c'est-à-dire
dont le coût est min (Cm,j). L'algorithme de répartition de base est comme suit :

Commencez en début de ligne


Débutez la boucle à un emplacement possible de structure « i »
Débutez la boucle à une structure possible de type « j »
Repérez la structure et l’emplacement précédent (c.-à-d. le nœud) qui
représentera la solution du moindre coût en rencontrant toutes les
contraintes jusqu'à ce point. Conservez les informations relatives à la
solution jusqu'à ce point pour vous vous y référer ultérieurement, incluant les
types de structures et les emplacements concernés (Ci,j, Ni,j).
Terminez la boucle à une structure possible de type « j »
Terminez la boucle à un emplacement possible de structure « i »
Recherchez alors parmi toutes les solutions qui atteignent la fin de la ligne celle du moindre coût.

Le susdit algorithme est utilisé dans la plupart des programmes de répartition automatique avec un
certain nombre de techniques d’accélération. Il ne vérifie que des combinaisons m2 x n2/ 2
comparées à un nombre possible de l'ordre de mn résultant en un problème qui peut être résolu
sur des ordinateurs courants. L'exemple de la ligne de 30,000 pieds n’implique maintenant que
30002 x 482/ 2 = 1 x 1010 combinaisons. Ce nombre peut facilement être traité par les ordinateurs
courants qui peuvent effectuer des millions d'opérations à la seconde. En poussant encore plus loin
le raffinement de l'algorithme pour PLS-CADD, il était désormais possible de résoudre le même
problème en ne consultant que quelques 106 millions de combinaisons.

La répartition automatique optimum peut conduire à d’importantes économies quand son utilisation
est possible. Des études récentes en Europe (Ranero, 1990) et aux États-Unis ont démontré que
la répartition optimum peut réduire les coûts d'une ou plusieurs structures pour chaque 10 km de
ligne. Bien que la théorie et les algorithmes informatiques sous-jacents à la répartition optimum
soient complexes, son application pratique par PLS-CADD est tout ce qu’il y a de plus simple, tel
que décrit ci-dessous.

14.1.3 Modèle simplifié de ligne


Bien que PLS-CADD utilise normalement un modèle de ligne pleinement tridimensionnel et
comprenant tous ses câbles, il réduit temporairement la complexité du modèle lorsqu’il recherche
une répartition optimum des structures. Le modèle réduit comprend les structures, mais seulement
le conducteur le plus bas d'un jeu de câble désigné. Ceci est dans le but d’accélérer le temps de
solution, étant donné que 1) la position du plus bas conducteur dans un jeu est celle qui contrôle
normalement la vérification distances au sol et aux obstacles et 2) la portée-poids de ce conducteur
est celle normalement utilisée lors des comparaisons avec les portées-poids admissibles lors de
la vérification de résistance de structures de Méthode 1 ou de Méthode 2.

205 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Les paramètres clefs qui servent à déterminer si une combinaison de répartition particulière est
acceptable dépendent des géométries que prend un conducteur unique (dans un jeu désigné)
soumis aux cas de charges climatiques spécifiés pour le calcul. Les cas qui contrôlent cette
géométrie sont : 1) les distances verticales au sol (le pire des cas inscrits à la Section 7.3.13), 2)
les trois conditions de balancement des isolateurs (voir la Section 7.3.17) et 3) les trois portées-
poids (voir la Section 7.3.10) ou de tout nombre de portées-poids (voir la Section 7.3.11). Chaque
géométrie est entièrement définie par son angle de balancement latéral sous vent et son paramètre
de caténaire C qui lui-même dépend des conditions climatiques, du type de câble et de flèches ainsi
que de la portée équivalente du canton. Puisque 1) on ignore quelle est la portée équivalente avant
de tenter la répartition et 2) la portée équivalente peut changer lors des essais de répartition
optimum, l’algorithme de répartition optimum de base décrit dans la Section 14.1.2 doit être la
boucle intérieure d'un processus itératif qui compare les portées équivalentes présumées aux
portées équivalentes réelles résultant de la répartition optimum. Ceci est illustré par l’exemple de
la Section 14.5. Il est important de faire la distinction entre le premier essai de répartition et toute
répartition subséquente. Les cantons doivent être définis ensemble par quelques portées
équivalentes présumées avant même le premier essai. Les résultats du premier essai de répartition
définiront entièrement les cantons et les portées équivalentes pour la seconde répartition. Les
cantons et les portées équivalentes de la seconde répartition « i-n » servent à calculer les
paramètres d’entrée de caténaire pour la seconde répartition « (I+1)-n ». La procédure est
interrompue quand les cantons présumés et dérivés ainsi que les portées équivalentes coïncident
avec une certaine
précision, disons de
l’ordre de cinq pour
cent avec des
p o r t é e s
équivalentes
calculées.

14.2 Édition
des
contraintes de
terrain et des
structures
requises
Nous utiliserons le
profil de terrain
Spotdemo.pfl pour
illustrer les
c a p a c i t é s
d'optimisation de
PLS-CADD. Avec
Fig. 14-1 Terrain for Spotdemo line
un rapport d’échelle
de 20 (en utilisant
la commande View/ Scales, Rotations…/ Profile View Aspect Ratio (Affichage/ Échelles,
rotations…/ Rapport des échelles de la vue de profil)), vous devriez obtenir une vue de profil
similaire à celle représentée au bas de la Figure 14-1. Le profil du projet Spotdemo compte déjà
deux structures réparties situées respectivement au début et à la fin de la ligne. Il est généralement
sage de disposer d’une structure déjà répartie au début d’un segment de ligne et d’une autre à la
fin, puisque cela facilite l'identification avec exactitude du début et de la fin des emplacements en
cliquant sur ces structures. Ces structures peuvent être fictives puisqu’elles seront remplacées par
des structures opérationnelles durant le processus d'optimisation. Il est également conseillé
d'afficher la ligne de distance de sécurité au sol requise pour la tension du circuit qui servira à
l'optimisation, soit 345 kV dans notre exemple. Ceci peut être obtenu au moyen de la commande

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 206


Terrain/ Clearance Line (Terrain/ Ligne de distance de sécurité). Les distances verticales au sol
et aux obstacles réels requis servant à l'optimisation sont les mêmes que ceux de l’option Tension
spécifiés dans la boîte de dialogue Optimum
Spotting (Répartition optimum des supports)
décrite plus loin dans la Figure 14.7.

Dès que vous disposez d’un alignement et d’un


profil où répartir les structures, la première chose
à faire consiste à définir vos contraintes de terrain
et de structures. Ceci peut être obtenu au moyen
de la commande Structures/ Automatic
Spotting/ Spotting Constraints/ Edit (Structures/
Répartition automatique/ Contraintes imposées à
la répartition des supports/ Éditer) qui ouvrira la
boîte de dialogue Spotting Constraints
(Contraintes imposées à la répartition des
supports) dans la Figure 14-2. En cliquant sur le
bouton Add (Ajouter) ou Edit (Édition) après avoir
choisi une contrainte déjà existante (en
surbrillance bleue), vous serez amené à la boîte
de dialogue Edit Spotting Constraint (Éditer les
contraintes imposées à la répartition des supports)
dans la Figure 14-3. Vous pouvez éliminer une
contrainte choisie en cliquant sur le bouton Delete Fig. 14-2 Terrain constraints
(Supprimer).

Les contraintes sont spécifiées pour des points ou des zones qui sont décrites par leurs « vraies
stations » sur l’axe. Il est important d’être au fait que les stations qui servent à décrire les
contraintes de terrain et de structures peuvent être invalidées si le couloir de la ligne est changé.

Quand vous serez dans la boîte


de dialogue Edit Terrain
Co nstraints (Édite r l e s
contraintes de terrain), cliquez
sur la flèche à côté du champ
Type pour choisir un type de
contrainte dans la liste des
quatre types disponibles et
inscrivez les données requises.
Les types de contraintes
disponibles et leurs données Fig. 14-3 Editing terrain constraint
relatives sont :

Position imposée ‘Required Position’ vous permet d’imposer l’emplacement d’une structure (sans
qu’un type particulier soit exigé) à une Station donnée et d’imputer un Coût Supplémentaire ‘Extra
Cost’ à cet emplacement. PLS-CADD produit automatiquement une contrainte de position requise
à chaque angle.

Structure Requise ‘Required Structure’ vous permet d’imposer une structure particulière à une
Station donnée.

Zone Interdite ‘Prohibited Zone’ vous permet de définir une chaîne de stations où n’aura lieu
aucune répartition de structure. Les zones interdites sont représentées sous forme de rectangles

207 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


solides rouges au bas des affichages de profil et de rectangles de lignes rouges en affichages
plans et 3D.

Zone de Coût Supplémentaire ‘Extra Cost Zone’ vous permet de définir une chaîne de stations
ainsi qu’un coût additionnel pour les zones de coûts supplémentaires. Le coût sera ajouté à chaque
structure répartie dans la zone de coût supplémentaire. Les zones de coûts supplémentaires sont
représentées sous forme de rectangles solides verts au bas des affichages de profils et de
rectangles de lignes vertes en affichages plans et 3D.

Lors de la sauvegarde ou de l’enregistrement d’un projet, toutes les contraintes de terrain qui y sont
associées sont enregistrées dans le fichier Project.con. Toutes les contraintes applicables y seront
lues lors du chargement du projet. Par exemple, les contraintes de la ligne Spotdemo furent
automatiquement lues à partir du fichier Spotdemo.con lors du chargement de Spotdemo.pfl.
Toutefois, la commande Structures/ Automatic Spotting/ Spotting Constraints/ Save CON (Or
Load CON) (Structures/ Répartition automatique/ Contraintes imposées à la répartition des
supports/ Enregistrer le fichier de contraintes d’implantation (*.CON) (ou Charger le fichier de
contraintes d’implantation (*.CON)) vous permet de sauvegarder des contraintes dans un fichier
dont le nom n’est pas celui de votre projet, ou encore charger des contraintes à partir de ce fichier,
si vous le souhaitez.

Vous pouvez obtenir un rapport de contraintes au moyen de la commande Structures/ Automatic


Spotting/ Spotting Constraints/ Report (Structures/ Répartition automatique/ Contraintes
imposées à la répartition des supports/ Rapport).

14.3 Édition de structures disponibles pour optimisation


Lorsque vous avez spécifié les contraintes de terrain, il convient de définir quelles structures seront
considérées pour l’optimisation. Ce processus se déroule en deux étapes.

Une liste préliminaire de structures candidates sera tout d’abord produite à partir du répertoire
original en les ajoutant, ou en les supprimant, de la liste de structures disponibles (Figure 14-4) au
moyen de la commande
Structures/ Available
Structures list/ Add-del
Structure (Structures/ Liste
de supports disponibles/
Ajouter-supp. Support)

La sélection finale des


structures qui seront
considérées pour
l’optimisation de répartition
sera alors effectuée dans le
tableau qui apparaîtra au
moyen de la commande
Structures/ Available
Structures List/ Edit
(Structures/ Liste de
Supports disponibles/ Fig. 14-4 Establishing list of candidate structures
Éditer) (Figure 14-5). Les
colonnes en gris dans la Figure 14-5 montrent des informations utiles qui ne peuvent être modifiées
dans le tableau. Toutes les structures choisies dans la partie droite de la boîte de dialogue dans
la Figure 14-4 sont inscrites dans le tableau représenté Figure 14-5.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 208


Les données de structures du tableau dans la Figure 14-5 comprennent :

Nom de la Structure (en Gris) : Nom de fichier de structure de la liste


dans la Figure 14-4

Description de la Structure (en Gris) : Description telle qu’elle apparaît dans le fichier de
structure

Coût ‘cost’ de la Liste de Composants (en gris) :


Cela représente le coût total d'une structure comme étant la somme des coûts de ses composants
et sous-assemblages, si lesdits composants et sous-assemblages qui forment la structure ont été
définis dans le fichier de structure et si les coûts ont été imputées aux listes maîtresses de
composants et sous-assemblages (voir les Sections 8.5 et 8.6.1.3). Ce coût peut servir de guide
pour l’entrée du coût de structure réel dans la colonne Coût d’Optimisation ’cost for optimization’.

Cost for optimization’


Coût d’Optimisation:
Il s’agit du coût réel de la structure qui servira à l'optimisation de répartition. Il devrait comprendre
le coût total de construction, c'est-à-dire il devrait inclure non seulement les dépenses de matériels,
mais également celles de fondations et de montage.

Fig. 14-5 Available structures data

Use for Automatic Spotting:


Utilisation pour Répartition Automatique :

209 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Réglez cette donnée sur « Oui » si vous désirez que la structure soit considérée pour l’optimisation
de répartition.

Set for Automatic Spotting


Jeu pour la Répartition automatique :
Il s’agit du numéro du jeu de conducteur qui servira à vérifier les distances verticales au sol et aux
obstacles et les balancements des isolateurs (s’il en est), ainsi qu’à calculer les portées-poids
réelles pour fins de comparaison avec les valeurs admissibles (voir la Section 14.1.3).

Auto spot. Minimum Line Angle


Répartition Automatique. Angle de Ligne Minimal :
En introduisant un nombre autre que zéro dans cette colonne, vous pourriez accélérer le processus
de répartition en évitant que la structure soit choisie à n’importe quel angle inférieur à ce nombre.
N’introduisez pas un nombre autre que zéro à moins que vous ne soyez certain que l'élimination
de l'utilisation potentielle de la structure à des angles de ligne plus petits n'influencera pas
l’optimisation. Vous ne devriez utiliser cette fonction que pour des structures conçues pour de
grands angles de ligne que vous ne voulez pas voir testés à de petits emplacements angulaires ou
tangents.

Auto spot. maximum line angle (Greyed):


Répartition Automatique. Angle de Ligne Maximal (en Gris) :
Il s’agit de l’angle de ligne maximal admissible pour la structure. Ce nombre provient de l'angle de
ligne maximal inscrit à la dernière ligne du tableau des Portées admissibles de structure (Figure 8-
16).

Number in Selected Line (Greyed):


Nombre à la Ligne Choisie (en Gris) :
Lorsqu’une ligne a été répartie, ce nombre indique combien de structures du type donné sont en
opération.

Structure Strength Model (Greyed):


Modèle de Résistance de Structure (en Gris) S pour méthode de Portée admissible
(Méthode 1)
I pour diagramme d'Interaction (Méthode 2)
C pour la méthode de composants Critiques (Méthode 3)
A pour un lien direct à l’analyse (Méthode 4)

Structure File Name and Path (Greyed):


Nom du Fichier de Structure et du Chemin (en Gris) : Évident en soi

Lowest Cable Height (Greyed):


La hauteur du Câble le plus Bas (en Gris) : Hauteur à partir du sol du point d’accrochage à
l’isolateur du plus bas conducteur du jeu contrôlant la répartition d’optimisation.

Structure Strength Data (Greyed):


Données de Résistance de Structure (en Gris) : Pour des structures de Méthode 1, copie de
la dernière ligne du tableau Portées Admissibles de Structures (Figure 8-16).

14.4 Effectuer l'optimisation


Lorsque le terrain, les contraintes et les structures disponibles ont été choisies, l'optimisation peut
débuter au moyen de la commande Structures/ Automatic Spotting/ Optimum Spotting
(Structures/ Répartition automatique/ Répartition optimum des supports). On vous demandera de

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 210


cliquer sur la Station de Départ où débutera la répartition, puis sur la Station Finale où elle se
terminera. L'identification de ces stations sera facilitée si des structures sont déjà situées à ces
points puisque le curseur de la souris se superposera automatiquement sur celles-ci pour les mettre
en évidence. Par exemple, débutez l'optimisation en cliquant sur la structure à l’extrême gauche
du terrain Spotdemo.pfl et cliquez ensuite sur la structure située à droite de l’endroit où vous désirez
terminer l’optimisation.

Vous serez amené à la boîte de dialogue Open Cable File (Ouvrir Fichier de Câble) (Figure 14-6)
où vous choisirez le conducteur le plus bas (qui contrôlera tous les distances verticales au sol et
aux obstacles et les calculs de portées poids). Choisissez le conducteur Rail pour l'exemple
Spotdemo. Vous serez alors amené à la boîte de dialogue Optimum Spotting (Répartition
Optimum des supports) (Figure 14-7).

Les données nécessaires dans la boîte de dialogue Optimum Spotting (Répartition optimum des
supports) comprennent :

La Tension ‘Voltage’:

Cette tension de conducteur (345 kV dans l'exemple Spotdemo) est utilisée pour vérifier les
dégagements verticaux

Les Conducteurs/ Phases :

Le nombre de conducteurs dans un faisceau si la


phase inférieure contrôlant l'optimisation de
répartition est constituée d’un faisceau.

La Portée Équivalente ‘ruling span’ :

Votre portée équivalente présentement supposée


(1000 pieds dans exemple Spotdemo). Celle-ci
pourrait être modifiée par la suite.
Fig. 14-6 Conductor selection
Données de Mise en flèche ‘sagging data’ :

Les données relatives au réglage du conducteur dans sa condition Initiale servent à déterminer les
tensions de conducteurs résultant de toutes les conditions décrites dans les critères de conception
(voir la Section 7). Lorsque vous avez inscrit la Température de réglage, vous pouvez régler le
conducteur par les moyens suivants:

En inscrivant la composante de tension horizontale dans le champ Sag-tension (Flèche-


Tension). Ce champ est visible si vous avez choisi l’option Sag With Tension (Réglage avec
la Tension) dans la boîte de dialogue Preferences (Préférences) disponible dans le menu
File/ Preferences (Fichier/ Préférences). Le réglage avec la tension est décrit à la Section
10.3.2.1.
ou
En inscrivant une valeur pour le paramètre de Caténaire si vous avez choisi l’option Mise
en flèche avec Caténaire dans la boîte de dialogue Preferences (Préférences). Le réglage
avec le paramètre de caténaire est décrite à la Section 10.3.2.2.
ou
En cochant le réglage Automatique. Le réglage automatique est décrit à la Section 10.3.2.3.

Minimum and Maximum spans

211 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Portées Minimales et Maximales : Elles constituent des contraintes supplémentaires comprises
dans la répartition des structures (avec les données de la Figure 14-7, il n'y aura pas de portée
inférieure à 350 pieds et supérieure à 1200 pieds). Par exemple, une portée maximale peut être
spécifiée pour éviter des problèmes des distances au sol et aux obstacles en cas de galop.

Station spacing
Espacement de stations :
Lors de l’optimisation, PLS-CADD essaie toutes les combinaisons possibles de structures
disponibles à des intervalles n’excédant pas l'Espacement de Station maximal, et à n'importe quel
point élevé dans ces intervalles. Pour l'exemple Spotdemo, nous avons choisi un Espacement de
Station de 20 pieds. Des espacements de stations s’échelonnant de 5 à 20 pieds (2 à 8 m) sont
généralement appropriés. Cependant, à l'étape de la conception préliminaire, vous pouvez utiliser
un espacement plus élevé, disons 100 pieds, pour obtenir rapidement une solution approximative.
Comme vous le constaterez, le temps requis pour trouver une solution augmente rapidement avec
des espacements de stations moindres.

Allow conductor data override


Autoriser une dérogation aux données de conducteur :
Cochez cette option si vous souhaitez inscrire vos propres paramètres de caténaires aux conditions
des Sections 7.3.10, 7.3.11, 7.3.13 et 7.3.17. Cette option n’est pas habituellement utilisée, mais
peut s’avérer utile pour comparer une solution de PLS-CADD à des solutions soumises par d’autres
programmes
d’optimisation qui
requièrent que vous
inscriviez des
paramètres de
caténaires au lieu
de définir des
critères de
conception en ce
qui concerne les
cas de charges
climatiques.

Su b o p t imal or
spot interval loop :
Sous optimisation et
boucle d’intervalle
de répartition
Cette option
facultative vous
permet de choisir la
portée des
intervalles et des
Sous optimisation
pour explorer l'effet
de ces variables sur Fig. 14-7 Optimum spotting parameters
la solution. Cette
option est uniquement utilisée comme outil de recherche ou de déboguage.

Merge solution with current line:


Fusionner la solution avec la ligne actuelle :
Cochez cette option si vous désirez fusionner la solution de répartition optimum avec toute partie
de ligne déjà existante située à gauche de la Station de Début (ou la structure située à l’extrême

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 212


gauche) et à droite de la Station Finale (ou la structure située à l’extrême droite). Les parties déjà
existantes et le segment nouvellement réparti seront fusionnés en une ligne simple.

Si cette option n’est pas cochée, le segment nouvellement réparti sera considéré comme une
nouvelle ligne en soi, c'est-à-dire une autre ligne sur le même alignement (voir la Section 5.4.6.4
pour une description de lignes multiples).

Existing structure locations only:


Emplacements de structures déjà existantes seulement :
Si vous disposez déjà d’une ligne, vous pouvez utiliser cette option pour forcer l'optimisation à
n’utiliser que les emplacements de structures déjà existantes. Cette option s’apparente à imposer
des emplacements requis à tous les emplacements de structures déjà existantes.

Forward, Reverse or Both:


Aller vers l’Avant, vers l’Arrière ou dans les Deux directions :
En choisissant la direction Avant, l’optimisation s’effectuera en suivant une progression croissante
le long des stations situées entre la station de Départ et la station Finale. En choisissant la direction
Arrière, l’optimisation suivra un tracé inverse à partir de la station Finale. L’optimisation effectuée
en direction avant ou arrière devrait vous procurer des conceptions de mêmes coûts dans le cas
d’un petit espacement entre les stations, mais probablement différentes répartitions de structures.

Parabola or Catenary:
Parabole ou Caténaire :
Le temps de solution sera accéléré si vous choisissez l’option de la Parabole plutôt que la
Caténaire comme modèle de câble. Il serait recommandé d’utiliser l'option parabolique lors de
l’étape de conception préliminaire, mais de changer pour l’option de la caténaire pour la conception
finale. Les deux options devraient produire des résultats presque identiques si les rapports de
flèche/ portée n’excèdent pas cinq pour cent.

Le processus
d’optimisation
débutera après
avoir cliqué sur OK
au bas de la boîte
de dialogue
Optimum Spotting
(Répartition
Optimum des
supports). Vous
verrez de courtes
lignes verticales se
dessiner au-dessus
du profil à partir de Fig. 14-8 Optimization report
la gauche de
l’écran. Ces lignes,
ainsi que les renseignements contenus dans la barre d’état Optimization (Optimisation) située au
coin supérieur gauche de l’écran, indiquent le déroulement du processus d’optimisation le long de
la ligne. A chaque ligne, chaque structure possible est testée (36 types différents dans l’exemple
Spotdemo) avec toutes les combinaisons possibles définies précédemment de structures et
d’emplacements.

Un ordinateur pentium de 200 MHz effectuera la répartition entière de Spotdemo en moins d’une
minute avec les paramètres d'optimisation choisis. L’optimisation effectuée, le rapport d'optimisation
dans la Figure 14-8 sera lancé. Il montre un coût total de 594,520 $ pour les 37 structures incluses

213 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


dans la répartition optimum. La ligne est composée de quatre cantons avec des portées
équivalentes réelles (telles que réparties) s’échelonnant de 871 à 928 pieds. Tous les calculs des
distances au sol et aux obstacles et de portées-poids étaient toutefois basés sur une portée
équivalente présumée de 1000 pieds dans la boîte de dialogue Optimum Spotting (Répartition
Optimum des supports) représentée Figure 14-7. Puisque les portées équivalentes telles que
réparties sont généralement moindres d’environ 10 pour cent de la portée équivalente présumée,
il pourrait y avoir certaines violations de conception dues au fait que tous les distances au sol et les
portées-poids sont basés sur une portée équivalente présumée (1,000 pieds) et non pas des
valeurs réelles. Une de ces violations sera illustrée dans la Figure 14-10. Il sera donc nécessaire,
dans le cas de notre exemple Spotdemo, d’effectuer une actualisation de répartition partielle ou
complète.

Fig. 14-9 First optimum spotting assuming Ruling Span = 1000 ft

Lorsque vous aurez fermé le rapport dans la Figure 14-8, vous serez à même d’observer la
répartition réelle de la ligne en fonction du conducteur le plus bas du jeu que vous avez choisi pour
contrôler l'optimisation de répartition, tel que démontré par le profil au sommet de la Figure 14-9.
La meilleure façon d'obtenir l'information relative aux quatre cantons et leurs portées équivalentes
est de produire un rapport résumé de ligne au moyen de la commande Line/ Reports/ Summary
(Ligne/ Rapports/ Résumé). Vous trouverez l'information relative au canton affichée dans la partie
inférieure de la Figure 14-8 en faisant défiler le rapport vers le haut ou vers le bas. Puisque tous
les cantons possèdent des portées équivalentes, la ligne entière devra donc être répartie à
nouveau. Dans l’éventualité où quelques cantons posséderaient des portées équivalentes telles que
réparties avoisinants les 1000 pieds, celles-ci pourraient être conservées, et seules les parties de
la ligne où les portées équivalentes sont trop décalées de la valeur présumée seraient actualisées.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 214


Puisque les portées équivalentes telles que réparties s’échelonnaient entre 872 et 928 pieds, 900
pieds constitue alors une supposition adéquate de portée équivalente révisée. Donc, après la
répétition de toutes les étapes décrites dans cette section (à l’exception du changement de la
portée équivalente présumée de 1,000 pieds à 900 pieds et l’annulation de l’option Fusionner la
solution avec la ligne actuelle dans la boîte de dialogue Optimum Spotting (Répartition Optimum
des supports dans la Figure 14-7)), on obtient une nouvelle répartition avec un total de 38 structures
au coût total de
597,460 $. La
nouvelle solution
est composée de
trois cantons de
tension avec des
p o r t é e s
équivalentes
respectives de 895,
864 et 865 pieds.
La seconde
répartition sera
a l o r s a c c eptée
puisque ces
dernières valeurs
se rapprochent
sensiblement de la
valeur présumée.
L’annulation de
l’option Fusionner
avec…est effectuée
dans le but de
conserver l a Fig. 14-10 First and second Spotdemo designs
première répartition
ainsi que la nouvelle sur le même profil pour des fins de comparaisons.

Vous remarquerez qu’en révisant la portée équivalente présumée à une valeur plus proche des
portées équivalentes telles que réparties, nous avons ajouté une structure de plus au nombre total
et légèrement augmenté le coût de la ligne, passant de 594,520 $ à 597,460 $. La Figure 14-10
montre les deux conceptions dans la région où la conception finale basée sur la meilleure portée
équivalente présumée requiert une structure complémentaire. La première conception est celle qui
utilise une seule structure d'ancrage plus élevée au centre de l'écran plutôt que deux structures
tangentes plus courtes. Les deux lignes sont affichées à haute température après fluage. Vous
pouvez constater que la première répartition accuse une légère violation de la distance au sol et
aux obstacles (environ 1.5 pieds) dans la première portée. Cette violation est causée par la
différence entre la portée équivalente présumée et la portée équivalente réelle.

14.5 Acceptation de la répartition automatique


Comme vous l’apprendrez rapidement en essayant l'optimisation sur des projets réels, il n'existe
pas d'optimisation de «Boîte Noire ». En pratique, quelques rajustements manuels sont presque
toujours exigés avant qu’une conception répartie par ordinateur soit prête pour la construction. Il

215 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


existe également de nombreux cas où seules certaines parties d'une ligne peuvent être optimisées,
le reste devant être conçu en mode interactif au moyen de structures faites sur mesure. La capacité
unique de PLS-CADD à intégrer la répartition interactive à la répartition automatique constitue l’une
de ses fonctions les plus performantes.

Il est recommandé de toujours effectuer une vérification visuelle des dégagements verticaux après
l’optimisation. En de rares occasions vous remarquerez l'anomalie dépeinte dans la Figure 14-11,
où il appert que la répartition automatique a permis à la phase inférieure soumise à la température
chaude de contrôle d'empiéter sur la ligne de distance de sécurité au sol (la ligne pointillée au-
dessus de la ligne droite CD). Le raison étant que l’algorithme qui vérifie les dégagements aux
points de sol vérifie ces mêmes dégagements à chaque point topographiques en plus de vérifier
également le dégagement du plus bas point de flèche (le Point A dans la Figure 14-11) au-dessus
de la ligne de distance de sécurité au sol (la ligne pointillée parallèle au profil). Pour des raisons
d’efficacité informatique, l'algorithme ne recherche pas l'intersection possible entre la courbe de
caténaire et une ligne pointillée en pente, sauf aux points topographiques. Dans l’éventualité où
vous rencontriez la situation décrite dans la Figure 14-11, il existe une correction très simple pour
remédier à cette situation. Il vous suffit d’ajouter un point au sol (disons le point D dans la Figure
14-11) sur le profil dans la zone d'empiétement en cliquant avec la souris sur la ligne droite entre
les points B et C grâce à la commande Terrain/ Edit/ Add PFL Points (Terrain/ Édition/ Ajouter
points PFL). Actualiser l’optimisation de répartition avec le nouveau point fera alors disparaître le
problème de non respect de la distance au sol et aux obstacles.

Une amélioration projetée à PLS-CADD consistera à fournir une option d’actualisation automatique
lors d’un décalage trop prononcé entre les portées équivalente réelles et présumées. Cette option
ne sera pas nécessairement utilisée par des répartiteurs chevronnés puisque l’actualisation est une
question qui peut être résolue très
simplement par un bon jugement
d’ingénierie.

Même après l’actualisation de


répartition, vous ne pourrez être
certain que votre ligne est conforme
avant d’en avoir tendu tous les
circuits et effectué toutes les
vérifications d’ingénierie
tridimensionnelles. Rappelez-vous
que le modèle simplifié
d’optimisation ne comprend que la
phase la plus basse d’un jeu de
conducteurs désigné.

Fig. 14-11 Clearance encroachment

216 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


15. PLS-CADD/ LITE
PLS-CADD/ LITE est une version simplifiée de PLS-CADD restreinte aux calculs de flèches, de
tensions, d’arbres de charge, de dégagements entre câbles, de tableaux de réglage et de courant
admissibles des conducteurs versus la température des câbles d'une seule structure. Ses capacités
sont également disponibles dans la version complète de PLS-CADD. Les points d’accrochage de
structures peuvent être des points désignés dans l’espace ou des points d’accrochage sur un
modèle de structure conçu grâce au programme PLS-POLE ou TOWER. Avec PLS-CADD/ LITE,
il est possible de créer rapidement un modèle sans avoir à gérer la pleine information de terrain
comme dans PLS-CADD.

Fig. 15-1 Wood pole strung in PLS-CADD/ LITE

Un modèle de structure conçu par le programme TOWER ou PLS-POLE peut rapidement voir ses
câbles tendus dans toutes directions en inscrivant les données dans un seul tableau (voir Figure
15-2). L’arbre de charge correspondant à cette structure peut alors être calculé et la structure
vérifiée au simple clic de la souris. La structure représentée Figure 15-1 consiste en un poteau de
bois haubané dans plusieurs directions par des moignons de poteaux et des haubans de portée.
Le poteau, les consoles, les isolateurs, les moignons de poteaux connexes et tous les haubans font
partie d'un modèle de PLS-POLE simple.

Bien que l’utilisation conjointe de PLS-POLE et de PLS-CADD/ LITE constitue la combinaison


idéale pour effectuer des études d'utilisation commune de poteaux de bois ou autres déjà existants,
chacun de ces programmes peut être utilisé séparément en mode autonome.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 217


Un projet développé par PLS-CADD/ LITE est sauvegardé dans un fichier nommé Project.loa.

Fig. 15-2 One possible configuration of the Model Setup dialog box

L'extension «.loa » est requise pour distinguer les fichiers de PLS-CADD/ LITE de fichiers réguliers
PLS-CADD, qui sont eux suivis de l’extension «.xyz » ou «.pfl ». Il est donc essentiel de nommer
le fichier de projet avec l’extension «.loa » lors de la création d’un nouveau projet PLS-CADD/ LITE,
puisqu’il s’agit du seul renseignement qui permettra à PLS-CADD d’exécuter le projet en mode
PLS-CADD/ LITE.

Vous devez d’abord établir vos critères de conception dans les menus Criteria (Critères) (Décrit à
la Section 7) et disposer du câble de garde approprié et des modèles de conducteur (décrits à la
Section 9) pour être en mesure d’utiliser PLS-CADD/ LITE. Vous pourrez alors procéder à
l’installation et le réglage des câbles qui émaneront de votre structure (ou y seront attachés), tel que
décrit ci-dessous. Vous pouvez donc obtenir rapidement des résultats lorsque vous débutez un
nouveau projet, tel que décrit dans la Section 15.1.5.

15.1 Installation et réglage (mise en flèche) des câbles


Il n’existe aucun concept de jeux de câbles et de phases dans PLS-CADD/ LITE. Tout ce que vous
avez à faire est de décrire la façon dont les câbles individuels émanent des points d’accrochage
de votre structure. En cela, il n’est même pas nécessaire qu'ils se terminent tous sur le même axe
vertical. En fait, une des fonctions les plus performantes de PLS-CADD/ LITE consiste à faire en
sorte que les différents points d’accrochage de câbles sur la structure peuvent avoir des décalages

218 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


arbitraires à partir de tout axe de référence vertical associé à la structure. Dans le carreau de droite
de la Figure 15-1, vous pouvez voir des câbles avec des décalages différents émanant de consoles
perpendiculaires l'une à l'autre. Ignorer ces décalages, comme il se fait couramment avec d’autres
programmes de calcul des charges, peut conduire à de graves erreurs de calcul de charges de
conception, tout particulièrement dans le cas de portées courtes.

Chaque câble a deux points terminaux, débutant au point d’accrochage à la structure et se


terminant à l’autre extrémité de la portée. Intérieurement, ces points terminaux se situent dans un
système de coordonnées global X, Y, Z, où Y est le Nord, X est vers l’Est et Z est vers le haut.
Cependant, les charges de structures sont définies par leurs composantes dans les directions
transversales et longitudinales de la structure. Vous devrez donc définir la direction transversale
de la structure (Direction montrée dans la vue en plan reproduite à la Figure 15-3) quant à l’axe
global des ordonnées en saisissant le Bearing of Transverse Axis (l’Orientation de l’Axe
Transversal) (soit l’angle à
p a rti r d e l ’ a x e d e s
ordonnées jusqu’à la
direction de la structure
transversale situé entre -180
et + 180 degrés, positif si
dans le sens des aiguilles
d'une montre) dans la partie
supérieure gauche de la
boîte de dialogue Model
Setup (Modèle Installation)
(voir Figure 15-2). Les
flèches marquéesTA, TB,
TC et TD dans la Figure 15-
3 montrent les réactions au
vent des extrémités de
câbles et les charges
correspondantes sur la
structure (dans les Fig. 15-3 Top view of radiating wires
systèmes de coordonnées
de portées). Ces charges de
vent sont rapportées par PLS-CADD/ LITE comme des quantités positives si leurs actions sur la
structure ont des projections positives dans la direction de l'axe transversal de la structure : c'est
le cas pour toutes les flèches de charges de vent dans la Figure 15-3.

Toutes les données requises pour installer et régler les câbles sont inscrites dans la boîte de
dialogue Loads Setup (Charges Installation) que vous lancerez grâce à la commande Line/ Setup
(Ligne/ Installation). Les colonnes qui constituent le tableau de la boîte de dialogue Model Setup
(Modèle Installation) dépendent de votre choix de méthode d’installation et réglage des câbles.
Dans ce tableau, chaque câble est décrit en fonction des données suivantes :

15.1.1 Données nécessaires indépendamment du choix de la méthode


d'installation et de réglage

Description : Description alphanumérique de câble

Cable Name
Nom de Câble : Cliquer sur ce bouton vous mènera à la bibliothèque de câbles où
vous choisirez un type de câble

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 219


Wires in Bundle:
Câbles dans le
Faisceau : Nombre de câbles (sous-conducteurs) dans un faisceau en cas
d’accrochage à la structure
Ruling Span:
Portée équivalente : Longueur de la portée équivalente servant à effectuer les calculs de
flèche-tension (projection horizontale de portée par défaut)

Display weather case:


Affichage du cas de
Charge climatique : Cas de charge climatique servant à afficher le câble choisi dans une
liste de cas de charges climatiques disponibles. Si le cas de charge
climatique comprend du vent, les câbles seront affichés à deux
reprises, pour le vent soufflant perpendiculairement au câble dans
une direction, et dans le cas de vent soufflant dans la direction
opposée.

Display Condition:
Condition d'Affichage : Condition de câble (Initiale, après Fluage ou après Charge)
servant à l’affichage

Display Color:
Couleur d'Affichage : Couleur utilisée pour afficher le câble

Insul. Counter Weight


Contrepoids des
Isolateurs : Poids ajouté à la charge verticale de conception produite par les
câbles au point d’accrochage de la structure. Voilà qui peut servir à
inclure le poids de l’isolateur dans votre arbre de charge si le
programme de structure ne le fait pas automatiquement (TOWER et
PLS-POLE peuvent ajouter le poids des isolateurs à l’arbre de
charge) ou pour tenir compte du contrepoids qui pourrait être
accroché au sommet d'un isolateur de suspension pour en diminuer
le balancement.

15.1.2 Définition des attaches de structure


15.1.2.1 Avec les coordonnées globales des
points d'accrochage
Cette option est activée si vous ne choisissez pas l’option Utiliser le Fichier d’une Structure déjà
Existante dans la zone supérieure gauche de la boîte de dialogue.

Données extérieures au tableau de câbles :

Base Z : Élévation à la base de la structure servant à tirer une ligne


horizontale représentant le sol.

Données requises pour chaque câble :

Origine X, Y et Z : Coordonnées globales du point d’accrochage à la structure

15.1.2.2 En important un modèle de structure avec points d'accrochages

220 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


déjà définis
Cette option est activée si vous choisissez l’option Use Existing Structure File (Utiliser le Fichier
d’une Structure Existante) dans la zone supérieure gauche de la boîte de dialogue. Cette option
vous permet d’importer un modèle TOWER ou PLS-POLE disposant de points d’accrochage
prédéfinis.

Données extérieures au tableau de câbles :

Base X, Y et Z : Les coordonnées globales du point à la base de la structure dont les


coordonnées locales sont à 0, 0, 0 dans le programme de structure.
PLS-CADD/ LITE utilisera cette information pour obtenir les
coordonnées globales de tous les points d’accrochage définis dans
le modèle TOWER ou PLS-POLE et afficher l’identification des noms
de ces points d’accrochage dans la colonne identifiée Orig. Label
(Orig. Identification). Le nom d’identification est « I :j », où « i »
représente le numéro de jeu et « j » le numéro de phase dans le
tableau PLS-CADD Link (Lien PLS-CADD) de TOWER ou PLS-
POLE.

15.1.3 Définition de chaque extrémité de la portée


L'emplacement de la fin de portée (l’origine étant le point d’accrochage à la structure) doit être défini
pour chaque câble. Trois options s’offrent à vous. Les colonnes représentées dans le tableau de
câbles dépendent de votre choix dans la zone Span End Attachment Point (Point d’accrochage
aux extrémités de la portée) dans la boîte de dialogue Model Setup (Modèle Installation). En
choisissant plus d’une option dans la zone Span End Attachment Point (Point d’accrochage aux
extrémités de la portée), vous activerez la colonne End Mode (Mode Final) dans le tableau de
câbles où vous pourrez choisir une option spécifique à chaque câble.

15.1.3.1 Avec les coordonnées globales du point final


En choisissant l’option Coordonnées XYZ (ou l’option Cordonnées dans la colonne End Mode
(Mode Final)), vous activerez les colonnes End X (Fin X), End Y (Fin Y) et End Z (Fin Z) où vous
pourrez inscrire les coordonnées globales aux extrémités de la portée pour chaque câble.

15.1.3.2 Avec azimut, longueur de portée et projection verticale


En choisissant l’option Azimut et Longueur de Portée (ou l’option Projections dans la colonne End
Mode (Mode Final)), vous activerez les colonnes Span Azimuth (Azimut de portée), Span
Horizontal Projection (Projection horizontale de portée) et Span Vertical Projection (Projection
verticale de portée). L’azimut représente, en affichage plan, l’angle orienté dans le sens des
aiguilles d’une montre, échelonné entre -180 degrés et +180 degrés, et mesuré depuis l’axe
transversal de la structure dans la direction de portée (voir la Figure 15-3). La Projection Verticale
de Portée est positive si le point d’accrochage à la structure est plus bas que l’autre extrémité.

15.1.3.3 Avec portée-vent et portée-poids

En choisissant l’option Portée-vent et Poids (ou l’option Portée-Vent dans la colonne End Mode
(Mode Final), vous activerez les colonnes Portée-Vent et Portée-Poids. Le programme affichera
une portée dont la longueur sera égale à deux fois la Portée-Vent et les élévations égales aux
extrémités. Cette option n’est pas utilisée lorsque vous connaissez la géométrie réelle de la portée.
Vous ne l’utiliserez que si vous avez besoin de charges de conception basées sur des portées poids
et vent présumées maximales, par exemple dans le cas de la conception d’une structure pour
utilisation future. Grâce à cette option, le programme pourra effectuer les calculs des charges à
l’extrémité de chaque câble comme suit :

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 221


Charge transversale = Charge transversale par unité de longueur de
câble fois la Portée-Vent
Charge verticale = Charge Verticale par unité de longueur de câble
fois la Portée-Poids

15.1.4 Réglage de câbles


En raison de la diversité de situations où PLS-CADD/ LITE peut être utilisé pour déterminer les
charges sur une structure existante ou projetée, nous vous fournissons cinq méthodes différentes
de réglage des câbles. Les colonnes appropriées, qui sont affichées dans le tableau de câbles,
dépendent de votre choix dans la zone Sagging Options (Options de réglage) de la boîte de
dialogue Model Setup (Modèle Installation). En choisissant plus d’une option dans la zone Sagging
Options (Options de réglage), vous activerez la colonne Sagging Mode (Mode de réglage) dans
le tableau de câbles où vous pourrez choisir une option spécifique à chaque câble.

15.1.4.1 Spécification de la composante horizontale de tension pour une


température et une condition de câble données
En choisissant l’option Tension (ou l’option Tension Horizontale dans la colonne Sagging Mode
(Options de réglage)), vous activerez les colonnes Sagging Conditions (Conditions de réglage),
Wire Temperature (Température de câble) et Horizontal Tension (Tension Horizontale) où vous
pourrez inscrire, respectivement, la condition de câble (Initiale, après Fluage ou après Charge), la
température du câble ainsi que la composante horizontale de tension lors du réglage.

15.1.4.2 Spécification du paramètre de caténaire pour une température


et une condition de câble données
En choisissant l’option Paramètre de Caténaire (ou l’option Caténaire dans la colonne Sagging
Mode (Mode réglage)), vous activerez les colonnes Sagging Conditions (Conditions de réglage),
Wire Temperature (Température de câble) et Catenary Constant (Paramètre de caténaire) où
vous pourrez inscrire, respectivement, la condition de câble (Initiale, après Fluage ou après
Charge), la température du câble ainsi que le paramètre de caténaire lors du réglage.

15.1.4.3 Spécification de mise en flèche en milieu de portée pour une


température et une condition de câble données
En choisissant l’option Mise en Flèche en Milieu de Portée dans la colonne Sagging Mode (Mode
Mise en flèche), vous activerez les colonnes Sagging Conditions (Conditions de réglage), Wire
Temperature (Température de câble) et Mid Span Sag (Flèche en milieu de portée) où vous
pourrez inscrire, respectivement, la condition de câble (Initiale, après Fluage ou après Charge), la
température du câble ainsi que la flèche de réglage en milieu de portée.

15.1.4.4 Spécification des coordonnées d'un point topographiques le


long d'un câble pour une température et une condition de câble
données
En choisissant l’option Surveyed Point on Cable (ou Pt. on Cable Point) (Point topographiques
sur le Câble) (ou l’option Pt. Sur Câble) dans la colonne Sagging Mode (Mode de réglage)), vous
activerez les colonnes Sagging Conditions (Conditions de réglage), Wire Temperature
(Température de câble) et Cable X, Cable Y et Cable Z, où vous pourrez inscrire, respectivement,
la condition de câble (Initiale, après Fluage ou après Charge), la température du câble ainsi que les
coordonnées globales d’un point topographique à l’intérieur de la portée. Cette méthode est
normalement utilisée lorsque les coordonnées globales des deux extrémités d’une portée et les
levées topographiques des points intermédiaires sont réalisées en même temps.

15.1.4.5 Utilisation de la fonction de réglage automatique


En choisissant l’option Tension de Critères de Mise en Flèche Automatique (ou Réglage
Automatique dans la colonne Sagging Mode (Mode de réglage), le câble sera réglé

222 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


automatiquement aussi tendu que possible sans enfreindre aucun de critères de réglage
automatique
définis pour
votre projet
(voir la
Section
7.3.7).

15.1.5
Démarrag
e d'un
nouveau
projet
En
choisissant
PLS-CADD/
LITE après
avoir cliqué
sur l’option
File/ New
(Fichier/
Nouveau), la
boîte de
dialogue Fig. 15-4 Getting started with new PLS-CADD/ LITE project
représentée
Figure 15-4 apparaîtra. Avec avoir effectué les choix appropriés dans cette boîte, vous serez amené
directement à la boîte de dialogue Model Setup (Modèle Installation) dans la Figure 15-2 qui aura
déjà été personnalisée pour vous permettre d’y inscrire les données de portée sans autre
considération.

15.2 Affichage
de modèle
PLS-CADD/
LITE
Lors du chargement
d’un projet PLS-
CADD/ LITE existant
ou en cliquant sur le
bouton OK au bas
de la boîte de
dialogue Loads
Setup (Charges
Installation), vous
verrez s’afficher par
défaut deux
représentations de
votre modèle, tel
qu’illustré Figure 15-
5. Le carreau de
gauche montrera
une vue de profil
(la perpendiculaire Fig. 15-5 Tower imported in PLS-CADD/ LITE

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 223


projetée à l'axe transversal de la structure) et le carreau de droite montrera un affichage 3D. Vous
pouvez orienter ces affichages ou ouvrir des fenêtres d’affichage supplémentaires comme vous
si vous utilisiez la version complète du programme PLS-CADD. Si vous n'importez pas de modèle
de structure, vous verrez les câbles et leurs points d’accrochage, sans la structure. Par exemple,
la Figure 15-6 représente la vue de profil (au bas de la fenêtre de droite), l’affichage 3D (fenêtre
supérieure droite) ainsi que le rapport de charges d’un système simple composé de deux câbles
d’un conducteur Drake attaché à une structure située à un angle de ligne de 10 degrés. Il n’aura
fallu remplir que deux lignes de données dans le tableau de câbles de la boîte de dialogue Model
Setup (Modèle Installation) pour produire ce modèle. Le système est soumis à deux cas de charge,
la Condition de charge Lourde NESC avec vent soufflant sur la structure dans les directions
transversales positives et négatives.

15.3 Calculs et rapports d'ingénierie


Lorsque votre modèle de structure PLS-CADD/ LITE a été conçu, vous pouvez utiliser les fonctions
de structure suivantes :

Structures/ Loads/ Report (Structures/ Charges/ Rapport) :

Cette fonction détermine l'information des charges de conception de la structure. Comme on peut
le voir dans la Figure 15-6, le rapport de charges comprend les information suivantes pour chaque
cas de charge et pour chaque câble :

Fig. 15-6 Design loads for a simple two-wires model

224 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


1) les Wire Loads (Charges de Câble) dans les systèmes de coordonnées de portée. Ces
charges sont les flèches montrées dans la Figure 15-3 et sont strictement égales aux
réactions aux extrémités de chaque câble fois les facteurs de charge appropriés, tel que
mentionné dans la Section 7.3.12.3. Les charges verticales ne comprennent pas les poids
des isolateurs ou les contrepoids.

2) les Structure Loads (Charges de Structure) appliquées par chaque câble


individuellement à la structure en directions verticales, transversales et longitudinales. Les
charges verticales comprennent maintenant les poids majorés des isolateurs ou des
contrepoids.

Le rapport indique ensuite les sommes des charges indiquées à l'Article 2) ci-dessus pour tous les
câbles rejoignant le même point d’accrochage de structure. Ces charges constituent les charges
finales de conception aux points d’accrochage de structure.

En dernier lieu, le rapport calcule et dresse la liste des charges de conception majorées, tel que
décrit dans la Section 7.3.12.5.

NOTE IMPORTANTE :

Il est important que vous connaissiez les deux différentes méthodes qui servent à calculer
les charges de conception de structure en un point d’accrochage de câble, selon que le
câble soit modélisé par sa géométrie réelle (les Sections 15.1.3.1 ou 15.1.3.2) ou par ses
portées-vent ou poids (Section 15.1.3.3).

Quand un projet est modélisé par sa géométrie réelle, les charges sont toujours calculées
comme décrit dans la Section 7.3.12. Il peut y avoir de légères différences entre ces charges
et celles que pourriez obtenir par des méthodes traditionnelles plus simples qui ne prennent
pas en considération la longueur de câble dans la portée ou le déplacement de portée sous
le vent.

Quand un modèle est décrit par ses portées vent et poids, les charges non majorées dans
le système de coordonnées de portée (celles montrées dans la Figure 15-3) sont basées sur
l’hypothèse traditionnelle que : 1) la charge de vent transversale, T, à l’extrémité d’un câble
est égale à UH (voir Figure 7.2-3) fois sa portée-vent, 2) la charge verticale, V, est égale à
(UW + UI) fois sa portée-poids et 3) la charge longitudinale, L, est la composante horizontale
de tension dans la portée équivalente causée par la résultante UR.

Structures/ Loads/ Write LCA file (Structures/ Charges/ Créer le fichier de charges LCA) :

Cette fonction crée l'arbre de charge et les pressions de conception de structure dans un fichier de
vecteur de charges standard (Format *.Ica) qui peut être utilisé directement par nos programmes
TOWER et PLS-POLE.

Structures/ Loads/ Write LIC file (Structures/ Charges/ Créer le fichier de charges LIC) :

Cette fonction crée un fichier de charges de câble (Format *.lic) qui peut être utilisé directement par
nos programmes TOWER et PLS-POLE pour déterminer les portées admissibles.

Structures/ Check (Structures/ Vérifier) :

Si vous avez attaché des câbles à une structure de Modèle 4 (Après qu'avoir choisi l’option Use
Existing Structure File (Utiliser Fichier de Structure déjà Existant) dans la boîte de dialogue Model

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 225


Setup (Modèle Installation), vous pouvez utiliser cette fonction pour appliquer l'arbre de charge à
la structure et obtenir du programme de structure applicable (TOWER ou PLS-POLE) qu’il analyse
automatiquement la structure sous cet arbre de charge et rapporte les résultats, sous forme
graphique ou de texte. Par exemple, le pylône dans la Figure 15-5 fut analysé et vérifié
automatiquement en deux secondes à peine par le programme TOWER de PLS-CADD/ LITE.

Prenez note : la fonction Structures/ Check (Structures/ Vérifier) n’est pas applicable aux structures
de Méthode 1 et de Méthode 2 dans PLS-CADD/ LITE

Structures/ New (Structures/ Nouveau) :

Cette commande vous permet de créer une structure de Méthode 1 ou de Méthode 2. Elle ne peut
être utilisé pour créer des structures de Méthode 4. De telles structures sont créées au moyen des
programmes PLS-POLE ou TOWER.

Structures/ Modify (Structures/ Modifier) :

Cette commande vous permet d’éditer la structure choisie dans la zone supérieure gauche de la
boîte de dialogue Model Setup (Modèle Installation). Pour ce qui est des structures de Méthode
4, vous serez automatiquement amené au programme PLS-POLE ou TOWER.

En plus des fonctions de structure décrites ci-dessus, PLS-CADD/ LITE vous permet d’avoir accès
à la plupart des fonctions de canton de PLS-CADD (voir la Section 11.2).

Sections/ Check (Cantons/ Vérifier), Sections/ Sag-Tension (Cantons/ Flèche-Tension),


Sections/ Clearances (Cantons/ Dégagements), Sections/ Stringing Charts (Cantons/
Diagramme de réglage des câbles), Sections/ Galopping (Cantons/ Galop) et Sections/ IEEE Std.
738 (Cantons/ Norme IEEE 738).

La fonction Sections/ Galloping (Cantons/ Galop) ne fonctionne que si vous importez une structure
déjà existante.

Comme exemple de l'utilisation de la commande Section/ Clearances (Canton/ Dégagements),


considérez les deux câbles se croisant montrés dans la Figure 15-7, un conducteur de haute
tension (parallèle à l'axe des abscisses) situé au-dessus d'une ligne téléphonique qui le croise en
dessous. Le modèle fut créé en quelques minutes en inscrivant les coordonnées globales des
quatre points d’accrochage de câbles et les coordonnées d'un point intermédiaire sur chaque câble.
Le réglage fut effectué automatiquement pour forcer les câbles à passer par les points
topographiques intermédiaires. La création du modèle a donc requit l'entrée des coordonnées d'un
nombre total de seulement six points sur deux lignes du tableau de câbles. Ces coordonnées
peuvent facilement être déterminées sur le terrain au moyen de n’importe quel équipement moderne
topographique. Le carreau de gauche dans la Figure 15-7 est une vue de profil parallèle à l’axe
des abscisses (Dont les échelles verticales sont multipliées par un facteur de 10). Le carreau de
droite représente un affichage en 3D montrant le déplacement (sous vent) du conducteur dans des
directions de vent opposées.

Au moyen de la fonction Sections/ Clearances (Cantons/ Dégagements), nous fûmes en mesure


de déterminer les dégagements tridimensionnels minimaux entre le conducteur soumis au vent de
conception positif ou négatif et le câble téléphonique au-dessous pour la condition de conception
simultanée. La résolution de ce problème très complexe fut immédiate avec PLS-CADD/ LITE. Les
valeurs des distances minimales et leurs emplacements sont indiqués par des marqueurs dans les
différents affichages de la Figure 15-7.

226 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


En dernier lieu, vous pouvez obtenir un rapport complet de tous les critères de conception, des
charges, des flèches et tensions au moyen de la commande Line/ Report (Ligne/ Rapport).

Fig. 15-7 Model of crossing wire subjected to opposite winds

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 227


228 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002
ANNEXE A. NOTATIONS
ABS(*) Valeur absolue d’une quantité à l'intérieur de parenthèses
ARC Aire de la section droite du matériau du noyau du conducteur (Mm2 ou in2)
AR0 Aire de la section droite du matériau de l’enveloppe du conducteur (Mm2 ou
in2)
AT Aire totale de la sections droite du conducteur (Mm2 ou in2)
BS Point au centre de la base d'une structure
C Le paramètre de la chaînette du câble = la composante horizontale de la
tension du câble divisée par le poids total par unité de longueur (En m ou en
pieds)
Ci Longueur de la corde du câble (M ou pieds)
D Diamètre du câble (Mm ou po.)
DENS Densité du givre (Poids par unité de volume) (DaN/ dm3 ou lbs/ pi3)
E Module d'élasticité du câble (Câble de garde ou conducteur) en (DaN/ mm2/
100 ou psi/ 100)
EF Module d'élasticité final du câble (DaN/ mm2/ 100 ou psi/ 100)
EFCOMP Module d'élasticité composé linéarisé (DaN/ mm2/ 100 ou psi/ 100)
ETCOMP Coefficient d'expansion thermique global d’un câble mixte (/ 100 deg)
ETMAT Coefficient d'expansion thermique du matériau MAT(/ 100 deg)
GRFc Facteur de réponse de rafale pour câbles de garde et conducteurs
GRFs Facteur de réponse de rafale pour structures
h Hauteur de l'obstacle au dessus du sol (M ou pieds)
H Composante horizontale de la tension dans le câble (DaN ou lbs)
h' Différence d'élévation entre les points d’attaches de la portée (M ou pi)
HS Portée vent réelle (Horizontale) (M ou pi)
HSMAX Portée vent maximale permise (Horizontale) (M ou pieds)
HT Hauteur totale de la structure – du sol au sommet (M ou pieds)
HTADJ Ajustement de la hauteur de la base de la structure (M ou pieds)
L Charge de conception longitudinale au point d’accrochage de la structure
(DaN ou livres)
LA Angle en ligne ou angle de la charge (Degrés)
LINS Longueur de la chaîne d'isolateurs (M ou pieds)
LL Réaction longitudinale (Tension) à l’extrémité droite d'un câble dans la
portée gauche (DaN ou livres)
LR Réaction longitudinale (Tension) à l’extrémité gauche d'un câble dans la
portée droite (DaN ou livres)
LREF Longueur de référence non tendue du câble ou non contrainte (Utilisé
intérieurement dans le logiciel) (M ou pieds)
LFT Facteur de charge pour les charges dues aux tensions dans le câble
LFV Facteur de charge pour charges verticales
LFW Facteur de charge pour charges de vent
NCL Nombre de sous-conducteurs dans le faisceau gauche
NCR Nombre de sous-conducteurs dans le faisceau à droite
O Décalage latéral d’un point de terrain - mesuré à partir de l’axe (M ou pieds)
P Point de terrain (de sol)
PC L'allongement permanent du câble dû au fluage
PCP Allongement permanent du câble en raison de la charge maximale
Q Facteur de densité de l’air pour le calcul de la pression du vent
RS Portée équivalente (M ou pieds)
S Station de point au sol mesuré le long de ligne de centre (M ou pieds)
SA Angle d'oscillation de l’isolateur - positif si dans direction d'axe transversal
(Degrés)

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 229


SO Angle d'orientation de structure (Relatif à bissectrice ou perpendiculaire à
ligne) (Deg).
PFL Type de modèle de terrain - basé sur les Station, Décalage et élévation Z
SPRL Pression de conception pour la structure dans la direction longitudinale (Pa
ou psf)
SPRT Pression de conception pour la structure dans la direction transversale (Pa
ou psf)
SQRT(*) Racine carrée de la quantité à l'intérieur des parenthèses
t Épaisseur du givre, verglas ou neige) (Cm ou po)
T Charge de conception transversale au point d’accrochage à la structure
(DaN ou livres)
TEMP La température du Câble (Degrés)
TEMPC La température pour l’hypothèse de fluage à long terme (Degrés)
TEMPREF La température de référence à laquelle la longueur non tendue LREF est
définie (Degrés)
TEMPTEST La température à laquelle des données expérimentales de câble sont
obtenues (Degrés)
TL Réaction transversale à l’extrémité d'un câble dans la portée gauche (DaN
ou livres)
TOP Point de référence au sommet de la structure
TR Réaction transversale à l’extrémité gauche d'un câble dans la portée portée
(DaN ou livres)
TS L'axe transversal de la structure
UH Force (Transversale) horizontale par unité de longueur de câble (DaN ou
livres)
UI Poids du givre glace (Neige) par unité de longueur de câble (DaN/ m ou
livres/ pieds)
ULT Résistance ultime nominale (Tension) du câble (DaN ou livres)
UR Force résultante par unité de longueur de câble (DaN/ m ou livres/ pieds)
UV Force verticale par unité de longueur de câble (DaN/ m ou livres/ pieds)
UW Poids de câble par unité de longueur (DaN/ m ou livres/ pieds)
V Charge de conception verticale au point d’accrochage à la structure (DaN
ou livres)
v' Longueur de la portée dans le plan de la chaînette (M ou pieds)
VS Poids réel de la portée (Verticale) (M ou pieds)
VSMAX Poids permis maximal de la portée (Verticale) dans une certaine condition
(M ou pieds)
VSMIN Poids permis minimal de la portée (Verticale) dans une certaine condition (M
ou pieds)
W La vitesse du vent de référence (km/ h) à la hauteur de référence
WA L'angle entre la direction de vent etla direction normale ç la portée (Degrés)
VINS Poids mort de l’isolateur (DaN ou livres)
WICE Poids du givre par unité de longueur de câble (DaN/ m ou livres/ pieds)
WCW Le poids de contrepoids pour réduire l'oscillation de l’isolateur (DaN ou des
livres)
WLF Le facteur de charge météorologique qui multiplie toutes les charges de vent
et de glace
Wz La vitesse du vent à la hauteur z au-dessus sol (M/ s ou le km-h)
(x,y,z) Le système de coordonnée local de la Structure pour définir la géométrie en
tête
XYZ Type de modèle de terrain - basé sur le système de coordonnée global
(X,Y,Z) Le système de coordonnée global pour définir l'emplacement de point de
terrain

230 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


ZE Force à l’extrémité de la chaînette dans la direction opposée à UR (DaN ou
livres)
" Angle utilisé dans calcul de réactions aux extrémités de la portée
$ Angle d'oscillation de la portée entière
, Allongement du câble dû à la tension (l’allongement par unité de longueur
en pourcentage)
N Facteur de résistance des composants (D'habitude #1)
F La contrainte dans le câble (DaN/ mm2 ou psi)

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 231


ANNEXE B. RÉFÉRENCES
Aluminum Association (1971), Stress-Strain-Creep Curves for Aluminum Electrical Conductors,
Aluminum Electrical Conductor Handbook, New York, NY.

ANSI/ ASCE Standard 10-97 (1997), Design of Latticed Steel Transmission Structures.

ASCE (1987), Guide for the Design and Use of Concrete Poles.

ASCE Manual 52 (1988), Guide for Design of Steel Transmission Towers, Second Edition.

ASCE Manual 72 (1990), Guide for Design of Steel Transmission Pole Structures.

ASCE Manual 74 (2002), Guidelines for Electrical Transmission Line Structural Loading.

ASCE Manual 91 (1997), Design of Guyed Electrical Transmission Structures.

Avril C. (1974), Construction des Lignes Aériennes à Haute Tension, Editions Eyrolles, 61 Blvd. St.
Germain, Paris, France.

Batterman R.M. (1967), "ALCOA's Computer Program for Cable Sag and Tension Calculations,
Aluminum Company of America, Pittsburgh, PA.

Bellman R. (1957), Dynamic Programming, Princeton University Press, Princeton, N.J.

Bougue M. (1999), Lignes Electriques Aériennes à Très Haute Tension, GTMH, 2, allée Jacques
Brel, 92240 Malakoff, France.

Carton T. and Peyrot A.H. (1992), "Computer-Aided Structural and Geometric Design of Power
Lines," IEEE Transactions on Power Systems, Vol. 7, No. 1, pp. 438-443, Feb. 1992.

CIGRE Study Committee 22 (1977), "Permanent Elongation of Conductors - Predictor Equations


and Evaluation Methods," Working Group 05, Paper 22-77 (WG05)07, CIGRE, Paris, France.

CIGRE Study Committee 22 (1991), "Loading and Strength of Overhead Transmission Lines,"
Working Group 06 (Line Reliability and Security) of CIGRE Study Committee 22, ELECTRA, No.
137, pp. 130-169.

EPRI (1988), TLOP/ SAGT Manual, TLWorkstation Code, EPRI EL-4540, Vol. 6, Electrical Power
Research Institute, Palo Alto, CA.

GO95 (1969), Rules for Overhead Electric Line Construction, General Order No. 95, Public Utilities
Commission of California.

Harvey J.R. and Larson R.E. (1979), "Technique to Include Elevated Temperature Creep in
Condutor Sag-Tension Calculations," IEEE Transmission and Distribution Conference, April 1-9,
1979.
IEC60826 (2000), Design Criteria for Overhead Transmission Lines, Draft Standard No. 60826,
International Electrotechnical Commission, Geneva, Switzerland.

IEEE Std. 691 (1985), Trial-Use Guide for Transmission Structures Foundation Design.

232 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


IEEE Std. 738 (1993), IEEE Standard for Calculating the Current-Temperature Relationship of Bare
Overhead Conductors.

IEEE Std. 751 (1991), Trial-Use Guide for Wood Transmission Structures.

IEEE Std. 1283 (2002), IEEE Guide for Determining the Effects of High Temperature Operation on
Conductors, Connectors, and Accessories.

Kluge R. and Peyrot A.H. (1994), "Assessment and Upgrade of an Older Transmission Lines"
Proceedings of ASCE Structures Congress XII, Atlanta, GA, pp. 607-612, April 1994.

McDonald B. and Peyrot A.H. (1988), "Analysis of Cables Suspended in Sheaves," Journal of
Structural Engineering, ASCE, Vol. 114, No. 3, pp. 693-706, March 1988.

McDonald B. and Peyrot A.H. (1990), "Sag-Tension Calculations Valid for Any Line Geometry,"
Journal of Structural Engineering, ASCE, Vol. 116, No. 9, pp. 2374-2387, Sept 1990.

Motlis, Y., et. al. (1998), "Limitations of the Ruling Span Method for Overhead Line Conductors at
High Operating Temperatures," Report of the IEEE Task Force on Bare Conductor Sag at High
Temperature, Winter Meeting, Power Engineering Society, Tampa, Florida, February 1998.

NESC (2002), National Electrical Safety Code, ANSI C2-2002, IEEE, New York, N.Y.

Nigol O., and Barrett J.S. (1981), "Characteristics of ACSR Conductors at High Temperatures and
Stresses," IEEE Transactions on Power Apparatus and Systems, Vol. PAS-100, No.2, Feb.1981,
pp. 485-492.

Olbrycht L. (1982), "A Contribution to the Methods of Optimizing the Spotting of Transmission
Lines," Electric Power Systems Research, Vol. 5, pp. 163-171, Elsevier Sequoia, Netherlands.

Peyrot A.H and Goulois A.M. (1978), "Analysis of Flexible Transmission Lines", Journal of the
Structural Division, ASCE, Vol. 104, No. ST5, May 1978, pp. 763-779, May 1978.

Peyrot A.H. and Goulois A.M. (1979), "Analysis of Cable Structures", Computers & Structures, Vol.
10, pp. 805-813, 1979.

Peyrot A.H and Brinker D. (1997), Transmission and Communication Structures, Section 30 of
Structural Engineering Handbook, Fourth Edition, Edited by E.H. Gaylord et. al., McGraw Hill, New
York, NY, pp. 30-1 to 30-20.

Peyrot A.H. (1991), "Computer-Aided Evaluation of Existing Transmission Lines," Transmission and
Distribution, pp. 58-63, June 1991.
Peyrot A.H., Peyrot E.M., and Carton T. (1992),"Interaction and Integration in Power Line Design,"
IEEE Computer Applications in Power, Vol. 5, No. 4.

Peyrot A.H., Peyrot E.M., and Carton T. (1993), "Computer-Aided Design of Transmission Lines,"
Engineering Structures, Vol. 15, No. 4, pp. 229-237.

Peyrot A.H., Peyrot E.M. and Senouci A. (1993), "Optimization Methods for Transmission Line
Design," Engineering Structures, Vol. 15, No. 4, pp. 239-246.

PLS-POLE (1999), Analysis and Design of Concrete, Steel or Wood Poles and Frames, Power Line
Systems, Madison, WI.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 233


Rawlins, C.B. (1999), "Some Effects of Mill Practice on the Stress Strain Behavior of ACSR," IEEE
Transactions on Power Delivery, Vol. 14, No. 2, pp. 602-629, April 1999.

REA (1992), Design Manual for High Voltage Transmissin Lines, REA Bulletin 1724E-200 (Sept.
1992), Rural Electrification Administration, US Government Printing Office, Washington, DC 20402.

Reding J. (1976). Multi-Constraint Variable Modulus Sag-Tension Program User's Manual,


Bonneville Power Administration, Portland, OR.

SAGSEC (1997), A Computer Program for the Exact Calculation of Sags, Tensions and Loads in
Multi-Span Systems, Power Line Systems, Madison, WI.

SAG-TENSION and LOADS (1990), Computer Programs for Determining Sags, Tensions and
Design Loading Trees for Transmission Structures, Power Line Systems, Madison, WI.

SAPS (1997), A Computer Program for the Nonlinear Structural Analysis of Power and
Communication Systems, Power Line Systems, Madison, WI.

Senouci A. (1991), "Optimum Spotting and Selection of Power Line Structures," PhD Thesis, Dept.
of Civil Engineering, University of Wisconsin, Madison, WI.

Ranero, I. (1990), "Automatic Minimum Cost Support Spotting by Computer, "Proceedings of the
1990 CIGRE Conference, Paper 22-105, Paris, France.

Thrash R. et. al. (1994), Overhead Conductor Manual, Southwire Company, One Southwire Drive,
Carrolton, GA, 30119.

TOWER (2000), A Computer Program for the Analysis and Design of Steel Latticed Transmission
Towers, Power Line Systems, Madison, WI.

Winkelman, P.F. (1959), "Sag-Tension Computations and Field Measurements of Bonneville Power
Administration," AIEE Paper 59-900, June 1959.

234 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


ANNEXE C. FICHIER DES CODES ET PRARAMETRES
TOPOGRAPHIQUES

Toute l’information requise pour décrire les codes et paramétrage topographiques associés aux
points de terrain et leurs apparences sur l'écran ou sur les dessins sur papier sont contenues dans
un seul fichier. Le fichier de code de fonctions qui sert à un projet particulier porte le même nom que
celui du projet en question avec l’extension «.fea ». Bien que les fichiers de codes et paramétrage
topographiques soient des fichiers ASCII (fichiers texte), leur format détaillé n’est pas décrits dans
cette notice. Ces fichiers devraient plutôt être préparés en saisissant ou éditant des données au
moyen de la commande Terrain/ Feature Codes Data/ Edit (Terrain/ Données de codes et
paramétrage topographiques), tel que décrit dans la Section 6.1.

Code de Désignation de Profil


Le contrôle du code de désignation du profil
consiste en une séquence de neuf chiffres binaires
(0 ou 1), dont chacun contrôle l’affichage d'un
paramètre de texte à chaque fois que survient le
code de fonction dans toutes les vues de profil. Le
chiffre sera égal à 1 si le paramètre en question
doit être affiché, et 0 dans le cas contraire. La
séquence binaire est définie en cochant les
paramètres appropriés dans la boîte de dialogue
représentée Figure C-1. La boîte s'ouvre lorsque
vous double-cliquez sur séquence binaire dans le
tableau Feature Codes (Codes et paramétrage
topographiques). La séquence binaire qui
correspond aux données dans la Figure. C-1 est
000000001.

Par exemple, avec le code de contrôle de profil


010000000 associé au code de fonction 401, le
texte « Marais » apparaît à la ligne DEMO à
chaque point de terrain marqué du code de Fig. C-1 Feature code labeling
fonction 401.

Code de Désignation de Plan


Ce code de contrôle est semblable à celui des vues de profil, sauf qu'il s'applique à toutes les vues
en plan.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 235


ANNEXE D. FICHIER DE TERRAIN XYZ

Toute l’information
requise pour décrire
un modèle de
terrain XYZ est
incluse dans un
fichier de terrain qui
doit être nommé
Project.xyz si le
nom du projet est
Project. Le fichier
de terrain est en
format ASCII
(fichier texte) qui
peut être créé ou
édité au moyen de
plusieurs méthodes
: 1) avec tout
éditeur de texte
utilisant les formats
montrés dans la
Section D.1, 2) par
Fig. D-1 Options for loading and saving XYZ data
l’utilisation de notre
éditeur de terrain
spécialisé XYZ, tel qu’indiqué dans la Section D.2, 3) par l’importation, avec ou sans conversion,
d'autres fichiers ASCII (Section D.3), 4) par l’importation avec filtrage d'autres fichiers ASCII, etc.

La Figure D-1 montre une vue d'ensemble des différentes options qui requièrent le
chargement en mémoire de données XYZ afin d’enregistrer un fichier XYZ. Ces options
sont décrites en détail dans cette Annexe.

D.1 Format de fichier XYZ


Un fichier XYZ consiste en des rapport, chaque rapport étant terminé par un Retour de Chariot (RC
ou Entrer). Un rapport, désigné R.* ci-dessous, contient une ou plusieurs données qui doivent être
séparées par des espaces.

Rapports

R.0 En-tête qui inclut :


TYPE = ' FICHIER XYZ '
VERSION = ' 4 ' ou autre
UNITÉS = ' US ‘ ou ' SI '
SOURCE = Version *** ' PLS-CADD '
UTILISATEUR = ' Nom d’utilisateur ‘
NOM DE FICHIER = ‘…’

Puis, pour chaque point de terrain, un liste qui inclut :

R.i Description du point de terrain (Chaîne de texte limitée à 256 caractères entre guillemets
Coordonnée x (M ou pieds)

236 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Coordonnée y (M ou pieds)
Coordonnée z (M ou pieds)
Code et paramètre topographique (Nombre entier)
Hauteur d'obstacle, h (M ou pi) – on doit entrer une valeur de zéro s'il n'y a aucun obstacle
Note facultative de l’arpenteur qui apparaîtra sur toutes les vues de profil (Chaîne de texte
limitée à 256 caractères entre guillemets, par exemple ‘ Sol pauvre ‘)
Note facultative de l’arpenteur qui apparaîtra sur toutes les vues en plan (Chaîne de texte
limitée à 256 caractères entre guillemets)

Par exemple, le rapport {'12345' 1000. 500. 100. 200 0 ‘ ‘ ‘ Bouche d'incendie ‘ } fera en
sorte que l’expression ‘ Bouche d’incendie ‘ soit affichée sur toutes les vues en plan à
l’emplacement du point au sol 12345.

D.2 Éditeur de terrain XYZ


Vous pouvez créer manuellement un nouveau fichier XYZ en suivant les étapes suivantes : 1)
Lancez la boîte de dialogue Open PLS-CADD Project (Ouvrir Projet PLS-CADD) au moyen de la
commande File/ New (Fichier/ Nouveau) et inscrivez le nom du fichier XYZ de votre nouveau projet,
par exemple Newproj,xyz, (Ne pas oublier de mettre l’extension *.XYZ) 2) associez un tableau de
codes et paramétrage topographiques au projet en chargeant une liste de codes existante au
moyen de la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA File (Terrain/ Données des codes
et paramétrage topographiques/ Charger le Fichier de codes topographiques FEA) ou entrez votre
propre liste par la commande Terrain/ Feature Code Data/ Edit (Terrain/ Données des codes et
paramétrage topographiques/ Édition), et 3) allez à la boîte de dialogue Edit XYZ Data représentée
Figure D-2 au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Edit XYZ (Terrain/ Édition/ Éditer le Fichier
de points XYZ).

Fig. D-2 XYZ terrain data editor (1 of 2)

Vous pouvez éditer les données XYZ d'un projet déjà existant en
allant directement à la boîte de dialogue Edit XYZ Data (Édition
de données de points XYZ).

Les données affichées dans la boîte de dialogue Edit XYZ Data


(Édition de données de points XYZ) montrent les points qui sont
actuellement en mémoire. Lorsque vous chargez un projet existant
au moyen de la commande File/ Open (Fichier/ Ouvrir), les points
actifs (les points actifs et inactifs sont discutés dans la Section
D.5) sont chargés dans la mémoire (le bloc identifié XYZ POINTS
IN MEMORY (POINTS XYZ DANS LA MÉMOIRE) dans la Figure. Fig. D-3 XYZ editor (2/ 2)

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 237


D-1) et les points inactifs (S’il y en a) sont copiés dans un fichier provisoire (le bloc identifié
TEMPORARY FILE OF INACTIVE POINTS (FICHIER PROVISOIRE DE POINTS INACTIFS) dans
la Figure. D-1). A l’inverse, lorsque vous sauvegardez un projet au moyen de la commande File/
Save (Fichier/ Enregistrer), les données XYZ dans la mémoire sont enregistrées dans la partie
active du fichier de terrain XYZ et les données dans le fichier provisoire de points inactifs sont
enregistrées dans la partie inactive du fichier de terrain XYZ. Lorsque vous éditez des données
dans la boîte de dialogue Edit XYZ Data (Éditer les données de points XYZ), vous ne pouvez
travailler qu’avec les données en mémoire. En quittant la boîte de dialogue, ces données
demeurent en mémoire et peuvent être affichées en vues de profil, en vue en plan ou en vue 3D,
mais ne peuvent être enregistrées dans le fichier de projet XYZ que par la commande File/ Save
(Fichier/ Enregistrer). Les opérations de base EDIT, OPEN and SAVE (Édition, Ouvrir et
Enregistrer) sont identifiées dans la Figure D-1 par des flèches.

Lorsque vous vous trouvez à la boîte de dialogue Edit XYZ Data (Éditer les données de points
XYZ), cliquez sur le bouton Add (Ajouter) pour ajouter un nouveau point de terrain. Pour éditer un
rapport, mettez-le en surbrillance avec la souris puis cliquez sur le bouton Edit (Édition).

Vous serez ensuite amené à la boîte de dialogue dans la Figure D-3 où vous choisirez un Feature
Code (Code de topographique) dans la liste des codes et paramétrage topographiques disponibles
(Liste qui provient du tableau Feature Codes (Codes et paramétrage topographiques) défini dans
la Section 6.1) et inscrirez les données particulières au point. Aucun des paramètres ne devraient
requérir d’explications.

D.3 Importation et conversion


Les données XYZ en format ASCII décrites dans la Section D.1
peuvent être ajoutées aux données déjà en mémoire au moyen de
la commande Terrain/ Edit/ Merge XYZ Points from XYZ File
(Terrain/ Édition/ Fusionner des points XYZ à partir d’un Fichier
Topographique XYZ). Il vous est possible d’ajouter (Fusionner)
tous ces points à ceux déjà en mémoire ou de n’ajouter que ceux
qui sont filtrés. Ceci est illustré Figure D-1 par les flèches qui
joignent le bloc de FICHIER XYZ COMPLÉMENTAIRE au bloc
POINTS XYZ EN MÉMOIRE. Les effets de filtrage facultatif sont
décrits dans la Section D.4. Fig. D-4

238 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Les données XYZ
dans des fichiers
ASCII qui ne
suivent pas notre
format requis,
comme décrit dans
la Section D.1,
peuvent toujours
être ajoutées à
ceux en mémoire
après avoir été
converties, tel
qu’indiqué par les
flèches entre le bloc
FICHIER XYZ
DÉFINI PAR
L'UTILISATEUR
dans la Figure D-1
et le bloc POINTS
XYZ EN MÉMOIRE.
Dans de tels cas, il
vous faudra passer
par un traducteur
(convertisseur) au
moyen de la
commande Terrain/
Edit/ Merge XYZ
Points from User Fig. D-5 Universal translator for user defined XYZ file
Defined XYZ file
(Terrain/ Édition/ Fusionner des points XYZ avec points de Fichier XYZ défini par l’utilisateur). Après
l'ouverture du fichier que vous désirez fusionner, appelons-le Merge.fil, vous serez amené à la boîte
de dialogue dans la Figure D-4. A moins que vous n’utilisiez à nouveau des paramètres de
traduction préalablement définis en cliquant sur le bouton Load settings (Charger paramètres).
Vous devriez spécifier ces paramètres en cliquant sur le bouton de Import Format (Importer
format). Vous serez alors amené à la boîte de dialogue User Terrain Import (Import de Terrain par
l’Utilisateur) dans la Figure D-5.

En cliquant sur le bouton correspondant à un paramètre en particulier, vous serez amené à la boîte
de dialogue représentée Figure D-6 où vous décrirez comment situer le début et la fin du paramètre
dans chaque rapport du fichier Merge.fil. Il existe plusieurs options pour délimiter les débuts et fins
de chaque donnée pour ce faire. Afin de vous aider à choisir les options appropriées, les
paramètres choisis dans Merge.fil sont affichés en rouge entre crochets dans la partie inférieure de
la boîte de dialogue de la Figure D-6. En validant vos options dans cette boîte de dialogue en
cliquant sur OK, vous retournerez à la boîte de dialogue dans la Figure D-5 où les options choisies
seront affichées sur le bouton correspondant.

Par exemple, les données de terrain dans le format montré ci-dessous peuvent être traduites en
format standard XYZ au moyen des paramètres dans la Figure D-5.

Données avant importation : trottoir 900. 300. 100., Description, $ commentaire du plan
Format XYZ standard : 'Description’ 100'. 300. 900. 200 0. 'trottoir' ' commentaire du plan’

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 239


Fig. D-6 Setting import field delimiters

240 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


D.4 Importation et filtrage
Des fichiers de terrain XYZ qui contiennent des centaines de milliers ou des millions de points
peuvent s’avérer trop grands pour être chargés en mémoire, ou il pourrait être inefficace de traiter
immédiatement de tant de points en mémoire puisque cela affecterait défavorablement la vitesse
de certains calculs ainsi que les fonctions d'affichage. Vous devriez donc, lors de la lecture d’un
fichier très volumineux, être en mesure de filtrer (c.-à-d. de ne pas importer) les points qui :

1) se situent à l'intérieur ou l'extérieur d'un domaine décrit par les valeurs minimales
et maximales des points X, Y et Z
2) se situent à l'intérieur ou l'extérieur d'un domaine décrit par des stations et des
décalages minimaux et maximaux
3) possèdent ou pas un code de fonction particulier
4) représentent un des points « n » inclut dans une séquence de points « m » dans le fichier
XYZ
5) sont situés à l’intérieur d’un nombre « n » de mètres (ou pieds) d'un point précédent ayant
le même code de fonction.

il vous est possible de travailler


avec des fichiers XYZ très
volumineux en en utilisant
plusieurs fois la bonne
combinaison de techniques de
filtrage des fichiers de terrain.

Nous vous recommandons


d’utiliser la commande Terrain/
Edit/ Merge XYZ Points from
XYZ file (Terrain/ Édition/
Fusionner des points XYZ à partir
d’un Fichier Topo XTZ) ou
Terrain/ Edit/ Merge XYZ Point
from User Defined XYZ (Terrain/ Fig. D-7 Keeping points inside greyed area
Édition/ Fusionner des points XYZ
avec des points de Fichier XYZ défini par l’utilisateur) dans le but de filtrer les données d’entrées
des points. En choisissant l’option de filtrage, vous serez amené à la boîte de dialogue Point
Deactivator/ Deleter (Désactiver Point/ Suppresseur) (Nous l’appellerons boîte de filtre) dans la
Figure D-8. La boîte de filtre est représentée sous forme de schéma dans la partie inférieure
gauche de la Figure D-1 où les courtes flèches à la droite de la boîte indiquent les diverses options
qui traitent des points que l'on veut filtrer.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 241


Supposez par
exemple que vous
disposez d’un très
grand fichier de
terrain nommé
Large.xyz qui
comporte des points
dans le secteur
complet représenté
Figure D-7 mais
dont vous ne voulez
qu’ajouter un seul
des dix points situés
dans la région en
gris au projet
courant Projet.xyz.
Voilà qui peut être
effectué au moyen
de paramètres
similaires à ceux
représentés dans la
Figure D-8.

G r â c e a u x
paramètres inscrits Fig. D-8 Filter parameters
dans la Figure. D-8,
les points qui ne passent pas par le filtre sont rejetés (supprimés) en restant toutefois dans le
fichier original Large.xyz. Il en est de même pour toutes les options au bas de la boîte de dialogue
What to do with points deactivated/ deleted (Que faire des points désactivés/ supprimés), ce
qui revient à dire que les fichiers dont on importe des points ne seront pas modifiés, et ce peu
importe l’option sélectionnée.

Les points qui sont filtrés peuvent être écrits aux fichiers ou rejetés, selon l'option que vous
choisissez au bas de la boîte de dialogue du Filtre dans la Figure. D-8.

En choisissant l’option Deactivate points (keep in…) (Désactiver les points (Conserver dans…)),
les points filtrés sont inscrits dans un fichier temporaire (le bloc identifié TEMPORARY FILE OF
INACTIVE POINTS FICHIER TEMPORAIRE DE POINTS INACTIFS dans la Figure D-1) et sont
ajoutés à la partie inactive du fichier du projet XYZ lors de la sauvegarde. Les concepts de points
actifs et inactifs sont décrits dans la Section D.5.

En choisissant l’option Delete points and write them to separate XYZ file (Supprimer les points
et ajouter à un fichier XYZ à part), les points filtrés sont enregistrés dans un fichier à part que vous
choisirez en cliquant sur le bouton au bas de la boîte de dialogue du Filtre. Le nom par défaut est
« a.xyz », tel que montré dans la Figure D-8.

En choisissant l’option Delete points and append them to separate XYZ file (Supprimer les
points et ajouter à un fichier XYZ à part), les points filtrés sont ajoutés aux points déjà inscrits dans
un fichier XYZ à part que vous choisirez en cliquant sur le bouton au bas de la boîte de dialogue
du Filtre.

En choisissant l’option Delete points (Supprimer les points), les points filtrés sont rejetés.

D.5 Points actifs et inactifs

242 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Il est important d’être au fait d’un certain nombre de fonctions disponibles pour transférer des
points de terrain entre les fichiers et la mémoire quand on traite avec de grands nombres de points.
Le nombre total de points qui peuvent être stockés dans un fichier peut être extrêmement grand,
de l’ordre des millions. Cependant, le nombre de points qui peuvent résider dans la mémoire vive
et être affichés est limité non seulement par la taille de la mémoire, mais aussi en raison du fait
qu’un grand nombre de points handicape la performance de toutes les fonctions de traitement
informatique et d’affichage. Il est généralement recommandé de limiter à 50,000 le nombre de
points de terrain en mémoire à moins d’utiliser un ordinateur à haute performance.

Nous avons étudié le concept du filtrage de points à l'entrée dans la Section D.4. Il existe
cependant un autre concept utile, qui est celui de désactiver des points. Supposons pour un instant
que vous avez été à même d'inclure dans la mémoire un très grand nombre de points, mais qu'à
une certaine étape dans votre conception vous ne souhaitiez avoir tous ces points en mémoire.
Il vous est alors possible de les séparer entre points actifs et inactifs. Les points actifs seront
gardés en mémoire et seront ainsi affichés afin que vous puissiez les éditer au moyen de la
commande Terrain/ Edit/ Edit XYZ (Terrain/ Édition/ Éditer le fichier de points XYZ). Les points
inactifs seront supprimés de la mémoire et ne seront ainsi pas affichés. Vous ne pourrez les éditer
à moins de les réactiver. Les points actifs peuvent être désactivés et les points inactifs peuvent être
réactivés.

On peut désactiver des points au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Deactivate – Delete
Points (Terrain/ Édition/ Désactiver – Supprimer des points) qui enverra tous les points dans la
mémoire par le même filtre qui fut décrit dans la Section D.4. Il est recommandé de choisir l’option
Deactivate points (keep in current XYZ…) (Désactiver les points (Conserver dans le fichier
XYZ…)) dans la partie inférieure de la boîte de dialogue du filtre Point Deactivator/ Deleter
(Désactiver points/ Suppresseur) dans la Figure D-8. Les points qui passeront par le filtre resteront
en la mémoire en tant que points actifs. Ceux qui ne passeront pas seront identifiés en tant que
points inactifs et seront envoyés dans un fichier temporaire TEMPORARY FILE OF INACTIVE
POINTS (FICHIER TEMPORAIRE DE POINTS INACTIFS dans la Figure D-1). Comme il a été
mentionné auparavant, lorsque vous sauvegardez votre projet au moyen de la commande File/
Save (Fichier/ Enregistrer), les points dans la mémoire sont stockés dans la partie active du fichier
Project.xyz, et les points dans le fichier temporaire de points inactifs sont stockés dans la partie
inactive du fichier Project.xyz, qui est ajouté après la liste des points actifs. Ceci est représenté
sous forme schématiquement dans la Figure D-1. Donc, lorsqu’il est enregistré dans PLS-CADD,
un fichier Project.xyz contient ses points tant actifs qu'inactifs. Il est donc toujours complet, peu
importe le statut actif ou inactif que vous assignez à ses points.

Si vous chargez un projet qui contient des points de terrain désactivés dans son fichier XYZ, ceux-
ci peuvent être réactivés au moyen de la commande Terrain/ Edit/ Reactivate Points (Terrain/
Édition/ Réactiver des points). Tel que montré au coin supérieur droit dans la Figure D-1, les points
inactifs seront lus et, si requis, peuvent être filtrés de nouveau afin de permettre à tous les points,
ou seulement à une parties d’être réactivés.

D.6 Format de Fichier des lignes de crête


Les lignes de crête furent décrites dans la Section 6.5. Un fichier *.BRK est un fichier ASCII qui
consiste en plusieurs entrées, chacune étant terminée par un marque de fin de paragraphe (Retour
de Chariot) (RC ou Entrer). Une entrée, désignée R.* ci-dessous, contient quelques données qui
doivent être séparées par des espaces.

LIGNES D’ENTRÉE (RAPPORTS)

R.0 En-tête qui inclut :

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 243


TYPE = 'FICHIER BRK'
VERSION = '1'
UNITÉS = 'US' ou 'SI'
SOURCE = ' PLS-CADD la Version 4.57'
; commentaires

Puis, pour chaque segment de ligne de crête, une chaîne qui inclut :

R.i Coordonnée x d'origine de segment (M ou pieds)


Coordonnée y d'origine de segment (M ou pieds)
Coordonnée z d'origine de segment (M ou pieds)
Coordonnée x de fin de segment (M ou pieds)
Coordonnée y de fin de segment (M ou pieds)
Coordonnée z de fin de segment (M ou pieds)

Deux segments de lignes de crête sont faits partie intégrante de la même chaîne de lignes de crête
si les coordonnées x-, y-, et z- de fin du premier segment sont identiques à celles de l’origine du
suivant.

244 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


ANNEXE E. FICHIER DE TERRAIN PFL
Toute l’information requise pour décrire un modèle de terrain PFL est incluse dans un fichier de
terrain qui doit être nommé Project.pfl si le nom du projet est Project. Le fichier de terrain en en
format ASCII (fichier texte) qui peut être créé ou édité au moyen de plusieurs méthodes : 1) avec
tout éditeur de texte utilisant les formats montrés dans la Section E.1, 2) par l’utilisation de notre
éditeur de terrain spécialisé PFL, comme indiqué dans la Section E.2, ou 3) par la sauvegarde ou
enregistrement du fichier PFL du terrain après la création d’un alignement au-dessus d’un modèle
de terrain XYZ (voir Section 6.3).

E.1 Fichier en format PFL


Un fichier PFL consiste en des lignes d’entrées, chacune se terminant par une marque de fin de
paragraphe (Retour de Chariot) (RC ou Entrer). Une ligne d’entrée, désignée R.* ci-dessous,
contient une ou plusieurs données qui doivent être séparées par des espaces.

Lignes d’entrée (Rapports)


R.0 En-tête qui comprend :
TYPE = ' LE FICHIER PFL’
VERSION = '4' ou d'autre
UNITÉS = 'US' ou 'SI'
SOURCE = ' PLS CADD Version *** '
UTILISATEUR = 'Nom d’utilisateur'
NOM DE FICHIER = ' '

Puis, pour chaque point de terrain, une ligne qui comprend :

R.i Description des points de terrain (Chaîne limitée à 256 caractères entre guillemets)
Station - distance cumulative le long de la ligne (M ou pi)
Décalage - distance à partir de l’axe – positif à la droite de la ligne vue supérieure (le dos
vers le début de la ligne) (M ou pi)
Élévation ou coordonnée z (M ou pi)
Angle de ligne LA, positif si dans le sens des aiguilles d'une montre
(en secondes - 3600 secondes dans un degré)
Codes topographiques (Nombre entier)
Hauteur d'obstacle, h (M ou pi) - doit entrer une valeur de zéro s'il n'y a aucun obstacle
Note facultative de l’arpenteur qui apparaîtra sur toutes les vues de profil (Chaîne de texte
limitée à 256 caractères entre guillemets, par exemple ‘ Sol pauvre ‘)
Note facultative de l’arpenteur qui apparaîtra sur toutes les vues en plan (Chaîne de texte
limitée à 256 caractères entre guillemets)

Par exemple, le rapport {'12345' 1000. 500. 100. 200 0 ‘ ‘ ‘ Bouche d'incendie ‘ } fera en
sorte que l’expression ‘ Bouche d’incendie ‘ soit affichée sur toutes les vues en plan à
l’emplacement du point au sol 12345.

E.2 É d i t e u r d e t e r r a i n P F L

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 245


Fig. E-1 PFL terrain data editor ( 1 of 2 )

Vous pouvez créer un nouveau fichier PFL manuellement en suivant les étapes suivantes : 1)
Lancez la boîte de dialogue Open PLS-CADD Project (Ouvrir Projet PLS-CADD) au moyen de la
commande File/ New (Fichier/ Nouveau) et inscrivez le nom du fichier PFL de votre nouveau projet
(doit obligatoirement avoir une extension *.pfl), par exemple Newproj,pfl, 2) associez-lui un tableau
de codes et paramètres topographiques au projet en chargeant une liste de codes déjà existante
au moyen de la commande Terrain/ Feature Code Data/ Load FEA File (Terrain/ Données des
codes et paramétrage topographiques/ Charger le Fichier de codes topographiques FEA) ou créez/
éditez votre propre liste au moyen
de la commande Terrain/ Feature
Code Data/ Edit (Terrain/ Données
des codes et paramétrage
topographiques/ Édition), et 3) allez
à la boîte de dialogue Edit PFL
Data représentée à la Figure E-1 au
moyen de la commande Terrain/
Edit/ Edit PFL (Terrain/ Édition/
Éditer le Fichier de points PFL).

Vous pouvez éditer les données


PFL d'un projet déjà existant en
allant directement à la boîte de
dialogue Edit PFL Data (Édition de
données de points PFL).

Lorsque vous vous trouvez à la


boîte de dialogue représentée Fig. E-2 PFL terrain data editor ( 2 of 2 )
Figure E-1, cliquez sur le bouton
Add (Ajouter) pour ajouter un nouveau point de terrain. Pour éditer un rapport, mettez-le en
surbrillance avec la souris puis cliquez sur le bouton Edit (Édition).

246 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Vous serez ensuite amené à la boîte de dialogue dans la Figure E-2 où vous choisirez un Feature
Code (Code topographique) dans la liste des codes et paramètres topographiques disponibles (liste
qui provient du tableau Feature Codes (Codes et paramétrage topographiques) défini dans la
Section 6.1) et inscrirez les données particulières au point. Tous les autres paramètres devraient
ne pas requérir d’explications.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 247


ANNEXE F. FICHIER DE STRUCTURE
Toute l’information requise pour décrire la géométrie d'une structure et vérifier sa résistance est
contenue dans un fichier simple pour des structures de Méthode 1, 2 ou 3 ou dans un fichier de
base et ses bibliothèques annexes de composants pour les structures de Méthode 4. La création
et l’édition de ces fichiers sont décrites dans cette Annexe.

F.1 Structures de Méthode 1, 2 ou 3 - Édition directe


Les nouveaux modèles pour des structures de Méthode 1, 2 ou 3 sont créés au moyen de la
commande Structures/ Create New Structure (Structures/ Créer une nouvelle structure). Les
modèles existants peuvent être édités avec la commande Structures/ Edit Structures (Structures/
Éditer la structure) ou en cliquant le sur le bouton Edit (Édition) après avoir choisi une structure au
moyen de la commande Structures/ Modify (Structures/ Modifier).

F.1.1 Création ou édition


de la géométrie en tête de
structure et des propriétés
d'isolateurs

Examinons par exemple le poteau


Demotan1.070 utilisé dans la
Structure 9 à la ligne DEMO. Sa
géométrie en tête a été établie en
entrant des données dans des
boîtes de dialogue semblables à
celles représentées dans les
Figures F-1, F-2 et F-3. La Hauteur
de la structure est définie dans la Fig. F-1 Main structure editor dialog
Figure F-1. Pour chaque ensemble
de câble, vous devez double-
cliquer dans la liste de la Figure F-1 pour ouvrir
les boîtes de dialogue des Figures F-2 et F-3.

Dans la Figure F-2, entrez la Set Description


(Description de l’Ensemble) et choisissez le
Insulator Type (Type d'Isolateur (Dispositif
d’attache)), qui peut être : Clamp, Strain, Fig. F-2 Insulator type selection
Suspension, V-String (2-parts), or Post. (Pince,
Ancrage, Suspension, Chaîne en V (en 2 pièces), ou en porte-à-faux). La Description de l’Ensemble
est importante puisqu’elle est affichée dans la liste de choix Attachment set (Accrochage du jeu de
câbles) de la boîte de dialogue Section Stringing (Réglage des câbles du Canton) que vous pouvez
atteindre au moyen de la commande Sections/ Add (Cantons/ Ajouter) ou en cliquant sur le bouton
Edit Stringing (Éditer le réglage de câble) au bas de la boîte de dialogue Section/ Modify (Canton/
Modifier).

Après avoir cliqué sur OK au bas de la boîte de dialogue Set Properties (Propriétés du jeu de
câbles) dans la Figure F-2, vous serez amené à une boîte de dialogue Insulator Data (Données

248 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


d’isolateur) semblable à celles représentées dans les Figures F-3 à F-7 où vous entrerez les
propriétés de l'isolateur et la géométrie en tête.

F.1.1.1 Pinces
Les données des pinces qui attachent les câbles à la structure sont
entrées dans la boîte de dialogue représentée Figure F-3.

Section end (Fin de canton) :

Ce paramètre devrait être coché pour des pinces attachées aux


points d'ancrage. Il ne devrait pas être coché si les points d’attache
de structure peuvent se déplacer dans la direction longitudinale de
la structure
Fig. F-3 Clamps
Attachment coordinates (Coordonnées d’attache) :

Les emplacements des points d’attache de pinces à la structure dans le système de coordonnées
locales supérieures x, y, z (voir Figure 8.2-1) pouvant aller jusqu'à trois phases (une ligne de
données par phase – laisser en blanc si aucune phase n’est attachée)

F.1.1.2 Isolateurs d'ancrage

Les données relatives aux isolateurs d’ancrages qui transmettent


la tension mécanique à la structure sont entrées dans la boîte de
dialogue représentée Figure F-4.

Section end (Fin de canton):

Ce paramètre est généralement coché, indiquant la fin d'un


canton. Cependant, dans les quelques rares cas d'une structure
très flexible où le point d’attache pourrait se déplacer dans la
direction longitudinale de la structure, vous laisseriez le paramètre
non coché.

Weight and length (Poids et Longueur) : Évident en soi Fig. F-4 Strains
Wind area (Aire de Vent) : La charge de vent transversale
appliquée au point d’attache de la structure est égale aux charges de vent au point d’attache de
câble plus la pression de vent transversale de conception fois l’Aire de Vent

Attachment coordinates (Coordonnées des points d’accrochage) :

Les emplacements des points d’accrochage des isolateurs d’ancrage à la structure dans le système
de coordonnées locales supérieures x, y, z (voir Figure 8.2-1) pouvant aller jusqu'à trois phases
(une ligne de données par phase – laisser en blanc si aucune phase n’est attachée)

F.1.1.3 Isolateurs de suspension

Les données pour des isolateurs de suspension sont entrées dans la boîte de dialogue représentée
Figure F-5.

Section end (Fin de canton) :

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 249


Ce paramètre ne devrait pas être coché pour des isolateurs de suspension, comme discuté dans
la Section 8.2.3 puisque le point de connexion au câble peut se déplacer dans la direction
longitudinale de la structure

Weight and length (Poids et Longueur) : Évident en soi


Wind area (Aire au Vent) : Les charges de vent transversales et longitudinales appliquées au
point d’accrochage de la structure sont égales aux charges
de vent au point d’attache du câble plus les pressions de
vent transversales et longitudinales de conception fois cette
Aire de Vent, respectivement.

Swing angles (Angles de balancement) :

Les angles de balancement maximaux et minimaux


admissibles pour les trois conditions de balancement de
conception décrites dans le menu Criteria/ Insulator
Swings (Critères/ Balancements de l’isolateur) (voir la
Section 7.3.17)

Attachment coordinates (Coordonnées des points


d’accrochage) :
Les emplacements des points d’accrochage des isolateurs
de suspension à la structure dans le système de
coordonnées locales supérieures x, y, z (voir Figure 8.2-1)
pouvant aller jusqu'à trois phases (une ligne de données
par phase – laisser en blanc si aucune phase n’est
attachée) Fig. F-5 Suspensions

F.1.1.4 Chaînes en V ou isolateurs en 2 pièces


AVERTISSEMENT : On ne permet pas de chaînes en V et d’isolateurs en 2 pièces dans les
structures de Méthode 3. La raison en est que le comportement de ces isolateurs peut ne pas être
linéaire, ce qui les rendrait incompatible avec la théorie linéaire servant à établir un lien direct entre
les charges et les forces/ moments dans les composants de la structure.

Les chaînes en V ou les isolateurs


en 2 pièces comprennent deux
côtés attachés à la structure aux
points A et B comme indiqué dans
la Figure F-6. Des exemples
d'isolateurs en 2 pièces sont des
chaînes en V (partie supérieure de
la Figure F-6 ou ligne A-CDOWN-B au
coin inférieur gauche) et des V
horizontaux (Ligne A-CRIGHT-B au
coin inférieur droit de la figure).

Le côté A d'un isolateur en 2 pièces


est attaché au Point A et le Côté B
est attaché au Point B. Chaque côté
possède sa propre longueur (AL
pour le Côté A et BL pour le Côté
B), de même que son poids et son Fig. F-6 V-strings and 2-parts
aire de vent (à partir de laquelle la

250 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


charge de vent sur chaque côté peut être déterminée). La position du Point C commun où la charge
sera appliquée est déterminée automatiquement à partir des positions des points A et B et des
longueurs respectives de AL et BL. Mais puisqu’il existe deux positions mathématiquement
possibles au Point C (voir les coins inférieurs gauche et droit dans la Figure F-6), il vous faudra
préciser au programme la position de votre choix. Ceci sera effectué en indiquant au programme
si vous voulez que le Point C soit en position supérieure ou inférieure ; ou, dans le cas où AB serait
vertical, ou presque vertical ; si vous voulez la position gauche ou droite. Vous informerez le
programme que vous désirez la solution inférieure ou celle qui se situe le plus à droite en cochant
« Inférieure/ Droite » dans la zone inférieure droite de la boîte de dialogue représentée Figure F-7.
Vous ferez l’opération inverse si vous désirez la solution supérieure ou celle qui se situe le plus à
gauche. On vous fournira les coordonnées du Point C ou sa position affichée pour vérifier votre
sélection.

Dans le cas des isolateurs en 2 pièces, l'angle de la charge LA (mesuré de la verticale dans la
direction de la charge, et positif si dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, comme indiqué
dans la Figure F-6) est souvent limité dans la conception pour éviter de mettre une branche du V
en compression; ou, si on permet un peu de compression; éviter trop de courbure dans la chaîne
comprimée. Les limites d'angles de charge LAMIN et LAMAX sont aussi illustrées dans la Figure.

En utilisant les programmes de structure PLS-POLE et TOWER pour modéliser des structures de
Méthode 4 (et non pas les structures de Méthode 1 et Méthode 2 discutées dans cette section),
chaque pièce est modélisée par une barre droite (si la pièce peut supporter la compression) ou un
câble (dans le cas contraire). La façon dont un isolateur en 2 pièces transfère les charges aux
points d’accrochage de sa structure dépend donc de la capacité de chaque branche à supporter la
compression. Cette capacité est spécifiée en mentionnant si chaque branche de l’isolateur est
soumise à la « Tension Seulement » ou non. Cette information n’est généralement pas nécessaire
pour des structures de Méthode 1 ou de Méthode 2 (à moins que vous n'envisagiez un export vers
SAPS – voir Annexe N) puisque ces structures sont vérifiées par les portées-vent et poids
admissibles. Toutefois, puisque tous les types de structures partagent la même boîte de dialogue
Insulator Data (Données d’Isolateur), prenez note de la case à cocher « Tension Seulement »
lorsque vous éditerez des structures de Méthode 1 ou de Méthode 2. Vous pouvez également
l’ignorer.

Les données relatives


aux chaînes en V ou
aux isolateurs en 2
pièces sont entrées
dans la boîte de
dialogue représentée
Figure F-6.

Section end (Fin de


canton) :

Ce paramètre ne
devrait pas être coché
pour des chaînes en
V et des isolateurs en
2 pièces, tel que
mentionné dans la
Section 8.2.3 puisque
le point de connexion
au câble peut se
Fig. F-7 V-strings and 2-parts

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 251


déplacer dans la direction longitudinale de la structure.

Load angle (Angles de charge) :

Angles de charge maximaux et minimaux admissibles (LAMAX et LAMIN dans la Figure F-6) pour
les trois conditions de conception décrites dans le menu Criteria/ Insulator Swing (Critères/
Balancement de l’isolateur).

Weight, Length and Wind Areas for each side: (Poids, Longueur et Aires de Vent pour chaque côté):

Tels que définis précédemment dans cette section

Tension only (Tension seulement) :

A cocher si le côté est incapable de supporter la compression

Attachment coordinates (Coordonnées des points


d’accrochage) :

Les emplacements gauche et droit des points d’accrochage à


la structure dans le système de coordonnées locales
supérieures x, y, z (voir Figure 8.2-1) pouvant aller jusqu'à trois
phases (une ligne de données par phase – laisser en blanc si
aucune phase n’est attachée) Fig. F-8 Posts

F.1.1.5 Isolateurs de type rigide (en porte-à-faux)

Les données relatives aux isolateurs de type porte-à-faux sont entrées dans la boîte de dialogue
représentée Figure F-8.

Section end (Fin de canton) :


Ce paramètre n'est généralement pas coché puisque les isolateurs de type porte-à-faux montés sur
des poteaux sont relativement flexibles, ce qui permet ainsi à leurs pointes de se déplacer dans la
direction longitudinale de la structure. Toutefois, dans les quelques rares cas où un isolateur de ce
type serait attaché à un poteau ou un portique également rigide, ce qui empêcherait l’isolateur de
se déplacer librement, il serait alors recommandé de cocher ce paramètre.

Weight (Poids) : Évident en soi

Attachment coordinates (Coordonnées des points d’accrochage) :

Les emplacements des pointes des isolateurs de type porte-à-faux (et


non pas leurs points d’attaches à la structure) dans le système de
coordonnées locales supérieures x, y, z pouvant aller jusqu'à trois
phases (une ligne de données par phase – laisser en blanc si aucune
phase n’est attachée) Fig. F-9

F.1.2 Création ou édition de la résistance d’une structure


En cliquant sur le bouton Structure Strength (Résistance de Structure) au coin supérieur gauche
du menu reproduit Figure F-1, vous serez amené à la boîte de dialogue Strength Definition
(Définition de résistance) de la Figure F-9 où vous ferez votre choix parmi la méthode de base des

252 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Allowable Spans (Portées Admissibles) (Méthode 1), la méthode du Interaction Diagram
(Diagramme d'Interaction) (Méthode 2) et la méthode du Critical Component (Composant Critique
ou matrice unitaire) (Méthode 3).

F.1.2.1 Résistance au moyen de la Méthode 1

Si vous choisissez
la méthode des
Allowable Spans
( P o r t é e s
Admissibles), vous
serez amené à la
boîte de dialogue
de la Figure F-10
où se trouvent les
données d’entrée :

Description of
limits of validity:
Description des
limites de validité :

Information
alphanumérique Fig. F-10 Allowable spans table (Method 1 structures)
très importante qui
rappelle à l'utilisateur que les portées admissibles inscrites ci-dessous ne sont pas les propriétés
de résistance propres à la structure, mais dépendent des critères de conception ainsi que du
nombre et des types de conducteurs qui y sont attachés, etc.

Pour chaque angle de ligne :


Maximum wind span
Portée vent maximale : Évident en soi.

Maximum weight span Condition 1 (Usually extreme Wind):


Condition 1 pour Portée poids maximale (Généralement Vent
Extrême) :
Portée vent maximale admissible (VSMAX1 dans la Figure 8.3-1)
pour le premier cas de charge choisi dans la boîte de dialogue
Weight Span Criteria (Critères de Portée poids) (voir Figure 7.3-
5) qui est lancée par le menu Criteria/ Weight Spans (Method
1) (Critères/ Portées Poids (Méthode 1) (voir la Section 7.3.10).

Maximum weight span Condition 2 (Usually Cold without ice


nor wind):
Condition 2 pour Portée poids maximale (Généralement Froid
sans glace ni vent) : Fig. F-11

Portée poids maximale admissible (VSMAX2 dans Figure 8.3-1) pour le deuxième cas de charge
choisi dans la boîte de dialogue Weight Span Criteria (Critères de Portée poids).

Maximum weight span Condition 3 (Usually extreme Ice or Ice with some wind):
Condition 3 pour portée poids maximale (Généralement Givre extrême ou givre avec un peu de
vent) :

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 253


Portée poids maximale admissible (VSMAX3 dans la Figure 8.3-1) pour le troisième cas de charge
choisi dans la boîte de dialogue Weight Span Criteria (Critères de Portée poids).

Minimum weight span


Portée poids minimale :

Portée poids minimale admissible (VSMIN dans la Figure 8.3-1) pour tous les cas de charge choisis
dans la boîte de dialogue des Critères de Portée poids. Ce nombre peut être négatif si la rotation
vers le haut est permise. Les portées poids minimales sont indirectement vérifiées par les
balancements maximaux admissibles ou les angles de charges définis dans les boîtes de dialogue
des Figures F-5 et F-7.

L’angle dans la ligne le plus élevé, inscrit dans la première colonne du tableau des Allowable
spans (Portées Admissibles), est celui permis par la structure à son emplacement. La structure ne
sera pas considérée pour un angle en ligne supérieur au plus grand angle inscrit au tableau si elle
figure sur liste de structures considérées pour la répartition optimum. Si une structure d'ancrage doit
également servir pour des angles élevés de ligne, assurez-vous que les données de ces angles
figurent au tableau. Les portées poids et vent admissibles pour des angles qui ne figurent pas au
tableau sont calculées par interpolation linéaire entre les valeurs fournies.

F.1.2.2 Résistance au moyen de la Méthode 2

En choisissant la méthode du Interaction Diagram (Diagramme


d’Interaction), vous serez amené à la boîte de dialogue de la
Figure F-11 où vous définirez une liste d’étendues d’angles pour
lesquelles des diagrammes d'interaction seront
définis.

En cliquant sur OK au bas de la boîte de dialogue


de la Figure F-11, vous serez amené à la boîte de Fig. F-12
dialogue de la Figure F-12 où vous pourrez choisir
une rangée. Chaque rangée représente une des
combinaisons de cas de charge climatique et de
condition de câble provenant du tableau de
Interaction Diagram Criteria (Critères de
diagramme d’interaction) (voir la Figure 7.3-6) qui
est lancé par le menu Criteria/ Interaction Diagram
(Methode 2) (Critères/ Diagramme d’interaction
(Méthode 2) (voir la Section 7.3.11). Le nombre de
points inscrits dans chaque rangée de la Figure F-
12 représente le nombre de rangées qui n’ont pas
été laissées en blanc dans le tableau de la Figure
F-13.

Fig. F-13 Interaction diagrams

254 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


En choisissant un cas de charge climatique (une rangée) dans la Figure F-12, puis en cliquant sur
OK, vous serez amené à la boîte de dialogue Structure Interaction Diagram (Diagramme
d’interaction de Structure) de la Figure F-13 où vous entrerez les données suivantes :

Description of limits of validity


Description des limites de validité :

Information alphanumérique très importante qui rappelle à l'utilisateur que les portées vent et
poids admissibles inscrites dans le tableau suivant ne sont pas les propriétés de résistance propres
à la structure, mais dépendent des critères de conception ainsi que du nombre et des types de
conducteur qui y sont attachés, etc.

Allowable Wind and Weight Spans:


Portées poids et vent admissibles :

Entrez autant de points de paires de portées vent et poids admissibles qu’il est nécessaire pour
décrire votre diagramme d'interaction pour la combinaison
particulière de cas de charge climatique et de gamme
d'angles de ligne (voir la Figure 8.3-2 pour un exemple
avec 9 points).

F.1.2.3 Résistance au moyen de la


Méthode 3

Tel qu’il est mentionné dans la Section 8.3.3, nous


recommandons de ne plus utiliser de structures de
Méthode 3. Nous ne décrirons donc pas les différents
tableaux où entrer les données de structures de Méthode
3. Cependant, ceux-ci ne
devraient pas requérir
d’explications s’il advenait
que vous deviez les
utiliser.

F.1.3 Assignation de Fig. F-15 Multiple save


matériel de structure
En cliquant sur le bouton
Matériel au sommet de la
boîte de dialogue dans la
Figure F-1, vous serez
amené à la boîte de
dialogue Structure File
Material List (Fichier de
structure, Liste de
Matériel) de la Figure F-14
où vous entrez tout
simplement le Stock
Number (Numéro de
stock) ainsi que la
Quantity (Quantité) de Fig. F-14 Structure material list
toutes les pièces ou sous-

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 255


assemblages qui constituent la structure. Sitôt que vous entrez un numéro de stock ou
d’assemblage valides, leur description apparaît dans la zone grise de la boîte de dialogue.

Vous pouvez utiliser les boutons Edit Parts (Éditer les pièces) et Edit Assemblies (Éditer les
assemblages) au bas de la boîte de dialogue pour lier les tableaux de pièces et assemblages
représentés Figures 8.5-1 et 8.5-2.

F.1.4 Sauvegarde en lot de structures multiples


En cliquant sur le bouton Multiple Save (Enregistrement Multiple) au sommet de la boîte de
dialogue représentée Figure F-1, vous serez à même de définir une famille complète de structures
ayant toutes la même géométrie en tête définie dans les Figures F-1 à F-8, les mêmes portées
admissibles définies dans les Figures F-10 à F-13 et les mêmes pièces définies dans la Figure F-
14, mais avec des Hauteurs différentes ‘heights’ (voir les Figures 8-1 et F-1).

Vous serez amené à la boîte de dialogue Batch Save (Enregistrement en lot) représentée Figure
F-15 où vous définirez le Number (Nombre) de structures dans la famille, les Structure file name
extensions (extensions des noms de fichier de structure), leur Heigths (Hauteur) à partir du sol
et, s'il s’agit de poteaux directement encastrés dans le sol, leur Embedded lengths (Longueur
d’Encastrement).

Par exemple, si le nom du fichier de structure servant à développer quelques données relatives à
un poteau encastré directement dans les boîtes de dialogue des Figures F-1 à F-14 est TanPole,
les données de la Figure F-15 produiront cinq fichiers de structure nommés TanPole.060,
TanPole.065, TanPole.070, TanPole.075 et TanPole.080. Les cinq poteaux produits auront,
respectivement, des longueurs totales (de la base au sommet) de 60, 65, 70, 75 et 80 pieds, des
hauteurs réelles à partir du sol (comme défini dans la Figure 8-1) de 52, 56.5, 61, 65.5 et 70 pieds
et des longueurs d'encastrement de 8, 8.5, 9, 9.5 et 10 pieds.

Si des pièces ont été assignées au fichier original TanPole, vous pourriez devoir éditer le Stock
Number (Numéro de stock) des cylindres de poteaux dans les fichiers TanPole.060 à TanPole.080
pour tenir compte de leurs longueurs différentes. Les différents composants et assemblages qui
constituent les consoles, les isolateurs et le matériel n'auront toutefois pas besoin d'être changés.

F.2 Structures de Méthode 1 ou 2 - en utilisant les programmes de


structures
Les fichiers de structures de Méthode 1 et de Méthode 2 peuvent être créés automatiquement par
nos programmes de structures PLS-POLE (pour des poteaux et portiques en béton, en acier et en
bois) et TOWER (pour des pylônes treillis en acier). Puisque ces modèles sont créés par des
programmes de structures qui maîtrisent bien les détails de leur géométrie, ils sont donc
représentés avec exactitude (se référer à la mention dans la Section 8.4.2) dans PLS-CADD plutôt
que sous forme de structures faites de bâtonnets.

Les versions précédentes de notre programme TOWER pouvaient créer automatiquement des
fichiers de structures de Méthode 3 pour des pylônes linéaires, mais cette capacité a été
abandonnée dans les versions plus récentes (à partir de la Version 5).

F.3 Structures de Méthode 4


Les structures de Méthode 4 sont vérifiées par lien direct à nos programmes de structures PLS-
POLE et TOWER qui sont spécialisés dans les structures de transport ou de distribution0. Ils vous

256 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


permettent donc de créer des modèles de structures avec un minimum d’effort. Il est recommandé
de consulter leur notice pour savoir comment sont crées ou édités les modèles de Méthode 4.

Les structures modélisées par PLS-POLE et TOWER peuvent avoir presque n'importe quelle
configuration imaginable. Elles peuvent être simples et faites de simple, de poteaux d'acier, de bois
ou de béton, haubanées ou non. Ou bien être composées de plusieurs poteaux (Portiques) faits de
béton, d'acier ou de bois maintenus ensemble par un large assortiment de consoles, d’entretoises
ou de haubans. Elles peuvent également être des pylônes treillis en acier, autoporteurs ou
haubanés.

PLS-POLE et TOWER vous permettent de créer un modèle de structure en choisissant des


composants existants dans les bases de données et en les assemblant en une structure finie
semblable à celle représentée dans la Figure F-16. L'assemblage des composants en une structure
est très simple et n'exige habituellement pas une connaissance spéciale des principes d'analyse
structurale. Lorsque la structure est assemblée, le programme produit automatiquement sa
représentation d'éléments finis à des fins d'analyse. Dans le cas d'une famille de structures
composée de poteaux de classes et de longueurs différentes mais partageant la même géométrie
en tête, la famille entière peut être produite automatiquement à partir du modèle d'une structure de
cette famille.

Si la structure est faite de composants standard décrits par des numéros de stock uniques, son
modèle contient donc une description complète de ces composants. Quand ce modèle de structure
est utilisé par PLS-CADD, une liste de matériel complète pour tout le projet de ligne peut être
établie, ce qui automatise ainsi les estimés de coûts et les liens avec les systèmes de commande
et réquisitions de travail. Les pièces, composants ou sous-assemblages peuvent être représentés
automatiquement sur des dessins de plans et profils de PLS-CADD.

F.3.1 Analyse linéaire par opposition à non-linéaire


L'analyse du modèle d'élément fini automatiquement créé par PLS-POLE ou TOWER peut être
linéaire ou non-linéaire. Avec l'option linéaire, les effets secondaires des déplacements de structure,
c'est-à-dire les effets P-Delta (P-D), sont ignorés. Avec l'option non-linéaire, toutes les forces et les
moments sont en équilibre dans l'état déformé de la structure, c'est-à-dire en tenant compte des
effets P-Delta. Bien que l'option non-linéaire s'occupe de toutes les non- linéarités géométriques,
les propriétés linéaires de matériels sont toujours utilisées dans tous les programmes. Cette façon
de faire est cohérente avec toutes les procédures courantes de conception pour des structures de
lignes de transport d’énergie.

Le flambement élastique d'une structure est un cas extrême d'effet P-Delta. En fonctionnant en
mode non-linéaire, le flambement est détecté.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 257


ANNEXE G. FICHIER DE CÂBLE DE GARDE
OU DE CONDUCTEUR
Toute l'information
requise pour décrire
les propriétés
géométriques,
mécaniques et
thermiques d'un
câble de garde ou
d'un conducteur est
contenue dans un
seul fichier. Un
fichier de câble est
un fichier format
ASCII (Fichier texte)
qui devrait être créé
ou édité au moyen
de l'éditeur de câble
d é c rit d a n s l a
Section 9.2. Cette
annexe fournit
l'information
Fig. G-1 Test results for Tesdata conductor
complémentaire
quant à la modélisation et aux données de câbles.

Les fichiers contenant les propriétés de centaines de conducteurs et des câbles de garde
couramment utilisés peuvent être téléchargés du site Web de Power Line Systems.

258 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. G-2 Data for Testdata conductor

G.1 Coefficients d'élongation-contrainte et


d'élongation-fluage à partir de données expérimentales

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 259


L e s c i n q
coefficients a0 à
a4 du polynôme
dans l’Équation 9-
3, de même que
l e s c i n q
coefficients c0 à c4
dans l’Équation 9-
8, peuvent être
déterminés
automatiquement à
partir de simple
d o n n é e s
expérimentales
dans le cas d’un
conducteur
homogène (c.-à-d.
composé d’un seul
matériel). La
même opération
peut également
être effectuée sur
des conducteurs
bimétalliques en Fig. G-3 Graph of data in Figs. G-1 and G-2
présumant que
ceux-ci se comporteront en composants homogènes, c'est-à-dire en considérant les torons internes
et externes comme un seul matériel composite plutôt que des matériels indépendants. Dans un tel
cas, le coefficient d'expansion thermique des torons externes devrait être un coefficient composite
des deux matériels, ce qui veut dire que les propriétés de l’âme ne seront pas prises en
considération (c’est-à-dire que les coefficients « b » et « d » ainsi que le coefficient d'expansion
thermique de l’âme ne seront pas nécessaires).

La Figure G-1 représente quelques données présumées comme provenant d’essais expérimentaux
pour un conducteur factice appelé Testdata. Elles consistent en huit paires de données de tension
vs. élongation initiale et de six paires de données de tension vs. élongation-fluage. L’élongation-
fluage représente l’élongation présumée au-delà de l’élongation initiale si la tension est maintenue
stable pour une période de dix ans. La première ligne de données dans la Figure G-1 devrait être
constituée de décimales proches du zéro (par exemple .001) pour indiquer que les élongations sont
près du zéro lorsque la tension appliquée au câble est presque nulle. On peut consulter le tableau
représenté Figure G-1 en cliquant sur le bouton Generate Coefficients (Produire coefficients) au
bas de la boîte de dialogue Cable Data (Données de câble) lancée par la commande Sections/
Edit Cable Data (Cantons/ Éditer les données de Câble) (voir Figure G-2).

Dans la Figure. G-2, l’aire de la section droite, le diamètre extérieur, le poids unitaire, la tension
ultime ainsi que la température de test du câble entier de même que le coefficient d'expansion
thermique des torons d’enveloppe devraient être saisis avant de cliquer sur le bouton Generate
Coefficients (Produire Coefficients). Dans le cas d’un câble composite, les torons d’enveloppe
sont présumés représenter le câble entier, ce qui veut dire que leur coefficient d’expansion
thermique devrait constituer la moyenne pondérée des coefficients d'expansion des matériels
d’enveloppe et d’âme.

Lors de la validation des données de la Figure G-1, PLS-CADD effectuera des régressions entres
les paires de points de données de tensions-initiales et de tensions-fluages pour déterminer les

260 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. G-4 Linear elastic cable with nominal creep

coefficients du polynôme montrés à la Figure G-2. En passant du menu de la Figure G-1 à celui
de la Figure G-2, il vous faudra entrer la valeur du Final modulus of elasticity (Module Final
d’Elasticité) des torons d’enveloppe. Cette valeur devrait être (Presque) égale au coefficient de
contrainte-déformation A1.

Après la sauvegarde des données de câble produites selon la susdite procédure, il est
recommandé de toujours s’assurer que les modèles dérivés de contraintes-déformations et
contraintes-fluages sont exacts. Le meilleur résultat sera obtenu par graphique au moyen de la
commande Sections/ Graph Cable Data (Cantons/ Tracer graphiquement les courbes contraintes-
déformations du câble) La Figure G-3 montre les données de la Figure G-1 sous forme de petits
carrés ainsi que les courbes correspondantes dérivées des coefficients du polynômes et le module
final d'élasticité de la Figure G-2.

G.2 Exemple de conducteur linéaire


Cet exemple illustre à quel point un modèle de conducteur ou de câble de garde peut être simple
pour autant qu’on accepte les suppositions simplifiées de comportement élastique linéaire et de
fluage nominal. Le fluage nominal dans cet exemple est présumé être une élongation-contrainte
permanente demeurant constante à 0.0005, ou, de façon équivalente, la contrainte causée par un
changement de température de 21.5 degrés Celsius (0.0005 = 21.5 x 0.0000231).

La Figure G-4 montre les données de ce simple exemple et la Figure G-5 montre un graphique des
mêmes données.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 261


Fig. G-5 Graph of cable in Fig. G-4

262 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 263
ANNEXE H. EXEMPLE DE LIGNE DE DÉMONSTRATION
Cette annexe est
consacrée à la description
d’une courte ligne fictive, la
ligne DEMO, qui fut
mentionnée à plusieurs
reprises dans cette notice.
Cette ligne n'est pas une
conception réelle. En fait,
elle enfreint plusieurs de
ses propres critères de
conception. Elle vous est
fournie afin de vous
permettre d’expérimenter
rapidement les
nombreuses fonctions de
PLS-CADD. Le
chargement de la ligne
DEMO, et de tous ses
fichiers connexes (Fichier
des codes et paramétrage Fig. H-1 Demo line
topographiques Demo.fea,
fichier des critères de conception Demo.cri, etc.), se fait automatiquement en choisissant l’option
Demo.xyz dans le menu File/ Open (Fichier/ Ouvrir). Tous ces fichiers sont inclus dans les
disquettes d’installation de PLS-CADD. La Figure H-1 montre la ligne en vue Plan et en vue de
Profil.

La ligne consiste en cinq types de structures différentes. Elle débute par un seul circuit KIWI de 345
kV à un pylône treillis d’ancrage DEMODED1.80 (Figure H-2). Immédiatement à la droite du
premier pylône débute un circuit DRAKE indépendant de 138 KV à un poteau d’ancrage
DEMODED2.40 (Figure H-3). Ensuite, les deux circuits sont supportés par des poteaux en acier
tangents DEMOTAN1.* (Figure. H-4) et se terminent en ancrage au pylône treillis DEMODED3.70
situé au premier angle de ligne à 90 degrés. La ligne se continue au-delà de l'angle de ligne en
étant supportée par deux pylônes treillis tangents DEMOTAN2.70 (Figure. H-5) dont la
configuration est semblable au pylône DEMODED3.70, etc.

Toutes les structures à la ligne DEMO sont modélisées selon la méthode des portées admissibles
de base (Méthode 1) pour des raisons de simplicité. Vous pouvez vérifier certaines de leurs
propriétés au moyen de la commande Structures/ Edit Structure (Structures/ Édition de Structure)
ou, mieux encore, par la commande Structures/ Modify (Structures/ Modifier) suivi par un clic sur
le bouton Edit (Éditer) au bas de la boîte de dialogue Structure Modify (Structure Modifier). Nous
n’avons pas inclut dans la ligne DEMO des structures devant être vérifiées par une analyse
complète (Méthode 4) puisque qu’il vous faudrait au préalable installer les programmes PLS-
CADD ou TOWER. Vous remarquerez que bien que les pylônes DEMODED3.70 et DEMOTAN2.70
sont des structures de Méthode 1, il vous est possible d’observer leur géométrie complète en vue
3D. Cela est possible parce que ces modèles de pylônes furent à l’origine produits dans le
programme TOWER pour être par la suite transformés en modèles de Méthode 1 (voir la Section
F.2).

264 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. H-2 DEMODED1.80 Fig. H-3
DEMODED2.40

Fig. H-4 DEMOTAN1.* Fig. H-5 DEMOTAN2.70

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 265


ANNEXE I. CONCEPTS DE PORTÉE ÉQUIVALENTE, DE
PORTÉES POIDS ET VENT
I.1 Portée équivalente
Un modèle tridimensionnel de ligne PLS-CADD comprend une représentation détaillée de tous les
câbles de chaque portée. Les calculs de flèches et tensions peuvent être effectués rapidement en
cliquant sur un câble en particulier dans une portée particulière. Chaque câble fait partie d’un
« canton », c’est-à-dire un ensemble de portées avec des composantes horizontales de tension de
câble qui sont presque égales et inter reliées. Dans Figure I-1, le conducteur est en ancrage aux
points A et F, et se trouve en suspension aux points B, C et E. Si le conducteur est également en
suspension au support D, il fait alors partie d’un seul canton. La raison en est que tous les isolateurs
de suspension se déplacent librement lorsqu’ils tentent d'égaliser les composantes horizontales de
tension dans toutes les portées. Si le point D ne peut se déplacer, c'est-à-dire s’il est un point
d’ancrage, le conducteur fait alors partie de deux cantons séparés; le premier situé entre les points
A et D, et le second entre les points D et F. Pour des fins de calcul de tension, un câble se
comporte comme s’il était seul dans un canton de tension entier. Puisque la température et la
condition du câble varient continuellement au cours de la durée de vie d’une ligne, les isolateurs
de suspension se déplacent continuellement dans les deux sens en tentant d'égaliser les tensions.

Les cantons sont clairement définis dans des lignes réelles qui contiennent des isolateurs de
suspension et d’ancrages. Ils débutent à un ancrage, sont accrochés à la base des isolateurs de
suspension, et se terminent à l’autre ancrage. Mais l’identification d’un canton n’est pas toujours
aussi catégorique dans le cas de lignes qui contiennent des isolateurs de type porte-à-faux ou en
porte-à-faux. Si les isolateurs de type porte-à-faux et leurs structures de support sont flexibles, ils
se déplaceront longitudinalement en tentant d’égaliser les tensions des portées adjacentes. Un
isolateur de ce type flexible n'est pas donc différent d'un isolateur de suspension lorsqu’il s’agit de
définir un canton. Cependant, si un isolateur en porte-à-faux et sa structure de soutien sont très
rigides, ils peuvent alors agir comme des ancrages, ce qui signifie que l’hypothèse de presque
égalité ou de connexité des tensions des deux côtés ne peut être supportée.

Comme il est décrit dans la Section 7.1.1,


PLS-CADD fournit quatre niveaux
d'analyse de canton. Le Niveau 1 (la
méthode de Portée équivalente) présume
que les isolateurs de suspension et de type
porte-à-faux sont parfaitement flexibles et
que leur composante horizontale de
tension est par le fait même (Presqu’)égale
dans toutes les portées du canton. Cette
composante horizontale de tension est Fig. I-1 Tension section
calculée pour une portée fictive, à savoir la
portée équivalente, qui duplique le comportement du canton en entier. Dans le cas d’une situation
où les présomptions de portée équivalente ne peuvent s’appliquer (discuté dans la Section I.1.1),
la modélisation avancée d’éléments finis peut être utilisée pour les Niveaux 2, 3 ou 4, où des
analyses structurelles de plus en plus précises peuvent être effectuées grâce aux mêmes
algorithmes d’éléments finis (Peyrot et Goulois, 1978) qui sont utilisés dans nos très populaires
programmes SAGSEC et SAPS. Ces analyses prennent en considération les différents niveaux de
flexibilité fournis par les isolateurs de type porte-à-faux, les poteaux et les portiques, ainsi que les
charges non uniformes dans les portées. L’Annexe N décrit plusieurs hypothèses de modélisation
par éléments finis.

Pour une analyse du Niveau 1, la portée équivalente est une portée de niveau simple fictive dont
la longueur est déterminée par la formule :

266 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


RS = ({S14/ C1 + S24/ C2 +.. + Sn4/ Cn}/ {C1 + C2 +. + Cn})1/ 2 (I-1)

où :

Si = Longueur de portée i (Projection horizontale)


Ci = Longueur de corde de la portée i

Pour une seule portée entre ancrages, la portée équivalente est S * S/ C, c'est-à-dire qu’elle est
plus courte que S.

Il peut être démontré que la tension dans un canton peut être évaluée selon toute combinaison de
condition climatique et de câble (ex. initial, final) en remplaçant le canton entier par sa portée
équivalente. La portée équivalente de l’équation I-1 est utilisée à PLS-CADD pour effectuer tous
les calculs de tension. La méthode de portée équivalente est en réalité une approximation dont les
limites de validité sont discutées dans la Section I.1.1.

L’équation I-1 est une amélioration par rapport à l'équation classique pour la portée équivalente où
Ci est considéré égal à Si. L'amélioration prend en considération l'effet des portées dénivelées dont
les élévations aux extrémités sont inégales. Dans PLS-CADD, la portée équivalente est calculée
selon l’équation I-1. D’autres équations de portée équivalente ont également été proposées (Avril,
1974; Bougue, 1999).

PLS-CADD garde à l’œil les cantons continuellement et de façon automatique. Les calculs de
tensions et de portées équivalentes sont effectués si rapidement que vous vous rendrez rarement
compte de toute la complexité des calculs effectués en arrière plan.

Par exemple, s'il y a un isolateur de suspension au point D dans la Figure I-1, la composante
horizontale de la tension du câble entier entre les points A et F est calculée au moyen d’une seule
portée équivalente de longueur :

RS = {S14/ C1+S24/ C2+S34/ C3+S44/ C4+S54C5}/ {C1+C2+C3+C4+C5})1/ 2


S'il y a un support d’ancrage au point D, le calcul de tension pour le câble entre les points A et D
sera effectué au moyen d’une portée équivalente de :

RSL = ({S14/ C1+S24/ C2+S34/ C3}/ {C1+C2+C3}) 1/ 2

Pour ce qui est du câble entre les points D et F, le calcul sera effectué au moyen d’une portée
équivalente de :

RSR = ({S44/ C4+S54/ C5}/ {C4+C5})1/ 2

I.1.1 Limites de validité du concept de portée équivalente


Bien qu’il ne soit qu’une approximation, le concept de la portée équivalente (Modélisation de Niveau
1) est un des concepts les plus utiles dans la conception de ligne de transport. Vous devez toutefois
être conscient que sa validité a ses limites et qu’il existe des méthodes de calcul alternatives
(Niveaux 2, 3 ou 4) lorsque votre cas dépasse ces limites.

I.1.1.1 Situations où le concept de portée équivalente est efficace


PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 267
Fort heureusement, le concept de portée équivalente est efficace dans la grande majorité des
situations de conception. C'est pourquoi toutes les conceptions préliminaires peuvent être fondées
sur ce concept. Lorsque la répartition d'une conception préliminaire a été achevée, il est
recommandé de vérifier une seconde fois les situations inhabituelles où ce concept pourrait ne pas
être valable.

Les présomptions suivantes sont fondamentales pour assurer la validité du concept de portée
équivalente : 1) toutes les portées sont soumises à la même charge climatique par unité de
longueur, et 2) la composante horizontale de tension est la même dans toutes les portées d’un
canton donné. C'est tout comme si les portées étaient soutenues par des poulies, tel que montré
dans la Figure I-2.a. Il existe également d'autres suppositions sous-jacentes, telles que les
approximations paraboliques, mais celles-ci ne sont généralement pas aussi critiques que
l’hypothèse de tension horizontale constante dans le canton.

Dans la plupart des situations pratiques, les supports intermédiaires dans un canton comprennent
des isolateurs de suspension ou de type porte-à-faux.

Les isolateurs de type porte-à-faux ne constituent manifestement pas des poulies idéales. Selon
leur propre flexibilité longitudinale, celle du support auquel ils sont attachés et l'ampleur du
mouvement longitudinal requis pour l'égalisation de la tension, les isolateurs de type porte-à-faux
pourraient ne pas constituer de bons égalisateurs de tension. En général, les isolateurs de ce type
sont utilisés sur des poteaux flexibles où nous supposons qu'ils se comporteront comme des
poulies. Toutefois, dans le cas d’isolateurs courts et rigides montés sur des supports ayant une
raideur longitudinale importante (par exemple un poteau haubané longitudinalement), vous devriez
remettre en question leur capacité d’égaliser les tensions.

Même les isolateurs de


suspension ne constituent
pas toujours de bons
égalisateurs de tension. La
Figure I-2.d montre un
isolateur de suspension
après un balancement vers
la droite afin de tenter
d’égaliser les tensions de la
portée. LP représente le
déplacement longitudinal de
l'isolateur. IL représente la
longueur de l'isolateur. LIMB
représente le déséquilibre
longitudinal (c’est-à-dire la
différence entre la tension du
câble de la portée droite et
celle de la portée gauche).
Et V représente la charge
verticale du conducteur. En
ne tenant pas compte du Fig. I-2 Cable support conditions
poids de l'isolateur, les lois
statiques dictent que LIMB/ V = LP/ VP. Ou encore, si nous reconnaissons que VP est
approximativement égal à IL pour de petits déplacements longitudinaux, LIMB est
approximativement égal à (V/ IL) x LP. Le rapport charge verticale/ longueur d'isolateur, V/ IL,
représente la rigidité longitudinale apparente de l'isolateur de suspension. Dans le cas d’un isolateur
de suspension utilisé à un angle de ligne, la Figure I-2.d est toujours valable si vous remplacez V
par la résultante des charges verticales et transversales. Cette résultante est généralement
beaucoup plus grande que la charge verticale. Donc, des petites charges verticales et de longs

268 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


isolateurs facilitent l'égalisation de tension, tandis que de grandes charges verticales, angles en
ligne faibles et de courtes longueurs d'isolateurs la rendent plus difficile. Supposons par exemple
qu'un isolateur de suspension de 50 cm (IL = 50 cm) soit à la verticale à la température quotidienne,
mais en balancement LP = 10 cm à température élevée alors qu’il tente d'égaliser la tension.
Supposons encore que l'isolateur supporte une grande portée-poids conduisant à une charge
verticale substantielle V = 2,500 daN. Dans cette situation, LIMB = (2,500/ 50) x 10 = 500 daN. Ce
déséquilibre de tension est assurément significatif et peut provoquer des problèmes de flèche si on
n’en tient pas compte.

Si les isolateurs de suspension sont attachés à des structures longitudinalement flexibles, les
déplacements longitudinaux aux points d’attaches (par exemple D1, D2 et D3 dans la Figure I-2.c)
contribueront aussi à égaliser les tensions.

Des attaches au support à travers des isolateurs en suspension de faible longueur ou des pinces
communément utilisés pour attacher des câbles de garde pourraient constituer de piètres
égalisateurs de tension.

En résumé, dans les cas de portées relativement uniformes supportées par des isolateurs de type
porte-à-faux flexibles, ou de longs isolateurs de suspension non soumis à de grandes charges
verticales, ou encore de longs isolateurs de suspension non soumis à de grandes charges
transversales aux angles en suspension, la portée équivalente constitue une bonne approximation
pouvant servir à effectuer avec fiabilité des calculs de flèches.

Fig. I-3 High temperature sags using ruling span vs. Level 4 model

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 269


I.1.1.2 Situations où le concept de portée équivalente n'est pas convenable

Dans les situations de longueurs de portées très différentes, en terrain vallonné, ou avec des angles
en suspension, la portée équivalente peut donner des résultats tout à fait erronés. Ceci est illustré
à la Figure. I-3 pour une ligne de 138 kV supportée par des portiques en H en bois. La partie
supérieure gauche de la Figure I-3 représente, à l’échelle (c’est-à-dire sans amplification des
dimensions verticales), les six portées du canton. La partie inférieure gauche représente, avec une
échelle verticale amplifiée par un facteur de 10, les flèches des câbles de la troisième portée à
températures élevées. La position des câbles supérieurs a été établie selon le concept de portée
équivalente (Modélisation de Niveau 1) tandis que les positions inférieures se fondaient sur une
analyse de Niveau 4 effectuée par le programme SAPS (SAPS, 1997). L’export vers SAPS d’une
analyse de Niveau 4 est décrite dans l'Annexe N. Les modèles de Niveau 1 et de Niveau 4 étaient
conçus de telle façon que toutes les structures et tous les isolateurs de suspension étaient d’aplomb
(à la verticale) selon une condition météorologique quotidienne après fluage de 60 degrés F (16
degrés C), c'est-à-dire que la géométrie des deux modèles était identique pour la condition
quotidienne. Toutefois, a température élevée, vous remarquerez une différence d’environ 8 pieds
dans la flèche du conducteur de la troisième portée, provoquant ainsi une violation du dégagement
vertical qui n’est pas détectée par l’approche de la portée équivalente. La partie droite de la Figure
I-3 montre les positions de la Structure 3 soumise respectivement à une condition météorologique
quotidienne et plus chaude. Vous devriez également noter que le portique est longitudinalement très
flexible. Son mouvement longitudinal à température élevée se trouve à être d’un ordre de grandeur
semblable à celui du balancement longitudinal de l'isolateur.

Avec la modélisation du canton de Niveau 2 ou de Niveau 3, beaucoup plus simple que le niveau
4, nous avons trouvé des flèches à hautes températures presque identiques à celles produites par
le Niveau 4. Ces niveaux plus simples sont plus appropriés pour des situations de conception
courantes.

En plus d’être d'imprécise pour des portées dont les longueurs et les élévations finales sont
largement différentes (Avril, 1974; Bougue, 1999; Motlis, 1998), la méthode de portée équivalente
n'est manifestement pas applicable aux nombreuses situations de givre dissymétrique, de charges
longitudinales résiduelles de conducteurs ou d’isolateurs rompus, de charges causées par l’ajout
ou la suppression de mou dans les portées (par exemple en supprimant ou en ajoutant à la
longueur des conducteurs par des épissures), de charges provoquées par le mouvement de
structures à la base, etc. Pour de telles applications, ainsi que d'autres situations où le concept de
portée équivalente n'est pas applicable, des modèles alternatifs de câbles (Niveau 2, Niveau 3 ou
Niveau 4) sont disponibles, tel que décrit dans la Section 7.1.1 et l'Annexe N.

270 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


I.2 Portée-vent

La Figure I-4 montre une vue d’en haut, une


vue d'élévation et une vue le long de la ligne
de deux portées adjacentes à la Structure
tangente B. Les deux portées sont des
portées de niveau avec des élévations
égales aux extrémités. Quand le vent souffle
perpendiculairement sur la ligne, les deux
portées sont balancées par le vent en Fig. I-4 Spans with equal end elevations
suivant un tracé symétrique par rapport au
centre des portées (voir la vue d’en haut). En raison de la symétrie, la charge de vent transversale
TL transférée à la Structure B par un seul câble peut être calculée comme le produit de la charge
horizontale par unité de longueur de câble, UH, fois la longueur HS de câble entre les point les plus
balancés (ou les plus déplacés latéralement) dans les portées, c'est-à-dire. TL = UH x HS. HS est
souvent appelé la portée-vent ou la portée horizontale.

La pratique traditionnelle de conception de lignes à haute tension définit la portée-vent d’une


structure particulière comme étant la moyenne de ses deux portées adjacentes puisque la longueur
de câble entre les points les plus balancés est très proche de la distance horizontale entre ces
points. Cette définition s’applique également
aux structures angulaires.

Quand les portées adjacentes à la Structure


B ont des élévations inégales aux extrémités
(voir la Figure I-5), le câble dans une portée
suit quand même le tracé symétrique par
rapport au centre de la portée, tel que vu
d’en haut. Toutefois, la longueur du câble qui
est en réalité soufflé par le vent est plus
proche de la moyenne des longueurs de
cordes Ci des portées adjacentes que de la
moyenne des portées horizontales Si.
Fig. I-5 Unequal end elevations
Portée-vent rapportée par PLS-CADD : Pour
des raisons discutées ci-dessus, la portée-
vent rapportée par PLS-CADD qui sert à la vérification d'une structure avec la Méthode 1 ou la
Méthode 2 (Méthodes de Portées admissibles) est la moyenne des longueurs de cordes et non pas
la moyenne des portées elles-mêmes.

En calculant les charges de vent transversales sur une structure au moyen de la commande
Structures/ Loads/ Report (Structures/ Charges/ Rapport) ou en vérifiant une structure avec la
Méthode 3 ou la Méthode 4 (Composants critiques ou pleine analyse structurale), PLS-CADD ne
se fie pas au concept de portée-vent, mais utilise plutôt la procédure plus exacte décrite dans
l'Annexe J. Cette procédure plus exacte produit des résultats légèrement différents de l'approche
portée-vent traditionnelle pour des portées dont les élévations des extrémités sont inégales.

I.3 Portée-poids

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 271


Revenons aux Figures I-4 et I-5 et observons les vues en élévation. On peut y voir que la charge
verticale VL transférée par un seul câble à la Structure B est le produit de la charge verticale par
unité de longueur de câble, UV, fois la longueur de câble VS entre les points inférieurs dans les
vues d'élévation, c'est-à-dire que VL = UV x VS. VS est souvent appelé la portée-poids ou la portée
verticale. Pour des portées de niveau (Figure I-4), la portée-poids est égale à la portée-vent.

Dans le cas de portées inclinées (Figure I-5), la distance entre les points inférieurs des portées
adjacentes est différente de la portée-vent. Cette portée-poids varie selon les différentes conditions
météorologiques et de câble. Une portée-poids ne peut donc être définie que pour une combinaison
particulière de conditions météorologiques et de câbles (ou pour un paramètre de caténaire donné).
C'est pourquoi PLS-CADD requiert que les conditions météorologiques et de câbles soient
spécifiées lorsque les portées-poids sont calculées pour des vérifications de structures, soit par la
Méthode 1 (Méthode de Portées admissible de base) ou la Méthode 2 (Méthode du Diagramme
d'interaction des portées admissibles). Lorsque le vent souffle sur des portées inclinées, il est en
réalité difficile de situer les points inférieurs dans la vue d'élévation. Pour une tension de câble
donnée, l’emplacement du point inférieur dans la vue d'élévation dépend de l'angle de balancement
de la portée entière (voir le commentaire traitant de la caténaire balancée dans la Section J.2). De
plus, la longueur de câble entre les points inférieurs pourrait considérablement différer de la
distance horizontale entre ces mêmes points. Il est donc primordial de bien comprendre les
hypothèses sous-jacentes au calcul de toute portée-poids. Puisque les portées-poids sont une
mesure indirecte des charges verticales dans l'équation VL = UV x VS, la validité d'une méthode
en particulier pour calculer les portées-poids devrait être jugée en fonction de la capacité de la
méthode à prédire correctement les charges verticales.

Portée-poids traditionnelle : Avec les calculs manuels traditionnels ainsi que quelques versions
informatisées de ces calculs, l'effet de l’angle de balancement de la portée est négligé. Un modèle
de caténaire correspondant à la charge résultante par unité de longueur de câble est dessiné dans
le plan vertical et la distance horizontale mesurée entre les points inférieurs est considérée comme
la portée-poids.

Portée-poids basée sur la longueur d'arc dans le plan vertical : la première option disponible dans
PLS-CADD est semblable à la méthode traditionnelle dans le sens qu’elle suppose que le câble se
trouve dans un plan vertical. La portée-poids est alors calculée comme étant la longueur réelle de
câble entre les points inférieurs, et non pas la projection horizontale de cette longueur. Bien que la
méthode de la longueur d'arc soit une amélioration par rapport à la méthode traditionnelle pour des
portées de niveau et des portées inclinées sans vent, les deux méthodes donnent des résultats
erronés pour des portées inclinées sujettes au vent. Vous êtes à même de juger de l’ampleur de
l'erreur en obtenant deux rapports
différents de portées-poids pour
une structure particulière, un en
choisissant la méthode de la
« longueur d’arc » au moyen de la
commande Criteria/ Weight span
model (Critères/ Modèle de portée-
poids), et l’autre en choisissant la
méthode « exacte ». La raison
principale pour laquelle nous
supportons encore la méthode de
la « longueur d’arc » à PLS-CADD
est qu’elle vous permet de
comparer les calculs traditionnels
aux calculs exacts. Voilà qui vous
permet de comprendre pourquoi
des lignes conçues avec des
portées-poids basées sur la
Fig. I-6 Cold weight spans in hilly terrain
272 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002
méthode traditionnelle ou celle de la « longueur d'arc » sont souvent représentées comme étant
surchargées lorsqu’elles sont analysées par la méthode « exacte » décrite ci-dessous. À moins
d’œuvrer sur un terrain assez plat, vous devriez utiliser la méthode de portée-poids « exacte » lors
de la répartition optimum (Section 14).

Portée-poids exacte : Grâce à cette seconde option disponible à PLS-CADD, l'effet de l’angle de
balancement de la portée est entièrement pris en considération. La portée-poids est fondée sur un
calcul précis de la charge verticale VL divisée par la charge verticale par unité de longueur de câble.
La procédure à suivre pour calculer VL est décrite dans l'Annexe J. Cette option exige un temps de
traitement légèrement plus long mais est plus précise. Avec cette option, les charges verticales VL
et les portées-poids VS sont toujours compatibles, puisque V = UV x VS.

En résumé, les portées-poids rapportées par PLS-CADD et utilisées pour la vérification d’une
structure au moyen de la Méthode 1 ou de la Méthode 2 (Méthodes de Portées admissibles)
peuvent être fondées sur l'une ou l'autre des deux hypothèses. Vous choisissez votre hypothèse
au moyen de la commande Criteria/ Weight span model (Critères/ Modèle de portée-poids).

Lors du calcul des charges verticales d’une structure au moyen de la commande Structures/
Loads/ Report (Structures/ Charges/ Rapport), ou lors de la vérification d’une structure par la
Méthode 3 (Composants critiques) ou la Méthode 4 (Pleine analyse structurale), ou lors de la
vérification du balancement d’un isolateur ou d’une condition de soulèvement de chaîne d’isolateur,
PLS-CADD ne se fie pas au concept de la portée-poids, mais utilise toujours la procédure plus
exacte décrite dans l'Annexe J.

Lorsqu’une structure supporte des câbles de tailles différentes avec différentes installations de
tensions, vous pouvez obtenir un rapport des portées-poids de chaque ensemble de câbles
individuel au moyen de la commande Line/ Reports/ Wind + weight spans (Ligne/ Rapports/
Portées poids-vent). Toutefois, dans le but de vérifier la structure au moyen de la résistance décrite
par la Méthode 1 ou la Méthode 2 (Portées admissibles), PLS-CADD utilise la portée-poids du
câble le plus lourd à la hauteur d’attache moyenne de cet ensemble. Dans le cas de la répartition
optimum, il utilise la portée-poids du câble le moins élevé d’un ensemble de câbles désigné.

Le concept de portée-poids peut être utilisé pour détecter rapidement des conditions de
soulèvement d’isolateur à une structure à partir de la forme des câbles. Considérez la configuration
sous froid du câble dans la Figure I-6, c'est-à-dire la condition la plus propice à créer de sérieux
soulèvements. Les portées- poids VS à chaque structure sont indiquées. La forme du câble dans
la Portée 1-2 permet de constater la position du point bas dans cette portée. Dans toutes les autres
portées, le point inférieur est en réalité à l'extérieur de la portée. Cependant, la définition de la
portée-poids pour évaluer la charge verticale est toujours valable algébriquement, c'est-à-dire que
VS = VSL + VSR, où VSL = la distance de la structure au point inférieur dans la caténaire de la
portée de gauche, positive si le point inférieur est situé à la gauche de la structure, et VSR = la
distance de la structure au point inférieur de la caténaire dans la portée de droite, positive si le point
inférieur est situé à la droite de la structure. Par exemple, VS3 est une quantité positive (Charge
verticale vers le bas) parce que VS3 = VSL3 (quantité négative) + VSR3 (une plus grande quantité
positive). VS4 est une quantité négative qui indique un soulèvement à la Structure 4.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 273


ANNEXE J. RÉACTIONS AUX EXTRÉMITÉS DE LA PORTÉE

Comme il est décrit dans la Section 7.1.1, PLS-CADD met à votre disposition quatre niveaux de
modélisation pour analyser les conducteurs et les câbles de garde. Cette Annexe décrit comment
les câbles sont affichés et comment les réactions aux extrémités des portées sont calculées selon
la méthode de votre choix.

J.1 Modélisation de Niveau 1 - Méthode de Portée Equivalente


Avec la méthode de Portée équivalente, la
composante horizontale de la tension, H,
est déterminée pour chaque cas de charge
climatique avec la portée équivalente,
comme décrit dans la Section I.1. Cette
tension est présumée exister dans toutes
les portées du même canton. L’équilibre
résultant de chaque portée est alors
déterminé comme décrit ci-dessous.

Fig. J-1 Cable as a catenary

J.1.1 Câble dans son plan


La configuration de l'équilibre d'une portée est toujours une « caténaire ». La caténaire se trouve
dans le plan défini par la longueur de corde de la portée et l’angle de résultante par unité de
longueur de la charge de câble, UR (Définie dans la Section 7.2.3), qui est présumé avoir une valeur
et inclinaison constante le long du câble dans une portée donnée. UP est basée sur la direction de
la corde (une ligne droite), bien que des points réels le long du câble soient situés au-dessous de
la corde. Sans vent, UR est vertical et orienté vers le bas. Avec vent, UR n'est pas vertical et définit
l'angle de balancement b du plan de la portée.

La Figure J-1 montre la forme de la caténaire pour un câble dans la portée O - E. La forme est
entièrement définie par son paramètre C et la géométrie des points d’attaches aux extrémités O et
E. Le paramètre de caténaire est le rapport H/ UR, où H est la composante horizontale de tension
et UR la charge par unité de longueur de câble. H est constante partout dans la portée quelque soit
l’hypothèse de modélisation utilisée par PLS-CADD.

L'équation de la caténaire est plus simple si donnée dans un système de coordonnées centré à la
distance C au-dessous du point inférieur. Dans ce système :

Y = C Cosh [x/ C] (J-1)

La composante verticale de tension, V, à n'importe quel point le long de la caténaire est :

V = H Sinh [x/ C] (J-2a)

et la tension correspondante (la résultante de H et V) est :

274 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


T = H Cosh [x/ C] (J-2b)

La flèche à mi-portée (mesurée à partir de la corde) est celle qui est donnée dans tous les rapports.
Elle est calculée comme suit :

FLÈCHE = C (Cosh [h '/ 2C] - 1) x {1 + (V '/ 2C Sinh [h '/ 2C]) 2}1/ 2 (J-3)

Pour les projections horizontales et verticales données de la portée, h ' et v ', respectivement, et un
paramètre de caténaire donné, le point inférieur sur la caténaire sera situé à une distance « a » de
l'origine de la portée, selon la procédure suivante :

1) Traduire le système de coordonnées au point O. À ce point, « a » est inconnu, mais il sera


déterminé selon la procédure.

V' = C Cosh [(H ' - a)/ C] + C Cosh [-a/ C] (J-4)

2Se servir de la relation : Cosh[x+y] + Cosh [x-y] = 2 Sinh [x] Sinh [y] pour transformer l’Équation
J-4 en :

V' = 2 C Sinh [(H'/ 2 - a)/ C] Sinh [h'/ 2C] (J-5)

3) Résoudre l’Équation J-5 pour isoler l'argument de la fonction Sinh, {(H '/ 2 - a)/ C} :

(H '/ 2 - a)/ C = Sinh-1 [v '/ (2 C Sinh [h'/ 2C]] (J-6)

ou

a = H '/ 2 - C Sinh-1 [v '/ (2 C Sinh [h '/ 2 C]] (J-7)

4) Prendre en note que la fonction inverse Sinh-1 [x] = Log [x + (1 + x2)1/ 2], la distance « a » peut
être calculée selon les projections de portée, h ' et v '.

La composante verticale de tension V peut être exprimée comme le produit de H par la pente de
la caténaire (la dérivée de l’Équation J-4) au point E :

V= H Sinh [(H ' - a)/ C] (J-8)

qui peut être transformée en :

V= UR { C Sinh [ h'/ 2 C ] SQRT(1 + (V'/ (2 C Sinh [ h'/ 2 C ]))2)

+ (V'/ 2) Cosh [ h'/ 2 C]/ Sinh [ h'/ 2 C] } (J-9)

La force V dans l’Équation J-9 est à l’opposée de la direction du vecteur UR. Puisque UR n'est pas
toujours vertical et que nous voulons réserver la notation V pour la force verticale dans le reste de
cette Annexe, nous utiliserons donc la notation ZE pour la variable V dans l’Équation J-9. ZE est
une force locale, dans le sens qu'elle est définie en fonction de la charge par unité de longueur UR.
Donc :

ZE = V dans l’Équation J-9 (J-10)

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 275


J.1.2 Caténaire balancée

Considérez maintenant la Figure J-


2. La partie (A) est une vue
is ométri que des quantités
pertinentes dans une portée
débutant au Point O et se terminant
au Point E. La partie (B) est une
vue vers la fin de la ligne. Sans
vent, le câble dans la portée repose
entièrement dans le plan vertical
passant par les points O, B et E.
Avec vent soufflant dans la
direction transversale de la portée,
la portée entière est balancée par
l'angle b qui est défini par la Fig. J-2 Isometric and end view of swung-out span
direction de la charge résultante
par unité de longueur UR. Le point B est situé immédiatement en dessous de E à l'élévation de O.
Le point A est la projection de B sur le plan de balancement de la caténaire.

Pour une condition météorologique donnée, les forces H et ZE sont d'abord décidées dans le plan
de la caténaire. Elles sont alors projetées en direction verticale, transversale (Perpendiculaire au
plan vertical par la corde de portée) et longitudinale (la force horizontale dans le plan vertical
passant par la corde de portée) à la fin de la portée pour obtenir les réactions au point E :

VE = ZE Cos b + H Sin a Sin b (J-11)

TE = ZE Sin b - H Sin a Cos b (J-12)

LE = H Cos a (J-13)

J.2 Modélisation des Niveaux 2 et 3 - Méthode par éléments finis


La modélisation par éléments finis (voir la Section 7.1.1 et l'Annexe N) permet de développer de
façon interne au programme un modèle pour un seul câble (Niveau 2) ou un modèle de tous les
câbles entre des structures d'ancrage adjacentes (Niveau 3). Les modèles servent à afficher les
câbles soumis aux cas de charges climatiques désirés et déterminer les composantes horizontales
de tension H dans chaque portée. Les composantes horizontales de tension dans chaque portée
servent à déterminer les charges de conception selon les mêmes procédures que celles utilisées
pour la méthode de portée équivalente et sont décrites dans les Sections J.1.1 et J.1.2, et ce afin
de disposer d’une seule façon de calculer les charges de conception de structures et les
balancements des isolateurs, et ce peu importe si les tensions horizontales proviennent d’une
analyse de Niveau 1, de Niveau 2 ou de Niveau 3.

J.3 Modélisation de Niveau 4 - Analyse structurale complète du canton


La modélisation de Niveau 4 permet l’export d’un seul modèle qui contient tous les câbles et toutes

276 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


les structures de support pour un segment de ligne donné vers notre programme SAPS. L’export
vers SAPS est décrit dans l'Annexe N.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 277


ANNEXE K. Affichage (ou Vue) d'un Projet
Cette annexe donne une vue d'ensemble des divers fichiers consultés par PLS-CADD et suggère
un système de répertoires où conserver ces fichiers bien organisés. Il décrit aussi comment
sauvegarder tous les fichiers se rapportant à un projet donné.

K.1 Affichage (ou Vue) d'un Projet

A chaque fois que vous chargez un projet existant, votre ligne est affichée en vue de Profil
(maximisée), en vue en Plan, en vue 3D et en vue de dessins de plans et profils (les trois
dernières étant réduites au minimum au bas de l'écran). Le projet est aussi décrit dans une fenêtre
d’affichage de Projet, également réduite au minimum au bas de l'écran. La Figure K-1 montre une
fenêtre typique d’affichage de Projet. Celle-ci comprend une représentation en arborescence des

Fig. K-1 Project view

diverses catégories de fichiers qui composent le projet. Elle indique aussi habituellement l’ordre
dans lequel les données doivent être préparées. La fermeture de la fenêtre d’affichage de Projet
ferme le projet et vous permet de sauvegarder tout changement que vous pourriez avoir effectué.

Pour voir les sous répertoires d'une branche en particulier, il vous faut double-cliquer sur l'icône
affichée à côté du signe « + » au début de la branche ou du sous répertoire. Cliquer sur ces icônes
fait basculer l’affichage ou la dissimulation des sous répertoires.

Cliquer sur un paramètre avec le bouton de droite de la souris fera apparaître un menu contextuel
lié à ce paramètre. Vous pouvez par exemple cliquer avec le bouton de droite sur n'importe quel
des fichiers montrés dans la fenêtre du Projet et voir s’afficher le menu des options qui s’offrent à
vous.

278 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


La plupart des fichiers dans la vue de Projet portent le nom du projet. Par exemple, le nom du
projet dans la Figure K-1 est « dtm2 ». En lisant à partir du sommet de la Figure K-1, vous apprenez
les choses suivantes :

Le modèle de terrain est constitué de points dans le fichier dtm2.xyz. Ces points ont des codes et
paramètres topographiques définis dans le fichier dtm2.fea. Le fichier dtm2.num stocke les données
de P.I. qui furent produits en définissant l'alignement. Les contraintes de terrain (des zones exclues,
etc.) indiquées dans l'alignement pour la répartition optimum sont stockées dans le fichier dtm2.con.
Un modèle de triangulation de points topographiques dérivé des points de terrain (TIN) (voir la
Section 6.4) est stocké dans le fichier dtm2.tin.

Un dessin DAO importé et stocké dans le fichier planbch.dxf est joint au modèle de terrain dans la
vue en plan. Des photographies numérisées dans les fichiers north.bmp et south.bmp sont
également jointes au modèle de terrain. Ces divers attachements graphiques sont représentés dans
la Figure 6-22 de la Section 6.6.

Attaché à chaque dessin de plan et profil est un dessin DAO importé en arrière-plan indiquant les
marges de page et les titres communs de projet ainsi que des données (voir Figure 13.1-4 de la
Section 13.1). La page d'arrière-plan est stockée dans le fichier PAGEPLS.dxf. Un logo de société
stocké dans le fichier Power.bmp est également attaché à chaque dessin de plans et profils.

Les paramètres d'affichage pour le dessin automatique des plans et profils (Section 13.2) sont
stockés dans le fichier dtm2.pps.

Les critères de conception pour le projet sont stockés dans le fichier dtm2.cri.

La liste principale de matériels du projet est nommée Partfile.prt. Son emplacement est défini dans
la boîte de dialogue Preferences (Préférences) disponible à partir du menu File/ Preferences
(Fichier/ Préférences).

Le lien entre la liste principale de matériels et une base de données ODBC est définie dans le
fichier dtm2.dbc.

La Liste de Structures Disponibles ‘Available Structures List’ dans le fichier dtm2.str comprend
tous les fichiers de structures utilisés dans le projet « dtm2 » et tous les fichiers des structures
rendues disponibles pour optimisation par le menu Structures/ Available Structure List
(Structures/ Liste de Structures disponibles). Le nombre de structures réparties dans le projet est
inscrit à côté du nom de chaque fichier de structure individuel.

La liste des Câbles comprend tous les fichiers de conducteurs ou de câbles de garde utilisés en
réalité dans le projet.

En dernier lieu, le fichier dtm2.don contient toute l’information relative à la répartition, au réglage
des câbles et à la mise en flèche pour une ligne construite sur l'alignement dtm2.num. Il pourrait
y avoir plus qu'une ligne conçue sur le même alignement. Chaque conception de ligne comporte
une liste d’implantation qui comprend les structures réellement réparties et les cantons avec leur
réglage.

Le double-clic sur l'icône Structures faire apparaître une liste détaillée de toutes les structures de
la ligne. Les résistances et les balancements d’isolateurs de structures de Méthode 1, de Méthode
2 ou de Méthode 3 sont vérifiés automatiquement et le taux de travail (Pourcentage de leur
utilisation) permis est aussitôt rapporté. Cette vérification de la résistance des structures et des
balancements des isolateurs est effectuée continuellement lors des cycles d’inactivité du logiciel
et n’interfèrent avec aucune de vos opérations courantes. La vérification dynamique ne s'applique
pas présentement aux structures de Méthode 4 qui sont vérifiées par lien à PLS-POLE ou TOWER.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 279


Cependant, il vous est possible d’effectuer la vérification de toutes les structures dans une ligne,
ce qui comprend les structures de Méthode 4, au moyen de la commande Line/ Report/ Structure
usage (Ligne/ Rapport/ Taux de travail des structures). Les structures qui seront vérifiées avec
succès seront indiquées par un G en vert, tandis qu’un N en rouge indiquera les structures dont les
résistances ou les balancements sont inadéquats. Un U en bleu indiquera les structures dont la
vérification n’a pas encore été effectuée (Méthode 4). Un double-clic sur n'importe quelle structure
dans la liste fera apparaître cette structure au centre de toutes les fenêtres ouvertes (Plan, Profil,
3D ou Dessins) où vous pouvez facilement la sélectionner pour de plus amples vérifications ou
modifications.

En double-cliquant sur l'icône des Sections (Cantons), vous lancerez la liste détaillée des cantons
ainsi que les résultats de leurs vérifications dynamiques. La vérification dynamique indique le
pourcentage de tension admissible utilisé. Tout comme il vous est possible de le faire avec les
structures, un double-clic sur n'importe quel canton fera apparaître ce même canton au centre de
toutes les vues ouvertes.

K.2 Fichiers et répertoires


La Figure K-1 montre comment les fichiers qui composent un projet particulier peuvent être affichés
dans en vue fenêtre d’affichage de Projet. Si certains de ces fichiers sont partagés entre plusieurs
projets, il est essentiel qu'ils soient accessibles dans des bibliothèques ou des sous-répertoires bien
gérés. Par exemple, la Figure K-2 représente la structure d’un répertoire typique, où on peut
conserver toutes les données nécessaires à PLS-CADD. Tous les fichiers résident dans les sous-
répertoires du répertoire principal. Ces fichiers comportent souvent une extension requise « *.ext »,
qui décrit le type de fichier.

Dans la Figure K-2, le répertoire Câbles contient la bibliothèque des fichiers de propriétés de câbles
(voir la Section 9 et l'Annexe G).

Le répertoire Criteria (Critères) contient les fichiers principaux des critères de conception (qui
doivent avoir l’extension «.cri ») à partir desquels les critères individuels de projets peuvent être
copiés (voir la Section 7).

Le répertoire Features (Fonctions) contient les fichiers maîtres des codes et paramétrage
topographiques (Ayant l’extension «.fea » requise » à partir desquels les codes et paramétrage
topographiques individuels de projets peuvent être copiés (voir la Section 6.1 et l'Annexe C).

Le répertoire Parts (Pièces) contient les fichiers des pièces et assemblages qui doivent avoir
l'extension «.prt » (voir la Section 8.5 et l'Annexe M).

Le répertoire Plots (Tracés) contient les fichiers principaux des paramètres de dessins (Ainsi que
l’extension «.pps » requise) à partir desquels les paramètres de pages de dessins individuels de
projets peuvent être copiés. Ces paramètres définissent la dimension de page, la mise en page,
les échelles, la dimension du texte et son emplacement, etc. comme décrit dans la Section 13.2.

Le répertoire Temp est utilisé pour stocker tous les fichiers temporaires écrits par PLS-CADD ou
divers Programmes de Structures. Ce répertoire ne devrait jamais être en réseau pour des
raisons de performance et pour empêcher également la collision de fichiers avec d'autres
utilisateurs.

Le répertoire Struct contient les fichiers de structures. Il existe un fichier pour chaque type et
dimension de structure (voir l'Annexe F). Les utilisateurs de PLS-CADD peuvent devoir consulter
des centaines ou des milliers de fichiers de structures. Il est donc essentiel que les sous-répertoires
où sont stockés les fichiers soient nommés d’une manière qui les rendra facilement identifiables.

280 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Par exemple, dans le répertoire de structure de la Figure K-2, tous les poteaux en bois qui doivent
être vérifiés par la méthode de portée admissible (voir la Section 8.3.1) sont inscrits sous l’en-tête
Wpoles/ Method1. Tous les poteaux d'acier qui doivent être vérifiés par analyse directe (voir la
Section 8.3.4) sont sous l’en-tête Spoles/ Method4. Ces sous-répertoires peuvent être subdivisés
en catégories de tensions, selon le type haubané ou non haubané, etc.

Fig. K-2 Possible file organization under Train directory

Tous les répertoires inscrits ci-dessus contiennent des fichiers qui peuvent être partagés dans
plusieurs projets. Les projets individuels résident dans le répertoire Projects (Projets) qui contient
les fichiers de projets spécifiques. Par exemple, le répertoire Projects pourrait comprendre tous
les fichiers « dtm2.* » décrits dans la Figure K-1. Le répertoire Projects contient habituellement les
fichiers suivants pour un projet spécifique :

Project.xyz ou Project.pfl, qui contient l'information relative aux points topographiques et aux
obstacles (voir les Sections 6.2 et 6.6 ou les Appendices D et E)

Project.num, qui contient l'information relative à l'alignement (voir la Section 6.3). Il est
produit automatiquement et n'est pas accessible à l'utilisateur.

Project.tin, qui comprend les données relatives à la triangulation des points topographiques
(TINI) du modèle de terrain (voir la Section 6.4). Il est produit automatiquement et n'est pas
accessible à l'utilisateur.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 281


Project.don, qui stocke l'information relative aux emplacements de structures, aux types et
aux matériels ainsi qu’aux conditions de réglage des câbles. Les fichiers « *.don » sont
produits automatiquement au moyen des commandes décrites dans la Section 10 et ne
devraient pas être édités par l'utilisateur. Un fichier « *.don » est unique à la conception
d’une ligne et on trouve une référence à ce fichier dans les fichiers de terrain « *.xyz » ou
« *.pfl » appropriés. Il est toutefois possible que différents fichiers « *.don » décrivent
différentes lignes définies sur le même terrain. Dans un tel cas, les lignes peuvent être
superposées, tel que décrit dans la Section 5.4.6.4.

Project.con, qui contient l'information relative aux contraintes de terrain, telles que les zones
prohibées, les zones de coûts supplémentaires, les structures requises ou les
emplacements de structures imposés, etc. (voir la Section 14.2). Ce fichier est uniquement
nécessaire pour la répartition optimum.

Project.str, qui contient la liste et les coûts des structures admises pour optimisation (voir
la Section 14.3).
Project.opt, qui contient les paramètres d'optimisation définis dans la Section 14.4

Tous les fichiers du projet « Project. * » énumérés ci-dessus sont enregistrés au moyen de la
commande File/ Save (Fichier/ Enregistrer). De plus, les critères du projet, les codes et
paramétrage topographiques et les paramètres des dessins sont automatiquement enregistrés dans
le répertoire Projects sous les noms Project.cri, Project.fea et Project.pps.

Fig. K-3 Restoring backup file

Un projet produit par l’option PLS-CADD/ LITE (voir la Section 15) est enregistré sous le nom de
fichier Project.loa. et contient toutes les données définies dans la boîte de dialogue représentée
Figure 15-1. L'extension «.loa » est toutefois requise.

K.3 Sauvegarde du Projet

Comme il a d'abord été discuté dans la Section 5.3, vous pouvez utiliser la commande File/ Save
(Fichier/ Enregistrer) pour enregistrer toute l'information relative à un projet dans un seul fichier. La

282 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


commande File/ Backup (Fichier/ Sauvegarde) diffère tout à fait de la commande File/ Save
(Fichier/ Enregistrer).

La commande File/ Save (Fichier/ Enregistrer) stocke tous les fichiers Projet. * qui décrivent le
modèle de ligne 3D dans le répertoire Projets, mais elle n'a aucun effet sur les fichiers de câbles
et de structures qui résident dans des bibliothèques à part. Les fichiers de câbles et de structures
demeurent étrangers au modèle qui ne fait que s’y référer car leurs bibliothèques peuvent être
partagées entre plusieurs projets. Les fichiers de codes et paramétrage,, de critères et de
paramètres des dessins qui sont importés de leurs bibliothèques respectives pour construire le
modèle de ligne ne sont également pas touchés par la commande File/ Save (Fichier/ Enregistrer).
Tout changement apporté aux fichiers de câbles et de structures dans leurs bibliothèques
respectives après l’enregistrement par la commande File/ Save (Fichier/ Enregistrer) affectera votre
projet lors de son rechargement ultérieur.

La commande File/ Backup (Fichier/ Sauvegarde) compresse toute l’information relative au modèle
de ligne 3D en un seul fichier, appelons-le Project.bak. Project.bak contient tout les fichiers
enregistrés au moyen de la commande File/ Save (Fichier/ Enregistrer) ainsi que tous les fichiers
de câbles et structures réellement utilisés dans le modèle. Donc, tout changement apporté aux
bibliothèques de câbles et de structures n’affectera pas l’information relative aux câbles et aux
structures stockée dans Project.bak. Project.bak est un rapport complet de l'information disponible
au moment de la sauvegarde d’un projet. Cette information peut être restituée sur le même
ordinateur, ou sur un autre, au moyen de la commande File/ Restore Backup (Fichier/ Restituer
la sauvegarde). Project.bak ne contient pas seulement les fichiers, mais également la structure
complète du répertoire. Le fichier en entier ainsi que le répertoire seront recréés lors de la
restitution. Puisque le seul fichier Project.bak contient toute l'information nécessaire pour recréer
un projet, il simplifie énormément l'archivage de projets et le transfert de données de projet d'un
ordinateur à un autre.

L’utilisation de la commande File/ Restore Backup (Fichier/ Restituer la Sauvegarde) vous donne
la possibilité de changer les noms des répertoires où les différents fichiers sont conservés. Ceci
peut s’effectuer dans la boîte de dialogue Directory Mapping (Mappage du Répertoire)
représentée Figure K-3. Voilà qui est très commode lorsque vous transférez un projet d'un
ordinateur, où par exemple le projet réside quelque part sur le périphérique D :, à un autre
ordinateur où le projet, y compris tous ses fichiers de câbles et de structures, résidera quelque part
sur le périphérique C :. Grâce aux données dans la Figure K-3, un projet composé de fichiers
provenant de six répertoires différents sera restitué dans un seul répertoire C:\temp\PROJ1.

Nous vous recommandons fortement d’archiver les projets achevés au moyen de la commande
File/ Backup (Fichier/ Sauvegarde) et d’effectuer des sauvegardes périodiques de votre projet pour
vous prémunir contre les pannes de système, les erreurs d'utilisateurs ou les corruptions de fichiers.

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 283


ANNEXE L. LIENS ENTRE PLS-CADD ET D'AUTRES
PROGRAMMES DE STRUCTURES

Fig. L-1 PLS-CADD to Structures Programs linkages


Nos programmes de structures de lignes de transport PLS-POLE et TOWER peuvent être utilisés
en support de PLS-CADD. L’inverse est également possible. Les différents liens possibles entre
les programmes sont discutés dans cette Annexe et représentés schématiquement dans la Figure
L-1.

PLS-CADD et PLS-CADD/ LITE peuvent exporter des fichiers de charge aux programmes de
Structures en format de charges vectorielles (.LCA) ou charges de câbles (.LIC). Ces formats sont
discutés dans les notices des programmes de Structures.

PLS-CADD peut céder le contrôle d’une vérification de résistance de structure à un programme de


Structures par lien direct (Méthode 4). Les résultats de contraintes et de géométries déformées
sont par la suite retournés à PLS-CADD.

Les fichiers de structures devant être vérifiées par la Méthode 1 (Portées admissibles de base),
la Méthode 2 (Diagrammes d'interaction entre portées admissibles), ou la Méthode 3 (Composants
critiques ou matrices unitaires) peuvent être créés/ édités par PLS-CADD ou produits
automatiquement par les programmes de Structures.

Les fichiers de structures devant être vérifiées par la Méthode 4 (Analyse par lien direct) doivent
être édités par un programme de Structure.

284 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


ANNEXE M. MANIPULATION DES LISTES DE
MATÉRIELS
PLS-CADD comporte des fonctions très performantes pour gérer des bases de données de
matériels et produire de nombreuses listes de pièces et assemblages. Ces fonctions et ces bases
de données furent d'abord discutées dans les Sections 8.5 et 12.3. Les capacités de traiter ces
listes de matériel avec PLS-CADD constituent un facteur important dans l'amélioration de votre
productivité.

M.1 Liens de listes de pièces à des bases de données commerciales


PLS-CADD est en mesure de partager l'information relative aux matériels avec toute base de
données conforme ODBC, telles que Microsoft Access, Oracle, IBM DB2, Informix, Sybase, etc.
De telles bases de données contiennent des pilotes ODBC qui permettent la communication avec
PLS-CADD. Supposons que vous disposez de pilotes ODBC pour Microsoft Access et voulez
créer un nouveau tableau de pièces dans PLS-CADD et le peupler avec des données obtenues
d'une base de données Access. Le processus en cinq étapes (M 1.1 à M 1.5) requis pour y
parvenir est expliqué ci-dessous.

M.1.1 Créer un tableau de pièces dans PLS-CADD


Lorsque vous aurez ouvert PLS-CADD, lancez le menu File/ Preferences (Fichier/ Préférences)
et cliquez sur le bouton Material list file (Fichier de liste de matériels) pour choisir un nom de fichier
pour vos pièces, disons C:\partfile.prt. Ce fichier contiendra au minimum un tableau avec 3
colonnes. La première colonne contiendra les Stock Numbers (Numéros de stock), la deuxième
contiendra les Descriptions et la troisième contiendra les Unit prices (Prix unitaires). Vous pouvez
ajouter des colonnes à ce tableau grâce à la commande Structures/ Material/ Setup (Structures/
Matériels/ Installation). Vous pourriez par exemple vouloir ajouter une colonne pour indiquer le
Manufacturer Name (Nom du Fabriquant) et le Catalog Number (Numéro de Catalogue). Vous
pouvez jeter un coup d’œil au tableau toujours vide que vous venez de formater en choisissant la
commande Structures/ Material/ Edit Part List (Structures/ Matériels/ Éditer la liste des pièces).

M.1.2
Identifier
ou créer
u n
tableau
correspo
n d a n t
dans la
base de
données

Il serait
nécessaire
de disposer
d’un tableau
d o n t Fig. M-1 "Test" query defining data needed for parts file
certaines
colonnes correspondent à celles du tableau des pièces de PLS-CADD ainsi que d’une fonction
d’interrogation de la base de données pour être en mesure de télécharger des données de la base
de données de PLS-CADD. La Figure M-1 reproduit par exemple une interrogation nommée Test,

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 285


définie dans Microsoft Access, qui produira un tableau avec quelques informations nécessaires
dans les colonnes du tableau de pièces de PLS-CADD.

M.1.3 Créer une source de données ODBC


Vous devriez maintenant utiliser l’option de Control Panel ODBC de MS-Windows ou le
programme nommé 32-bits ODBC Administrator pour: 1) choisir un seul de nom de référence
pour votre source de données ODBC, disons PIECES, 2) spécifier le nom et l'emplacement de la
base de données qui sera appelée PIECES,, et 3) spécifier le pilote ODBC. PIECES est dorénavant
une source de données ODBC qui peut servir à accéder à la base de données originale.

M.1.4 Créer un lien entre la source de données ODBC et PLS-CADD


Vous créerez ensuite des liens
entre les colonnes du tableau et la
fonction d’interrogation dans la
base de données et les colonnes
du tableau de pièces de PLS-
CADD. Ceci est effectué en
sélectionnant la commande
Structures/ Material/ Configure
Parts Database (Structures/
Matériels/ Configurer la base de
données des composants(ou liste
de matériels)) tandis que vous vous
trouvez dans PLS-CADD ou en
utilisant le programme autonome
PLS-DB. La boîte de dialogue
représentée par la Figure M-2
s'ouvrira. Fig. M-2 Mapping between table columns

La partie inférieure de la Figure M-2 montre les différents tableaux et interrogations qui sont
comprises dans la source de données PIECES. « Test » à la partie inférieure de la Figure M-2 est
le nom de l’interrogation définie à la Figure M-1. Pour créer le Mappage, choisissez un des noms
de colonnes dans « Test », et double-cliquez ensuite sur la rangée appropriée de la colonne Map
To (Mapper vers) dans la partie supérieure de la Figure. Le lien est enregistré dans un fichier
nommé Projectname.dbc.

M.1.5 Télécharger la base de données


La dernière étape consiste à télécharger l’information de la base de données dans le tableau des
pièces (ou liste de matériels) de PLS-CADD (voir la Figure M-3). Ceci est effectué au moyen de la
commande Structures/ Material/ Download Parts List (Structures/ Matériels/ Télécharger la liste
des composants). Bien que le lien décrit dans la Section M.1.4 ne doit être défini qu’une seule fois,
le téléchargement peut être effectué fréquemment pour refléter l'information mise à jour. Le
téléchargement périodique peut également être automatisé, mais il s’agit là d’une fonction avancée
pour laquelle vous devriez communiquer avec nous si vous désirez en discuter.

M.2 Lien de listes d'assemblages à des bases de données commerciales

286 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


Fig. M-3 Downloaded query of Fig. M-1 in PLS-CADD
Fig. M-4 Assemblies data in database

À la différence d'une liste de pièces, les assemblages doivent être stockés en Format Power Line
Systems documenté ci-dessous s'ils doivent être importés avec la commande Structures/ Material/
Upload Assemblies from Database (Structures/ Matériels/ Restituer les assemblages à partir de
la base de données). Ce format est également utilisé lorsque la commande Structures/ Material/
Download Assemblies from Database (Structures/ Matériels/ Télécharger les assemblages à
partir de la base de données) est invoquée pour inscrire des assemblages dans la base de
données. Le format PLS « comprime » les assemblages sur quatre colonnes, tel que montré dans
le tableau Microsoft Access représenté Figure M-4. Les données inscrites dans chaque colonne
sont décrites ci-dessous.

« PLS ASSEMBLY STOCKNO » - contient le numéro de stock de l’assemblage (VARCHAR,


maximum 19 caractères)
« PLS ASSEMBLY DESC » - contient la description de l’assemblée (VARCHAR, Maximum 79
caractères)
« PLS ASSEMBLY STOCKNO » - contient le numéro de marchandise d’une pièce dans
l’assemblage (VARCHAR, maximum de 19 caractères)
« PLS ASSEMBLY PART QUANTITY » - contient le numéro de ces pièces dans l'assemblage en
double précision (DOUBLE PRECISION FLOATING POINT)

Une rangée contient une seule pièce d’assemblage. Un assemblage aura autant de rangées qu'il
a de pièces. Les champs de chaque rangée dans les colonnes PLS ASSEMBLY STOCKNO et PLS
ASSEMBLY DESC seront dupliqués et devront être les mêmes pour toutes les pièces du même
assemblage.

M.3 Exporter des tableaux d'implantation de pièces d'équipement à des


bases de données commerciales
Comme il est décrit dans la Section 12.3, l'information sommaire de conception est disponible dans
deux tableaux d’implantation des supports.

Les tableaux d’implantation, comme tout autre tableau dans PLS-CADD, peuvent être exportés vers
une base de données conforme ODBC par l’entremise du menu contextuel Database Export
(export vers une base de données) qui apparaît lorsque vous sélectionnez le tableau entier (en
cliquant sur son coin supérieur gauche). Vous pouvez également exporter des portions d’un tableau
(en faisant glisser des colonnes saisies). Il est nécessaire d’avoir au préalable créé la base de
données et la source de données correspondante ODBC, tel que décrit dans la Section M.1.3,
avant d’exporter un tableau vers une base de données. Pour exporter le tableau, cliquez sur

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 287


Database Export (export vers une base de données), choisissez la source de données ODBC
appropriée parmi celles inscrites dans la boîte de dialogue Select Data Source (Choisir Source de
données) et acceptez le nom de tableau suggéré ou ignorez-le en tapant un nouveau nom, disons
Tablename. Le contenu de votre tableau PLS-CADD (ou la portion que vous aurez saisi) sera alors
copié dans un tableau Tablename nouvellement créé dans votre base de données. Si le tableau
existe déjà, on vous donnera l'option de le remplacer par le nouveau tableau de PLS-CADD ou
d’annuler l'opération.

M.4 Pour en apprendre plus sur les liens entre PLS-CADD, GIS et les bases
de données

Pour plus d'information concernant l’intégration de PLS-CADD à GIS et à des bases de données,
vous pouvez télécharger des notes techniques et des vidéos sur le sujet à partir de notre site Web.

Fig. M-5 Web site material on database links

288 PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002


ANNEXE N. ANALYSE PAR ÉLÉMENTS FINIS DE SYSTÈME
DE CABLES
Cette annexe discute des nombreuses suppositions qui sont utilisées lorsque vous choisissez la
méthode par éléments finis pour modéliser le système de câble (Modélisation de Niveau 2, Niveau
3 ou Niveau 4). Les niveaux de modélisation de câbles furent initialement décrits dans la Section
7.1.1. Bien que l'analyse par éléments finis soit automatisée et qu’elle obtienne toutes ses données
du modèle de ligne en 3D que vous avez développé dans PLS-CADD, vous devez être conscient
que l'analyse est en réalité effectuée par notre code d’éléments finis de SAPS. Vous devez donc
posséder une licence SAPS si vous désirez effectuer une des options de modélisation par éléments
finis.

Quand vous choisissez l’option éléments finis au lieu de la portée équivalente pour l'analyse du
système de câble, l'analyse est exécutée automatiquement et tous les résultats sont affichés dans
PLS-CADD exactement comme si vous utilisiez l'approche de portée équivalente plus de base.
Malgré le fait que le logiciel SAPS fasse toute l'analyse vous n’aurez jamais à quitter PLS-CADD
en raison de l'intégration étroite entre PLS-CADD et SAPS.

Tandis que toutes les suppositions utilisées selon le programme de SAPS se retrouvent dans sa
propre notice de l'utilisateur, certaines sont décrits dans cette annexe pour s'assurer que vous
comprenez les différences fondamentales entre nos analyses par éléments finis et l'approche
simplifiée de la portée équivalente.

N.1 Considérations Générales


N.1.1 Différences Majeures entre la supposition de la portée équivalente et une
analyse par éléments finis
La plupart de travail de conception de lignes peut être fait avec la méthode de la portée équivalente.
La supposition sous-jacente à cette méthode est que, pour un cas météorologique donné, la
composante horizontale de la tension est la même dans n'importe quelle portée d'un canton et que
cette tension peut être calculée en fonction de n’importe quelle hypothèse climatique en remplaçant
le canton par une seule portée imaginaire égale à la portée équivalente, à ce cas météorologique.
La longueur de la portée équivalente est décidée comme indiqué dans la Section I.1. À cause de
sa simplicité et de sa précision suffisante dans la plupart des situations, la méthode de portée
équivalente est la méthode de base utilisée dans PLS-CADD pour modéliser le système de câble.
Cette approche est extrêmement efficace en terme de temps de calcul, et permet l’affichage et les
calculs de charges de structure presque instantanés lorsque n'importe quel paramètre de
conception est changé. Puisque la portée équivalente consiste en une seule portée, il est assez
facile de considérer ses caractéristiques de matériels non linéaires (voir les courbes dans des
Figues 9-1 à 9-4) et le fait que chaque matériel d'un câble bimétallique a son comportement propre.

Avec l’avènement d'ordinateurs très puissants, il est maintenant possible de faire une analyse plus
précise du système de câble par les méthodes d’éléments finis, où chaque portée et chaque partie
d'une portée sont modélisées par un élément de câble précis à 3 dimensions. Dans PLS-CADD,
nous utilisons un élément déjà éprouvé (voir la Figure. N-1) et des algorithmes de solutions
efficaces qui ont été utilisés pendant plus de vingt ans dans notre programme d'élément finis
(SAPS, 1997) ainsi que dans d'autres programmes commerciaux. L'élément et les algorithmes de
solutions sont entièrement décrits en références (Peyrot et Goulois, 1978; Peyrot et Goulois, 1979).
Les algorithmes originaux ont été considérablement améliorés au cours des années. Une analyse
par éléments finis n'a pas la limitation de base de la portée équivalente, soit l’hypothèse que les
tensions horizontales sont les mêmes dans toutes les portées d'un canton. En fait, cette méthode
est capable de déterminer exactement les déplacements de tous les points d’accrochage de

PLS-CADD - Version 5 © Power Line Systems, Inc. 2002 289


conducteurs incluant l'interaction possible entre des câbles différents quand les structures de
soutien sont flexibles. Avec une analyse par éléments finis, les tensions horizontales varient dans
chaque câble de chaque portée. À cause de cela, il n'est plus pratique de considérer un
comportement non-linéaire du matériel pour chaque câble dans chaque portée. Au lieu de cela, un
modèle de matériel linéarisé est utilisé comme décrit dans la Section N.1.2. Si nous avions
considéré un comportement non-linéaire du matériel dans chaque portée, il aurait été impossible
d’obtenir une solution sans connaître l’historique complète du chargement sur la ligne, portée par
portée, au cours de son existence, clairement une impossibilité car le fluage et les allongements
permanents dus aux charges importantes seraient différents dans chaque portée.

Comme mentionné
auparavant, les
a v a n t a g e s
principaux de
l'approche par
éléments finis sur la
méthode de portée
éq uivalente
consistent en la
possibilité de
déterminer les effets
suivants sur le
système de câble: 1)
l'application de
charges non
uniformes sur les
portées comme par
exemple 100% du
givre sur de
certaines portées et
une fraction de ce Fig. N-2 Levels recommended for typical applications
givre sur d'autres, 2)
la flexibilité des structures et les interactions entre les câbles et 3