Vous êtes sur la page 1sur 83

Grigori

Petrovich Grabovoï

LE SYSTÈME
DE CONNAISSANCES UNIFIÉES

Enseignements sur le salut


et le développement
harmonieux

Conçu et réalisé par


Grigori Petrovich Grabovoï
en juin 1996

Matériel didactique du cours


Techniques de diagnostic préventif
et de développement durable

Grigori Grabovoï ©
© Грабовой Г.П., 1996
Traduction du russe au français

Grigori Grabovoï ©
©Грабовой Г.П., 1996

Éditions
Les Éditions Saint-Germain-Morya
Montréal (Québec)
Canada

Diffusion
www.saint-germain-morya
edition@saint-germain-morya.com
direction@saint-germain-morya.com

Tous droits réservés

Les Éditions Saint-Germain-Morya


© Copyright Ottawa 2015

Dépôt légal

Bibliothèque et Archives nationales du Québec


Bibliothèque et Archives Canada
Bibliothèque Nationale de France
er

1 trimestre 2015

ISBN : 978-2-923568-11-9
1 2 3 4 5 - 15 - 19 18 17 16
Imprimé au Canada
Grigori Petrovich GRABOVOÏ

Séminaires

Les enseignements de Grigori Grabovoï

Le D Viatcheslav Konev anime une série de séminaires sur les


enseignements de Grigori Grabovoï en Europe et en Amérique. Ces
séminaires sont coordonnés par Ischaïa, éditrice aux Éditions Saint-
Germain-Morya. Pour connaître les dates des séminaires,
communiquer avec Les Éditions Saint-Germain-Morya.

www.saint-germain-morya.com

LETTRE DE RECOMMANDATION
ET D’INVITATION
Viatcheslav Konev a participé à mes nombreux séminaires, je lui ai
également donné des cours spécialisés de façon individuelle, où il
avait atteint un haut niveau. Sa bonne expérience pratique lui permet
de transmettre des connaissances relatives à mon enseignement de
manière claire et accessible aux auditeurs. En conséquence, je le
recommande en tant qu’enseignant pour dispenser les séminaires de
3 jours organisés par Les Éditions Saint-Germain-Morya au Canada,
en France, en Suisse et en Italie sur les sujets suivants : l’édification
du bonheur, l’enseignement sur l’Amour, la gestion du temps, le
rajeunissement, l’enseignement sur l’Esprit, la structure
fondamentale de l’Univers, et autres sujets. Ses performances réelles
dans l’application des techniques de salut et de développement
harmonieux, les résultats parfaits que Konev a obtenus en formant
plusieurs personnes de divers pays permettront aux participants aux
séminaires d’assimiler rapidement et efficacement l’enseignement.

Cordialement,

SOMMAIRE

LE SYSTÈME D’ÉVOLUTION CRÉATRICE

L’UTILISATION DE L’INFORMATION DE PILOTAGE

Première étape

Deuxième étape

MÉCANISME D’ÉLIMINATION DES CELLULES


MATRICIELLES ACTIVES

STRUCTURE DE PILOTAGE DES ÉVÉNEMENTS

HARMONISATION DES ÉVÉNEMENTS

PILOTAGE DES SITUATIONS EFFECTUÉ À L’HEURE


PRÉCISE

Premier élément

Deuxième élément Le système des cellules dynamiques

LA COGNITION BASÉE SUR LA DIVISION DU CORPS


HUMAIN SUR LE PLAN INFORMATIONNEL

L’OPTIMISATION DES ÉVÉNEMENTS DU FUTUR


LE SYSTÈME D’OPTIMISATION DES ÉVÉNEMENTS SUR
LE PLAN COGNITIF

RÉCAPITULATION

STRUCTURE DES CONNEXIONS ENTRE CERTAINS


ORGANES

STRUCTURES INFORMATIONNELLES

LA STRUCTURE DES SIGNAUX BIPOLAIRES CHEZ


L’HOMME

MÉTHODE DE PILOTAGE DE LA STRUCTURE DU TUBE


DIGESTIF ET DU LIQUIDE CÉPHALORACHIDIEN

BIOGRAPHIE DE GRIGORI PETROVICH GRABOVOÏ


LE SYSTÈME
D’ÉVOLUTION CRÉATRICE

L’objectif de ce cours est de permettre aux élèves d’acquérir,


grâce à l’élément cognitif, les bases nécessaires au développement de
leur perception des structures subtiles.

En premier lieu, nous parlerons de la géométrie de l’information.


Je considère tout événement extérieur, y compris celui de l’avenir,
comme une forme d’information. Ses composants s’entrelacent en
une sorte de mosaïque calquée sur la structure de l’ADN. Si nous
comparons l’organisation de la matière organique, notamment la
structure de l’ADN, avec celle de la matière minérale, nous pouvons
en déduire la loi suivante : entrées en oscillation, les molécules du
non-vivant génèrent les formes du vivant. Je m’appuie sur la
définition usuelle du vivant et du non-vivant. Pour faciliter la
compréhension, je schématise délibérément la forme de certains
champs informationnels, tout en préservant leur caractère informatif.
En introduisant certaines notions, je tiens compte de la capacité de
perception associative propre à l’homme d’aujourd’hui. Cependant,
sur le plan de l’esprit, toute personne peut comprendre le fond de ma
pensée, car le salut concerne tout le monde.

Ensuite, les connaissances présentées ici relèvent de l’esprit. Je


formule la loi suivante : la structure cristalline de la matière minérale
émet une information dont la forme vibratoire est comparable à celle
de l’information qui émane des êtres vivants. Par conséquent, il
convient de préciser que nous n’utilisons pas les notions de matière
vivante et de matière non vivante. Nous parlons du traitement d’un
volume d’information extérieure, surtout lorsqu’il s’agit du futur, et
de notre interaction avec un environnement réactif. La rapidité du
traitement dépend du taux de réactivité. Si nous voyons un
événement futur comme une construction géométrique, nous
pourrons le décomposer en éléments. En décomposant et en créant
les événements de façon consciente, nous parviendrons à trouver les
moyens de nous les rendre favorables. Pour guérir, il s’agit de
transformer l’information relative à la maladie en information de
bonne santé. Il convient d’universaliser l’application de ces moyens
pour gérer tout événement de notre vie.

Par exemple, vous devez rétablir le fonctionnement du tube


digestif. Son information de départ a une forme cylindrique.
Visualisez un cylindre de deux centimètres de diamètre et de deux
centimètres de hauteur, la base posée sur une surface plane. Au-
dessus du cylindre, imaginez une sphère de deux centimètres de
rayon. C’est la représentation de votre tube digestif en parfaite santé,
sans tumeur – ce qui pourra être certifié ultérieurement lors des
analyses médicales. La sphère est un système de coordonnées
absolues. Vue de loin, dans le continuum spatio-temporel, elle peut
nous paraître condensée. Vue de près, elle peut être disloquée. Ce
phénomène correspond au mécanisme de l’analyse de la réalité, sur
le plan des systèmes cognitifs. Une fois ceci compris, on peut
observer les événements proches et lointains.

Pour expliquer la dislocation de la sphère, je démontre la


méthode des strates cognitives. Cela permet d’étudier notre propre
évolution à partir des événements du passé. La méthode consiste à
établir une corrélation entre un élément du passé et un tissu altéré. Il
faut exclure cette information du futur, sans pour autant déformer
l’ensemble de la construction événementielle ni détruire aucun des
nouveaux objets informés. Ce système évolutif préserve
l’information extérieure et renforce le côté positif de tous les
événements à l’échelle macroscopique et microscopique.

Par exemple, un livre qui contient des méthodes de


transformation de l’information produit sur nous un effet positif, car
un de ses éléments permet de restaurer une de nos structures.
Supposons que j’ouvre ce livre à la page qui contient un paragraphe
sur les connaissances spirituelles. À la troisième ligne du haut, je lis :
« … s’abandonner pour atteindre l’éveil… » Cela veut dire que, étant
observateur, on peut atteindre l’éveil, activer en soi une force
vivifiante. C’est une typologie d’information positive de nature
indéterminée. On peut l’optimiser, l’analyser, la mesurer, etc.

Par conséquent, il faut trouver des ressources qui ont un effet


positif et qui permettent à l’homme de recouvrer sa santé. Cela peut
être le souvenir d’un événement agréable du passé ou la lecture d’un
livre : on l’ouvre au hasard et on tombe sur l’information dont on a
besoin.

Revenons à l’exemple ci-dessus. Je vous montre la troisième


ligne de la page 52. Mais, cette fois-ci, elle commence par
« donner », « s’aban- » étant resté à la deuxième ligne. Pendant que
vous lisez, j’observe le comportement de votre cylindre. Il y a plasma
et protoplasme, connaissances traditionnelles et celles qui sont
inscrites dans les Annales akachiques. C’est là que se trouve toujours
votre double en parfaite santé. Votre objectif consiste à l’activer et à
le rendre manifeste.
L’activation des structures latentes est un des moyens du pilotage.
Pour orienter notre perception de la réalité, nous procédons à la
visualisation par ordinateur de certaines connexions
informationnelles. Si nous les visualisons au moyen des chakras,
notre action se situe sur le plan du nirvana. Les formes-pensées
extérieures convergent vers un point absolu qui contient toutes les
connaissances, simples et complexes. C’est la source de l’éveil des
forces de vie. Une fois dedans, l’humain utilise des ressources
extérieures pour piloter sa réalité.

Si nous observons le Tibet, de ce point de vue, nous verrons


différemment la couleur et les strates de cet espace. C’est une
représentation simplifiée des champs canoniques pour notre esprit.
Par une analyse de couleurs, nous arriverons à déceler la force qui
nous vivifie.

Compte tenu de ce que je viens d’expliquer, construisez


mentalement un événement positif en vous servant de la sphère que
vous aviez visualisée derrière la surface plane. C’est votre
programme ramené à la norme. Il est important que vous structuriez
en même temps votre pensée, la rendant plus rapide que l’évolution
de votre maladie.

Vous commencez à chercher le sens de cette forme sphéroïdale.


Vous sentez sa présence, mais la compréhension rationnelle vous
rassure sur son existence réelle. Aujourd’hui, de nombreuses
personnes vivent cent, cent cinquante ans en bonne santé. Il est clair
que le champ informationnel universel contient une structure qui
permet à l’homme d’initialiser sa nature éternelle. C’est la pensée.
L’ablation d’un organe change les données de départ de la personne.
J’avais reçu des amputés d’un organe. Après la séance, les médecins
ont effectué des examens radiographiques tomographiques et ont
constaté que l’organe était bel et bien à sa place. Voici quelques
exemples de résultats obtenus : repousse d’un urètre enlevé,
réapparition de tissu pulmonaire, régénération d’un estomac amputé,
de dents extraites chez des adultes, etc. On ne peut pas nier la
possibilité de reconstituer un tissu absent à la suite d’un traumatisme
ou de sa résection. Cela paraît impossible du point de vue de la
médecine conventionnelle, mais ces résultats ont été vérifiés et
confirmés par la radiographie et la tomographie. Les chirurgiens ont
vu quelquefois les organes repousser pendant l’opération même. Il
est possible de reconstituer la matière détruite à cent pour cent. J’en
ai des preuves tangibles. Cela me permet d’affirmer qu’il est
indispensable que nous évoluions en tant que créateurs. Je propose de
viser un rétablissement complet en imaginant la sphère de la santé
absolue. Pour ce faire, il existe une technique de concentration. La
conscience communique avec le corps et son environnement. Comme
la matière physique, l’esprit humain participe à la création de la
réalité suivant l’ordre préétabli des interconnexions. Le fait de se
concentrer sur différentes parties du corps peut modifier l’ensemble
de la réalité et rendre la création harmonieuse. J’exposerai ici une
technique de pilotage très efficace, que l’on peut développer à l’infini
en élargissant son champ d’application.

1. Concentration sur l’index droit de 22 h 02 à 22 h 04, en


imaginant le résultat escompté.

J’ai choisi cette concentration comme un moyen de base, car son


application est universelle. Mais vous pouvez prendre tout autre
système. J’utilise des éléments pour la compréhension et j’observe
votre réaction.
2. Concentration sur les couleurs rose, jaune, vert, rouge, bleu,
violet.

Dirigez successivement votre attention sur ces couleurs et


concentrez-vous cinq minutes sur la couleur la plus persistante. Cet
entraînement vous permettra de reconstituer les événements
indispensables à votre avenir. Vous découvrirez vous-mêmes la façon
dont cela se produit. Cherchez toujours à comprendre le procédé
utilisé pour synchroniser votre pensée à la mienne. Vous obtiendrez
ainsi plus rapidement le résultat voulu.

L’UTILISATION DE
L’INFORMATION
DE PILOTAGE

Le traitement de l’information de pilotage prévoit deux étapes où


la relation entre votre structure de pilotage et les processus physiques
réels est déterminée par votre position de départ.

Première étape

La première étape consiste à se débarrasser des sensations


douloureuses lors du pilotage des événements. Visez le
rétablissement total. Malgré le fait que la désagrégation et
l’élimination de certaines tumeurs provoquent des réactions toxiques
au niveau des tissus cellulaires, utilisez le même système de pilotage
pour éviter ces effets.

Modèle d’élimination extracellulaire


de l’information tumorale

C’est un modèle pratique. On imagine que le tissu tumoral


désagrégé passe entre les muscles et arrive dans l’espace où
l’information cutanée est absente, même si la peau est logiquement
présente. Mais je propose un autre point de vue sur l’organisme
humain. Vous expulsez la tumeur dans un espace où elle est
transformée, vous y fixez l’information du tissu sain et ne vous
préoccupez pas de la peau. Le ressenti de certains phénomènes
douloureux passe par le système nerveux périphérique. Cela est dû au
fait que la structure cellulaire dépend des messages nerveux.

À l’origine du processus tumoral, des matrices contenant


l’information relative à la reproduction des cellules altérées se sont
organisées. Celle-ci apparaît comme une structure non cellulaire. Le
milieu où se reproduisent les cellules altérées, notamment
cancéreuses, peut parfois avoir un aspect de tissu sain. Une cellule
endommagée peut donc apparaître dans le tissu adipeux
intermusculaire, parfois dans les muscles – plus rarement dans les os.
Mais au moment de sa formation, les cellules voisines ne sont pas
affectées. Puis, la cellule tumorale commence à circuler dans les
champs informationnels de l’organisme (la trame tissulaire, le sang,
les muscles, le système capillaire). Parfois, elle peut se fixer quelque
part. Alors, ou observe une induration tissulaire provocant une
tumeur, en cas de présence de cellules que j’appelle « égouts ». En
revanche, les cellules « sources » entraînent l’amollissement
tissulaire. L’information de la structure moléculaire des cellules
voisines change aussi. La dislocation de leurs noyaux provoque des
maladies du sang. De toute façon, un processus tumoral induit une
modification de la formule sanguine, surtout en cas de résection.

Pour piloter un événement, il faut modifier l’information en


l’ajustant à celle des cellules normales et lui conférer un caractère
intracellulaire. Alors, la restauration des événements microscopiques
favorise celle des événements macroscopiques.

Deuxième étape
Il s’agit ici de la reconstitution d’une structure tissulaire enlevée à
la suite d’une intervention chirurgicale. L’un des facteurs accélérant
le processus de reconstitution des organes est le recours à la structure
informationnelle de compensation. Des nerfs relient notre cerveau à
sa matrice originelle. Je vous propose un moyen de piloter les
signaux nerveux et les cellules. Vous devez le comprendre plutôt que
de l’interpréter. L’interprétation vient à la fin.

Ma technique d’accès à l’information permet d’avoir à tout


moment une méthode de pilotage appropriée, que l’on peut
interpréter de plusieurs façons, en fonction des critères choisis. On
peut toujours développer notre structure de départ. Je pars du
principe que, si quelqu’un a décidé de ne jamais mourir, il est amené
à réfléchir constamment à quelque chose. La théorie de la
connaissance est par conséquent liée à l’empirisme. Nous rappelant
que Jésus prédit la résurrection et la vie éternelle, nous pouvons nous
interroger sur le continuum spatio-temporel de cette réalité. Par quel
moyen créateur pourrons-nous y parvenir ? L’information que nous
devons restaurer, où est-elle stockée ? Il y a des techniques concrètes
qui permettent de résoudre le problème de la résurrection et de
l’immortalité du corps physique.

Par exemple, la vibration des paroles comme « immortalité » et


« résurrection » anéantit les cellules cancéreuses. Alors, si vous
écoutez un enregistrement qui contient ces mots, cela a des effets
positifs sur votre santé. Ne serait-ce que pour cette raison, nous
devrions apprendre ces techniques. Mais lorsque les tissus enlevés
chirurgicalement réapparaissent sur la radiographie après ma séance,
il s’agit de la régénération tissulaire.
L’étude plus approfondie de ce phénomène nous permet
d’appliquer la méthode à tous les autres organes du corps. Plus vite
on le réalise, plus vite on arrive à régler son problème.

Régénération des organes enlevés


chirurgicalement

Pour commencer, je parlerai de la pensée et du niveau de


connaissance de soi qu’il faut avoir pour régénérer ses tissus. Il
existe une très forte résistance de la conscience collective, qui
prétend que les organes amputés ne se reconstituent pas. Dans ce cas,
j’utilise les formules mathématiques, car elles sont difficiles à
contrecarrer. On peut les écrire sur papier – et elles fonctionnent. Or
la raison humaine cherche toujours à prouver que c’est impossible.
Une fois, j’ai matérialisé deux objets dans un appartement où je
n’étais jamais allé, en vue de la publication dans un journal. Dans ces
cas, il faut éviter de choquer les personnes qui assistent pour la
première fois à la matérialisation. On peut mener ce genre
d’expérience lorsque tout le monde a le même objectif et admet la
possibilité de matérialiser un tissu. Alors celui-ci apparaît dans un
point précis de l’espace. C’est ce qui s’est produit dans le cas
susmentionné. Les journalistes présents ont rédigé un protocole
d’expérimentation.

Quand une structure absente réapparaît dans le corps humain, elle


peut être fonctionnelle. Elle ne pose pas logiquement de problème
déterminé. Les difficultés sont liées à sa durée de fonctionnement. En
principe, on peut créer une structure perpétuelle pour remplacer la
partie manquante du poumon. L’histoire connaît des cas pareils. Je
suis un homme pratique, et mon approche est empirique. En
reconstituant mentalement une structure informationnelle, il faut
savoir la transformer en matière. Il est primordial d’accepter cette
possibilité. Alors, on pourra régénérer l’organe d’après son fantôme.
Pour y parvenir, l’homme doit comprendre le procédé. Il en existe
plusieurs. Je propose surtout ceux que je considère comme plus
universels.

Les événements passés sont limités par leur commencement, un


critère suffisamment complexe du point de vue psychologique et
social. En revanche, la suite des événements futurs est infinie. Le
caractère quasi impénétrable de l’avenir implique l’activation des
structures cellulaires. Les événements futurs résultent de la
densification du champ informationnel. Pour créer un organe, un
tissu ou un organisme entier, il faut se concentrer sur le système
d’activation des circuits de la conscience au moment où nous
percevons le monde. Le circuit de la conscience est un concept
spatio-temporel. J’utilise cette terminologie afin d’éviter la
description géométrique de certains procédés.

Ensuite, il s’agit de sélectionner, dans le champ informationnel du


futur, les intervalles spatio-temporels relatifs aux tissus que nous
voulons créer et les densifier jusqu’à ce qu’ils deviennent absolument
sains. Si nous avons une approche juste de l’indestructibilité du
monde extérieur, nous parviendrons à obtenir aussitôt un tissu sain.
De même, on peut suivre la disparition de la tumeur pendant la
tomographie par ordinateur, réalisée à mes séances. Le processus
peut être rapide. La question est de savoir comment faire en sorte que
la guérison reste pérenne.

L’infini des événements futurs influe sur le présent. Mais l’axe


principal des événements futurs est suffisamment contrôlable.
Chaque personne, dès sa naissance, est connectée à la source
d’information par un rayon qui part du point situé au milieu du front
entre les sourcils. La longueur du rayon est d’environ cinq mètres.

La technique qui permet de piloter cet axe informationnel est la


suivante : on le transforme en une surface verticale plane en se
concentrant fortement sur l’index droit de 22 h à 22 h 17.

Vous vous concentrez une fois pour créer une réplique de l’espace
informationnel. Une deuxième période de concentration permet de
former un système de reproduction. Vous disposez ainsi de deux
champs informationnels qui sont en rapport avec la même main. Le
premier est réel. Vous y introduisez l’information du deuxième, en
créant en même temps sa matrice, et vous commencez à générer le
tissu. L’événement est perçu comme un rayon de un à deux
millimètres d’épaisseur. Vous le mesurez et le projetez
immédiatement sur la matière que vous avez créée. Il faut savoir
comment adapter ce système de contrôle plat à notre perception
spatiale. Cette surface plane vous régénérera constamment pendant
que vous vous déplacerez, mangerez, observerez quelque chose. Il
s’agit de créer des structures informées qui reconstituent en
permanence nos tissus.

C’est un des éléments du contrôle de la perception spatio-


temporelle.

Ayant développé ce sens, vous serez protégés même si vous


tombez d’une montagne : le principe de lévitation entrera en jeu. Il
faut que votre système de survie soit absolu, que vous acceptiez
l’idée de la régénération tissulaire. Alors vous comprendrez plus
facilement plusieurs processus naturels. Les mathématiciens se
servent de suites de nombres infinis, c’est pourquoi ils se rapprochent
de la réalité objective.

Dans ce cours, je réunis des réflexions, des méthodes et des


pratiques concrètes. Mais il y a une loi qui dit que réfléchir sur la
réalité, c’est déjà la piloter. Les effets de la réflexion sont parfois plus
importants que ceux d’une action physique. Des idées d’ordre
philosophique, conceptuel et technologique servent à résoudre
définitivement le problème qui se pose devant nous.

MÉCANISME D’ÉLIMINATION
DES CELLULES
MATRICIELLES ACTIVES

Les matrices actives, qui reproduisent les cellules tumorales,


peuvent être éliminées moyennant la filtration intense de la bile. En
fait, nous utilisons le phénomène d’isomorphisme sur le plan
informationnel. Le corps est pourvu d’un système d’élimination
biliaire. Une fois placées dans le flux biliaire, les matrices en
question ne parviennent pas à se fixer, elles sont éliminées.

Mais ce procédé a un inconvénient : la faiblesse provoquée par


une forte excrétion biliaire. Cet effet secondaire est lié aux fonctions
principales de l’organisme. Une fois que le flux optimal de bile
excrétée est dépassé, le corps s’affaiblit. C’est un processus naturel.
Mais nous devons chercher à éviter toute complication inutile et
trouver une solution juste à notre problème. Il existe un centre
informationnel chez l’être humain, qui est en rapport avec
l’information cellulaire à l’échelle micro-et macroscopique. C’est
une des définitions de la kundalini. À l’intérieur de chaque cellule se
produisent des processus microscopiques qui dépendent de son
propre fonctionnement, de son interaction avec le milieu extérieur et
des rapports entre les segments de la cellule.

Si nous divisons la cellule en un million de particules, nous


pourrons voir que chacun de ces éléments est en interaction avec
l’intérieur et l’extérieur de la cellule. En poursuivant la division des
atomes en particules de plus en plus petites, nous arriverons au point
où commence le « vide », l’infini. Nous serons envahis par la lumière
blanche qui fait penser à la source de toute vie. En arabe ancien,
kundalini signifie « celle qui vient de la lumière ». Chez les hindous,
ce terme est lié à l’énergie. Je me sers de l’interprétation qui date de
l’époque de l’Égypte antique. Donc, la kundalini est une des
manifestations du centre informationnel de l’homme dans la
conscience humaine. On pourra en trouver d’autres et leur attribuer
des noms connus, ou nouveaux, si l’on connaît la loi selon laquelle
« le sens de la pensée est dans la pensée même ».

La cause de tout ce qui existe dépend du spectre de la lumière


blanche. Alors nous devons comprendre comment ce spectre agit sur
la régénération des énergies de lumière blanche. La lumière blanche
et l’énergie de lumière blanche sont deux structures informées
différentes. On peut dire que l’organisme humain en parfaite santé est
une structure de lumière blanche. Elle change de couleur si son
champ informationnel subit une altération. Voici la structure que
vous pouvez utiliser pour faire votre propre diagnostic. Sachez qu’un
diagnostic régulier est nécessaire en cas de maladie fulgurante,
comme le cancer. Avant de vous coucher, concentrez-vous sur le lobe
de votre oreille droite et soyez prêts à percevoir la couleur blanche.
Sans aucun effort mental, pendant votre sommeil, vous pourrez
contrôler votre état de santé en observant le changement de couleur.

Contrôler, c’est déjà résoudre le problème. Cela permet de


prévenir l’apparition de nouvelles cellules endommagées et les
récidives de la maladie. Retenez une autre chose importante :
l’information négative, comme celle des cellules malades, ne doit
jamais occuper votre esprit. Il faut penser à l’ouverture des canaux
informationnels pour éliminer les structures tumorales. Pour ce faire,
on peut se servir du raccourci du ciel. La sensation du canal
commence au niveau des épaules, puis on perçoit une circonférence
bleue autour de la tête et au-dessus, le ciel. Et le ciel est perçu
comme une sortie de l’information sur les cellules. Il faut savoir
maîtriser, par la pensée, la trajectoire de l’amas cellulaire, car les
cellules qui se croisent génèrent un segment de la seconde matrice.
L’évolution des événements au sein des formes matricielles est
ralentie. Il faut éviter que les cellules sortantes se croisent sur le plan
informationnel et produisent des nuances de lumière. Aussi devient-il
indispensable de contrôler les impulsions lumineuses, de créer un
petit contour pour chaque cellule. Imaginons plusieurs cercles et
petits cylindres, parallèles les uns aux autres, au niveau de la
circonférence autour de notre tête. C’est un modèle du cerveau. C’est
ainsi que le cerveau fonctionne dans sa forme principielle : il traite
les signaux parallèles.

La connaissance de cette structure rend la pensée plus rapide et


efficace, et l’information relative à la reproduction des cellules
tumorales n’arrive pas à s’inscrire dans votre organisme. Celui-ci
réagit plus rapidement à l’information extérieure. La tumeur est une
force informée qui possède une intelligence et ses fonctions
objectives. Elle prolifère selon ses propres lois. Vous devez vous
doter d’un moyen approprié pour vaincre cette maladie. Choisissez
votre méthode en vous servant de mon système de pilotage de
l’information. J’en propose délibérément les versions simplifiées.
Mais elles se sont avérées efficaces. Après mes séances ou en
m’invoquant mentalement, des personnes atteintes d’un cancer avec
métastases en phase terminale ont complètement guéri. Cherchez a
utiliser toute méthode, même peu répandue, si elle est efficace. Vous
avez à votre disposition ce système de pilotage, vous avez vos
propres idées. En l’occurrence, je parle de l’espace de pensée et de la
façon dont on peut l’utiliser pour piloter la réalité. Vous comprenez la
différence entre l’idée et le pilotage de la réalité.

STRUCTURE DE PILOTAGE
DES ÉVÉNEMENTS

Pour développer ce point, examinons un cas concret : une


personne malade du cancer qui vit dans la précarité.

La marche à suivre est la suivante. Au milieu du front, entre les


sourcils, il y a un point. Imaginons un faisceau perpendiculaire au
front qui part de ce point vers l’extérieur. Sur ce faisceau, à une petite
distance de la peau, se trouve une sphère de deux centimètres de
rayon. C’est un centre d’information où sont stockés les problèmes
qu’on a formulés. À deux centimètres au-dessus du sommet de la
tête, se trouve une autre sphère de cinq centimètres de rayon. Elle est
composée de sept segments, dont le premier est orienté vers le nez.
On commence à résoudre le problème quand on parvient à ajuster
son information à celle du segment. Cette structure permet de
contrôler assez rapidement toute situation, surtout lorsqu’on maîtrise
la technique de concentration. Celle-ci n’est pas liée à l’observation
des liens entre les formes géométriques. Vous vous concentrez sur
votre auriculaire droit de 22 h à 22 h 03. D’ailleurs, vous n’êtes pas
obligés de fixer votre regard sur le doigt, mais plutôt de décider que
votre attention y sera tournée pendant trois minutes de 22 h à
22 h 03.

J’ai appelé ce système de pilotage le système de coordonnées


temporelles. Une fois assimilées les notions spécifiques que je
propose, vous arriverez à effectuer le pilotage sur le plan logique de
l’association des idées. Si vous le faites régulièrement, vous
commencez à avoir des sensations précisément à ce moment-là.
Toute maladie a une structure temporelle, aussi faut-il savoir s’en
servir pour rétablir l’organisme. Un des moyens de résoudre les
problèmes de tous genres consiste à retirer l’information de la
période correspondante de notre champ événementiel. Chaque
événement a une forme, observable grâce à la vision extrasensorielle
ou au traitement numérique de l’information. Pour que la forme d’un
événement futur soit canonique, corresponde à la parfaite santé et au
bon état des choses, on peut exclure du présent le laps de temps qui
est lié à l’apparition du problème. Nous savons qu’une maladie ou
une situation embarrassante n’arrive pas par hasard. À chaque
moment se produit un événement.

Appliquons ce mode de pensée pour examiner le cas d’un


adénocarcinome. Il faut savoir exclure du futur la configuration
temporelle de la tumeur en la transformant en positif. On peut faire
deux ou trois séances de concentration sur l’auriculaire droit, ou sur
une gamme de couleurs, entre 22 h et 23 h. Essayez de voir
clairement toutes les couleurs. C’est le principe de l’harmonisation et
du rétablissement de la structure informée. Vous comprenez que je
propose ici un système de pilotage des événements. Pour effectuer ce
pilotage, vous devez connaître la particularité de l’interaction de
votre information avec celle que vous introduisez.

Lorsque je vous propose une cassette audio avec mes instructions,


écoutez-la pour mieux comprendre. Vous pouvez vous concentrer en
même temps sur le résultat que vous désirez obtenir. La cassette
produit des effets positifs dans un rayon de vingt-sept mètres autour
de vous. Beaucoup l’appliquent sur la zone douloureuse et la portent
sur eux – et la douleur s’estompe. La duplication de la cassette ne
modifie point son information. Vous pouvez y enregistrer votre
musique préférée s’il y a de l’espace disponible. C’est aussi valable
pour les cassettes vidéo avec mes méthodes et les résultats obtenus.

HARMONISATION
DES ÉVÉNEMENTS

Il convient que vous trouviez votre propre mécanisme cognitif


pour développer votre perception de la réalité et pouvoir la piloter.
Par exemple, vous voulez guérir. Il faut que cet événement soit
stable, qu’il y ait toujours une amélioration et pas d’aggravation.
Pour ce faire, il est indispensable de savoir où chercher l’information
correspondante, comment la sortir et piloter. Cela développe la vision
des processus latents. Après avoir écouté mon enregistrement une
fois, vous remarquerez que votre problème commence à se résorber.
Et chaque nouvelle connaissance que vous acquérez y contribue. Le
champ informationnel de votre corps change de niveau, prend peu à
peu une autre forme. Si, au départ, il s’étend sur un rayon de deux
mètres, après une première intervention, il s’agrandit d’un
millimètre. Votre expérience modifie vos schèmes de pensée.
Imaginez une ligne droite qui passe sur l’ongle de votre index gauche
et se prolonge vers l’extérieur. Sur cette ligne, à une distance de deux
millimètres du doigt se trouve une sphère de deux millimètres de
diamètre. Aujourd’hui, ce point informationnel est le plus actif. Votre
objectif est de le rendre canonique grâce à votre concentration. Je
vous propose donc la méthode de la connaissance créatrice,
adaptable à chaque étape de votre vie.

Il nous faut apprendre constamment quelque chose de nouveau et


traiter instantanément l’information. Pour que nos tissus soient en
bonne santé, notre perception doit être plus rapide que l’évolution de
la maladie ou de tout autre événement négatif. Voici deux phases de
traitement de l’information :

— Le chemin de la connaissance, qui rétablit déjà notre santé ;

— La mise en pratique de ce que nous avons appris.

Par exemple, vous commencez à piloter l’information contenue


dans la petite sphère située dans le prolongement de votre index
gauche, et vous sentez quelle est devenue normale. D’ailleurs, la
sensation peut venir plus tard et durer longtemps. Mais votre tâche
est de comprendre ce processus de façon logique. C’est pour la
faciliter que je dresse ce tableau.

Son sens consiste à rendre la pensée plus rapide que la réaction à


la maladie. Alors les mécanismes d’autodéfense se déclenchent chez
l’être humain et ne laissent pas passer l’information de la maladie.
Celle-ci disparaît. Les résultats des analyses sont bons.

Quand la pensée devient plus rapide, l’être humain développe


une zone de protection qui ne laisse plus passer l’information de la
maladie dans son organisme. Par conséquent, la maladie disparaît.
Les analyses médicales le prouvent.

Comment peut-on parvenir à ce que notre pensée soit plus


rapide que l’entrée de l’information nocive dans notre
organisme ?

En principe, tous les objets informés ont les mêmes conditions


d’évolution. Je considère que la maladie est un objet informé, comme
l’est chacune de nos activités. L’avenir appartient à l’objet informé
plus rapide que tous les autres. Ce système de pilotage des
événements vous permettra de développer votre échange avec
l’extérieur au point de ne plus en subir les effets nuisibles. Vous-
mêmes et votre entourage, vous n’aurez plus de maladies ni de
problèmes. Voilà la théorie mise en pratique. J’ai observé la
dynamique de ce processus chez vous : beaucoup de vos cellules sont
déjà transformées. Continuez toujours. Plus rapide sera votre
pilotage, mieux vous vous porterez.

La concentration sur l’auriculaire concerne-t-elle uniquement


l’adénocarcinome ?

Non, c’est un moyen de piloter tous les événements.


L’adénocarcinome altère les événements futurs qui sont en rapport
avec ce doigt. Lorsque vous aviez vingt ans, leur forme était
ellipsoïde. Ce n’est pas une hypothèse, c’est un fait réel. Chez vous,
cette forme a déjà commencé à se transformer. Il ne suffit pas de
s’occuper de son aspect futur, encore faut-il comprendre les raisons
de l’altération. Utilisez le principe de « scanographie ».

Asseyez-vous confortablement et imaginez les événements de


votre vie comme une forme qui se trouve à côté de vous. Cette
information peut être protéiforme. « Scannez-la » avec votre cerveau.
L’information peut être stockée dans un fichier d’ordinateur, sur
papier ou sous une autre forme. « Scannez » ce bloc informationnel
pour y trouver des anomalies et en comprendre l’origine. Vous
pouvez traiter d’abord la structure macroscopique si c’est plus simple
pour vous. Une fois un élément obscur trouvé quelque part,
remplacez-le par un élément clair.

Comment puis-je comprendre la raison des altérations ?


Vous n’êtes pas obligés de le comprendre tout de suite. D’abord,
vous pouvez tout simplement sentir que le bloc informationnel est
endommagé. Chacun a son système de diagnostic interne, à savoir
son modèle de vie sociale, de santé, etc. Cherchez votre double
parfait, qui vous aidera à réharmoniser vos événements. Je veux
objectiver ces processus. Aussi je vous propose ce moyen de traiter
la forme sur la base des sensations. Chacun peut avoir ses propres
sensations. Mais, en tant que moyen de pilotage supplémentaire, ils
sont unifiés.

L’organisme est un milieu normalement hermétique. Nous devons


donc chercher le point par lequel la maladie y pénètre. Un rein en
bonne santé peut être porteur d’un cancer sur le plan informationnel.
Tous les organes, toutes les cellules sont inclus dans le champ
informationnel. En principe, l’homme doit être en bonne santé.
D’ailleurs, certaines personnes ne tombent jamais malades.

L’information relative à la maladie pénètre dans le champ


informationnel de l’organisme par un point de contact situé sur la
surface extérieure. Dans votre cas, le rein droit a servi de point de
contact quand vous aviez vingt ans. L’information de la maladie y est
entrée peu à peu et il y a dix ans, une première cellule cancéreuse est
apparue. Elle a commencé à perturber les impulsions de l’hémisphère
droit de votre cerveau, qui a perdu le contrôle sur la zone où s’est
propagée la tumeur. L’homme archétypal n’a pas de maladie. Celle-ci
est une information extérieure. Vous lui avez permis d’entrer quelque
part en vous. Ici, je ne parle que d’une forme d’information. Les
causes de la maladie ne sont pas importantes.

Votre objectif est de vous débarrasser de la maladie. Bien sûr, si


votre guérison demande la connaissance approfondie des causes, il
faudra en tenir compte.

Dois-je imaginer mon auriculaire tel qu’il est ou sous la forme


d’une image radiographique ?

Vous pouvez l’imaginer mentalement ou le regarder. L’heure que


je propose pour la période de concentration correspond à l’activité
maximale des sources informationnelles de l’organisme humain. Ce
temps est optimal pour les structures de pilotage. Pour obtenir les
résultats escomptés en faisant la séance de concentration à tout autre
moment, il faut se servir de valeurs de conversion. Celles-ci
dépendent de l’évolution de votre cognition.

Voici un autre élément de pilotage.

Votre regard intérieur se projette devant vous. Vous voyez un arc-


en-ciel. Il est important de percevoir l’ensemble de son spectre. Puis,
ne faites aucun effort. Il vous suffit d’imaginer une couleur, ne serait-
ce qu’un instant. Vous pouvez vous servir de ce système de pilotage
pour régler tout problème, pour harmoniser tout événement. Je
l’adapte à votre cas. La maladie est un de vos problèmes. Une fois le
problème exprimé, vous passez à l’action pour le résoudre, vous
pilotez la réalité. Voici une recette à concentration limite que vous
pouvez ajouter à votre pilotage :

— 1 cuillère à soupe de millepertuis,

— 1/3 de cuillère à café de bicarbonate de soude,

— 200 g d’eau bouillie.


Mélangez le tout, laissez reposer pendant trois jours. Filtrez la
préparation et laissez reposer encore pendant trois jours. Faites-en
une compresse et appliquez-la sous la plante du pied. Faites-le
pendant dix jours consécutifs. La solution, qui peut être conservée
dans le réfrigérateur pendant sept jours, sert à ioniser les tissus.

PILOTAGE DES SITUATIONS


EFFECTUÉ
À L’HEURE PRÉCISE

Cette méthode est basée sur la connaissance de l’information du


futur et des événements qui ont précédé la situation qu’on veut
piloter. En cas de maladie, on peut utiliser des appareils médicaux
pour objectiver la situation. S’il s’agit d’un événement,
l’objectivation passe par la normalisation de la situation. Les
dispositifs médicaux nous informent sur l’état de santé de la
personne. Plusieurs maladies évoluent très rapidement. Aussi faut-il
connaître les rouages du pilotage et savoir en détecter les résultats.
Pour le moment, je vous propose un système de pilotage basé sur la
détection de vos résultats par vous-mêmes.

Premier élément

La concentration sur les mains et les pieds de 22 h à 22 h 05 est


un moyen de diagnostic. Vous pouvez la faire au besoin. En vous
concentrant sur vos mains et vos pieds, regardez les ongles de vos
pouces. Votre regard intérieur saisit des rayons croisés qui montent
de ces doigts. Vous pouvez imaginer les mains, car l’imagination est
un système de pilotage. Imaginez les rayons en train de bouger et de
se croiser. Leur mouvement peut être très rapide, leur orientation
change. Retenez bien leurs points d’intersection. Le rayon du pouce
droit et celui du gauche se rencontrent. Dans l’espace d’une seconde,
ils se croisent forcément quelque part. Si vous êtes concentrés
pendant quatre secondes, vous parvenez à contrôler le
fonctionnement de quatre organes. Ce n’est qu’une question de
pratique. Ce processus est objectif. Pour le saisir, il faut retenir la
première chose qui vous vient à l’esprit. On observe un rayonnement
dans le point où deux rayons se croisent. C’est un centre
informationnel qui correspond à l’organe malade. Ce résultat peut
être enregistré par les appareils vidéo.

Comment puis-je savoir de quel organe il s’agit ?

D’abord, vous voyez le rayonnement du centre qui correspond à


l’organe. Ensuite, faites passer des ondes douces a travers les
hémisphères de votre cerveau, pour détecter l’organe en connaissant
l’anatomie.

Si vous ne connaissez pas l’anatomie, je vous propose la


représentation suivante de l’organisme. Il est divisé en dix segments.
Chacun correspond à un dixième de la hauteur totale du corps. La
main gauche est liée aux cinq segments inférieurs, en commençant
par l’auriculaire qui correspond au bas du corps. La main droite est
en rapport avec les cinq segments supérieurs, l’auriculaire
correspondant au sommet de la tête. Sans chercher avoir les rayons
susmentionnés, vous pouvez vous concentrer sur les ongles de vos
pouces, puis sur vos pieds. Dès que vous avez une sensation de
picotement dans un des doigts de vos mains, concentrez-vous sur la
partie du corps correspondante.

Par la suite, vous pourrez détecter un organe, une cellule, un


oligo-élément, etc. Si vous percevez votre doigt comme une image
radiographique, vous aurez des sensations sur la peau du doigt qui
correspond au segment altéré de votre corps.
Deuxième élément
Le système des cellules dynamiques

Une fois que vous avez trouvé le segment auquel correspond


l’indicateur de changement cellulaire ou événementiel, vous pouvez
éliminer les cellules malades par voie urinaire et transformer
l’événement en y introduisant une information extérieure positive.

Continuez à vous concentrer sur les pouces, et non sur la zone où


vous avez détecté une information négative. Tous les autres
processus se passent naturellement. Si, pendant votre séance de
concentration de 22 h à 22 h 17, votre auriculaire droit chauffe, ou
vous avez une autre sensation, il s’agit du diagnostic. Mais, en même
temps, vous vous rétablissez. En faisant cet exercice de
concentration, vous pouvez éliminer l’information des cellules
malades et de tout ce qui est endommagé chez vous. Je vois comment
et par quel moyen se fait l’élimination. Vous aussi, vous pouvez le
faire si cela vous intéresse. La méthode de concentration décrite ci-
dessus est un moyen d’objectivation des structures cellulaires. Faites-
le au moins une fois par semaine, sinon tous les jours ou encore plus
souvent. Dans dix jours, vous aurez une première structure de
diagnostic et de pilotage de votre organisme et de vos événements.

LA COGNITION BASÉE
SUR LA DIVISION DU CORPS
HUMAIN SUR LE PLAN
INFORMATIONNEL

En guise d’exemple, nous allons considérer le problème de la


toxicomanie, sachant que les méthodes qui permettent de le résoudre
sont valables pour régler toutes sortes de problèmes. Aussi est-il
important d’augmenter vos impulsions spirituelles au moment où
vous traitez l’information. La compréhension logique et associative
de mes écrits vous y aide. Face au contrôle spirituel, tous les
problèmes ont le même contenu informationnel.

La définition de l’information

Tout objet de la réalité véhicule une information. Celle-ci peut


être perçue comme une valeur abstraite ou concrète. On peut la
ressentir, puis la convertir en événements futurs. Certaines
connaissances permettent de transformer notre réalité. Par exemple,
si nous connaissons la résistance des matériaux, nous pourrons
obtenir une construction solide. Un musicien peut jouer une partition.
Nous utilisons nos connaissances pour piloter les structures
informées. Il suffit de comprendre logiquement qu’à chaque
information correspond une forme. Le livre a une forme, la table en a
une autre, et ainsi de suite. Traité par ordinateur, l’enregistrement
vidéo a aussi une forme.
La logique de la comparaison des structures informées me permet
de vous présenter un système qui facilite la compréhension de la
structure de pilotage. Que signifie cette dernière ? Dans ce contexte,
la structure de pilotage est votre perception directe, donc située au
premier niveau cognitif. Par exemple, vous percevez un livre soit
avec vos yeux physiques, soit en le touchant avec votre main. Vos
organes des sens vous permettent de sentir le froid, l’humidité, etc.
Parallèlement à la perception directe, j’agis sur le plan invisible.
Certains l’appellent « monde subtil ». Moi, je l’appelle « niveau non
manifesté ». On ne peut pas le définir de façon statique. En utilisant
ma méthode, vous rétablirez votre situation. Celui qui m’écoute, qui
me lit et qui commence à aider les autres, restaure ses événements.
Ils deviennent parfaitement contrôlables dans l’avenir. Vous
obtiendrez des résultats stables dans toutes les circonstances.
J’autorise une reproduction illimitée de mes travaux à condition que
cela ne se transforme pas en une affaire lucrative.

Revenons à notre événement, qui contient une structure anormale,


à savoir la consommation de drogues. La personne qui en est
dépendante doit se rendre compte que ce n’est pas normal. Elle doit
rétablir ses événements et n’avoir aucune raison de se droguer. Je
considère ici le niveau de pilotage adapté à cette situation, mais il
existe une méthode plus générale.

Examinons l’organisme humain en tant qu’objet de perception et


ensuite en tant qu’objet de pilotage. Il y a deux approches.

Premièrement, on peut voir le corps humain comme un système


composé de gros grains. Si vous passez mentalement votre main sur
le champ informationnel de l’humain, vous sentirez sa texture
granuleuse. Vous pouvez l’observer sur le schéma de la
transformation des cristaux. Des modifications de leur information
génèrent leur mobilité. En effectuant un pilotage mental, on peut les
faire bouger et les sentir, tout comme un pianiste sent les touches de
son instrument. Ils peuvent être doux, sans être statiques. Ils cèdent à
la pression. On dirait qu’ils sont posés sur un coussin mou de couleur
verte. Entraînez-vous à les sentir, cela vous donnera accès à la
structure de pilotage qui est en vous.

Deuxièmement, on peut considérer le corps humain comme un


système composé de cavités, séparées verticalement les unes des
autres. Chaque cavité possède un système de contrôle des processus
intérieurs et extérieurs. Retenez que toutes les méthodes que je
propose fonctionnent dans tous les cas et peuvent être utilisées par
quiconque.

On peut aussi diviser le corps humain en matrices horizontales


ouvertes des deux côtés. Elles ressemblent aux alvéoles
perpendiculaires au grand axe du corps. Pour explorer l’être humain,
dans ce cas, il faut entrer dans les alvéoles du côté avant et en sortir
du côté du dos. Quand vous traversez chacune des alvéoles, vous
pouvez percevoir les connexions entre les différentes structures. Par
exemple, le champ informationnel du cœur est lié à celui du foie.
Vous pouvez explorer les alvéoles de 22 h à 22 h 07. Dans un état de
calme, étudiez le corps humain. Une fois que vous avez découvert
des valences dirigées, le pilotage démarre et l’information liée au
problème sera corrigée de façon optimale.

Ce chemin vous conduit à la vérité. Le pilotage de la situation


commence au moment de votre découverte. En termes de traitement
numérique de l’information, on parle d’un flash dynamique. Cela se
produit quand votre conscience est souple. Par exemple, quelqu’un
ne veut pas arrêter la consommation de drogues. Alors votre pensée
doit être plus rapide que la sienne pour que le pilotage soit efficace.

Il faut savoir que ce n’est qu’un modèle parmi d’autres, qui


permet l’accès à la structure de pilotage chez l’homme.

Voyons à présent comment rendre une situation conforme à la


norme. La norme signifie la protection de notre santé, mais aussi la
sauvegarde de l’environnement, du macrocosme. Tous les objets
informés contiennent un programme de sécurité qui prévoit, entre
autres, une chute de météorites sur la Terre.

Alors, il ne faut pas oublier que le traitement d’un corps


organique, en l’occurrence celui de l’homme, influe aussi sur les
structures macroscopiques. L’homme est un centre au sein duquel se
produisent des processus bien précis, notamment ceux qui favorisent
sa connaissance de lui-même, de l’univers, de la maladie, de la vie
sociale, etc. Des expériences physiologiques ont prouvé que les tissus
organiques ne périssaient pas. Or, la dépendance à la drogue a des
effets néfastes sur la longévité.

La vision spirituelle de l’ADN est différente de celle qui est


officiellement connue. On observe des couches discontinues qui
partent du champ informationnel de l’homme vers l’infini. En
revanche, sous l’effet d’un narcotique, elles commencent à se réduire
à un point. Il se produit la parallaxe de la structure tissulaire. Une
cellule commence à se dilater, par exemple dans le cerveau, et la
personne a besoin d’une nouvelle dose. En fonction de la drogue,
cette information se cristallise plus ou moins. Il est important de
transformer cette structure de sorte que la personne règle ses
problèmes de façon constructive. Il faut ramener a la norme ses
futurs événements pour qu’elle puisse travailler et gagner sa vie
autrement qu’avec les stupéfiants. Ce que vous devez faire, c’est de
changer la source d’entrée de l’information, introduire la source de
vie saine et éternelle.

Pour simplifier, concentrez-vous sur vos index de 22 h 03 à


22 h 04, une seule minute. Entraînez-vous ainsi pendant cinq jours et
faites une pause d’un jour, puis reprenez l’exercice pendant cinq
jours. Même une simple lecture de ce qui est dit ici permet de
ramener l’événement à la norme.

La modélisation des situations permet à l’homme d’avoir une


source informationnelle positive, qui n’a rien à voir avec le milieu
des toxicomanes. Je parle de ce milieu en guise d’exemple. Cela peut
être une maladie ou un autre événement. J’utilise les mots drogues,
maladie, problèmes, etc…, pour désigner les structures informées
conventionnelles. En réalité, elles sont neutres. J’introduis cette
notion pour vous permettre de choisir un point de vue comme un
segment de l’information. Si je proposais un système conservateur,
vous ne pourriez pas être libres de vos décisions dans l’avenir. Les
formes informées évoluent, c’est une loi. Tout change dans l’univers,
y compris l’information que je vous transmets aujourd’hui.

Mais vous avez un accès direct à toute information. Je vous


l’avais présenté de façon explicite et, en partie, implicite. Il faut
réunir les deux façons de recevoir l’information. Alors, en cas
d’urgence, sans vous focaliser sur les arguments et les idéaux de la
personne qu’il faut sauver, vous vous servirez instantanément des
connaissances reçues. Vous n’aurez pas besoin de les réviser, la
situation sera rétablie grâce à l’information que vous puiserez dans
votre subconscient. Je parle de la conscience et de l’information
latente, ce qui n’est pas la même chose que la connaissance.
Cependant, vous pouvez élever votre niveau de connaissance grâce a
une structure latente. Comprenez que tout ce que vous acceptez peut
être une connaissance positive.

Cette connaissance est enrichie de la modélisation orientée objet.


Par exemple, prenons un modèle à gros grains. Au-dessus est placée
la personne que vous aidez. Des rayons partent de cette personne.
Sous le modèle, se trouve la même personne, mais plus petite. On
observe une formation de flux turbulents. Ils sont visibles pendant un
traitement numérique. Là où ils s’obstruent apparaît un organe
malade. Ce système de diagnostic à gros grains signifie que le grain
de la connaissance est au-delà de la connaissance.

Dans l’approche philosophique, on utilise la structure non


segmentaire. Il existe une structure multicouche. La peau est une
couche qui a des liens avec tous les organes. Imaginez que la peau est
la surface de l’information, et vous vous concentrez sur tout son
volume. La première chose que vous apprenez, c’est qu’il y a des
problèmes. Ce n’est pas forcément une maladie. Par exemple,
quelqu’un s’est blessé au bras en marchant dans la rue. En faisant
cette modélisation, vous pouvez observer des structures
macrocosmiques, les effets de la radioactivité, les conséquences de la
chute d’une météorite, etc.

Lors d’un diagnostic de machines, un point d’appui de la


structure s’avère très utile. Il existe un système cognitif qui utilise les
liens cibles : nous modelons notre environnement en fonction des
tendances évolutives de l’objet cible. Si nous utilisons un moyen de
transport ou vivons dans une société technocratique, notre tâche est
de comprendre ce que nous devons faire pour assurer notre sécurité
et rendre les machines et les substances chimiques inoffensives.

À l’étape suivante, vous vous entraînez a traiter l’information.


Après un premier traitement, vous procédez au calcul de la fonction
qui détermine le nombre d’interventions pour harmoniser les
événements. Plus tard, vous pourrez apprendre ces données et voir ce
dont vous avez besoin pour rédiger le protocole de pronostic.

L’OPTIMISATION DES
ÉVÉNEMENTS DU FUTUR

Les particularités de ce matériel

1. Pour optimiser les événements, il suffit d’avoir ce texte qui agit


dans un rayon de soixante-dix mètres.

2. Le matériel comprend un système de connaissances du plan


latent sur le rétablissement des champs informationnels altérés. Elles
permettent de compenser consciemment les problèmes qui se règlent
avec le temps.

3. Ce sont des méthodes de pilotage de l’information réelle


moyennant des gestes concrets.

Examinons le cas d’une patiente. Pour commencer, voici la liste


de ses structures altérées :

— adénome thyroïdien,

— diabète sucré,

— démangeaisons cutanées,

— pathologie cardio-vasculaire,

— myome utérin,
— mastopathie.

— j’ajoute aussi la structure du système lymphatique.

Comme la théorie doit être liée à la pratique, je vous propose une


méthode de pilotage empirique. Elle peut être adaptée à la résolution
de tout autre problème. L’optimisation des événements du futur
comprend deux étapes qui sont en rapport avec la structure
informationnelle du corps humain.

1. La première étape consiste à examiner l’information des


événements du futur. Dans ce cas, le corps humain est considéré
comme un système composé de strates horizontales planes. C’est un
système de compression de l’information et de son stockage en blocs
horizontaux, une sorte de double informationnel de l’homme.

2. Pendant la deuxième étape, on examine l’information du


passé. Celle-ci est considérée comme un système composé de
couches verticales.

3. Quant à l’information du présent, des événements réels, notre


conscience la perçoit sous forme de structures cruciformes disposées
dans différentes zones, en haut, en bas, etc.

Notre perception, les mesurages directs ou avec des appareils


détectent ces croisements, qui peuvent être accompagnés de
phénomènes subséquents.

Lorsque notre perception est active, consciente, nous pouvons


nous focaliser sur les événements du passé, de l’avenir ou du présent.
Il nous faut aviver notre attention pour réaliser dans quel espace de
temps nous sommes. Le reste du temps – 80 % –, notre conscience
est diffuse et nous ne pouvons pas nous focaliser sur le temps.

Le système de concentration proposé ici est fondé sur le


croisement de plusieurs processus du futur et du passé. En réunissant
ces doubles informationnels, on obtient une structure fondamentale
pour l’édifice de l’avenir.

Dans ce contexte, il faut comprendre que les intervalles de temps


que je donne doivent correspondre au fuseau horaire local. Sur le
plan de la perception, ils sont assez conventionnels. Lors des
processus ultrarapides, comme le mouvement du spin d’un électron,
on observe des phénomènes qui témoignent du changement de
coordonnée temporelle. Aussi faut-il considérer que nous percevons
le temps comme un point de coordonnées de connexion de notre
conscience à certains facteurs sociaux. En parlant du traitement de
l’information, quelle que soit sa forme, il faut en tenir compte. Il faut
savoir que la notion de temps y est absente. Aussi devons-nous
savoir transformer la structure temporelle.

Il est important de savoir le faire pour piloter les événements et


objectiver leur information dans l’avenir. Il faut savoir séparer les
champs informationnels : celui où le temps existe, dans notre
perception, de celui où il est absent.

Par exemple, le temps n’existe pas pour les oligoéléments,


comme le zinc, le magnésium ou le fer. Alors nous devons avoir
accès à leur champ informationnel si nous avons besoin de contrôler
le taux de fer (Fe) dans l’organisme, notamment en cas d’adénome
thyroïdien. Savoir faire une approximation donne déjà accès à cette
information. Il faut avoir un système d’accès universel aux sources et
aux égouts. La source d’information est une zone de sélection intense
des champs informationnels, l’entonnoir est la zone où ils affluent. Je
propose le système suivant. Il s’agit de trouver, sur le passage de
l’information de la source à l’entonnoir, un point par lequel vous
pouvez introduire une information de pilotage. Même en conservant
la notion de temps, nous pourrons accéder à l’information du fer, du
magnésium, du zinc, ou d’un autre oligo-élément, de tout processus.
Je me sers délibérément de la notion de temps, puisque c’est un
concept développé par l’homme.

Il existe une autre méthode, dite approximation des plans


parallèles. On cherche à voir l’image du temps de l’homme et celle
d’un autre objet informé. Ensuite, on procède à l’approximation de la
jonction des deux figures géométriques si elles sont identiques. Par
exemple, à un certain niveau de perception, le champ temporel de
l’homme a une forme de parallélépipède située au niveau de la
thyroïde. Pour la pierre, la même forme représente son
positionnement dans l’espace par rapport aux autres figures
géométriques. Je parle des structures dont l’existence est attestée
empiriquement. On joint les deux images pour trouver une structure
de pilotage, par exemple, voir la structure intérieure de la pierre. En
réalité, cela permet de développer la vision extrasensorielle. Celle-ci
facilite le traitement de l’information. Pour la comprendre, il est
nécessaire de joindre sa perception du temps et l’information
temporelle d’un autre objet. Ces données sont unifiées et mesurables
lors d’un traitement numérique.

Je présente maintenant le système de jonction. Vous transférez


l’information de vos événements du futur, les strates horizontales,
dans le présent, pour construire l’avenir. En même temps, il ne faut
pas oublier votre double du passé. Par exemple, vous aviez mangé
quelque chose. Certaines substances actives des aliments, organiques
comme minérales, n’étaient pas compatibles avec l’information de
votre organisme. Cela avait provoqué une structure informationnelle
que vous n’êtes pas sûrs d’avoir dans le futur. Vous ne savez pas au
juste ce que vous allez consommer dans deux, trois ou cinquante ans.
C’est pourquoi j’appelle les structures du futur « zones d’information
hypothétique ». Par exemple, l’hydrogène sulfuré et d’autres produits
non comestibles seront exclus de la nourriture. En revanche, il est
tout à fait certain que vous aviez une structure organique et minérale
dans le passé. Supposons un homme qui a consommé un aliment à
très forte teneur en zinc. Aujourd’hui, cet homme est fort, il ne
présente aucun signe de problèmes. Mais l’information du passé, liée
au zinc, peut se cristalliser dans cinq ans. L’information peut
traverser, de façon complètement inexplicable, certains moments
passés et futurs. Pour moi, la théorie de la connaissance est toujours
liée à l’expérience. Ce n’est qu’un point de vue, un moyen de
pilotage de la réalité. Mais, sur cette base, on peut ériger un grand
nombre de méthodes et de structures de pilotage. Les données que je
propose ont été obtenues grâce à la perception et confirmées par le
traitement numérique.

Nous avons examiné le futur, le passé et le présent.

En les joignant, nous obtenons la structure informationnelle du


futur de forme correcte. De plus, elle ne changera pas. Lorsqu’un
problème surgit, il faut le régler de façon à ce qu’il n’y ait plus
jamais de diagnostic négatif. Il est nécessaire de viser constamment
la vie éternelle. Les mathématiciens traitent les champs
informationnels infinis et obtiennent des résultats exprimés sous la
forme canonique des équations.

LE SYSTÈME D’OPTIMISATION
DES ÉVÉNEMENTS
SUR LE PLAN COGNITIF

Précédemment, nous avons parlé des structures cruciformes et


présenté un exercice pratique pour diagnostiquer les problèmes. Cette
croisée des événements passés et futurs a la forme d’un
parallélépipède situé au niveau de la thyroïde. Le parallélépipède
normal a les dimensions suivantes : deux centimètres de profondeur,
trois centimètres de hauteur et quatre centimètres de largeur. Il
rayonne, et on l’observe pendant le traitement numérique.
Normalement, nous devons le voir, en perspective frontale, placé à
l’intérieur d’une sphère d’environ huit centimètres de rayon. Le
centre de la sphère doit correspondre au point d’intersection des
diagonales de la plus grande face du parallélépipède. Dans votre cas,
nous constatons que cette zone est déformée en haut de deux
centimètres. En se mettant derrière votre dos, on peut voir que l’arête
supérieure droite du parallélépipède est réduite d’un centimètre.
Deux zones sont ainsi déformées. Afin de ramener la structure à
l’état canonique, il faut voir à quel endroit les strates horizontales et
les couches verticales doivent se croiser pour que la sphère ne soit
pas déformée.

La pensée sphérique, c’est le processus de traitement et


d’échange informationnel le plus rapide. La compensation des
structures informées se fait beaucoup plus rapidement que dans le cas
du modèle des structures plates (comme les strates à l’intérieur du
parallélépipède). En revanche, en examinant les jonctions des strates
horizontales et verticales à l’intérieur du parallélépipède et en nous
concentrant sur nos index de 22 h à 22 h 05, nous parvenons à
projeter cette structure sur la surface extérieure de la sphère. Les
contours de celle-ci se rectifient. En connaissant la zone et l’heure de
la séance de concentration, on peut donc piloter une situation.

Mais il y a un autre cas de figure. Lorsqu’une personne dort, sa


conscience n’est pas active. Alors, il existe des plantes avec
lesquelles on peut frictionner certaines parties du corps. C’est aussi
un système de pilotage. Il vise non seulement la régénération
tissulaire, mais l’optimisation harmonieuse de nos événements. Il est
important de comprendre les événements antérieurs qui ont eu une
incidence sur les tissus pour que leur régénération soit plus rapide.
Chaque cellule réagit à l’information extérieure, à toutes les
infrastructures et à tous les événements, notamment à l’explosion
nucléaire de Tchernobyl. Pour restaurer et harmoniser l’information,
il faut savoir redresser sa propre structure sans endommager les
autres structures informées. C’est le concept de cognition du soi
pilotant.

RÉCAPITULATION

Il existe un fond informationnel, notre double informationnel sur


le plan latent, qui détermine la réalité d’un événement dans le passé,
dans le futur et dans le présent. Dans le présent, il a la forme d’un
système de champs croisés autour de notre corps anatomique. Dans
le futur, ce sont des structures horizontales, et dans le passé,
verticales. En se croisant, elles peuvent générer des zones en forme
de parallélépipède. Ces zones peuvent être déformées, en fonction
d’une maladie, d’un problème social ou financier. Pour équilibrer et
optimiser la situation, la pensée doit atteindre une vitesse accélérée et
une fréquence plus haute. Il s’agit en fait de la vision
extrasensorielle, qui permet de contrôler un champ informationnel
plus vaste. Pour ce faire, il existe une méthode de concentration sur
les doigts, grâce à laquelle se créent des formes sphéroïdales. En fait,
nous avons accès à la pensée beaucoup plus intense. Lors de mes
cours spécialisés, j’explique de façon plus détaillée ce qui se passe
alors dans l’épine dorsale, dans le cerveau, dans la structure
cellulaire.

Il faut comprendre la méthode sur le plan des lois fondamentales


de l’univers.

STRUCTURE
DES CONNEXIONS
ENTRE CERTAINS ORGANES

Sur le plan informationnel, il existe des connexions entre


certaines constructions géométriques des organes. Elles ont une
forme de sphère, sont suffisamment évidentes et peuvent être
photographiées. Mais il y a également une connexion entre les
organes, qui apparaît comme une forme pointillée. De temps à autre,
une image lumineuse apparaît dans le diapason optique. Si vous la
voyez, sachez que c’est bien réel. Ces impulsions sont porteuses
d’informations. Il s’agit de sources quand elles sont claires et
d’entonnoirs si elles sont sombres.

Les fonctions de la thyroïde sont liées au contrôle du


comportement des cellules et des organes à l’échelle macroscopique.
Les impulsions au sein de la thyroïde ont cette particularité qu’il est
impossible d’observer l’apparition d’une connexion déterminée
logique avec les autres organes. Tout simplement, il y a une
manifestation de la fonction thyroïdienne. Si, toutes les cinq minutes,
-on observe ces impulsions pointillées dans la région de la clavicule
droite, il s’agit vraiment de la fonction thyroïdienne. Ici, je parle des
impulsions qui apparaissent au niveau des clavicules toutes les cinq
-9
minutes et qui ne durent que 10 seconde. Elles nous informent du
fonctionnement de la thyroïde.

Lorsque les tissus changent de volume, ces impulsions se


modifient. Elles prennent une forme d’éclair. Or, la norme veut que
ce soient des rayons rectilignes. Les rayons qui apparaissent
régulièrement dans différentes cellules et différents organes
représentent une structure de contrôle de la fonction thyroïdienne. On
peut les mesurer et les scanner. Pour ramener leur fonctionnement à
la norme, il faut leur redonner la forme rectiligne en les dirigeant du
centre physique de la thyroïde vers différents organes. L’exercice
consiste à se concentrer sur les index, les pouces et les gros orteils,
de 22 h 17 à 22 h 27.

Si vous devez contrôler plusieurs paramètres en même temps,


cela peut présenter des difficultés au début. Alors, faites-en une liste
et lisez-la. Peu à peu, tout rentrera dans la norme. Cette lecture sera
remplacée par la pensée simultanée. Vous pouvez me demander
pourquoi je parle tout de suite de cet exercice. C’est que le lien
conventionnel entre la concentration et les impulsions est assez
simple. C’est justement dans les tissus des index, des pouces et des
orteils que se manifestent les récepteurs thyroïdiens comme sources
statiques, récepteurs-émetteurs.

Lorsque vous vous concentrez, vous dirigez tous ces rayons.


J’omets volontairement l’explication détaillée au sujet de la structure
de ces connexions afin que vous réfléchissiez par vous-mêmes.
Faites cet exercice et trouvez les réponses pour avoir vos propres
constructions.

Sur quels doigts faut-il se concentrer en même temps ?

Sur les index, les pouces, les orteils, tous en même temps.
Imaginez des rayons qui viennent de la thyroïde sur tous ces doigts.
Si ces rayons se croisent, la pensée logique s’active. Vous pouvez
imaginer une construction multiforme, car il est possible de régler
plusieurs problèmes en même temps. Mais ne le faites pas avant un
mois d’entraînement.

Puis-je avoir des visions ?

Je vous donne un système de vision irrationnelle du monde. En


quoi consiste-t-elle ? Au début, vous voyez les images dont je vous
parle. Leur réalité est prouvée au cours d’analyses objectives. À
mesure que vous pratiquez l’exercice, cette vision devient pour vous
la norme informationnelle, qui génère la norme physiologique. Votre
objectif est de détecter les déformations géométriques sur le plan
informationnel et de les ramener à la norme. Et votre corps sera aussi
rétabli. Tout dépend de la vitesse avec laquelle vous faites l’exercice.
Pratiquez ce que je vous enseigne pendant un mois. En ayant ces
bases, vous pourrez les développer autant que vous voudrez.
Aujourd’hui, vous êtes ici avec vos problèmes, ils peuvent changer
dans vingt ans. Il vous faut un instrument qui puisse vous aider à
piloter toute situation.

À quelle distance faut-il tenir les doigts ?

Vous devez les imaginer. Vous pouvez vaquer à vos occupations,


tout en effectuant le pilotage.

J’ai vu un petit ballon. Est-ce que c’est réel ?

C’est une vision extrasensorielle, elle est juste. Vous commencez


à percevoir des segments sphéroïdaux, vous êtes sur le bon chemin.
L’information que vous sentez est objectivable par un traitement
numérique. Vos visions correspondent vraiment au système de
contrôle. C’est ce que je cherche à développer chez vous.
J’ai envie de revoir ce qui m’apparaît.

Il faut que vous sachiez que les visions ne se répètent pas


forcément. Un objet est présent dans un espace à un moment donné.
Ailleurs, il peut prendre une autre forme. Ce n’est pas comme les
images vidéo qui restent toujours identiques. Les champs
informationnels sont inconstants. Ce que vous voyez est dans votre
champ de vision, et c’est réel. Tout concept peut être numérisé et
traduit en image, comme avec un grapheur. C’est une technique
d’objectivation. Votre vision, c’est déjà un pilotage. Il existe une
structure de pilotage et une structure neutre. Je vous propose la
première. Alors, ne vous arrêtez pas sur ce que vous avez vu,
développez plutôt votre système de contrôle de l’information.
Autrement dit, développez votre esprit. Ce serait bien que vous vous
concentriez plus souvent sur la région cervico-dorsale.

Dois-je le visualiser ou le sentir ?

Vous sentez votre région cervico-thoracique. Du moins, vous


voyez sa géométrie. Choisissez juste un point de départ pour votre
exercice de concentration, puis vous allez apercevoir de nouveau la
sphère. L’objectivation du processus sera plus rapide. Vous pouvez
avoir des sensations. Certaines personnes passent mentalement la
main dessus. Ce qu’elles voient correspond aux résultats obtenus
grâce aux appareils de mesure numériques. C’est que ces zones sont
suffisamment objectives. Elles sont caractérisées par la présence
d’une hypertension, parfois d’une température élevée ou d’une
couleur. Je vous donne un moyen de comprendre le pilotage de cette
matière latente. La connaissance des lois et des formes de contrôle,
c’est déjà le pilotage de la réalité physique.
On peut donc piloter des structures macroscopiques extérieures.
Mais la forme de pilotage la plus dynamique s’applique au diagnostic
des événements de notre vie personnelle. Effectuez une série
d’exercices, voyez quels sont les résultats réels et en combien de
temps vous les avez obtenus. Adaptez vos connaissances à la
nouvelle situation. Cela peut se faire très rapidement. L’avantage de
la conscience, c’est qu’elle nous permet de contrôler continuellement
ce processus. Les préparations à base de plantes médicinales agissent
localement et pendant un certain temps, alors que la conscience opère
constamment sur le plan macroscopique. Sur ce point, essayez de
sentir ce qui est plus raisonnable : prendre un remède à base de
plantes ou compenser votre problème au moyen d’une nouvelle
perception. Par expérience, je peux dire que certains processus ne
peuvent être optimisés qu’en utilisant un système cognitif. Par
exemple, pour un corps qui se décompose, les plantes ne sont pas
vraiment efficaces. C’est pourquoi il faut vous exercer et faire une
corrélation, bien que les exercices puissent suffire pour rétablir la
santé. Il est important de connaître les formes et leur localisation.
Tout de même, à mon avis, il est préférable de fixer un objectif
concret, d’avoir les moyens de l’atteindre et de voir combien de
temps il faut pour obtenir des résultats. Alors il faut développer la
vision extrasensorielle. Vous en avez eu des éléments au cours du
premier exercice.

Quels types de connaissances faut-il avoir ?

Il faut déjà avoir le principe initial. Sans connaissances spéciales


et sans moyens de fortune, un être humain n’a que sa propre pensée
pour se sauver. Sur le plan logique, le principe de la pensée permet
de construire des machines, par exemple. Mais ici, il s’agit de sauver
une situation, de rétablir notre santé et de gérer notre vie. Aussi faut-
il comprendre qu’il est question du sens fondamental de l’être. Donc,
le contrôle des situations extérieures passe par notre esprit, par la
connaissance de nous-mêmes. N’oubliez pas que la concentration est
liée à la notion de force. Elle est basée sur l’objectivation des lois
cachées. Une analyse numérique peut le prouver. En revanche, nous
voyons l’ordinateur comme un outil d’observation locale, utilisé pour
les calculs. Or, vous devez comprendre toutes vos structures
informationnelles extérieures, prendre en compte tous les facteurs
pendant votre séance de concentration.

La résolution de problèmes est un des objectifs de la


concentration dont je parle aujourd’hui. Dans l’avenir, visez
l’évolution. Même maintenant, vous devez en saisir les nuances,
avoir une approche juste.

Avec quelle fréquence dois-je me servir de votre matériel ?

Au moins une fois par jour, mais vous êtes libres d’en faire autant
que vous voulez. Une personne diabétique est venue me voir. Elle ne
voyait pratiquement pas d’un œil. Elle s’est mise à écouter une
cassette avec mes textes plusieurs fois par jour, et sa vue s’est
rétablie. D’autres ont pu guérir parce qu’ils se trouvaient dans un
rayon de cinq mètres de l’endroit où il y avait mes textes. Presque
toujours, les personnes m’invoquent mentalement. Le processus de
rétablissement s’accélère quand on utilise mon matériel fréquemment
et quand on s’adresse à moi mentalement.

M’aidez-vous pendant que j’écoute une cassette ou que je lis


les textes de vos conférences ?
Évidemment ! J’aide tous ceux qui m’appellent mentalement, qui
lisent mes textes, écoutent mes cassettes audio ou regardent des
émissions de télévision auxquelles je participe. Plus vous assimilez
mon enseignement rapidement et profondément, plus vous aurez à
votre disposition de méthodes pratiques. Alors, vous aurez moins de
problèmes à l’avenir.

Depuis toujours, je suis orienté vers le passé. Quant au futur,


je n’arrive absolument pas à m’y projeter. Seulement hier, j’ai pu
entrevoir mon avenir.

Je vois. Je vous donne un exercice bien concret. Concentrez-vous


sur vos doigts pendant trois secondes. Comment vous sentez-vous ?
Comment était votre concentration au début et à la fin de l’exercice ?
On dirait que la perception est la même. Pourtant, il y a eu un
changement de la géométrie de votre thyroïde, puisque à l’intérieur
se trouve le point de jonction des événements du futur et du passé.
Pour se sentir projeté dans l’avenir, il suffit de se focaliser sur le côté
droit de la thyroïde ou sur l’auriculaire droit. Cela correspondra à
votre état de santé dans une journée, environ.

Dois-je comprendre la signification de cette sensation ?

Oui, vous pouvez le faire en observant la forme informationnelle.


Cet exercice permet de connaître la forme de l’information future.
Mais vous serez ici sur le plan physique. Il existe une forme de
pelote. Lorsque vous pénétrez dans la forme informationnelle du
futur, vous voyez l’information du tissu conjonctif se défaire comme
une pelote de laine. La pelote se réduit et tourne au niveau de
l’épaule droite. La sphère de quatorze centimètres de diamètre
devient très petite. Puis elle passe à travers l’estomac, le cœur, arrive
jusqu’à la thyroïde et entre sous le cortex.

La cellule est-elle moins importante ?

En l’occurrence, il est question de cette pelote qui est toujours


présente. Je ne peux pas dire que le tissu cellulaire est moins
important. Je suis neutre par rapport à toute information. Tout
simplement, je suis en train de démonter le mécanisme de
déroulement d’un aspect du futur. Façonner le futur, c’est aussi
travailler la forme de son information.

Mes émotions contribuent-elles à la fondation de mon


avenir ?

Si vous exprimez une inertie, vous obtiendrez de l’inertie. Quand


vous avez un problème, vous devez le résoudre. Tâchez de trouver
une forme de pilotage optimale pour parvenir au salut. Servez-vous
de différents aspects actuels de votre compréhension et de votre santé
pour obtenir rapidement un résultat. Se concentrer sur les pieds de
22 h à 22 h 05 permet de développer la vision irrationnelle. En
réalité, la région sous-corticale du cerveau s’active. Ce n’est qu’une
des possibilités que donne cet exercice de concentration. Il aide à
résoudre beaucoup de problèmes, puisque vous avez accès au champ
informationnel infini. L’information est dynamique. Il est donc
possible de la modifier, de la transformer et ainsi de recevoir des
réponses à vos questionnements.

Est-ce que l’homme possède à la naissance l’information


appropriée ?
L’hérédité est aussi une structure informationnelle, dotée d’un
niveau événementiel. Vous prêtez plus d’attention à l’information
concernant votre santé. Cela peut être un environnement écologique,
des événements extérieurs, etc. Pour modifier votre hérédité, vous
pouvez utiliser les mêmes méthodes. L’état de votre santé influe sur
celle de votre descendance. Telle est la loi. Tout se fait uniquement
pour le bien, la notion de la transmission de maladies n’existe pas. Si
vous parvenez à améliorer ne serait-ce qu’une substance élémentaire,
une cellule, vous guérissez l’ensemble de votre corps. Je propose un
chemin d’évolution conforme à la loi des liens universels. Les
connaissances que je donne déterminent la structure de pilotage
créatif. On peut ainsi les diffuser sans restrictions. Plus vous
assimilez mes connaissances, plus vous réalisez rapidement les
principes de salut.

Les points de vue peuvent changer. Vous pouvez avoir une


approche différente. Il y a un entraînement intermédiaire qui permet
d’accéder aux champs d’information. Il s’agit de se concentrer sur
l’index droit de 22 h 17 à 22 h 22. Il vaut mieux vous entraîner par
étapes, en passant par le niveau d’organisation des formes.

STRUCTURES
INFORMATIONNELLES

Les structures informationnelles représentatives ont un caractère


déclaratif. Une fois assimilée par un tissu ou une substance du corps,
la structure informative élémentaire peut reproduire l’information de
la structure de pilotage, mais avoir une forme différente. Pour le
pilotage, nous avons besoin d’une structure de pilotage qui conserve
la forme matricielle canonique malgré toutes les transformations.

Il s’agit d’une structure de base qui pilote à l’intérieur de tout


champ informationnel. La structure représentative peut avoir la
même forme, sauf si on l’observe de l’intérieur. Je parle toujours de
la perception du point de vue de la conscience. Aussi considérons-
nous la façon dont votre conscience vous permet de voir la
perspective intérieure. Autrement dit, lorsque vous vous approchez
d’un champ informationnel, son aspect intérieur peut vous paraître
comme un milieu homogène qui s’étend de façon égale dans tous les
sens. C’est la forme de base que vous voyez. Mais vous pouvez le
percevoir aussi comme un environnement hétérogène de forme
cylindrique allant vers le haut, comme dans le cas du ruban de
Möbius où le mouvement se poursuit toujours sur la même face.

On visualise ce genre de structures infinies lors de l’objectivation


des trous noirs. Et là, on entre en contact avec la structure de
pilotage, ce qui est possible uniquement au niveau du réflexe de
célérité. C’est-à-dire que vous observez ces structures
informationnelles et vous les pilotez uniquement au moment de leur
mouvement dynamique. C’est bon pour cette étape. Ce que je
propose est valable pour ce temps, pour ce lieu, et pour permettre
d’élargir le système de cognition consciente.

L’information relative à une structure comme la maladie, un


événement indésirable, est dynamique. Alors on prévoit de créer une
structure dynamique pour accumuler d’abord cette information et la
détruire ou la transformer par la suite.

Il s’agit de comprendre à quel moment et à partir de quel point il


faut commencer le pilotage. Ce procédé permet de le faire également
dans un état statique. Il suffit de trouver un système de concentration
sur la région sous-corticale. Comme il est impossible de voir cette
région, je propose de nous concentrer sur les index.

Cette séance de concentration se fait de 22 h 45 à 22 h 47, soit


deux minutes. On y ajoute la dynamique de la couleur verte. Il ne
s’agit pas d’imaginer cette couleur, mais plutôt de comprendre
comment elle se crée, se modifie, se propage à travers le monde non
manifesté. Il faut trouver la forme informationnelle qui correspond à
cette couleur. C’est ça l’objet de votre étude. Nous devons étudier
toute forme d’information sur le plan de sa structure dynamique.

Prenons l’exemple de la couleur verte. Que représente-t-elle sur


le plan informationnel ? Dans quel espace géométrique se trouve-t-
elle ? Comment peut-on piloter la dynamique de cette information,
modifier sa forme pour transformer un événement du futur ? Cette
méthode est applicable à tous les cas. Je parle du vert en raison des
données actuelles. J’aimerais que vous compreniez que cette couleur
est la première qui facilite l’accès à une étape subséquente. Nous
pouvons observer une couleur azur, violette, etc. Nous aurons la
possibilité d’utiliser une gamme chromatique, de la décomposer en
nuances pour obtenir le spectre voulu. C’est déjà construire
l’événement désiré. Nous examinons d’abord la forme et la bande
spectrale de l’événement qui se présente à nous. Nous pouvons
changer mentalement son spectre si nous voulons remplacer un de
ses segments. Cela s’appelle « la structure spectrale de la constitution
des événements ». Mais il faut savoir créer un système d’accès en se
rapprochant des structures de base. On peut le trouver sur-le-champ.
En revanche, il est possible de passer par la logique et les
connaissances. Autrement dit, je propose ici des connaissances au
lieu de méthodes irrationnelles. Sur cette base, vous parviendrez
progressivement à étudier toute structure.

Qu’est-ce que la clairvoyance ? C’est un système cognitif qui


donne accès à la connaissance du passé et du futur, de certains
aspects de la vie du plan invisible. Je propose une voie qui conduit à
cette connaissance. En l’occurrence, la connaissance est un pilotage.
On peut ainsi déceler la structure de base à partir de toute autre
structure. La structure représentative, c’est une onde informationnelle
diffusée. Il existe la notion d’onde gazodynamique. En la mesurant,
on obtient le facteur de l’événement itératif. Je me sers de cet
exemple parce que les processus qui se produisent sur les plans
cachés sont souvent du même caractère, notamment en ce qui
concerne les ondes réfractées.

Je vous ai conduits délibérément à la perception de l’information


ondulatoire, car la forme est plus statique, plus inflexible.

La perception des structures ondulatoires se fait au niveau du


ressenti. Une impulsion que vous avez pu ressentir aujourd’hui au
niveau du cœur est une manifestation du phénomène de diffraction.
Parfois, pour avoir le même résultat, vous pouvez utiliser des formes
géométriques. Elles ne demandent pas un degré de concentration
spécial pour ressentir quelque chose dans un doigt ou dans une autre
partie du corps, tandis qu’une information ondulatoire nécessite du
temps pour déchiffrer nos réflexes.

L’exercice suivant que je vous propose de faire consiste à traduire


l’information dans la forme géométrique que vous recevez dans une
structure ondulatoire. Si vous avez le temps, vous ressentirez l’effet
de la segmentation de fonde sur un organe. La restauration des tissus,
qu’on appelle « guérison », se fait au niveau de leur structure
informationnelle. Je vous propose ici de traiter la structure tissulaire.
Il est possible d’y accéder en s’appuyant directement sur la forme de
base ou moyennant les critères ondulatoires. Alors, la connexion à
l’information, qui a une vitesse ultrarapide, peut prendre la forme
d’un simple entraînement. En pilotant une structure ondulatoire, on
peut la décomposer en segments plus lents. Cela ne veut pas dire
pour autant qu’on doit s’efforcer de suivre la grande célérité de ces
substances. On peut le faire depuis la substructure de gros intervalles
temporels. La clairvoyance et la science infuse favorisent la
-9
segmentation de l’impulsion picoseconde (10 seconde) en
intervalles plus petits et l’accès à l’espace où le temps est ralenti.
C’est un niveau de conscience qui permet de percevoir l’information,
aussi minime soit-elle, comme un espace et de la traiter comme tel.
Je propose délibérément de naviguer entre ces deux points de vue :
en le faisant constamment, on peut passer d’un niveau cognitif à
l’autre. C’est un système de souplesse cognitive. Cette structure
apparaît comme une colonne verticale lumineuse. Parfois, on mesure
sa puissance pour restaurer de nombreux processus dans l’organisme.
En partant d’une perception assez rapide, je vous propose ici trois
exercices qui correspondent à trois étapes essentielles de réflexion.

Vu le nombre de questions que j’ai, n’est-il pas temps d’y


chercher des réponses ?

Oui, vous avez raison. Les questions contiennent déjà des pistes
pour y trouver des réponses. En écoutant les enregistrements de mes
interventions à la télé, en lisant mes cours, cherchez à visualiser les
champs informationnels dont il est question. Essayez de voir leurs
couleurs. Par exemple, vous percevez d’abord une partie de sphère.
Puis elle se dessine davantage. Voyez comment la situation a évolué.

Je vois un cercle mauve descendant. Est-ce juste ?

Oui. Je viens de vous expliquer le système de passage du vert au


bleu, puis au mauve. Je voudrais que vous sachiez utiliser l’ensemble
du spectre chromatique, sans en oublier quelques structures. J’ai pris
le cas des couleurs, des formes informationnelles. Mais, sur cette
base, vous pouvez piloter toute structure en la faisant évoluer. C’est
une technique d’apprentissage qui se transforme en pilotage spirituel
de la réalité.

Je ne sais pas du tout me concentrer. Que dois-je faire ?

Alors, écrivez tout ce que vous avez à faire sur une feuille de
papier et regardez-la. C’est un autre moyen de percevoir
l’information.

Je ressens souvent une boule dans la gorge. Qu’est-ce que cela


veut dire ?
C’est un signe d’une forte dose de radioactivité que vous avez
reçue auparavant. Progressivement, vous éliminez les isotopes
radioactifs de votre thyroïde, ce qui provoque une sensation de boule
dans la gorge. Vous le ressentirez de moins en moins à mesure que
vous développerez votre concentration. Je propose un système de
rétablissement de la structure cellulaire. La zone du contact maximal
est la thyroïde. Vous procédez de manière juste.

J’éprouve une douleur, même en buvant. Est-ce possible ?

Vous vous surmenez, ce qui provoque cette réaction du tissu


musculaire. Il faudrait savoir piloter toutes sortes de structures, et
notamment votre état physique, trouver un moyen pour ne pas avoir
de sensations contraires à la norme du moment.

Est-il préférable de faire la séance de concentration à une


heure précise ?

Il est préférable de la faire de 22 h à 23 h. Sinon, vous pouvez la


faire quand vous voulez. Il suffit de programmer mentalement votre
travail à cette heure, ou à un autre moment. Au départ, vous pouvez
respecter cet intervalle pour comprendre le lien du temps avec le
facteur géographique. Le méridien qui passe par le point d’accès
universel à l’information est le plus actif à l’heure locale. De cette
manière, on réagit toujours à la constante temporelle. Arrivés au
pilotage itératif, vous pourrez décaler l’heure, choisir un autre
moment, changer de structures informationnelles. De même que vous
avez instantanément perçu la couleur mauve, vous parviendrez à
utiliser d’autres structures de pilotage. Mais il faudra étudier
assidûment mes cours à partir de différentes formes de perception.
Chaque fois, vous aurez le sentiment d’acquérir de nouvelles
connaissances.

LA STRUCTURE
DES SIGNAUX BIPOLAIRES
CHEZ L’HOMME

Nous examinerons la structure des signaux bipolaires chez


l’homme en citant l’exemple du traitement de la maladie de
Parkinson. La polarité détermine la cyclicité de notre perception,
aussi bien sensorielle que consciente. La polarité comprend deux
facteurs, l’un négatif et l’autre positif. Ceux-ci n’ont rien à voir avec
le bien et le mal. Ils caractérisent la tension électrique du corps,
mesurable avec un voltmètre. L’auriculaire droit correspond à la
structure du facteur négatif, de la diminution de la densité et de
l’envergure des événements. L’auriculaire gauche est en rapport avec
la structure de la normalisation des événements. L’auriculaire gauche
est une source, le droit est un égout de l’information.

On voit apparaître l’arc de la structure événementielle


périphérique. Elle prend différentes nuances des couleurs de l’arc-en-
ciel. Les couleurs les plus actives sont le rose ou le pourpre. Les
couleurs vertes sont les plus passives. La perception humaine
comporte deux phases, active et passive. Pendant la première, notre
information de pilotage prend des tons rouges. Des couleurs bleu vert
correspondent à la deuxième.

Pour restaurer l’information altérée par la maladie ci-dessus, il


faut comprendre le principe initial. On peut piloter la situation à
partir de toute source informationnelle. Autrement dit, vous pouvez
utiliser la théorie pour comprendre la façon de traiter l’information
perçue.

Entre ces deux doigts, il y a un segment de l’arc que vous pouvez


utiliser pour votre pilotage. Pour le découvrir, concentrez-vous sur
vos auriculaires de 22 h à 22 h 17. En même temps, cherchez à
visualiser l’arc qui les réunit, sachant que l’information entre par
l’auriculaire droit et sort par l’auriculaire gauche. Si l’on trace une
ligne droite en passant par les extrémités des doigts, l’espace au-
dessus est lié aux processus qui se déroulent dans le sens des
aiguilles d’une montre. L’espace sous cette ligne correspond aux
processus qui se développent dans le sens inverse. Ce sont la
conscience et le subconscient.

Pour visualiser une sphère et mieux la comprendre, il faut


chercher à voir le sens du courant informationnel. Je propose un
exercice d’ordre sensoriel, car le ressenti permet de diminuer les
effets de l’information extérieure qui pourrait provoquer une maladie
comme celle de Parkinson.

En même temps, il faut connaître la première cause d’origine


inorganique. Examinez le coccyx, de bas en haut. C’est la deuxième
vertèbre qui est en rapport avec les événements qui datent de sept à
dix ans.

Pour piloter cette structure, introduisez son information sur la


partie inférieure de l’arc. Observez le déroulement des événements,
cherchez à comprendre les liens de cause à effet de cette période et
de votre état actuel. Nous pouvons analyser ainsi toute autre structure
informationnelle.
Il y a la méthode de la première impulsion. Dès que vous la
percevez, sans même la décoder, vous commencez tout de suite à
traiter l’information avec des moyens de contrôle objectifs. Les
appareils, comme les indicateurs d’ordinateur, peuvent aussi réagir à
cette première impulsion et produire une contre-réaction. Chez
l’homme, cela se passe grâce au système de signaux éloignés. C’est
un des points de vue sur l’être humain. Ces signaux se situent dans
un rayon de sept à dix mètres. Vous devez vous concentrer sur cette
distance si vous voulez saisir et transformer l’impulsion venant vers
l’arc. Soyez attentifs et observez avec votre œil intérieur.

Lorsqu’une pensée traverse votre esprit, essayez de la diriger vers


une des faces de l’arc. La face supérieure représente la conscience et
la face inférieure, le subconscient. Une fois que vous êtes parvenus à
le faire à votre gré, vous êtes au premier niveau d’équilibre. En
principe, on peut continuer à développer cette structure, y ajouter de
nouvelles idées. Cette méthode étant dynamique, vous pouvez
utiliser différentes pensées et images. Sachant que l’information est
modifiable, il faut juste comprendre par quel procédé et à quel
endroit vous pouvez le faire. C’est un pilotage de la structure
temporelle. Et le résultat doit être durable. Plus vous le pratiquerez,
plus vous vous rétablirez rapidement.

MÉTHODE DE PILOTAGE
DE LA STRUCTURE DU TUBE
DIGESTIF ET DU LIQUIDE
CÉPHALORACHIDIEN

Je propose la pratique du traitement de l’information du futur où


l’homme est en parfaite santé. En l’occurrence, il s’agit de restaurer
le rein gauche en pilotant la structure du tube digestif et celle du
liquide céphalorachidien. La source originelle de l’information
relative à ces processus est une structure reproductrice qui se situe au
niveau de la main droite, à deux millimètres de la peau. C’est un
point d’échange avec le milieu extérieur lorsqu’il y a des altérations
de la structure informationnelle des organes du système digestif.

En parlant du champ informationnel du tube digestif, je tiens


compte de trois facteurs : l’anatomie effective du système digestif,
son image visible à la radiographie et interprétée lors du diagnostic et
l’information matricielle relative à la norme que l’on veut obtenir
dans l’avenir. Chacun d’entre vous peut avoir plusieurs systèmes et
sous-systèmes sur le plan informationnel. Ma méthode de pilotage de
cette information se base sur le point au niveau de la main, qui
génère la structure du rétablissement des événements. Elle
comprend :

— la restauration de la conscience,

— le système de concentration sur les index de 22 h 05 à 22 h 10.


Il faut regarder soit les doigts, soit le schéma des doigts. Parfois,
vous pouvez vous occuper de vos affaires, discuter avec quelqu’un,
tout en gardant à l’esprit l’image des index.

Allant du général au spécifique, ce cours permet de développer la


cognition, le pilotage constructif sur les plans spirituel, logique et
irrationnel. Comme on doit toujours viser l’acte de salut, il faut
combiner et faire évoluer différentes méthodes de pilotage.

BIOGRAPHIE DE
GRIGORI PETROVICH
GRABOVOÏ

Grigori Petrovich Grabovoï est docteur en sciences physico-


mathématiques, académicien, auteur de la découverte du domaine
informationnel créatif et d’œuvres originales sur la prévision
d’événements futurs, sur leur contrôle et leur correction. Il est aussi
l’auteur de l’enseignement sur le salut et le développement
harmonieux.

Grigori Grabovoï est né le 14 novembre 1963 à Kirovsky (village


de Bogara), dans la région de Tchimkent, au Kazakhstan.

Après avoir terminé l’école avec succès, Grigori Grabovoï part


pour Tachkent et fait sa demande d’inscription à l’Université
nationale d’Ouzbékistan.

En 1986, Grigori Grabovoï accomplit le cours complet de


l’Université avec la spécialité de mécanicien. La Commission d’État
lui accorde la qualification de mécanicien le 30 juin 1986.

Après l’obtention du diplôme, Grigori Grabovoï est affecté dans


un bureau d’études secret à Tachkent qui se rapporte au ministère de
la Mécanique générale de Moscou où on élabore et teste la
technologie spatiale.
En 1991-1992, pour la première fois dans le monde, Grigori
Grabovoï effectue plus de 360 pronostics d’état du matériel aérien
sur une base officielle et scientifique à la demande de la direction de
la Compagnie nationale aérienne de la République d’Ouzbékistan.
er

Entre le 7 janvier 1993 et le 1 septembre 1993, Grigori Grabovoï


occupe le poste d’expert au Centre de traitement des données de la
Compagnie aérienne nationale de la République d’Ouzbékistan, où
l’exactitude de son diagnostic sensoriel est totalement confirmée.

En mars 1994, Grigori Grabovoï part pour l’Inde et le


10 décembre 1994, une délégation qu’il dirige se rend aux
Philippines.

En 1995, Grigori Grabovoï déménage à Moscou où il continue


d’effectuer son activité de recherches et d’enseignement. Le Conseil
de sécurité de la Fédération de Russie propose à Grigori Grabovoï
d’accomplir un pronostic avertisseur des centrales nucléaires. Il
accepte.

En 1996, Grigori Grabovoï termine l’école de médecine


Ramenskoyé auprès de l’école régionale de Moscou de formation
continue (diplôme N° UT N° 729642, spécialité « Médecine
générale » avec la qualification médicale d’aide-médecin.

En septembre 1997, les représentants du Centre de contrôle des


vols spatiaux de la Fédération de Russie s’adressent à Grigori
Grabovoï en lui demandant de diagnostiquer le complexe orbital
international Mir. Grigori Grabovoï identifie de façon précise les
endroits où l’isolation thermique est endommagée en indiquant des
rayures et des fissures dans la coque. Ceci prévient une éventuelle
situation d’urgence, car des charges postcombustion sur les moteurs
de bord avaient été prévues. Grigori Grabovoï insiste sur
l’irrecevabilité de telles actions avant l’élimination des défaillances
indiquées.

Le 24 janvier 1998, le titre de meilleur guérisseur dans le


domaine de la bioénergie-informatique et du pronostic est décerné à
Grigori Grabovoï.

Le 9 mars 1998, l’Académie des sciences naturelles de la


Fédération de Russie accorde à Grigori Grabovoï le titre de membre
titulaire de l’Académie dans la section « Connaissances et techniques
de noosphère ».

Le 10 juin 1998, Grigori Grabovoï est élu membre titulaire auprès


de l’Académie internationale de l’informatisation. Le 10 juillet, il est
élu académicien.

Le 10 août 1998, l’Académie italienne pour le développement


économique et social accorde à Grigori Grabovoï le titre
d’académicien.

En août 1998, Grigori Grabovoï est élu par l’Académie des


sciences de New York comme membre actif.

Le 15 septembre 1998, l’Académie russe des sciences naturelles


décerne à Grigori Grabovoï la médaille d’argent « Pour le
développement de la médecine et de la santé publique ». Cette
récompense est décernée à des scientifiques et des professionnels de
la santé de profil scientifique, des médecins praticiens des
établissements médicaux, ainsi que des experts dans le domaine de la
santé publique qui obtiennent un grand succès dans l’amélioration de
la santé de la population.

Depuis le 24 septembre 1998, Grigori Grabovoï est un membre


d’honneur de l’Académie d’astronautique de Russie K. Tsiolkovskiy
et ensuite, un membre actif de cette même Académie.

Le 10 octobre 1998, l’Académie internationale des sciences de la


nature et de la société décerne à Grigori Grabovoï la médaille de
l’Académie dans la catégorie « Mérite dans le redressement de la
science et de l’économie en Russie ».

Le 20 octobre 1998, l’Académie internationale des auteurs de


découvertes scientifiques et d’inventions décerne à Grigori Grabovoï
la médaille d’argent dans la catégorie « Pour les mérites dans
l’inventivité ».

Le 25 octobre 1998, il reçoit le diplôme de l’Ordre de Malte.

Le 29 octobre 1998, l’Académie russe des sciences naturelles


accorde à Grigori Grabovoï le grade universitaire de docteur de
l’Académie.

Le 4 novembre 1998, l’Union internationale interacadémique


décerne à Grabovoï le titre d’honneur de grand maître des sciences
mondiales et de l’éducation.

Le 20 novembre 1998, Grigori Grabovoï obtient un certificat


d’adhésion à la Ligue professionnelle psychothérapeutique.

Le 2 décembre 1998, l’Académie internationale des sciences de la


nature et de la société décerne à Grigori Grabovoï la médaille « Pour
le développement de la culture et de l’art ».

Le 25 décembre 1998, le Présidium de l’Académie internationale


de l’informatisation décerne le titre de lauréat du concours
international « Élite des informatiologues du monde » à Grigori
Grabovoï.

Le 16 avril 1999, Grigori Grabovoï obtient les diplômes de la


World Distributed University (WDU) à Bruxelles, qui lui décerne le
grade de grand docteur en philosophie et le grade de professeur
titulaire.

Le 20 avril 1999, le Comité principal d’attestation et de


qualification accorde à Grigori Grabovoï le titre de docteur en
sciences techniques. L’essence de sa thèse est présentée dans l’article
« Étude et analyse des définitions fondamentales des systèmes
optiques pour la prévention des catastrophes et pour un pronostic
dans le contrôle des microprocessus », paru dans le N° 1 (153) de
l’almanach scientifique et technique Microélectronique.

Le 20 avril 1999, le Comité principal d’attestation et de


qualification accorde à Grigori Grabovoï le titre de professeur dans la
spécialité « Sécurité des sites particulièrement difficiles ».

Le 12 mai 1999, Grigori Grabovoï est élu membre titulaire de


l’Académie des sciences médico-techniques de la Fédération de
Russie.

Le 4 juin 1999, le Comité principal d’attestation et de


qualification accorde à Grigori Grabovoï le titre de docteur en
sciences physico-mathématiques.
Le 11 juin 1999, le Présidium de l’Académie internationale de
l’intégration de la science et du business accorde à Grigori Grabovoï
le titre universitaire de docteur en informatique et en management.

Le 16 mars 2000, l’Université européenne accorde à Grigori


Grabovoï le titre de docteur en sciences techniques.

Le 27 juillet 2000, l’Académie russe des sciences naturelles


accorde à Grigori Grabovoï le titre d’honneur et la médaille de
Chevalier de la science et des arts.

Le 4 décembre 2000, l’Académie d’astronautique de Russie K.


Tsiolkovskiy élit Grigori Grabovoï membre actif (académicien) de
l’Académie.

Le 28 mars 2001, le Plan de formation d’auteur de Grigori


Grabovoï pour son cours « Technologies de pronostic préventif et de
développement sécurisé » est enregistré par le ministère des
Ressources naturelles de la Russie, l’Administration de
l’enseignement supplémentaire professionnel auprès du ministère de
l’Enseignement de la Russie et le Centre international de systèmes
d’éducation de l’UNESCO.

Le 21 septembre 2001, le Conseil des entrepreneurs auprès de la


Mairie et le Gouvernement de Moscou décident de créer le Comité
de pronostic pilote du système. Grigori Grabovoï est nommé
président.

Le 26 mars 2003, Grigori Grabovoï est nommé vice-président de


l’Union financière russe.
Le 22 août 2003, le Comité des décorations du Registre
international de la médecine complémentaire ENIOM accorde à
e

Grigori Grabovoï le titre de meilleur guérisseur du III millénaire.

POUR PLUS D’INFORMATION

www.ggrig.com/en/introductory-course-grabovoi

www.ggrig.com/en/plan-introductory-course-grabovoi

www.ggrig.com/en/sublicensees-info

www.saint-germain-morya.com