Vous êtes sur la page 1sur 2

2-1 Mission

:
- Les Cours Régionales des Comptes(CRC) sont chargées d’assurer le contrôle
des comptes et de la gestion des régions et des autres collectivités territoriales et
de leurs groupements.
- Les missions des Cours Régionales des Comptes au niveau local sont le
prolongement de celles de la Cour au niveau national. Ainsi, les attributions de
la Cour et des CRC sont complémentaires et les compétences, les procédures et
l’organisation sont globalement similaires.

Les missions des cours régionales des Comptes sont les suivants :

 Vérification et jugement des comptes : La Cour Régionale des Comptes
vérifie, instruit et juge, dans la limite de son ressort, les comptes des collectivités
locales et de leurs groupements ainsi que ceux des établissements publics placés
sous leur tutelle.
 Gestion de fait : la Cour Régionale des Comptes exerce une fonction
juridictionnelle à l’égard de toute personne qui effectue sans y être habilitée par
l’autorité compétente, des opérations de recettes, de dépenses, de détention et
de maniement de fonds ou de valeurs appartenant à un organisme public ou
portant sur des fonds ou valeurs n’appartenant pas auxdits organismes, mais
que les comptables publics sont exclusivement chargés d’exécuter en vertu des
lois et règlements en vigueur.
C’est Lorsque la Cour Régionale déclare une personne comptable de fait, elle
lui enjoint de produire son compte dans un délai qu’elle lui fixe et qui ne peut
être inférieur à deux mois. A partir de là, l’apurement et le jugement des
comptes produits par les comptables de fait obéissent à la même procédure que
celle appliquée aux comptables publics patents.

 Discipline budgétaire et financière : Les Cours Régionales des Comptes
exercent une fonction juridictionnelle en matière de discipline budgétaire et
financière, à l’égard de tout responsable, fonctionnaire ou agent des collectivités
locales et de leurs groupements ainsi que des entreprises et établissements
publics qui sont sous leur tutelle.
La Cour Régionale est saisie par le Procureur du Roi, de sa propre initiative ou à
la demande de son Président. Ont également qualité pour saisir la Cour
Régionale par l’intermédiaire du Procureur du Roi et sur la base de rapports de
contrôle ou d’inspection appuyés des pièces justificatives, le Ministre de
l’Intérieur ou le Ministre des Finances.

Le montant de l’amende qui sanctionne les infractions commises peut atteindre au maximum l’équivalent d’une année de rémunération nette par infraction. Sa décision doit être motivée. la Cour Régionale peut être saisie par le Ministre de l’Intérieur. procède à la programmation du montant de l’excédent disponible de l’exercice concerné. En cas de cumul d’amendes. ont été individualisées au niveau des trois principaux intervenants dans le processus d’exécution des opérations financières publiques. ce montant ne peut dépasser l’équivalent de quatre années de rémunération nette. Contrôle de l’emploi des fonds publics : Les CRC contrôlent l’emploi des fonds publics reçus par les associations ou tout autre organisme bénéficiant d’apports au capital de la part d’une collectivité locale ou de tout organisme soumis au contrôle de la CRC. leurs groupements. le Wali ou le Gouverneur décide des mesures à prendre et le cas échéant.  Contrôle de la gestion : Les (CRC) contrôlent la qualité de la gestion des services publics locaux ou décentralisés. le Wali ou le Gouverneur. et des entreprises dans lesquelles les collectivités locales. Au vu de cet avis.A l’instar de la Cour des Comptes et pour mieux appréhender les responsabilités. si elle n’est pas conforme à l’avis émis par la Cour Régionale des Comptes. Ainsi. des dépenses ou de gestion des biens publics. les infractions relatives aux règles d’exécution des recettes. des concessions et gestion déléguée de service public local. Elle traduit le rôle de conseil et d’arbitrage qu’elles sont appelées à exercer en matière d’exécution des budgets des collectivités locales. à savoir : les ordonnateurs. de toute question concernant l’exécution du budget d’une collectivité locale ou d’un groupement . La CRC rend un avis dans un délai maximum de deux mois à compter de sa saisine. le Ministre de l’Intérieur. les contrôleurs et les comptables. . en particulier lorsque le compte administratif d’une collectivité locale n’a pas été adopté par l’organe délibérant compétent. les établissements publics locaux possèdent une participation majoritaire au capital ou un pouvoir prépondérant de décision.  Contrôle des actes budgétaires : Le contrôle des actes budgétaires est une attribution spécifique des Cours Régionales des Comptes (CRC).