Vous êtes sur la page 1sur 6

Les six étapes pour avoir son titre foncier

Sécurisation coutumière et sécurisation administrative sont les deux formes de


sécurisation de terres au Togo. Mais, en milieux urbains comme périurbains, 60,5% de
Togolais préfèrent la sécurisation coutumière à l’autre pour laquelle optent 8,1%. Et dans
la foulée, 31,4% n’ont nullement pas sécurisé leurs terres. C’est ce que révèlent les
résultats de l’étude sur l’état des lieux de la situation foncière au Togo ; des résultats
définitifs qui ont été rendus publics en octobre 2016.

Pour d’aucuns, c’est la cherté des formalités de sécurisation administrative qui explique
ce faible pourcentage alors que pour d’autres c’est la complexité même des formalités.
Qu’en est-il ? Le rapport présente la procédure de sécurisation administrative ; c’est une
procédure à six étapes.

1ère étape : Établissement d’un document préliminaire

En cas de donation, il faut établir un contrat écrit de donation entre le donateur et le


donataire ou faire prendre un acte notarié suivi d’un plan à trois tampons qu’on peut
obtenir au niveau des services cadastraux. Idem pour l’achat.

En cas d’héritage, il faut faire un papier d’héritage ou faire prendre un acte notarié suivi
d’un plan à trois tampons qu’on peut obtenir au niveau des services cadastraux.

2ème étape : Faire une confirmation de vente ou de donation

La confirmation de vente ou de donation peut se faire soit à la Justice soit par acte
notarié soit encore par délivrance d’un certificat administratif au niveau de la Mairie ou
de la Préfecture.

A la Justice, on paie les frais de jugement qui s’élèvent à 9000 francs CFA et les frais du
certificat de non appel, ni opposition à 5000 francs CFA. Dans ce cas, l’acquéreur doit
déplacer, à ses frais, le vendeur et les propriétaires des terrains limitrophes.

Si l’acquéreur opte pour l’acte notarié, il paie les frais de l’acte qui s’élèvent au taux de
20% de la valeur vénale (prix d’achat) du terrain.

S’il opte pour le certificat administratif, il fait légaliser les contrats à 33 000 francs CFA,
les frais de Justice à 500 francs CFA et les frais d’établissement du certificat proprement
dit à 30 000 francs CFA.

3ème étape : Enregistrement auprès des services cadastraux (Division des


Affaires Domaniales et Cadastrales) pour la liquidation

La liquidation est l’actualisation ou l’évaluation du prix du terrain à l’instant T où on est.

Il faut noter également que la Direction des Affaires Domaniales et Cadastrales est
composée de quatre départements à savoir le Département de la Conservation
Foncière, des Domaines, des Enregistrements et du Cadastre.
4ème étape : Paiement des frais de publication au Journal Officiel

Ensuite, il faut payer 13 000 francs CFA pour faire publier l’enregistrement au Journal
Officiel de la République Togolaise.

5ème étape : Programmation pour la confirmation ou l’infirmation après la visite


de terrain des services cadastraux pour le bornage

Le délai de programmation va de 21 jours au moins à 45 jours au plus avant le bornage.

En zone urbaine, les frais de programmation sont établis comme suit :

 0 à 6 ares (6 ares = 600 m2) = 63 000 francs CFA


 Plus de 6 ares = 2000 francs CFA supplémentaires par are

En zone rurale, les frais de programmation sont établis comme suit :

 0 à 1 hectare = 73 000 francs CFA


 1 à 25 hectare = 10 000 francs CFA supplémentaires par hectare
 Plus de 25 hectares = 5000 francs CFA supplémentaires par hectare

6ème étape : Publication ou affichage au Tribunal sanctionné par la signature du


Greffier en Chef

A partir de la date de la signature du Greffier en Chef, court un délai de forclusion de


trois (3) mois. S’il n’y a pas eu d’opposition à l’issue du délai de forclusion, le dossier est
alors envoyé à la Direction des Affaires Domaniales et Cadastrales pour l’établissement
du titre foncier dans un délai d’envi.
Togo : plus de 43 000 (95%) titres fonciers
numérisés à fin décembre

(Togo First) - En vue d’assainir la gestion du foncier togolais et de simplifier les


procédures d’obtention des titres fonciers, la Direction des Affaires Domaniales et
Cadastrales (DADC) fait le pari de l’informatisation.

Lancée dans le cadre des reformes visant à faciliter le transfert de propriété, une
opération de numérisation foncière a permis de traiter 43 880 titres sur les 46 183
émis, soit 95% des actes de propriété de terres numérisés à la date du 31 décembre
2017. L’information provient d’un document de la cellule Climat des affaires (CCA),
un organe lancé le 30 janvier dernier pour coordonner et suivre la mise en œuvre les
réformes engagées pour améliorer l’environnement économique.

Si le transfert de propriété revêt une grande importance dans l’amélioration du climat


des affaires, Lomé semble mettre les bouchées doubles pour simplifier les défis que
rencontrent les populations dans cette démarche. La réduction du coût total de
transfert de propriété qui passe à 6,3% en 2018 contre 9,3% en 2017, combinée à la
mise en place d’un Bureau de transfert de propriété (BTP) pour accélérer les
procédures, sont autant de mesures prises par le gouvernement togolais pour « créer
un environnement dans lequel il sera plus facile aux opérateurs de s’épanouir dans
leurs activités ».

L’opération d’archivage électronique devrait se poursuivre et aboutir à la


numérisation intégrale des répertoires fonciers.

Selon la Banque Africaine de développement (BAD), les reformes, liées au transfert


de propriété pourraient booster de 2 points l’investissement privé qui représente
actuellement 62% de l’investissement global.

Fiacre E. Kakpo
Au Togo, la numérisation des titres fonciers est
désormais finalisée

(Togo First) - Au Togo, la numérisation des titres fonciers est désormais


pratiquement totale, avec un taux de 99%. Les 1 % restant concernant d’ailleurs des
titres établis lors de la colonisation allemande, et qui n'ont pas été retrouvés.
L’information ressort du dernier rapport sur l’état de la mise en œuvre des réformes
structurelles convenues avec le FMI, dans le cadre du programme économique et
financier appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC).

Le document, datant de janvier 2019, informe ainsi que ce processus


d’informatisation, enclenché par la Direction des affaires domaniales et cadastrales
(DADC), en vue d’assainir la gestion du foncier au Togo, et de simplifier les
procédures d’obtention des titres fonciers, est à son terme.

Notons que, déjà à la fin de l’année 2018, le taux de numérisation foncière était de
95%, avec 43 880 titres numérisés sur 46 183.

Par ailleurs, cette année 2019, les travaux se poursuivent pour l’assainissement du
secteur foncier au Togo. Citons notamment, l’apurement de 500 dossiers en
souffrance auprès de la cour suprême, principalement axés sur le foncier ; les
nouvelles régulations en matière de transfert de propriété foncière des citoyens
togolais à un étranger ; ou encore l’obligation récemment introduite, pour les privés
détenteurs de terres rurales agricoles, de les mettre en valeur, ceci afin de lutter contre
la spéculation.

Ayi Renaud Dossavi


Togo : le gouvernement crée un guichet unique pour
le foncier

Lomé, jeudi le 21 mars 2019

(Togo First) - Le Togo dispose désormais d’un guichet unique pour toutes les
opérations relatives au foncier. Un décret portant création et organisation du nouvel
organe a été adopté hier mercredi en Conseil des ministres.

Prévu dans le nouveau code foncier et domanial pour « répondre au besoin


d’allègement et de célérité de la procédure d’obtention des actes d’urbanisme,
notamment le titre foncier», le Guichet Foncier Unique (GFU) regroupe les
représentants de toutes les administrations impliquées dans les formalités de dépôt et
de réception des documents nécessaires aux formalités de l’immatriculation.

Selon l’exécutif togolais, « il permettra, à l’instar du Centre de Formalité des


Entreprises (CFE), de réduire les coûts et minimiser les risques en matière de
formalités domaniales. »

Cette réforme majeure intervient à la suite de la fusion des formalités à la


conservation foncière. Depuis décembre 2018, Lomé a procédé au regroupement des
formalités de mutation, en vue de simplifier les procédures de transfert de propriété.
Ainsi, les phases d’étude de dossier, de liquidation et de paiement des droits
d’enregistrement, et de conservation en matière foncière, sont désormais fusionnées.
Tous les titres fonciers au Togo sont
numérisés (rapport)
PUBLIE LE VENDREDI, 15 MARS 2019 12:33

(Togo Officiel) - Le taux de numérisation des titres fonciers au Togo est de 99%, soit
46 183 titres numérisés. C’est ce qu’indique le dernier rapport sur l’état de la mise
en œuvre des réformes structurelles convenues avec le FMI, dans le cadre du
programme économique et financier, appuyé par la Facilité élargie de crédit (FEC).
Les 1% restants concernent les titres établis lors de la colonisation allemande de 1884
à 1914 et qui n’auraient pas été retrouvés.
Ce processus de numérisation, mené par la Direction des affaires domaniales et
cadastrales (DADC), en vue d’assainir la gestion du foncier au Togo et de simplifier
les procédures d’obtention des titres fonciers, est ainsi arrivé à son terme. En
décembre dernier, le taux de numérisation foncière s’était établi à 95%, soit 43 880
documents.
Cette opération qui facilite en outre l’archivage, la recherche et la résolution de litiges
fonciers, s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’assainir véritablement le
secteur du foncier.
Depuis le début de l’année, de nombreuses mesures ont été également prises. La
dernière en date est l’obligation, édictée afin de lutter contre la spéculation, pour les
privés détenteurs de terres rurales agricoles de les mettre en valeur, sous peine de
confiscation.