Vous êtes sur la page 1sur 2

TH 729 • septembre-octobre 2011 Ergonomie maintenance logistique Dossier

37
Émilie Hustaix
Centre national de l’expertise hospitalière (CNEH)

Nouvelle nomenclature
CNEH des équipements
hospitaliers

L a nomenclature française des équipements hos-


pitaliers a été créée en 1985 pour répondre d’une
part à un besoin des services biomédicaux d’avoir une
• Niveau 4 : Composant (p. ex. aimant d’IRM) ou
accessoire.
Les équipements apparus ces dix dernières années
liste exhaustive de tous les dispositifs médicaux dont ont été ajoutés grâce à la réflexion commune d’ingé-
ils avaient la charge, et d’autre part à la volonté du nieurs volontaires réunis en groupes thématiques de
ministère de la Santé de connaître le parc hospita- réflexion (laboratoire, imagerie, explorations…).
lier et, plus largement, le marché français. Le CNEH a Le comité a aussi décidé de séparer les équipements
décidé de répondre à ce besoin, à l’époque accompa- biomédicaux des équipements techniques (dont la
gné par un groupe d’ingénieurs biomédicaux. Les ver- création de la base a été facilitée par l’Assistance
sions 1992 et 2000 ont suivi logiquement, intégrant publique-Hôpitaux de Paris). Cette division, qui peut
les équipements nouveaux du marché. apparaître arbitraire (notamment pour la partie sté-
La technologie ayant bien évolué depuis la version rilisation par exemple) pourra aider à trancher sur
2000, celle-ci est devenue obsolète, et beaucoup d’in- lequel des deux services a la charge de quel équipe-
génieurs et de techniciens cherchaient à obtenir des ment, question récurrente dans les établissements.
versions plus récentes afin de classer les équipements L’enrichissement du volet technique a été très impor-
nouveaux, etc. De nombreuses équipes avaient même tant. Cette classification peut grandement intéresser
inventé de nouveaux codes. Il était donc nécessaire les services économiques et achats dans la mesure où
de publier une nouvelle version. Le ministère de la elle va plus loin que la nomenclature du code du mar-
Santé a, à nouveau, soutenu cette initiative, finan- ché public (à laquelle il est d’ailleurs possible de la
çant en partie ces travaux de manière à rendre la nou- rattacher) et où elle est adaptée à l’hôpital.
velle version gratuite d’accès. Un lien avec la future
version française de la nomenclature européenne a Intégration de la nomenclature
également été prévu. dans les logiciels de GMAO
Le CNEH a contacté les éditeurs de logiciels de gestion
Méthodologie de maintenance assistée par ordinateur (GMAO) qui
Le premier travail a été sur la structure. Le comité ont tout de suite adhéré au projet. La version finale
d’experts pluridisciplinaire (ministère, Afssaps, Sfil, leur a été fournie gratuitement pour implémenter de
Afib, IHF1, ingénieurs biomédicaux en activité) a pris base tous les logiciels nouvellement installés. Pour
la décision de créer un quatrième niveau hiérarchique les GMAO déjà en place, des algorithmes ont été créés
pour aboutir à la structure suivante : pour passer des anciennes versions à la nouvelle. Les
• Niveau 1 : Famille, avec un code alphanumérique services peuvent demander une bascule à leur fournis-
explicite (p. ex. « IMAG » pour l’imagerie) ; seur ou bien la faire à la main comme l’ont courageu-
• Niveau 2 : Fonction (p. ex. imagerie de coupe) ; sement tenté les équipes des hôpitaux universitaires
• Niveau 3 : Équipement (p. ex. imagerie par réso- de Genève qui ont testé la version Bêta.
nance magnétique - IRM) ;

1- Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, Société française d’informatique de laboratoire, Association française des ingénieurs
biomédicaux, Ingénieur hospitalier de France.
Dossier Nouvelle nomenclature CNEH des équipements hospitaliers TH 729 • septembre-octobre 2011

38

Le CNEH au service
des ingénieurs biomédicaux
Accès à la nouvelle version
La nouvelle version de la nomenclature est désormais
téléchargeable gratuitement sur le site www.cneh.fr, Côté conseil, le CNEH accompagne les
rubrique Publications. Un formulaire permet d’être services dans la certification ISO, l’audit et
averti de la mise à jour annuelle que le CNEH fournira la réorganisation. Pour cela, trois ingénieurs
désormais en juillet, qui sera beaucoup plus légère biomédicaux permanents de l’équipe du CNEH sont
(dix ajouts en 2011) car délibérément régulière. accompagnés par une dizaine d’experts en activité.
Ces mises à jour sont basées sur un service de contri- Côté formation, le partenariat avec l’Association
bution en ligne qui permet dorénavant aux ingénieurs
française des ingénieurs biomédicaux a permis de
de proposer des modifications ou des évolutions sur
créer une offre dédiée au biomédical (contraintes
le site.
architecturales des équipements lourds,
Évolutions informatique appliquée au dispositif médical, plan
Le CNEH réfléchit à trancher sur les classes de disposi- d’équipement, organisation d’un déménagement),
tifs médicaux (IIa, IIb…) en ce qui concerne le volet ainsi que des formations techniques (DICOM,
biomédical, et aussi à fournir des fourchettes de prix HL7…). Ces sessions très demandées sont
pour aider les ingénieurs dans leurs plans d’équipe- reconduites en 2012 et disponibles sur le
ments. Ces choix n’ont pas été retenus pour la version catalogue en ligne.
2010, ils seront étudiés en 2011-2012 selon les inté-
rêts manifestés.  n i www.cneh.fr

Contact : nomenclature@cneh.fr