Vous êtes sur la page 1sur 10

FA042999 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 12350-5


Décembre 1999

Indice de classement : P 18-432

ICS : 91.100.30

Essai pour béton frais


Partie 5 : Essai d'étalement à la table à chocs

E : Testing fresh concrete — Part 5: Flow table test


D : Prüfung von Frischbeton — Teil 5: Ausbreitmaß

Norme française homologuée


© AFNOR 1999 — Tous droits réservés

par décision du Directeur Général d'AFNOR le 20 novembre 1999 pour prendre effet
le 20 décembre 1999.

Correspondance La Norme européenne EN 12350-5:1999 a le statut d'une norme française.

Analyse Le présent document prescrit une méthode de détermination de l'étalement du béton


frais, en laboratoire et sur site.

Descripteurs Thésaurus International Technique : béton, béton frais, essai, essai mécanique,
détermination, consistance, essai au choc, mode opératoire, matériel d'essai.

Modifications

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR), Tour Europe 92049 Paris La Défense Cedex
Tél. : 01 42 91 55 55 — Tél. international : + 33 1 42 91 55 55

© AFNOR 1999 AFNOR 1999 1er tirage 99-12-F


Bétons AFNOR P18B

Membres de la commission de normalisation


Président : M COSTE
Secrétariat : M BERGIER — AFNOR

M ALEXANDRE CTPL
M ALVAREZ CHAMBRE SYNDICALE DES ENTREPRENEURS
M AMIAND CERIB
M BESSET SNBPE
M BOUINEAU CEBTP
M BOUTIN SOCOTEC
M BROCHERIEUX SPIE-BATIGNOLLES
M CHARONNAT LCPC
M COQUILLAT CEBTP
M COSTE LCPC
M DE LA JUGANNIERE PEM PECHINEY
M DELORT ATILH
MLLE DUBOIS CERIB
M ETIENNE DAEI
M FAUVEAU ATILH
M GARCIA LAFARGE BETONS GRANULATS
M GROSJEAN UNM
M GUIBON UNIBETON SA
M HAWTHORN ARENA
M HRABOVSKY BNTEC ASSOCIATION
M JACQUES LCPC
M LAINE FIB
M MAFFIOLO EDF DIRECTION PRODUCTION TRANSPORT
M MAILLOT GROUPE RMC
M MIERSMAN SURSCHISTE SA
M MONACHON CAMPENON BERNARD SGE
M MORIN SNCF
M NAPROUX SIFRACO
M NOVAK SIKA SA
M OLIVIER EDF
MME PAILLERE
M PIKETTY PIKETTY FRERES
M PIMIENTA CSTB
M POITEVIN INGENIEUR CONSEIL
M POULALION PEM PECHINEY
M RESSE ABROTEC SARL
M ROUGEAUX GIE EUROMATEST SIN
M SCHMOL SNBATI
M THONIER SPETPFOM
M VALLES CERIB
MLLE VINCENSINI AFNOR

Avant-propos national
Références aux normes françaises
La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 12350-1 : NF EN 12350-1 (indice de classement : P 18-437)
NORME EUROPÉENNE EN 12350-5
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Octobre 1999

ICS : 91.100.30

Version française

Essai pour béton frais —


Partie 5 : Essai d’étalement à la table à chocs

Prüfung von Frischbeton — Testing fresh concrete —


Teil 5: Ausbreitmaß Part 5: Flow table test

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 5 septembre 1999.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-
Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 1999 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 12350-5:1999 F
Page 2
EN 12350-5:1999

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 4

2 Références normatives .................................................................................................................... 4

3 Méthode d’essai ................................................................................................................................ 4

4 Appareillage ...................................................................................................................................... 4

5 Prélèvement ....................................................................................................................................... 7

6 Mode opératoire ................................................................................................................................ 7

7 Expression des résultats ................................................................................................................. 8

8 Rapport d’essai ................................................................................................................................. 8

9 Fidélité ............................................................................................................................................... 8
Page 3
EN 12350-5:1999

Avant-propos

Le présent document a été préparé par le CEN/TC 104 «Béton (performances, production, mise en œuvre et
critères de conformité)».
Le présent document doit être mis en application au niveau national, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en avril 2000 et les normes nationales en contradiction devront être retirées au plus
tard en décembre 2003.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre ce document en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande,
France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque,
Royaume-Uni, Suède et Suisse.
La présente norme fait partie d’une série de normes traitant d’essais sur le béton frais.
Elle découle du projet de norme internationale ISO DP 9812 «Béton frais — Détermination de la consistance —
Essai d’étalement».
En 1996, un projet de cette norme a été publié pour l’enquête CEN comme prEN 12358. Il a fait partie d’une série
de méthodes d’essai pour béton frais ou durci numérotées séparément. Pour plus de commodité, il a été décidé
d’intégrer ces projets de norme individuels dans trois nouvelles normes avec parties individuelles pour chaque
méthode comme suit :
— Essai pour béton frais (EN 12350:1999)
— Essai pour béton durci (prEN 12390:1999)
— Essai pour béton dans les structures (prEN 12504:1999)
Cette série EN 12350 comporte les parties suivantes où les parenthèses donnent les numéros sous lesquels les
méthodes d’essai particulières ont été publiées pour l’enquête CEN.
EN 12350 Essai pour béton frais
Partie 1 : Prélèvement (autrefois prEN 12378:1996)
Partie 2 : Essai d’affaissement (autrefois prEN 12382:1996)
Partie 3 : Essai Vebe (autrefois prEN 12350:1996)
Partie 4 : Indice de serrage (autrefois prEN 12357:1996)
Partie 5 : Essai d’étalement à la table à chocs (autrefois prEN 12358:1996)
Partie 6 : Masse volumique (autrefois prEN 12383:1996)
Partie 7 : Méthode de la compressibilité (autrefois prEN 12395:1996)
PRÉCAUTION : Le mélange du ciment et d'eau provoque le dégagement d'alcalins. Éviter que du ciment sec ne pénètre
dans les yeux, la bouche et le nez pendant le malaxage du béton. Éviter tout contact de la peau avec de la pâte de ciment
ou du béton frais en portant des vêtements de protection appropriés. Si de la pâte de ciment ou du béton frais pénètre dans
les yeux, les rincer immédiatement et abondamment à l'eau claire et demander un traitement médical sans délai. Laver
immédiatement la peau souillée par du béton frais.
Page 4
EN 12350-5:1999

1 Domaine d’application
La présente norme définit une méthode de détermination de l’étalement du béton frais. Elle n’est pas applicable
aux bétons cellulaires, aux bétons caverneux ou aux bétons dont la dimension maximale du plus gros granulat est
supérieure à 63 mm.
NOTE L’essai d’étalement permet de mesurer des variations de la consistance du béton correspondant à des valeurs
d’étalement comprise entre 340 mm et 600 mm. Au delà de ces valeurs limites, l’essai d’étalement peut ne pas être signi-
ficatif, et il convient d’envisager l’utilisation d’autres méthodes de détermination de la consistance.

2 Références normatives
Cette Norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces
références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées ci-
après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publica-
tions ne s'appliquent à cette Norme européenne que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision. Pour
les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique.

EN 12350-1:1999, Essais pour béton frais — Partie 1 : Prélèvement.

3 Méthode d’essai
Le présent essai permet de déterminer la consistance du béton frais par mesure de son étalement sur un plateau
plan soumis à des chocs.

4 Appareillage
4.1 Table d’étalement : Table mobile (voir figure 1), comportant un plateau plan de (700 ± 2) mm × (700 ± 2) mm
qui est destiné à recevoir le béton et qui est relié par des charnières à une base rigide sur laquelle il peut tomber
d’une hauteur fixe.
Le plateau de la table d’étalement doit être recouvert d’une plaque métallique, d’une épaisseur minimale de 2 mm,
non aisément attaquable par la pâte de ciment, et non susceptible de s’oxyder. Le plateau de la table d’étalement
doit avoir une masse de (16 ± 0,5) kg et peut être fixé à l’aide d’une charnière à fiche paumelle permettant de
procéder à une pesée de contrôle. Le plateau doit être conçu de façon à éviter toute déformation de la plaque
supérieure. Il doit être articulé sur la base de telle sorte qu’aucun granulat ne puisse être emprisonné entre les
surfaces reliées par les charnières.
Le centre de la table doit être marqué d’une croix, dont les traits sont parallèles aux bords de la table, et d’un cercle
central de (210 ± 1) mm de diamètre.
Deux butées rigides doivent être solidement fixés au-dessous du plateau, au niveau des coins du bord avant. Elles
ne doivent pas subir de déformation du fait de l’humidité et doivent être non absorbantes. Elles doivent transférer
la charge du plateau à la base, sans que celle-ci ne se déforme. Le cadre de base doit être conçu de façon à ce
que la charge soit directement transmise à la surface sur laquelle repose la table pour réduire les phénomènes
de rebond du plateau lorsque celui-ci retombe sur la base à l’issue de sa chute.
La table doit être équipée d’entretoises favorisant sa stabilisation au cours de l’essai.
La hauteur de chute du plateau de la table, mesurée au centre du bord avant du plateau doit être limitée
à (40 ± 1) mm au moyen de une ou plusieurs butées.
Le plateau doit être équipé d’une poignée ou d’un dispositif permettant de le soulever sans secousse. Il doit pou-
voir retomber librement sur la base depuis la hauteur à laquelle il a été porté.
Page 5
EN 12350-5:1999

4.2 Moule de mise en place de l’échantillon : Moule métallique, non aisément attaquable par la pâte de
ciment, et d’une épaisseur minimale de 1,5 mm. Sa paroi intérieure doit être lisse et ne pas présenter d’éléments
protubérants, tels que des rivets par exemple, ou d’aspérités. Le moule doit avoir la forme d’un tronc de cône aux
dimensions intérieures suivantes :
— diamètre de la base inférieure : (200 ± 2) mm ;
— diamètre de la base supérieure : (130 ± 2) mm ;
— hauteur : (200 ± 2) mm.
Les bases inférieure et supérieure du moule doivent être ouvertes, parallèles entre elles, et perpendiculaires à
l’axe du cône. Le moule doit comporter deux poignées dans sa partie supérieure, ainsi que des dispositifs de fixa-
tion ou des pattes dans sa partie inférieure, qui assurent sa stabilité. Un moule que l’on peut assujettir à la table
est acceptable sous réserve qu’il soit possible d’ôter ses dispositifs de fixation sans le déplacer et sans qu’il entre
en contact avec le béton qui s’affaisse.
NOTE On peut utiliser des aimants pour assurer le positionnement du moule.

4.3 Tige de piquage : Elle doit être fabriquée dans un matériau dur, de section carrée de (40 ± 1) mm, et d’une
longueur de 200 mm environ. Elle peut être prolongée par une poignée comprise entre 120 mm et 150 mm de
longueur, de section circulaire.

4.4 Règle : Elle doit avoir une longueur d’au moins 700 mm et comporter des graduations par 5 mm sur toute
sa longueur.

4.5 Récipient de réhomogénéisation, plateau plat rigide, en matière non absorbante et non aisément atta-
quable par la pâte de ciment. Il doit présenter des dimensions suffisantes pour permettre une réhomogénéisation
complète du béton au moyen d’une pelle à bout carré.

4.6 Pelle à bout carré.


NOTE La pelle à bout carré est requise pour assurer une réhomogénéisation convenable du béton dans le récipient
prévu à cet effet.

4.7 Chiffon humide.

4.8 Main-écope, d’une largeur de 100 mm environ.

4.9 Chronomètre ou horloge pouvant mesurer le temps avec une précision de 1 s.


Page 6
EN 12350-5:1999

Dimensions en millimètres

Légende
1 Plaque métallique 6 Marquage
2 Course limitée à (40 ± 1) mm 7 Cadre de base
3 Butée supérieure 8 Poignée
4 Plateau de la table 9 Butée inférieure
5 Charnières externes 10 Patte

Figure 1 — Exemple de table d’étalement

Dimensions en millimètres

Figure 2 — Moule pour béton Figure 3 — Tige de piquage


Page 7
EN 12350-5:1999

5 Prélèvement
L’échantillon de béton doit être prélevé conformément à l’EN 12350-1:1999.
Il doit être réhomogénéisé avant la réalisation de l’essai au moyen du récipient de réhomogénéisation et de la
pelle à bout carré.

6 Mode opératoire
Placer la table d’étalement sur une surface plane et horizontale, non soumise à des vibrations ou à des chocs
extérieurs. Vérifier que le plateau articulé peut être soulevé à la hauteur appropriée et retomber sans entrave sur
la butée inférieure. Placer la table sur un support propre à réduire les rebonds du plateau à l’issue de sa chute sur
les butées inférieures.
Avant de procéder à l’essai, nettoyer la table et le moule et les humidifier, sans toutefois les mouiller de façon
excessive.
Vérifier que les butées sont propres. Positionner le moule au centre du plateau de la table et l’assujettir en main-
tenant ses pattes en place ou en se servant d’aimants.
Utiliser la main-écope pour remplir le moule de deux couches égales de béton et égaliser chacun d’entre elles en
les piquant légèrement dix fois avec la tige de piquage. Si besoin est, ajouter du béton pour maintenir un excès
de béton au-dessus du bord supérieur du moule. Araser le béton au niveau du bord supérieur du moule à l’aide
de la tige de piquage et, si besoin est, nettoyer le plateau de la table pour en éliminer le béton.
Trente secondes après l’arasement du béton, soulever le moule verticalement par ses poignées en un laps de
temps compris entre 3 s et 6 s. Stabiliser la table d’étalement en appuyant sur la patte située à l’avant de la table
et soulever lentement le plateau jusqu'à la butée supérieure de telle sorte qu’il ne vienne pas heurter violemment
ladite butée. Laisser retomber le plateau sur la butée inférieure. Répéter 15 fois ce cycle, la durée de chaque cycle
devant atteindre au moins 2 s et ne pas dépasser 5 s. Utiliser la règle pour mesurer l’étalement maximal du béton
dans les directions d1 et d2 (voir figure 4), parallèles aux bords de la table, et noter ces deux valeurs à 10 mm près.

Figure 4 — Mesurage de l’étalement

Vérifier qu’il n’y a pas eu ségrégation du béton. La pâte de ciment peut se séparer des gravillons et former un rond
de pâte s’étalant sur plusieurs millimètres autour des gravillons. Si un tel phénomène se produit, le noter et con-
clure que le test ne s’est pas déroulé de façon satisfaisante.
NOTE La consistance du béton évolue au cours du temps en raison de la réaction d’hydratation du ciment et d’un éven-
tuel phénomène de dessiccation. Lorsqu’on réalise des essais sur différents échantillons, il convient que le temps d’attente
entre la fin du malaxage et le début de l’essai soit identique pour tous les échantillons, si l’on veut obtenir des résultats
réellement comparables.
Page 8
EN 12350-5:1999

7 Expression des résultats


Déterminer la valeur d’étalement (d1 + d2)/2 et la noter à 10 mm près.

8 Rapport d’essai
Le rapport d’essai doit contenir les informations suivantes :
a) identification de l’échantillon soumis à l’essai ;
b) lieu de réalisation de l’essai ;
c) date de réalisation de l’essai ;
d) tout phénomène de ségrégation du béton éventuellement constaté ;
e) valeur d’étalement du béton frais, à 10 mm près ;
f) tout écart par rapport à la méthode d’essai normalisée ;
g) déclaration du responsable technique de l'essai, indiquant qu'il a été réalisé conformément à la présente
norme, à l’exception de ce qui est noté en f).
Le rapport d’essai peut inclure :
h) la température de l’échantillon de béton au moment de l’essai ;
i) l’heure de réalisation de l’essai.

9 Fidélité
Des données relatives à la fidélité sont présentées dans le Tableau 1. Elles s’appliquent à des déterminations
d’étalement réalisées sur du béton provenant du même prélèvement et lorsque chaque résultat d’essai est obtenu
par une seule détermination de l’étalement.

Tableau 1 — Données de fidélité relatives au mesurage de l’étalement


Valeurs en millimètres

Conditions de répétabilité Conditions de reproductibilité


Niveau
Sr r SR R

555 24,6 69 32,5 91

NOTE 1 Ces données de fidélité ont été établies dans le cadre d’une expérience réalisée au Royaume-Uni, en 1987,
visant à définir la fidélité de plusieurs essais décrits dans la norme BS 1881. Seize opérateurs ont participé à cette expé-
rience. Les bétons ont été confectionnés à partir de ciment Portland ordinaire, de sable de la vallée de la Tamise, et de
gravillons et cailloux de la vallée de la Tamise de dimensions comprises entre 10 et 20 mm.

NOTE 2 Les variations observées entre deux résultats d’essais réalisés dans l’intervalle de temps le plus court possible
sur un même prélèvement et par un seul opérateur utilisant le même appareillage, n’excèdent pas, en moyenne, plus d’une
fois sur vingt la valeur r de répétabilité lorsque la méthode est employée convenablement et dans des conditions normales.

NOTE 3 Les variations observées entre deux résultats d’essais réalisés dans l’intervalle de temps le plus court possible
sur un même prélèvement et par deux opérateurs utilisant leur propre appareillage, n’excèdent pas, en moyenne, plus
d’une fois sur vingt la valeur R de reproductibilité lorsque la méthode est employée convenablement et dans des conditions
normales.

NOTE 4 Pour obtenir de plus amples renseignements sur la fidélité, ainsi que sur la définition des termes statistiques
employés dans ce domaine, se reporter à la norme ISO 5275.