Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITE DE THIES

UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHES


SCIENCES DE L’INGENIEUR

Licences 3 : Génie civil / Géotechnique

Présente par le groupe 8 :


Pape Souleye Aw (GC) Omar Baldé (GC)
Mariama Bathily (GG) Rakhy Dème (GC)
Madieye Fall (GG) Insa Diaw (GG)
Mouhamadou Habib Gaye (GG)

2016/2017
Sommaire
1 Définition ......................................................................................................................................... 3
2 Contexte des messages non verbaux .............................................................................................. 4
2.1 L'espace ................................................................................................................................... 4
3 Les gestuels ..................................................................................................................................... 4
3.1 Définition................................................................................................................................. 4
3.2 Quelques types de geste et leurs interprétations .................................................................. 5
3.2.1 Pointé de l’index .............................................................................................................. 5
3.2.2 Montrer ses mains ........................................................................................................... 5
3.2.3 Se toucher le lobe de l'oreille = riposte en vue ............................................................... 5
4 La posture ........................................................................................................................................ 6
4.1 Définition ................................................................................................................................. 6
4.2 Quelques types de posture et leurs interprétations .............................................................. 6
4.2.1 Vous croisez les bras........................................................................................................ 6
4.2.2 Croisement des jambes ................................................................................................... 6
4.2.3 Baisser la tête .................................................................................................................. 7
5 Autres modes de communication non verbales.............................................................................. 7
6 Conclusion ....................................................................................................................................... 7
LA COMMUNICATION NON VERBALE
1 Définition
La communication non verbale fait référence à l'étude du langage corporel, qui correspond :
aux expressions faciales, aux gestes, aux distances interpersonnelles. Pour
une définition plus large du non verbal c'est un mode de communication qui n'a pas recourt
au mot. La communication non verbale désigne l’ensemble des éléments d’information non
transmis par la voix lors d’une situation de communication. On admet généralement que le
non verbal représente au moins la moitié des éléments transmis en situation de
communication de face à face. La puissance du non verbal est reconnue et utilisée par les
grands communicateurs. Cette façon de communiquer permet de s'adresser à toutes les zones
du cerveau de son interlocuteur. L’émetteur atteint plus facilement ses objectifs. Les
recruteurs, par exemple, l'ont bien comprise et scrutent au-delà des mots lors de
leurs entretiens d'embauche. Dans un entretien commercial ou d’une discussion entre ami(e)s
ou entre famille ce n'est pas seulement ce que vous dites qui est important. C’est également la
manière de le dire qui déterminera la suite des événements.

Cette communication renforce et crédibilise le message verbal lorsqu’elle est adaptée, mais
peut décrédibiliser ce même message si elle est inadaptée.
Le langage non verbal permet la communication entre personnes de langues différentes. Le
rire et l’expression de la douleur sont les expressions non verbales les plus universelles. Mais
ces signaux ne sont pas universels et ils doivent être interprétés en fonction du contexte. La
signification d’un geste dépend de la situation, de l'émetteur, du récepteur, de la culture, de la
religion. Exemple : les vêtements blancs ou noirs pour le deuil, selon la pratique religieuse
dans différents pays.

Ce tableau du chercheur américain Mehrabian, illustre le


poids du paralangage sur la communication.

Pour bien contrôler sa communication interpersonnelle, il est donc essentiel de comprendre


notre communication non verbale.
2 Contexte des messages non verbaux
2.1 L'espace
L'espace dans lequel se déroule une communication a une grande influence sur ses
interprétations
La gestuelle est réalisée dans un espace. Cet espace est codifié. On connaît l'expression «
garder ses distances ». Chacun d'entre nous marque ses distances en parlant à l'autre. On
distingue quatre zones de communication :
- zone intime (15 à 45 cm), ton de la confidence,
- zone personnelle (entre 45 et 1,20 m), relations professionnelles, voire amicales,
- zone sociale (1,20 à 3,50 m), marque la fonction de chacun,
- zone publique (> 3,50 m), face à un public.
Toute personne qui pénètre dans une zone qui ne lui est pas réservée commet une faute et la
personne qui en est victime se sent mal à l'aise, déstabilisée, agressée.
Nous possédons tous un territoire personnel que nous protégeons des atteintes extérieures. Cet
espace et les objets qui s'y trouvent peuvent devenir le prolongement de notre corps physique.
(Voiture, chaise, bureau etc.) L'aménagement d'une pièce, la disposition des tables affecte
notre communication.
Chaque geste peut avoir des interprétations différant par rapport a l’endroit ou il est effectue.
Ainsi il faut s’adapter à l’ endroit ou on évolue.

3 Les gestuels
Comment donner sens à cette phrase " c'est celui-ci qui me plait le plus " si un geste de
pointage n'est pas présent pour la contextualiser ?

3.1 Définition
Ils ont certainement été les premiers moyens de communication entre les humains et
constituent un véritable paralangage qui accompagne et complète le message verbal.
La gestuelle se manifeste par des postures qui peuvent concerner : la tête, le buste, le bassin,
les jambes et les bras. Par les gestes, nous nous exprimons et nous pouvons avoir un
comportement de défense ou d’agression.

Le hochement de la tête d'avant en arrière qui signifie l’approbation, La main tendue en signe
de paix, Le poing levé en signe de révolte, Le bras ou le doigt d'honneur, Etc.
Les gestes expriment pour la plupart des cas l’état intérieur d’une personne : s’il est contant
ou énerver etc. c’est pourquoi un professionnel doit essayer de maitriser ses gestes pour ne
pas altère ses relations ou créer des malentendus avec les collèges ou les supérieurs.

3.2 Quelques types de geste et leurs interprétations


3.2.1 Pointé de l’index

C’est l’un des gestes les plus hostiles. Il est très mal perçu par celui qui le reçoit. Le pointé de
l’index est donc un signe d’agressivité et il est très souvent l’initiateur d’empoignades (pour
ne pas dire castagnes). Il provoque une réaction limbique de défense virulente.

3.2.2 Montrer ses mains


Montrer ses mains, durant un discours, cela appuie les paroles par des mouvements de mains
vers l'extérieur. Faire cela montre ainsi que les promesses se traduiront par des actes et que
vous avez une bonne maitrise de ce que vous dite. Cela vous permet aussi de dissiper le
stresse accumule.

3.2.3 Se toucher le lobe de l'oreille = riposte en vue


Dans une situation de malaise, il n'est pas rare de voir une personne se tripoter le lobe de
l'oreille. Les professeurs constatent souvent ce comportement après avoir posé une question
difficile à un de leur élève.
Que va faire la personne qui se touche l'oreille ?
 Il a commis une faute et s’apprête à l’avouer ou la masquer.
 Pour se sortir d'une situation délicate, il va vous attaquer.
Ce geste est à éviter dans une situation professionnelle, car il peut vous décrédibilisé.
4 La posture

4.1 Définition
A trop vouloir se concentrer sur son discours, on en oublie parfois que la qualité d’une prise
de parole passe autant par le fond que par la forme. Le langage du corps est bien plus éloquent
qu’il n’y paraît et pour retenir l’attention de votre auditoire, vous devez impérativement avoir
une posture convenable. Du latin postura, la posture est la position où attitude adopté à un
moment donné ou par rapport a un sujet donne. Au sens physique, la posture concerne les
positions des articulations et la corrélation entre les membres et le tronc. Elle est très
important dans l’entretient de votre image par rapport au autre. Si cela parait évident, votre
position corporelle en dit long sur votre psychologie du moment. Il est donc important de
savoir quelle posture prendre en fonction de l’image que vous voulez renvoyer. Pour chaque
situation, convient une posture donnée. Par exemple l’élève ne peut pas s’assoir n’importe
comment en classe par signe de respect au professeur, le chef d’entreprise veille toujours à
adopté la bonne posture pour ne pas ternir son image vis a vis de ses employés.

4.2 Quelques types de posture et leurs interprétations

4.2.1 Vous croisez les bras


Ce que l’on apprécie chez autrui, c’est sa réceptivité. On aime que notre message soit bien
accueilli. C’est pour cela qu’on apprécie discuter avec des personnes ayant une grande
ouverture d’esprit. Et bien cette ouverture d’esprit, ce n’est pas nouveau, elle se traduit aussi
par une ouverture du corps. C’est pour cela qu’il faut éviter au maximum de croiser les
bras lorsque vous discutez avec quelqu’un. En croisant les bras, votre crédibilité diminue, que
vous parliez ou que vous écoutiez, vous laissez une impression négative

4.2.2 Croisement des jambes


Cette posture dépend de la situation dans la quelle on ce trouve. En matière de
communication, les positions des jambes révèlent plusieurs informations sur votre
interlocuteur.
 Une situation d'opposition : quand il n'est pas d'accord avec la situation ou la
conversation en cours.
 Une situation de contrôle : quand il est à l'aise et veut s'affirmer par rapport à un sujet.

La posture de la cheville posée sur les cuisses traduit une désinvolture feinte, voire même une
immaturité. À noter que cette posture n’est pas toujours recommandée.

4.2.3 Baisser la tête

L’action de baisser la tête peut être synonyme de soumission et place une personne en
position d'infériorité.

 Elle adopte cette attitude par crainte de la réaction des autres, elle n'ose rien dire.
 Son visage peut s'interpréter comme celui d'une personne coupable, même si ça n'est
pas le cas !

Dans la société africaine elle est interprété comme signe de respect quant votre interlocuteur
est plus âgé que vous. Mais en Europe c’est différent.

5 Autres modes de communication non verbales


On peut citer : le silence, les expressions faciales, mimiques, les vêtements, bijoux, attitudes
etc.

6 Conclusion
Il est impossible de ne pas avoir de communication non verbale.
C'est notre premier mode de communication des sentiments et des émotions. Les mots
transportent des sens, des signifiants. Le non verbal véhicule du signifié.

L'information non verbale complète le message verbal, elle aide à comprendre ce qui est dit.
Ces messages sont souvent plus fiables que les messages verbaux. Pour ces raisons, il est
capital de savoir les lire et les interpréter.
Pour que la communication soit réussie, il faut qu'il y ait concordance entre le message
verbal et le non-verbal

« La parole peut dissimuler la réalité, alors que l’expression la révèle »