Vous êtes sur la page 1sur 6
ANNALES CORRIGÉES ET COMMENTÉES 2018 Sous la direction d’Aurélien Baudu LICENCE 1 LES INSTITUTIONS DE

ANNALES

CORRIGÉES ET COMMENTÉES

2018

Sous la direction d’Aurélien Baudu

LICENCE 1

2018 Sous la direction d’Aurélien Baudu LICENCE 1 LES INSTITUTIONS DE LA V e RÉPUBLIQUE 19

LES INSTITUTIONS DE LA V e RÉPUBLIQUE

19 SUJETS

Dont un dossier analysant

3 COPIES RÉELLES D’ÉTUDIANTS

Dissertations Commentaires Cas pratiques

avec des conseils de méthodologie

analysant 3 COPIES RÉELLES D’ÉTUDIANTS Dissertations Commentaires Cas pratiques avec des conseils de méthodologie

Sous la direction d’Aurélien Baudu

Les Institutions de la V e République

Semestre 2
Semestre 2

Semestre 2

Semestre 2
Semestre 2
Semestre 2

Le président de la République Le gouvernement et ses rapports institutionnels Le Parlement Le Conseil constitutionnel Les élections et référendums

rapports institutionnels • Le Parlement • Le Conseil constitutionnel • Les élections et référendums
 

SOMMAIRE

Dossier : 3 copies réelles notées et annotées

 

Pourquoi ce dossier et comment l’utiliser ?

 

05

Sujet : Dissertation juridique : Le président de la République détermine et conduit la politique de la Nation

06

Indications de corrections

 

06

Copie notée 05/20

09

Copie notée 10/20

12

Copie notée 15/20

15

18 annales corrigées et commentées

 

1

– Le président de la V e République

Sujet 1.

Commentaire de texte : Issu du film « OSS 117, Rio ne répond plus »

22

Sujet 2.

Cas pratique : Les pouvoirs de nomination du président de la V e République

31

Sujet 3.

Cas pratique : La responsabilité pénale du Chef de l’État

38

2 – Le gouvernement et ses rapports institutionnels

Sujet 4.

Commentaire de texte : Julie BENETTI, table ronde sur la responsabilité pénale des membres

 

du Gouvernement, Assemblée nationale, 11 avril 2013

44

Sujet 5.

Cas pratique : L’Exécutif sous la V e République

52

Sujet 6.

Commentaire de texte : Propos du sénateur Pierre Marcilhacy in Guy Carcassonne, La Constitution, 1996

58

Sujet 7.

Dissertation juridique : Gouverner c’est légiférer

66

3

– Le Parlement depuis 1958

 

Sujet 8.

Dissertation juridique : Le Parlement et le temps sous la V e République

74

Sujet 9.

Questions à réponse courte : Le Parlement sous la V e République

82

Sujet 10. Dissertation juridique : Le Sénat est-il menacé de disparition ?

87

 

SOMMAIRE

4

– Le Conseil constitutionnel

 

Sujet 11.

Commentaire

de

décision :

Cons. const., déc. n°

2014-392 QPC, 25 avril 2014

94

Sujet 12.

Commentaire de décision : Cons. const., déc. n° 2014-703 DC, 19 novembre 2014

103

Sujet 13.

Commentaire de décision : Cons. const., déc. n° 2012-233 DC, 22 février 2012

111

Sujet 14. Dissertation juridique : Le Conseil constitutionnel est-il un organe politique ou juridictionnel sous la V e République ?

121

5

– Les élections et référendums en France

 

Sujet 15.

Cas pratique : Le mode de scrutin au Sénat

 

128

Sujet 16.

Questions à réponse courte : Le référendum sous la V e République

133

Sujet 17. Dissertation juridique : L’ambivalence de la représentation proportionnelle

139

Sujet 18.

QCM : Les élections et le référendum sous la V e République

147

Sujet 6

Commentaire de texte

3 heuresS u j e t 6 Commentaire de texte Aucun document Durée de l’épreuve : n’est

Aucun documentS u j e t 6 Commentaire de texte 3 heures Durée de l’épreuve : n’est

Durée de l’épreuve :

n’est autorisé

Vous commenterez le texte suivant :

« 38 + 49.3 = 16 bis »

(Propos prêtés au Sénateur Pierre Marcilhacy à l’occasion des débats relatifs à un projet de loi d’habilitation en matière économique et sociale, adopté le 22 juin 1967, in Guy Carcassonne, La Constitution, Paris, Seuil, 1996).

58

OBSERVATIONS DU CORRECTEUR (J. Lepoutre)
OBSERVATIONS DU CORRECTEUR
(J. Lepoutre)

La formulation de ce sujet est inhabituelle, il ne faut pas pour autant se lais- ser impressionner ! L’idée ici est simplement de comparer ces deux méca- nismes constitutionnels et de vérifier l’exactitude d’une telle égalité relative (l’auteur a bien précisé « 16 bis »).

Attention, comparer n’est pas juxtaposer.Vous ne pouvez pas détailler dans une première partie les deux premiers articles, et dans une seconde le troi- sième : un tel agencement serait trop descriptif. Il faut au contraire que, dans chacune des sous-parties, vous examiniez et compariez les trois articles en- semble.

L’analyse juridique de ces articles doit, par ailleurs, se doubler d’une mise en perspective mobilisant la pratique et l’histoire constitutionnelle. Méfiez-vous, à ce titre, d’un raisonnement simpliste qui, au regard de la seule lettre de ces articles, conclurait trop facilement à l’inexactitude de cette affirmation.

Les indications données à la suite du sujet sur l’auteur de la citation et sur la période historique sont précieuses : mobilisez-les dans votre introduction.

Votre PROGRAMME de droit constitutionnel L1-S2 traité à travers

les DIFFÉRENTES ÉPREUVES

rencontrées en TD et lors de l’EXAMEN FINAL (dissertation, commentaire, cas pratique, QRC et QCM).

Les CORRIGÉS sont CONFORMES

aux attentes de votre professeur et à ce que vous pouvez réaliser dans le temps imparti.

Dissertation juridique de la seule volonté claire- Considérant enfin que le système le sans lequel
Dissertation
juridique
de la seule volonté claire-
Considérant enfin que le système
le
sans
lequel
les
autres
sont
inutiles,
celui
de
Sujet 1
texte historique
ment exprimé
réponses surprises
les différentes
Seigneur Roi annonce, de la part des ministres,
dans
audit
arrêté,
par
quelque
ordre
que
ce
que
pour
être
à l’appui d’un
le funeste
délai
entre
mains
des
juges
;
principes de la Monarchie, et
projet d’anéantir les
ne laisse
À l’appui de la Déclaration
ladite
Cour
contre
toutes
atteintes
qui
seraient
por-
Durée de l’épreuve
3 heures
du Parlement de Paris
3 mai 1788,
:
du
à la Nation
d’autre ressource
qu’une déclaration précise
principes
ci-dessus
exprimés
unanime-
vous traiterez
le sujet suivant
par la Cour des maximes qu’elle
:
est chargée
de maintenir
à droit, aux qui des qu’elle Cour sans
ne
peut,dans
aucun
cas,s’en
à compétents écarter,que composée
ces
Les lois
et des sentiments qu’elle
du Royaume de France,
ne cessera de
document
fondamentales
professer ;
à mêmes gnie tion ni quence, principes ment tées remis n’être Et pôt Et de Proteste
également
certains
obligent
les
membres
Aucun autorisé
Déclare que la France est une monarchie, gouvernée par
n’est
la
sont
compris
dans
leurs
serments
en
consé-
une
Constitution
?
qu’aucun
des
qui
; la composent la soit, pour déclare tous
la
ne
doit
le
Roi, suivant les lois
;
n’entend
autoriser
par
sa
conduite
moindre
; innova-
lois, plusieurs qui sont fondamentales em-
Que de
ces
cet
égard,
ni
prendre
place
dans
aucune
compa-
brassent et consacrent :
ne
serait
pas
Cour
elle-même,
des
personnages
à les ou tous le la membres mains la revêtue
et
des
mêmes
droits
Le droit de la maison
régnante au Trône, de mâle
en mâle,
par ordre de
primogéniture, à l’exclusion
des filles et de
dans
le
cas
la
force,
en
dispersant
Cour,
la
réduirait
Le droit de la maison
de mâle en mâle,
Cour,
régnante au Trône,
leurs descendants ;
l’impuissance
de
maintenir
par
elle-même
y les
principes
par ordre de primogéniture, à
l’exclusion des filles et de
les
chambres
les
Pairs
séant,
avertie
contenus
au
présent
arrêté
; connues assemblées,
leurs descendants
;
Le droit de la
Nation d’accorder librement
les subsides par
la
notoriété
publique
et
par
un
concours
de
circons-
l’organe
des États
généraux régulièrement convoqués et
Ladite
Cour
déclare
qu’elle
; en
remet
dès
présent
dé-
Le droit de la Nation
suffisamment
des
coups
qui
menacent
la
d’accorder librement les subsides par
généraux régulièrement convoqués et
composés ;
inviolable
entre
les
du
Roi,
de
son
la auguste arrêté ; être
; fa-
et
la
l’organe
des États
Magistrature
mille,
Pairs
du
Royaume,
des
États
généraux
et
de
Les coutumes
et les capitulations des
provinces ;
que
les
entreprises
des
ministres
sur
la
Ma-
composés ;
Les coutumes et les capitulations
cun
des
Ordres
réunis
séparés
qui
forment
Nation
des provinces ;
ont
évidemment
pour
cause
parti
qu’a
pris
la
L’inamovibilité
des
de de magistrats conformes
Ordonne
en
outre
ladite
Cour,
que
le
présent
le cha- sera,
de
résister
à
deux
; ; impôts ne
désastreux,
de
se
recon-
à quence, remis de Et mêmes gnie de principes ment n’être Et province tant lontés contenus tion ni tées Proteste ceux tière Le L’inamovibilité
la ni désigne de compris pas magistrats conformes des
;
par
le
Procureur
général
du
Roi,
envoyé
incontinent
aux
Le
droit
du des
cours
vérifier
dans
; aux chaque
province
vo-
incompétente
: de de matière
en
de
subsides,
de
solliciter
la
bailliages
et
sénéchaussées
du
ressort
lu,
pu-
lontés
Roi
et
n’en
ordonner
l’enregistrement
Le qu’au- les de
des
États
généraux
et
de
la
liberté
droit
des
cours
vérifier
; dans
chaque
province
les
; vo- de
blié
et
registré,
et
que
Procureur
général
du
Roi
rendra
tant
qu’elles
sont
lois
constitutives
la
à ment Considérant tous la être des avoir naître Considérant tances Toutes Déclare et par Seigneur constance Que individuelle convocation Cour gistrature Nation par La Que projet engagements courir
des
citoyens
du
Roi
n’en
ordonner
l’enregistrement
qu’au-
compte
et cet
de
envoi
Cour,
lundi
prochain,
toutes
les
à devant droit, aux qu’elles qui que qu’elle Cour sans
sont
aux
lois
; la composent constitutives la soit, déclare tous
de
la
province
ainsi
qu’aux
lois
fondamentales
de
en l’État
droit
ces
mêmes
entreprises
ne
peuvent
par
conséquent
Chambres
assemblées.
ainsi
lois
fondamentales
de
l’État
droit
de
chaque
citoyen
de
n’être
jamais
traduit
aucune
ma-
d’autre
objet
que
couvrir,
s’il
est
possible,
sans
re-
tière devant d’autres juges
chaque
citoyen
de
n’être
jamais
traduit
en
aucune
ma-
que ses
juges naturels, qui sont
Flammermont,
Remontrances du Parlement de Paris, tome III,
aux
États
généraux,
les
anciennes
dissipations
par
ceux que la loi lui désigne ;
d’autres
juges
ses
juges
naturels,
sont
1895, pp. 745-746.
Paris,
moyens
dont
la
Cour
ne
serait
pas
témoin,
sans
en
la
loi
l’obstacle,
son
devoir
l’obligeant
d’opposer
avec
une
le
sans
tous
autres
inutiles,
inébranlable
l’autorité
des
lois,
la
parole
du
Roi,
arrêté,
par
quelque
ordre
que
ce
que
être
foi
publique
et
l’hypothèque
assignée
sur
les
impôts,
à
délai
les
mains
des
juges
compétents
les
plans
qui
pourraient
compromettre
droits
ou
les
de
la
Nation
;
ladite
contre
toutes
atteintes
qui
seraient
por-
OBSERVATIONS
DU CORRECTEUR (A. Baudu)
principes
ci-dessus
exprimés
enfin
que
le
système
de
la
seule
volonté
claire-
et où Cour des qu’aux lui lequel peut,dans de entre
ne
aucun
cas,s’en
écarter,que
ces
exprimé
dans
les
différentes
réponses
audit
difficulté
de
cette
réside
de dans à
la
entre
deux
exer-
également
certains
obligent
les
Roi
annonce,
la
part
des
ministres,
le
funeste
la
et
sont
; dans que les
leurs
la sont serments
consé-
d’anéantir
les
principes
de
la
Monarchie,
et
ne
laisse
qu’aucun
membres
qui
ne
doit
ne
s’agit
pas
d’un
texte. commentaire d’un épreuve
ressource
qu’une
déclaration
histoire,
ni d’une
la
Nation
d’autre
précise
texte
dissertation
n’entend
autoriser
par
sa
conduite
moindre
la
Cour
des
maximes
qu’elle
est
chargée
de
maintenir
Il juridique Il cices. La
Il dépourvue
cet
égard,
prendre
place
dans
aucune
des
sentiments
qu’elle
cessera
le réclamer le professer
de
;
ne
faut
ni
paraphraser
le
de texte, texte.
ni réaliser
une
en combinaison dissertation
sans
tenir
compte
ne
serait
la
Cour
elle-même,
composée
des
du
texte.
est
important
répondre
la question
posée
en
s’appuyant
sur
que
la
France
est
une
monarchie,
y gouvernée les surprises
par
personnages
et
revêtue
des
mêmes
droits
les
données
du
le
Roi,
suivant
les
lois
dans
le
cas
force,
en
dispersant
Cour,
de
ces
lois,
plusieurs
qui
sont
fondamentales
em-
l’impuissance
de
maintenir
par
elle-même
les
; la en unanime- membres principes pour celui réduirait compa- qui ; innova- Le
brassent
et
consacrent
au
présent
arrêté
22
23

3 COPIES RÉELLES

(notées 5, 10 et 15/20) sont reproduites et commentées dans le dossier.

9 7 82297 062602
9
7 82297
062602

Des COMMENTAIRES et des

CONSEILS sont placés en marge de tous les corrigés pour comprendre

leurs points forts et leurs points faibles.

Prix : 12,80 € ISBN 978-2-297-06260-2

www.lextenso-editions.fr

leurs points forts et leurs points faibles . Prix : 12,80 € ISBN 978-2-297-06260-2 www.lextenso-editions.fr