Vous êtes sur la page 1sur 100

GUIDE DES BONNES PRATIQUES POUR SIMPLIFIER LES CALCULS

DE LA RESISTANCE DES MATERIAUX

SYSTÈME HYPOSTATIQUE & ISOSTATIQUE

REALISE PAR : Mr. JALIL AHMED INGENIEUR FORMATEUR


PLAN
• La Force
• Le Moment d’une Force
• Les diverses sollicitations
• Concentration d’une charge répartie
• Calcul des Réactions aux appuis
• Calcul des efforts interne : cas d’une charge concentrée, et répartie
• Caractéristiques géométriques d’une section
• Vérification de la flexion des poutres
• Vérification du cisaillement des poutres
• Vérification du flambage des poteaux
• Redimensionnement
• Vérification de la compression et de la traction des poutres
• Exercices de révision
La Force.
 On appelle force toute cause capable:
 soit de déformer un corps,
 soit de modifier ou produire un mouvement

 Une force est caractérisée par 4 éléments :


 Un point d’application : c’est le point du solide sur lequel agit la force.
 Une droite d’action : c’est la droite sur laquelle la force se déplace, appelée
aussi direction ou support.
 Une intensité : c’est la valeur de la force, exprimée en N, daN, Kgf.
 Un sens : c’est la flèche qui indique le sens du déplacement de la force sur
la droite d’action.
MN T.f KN Kg.f N g.f
Tableau de conversion : daN
Le Moment d’une Force.
M(F/O) = F ^ d = F*d*sin(F ^, d)
F
M(F/O) = F*d*sin(90°) = F*d
O d A
F
M(F/A) = F*d*sin(90°) = F*d = F*0 = 0
O d A
0° F
M(F/A) = F*d*sin(0°, 180°) = 0 180°
F
FY F
M(F/O) = M(FX/A) + M(FY/A)
O d A
Théorème de FX
VARIGNON
Le Moment d’une Force (signe).

Le moment d’une force peut être positif comme il peut être négatif, et cela selon le
sens de déplacement de la force par rapport aux aiguilles de la montre.
 Si la force se déplace dans le même sens de déplacement des aiguilles de la montre
alors le moment est +.
 Si la force se déplace dans le sens contraire de déplacement des aiguilles de la
montre alors le moment est -.
M(F1/A) = F1*d = F1*0 = 0
F1 F2
+ - M(F1/0) = + F1 * d1

Sens des aiguilles


M(F1/B) = + F1 * (d1+d2)
de la montre A O B
M(F2/A) = - F2 * (d1+d2)
d1 d2
M(F2/0) = - F2 * d2
M(F2/B) = F1*d = F1*0 = 0
Les diverses sollicitations.
 Il faut apprendre à faire la différence entre deux catégories de sollicitations :
 Les charges permanentes (fixes) : constitue les poids propres des éléments
permanents d’une construction : les poteaux, les poutres, les dalles, les murs, etc…
 Les surcharges d’exploitations (variables) réparties sur 4 classes :
 Surcharges statiques : tel que le mobilier (tables, chaises, portes, etc…
 Surcharges dynamiques : tel que les personnes, voitures, etc…
 Surcharges climatiques : tel que le vent, la neige, etc…

 Remarque :
Quelque soit la catégorie des sollicitations ils peuvent être soit :
 Sous forme de charges ou des surcharges concentrées : Cas du poids du poteau sur la
poutre.
 Sous forme de charges ou surcharges réparties : Cas du poids de la dalle sur les murs
ou sur les poutres.
Concentration d’une charge répartie.
Charge rectangulaire Charge triangulaire Charge trapézoïdale

q (KN/m) q (KN/m) q (KN/m) q1 (KN/m) q1 (KN/m)


q0 (KN/m)

L (m) L (m) L (m) L (m) L (m)


Q = (q0 + q1)*L/2
Q = q *L Q = q *L/2 a = [(q0 + 2q1)/(q0 + q1)]*L/3
a = b = L/2 a = 2*L/3 b = L/3 b = [(2q0 + q1)/(q0 + q1)]*L/3

Q (KN) Q (KN) Q (KN) Q (KN) Q (KN)

a =L/2 b=L/2 b=L/3 a=2*L/3 a=2*L/3 b=L/3 b a a b


Résumé : Calcul des réactions aux appuis.
• Caractéristiques des appuis
RVA Poutre RVA Poutre RVA Poutre

A A A
RHA RHA
MA
1 Réaction 2 Réactions 3 Réactions
1force 2 forces 2 forces + 1 moment d’encastrement
1 inconnue 2 inconnues 3 inconnues

• Equations d’équilibres statiques :

• Ecriture simplifiée : ΣF =ΣF ΣF =ΣF


Application 1 : Calcul des réactions, cas d’une
charge concentrée.
F1=8KN F2=6KN

A B

L1=2m L2=2m L3=1m

On demande de faire la calcul des réactions pour une poutre en équilibre appuyée
sur deux appuis simples et supportant deux charges concentrées F1 et F2.
Correction : Calcul des réactions. 1- Σ F =ΣF
0=0
2- ΣF =ΣF
+ - RVA+RVB = F1+F2
F1=8KN F2=6KN RVA+RVB = 8+6 = 14KN
RVA RVB
3- Σ M(F/A) = 0
A B M(RVA/A) = RVA*d1 = 0
d1 = 0 M(F1/A) = F1*d2 = 8*2 = 16KN.m
L1=2m L2=2m L3=1m
M(RVB/A) = - RVB*d3 = - RVB*4
d2 = 2m M(F2/A) = F2*d4 = 6*5 = 30KN.m
0+16-4RVB+30=0
d3 = 4m RVB = 46/4= 11,5KN
On remplace sur la deuxième équation :
d4 = 5m On a : RVA+RVB=14KN, or RVB=11,5KN
Donc : RVA+11,5=14 RVA=2,5KN
Application 2 : Calcul des réactions, cas d’une
charge répartie.
q1=10KN/m F=4KN
q2=8KN/m

L1=2m L2=2m

On demande de faire la calcul des réactions pour une poutre encastrée et


supportant deux charges réparties rectangulairement q1 et q2, et une charge
concentrée F.
Correction : Calcul des Réactions. 1- Σ F =ΣF
RHA = 0
q1=10KN/m
F=4KN 2- ΣF =ΣF
q2=8KN/m
RVA+F = Q1+Q2
RVA = 20+16-4 = 32KN
A
3- Σ M(F/A) = 0
L1=2m L2=2m
M(RHA/A) = 0
Q1=q1*L1=10*2=20KN a1=b1=L1/2=2/2=1m
M(RVA/A) = RVA*d1 = RVA*0 = 0
Q2=q2*L2=8*2=16KN a2=b2=L2/2=2/2=1m
M(Q1/A) = Q1*a1 = 20*1=20KN.m
+ Q1=20KN
Q2=16KN
- M(F/A) = - F*L1 = - 4*2 = - 8KN.m
F=4KN M(Q2/A) = Q2*(L1+a2) = 16*(2+1) = 48KN.m
RVA - MA
A 0+0+20-8+48-MA=0
RHA
a1 b1 a2 b2 MA = 60KN.m
MA
L1=2m L2=2m
Résumé : Calcul des efforts internes cas d’une charge
concentrée.
Cas F F F F
Efforts a
a
internes
N -F +F -F +F
T -F +F
M(x) -F * (x-a) +F * (x-a)

a : c’est le point d’application de la charge concentrée (F). Pour le cas


d’une charge concentrée c’est le point où la force est positionnée.
Application 1 : Calcul des efforts internes, cas d’une charge
concentrée.
F1=8KN F2=6KN

A B

L1=2m L2=2m L3=1m

On demande de faire la calcul des efforts internes pour une poutre en équilibre
appuyée sur deux appuis simples et supportant deux charges concentrées F1 et F2.
Correction : Calcul des efforts internes.
F1=8KN F2=6KN [0,2] [2,4] [4,5]

N 0 0 0
A
B =RVA =RVA-F1 = 2,5-4 =RVA-F1+RVB
T = 2,5KN = -1,5KN = 2,5-4+14 =4KN
L1=2m L2=2m L3=1m
=RVA*[x-(a1=0)]-F1*[x-(a2=2)]
=RVA*[x-(a1=0)] = 2,5x =RVA*[x-(a1=0)]-F1*[x-(a2=2)]
RVA= 2,5KN RVB= 11,5KN
= 2,5x-8x+16 +RVB*[x-(a3=4)]
M(x) =2,5x-8x+16+11,5x-46
=-5,5x+16
+ - =6x-30
M(0)=0 M(2)=5KN.m M(2)=5KN.m M(4)=-6KN.m M(4)=-6KN.m M(5)=0
[0,2] [2,4] [4,5]
RVA F1=8KN RVB F2=6KN T(KN) M(KN.m)
4 6
Tmax = 4KN 5 Mmax = 6KN.m
A B 2,5
2 3
X(m) X(m)
0 0
-1,5
2 5 -2 1 2 3 4 5 -3 1 2 3 4 5
0 4
L1=2m L2=2m L3=1m -4 -6
a1=0 a2=2 a3=4 a4=5
Résumé : Calcul des efforts internes cas d’une charge
répartie rectangulaire et triangulaire.
q q q q
Cas
Efforts
internes a a a a
L L L L

T = - q*(x-a) = - q*L = - (q/2*L)*(x-a)² = - (q*L/2)


M(x) = - (q/2)*(x-a)² = - q*L*(x-a-L/2) = - (q/6*L)*(x-a)³ = - (q*L/2)*[x-a-(2*L/3)]

a : C’est le point d’application de la charge répartie (q). Pour le cas d’une charge
répartie c’est le point initial à partir duquel on a appliqué la charge répartie en
question.
L : Longueur de la charge répartie.
Résumé : Calcul des efforts internes cas d’une charge
répartie triangulaire et trapézoïdale.
q q q1 q1
Cas
Efforts q0 q0
a a
internes L a a
L L L

= - q*(x-a) + = - q*L/2 = - (q1/2*L)*(x-a)² - = - (q1*L/2) – q0*L


T (q/2*L)*(x-a)² q0*(x-a)

= - (q/2)*(x-a)² + = - (q*L/2)*[x-a- = - (q1/6*L)*(x-a)³ - = - (q1*L/2)*[x-a-(2*L/3)] –


M(x) (q/6*L)*(x-a)³ (L/3)] (q0/2)*(x-a)² q0*L*(x-a-L/2)

a : C’est le point d’application de la charge répartie (q). Pour le cas d’une charge
répartie c’est le point initial à partir duquel on a appliqué la charge répartie en
question.
L : Longueur de la charge répartie.
Résumé : Calcul des efforts internes cas d’une charge
concentrée
Cas q1
q1
Efforts q0 q0
internes a a
L L

T = - q1*(x-a) + (q1/2*L)*(x-a)² = - (q1*L/2) – q0*L


- q0*(x-a)
= - (q/2)*(x-a)² + = - (q1*L/2)*[x-a-(L/3)] –
M(x) (q/6*L)*(x-a)³ - (q0/2)*(x-a)² q0*L*(x-a-L/2)

a : C’est le point d’application de la charge répartie (q). Pour le cas d’une charge
répartie c’est le point initial à partir duquel on a appliqué la charge répartie en
question.
L : Longueur de la charge répartie.
 Remarques :

 L’ensemble des formules sont déduites à partir des équations


d’équilibres statiques.

 Si jamais on inverse le sens des charges réparties vers le haut le seul


changement sera au niveau des signes (au lieu du – c’est + et au lieu
du + c’est -) et on va conserver les mêmes formules.
Application 1 : Calcul des efforts internes, cas d’une charge
répartie.

q1=10KN/m F=4KN
q2=8KN/m

L1=2m L2=2m

On demande de faire la calcul des efforts internes pour une poutre encastrée en
équilibre et supportant deux charges réparties (q1 et q2) et une charge concentrée F.
Correction : Calcul des efforts internes.
[0,2] [2,4]
q1=10KN/m F=4KN
q2=8KN/m N - RHA = 0 - RHA = 0
=RVA - q1*[x-(a1=0)] =RVA - q1*L1 + F - q2*[x-(a2=2)]
T(x) = 32-10x = 32-20+4-8x+16 = -8x+32
A T(0)= 32KN T(2)= 12KN T(2)= 16KN T(4)= 0

L1=2m L2=2m =RVA*[x-(a1=0)] =RVA*[x-(a1=0)] - (q1*L1)*[x-(a1=0) - L1/2]


- (q1/2)*[x-(a1=0)]²-MA +F*[x-(a2=2)] - (q2/2)*[x-(a2=2)]²-MA
RHA= 0KN RVA= 32KN MA= 60KN.m M(x) = 32x-5x²-60 = 32x-20x+20+4x-8-4x²+16x-16-60
M(0)= -60KN.m = -4x²+32x-64
M(2)= -16KN.m M(2)= -16KN.m M(4)= 0
+q =10KN/m
[0,2] [2,4]
- T(KN)
0 1 2 3 4 5 X(m)
1
F=4KN 40
q2=8KN/m 32 -16
30 Tmax = 32KN
-20
RVA
20 -40
A 16 Mmax = 60KN.m
RHA 12
10 -60
L1=2m L2=2m 4 X(m)
0 2 0 -80
MA 1 2 3 4 5 M(KN.m)
a1=0 a2=2 a3=4
Caractéristiques géométriques d’une section.
• Le Centre De Gravité : C.D.G
A- Sections simples B- Sections composées
a- Carrée b- Rectangulaire XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si
Y YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si
Y
G XG = b/2
G
a XG =YG = a/2 h YG = h/2 C- Sections creuses
a X X
b Y
Y Y D
c- Circulaire d- Triangulaire G G
G
Y Y A a H h
Y
a
G h b
h G G A X X
B X
D d
b X b
X XG =YG = A/2 XG = B/2 XG =YG = D/2
X YG = H/2
XG =YG = D/2 XG = b/2 XG = b/3
YG = h/3 YG = h/3
Application 1 :

Calcul du Centre de Gravité : Cas d’une section composée.


12cm

3cm

7cm

2cm
Formules à utiliser :
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si XG = b / 2
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si YG = h / 2
Le centre de gravité Le centre de gravité
d’une section composée d’un rectangle
Correction : Calcul du Centre de Gravité.
Y 12cm

G1 YG1=8,5cm * S1=36cm²
3cm S1 YG2=3,5cm * S2=14cm²

G2 8,5cm
7cm XG1=6cm * S1=36cm²
6cm XG2=6cm * S2=14cm²
S2 3,5cm
O X Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si
2cm
S1=12*3 XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1
6cm S1 = 36cm² = 6cm = 8,5cm = 216 cm³ = 306 cm³
+ + +
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 300/50 = 6cm S2=2*7 XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2
S2 = 14cm² = 6cm = 3,5cm = 84 cm³ = 49 cm³
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 355/50 = 7,1cm
S1+S2
Σ = 50 cm² = 300 cm³ = 355 cm³
Détermination de la fibre la plus éloignée Ymax :

12cm

3cm HT-YGT =10cm -7,1cm = 2,9 cm

HT=10cm
7cm YGT = 7,1cm

2cm

Donc : Ymax = 7,1 cm


Application 2 :

Calcul du Centre de gravité: Cas d’une section composée.


h1=6cm

h2=24cm

b1=b2=20cm
Formules à utiliser :
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si XG = b / 2 XG = b/2
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si YG = h / 2 YG = h/3
Le centre de gravité Le centre de gravité Le centre de gravité
d’une section composée d’un rectangle d’un triangle isocèle
Correction : Calcul du Centre de gravité.
Y
6cm G1
= 6/3
S1
=2cm YG1=26cm * S1=60cm²
YG2=12cm * S2=480cm²
10cm G2
24cm 26cm XG1=10cm * S1=60cm²
12cm XG2=10cm * S2=480cm²
S2
O X Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si
20cm
S1=20*6/2 XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1
10cm S1 = 60cm² = 10cm = 26cm = 600 cm³ = 1560 cm³
+ + +
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 5400/540 = 10cm S2=20*24 XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2
S2 = 480cm² = 10cm = 12cm = 4800 cm³ = 5760 cm³
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 7320/540 = 13,56cm
= S1+S2
Σ = 540 cm² = 5400 cm³ = 7320 cm³
Détermination de la fibre la plus éloignée Ymax :

h1= 6cm

HT-YGT = 30cm - 13,56cm = 16,44cm


HT= 30cm
h2= 24cm
YGT= 13,56cm

b1=b2=20cm

Donc : Ymax = 16,44 cm


Caractéristiques géométriques d’une section.
• Le Moment d’inertie : C’est la capacité d’une section à résister à une déformation.
A- Sections simples B- Sections composées
a- Carrée b-Rectangulaire IGX = Σ [IGXi + Si (YGT – YGi)²]
IGY = Σ [IGYi + Si (XGT – XGi)²]
G G IGX = b*h³/12
a IGX =IGY = a4/12 h
IGY = b³*h/12 C- Section creuses :
a D
b G G G
A a H h
c- Circulaire d- Triangulaire a
b
A d
G h IGX = IGY B
h G G IGX =IGY
D = (A4 - a4)/12 IGX = (B*H³- b*h³)/12 = Π/64*(D4 - d4)
b b IGY = (B³*H- b³*h)/12
IGX =IGY = Π*D4/64
IGX = b*h³/36 IGX = b*h³/36
IGY = b³*h/48 IGY = b³*h/36
Les Charges

Poutre avant déformation


Poutre après déformation

Section simple rectangulaire instable

Poutre après déformation

stable

Section composée en U
Remarque : en modifiant la section on peut
modifier la résistance.
Application 1 :

Calcul du Moment d’inertie : Cas d’une section composée.


12cm

3cm

7cm

2cm
Formules à utiliser :
IGX = Σ [IGXi + Si (YGT – YGi)²] IGX = b * h³ / 12
IGY = Σ [IGYi + Si (XGT – XGi)²] IGY = b³ *h / 12
Le moment d’inertie Le moment d’inertie
d’une section composée d’un rectangle
b1=12cm Correction : Calcul du moment d’inertie.
h1=3cm S1 Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si

12(cm)*3 ³(cm ³) = ….cm4 S1=12*3 XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1


h2=7cm S2 S1
= 36cm² = 6cm = 8,5cm = 216 cm³ = 306 cm³
36(cm²)*1,4² (cm ²) = ….cm4
S2=2*7 XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2
b2=2cm Cm = 10 mm S2
= 14cm² = 6cm = 3,5cm = 84 cm³ = 49 cm³
Cm4 = ……*104 mm4
S1+S2
IGX = Σ [IGXi + Si*(YGT – YGi)²] Σ
= 50 cm²
= 300 cm³ = 355 cm³
= [IGX1 + S1*(YGT – YG1)²] + [IGX2 + S2*(YGT – YG2)²]
= [b1*h1³/12 + S1*(YGT – YG1)²] + [b2*h2³/12 + S2*(YGT – YG2)²] XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 300/50 = 6cm
= [12*3³/12 + 36*(7,1–8,5)²] + [2*7³/12 + 14*(7,1–3,5)²]
= 336,167 cm4 = 336,167 *104 mm4 YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 355/50 = 7,1cm

IGY = Σ [IGYi + Si*(XGT – XGi)²] Pour le détail de calcul du C.D.G


= [IGY1 + S1*(XGT – XG1)²] + [IGY2 + S2*(XGT – XG2)²] Voir diapositive N°24
= [b1³*h1/12 + S1*(XGT – XG1)²] + [b2³*h2/12 + S2*(XGT – XG2)²]
= [12³*3/12 + 36*(6–6)²] + [2³*7/12 + 14*(6–6)²]
= 436,67 cm4 = 436,67 *104 mm4
Application 2 :
Redimensionnement en flexion et au cisaillement de la poutre.

h1= 6cm

h2= 24cm

b1=b2= 20cm
Formules à utiliser :
IGX = Σ [IGXi + Si (YGT – YGi)²] IGX = b * h³ / 12 IGX = b * h³ / 36
IGY = Σ [IGYi + Si (XGT – XGi)²] IGY = b³ *h / 12 IGY = b³ *h / 48
Le moment d’inertie Le moment d’inertie Le moment d’inertie
d’une section composée d’un rectangle d’un triangle isocèle
h1=6cm S1 Correction : Calcul des efforts internes.
Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si
h2=24cm S2 YG1*S1
S1 S1=12*3 XG1 YG1 XG1*S1
= 60cm² = 10cm = 26cm = 600 cm³ = 1560 cm³

S2=2*7 XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2


b1=b2=20cm S2
= 480cm² = 10cm = 12cm = 4800 cm³ = 5760 cm³

S1+S2
IGX = Σ [IGXi + Si*(YGT – YGi)²] Σ = 5400 cm³ = 7320 cm³
= 540 cm²
= [IGX1 + S1*(YGT – YG1)²] + [IGX2 + S2*(YGT – YG2)²]
= [b1*h1³/36 + S1*(YGT – YG1)²] + [b2*h2³/12 + S2*(YGT – YG2)²] XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 300/50 = 10cm
= [20*6³/36 + 60*(13,56–26)²] + [20*24³/12 + 480*(13,56–12)²]
= 33613,344 cm4 = 33613,344 *104 mm4 YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 355/50 = 13,56cm

IGY = Σ [IGYi + Si*(XGT – XGi)²] Pour le détail de calcul du C.D.G


= [IGY1 + S1*(XGT – XG1)²] + [IGY2 + S2*(XGT – XG2)²] Voir diapositive N°27
= [b1³*h1/48 + S1*(XGT – XG1)²] + [b2³*h2/12 + S2*(XGT – XG2)²]
= [20³*6/48 + 60*(10–10)²] + [20³*24/12 + 480*(10–10)²]
= 17*103 cm4 = 17*103*104 mm4
Vérification de la flexion d’une poutre.
• Pour vérifier la flexion d’une poutre il faut commencer tout d’abord par calculer
σmax = la contrainte normale maximale de flexion, et comparer le résultat avec
σadm = la contrainte normale admissible de flexion.

• Formule de σmax : KN = 10³ N m = 10³ mm


N.mm * mm = N.mm² N
σmax = (Mmax Ymax) = = MPa
IGX mm⁴ mm²
Mmax : Le moment fléchissant maximale déduit à partir du diagramme de M.
Ymax : Coordonnée maximale selon l’axe des Y Déduit à partir du calcul du centre de gravité (fibre éloignée).
IGX : le moment d’inertie selon l’axe des X.

• Unités et conversions nécessaires :


σmax (N/mm² = MPa) Mmax (KN.m =106 N.mm) IGX (cm4 = 104 mm4) Ymax (cm=10 mm)

• Conditions de vérification de la flexion de la poutre :


Si σmax > σadm donc la poutre n’est pas vérifiée en flexion, (elle devient instable),
Si σmax < σadm donc la poutre est vérifiée en flexion, (elle reste stable).
Application 1 : Vérification de la flexion de la poutre.

Données : 12cm
Mmax = 60 KN.m, σadm = 120 MPa
Ymax = 7,1cm IGX= 336,167 cm4 3cm

Pour Mmax on a pris la valeur déduite de l’application


diapositive N°21, Pour Ymax on a pris la valeur déduite de 7cm
l’application diapositive N°24&25
Pour IGX on a pris la valeur déduite de l’application de la
diapositive N°31.
2cm

Formule à utiliser :
σmax = (Mmax Ymax)
IGX
Contrainte normale maximale de flexion
Correction : Vérification de la flexion d’une poutre.
• Pour vérifier la flexion on doit calculer σmax et faire comparer le résultat ainsi obtenu avec σadm

On a : σmax = (Mmax Ymax)


Or : IGX
Mmax = 60KN.m = 60*106 N.mm Ymax = 7,1 cm= 7,1*10 mm IGX= 336,167 cm4 = 336,167 *104 mm4
σadm =
Remarque : Pour le détail de calcul de Ymax et IGX (voir diapositives N° (24 & 25) et (31)

(Mmax Ymax)
En remplaçant sur : σmax =
IGX
On aura donc : σmax = (60*106 *7,1*10)/336,167*104 = 1267,23 MPa

On trouve que : σmax = 1267,23 MPa > σadm = 120 MPa : donc la poutre n’est pas vérifiée en flexion (elle devient
instable).
Vérification du cisaillement d’une poutre.
• Pour vérifier le cisaillement d’une poutre il faut commencer tout d’abord par calculer
τmax = la contrainte normale maximale de cisaillement, et comparer le résultat avec
τadm = la contrainte normale admissible de cisaillement.
• Formule de τmax : dépend de la nature de la section
Section carrée ou rectangulaire : Sc = a*a
τmax = (3/2)*(Tmax / S)
Section circulaire : Sr = L*l = b*h

τmax = (4/3)*(Tmax / S) Sce = Π*R² = Π*(D²/4)


Section composée :
τmax = Tmax / (Section d’âme seule =b*h) (Schématisation des sections d’âmes voir diapositive N°38)

Tmax : L’effort tranchant maximale déduit à partir du diagramme de T.


S : aire de la section droite (surface).
• Unités et conversions nécessaires :
τmax (N/mm² = MPa) Tmax (KN = 103N) S (cm² = 102mm²)
Détermination des sections d’âmes : cas d’une section composée

h h h h h h

b b b b b b

b
Application 1 : Vérification du cisaillement de la poutre
12cm
Données :
3cm
Tmax = 32KN, τadm = 50MPa
Pour Tmax on a pris la valeur déduite de
7cm
l’application diapositive N°21.

2cm

Formule à utiliser :
τmax = Tmax / (Section d’âme seule =b*h)
Correction : Vérification du cisaillement d’une poutre.

• Pour vérifier le cisaillement on doit calculer τmax et faire comparer le


résultat ainsi obtenu avec τadm
On a : τmax = Tmax / (Section d’âme seule =b*h)
Calcul de la section d’âme :

h= 10 cm
S = b*h = 2*10 = 20 cm²

b= 2cm
Tmax = 32KN = 32*103 N S = 20 cm² = 20*10² mm² τadm = 50MPa

En remplaçant sur τmax = Tmax / (Section d’âme seule = b*h) :

On aura donc : τmax = 32*103/20*10² = 16 MPa

On trouve que : τmax = 16 MPa < τadm = 50 MPa : donc la poutre est vérifiée au cisaillement (elle reste stable).
Redimensionnement d’une poutre en flexion.
Application 1 :
Données :
Pour Mmax on a pris la valeur déduite
Mmax = 60 KN.m, σadm = 120 MPa de l’application diapositive N°21.
2b

b Pour redimensionner une poutre en flexion, pour se faire on doit admettre


que la flexion est vérifiée et écrire la condition qui vérifie cela qui est donnée
par l’inégalité suivante :
σmax < σadm
Formule à utiliser :
XG = b / 2
σmax = (Mmax Ymax) IGX = b * h³ / 12
IGX YG = h / 2
Moment d’inertie du rectangle Centre de gravité du rectangle
Contrainte normale maximale de flexion
Correction : Redimensionnement d’une poutre en flexion.
On sait que : σmax = (Mmax Ymax) On doit commencer par calculer Ymax et IGX :
IGX
Y
XG = base/2 = b/2
G HT-YGT = 2b - b = b
h = 2b YG = h/2 = 2b/2 = b h = 2b HT= 2b
YG= b Donc : Ymax = b
O X IGX = base*h³/12= b*(2b)³/12= 2*b4/3
base = b
Mmax =60KN.m= 60*106 N.mm, Ymax = b, IGX = 2*b4/3 σadm = 120 MPa
On suppose que la flexion est vérifiée donc on peut écrire que : σmax < σadm
En remplaçant sur l’inégalité qu’on a supposé (disant que la flexion est vérifiée) on trouve :
σmax < σadm
(Mmax*b) (Mmax*b)*3
(Mmax*Ymax) / IGX < σadm b3 > (Mmax*3) / 2*σadm =
(Mmax*b) / (2*b /3) < σadm
4 b > (60*10 *3) / 2*120
3 6
2*b4 2*b4
(Mmax*b*3) / 2*b4 < σadm b > 𝟑 (60∗106∗3) / 2∗120 3 Mmax*3
(Mmax*3) / 2*b3 < σadm bf = 90,85 mm < σadm
2*b³
Redimensionnement d’une poutre au cisaillement.

Application 1 :
Données :
Pour Tmax on a pris la valeur déduite de
Tmax = 32 KN, τadm = 50 MPa l’application diapositive N°21.
2b

b Pour redimensionner une poutre au cisaillement, pour se faire on doit


admettre que le cisaillement de la poutre est vérifié et écrire la condition qui
vérifie cela qui est donnée par l’inégalité suivante :
τmax < τadm
Formule à utiliser :
τmax = (3/2)*(Tmax / S) Contrainte normale maximale de cisaillement
Correction : Redimensionnement d’une poutre au cisaillement.
On sait que : τmax = (3/2)*(Tmax / S)

h = 2b S = base*h=b*2b=2b²

base = b
Tmax = 32KN = 32*103 N, S = 2b², τadm = 50 MPa
On suppose que le cisaillement est vérifié donc on peut écrire : τmax < τadm
En remplaçant sur l’inégalité qu’on a supposé (disant que le cisaillement est vérifiée) on trouve :
τmax < τadm
3/2*(Tmax/S) < τadm b² > (0,75*Tmax)/τadm 3 * Tmax
3/2*(Tmax/2b²) < τadm b > (0,75∗32∗103)/𝟓𝟎 2 2b²
3*Tmax/4b² < τadm bc = 21,90 mm 0,75*Tmax < τadm
0,75*(Tmax/b²) < τadm b²
 Sachant qu’il s’agit bien du redimensionnement de la même poutre, que ça soit en flexion ou
bien au cisaillement donc on doit prendre une seule valeur pour (b) qui va être le max entre
celle déterminée lors du redimensionnement en flexion ou bien au cisaillement.
Donc : b = Sup (bf ; bc) = Sup (90,85 ; 21,90 ) = 90,85 mm
On doit vérifier que la valeur de (b) qu’on a déterminé vérifie bien la stabilité de la poutre en
flexion comme au cisaillement.
Vérification de la valeur de (b) : en flexion sachant que b = 90,85 mm

On a : σmax = Mmax*ymax/IGX

σmax = (Mmax*b) / (2*b4/3)


σmax = (Mmax*b*3) / 2*b4
σmax = (Mmax*3) / 2*b3 = (60*106 *3) / 2*(90,85)³ = 120,024 MPa

σmax = 120,024 MPa > σadm = 120 MPa , On trouve que la poutre est non vérifiée en flexion,
On doit dans ce cas arrondir notre valeur de (b), donc on va prendre b= 91mm et on refait la vérification.
Re vérification de la valeur de (b) : On prend b= 91mm et on refait la vérification :

σmax = Mmax*ymax/IGX

= (Mmax*b) / (2*b4/3)

= (Mmax*b*3) / 2*b4

= (Mmax*3) / 2*b3 = (60*106 *3) / 2*(91)³

σmax = 119,43 MPa < σadm = 120 MPa , On trouve que la poutre est vérifiée en flexion,

Donc la valeur de (b) à retenir et qui vérifie bien la flexion est : b = 91mm

On vérifie par la suite avec cette même valeur le cisaillement de la poutre pour confirmer
notre choix de (b).
Vérification de la valeur de (b) : au cisaillement b= 91 mm.
On a : τmax = 3/2*(Tmax/S)
= 3/2*(Tmax/2b²)
= 3*Tmax/4b²
τmax = 0,75*(Tmax/b²) = 0,75*(32*10³/91²) = 2,89 MPa < τadm = 50 MPa , On trouve que la poutre
est vérifiée au cisaillement également avec b= 91mm.

Donc la valeur de (b) à retenir et qui vérifie bien la poutre en flexion et au cisaillement
est : b= 91mm.
 Ainsi notre section aura les dimensions suivantes :

182 mm

91 mm
Application 2 :
Redimensionnement d’une poutre en flexion et au
cisaillement.
12b On demande de déterminer la valeur de (b) pour que la poutre
dont la section est représentée ci-joint soit vérifier en flexion et
au cisaillement.
3b
Données :
7b
Tmax = 32 KN, τadm = 50 MPa Pour Tmax et Mmax on a pris les valeurs
déduites de l’application diapositive N°21.
Mmax = 60 KN.m, σadm = 120 MPa
2b

Formules à utiliser :
σmax = (Mmax Ymax)
τmax = Tmax / (Section
Le moment d’inertie d’une
IGX = Σ [IGXi + Si (YGT – YGi)²]
section composée
IGX d’âme seule =b*h)

XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si Contrainte normale Contrainte normale


Le centre de gravité
maximale de flexion maximale de cisaillement
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si d’une section composée
Correction : Redimensionnement d’une poutre en flexion et au cisaillement.

Etape 1 : Calcul du Centre de Gravité.


Y 12b YG1=8,5b * S1=36b²
YG2=3,5b * S2=14b²
G1
3b S1
XG1=6b * S1=36b²
G2 8,5b XG2=6b * S2=14b²
7b 6b
S2 3,5b
Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si
O X
2b S1=12b*3b XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1
S1 = 36 b² =6b = 8,5 b = 216 b³ = 306 b³
6b + + +
S2=2b*7b XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2
S2 = 14 b²
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 300 b³/50 b² = 6 b =6b = 3,5 b = 84 b³ = 49 b³

YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 355 b³ /50 b² = 7,1 b S1+S2


Σ = 50 b² = 300 b³ = 355 b³
Etape 2 : Détermination de la fibre la plus éloignée Ymax.

12b

3b HT-YGT =10b -7,1b = 2,9 b

HT=10b
7b YGT = 7,1b

2b

Donc : Ymax = 7,1 b


b1=12b
Etape 3 : Détermination du moment d’inertie.
h1=3b S1

Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si


h2=7b S2
S1=12*3 XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1
S1
= 36 b² =6b = 8,5 b = 216 b³ = 306 b³
b2=2b
S2=2*7 XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 300 b³ /50 b² = 6 b S2
= 14 b² =6b = 3,5 b = 84 b³ = 49 b³
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 355 b³ /50 b² = 7,1 b
S1+S2
Σ = 300 b³ = 355 b³
= 50 b²

IGX = Σ [IGXi + Si*(YGT – YGi)²]


= [IGX1 + S1*(YGT – YG1)²] + [IGX2 + S2*(YGT – YG2)²]
= [b1*h1³/12 + S1*(YGT – YG1)²] + [b2*h2³/12 + S2*(YGT – YG2)²]
= [12b*(3b)³/12 + 36b²*(7,1b–8,5b)²] + [2b*(7b)³/12 + 14b²*(7,1b–3,5b)²]

= 336,167 b⁴
Etape 4 : Redimensionnement de la poutre en flexion.

On sait que : σmax = (Mmax Ymax)


IGX
Mmax = 60 KN.m = 60*106 N.mm, σadm = 120 MPa Ymax = 7,1 b IGX = 336,167 b4

En admettant que la flexion est vérifiée on peut écrire que :


σmax < σadm
En remplaçant sur l’inégalité qu’on a supposé (disant que la flexion est vérifiée) on trouve :
σmax < σadm
(Mmax*Ymax) / IGX < σadm
(Mmax*7,1 b) / (336,167 b4) < σadm b> 𝟑
(60 106 7,1) /336,167 120
(Mmax*7,1) / 336,167 b3 < σadm
bf = 21,93 mm
b3 > (Mmax*7,1) / 336,167*σadm
b3 > (60*106*7,1) / 336,167*120
Etape 5 : Redimensionnement de la poutre au cisaillement.

On sait que : τmax = Tmax / (Section d’âme seule =b*h)


h= 10 b

Tmax = 32 KN=32*103N, τadm = 50 MPa, b= 2 b


Calcul de la surface : S = b*h = 2b*10b = 20b²

En admettant que le cisaillement est vérifié on peut écrire que : τmax < τadm
En remplaçant sur l’inégalité qu’on a supposé (disant que le cisaillement est vérifié) on trouve :
τmax < τadm
(Tmax/(Section d’âmes seule= b*h) < τadm
(Tmax/20b²) < τadm
b² = N / (N/mm²)
b² > Tmax/20*τadm
b> 103 b² = N / (N/mm²) = N*mm² / N
b² = N*mm² / N = mm²
bc = 5,65 mm b = mm
 Sachant qu’il s’agit bien du redimensionnement de la même poutre, que ça soit en flexion ou
bien au cisaillement donc on doit prendre une seule valeur pour (b) qui va être le max entre
celle déterminée lors du redimensionnement en flexion ou bien au cisaillement.

b = Sup (bf ; bc) = Sup (21,93 ; 5,65 ) = 21,93 mm = 2,2 cm (après majoration)

 Ainsi notre section aura les dimensions suivantes :

b1= 26,4cm

h1= 6,6cm

h2= 15,4cm

b2= 4,4cm
Pour confirmer notre choix de la valeur de (b), on procède à une vérification de cette valeur :

 Vérification de la valeur de (b) en flexion :  Vérification de la valeur de (b) au cisaillement :


On a : b=22 mm (après majoration) On a : b=22 mm (après majoration)

σmax = (Mmax*Ymax) / IGX


τmax = Tmax / (Section d’âme seule =b*h)
= (Tmax/20b²)
=(Mmax*7,1 b) / (336,167 b4)
= (Tmax/20*22²)
=(Mmax*7,1) / 336,167 b3
= 3,30 MPa
=(60*106 *7,1) / (336,167 * 223)
On trouve que : τ max =3,30 < τ adm=50
= 119,01 MPa Donc la poutre est vérifiée au cisaillement.

On trouve que : σmax =119,01< σadm=120


Donc la poutre est vérifiée en flexion.
F
Vérification du flambage des poteaux.
 La formule d’EULER (charge critique) :
R
OU
Fcr = (Π²*E*IGY)/L²cr
D
Avant Stable Instable (flambage)
E: Module d’élasticité (MPa)
déformation Après
IGY: Moment d’inertie (mm4)
déformation
Lcr: Longueur critique du poteau (m=103mm)
- Pour vérifier le flambage d’un poteau il faut commencer tout
d’abord par calculer σcr = la contrainte critique de flambage  Valeurs de Lc :
F F F
du poteau, et comparer le résultat avec σ = la contrainte de F
compression appliquée sur le poteau. r L0 L0 L0 L0
Formule de σcr et σ : σcr = Fcr/S et σ = F/S F
Lcr = 2L0 Lcr = 0,5L0 Lcr = 0,7L0 Lcr = L0
Fcr : La charge critique du poteau. (N)
L0: Longueur libre du poteau. (entre dalle)
F : La charge appliquée sur le poteau. (N) λ
S : Aire de la section droite. (cm²=10²mm²)  Le rayon de giration : r= 𝐈GY/𝐒
 L’élancement : λ= Lcr/r
 Unités et conversions nécessaires :  2ème expression de σcr = (Π²*E) / λ²
σcr (N/mm² = MPa) σ (N/mm² = MPa)
Application 1 : Vérification du flambage d’un poteau.
F= 500KN

L0= 4,2m 60cm 1- En utilisant la formule d’Euler, calculer la valeur de la charge critique, on
donne E= 220 000 MPa.
2- Calculer la contrainte critique du poteau.
30cm 3- Vérifier le flambage du poteau.

Formules à utiliser :

 La contrainte critique du poteau : σcr = Fcr/S


 La contrainte appliquée sur le poteau : σ = F/S
 La charge critique du poteau : Fcr = (Π²*E*IGY)/L²cr
 Le moment d’inertie selon l’axe des Y : IGY = (b3*h)/12
 La longueur critique du poteau : Lcr = L0
Correction : Vérification du flambage d’un poteau. E= 220*103 MPa F = 500 KN = 500*103 N
Calcul de Fcr :
On a : Fcr = [(Π²*E*IGY)/L²cr] , On doit commencer par calculer IGY et Lcr :
Calcul du moment d’inertie : IGY = (b3*h)/12 = (303*60)/12 = 135*103 cm4 = 135*107 mm4
Calcul de la longueur critique : Lcr = Lo = 4,2 m = 4,2*103 mm
Donc : Fcr = [(3,14²*220*103*135*107)/(4,2*103)²] = 16,60*107 N
Calcul de σcr :
On : σcr = Fcr / S = [(Π²*E*IGY)/L²cr] / S
Calcul de la section : S = (b*h) = (30*60) = 1800 cm² = 1800*10² mm²
On remplace sur σcr :
σcr = Fcr / S = 16,60*107 / 1800*10² = 922,22 MPa
σ = F / S = F/ (b*h) = 500*103 / 1800*10² = 2,78 MPa
On trouve que : σ < σcr : donc le poteau est vérifié au flambage (il reste stable).
Application 1 : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
F= 300KN

L0= 3m
D=? Calculer la valeur du diamètre (D) qui vérifie la stabilité au flambage du
poteau de la figure ci-joint, on donne E= 210 000 MPa.

Formules à utiliser :

 La contrainte critique du poteau : σcr = Fcr/S


 La contrainte appliquée sur le poteau : σ = F/S
 La charge critique du poteau : Fcr = (Π²*E*IGY)/L²cr
 Le moment d’inertie selon l’axe des Y : IGY = (Π*D4)/64
 La longueur critique du poteau : Lcr = 2*L0
Correction : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
a
F= 300KN
b a d
= b *
c c
D=?
L0= 3m
d=1
Données : E= 210*103 F = 300 KN = 300*103 N

En admettant que le flambage est vérifié on peut écrire l’inégalité suivante : σ < σcr

En remplaçant sur l’inégalité qu’on a supposé (disant que le flambage est vérifié) on trouve :
σ < σcr F < [Π²*E*(Π*D4)/64)] / (2*Lo)²
F / S < Fcr / S F < [(Π3 *E * D4 )/64] / (2*Lo)² F < [(Π3 *E * D4 )/64*(2*Lo)²]
F < Fcr D4 > (2*Lo)² *64 * F / Π3 *E
F < (Π²*E*IGY)/L²cr D > (2 Lo)² 64 F / Π3 E
𝟒

IGY = (Π*D4)/64 𝟒
D > (2 3 103)² 64 300 103/ 3,143 103
Lcr = 2*Lo
D= 101,54 mm
Correction suite : E= 210*103 MPa F= 300 KN = 300*103N D= 101,54 mm IGY = (Π*D4)/64 Lcr = 2*Lo

σ = F / S1 = F/ (Π*D²)/4 = 300*103 / [(3,14*101,54²)]/4 = 300*103 / 8093,64 = 37,066 MPa


σcr = Fcr / S1 = [(Π²*E*IGY)/L²cr] / S1 Calcul de la section : S1 = (Π*D²)/4 = 8093,64 mm²
Fcr = (Π²*E*IGY)/L²c = [(3,14²*210*103 )*(3,14*101,544)/64)] / (2*3*103)² = 299,96*103 N
On remplace sur : σcr = Fcr / S1 = 299,96*103 / 8093,64 = 37,061 MPa
On trouve que : σ > σcr : donc le poteau n’est pas vérifié au flambage.

Puisque le flambage n’est pas vérifié on va arrondir la valeur et on refait le calcul avec : D= 102 mm
σ = F/S2 = F / (Π*D²) / 4 = 300*103 / [(3,14*102²)] / 4 = 300*103 / 8167,14 = 36,73 MPa
σcr = Fcr/S2= [(Π²*E*IGY)/L²cr] / S2 Calcul de la section : S2 = (Π*D²)/4 = 8167,14 mm²
Fcr = (Π²*E*IGY)/L²cr = [(3,14²*210*103)*(3,14*1024/64)] / (2*3*103)² = 305,44 103 N
On remplace sur : σcr = Fcr / S2 = 305,44*103 / 8167,14 = 37,39 MPa
On trouve que σ < σcr donc le poteau est vérifié au flambage D = 102mm

Donc la valeur de (D) qui vérifie le flambage du poteau : D=102mm


Application 2 : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
F= 380KN

L0= 3,8m
D=? 1- Calculer la valeur du diamètre (D) sachant que Fcr= 100*103 N, on donne
E= 220 000 MPa.
2- Calculer la contrainte critique du poteau.
3- Vérifier le flambage du poteau.

Formules à utiliser :

 La contrainte critique du poteau : σcr = Fcr/S


 La contrainte appliquée sur le poteau : σ = F/S
 La charge critique du poteau : Fcr = (Π²*E*IGY)/L²cr
 Le moment d’inertie selon l’axe des Y : IGY = (Π*D4)/64
 La longueur critique du poteau : Lcr = 0,5*L0
Correction : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
a
a d
F= 380KN b = *
b c
c
L0= 3,8m
D=? d
Données : E= 220*103 F = 300 KN = 300*103 N Fcr = 100 KN = 100*103 N

a / b C / d=1

On a : Fcr= (Π²*E*IGY)/L²cr Fcr= [(Π²*E*(Π*D4)/64 )] / (0,5*L0)²


Or : Fcr= [(Π²*E*(Π*D4)/(64*(0,5*L0)²)]
IGY= (Π*D4)/64
D4= Fcr * (0,5*L0)² *64 / Π3*E
Lcr = 0,5*L0 𝟒
D = 100 103 3,8 103)² 64] / (3,143 200 103)
En remplaçant sur Fcr on aura :
Fcr= [(Π²*E* (Π*D4)/64 )] / (0,5*L0)²
D= 43,95 mm
Correction suite :

E= 220*103 F = 380 KN = 380*103N Fcr = 100*103 D= 43,95 mm

Calcul de σcr :
On : σcr = Fcr / S1
Calcul de la section : S1 = (Π*D²)/4 = (3,14*43,95²)/4= 1516,31 mm²
On remplace sur σcr :
σcr = Fcr / S1 = 100*103 / 1516,31 = 65,95 MPa
σ = F / S1 = F/ (Π*D²)/4 = 380*103 / [(3,14*43,95²)]/4 = 250,61 MPa
On trouve que : σ > σcr : donc le poteau n’est pas vérifié au flambage (instable).

D = 43,95mm
Ainsi notre section aura les dimensions suivantes :
Vérification de la compression et de la traction d’une poutre.
Condition de
Sollicitations Schémas Déformation Contrainte
vérification
L
F F Rétrécissement
ΔL < 0 σc = N/S σc < Rpe = Re/S’
Compression

L0
L
F F Allongement
Traction σt = N/S σt < Rpe = Re/S’
ΔL > 0

L0
L0: Longueur initiale de la poutre (m=103mm) ΔL: Déformation (L-L0) (m=103mm)
L: Longueur après déformation (m=103mm) N : Effort Normal (KN= 103N)
σ: Contrainte Normale (MPa=N/mm²) S: aire de la section droite (cm²=10²mm²)
Rpe: Résistance pratique à l’extension (MPa) Re: Résistance élastique (MPa)
S’: Coefficient de sécurité (S’>1)
P = F/S Cisaillement

Dalle Zone de Compressions

flexion

Zone de Tractions
C.D.G
σ τ

Les charges les réactions les efforts internes la surface (section) la contrainte vérification de la stabilité

Moment
d’inertie
 Loi de Hook : σ= E*ɛ
E: Module d’élasticité
ɛ: Allongement unitaire (ɛ= ΔL/L0)

 2ème expression de ΔL :
On a : 1- σ=N/S 2- σ=E*ɛ 3- ɛ= ΔL/L0

D’après (1-2) on peut écrire que : N/S = E*ɛ

En utilisant (3) on aura : N/S = E*ΔL/L0

Ainsi on obtient la valeur de ΔL : ΔL = N*L0/E*S


Application1 : Vérification de la stabilité de la poutre.

F=20KN

A
Lo = 3m Données :
D = 60mm
E = 200 000 MPa
Rpe = 50 MPa

Formules à utiliser :
σ = N/S ΔL = N*L0/E*S
Contrainte Normale Déformation
Correction : Vérification de la stabilité de la poutre. Etape 3 : Vérification
Etape 1 : Calcul des réactions
L0 Surface N Contrainte Déformation
F=20KN
= 3m S= Π*D2/4 N= 20 KN σ = N/S ΔL = N*L0/E*S
RHA = 3*103 mm =3,14*60²/4 =20*103 N = 20*103/2826 =(20*103*
A = 2826 = 7,08 3*103)/(200
mm2 MPa 103*2826)
L0= 3m
1- Σ F = Σ F =0,11mm > 0
RHA + F = 0 Allongement

RHA = - F = -20KN
Etape 2 : Calcul des efforts internes Etape 4 : Schéma après déformation : Nature :
A Traction
[0,3]
3m ΔL

F=20KN Etape 5 : Condition de vérification:


[0,3]
RHA  Condition de vérification :
N - RHA = - (-20) = 20KN On a trouvé que : σ = 7,08 < Rpe = 50
L0= 3m Donc : la poutre est vérifiée en traction
0 3
Application2 : Vérification de la stabilité de la poutre.

F=30KN F=10KN

A
3m 2m Données :
D1 = 80mm D2 = 40mm
E = 200 000 MPa
Rpe = 50 MPa (compression)
Rpe = 20 MPa (traction)
Formule à utiliser :
σ = N/S ΔL = N*L0/E*S
Contrainte Normale Déformation
Correction : Vérification de la stabilité de la poutre. Etape 3 : Vérification

Etape 1 : Calcul des réactions L0 Surface N Contrainte Déformation

S1 F1=30KN F2=10KN L01= 3m S1= Π*D12/4 N1=-20 KN σ1 = N1/S1 ΔL1 = N*L0/E*S


S2
= -20*103/5024 = (-20*10
3* 3*103 )/
= 3*103 mm =3,14*80²/4 =-20*103 N
RHA = 5024
(200*103*5024)
A = -3,98 MPa = - 0,06 mm < 0
mm2 Rétrécissement
L01=3m L02=2m
L02= 2m S2= Π*D22/4 N2= 20 KN σ2 = N2/S2 ΔL2 = N*L0/E*S
1- Σ F = Σ F = 10*103/1256
= 2*103 mm =3,14*40²/4 =10*103 N = (10*103* 2*103 )/
RHA + F2 = F1 = 1256 = 7,96 MPa (200*103*1256)
RHA = F1-F2 = 30-10 = 20KN mm2 = 0,08 mm > 0
Allongement
Etape 2 : Calcul des efforts internes ΔL1
ΔL2
Etape 4 : Schéma après déformation
[0,3] [3,5]
F1=30KN
S1 F2=10KN
S2 [0,3] [3,5]
3m 2m
RHA Nature : Nature :
- RHA = - 20 - RHA+F1 = -20+30
A N = 10KN Compression Traction
= -20KN
L01=3m L02=2m
0 3 5
Etape 5 : Conditions de vérification.

 Pour le cas de la compression :


On a trouvé que : σ1= 3,98 < Rpe = 50
Donc : la poutre est vérifiée (stable) en compression.

 Pour le cas de la traction :


On a trouvé que : σ2= 7,96 < Rpe = 20
Donc : la poutre est vérifiée (stable) en traction.
Exercice 1 : Vérification de la flexion et du cisaillement d’une
poutre. 12cm

q1=12KN/m 3cm
F=4KN
q2=8KN/m
8cm
2cm 6cm 2cm
A

L1=3m L2=2m
On se propose d’étudier une poutre encastrée en équilibre et supportant deux charges une
répartie triangulairement (q1)et une deuxième répartie rectangulairement (q2) et une
charge concentrée F inclinée d’un angle α= 45°.
1- calculer les réactions à l’appui A.
2- calculer les efforts internes (N, T, M).
3-tracer les diagrammes (T, M), et déduire Tmax et Mmax.
4- calculer les C.D.G (XGT et YGT), et déduire Ymax.
5-Calculer le moment d’inertie (IGX et IGY).
6- vérification de la flexion et du cisaillement de la poutre.
σadm=120MPa τadm=50MPa
α
Correction : Q1 Fy
F 1- Σ F =ΣF
α RHA+FX = 0
q1=12KN/m
F=4KN Fx RHA = - FX = - 2,83 KN
q2=8KN/m
Fx=F*cosα=4*cos(45°) 2- ΣF =ΣF
Fy = 2,83 KN RVA+FY = Q1+Q2
A Fy=F*sinα=4*sin(45°)
Fx RVA = 18+16-2,83 = 31,17KN
= 2,83 KN
L1=3m L2=2m 3- Σ M(F/A) = 0
Q1=q1*L1/2=12*3/2=18KN a1=2L1/3=2*3/3=2m
M(RHA/A) = 0
b1=L1/3=3/3=1m
M(RVA/A) = RVA*d1 = RVA*0 = 0
Q2=q2*L2=8*2=16KN a2=b2=L2/2=2/2=1m
M(Q1/A) = Q1*a1 = 18*2=36KN.m
+ Q1=18KN Q2=16KN - M(FX/A) = 0
M(FY/A) = - FY*L1 = - 2,83*3 = - 8,49KN.m
RVA FY M(Q2/A) = Q2*(L1+a2) = 16*(3+1) = 64KN.m
FX
A - MA
RHA
0+0+36+0-8,49+64-MA=0
a1 b1 a2 b2
MA MA = 91,51KN.m
L1=3m L2=2m
Correction : Q2+Q3
[0,3] [3,5]
q1=12KN/m F=4KN
q2=8KN/m N - RHA = -(-2,83) = 2,83 KN - RHA-FX = -(-2,83)-2,83 = 0
=RVA – (q1/2L1)*[x-(a1=0)]² =RVA – (q1*L1/2)+Fy – q2*[x-(a2=3)]
Fy
T(x) = 31,17-2x² = 31,17-18+2,83-8x+24 = -8x+40
A T(0)= 31,17KN T(3)= 13,17KN T(3)= 16KN T(5)= 0
Fx
L1=3m L2=2m =RVA*[x-(a1=0)] =RVA*[x-(a1=0)] – (q1*L1/2)*[x-(a1=0) – 2L1/3]
RHA= -2,83KN RVA= 31,17KN – (q1/6L1)*[x-(a1=0)]³ – MA +Fy*[x-(a2=3)] – (q2/2)*[x-(a2=3)]² – MA
MA= 91,51KN.m M(x) = 31,17x – 2/3x³ – 91,51 = 31,17x-18x+36+2,83x-8,49-4x²+24x-36-91,51
= -4x²+40x-100
M(0)= -91,51KN.m M(3)= -16KN.m M(3)= -16KN.m M(5)= 0
+ [0,3]
[3,5] - 31,17 T(KN) 0 1 2 3 4 5 X(m)
q1=12KN/m F=4KN 30
q2=8KN/m Tmax = 31,17KN -16
25 -20
RVA FY 20
16 -40
15 Mmax = 91,51KN.m
A 13,17 -60
RHA FX 10
L1=3m L2=2m -80
0 3 5 5
X(m) -91,51
MA 0 -100
a1=0 a2=3 a3=5 1 2 3 4 5 M(KN.m)
Correction : Q4 YG4=1,5cm * S4=36cm²
YG3=7cm * S3=28,26cm²
Y YG2=7cm * S2=64cm²
12cm YG1=12,5cm * S1=36cm²

G1 XG4=6cm * S4=36cm²
3cm
S1 XG3=6cm * S3=28,26cm²
S2 XG2=6cm * S2=64cm²
6cm G2 G3 XG1=6cm * S1=36cm²
8cm 12,5cm
S3 2cm Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si
7cm 7cm
S1=12*3 XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1
6cm G4 1,5cm S1
S4 = 36cm² = 6cm = 12,5cm = 216 cm³ = 450 cm³
O
X + + +
S2=8*8 XG2 YG2 XG2*S2 YG2*S2
S2 = 64cm² = 6cm = 7cm = 384 cm³ = 448 cm³
6cm -
S3=3,14*3² XG3 YG3 XG3*S3
- YG3*S3
-
S3 = 28,26cm² = 6cm = 7cm = 169,56cm³ = 197,82cm³
+ + +
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 646,44/107,74 = 6cm S4=12*3 XG4 YG4 XG4*S24 YG4*S4
S4 = 36cm² = 6cm = 1,5cm = 216 cm³ = 54 cm³
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 754,18/107,74 = 7cm S1+S2-S3+S4
Σ = 646,44 cm³ = 754,18 cm³
= 107,74 cm²
Correction : Détermination de la fibre la plus éloignée Ymax :
12cm

3cm
HT-YGT =14cm -7cm = 7 cm

8cm HT=14cm

YGT = 7cm

Donc : Ymax = 7 cm
b1=12cm
Correction : Q5 XG1 XG2 XG3 XG4
h1=3cm S1 XGi = 6cm = 6cm = 6cm = 6cm
S2 YG1 YG2 YG3 YG4
S3 YGi
h2=8cm = 12,5cm = 7cm = 7cm = 1,5cm
D=6cm
Si S1 S2 S3 S4
= 36 cm² = 64cm² =28,26cm² = 36cm²
h4=3cm b2=8cm
S4
XGT= 646,44/107,74 = 6cm YGT= 754,18/107,74 = 7cm
b4=12cm
IGX = Σ [IGXi + Si*(YGT – YGi)²]
= [IGX1 + S1*(YGT – YG1)²] + [IGX2 + S2*(YGT – YG2)²] - [IGX3 + S3*(YGT – YG3)²] + [IGX4 + S4*(YGT – YG4)²]
= [(b1*h1³)/12 + S1*(YGT – YG1)²] + [(b2*h2³)/12 + S2*(YGT – YG2)²] - [(Π*D⁴/64) + S3*(YGT – YG3)²]
+ [(b4*h4³)/12 + S4*(YGT – YG2)²]
= [(12*3³)/12 + 36*(7–12,5)²] + [(8*8³)/12 + 64*(7–7)²] - [(3,14*6⁴)/64) + 28,26*(7–7)²] + [(12*3³)/12 + 36*(7–1,5)²]
= 1591,74 cm4 = 1591,74 *104 mm4
IGY = Σ [IGYi + Si*(XGT – XGi)²]
= [IGY1 + S1*(XGT – XG1)²] + [IGY2 + S2*(XGT – XG2)²] - [IGY3 + S3*(XGT – XG3)²] + [IGY4 + S4*(XGT – XG4)²]
= [(b1³*h1)/12 + S1*(XGT – XG1)²] + [(b2³*h2)/12 + S2*(XGT – XG2)²] - [(Π*D⁴/64) + S3*(XGT – XG3)²]
+ [(b4³*h4)/12 + S4*(XGT – XG2)²]
= [(12³*3)/12 + 36*(6–6)²] + [(8³*8)/12 + 64*(6–6)²] - [(3,14*6⁴)/64) + 28,26*(6–6)²] + [(12³*3)/12 + 36*(6–6)²]
= 1141,74 cm4 = 1141,74 *104 mm4
Correction : Q6 Vérification de la flexion d’une poutre.
• Pour vérifier la flexion on doit calculer σmax et faire comparer le résultat ainsi obtenu avec σadm

On a : σmax =
(Mmax Ymax)
IGX
Or :
Mmax = 91,51KN.m = 91,51*106 N.mm Ymax = 7 cm= 7*10 mm IGX= 1591,74 cm4 = 1591,74 *104 mm4
σadm = 120 MPa

Remarque : Pour le détail de calcul de Ymax et IGX (voir diapositives N° (77 & 78) et 79)
(Mmax Ymax)
En remplaçant sur : σmax = IGX
On aura donc : σmax = (91,51*106 *7*10) / 1591,74 *104 = 402,43 MPa

On trouve que : σmax = 402,43 MPa > σadm = 120 MPa : donc la poutre est non vérifiée en flexion.
Correction : Q6 Vérification du cisaillement d’une poutre.

• Pour vérifier le cisaillement on doit calculer τmax et faire comparer le


résultat ainsi obtenu avec τadm
On a : τmax = Tmax / (Section d’âme seule = b*h)
Calcul de la section d’âme :
h= 14 cm
D=6cm
S = S1 - S2 = (b*h) – (Π*D²/4)= (8*14) - (3,14*6²/4)
= 112 - 28,26 = 83,74 cm² = 83,74*10² mm²

b= 8cm
Tmax = 31,17KN = 31,17*103 N S = 20 cm² = 83,74*10² mm² τadm = 50MPa

En remplaçant sur τmax = Tmax / (Section d’âme seule = b*h) :

On aura donc : τmax = 31,17*103/83,74*10² = 3,72 MPa

On trouve que : τmax = 3,72 MPa < τadm = 50MPa : donc la poutre est vérifiée au cisaillement.
Exercice 2 : Vérification de la flexion et du cisaillement d’une poutre.
10cm
F2=10KN F3=8KN
F1=4KN 3cm

6cm
A B

3cm
L1=1m L2=2m L3=1m L4=1m
2cm
On se propose d’étudier une poutre en équilibre appuyée sur deux appuis simples et
supportant trois charges concentrées F1, F2 et F3.

1- calculer les réactions à l’appui A.


2- calculer les efforts internes (N, T, M).
3-tracer les diagrammes (T, M), et déduire Tmax et Mmax.
4- calculer les C.D.G (XGT et YGT), et déduire Ymax.
5-Calculer le moment d’inertie (IGX et IGY).
6- vérification de la flexion et du cisaillement de la poutre.
σadm=40MPa τadm=10MPa
Correction : Q1 1- Σ F =ΣF
0=0
2- ΣF =ΣF
+ -
F2=10KN F3=8KN RVA+RVB= F1+F2+F3
F1=4KN RVA RVB RVA+RVB = 4+10+8 = 22KN
A B 3- Σ M(F/A) = 0
M(RVA/A) = RVA*d1 = 0
L1=1m L2=2m L3=1m L4=1m
d1 =0m M(F1/A) = - F1*d2 = - 4*1 = - 4KN.m
M(F2/A) = F2*d3 = 10*2 = 20KN.m
d2 = 1m M(RVB/A) = - RVB*d4 = - RVB*3
M(F3/A) = F3*d5 = 8*4 = 32KN.m
d3 = 2m
0-4+20-3RVB+32=0
RVB = 48/3= 16KN
d4 = 3m
On remplace sur la deuxième équation :
On a : RVA+RVB=22KN, or RVB=16KN
d5 = 4m
Donc : RVA+16=22 RVA=6KN
Correction : Q2+Q3
[0,1] [1,3] [3,4] [4,5]
F2=10KN F3=8KN
F1=4KN
N 0 0 0 0
A B = -F1 =RVA - F1 = 6 - 4 =RVA-F1-F2 = 6-4-10 =RVA-F1-F2+RVB = 6 - 4 -
T = -4KN = 2KN = -8KN 10 + 16 = 8KN

L1=1m L2=2m L3=1m L4=1m =-F1*[x-(a1=0)] =RVA*[x-(a2=1)] =RVA*[x-(a2=1)] =RVA*[x-(a2=1)]


= -4x -F1*[x-(a1=0)] -F1*[x-(a1=0)] -F1*[x-(a1=0)]-F2*[x-(a3=3)]
RVA= 6KN RVB= 16KN M(x) = 6x-6-4x = 2x-6 -F2*[x-(a3=3)] +RVB*[x-(a4=4)]
M(0)=0 M(1)=-4KN.m =6x-6-4x-10x+30 =6x-6-4x-10x+30+16x-64
+ - = -8x+24 =8x-40
M(1)=-4KN.m M(3)=0KN.m M(3)=0 M(4)=-8KN.m M(4)=-8KN.m M(5)=0
[0,1] [1,3]F2=10KN[3,4] [4,5]
F1=4KN RVA RVB F3=8KN T(KN) M(KN.m)
8 8
Tmax = 8KN Mmax = 8KN.m
A B 4 4
2 X(m) 1 2 3 4 X(m)
0 0
0 1 3 4 -4 1 2 3 4 5 -4 5
5
L1=2m L2=2m L3=1m -8 -8
a1=0 a2=1 a3=3 a4=4 a5=5
Correction : Q4
YG1=10,5cm * S1=30cm²
Y YG2=6cm * S2=12cm²
2cm 8cm YG2=1,5cm * S2=30cm²

G1
3cm S1 XG1=5cm * S1=30cm²
S2 XG2=1cm * S2=12cm²
10,5cm XG3=5cm * S2=30cm²
6cm 5cm
G2
Surfaces XGi YGi XGi*Si YGi*Si
6cm
G2
S3 1,5cm S1=10*3 XG1 YG1 XG1*S1 YG1*S1
O S1 = 30cm²
X = 5cm = 10,5cm = 150 cm³ = 315 cm³
+ + +
1cm S2=2*6 XG2 YG2 YG2*S2
XG2*S2
S2 = 12cm² = 1cm = 6cm = 12 cm³ = 72 cm³
5cm + + +
S2=10*3 XG3 YG3 XG3*S3 YG3*S3
S3
= 30cm² = 5cm = 1,5cm = 150 cm³ = 45 cm³
XGT = Σ (XGi * Si) / Σ Si = 312/72 = 4,33cm
S1+S2+S3
YGT = Σ (YGi * Si) / Σ Si = 432/72 = 6cm Σ = 312 cm³ = 432 cm³
= 72 cm²
Détermination de la fibre la plus éloignée Ymax :

10cm

3cm HT-YGT =12cm - 6cm = 6 cm

6cm HT=12cm
YGT = 6cm
3cm

2cm

Donc : Ymax = 6 cm
b1= 10cm Correction : Q5
XG1 XG2 XG3
S1 XGi
h1=3cm = 5cm = 1cm = 5cm
S2 12(cm)*3 ³(cm ³) = ….cm4
h2=6cm YG1 YG2 YG3
b2=2cm YGi
36(cm²)*1,4² (cm ²) = ….cm4 = 10,5cm = 6cm = 1,5cm

h3=3cm S3 Cm = 10 mm Si S1 S2 S3
= 30 cm² = 12cm² =30cm²
b3= 10cm Cm4 = ……*104 mm4
XGT= 312/72 = 4,33cm YGT= 432/72 = 6cm
IGX = Σ [IGXi + Si*(YGT – YGi)²]
= [IGX1 + S1*(YGT – YG1)²] + [IGX2 + S2*(YGT – YG2)²] + [IGX3 + S3*(YGT – YG3)²]
= [(b1*h1³)/12 + S1*(YGT – YG1)²] + [(b2*h2³)/12 + S2*(YGT – YG2)²] + [(b3*h3³)/12 + S3*(YGT – YG2)²]
= [(10*3³)/12 + 30*(6–10,5)²] + [(2*6³)/12 + 12*(6–6)²] + [(10*3³)/12 + 30*(6–1,5)²]
= 1296 cm4 = 1296*104 mm4
IGY = Σ [IGYi + Si*(XGT – XGi)²]
= [IGY1 + S1*(XGT – XG1)²] + [IGY2 + S2*(XGT – XG2)²] + [IGY3 + S3*(XGT – XG3)²]
= [(b1³*h1)/12 + S1*(XGT – XG1)²] + [(b2³*h2)/12 + S2*(XGT – XG2)²] + [(b3³*h3)/12 + S3*(XGT – XG2)²]
= [(10³*3)/12 + 30*(4,33–5)²] + [(2³*6)/12 + 12*(4,33–1)²] + [(10³*3)/12 + 30*(4,33–5)²]
= 664,001 cm4 = 664,001*104 mm4
Correction : Q6 Vérification de la flexion d’une poutre.
• Pour vérifier la flexion on doit calculer σmax et faire comparer le résultat ainsi obtenu avec σadm

On a : σmax =
(Mmax Ymax)
IGX

Or : Mmax = 8 KN.m = 8*106 N.mm Ymax = 6 cm= 6*10 mm IGX= 1296 cm4 = 1296 *104 mm4 σadm = 40 MPa

Remarque : Pour le détail de calcul de Ymax et IGX (voir diapositives N° (85 & 86) et 87)

En remplaçant sur : σmax = (Mmax Ymax)


IGX
On aura donc : σmax = (8*106 *6*10) / 1296 *104 = 37,04 MPa

On trouve que : σmax = 37,04 MPa < σadm = 40 MPa : donc la poutre est vérifiée en flexion (elle reste stable).
Correction : Q6 Vérification du cisaillement d’une poutre.

• Pour vérifier le cisaillement on doit calculer τmax et faire comparer le


résultat ainsi obtenu avec τadm
On a : τmax = Tmax / (Section d’âme seule = b*h)
Calcul de la section d’âme : 12cm

S = (b*h) = 2*12 = 24 cm² = 24*10² mm²

Tmax = 8 KN = 8*103 N S = 24 cm² = 24*10² mm² τadm = 10MPa 2cm

En remplaçant sur τmax = Tmax / (Section d’âme seule = b*h) :

On aura donc : τmax = 8*103/24*10² = 3,34 MPa

On trouve que : τmax = 3,34 MPa < τadm = 10 MPa : donc la poutre est vérifiée au cisaillement (elle reste stable).
Exercice 3 : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
F= 400KN

1- Calculer la valeur de (b) qui vérifie la stabilité au flambage du poteau de


L0= 4m 3b
la figure ci-joint, sachant que λ= 50, on donne E= 210 000 MPa.

Formules à utiliser :

 La contrainte critique du poteau : σcr = Fcr/S  Le rayon de giration : r= 𝐈GY/𝐒


 La contrainte appliquée sur le poteau : σ = F/S  L’élancement : λ= Lcr/r
 La charge critique du poteau : Fcr = (Π²*E*IGY)/L²cr  2ème expression de σcr = (Π²*E) / λ²
 Le moment d’inertie selon l’axe des Y : IGY = (b3*h)/12
 La longueur critique du poteau : Lcr = 0,7*L0
Correction : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
F= 400KN

3b
L0= 4m Données : E= 210*103 F = 400 KN = 400*103 N λ = 50 Lcr = 0,5*L0

𝟏𝟐 = 𝟒∗𝟑 = 𝟒 * 𝟑 =2* 𝟑
b

On a : λ= Lcr/r
Or : r = avec IGY = (b3 *h)/12 = (b3 *3b)/12 = 3 b⁴/12 = b⁴/4 et S = b*3b = 3b²
En remplaçant sur r :
On aura : r = = = 𝟐

r= )= Donc : b= )*0,5*L0 / λ
En remplaçant sur λ : Donc : b= )*0,5*4*10³ / 50
On aura : λ = Lcr/r = 0,5*L0 / )] = )*0,5*L0 / b
Donc : b= 138,56 mm
Correction suite : Redimensionnement d’un poteau au flambage.
E= 210*103 F = 400 KN = 400*103N b= 138,56 mm IGY= (b3*h)/12 Lcr = 0,5*Lo

Pour vérifier le flambage du poteau il faut commencer par calculer σcr et comparer avec σ :
Calcul de σcr :
On sait que :
σcr = Π² * E / λ² = (3,14)²*210*103 / (50)² = 828,20 MPa
Calcul de σ :
On sait que :
σ=F/S
Calcul de la section : S = b*h =b*3b = 3 b² = 3 * (138,56)² = 57,6 *103 mm²
Donc : σ = 400*103 */ 57,6 *103 = 6,94 MPa

On trouve que : σ < σcr : donc le poteau est vérifié au flambage (il reste stable). 415,68mm

138,56mm
Exercice 4 : Vérification de la stabilité de la poutre.

F=20KN
F=10KN
F=20KN
A
L01= 3m L02= 2m Données :
A1 = 40mm B1 = 60mm (partie rectangulaire)
D2 = 20mm (partie circulaire)
E = 200 000 MPa
Rpe = 40 MPa (compression)
Rpe = 20 MPa (traction)
Formule à utiliser :
σ = N/S ΔL = N*L0/E*S
Contrainte Normale Déformation
Correction : Vérification de la stabilité de la poutre. Etape 3 : Vérification

Etape 1 : Calcul des réactions L0 Surface N Contrainte Déformation


F1=20KN ΔL1 = N1*L0/E*S1
S1 L01= 3m S1= A1*B1 N1= -30 KN σ1 = N1/S1
S2 F3=10KN = -30*103/2400 = (-30*10
3* 3*103 )/
= 3*103 mm =40*60 =-30*103 N
RHA = 2400
(200*103*2400)
A F2=20KN = -12,50 MPa = - 0,187 mm < 0
mm2 Rétrécissement
L01=3m L02=2m
L02= 2m S2= Π*D22/4 N2= 10 KN σ2 = N2/S2 ΔL2 = N2*L0/E*S2
1- Σ F =ΣF = 10*103/314
= 2*103 mm =3,14*20²/4 =10*103 N = (10*103* 2*103 )/
RHA + F3 = F1 + F2 = 314 = 31,84 MPa (200*103*314)
RHA = F1+F2-F3 = 20+20-10 = 30KN mm2 = 0,318 mm > 0
Allongement
Etape 2 : Calcul des efforts internes
ΔL1
ΔL2
[0,3] [3,5] Etape 4 : Schéma après déformation
F1=20KN
S1
S2 F2=10KN [0,3] [3,5]
3m 2m
RHA F2=20KN - RHA = - 30 - RHA+F1+F2 Nature : Nature :
A N = -30+20+20
= -30KN Compression Traction
L01=3m L02=2m = 10KN
0 3 5
Etape 5 : Conditions de vérification.

 Pour le cas de la compression :


On a trouvé que : σ1= 12,20 < Rpe = 40
Donc : la poutre est vérifiée (stable) en compression.

 Pour le cas de la traction :


On a trouvé que : σ2= 31,84 > Rpe = 20
Donc : la poutre n’est pas vérifiée (instable) en traction.
Exercice 5 : On se propose de faire l’étude d’une console à deux barres en
acier AB et AC articulées en A est soumise à une charge F.
B Données :
E = 200 000 MPa
30°
σc = 60daN/mm² contrainte admissible de compression
BC = 6m σt = 150daN/mm² contrainte admissible de traction
A
60°
Questions :
C
F= 50daN 1- Déterminer les efforts normaux dans les barres.
2- Déterminer les sections des barres.
3- Déterminer la variation des longueurs (déformations)
des barres.
Formules à utiliser :
σ = N/S Contrainte Normale σc < σc Condition de stabilité en compression

ΔL = N*L0/E*S Déformation σt < σt Condition de stabilité en traction


Correction : NAC
NAB
1- calcul des efforts normaux :
30° Sous l’effet de la charge F sur la console à deux barres
30°
B on peut constater que la barre (AB) va subir une
F= 50daN traction tandis que la barre (AC) va subir une
30° compression.
BC = 6m
A On a :
60° Cos(α) = NAB / F
NAB
NAC NAB = F*Cos(α) = 50*Cos(30°) = 43,30 daN = 433 N
C
F= 50daN D’après notre constatation on peut dire que (NAB)
constitue l’effort de traction.

On a :
Sin(α)= NAC / F
NAC = F*Sin(α) = 50*Sin(30°) = 25 daN = 250 N
D’après notre constatation on peut dire que (NAC)
constitue l’effort de compression.
Correction : 2- calcul des sections :
Pour déterminer la valeur des sections on va admettre que la
console est vérifiée en compression et traction ce qui va permettre
B d’écrire les inégalités suivantes :
Pour la traction : σt < σt
30° Pour la compression : σc < σc
BC = 6m
A
60° D’après notre supposition on a pour le cas de la traction :
NAB σt < σt
NAC NAB / SAB < σt
C
F= 50daN SAB > NAB / σt
SAB > 43,30/ 150
SAB> 0,28 mm²
D’après notre supposition on a pour le cas de la compression :
σc < σc
NAC / SAC < σc
SAC > NAC / σc
SAC > 25/ 60
SAC > 0,41 mm²
Correction : 3- calcul des déformations :

On a : ΔL = N*L0/E*S
B
Pour la barre (AB) : ΔLAB = NAB*LAB/E*SAB
On doit commencer par déterminer la valeur de LAB
30° On a : cos (30°) = LAB/LBC
LBC = 6m
A LAB= LBC*cos(30°) = 6*cos(30°) = 5,2m = 5,2*103 mm
60° En remplaçant sur ΔLAB on aura :
NAB ΔLAB = NAB*LAB/E*SAB = 433*5,2*103/200000*0,28
NAC
C ΔLAB = 40,20 mm (+ car on a une traction)
F= 50daN
Pour la barre (AC) : ΔLAC = - NAC*LAC/E*SAC
On doit commencer par déterminer la valeur de LAC
On a : sin (30°) = LAC/LBC
LAC= LBC*sin(30°) = 6*sin(30°) = 3m = 3*103 mm
En remplaçant sur ΔLAC on aura :
ΔLAC = - NAC*LAC/E*SAC = - 250*3*103/200000*0,41
ΔLAC = - 9,15 mm (- car on a une compression)
MERCI

JE RESTE A VOTRE DISPOSITION POUR TOUTES


MODIFICATIONS OU SUGGESTIONS