Vous êtes sur la page 1sur 6

XIII.

LES MIROIRS SPHERIQUES


Exercices de niveau A
Dans ces exercices, les écueils sont les mêmes que pour les lentilles : d’une part, l’utilisation
des valeurs algébriques et des unités ; d’autre part, le traitement des cas où objet ou image
sont à l’infini. Si ces difficultés subsistent vous pouvez aussi vous reporter aux exercices sur
les lentilles.
La nouvelle difficulté réside dans le discernement des rayons incident et réfléchi car tous
deux se situent avant le miroir. (Dans le cas des lentilles, le rayon émergent faisait suite au
rayon incident.)

Exercice XIII-A1
a) On utilise un miroir sphérique convexe de rayon R = 1,2 m. Quelle est la valeur algébrique de
son rayon ? Quelle est la distance focale du miroir ? Quelle est la position de l’objet dont l’image
est virtuelle, droite et deux fois plus petite que l’objet ? Quelle est la nature de l’objet ?
b) On considère un miroir sphérique concave de rayon R = 1,2 m. Quelle est la valeur algébrique
de son rayon ? Quelle est la distance focale du miroir ? Quelle est la position de l’objet dont
l’image est réelle, droite et deux fois plus petite que l’objet ? Quelle est la nature de l’objet ?

a) Par définition : R SC 1, 2 m
L’étude des miroirs a montré que :
R
f' 0, 6 m A A' F C
2
Le miroir convexe est divergent.
L’image est droite et deux fois plus petite que b) Par définition : R SC 1, 2 m
l’objet donc 1 L’étude des miroirs a montré que :
2 R
i) D’après le grandissement de Newton : f' 0, 6 m
2
FS Le miroir concave est convergent.
FA 2 FS 1, 2 m
FA L’image est droite et deux fois plus petite que
SA SF FA 0, 6 1, 2 0, 6 m l’objet donc
1
SA 0, 6 m 2
i) D’après le grandissement de Newton :
L’objet est réel car situé avant le miroir.
ii) D’après les relations au sommet : FS
FA 2 FS 1, 2 m
SA ' 1 FA
SA ' SA
SA 2 SA SF FA 0, 6 1, 2 0, 6 m
1 1 2 2 1 2 SA 0, 6 m
SA ' SA SC SA SA SC L’objet est virtuel car situé après le miroir.
SC ii) D’après les relations au sommet :
SA 0, 6 m SA ' 0,3 m
2 SA ' 1
iii) D’après les relations au centre : SA ' SA
SA 2
CA ' 1 1 1 2 2 1 2
CA ' CA
CA 2 SA ' SA SC SA SA SC
1 1 2 2 1 2
SC
CA ' CA CS CA CA CS SA 0,6 m SA ' 0,3 m
2
CS
CA 3 1,8 m
2
SA SC CA 1, 2 1,8 0, 6 m
iii) D’après les relations au centre :
CA ' 1
CA ' CA
CA 2
C FA' A
1 1 2 2 1 2
CA ' CA CS CA CA CS
CS
CA 3 1,8 m
2
SA SC CA 1, 2 1,8 0, 6 m

Exercice XIII-A2 : miroir de dentiste


On imagine la scène chez un dentiste : un petit miroir placé à 1 cm d’une dent en donne une
image agrandie cinq fois. Quelle est la nature de l’image ? Quelle est la nature du miroir ? Quel
est son rayon ?

D’après les conditions d’observation, l’objet est réel SA '


et l’image est virtuelle et agrandie. D’où trois SA ' 5 SA
SA
conclusions : le miroir est concave, l’objet est entre
le foyer et le sommet, l’image est droite. 1 1 2 1 1 2
Les relations avec origine au sommet s’imposent ici SA ' SA SC 5 SA SA SC
car la position de l’objet est donnée par rapport au 5 SA
miroir. R SC 2,5 cm SA ' 5 cm
2

Exercice XIII-A3 : image du Soleil


On forme l’image du Soleil, de diamètre angulaire 32’ (32 minutes d’angle) grâce à un miroir
sphérique convergent de focale 900 mm. Où se trouve cette image ? Quelle est sa taille ?

L’objet est à l’infini donc l’image est dans le plan D’après la construction :
focal image. A' B ' F 'B' f ' tan
32
F'A' A' B ' 900 tan mm
60
C A' B ' 8, 4 mm
B' L’image est renversée.

Exercices de niveau C
Le sujet des trois exercices C1 à C3 est l’association de deux miroirs sphériques. Dans ce cas
plusieurs réflexions ont lieu et la difficulté consiste à bien les appréhender puis à les
traduire correctement.
Les deux exercices C4 et C5 traitent de modélisations des télescopes de Newton et de
Cassegrain. (En réalité les formes des miroirs s’écartent de la sphère pour obtenir un
meilleur stigmatisme.)

Exercice XIII-C1 : deux réflexions successives


Un miroir sphérique concave et un miroir sphérique convexe de même rayon R = 30 cm ont leurs
faces réfléchissantes en regard, leurs sommets étant distants de 60 cm. Un objet de 6 cm de
hauteur est placé à 24 cm du miroir concave, perpendiculairement à l’axe.
Déterminer la position et la grandeur de l’image donnée par les miroirs en envisageant d’abord
une réflexion sur le miroir concave puis une réflexion sur le miroir convexe. (Bien entendu la
lumière continue à se réfléchir mais on ne considère que ces deux premières réflexions. Voir
aussi l’exercice XIII-C2.)

Les réflexions successives produisent les images 1 2 2 3 7 1


suivantes : cm
M1 M2
S2 A ' 30 2 20 3 60
AB A1B1 A' B '
60
Pour le premier miroir, d’après les relations au S2 A ' cm  8, 6 cm
sommet : 7
1 1 2 S2 A ' 60 1 3
2  0, 43
S1 A1 S1 A S1C1 S2 A1 7 20 7
L’image est droite et réduite par rapport à l’image
1 2 1 2 1 1
cm intermédiaire.
S1 A1 S1C1 S1 A 30 24 Le grandissement total s’écrit :
1 2 4 5 3 1 5 3 5
cm 1
1 2  0,71
S1 A1 30 4 24 5 120 40 3 7 7
L’image est renversée et réduite par rapport à
S1 A1 40 cm l’objet.
S1 A1 40 5
1  1, 7
S1 A 24 3
B
L’image intermédiaire est renversée et agrandie. S2 A'
C1 A1
Pour le second miroir, d’après les relations au
sommet : S1 A C2
B'
1 1 2 B1
S2 A ' S 2 A1 S 2C 2
S2 A1 S 2 S1 S1 A1 60 40 20 cm Un rayon issu de B se réfléchit sur M1 en passant
1 2 1 2 1 par B1 puis sur M2 en semblant provenir de B’. Le
1
cm rayon tracé est très incliné sur l’axe et l’objet n’est
S2 A ' S 2 C2 S 2 A1 30 20 pas à la même échelle que le rayon des miroirs. En
réalité le rayon peut ensuite se réfléchir sur M1 et
encore sur M2 et ainsi de suite.

Exercice XIII-C2 : suite de XIII-C1


Reprendre l’exercice précédent en envisageant d’abord une réflexion sur le miroir convexe et
ensuite une réflexion sur le miroir concave.

Les réflexions successives produisent les images 180


suivantes : S 2 A2 cm  10, 6 cm
M2 M1
17
AB A2 B2 A '' B ''
S 2 A2 180 1 5
D’abord pour le miroir M2, d’après les relations au a 0, 71
sommet : S2 A 17 36 17
1 1 2 L’image intermédiaire est droite et réduite.
Puis pour le miroir M1, d’après les relations au
S2 A2 S2 A S 2 C2 sommet :
S2 A S2 S1 S1 A 60 24 36 cm 1 1 2
1 2 1 2 1 1
S1 A '' S1 A2 S1C1
cm
S2 A2 S 2 C2 S2 A 30 36 180 1200
S1 A2 S1S2 S2 A2 60 cm
1 2 6 5 17 1 17 17
cm
S2 A2 30 6 36 5 180
1 2 1 2 17 1
cm
S1 A '' S1C1 S1 A2 30 1200
1 2 40 17 63 21 B
1
cm A'' C1 B2
S1 A '' 30 40 1200 1200 400
S1 B'' A S2 A2 C2
400
S1 A '' cm  19, 0 cm
21
S1 A '' 400 17 17
b  0, 27 Un rayon issu de B se réfléchit sur M2 en semblant
S1 A2 21 1200 63
provenir de B2 puis sur M1 en passant par B’’. Le
L’image est renversée et réduite par rapport à rayon tracé est très incliné sur l’axe et l’objet n’est
l’image intermédiaire. pas à la même échelle que le rayon des miroirs. En
Le grandissement total s’écrit : réalité le rayon peut ensuite se réfléchir sur M2 et
5 17 5 encore sur M1 et ainsi de suite.
' a b  0, 08
17 63 63 Certaines armoires de toilette ou des penderies
L’image est renversée et réduite par rapport à permettent de voir ces successions d’image mais
l’objet. leurs miroirs étant plans les images sont toutes de
la même taille.

Exercice XIII-C3 : équivalence d’un système de deux miroirs


Un miroir sphérique concave de rayon R1 reçoit la lumière émise par un objet ponctuel A situé
sur son axe optique. La lumière réfléchie frappe un deuxième petit miroir sphérique convexe de
rayon R2. Les deux miroirs sont concentriques (leurs centres sont confondus en un point O). La
lumière émergente sort du système par une petite ouverture réalisée autour du sommet du
premier miroir. On note A1 l’image intermédiaire et A’ l’image finale. Etablir la relation de
conjugaison du système en prenant O comme origine. Etablir de même l’expression du
grandissement. Commenter le résultat.

Les réflexions successives produisent les images Les relations de grandissement avec origine au
suivantes : centre donnent :
M1 M2
AB A1B1 A' B ' OA1 OA ' OA '
1 2
Les relations de conjugaison avec origine au centre OA OA1 OA
donnent : Ce sont les relations de Descartes (conjugaison et
1 1 2 2 grandissement) pour une lentille sphérique mince
(1)
OA1 OA OS1 R1 de distance focale image :
1 1 2 2 R1R2
(2) f'
OA ' OA1 OS 2 R2 2 R1 R2
On obtient en soustrayant (1) de (2) : Cette distance est positive.
1 1 2 2 R1 R2 Le système est équivalent à une lentille sphérique
2 mince convergente, placée en O.
OA ' OA R2 R1 R1 R2

A O A1 S2 A' S1
Exercice XIII-C4 : télescope de Newton
Un télescope de Newton est constitué d’un miroir sphérique concave de rayon 1800 mm (c’est
l’objectif du système), d’un petit miroir plan qui sert uniquement à renvoyer la lumière sur le
côté de l’instrument et d’un oculaire, en général un doublet de lentilles, simplifié ici en une
lentille sphérique mince convergente de distance focale image f ’2 = 9 mm.
Le télescope est pointé vers Mars dont le diamètre angulaire est alors = 20’’ (ce diamètre
dépend de la distance Terre-Mars qui est très variable). Calculer la taille de l’image
intermédiaire, le diamètre angulaire de l’image finale et le grossissement du télescope.

F1'

F2 F1''

F’1 est le foyer image du miroir sphérique concave. F’’1 en est l’image donnée par le petit miroir
plan. F2 est le foyer objet de l’oculaire. Le trajet d’un rayon lumineux incident parallèle à l’axe
optique du miroir concave montre le fonctionnement du télescope. Il émerge parallèlement à
l’axe optique de l’oculaire.

i) Image intermédiaire : L’objet (Mars) est à l’infini


donc son image intermédiaire se forme dans le plan
focal image de l’objectif. B'

F'1 A' O
F2 A' '
C
B'
Dans le triangle A’B’C rectangle en C, par définition
de la tangente, il vient :
A' B ' Dans le triangle A’B’O rectangle en O, par
tan d ' où A ' B ' CF '1 tan  CF '1 définition de la tangente, il vient :
CF '1
A' B ' A ' B ' CF '1
avec
20 20 tan ' soit ' 
20'' . rad OF2 OF2 OF2
60.60 60.60 180 -3
R α’ ≈ 9,7.10 rad ≈ 33’
et CF '1 900 mm D’après le schéma, l’oculaire ne redresse pas
2
l’image. L’image finale reste renversée.
20
d’où A ' B '  900. mm iii) Par définition du grossissement du télescope :
60.60 180 '
soit A ' B '  8, 7.10 2 mm . G
D’après le schéma, l’image intermédiaire est
f '1
renversée. avec : '
ii) Image finale : L’image intermédiaire est située f '2
au foyer objet de l’oculaire lorsqu’il est réglé. f '1 900
L’image finale est donc rejetée à l’infini. d’où : G G 100
f '2 9
Exercice XIII-C5 : télescope de Cassegrain
Un télescope de Cassegrain est constitué d’un miroir sphérique concave de rayon 3000 mm, de
sommet S1 et d’un petit miroir sphérique convexe de rayon 1000 mm, de sommet S2. Le miroir
principal est percé en son sommet d’une petite ouverture qui laisse passer la lumière émergente.
L’observateur est placé derrière cette ouverture et observe l’image donnée par les miroirs à
l’aide d’un oculaire. Quelle doit être la distance S1S2 pour que l’image A’ se situe en S1 ?

Il s’agit d’un télescope donc l’objet observé se 1 1 1


trouve à l’infini ! L’image intermédiaire se forme x x f1 f2
donc dans le plan focal image du premier miroir. Ce
qui se résume par le diagramme : 2x f1 1
A M1
A1 F '1 x x f1 f2
L’image intermédiaire sert d’objet pour le second f2 2 x f1 x x f1
miroir qui doit en donner une image située en S1.
x2 f1 2 f 2 x f1 f 2 0
Ce qui se résume par le diagramme :
2
A1 F '1 M2
S1 x 0,500 x 0, 750 0 avec x en m
La relation de conjugaison avec origine au sommet Résolvons cette équation du second degré :
2
donne alors : 0, 250 3, 000 3, 250  1,803
1 1 1 x 1,151 ou 0, 6514
S2 S1 S2 F '1 S2 F2 D’après la géométrie du problème, seule la solution
1 1 1 positive convient :
S2 S1 S2 S1 S1F '1 S2 F2 S1S2 ≈ 1,151 m
Pour alléger les notations, posons :
S2 F2 f2 S1F '1 f1 S2 S1 x

F2 F1 S1
S2