Vous êtes sur la page 1sur 31

RESISTANCE A LA TRACTION

N Ed ≤ N tRd
 Si cas idéal :
 - effort centré sur section transversale,
- assemblages (sans trou) symétriques,

 Contraintes de traction uniformes


 NtRd = NplRd = A.fy/γM0

 avec A = aire de la section transversale de la pièce.


RESISTANCE A LA TRACTION

 Cas courants :
 Les trous des assemblages boulonnés
réduisent l’aire de la section transversale !

Utilisation d’une aire nette pour le calcul


de la résistance de la pièce !

 Une certaine excentricité dans les


assemblages provoque des moments
secondaires !
RESISTANCE A LA TRACTION
 Effet de la présence de trous :

théorie élastique

σ < fy σ < fy

fy fu

plastification progressive écrouissage et rupture dans Anet


(trou important)
RESISTANCE A LA TRACTION

σ < fy σ = fy

fy < fu

plastification progressive plastification et déf. trop importante


(trou faible dimension)

 Conclusion : la rupture se produira soit sous


 fu dans la section nette;

 fy dans la section brute.


RESISTANCE A LA TRACTION
 NtRd ≥ NEd , avec NtRd la plus petite des 2
valeurs suivantes :
Af y 0.9A net fu
N plRd = N uRd =
γM0 γM2

 A : aire brute;
 fy : limite élastique;
 γM0 : coefficient partiel de sécurité de 1,0;
 Anet : aire nette;
 fu : limite rupture;
 γM2 : coefficient partiel de sécurité de 1,25;
 0,9 : réduction pour excentricité inévitable, ...
RESISTANCE A LA TRACTION
 Cas des trous alignés:

Diamètre
trou, d

p B

Épaisseur s
plat, t

Anet = B.t − 2d.t


L’aire nette
RESISTANCE A LA TRACTION
 Cas des trous en quinconce:

Diamètre
trou, d 1 2

p B

Épaisseur 1 2
plat, t
s s

Anet = (B.t − d.t) ou (B.t − 2d.t + s2t/4p)


(pour tenir compte qu’on
n’est pas en traction pure sur
les parties «en diagonale»)
RESISTANCE A LA COMPRESSION

N Ed ≤ N cRd
 Si cas idéal :
 - effort centré sur section transversale,
- pièce courte,
 Contraintes de compression uniformes

Af y A eff f y
N cRd = N cRd =
γM0 γM0

Pour classes 1,2,3 Pour classe 4


avec A = aire brute de la section transversale;
et Aeff = aire efficace de la section transversale.
RESISTANCE A LA COMPRESSION
 Remarques :
 Pas de réduction de section pour les trous si
présence de boulons ou rivets;
 Moment additionnel dû au déplacement du
G dans classe 4. Axe C de g
Axe C de G section efficace
eN

Zones non efficaces


RESISTANCE A LA FLEXION
M Ed ≤ M cRd
 Pour les sections de classes 1 ou 2 :
Wpl .fy
M cRd = M plRd =
γ M0
 MplRd : moment de résistance plastique de
calcul de la section brute;
 Wpl : module plastique de la section brute;
 fy : limite élastique;

 γM0 : coefficient partiel de sécurité de 1;


RESISTANCE A LA FLEXION
 Pour les sections de classe 3 :
Wel .fy
M cRd = M elRd =
γ M0
 MelRd : moment de résistance élastique de
calcul de la section brute;
 Wel : module élastique de la section brute;

 Pour les sections de classe 4 :


Weff .fy
M cRd = M effRd =
γ M0
 MeffRd : moment de résistance élastique de
calcul au voilement local des parois;
 Weff : module élastique de la section efficace;
RESISTANCE A LA FLEXION
 Pour les sections de classe 4 :
Zone non
efficace

Axe C de G eN
Axe C de g section
efficace

Zone non
efficace

Axe C de G eN
Axe C de g section
efficace

Sections brutes Classe 4 -sections efficaces


donc modules de flexion
efficaces
RESISTANCE A LA FLEXION
 Remarques :
 S’il y a des trous de fixation dans la semelle
tendue, il faut vérifier que la plastification de
Af se produira avant la rupture de Af net , donc:
A f net fy
≥ 1,4
Af fu

 Les trous dans la partie tendue de l’âme sont à


traiter de la même manière.
 Les trous dans les parties comprimées sont
négligés (sauf cas oblongs et surdimensionnés)
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
VEd ≤ VcRd
 Comportement élastique :
tf

τmax
h
tw

b
 presque tout l’effort tranchant est repris par l’âme!
 on peut considérer une contrainte de cisaillement
moyenne sur la hauteur totale de l’âme!
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
 Vérification « élastique » (cas double T):
tf

y y h τmax
tw

b
Vz, Ed .S y τy VEd τy
τ Ed = ≤ ou : τ Ed = ≤
I y .t γ M0 A w γ M0

fy
τy = A w = h.t w ou (A - 2bt f ) ou (h - 2t f ).t w
3
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
 Vérification « plastique » :
 Plastification en cisaillement de la ou des parois
parallèles à l’effort tranchant sous une contrainte :
fy
τy =
3
 La résistance de calcul au cisaillement VcRd, est
alors égale à la résistance plastique VplRd :
A v .τ y
VplRd =
γ Mo
Av = Aire de cisaillement qui dépend de la
forme de la section et de la direction de VEd
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
tf

 Profils laminés en I : h
tw

 Effort tranchant parallèle à l’âme:


A v = A − 2b.t f + ( t w + 2r ).t f ≈ 1,04h.t w

 Effort tranchant parallèle aux semelles:


A v = 2b.t f + ( t w + r ).t w
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
tf

 Profils laminés en U : h
tw

 Effort tranchant parallèle à l’âme:


A v = A − 2b.t f + ( t w + r ).t f
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
tf

 Profils reconstitués h
(I ou caissons): tw

b
 Effort tranchant parallèle à l’âme ou aux
âmes: A =
v ∑ [(h − 2t ).t ]
f w

 Effort tranchant parallèle aux semelles:


Av = A − ∑[(h − 2t ).t f w ]
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
t

 Profils laminés creux: h


(épaisseur uniforme)

 Effort tranchant parallèle à la hauteur:


A.h
Av =
b+h
 Effort tranchant parallèle à la largeur:

A.b
Av =
b+h
RESISTANCE AU CISAILLEMENT
t

 Profils creux circulaires:


(épaisseur uniforme)
2A
 Av = d
π

 Cornières : h

 Effort tranchant parallèle à l’aile h: A v = h.t


RESISTANCE AU CISAILLEMENT
 Remarques :
 Le présent chapitre suppose que les âmes sont
suffisamment peu élancées pour éviter le
voilement par cisaillement !
 La résistance au voilement par cisaillement de
l’âme devra être vérifiée si son élancement
(hw/tw) est supérieur à 72εε !
 S ’il y a des trous, la vérification se fait au
niveau des assemblages.
INTERACTION FLEXION / CISAILLEMENT
 Vérification « élastique » (cas double T):
τEd
σEd
y y

2 2 fy
σ c,Ed = σ x ,Ed + 3τ Ed ≤
γ M0

 Vérification « plastique » :
L’effort tranchant n’a pas d’effet sur la résistance
à la flexion plastique si : VEd ≤ 0,5.VplRd !
INTERACTION FLEXION / CISAILLEMENT

 Si VEd > 0,5.VplRd, le moment de résistance de


calcul plastique est réduit pour tenir compte de
l’interaction avec l’effort tranchant !
MplRd MVRd
 MVRd est calculé en prenant une limite
élastique réduite fy* dans l’aire de cisaillement!
2
 2VEd 
f y∗ = (1 − ρ).f y ρ=
 VplRd
− 1

 
INTERACTION FLEXION / CISAILLEMENT

 Si VEd > 0,5.VplRd :

fy
fy*

fy*
fy

Calcul de MVRd sur base du


diagramme des contraintes !

 MVRd doit toujours être ≤ McRd (pour tenir


compte de la classe de la section)!
INTERACTION FLEXION / CISAILLEMENT

 Diagramme d’interaction :
VEd
VplRd

0,5

M VRd
MfplRd/MplRd 1 M plRd
INTERACTION FLEXION / CISAILLEMENT
 Si VEd > 0,5.VplRd : cas des I symétriques :
tf
fy
fy*
h
tw
fy*
fy
b
fy fy (1 − ρ)f y
M VRd = Wpl . − Wplw . + Wplw . 2
1,1 1,1 1,1 Av 
tw  
fy ρ fy  tw 
M VRd = Wpl . − Wplw . avec Wplw ≈
1,1 1,1 4

A 2v f y
M VRd = ( Wpl − ρ. )
4 t w 1,1
RESISTANCE A LA FLEXION BI-AXIALE
 Vérification « élastique » :

M y, Ed .z M z, Ed .y fy
σ max, Ed = + ≤
Iy Iz γ M0
RESISTANCE A LA FLEXION BI-AXIALE
M yEd M zEd
 Section de classe 3 : + ≤1
Wély .f yd Wélz .f yd

 Wély et Wélz étant les modules de flexion


élastiques autour des axes y et z.

M yEd M zEd
 Section de classe 4 : + ≤1
Weffy .f yd Weffz .f yd

 Weffy et Weffz étant les modules de flexion


élastiques de la section efficace
respectivement autour de l’axe y et z.
RESISTANCE A LA FLEXION BI-AXIALE
 Vérification « plastique » :

Calcul sur base du diagramme des


contraintes dans la section plastifiée!
RESISTANCE A LA FLEXION BI-AXIALE
 Section de classes 1 et 2 :
 L’axe neutre plastique est oblique sur les axes
principaux et sa position dépend du rapport
des moments sollicitants et de la forme de la
section :
α β
 M yEd   M zEd 
  +  ≤1
 M plyRd   M plzRd 
   

 α=2 et β=1 pour sections en I;


 α=2 et β=2 pour sections creuses en Ο;
 α=1,66 et β=1,66 pour sections en ;