Vous êtes sur la page 1sur 16

Cours : Machines Hydrauliques

I/ RAPPEL DES RELATION S DE BASE

EQUATIONS DE CONSERVATION DE LA MASSE

Q  SV  Cte
V

EQUATION DE BERNOULLI

La relation de Bernoulli entre deux points d’un tronçon de conduite est :

V2 P V 2 P
1  1h  2  2 h h
2g  1 2g  2 L
LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 1
2
- Perte de charge linéaire : hL   L  V  f (Qv ) ;  coefficient
D 2g
de frottement
L :longueur de la conduite
D :diamètre de la conduite
Q : le débit volumique
HL : perte de charge
V2
- Perte de charge singulière : hS  K  f (Qv )
2g

- Perte de charge totale :

H   H s   H L  H Lequiv

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 2


-

Application
Example
La perte totale de charge dans la tuyauterie de l’installation ci dessus est égal à

V2
hL  10  2 .Sachant que le débit de l’écoulement est Q  0.05m3 / s et le diamètre de la
2
tuyauterie est 0.15m et que la pression de refoulement est égale à la pression atmosphérique..
Quelle est h la hauteur d’élévation du premier réservoir ?

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 3


64
 si l’écoulement est laminaire
Re

   
  
1   D 2.51 
 2 log 10
 3 .7
 Si l’écoulement est turbulent
 Re  
 
 

  f (Re,  / D)

Table de Moody

II/Pompes

- Savoir dimensionner une pompe à partir des caractéristiques d’un circuit hydraulique
- Savoir vérifier que le critère de non cavitation est rempli

1/Qu’est-ce qu’une pompe ?

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 4


Les pompes sont des appareils permettant un transfert d’énergie entre le fluide et un
dispositif mécanique. Suivant les conditions d’utilisation, ces machines communiquent au
fluide soit principalement de l’énergie potentielle par accroissement de la pression en aval,
soit principalement de l’énergie cinétique par la mise en mouvement du fluide.
Une pompe permet ainsi de vaincre entre les deux extrémités d’un circuit :
- Une différence de pression
- Une différence d’altitude
- Une perte de charge due à la longueur de la canalisation et à ses divers accidents (coudes,
vannes, turbines, etc.)

2. Quelles sont les caractéristiques importantes des pompes ?

Le débit :

Le débit Qv fourni par une pompe centrifuge est le volume refoulé pendant l’unité de temps.
Il s’exprime en mètres cubes par seconde (m3 /s) ou plus pratiquement en mètres cubes par
heure (m3/h).

La hauteur manométrique :
On appelle hauteur manométrique HMT d’une pompe, l’énergie fournie par la pompe par
unité de poids du liquide qui la traverse.
La Hauteur manométrique varie avec le débit et est représentée par la courbe caractéristique
H=f(Qv) de la pompe considérée (donnée constructeur).
Rendement :
Le rendement  d’une pompe est le rapport de la puissance utile PH (puissance
hydraulique) communiquée au liquide pompé à la puissance absorbée Pa par la pompe (en
bout d’arbre) ou par le groupe (aux bornes du moteur). Si Qv est le débit volume du fluide,
 sa masse volumique et HMT la hauteur manométrique de la pompe, la puissance P et le
rendement  sont donnés par :

PH  QV  g HMT

Le rendement de la pompe varie avec le débit et passe par un maximum pour le débit nominal
autour duquel la pompe doit être utilisée

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 5


PH  g HMT QV
 
m C

3. Quels sont les différents types de pompage ?


Il existe deux types de pompage : en aspiration ou en charge.
A/ pompe en aspiration aspiration
B/ Pompe en charge
Voir les schémas ci-dessous

4. Comment choisir une pompe ?


La pompe est choisie en fonction des caractéristiques du circuit de circulation et du débit de
liquide dans ce circuit.
Pour traduire numériquement les caractéristiques d’un circuit, on calcule sa hauteur
manométrique totale (HMT).
5. Qu’est-ce que la hauteur manométrique totale (HMT) d’un circuit ?
La charge d’un liquide en un point représente la quantité d’énergie « contenue » par le liquide
en ce point. Lorsqu’elle est exprimée en mètre de liquide, on l’appelle « hauteur
manométrique ».
La hauteur manométrique totale d’un circuit est donc la différence de charge entre l’entrée et
la sortie du circuit

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 6


La HMT est liée à la puissance hydraulique qu’il faut fournir par :

   gHmt QV

P P  P2 V 2  V22 V 2  V22
HMT   1  z 2  z1  1  h  z 2  z1  1
 g Qv g 2g 2g

7. Comment déterminer le point de fonctionnement d’une pompe avec un

circuit hydraulique :

Les pertes en charge Δh du circuit hydraulique étant environ proportionnelles à ,

l’allure de la courbe HMT=f(Qv) du circuit hydraulique est parabolique. (voir

exercice)
En superposant le tracé de cette caractéristique à celui de HTM  f (Qv ) de la pompe donné
par le constructeur, on obtient le point de fonctionnement à l’intersection des deux courbes :

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 7


Pompes en parallèle
8. Peut-on utiliser plusieurs pompes pour obtenir un point de fonctionnement ?
En utilisant plaçant 2 pompes en série, la HMT du point de fonctionnement sera égale à la somme des
HMT des 2 pompes :

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 8


Pompes en séries
En les plaçant en parallèle c’est le débit du point de fonctionnement qui sera égale à la somme des
débits des 2 pompes

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 9


Application :
Dans la station de lavage, la pression de service de 80 bars avec un débit minimum de 1m3/h.

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 10


La hauteur entre l’aspiration et le refoulement est de 2 mètres.
En raison de la faible longueur du circuit et de la faible valeur du débit, les pertes en charges
du circuit hydraulique peuvent être négligées.
La pression en début de circuit est p1= 1atm=1bar. On prendra g=9.81 m.s-2.

Calcul de la HMT du circuit :

P1  P2 V12  V22 80  105  1  105


HMT   z 2  z1    2  807m
g 2g 1000  9,8

Choix de la pompe :

On la choisit à partir des caractéristiques H=f(QV) données par le constructeur.

On se rend compte à partir de ces dernières qu’il est impossible d’obtenir cette valeur

avec une seule pompe, il en faut au minimum deux.

La HMT est alors répartie sur deux pompes, soit environ 405m chacune.

On choisit le type de pompe en fonction du point de fonctionnement (on choisit la pompe

dont la caractéristique est immédiatement supérieure au point de fonctionnement) :

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 11


10. Qu’est-ce que la cavitation ?

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 12


La cavitation est un phénomène se traduisant par une vaporisation du liquide dû à un

abaissement de la pression.
On appelle par pression de vapeur saturante (Pv), la pression pour une température
donnée en dessous de laquelle le liquide se vaporise. (exemple pour l’eau à 20°C,
ps=2337 Pa soit environ 1/40ème de la pression atmosphérique). La valeur de ps
augmente avec la température (pour l’eau à 60°C, ps=19 900 Pa soit environ 1/5 de
la pression atmosphérique)
A l’entrée du circuit d’aspiration, le liquide est accéléré par la pompe, donc sa
pression diminue. Si la pression diminue trop (en dessous de la pression de vapeur
saturante), le liquide se vaporise et il apparaît des bulles dans le circuit.
L’implosion de ses bulles engendre bruits, vibrations et détériorations des pièces
métalliques et diminution importante du débit, de la hauteur manométrique et du
rendement de la pompe.
Le circuit de refoulement n’intervient pas dans les problèmes de cavitation.
11. Qu’est-ce que le critère de non cavitation ?
Le critère sert à définir la pression nécessaire à l’aspiration pour obtenir un bon
fonctionnement de la pompe (sans cavitation) est le « ‘NPSH requis » (sigle de
l’abréviation anglo-saxonne de « Net Positive Suction Head » over vapour pressure).
donnée constructeur.
En hydraulique, on appelle « NPSH disponible » la différence entre la pression
totale à l’entrée de la pompe et la pression de vapeur saturante :
P  Pv (en mètre).
N .P.H .S.  a  z  H L;  z : pompe en ch arg e,  z :aspirattion
g ( H L : perte de charge
dans la conduite

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 13


d’aspiration )

D’où le critère de non cavitation :

Pour qu’une pompe fonctionne normalement (sans cavitation), il faut que le NPSH

disponible (calculé) soit supérieur au NPSH requis (indiqué par le constructeur).


NPSH disponible > NPSH requis

Les conditions d’aspiration sont d’autant meilleures que la différence entre les deux est
grande (il faut toujours une différence minimum de 0,5m) :

En conclusion, on peut dresser une liste de conseils à respecter, si le procédé le

permet, pour éviter la cavitation:

préférer si possible les montages de pompes en charge.

éviter de transporter des liquides à des températures trop élevées.

éviter une alimentation à partir d'un réservoir sous pression réduite.

diminuer les pertes de charge du circuit d'aspiration.

Exercice :

L' installation de pompage schématisée ci-après refoule un débit Q = 100 m 3.h –


1
d’ eau depuis un lac (côte zA ) dont le niveau est constant jusqu'à la côte zB = 54
m, pour alimenter un réservoir.

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 14


On prendra : eau = 1000 kg.m –3 g = 9,81 m.s –2 ;
p air = 1.10 5 Pa

Les conduites en fonte à l'aspiration et au refoulement ont un diamètre D = 0,3 m ;


La longueur totale de la conduite est L tot = 550 m.

Elles provoquent une perte de charge linéique j = 7,5.10 –3 m de liquide par mètre
de conduite droite.

Elles comportent divers organes, mentionnés sur le schéma, avec leur coefficient K

de pertes de charge provenant de la formule .

K crépine = 8 ; K vanne = 2 ; K clapet = 3 ; K coude à 90° = 0,5.

1) Calculer la vitesse d’ écoulement v dans la conduite en régime permanent.

2) a) Calculer la perte de charge régulière J LR puis la perte de charge singulière


J S dans la conduite.

b) En déduire la perte de charge totale J tot.

3) En appliquant le théorème de Bernoulli entre les points A et B, déterminer la


puissance absorbée par le moteur électrique d' entraînement de la pompe, le
rendement global du groupe motopompe étant de 70 %.

4) Pour calculer la hauteur maximale à laquelle la pompe peut être placée au dessus
de la surface d’ un lac, on utilise la condition de non-cavitation à
savoir : N.P.S.H.disponible > N.P.S.H.requis.

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 15


On rappelle l’expression de N.P.S.H.disponible avec He charge totale en m à l’ entrée
de la pompe (calculable par le théorème de Bernoulli appliqué entre A et e) et que
le N.P.S.H.requis est lu sur la courbe constructeur donnée sur le document ci-
dessous.

Calculer la hauteur maximale h à laquelle on peut placer cette pompe sachant que
p vs = 2350 Pa à la température constante de l‘ écoulement.

Pour ce calcul, on posera : h = - z A ( et z e = 0 ) et la perte de charge J Ae dans le


circuit d' aspiration sera donnée notamment en fonction de h.

Tableau de la N.P.S.H.requis

LMI1_Machines Hydrauliques Bahrar_2019 16