Vous êtes sur la page 1sur 12

Exercises du cours Communications numériques.

Iryna Andriyanova

Semestre d’automne 2009

Cours 1

1. Téléphone numérique

Comparez les contraintes en largeur de bande d’un canal audio du téléphone analogique de
3 kHz et d’un canal numérique. Pour le canal numérique, la voix est formattée a une suite de
bits, echantillonés a 8000 échantillons/s, et chaque echantillon est quantifié de 256 niveaux.
One demande que l’interference entre symboles soit 0.

Solution : Un echantillon quentifié à 256 niveaux se représente pas log2 256 = 8 bits. Donc,
la bande minimale necessaire est de
1
W ≥ (8 bits/symbole )(8000 symboles/s ) = 32kHz.
2

2. Quizz Choisissez la réponse correcte.

1) Considérer le signal x(t) = cos(2πt)( sin(πt) 2


πt ) . Assumer qu’on effectue l’échantillonage

avec le période T . Quel est T maximal qui garantie la récuperation du signal? a) T = 1/8; b)
T = 1/4; c) T = 1/2.

Solution: 1/4.

2) On vous donne un signal p(t) avec la densité spectrale p̊(f ) = T (1 − |f |T ), 0 ≤ |f | ≤ 1/T .


R
Quelle est la valeur de p(t)p(t−3T )dt? (Astuce: reflechissez avant de commencer le calcul!)
a) 0; b) 3T ; c) 1/3T .

Solution: 1/3T .

1
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

Cours 2

1. Canal de sauvegarde sur VHS: Le processus de sauvegarde et de récuperation des données


binaires sur une cassette (par exemple, VHS), peut être vu comme une transmission des
symbols binaires (0 et 1) par un cana auditif blanc gaussien, pour lequel le bruit du canal z
a la variance dépendente du symbol binaire a transmis (sauvegardé sur VHS). Le bruit du
canal a la densité de probabilité suivante:
 2
− x2
 √ 1 2 e 2σ0 , si a = 0,


2πσ0
fc (x) = 2
−x
 √ 1 2 e 2σ12 ,

 si a = 1,
2πσ1

sachant que σ1 > σ0 . Les bit 0 et 1 sont équiprobables, Ts = 0.001 et Eh = 1.

(a) Sur le même figure, dessinez deux densités de probabilité possibles. Indiquez les régions
(qualitativement) de décision.

(b) Déterminez le récepteur optimal en termes de σ0 et σ1 .

(c) Ecrivez une expression pour la probabilité d’erreurs en fonction de σ0 et σ1 .

(d) La récuperation des donnés du VHS est considéré comme satisfaisante si la probabilité
d’erreur de depasse pas 5%. A quelle varance maximale du canal σ02 cela correspond
sachant que σ1 /σ0 ≈ 10? (Astuce: utilisez une approximation de la fonction Q)

Solution :

(a) Cette question sert à une meilleure compréhension du problème.

(b) Déterminer le récepteur optimal veut dire à déterminer le filtre de réception et le


module de décision. Le filtre de décision est le filtre adapté (ne dépend ni de σ0 ni de
σ1 ). Concernant le seuil de décision γ,
2 (γ−1) 2
1 − γ2 1 − 2
p e 2σ0 = p e 2σ1 ,
2πσ02 2
2πσ1

qui nous donne l’équation quadratique pour γ. Nous distingons deux cas différents
σ0 < σ1 et σ0 > σ1 . Pour chacun de deux cas, nous avons deux solutions - une positive

2
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

et une négative. Notons que nous nous intéressons à la solution positive seulement.
Alors, la règle de décision est


0,
 si r[kTs ] < γ
ak =

1,
 si r[kTs ] ≥ γ

avec
 
2σ0
q
γ= 2 2 2
σ0 + σ1 1 + 2(σ1 − σ0 ) ln(σ1 /σ0 )
σ1 − σ02
pour σ0 < σ1 et
 
2σ0
q
γ= 2 2 2
σ0 − σ1 1 + 2(σ1 − σ0 ) ln(σ1 /σ0 )
σ1 − σ02
σ02
pour σ0 > σ1 supposant que 1 + 2(σ12 − σ02 ) ln(σ1 /σ0 ) > σ12
. Notons que dans le cas de
σ02
1 + 2(σ12 − σ02 ) ln(σ1 /σ0 ) < σ12
la solution n’existe pas.

(c)

Pe = Prob(0)Prob(erreur|0) + Prob(1)Prob(erreur|1)
   
1 γ 1 1+γ
= Q + Q
2 σ0 2 σ1

(d)
1 2 2 1 2 2
Pe ≤ e−γ /σ0 + e−(1+γ) /σ1
4 4
2
p
with γ ≈ 99 (1 + 10 1 + 198σ02 ln(10)). Pour Pe = 0.05, nous obtenons donc que σ0 <
0.125.

2. Symboles 8-aires: Les données binaires à 9600 bit/s sont transmises avec les symboles 8-
aires en utilisant le filtre de cosinus surélevé avec le coefficient d’arrondi α. La bande du
filtre d’émission est 2.4 kHz.

(a) Trouvez Ds .

(b) Quel est le coefficient α du filtre de cosinus surélevé?

3
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

Solution :

9600 bits/s
Ds = 3 bits/symbole = 3200 symboles/s;

2400−1600
B = Ds /2 = 1600 Hz, alors α = 1600 = 0.5.

3. Décision pour les canaux binaires:

(a) Le canal binaire symètrique a les entrées et les sorties binaires (0 et 1). Il passe le bit sans
erreur avec la probabilité 1 − p et le change pour la valeur opposée avec la probabilité p.
Les entrées 0 et 1 sont équiprobables. Déterminez la règle de décision quand p < 1/2.
Comment changera la règle si p > 1/2?

(b) Le canal binaire à effacements a les entrées binaires. Nénmoins, il a 3 sorties possibles:
- si l’entrée a été 0, alors la sortie est 0 avec la probabilité 1 − p0 et effacement ? avec
la probabilité p0 ; - si l’entrée a été 1, alors la sortie est 1 avec la probabilité 1 − p1 et
effacement ? avec la probabilité p1 . Les entrées 0 et 1 sont équiprobables. Déterminez
la règle de décision quand p0 < p1 < 1. Comment changera la règle si p1 < p0 < 1?

Solution:

(a) La sortie du canal nous avons la suite des 0 et 1. La fraction p des 1 reçus correspond aux
valeurs 0 en entrée du canal; le même pour les bits 0 - la fraction p d’eux correspond aux
valeurs 1 en entrée. Si p < 0.5, alors la plupart des valeurs 0 et 1 sont correctes. Donc, la
règle de décision est 

0,
 si 0 reçu
ak =

1,
 si 1 reçu.

Si p > 0.5, alors la plupart des 1 reçus correspondent aux 0 en entrée, et vice versa. Donc,


1, si 0 reçu

ak =

0, si 1 reçu.

4
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

La probabilité d’erreur de décision est p dans tous les deux cas.

(b) Les valeurs en sortie du canal sont 0, 1 et ?. La règle de décision est




0, si 0 reçu








0, si ? reçu et p0 > p1

ak =




 1, si ? reçu et p0 < p1




1, si 1 reçu.

la probabilité d’erreur de décision est p1 dans le cas de p0 > p1 et p0 pour p0 < p1 .

5
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

Cours 3

1. Jeu avec sinus et cosinus: Nous savons que s(t) = 2Re{x(t)ej2πf0 t }, x(t) étant le signal
équivalent en bande de base.

• Montrer que s(t) peut s’écrire comme s(t) = a(t) cos(2πf0 t + θ(t)) et écrire a(t) et θ(t)
en fonction de x(t).

• Montrer que s(t) peut s’écrire comme s(t) = xI (t) cos(2πf0 t) − xQ (t) sin(2πf0 t) et écrire
xI (t) et xQ (t) en fonction de x(t). (Cette exercise montre comment on peut obtenir s(t)
sans faire les opérations dans le domaine complexe.)

Solution :
√ √ √
– s(t) = 2Re{||x(t)||ej2πθ ej2πf0 t } = 2||x(t)|| cos(2πf0 t + θ), alors a(t) = 2||x(t)||
et θ(t) = θ;
√ √
– s(t) = 2Re{(Re(x(t))+jIm(x(t)))ej2πf0 t } = 2(Re(x(t)) cos(2πf0 t)−Im(x(t)) sin(2πf0 t)),
√ √
alors xI (t) = 2Re(x(t)) et xQ (t) = 2Im(x(t)).

2. Labels Pour la modulation 16-QAM, choisir un étiquettage minimisant Pb .

Solution : Pour trouver une des solutions possibles, il suffit d’étiquetter un point de la
constellation par 0000 par exemple, ensuite étiquetter ses voisins les plus proches (ceux en
verticale et en horizontale) en prenant soin de ne changer l’étiquette que par un bit, et répeter
cette procédure pour tous les points.

3. Quelle modulation choisir? Supposons que le débit binaire Db est 144 Mbits/sec doit être
transmis par un canal en bande transposée avec la bande passante 36MHz. Quelle modula-
tion choisir? Si Eb /N0 est 20, quelle est Pb ?

Solution : L’éfficacité spectrale qu’on peut obtenir est

Db 144
= bits/sec/Hz = 4 bits/sec/Hz,
B 36

donc, nous avons à choisir une constellation avec 16 points - 16-PAM, 16-QPSK ou 16-QAM.

6
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

Parmi tous les trois, la 16-QAM a la meilleure probabilité d’erreurs par symbole, donc, nous
la choisissons.

Pour Eb /N0 = 20, Pb,min = 0.75Q(4) ≈ 2.4 · 10−5 .

7
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

Cours 4

1. Deux codes simples

• Quels sont les rendements pour le code de parité et le code à répetition? La longueur
de code est n.

• Combien d’erreurs peuvent être détectés/corrigés par le code de parité? Et par le code
à répetition ?

Solution :

• Pour le code de parité et le code à répetition nous avons respectivement

n−1 1
R= ; R= ;
n n

• Comme deux mots de code du code à parité sont toujours différents de 2 bits, alors
le code de parité peut détecter 1 erreur (s’il a 1 erreur introduit, on peut voir tout de
suite que le mot reçu n’est pas un mot de code, donc il y a eu un erreur; quand il y a 2
erreurs introduits, on reçoit un autre mot de code au lieu du mot de code reçu et donc
on ne peut pas détecter les erreurs). Aussi, le code de parité ne peut corriger aucun
erreur (même dans le cas de 1 erreur introduit, comme on ne connait pas la location de
l’erreur, on ne sait pas dire quel mot de code a été transmis).

Le code à répetition n’a que deux mots de code: l’un dont tous les bits sont 0 et l’autre
avec tous les bits à 1. Il peut détecter n − 1 erreurs, puisque le mot obtenu avec n − 1
erreurs introduit n’est pas un mot de code. Le code à répetition corrige bn/2c erreurs, si
nous prenons la décision sur le bit émis par la majorité de valeurs des bits dans le mot
reçu.

2. Filtres dans la chaı̂ne de communication: Le canal de transmission en bande transposée


est modelé à l’aide du filtre du canal et du bruit blanc gaussien. Supposons que le canal
est connu et sa réponse impulsionnelle est h(t). Supposons la modulation QAM avec la

8
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

durée symbole Ts a été developpé sans connaissance du canal. Le filtre en bande de base
he (t) a été developpé pour satisfaire les conditions de Nyquist (donc {he (t − kTs )} sont
orthonormaux). Le filtre adapté he (−t) est utilisé au récepteur, avant l’échantillonage et
détection. Connaissant le filtre du canal h(t), on désire à changer le filtre en bande de base
à l’émetteur ou le filtre en bande de base du récepteur pour éviter l’intérference entre les
échantillons.

• Quel filtre est à changer?

• Donner la réponse impulsionnelle du filtre changé (supposer la fréquence porteuse f0 ).

Solution : Pour résoudre ce problème, il faut se rappeler soit les définitions du filtreadapté
et des conditions de Nyquist, soit les notions de base sur l’égalisation.

• On peut changer soit le filtre à l’émission ,soit le filtre à la réception, soit les deux,
la seule condition est que la réponse impulsionnelle du fltre global (convolution des
filtre de l’émetteur, du canal et du récepteur) satisfait les condition de Nyquist. Pour
simplification, changeons le filtre de réception.

• Le filtre de réception doit être de forme 2hegaliseur (t) ∗ he (−t), où hegaliseur est choisi
de manière à vérifier
h(t) ∗ hegaliseur (t) = δ(t).

3. Rappel des cours des probabilités : Calculer la densité de probabilité de l’amblitude |X|
de la variable aléatoire X, qui est gaussienne complexe, circulaire, avec la variance σ 2 .

Solution : Nous avons X = XI + jXQ , où XI et XQ sont des variables aléatoires. Comme X
est une v.a. gaussienne circulaire avec la moyenne nulle et la variance σ 2 , alors XI et XQ sont
le v.a. aléatoires, gaussiennes, réelles, ayant les mêmes moyenne et variance, et la densité de
probabilité fX (x) est donc

1 − x2 +y2 2
fX (x, y) = fXI (x)fXQ (y) = e 2σ .
2πσ 2

9
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

q p
rappelons que |X| = XI2 + XQ
2 . Soit r = x2 + y 2 . Faisons le changement des variables
x = r cos θ et y = r sin θ et trouvons fX (r, θ). Comme le jacobien J(r, θ) = r, alors
r − r22
fX (r, θ) = rfX (x, y) = e 2σ .
2πσ 2
Alors,
Z 2π
r − r22
f|X| (r) = fX (r, θ)dθ = e 2σ ,
0 σ2
qui est la distribution de Rayleigh.

4. * Constellations appropriées aux canaux à évanouissements Considérez une constellation


QPSK et une constellation QPSK, tournée à l’angle de 30 degrés.

• Laquelle est plus adaptée aux évanuissements? (Supposez que un bit d’étiquette a subi
la transmission par le canal à grand évanouissement)

• Quelle est l’angle optimale de rotation de la constellation? Quelle est l’ange qui min-
imise le gain de codage?

Solution : 1. QPSK tournée.

4 points de la QPSK se projettent en deux points sur l’axe I et sur l’axe Q. Donc, au grand
évanuissement sur un des canaux de transmission, il n’est pas possible de faire la distinction
entre deux points de la constellation, même en absence du bruit. Par contre, les projection
de la QPSK tournée à 30 degrés conservent la distance non-nulle entre les projections des
points de constellation.

2. ±π/10 + nπ/2. Multiple de π.

Pour trouver l’angle optimale, il faut trouver α qui maximise la distance minimale entre les
projections sur les axes I et Q qui sont

{cos(α), sin(α), − cos(α), − sin(α)}.

Ceci qui veut dire de trouver

max min{| cos(α) + cos(α)|, | cos(α) + sin(α)|, | sin(α) + sin(α)|, | sin(α) − cos(α)|},
α |.|

10
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

ce qui nous donne que les angles optimaux sont approxitivement ±π/10 + nπ/2, où n est
entier.

Pour le cas de gain de codage minimal, il suffit de trouver les angles de rotation pour
lesquelles deux points de la constellation se projettent en une seule (le pire des cas).

5. Fréquence porteuse pour un système de communication mobile : Supposons un canal de


transmission avec le profil de densité de puissance ayant trois impulsions comme suit: −20
dB à 0 µs, 0 dB à 2 µs, −10 dB à 3 µs.

• Calculez l’étalement de delai en ne prenant pas en compte les trajets attenués plus de
15 dB.

• Estimez la bande de cohérence.

• Si le récepteur est situé dans l’avion ayant la vitesse 800 km/h et le temps de cohérence
est 100 µs, calculez approxitivement la fréquence porteuse f0 .

Solution : 1. Td = 3 µs. 2. Bc = 1/(2Td ) = 1/6 MHz. 3. Nous avons Ds = 1/(410−4 ) = 2500


Hz, et alors f0 = Ds c/(2v) = 1.7 GHz.

6. Ds maximal: Supposons un canal de transmission sans fils avec trois impulsions de distri-
bution de puissance comme suit: 0 dB à 0 ns, −3 dB à 100 ns, −3 dB à 200 ns, −6 dB à 300
ns. Ceci est un exemple d’un canal mobile á l’intérieur. Quelle est le débit symbole maximal
que le système peut suporter sans utiliser l’égalisateur? Pour trouver la bande de cohérence,
utilisez les impulsions fréquentiels attenués de 3 dB au plus.

Solution : Td = 200 ns, alors Bc = 2.5 MHz. Notons que pour une transmission sans
l’IES, en supposant le filtre en forme de cosinus surélevé, nous demandons Ds < 2B. Donc
Ds << 2Bc = 5 Mbit/sec.

7. Quelques systèmes mobiles existants :

• A la fin des années 80 au Japon, le système PHS (Portable Handyphone System) a été
specifié. Ses specifications contiennent l’éspacement des porteuses de 300 kHz. Est-ce

11
ENSEA - 2009 - Coommunications numériques

que le standard subit la selectivité en fréquence dans l’environnement avec l’étalement


de delai de l’ordre de 300 ns?

Solution : La bande passante maximale B = 300 kHz. Aussi, la bande de cohérence est
Bc = 1/(300 · 10−9 ) = 3.3 MHz. B << Bc , alors il n’y a pas de selectivité en fréquence.

• Un standard téléphonique DECT (Digital European Cordless Telephone) a été construit


pour les hauts débits et les communications en intérieur aux petites distances. Sa spec-
ification contient l’éspacement des porteuses de 1.728 MHz. Supposez l’étalement de
delai 150 ns. Décidez si le récepteur DECT doit contenir un égaliseur.

Solution : Supposons B = 1.728 MHz. B ≈ Bc = 6.7 MHz, donc le canal n’est pas
sélectif en fréquence et il n’y a pas besoin d’un égaliseur.

8. Un canal à évanouissements multi-trajets a l’étalement de delai de 10 µs et l’étalement de


Doppler 1 Hz. Aussi, Ts = 1 µs.

• Trouver la bande de cohérence.

• Trouver le temps de cohérence.

• Classifier le canal par rapport à sa selectivité de fréquence et la rapidité d’évanouissement.

• Proposer un changement de Ts (ou de Db ) pour éviter les effets d’évanuissement.

Solution : 1. Bc = 500 kHz. 2. Ts = 0.25 s. 3. Canal á évanouissements lents, sélectif


en fréquence, puisque B = 1 MHz. 4. Pour éviter les effets de la selectivité en fréquence,
diminuer le débit en plus de 2 fois.

12