Vous êtes sur la page 1sur 3

INTERNATIONAL

Une civilisation qui

Le Discours s’avère incapable


de résoudre
les problèmes

sur le que suscite son


fonctionnement
est une civilisation

colonialisme décadente.

U
ne civilisation qui choisit
de fermer les yeux à ses

d’Aimé Césaire
problèmes les plus cru-
ciaux est une civilisation atteinte.
Une civilisation qui ruse avec ses
principes est une civilisation mori-
bonde.
Le fait est que la civilisation dite

E
n hommage à la révolte « européenne », la civilisation « oc-
des peuples de Guade- cidentale », telle que l’ont façonnée
loupe, de Martinique et de deux siècles de régime bourgeois,
la Réunion, nous reproduisons ici est incapable de résoudre les deux
les premières pages du Discours problèmes majeurs auxquels son
sur le colonialisme1 d’Aimé Cé- existence a donné naissance : le
saire, poète et militant anticolo- problème du prolétariat et le pro-
nialiste martiniquais (1913-2008). blème colonial; que, déférée à la
Arrivé en France en 1931, comme barre de la « raison », comme à la
étudiant boursier, il est le pion- barre de la « conscience », cette
nier du concept de « négritude » : Europe-là est impuissante à se jus-
rejet de l’aliénation culturelle tifier; et que, de plus en plus, elle se
coloniale et redécouverte de réfugie dans une hypocrisie d’au-
l’Afrique. « Je suis de la race de tant plus odieuse qu’elle a de moins
ceux qu’on opprime », dit-il. en moins de chance de tromper.
Il tentera d’en tirer les consé- L’Europe est indéfendable.
quences politiques. Il paraît que c’est la constatation
De retour en Martinique en que se confient tout bas les stra-
1939, il enseigne au lycée Schoel- tèges américains.
cher, où Edouard Glissant et En soi cela n’est pas grave.
Franz Fanon sont ses élèves. Le grave est que « l’Europe » est
Avec sa femme, une étudiante moralement, spirituellement in-
martiniquaise rencontrée à Pa- défendable.
ris, il lance la revue Tropiques Et aujourd’hui il se trouve qu ce
en 1941, souvent censurée par le ne sont pas seulement les masses
régime de Vichy, et se lie à An- européennes qui incriminent,
dré Breton et aux surréalistes. mais que l’acte d’accusation est
Coopté par le Parti communiste proféré sur le plan mondial par des
français (PCF), il est élu maire de dizaines et des dizaines de millions
Fort-de-France en 1945, jusqu’en d’hommes qui, du fond de l’escla-
2001, puis député à l’Assemblée vage, s’érigent en juges.
nationale, jusqu’en 1993. En On peut tuer en Indochine, tortu-
1956, il abandonne cependant le rer à Madagascar, emprisonner en
I

PCF, critiquant son incapacité à Afrique, sévir aux Antilles.


rompre avec le stalinisme, son Les colonisés savent désormais
vote des pleins pouvoirs au gou- qu’ils ont sur les colonialistes
vernement Guy Mollet en Algérie un avantage. Ils savent que leurs
Cahiers émancipationS

et son incompréhension de l’op- La barbarie commence chez soi, Prescription Art. « maîtres » provisoires mentent.
pression coloniale et raciale : Donc que leurs maîtres sont faibles.
Dès 1956, il adhère au Parti du totalitarisme d’Hannah Arendt, Et puisque aujourd’hui il m’est
« (…) La lutte des peuples co- regroupement africain et des souvent considéré comme la demandé de parler de la colonisa-
loniaux contre le colonialisme, fédéralistes, avant de fonder le première tentative de montrer tion et de la civilisation, allons droit
la lutte des peuples de couleur Parti progressiste martiniquais, une filiation entre violence colo- au mensonge principal à partir du-
contre le racisme, est beaucoup « nationaliste, démocratique et niale et violence nazie. En réalité, quel prolifèrent tous les autres.
plus complexe – que dis-je, d’une anticolonialiste, inspiré de l’idéal les pages que nous publions ici Colonisation et civilisation ?
tout autre nature que la lutte de socialiste », qui prône l’autono- étaient déjà parues presque inté- La malédiction la plus commune
l’ouvrier français contre le capi- mie de l’île. Depuis 1978, Césaire gralement dans un article d’Aimé en cette matière est d’être la dupe
talisme français et ne saurait en est « apparenté socialiste » à l’As- Césaire, daté de 1948, « L’impos- de bonne foi d’une hypocrisie col-
solidaritéS 144

aucune manière être considérée semblée nationale. sible contact », publié dans le lective, habile à mal poser les pro-
comme une partie, un fragment Le Discours sur le colonia- journal Chemins du monde. Les blèmes pour mieux légitimer les
de cette lutte », écrit-il au Secré- lisme est publié pour la première intertitres sont de la rédaction. odieuses solutions qu’on leur ap-
taire général du PCF, le 24 octobre fois intégralement en juin 1950, porte.
1956.2 soit un an avant Les origines du Jean Batou
Hitler ? Rosenberg ? Et qui s’indigne d’entendre un la colonisation – donc la force – est Bugeaud de systématiser tout cela
certain R. P. Barde assurer que les déjà une civilisation malade, une dans une théorie audacieuse et
Non, Renan. biens de ce monde, « s’ils restaient civilisation moralement atteinte, de se revendiquer des grands an-
indéfiniment répartis, comme ils le qui, irrésistiblement, de consé- cêtres :

Q ui parle ? J’ai honte à le dire :


c’est l’humaniste occiden-
tal, le philosophe « idéa-
seraient sans la colonisation, ne ré-
pondraient ni aux desseins de Dieu,
ni aux justes exigences de la collecti-
quence en conséquence, de renie-
ment en reniement, appelle son
Hitler, je veux dire son châtiment.
« Il faut une grande invasion en
Afrique qui ressemble à ce que fai-
saient les Francs, à ce que faisaient
liste ». Qu’il s’appelle Renan, c’est vité humaine » ? Colonisation : tête de pont dans les Goths ».
un hasard. Que ce soit tiré d’un Attendu, comme l’affirme son une civilisation de la barbarie d’où, Fallait-il enfin rejeter dans les té-
livre intitulé : La Réforme intellec- confrère en christianisme, le R. P. à n’importe quel moment, peut dé- nèbres de l’oubli le fait d’armes mé-
tuelle et morale, qu’il ait été écrit Muller: « … que l’humanité ne doit boucher la négation pure et simple morable du commandant Gérard
en France, au lendemain d’une et se taire sur la prise d’Ambike, une
guerre que la France avait voulue ville qui, à vrai dire, n’avait jamais
du droit contre la force, cela en dit songé à se défendre :
long sur les mœurs bourgeoises. « Les tirailleurs n’avaient ordre
« La régénération des races infé- de tuer que les hommes, mais on
rieures ou abâtardies par les races ne les retint pas; enivrés de l’odeur
supérieures est dans l’ordre provi- du sang, ils n’épargnèrent pas une
dentiel de l’humanité. L’homme du femme, pas un enfant… À la fin
peuple est presque toujours, chez de l’après-midi, sous l’action de la
nous, un noble déclassé, sa lourde chaleur, un petit brouillard s’éleva :
main est bien mieux faite pour ma- c’était le sang des cinq mille vic-
Effigie de Césaire à la «Marche décoloniale», de Barbès à la Porte de Clichy, Le lycée Schoelcher rend hommage à Césaire. nier l’épée que l’outil servile. Plu- times, l’ombre de la ville, qui s’éva-
le 8 mai 2008. tôt que de travailler, il choisit de porait au soleil couchant. »
se battre, c’est-à-dire qu’il revient Oui ou non, ces faits sont-ils
De la colonisation et racistes, dont les victimes de- gangrène qui s’installe, un foyer qu’Hitler est son démon, que s’il à son premier état. Regere impe- vrais ? Et les voluptés sadiques,
vaient être les Indiens, les Jaunes, d’infection qui s’étend et qu’au le vitupère, c’est par manque de rio populos4, voilà notre vocation. les innombrables jouissances qui
à la civilisation, la les Nègres. bout de tous ces traités violés, de logique, et qu’au fond, ce qu’il Versez cette dévorante activité sur vous friselisent la carcasse de Loti
distance est infinie Cela réglé, j’admets que mettre tous ces mensonges propagés, de ne pardonne pas à Hitler, ce n’est des pays qui, comme la Chine, ap- quand il tient au bout de sa lor-
les civilisations différentes en toutes ces expéditions punitives pas le crime en soi, le crime contre pellent la conquête étrangère. Des gnette d’officier un bon massacre
contact les unes avec les autres est tolérées, de tous ces prisonniers l’homme, ce n’est pas l’humilia- aventuriers qui troublent la société d’Annamites ? Vrai ou pas vrai7? Et

C
ela revient à dire que l’es- bien; que marier des mondes diffé- ficelés et « interrogés », de tous ces tion de l’homme en soi, c’est le européenne, faites un ver sacrum5, si ces faits sont vrais, comme il n’est
sentiel est ici de voir clair, rents est excellent; qu’une civilisa- patriotes torturés, au bout de cet crime contre l’homme blanc, c’est un essaim comme ceux des Francs, au pouvoir de personne de le nier,
de penser clair, entendre tion, quel que soit son génie intime, orgueil racial encouragé, de cette l’humiliation de l’homme blanc, des Lombards, des Normands, cha- dira-t-on, pour les minimiser, que
dangereusement, de répondre à se replier sur elle-même, s’étiole; jactance étalée, il y a le poison et d’avoir appliqué à l’Europe des cun sera dans son rôle. La nature a ces cadavres ne prouvent rien ?
clair à l’innocente question ini- que l’échange est ici l’oxygène, et instillé dans les veines de l’Eu- procédés colonialistes dont ne re- fait une race d’ouvriers, c’est la race
tiale : qu’est-ce en son principe que la grande chance de l’Europe rope, et le progrès lent, mais sûr, levaient jusqu’ici que les Arabes chinoise, d’une dextérité de main
que la colonisation ? De convenir est d’avoir été un carrefour, et que, de l’ensauvagement du continent. d’Algérie, les coolies de l’Inde et merveilleuse sans presque aucun
La colonisation
de ce qu’elle n’est point; ni évan- d’avoir été le lieu géométrique Et alors, un beau jour, la bour- les nègres d’Afrique. sentiment d’honneur; gouvernez- déshumanise
gélisation, ni entreprise philan- de toutes les idées, le réceptacle geoisie est réveillée par un formi- Et c’est la le grand reproche la avec justice, en prélevant d’elle, l’homme même le
thropique, ni volonté de reculer de toutes les philosophies, le lieu dable choc en retour : les Gestapos que j’adresse au pseudo-huma- pour le bienfait d’un tel gouverne-
les frontières de l’ignorance, de la d’accueil de tous les sentiments s’affairent, les prisons s’emplis- nisme: d’avoir trop longtemps ment, un ample douaire au profit plus civilisé
maladie, de la tyrannie, ni élargis- en a fait le meilleur redistributeur sent, les tortionnaires inventent, rapetissé les droits de l’homme, de la race conquérante, elle sera

P
sement de Dieu, ni extension du d’énergie. raffinent, discutent autour des d’en avoir eu, d’en avoir encore satisfaite; une race de travailleurs our ma part, si j’ai rappelé
Droit; d’admettre une fois pour Mais alors je pose la question chevalets. une conception étroite et parcel- de la terre, c’est le nègre; soyez bon quelques détails de ces hi-
toutes, sans volonté de broncher suivante : la colonisation a-t-elle On s’étonne, on s’indigne. On laire, partielle et partiale et, tout pour lui et humain, et tout sera deuses boucheries, ce n’est
aux conséquences, que le geste vraiment mis en contact ? Ou, si dit : « Comme c’est curieux ! Mais, compte fait, sordidement raciste. dans l’ordre; une race de maîtres et Affiche pour l’unité africaine point par délectation morose, c’est
décisif est ici de l’aventurier et du l’on préfère, de toutes les manières bah ! C’est le nazisme, ça passe- J’ai beaucoup parlé d’Hitler. de soldats, c’est la race européenne. parce que je pense que ces têtes
pirate, de l’épicier en grand et de d’« établir contact  », était-elle la ra ! » Et on attend, et on espère; C’est qu’il le mérite : il permet de Réduisez cette noble race à travailler pas, ne peut pas souffrir que l’in- de la civilisation. d’hommes, ces récoltes d’oreilles,
l’armateur, du chercheur d’or et meilleure ? et on se tait à soi-même la vérité, voir gros et de saisir que la société dans l’ergastule comme des nègres et capacité, l’incurie, la paresse des J’ai relevé dans l’histoire des ces maisons brûlées, ces invasions
du marchand, de l’appétit et de Je réponds non. que c’est une barbarie, mais la capitaliste, à son stade actuel, est des Chinois, elle se révolte. Tout ré- peuples sauvages laissent indéfini- expéditions coloniales quelques gothiques, ce sang qui fume, ces
la force, avec, derrière, l’ombre Et je dis que de la colonisation à barbarie suprême, celle qui cou- incapable de fonder un droit des volté est, chez nous, plus ou moins, ment sans emploi les richesses que traits que j’ai cités ailleurs tout à villes qui s’évaporent au tranchant
portée, maléfique, d’une forme la civilisation, la distance est infi- ronne, celle qui résume la quoti- gens, comme elle s’avère impuis- un soldat qui a manqué sa vocation, Dieu leur a confiées avec mission de loisir. du glaive, on ne s’en débarrassera
de civilisation qui, à un moment nie; que, de toutes les expéditions dienneté des barbaries; que c’est sante à fonder une morale indivi- un être fait pour la vie héroïque, et les faire servir au bien de tous ». Cela n’a pas eu l’heur de plaire à pas à si bon compte. Ils prouvent
de son histoire, se constate obli- coloniales accumulées, de tous du nazisme, oui, mais qu’avant duelle. Qu’on le veuille ou non : que vous appliquez à une besogne Personne. tout le monde. Il paraît que c’est ti- que la colonisation, je le répète,
gée, de façon interne, d’étendre à les statuts coloniaux élaborés, de d’en être la victime, on en a été au bout du cul-de-sac Europe, contraire à sa race, mauvais ouvrier, Je veux dire : pas un écrivain pa- rer de vieux squelettes du placard. déshumanise l’homme même le
l’échelle mondiale la concurrence toutes les circulaires ministérielles le complice; que ce nazisme-là, je veux dire l’Europe d’Adenauer trop bon soldat. Or, la vie qui révolte tenté, pas un académicien, pas un Voire ! plus civilisé; que l’action coloniale,

III
II

de ses économies antagonistes. expédiées, on ne saurait réussir on l’a supporté avant de le subir, de Schuman, Bidault et quelques nos travailleurs rendrait heureux un prédicateur, pas un politicien, pas Était-il inutile de citer le colonel l’entreprise coloniale, la conquête
Poursuivant mon analyse, je une seule valeur humaine. on l’a absous, on a fermé l’œil là- autres, il y a Hitler.3 Au bout du Chinois, un fellah, êtres qui ne sont un croisé du droit et de la religion, de Montagnac, un des conquérants coloniale, fondée sur le mépris de
trouve que l’hypocrisie est de date dessus, on l’a légitimé, parce que, capitalisme, désireux de se sur- nullement militaires. Que chacun pas un « défenseur de la personne de l’Algérie : l’homme indigène et justifiée par

I
récente; que ni Cortez découvrant l faudrait d’abord étudier jusque-là, il ne s’était appliqué vivre, il y a Hitler. Au bout de l’hu- fasse ce pour quoi il est fait, et tout humaine ». « Pour chasser les idées qui ce mépris, tend inévitablement à
Cahiers émancipationS

Cahiers émancipationS
Mexico du haut du grand téocalli, comment la colonisation tra- qu’à des peuples non européens; manisme formel et du renonce- ira bien. » Et pourtant, par la bouche des m’assiègent quelquefois, je fais modifier celui qui l’entreprend;
ni Pizarre devant Cuzco (encore vaille à déciviliser le colonisa- que ce nazisme-là, on l’a cultivé, ment philosophique, il y a Hitler. Hitler ? Rosenberg ? Non, Renan. Sarraut et des Barde, des Muller et couper des têtes, non pas des têtes que le colonisateur, qui, pour se
moins Marco Polo devant Cam- teur, à l’abrutir au sens propre du on en est responsable, et qu’il Et, dès lors, une de ses phrases Mais descendons encore d’un des Renan, par la bouche de tous d’artichauts, mais bien des têtes donner bonne conscience, s’ha-
baluc), ne protestent d’être les mot, à le dégrader, à le réveiller aux sourd, qu’il perce, qu’il goutte, s’impose à moi : « Nous aspirons, degré. Et c’est le politicien ver- ceux qui jugeaient et jugent licite d’hommes ». bitue à voir dans l’autre la bête,
fourriers d’un ordre supérieur; instincts enfouis, à la convoitise, à avant de l’engloutir dans ses eaux non pas à l’égalité, mais à la do- beux. Qui proteste ? Personne, que d’appliquer aux peuples extra- Convenait-il de refuser la parole s’entraîne à le traiter en bête, tend
qu’ils tuent; qu’ils pillent; qu’ils la violence, à la haine raciale, au rougies de toutes les fissures de mination. Le pays de race étran- je sache, lorsque M. Albert Sar- européens, et au bénéfice de na- au comte d’Herisson : objectivement à se transformer lui-
ont des casques, des lances, des relativisme moral, et montrer que, la civilisation occidentale et chré- gère devra redevenir un pays de raut6, tenant discours aux élèves tions plus fortes et mieux équipées, « Il est vrai que nous rapportons même en bête. C’est cette action, ce
cupidités; que les baveurs sont chaque fois qu’il y a au Viêt-nam tienne. serfs, de journaliers agricoles ou de l’École coloniale, leur enseigne « une sorte d’expropriation pour un plein baril d’oreilles récoltées, choc en retour de la colonisation
venus plus tard; que le grand res- une tête coupée et un œil crevé Oui, il vaudrait la peine d’étu- de travailleurs industriels. Il ne qu’il serait puéril d’opposer aux cause d’utilité publique », c’était paire à paire, sur les prisonniers, qu’il importait de signaler.
ponsable dans ce domaine est le et qu’en France on accepte, une dier, cliniquement, dans le dé- s’agit pas de supprimer les inéga- entreprises européennes de colo- déjà Hitler qui parlait ! amis ou ennemis ». Partialité ? Non. Il fut un temps
solidaritéS 144

pédantisme chrétien, pour avoir fillette violée et qu’en France on tail, les démarches d’Hitler et lités parmi les hommes, mais de nisation « un prétendu droit d’occu- Où veux-je en venir ? À cette Fallait-il refuser à Saint-Arnaud où de ces mêmes faits on tirait va-

solidaritéS 144
posé les équations malhonnêtes : accepte, un Malgache supplicié et de l’hitlérisme et de révéler au les amplifier et d’en faire une loi. » pation et je ne sais quel autre droit idée : le droit de faire sa profession de foi nité, et où, sûr du lendemain, on ne
christianisme = civilisation; paga- qu’en France on accepte, il y a un très distingué, très humaniste, Cela sonne net, hautain, brutal, de farouche isolement qui pérenni- que nul ne colonise innocemment, barbare : mâchait pas ses mots. Une dernière
nisme = sauvagerie, d’où ne pou- acquis de la civilisation qui pèse très chrétien bourgeois du XXe et nous installe en pleine sauva- serait en des mains incapables la que nul non plus ne colonise impu- « On ravage, on brûle, on pille, on citation; je l’emprunte à un certain
vaient que s’ensuivre d’abomi- de son poids mort, une régres- siècle qu’il porte en lui un Hitler gerie hurlante. Mais descendons vaine possession de richesses sans nément; qu’une nation qui colo- détruit les maisons et les arbres ». Carl Sieger, auteur d’un Essai sur la
nables conséquences colonialistes sion universelle qui s’opère, une qui s’ignore, qu’Hitler l’habite, d’un degré. emploi. » nise, qu’une civilisation qui justifie Fallait-il empêcher le maréchal Colonisation8:
des statistiques, des kilométrages ni condamnables. E lles s e
de routes, de canaux, de chemins contentaient d’être. Devant elles
de fer. n’avaient de sens, ni le mot échec,
Mo i , j e p a r l e d e m i l l i e r s ni le mot avatar. Elles réservaient,
d’hommes sacrifiés au Congo- intact, l’espoir.
Océan. Je parle de ceux qui, à Au lieu que ce soient les seuls
l’heure où j’écris, sont en train de mots que l’on puisse, en toute
creuser à la main le port d’Abidjan. honnêteté, appliquer aux entre-
Je parle de millions d’hommes ar- prises européennes hors d’Eu-
rachés à leurs dieux, à leur terre, à rope. Ma seule consolation est
leurs habitudes, à leur vie, à la vie, que les colonisations passent, que
à la danse, à la sagesse. les nations ne sommeillent qu’un
Je parle de millions d’hommes temps et que les peuples demeu-
à qui on a inculqué savamment la rent. […]
peur, le complexe d’infériorité, le
tremblement, l’agenouillement, le Aimé Césaire
désespoir, le larbinisme.
On m’en donne plein la vue de
tonnage de coton ou de cacao ex-
porté, d’hectares d’oliviers ou de
vignes plantés.
Moi, je parle d’économies natu-
relles, d’économies harmonieuses
et viables, d’économies à la me-
sure de l’homme indigène dé-
sorganisées, de cultures vivrières
détruites, de sous-alimentation
installée, de développement agri-
cole orienté selon le seul bénéfice
des métropoles, de rafles de pro-
duits, de rafles de matières pre-
mières. 1 D’après l’édition de Présence africaine,
On se targue d’abus supprimés. 1955, réédité en 2004, pp. 7 à 26.
2 En ligne, notamment sur le site :
Moi aussi, je parle d’abus, mais
http://lmsi.net/.
pour dire qu’aux anciens –  très 3 Konrad Adenauer (1876-1967) :
réels – on en a superposé d’autres chancelier de République fédérale
–  très détestables. On me parle d’Allemagne, de 1949 à 1963, président
Tiré du recueil de photos L’Italia coloniale, de Silvana Palma. Le prisonnier de tyrans locaux mis à la raison; de la CDU depuis 1946. Robert Schuman
(1866-1963), député français, fondateur
capturé croit que ceux qui le photographient vont l’exécuter. mais je constate qu’en général du Mouvement républicain populaire
ils font très bon ménage avec les (MRP) après-guerre. Georges Bidault
la formation culturelle, la fabrica- nouveaux et que, de ceux-ci aux (1899-1983), membre du Conseil natio-
« Les pays neufs sont un vaste tion hâtive de quelques milliers anciens et vice-versa, il s’est éta- nal de la Résistance (CNR), il participe
aussi à la fondation du MRP. Il s’oppo-
champ ouvert aux activités indivi- de fonctionnaires subalternes, de bli, au détriment des peuples, sera résolument à l’indépendance algé-
duelles, violentes, qui, dans les mé- boys, d’artisans, d’employés de un circuit de bons services et de rienne.
tropoles, se heurteraient à certains commerce et d’interprètes né- complicité. 4 « Toi, Romain, souviens-toi de régir les
préjugés, à une conception sage cessaires à la bonne marche des On me parle de civilisation, je peuples sous ton empire », Virgile, L’En-
et réglée de la vie, et qui, aux co- affaires. parle de prolétarisation et de mys- éide.
5 Ver sacrum :
lonies, peuvent se développer plus J’ai parlé de contact. tification. printemps sacré, à l’époque italique.
librement et mieux affirmer, par Entre colonisateur et colonisé, Pour ma part, je fais l’apologie Période pendant laquelle, dans les cités
suite, leur valeur. Ainsi, les colonies il n’y a de place que pour la cor- systématique des civilisations pa- sabines, les jeunes gens émigraient pour
peuvent, à un certain point, servir vée, l’intimidation, la pression, la ra-européennes. aller fonder de nouvelles villes. Période
aussi de sacrifices et d’offrandes de tout
de soupape de sûreté à la société police, l’impôt, le vol, le viol, les Chaque jour qui passe, chaque ce qui était produit au printemps, végé-
moderne. Cette utilité serait-elle la cultures obligatoires, le mépris, la déni de justice, chaque matra- taux et bêtes, mais aussi êtres humains,
seule, elle est immense. » méfiance, la morgue, la suffisance, quage policier, chaque réclama- en cas de grands dangers.
En vérité, il est des tares qu’il la muflerie, des élites décérébrées, tion ouvrière noyée dans le sang, 6 Albert Sarraut (1872-1962), homme
politique français, deux fois Président
n’est au pouvoir de personne de des masses avilies. chaque scandale étouffé, chaque du Conseil, plusieurs fois ministre, en
réparer et que l’on n’a jamais fini Aucun contact humain, mais expédition punitive, chaque car
IV

particulier des Colonies. Gouverneur


d’expier. des rapports de domination et de C.R.S., chaque policier et général de l’Indochine.
Mais parlons des colonisés. de soumission qui transforment chaque milicien nous fait sentir 7 Il s’agit du récit de la prise de Thouan-
Je vois bien ce que la colonisa- l’homme colonisateur en pion, en le prix de nos vieilles sociétés. An paru dans Le Figaro en septembre
1883 et cité dans le livre de N. Serban:
tion a détruit : les admirables civili- adjudant, en garde-chiourme, en C’étaient des sociétés commu- Loti, sa vie, son œuvre. «Alors la grande
Cahiers émancipationS

sations indiennes et que ni Deter- chicote et l’homme indigène en nautaires, jamais de tous pour tuerie avait commencé. On avait fait des
ding, ni Royal Dutch, ni Standard instrument de production. quelques-uns. feux de salve-deux! et c’était plaisir de
Oil 9ne me consoleront jamais des À mon tour de poser une équa- C’étaient des sociétés pas seule- voir ces gerbes de balles, si facilement di-
rigeables, s’abattre sur eux deux fois par
Aztèques et des Incas. tion : colonisation = chosification. ment anté-capitalistes, comme on minute, au commandement d’une ma-
Je vois bien celles – condam- J’entends la tempête. On me l’a dit, mais aussi anti-capitalistes. nière méthodique et sûre… On en voyait
nées à terme – dans lesquelles elle parle de progrès, de « réalisations », C’étaient des sociétés démocra- d’absolument fous, qui se relevaient pris
a introduit un principe de ruine : de maladies guéries, de niveaux de tiques, toujours. d’un vertige de courir… Ils faisaient en
Océanie, Nigéria, Nyassaland. Je zigzag et tout de travers cette course de la
vie élevés au-dessus d’eux-mêmes. C’étaient des sociétés coopéra-
mort, se retroussant jusqu’aux reins d’une
vois moins bien ce qu’elle a ap- Moi, je parle de sociétés vidées tives, des sociétés fraternelles. manière comique… et puis on s’amusait
porté. d’elles-mêmes, des cultures pié- Je fais l’apologie systématique à compter les morts…» (note de Présence
solidaritéS 144

Sécurité ? Culture ? Juridisme ? tinées, d’institutions minées, de des sociétés détruites par l’impé- africaine).
En attendant, je regarde et je vois, terres confisquées, de religions as- rialisme. 8 Carl Sieger, Essai sur la colonisation, Pa-
ris, 1907 (note de Présence africaine).
partout où il y a, face à face, co- sassinées, de magnificences artis- Elles étaient le fait, elles 9 Magnat et trusts pétroliers. Henri De-
lonisateurs et colonisés, la force, tiques anéanties, d’extraordinaires n’avaient aucune prétention à terding sera l’artisan de la fusion Royal
la brutalité, la cruauté, le sa- possibilités supprimées. être l’idée, elles n’étaient, mal- Dutch-Shell; Standard Oil (John D.
disme, le heurt et, en parodie de On me lance à la tête des faits, gré leurs défauts, ni haïssables, Rockfeller) deviendra Esso, puis Exxon.