Vous êtes sur la page 1sur 5

MEC431 Devoir Contraintes

Dôme Sphérique
Mercredi 21 novembre 2017

On s’intéresse à une structure S, en forme de calotte hémisphérique de faible épaisseur. Elle


est constituée d’un matériau homogène de masse volumique ρ. S repose sur un sol rigide, plan et
horizontal, suivant une couronne circulaire de faible épaisseur et de rayon R.
L’espace est rapporté à un trièdre (0, x, y, z). Un point de S est repéré par ses coordonnées
sphériques (r, θ, φ). La structure possède une ouverture en son sommet, repérée par θ0 , θ0 ∈ [0, π2 ].

Figure 1 – Coupole et paramétrage sphérique

La structure est uniquement soumise à son propre poids et on désigne par g l’intensité de la
pesanteur, (0, z) étant vertical ascendant. Le contact base/sol est supposé sans frottement. Les sur-
faces internes et externes de la structure sont supposées libres. Le but de l’exercice est de déterminer
les profils de contrainte associés à différentes configurations.
1. Soit σ le champ de solution. Faire un bilan exhaustif des conditions à vérifier par ce champ.

Solution:
— La vérification de l’équilibre intérieur conduit à :

divσ + f v = 0 ; Ici, f v = −ρgz. (1)

1
MEC431 Devoir Contraintes

— Sur les peaux intérieures et extérieures (notons les R+ et R− respectivement), nous


avons en tout point :

σer = 0 ; ∀M ∈ R+ (2)

σ (−er ) = 0 ; ∀M ∈ R (3)

— Au niveau de l’ouverture supérieure :

σ (−eθ ) = 0 ; ∀M (4)
— Au niveau de la base :

σ (eθ ) = σeθ · eθ eθ ; ∀M (5)

On suppose la structure mince. La solution est recherchée sous la forme : σ = σθθ (θ)eθ ⊗ eθ +
σφφ (θ)eφ ⊗ eφ .

2. Discuter ce choix par rapport aux conditions à satisfaire.

Solution: Le problème étant axisymétrique, il est logique de considérer une forme indé-
pendant de φ. Les conditions (2) (3) et (5) sont vérifiées. Par contre, il reste à satisfaire
l’équilibre intérieur (1) et la condition de bord libre sur l’ouverture supérieure.

3. Montrer que les composantes σθθ et σφφ doivent satisfaire :

σθθ + σφφ = −ρgRcos(θ) (6)


∂σθθ
sin(θ) + (σθθ − σφφ )cos(θ) = −ρgRsin2 (θ) (7)
∂θ

Solution: C’est l’occasion de rappeler l’expression de la divergence en coordonnées sphé-


riques. Ceci conduit à :

σθθ σφφ
− − = ρgcos(θ) (8)
R R
1 ∂σθθ σθθ − σφφ
+ cot(θ) = −ρgsin(θ) (9)
R ∂θ R
d’où les deux expressions données dans le sujet.

4. Déterminer le champ de contrainte dans la structure en fonction de θ0 . Discuter l’allure du


champ de contraintes.

2
MEC431 Devoir Contraintes

Solution: On peut par exemple commencer par remplacer σφφ dans la seconde équation par
sa valeur en σθθ issue de la première. On obtient alors une équation du premier ordre, non-
homogène, à coefficients variables. Une fois résolue, nous obtenons la solution du système,
qui est bien entendu la somme d’une solution générale de l’équation homogène et d’une
solution particulière de l’équation non homogène :

k + ρgR cos θ
σθθ = (10)
sin2 θ
k + ρgR cos θ
σφφ =− − ρgR cos θ (11)
sin2 θ

Nous avons vérifié l’équilibre intérieur. La condition de bord libre (4) donne k :

k = −ρgR cos θ0 . (12)

Profil des contraintes pour deux valeurs de θ0 . (valeurs numériques : ρ = 1250Kg · m−2 ,
R = 58m ).

5. Déterminer la résultante de l’effort de réaction sur la base, par intégration des contraintes.

Solution: Juste pour faire vérifier l’équilibre global de la structure en résultante. Sur la
base, on a :
Z
σθθ = 2πR k e = −2πR2 e g cos θ0 (13)
base

On peut montrer aux élèves que cela correspond bien au poids de la structure à partir des
formules de calcul d’aire d’une calotte sphérique.

6. On suppose que l’on referme progressivement le dome, donc que l’on fait tendre θ0 vers 0+ . Que
vaut σθθ au voisinage de ce θ0 qui tend vers 0+ ?

3
MEC431 Devoir Contraintes

Solution: Quand θ0 tend vers 0 et que θ tend vers θ0 par valeur supérieure, on obtient :

θ02
 
ρgR
σθθ = −1
2 θ2
Noter que la solution reste finie et tend bien vers 0 quand θ → θ0 , puisque la condition aux
limites en partie supérieure a été utilisée. Cependant, au fur et à mesure que θ0 diminue, la
contrainte devient de plus en plus pentue, pour tendre à la limite, vers un Dirac.

7. On suppose que le dome n’est plus percé au sommet, que vaut σθθ ?

Solution: Dans ce cas, seule la condition aux limites en θ = π/2 demeure, ce qui conduit
à:

ρgR(cos θ − 1)
σθθ =
sin2 θ
Et lorsque θ tend vers 0, un développement aux limites donne une contrainte finie :

σθθ ≈ −ρgR

C’est l’occasion de discuter de ce pseudo-passage à la limite. Dans un cas, on garde deux


conditions aux limites, dans l’autre cas, non. Si les expressions analytiques semblent simi-
laires et s’il semble qu’on passe facilement de l’une à l’autre, ce n’est qu’un faux-semblant.
La seconde solution est régulière, la première, non. La figure ci-dessous montre la conver-
gence des courbes quand θ0 → 0 (en bleu), ainsi que la solution sans trou au sommet (en
vert).
0.5 1 1.5

-0.2

-0.4

-0.6

-0.8

-1

4
MEC431 Devoir Contraintes

8. Comparer ces deux cas, en traçant, d’une part la solution pour la question 7 et le réseau de
courbes de la question 6 pour différentes valeurs de θ0 tendant vers 0. Commentez.