Vous êtes sur la page 1sur 3

MINISTERE DES FINANCES :

Le ministère de l’Économie et des Finances est, dans la plupart des pays, la


composante de l'exécutif gouvernemental qui est responsable de la gestion des finances
publiques, principalement des activités de collecte des impôts et du paiement des dépenses.
Cet organisme peut prendre les appellations alternatives de Département ou de Service
public fédéral, et inclure les portefeuilles de l'économie, des finances, du Trésor public, du
budget, mais aussi de l’emploi, du commerce ou de l’industrie selon les programmes jugés
prioritaires.

Dans le cadre de ses attributions, le Ministère des Finances est en charge des questions
financières et monétaires, y compris les politiques des crédits et de finances extérieures.

Par ailleurs il assure la tutelle financière des entreprises et établissements publics ou à


participation étatique et, le cas échéant, contribue dans une large mesure à leur transfert au
secteur privé, dans les cadres, législatif et réglementaire du processus de privatisation.

Plus précisément, les principales missions du Département sont :

En matières budgétaire et fiscale :


o Elaboration de la loi de finances et suivi de sa mise en œuvre et de son exécution
effective;
o Définition, discussion et élaboration des politiques fiscales et douanière et suivi de
leur mise en pratique ;
o Recouvrement des recettes publiques ;
o Paiement des dépenses publiques ;

En matière financière :
o Définition des conditions des équilibres financiers interne et externe et élaboration
des dispositions et mesures nécessaires à leur réalisation ;
o Tutelles réglementaire et technique des établissements et intermédiaires financiers ;
o Représentation du Maroc au sein des instances financières régionales et
internationales;

Concernant le contrôle :
o Contrôle des recettes et dépenses publiques ;
o Contrôle financier des entreprises et établissements publics et, plus généralement,
toute entité bénéficiant d’un concours financier de l’état ou de ses démembrements
o Contrôle des finances des collectivités territoriales ;
o Réglementation et contrôle de l’activité des compagnies d’assurance et de
réassurance;
En matière de restructuration et de cession d’actifs :

o Réalisation d’audits des entreprises et établissements publics, en vue notamment de


restructuration et nationalisation éventuelles ;
o Etablissement de la liste des entités à céder ou à privatiser dans le cadre de la loi de
finances ;
o Elaboration des dossiers de cession et de privatisation accompagnés des avis
autorisés dans le cadre d’une large concertation ;
o Contribution de façon décisive à la préparation des contrats programmes à conclure
avec les établissements publics et à leur mise en œuvre effective ;

Parallèlement, le Ministère est chargé :


o D’effectuer les actes relatifs aux biens mobiliers et immobiliers de l’état et d’assurer
la défense des administrations publiques en justice, par le biais de l’agence judiciaire
du royaume ;

LA PRESSE :
L'expression presse désigne, d'une manière générale, l'ensemble des moyens de diffusion
de l’information, ce qui englobe notamment les journaux quotidiens, les publications
périodiques et les organismes professionnels liés à la diffusion de l'information.

Les fonctions sociales de la presse


La première fonction est l'information, c'est-à-dire, d'abord la transmission, l'explication et le
commentaire des nouvelles de la grande actualité politique, économique, sociale et
culturelle, nationale et internationale.

Elle a aussi une fonction de transmission de connaissances en diffusant les données


changeantes de notre monde. Elle participe également par la connaissance à entretenir les
savoirs acquis de l'école à l'université ou jouant un rôle de "formation permanente".

Les fonctions politiques


La presse peut jouer le rôle de « contre-pouvoir » en prenant pour mission de surveiller les
pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires. On parle alors de « Quatrième pouvoir ». Les
conditions pour que la presse puisse jouer ce rôle d'acteur politique sont d'assurer son
indépendance mais aussi son pluralisme.

Les fonctions économiques


L'économie a une fonction tout aussi importante que la politique dans la société. Les
institutions, les entreprises ainsi que les consommateurs cherchent à rendre compte de leurs
choix et des évolutions économiques qu'ils représentent. Enfin la publicité joue un rôle
incontournable dans ce contexte et pour la santé financière des journaux.

La presse a des attentes diverses : avoir la bonne matière première, c’est-à-dire l’information
brute, avoir un interlocuteur permanent et crédible dans l’entreprise pour être toujours en
avance sur ses confrères. N’oublions pas que le journaliste veut être lu, donc qu’il parlera en
priorité de ce qui intéresse ses lecteurs. Sur le fond, le journaliste recherche l’inhabituel,
l’imprévu, l’exclusivité. Pour ce faire, il dispose de l’information de l’entreprise et mène ses
propres investigations, notamment auprès des analystes financiers.

Dans la presse économique et financière, les journalistes s’intéressent aux aspects financiers
et techniques d’une société ou d’un événement boursier. Dans la presse boursière, les
journalistes donnent leur recommandation sur un titre avec la fameuse trilogie : acheter,
vendre, conserver.

L’information émise par l’entreprise Dans une société de l’immédiateté, le journaliste a peu
de temps pour faire son métier, pour chercher et traiter l’information.

L’entreprise doit répondre à cinq exigences exprimées par les journalistes : la rapidité pour
répondre à la nécessaire réactivité du journaliste, l’immédiateté pour satisfaire le désir
d’actualité du lecteur, la pertinence pour être différent du concurrent, la fiabilité pour aider
à l’analyse des faits exigée par le lecteur, la clarté pour contribuer à rendre accessible au
lecteur une information parfois ardue.