Vous êtes sur la page 1sur 2

I ntroduction

Le transfert de chaleur est la science qui tente à prédire le transfert d’énergie entre les
molécules ou les particules de la matière à différente températures. Ces gradients causent une
distribution non uniforme de la densité du fluide qui provoque à son tour un mouvement
convectif sous l’effet de la gravité. Le transfert de chaleur peut s'effectuer au moyen de trios
mécanismes différents, la conduction, la convection et le rayonnement.
La convection est le mode de transmission qui implique le déplacement d’un fluide
gazeux ou liquide (écoulement) et échange avec une surface qui est à une température
différente. Ce mécanisme est accompagné toujours par le transfert d'énergie dû au mouvement
moléculaire et qui représente le coté conductif de ce mode. On distingue deux types de
convection ; la convection naturelle (convection libre) où le mouvement des particules n'est dû
qu'à des variations de masse volumique et dû aux différences de température qui sont imposés
au fluide. La convection forcée où le mouvement des particules résulte de la pression
appliquée au fluide par l’intermédiaire des moyens mécaniques, (pompe, ventilateur).
Un nanofluide est défini comme un fluide intelligent avec des nanoparticules en
suspension de tailles moyennes inférieures à 100 nm dans des fluides de transfert de chaleur
classiques tels que l'eau, l'huile et l'éthylène glycol. Les nanofluides ont d’excellentes
propriétés ajustables, notamment une conductivité thermique élevée, une stabilité, une
homogénéité et un colmatage minimal dans les passages d’écoulement, en raison de la petite
taille et de la très grande surface spécifique des nanoparticules. Ainsi, les nanofluides peuvent
être utilisés dans de grandes applications industrielles telles que l’industrie pétrolière, les
liquides de refroidissement pour réacteurs nucléaires, les cellules solaires, la construction,
l’électronique, les énergies renouvelables et bien d’autres.

1
Introduction

La présente étude examine numériquement les effets du champ magnétique sur la


convection naturelle dans une cavité remplie d’un nano fluide avec un bloc conductif ondulé
centré. Notre but étant de trouver la conception optimale qui permet un contrôle thermique
adéquat et une performance énergétique maximale.
On considérera en particulier l’influence des paramètres suivants : le nombre de
Rayleigh, le nombre de Hartmann, la fraction volumique des nanoparticules, le rapport de
conductivité thermique 𝐾 ∗ = 𝐾𝑓 /𝐾𝑠 , sur les champs thermiques et dynamiques ainsi que sur le
nombre de Nusselt locale et moyen.
Ce mémoire est structuré comme suit :
Dans le premier chapitre, une étude bibliographique a été présentée pour citer les
différents travaux théoriques, numériques et expérimentaux sur la convection naturelle dans
des cavités en présence d’un champ magnétique de diverses configurations, paramètres et
résultats.
Le deuxième chapitre présentera la configuration géométrique étudiée (model physique)
ainsi que le modèle mathématique traduisant les équations régissant le phénomène de la
convection naturelle laminaire au sein de la cavité.
Le troisième chapitre s’intéresse à la description de la méthode des volumes finis, ainsi
que la discrétisation numérique de l’équation générale de transport, et une présentation du
code de calcul FLUENT et le logiciel qui réalise la géométrie et le maillage GAMBIT.
Le quatrième chapitre, la partie la plus importante de ce mémoire, On rassemble la
validation de nos simulations, les principaux résultats numériques ainsi les commentaires et
interprétations des résultats obtenus.
Enfin, notre mémoire est clôturé par une conclusion générale qui résume les principaux
résultats obtenus.