Vous êtes sur la page 1sur 88

A Meilleurs lesMembres de la Sectionde Musique

DE L'INSTITUTDE FRANCE.

METHODE
D E

Wxciée et b 'étxxïxxxe
M\mxca[es

- àL'usage
des Maisonsd'Educationdes deux Sexes, Collèges,
Pensionnats, MaisonsReligieuses el Ecoles Primaires.

P A R

E.WATI ER
1
'
A.Lafont.
Prix: 3f.net

ChezRÉGNIER ( CANAUX
~ , PARIS
Successeur de Mme.Vve. CANAUX,
Editeur de Musique religieuse, Rue SteAppoline, 17,
,

Imprie de Bouchard, Rue St ' Lazare,


i1854O ^ %
INSTITUT DE FRANCE
ACADEMIE DES BEAUX ARTS.

Le Secrétaire perpétuel de l'Academie


Certifie que ce qui suit est extrait du Procès-verbal de la Séance
du Samedi 14 Mai 1853

Messieurs,
La méthode présentée par Mr. W atier est entièrement élémen-
taire: elle a pour but de faciliter l'étude du Solfège,au moyen de
dictées graduées. Cet ouvrage peut être utile aux Professeurs et
Rappliquer à l'enseignement collectif de la Musique.
Signé a la minute: Auber, Halévy, Onslow, Adam, Ambroise
Thomas et Carafa, Rapporteur,
Ce Rapport est adopté.
Certifié conforme.
Le Secrétaire perpétuel, Signé: Raoul-Rochette.
Pour copié conforme.
Le Chef du Bureau des Théâtres.
Signé: Camille Domet.
Monsieur
J'ai examiné avec intérêt vos deux ouvrages contenant une ex-
position des PRINCIPES DE LA MUSIQUE et une méthode de DICTÉE et D'É-
CRITURE MUSICALES;la clarté et la gradation m'ont paru les qualités
distinctives de ces ouvrages élémentaires. Réunissant,dans des vues
éclectiques ce qu'il y a de plus estimable dans plusieurs systèmes
d'enseignement publiés depuis environ trente ans, vous en avez
formé un système mixte que je crois très propre a conduire
avec
facilité les élèves a la connaissance complète des éléments de la
musique.

Recevez, Monsieur, mes félicitations sur les résultats


de vostravaux et veuillez me croire votre très dévoué
Serviteur.
Signé: Fétis
Directeur du Conservatoire de musique de Bruxelles.
Monsieur,

Jai lu avec beaucoup d'intérêt la méthode de DICTEE ET D'ECRI-

TI RE MUSICALESque vousm'avez adressée.C'est une excellente pensée,


qui n'est pas assez généralement répendue,que d exercer de bonne
heure 1 intelligence des élèves par des DICTÉES M TS I C ALES
.
L'éducation du

sens auditifdoit être développée en même temps que les études Rhy-
thmiques. Il est bien certain que les élèves arriveront à donner plus
facilement les intonations que leur oreille aura déjà cherché à re-
tenir sous la forme de dietée,et la durée exacte des différentes va-
leurs se gravera d 'autant plus facilement que l'élève aura été mis
plus souvent en demeure de faire usage pour ses Travaux de Dic-
tée des differens signes de l'annotation. Ce mode d enseignementest
du reste, suivi au Conservatoire et s'il n'est pas formulé dans une
Méthode, il n'en est pas moins pratiquépar tous les Professeurs.
Tous les Principes théoriques contenus dans votre ~Méthode,
Monsieur, appartiennent à une saine doctrine. Les exemples de
Dictée sont aussi parfaitement en rapport avec le but que vous
vous proposez.
Recevez, Monsieur l'assurance de ma Considération
la plus distinguée.
Le directeur du ConservatoireNational de Musique
Signé: Auber.
EXPOSE DU BUT DE LA MÉTHODE
Si renseignement de l'Ecriture musicale est utile pour exercer de
bonne heure les élèves à noter les airs qu'ils entendent vu leurspropres
idées mélodiques,il paraît surtout nécessaire si on le considère comme un -
moyen de faciliter et dàbréger l'étude du Solfège.Cette assertion est fon-
dée sur le raisonnement comme sur l'expérience.
Chez les enfants,pris à l'âge où commence d'ordinaire renseignement
.de la Musique, l'attention est toujours facile à distraire, prompte a se re-
buter, et l'intelligence,peu exercée encore,ne s'ouvre qu'avec peine aux
démonstrations théoriques.Savoir combattre cette sorte de paresse natu-
relle aux jeunes intelligences et suppléer à leur développement en pré-
sentant l'enseignement sous les formes les plus saisissables, en éclairant
à la fois la théorie par la pratique et la pratique par la théorie; prévenir
les distractions en épargnant aux enfans la fatigue d'une addition long-
temps soutenue et en leur donnant dans les leçons le rôle le plus actif
possible; telles sont les premières conditions de succès, non seulement
pour le Professeur de musique,mais pour toute personne qui se livre à
l'instruction.
Ainsi, pour enseigner l'arithmétique,on ne se borne pas à faire sui-
vre à l'élève des calculs tout faits. Il faut qu'il pose lui même ses chif-
fres, tout en rendant compte de sa manière d'opérer et du but de son opé-
ration.
S'agit-il d'étudier unelangue étrangère ou ancienne,les élèves de nos
à
Collèges s'exercent, au moyen de versions, en comprendre le sens et à
le reproduire dans leur langue maternelle; mais cela est loin de suffire.
Pour qu'ils en acquièrent une connaissance pratique et raisonnée, pour
que les règles s'en gravent dans leur esprit d'une manière précise et
durable, il est nécessaire qu'ils se trouvent forcés de faire eux-mêmes
l'application de ces règles, en traduisant dans cette même langue des
phrases françaises, d'abord d'une grande simplicité,puis plus dévelop-
pées et plus compliquées à mesure qu'ils avancent dans leur étude.
Aussi,dans l'enseignement universitaire,les Thêmes marchent-ils tou-
jours de front avec les versions.
si pour apprendre la musique aux
De même,concluerai-je, enfans
on doit les exercer à reconnaître les notes et les signes divers qu'on
à
leur metsous les yeux et interprêter, en solfiant,les phrases mélo-
diques formées par la réunion de ces élémens,on les familiarisera plus
promptement avec la figure, la valeur et l'usage de ces notes et de ces
signeson formera mieux leur oreille à saisir les intonations et les
iintervalles,en un mot,on les rendra bien plus vite musiciens, si à l'ex-
ercise du solfège on leur fait joindre celui de l'écriture,non pas,com-
me cela se pratique souvent vers la fin du cours,mais dès qu'ils au -
ront été initier aux premiers principes fondamentaux dela sciencemu-
sicale.
Alors en effet, comme dans les exemples que je viens de citer,l'at-
tention sera nécessarement tenue en éveil par un travail tout actif,
l'intérêt naîtra de cette activité même, l'intelligence, mise en de-
meure, pour ainsi dire, de faire une application directe et spontanée
des principes tbéoriques et de- leurs conséquences, percevra ces prin-
cipes d'une manière plus nette et plus juste,et la mémoire les conser-
vera plus sûrement. :

Telles sont les considération qui m'ont porté a donner une large
part à la dictée musicale dans les divers cours que j'ai dirigés. Les
résultats que j'ai obtenus non seulement avec les élèves jeunes encore,
mais aussi dans mon "cours populaire suivi par des adultes, ont tou-
jours justifié,souvent dépassé mes prévisions.
J'aidonc été fondé à penser qu'un ouvrage qui aurait pour objet.
de régulariser cette partie de l'enseignement de la musique, et qui
offrirait au Professeur et à l'élève une série de leçons progressives
écrites et disposées dans ce but spécial, j'ai pensé, dis-je, qu'un tel
.ouvrage ne serait pas sans utilité pour l'art,et je me suis déterminé
à publier ma METHODE DE DICTEE ET D'ÉCRITURE MUSICALES.
Cette méthode est divisée en trois parties, comprenant chacune un
certain nombre de leçons,accompagnées de toutes les explications néces-
saires pour guider les élèves et les éclairer dans leur marche.
La première partie se compose de leçons écrites à la Clef de Sol .Ces
leçons doivent être solfiées par le Professeur. Et les parcourent succès
sivement lestons majeurs et leurs relatifs,la comparaison des deux mo-
des,l'emploi des dièzes et des bémols y sont particulièrement traités. !

Dans les conditions ordinaires, la dictée des leçons de cet le première r


partie doit-être commencée vers le quatrième mois des cours de Solfège.
Les leçons dela seconde partie sont vocalisées par le Professeur
ou dictées à l'aide d'un instrument. L'éducation de l'oreille est alors assez
avancée pour que les élèves fassent eux-mêmes l'appréciation des in-
tervalles.C'est alors aussi qu'il convient de les exercer à transposer la 1
musique d'un ton dans un autre,et la transposition des leçons de cette se-
.
conde partie peutetre donnée comme DEVOIR hors des heures du cours etvéri-
-
fiée au commencement de la leçon suivante d'écriture musicale.
Enfin la troisième partie se compose de leçons à la Clef d'ut et à la
Clef de fa,et je ne dois pas omettre de mentionner ici un fait que l'expé-
rience a depuis longtemps suffisamment constaté;c'est que l'écriture mu- »
sicale est le meilleur, peut-être le seul mojen defamiliariserpromptement
avec ces deux Clefs les personnes qui,par suite de l'habitude exclusive
qu'elles ont acquise de la Ciel de Sol, éprouvent beaucoup de difficulté à
déchiffrer de la musique écrite avec l'une des deux autres.
Dans cette partie,je me suis attaché à donner une idée aussi clai-
re et aussi exacte que possible de l'usage des Clefs dans toutes leurs po-
sitions,du parti que l'on peut en tirer pour la transposition d'un morceau
et de leurs rapports avec les divers diapasons des voixetdesinstruments.
Ai-je réussi à accomplir la tache que je m'étais imposée? Cet ou
répond-il
-
vrage à l'intention dans laquelle il a été concu? J'ignore
quelle sera sur ce point l'opinion des Professeurs,mais je me trou-
verai déjà bien récompensé si l'on juge que mes efforts n'ont pas été ^
tout-à-fait sans profit pour l'enseignement musical.
METHODE DE DICTÉE -

- ET *
. .
.. D'ÉCRITURE MUSICALES ..
PREMIERE PARTIE (*)
-

Les élèves doivent être pourvus d'ardoises réglées avec des portées
musicales,pour y transcrire les leçons dictées.
Au dessus de chaque mesure de dictée doit-être placé
un numérod'ordre.
Avant de dicter une leçon le Professeur indique la Clef, le ton et la
nesure.
Les réponses aux questions du Proffesseur,doivent être faites indi-
;
iiduellement par chacun des élèves,en commençant par la gauche de la
classe. •

si le premier élève interrogé ne répond pas dune manière satisfaisan-


te,la si
même question est adressée à un second; celui-ci ne répondpasnon
pl
us convenablementle Professeur doit, pour éviter une perte de temps
donner lui même l'explication.
' 1re LEÇON. -
L'auteur n'a pas écrit de leçons à laClef de Sol 1re.ligne,cette Clefn'étantplusenusage aujourd'hui)
Le Professeur dicte.
ClefdeSol,(deuxième ligne)
Ton.-Do majeur.
Mesure-Quatre temps. *
' le Professeur s'assure que la Clef est bien placée et que le ton et la me

sont bien indiques .Il se servira dun tableau noirtracée avec portées mu-
sicales pour écrire toutes les explicationsfaites par 1 ui et incomprises
par les é -
lèves.

(*) .
L'auteu r ne peut que laisser =au discefment de M M lesProfesse u rs lesoin d'apprécier suivant
* circonstances les explications dans lesquelles il conviendra d'entrer pour donner à l'enseignement
il
utes la clarté possible.En plaçant ici quelques détails sur la manière de donnèr la leçon, a en sur
tout en vue d'indiquer la marche que lui
meme a adoptée et dontil a p u reconnaîtretu us les avantage.
Après avoir fait poser le N°1 au dessus de la place que doit occuper la !

première mesure,le Professeur Solfie cette mesure Do et Do,à l'octave su -


périeure eu battant les temps de cette mesure,demanière que les élèves dis-
tinguent bien la valeur des notes. Il fait ensuite tirer la barre de mesure.
DEMANDE. De quoi se compose la mesure N°1.
REPONSE. De Do blanche et de Do blanche à l'octave supérieure.
Avant de dicter une nouvelle mesure,le Professeur solfie de nouveau cel-
le que l'on vient d'écrire afin que les élèves ne perdent pas la Tonalité 'et
comprennent mieux la mesure suivante.
Le Professeur fait poser le N°2.au dessus de la place que doit occuper
la seconde mesure,!! solfie cette mesure Si,La,en battant les temps.
D. De quoi se compose le N°2.
R. De Si blanche pointée et de la noire.
Le Professeur procède pour cette mesure et pour celles qui suivent
exactement de la même manière que pour les précédentes.
D. De quoi se compose le N°3.
R. De Sol blanche et de Fa blanche.
D. De quoi se compose le 4.
R. De Mi ronde.
D. De quoi se compose le N°.5,
R. De Ré,Mi,Fa,et Sol noires.
D. De quoi se compose le N.6.
R. De La planche et de Fa et Re noires.
D. De quoi se compose le N°7.
R. De Sol blanche de La et Si noires.
D. De quoi se compose le K°8.
R. De Do blanche pointée et d'un soupir.
Le Professeur dit barre;!! faittirer une double barre qui termine dictée.
La dictée étant terminée le Professeur chante un ^
accordParfait du ton dans lequelle on vient d'écrire. -~~ij J. "
-""-"f

Cemême accord est répété par tous les élèves,puis ils solfient la leçon.
Ce n'est que lorsque les élèves ont écrit
une leçon sans fautes qu'il con - ;
vient de passer à la leçon suivante.
Même procédé de dictée et de correctionpourtoutesles leçons de la 1re.partie
2e LEÇON
Le Professeur dicte:
Clef de Sol.
Ton la mineur relatif de Do majeur (*)
Mesure Quatre temps.

relatif mineur, c'est de ,oir si la Quinte du mode majeur se


dans son
alterée signe accidentel dans le commencement du mor_
trouve par un
soit dans le chant, soit dans une partie quelconque.Si cette Quin-
ceau
altérée est dans le relatif mineur dont elle devient note sen-
te est on
sible,et si elle ne l'est pas on est dans le mode majeur.
Exemple S'il n'y a rien à la Clef on peut-être en Do majeur ou en La
relatif) si la Quinte de Do qui est Sol est altérée
mode mineur (ton
diéze accidentel Sol dièze devient note sensible et on est en
par un ce
mode mineur. si le Sol n'est point altéré on est en Do mode majeur.
La
Il faut appliquer ce moyen à tous les autres tons.

EXEMPLE.
3 LEÇON.
:

D. Qu'y a t-il à la Clef en Sol majeur.


R. L'a dièze posé sur le Fa et qui devient note sensible du ton de Sol
majeur.
D. Pourquoi met-on un dièze a la Clef dans le ton de Sol majeur.
R. C'est pour avoir dans la gamme diatonique de Sol majeur,les deux
demi-tons diatoniques du 3e.au 4e. degré et du 7e.au 8e. ces deux demi
-
tons se trouvent alors en effet de Si naturel à Do naturel et de Fa
dièze a Sol naturel.
Afin de connaître si les élèves comprennent bien l'emploi des dièzes,
on fait tracer sur les ardoises une Gamme diatonique du ton de Sol ma
jeur e,n faisant indiquer la place des demi-tons,afin que les élèves sa -
«
chent bien pourquoi, dans ce ton on est obligé de mettre un dièze à la
Clef.
EXEMPLE.

Cet exemple peut s'appliquer pour tous les tons avec des dièzes.

DICTÉE.

Clef de Sol,
Ton._Sol majeur un dièze à la Clef posé sur le Fa.
Mesure.- Quatre temps.
4e LEÇON.
Clef de Sol.
Ton Mi mineur, relatif de Sol majeur, un dièze à la clef.
Mesure Quatre temps.

5. LECO N
Clef de Sol
Ton Re majeur, deux dièzes à la clef;
Mesure Quatre temps.
6e LEÇON.
Clef de Sol.
Ton -Si mineur, relatif de ré majeur, deux dièzes à la clef.
Mesure Trois tpmps.

7e LEÇON.
Clef de Sol.
Ton _La majeur, trois dièzes à la clef.
Mesure Trois temps. m
m
-
8e. leçon.
Clef de Sol
Ton _Fa mineur,relatif de La majeur,trois diezes à la clef.
Mesure Trois temps.

9e, LEÇON.
D. Uu'y a-t-ii à la clef daus le ton de Si b majeur.
R. Deux bemots.
Mi b )dans le ton
D. Pourquoi met-on deux bémols à la clef (Si et
b

de Si b majeur.
R. C'est pour a\oir dans la gamme diatonique de Si les
b, deux demi-
tons diatoniques du 3e au 4e. degré et du 7e.au 8e,ces deux demi-tons
trouvent alors en effet de ré naturel a mi bémol et de la naturel
se
à si bémol.
\fin de connaître si les élèves comprennent bien l'emploi des bé-
mois, on fait tracer sur les ardoises une gamme diatonique du ton de
si
bémol en faisant indiquer la place des demi-tons afin que les élevés
sachent bien pourquoi dans ce ton il y a deux bémols a ta clef.
EXEMPLE.

(Cet exemple peut s appliquer pour tous les tons avec des bémols.)

Clef de Sol.
Ton Si majeur,deux bémols à la clef.
b

Mesure. deux temps ou ~

Dictée. 9e.leçon.
Clef de
Ton
Mesure.
Sol.
-Sol
1 0me.LECON.

mineur,deux bemols à la clef (relatif de si


Deux temps ou ~
b majeur.)

11e.LEÇON
Clef de Sol.
Ton Mi bmajeur trois bémols à la clef.
Mesure Six-huit g dérivée de la mesure à deux temps.
12eLeçon I

Clef de Sol.
Ton. Do mineur relatif de Mi b majeur trois bémols il la clef.
Mesure. Six-huit 6

i
S

13eLECON.
C!ef de Sol.
Ton. La majeur quatre bémols a la clef.
b

Mesure. Six-huit §
~
1
14 LEÇON.
»

Clef de Sol.
Tou, Fa mineur relatif de La b majeur quatre bémols a la clef.
Mesure. Trois-huit 9 dérivée de la mesure à trois temps.

15 LEÇON
Clef de Sol.
Ton. Ré b majeur cinq bémols à la clef.
Mesure. Trois-huit.
16 LEÇON. -

.. Clef de Sol
Ton Si b mineur relatif de Ré b majeur cinq bémols à la clef.
^
Mesure Trois temps. (3)
/ ) ..

17e.LEÇON
Clef de Sol
Ton majeur deux dièzes a la clef.
Re
Mesure—Douze huit(~)dérivée de la mesure en quatre temps.
18eLEÇON.
Clef de Sol.
Ton Ré mineur, relatif de Fa majeur,un bémol a la clef.
Mesure. Douze-huit.

Les deux leçons Nos.17et 18 l'une majeure et l'autre mineure doivent


s'écrire sur le même coté d'ardoise, afin que les élèves puissent les com-
parer mesure par mesure.

QUESTIONS A ADRESSER AUX ELEVES APRES LA LEÇON 18

D. Que doit-on faire pour passer de ré mineur en ré majeur.


R. supprimer le bémol qui est à la clef et le remplacerpar deux dièzes.
D. Quelle différence présente le ton deré mineur avec celui de rémajeur.
R. C'est que la tierce mineure (ré et fa naturel) de re mineur se compose
d'un ton et demi.ou trois demi tons,et que celle de re majeur se compose
de deux tons,ou quatre demi tons.
19e LEÇON.

Clef de Sol.
Tou._Mi b majeur trois bémols a la clef.
Mesure ._Vouze-huit.
20e.LEÇON
Clef de Sol.
Ton Sol majeur, un dièze à la clef.

Mesure Quatre temps.

FIN DE LA PREMIERE PARTIE.


DEUXIÈME PARTIE.

leçons de cette deuxième partie sons dictées en vocalise ou 8-


Les
instrument,et par phrases de plusieurs mesures.La fin de chaque
vec un
large.
phrase de dictée est indiquée ici par une barre de mesure plus
Chaque mesure écrite doit,comme pour les leçons de la première
partie,porter un numéro d'ordre.
le
Apres avoir indiqué la clef, Jeton et la mesure, Professeur donne-
ra un Accord parfait.

«t; LEÇON.
Clef de Sol.
Ton Do majeur.
Mesure. Quatre temps.
Le. Professeur dit:
^
Deux mesures.
Il Totalise ces deux mesures le nombre de fois qu'il juge nécessaire,
en battant les temps de manière que les élèves distinguent bien la va
leur des notes et nomme comme note de rappel la dernière note dictée,
en disant mi dernière note. (*)
Les deux mesures étant écrites il les vocalise une dernière fois avant
.de passer aux mesures suivantes.
Cela fait,il indique immédiatement le nombre de mesure dela phrase
qui suit;vocalise cette phrase en nommant seulement la dernière note,
et continue en suivant la même marche jusque ce que toute la leçon
soit écrite.
La dictée étant terminée il fait numéroter les mesures et s'assure
par des questions que le nombre en est exact.
il désigne alors un des élèves les plus forts pour la solfier lente
-
ment,de manière que les autres élèves puissent corriger.
Les corrections étant faites, il donne un accord parfait qui est répété
par les élèves,et ceux-ci alors solfient la leçon dans un mouvement modéré.
Afin d'habituer les élèves a la transposition,le Professeur donnecom_
me devoir la leçon qu'on vient d'écrire à transposer dans un autre ton.
Les dictées ainsi transposées hors de la Classe sont vérifiées, au
commencement de la leçon d'écriture suivante.
Pour ne pas perdre de temps,quand la Classe est noinabreuse.le Pro-
fesseur peut se borner à corriger une ardoise sur trois. Les ardoises ainsi
corrigées sont consultées par les autres élèves afin de faire les correc
-
tions sur les leurs.

(*) La désignation de cette dernière note est nécessaire pour crue les élèves ne puissent
sortir de la tonalité et commettre des fautes qui se perpétueraient dans les mesures sui
-
vautes.
22e LEÇON.

Clef de Sol.

Ton.—— Do majeur. -.
Mesure._Quatre temps.
23. LEÇON.
*
Clef de Sol.
Ton._Sol mineur relatif de si b majeur deux bémols à la clef.
Mesure._Quatre temps.
24e LEÇON:

Clef de Sol.
Ton ._Sol majeur, un dièze à la clef.
Mesure—Quatre temps.
23 LEÇON.
Clef de Sol.
Ton La mineur relatif de do majeur.
Mesure._Trois temps.
26eLEÇON
clef de Sol
Ton La majeur,trois dièzes à la clef.

Mesure Deux temps.


27e LEÇON.

clef de sol.
Ton majeur un bémol à la clef.
Fa
Mesure Quatre temps.

0
28. LEÇON.
Clef de Sol.
Ton. Si bmajeur deux bémols à la clef.
Mesure Neuf-huit, dérivée de la mesure en trois temps.
29e.LEÇON.

Clef de Sol.
Ton. Mi majeur, trois bémols à la clef.
~

Mesure. Six-huit, dérivée dela mesure en deux temps.


1
30e. LEÇON.
*

Clefde Sol.
Ton Mi majeur quatre dièzes a la clef
Mesure Six-huit
31e.LEÇON.
Clef de Sol.
Ton Sol mineur, relatif de Si ~ majeur,deux bémols à la clef.
Mesure Douze-huit.
32e. LEÇON.

Clef de Sol.
Ton. La ~ majeur, quatre bémols à la clef.
Mesure Quatre temps.
33e.LEÇON.
Clef de Sol
Ton La majeur, trois dièzes à la clef.
Mesure Trois temps.
34e. LEÇON.
Clef de Sol
Ton La mineur relatif de do majeur.
Mesure Quatre temps.
33e. LEÇON.

Clef de Sol.
Ton Sol majeur un dièze à la clef.
Mesure.—Six-quatre(64) dérivée de la mesure en deux temps.
36e.LEÇON.
Clef de Sol.
Ton Ré majeur deux dièzes à la clef.
Mesure -Quatre temps.
1

* Il est utile que le Professeur fasse remarquer que dans les Solos de
voix ou d'instrumens,les points d'orgues sont souvent suivis de traits
composes d'un certain nombre de notes,qui se chantent ou se jouent à vo-
lonté,sans mesure régulière et selon le gout de l'exécutant.
il écrira sur le tableau divers exemples dans le
genre du suivant.
37e.LECON.
Clef de Sol.
Ton Ré mineur, relatif de f8 majeur, un bémol à la clef.
Mesure Trois huit
3 8e. LEÇON.
Clef de Sol.

Ton Fa mineur, relatif de la ~ majeur, quatre bémols a la clef.


Mesure Six-huit. -
-
39e.LECON.
Clef de sol.
Ton Si bémol majeur, deux bémols à la clef.
Mesure Douze-huit dérivée de la mesure en quatre temps.
1.
1 40e.LEÇON.
Clef de Sol.
Ton. Si majeur, cinq dièzes à la clef.
Mesure.—Neuf-huit( (9) derivee de la mesure en trois temps.

FIN DE LA DEU XIEME PARTIE


*3
TROISIÈME PARTIE -

Les leçons de cette 3e.partie ont pour objet l'étude des Clefs de Do
f et de Fa dans leurs diverses positions.
Chaque série de leçons est précédée d'un exercice préparatoire pré-
f sentant une comparaison entre la clef que l'on va étudier et celle dont on
*
s'est occupéeen dernier lieu. Ces exercices sont dictés par le Professeur
et écrit sur les ardoises.
Ici il est indispensable qu'il fasse remarquera quelle espèce de voix,
SOPRANO,CONTRALTO,TENOR ou BASSE,chaque clef est affectée et qu'il s'atta_

che à bien faire comprendre 1° que, par suite de la différence du timbre


qui existe entre les voix de femmes ou d'enfans et les voix d'hommes,
ces dernières voix, attaquant les mêmes notes que les premières se trou-
vent non pas à l'unisson reél, mais à l'octave inférieure; 2° que, pour
se faire une idée exacte de l'effet ou intonation des notesecrites à la clef
il
de Sol, prise ici pour base, faut se les figurer comme chantées par
une voix de femme ou d'enfan, ou exécutées par un instrument dont.
le timbre ou le diapason se rapportent à ce genre de voix,comme leVio.
lon,la Flûte et le Piano dans ses octaves supérieures.
PRÉPARATION AUX LEÇONS 41, 42, 43, et 44.

Clef de Do première ligne.


Ton.—Do majeur.
1
1

.1-
Mesure Quatre temps.

remarquer que chaque note écrite a la


Le Professeur fait
»

clef de Do première ligne, porte le même nom que la note écri-


.
te à U tierce en dessous à la clef de Sol.
mi en clef de sol devient un do en clef de do
Ainsi le
première ligne, le fa devient un réy &
*

Rapport des deux clefs.

L'exercice étant écrit et expliqué, le Professeur passe à la leçon


suivante.
41.LEÇON. 1

Clef de Do première ligne.


Ton Sol majeur un dièze à la clef.
Mesure Trois temps.

Pour faciliter la dictée dans le cas surtout où elle se ferait à


l'aide d'un intrument,chacune des leçons suivantes est reproduites a
la clef de Sol.
42 LEÇON.
Clef de Do première ligne. ..
Ton. Do majeur.
Mesure. Quatre temps.
43 LEÇON.
Clef de Do première ligne.
Ton. Do majeur.
Mesure Quatre temps.
14e. LEÇON.
Clef de Do première ligne.
Ton Sol majeur, un dièze à la clef
Mesure Trois temps |
" PRÉPARATION AUX LEÇONS 45, 46, et 47.
1 .1

Clef de Do deuxième ligne.


Ton Do majeur.
Mesure. Quatre temps.

Chaque note écrite à la clef de Do deuxième ligne porte


! le même nom que la note écrite à la tierce en dessous à la

>
clef de Do première ligne.
Ainsi le mi à la clef de Do 1re ligne devient un do eu clef

de Do deuxieme ligne le fa devient un ré &

Rapport des deux clefs.


45 LEÇON. 1

clef de Do deuxieme ligne.


Ton. Do majeur.
Mesure Trois temps.
46e. LEÇON.
Clef de Do deuxième ligue
Ton.——Fa majeur un bémol à la clef. *

Mesure Quatre temps 1..


47e LEÇON.
Clef de Do deuxième ligne. ^
Ton, Si mineur, relatif de ré majeur,deux dièzes à la clef.
Mesure, Trois-huit.
N°1. 2. 3. 4. 5.
2

PI

6. 7. 8. 9. 10.

12. 13. 14. 15. 16. 17.

~ 20.

~
18-#- 19* 22. 23. 2^'

(
Accord parfait mineur. <
'
0
PREPARATION AUX LEÇONS 48, 49 et 60.

Clef de Do troisième ligne.


Ton Do majeur.
Mesure Quatre temps.

Chaque note écrite à la clef de Do troisième ligne porte


le même nom que la note écrite à la tierce en dessous a la
clef de Do deuxième ligne.
Ainsi le mi à la clef de do deuxième ligne devient un do à la
clef de Do troisième ligne le fa devient un ré &

Rapport des deux clefs.


48e.LEÇON
Clef de Do troisième ligne.
Ton.- Sol majeur un dièze à la clef.
Mesure Quatre temps.
49.e LEÇON.
Clef de Do troisième ligne
Ton Si ~ majeur deux bémols à la clef.
Mesure Trois temps.
50.e LEÇON.
Clef de Do troisième ligne.
Ton Ré majeur deux dièzes à la clpf.
Mesure Quatre temps.
PREPARATION AUX LEÇONS 51,52 et 53

Clef de Do quatrième ligne.


Ton So! majeur un dièze à la clef.
Mesure Quatre temps.

Chaque note écrite à la clef de Do quatrième ligne porte


le même nom que la note écrite à la tierce en dessous a la clef
de Do troisième ligne.
Ainsi le si àla clef de Do troisième ligne devient un sol
à la clef de Do quatrième ligne, le do devient un la &.

Rapport des deux clefs.


51e. LEÇON.

Clef de Do quatrième ligne.


Y Ton Do majeur.

>
Mesure. Trois temps.
52. LEÇON.
Clef de Do quatrième ligne.
Ton. Si b majeur deux bémols a la clef.
1
Mesure Quatre temps.
53LEÇON.
Clef de Do Quatrième ligne
Ton-Rémajeur deux dièzes a la clef.
Mesure Six-huit (§) 1
PRÉPARATION
AUX LEÇONS 54,55 et 56
--

Clef de. Fa troisième ligne.


Ton. Fa majeur un bémol à la clef.
Mesure. Quatre temps.

Chaque note écrite à la clef de Fa troisième ligne porte


le même nom que la note écrite à la tierce en dessous a la clef
de Do quatrième ligne.
Ainsi le laà la clef de Do quatrième ligne devient un fa à
la clef de Fa troisième ligne,le si devient un sol &

Rapport des deux clefs.


54LEÇON.
Clef de Fa troisieme ligne.
1
Ton Do majeur.
-

Mesure Quatre temps.


' 55e. LEÇON. '
56e. LEÇON.
Clef de Fa troisième ligne.
.
Ton.Fa majeur un bémol à la clef.
Mesure.— Six-huit.
PREPARATIONS AUX LEÇONS 57 58 et 59.

Clef de Fa quatrième ligne.


Ton. Fa majeur un bémol à la clef.
Mesure. Quatre temps.

Chaque note écrite à la clef de Fa quatrième ligne, porte


le même nom que la note écrite une tierce en dessous à la clef
de fa troisième ligne.
Ainsi le la à la clef de fa troisième ligne devient un fa à
la clef de fa 4e.ligne, le si devient un sol &.

Rapport des deux clefs.


57e LEÇON.

Clef de Fa quatrième ligne.


Ton Do majeur.
Mesure Quatre temps.
58e LEÇON.
Clef de Fa quatrième ligne
Ton Do majeur.
Mesure.—.Quatre temps.
59e LEÇON
Clef de Fa quatrième ligne
Ton Mi mineur relatif de sol majeur un dièze à la clef.
Mesure Trois temps.
DES CLEFS ET DE LA TRANSPOSITION.

Le Professeur fait remarquer que les clefs employées en musique cor


respondent par leurs diverses positions au nombre des notes employées
dans la gamme diatonique.

Que,par suite,on peut transposer un morceau d'un ton dans un autre


sans être obligé de changer les notes,mais en se bornant à substituer une
nouvelle clef à celle existante,et à modifier en conséquence l'indication du
ton à la clef ainsi que les dièzes, bémols où bécarres accidentels.
Le Professeur écrit sur le tableau la phrase musicale ci-aprés(*) à la
clef de sol, et il la fait transcrire sur les ardoises avec toutes les transpo-
sitions indiquées.
Il indique le ton de chaque transposition.

60e.LEÇON.
61e.LEÇON .
Mineur (tom relatifs)
»
1
LEÇONS A PLUSIEURS CLEFS POUR VOIX DE FEMMES OU D'ENFANS.

62 LEÇON. -
,

Clef de Sol (Le professeur indiquent successivement les changements


de clefs.)
Ton Do majeur.
Mesure Quatre temps.
63° LEÇON.
-
Clef de Sol.
Ton Do majeur.
-

.1
Mesure Trois temps.
LEÇONS A PLUSIEURS CLEFS POUR VOIX D'HOMMES

M LEÇON.
Clef de Do quatrième ligne.
Ton Fa majeur.
Mesure Six-huit. '
65.LEÇON
ClefdeSol.
Ton Sol majeur un dièze à la clef. \
'
Mesure. Quatre temps. »
TABLEAU COMPARATIF DES VOIX

1
ETENDUE ET UNISSON REEL
1