Vous êtes sur la page 1sur 58

MAITRE MANDATAIRE DU CONTRÔLEUR

DE L’OUVRAGE MAITRE DE L’OUVRAGE TECHNIQUE

EQUIPE DE MAITRISE D’OEUVRE


ARCHITECTE ARCHITECTE URBANISME
MANDATAIRE INGENIERIE
ASSOCIE PAYSAGISTE

SYSTÈME DE SECURITE INCENDIE


Cahier des charges fonctionnel SSI
Bâtiment CDEL

IDN 01 PCI
APD ART SSI NTCH CDE TN TZS 26 004 0-
A
PROJET TR.MARCHE PHASE EMETTEUR DISCIPLINE TYPE BATIMENT NIVEAU ZONE LOT NUMERO IND.

FICHIER : WORD FICHIER : IDN_01_APD_ART_SSI_NTCH_CDE_TN_TZS_26_0004_A- ECHELLE : A4 Juillet 2018


DATE : 22/06/2018
CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

SOMMAIRE
1. PRESENTATION GENERALE _________________________________________________ 4
2. TEXTES REGLEMENTAIRE ___________________________________________________ 5
3. PRESENTATION DES BÂTIMENTS C/D-E/L ___________________________________ 6
4. CLASSEMENT - TYPES & CATEGORIES _____________________________________ 6
5. DEFINITION DES EXIGENCES REGLEMENTAIRES___________________________ 7
6. CONCEPT DE MISE EN SECURITE INCENDIE _______________________________ 11
6.1. GENERALITE _______________________________________________________________ 11
6.2. FONCTION EVACUATION ____________________________________________________ 11
6.3. FONCTION COMPARTIMENTAGE ______________________________________________ 13
6.4. FONCTION DESENFUMAGE __________________________________________________ 14
6.5. AGV ______________________________________________________________________ 15
6.5.1. FONCTION EVACUATION_____________________________________________________ 15
6.5.1.1. PORTES COULISSANTES EMPRUNTEES PAR LES AGV ____________________________ 15
6.5.2. FONCTION COMPARTIMENTAGE ______________________________________________ 15
6.5.2.1. PORTES A FERMETURE AUTOMATIQUE EMPRUNTEES PAR LES AGV _______________ 15

7. DEFINITION DES ZONES ____________________________________________________ 16


7.1. RAPPEL DES PRINCIPES _____________________________________________________ 16
7.2. CORRELATION ENTRE LES ZONES ____________________________________________ 16
8. SCHEMA FONCTIONNEL ____________________________________________________ 17
8.1. DETECTION AUTOMATIQUE __________________________________________________ 17
8.1.1. Dans les Chambres / Locaux divers ____________________________________________ 17
8.1.2. Dans les circulations horizontales des CPI ______________________________________ 18
8.2. DETECTION PAR DECLENCHEUR MANUEL _____________________________________ 20
9. CONSTITUANTS ET DEFINITION DU SSI ___________________________________ 21
9.1. REARMEMENT A DISTANCE DES DAS _________________________________________ 27
10. UNITE D’AIDE A L’EXPLOITATION (UAE) ___________________________________ 28
10.1. GENERALITES______________________________________________________________ 28
10.2. PRINCIPE DE BASE _________________________________________________________ 28
10.3. ARCHITECTURE ____________________________________________________________ 28
10.4. REGLE D’INSTALLATION _____________________________________________________ 29
10.5. EXPLOITATION ORIENTEE SECURITE __________________________________________ 29
10.6. EXPLOITATION GRAPHIQUE__________________________________________________ 30
10.7. HISTORIQUE _______________________________________________________________ 30
10.8. UNITE D’AIDE A L’EXPLOITATION COMMUNE A PLUSIEURS CMSI _________________ 30
11. ORGANISATION DU PCS ____________________________________________________ 31
12. IMPLANTATION DES MATERIELS CENTRAUX ET DEPORTES______________ 32
12.1. MATERIEL CENTRAL ________________________________________________________ 32
12.2. LIAISONS ENTRE MATERIAUX CENTRAUX DU SSI _______________________________ 32
12.3. MATERIELS DEPORTES DU SDI _______________________________________________ 32
12.4. MATERIELS DEPORTES DU CMSI _____________________________________________ 32
12.5. ACCESSIBILITE _____________________________________________________________ 33
APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 2/46
CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

12.6. REPERAGE ________________________________________________________________ 33


12.7. SOURCES D’ALIMENTATION _________________________________________________ 34
12.7.1. Généralités ________________________________________________________________ 34
12.7.2. Surveillance des alimentations de sécurité ______________________________________ 34

13. PRINCIPE ET NATURE DES LIAISONS ______________________________________ 35


13.1. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AU SDI ________________________________ 35
13.1.1. Limite de capacité d’un ECS __________________________________________________ 35
13.1.2. Limite liées aux défauts survenant sur les câbles _________________________________ 35
13.1.3. Ligne principale ____________________________________________________________ 35
13.1.4. Ligne secondaire ___________________________________________________________ 36
13.1.5. Voie de transmission ________________________________________________________ 36
13.2. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AU CMSI ______________________________ 36
13.2.1. Source de sécurité __________________________________________________________ 36
13.2.2. Voie de transmission ________________________________________________________ 36
13.2.3. Nature des voies de transmission ______________________________________________ 36
13.3. LIGNE DE TELECOMMANDE ET DE CONTROLE DES DAS _________________________ 37
13.3.1. Lignes électriques __________________________________________________________ 37
13.3.2. Liaisons de télécommande par câble d’acier _____________________________________ 37
13.3.3. Synthèse sur la nature des liaisons ____________________________________________ 38

14. PRECISIONS CONCERNANT L’INSTALLATEUR _____________________________ 39


15. PRECISIONS CONCERNANT LA CONFORMITE DES MATERIELS ___________ 40
15.1. CONFORMITE DU SDI ET DU MATERIEL CENTRAL DU SMSI _______________________ 40
15.2. CONFORMITE DES DISPOSITIFS ACTIONNES DE SECURITE ______________________ 40
15.2.1. Certification des dispositifs actionnes de sécurité ________________________________ 40
15.2.2. Associativité du matériel _____________________________________________________ 41
15.3. CONTRAT D’ENTRETIEN _____________________________________________________ 41
15.4. FORMATION DU PERSONNEL_________________________________________________ 41
15.5. SERVICE DE SECURITE INCENDIE _____________________________________________ 42
16. DOCUMENTS A FOURNIR ___________________________________________________ 43

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 3/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

1. PRESENTATION GENERALE
Le présent cahier des charges fonctionnel SSI est élaboré afin de définir les dispositions
réglementaires qui seront prises dans le cadre de la construction des « bâtiments « C-D-E-L » du
nouveau Centre Hospitalier Universitaire, implanté sur l’Ile de Nantes, qui à terme, regroupera
l’essentiel des grands pôles « Hospitalo-Universitaires » de la région.

L’ensemble sera composé d’entités fonctionnellement indépendantes comprenant des bâtiments ou corps
de bâtiments, placés sous une direction unique mais isolés en termes de sécurité incendie, notamment
séparées par des aires libres d’au moins huit mètres.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 4/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

2. TEXTES REGLEMENTAIRE
Ce bâtiment est réalisé conformément aux textes réglementaires, notamment à :

 Code de la construction et de l’Habitation : Articles R111-19-1 à R111-19-11 introduits par le


décret N° 94-86 du 26 janvier 1994 relatif à l’accessibilité aux personnes handicapées des
locaux d’habitation, des établissements et installations recevant du public. Egalement les
articles R123-1 à R123-55 relatifs aux ERP.

 Arrêté du 25 juin 1980 modifié, portant approbation des dispositions générales du règlement
de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du
public, notamment les articles GE 2 §2, MS 50 et MS 53 à MS 69.

 Arrêté du 10 décembre 2004 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le


règlement de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements
recevant du public (Etablissement de type U).

 Instruction technique n°246 relative au désenfumage dans les établissements recevant du


public.

 Instruction technique n° 263 du 30 décembre 1994 modifiée relative à la construction et au


désenfumage des volumes libres intérieurs dans les ERP.

 Code du travail (Arrêté du 5 août 1992 et Décret n° 2008-244 du 7 mars 2008).

 Règlement sanitaire départemental.

 Arrêté du 5 août 1992 relatif à la sécurité incendie et au désenfumage sur les lieux de travail.

 Série de normes EN 54 - … relatives aux systèmes de détection et d’alarme.

 Norme NF S 61-970 relative à l’installation des Système de Détection Incendie.

 Normes NF S 61-930 à NF S 61-940 relatives aux systèmes concourant à la sécurité contre


les risques d’incendie, et notamment la NF S 61-932 Edition décembre 2015,

 Normes NF C 15-100 relatives aux installations électriques basses tension « règles » et ses
additifs.

 Instruction Technique 246 relative au désenfumage dans les établissements recevant du


public.

 Fascicule de documentation FD S 61-949.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 5/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

3. PRESENTATION DES BÂTIMENTS C/D-E/L


Au sein du « CHU », les bâtiments C, D-E et L, se composent de la façon suivante :
 Bâtiment C : 5 niveaux (Un sous-sol, et 3 étages sur RDC)
 Bâtiment D : 7 niveaux (Un sous-sol, et 5 étages sur RDC)
 Bâtiment E : 9 niveaux (Un sous-sol, et 6 étages sur RDC)
 Bâtiment L : 4 niveaux (Un sous-sol, et 2 étages sur RDC)
Les planchers bas des derniers niveaux accessibles sont, pour tous les corps de bâtiment situés à
moins de 28 mètres du niveau d’accès des secours.

C D E L
/ - Hélistation -
(Voir demande d’avis)

+6 Bureaux/LT Hélistation

CRTE / L2R / Plateau Plateau


+5 de biochimie spécialisée / de biologie moléculaire / Labos spé
Communs labos / Communs labos
Microbiologie / Direction des EFS / Anatomie Cytologie
+4 achats / Communs labos Pathologique / Communs labos
LT / Banque Tissus
Internat (20 chambres) LT / Internat / UTCG / Communs Immunodermatologie / Communs
+3 LT – Groupe froid Labo / Tertiaires urgences Labo / Tertiaires Urgences /
Vestiaires Labos
Dialyse adultes / REA / REA / Surveillance continue HdJ PHUS
+2 Soins intensifs médicaux
Surveillance continue médicale médicale
LT
Consultations AMP
+1 Soins intensifs chirurgicaux Réanimation et surveillance continue chirurgicale Centre opératoires Laboratoire FIV
Rétrocession Pharmacie
Urgences adultes / UHCD Urgences
RDC Service mortuaire
LT (TGBT – HTA)
Imagerie
pédiatriques
CRB-Cryoconservation
Accès « soins couchés »
Accès UHCD
Accès visiteurs Accès urgences Accès parking
-1 Cryoconservation
Accès couchés dialyse
Vestiaires / Loc. techniques Loc. techniques
Vestiaires / Loc. techniques
Vestiaires / Loc. techniques

4. CLASSEMENT - TYPES & CATEGORIES


Effectifs calculés conformément aux dispositions réglementaires applicables par type (voir Notice de
sécurité

Classement
Bâtiment Activités Mode de calcul Effectifs
Type Catégorie

Article U2
C-D-E Hospitalisation / Blocs / Réanimation
L
2965 U 1ère
Laboratoires / Morgue / Internant Déclaratif

.
Etablissement Recevant du Public Type U de 1ère catégorie

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 6/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

5. DEFINITION DES EXIGENCES


REGLEMENTAIRES
Article U 8 : Principes fondamentaux de sécurité
Les niveaux comportant des locaux à sommeil, ils comprennent au moins deux Zones Protégées. Les
Zones Protégées sont divisées en Zones de Mise à l’Abri dès lors qu’une Zone Protégée
comprend plus de 20 lits d’hospitalisation.
Les circulations horizontales sont désenfumées.
Afin d’émettre une alarme précoce, un large emploi de la détection automatique d’incendie est mis en
place.
Le personnel doit être formé aux taches de sécurité.
Article U 10 : Conception de la distribution intérieure - Zones
Le cloisonnement traditionnel au sens de l’article CO24 et le compartimentage au sens de l’article CO
25 sont définis dans la notice de sécurité référencée.
Les niveaux comportant des locaux à sommeil sont recoupés par des cloisons CF de degré 1 heure,
constituant ainsi des Zones Protégées (ZP). Les Zones Protégées dont la capacité dépasse 20
lits sont divisées en Zones de Mise à l’Abri (ZMA) isolées entre elles par une cloison CF de degré
1 heure.
Le passage entre deux ZP ne peut se faire que par des portes situées sur les circulations.
Les portes de recoupement des circulations horizontales des zones d’hospitalisation doivent être à
fermeture automatique et asservies à la détection incendie.
Les portes d’intercommunication entre compartiment doivent être à fermeture automatique et
asservies à la détection incendie.
Article U 18§3 : Escaliers
L’implantation du ou des escaliers doit être telle que le public puisse, à chaque niveau, accéder à un
escalier sans transiter par une zone protégée sinistrée.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 7/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Article U 20 : Fonctionnement des portes de recoupement


En dérogation à l’article CO 47 §4, la fermeture simultanée des portes à fermeture automatique de
recoupement des circulations horizontales doit s’effectuer dans la zone protégée et être asservie
à des dispositifs de détection automatique d’incendie sensibles aux fumées et aux gaz de
combustion (voir les Zones Protégées définies conformément à l’article U 10).
Les portes de recoupement des circulations horizontales des zones doivent être à fermeture
automatique. Leur degré de résistance au feu est celui imposé par le mode de distribution
intérieure concerné.
En aggravation des dispositions de l’article CO 45 §4, les portes de recoupement des circulations
horizontales doivent être à va-et-vient.
En dérogation à l’article CO 44 §2, il n’est pas obligatoire d’installer d’oculus dans les portes en va-et-
vient maintenues ouvertes en permanence.
Article U 21 : Fonctionnement des autres portes
Les portes des locaux ou unités de soins peuvent être maintenues exceptionnellement verrouillées, à
condition d’être placées chacune sous la responsabilité d’un préposé à leur ouverture. Ce
verrouillage peut être réalisé selon deux principe, soit un verrouillage par clé, soit par un dispositif
de verrouillage électromagnétique conforme aux dispositions de l’article CO 46 (§2).
Les portes des sorties de secours qui seront verrouillées, seront, en conséquence, équipées
conformément aux dispositions de l’article CO 46.
En complément des dispositions imposées à l’article CO 46 §2, en cas de détection incendie, le
déverrouillage automatique des issues de secours doit être obtenu dès le déclenchement du
processus de l’alarme générale et sans temporisation, conformément à l’article MS 60 §2.
Article U 26 : Désenfumage
Le désenfumage, conformément aux dispositions des articles DF 6 et U 26, est obligatoire dans les
niveaux accessibles au public dans les conditions listées ci-dessous.
Dans les niveaux ne comportant pas des locaux réservés au sommeil, doivent être désenfumés :
• Les circulations horizontales communes de plus de 30m de long.
• Les salles en étage ou au rez-de-chaussée ou les compartiments de plus de 300m².
• Les salles aveugles de plus 100m².
• Dans les niveaux comportant des locaux réservés au sommeil, doivent être désenfumés :
• Les circulations horizontales communes.
• Les escaliers.
• Les halls d’une superficie supérieure à 300m² ainsi que ceux utilisés pour l’évacuation du
public doivent être désenfumés.
Le désenfumage doit être mécanique et asservi à la détection automatique d’incendie, en particulier
dans les circulations horizontales encloisonnées des niveaux comportant des locaux à sommeil. Il doit
être réalisé selon les dispositions de l’IT 246.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 8/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Article U 27 : Chauffage - Ventilation


En aggravation des dispositions de l’article CH 32 §5 les conduits aérauliques de ventilation de confort
doivent être munis de clapets, au droit des cloisons délimitant les zones protégées et de mise à
l’abri prévues à l’article U10 (§1 et §2).
En atténuation des dispositions de l’article CH 32 §5, 4ème tiret, les conduits franchissant les parois
des locaux à sommeil sont dispensés de clapets sauf si ces parois délimitent une des zones
mentionnées à l’alinéa précédent.
En aggravation des dispositions de l’article CH 32 §6, les clapets, placés au droit des parois délimitant
les zones protégées, de mise à l’abri et des locaux à risques importants, doivent être
télécommandés à partir du Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie dans les conditions
prévues à l’article U 44 §3.
CH 32 §6 – Lorsqu’un système de sécurité incendie de catégorie A ou B est exigé par les dispositions
particulières, les clapets placés au droit des parois délimitant les zones ayant une fonction de
compartimentage, doivent être télécommandés à partir du centralisateur de mise en sécurité.
Le fonctionnement des installations de ventilation des locaux spécifiques tels que les blocs
opératoires et les locaux de réanimation et de soins intensifs doit être indépendant du
fonctionnement des installations de ventilation du reste de l’établissement. Il ne doit pas être
interrompu par un arrêt de fonctionnement dans tout autre local ainsi que par la commande
d’arrêt d’urgence prévue à l’article CH 34 §2. Cette disposition peut s’appliquer à d’autres locaux
spécifiques, après avis de la commission de sécurité.
CH 34 §2 – L’arrêt du ou des ventilateurs doit pouvoir être obtenu manuellement, en cas d’urgence,
depuis le poste central de sécurité. Cette commande d’arrêt d’urgence doit être clairement
identifiée et indépendante de la gestion technique centralisée.
Article U 36 : Ascenseurs
La détection automatique d’incendie des zones sinistrées doit commander le non arrêt des cabines
d’ascenseurs et des monte-charges. A ce titre, le non arrêt des ascenseurs sera asservi à la
seule détection incendie de la zone sinistrée concernée.
Les ascenseurs doivent être équipés de dispositifs de non arrêt.
Un dispositif d’appel prioritaire, conforme à la norme française NF P 82-207, doit être mis à la
disposition des sapeurs-pompiers sur une cabine au moins.
Article U 44 : Système de sécurité incendie
Un système de sécurité incendie de catégorie A, tel que défini à l’article MS 53, doit être installé dans
tous les établissements abritant des locaux à sommeil.
Des détecteurs automatiques d’incendie, appropriés aux risques, doivent être installés dans
l’ensemble de l’établissement, à l’exception des escaliers et des sanitaires.
Les asservissements liés au système de détection automatique d’incendie seront conformes aux
dispositions des articles U 10, U 20 §1, U 26 §3, U 27 §3, U 36 §1 et U 44 §3.
Les faces avant de la centrale incendie sera implantée au Poste Central de Sécurité Incendie unique
dans le bâtiment A pour l’ensemble du site. (Dispositions permises par l’article U 43-e) situé au
rez-de-chaussée.
Article U 45 : Equipement d’alarme
L’établissement abritant des locaux à sommeil, doit être équipé d’un équipement d’alarme de type 1
permettant la diffusion de l’alarme générale sélective, dans les zones d’hospitalisation visés aux
articles MS 61 et MS 63 (NF S 61-936).
En cas de détection incendie, l’alarme générale ou générale sélective doit être diffusée sans
temporisation.
A chaque niveau doit être installé, au minimum, un tableau répétiteur d’alarme sur lequel seront
reportées synthétiquement les informations d’alarme feu provenant du Système de Détection

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 9/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Incendie, de manière à ce que le personnel affecté à la surveillance soit informé de la zone de


détection concernée par l’incendie.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 10/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

6. CONCEPT DE MISE EN SECURITE


INCENDIE

6.1. GENERALITE
Le Centre Hospitalier de Nantes est un établissement de 1ère catégorie, la surveillance
incendie de l’établissement assuré par des agents de sécurité incendie.
Le service de sécurité incendie est placé sous la direction d’un Chef de Service et d’agents de
sécurité incendie permettant de garantir une disponibilité de service 24 heures sur 24, en
application de l’article MS 46 (§2).

6.2. FONCTION EVACUATION


Au sein du « CHU », les bâtiments C, D-E et L, sont des bâtiments indépendants et isolés
entre eux et des autres constructions du site soit 3 zones d’alarme (ZA).
Une demande de dérogation des zones d’alarmes est demandé sur le découpage des zones
suivant :
Une zone d’alarme pour le bâtiment C, une zone d’alarme pour les bâtiments D-E et une zone
d’alarme pour le bâtiment L.
ZA C
ZA D-E
ZA L
L’équipement d’alarme prévu pour « CHU » pour les bâtiments C, D-E et L sont de type 1
conformément à l’article U 45, avec diffusion de l’alarme générale sélective (AGS) dans les
zones d’hospitalisation et la diffusion de l’alarme générale dans les autres zones.

Cependant, l'utilisation de diffuseurs d'alarme sélective sera limitée aux zones où les patients
hospitalisés ne peuvent pas évacuer. L’alarme générale (signal NF S 32-001) ne sera pas
audible de ces zones d’hospitalisation.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 11/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Ainsi les niveaux sont couverts comme ceci :


C D E L

/ - Hélistation -
(Voir demande d’avis)
DSNA
Plateau Plateau
+5 de biochimie spécialisée de biologie moléculaire
DSNA DSNA
Microbiologie / Direction EFS / Anatomie Cytologie
+4 des achats Laboratoires communs
DSNA DSNA
LT / Banque Tissus
LT / Internat / UTGC
Internat (20 chambres) Immunodermatologie
Communs Labo
+3 LT – Groupe froid Communs Labo
Tertiaires urgences
DSNA Tertiares Urgences
DSNA
DSNA
Dialyse adultes Réanimation
Soins intensifs Hôpital de jour
Surveillance continue Surveillance continue LT
+2 médicaux PHUS
médicale médicale DSNA
AGS AGS
AGS AGS
Soins intensifs Centre Centre
Réanimation et surveillance continue chirurgicale
+1 chirurgicaux opératoires opératoires
AGS
AGS AGS AGS
DTC Rétrocession
Pharmacie Urgences adultes
Imagerie Imagerie
RDC Service mortuaire LT (TGBT – HTA)
AGS AGS
CRB-Cryoconservation DSNA
DSNA
Accès « soins
couchés » Accès UHCD
Accès urgences
Accès visiteurs Accès couchés dialyse Accès parking
Urgences
-1 Sas Soins critiques Sas
Sureté
Cryoconservation Dialyse DSNA
DSNA
(Congélateur) DSNA
DSNA

Des diffuseurs lumineux seront mis en place dans les sanitaires publics et personnels (hors
zone d’hébergement type U) à savoir dans les communs et un sanitaire identifié par groupe de
sanitaire.
A chaque niveau est installé, au minimum, un tableau répétiteur d’alarme sur lequel sont
reportées les informations d’alarme feu provenant du Système de Détection Incendie. En
raison de la taille du projet, l’article U 45 sera majoré en implantant plusieurs tableaux
répétiteur d’alarme dans les niveaux d’hébergements.
Le déverrouillage automatique des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ainsi
que les portes verrouillées par le contrôle d’accès est obtenu dès le déclenchement du
processus de l’alarme générale (ou générale sélective) ou lors d’une détection incendie, dans
la totalité de la zone d’alarme concernée sans temporisation.
L’ensemble des portes des escaliers seront également à déverrouillées sur l’ensemble des
ZA.
Le déverrouillage des issues de secours maintenues fermées est réalisé au moyen d’une
UGCIS.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 12/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

6.3. FONCTION COMPARTIMENTAGE


Les zones de compartimentage des bâtiments C-D-E-L sont définies dans le carnet de zoning
des bâtiments C-D-E-L.

Les portes de recoupement des circulations horizontales communes sont à fermeture


automatique. La fermeture simultanée de ces portes ainsi que celles maintenues ouvertes
pour des raisons d’exploitation doit s’effectuer par zone de compartimentage et être asservie
à la détection automatique incendie, des locaux et des circulations horizontales.
Les portes communes à deux zones de compartimentage (ZC) et à fermeture automatique,
sont asservies à la détection automatique d’incendie des deux zones. Elles sont considérées
comme des DAS communs.
Les portes coulissantes à fermeture automatique (porte DAS) de ces portes doit s’effectuer
par zone de compartimentage et être asservie à la détection automatique incendie, des
locaux et des circulations horizontales.
Les clapets coupe-feu (CCF) délimitant les parois suivantes, sont tous télécommandés en
application et dans les conditions de l’article U 27 §3 :
• Les zones protégées.
• Les zones de mise à l’abri.
• Les locaux à risques importants.
• Les zones de compartimentage (MS 54 et CH 32 &6).
Les CCF de type télécommandé sont asservis à la détection automatique incendie des locaux
et circulations horizontales de la zone sinistrée.
Les CCF communs à deux zones de compartimentage sont asservis à la détection
automatique d’incendie des deux zones. Ils sont considérés comme des DAS communs.
Le non arrêt des cabines d’ascenseurs et des monte-charges est asservi à la détection
automatique incendie des locaux et/ou circulations horizontales de la zone concernée. Le non
arrêt des appareils élévateurs est un arrêt technique, considéré comme une sous fonction de
la fonction compartimentage.
Un dispositif d’appel prioritaire conforme à la norme française NF P 82-207, destiné aux
sapeurs- pompiers, doit équiper une cabine au moins.

Les commandes UCMC des ZC est non temporisé.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 13/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

6.4. FONCTION DESENFUMAGE

Les zones de désenfumage des bâtiments C-D-E-L sont définies dans le carnet de zoning des
bâtiments C-D-E-L.
Le désenfumage des circulations horizontales en cloisonnées des niveaux comportant des
locaux à sommeil est asservi à la détection automatique d’incendie de la zone sinistrée.
Le désenfumage des circulations horizontales en cloisonnées (hors circulations secondaires
ne participant pas à l’évacuation du public) des niveaux accessibles au public ne comportant
pas de locaux à sommeil est asservi à la détection automatique d’incendie de la zone
sinistrée.
Le désenfumage est réalisé selon les dispositions de l’IT 246.
Le hall d’accueil principal est désenfumé mécaniquement conformément aux exigences de l’IT
246. Le déclenchement des dispositifs d’évacuation de fumées et d’amenée d’air est
automatique et commandé par le système de détection automatique d’incendie de la zone
sinistrée.
Les Dispositifs Actionnés de Sécurité contribuant au désenfumage (ouvrant en façade, volet,
coffret de relayage etc.) sont asservis à la détection automatique incendie des circulations
horizontales de la zone concernée.
Les ventilateurs d’extraction assurent leur fonction pendant une heure avec des fumées à
400°C. Ils sont commandés par un coffret de relayage, situé à l’extérieur ou en dehors de la
zone de désenfumage (ZF), conforme à la NF S 61-937.
Les cages d’escalier en cloisonnées sont désenfumés naturellement au moyen d’un exutoire
de 1m² au moins de surface libre et placé en partie haute des cages d’escaliers. La
commande est manuelle et s’effectue localement, au niveau d’accès des cages d’escalier
depuis un Dispositif de Commande Manuelle (DCM) avec éventuellement l’interposition d’un
Dispositif Adaptateur de Commande (DAC), tous deux conformes à la norme NF S 61-938.
L’amenée d’air sera assurée par la porte donnant sur un dégagement pouvant être largement
aéré. Les escaliers desservant l’infrastructure du bâtiment, ne desservant qu’un niveau de
sous-sols, ne sont pas désenfumés.
L’arrêt des Centrale de Traitement d’Air (CTA) et PAC ainsi que les aérothermes à l’exception
de celle destinées aux blocs opératoires, locaux de réanimation et de soins intensifs, est
asservi à la détection automatique incendie sur la fonction des ZF associées des circulations
horizontales ou locaux de la zone concernée. Conformément aux exigences de l’article U
27(&4), le fonctionnement des installations de ventilation des locaux blocs opératoires,
réanimation et soins intensifs n’est pas être interrompu par un arrêt de fonctionnement dans
tout autre local ainsi que par la commande local d’arrêt d’urgence prévue à l’article CH 34(&2).
L’arrêt des CTA, PAC et aérothermes sont des arrêts techniques considéré comme une sous
fonction de la fonction désenfumage.
La zone blocs opératoires délimité par des parois CF° 2h n’est pas désenfumée, en revanche
les circulations menant au volume blocs doivent être désenfumées.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 14/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

6.5. AGV
Les AGV (Automatic Guided Vehicle) (Véhicule à guidage automatique) doivent transiter de la
circulation AGV vers les gares situées à proximité des offices des unités de soins.

6.5.1. FONCTION EVACUATION

6.5.1.1. PORTES COULISSANTES EMPRUNTEES PAR LES AGV


Les portes coulissantes formant un écran visuel (sans résistance au feu) commandées par les
AGV ou par badges et contribuant à l’évacuation sont asservies à la détection incendie. La
libération automatique des portes en position ouverte est obtenu dès le déclenchement du
processus de l’alarme générale (ou générale sélective) ou lors d’une détection incendie, dans
la totalité de la zone d’alarme concernée et sans temporisation.

6.5.2. FONCTION COMPARTIMENTAGE

6.5.2.1. PORTES A FERMETURE AUTOMATIQUE EMPRUNTEES PAR LES AGV


L’exploitation du Centre Hospitalier nécessite l’utilisation des AGV. Dans son fonctionnement
normal les AGV empruntent des circulations munies de portes de recoupement à fermeture
automatiques. La probabilité que les AGV puissent empêcher la fermeture des portes,
diminuant ainsi l’efficacité du compartimentage, n’est pas négligeable. A ce jour le règlement
de sécurité ne traite pas la gestion des portes à fermeture automatiques par rapport aux AGV.
Les portes de recoupement à fermeture automatique, emprunter par les AGV sont placées
dans des zones de compartimentage. Seules ces zones sont concernées par ce chapitre.
De part et d’autre de la porte, il sera matérialisé au sol une zone dite « canton » identifiable
par les AGV.
En cas de détection incendie dans une zone de compartimentage dans laquelle circulent les
AGV le centralisateur de mise en sécurité incendie envoie à travers 1 contact sec par ZC /
LAME automatiquement l’information au système de supervision des AGV.
Le superviseur traite en priorité l’information et donne l’ordre à l’AGV en fonction de sa
situation géographique, de s’arrêter ou de sortir du canton de la porte.
Si l’AGV se situe en dehors du canton de la porte, il a l’ordre de s’immobiliser dans sa
position.
Si l’AGV se situe à l’intérieur du canton de la porte, il a l’ordre de poursuivre son chemin pour
sortir du canton. Le temps estimé pour que l’AGV sorte du canton est d’environ 5 secondes.
Le système de détection incendie envoie automatiquement l’information au CMSI qui
déclenche la fonction compartimentage.
Afin d’éviter le blocage des portes par les AGV, la fonction compartimentage en automatique
concernée est temporisée à 30 secondes, donnant ainsi dans tous les cas de figure le temps
aux AGV de sortir du canton de porte.
Les commandes UCMC des ZC est non temporisé.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 15/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

7. DEFINITION DES ZONES


Les plans de définition des zones de sécurité font partie intégrante du Cahier des Charges
Fonctionnel du SSI. Ils sont joints au dossier par la série de plans suivant :
Bâtiment C
• Zoning SSI - Bâtiment C - Niveau SOUS-SOL
• Zoning SSI - Bâtiment C - Niveau RC
• Zoning SSI - Bâtiment C - Niveau R+1
• Zoning SSI - Bâtiment C - Niveau R+2
• Zoning SSI - Bâtiment C - Niveau R+3
Bâtiment DE
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau SOUS-SOL
• Zoning SSI- Bâtiment DE - Niveau RC
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau R+1
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau R+2
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau R+3
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau R+4
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau R+5
• Zoning SSI - Bâtiment DE - Niveau R+6
Bâtiment L
• Zoning SSI - Bâtiment L - Plancher haut RC
• Zoning SSI - Bâtiment L - Plancher haut R+1
• Zoning SSI - Bâtiment L - Plancher haut R+2

7.1. RAPPEL DES PRINCIPES


Les Zones de Détection Automatique (ZDA) sont clairement identifiées sur le tableau de
signalisation du SDI.
Les Zones de Détection Manuelles (ZDM) sont clairement identifiées sur le tableau de
signalisation du SDI.
Les Zones de mise en Sécurité (ZS) correspondent aux zones suivantes :
 ZA : Zone d'Alarme.
 ZC : Zone de Compartimentage.
 ZF : Zone de désenfumage.
 ZD : Zone de Détection.
Principe géographique obligatoire : ZD ≤ ZF ≤ ZC ≤ ZA

7.2. CORRELATION ENTRE LES ZONES


Le tableau de corrélation fait partie intégrante du Cahier des Charges Fonctionnel du SSI. Il sera
réalisé dans une prochaine étape.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 16/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

8. SCHEMA FONCTIONNEL

8.1. DETECTION AUTOMATIQUE

8.1.1. Dans les Chambres / Locaux divers

Fonction EVACUATION de la ZA :
Alarme restreinte ;
Diffusion de l’alarme générale sélective ;
Diffusion de l’alarme générale ;
Déverrouillage immédiat des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ;
Déverrouillage immédiat des portes de la zone d’alarme ;
Déverrouillage immédiat des portes de l’ensemble des escaliers à tous les niveaux et de
l’ensemble des portes sous dispositifs de verrouillage dont la sortie n’est pas libre ;
Fonction COMPARTIMENTAGE :
Fermeture des portes de recoupement de la ZC.
Fermeture des portes coulissantes de la ZC,
Fermeture des portes à dévêtissement vertical de la ZC
Fermeture télécommandée des clapets coupe-feu de la ZC.
Non arrêt des cabines d’ascenseurs et monte-charges situés dans la ZC.
Fonction DESENFUMAGE :
Sans objet.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 17/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

8.1.2. Dans les circulations horizontales des CPI

Il s’agit des circulations horizontales des volumes traités en cas particuliers d’isolement
répondant à l’article U 10 (&4a et 4b) soit les salles d’opérations, salles d’anesthésies, salles
de réveil, bloc obstétrical et leurs locaux annexes, puis les espaces nécessitant une
surveillance particulière (réanimation, soins intensifs…)
Fonction EVACUATION de la ZA :
Alarme restreinte ;
Diffusion de l’alarme générale sélective ;
Diffusion de l’alarme générale ;
Déverrouillage immédiat des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ;
Déverrouillage immédiat des portes de la zone d’alarme ;
Déverrouillage immédiat des portes de l’ensemble des escaliers à tous les niveaux ;
Fonction COMPARTIMENTAGE :
Fermeture des portes de recoupement de la ZC.
Fermeture des portes coulissantes de la ZC,
Fermeture des portes à dévêtissement vertical de la ZC
Fermeture télécommandée des clapets coupe-feu de la ZC.
Non arrêt des cabines d’ascenseurs et monte-charges situés dans la ZC.
Fonction DESENFUMAGE :
Sans objet.

Dans les volumes de moins de 300 m2


Fonction EVACUATION de la ZA :
Alarme restreinte ;
Diffusion de l’alarme générale sélective ;
Diffusion de l’alarme générale ;
Déverrouillage immédiat des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ;
Déverrouillage immédiat des portes de la zone d’alarme ;
Déverrouillage immédiat des portes de l’ensemble des escaliers à tous les niveaux et de
l’ensemble des portes sous dispositifs de verrouillage dont la sortie n’est pas libre ;
Fonction COMPARTIMENTAGE :
Fermeture des portes de recoupement de la ZC.
Fermeture des portes coulissantes de la ZC,
Fermeture des portes à dévêtissement vertical de la ZC
Fermeture télécommandée des clapets coupe-feu de la ZC.
Non arrêt des cabines d’ascenseurs et monte-charges situés dans la ZC.
Fonction DESENFUMAGE :
Sans objet.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 18/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Dans les circulations horizontales accessibles aux publics


Fonction EVACUATION de la ZA :
Alarme restreinte ;
Diffusion de l’alarme générale sélective ;
Diffusion de l’alarme générale ;
Déverrouillage immédiat des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ;
Déverrouillage immédiat des portes de la zone d’alarme ;
Déverrouillage immédiat des portes de l’ensemble des escaliers à tous les niveaux et de
l’ensemble des portes sous dispositifs de verrouillage dont la sortie n’est pas libre ;
Fonction COMPARTIMENTAGE :
Fermeture des portes de recoupement de la ZC.
Fermeture des portes coulissantes de la ZC,
Fermeture des portes à dévêtissement vertical de la ZC
Fermeture télécommandée des clapets coupe-feu de la ZC.
Non arrêt des cabines d’ascenseurs et monte-charges situés dans la ZC.
Fonction DESENFUMAGE :
Ouverture des volets de désenfumage de la zone de désenfumage (ZF).
Ouverture des ouvrants en façade de la zone de désenfumage (ZF) le cas échéant.
Arrêt des CTA distribuant la ZF, à l‘exception des CTA des salles d’opérations.
Démarrage des moteurs de soufflage et d’extraction des fumées correspondants à la ZF.
Inter verrouillage sur conduit collectif,
L’inter verrouillage signifie qu’en cas d’une seconde détection dans la circulation d’une autre
zone desservie par le même conduit de désenfumage :
Les fonctions « EVACUATION » et « COMPARTIMENTAGE » et « DESENFUMAGE » citées
ci-dessus sont assurées automatiquement et peut être commandée manuellement à partir
de l’U.C.M.C.

Dans les volumes non exploités


L’asservissement de ces volumes sera identique à celui des combles, article U44 (§ 4c).
Fonction EVACUATION de la ZA :
Alarme restreinte ;
Diffusion de l’alarme générale sélective ;
Diffusion de l’alarme générale ;
Déverrouillage immédiat des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ;
Déverrouillage immédiat des portes de la zone d’alarme ;
Déverrouillage immédiat des portes de l’ensemble des escaliers à tous les niveaux et de
l’ensemble des portes sous dispositifs de verrouillage dont la sortie n’est pas libre ;
Ouverture des portes coulissantes empruntées par les AGV ;
Fonction COMPARTIMENTAGE :
Sans objet

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 19/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Fonction DESENFUMAGE :
Sans objet.

8.2. DETECTION PAR DECLENCHEUR MANUEL

Fonction EVACUATION de la ZA:


Alarme restreinte ;
Diffusion de l’alarme générale sélective ;
Diffusion de l’alarme générale ;
Déverrouillage immédiat des portes d’issues de secours donnant sur l’extérieur ;
Déverrouillage immédiat des portes de la zone d’alarme ;
Déverrouillage immédiat des portes de l’ensemble des escaliers à tous les niveaux et de
l’ensemble des portes sous dispositifs de verrouillage dont la sortie n’est pas libre ;
Fonction COMPARTIMENTAGE :
Sans objet.
Fonction DESENFUMAGE :
Sans objet.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 20/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

9. CONSTITUANTS ET DEFINITION DU SSI


• ARCHITECTURE DU SSI

L’établissement est pourvu d’un système de sécurité incendie de catégorie A associé à un


équipement d’alarme de type 1 tel que défini dans les articles MS 53, MS 62 MS 63.
Le matériel central est situé dans des volumes techniques protégés en baie aveugle pour le
bâtiment C, les bâtiments D-E et au bâtiment L (locaux à définir), avec des faces avant dans
le Poste Central de Sécurité du bâtiment A.
Les liaisons entre matériaux centraux (en baie aveugle sous VTP) seront en fibre optique.

• SYSTEME DE DETECTION INCENDIE

Le Système de Détection Incendie (SDI) est composé des éléments suivants :


Plusieurs Equipement de Contrôle et de Signalisation (ECS), conforme à la norme NF EN 54-
2. L’ECS doit se présenter avec les informations suivantes :
• numéro de la norme européenne afférente à ce chapitre « EN 54-2 » ;
• le nom ou la marque commerciale du constructeur ou du distributeur ;
• le numéro du type ou autre désignation du modèle d’ECS ;
• le code ou le numéro d’identification de la période de fabrication ;
Des Détecteurs Automatiques d’Incendie (DAI) de type adressables, associés à l’ECS et
portant une estampille attestant l’admission à la marque « NF SSI » ;
Des Déclencheurs Manuels (DM) adressables, associés à l’ECS et portant une estampille
attestant l’admission à la marque « NF SSI »,
Des organes intermédiaires pouvant être placés entre les détecteurs et l’ECS ;
Des câbles et des liaisons nécessaires.

• SYSTEME DE MISE EN SECURITE

Le Système de Mise en Sécurité Incendie comprend :


Un ou plusieurs Centralisateur de Mise en Sécurité (CMSI) sur lequel doit être apposé une
estampille attestant l’admission « NF SSI » ;
Des Dispositifs Adaptateurs de Commande (DAC) ;
Des Dispositifs Actionnées de Sécurité (DAS) ;
Un Equipement d’Alarme de type 1 (E.A.1)
Les câbles et liaisons nécessaires.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 21/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

• Centralisateur de mise en sécurité incendie

Le Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (CMSI) conforme à la norme NF S 61-934


et de type adressable. Il regroupe les équipements suivants :
Une Unité de Gestion d'Alarme (U.G.A.1) conforme à la norme NF S 61-936.
Une Unité de Commande Manuelle Centralisée (U.C.M.C) conforme à la norme
NF S 61-934. La commande des organes à manipuler est réalisée au moyen de
boutons poussoirs placés au niveau d'accès le plus bas. Chaque bouton est affecté à la
mise en œuvre d'une seule fonction dans une seule zone de mise en sécurité.
Une Unité de Signalisation (U.S) conforme à la norme NF S 61-935. L'US délivre les
informations correspondantes aux états de veille, de dérangement, de sécurité et
d’anomalie. A cet effet, elle affiche, de manière synthétique, les informations
correspondantes à la surveillance et au contrôle par fonction (compartimentage,
désenfumage, évacuation des personnes….) et par zone de mise en sécurité.

• Fonctions du CMSI

Le CMSI assure les fonctions de mise en sécurité suivantes :


Activer l’évacuation, le désenfumage le compartimentage et le report d’information de
l’extinction automatique.
Collecter les informations suivantes :
Information « FEU » correspondant au fonctionnement d’un détecteur automatique
d’incendie, avec localisation de la zone de détection (ZDA) affectée et provenant du
SDI.
Information provenant d’un déclencheur manuel avec localisation de la zone de
détection depuis laquelle a été effectué le déclenchement.
Information synthétique relative au contrôle par fonction compartimentage,
désenfumage, évacuation et par zone de mise en sécurité.
Information relative à la surveillance.
Traiter les commandes et les informations en gérant les priorités.
Emettre des ordres de télécommande à destination des Dispositifs Actionnés de Sécurité
(DAS) concernés.
Assurer en permanence la surveillance et le contrôle du système.

• TABLEAU REPETITEUR D’ALARME

Le tableau répétiteur d’alarme permet le report à distance de la signalisation visuelle et sonore


des différents états de l’équipement de contrôle et de signalisation. Le personnel affecté à la
surveillance est ainsi informé de l’alarme feu et de la localisation de la zone sinistrée.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 22/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

• EQUIPEMENT D’ALARME

L’équipement d’alarme prévu pour le Centre Hospitalier de Nantes est de type 1,


conformément à l’article U 45.
La diffusion de l’alarme s’effectue à tous les niveaux du bâtiment. L’alarme est déclenchée
automatiquement ou manuellement depuis l’unité de gestion d’alarme du SSI. L’Alarme
Générale Sélective est conforme aux articles MS 61 et MS 63 et à la norme NF S 61-936 et
l'Alarme Générale est conforme aux articles MS 61 et MS 64 et à la norme NF S 61-936 et le
signal sonore à la NF S 32-001.

• Gestion de l’alarme

Suite à une alarme, l’équipe de sécurité du PCS est informée par l’unité de signalisation de
la zone géographique de détection. Il contrôle la véracité de l’alarme et décide ou non
d’alerter les services de sapeur-pompier (centre de traitement d’alerte), par le biais d’une
ligne téléphonique directe et dédiée ou par tout dispositif équivalent conforme à l’article MS
71. Ce dispositif est placé au PCS.
Le personnel affecté à la surveillance se trouvant dans les étages est informé d’une part
par les AGS et d’autre part par les tableaux répétiteurs d’alarme se trouvant dans les
étages. Il peut débuter les procédures de mise en sécurité des patients hospitalisés en
attendant l’arrivée des sapeurs-pompiers.

• DETECTEUR AUTOMATIQUE D’INCENDIE

Les Détecteurs Automatiques d’Incendie (DAI) sont de type ponctuel, identifiables


individuellement et adaptés aux risques d’incendie particuliers des établissements de type U.
Le niveau de surveillance, des bâtiments C-D-E-L, par la détection automatique d’incendie
(cas d’un SSI de catégorie A) est :
 Surveillance généralisée
Des détecteurs automatiques d'incendie, appropriés aux risques, doivent être installés dans
l'ensemble de l'établissement, à l'exception des escaliers et des sanitaires.
Les locaux dont le renouvellement d’air est supérieur à 8V/h doivent être équipés d’un
détecteur en gaine en plus du détecteur prévu en ambiance.

• INDICATEUR D’ACTION

Les locaux techniques et les locaux affectés au sommeil comportent un indicateur d’action
situé de façon visible dans la circulation horizontale les desservants.
Ils sont systématiquement installés pour assurer l’orientation immédiate et sans ambiguïté du
personnel d’intervention vers le lieu du sinistre. Placés judicieusement sur le cheminement
d’intervention, ils répètent la signalisation lumineuse des socles des détecteurs en alarme.
Dans le cas de plusieurs locaux desservis par une circulation, les indicateurs d’actions seront
respectivement implantés côté circulation au-dessus des portes d’accès aux locaux protégés
par le ou les détecteurs dont ils signalent le fonctionnement.

• DECLENCHEUR MANUEL

Les Déclencheurs Manuels adressables (DM) à membranes déformantes, de couleur rouge,


sont placés à 1,30 m du sol. Ils sont disposés dans les circulations, à proximité immédiate de
chaque escalier et sortie sur l’extérieur du bâtiment. Ils ne présentent pas de saillie supérieure
à 0,10 m.
Les portes d’issues de secours ainsi que celle contribuant à l’évacuation qui pour des raisons
d’exploitation sont verrouillées sans pouvoir être débrayées mécaniquement, doivent être

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 23/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

doublées d’un dispositif de demande d’ouverture (Déclencheur Manuel vert) à fonction


d’interrupteur, intercalé sur la ligne de télécommande et situé à proximité de chaque issues.

• FONCTIONNEMENT DES DISPOSITIFS ACTIONNES DE SECURITE

Tous les dispositifs actionnés de sécurité (DAS) sont conformes à la norme NF S 61-937 et
commandés par le CMSI.
Afin de garantir une meilleure exploitation du SSI, chaque DAS doit être adressé
individuellement.

• Porte battante à fermeture automatique

Les portes battantes à fermeture automatique sont télécommandées, asservies à la


détection automatique d'incendie des circulations et des locaux de la zone de
compartimentage concernée. Les portes sont équipées de déclencheurs
électromagnétiques à rupture de courant, avec amortissement de fin de course et
présence d'une commande manuelle intégrée de niveau d'accès zéro.
Les portes installées entre deux zones de compartimentage dites « DAS commun » sont
équipées de contacts de fin de course permettant de reporter par zone de
compartimentage la position de sécurité (porte fermée) sur l’unité de signalisation du
CMSI.
Les portes situées à l’intérieur des zones ne sont pas équipées de contacts de position.
Les portes des locaux qui pour des raisons d’exploitation sont maintenues ouvertes sont
asservies à la détection incendie et la position de sécurité sera reportée sur le CMSI.
Conformément à l’article CO 47 (§1) un bloc porte à fermeture automatique pour lequel le
règlement exige un degré de résistance au feu ne peut être accepté que si l’essai au feu
justificatif a été effectué avec tous les dispositifs de fermeture (manuelle et automatique).

• Portes des locaux à risque particuliers coulissantes ou battantes asservies au SSI

Pour éviter la mise en place de cales et faciliter le travail des agents, notamment le
transport de chariots, l’hôpital souhaite maintenir ouvertes les portes de certains locaux
classés à risques particuliers. Ces portes coulissantes ou battantes sont asservies (CO47)
et se ferment sur détection dans la zone de compartimentage concernée. En cas de mise
en place d’une porte coulissante, une seconde porte, battante, permet de sortir du local.

• Porte automatique

Les portes automatiques coulissantes ou battantes conformes à l'article CO 48 §3 sont


asservies à la détection incendie, si et seulement si, elles contribuent à l’évacuation.
En cas d’absence de source normale de l’alimentation électrique, les portes automatiques
doivent se mettre en position ouverte et libérer la largeur totale de la baie.
Cette action doit se faire automatiquement, par effacement latéral et obtenue par énergie
mécanique intrinsèque.
En cas de défaillance du dispositif de commande, l’ouverture des portes doit être obtenue
par un déclencheur manuel à fonction interrupteur placé à proximité de l’issue.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 24/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

• Porte coulissante à fermeture automatique

Les portes coulissantes à fermeture automatique et les portes à dévêtissement vertical


sont télécommandées, asservies à la détection automatique d'incendie des circulations et
des locaux de la zone de compartimentage concernée. Les portes sont équipées de
déclencheurs électromagnétiques à rupture de courant, avec amortissement de fin de
course et présence d'une commande manuelle intégrée de niveau d'accès zéro.
Les portes en limite de zone dites « DAS commun » sont équipées de contacts de position
de sécurité (fin de course) et de contact de position d’attente (début de course).
Les portes des locaux qui pour des raisons d’exploitation sont maintenues ouvertes sont
asservies à la détection incendie et la position de sécurité sera reportée sur le CMSI.
Conformément à l’article CO 47 (§1) un bloc porte à fermeture automatique pour lequel le
règlement exige un degré de résistance au feu ne peut être accepté que si l’essai au feu
justificatif à été effectué avec tous les dispositifs de fermeture (manuelle et automatique).

• Clapet coupe-feu

La résistance au feu des parois au droit de la traversée des conduits aérauliques est
restituée au moyen des clapets coupe-feu.
Les clapets de type télécommandés sont asservis à la détection automatique d’incendie
des circulations et des locaux, avec contact de position d’attente et de sécurité.
Le passage en position de sécurité des clapets à l’intérieur d’une ZC s’effectue de façon
simultanée. Les clapets installés entre deux ZC constituent des DAS communs.

• Non-stop ascenseur

Le non-stop ascenseur n’est pas un DAS au titre de la NF S 61-937, mais est asservi à la
détection automatique d'incendie des circulations et des locaux, qui commande aux
appareils de ne pas s'arrêter dans la zone sinistrée. Les liaisons sont réalisées en câble de
catégorie CR1 entre le CMSI et l’armoire DTU des machineries d'ascenseur
correspondantes.

• Volet de désenfumage

Les volets pour conduits collectifs sont télécommandés et asservis à la détection


automatique d'incendie des circulations horizontales de la zone sinistrée. Ils sont équipés
de contact de position d’attente et de sécurité et sont alimentés à énergie intrinsèque.

• Ouvrant télécommandé en façade

Les ouvrants télécommandés en façade sont asservis à la détection automatique


d'incendie des circulations horizontales de la zone sinistrée et alimentés à énergie
intrinsèque. Il n’y a pas lieu de les équiper de contacts de position.
La commande d’ouverture des ouvrants de désenfumage est centralisée en un seul point.
Dans ce cas il est nécessaire de prévoir la mise en place de DAC (Dispositifs Adaptateurs
de Commande) commandés par l’UCMC du CMSI.
Les DAC sont installés dans la même zone de sécurité que les ouvrants qu’ils pilotent, ou
le cas échéant en VTP.

• Coffret de relayage

Les coffrets de relayage qui alimentent des moteurs destinés à des conduits collectifs sont
des DAS communs, leur signalisation est unique et signalée par moteur.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 25/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Les coffrets de relayage peuvent être implantés dans le même local que les moteurs de
désenfumage ou dans une zone de mise en sécurité, à condition qu’ils soient disposés
dans des VTP.
Les commandes de réarmement des coffrets de relayage, constituant des DAS communs
peuvent être installées dans le même local que le matériel central du SSI. Elles devront en
revanche être clairement identifiables.
Cette disposition ne s’applique pas au coffret de relayage alimentant un moteur qui assure
le désenfumage d’un seul local ou d’une seule circulation. Dans ce cas, la commande de
réarmement de ce coffret qui ne constitue pas un DAS commun, doit être :
Installée dans la zone de désenfumage correspondante.
Inaccessible au public.
Les lignes électriques permettant le réarmement à distance des coffrets de relayage ne
doivent pas emprunter les mêmes câbles que les lignes de télécommande ou de contrôle
de ces coffrets. L’énergie nécessaire au réarmement n’est pas une alimentation électrique
de sécurité. Cette alimentation doit être indépendante des AES nécessaires au
fonctionnement du SSI.

• Moteur de désenfumage

Les ventilateurs d’extraction des fumées participent au désenfumage mécanique.


L'alimentation et la commande des ventilateurs de désenfumage s'effectuent au moyen
d'un coffret de relayage alimenté en câble CR1 par émission de tension.
Chaque ventilateur de désenfumage est mis à l'arrêt depuis le CMSI par l'adjonction d'un
module. Cette fonction (arrêt pompier) n’est obtenue qu'au niveau d'accès II. La liaison
entre cette commande manuelle d'arrêt et le coffret de relayage du ventilateur est réalisée
en câble CR1.

• Exutoire de désenfumage

Les exutoires de désenfumage sont commandés par un Dispositif de Commande Manuelle


(DCM) conforme à la norme NF S 61 938, placé au niveau d’accès des escaliers.

• Dispositif de verrouillage électromagnétique pour issues de secours

Les portes d’issues de secours équipées d’un dispositif de verrouillage électromagnétique


respectent la norme NF S 61-937. Elles sont asservies à la détection incendie et doublées
d'une commande manuelle à fonction d'interrupteur, intercalées sur la ligne de
télécommande et situées près de chaque issue équipée. Le déverrouillage des issues de
secours s’effectue dès le déclenchement du processus d’alarme sans temporisation.

• Diffuseur sonore

La diffusion de l’alarme générale est assurée par des diffuseurs sonores non autonomes
dont le signal sonore d’évacuation est conforme aux dispositions de la norme NF S 32-001.

• SIGNALISATION

Le contrôle de position des DAS d’une même fonction par niveau est signalé sur l’unité de
signalisation (US).
La signalisation des états des DAS communs à plusieurs zones de sécurité est réalisée par
fonction et par zone en indiquant la position d’attente et de sécurité.
Les ventilateurs d'extraction et de soufflage sur conduits collectifs, communs à plusieurs ZC
doivent être spécifiquement signalés sur l'US. Pour ce faire chaque coffret de relayage doit
être équipé de contact de position de sécurité et d’attente.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 26/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

9.1. REARMEMENT A DISTANCE DES DAS

• GENERALITES

Les DAS accessible : Réarmement motorisé avec organe de réarmement par ZC et ZF dans
la zone de mise en sécurité.
Si DAS non accessible (VCF Tunnel, …) : Réarmement motorisé avec organe de réarmement
par ZC et ZF dans la zone de mise en sécurité.
Dans le cas de DAS communs, la commande de réarmement peut être réalisée dans les deux
zones de sécurité concernées.
Les lignes électriques permettant le réarmement à distance de ces DAS, n’emprunteront pas
les mêmes câbles que les lignes de télécommande ou de contrôle des DAS.
Il est à noter que le réarmement de DAS est une fonction de confort et non une fonction de
mise en sécurité. En conséquence, l’énergie nécessaire au réarmement n’est pas une
alimentation de sécurité. En tout état de cause, cette alimentation doit être indépendante des
AES nécessaires au fonctionnement du SSI.

• REARMEMENT DES MOTEURS DE DESENFUMAGE

Le réarmement des coffrets de relayage des moteurs de désenfumage, est installé à


proximité de la centrale SSI, située au PCS (via les modules déportés).

• Réarmement des CTA


Le réarmement des CTA se fera sur une commande de réarmement à l’armoire électrique de
la CTA.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 27/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

10. UNITE D’AIDE A L’EXPLOITATION (UAE)

10.1. GENERALITES

L’effectif de l’établissement étant supérieur à 2500 personnes, une Unité d’Aide à


l’Exploitation (UAE) doit être installée sur le site, conformément à l’article U 44 (§1). L’UAE
doit être alimentée par la source de sécurité prévue à l’article EL 3. L’UAE est conçue pour
prendre en compte la gestion du présent SSI.
Le maître d’ouvrage à le choix entre une UAE de base et une UAE généralisée, mais la taille
du projet impose logiquement une UAE généralisée.
Dans tous les cas :
L’UAE est réservée uniquement au SSI et ne recevra pas d’informations issues d’un autre
système que le SSI.
Une recopie des signalisations de l’US du SSI est possible à condition qu’elles aient les
mêmes significations et les mêmes libellés.
Si les commandes et signalisations de l’UAE sont installées physiquement sur le même
matériel que l’US et l’UCMC du SSI, elles doivent être clairement distinguées.

10.2. PRINCIPE DE BASE


L’aide à l’exploitation est un ensemble de moyens associés à un Système de Sécurité
Incendie. Elle recouvre un ensemble de fonctions permettant une facilité d’exploitation du SSI.

Ce système complémentaire, prévu au paragraphe 5.6 de la norme NF S 61-934 et


entièrement dédié au SSI, ne remplace pas les constituants du CMSI tels que prévus par cette
norme.

En conséquence, l’ « U.A.E », assure les mêmes fonctions que celles de l’Unité de


Signalisation (U.S) et de l’Unité de Commande Manuelle Centralisée (U.C.M.C), sans
toutefois remplacer ces dernières.

Elle est indépendante de tout autre système tels que la Gestion Technique de Bâtiment
(GTB), la Gestion Technique Centralisée (G.T.C), etc.

Il est cependant admis que le SSI puisse délivrer des informations concernant ses états à un
autre système.

10.3. ARCHITECTURE
Le système sera basé sur une architecture permettant de connecter directement les
équipements de sécurité selon différentes topologies, via des interfaces Ethernet TCP/IP
et/ou, par lignes séries.

La répartition des équipements et le type de communication utilisés devront permettre la plus


grande modularité et évolutivité du système pour gérer des infrastructures de toutes
dimensions et complexités en s’adaptant au mieux aux besoins existants et futurs.

Les extensions devront pouvoir être apportées aisément au système sécurité incendie:

1. Par Système de Détection Incendie (SDI), le détail des informations traitées sera le suivant :

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 28/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

• signalisations générales : synthèse alarme, défaut secteur, défaut alim secourue,


dérangement général, défaut de communication, partie H.S ;

• signalisations par zone : normal/en veille, alarme, pré alarme, dérangement, acquitté,
pas prêt, avertissement, hors service, essai, rénovation, révision ;

• signalisations par adresse : normal/en veille, actif/alarme, dérangement/préjudice,


comptage dérangements/préjudices, hors service, dérive sensibilité/encrassement,
pas prêt, essai ;

2. Par Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie (CMSI), le détail des informations traitées
sera le suivant :

• signalisations générales : défaut secteur, défaut alim secourue, défaut


communication, dérangement général ;

• signalisations par fonction : en veille mode auto, en veille mode manu, hors service,
en commande, comptage des commandes, bon fonctionnement, défaut Position
attente, défaut Pos. attente, défaut ligne, défaut de position de sécurité, défaut de
synthèse de Bon Fonctionnement ;

10.4. REGLE D’INSTALLATION


L’UAE peut être raccordée à un S.M.S.I., cette dernière peut être commune à celle du S.D.I.
Ce matériel est entièrement dédié au S.S.I. et ne peut en aucun cas remplacer tout en partie
des constituants du S.M.S.I. tels que prévus par leurs normes respectives.

Ces équipements doivent au moins respecter les exigences suivantes :

• Niveaux d’accès identiques aux produits associés.

• Respect de la priorité des signalisations d’événements (mise en sécurité, défaut, etc.).

L’U.A.E. du S.S.I. peut assurer les mêmes fonctions d’exploitation que celles de l’U.C.M.C., de
l’U.S. et de l’U.G.A., sans toutefois remplacer ces dernières.

En ce qui concerne l’arrêt pompier, il n’est pas autorisé de réaliser cette fonction sur l’U.A.E., il
en est de même pour le réarmement des D.A.S. autre que les coffrets de relayage pour les
ventilateurs desservant des conduits collectifs.

Une U.A.E. doit être alimentée par une alimentation de sécurité (E.A.E au sens de la norme
NF EN 54-4 ou A.E.S. au sens de la NF S 61-940) permettant une autonomie de 1h en veille
sur source de sécurité seule.

10.5. EXPLOITATION ORIENTEE SECURITE


Le logiciel permet les fonctions suivantes :

Outre l’horodatage, le système affiche en permanence le nom du poste, de l’opérateur


connecté et l’état de bon fonctionnement du logiciel (signe de vie). De même, tous les
événements présents seront affichés sous la forme de pavés de synthèse liés à un compteur
et à une couleur spécifique pour chaque catégorie.

Les événements sont classés par catégorie de risque : Alarmes, Dérangements,


Avertissement, Hors Service et Information.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 29/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

A l’apparition d’un événement, le signal sonore retentit, le pavé de synthèse correspondant au


risque s’active, le compteur associé s’incrémente et un enregistrement est rajouté à la liste
des événements.

Dans cette liste, chaque événement est représenté par une icône spécifique et un champ
texte décrivant l’événement. Ce champ contient au minimum l’horodatage, la localisation et
l’état de l’objet à l’origine de l’événement.

Le champ descriptif comprendra également les commandes nécessaires à la gestion


complète de l’événement (Acquit/Réarmement, éventuelle mise en attente et fermeture de
l’alerte).

Le système offre la possibilité de guider l’opérateur par des points de passage obligatoires
dans la procédure de traitement de l’événement.

Le système permet aussi bien une exploitation en mode texte qu’en mode combiné (textes et
graphiques associés).

Les plans graphiques sont directement importables depuis des formats standards, notamment
AutoCad (format DWG et/ou DXF).

10.6. EXPLOITATION GRAPHIQUE


L’exploitation graphique permet une navigation géographique avec les fonctions Pan/Zoom
afin de pouvoir représenter différents niveaux de détails de l’installation. Elle permet à
l’opérateur d’accéder et de contrôler les équipements installés de façon intuitive.

Le système possède une structure de données arborescente afin de permettre la propagation


des états des événements jusqu’aux niveaux les plus hauts et la diffusion des commandes
jusqu’aux niveaux les plus bas de cette arborescence.

10.7. HISTORIQUE
Tous les évènements qui surviennent au cours de l’exploitation, outre l’impression au fil de
l’eau, sont consignés dans un journal constituant l’historique. Il est ainsi possible d’analyser à
posteriori le déroulement des alarmes, évènements courants, dysfonctionnements, et par
conséquent, d’assurer la traçabilité de chaque évènement. Cet historique peut être édité sur
imprimante.

Cet historique est considéré comme source de preuve en cas de besoin. Il ne peut donc pas
faire l’objet de manipulations à partir du module exploitation. L’accès à la lecture de
l’historique est assujetti à un mot de passe.

Il est possible de lancer des requêtes sur les données de l’historique à partir de différents
critères de tri.

10.8. UNITE D’AIDE A L’EXPLOITATION COMMUNE A PLUSIEURS


CMSI

L’unité d’aide à l’exploitation doit être commune aux différents SSI assurant la mise en
sécurité des bâtiments du site..
Les conditions décrites ci-dessus sont complétées par les suivantes :
L’UAE est installée dans le poste de sécurité réservé aux services de sécurité.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 30/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

Des faces avant de tous les CMSI et SDI seront installés au poste de sécurité.

11. ORGANISATION DU PCS


Le titulaire du lot CFA doit fournir le plan d’implantation du matériel central du PCS. Ce plan sera
validé par le coordinateur SSI et le contrôleur technique avant d’être soumis au Maître d’Œuvre.
Un plan de détail d’organisation de la façade avant du CMSI sera également soumis à
l’approbation du Maître d’œuvre dans les mêmes conditions.
Le matériel central du SSI doit être constitué autant de baies que nécessaires.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 31/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

12. IMPLANTATION DES MATERIELS


CENTRAUX ET DEPORTES

12.1. MATERIEL CENTRAL


Le matériel central de sécurité incendie est implanté dans des volumes techniques protégés
en baie aveugle pour le bâtiment C, les bâtiments D-E et au bâtiment L (locaux à définir) et de
face-avant au niveau du Poste Central de Sécurité situé au rez-de-chaussée du bâtiment A.

12.2. LIAISONS ENTRE MATERIAUX CENTRAUX DU SSI


Les liaisons entre les différents matériels centraux du SSI et les faces avant du SSI ainsi que
pour l’UAE sont réalisées au moyen d’une boucle de fibre optique de marque TESCA ou
similaire pour les voies de transmissions principales entre les faces avant ou l’UAE installés
au PCS bâtiment A et les équipements déportés prévus en VTP dans chaque bâtiment ou
groupement de bâtiments.

Les raccordements, connectiques et convertisseurs sont mis en œuvre dans les VTP dédiés
au SSI et les câbles de la fibre optique passent par des CTP ou des fourreaux étanches et
dédiés.

La fibre optique doit faire l’objet pour l’architecture du SSI d’une certification équivalent CR1
C1 par un laboratoire agréé.

12.3. MATERIELS DEPORTES DU SDI

Le matériel déporté du SDI est installé conformément aux prescriptions figurant dans la
certification NF, et dépendante du matériel retenu.

12.4. MATERIELS DEPORTES DU CMSI

La mise en sécurité incendie de l’établissement peut être réalisée au moyen de matériels


déportés du CMSI.
Dans ces conditions, l’installation doit respecter les points suivants :
Il n’est pas possible de perdre plus d’une fonction dans une ZS, en cas de perte d’un câble,
conformément à l’article 7.2.1 de la norme NF S 61-932. L’usage de câbles multipaires est
interdit pour les liaisons de bus ou de commande de DAS.
Dans le cas où le matériel déporté assure la télécommande de DAS répartis dans deux ZS
différents et que l’énergie de télécommande est à émission, les câbles de liaison seront
obligatoirement de catégorie C2 placés dans un Cheminement Technique Protégé ou de
catégorie CR1 avec le matériel déporté placé dans un VTP, conformément à l’article 7.2.2
de la norme NF S 61-932.
Dans le cas où le matériel central serait installé dans un local distinct du local de sécurité, il
sera obligatoirement dans un VTP, de degré coupe-feu une heure.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 32/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

12.5. ACCESSIBILITE

Le matériel et les dispositifs constituant le SSI doivent rester accessibles pour les opérations
de vérification et de maintenance. Dans certains cas, des dispositions particulières devront
être prises pour assurer ces opérations dans des conditions normales.

12.6. REPERAGE

Chaque dispositif ou chaque équipement du SSI (détecteur automatique, déclencheur manuel,


DAS, diffuseurs sonores, etc.) doit être identifié sur site au moyen d’étiquettes indélébiles. Ce
repère sera identique à celui figurant sur les plans et le mode de repérage sera présenté par
les bureaux d'études techniques.
L’identification des zones en alarme sur l’ECS devra permettre à l’exploitant d’identifier sans
ambiguïté la zone en alarme. De ce fait, les informations alarme ou dérangement sur l’ECS
devront être du type : - ZDAx- Batx-Niveaux-Localisation
- ZDMx- Batx-Niveaux-Localisation
Nota : Les textes clairs des zones de détection et des éléments seront à faire valider par
l’exploitation de l’établissement avant la réception final du SSI.
Codification des clapets Coupe-Feu Télécommandés en limite de zone de compartimentage :
• CCFT ZCXX/ZCXX/BATX/Système/NIV/N°
Codification des clapets Coupe-Feu Télécommandés dans la zone de compartimentage :
• CCFT ZCXX BATX/Système/NIV/N°
Codification des Portes Coupe-Feu Télécommandés en limite de zone de compartimentage :
• PCF ZCXX/ZCXX/BATX/ NIV/N°
Codification des Portes Coupe-Feu Télécommandés dans la zone de compartimentage :
• PCF ZCXX BATX/ NIV/N°
Codification des Volets Coupe-Feu Télécommandés :
• VCFB CRN°XX/BAT/NIV/N° (VCF ou ouvrant amenée mécanique)
• VCFB ZFX/BAT/NIV/N° (VCF ou ouvrant amenée d’air naturel)
VCFH CRVEDX//VANX/BAT/NIV/N° (VCF extraction mécanique//d’air naturel)
Codification des Coffrets de relayage :
• CR BATX/VED/VAN X : n° coffret de relayage
Codification des Arrêts techniques
• AT BATX/CTAN°X ZF X : arrêt technique pour désenfumage
• AT BATX/CTAN°X ZC X : arrêt technique pour Compartimentage
• AT BATX/ASCN°X ZC X : arrêt technique pour Compartimentage
• AT BATX/AGVN°X ZC X : arrêt technique pour Compartimentage
• AT BATX/DPLN°X ZC X : arrêt technique pour Compartimentage

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 33/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

12.7. SOURCES D’ALIMENTATION

12.7.1. Généralités

La source principale du matériel central du SDI doit être issue du Tableau Général de Sécurité
du bâtiment ou de l’établissement.
L’alimentation peut-être commune avec l’alimentation d’autres équipements du SSI (CMSI,
AES, UAE, etc.).
Le câble d’alimentation du matériel central ou déporté doit être en câble de catégorie C2 au
minimum, sélectivement protégé et étiqueté.
Chaque équipement de contrôle et de signalisation est alimenté par le secteur 220 volts
monophasé 50 Hz et dispose d’une alimentation de secours 12V/24 Ah avec batteries
étanches sans entretien assurant une autonomie de 12 heures en veille, puis 5 minutes en
alarme.
L’énergie nécessaire au fonctionnement du SDI doit être fournie par un Equipement
d’Alimentation Electrique (EAE) secourue conforme à la norme NF EN 54-4.
Chaque Système de Mise en Sécurité Incendie est alimenté à partir d’une dérivation issue
directement du tableau principal du bâtiment, par le secteur 220 volts monophasé 50 Hz. Les
énergies de sécurité peuvent provenir d’une Alimentation Electrique de Sécurité (AES)
conforme et certifiée suivant la norme NF S 61 940 ou d’un Equipement d’Alimentation en
Energie de Sécurité (EAES) conforme aux dispositions de la NF EN 12101-10. Ces énergies
de sécurité doivent assurer une autonomie de 12 heures en veille, plus 1 heure en état de
mise en sécurité et 5 minutes en alarme. Elles doivent être en charge à 100% au bout de 4
ans.
L’Alimentation Electrique de Sécurité en 48 volts permet l’alimentation des DAS et
l’électronique du CMSI. L’AES peut être intégré au coffret du CMSI ou mise en œuvre dans un
Matériel Déporté « Classe AC1 », en Volume Technique Protégé.
L’AES doit faire l’objet d’une signalisation particulière sur l’US.

12.7.2. Surveillance des alimentations de sécurité

La signalisation des alimentations de sécurité doit être assurée dans les conditions générales
prévues par la norme NF S 61-935 et les conditions particulières prévues par les normes NF S
61-939 (APS) et NF S 61-940 (AES)

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 34/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

13. PRINCIPE ET NATURE DES LIAISONS

13.1. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AU SDI

13.1.1. Limite de capacité d’un ECS

Lorsque le contrôle et la signalisation d’un équipement de contrôle et de signalisation sont


gérés par des unités de traitement séparées, la capacité est limitée à un maximum de
1024 points par unité de traitement. Si plus de 1024 points sont traités par l’équipement de
signalisation celui-ci doit être doublé de sorte que la défaillance de l’un des équipements
n’entraîne pas la défaillance de l’autre. Ce second équipement doit être implanté dans le
même local que le premier. Un même équipement d’alimentation électrique ne peut pas
être utilisé pour le traitement de plus de 1024 points.
Lorsque le contrôle et la signalisation d’un E.C.S. sont gérés par une même unité de
traitement, cet équipement ne doit pas gérer plus de 1024 points. Cette limitation de
capacité ou l’organisation de câblage peut nécessiter la présence de plusieurs E.C.S. sur
un même site.

13.1.2. Limite liées aux défauts survenant sur les câbles

Un défaut (coupure, court-circuit, mise à la terre) sur un circuit de détection incendie ne


doit pas :
Faire perdre plus d’un seul type de fonction (détection automatique ou détection manuelle).
Faire perdre plus de 32 points répartis sur un maximum de 32 ZD.
Faire perdre plus de 6000 m2 de surveillance pour les systèmes équipés de détecteurs
linéaires ou à aspiration, ou 1600 m2 pour les autres détecteurs.
Faire perdre plus d’un scénario de mise en sécurité.
Un circuit de détection ne doit pas comporter plus de 128 points.
Un défaut sur un câble d’interconnexion entre des ECS mis en réseau ne doit pas affecter
le fonctionnement individuel des ECS.
Toutes les dispositions doivent être prises pour que les câbles des circuits de détection
(rebouclés ou non) ne traversent pas des locaux non équipés de détecteurs.
Si le nombre de points raccordés à l’ECS est supérieur à 1024, dans le cas d’une
réinitialisation de la centrale, il doit être possible de conserver la signalisation sonore et
visuelle vers l’afficheur, ainsi que le dialogue vers le CMSI.
L’utilisation de câbles multipaires est totalement prohibée.

13.1.3. Ligne principale

Dans le cas d’utilisation de circuits de détection rebouclés, le câble « aller » et le câble


« retour » doivent emprunter des cheminements séparés.
Le câble entre l’ECS et le premier point de détection est de la catégorie CR1.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 35/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

13.1.4. Ligne secondaire

Toute ligne secondaire ne doit couvrir qu’une seule adresse de zone.


Tout défaut survenant sur une ligne secondaire ne doit pas entraîner la mise hors service
de la ligne principale sur laquelle elle est raccordée. Seule l’adresse de la zone
correspondante à la ligne secondaire est mise hors service.

13.1.5. Voie de transmission

Les voies de transmission entre le matériel déporté et l’ECS sont de type redondant ou
rebouclé, réalisé en câble de catégorie C2 dans un cheminement technique protégé ou de
catégorie CR1.

13.2. REGLES PARTICULIERES APPLICABLES AU CMSI

13.2.1. Source de sécurité

Le CMSI comportant plusieurs ZS a son alimentation électrique de sécurité (AES) distincte


de celle du SDI.

13.2.2. Voie de transmission

Les voies de transmission définissent les liaisons filaires, galvaniques ou optiques, internes
au Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie nécessaires à la transmission de données
et de signaux entre le matériel central et les éventuels matériels déportés du CMSI.
Il convient de respecter les principes fondamentaux suivants :
Tout défaut affectant l’une des voies de transmission du CMSI ne doit pas pouvoir affecter
plus d’une seule fonction de mise en sécurité dans une seule zone de mise en sécurité.
Une voie de transmission desservant un ou plusieurs matériels déportés permettant la
télécommande et le contrôle de position d’un ensemble de DAS ne doit être affectée
qu’à la commande et ou contrôle de position de ces DAS.

13.2.3. Nature des voies de transmission


Elles sont au minimum réalisées en câble de catégorie C2.
Toutefois, suivant la solution choisie, la catégorie des câbles de voies de transmission est :
CR1 ou C2 placés dans un cheminement technique protégé, pour une voie unique non
rebouclée située hors zone de mise en sécurité.
C2 pour une voie unique non rebouclée pénétrant dans la ZC du matériel déporté qu’elle
dessert.
C2 si la liaison entre le matériel central et le matériel déporté est réalisée au moyen de 2
voies physiquement distinctes situées dans la même ZC ou le même VTP.
C2 dans le cas d’une voie de transmission rebouclée ne traversant qu’une seule fois les
ZC. Dans le cas contraire, le câble doit être de la catégorie CR1.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 36/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

13.3. LIGNE DE TELECOMMANDE ET DE CONTROLE DES DAS

13.3.1. Lignes électriques

Nature des canalisations électriques


Les lignes de télécommandes des DAS et de contrôle des positions d’attente et de sécurité
des DAS doivent être réalisées en câbles prévus pour des canalisations fixes.
La section minimale est de 1,5 mm² pour les câbles mono conducteurs et 1 mm² pour les
câbles multiconducteurs. Dans tous les cas, elle est choisie en tenant compte des chutes
de tension en ligne.
La catégorie des câbles doit être de type :
CR1 ou C2 dans un cheminement technique protégé pour les lignes de télécommande à
émission et les lignes de contrôle situées hors zone de mise en sécurité.
C2 pour les lignes de télécommande à émission et les lignes de contrôle dès qu’elles
pénètrent dans la zone de mise en sécurité correspondant aux DAS qu’elles
desservent.
C2 pour les lignes de télécommande à rupture de courant.
Surveillance des lignes de télécommande
Les lignes de télécommande par émission sont surveillées par le CMSI.
Toutefois, il est admis que les lignes de télécommande et de contrôle de position reliant un
matériel déporté du CMSI à un DAS peuvent ne pas être surveillées si simultanément :
La longueur des lignes est inférieure à 2 mètres et facilement visitable.
La totalité de la ligne de télécommande, le matériel déporté et le DAS sont dans le même
volume.
Les lignes sont protégées contre les chocs et réalisées en câble de catégorie C2.

13.3.2. Liaisons de télécommande par câble d’acier


La mise en œuvre du désenfumage des cages d’escalier peut être assurée par câble
d’acier, sous réserve que leur installation soit réalisée conformément aux dispositions du
paragraphe 6.3 de la norme NF S 61-932.
Dans le cas de DAS télécommandés, la mise en place de Dispositifs Adaptateurs de
Commande répondant aux dispositions de la norme NF S 61-938 est obligatoire, afin de
transmettre l’ordre de télécommande issu du CMSI sous une forme adapté aux
caractéristiques d’entrée du DAS.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 37/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

13.3.3. Synthèse sur la nature des liaisons

Le tableau ci-dessous résume les différents modes d’alimentation et le type de câble à utiliser
pour commander les divers composants du SSI.
Dans le cas où certains organes ne seraient pas rappelés dans ce tableau, il appartient à
l’installateur de respecter en tout point les normes relatives à ce matériel.

Eléments commandés Tension Mode de Surveillance Type de câbles


Transmissions de ligne
TSI / ECS 230 V Tension permanente Non C2
Report TSI / ECS 24 V Emission de tension Oui CR1
DAI / DM 24 V Tension permanente Oui CR1 et/ou C2
Indicateur d’Action 24 V Tension permanente Oui C2
CMSI 230 V Tension permanente Non C2
DSNA / AGS 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
S.S.S. 48 V Emission de tension Oui CR1
Porte Coupe-Feu 24/48 V * Manque de tension Non C2
Clapets Coupe-Feu 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
Volet de désenfumage 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
Coffret de relayage 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
Arrêt pompier 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
Exutoires de fumées 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
Ouvrants de façade 24/48 V * Emission de tension Oui CR1
Issues de Secours 24/48 V * Manque de tension Non C2
Emission de tension Oui CR1
Arrêt CTA 24/48 V *
Manque de tension Non C2
Contrôle de position des
24/48 V * Tension permanente Oui CR1
DAS
• *A définir en fonction du matériel retenu.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 38/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

14. PRECISIONS CONCERNANT


L’INSTALLATEUR

L’installateur est détenteur en son nom propre des certifications professionnelles ou d’autres labels de
compétence lui permettant de réaliser une installation SSI (ex : APSAD I7, SVDI partie Détection
Incendie,…). Il doit également produire dans le dossier une police d’assurance couvrant sa
responsabilité biennale et décennale concernant ce type de travaux.
Le référentiel d’installation du SSI applique les Normes NF S 61-970 de juillet 2007, NF S 61-970 /A1
de avril 2009 et NF S 61-932 de décembre 2008.
Les installateurs non qualifiés doivent s’associer par sous-traitance avec un installateur qualifié, ce
dernier devant impérativement engager sa responsabilité.
L’installateur qualifié doit :
• Réaliser ou valider les études.
• Fournir du matériel NF.
• Assurer la mise en service.
• Vérifier le bon fonctionnement de l’installation et procéder aux essais.
• Fournir les documents lui incombant pour le dossier d’identité du Système de Sécurité
Incendie.
• Etablir un rapport indiquant les essais réalisés sur tous les matériels, les résultats obtenus et
attestant du bon fonctionnement de l’ensemble de l’installation, des sous-systèmes et de leur
corrélation, et de la conformité de l’installation aux normes applicables au SSI.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 39/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

15. PRECISIONS CONCERNANT LA


CONFORMITE DES MATERIELS

15.1. CONFORMITE DU SDI ET DU MATERIEL CENTRAL DU SMSI

Le centralisateur de mise en sécurité incendie, l’équipement de contrôle et de signalisation et


les détecteurs d’incendie font l’objet d’un certificat d’admission à la marque NF/SSI et sont
estampillés comme tel.

15.2. CONFORMITE DES DISPOSITIFS ACTIONNES DE SECURITE

Les clapets coupe-feu, les ouvrants de désenfumage télécommandés, installés en façade, les
verrous électromagnétiques, les portes battantes à fermeture automatique et les volets de
désenfumage font l’objet d’un procès-verbal d’essais de conformité aux dispositions de la
norme NF S 61-937. Le procès-verbal est établi par un laboratoire agréé par le ministère de
l’intérieur.
Les portes de recoupement des circulations résistances au feu et maintenues ouvertes pour
des raisons d’exploitation disposerons de deux procès-verbaux :
Un procès-verbal justifiant le degré de résistance au feu. Les essais de résistance au feu sont
réalisés sur des portes équipées de déclencheurs électromagnétiques.
Un procès-verbal d’essais établi par un laboratoire agréé par le ministère de l’intérieur,
attestant que les portes équipées des déclencheurs électromagnétiques répondant aux
dispositions de la norme NF S 61-937.
L’intégralité des différents procès-verbaux d’essais et de conformité aux normes, en cours de
validité, doit être transmis au fur et mesure au coordinateur SSI afin d’être intégré au dossier
d’identité du SSI.

15.2.1. Certification des dispositifs actionnes de sécurité

Conformément aux dispositions des articles DF 4 et MS 60, les équipements suivants sont
porteurs de la marque NF :
• Ouvrants
• Volets.
• Dispositifs de commande.
• Coffrets de relayage.
• Clapets coupe-feu.
• Blocs Portes battantes ou coulissantes à fermeture automatique, asservies à la détection
d’incendie.
Pour être installé sur le site, chaque équipement doit être estampillé.
L’intégralité des certificats d’admission à la marque NF, en cours de validité, doit être transmis
au fur et à mesure au coordinateur SSI afin d’être intégrée au dossier d’identité du SSI.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 40/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

15.2.2. Associativité du matériel

L’installateur du SSI doit fournir les certificats d’associativité suivants :


Le rapport d’associativité entre les détecteurs et l’équipement de contrôle et de signalisation.
Le rapport d’associativité entre l’équipement de contrôle et de signalisation et le centralisateur
de mise en sécurité incendie.
Les diffuseurs sonores non autonomes combinés avec un message préenregistré devront être
mentionnés sur le rapport d’associativité.
Ces rapports sont établis par un centre agréé par le ministère de l’intérieur et doivent être
transmis au fur et à mesure au coordinateur SSI afin d’être intégrés au dossier d’identité du
SSI.

15.3. CONTRAT D’ENTRETIEN

Les Systèmes de Sécurité Incendie de catégorie A et B doivent toujours faire l’objet d’un contrat
d’entretien (Article MS 58 et MS 68)
Il comprend les prestations suivantes :
Visites préventives :
Périodicité des visites.
Méthodes de contrôles et d’essais des appareils constituant le SSI.
Visites curatives :
Délais d’intervention.
Méthodologie de dépannage, par échange d’éléments ou réparation.
Définitions des prestations incluses (déplacement, main d’œuvre, pièces détachées).
En application de l’article MS 68, les documents relatifs à l’entretien doivent être annexés au registre
de sécurité.

15.4. FORMATION DU PERSONNEL

Conformément aux articles MS 51 et MS 69, le personnel chargé de la surveillance de l’établissement


sera formé à l’utilisation et à la gestion du système de sécurité incendie, comprenant :
Les fonctionnalités des appareils du SSI.
Les fonctionnalités de l’UAE
Des exercices pratiques et manipulation sur le matériel.

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 41/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

15.5. SERVICE DE SECURITE INCENDIE


La surveillance de l’ensemble du complexe hospitalier, y compris le parc de stationnement et le
présent bâtiment, est assurée, conformément à l’article U 43, par des agents de sécurité incendie à
partir d’un Poste Central de Sécurité Incendie unique pour l’ensemble du site. (Dispositions permises
par l’article U 43-e).

Le nombre des agents et la composition de ce service, placé sous la direction d’un chef de service
sécurité incendie, sont adaptés à l’importance de l’établissement.

En complément des missions définies à l'article MS 46, le personnel du service est formé à
l'exploitation du système de sécurité incendie et au transfert horizontal ou à l'évacuation des malades
avant l'arrivée des secours. (Voir paragraphe « Formation » ci-après).

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 42/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

16. DOCUMENTS A FOURNIR

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 43/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 44/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 45/46


CHU DE NANTES – ILE DE NANTES
ART & BUILD – JEAN-PHILIPPE PARGADE – ARTELIA B&I – SIGNES-PAYSAGES

L'ensemble des documents devront être transmis complet, lisible et en cours de validité.
Les plans en phase EXE seront transmis en 1 exemplaire et les plans en phase OPR seront à
transmettre en 3 exemplaires.

De plus, afin de réaliser une copie du dossier SSI sous format informatique, chaque entreprise nous
fera parvenir leurs documents sous format informatique (Word, Excel, PDF, dwg…).

APD CDCF SSI– Bât C / D-E / L – indice A 46/46


ZONING SSI
BÂTIMENTS CDE L

IDN 01 PCI ART SSI PLAN CDE TN TZS 26 2730 0-


Juillet 2018
BATIMENT D BATIMENT E
ZC DE0 ZA DE ZC DE0.4 ZF DE0.5.1 ZC DE0.5 ZF DE0.1.9
BATIMENT C PLATEAU D'ACCUEIL DES URGENCES ZF DE0.4.1
CRB / TUMOTROTHEQUE / DTC - RETROCESSION PHARMACIE - SERVICE MORTUAIRE

ACCES ZA C ZF DE0.1.2 Local


archive
8 m²
Attente
proximité Bur. Bur. Bur. Bur. Bur. méd.
Salle de
réunions
Salle de
réunions
Ch. 1L
PMR
Réunion
13 m²
Ch. 1l.
13 m²
Ch. 1l.
14 m²
Ch. 1l.
14 m²
Ch. 1l.
13 m²
Ch. 1l.
13 m²
Plate-forme
de soins
Box
urgence
Box
sécurisé
Bur. cad.
11 m²
Bur. ent.
16 m²
Bur. ent.
11 m²
Bur. ent.
11 m²
Bur. Box Box
addicto. examen 1/2 examen 2/2 Attente
Acc. Secrétariat consult. 1/4 consult. 2/4 consult. 3/4 consult. 4/4 Bur. psy. Bur. psy. form. Bur. cad. Médico-soign. modulable Tertiaire
17 m² 29 m² agité 11 m²

4.87
modulable

4.97
12 m² 11 m² 14 m² 14 m²
LOGISTIQUE 12 m² 23 m² 16 m² 15 m² 14 m² 15 m² 12 m² 12 m² 11 m² 10 m² 16 m²
29 m² 30 m² 59 m² 15 m²
14 m²

San. pub.
9 m²

ENTREE MAISON
Toilette des

MEDICALE
Toilette des Circ. COMMUNS DES URGENCES Circ.
ZC C0
corps LT CFO Circ. UHCD PSYCHOLOGIQUE Circ. Circ.

2.40

Accès
Public
2.30
LT FM corps livraison Circ.
49 m² 83 m²
28 m²
réservoir (grande 21 m² Bur. poly. ERDF 49 m²
96 m² 71 m²
PC MEDICAL DE PROXIMITE
ACCES POMPES

Bur. tech. Secrétariat Bur. 2p. Bur. 2p. Détente Pe azote salle) 8 m²
Rangement
21 m² San. pers. San. pers. Box Box
FUNEBRES

27 m² 14 m² 14 m² 14 m² 11 m² 57 m² 17 m² Salle de proximité Salon Off. alim. Box séc. Box séc. Box séc. Salon
Ch. HDJ 4 m²
San. pat.

2.68
mise en
5 m² examen examen Bur. ent. San. pub.

3.13
San. pub.

7.78
Circ. PMR Bur. cad. Bur. soign. 1/2 famille LS / déch. Douche Local LPDouche 8 m² 1/3 2/3 3/3 3 m² famille Rangement Acc. sec.
bière 1/19 12/19 Tertiaire Détente Pe 5 m² 8 m² 5 m²
SERVICE CRB

37 m² 9 m² 12 m² 9 m² 14 m² 5 m² 4 m² 5 m² 4 m² 12 m² 12 m² 11 m² 11 m² 6 m² 10 m²
25 m² Bur. cad. Bur. cad. Bur. méd. 16 m² 15 m²
attente des Ch. HDJ
ZC DE0.3
18 m² 16 m² 30 m²
Personnel

Salle de 10 m² 11 m² form. Stock. mat.


Circ. Circ. Circ.
Accès

Circ. Circ. San. pers. familles 16 m²

2.40
4 m²
mise en 15 m²
19 m² Box 36 m²
Box 78 m² 66 m² 63 m²
4 m²
55 m²
bière Circ.

3.13
Zone de Bur. poly. Ch. HDJ 118 m²
examen examen

MORTUAIRE

20
18 m²
restitution COUVERT SOUS BATIMENT 9 m² San. pers. Urg. 2 l. Ch. HDJ 2/19 13/19 Hall et att.
Box simple Bur. ent.

SERVICE
16 m² 13 m² Box suture Salle de

Accès
Public
4 m² 25 m²
échantillons Rés. cons. Circ.
16 m² fam. 2/2

2.56
Zone de 7 m² ACCES Box Bur. ent. 1/8 poly. 1/5 Sas Secrétariat Détente Pe
15 m² Esc. 1 Esc. 1a Esc. 2 Esc. 2a Broy. Esc. 3 Box ACCES Esc. 5 plâtres Esc. 6 14 m²
50 m² ENTRETIEN Esc. 4 12 m² 11 m²
examen 1/8 12 m²

2.33
réception 3 m² examen poly. 10 m² 18 m² 17 m²

4.74
Détente Pe examen ENTRETIEN 14 m²
7 m²
Accueil / Ch. HDJ 11/19 11 m²
Box simple Bur. cad.
14 m²
Urg. 2 l. 3/19 15 m² Box suture Sas exam. Bur. adjoint
Ch. HDJ
ZF DE0.1.4
Secrétariat 2/8

2.64
10 m²
Chariots LP 15 m² Box
2/5 Stock. mat. 2/8 (p. Poste 1/2
ZF C0.1.1 ZF DE0.3.1
12 m² 25 m² 16 m² 11 m²
3 m² examen

3.13
Laboratoire Salle de Box Box
10 m² 17 m² infect.) principal de 9 m²
extraction prélèvement 14/19 Box simple Rangement
Salle examen examen 2/8
13 m² surveillance
ADN des
15 m²
3/8 proximité Box suture

2.64
46 m²
San. Pu d'accueil 4/19 16 m² Circ. Bur. resp.
3.60
47 m² cornées Ch. HDJ Ch. HDJ Box 12 m² 23 m²
3/5 San. pub. Sas accès
18 m² familles 15 m² Salle de Stock. mat. San. pub. box
27 m² sur.
19 m² Urg. 2 l. 16 m²
examen 10 m² 9 m²

3.13
lavage et
ZF DE0.1.5
17 m²
Box 10 m² Box simple Salle de 8 m² 10 m² 11 m²
LT CFA Local rgt
25 m²
Rangement 15/19 Attente
Salle examen de 4/8 bains
proximité Box suture

2.64
SSI cornées Présentation dégravillonnage
14 m² Mén. LS / déch. 11 m² Sas exam. assis (10pl) Rés. mat.
d'accueil
ZF DE0.1.3
Laverie 10 m² 10 m² des corps 2/2 5/19 12 m²
9 m² 11 m² 4/5
familles Ch. HDJ 11 m²
Vidoir Broy. Box 3/8 (p. 16 m² prox Bur. adjoint
3.60

9 m² Cryoconservation 18 m² Ch. HDJ 12 m² 15 m² Box 10 m²


Laboratoire Rgt effets 16 m² 3 m² examen Box simple infect.) 24 m² San. 2/2

3.13
17 m² 3 m²
azote Urg. 2 l. Broy. examen 3/8
L2 pat. Box 16/19 5/8 Box suture Attente 14 m² 5 m² 15 m²

2.69
25 m² 16 m²
liquide Présentation examen
4 m²
Sas
42 m²
120 m²
11 m²
Circ.
15 m² 12 m² 5/5 proximité
des corps 6/19 Circ. San. pub. 10 m² 27 m² Sas Attente 3 m²
Circ. Circ. LT CFa
2.40

18 m²
34 m²
Mén. 97 m² Box Box simple 3 m² San. pub. Local LP examen 4/8 couché
Rangement 11 m² Ch. HDJ
15 m²
Circ. examen 3 m² 77 m² Box 77 m² VDI D-E San.

3.13
Ch. HDJ 98 m² 6/8 12 m²
examen 4/8 Box 14 m² (4pl) 5 m²

3.03
14 m²
SAS L2
15 m² Présentation 16 m²
Box 17/19 12 m² examen 1/8 23 m²
Urg. 2 l. Plate-forme Circ. 16 m²
Vidoir Broy.
10 m² des corps 25 m² examen 15 m² 12 m²
18 m² de soins Plate-forme Plate-forme Box simple 80 m² 3 m² 3 m² Sas
Salle 7/19
ZF D0.3
Laboratoire 21 m² Box 7/8 Broy. examen 5/8 Admiss. Acc.
Laboratoire d'autopsie 15 m² de soins de soins Bagagerie
Circ. de Présentation Douche Ch. HDJ examen 6 m²
Box

3.13
Retour 14 m² 12 m²

ZF DE0.1.6
12 m² 20 m²
L2 Déch. Circ. Ch. HDJ

URGENCES
ZONE CRB 30 m² 30 m² 12 m²

3.03
45 m²
Hall et att.
ZF DE0.2.1
des corps 18/19

ADULTES
60 m²
dissection 6 m²
soins
16 m²
Box Plate-forme Plate-forme examen 2/8

ENTREE
42 m² 11 m² 87 m² Urg. 2 l. Box

Accès
Public
18 m² 14 m²
Box simple de soins Circ. Bur. Circ. fam. 1/2 Sas
17 m² 25 m² 6 m² examen de soins examen 5/8
12 m²
Plate-forme 71 m²
Douche 8/19 8/8 24 m² MAO/IAO 77 m² 50 m² 13 m²
10.18

6.70 2.40 9.81 4.18 12.71 5.07 2.60 7.75 2.60 5.08 31 m²
Box
16 m² de soins 16 m²
Présentation 7.17 2.40 20 5.93
6 m²
2.40 4.70 13.30 15 m² 5.00 6.28 20 6.28 5.05 16.70 12 m² 5.05 6.00 4.40 2.60 5.62 4.15 6.70 5.00 4.73 20 2.40 10.05 Circ. 9.75

3.13
23 m²
des corps examen Box 14 m²

3.03
Douche Hall
18 m² Ch. HDJ Bur. ent. 19/19 Box double Box examen 3/8
ZC DE0.2
Mén. Sas accès Ch. HDJ 6 m²
malades
Local mat. 16 m²
PATIO D poly. 15 m²
PATIO DE 7/7 examen 6/8 12 m²
commun corps Urg. 2 l. Retour Retour Retour couchés Local
(branc.) SDB char. 12 m² 17 m² RSS/désinf. 16 m² Sas
Bur. 25 m²
soins
PATIO C soins soins Bur. cad. 45 m² police

2.55
6 m² 22 m² 5 m²
Circ. Chariots douch. 7 m² Box examen 6/8 San. pub.
PPH/ext.

3.03
ZONE UTCG 11 m² Box 9 m² 8 m² 10 m² 8 m²
examen 4/8
12 m²
20 m² 33 m² sales Ch. HDJ Vidoir
13 m² 11 m²
Sas examen 12 m² Prélèvement AUVENT
Ch. HDJ 9 m² 16 m² Broy. Stock. mat. 6 m² Stock.
vestiaire Local 9/19 8 m² DES
Urg. 2 l. Ch. 1L 6 m²
Circ. Sas brancards,

2.50
20 m²
Espace tanato Local 30 m² désinfection
15 m²
Box Box
URGENCES
ZONE TUMORO. ZONE 25 m² Ch. HDJ Ch. 1l. Ch. 1l. PMR 61 m² Box examen 7/8 fauteuils
conservation

3.03
Bur. pharm. Stock. PHU7 (Prise de vide)
Sas accès 9 m² Circ. 16 m² 14 m² 14 m² 16 m² Box LS / déch. examen 7/8 examen 5/8 examen 7/8
13 m² 29 m² 110 m² Off. alim. 37 m² 12 m² San. pub.
14 m² 51 m²
corps 16 m² examen 15 m² 11 m² 12 m²
Circ. Box
6.75

8 m²
5 m²
10/19 Box Box double SDB char.
7 m²
Salle Ch. HDJ Douche Box double Box double Box double Box double Box double examen 1/8
ZONE ID
Espace San. pers. San. pers. examen 5/7 douch. Nettoyage
d'autopsie
15 m²
1/7 2/7 3/7 4/7 6/7 14 m² Box Box Box Sas
PMR 5 m²
carcéral 12 m² brancards,

3.03
42 m² observateurs 3 m² 3 m²
Sas Po Local LP Mén. 15 m² 15 m² 15 m² 15 m² 15 m² 14 m²
examen 8/8 examen 6/8 examen 8/8 examen 8/8
25 m² 18 m² fauteuils

6.85
Bur. ent. 24 m²
San. pub. San. Po San. pers. San. pers.
ENTREE POLICE

14 m²
32 m² 12 m² 9 m²
San. pers.
San. pers. 15 m² 12 m² 12 m²
ENTREE POLICE

20 m²
MORTUAIRE

9 m² 9 m² 2 m² 3 m² 2 m² 2 m² 2 m²

20
SERVICE

Circ.
Circ. Circ.
UHCD

Circ. Circ. Circ. Circ. Circ. Circ.


2.45

2.45
16 m²
43 m² 57 m² 78 m² 79 m² 53 m² 77 m² 53 m²
35 m²
Box de Box de Box de UHCD ACCUEIL
rétro. rétro. rétro.
6 m² 6 m² 10 m² ASC ASC
Plate-forme

MM

MC

MC
Bur. ent. Salon Secrétariat Local SAS
Local

4.23
ASC
Circ. LT CFa Gare Salle des Déch. poly. famille Esc. 10 HTA_CDE médicale
Esc. 12 Circ. San. pers. Esc. 11 hosp. Gare Ling. Gare

5.15
5.20

17 m² VDI bas manut. scellés DASRI Circ. TGBT_CDE LS / déch. 30 m² AMBULANCES


10 m² 14 m² manut. 17 m² manut. Circ.

MM
15 m² 7 m² 18 m² 15 m²
Attente 12 m² 31 m² 24 m² 12 m²
Détente Pe
79 m²
35 m²
59 m² 20 m²
35 m² Off. alim. 83 m²

ASC

MM
Esc. 12a Esc. 10a

MC
MM

MC
12 m²
public San. pers. Esc. 11a 10 m²
24 m² 5 m²
Sas

25
Box patient Local Local Salon ambulances
SORTIE PK Circ.

MM
SORTIE PK SORTIE PK

3.98
HTA_CDE FM vide Local
10 m² décédé TGBT_CDE Tertiaire Détente Pe Stock. mat. familles 1/2 350 m²
Salle 13 m²
25 m²
52 m²
médical ASI_CDE 29 m² 17 m² 24 m² 12 m²

ZF DE0.1.1
Accès entretien 21 m² 31 m² Plate-forme Bur. ent.

ZF C0.1.2
San. pub.

5.40
Accès famille de soins 15 m²
Public Broy. Salon
ZA C
Public 9 m²
7 m²
Retour

ZC DE0.1
31 m² A Mise à jour suite modification architecte 22/06/2018 PPE VCT
Circ. LT Local 6 m²
soins familles 2/2

3.00
Local
ENTREE SOINS

142 m²
ASI_CDE 10 m² 12 m² 0 Première diffusion 16/04/2018 PPE VCT
SOINS Groupe_CDE
CRITIQUES

RETROCESSION 22 m² IND. MODIFICATIONS DATE Auteur Vérificateur


CRITIQUES Accès 63 m²

Public
Circ. Circ. Circ.

2.50
ACCES
ET DIALYSE ENTRETIEN ACCES
55 m² 77 m² 50 m²
Local Local

4.00
ENTRETIEN
TGBT_La HTA_La Local

ZA DE
56 m² 17 m² ASI_La Mén. centr. San.
22 m² 11 m² 6 m²
Local Box Espace Box Stock.
Groupe_La urgences urgences urgences brancards

5.98
63 m² Local Local vitales vitales vitales
Local Tertiaire (pédia.)

4.00
TGBT_La HTA_La 24 m² 71 m² 24 m²
55 m² 17 m² ASI_La 37 m² 29 m²
22 m²
PATIO DL PATIO EL

ZF DE0.1.7 ZF DE0.1.8 ZF DE0.1.10

MAÎTRE DE L'OUVRAGE MANDATAIRE DU CONTRÔLEUR


MAÎTRE DE L'OUVRAGE TECHNIQUE

18 Rue du Coutelier
CS 10389
44819 SAINT-HERBLAIN Cedex
T: 02 40 92 15 76
F: 02.40.92.04.99
@: herve.guichard@socotec.com

Centre Hospitalier Universitaire de Nantes La Soderec

Direction générale
Immeuble Deurbroucq 1er étage
5 allée de l'île Gloriette 88-90 rue Cardinet 8 Avenue Jacques Cartier
44093 Nantes Cedex 1 75017 Paris B.P. 70279
44818 SAINT HERBLAIN CEDEX
T: 02 40 08 72 42 T: 01 44 70 98 70
F: 02 40 08 71 57 F: 01 44 70 98 78 T: 02.40.92.48.95
@: direction.generale@chu-nantes.fr @: contact@lasoderec.com F: 02.40.92.07.12
@: catherine.thomas@fr.bureauveritas.com

EQUIPE DE MAÎTRISE DE L'OUVRAGE

ARCHITECTE ARCHITECTE URBANISME


INGENIERIE
MANDATAIRE ASSOCIE PAYSAGE

ART & BUILD ARCHITECTES PARGADE ARCHITECTES ARTELIA Bâtiment & Industrie SIGNES

6 cité Paradis 36 boulevard de la Bastille 47 avenue de Lugo 55 boulevard de Strasbourg


75010 Paris 75012 Paris 94600 Choisy le Roi 75010 Paris

T: 01 45 58 17 30 T: 01 43 40 41 00 T: 01 77 93 87 99 T: 01 40 22 95 95
F: 01 45 58 11 95 F: 01 43 40 45 00 F: 01 40 22 07 85
@: mandataire.idn@artbuild.eu @: contact@pargarde.com @: artelia.idn@arteliagroup.com @: groupe@signes-paysages.fr

SYSTEME DE SECURITE INCENDIE OO

ZONING SSI BATIMENT CDE O

NIVEAU RC B C D E F

A L G

K J I H S

IDN 01 APD ART SSI PLAN CDE RC TZS 26 2621 A


PROJET TR.MARCHE PHASE EMETTEUR DISCIPLINE TYPE BATIMENT NIVEAU ZONE LOT NUMÉRO INDICE.

FORMAT: A0 - 7 Plis Livrable: IDN_01 _APD _ART _SSI _PLAN _CDE _RC _TZS _26 _2621 _A ECHELLE: 1 : 200 DATE: 22/06/2018

27/06/2018 16:52:25
BATIMENT D ZA DE BATIMENT E
REANIMATION ET SURVEILLANCE CONTINUE CHIRURGICALE (2 UNITES DE 18 LITS: RC1 et RC2) REANIMATION ET SURVEILLANCE CONTINUE CHIRURGICALE (2 UNITES DE 18 LITS: RC3 et RC4)

BATIMENT C ZA C
OP OP OP OP OP OP

SOINS INTENSIFS CHIRURGICAUX (2 UNITES DE 16 LITS : IC1 et IC2)

5.00

5.00
OP OP OP
Ch. 1l.
24 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
24 m²
ZC DE1.4 Ch. 1l.
24 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²
Ch. 1l.
23 m²

ZC DE1.3 Circ. Circ.

2.60

2.60
Pré-désinf. 136 m² Circ. 111 m²
mat. 136 m²
5.20

11 m²
Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l.
Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l.

2.83
ZC DE1.7
(lourd) (lourd) (lourd) Détente Pe Détente Pe Ch. 1l. Ch. 1l.
23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² Détente Pe 23 m²
Bur. ent. 23 m² PC médical 10 m² PC médical 23 m² 23 m² Détente Pe
Bur. ent. PC médical

4.88
11 m²
11 m² PC médical fam. 1 1 11 m²
Rés. mat. Rés. mat. Rés. mat. fam. Rés. mat. 1
1 37 m² 39 m²
Circ. Circ. 20 m² 13 m²
2.60

20 m² 19 m² 13 m² 20 m² 38 m²
37 m²
117 m² 111 m²

Circ.

4.90
Ch. 1l. Ch. 1l.

SECTEUR ISOLABLE 6 LITS GRANDS BRULES


PC médical Ch. 1l. Ch. 1l. Pharm. 140 m²
L. Bassin 3 Esc. 2 Pharm.
ZC C1.4
Esc. 1 et soignant Pharm. Esc. 4 station Esc. 5 22 m² 22 m² Pharm. Esc. 6
4 m² Ch. 1l. Esc. 3 23 m² 23 m² Ch. 1l. Ch. 1l. Station Ch. 1l.
PC médical L. Bassin 2 2 Station pneum. Station
ZC C1.3
23 m²

4.90
23 m² 23 m² 23 m²
et soignant Ch. 1l. pneum. pneum. pneum.
5.47

4 m²

ZC DE1.8
16 m² 19 m²
Ch. 1l. Détente Pe Ch. 1l. 18 m²
Ch. 1l.
22 m² 2 15 m² (lourd) Ch. 1l. 19 m² Ch. 1l. 21 m²

Détente Pe San. pers. 23 m² 23 m² 23 m² 23 m² 23 m²


16 m²
San. pers. 3 m²
3 m² 15 m²

4.90
Ch. 1l. Ch. 1l.
22 m² (lourd)
23 m² LS/DM/Mén.

4.90
LS/DM/Mén. LS/DM/Mén. LS/DM/Mén. 5 m²
4.73

5 m²
Prépa. Prépa. Ch. 1l. 5 m² 5 m²
Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l.
pharm. Ch. 1l. Ch. 1l. pharm. 23 m²
23 m²

pneum. 22 m² 22 m² pneum. Douche


22 m² 22 m²
Douche
Douche Douche

4.90
10 m²
20 m² 19 m² 8 m² 9 m² Ch. 1l. Ch. 1l. Circ.
Circ. Ch. 1l. Ch. 1l. 10 m²
23 m²

SECTEUR ISOLABLE 4 LITS


23 m² 63 m²
46 m²
Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. 23 m² 23 m² Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l.
Ch. 1l. 23 m² 23 m² 23 m² Circ.

4.90
Ch. 1l. 22 m² 22 m²
Circ. UNITE 2 (RC2) UNITE 4 (RC4) 23 m²

ZC DE1.9
UNITE 1 (IC1) UNITE 2 (IC2)
4.73

UNITE 1 (RC1) UNITE 3 (RC3)


ZC DE1.6
137 m²
PC médical (lourd)
ZC C1.5
22 m²
PC médical Circ. Ch. 1l.
58 m²
Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l.
Secteur isolable 4 lits

130 m² et soignant 23 m²
23 m² 23 m² 23 m² 23 m²
et soignant 1 PC médical PC médical PC médical PC médical
Circ. 1 2 2 2

4.90
17 m² 2 Ch. 1l. Ch. 1l.
Ch. 1l. 83 m² 17 m² Ch. 1l. 21 m² Circ. 21 m² 22 m²
23 m²
21 m²
22 m² 22 m² 23 m²
134 m²

ZC C1.2

4.90
L. Bassin 4 Plate-forme
4.73

L. Bassin 1
3 m² Ch. 1l. 4 m² médicale Ch. 1l. Ch. 1l.
22 m² Ch. 1l. 31 m²

ZC DE1.5
23 m² 23 m²
22 m² 5.00 2.60 6.84 3.31 5.00 13.30 5.00 2.60 6.85 3.30 5.00 16.80 5.00 2.60 7.10 3.30 5.00 12.80 5.00 2.60 7.80 2.60 5.00
5.02 2.60 6.00 1.75 2.60 5.03 12.80 5.03 2.60 1.63 6.13 2.60 5.03
Plate-forme Plate-forme Plate-forme
Salle San. pers.

4.90
San. pers. médicale et médicale et médicale Ch. 1l. Ch. 1l.
Sas prépa. technique 3 m² Ch. 1l. Ch. 1l. Ch. 1l. 22 m² Plate-forme Circ.
Ch. 1l. 3 m² staff staff Circ.
38 m² 22 m²
médicale
3 m² 29 m²
22 m²
22 m²
Ch. 1l. 37 m²
23 m² 23 m²
37 m²
Ch. 1l. Ch. 1l.
98 m²
Ch. 1l.
78 m² 35 m²
Ch. 1l. 23 m²

5.03
Ch. 1l. Stock. mat. Ling. LS/DM/Mén. 23 m²
4.85

23 m²
Ling. 23 m²
Pièce
Pièce
ZC DE1.2
22 m² LS/DM/Mén. écho. /P.polyvalente /P.polyvalente Stock. 3 m²
22 m²
Ch. 1l. Pièce Pièce Ch. 1l.
Ch. 1l.
3 m² 9 m² 10 m² 9 m² San. pers. Vidoir polyvalente PATIO D polyvalente Vidoir San. pers. PATIO DE Ch. 1l. San. pers.
Vidoir polyvalente PATIO E polyvalente Vidoir San. pers.
Ch. 1L
10 m²
PATIO C Ch. 1L
23 m²
2 m² 5 m² 8 m² 8 m² 5 m² 2 m²
23 m² 23 m² 2 m² 5 m²
9 m² (iso.) 5 m²
2 m² 23 m²

9 m²

4.90
PMR PMR Circ.
Circ.
23 m² 23 m² Circ. LOCAUX COMMUNS AUX UNITES RC1 ET RC2 86 m²
2.60

2.60
83 m²
86 m² LOCAUX COMMUNS AUX UNITES RC3 ET RC4
LOCAUX COMMUNS AUX UNITES IC1 ET IC2 Bur. méd.
form. Salle de
Bur. cad. 49 m²
réunion San. pers. Bur. cad.
Sas acc. San. pers. Salon Sas acc. San. pub. Rés. mat. Stock./rinc. Sas acc. Vestiaires
Salon Bur. ent. Rés. mat. 10 m² San. pers. Secrétariat Pré-désinf. Salon 10 m²
Plate-forme Bur. ent. comm. Bur. cad. 3 m² famille Bur. ent. Secrétariat Off. alim. comm. Pré-désinf. 3 m² Rés. mat. Bur. chef 41 m²
Rés. mat. Déch. dialyseur Off. alim. comm.
2 m²
familles
Bur. cad. fam. Vestiaires
18 m²
Rés. mat. 3 m²
famille
4.30

4.30
Acc. sec. Off. alim. Déch. et cons. mat. Bur. ent.

4.18
médicale famille Sas 12 m² 29 m² fam. 16 m² mat. et cons. clin. et cons. 6 m² 19 m²
15 m² 7 m²
14 m² fam. 9 m² 11 m²
13 m² 19 m² 12 m² 32 m² familles 19 m² 11 m² 20 m² 8 m² 12 m² 16 m² fam. 23 m²
19 m² 9 m²
24 m²
IN/Décart. Bur. cad. 8 m²
9 m² 12 m² Déch. 39 m² 18 m² 38 m²
Bur. cad.
10 m² 6 m² 11 m²
8 m² 10 m²

Circ. Circ. Circ. Pass. Circ. Circ. Circ. Circ.


2.45

2.45

2.45
74 m² 45 m² 50 m² 89 m²
Circ. 63 m² 68 m² 73 m²
54 m² 64 m² A Mise à jour suite modification architecte 22/06/2018 PPE VCT
EXD 0 Première diffusion 16/04/2018 PPE VCT
San. pers. San. pub. ASC ASC IND. MODIFICATIONS DATE Auteur Vérificateur

MM

MC

MC
Mén. de Stock.
Rés. Bur. poly. Bur. coord. Gare San. pub.
ASC

Salle de plot Circ. Gare Stock. Stock./rinc. Ling. Bur. chef 11 m² 8 m²


Ch. de Ch. de Ch. de Ch. de Ch. de endoscope
organes Bur. chef
5.15

5.15

5.15
Stock. Esc. 11 matelas Gare clin. Bur. poly.Bur. poly. Bur. poly. Bur. poly. Bur. poly.
9 m²
Esc. 9 manut. Esc. 8 13 m²
réunion Esc. 12 8 m² 23 m²
manut. Ch. de Ch. de endoscope dialyseur 12 m²
Esc. 10 garde 1/6 garde 2/6 garde 3/6 garde 4/6 Ch. de garde 6/6 clin. Circ.
12 m²

MM
13 m²
42 m² 35 m²
11 m²
11 m² 17 m² 13 m² Circ. manut. 13 m² 10 m² 11 m² 11 m² 10 m² 11 m² 35 m²
Ling.
garde 1/2 garde 2/2 13 m² 12 m² 12 m² 12 m²
garde 5/6 12 m² 12 m² 49 m²
ASC

22 m²

MM
San. pub.

MC
MM

MC
ZC DE1.1
34 m² 11 m²
13 m² 11 m² 11 m²
5 m²
OP OP OP OP

Salle de

MM
2.72

techniquage
10 m²
UNITE D'INVESTIGATION CLINIQUE 7

Salle de
2.28

monitorage
ZC C1.1 8 m²
ZA DE ZC DE1 ZA DE
Circ. Bur. coord. ZF C1.1.1 ZF D1.1.1 Pass. Pass.
2.62

ARC
ZA C
39 m² 42 m² LT 37 m²
10 m²
Passerelle

ZF D1.1.2
42 m²
PASSERELLE 5

PASSERELLE 6

PASSERELLE 9
Bur.
ARC/TEC/IRC PATIO DL PATIO EL
25 m²
PL 240

MAÎTRE DE L'OUVRAGE MANDATAIRE DU CONTRÔLEUR


MAÎTRE DE L'OUVRAGE TECHNIQUE

18 Rue du Coutelier
CS 10389
44819 SAINT-HERBLAIN Cedex
T: 02 40 92 15 76
F: 02.40.92.04.99
@: herve.guichard@socotec.com

Centre Hospitalier Universitaire de Nantes La Soderec

Direction générale
Immeuble Deurbroucq 1er étage
5 allée de l'île Gloriette 88-90 rue Cardinet 8 Avenue Jacques Cartier
44093 Nantes Cedex 1 75017 Paris B.P. 70279
44818 SAINT HERBLAIN CEDEX
T: 02 40 08 72 42 T: 01 44 70 98 70
F: 02 40 08 71 57 F: 01 44 70 98 78 T: 02.40.92.48.95
@: direction.generale@chu-nantes.fr @: contact@lasoderec.com F: 02.40.92.07.12
@: catherine.thomas@fr.bureauveritas.com

EQUIPE DE MAÎTRISE DE L'OUVRAGE

ARCHITECTE ARCHITECTE URBANISME


INGENIERIE
MANDATAIRE ASSOCIE PAYSAGE

ART & BUILD ARCHITECTES PARGADE ARCHITECTES ARTELIA Bâtiment & Industrie SIGNES

6 cité Paradis 36 boulevard de la Bastille 47 avenue de Lugo 55 boulevard de Strasbourg


75010 Paris 75012 Paris 94600 Choisy le Roi 75010 Paris

T: 01 45 58 17 30 T: 01 43 40 41 00 T: 01 77 93 87 99 T: 01 40 22 95 95
F: 01 45 58 11 95 F: 01 43 40 45 00 F: 01 40 22 07 85
@: mandataire.idn@artbuild.eu @: contact@pargarde.com @: artelia.idn@arteliagroup.com @: groupe@signes-paysages.fr

SYSTEME DE SECURITE INCENDIE OO

ZONING SSI BATIMENT CDE O

NIVEAU R+1 B C D E F

A L G

K J I H S

IDN 01 APD ART SSI PLAN CDE 1E TZS 26 2622 A


PROJET TR.MARCHE PHASE EMETTEUR DISCIPLINE TYPE BATIMENT NIVEAU ZONE LOT NUMÉRO INDICE.

FORMAT: A0 - 7 Plis Livrable: IDN_01 _APD _ART _SSI _PLAN _CDE _1E _TZS _26 _2622 _0 ECHELLE: 1 : 200 DATE: 22/06/2018

27/06/2018 16:52:33
BATIMENT C
BATIMENT D BATIMENT E ZA DE
DIALYSE ADULTE (28 POSTES) REANIMATION ET SURVEILLANCE CONTINUE MEDICALE REANIMATION ET SURVEILLANCE CONTINUE MEDICALE (2 UNITES DE 18 LITS: RM2 et RM3)
SOINS INTENSIFS MEDICAUX (2 UNITES DE 16 LITS : IM1 et IM2) (1 UNITE DE 16 LITS: RM1)
ZA C ZC C2.4 OP OP OP OP OP OP

ZA DE Local de