Vous êtes sur la page 1sur 34

Année universitaire 2019-2020 (2e semestre)

L’écriture inclusive est-elle un « péril


mortel » ?
Muriel Salle – Maîtresse de conférences
(Université Claude Bernard – Lyon1)

muriel.salle@univ-lyon1.fr

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Repérer les rapports
INTRODUCTION : Où est le problème ?
de force
1. Septembre 2017 : les éditions Hatier publient le premier manuel scolaire appliquant les
règles de l’écriture inclusive (Histoire en CE2)
Exemple : « Grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était
un pays riche »

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Thèse : Le langage structure notre pensée : il ne fait pas que la refléter, il l’oriente.

Ainsi écrite, que nous révèle l’histoire ?

Absence de La langue est un


Absence de
visibilité sujet hautement
visibilité politique
linguistique politique.

Hypothèse Sapir-Whorf : « La langue d'une société humaine donnée organise l'expérience


des membres de cette société et par conséquent façonne son monde et sa réalité »
(in Linguistique et anthropologie, 1969)
Exemple de la langue Chichewa, apparentée au Zoulou : une autre vision du temps…
Passé ayant une J’ai mangé = je n’ai pas faim
influence sur le présent
Passé sans J’ai mangé = j’ai faim
prolongement actuel
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Exemple du dialecte « Cœur d’Alène » (petite tribu indienne dans l’Idaho)

RELATION DE CAUSALITE
CECI CELA

CELA par croissance ou « Rendre sucré »


matura?on

CELA par addition ou


accroissement de « Rendre sucré »
CECI
l’extérieur

CELA par addition


secondaire d’un
« Rendre sucré »
élément affecté par le
processus 2
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Et en langue française ? Quand on dit que « le masculin l’emporte sur le féminin » on
évoque la RESOLUTION DE GENRE
1. Le genre masculin est le genre utilisé par défaut lorsqu’il n’y a pas de sexe ou de
nom associé.
On dit « il pleut » et non « elle pleut »
« rire est bon pour la santé » et non « rire est bonne pour la santé »
Ce n’est pas une spécificité française.

2. On parle au masculin d’un groupe (pluriel) comprenant des hommes et des femmes.
Et globalement, il y a une tendance très profonde et très ancienne à la prédominance
du genre masculin pour désigner les êtres humains.
Exception parmi les langues européennes : l’islandais qui attribue systématiquement le
genre neutre pour coordonner des êtres humains de sexe différents.

3. En français, la distinction de genre grammatical est persistante


Il / Elle au singulier Ils / Elles au pluriel
He / She au singulier They au pluriel
2. Déclaration de l’Académie Française sur l’écriture dite « inclusive » le 26 octobre 2017
(En ligne)
« Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme
norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La
multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une
langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à
l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les
obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation.
Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.
Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux
innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est
moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme :
devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril
mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations
futures. »

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Qui est La langue est un
ENCADRER légitime ? sujet hautement
« s’imposer comme politique.
norme », « codifier » Garder la norme
c’est garantir « une langue désunie »
l’avenir

Pour l’avenir
« Comment les générations à venir pourront-elles
SIMPLIFIER
grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? »
contre les
« obstacles
pratiques d’écriture, Pour la francophonie
de lecture » Anéantissement des « promesses de la
francophonie, si la langue française s’empêche elle-
même par ce redoublement de complexité
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
3. Publication d’un manifeste en ligne le 7
novembre 2017, à l’initiative de la Professeure de
littérature française Eliane Viennot. Le manifeste
est signé par 314 enseignant·es (En ligne):
« Nous, enseignantes et enseignants du primaire, du secondaire, du supérieur et du
français langue étrangère, déclarons avoir cessé ou nous apprêter à cesser d'enseigner la
règle de grammaire résumée par la formule « Le masculin l'emporte sur le féminin ».
Trois raisons fondent notre décision :
La première est que cette règle est récente dans l'histoire de la langue française, et qu’elle
n’est pas nécessaire (…)
La seconde raison est que l’objectif des promoteurs de la nouvelle règle n’était pas
linguistique, mais politique (…)
La troisième raison est que la répétition de cette formule aux enfants, dans les lieux
mêmes qui dispensent le savoir et symbolisent l’émancipation par la connaissance, induit
des représentations mentales qui conduisent femmes et hommes à accepter la domination
d'un sexe sur l'autre, de même que toutes les formes de minorisation sociale et politique
des femmes.
Université Lyon 1 – 2020 –»Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
ENSEIGNER
« règle de
grammaire »
Prescrire la norme

HISTORICISATION

La langue est un
POLITISATION sujet hautement
politique.

PERFORMATIVITE

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
4. Déclaration du Premier Ministre Edouard Philippe le 21 novembre 2017 :
« Je vous invite, en particulier pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel (JO)
de la République française, à ne pas faire usage de l'écriture dite inclusive (car…) Outre le
respect du formalisme propre aux actes de nature juridique, les administrations relevant de
l'État doivent se conformer aux règles grammaticales et syntaxiques, notamment pour des
raisons d'intelligibilité et de clarté de la norme »
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
AFFIRMER
« clarté de la QUELLE NORME ?
norme » QUEL MESSAGE FAIT-ON PASSER ICI ?

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
5. Le 18 décembre 2017, le Laboratoire de l’Egalité lance un « appel solennel » à modifier
le texte de l’article premier de la Constitution pour y apporter 3 modifications :

AVANT
« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure
l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de
religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. La loi
favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions
électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales.

APRES
« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure
l'égalité devant la loi de tous les citoyens et les citoyennes, sans distinction de sexe,
d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est
décentralisée. La loi garantit l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats
électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et
sociales »
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
6. Belinda Cannone sur France Culture dans Matière à penser le 19 mars 2018 (En ligne)
« Je pense depuis longtemps qu'il faudrait neutraliser certains mots
du vocabulaire – et pas les féminiser. (…) Si vous voulez vraiment
changer la langue, introduisez du neutre.
(…) En français, on considère que le masculin est neutre, que le
masculin inclut le neutre.
Il y a des tas d'activités – dont l'écriture par exemple – dans
lesquelles je crois qu'on on n'est pas homme ou femme, on est juste
Romancière, essayiste et
un être humain.
maître de conférences
(…) Mon féminisme consiste à vouloir souvent suspendre le genre c'est à dire à ne pas être
constamment assignée à un genre, ne pas revendiquer le féminin. Dans ceSe perspecTve-
là, il me semble qu'il faut reconnaître qu'il y a un tas d'acTvités dans lesquelles le genre
n'est pas engagé. Ce qui nous manque c'est le neutre. Quand je jardine par exemple, je ne
suis pas une femme, ni un homme non plus. Je suis en train de faire, je suis jardinant. Pour
moi, l'avenir du féminisme ne consistera pas à féminiser à tout crin mais à neutraliser
certaines acTvités »
1. La langue française est-elle sexiste ?

Définition (CNRTL) : Attitude discriminatoire adoptée à l'encontre du


sexe opposé (principalement par les hommes qui s'attribuent le meilleur
rôle dans le couple et la société, aux dépens des femmes reléguées au
second plan, exploitées comme objet de plaisir, etc.).

Publié en 2002

Vidéo en ligne de Catherine Arditi


Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Valeur (symbolique)
différente accordée
Sexisme Dissymétrie au masculin et au
féminin
1. Une langue genrée, et avec deux genres seulement.
2. Règle d’accord de l’adjectif qualificatif quand il se rapporte
à plusieurs noms donnant la prééminence au masculin.
Ex : Pierre, Jeanne et Alice sont contents.
3. Des mots qui prennent une valeur différente selon qu’on
les décline au masculin et au féminin.
4. Une difficulté à concevoir la déclinaison de certains mots
masculins au féminin (et inversement)
Ex : Un pompier / Un directeur / Un président
Une caissière / Une secrétaire
5. Les suffixes féminins sont dépréciatifs
Ex : Une femmelette / la flicaille…

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Un problème de francophone ?

Pour le ministre de l’Educa1on Jean-Michel Blanquer, pourfendeur de l’écriture inclusive,


le masculin aurait valeur de neutre dans notre langue.
« Le masculin n’est pas plus neutre que le suffrage n’a été universel jusqu’en 1944 »,
répond le Haut conseil à l’égalité.

Neutre ? Quid des langues ayant un genre neutre ?


- Anglais, Allemand
Genre Par défaut ? Quid des langues sans genre ?
masculin - Chinois, Japonais, Turc
Universel

Il n’existe pas de langue où le genre féminin serait le genre par défaut.


2. Depuis quand la langue française est-elle sexiste ?

Règle 1: « Le genre masculin étant le plus noble, [il] doit


HISTORICISATION prédominer toutes les fois que le masculin & le féminin se
trouvent ensemble »
Ex : « Ce peuple a le cœur et la bouche ouverts à vos louanges »
Claude Favre de Vaugelas, Remarques sur la langue française,
Paris, Didot, 1647.

Des exceptions durables (poétiques) à la règle :


« Surtout j'ai cru devoir aux larmes, aux prières, consacrer ces
trois jours et ces trois nuits entières » Racine, Athalie (1691)
Grammairien (1585-1650)

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Depuis sa création en 1635, l’Académie Française a beaucoup travaillé à masculiniser le
français.

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
1689 : L’Académie masculinise les termes « autrices, poétesse,
peintresse, philosophesse, médecine » POLITISATION

Suivent plusieurs réitérations de la règle de 1647, dont le caractère politique est assumé :
« Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du
mâle sur la femelle » (Nicolas Beauzée, Grammaire générale, 1767)

L’Académie française aujourd’hui : 35 membres, 3 femmes Entrée de Marguerite Yourcenar à


Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA l’Académie française
muriel.salle@univ-lyon1.fr
29 février 1984 : Décret n 84-153 portant création de la
POLITISATION commission de terminologie relative au vocabulaire concernant
les activités des femmes (initiative d’Yvette Roudy)
11 mars 1986 : Circulaire du Premier Ministre relative à la féminisation des noms de métier,
fonction, grade ou titre.
17 décembre 1997 : Décision du Conseil des ministres de féminiser les emplois administratifs.
6 mars 1998 : Circulaire du Premier Ministre relative à la féminisation des noms de métier,
fonction, grade ou titre.
14 mai 1998 : Arrêté modifiant l’article 19 de l’instruction générale du bureau de l’Assemblée
nationale.
29 juin 1998 : « Circulaire grammaticide » imposant l’usage du féminin pour désigner les
fonction exercées par des parlementaires femmes.
1999 : Femme, j’écris ton nom. Guide d’aide à la féminisation des noms de métier, fonction,
grade ou titre. En ligne.
6 mars 2000 : Note du Ministère de l Education nationale relative à la féminisation des noms
de métier, fonction, grade ou titre (B.O.E.N. du 9 mars 2000)

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Comment le discours sur la langue a servi de rempart contre l’égalité

Le MOMENT de l’histoire de Le DEBAT La REPONSE dans le champ La REPONSE dans le champ


l’égalité Fs/Hs professionnel et POLITIQUE LINGUISTIQUE

Fin XIXe-début XXe siècle Libre accès de toutes à tous L’exception devient la règle : L’exception demeure : la
les métiers et toutes les les pionnières ouvrent la pionnière est nommée au
fonctions voie, et l’accès est ouvert à féminin, les femmes au
toutes masculin

Années 1980 Reconnaissance du principe Affirmation du principe Affirmation de l’inégale


d’égalité professionnelle d’égalité professionnelle valeur des deux genres,
entre Fs et Hs entre Fs et Hs masculin et féminin

Fin XXe-début XXIe siècle Promotion de l’égalité réelle Reconnaissance de la dualité Préservation de la neutralité
à travers la reconnaissance de l’humanité, composée de du sujet de droit à travers la
de la dualité de l’humanité femmes et d’hommes et réaffirmation de la fonction
mise en œuvre de mesures générique du genre
positives en faveur de masculin
l’égalité réelle

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Crea\ve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Comment l’Académie française s’est tardivement conver5e
à l’accord en genre des noms de mé5ers
Fin XIXe siècle Années 1980 Fin XXe-début XXIe 2014
L’inter Plusieurs formes féminines Les femmes sont nommées au L’usage des formes féminines La norme est d’accorder
rogati coexistent sans être reconnues masculin dans les métiers de noms de métiers et de les noms en genre.
on officiellement. valorisés et les fonctions de fonctions se développe
pouvoir. 2014 : Un député invoque
dans
1984 : Création d’une 1998 : Circulaire du Premier « le droit canon de
l’usag 1891 : lettre de Marie Louise commission de terminologie ministre visant à « accélérer l’Académie française »
e Gagneur à l’Académie française chargée de la féminisation des l’évolution en cours » pour récuser l’expression
noms de professions et des « Madame la
titres présidente »
La Réponse de deux académiciens à Déclaration du 14 juin 1984 : Adresse au Premier ministre Déclaration du 19 octobre
répon titre personnel : L’étanchéité des deux sphères, Appel à une police politique de 2014
se de « le temps n’est pas venu » sociales et linguistiques la langue Tolérance à l’accord du
Le féminin s’emploie là où les « Aucun rapport d’équivalence n’existe Demande au chef de l’Etat genre grammatical avec le
l’Acad entre le genre grammatical et le genre « d’user de son autorité suprême pour
femmes sont légitimes genre naturel
émie naturel » rappeler chacun, où qu’il soit placé dans
L’AF reconnaît « le désir
La souveraineté de l’usage « Des l’Etat, au respect dû à cette langue »
frança changements faits de propos délibérés légitime des individus de mettre
Mise au point 2002
ise dans un secteur peuvent avoir sur les
Souveraineté de l’usage passée
en accord leur appellation avec
autres des répercussions insoupçonnées. leur identité propre »
Ils risquent de mettre la confusion et le sous silence : « Des changements Réaffirmation de la
désordre dans un équilibre subtil né de faits de propos délibérés dans un secteur souveraineté de l’usage
l’usage et il paraîtrait mieux avisé de peuvent avoir sur les autres des « Libérer l’usage en laissant
laisser à l’usage le soin de les modifier » répercussions insoupçonnées. » rivaliser des formes différentes
sans chercher à en proscrire
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA autoritairement aucune »
muriel.salle@univ-lyon1.fr
PERFORMATIVITE

Ou comment comprendre ce qui plaide contre la féminisation des noms de métiers, grades
et fonction…

« On commence par céder sur les mots et on finit parfois par céder sur les choses »
Freud, Psychologie collective et analyse du moi , 1921

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« si on me demandait quelle est la plus grande révolution à laquelle
nous avons assistée de nos jours, depuis la guerre, je ne dirais pas
que c’est la mode des cheveux coupés et des jupes courtes, mais
l’invasion de l’Université par les femmes, où rarissimes au temps de
ma jeunesse, il y a trente ans, elles ont été d’abord tiers, puis moitié,
puis les deux tiers, au point qu’on se demande avec inquiétude si,
après avoir été jadis, nos maîtresses, elles ne vont pas devenir nos
maîtres » (Gustave Cohen 1930)

Pierre tombale d'un universitaire


de Bologne. Bas relief d’étudiants
suivant un cours. Bas relief de
marbre du début du XIVe siècle

Fin XIXe siècle, tolérance pour « l’étudiant-fille »


Série « Les bas bleus » Daumier 1844
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Rôle clé de l’usage : « L’Académie française n’entend nullement rompre avec la tradition
de féminisation des noms de métiers et fonctions, qui découle de l’usage ». (Déclaration de
l’Académie française sur la féminisation des noms de métiers du 20 octobre 2014, En ligne)

Dans la 8eédition de son Dictionnaire (1935) intégration de artisane, postière, aviatrice,


pharmacienne, avocate, bûcheronne, factrice, compositrice, éditrice et exploratrice.

Dans la 9e édition, des dizaines des formes féminines correspondant à des noms de métiers.
« Ces mots sont entrés naturellement dans l’usage, sans qu’ils aient été prescrits par
décret : l’Académie les a enregistrés pourvu qu’ils soient de formation correcte et que leur
emploi se soit imposé » (AF 2014)

Mais surtout pas de systématisme : « L’Académie rejette un esprit de système qui tend à
imposer, parfois contre le vœu des intéressées, des formes telles
que professeure, recteure, sapeuse-pompière, auteure, ingénieure, procureure, etc., pour ne
rien dire de chercheure, qui sont contraires aux règles ordinaires de dérivation et constituent
de véritables barbarismes. » (AF 2014)
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Si je vous dit
CHANCELIERE ?

Sur le site du CNRTL : « coussin, ou parfois boîte, garnie intérieurement de fourrure et dont
l’ouverture d’un seul côté permet de glisser les pieds pour les tenir au chaud. Devant elle,
était une sorte de chancelière où l'autre pied restait douillettement enfoui (GIDE, Si le grain
ne meurt, 1924). »
Dans le Dictionnaire historique de la langue française (édition de 2001) :
1. Epouse d’un chancelier.
2. Boîte ou sac ouvert, fourré à l’intérieur, et servant à tenir les pieds au chaud
(équivalent du manchon)

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence CreaYve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« Chaussé d’escarpins à talons aiguilles et vêtu d’un coquet
tailleur rose, le chancelier allemand a serré la main de Jacques
Chirac. »

(Le Figaro, en 2005 après l’arrivée au pouvoir d’Angela Merkel)

Helmut Kohl

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Si je vous dit
RECTRICE ?

Sur le site du CNRTL :


Recteur (n.m.) :
Madame Moulin-Civil
1. Celui qui dirige Rectrice de l’Académie de Lyon
2. …
4. Haut fonctionnaire ayant le grade de docteur, nommé à la tête d’une académie par le
pouvoir central qu’il représente, qui dépend du ministère de l’Education et exerce un
pouvoir de contrôle et d’inspection sur l’enseignement dispensé dans son ressort.

Recteur-trice (adj.)
1. Qui dirige
2. Grandes plumes rigides de la queue des oiseaux, en nombre pair, qui servent à diriger
le vol.
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence CreaYve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Si je vous dit
MAITRESSE ?

Sens commun (moteur de recherche) Sens savant (dictionnaire)


« Femme avec laquelle un homme a des « Personne qui enseigne, éduque à l'école,
relations sexuelles en dehors du mariage. et, en particulier, instituteur : Demander à
(En ce sens, le masculin est amant.) » parler à la maîtresse. » (Petit Larousse)
Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
« Maîtresse » (Petit Larousse)
Littéraire. Personne qui commande à des domestiques, des serviteurs, etc. : Les maîtres
rentrent au château.
Personne qui dirige sa maison, reçoit les invités, etc. : Être une excellente maîtresse de
maison.
Personne qui possédait des esclaves.
Personne qui possède un animal domestique et s'en occupe : Le chien obéit à son maître.

« Maître » (Petit Larousse)


Personne qui commande ; chose qui dirige la conduite de l'homme : Le maître et
l'esclave. L'argent, le maître du monde.
Personne qui possède à un degré éminent un talent, un savoir et qui est susceptible de
faire école, d'être prise pour modèle : Un tableau de maître. Un maître à penser.
Titre donné à un grand artiste, à un grand écrivain à qui on s'adresse.

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence CreaNve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
11 mars 1986 : Circulaire du Premier Ministre relative à la féminisation des noms de métier, fonction,
grade ou titre.

6 mars 1998 : Circulaire du Premier Ministre relative à la féminisation des noms de métier, fonction,
grade ou titre.

6 mars 2000 : Note du Ministère de l Education nationale relative à la féminisation des noms de métier,
fonction, grade ou titre (B.O.E.N. du 9 mars 2000)

Mé#ers « masculins » Métiers « féminins »

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
3. La langue peut-elle être vectrice d’’égalité ?

La règle « classique »

L’accord de proximité
L’accord de majorité

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence CreaBve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
Qu’est-ce que l’écriture
« inclusive » ?

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence Creative Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr
CONCLUSION : Alors, qu’est-ce que ça change ?

Structures pré- Changements


CONTROVERSE
existantes sociaux

Du « génie de la langue »… … à la langue performaCve de QUOI ?

Université Lyon 1 – 2020 – Contenu sous Licence CreaCve Commons BY-NC-SA muriel.salle@univ-lyon1.fr