Vous êtes sur la page 1sur 5

TD GTR1

Exercices téléphonie

Pour être transmissible par un système de transmission, l’information doit exister sous forme
numérique (suite de 0 et de 1). Les signaux analogiques (voix, images animées…) doivent
être numérisées avant d’être transmis.
Cette opération (numérisation du signal, par exemple MIC, modulation par Impulsions et
Codage) comporte 3 étapes :
- échantillonnage,
- la quantification,
- le codage.

Q1 : Rappelez le théorème de Shannon liant la fréquence d’échantillonnage et la


fréquence maximale du signal à numériser.

La transmission entre deux systèmes peut s’effectuer selon 2 modes :


- La transmission parallèle,
- La transmission série.

Q2 : Explicitez rapidement ces deux transmissions.

De plus, les transmissions peuvent être en mode asynchrone ou synchrone. Quel que soit le
mode choisi, le signal est synchronisé sur une horloge lors de la transmission d’un élément
binaire.
La vitesse de l’horloge donne le débit de la ligne en baud, c'est-à-dire le nombre de top
d’horloge par seconde (appelée encore la rapidité de modulation R). Par exemple, une ligne
de communication qui fonctionne à 100 bauds indique qu’il y a 100 intervalles de temps
élémentaires dans une seconde.
La rapidité de modulation est inférieure ou égale à la bande passante BP (fréquence maxi
moins la fréquence mini) du support (hertzien ou filaire).
Sur un intervalle élémentaire, on émet en général un bit, c'est-à-dire un signal 0 ou à 1. Rien
n’empêche de transmettre quatre types de signaux distincts qui auraient comme signification
0,1,2 et 3. On dit alors que le signal a une valence de n qui correspond au nombre de types de
signaux distincts.

Q3 : Quelle est la valence de ces deux signaux en dessous ?

1/5
Q4 : Quel est le nombre de bits nécessaires dans un intervalle de temps élémentaire si le
signal a une valence de n ?

La capacité de transmission de la ligne en nombre de bits transporté par seconde vaut n


(valence) multiplié par la vitesse (rapidité de modulation) exprimée en baud. On exprime cette
capacité en bit s par seconde. La capacité est souvent assimilée au débit maximal du canal.

Q5 : Quelle est la capacité en bits par seconde d’une ligne qui a 100 tops d’horloge par
seconde, où il y a 8 signes (codes) distincts possibles par intervalle élémentaire ?

Lors de la transmission, des perturbations de la ligne physique par le bruit extérieur peuvent
se produire. Si l’on connaît le niveau de ce bruit, on peut calculer la capacité maximale de la
ligne. Le bruit correspond à l’ensemble des perturbations qui affectent la vo ie de transmission
(qualité de la ligne, transmission des modems et des multiplexeurs, ondes électromagnétiques,
etc…).Le bruit est considéré comme un processus aléatoire. Le rapport Signal sur Bruit (S/B)
est exprimé en décibel.

Q6 : Rappelez ou trouvez le théorème de Shannon donnant la capacité maximale (débit


maximal) en bits/s d’un canal soumis à un bruit.

Q7 : Rappelez ou trouvez la formule qui permet d’avoir le débit en bits/s d’un canal en
fonction de la rapidité (rapidité de modulation effective) de modulation (en bauds) et de
la valence.

Q8 : Rappelez ou trouvez la formule de Nyquist qui établit un rapport entre la rapidité


maximum de modulation R en bauds et la bande passante BP en hertz.

Les phénomènes parasites (bruit) perturbent le canal de transmission et peuvent affecter les
informations en modifiant un ou plusieurs bits du message transmis, introduisant des erreurs
dans le message. On appelle taux d’erreurs binaires (TEB) le rapport entre le nombre du
nombre de bits reçus en erreur et le nombre de bit transmis.

TEB = Nbre de bits erronés / Nbre de bits transmis

2/5
Le TEB peut être associé à une probabilité qui est prise en compte lors de l’établissement
d’une ligne par des appareils de tests (voir TP RNIS et xDSL).

Une transaction de 100 caractères ASCII est émise sur une liaison en mode synchrone à 4800
bits/s avec un TEB de 10-4 .
Q9 : La transaction de 100 caractères représente combien de bits ?

Q10 : Si le TEB est la probabilité pour qu’un bit soit erroné, quelle est la probabilité de
recevoir un bit correct ?

Q11 : Pour un bloc de N bits, quelle est la probabilité d’avoir N bits corrects ?

Q12 : Quelle est la probabilité de recevoir un bloc de 100 caractères de manière


correcte ?

Q13 : Trouvez alors la probabilité d’avoir un bloc erroné .

Ce taux d’erreur binaire, a évidemment avec innovations technologiques, fortement baissé,


des valeurs. Pour le test de transmission numérique, le BERT (bit error rate tester) est un
composant qui permet de tester la fiabilité d’une liaison de transmission numérique. Cela
génère des configurations de données spécifiques qui permettent de déterminer le pourcentage
de bits erronés reçus par rapport à la séquence de bits envoyés.
Le BERT peut alors compter le nombre d’erreurs, vous l’étudierez lors du TP sur l’xDSL.

Q14 : Trouvez sur Internet les taux binaire associés la fibre optique.

Le taux de transfert d’information (TTI en bits/s) ou débit utile mesure le rapport du nombre
bits utiles reçus au temps de transmission. L’unité est le bit/s

TTI = Nbre de bits utiles / Durée de transmission

Une autre formule sur le TTI est :

TTI = Débit théorique * efficacité


L’efficacité étant le rapport entre le nombre de bits utiles et le nombre de bits total constituant
la donnée transmise

Un message de 1 000 000 caractères en ASCII avec 1 bit de parité tous les caractères ASCII
est émis en mode synchrone sur une liaison ATM en 155 Mbits/s (155 * 1000 * 1000).
Q15 : Calculez le TTI

Hélas, le milieu des télécommunications contient des perturbations qui induisent les
probabilités de recevoir ou non des données erronées.
L’efficacité d’un transfert est le produit de l’efficacité sans erreur et de la probabilité de
réception correcte du message.
Q16 : Rappelez la probabilité P de recevoir un message correct de N bits pour un taux
d’erreur de TEB (Taux d’erreur binaire : probabilité d’avoir un bit erroné).

3/5
Q17 : Quelle la probabilité de recevoir un message non erroné de 1 000 000 caractères
en ASCII avec 1 bit de parité tous les caractères ASCII sur de la fibre optique qui a un
TEB de 10-10 ?

L’efficacité avec erreur est le produit de l’efficacité sans erreur par la probabilité de recevoir
sans erreur le message de 1 000 000 caractères en ASCII avec 1 bit de parité tous les
caractères ASCII.

Q18 : Calculez l’efficacité avec erreur.

Q19 : Déduisez le TTI dans une transmission avec erreur.

Les transmissions sur les longues distances (réseaux d’opérateurs, fibre, etc…), quelque soit
le médium (filaire ou hertzien), s’effectuent toujours en transmission série.
Après la numérisation, les informations ne sont pas transmises telles quelles sur le support,
elles subissent un codage particulier différent selon les distances à franchir.
Sur de faibles distances, on substitue au symbole binaire un signal mieux adapté au support.
La transmission est dite en bande de base.
Lorsque les distances deviennent importantes, il est nécessaire de modifier fondamentalement
son sceptre. Cette opération porte me nom de modulation (un signal, dit « la porteuse », est
modifié par le signal à transmettre). Selon la caractéristique modifiée du signal porteur, on
parle de modulation :
- d’amplitude,
- de fréquence,
- de phase

Q20 : Explicitez rapidement ces 3 types de modulation.

Dans les réseaux de télécommunication, on trouve ces modulations ainsi que des
combinaisons de ces modulations.
L’interface de codage de modulation et démodulation s’appelle le modem (RTC, xDSL,
etc…).
Un organisme international est chargé de proposer et de publier des recommandations,
notamment en ce qui concerne les modems. C’est l’UIT-T qui est l’Union internationale des
télécommunications secteur des télécommunications.
Les domaines d’applications sont :
- les modems et les interfaces,
- les applications télématiques,
- les réseaux de transmission de données,
- etc…

Q21 : Trouvez sur le site de l’union internationale des télécommunications les


recommandations sur la liste des définitions des circuits de jonction entre l’ ETTD et
ETCD pour des communications sur le réseau téléphonique . Quel est son intitulé ?

Ces vieux modems téléphoniques sont de plus en plus supplantées par des solutions xDSL,
RNIS ou d’autres solutions de boucle locale (radio ou filaire). Bien que l’on trouve encore des
modems téléphoniques en tant que solution de secours pour des équipements réseaux.

4/5
Q22 : Trouvez pour les recommandations ci-dessous le débit possible et le type de
modulation.
- V27 bis
- V29
- V32 bis
- V34
- V90

Un modem fonctionne à 9600 bits/s (capacité maximale du canal) sur un canal de bande
passante de (BP) de 500 à 2900 Hz. On utilise une modulation de phase à 8 états avec une
amplitude bivalente pour chaque état (2 amplitudes de signal différentes).

Q23 : Calculez la valence du signal modulé

Q24 : Quelle est la rapidité de modulation maximale (théorique) et effective en bauds de


ce signal ?

Q25 : Quel est le rapport signal sur bruit tolérable pour le fonctionnement du modem en
capacité de transmission maximale ?

Q 26 : Malheureusement, le rapport signal sur bruit de cette ligne atteint 10 dB, que
devient la capacité (débit maximal) de cette transmission ?

5/5