Vous êtes sur la page 1sur 36

1

HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

CONVENTIONS DE DESSIN

I. Table des matières


II. INTRODUCTION ............................................................................................................................... 3
III. LECTURE DE PLANS .......................................................................................................................... 3
1 : LE DOCUMENT PAPIER ............................................................................................................................... 3
1.1 Formats de feuille, cadre, pliage de plans ..................................................................................... 3
1.2 Mise en page : ............................................................................................................................... 5
2 : DESCRIPTION GÉNÉRALE DES ÉLÉMENTS CONTENUS DANS UN PLAN .................................................................... 5
2.1 Le cartouche : ................................................................................................................................ 5
2.2 Les vues en plan : ........................................................................................................................... 6
2.3 Les coupes : ................................................................................................................................... 7
2.4 Les élévations (façades/pignons) : ................................................................................................. 8
2.5 Le plan d’implantation et/ou le plan de situation : ........................................................................ 8
2.6 Le ou les détails : ............................................................................................................................ 9
2.7 Les légendes ................................................................................................................................... 9
3 : LES TRAITS ............................................................................................................................................... 9
3.1 Epaisseurs de traits ........................................................................................................................ 9
3.2 Types de traits .............................................................................................................................. 10
3.3 Récapitulatif ................................................................................................................................. 11
4 : LES ÉCHELLES ......................................................................................................................................... 13
5 : HACHURES ............................................................................................................................................ 13
5.1 La maçonnerie .............................................................................................................................. 14
5.2 Le béton ....................................................................................................................................... 14
5.3 Les matériaux divers .................................................................................................................... 15
5.4 Le terrain ...................................................................................................................................... 15
6 : COTATIONS ........................................................................................................................................... 15
6.1 Composition d’une cote : .............................................................................................................. 15
6.2 Valeur de la cote : ........................................................................................................................ 16
6.3 Types de cotes : ............................................................................................................................ 16
6.4 Placement des cotes linéaires : .................................................................................................... 17
ERREURS A EVITER .............................................................................................................................. 18
6.5 Placement des cotes d’arc, d’angle, de rayon .............................................................................. 18
6.6 Placement des cotes de niveau .................................................................................................... 19
7 : ANNOTATIONS ...................................................................................................................................... 19
7.1 L’implantation .............................................................................................................................. 20
7.2 Les vues en plan ........................................................................................................................... 20
7.3 Les coupes .................................................................................................................................... 21
7.4 Les élévations ............................................................................................................................... 21
7.5 Divers ........................................................................................................................................... 22
8 : TYPES DE DOCUMENTS ET CONTENUS ......................................................................................................... 22
8.1 Organigramme ............................................................................................................................. 22
8.2 Esquisse ........................................................................................................................................ 23
8.3 Avant-projet ................................................................................................................................. 24
8.4 Plan permis/d’exécution : contenu ............................................................................................... 24
IV. ESCALIERS ..................................................................................................................................... 26
V. DIMENSIONS DES ELEMENTS ET VOCABULAIRE ............................................................................. 28
1. MENUISERIE ................................................................................................................................... 28
1.1 Bloc fenêtre en élévation ............................................................................................................. 28
1.2 Bloc porte en plan ........................................................................................................................ 28
1.3 Bloc porte en élévation ................................................................................................................ 29
2. AMENAGEMENTS ET MOBILIER ..................................................................................................... 29
2.1 Dressing ....................................................................................................................................... 29
2
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
2.2 Chambre parents .......................................................................................................................... 30
2.3 Chambre enfant ........................................................................................................................... 30
2.4 Salle de bain ................................................................................................................................. 31
2.5 W-C .............................................................................................................................................. 33
2.6 Cuisine .......................................................................................................................................... 34
2.7 Séjour ........................................................................................................................................... 34
3. ENCOMBREMENT ........................................................................................................................... 36
VI. SOURCES ....................................................................................................................................... 36
3
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

II. INTRODUCTION

Ces conventions sont propres à tous les travaux graphiques à réaliser quel que soit le cours
intéressé.

Elles vont permettre de travailler de manière cohérente et uniforme pour tous les travaux à
rendre sur format papier (manuel/informatisé)

Suivant les matières, des cas particuliers sont envisageables. Il y aura donc lieu d’être attentif
et de s’y conformer.

Si le dessin d’architecture possède ses règles de base, une personnalisation de certaines


d’entre elles est possible. De fait, suivant l’origine des documents fournis (bureaux
d’architecture, d’ingénieurs, techniques spéciales, …) on notera que des différenciations de
représentations peuvent apparaitre. Chaque document graphique possèdera toujours une
légende qui rendra sa compréhension évidente pour tout intervenant.
Dans le cadre du bachelier en construction, il est imposé aux étudiants de respecter
uniformément ces conventions.

III. LECTURE DE PLANS

1 : Le document papier

1.1 Formats de feuille, cadre, pliage de plans

• Les Formats

Les feuilles de dessin possèdent des formats standardisés. Cela permet d’obtenir une
uniformité des présentations tout en
aidant au rangement et à l’archivage des
documents.
4
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

• Le cadre

On dessine un cadre tout autour de la


feuille afin de délimiter la zone de travail.
Celui permettra également de vérifier si
le dessin est entier lors de sa
reproduction. En effet, si on constate
que le cadre est coupé, il est possible
qu’il manque une partie du plan.

Pour les formats A0, A1, A2 on dessine


un cadre à 10 mm du bord de la feuille.

Pour les formats plus petits, A3, A4, on


dessine un cadre de 5mm à 10 mm du
bord afin de garantir un maximum de
place pour le dessin.
Le trait du cadre sera épais.

• Pliage

Le format de pliage est le DIN-A4, à savoir 210 mm/297mm (l/h).

Les dessins de grands formats doivent être pliés de manière à obtenir un format A4.
Le pliage du plan est organisé de sorte à faire apparaitre le cartouche au premier plan
(voir point cartouche). Ce dernier est généralement situé en bas à droit du plan.
Afin de faciliter le pliage manuel, des repères peuvent être dessinés dans le cadre.
Ceux-ci définiront des formats A4 juxtaposés.
5
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
1.2 Mise en page :

→ Les vues sont organisées sur chaque plan et sont nommées en fonction de ce
qu’elles représentent (texte situé en bas de chaque vue).
→ On groupera les vues de même famille afin de faciliter la compréhension du
document.
→ Le format du plan sera choisi en fonction des éléments qu’il reprend, de leurs
dimensions et de l’échelle de travail. On optera dès lors soit pour un format
standard (DIN A ….), soit pour un format « rouleau ».
→ Les vues seront mises en place de manière à éviter tout espace vide et tout
surplus de papier. Par conséquence, les plans trop longs seront interdits
(longueur maximum à définir par l’enseignant). En effet, un plan est un document
de travail qui doit être manipulé aisément en toutes circonstances (ex : sur
chantier, ….).
→ Le cartouche sera placé en bas à droite. Il sera au format A4 (voir exemple en
fonction de la AA) pour tout document dont le contenu est repris sur une feuille
supérieure au format A3.

2 : Description générale des éléments contenus dans un plan

2.1 Le cartouche :

Le cartouche constitue une sorte de « carte d’identité » du document sur lequel il


est apposé. La complétude de son contenu est importante vu qu’il constitue le
premier élément du document que l’on voit, une fois celui-ci plié. Il contient dès
lors une source d’informations concernant le travail à effectuer.

Il reprend les informations suivantes :


→ La province et la commune ou le bien est situé (terrain et/ou bâtiment)
(références cadastrales).
→ L’adresse du chantier
→ Les coordonnées de l’auteur des documents (architecte, bureau, d’études,
géomètre, ….) (= l’étudiant)
→ Les coordonnées du maitre de l’ouvrage (client
6
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
→ Les coordonnées de tous les intervenants (bureaux d’études,…)
→ La date d’exécution du document ainsi que toutes les dates d’évolutions
éventuelles de celui-ci afin d’être certain d’être en possession de la bonne
version recherchée.
→ La nature des travaux concernés par le document (nouvelle construction,
rénovation, plans techniques,….)
→ L’étape du document : esquisse, avant-projet, permis d’urbanisme, plan
d’exécution,…..
→ La description détaillée du contenu des vues reprises sur la feuille : vues en
plan, élévations, coupes,… et leur échelle respective
→ Une zone pour les signatures des intervenants car les plans sont
généralement des documents contractuels.
→ Références du dossier.
→ Nombre de feuilles.

Exemple de cartouche type « professionnel » voir annexe.


Le cartouche « scolaire » est adapté au bachelier et certaines informations
peuvent être supprimées.

□ Format A4

Il disposera d’un cadre de 10 mm qui se superposera au cadre de la feuille afin


d’obtenir un pliage correct (voir point 1.1 pliage).

□ Réduit

Lorsque l’on travaille sur un format de feuille type A3/A4, un cartouche réduit peut -
être suffisant afin de conserver un maximum de place pour le dessin.
Celui-ci se trouvera toujours en bas à droite de la feuille (format paysage ou portrait).
Il reprendra toutes les informations indispensables à la compréhension du travail
auquel il se réfère.
Il pourra également être utilisé en cas de réalisation d’un carnet de détails, soit comme
page de garde, soit directement sur la feuille de dessin

□ Sous forme de ligne

Lorsque l’on travaille sur un format A4 et que l’on a besoin de laisser libre un
maximum de place pour le dessin.

REMARQUE : un modèle de cartouche auquel se conformer sera fourni dans le


cadre de chaque activité d’apprentissage.

2.2 Les vues en plan :

→ Les vues en plan (tous les niveaux) sont regroupées sur la même feuille. Elles
sont orientées de manière à avoir l’entrée du bâtiment et/ou la route vers le
bas de la feuille.
7
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
→ S’il y a plusieurs niveaux, ceux-ci s’alignent verticalement et/ou
horizontalement et seront disposés sur la feuille de manière à avoir une
progression de lecture logique (ex : le 1er étage au-dessus ou à droite du
rdch).

2.3 Les coupes :

→ Les coupes seront regroupées sur une même feuille. En fonction de l’espace
disponible elles peuvent être placées sur la feuille de vues en plans ou des
élévations. Dans ce dernier cas, elles seront obligatoirement alignées aux
élévations (correspondance des niveaux).
→ La composition détaillée des différentes parois sera développée par écrit, soit
directement dans les coupes, soit à côté de celles-ci, sans que cela constitue
une sensation de « remplissage de feuille ».
→ Une légende des matériaux sera reprise à proximité de la coupe ou, au
minimum, sur la même feuille.

→ Suivant l’endroit où passe le trait de coupe, on peut mettre en évidence des


éléments différents. Le choix a donc une réelle d’importance.
→ Chaque coupe développée en élévation sera repérée en plan par un trait mixte
épais qui représente le plan de coupe. Celui-ci sera nommé à l’aide d’une
lettre ou d’un chiffre (AA’, 11’, ……)
→ Les coupes seront cotées (uniquement verticalement) et annotées (cf.
annotations)
8
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

2.4 Les élévations (façades/pignons) :

→ Suivant l’échelle de travail, celles-ci seront reprises sur la même feuille que les
vues en plan (AVP 1/100) ou occuperont une nouvelle feuille (PU, PE 1/50). Le
regroupement de toutes les vues ne doit pas se faire au détriment de la
longueur des feuilles.
→ Les élévations seront également alignées verticalement et/ou horizontalement
entre elles. Si elles se trouvent sur la même feuille que les coupes, ces
alignements vont de pairs entre eux afin d’obtenir un document cohérent.
→ Les élévations sont toujours accompagnées de leur légende. Elle sera située à
proximité de celles-ci.
→ On considère que le plan de coupe passe le long de l’élément de façade le
plus en avant. En cas de décrochement dans la façade, celui-ci sera dès lors
en avant-plan. Des jeux d’épaisseurs de traits peuvent appuyer ce cas de
figure.

REMARQUE IMPORTANTE : les vues en plan, les coupes et les élévations doivent avoir
obligatoirement la même échelle.

2.5 Le plan d’implantation et/ou le plan de situation :


→ Celui-ci sera repris soit sur la feuille unique, soit sur la feuille des vues en plan.
→ Il sera orienté de manière à avoir la voirie principale et/ou entrée principale
dans la parcelle vers le bas (position idem que les vues en plan). Dans
certains cas l’orientation Nord sera privilégiée.
→ Il possèdera sa propre légende.
→ Ces deux plans sont réalisés à des échelles différentes des autres vues sur les
feuilles. On ajoutera à coté de leurs titres leur échelle respective.
9
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
2.6 Le ou les détails :

→ Ils seront soit repris sur une des deux feuilles soit feront l’objet d’un carnet de
détail au format A4 suivant la configuration du travail à effectuer.
→ S’ils sont intégrés aux documents généraux, ils s’inscriront dans la même
logique d’organisation de mise en page que le reste des vues présentées.
→ Afin de maintenir un maximum de place pour le dessin, on se limitera à un
cartouche sous forme de ligne. Il occupera toute la longueur du bas de la
feuille en s’adaptant suivant l’orientation de celle-ci (portrait/paysage). Il
viendra se poser entre les lignes du cadre.
→ Une échelle sera annotée pour chaque détail

2.7 Les légendes

Suivant la configuration du projet, les légendes peuvent être soit intégrées


dans le cartouche soit regroupées sur la feuille qui les concerne, soit scindées
mais à proximité de la vue concernée

3 : Les traits

3.1 Epaisseurs de traits

On utilise généralement 3 épaisseurs de traits différentes afin de les distinguer clairement.

Exemple :

Traits fins : 0.1 à 0.18mm


Traits moyens : 0.25 à 0.35 mm
Traits forts : 0.5 à 1 mm

REMARQUE : Chaque épaisseur de trait doit être utilisée en fonction de l’échelle de


travail.
10
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
3.2 Types de traits

Le trait peut-être :

→ Continu ou plein : ____________________________________

→ Interrompu ou discontinu ou pointillé : - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


(petits traits de même longueur)
11
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

→ Mixtes : ___ _ ___ _ ___ _ ___ _ ___ _ ___ _ ___ _ ___


(en alternance trait long, trait court)

3.3 Récapitulatif
12
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

Exemple de baie de fenêtre avec types et épaisseurs proposés

Exemple : extrait d’une vue en plan utilisant des traits d’épaisseur et de format différents.
13
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

4 : Les échelles

Il est rarement possible en construction de représenter un élément en vraie grandeur sur le


papier. C’est pourquoi il est nécessaire de lui appliquer une échelle de représentation. Elle
constitue la proportion entre la dimension linéaire de l’objet tel que représenté sur un projet et
sa dimension réelle.

Quelques exemples d’échelles habituellement utilisées en dessin de construction.

Échelle Sur le En réalité Application - Usage


dessin
1:1 100% 1 cm 1 cm
1:2 50% 1 cm 2 cm Dessin de détails
1:5 20% 1 cm 5 cm
1 :10 10% 1 cm 10 cm
1 :20 5% 1 cm 20 cm
1:50 2% 1 cm 50 cm Plans d’exécution
1:100 1% 1 cm 100 cm Avant-projet
1:200
1:250 Plan d’implantation
1:500
1:1000 Plan de situation, plan de
1:2000 lotissement, plan
1 :5000 cadastral

L’échelle utilisée pour chaque vue doit être indiquée dans le cartouche.
Si plusieurs échelles sont utilisées sur une même feuille, elles doivent être reprises en
dessous de chaque vue.

5 : Hachures
Lorsqu’un élément est « coupé » il doit pouvoir être représenté en tant que tel et donc être
différencié d’un élément « vu ».
On doit pouvoir aussi distinguer chaque matériau coupé (maçonnerie, isolant,….).
Afin de rencontrer ces deux conditions, on remplira les éléments coupés par des hachures.
Leurs différentes représentations permettront de distinguer les éléments entre eux.

Il existe deux grandes familles de « remplissage » d’éléments coupés :


1 Les hachures (traits)
2 Les grisés (remplissage uniforme par couleur ou grisé)

L’utilisation de ces deux méthodes est souvent dictée par :


→ Le mode de réalisation du document : aux instruments (crayons, plumes, …), à
l’ordinateur,
→ L’échelle utilisée
→ La nécessité de différencier des éléments dans le bâtiment : éléments existants et
nouveaux éléments en cas de transformation
14
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
REMARQUE : Chaque activité d’apprentissage définira ces propres modes de
représentation d’hachurage.

→ Le choix de chaque hachure va permettre de différencier les matériaux entre eux.


→ Chaque famille de matériau possèdera un type de hachures.
→ Dans une même famille de matériau, le type de hachures choisi se déclinera en
différentes combinaisons afin de distinguer les matériaux entre eux.

5.1 La maçonnerie

→ Le choix des grisés doit permettre une


différenciation précise.
→ Le pourtour de l’élément coupé sera
toujours représenté par un trait plein/continu
épais. Seul le pourtour de l’élément coupé
supprimé, sera représenté par un trait discontinu.
→ La hachure dessinée à l’intérieure de
l’élément coupé, qu’il soit existant, à réaliser ou
supprimé sera toujours en trait fin, continu ou
pas (suivant type de matériau).
→ La hachure d’un élément supprimé sera
toujours en trait fin discontinu.
→ Les hachures sont généralement inclinées
à 45° et sont espacées entre elles de manière
régulière suivant le graphique choisi.

5.2 Le béton

→ Le pourtour de l’élément coupé sera


représenté par un trait plein/continu
épais.
→ Les dalles sont représentées par un
mélanges de cercles de Ø différents
(agrégats) et de pointillés aléatoires.
→ Les chapes sont représentées par des
pointillés aléatoires ± denses.
15
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
5.3 Les matériaux divers

→ Le pourtour de l’élément coupé


sera représenté en trait plein/continu
épais.

→ Dans certains cas, on adaptera la


hachure à la nature du matériau qui
est représenté

5.4 Le terrain

6 : Cotations
→ Les plans sont côtés en longueur et en largeur
→ Les coupes ne sont cotées qu’en hauteur
→ L’ensemble du plan est côté dans la même unité de mesure
§ En menuiserie : mm
§ En architecture : cm
§ En ingénierie : m

6.1 Composition d’une cote :

1 : ligne de cote : elle est parallèle à l’élément côté et espacée de lui de +/- 1cm sur
la feuille.
Elle dépasse de part et d’autre des lignes d’attache.

2 : ligne d’attache : elle est perpendiculaire à la ligne de côte. Elle délimite d’élément
à coter. Elle dépasse de haut en bas la ligne de côte de manière identique mais
sans exagération.
16
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

3 : ligne d’extrémité : elle se représente part un petit trait oblique ou un point à


chaque intersection de ligne de cote et de ligne d’attache. La représentation d’une
ligne d’extrémité sous forme de flèche est interdite car difficilement lisible dans
certain cas.

6.2 Valeur de la cote :

→ La cote se place toujours au-dessus de la ligne de cote et à proximité de


celle-ci. Idéalement elle est axée entre deux lignes d’extrémité
→ Les cotes sont disposées de manière à pouvoir être lues de gauche à droit.
→ Leur valeur correspond à la dimension en vraie grandeur de l’élément qu’elles
définissent.
→ Les décimales sont à éviter (maximum 1 chiffre après la virgule pour les
détails)
→ Les cotes et leur valeur ne peuvent être ni coupées ni séparées par des lignes
quelconque (axe, hachures…)
→ La hauteur de la cote est identique sur l’ensemble du document graphique.
Son choix doit permettre de tout coter de manière lisible.
→ Les cotes verticales se lisent de bas en haut.

Valeurs particulières :

→ Les cotes modifiées ou qui ne correspondent plus au dessin sont soulignées

→ Les cotes dont la valeur est approximative sont précédées du signe ‘+/-‘

6.3 Types de cotes :

1. Cotes partielles ou en série :


Elles se suivent sans se chevaucher en formant une
« chaine de cotes ». Pour un même ensemble côté, le total
de toutes les cotes partielles doit être égal à la cote totale.

2. Cote totale :
Elle donne la cote globale d’un élément. Elle va de pair
avec les cotes partielles. Pour un même objet, la cote totale
doit être égale à la somme des cotes partielles.
17
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
6.4 Placement des cotes linéaires :

De manière générale, le choix du type de cotation doit fournir des informations


complètes et compréhensibles.

1. Cotations à l’extérieur du dessin :

→ Les cotes à l’extérieur du dessin sont à privilégier pour coter les éléments
extérieurs.
→ On place près du dessin les cotes partielles ou en série en les espaçant du
dessin de +/- 1 cm (en VG).
→ Elles sont suivies par une ligne de cotes d’ensemble (parallèle à la
précédente) qui constitue la somme de cotes partielles groupées suivant les
informations nécessaires à transmettre.
→ La troisième ligne de cote fournira une cote totale qui sera la somme de toute
les cotes partielles. Elle sera la plus éloignée du dessin.
→ Les lignes de cotes parallèles seront espacées de manière régulière et
permettront la lecture facile des valeurs qu’elles fournissent.

Les cotes extérieures au dessin permettent de connaitre :

• Les dimensions totales du bâtiment


• Les dimensions des retours de murs
• Les dimensions des baies extérieures (largueur/hauteur de baie maçonnée)

2. Cotations à l’intérieur du dessin :

→ Elles donnent les cotes des éléments placés à l’intérieur du dessin.


→ Elles permettent de hiérarchiser et d’organiser l’information afin de faciliter la
lecture du document graphique.

Les cotes intérieures au dessin permettent de connaitre :

• La dimension générale des pièces


• Les dimensions détaillées nécessaires à la mise en œuvre des éléments.
• L’épaisseur des murs et cloisons intérieurs
• La dimension des baies intérieures (largeur/hauteur de baie maçonnée) ainsi que leur
position dans le mur/cloison)

Exemple type de cotations

NB : un mur composé peut-être coté soit à l’intérieur soit à l’extérieur.


18
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

ERREURS A EVITER :

Eloigner les cotes du plan

Aligner les cotes entre-elles

6.5 Placement des cotes d’arc, d’angle, de rayon

→ Cotes d’angle

Les écritures sont droites ou parallèles à la ligne de cote.

→ Cotes de rayon ou de diamètre


19
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
6.6 Placement des cotes de niveau

Elles s’indiquent différemment en plan ou en coupe/élévation.

→ En plan / implantation : elles indiquent les niveaux intérieurs du bâtiment

NIV. : (+ ou -) 0.00

→ En implantation : Elles indiquent les niveaux extérieurs du terrain par rapport


aux courbes de niveau :

• des bornes de la parcelle


• de la route
• d’un accès en pente
• aux angles du bâtiment

On précisera à quoi correspond chaque valeur donnée :

Niveau route : NIV. Route : 0.00


Niveau Terrain naturel : TN : 0.00
Niveau Terrain fini : TF : 0.00

La pente se note par une flèche orientée dans le sens de la montée et


accompagnée de la valeur en % de la pente.

→ En coupe/élévation :

NB : On cotera en coupe :
les niveaux de sol finis, le(s) niveau(x) d’acrotère(s), le(s) niveau(x) sous-gouttière(s),
le(s)niveau(x) de faitage(s),…
On cotera en élévation :
les niveaux de sol finis, le(s) niveau(x) d’acrotère(s), le(s) niveau(x) sous-gouttière(s),
le(s)niveau(x) de faitage(s),…mais jamais les hauteurs de seuils et linteaux.

7 : Annotations
→ Certaines informations ne peuvent être transmise que par texte.
→ On annotera ainsi toutes les vues afin de compléter les plans de toutes les
informations nécessaires à la bonne compréhension de celui-ci.
→ Chaque vue possède ses propres annotations.
→ Toutes les annotations seront réalisées en écriture normalisée.
→ Elles seront orientées de manière à pouvoir être lues de gauche à droite.
20
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

7.1 L’implantation

→ Les limites de propriété


→ La zone aedificandi
→ Les bornes et leurs valeurs
→ Les arbres et haies et massifs végétaux importants
→ Les courbes de niveaux
→ Les traces des profils le long du bâtiment concerné
→ Les sens de pente des toitures
→ Les sens de valeur des pentes d’accès
→ L’orientation du terrain
→ Nom de la route et son équipement
→ Le niveau 0.00 intérieur et sa correspondance avec les courbes de niveau
terrain
→ Les TN/TF aux coins du bâtiment (cf cotations)
→ Le bâtiment à réaliser et ou existant, les terrasses, ….
→ Toute information nécessaire à la compréhension du projet.
→ Le revêtement des abords.
→ N° de la parcelle cadastrale

7.2 Les vues en plan

→ La valeur de chaque niveau par rapport au niveau 0.00 du bâtiment (cf.


implantation). Si nécessaire, plusieurs niveaux différents/niveau
21
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
→ Si la valeur d’un niveau est constante sur toute la surface de celui-ci, on peut
ne l’indiquer qu’une seule fois/niveau.
→ HSPL : hauteur sous plafond, : hauteur sous faux-plafond. Soit par pièce, soit
1 fois par niveau.
→ Le nom des pièces.
→ Parfois une superficie de pièce ou une superficie globale d’appartement peut-
être demandée.
→ Ces annotations seront regroupées afin d’en faciliter la lecture.
→ Les éléments structurels : hourdis, poutre/poutrelles, dalle,…
→ Dimension de la feuille de porte : à inscrire dans l’ouverture de la porte.
→ Hauteur du mur gouttereau.
→ Limite entre plafond et partie mansardée.
→ Sens du faîte
→ Sens de la portée de la charpente.
→ Représentation et numérotation des escaliers.
→ Tout élément propre à la typologie du projet : porte RF, exutoire de fumée,
fenêtre de toiture, …
→ Les hauteurs d’allège.
→ Le sens d’ouverture des baies coulissantes

7.3 Les coupes

→ Noms des pièces.


→ Toutes les compositions et épaisseurs de parois
→ Tous les niveaux des planchers intérieurs
→ Niveaux sous corniche, du faîte, de l’acrotère, du terrain naturel et fini extérieur
par rapport aux courbes de niveau.
→ L’angle d’inclinaison de la toiture en °
→ Les éléments structurels : poutre, balcon, …

7.4 Les élévations

→ Terrain naturel et fini par rapport aux courbes de niveau.


→ Niveaux finis des planchers intérieurs, sous-corniche, faitage, acrotère.
→ L’angle de la toiture en °
→ Sens d’ouverture des baies

REMARQUE : En transformation, tous les éléments modifiés doivent être mentionnés sur
toutes les vues concernées.
22
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
7.5 Divers

a. Sens d’ouverture des menuiseries de porte et fenêtre.

b. Sens de portée des planchers

8 : Types de documents et contenus

8.1 Organigramme

→ Un organigramme est une représentation schématique des liens et des relations


fonctionnelles entre des éléments en mettant en évidence la structure
organisationnelle.
→ La réalisation d’un organigramme lorsqu’on commence à réfléchir sur un énoncé
(projet) et les spécificités de celui-ci aide à l’organisation de la pensée dans le
processus de conception. Il permet d’envisager les choses dans leur globalité en
commençant par le général pour tendre vers le particulier.
→ Il offre la possibilité de vérifier rapidement si la représentation dans l’espace que l’on
se fait du projet comprend toutes les impositions en garantissant une logique
indispensable d’aménagement.
23
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

8.2 Esquisse

L’étape suivante est l’esquisse.


Elle participe à l’étude du projet et est généralement réalisée à main levée dans un premier
temps.
Elle donne les formes et proportions générales du projet. Elle constitue une forme de
« premier jet » posé sur le papier.
Le nombre d’esquisse varie en fonction du type de projet et de l’évolution de la réflexion par
rapport à celui-ci.
24
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
8.3 Avant-projet

→ L’étape de l’avant-projet (AVP) est celle de la mise au net des étapes précédentes
liées à la réflexion et à la recherche.
→ Il contient les éléments du projet de construction, à savoir : vues en plan, élévations,
coupe schématique et implantation.
→ Il est généralement réalisé à l’échelle 1/100 (1/200 ou 1/250 pour l’implantation).
→ Il est réalisé soit aux instruments soit de manière informatisée.
→ L’avant-projet est susceptible d’évoluer et donc d’être modifié afin d’accéder au stade
du plan d’exécution.

REMARQUES : chaque contenu d’AVP sera défini par l’activité d’apprentissage


concernée

§ Réalisé sur support informatique


§ Echelles de travail : 1/100, implantation 1/200 ou 1/250
§ Toutes les vues sont représentées
§ Cartouche type A4
§ Composition des différentes parois non définies précisément mais leurs
épaisseurs se rapprocheront d’une réalité usuelle.
§ Pas de hachures dans les parois mais utilisation de grisés si nouvelle
construction.
§ Hachures : hachurer les compositions de parois pour maçonnerie existante,
griser les parois pour nouvelle maçonnerie.
§ Représentation des menuiseries extérieures et intérieures
§ L’aspect structurel est « réfléchi » mais non représenté.
§ Il reprend les annotations (noms des pièces, surface m²,…)
§ Les cotations générales du bâtiment et de chaque pièce. Aucune autre
cotation n’est nécessaire.
§ L’implantation doit reprendre les renseignements nécessaires à la
compréhension de l’analyse du terrain et de la faisabilité de l’implantation du
bâtiment sur celui-ci : Bornes du terrain, TN/TF aux 4 coins du bâtiment,
pentes éventuelles pour accès, niveau 0.00 référencé, orientation, courbes de
niveaux, niveau route, + profils en long et en travers avec gabarit du bâtiment
et renseignements inhérents à la lecture de ceux-ci.
§ Annoter les élévations des matériaux de légende.
§ Hauteur d’allège.

8.4 Plan permis/d’exécution : contenu

Cette étape doit permettre à l’entrepreneur d’avoir en sa possession toutes les infos pour
construire le bâtiment.
Il contient toutes les vues, les légendes ainsi que des détails. Chaque vue ayant son échelle
respective.
Il sera réalisé soit aux instruments soit de manière informatisée.
Le PE peut évoluer en fonction du chantier mais il ne peut modifier en rien le projet d’un
point de vue esthétique extérieure et structurel général de celui-ci.
Il reprend au minimum les éléments contenus dans l’avant-projet. Ces derniers seront
développés et complétés suivant les besoins du projet et l’échelle de travail.

REMARQUES : chaque contenu de plan sera défini par l’activité d’apprentissage


concernée.
25
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

Exemple reprenant les traits / cotations / annotations différenciés suivant l’état


d’avancement du projet :

Dessin 1 : avant-projet

Dessin 2 : plan d’exécution


26
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

IV. ESCALIERS
27
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
28
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

V. DIMENSIONS DES ELEMENTS ET VOCABULAIRE


1. MENUISERIE

1.1 Bloc fenêtre en élévation

1.2 Bloc porte en plan


29
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
1.3 Bloc porte en élévation

2. AMENAGEMENTS ET MOBILIER

2.1 Dressing
30
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
2.2 Chambre parents

2.3 Chambre enfant


31
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
2.4 Salle de bain

Espace nécessaire suivant différents aménagements


32
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

□ Baignoire

□ Lavabo
33
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

Espace minimum entre différents appareillages de salle de bain

2.5 W-C

Espace minimum entre un w-c et différents appareillages de salle de bain


34
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
2.6 Cuisine

2.7 Séjour

□ Salon
35
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin
Dimensions de fauteuils et canapés

• Salle à manger
36
HEPL Bachelier en Construction-Conventions de dessin

3. ENCOMBREMENT

VI. SOURCES

• CSTC : centre scientifique et technique de la construction : conventions


graphiques de base pour le bâtiment
• Conventions et dessin d’architecture : T. COUMANS et C. BRISON
• Fonds de Formation professionnel de la construction : Dessin, les conventions,
normes, symboles et définitions
• HEPL, Bureaux d’études : réalisations personnelles