Vous êtes sur la page 1sur 8

AFRIQUIA GAZ

Pétrole & Gaz

UNE VALEUR DE RENDEMENT DANS UN SECTEUR STRATÉGIQUE


  Caractéristiques de la valeur
Cours cible et recommandation Nombre d'actions 3 437 500   
Capitalisation (MMAD) 5 826,56
 
Poids dans la capitalisation 1,3%
 
Prix théorique : 1 852 MAD Flottant 21,8%
  Performance 2013 3,54%
Décote : 11,96% VQM marché central 13 (MMAD) 0,48
 
Recommandation : Accumuler Cours MAX 13 1 719,0
  Cours MIN 13 1 505,0
Source: CDMC

Indicateurs boursiers annuels Indicateurs financiers prévisionnels


Indicateurs boursiers 2012 2013e 2014p En MMAD 2012 2013e 2014p
CA 4 597,0 3 910,3 4 117,6
BPA 112,05 105,97 115,56
Variation -14,9% 5,3%
PER 14,56 15,39 14,11 722,8 675,3 745,9
EBE
DPA   100,00 91,49 99,77 Variation -6,6% 10,5%
DY   6,13% 5,61% 6,12% Marge/EBE 15,7% 17,3% 18,1%

P/B 3,71 3,18 3,20 REX 563,2 511,7 563,0


 
Variation -9,1% 10,0%
Source: CDMC 
Marge opérationnelle 12,3% 13,1% 13,7%
  RN 385,2 364,3 397,2
La valeur   AFRIQUIA GAZ traite à 1 631,0 MAD Variation -5,4% 9,0%
le 17 février
  2014, soit 15,39x ses résultats 2013e et Marge nette 8,4% 9,3% 9,6%
14,11x   ses bénéfices prévisionnels 2014p. Sur cet ROCE 20,5% 20,2% 20,8%
horizon, la filiale d’AKWA Group offre un rendement Variation -0,3pt 0,6pt
de dividende  de 5,61% et 6,12% respectivement. ROE 12,5% 11,7% 12,7%
  -0,8pt 1pt
Variation
  Source: CDMC
 
Evolution du cours AFRIQUIA GAZ vs MASI en 2013 Actionnariat de la société
 
Base 100
  MASI AFG
107
  +3,54% AL AJIAL
104   INVESTME
NT FUND
101   Divers HOLDING
actionnaires 5,00%

98
  21,80%

  -2,62% Afriquia
95 SMDC
  RMA 38,00%
Wataniya Akwa
92   5,20% Group
30,00%
89  
janv.-13 mars-13   mai-13 juil.-13 sept.-13 nov.-13

Source : CDMC   Source : BVC


  Forces Faiblesses
   Appartenance génératrice de valeur au groupe Importance des créances étatiques dans la structure
AKWA; bilancielle de l'entreprise.
 
  Couverture territoriale assurée grâce à sa
politique de croissance externe;
 
Leadership sur le marché du GPL.
 
  Opportunités Menaces
  Développement du mode de consommation du Recrudescence de la croissance sur le marché du GPL;
gaz au Maroc;
  Développement d'utilisation d'autres sources d'énergie
Libéralisation du marché des hydrocarbures (Solaire, éolienne...).
  permettant aux distributeurs d'importer;
 
Décompensation n'affectant pas l'enveloppe
  dédiée au butane.

1
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

 
Argumentaire d’investissement

AFRIQUIA GAZ : Une valeur de rendement dans un secteur stratégique

- En dépit d’une conjoncture économique marquée par la récession de l’activité industrielle


nationale, l’opérateur gazier AFRIQUIA GAZ parvient à afficher des réalisations semestrielles en
quasi-stabilité durant le 1er semestre 2013. En effet, malgré la baisse des ventes sectorielles du
propane de plus de 12% au S1 2013, le groupe a vu son tonnage vendu se stabiliser par rapport à
une année plus tôt. Dans ces conditions, les revenus du groupe au premier semestre 2013 se
trouvent ramenés à 2,21 Mrds MAD, en repli de 12,7% ;

- Au niveau opérationnel, le résultat d’exploitation semestriel marque une régression de 5,8%


seulement, en raison de la rigueur témoignée, encore une fois, par le management en matière
d’optimisation des coûts de distribution, de gestion active des stocks ainsi que la maîtrise des frais
généraux. Dans ce registre, la marge opérationnelle d’AFRIQUIA GAZ se hisse de 0,9pt à 12,4%
au titre des six premiers mois de l’année 2013 ;

- Au final, le résultat net semestriel de la filiale d’AKWA Group ressort en légère baisse de 0,6% à
194,1 MMAD. Ce léger retrait tient compte de l’amélioration des agrégats financiers et non
courants de l’entreprise ;

- Sur notre horizon d’étude (2013-2017), nous prévoyons un taux de croissance annuel du chiffre
d’affaires de +7,0% en tenant compte de la poursuite de la crise qui sévit dans le secteur jusqu’à la
fin de l’année 2013. Cet état de fait tient compte du ralentissement de la demande énergétique
nationale en 2013. A partir de 2014, AFRIQUIA GAZ devrait profiter : 1) des perspectives de
croissance des activités non agricoles selon le HCP (3,6% en 2014 contre 2% une année plus tôt) et
2)- de la mise en place progressive de la décompensation des produits pétroliers qui ne touchera
pas l’enveloppe dédiée au butane, ce qui n’affectera pas sa consommation. Dans ce sens, nous
avons prévu une moyenne de hausse du CA de +7,6% entre 2014 et 2017 ;

- Dans ce registre, la marge opérationnelle du groupe devrait ressortir à 13,3% à l’horizon 2017
contre 12,3% en 2012. Cette performance attendue tient compte de l’amélioration du résultat
d’exploitation prévisionnel de +6,6% en moyenne entre 2014 et 2017 ;

- En tenant compte d’un taux d’actualisation de 10,74% et en considérant une prime de risque
historique du marché de 6,96%, la valorisation par la méthode DCF nous conduit à un prix
théorique d'AFRIQUIA GAZ de 1 852 MAD par action. Ce qui représente une décote de 11,96%
compte tenu du cours de l’action de 1 631,0 MAD, le 17 février 2014. Ainsi, nous recommandons
d’accumuler le titre AFRIQUIA GAZ dans les portefeuilles. A ce niveau de valorisation, le titre
AFRIQUIA GAZ devrait présenter un rendement sur dividendes 2013E de 4,94% et prévisionnel
de 5,39% en 2014P.

 
 

2
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

 
L’opérateur gazier table sur une optimisation durable des charges pour atténuer le poids
de la crise économique

Dans un contexte économique marqué par la récession de l’activité industrielle, l’opérateur gazier
affiche des résultats semestriels 2013 en régression ;

 Dans cette lignée, les écoulements de la filiale d'Akwa Group ont enregistré une
quasi-stagnation, à l’issue du premier semestre 2013. En effet, s’établissant à 464 817 tonnes au
S1 2012, le volume des ventes d’AFRIQUIA GAZ se situe à 463 260 tonnes une année après.
Cette quasi-stabilité des tonnages vendus du groupe tient compte, essentiellement, de la
baisse des ventes sectorielles du propane de 12,3% à 59 206 tonnes, observée à fin juin 2013
par le GPM ;

 De son côté, le résultat d’exploitation ressort en fléchissement de -5,8% à 273,4 MMAD au


30 juin 2013, contre un montant de 290,1 MMAD à la même période en 2012. A cet effet, la
marge opérationnelle se trouve haussée à 12,4% contre 11,5% au S1-2012. Il s’agit de noter, à
ce niveau, la rigueur dans la maîtrise des charges compressibles qui a permis de modérer
l’impact de la faible décroissance des volumes au S1 2013 ;

 Sur un autre registre, le résultat financier allège son déficit à -4,1 MMAD au lieu de
-6,9 MMAD au S1-2012. Cette performance tient compte de l'amélioration des produits des
titres de participation et autres titres immobilisés à 30,9 MMAD contre 20,5 MMAD et ce en
dépit de la hausse des charges d'intérêts à 41,9 MMAD contre 35,9 MMAD une année plus
tôt ;

 In fine, le résultat net semestriel 2013 du groupe ressort à 194,1 MMAD par rapport à 195,3
MMAD, en léger retrait de 0,6% comparativement à fin juin 2012. Il en ressort une marge
nette de 8,8% en amélioration de 1,1pt. Et c’est ainsi que la société envisage de faire perdurer
le renforcement de ses fondamentaux dans un secteur qui fait preuve de résilience face à une
conjoncture des plus difficiles ;

3
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

Une structure financière solide

 Sur le plan bilanciel, l'endettement net d’AFRIQUIA GAZ s’atténue de 12,5% en se situant, à
fin juin 2013, à 634,5 MMAD. À ce niveau, le Gearing ressort à 34,2% en amélioration de
5,7pts comparativement au 1er semestre de l’année précédente ;

 De son côté, la capacité de remboursement de l’opérateur gazier qui se limite à 2,2 années, au
titre du S1 2013, comparativement à 2,6 années, une année plus tôt. Ceci dénote de la solidité
de l’assise financière d’AFRIQUIA GAZ et son pouvoir de création de richesses ;

4
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

 
Diagnostic pré-valorisation

Notre modèle de valorisation suppose une stabilisation de la part de marché d’AFRIQUIA GAZ
sur les différents segments :

- Emplissage = 20,9% ;
- Distribution = GPL Conditionné : 44,5% ; GPL Vrac : 55,7% ;

Pour établir les prévisions des écoulements du groupe, nous avons disséqué le chiffre d’affaires
d’AFRIQUIA GAZ en fonction du mode de distribution du GPL :

 GPL conditionné : Nous avons indexé sa progression en volumes de ventes sur les
prévisions d’évolution de la consommation nationale des ménages en GPL livrées par le HCP au
moment où nous avons considéré l’évolution de son prix de ventes en fonction des prévisions
d’inflation annoncées par le FMI ;

 GPL vrac : Nous avons estimé que l’évolution du tonnage vendu par AFRIQUIA GAZ
devrait être en ligne avec la progression du PIB non agricole tandis que le prix de vente devrait
fluctuer en fonction de l’évolution de l’indice des prix à la production pour les industries.

Une valorisation axée sur la volonté du groupe de sortir de la crise

En vue de valoriser l’action AFRIQUIA GAZ, nous avons retenu comme méthode l’actualisation
des Cash-Flows futurs (DCF). Pour ce faire, nous avons émis les hypothèses suivantes :

- Un taux de croissance moyen du CA de +7,0% sur l'horizon 2013-2017, basé sur :

1- Une baisse des revenus du groupe de 14,9% suite au ralentissement de la demande


énergétique nationale ;

2- Une reprise du marché à partir de l'année 2014 en tenant compte des perspectives de
croissance des activités non agricoles délivrées par le HCP (une prévision de croissance de 3,6%
durant l’année 2014 contre 2% en 2013) ;

3- La poursuite de la subvention étatique du butane ;

Dans ce sillage, nous avons prévu une hausse du CA à partir de cette date, avec des variations
respectives de +5,6% pour 2014, +7,5% pour 2015, +7,9% pour 2016 et +8,2% pour 2017 ;

5
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

 
- Une marge d'EBIT moyenne de 18% sur la période Evolution de la marge EBE/CA entre
2013-2017. Dans ce sens, notre modèle d'évaluation intègre 2010 et 2017p 
les efforts fournis par le management d'AFRIQUIA GAZ en
EBE/CA
termes de 1)- optimisation des coûts de distribution,
2)- gestion active des stocks et 3)- maîtrise des frais 18,5%
18,3% 18,1%
généraux. La marge EBE/CA devrait, ainsi, s’améliorer à 18,2%
18,1%
partir de l’exercice 2013e pour passer de 17,3% à 18,1% en 17,7%
2017p ; 17,3%
17,2%
16,7%

- Un résultat d’exploitation qui devrait se comprimer de 16,6%

9,2%, au titre de l’exercice 2013e, pour s’améliorer à partir de 16,1% 16,3%


l’année 2014, bénéficiant, ainsi, d’un taux de croissance 15,7%
15,5%
annuel moyen de +6,6% entre 2014 et 2017 ; 2010 2011 2012 2013e 2014p 2015p 2016p 2017p

- Un résultat net devant passer de 385,2 MMAD en 2012 à Source : CDMC

364,29 MMAD en 2013e. Ce même résultat devrait En raison de l’exceptionnelle hausse de


s’améliorer en 2017p pour s'établir à 482,62 MMAD. 53,2% des achats consommés de matières
premières en 2012, la marge/EBE se trouve
 
amoindrie, durant cette année, à 15,7% ;
 
 
 
 
Sur la base d’un taux d’actualisation de 10,74% et en tenant
compte d'une prime de risque historique du marché de 6,96%, la
valorisation par la méthode DCF nous conduit à un prix
théorique d'AFRIQUIA GAZ de 1 852 MAD par action. Ce qui
représente une décote de 11,96% compte tenu du cours de l’action
de 1 631,0 MAD, le 17 février 2014.
 
 
 
 
  Analyse de la sensibilité au taux d’actualisation et au taux de
croissance à l’infini AFRIQUIA GAZ
 
 
 
 
 
 
Source : CDMC  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

 
Hausse considérable des arriérés de l'Etat

Le dernier rapport d’activité de la Caisse de compensation souligne que la subvention, au 31


décembre 2013, des produits pétroliers, du gaz butane et du sucre atteint 46 Mrds MAD. Ce montant
inclurait, même, le paiement des arriérés aux opérateurs. A ce niveau, la charge de compensation des
produits pétroliers s’est élevée à 22 Mrds MAD, dont 79% pour le gasoil 50 PPM et le super
sans-plomb. La charge relative au gaz butane s’élève, quant à elle, à 12,5 Mrds MAD, dont
96% concernent les frais de distribution des centres emplisseurs.

A fin décembre 2013, les arriérés de l'Etat relatifs aux produits pétroliers s'élèvent à 9,3 Mrds MAD :
57% sont relatifs aux produits pétroliers et 34% aux arriérés du gaz butane. Selon la Fédération de l'énergie,
les professionnels du pétrole et gaz pâtissent, non seulement, de la baisse de leurs ventes, à cause de la
mauvaise conjoncture et de la recrudescence de la contrebande, mais également des arriérés
importants de l'Etat ;

L'indexation des prix du carburant comme dispositif venant à la rescousse des arriérés
étatiques

Evolution des créances sur l'Etat d'AFG (2008-2017)


Le dispositif d'indexation partielle des prix des produits 3 000,0
pétroliers a pris effet le 16 septembre 2013 et ne concerne
2 500,0
qu'une catégorie distincte de produits, à savoir, le super,
le gasoil et le fuel industriel ; 2 000,0

1 500,0
L’Etat devrait, à cet effet, accélérer le remboursement les dettes 1 000,0
dues envers les distributeurs. Ce remaniement devrait, ainsi,
500,0
être profitable à AFRIQUIA GAZ qui devrait connaître à une
décélération de la croissance des ses créances étatiques. A ce 0,0
niveau, nous estimons, dans notre modèle de valorisation, que 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017

lesdites créances devraient en moyenne évoluer de +7,0% Source : CDMC, AFG


entre 2013 et 2017 par rapport à une croissance moyenne de
31,5% affichée entre 2008 et 2012 ; Décélération de la croissance annuelle des
créances de l’Etat d’AFRIQUIA GAZ sur
notre horizon prévisionnel (2013-2017) ;
 
 

7
Analyse & Recherche
CDM Capital
AFRIQUIA GAZ
Pétrole & Gaz

Directoire
Yacine BEKBACKY
Mohamed NAJI

Analyse et Recherche
Kawtar KARBAL
Othmane BENASSILA

Intermédiation
Omar LOUZI

 
 
 
 
 
 
8, Rue Ibn ou Hilal – Casablanca
Tél. : 0522 94 07 44 – Fax : 0522 94 07 66
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les informations, estimations et commentaires contenus dans le présent document sont établis par les analystes financiers de
Crédit Du Maroc Capital à partir de sources que nous tenons pour dignes de foi, mais dont ni l’exactitude ni l’adéquation ne
sont garanties. Ils reflètent notre opinion à la date de parution et ne constituent pas une incitation à l’investissement.

Dans le cadre de son activité d’intervenant sur les marchés, Crédit Du Maroc Capital peut se trouver acheteur ou vendeur des
titres de la ou des sociétés citées dans ledit document.

8
Analyse & Recherche
CDM Capital