Vous êtes sur la page 1sur 61

LAURÉAT

3 méda
illes d’o
6 méda r
illes d’a
Prix du rgent
magaz
d’affaire ine
s:
B2B 20
20

JANVIER-FÉVRIER 2021

ÉVOLUTION
La pandémie a transformé
notre rapport à la vie urbaine.
Quel sera l’avenir de nos villes?

+ PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE :
UN VRAI TRÉSOR / DES CPA À
DOMICILE / LE CASSE-TÊTE,
UN JEU QUI A LA COTE
LES CISEAUX.
INCHANGÉS
DEPUIS
4 000 ANS.
Certaines choses n’évoluent
jamais. Mais pas la norme sur
les missions de compilation.
La nouvelle NCSC 4200, Missions de
compilation, a été publiée et entrera bientôt
en vigueur. Elle pourrait avoir une incidence
majeure pour les professionnels en exercice
et les utilisateurs. CPA Canada a élaboré
des ressources gratuites pour vous aider
à comprendre en quoi les changements
sont importants, et vous aider à expliquer
et à mettre efficacement en œuvre cette
norme révisée.

N’attendez pas à la dernière minute!


Familiarisez-vous avec la première révision
de cette norme depuis près de 35 ans.

CONSULTEZ NOTRE PAGE


cpacanada.ca/missionscompilation
LA NORME SUR LES MISSIONS
DE COMPILATION N’AVAIT PAS ÉTÉ
RÉVISÉE DEPUIS PRÈS DE 35 ANS.
« Il est important que les professionnels lisent au
Voici ce qu’il faut savoir. plus tôt la nouvelle norme et notre guide de mise en
« La nouvelle norme s’appliquera aux compilations œuvre, pour qu’ils puissent commencer à envisager
d’informations financières des périodes closes à l’incidence de la nouvelle norme sur leurs missions
compter du 14 décembre 2021, et une application de compilation, mais aussi pour savoir comment
anticipée sera permise. Étant donné l’incidence en discuter avec leurs clients », soutient Yasmine
majeure que pourrait avoir cette norme, les Hakimpour, CPA, CA, directrice de projets, Recherche,
professionnels en exercice devront s’y prendre orientation et soutien, à CPA Canada.
d’avance pour que sa mise en œuvre soit une réussite »,
a déclaré Svetlana Berger, CPA, CA, MAcc, directrice Voici la liste des ressources :
de projets au Conseil des normes d’audit • un document d’information à l’intention
et de certification (CNAC). de la direction pour faciliter les
La nouvelle Norme canadienne de services discussions entre celle-ci et les
connexes (NCSC) 4200, Missions de compilation, professionnels en exercice à propos
met à jour et améliore les exigences et indications de la nouvelle norme;
concernant l’acceptation et la réalisation de missions • un document d’information à l’intention
de compilation ainsi que les rapports sur de telles des tiers (notamment les prêteurs), qui
missions. Les modifications auront une incidence sur les aidera à comprendre la nature d’une
les professionnels en exercice mais aussi sur les mission de compilation et qui les
utilisateurs, notamment les responsables crédit qui informera quant aux changements
utilisent des informations financières compilées pour découlant de la nouvelle norme;
l’attribution de prêts ou l’octroi de crédit aux PME. • un bulletin Alerte audit et certification
pour aider les professionnels à
Principaux éléments de la NCSC 4200 comprendre les changements à prévoir
Voici quelques-unes des principales caractéristiques et leur incidence sur la réalisation de
de la NCSC 4200 qui ont pour but de répondre aux leurs missions de compilation;
commentaires des parties prenantes et à des • un outil de mise en œuvre, c’est-à-dire
questions d’intérêt public : un guide pratique sur la façon de
• un nouveau rapport de mission de compilation réaliser des missions de compilation,
plus instructif et éclairant que l’Avis au lecteur sous forme de questions-réponses;
qui est utilisé actuellement; • un webinaire Zone praticiens dans
• des éléments d’appréciation menant à lequel des professionnels en exercice
l’acceptation de la mission qui s’appliquent dans répondent à des questions sur la mise
les cas où il est prévu que les informations en œuvre de la nouvelle norme;
financières compilées soient utilisées par un tiers; • un lien vers des ressources élaborées
• une obligation de décrire, dans une note comprise par le CNAC, notamment des
dans les informations financières compilées, la actualités, une vidéo donnant un
méthode de comptabilité appliquée à la aperçu et la base des conclusions.
préparation de ces informations.
Voyez-y!
Ressources gratuites au cpacanada.ca/ Même si la date d’entrée en vigueur de la NCSC 4200
missionscompilation semble encore lointaine, son incidence pourrait être
Pour vous aider à comprendre et à expliquer la majeure, et il importe donc de s’y préparer dès
NCSC 4200, CPA Canada a, en collaboration avec maintenant pour que sa mise en œuvre soit une
un groupe de travail composé de professionnels en réussite. N’attendez pas à la dernière minute!
exercice, élaboré un guide de mise en œuvre ne
faisant pas autorité sur cette nouvelle norme. Consultez notre page cpacanada.ca/missionscompilation

20-1469
SOMMAIRE

CONTENU WEB •lesVoyez pourquoi •deTableau d’honneur M ich e


d u c a bin lle Pe r,
EXCLUSIF CPA doivent
plus que jamais
l’EFC : trois
champions régionaux
Toronto et K PM G à
de la m
, ré cipie
n daire
CPACANADA.CA/ACTUALITES apprendre à coder. témoignent. é daille
G o uve rn d ’or d u
eu
p o u r av r g é n é r a l
o
le m eille ir obte n u
ur résult
à l ’EFC at
.

6 | Mot du président et
chef de la direction

EN PRIMEUR

10 | Un cabinet certifié
« B Corporation ».

13 | L’année de l’anthropause.

14 | La crème des yourtes.

16 | De grâce, une réforme


EN UNE du système fiscal!
PHOTO
DAVI REZENDE/
UNSPLASH 18| Commission Cullen : ce
que les CPA devraient savoir.

18 | Florilège de fraudes
toujours étonnantes.

20 | Que le télétravail soit, et


le télétravail fut : des chiffres.

22
EN PRIME
Cheryl Ng, CPA,
avec son fils, Owen, 49 | Vin nouveau sur des
dans leur maison
terres ancestrales.
à Waterloo (Ontario)

EXPRIMEZ- 51 | Ruée inattendue sur


ARTICLES DE FONDS VOUS les casse-têtes d’antan.
Faites-nous
22 | Coude à coude parvenir vos 52 | Avions carboneutres :
commentaires à
Des cuisines transformées en bureaux, des enfants, en collègues… pivot.lettres@
un rêve loin d’être passager.
Voyez comment les CPA gèrent le travail à domicile. cpacanada.ca
ENTREVUES FAITES PAR ANDREA YU ou au 2020, boul. 53 | Cette montre
Robert-Bourassa, montréalaise détecte
bureau 1900
28 | L’avenir des villes Montréal (QC) les premiers symptômes
La pandémie a déjà transformé nos milieux de travail et notre mode H3A 2A5. de la COVID-19.
de vie. Ce sont à présent nos villes qui sont sur le point de changer. Les lettres
peuvent être
Mais vers quels résultats? 55 | À lire, à regarder et
éditées pour des
PAR JASON KIRBY, INTRODUCTION DE JOE BERRIDGE raisons de clarté à écouter.
ou de longueur.
42 | Le facteur PI 56 | La pandémie nous
PHOTO ERIN LEYDON

De nos jours, la richesse ne se trouve plus dans les produits, mais a-t-elle fait perdre la raison?
dans les idées. Une CPA, investisseuse providentielle à BDC Capital,
aide les entrepreneurs à monétiser leur propriété intellectuelle. 58 | Un CPA YouTubeur qui
PAR DANIELLE GROEN fait drôlement bien les choses.

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 5


MOT DU PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION

UN NOUVEAU
changements qui s’opèrent dans prodiguerons des recommandations
divers secteurs. sur l’articulation des réformes.
Côté collaboration, particuliers et À noter : nous accordons une atten-

DÉPART
entreprises se heurtent à des difficultés tion particulière aux besoins des PME,
jamais vues, et les organisations qui durement éprouvées par la pandémie.
adoptent des modes de coopération Pour une large part, nos efforts
Après les défis inédits que 2020
constructifs posent de solides fonde- consistent à créer des ressources et des
nous a imposés, l’espoir renaît
ments pour la suite des choses. En 2020, mises à jour en matière de fiscalité, afin
pour l’année qui s’amorce.
nous avons collaboré étroitement que nos membres aident leurs clients à
PAR CHARLES-ANTOINE ST-JEAN
avec les organisations des provinces, tirer parti des initiatives de relance du
des territoires et des Bermudes pour gouvernement. Ce coup de main, nous
que la profession soit prête à réagir aux dit-on, apporte un soutien apprécié
changements qui s’annoncent. Ainsi, et aux professionnels en exercice qui tra-
c’est un bel exemple, nous avons malgré vaillent dans de petits ou moyens cabi-
tout pu tenir l’Examen final commun : nets, car les mises à jour donnent des
les candidats reçus, qui ont pu progres- informations très utiles et cernent des
ser dans leur carrière, sont également enjeux – même lorsqu’il n’y a pas de
appelés à contribuer à la reprise écono- réponses immédiates. Ainsi, ils ne sont
mique. Mentionnons aussi le Congrès pas seuls; petits et grands cabinets
L’UNIQUE, organisé sous forme vir- se heurtent aux même problèmes.
tuelle, en première, tout comme le Col- J’en arrive au thème de la durabilité.
loque pour le secteur pétrogazier, où il a Par sa nature, la comptabilité, qui
été question de la résilience d’une indus- prône l’optimisation des ressources,
trie mise à mal. Autant de réalisations joue ici un rôle prépondérant. Nous
réussies grâce à une concertation collaborons étroitement avec des
notable entre les acteurs de la profession. réseaux comme l’Association pour
Certes, la collaboration n’est pas une la comptabilité durable, et nous cher-
fin en soi. Il est clair que de telles initia- chons à améliorer l’information rela-
L’année écoulée a été éprouvante, tives reflètent l’objectif principal de la tive au changement climatique pour
mais elle a aussi renforcé l’importance profession, à savoir favoriser une éco- favoriser la transition du Canada vers
du respect de principes judicieux pour nomie saine, en expansion. L’automne un avenir carboneutre. Cela dit, il faut
orienter la conduite des affaires et la dernier, l’International Federation of aussi s’employer à résoudre les défis
culture organisationnelle, gages d’une Accountants a publié deux analyses auxquels sont confrontés certains
reconstruction économique saine. du rôle que la profession jouera sur secteurs et régions.
Pour la profession, les valeurs en l’échiquier mondial pour resserrer Quelques observations sur la
question englobent la collaboration, les alliances commerciales et nourrir santé mentale, pour finir. Durant
la mise en commun du savoir, l’éthique, un développement économique durable, L’UNIQUE, j’ai parlé de dépression
l’investissement dans la collectivité et dans les mois et années à venir. avec Denis Trottier, premier respon-
la durabilité. Plus de 20 000 de nos Ici au pays, nous continuerons de sable de la promotion de la santé men-
membres jouent un rôle essentiel pour prôner une réforme du système fiscal tale chez KPMG. Nous voilà au cœur
assurer la productivité de l’économie canadien, réforme qui a trop tardé. de l’hiver, saison froide et dure s’il en
et la répartition efficiente des capitaux; Ottawa ne s’y est pas attelé depuis 1967. est. Comme nous le rappelait le récit
ils endossent des responsabilités qui Il faut en arriver à des règles équitables, de Denis, il faut garder espoir. Les nou-
ont rarement été aussi prioritaires. propices aux investissements et velles sont encourageantes, côté vac-
CPA Canada s’emploie depuis long- à la création d’emplois, arrimées à la cins, et nous voyons des entrepreneurs
PHOTO LINDSEY GIBEAU, WESTBORO STUDIO

temps à retransmettre aux gouverne- dynamique de l’économie du savoir au et organisations qui innovent pour
ments les commentaires de ses XXIe siècle. Si l’objectif collectif de 2021 résister à la tempête. Restons positifs.
membres. Les représentations et est d’édifier une société parée à toute 2020 étant derrière nous, envisageons
la mobilisation par le truchement éventualité, capable d’affronter la une année 2021 où nous reprendrons
d’autres groupes, comme le Conseil concurrence dans un univers numérisé, le dessus. À nous de jouer! ◆
sur la stratégie industrielle du gouver- nous devons faire avancer le mouve-
nement fédéral, auront un poids ment de refonte. Plus que jamais, la
À LIRE P. 18, un aperçu du mandat
particulier, à mesure que l’économie profession continue à jouer un rôle clé : de la Commission Cullen, chargée
se restructurera en fonction des nous plaiderons pour le changement et de s’attaquer au blanchiment d’argent.

6 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


LAURÉAT
3 méd
6 méd ailles d’or
SKIP Prix d
ailles d
u mag
’argen
t
COURRIER
d’affair azine
es :
B2B 2
020

VOLUME 4 | NUMÉRO 1

DIRECTEUR DE LA PUBLICATION, ÉDITRICE


VERSION ANGLAISE Paul Ferriss Heather Whyte, MBA, APR, CDMP
RÉDACTEUR PRINCIPAL ÉDITEUR DÉLÉGUÉ Tobin Lambie
Dave Zarum DIRECTEUR DE PROJETS,
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION, CONTENU Douglas Dunlop
VERSION FRANÇAISE DIRECTRICE DES VENTES
Mathieu de Lajartre Laura Cerlon
DIRECTEUR ARTISTIQUE REPRÉSENTANT,
Adam Cholewa VENTES PUBLICITAIRES
DIRECTEUR DE Ian McPherson
LA PHOTOGRAPHIE 416-364-3333, p. 4059
Daniel Neuhaus ian.mcpherson@stjoseph.com
ÉDITRICE DÉLÉGUÉE DIRECTRICE, SERVICES
Melanie Morassutti LINGUISTIQUES Jane Finlayson
DIRECTEUR ARTISTIQUE CONSEIL CONSULTATIF
ADJOINT Dan Parsons SUR LA RÉDACTION
ADJOINTES À LA RÉDACTION PRÉSIDENT : Trop beau pour être vrai
Harriet Bruser, Asmahan Garrib John Redding, CPA, CMA
RÉVISEURES
MEMBRES : Pivot a publié une chronique
Maury K. Donen, CPA, CMA
Jen Cutts, Janet Morassutti Debra J. Feltham, FCPA, FCGA déconcertante, « Une idée précaire »
Ashley Lowe, CPA, CA
CORRECTRICE D’ÉPREUVES
Marie-Annick Thabaud
(Septembre-Octobre 2020), prônant un
COLLABORATEURS revenu minimal garanti pour tous.
Ali Amad, Nathan Baker,
Bruce Ball, Nhuri Bashir, Francis Fong ne préconise pas un
Joe Berridge, Chris Bolin,
Steve Brearton, Rob Csernyik, simple raccommodage de notre réputé
Daniel Ehrenworth, Danielle Groen,
Matthew Hague, Alexi Hobbs,
filet de sécurité sociale, mais un
Jason Kirby, Emily Landau,
Erin Leydon, Brendan Meadows,
exorbitant revenu garanti pour tous.
Chris Powell, Charlene Rooke, Il mentionne une « hausse des
David Sax, Riley Smith,
Andrea Yu inégalités » au pays (même si certaines
analyses précovidiennes soutenaient
le contraire) ainsi que les ravages de
Pivot est publié six fois par an par Comptables professionnels agréés du Canada en
collaboration avec St. Joseph Media. Les opinions exprimées par les auteurs, les rédacteurs l’automatisation et de l’économie
et dans les publicités n’engagent pas la responsabilité de CPA Canada. Copyright 2021.
de la pige, sans preuve à l’appui.
TORONTO ABONNEMENT
277, rue Wellington Ouest Tél. : 416-977-0748 ou Non content de faire l’impasse sur
Toronto (Ontario) M5V 3H2 1-800-268-3793
Tél. : 416-977-3222 pivot.abonnement@cpacanada.ca la croissance exponentielle de la dette
Téléc. : 416-204-3409 INTERNET publique, l’auteur, étonnamment, va
MONTRÉAL cpacanada.ca/pivotmagazine
2020, boul. Robert-Bourassa, PUBLICITÉ
jusqu’à négliger les coûts sociaux élevés
19 e étage
Montréal (Québec) H3A 2A5
publicite.pivotmagazine d’un tel contre-incitatif à l’emploi pour
@cpacanada.ca
Tél. : 514-285-5002
Téléc. : 514-285-5695
la génération actuelle et les suivantes.
Abonnement supplémentaire (membres) : 32 $. Candidats : 45 $. Non-membres : 55 $.
Un revenu de base garanti n’incitera
L’exemplaire se vend 5,50 $. La TPS de 5 % s’applique à tous les abonnements souscrits au
Canada. À l’étranger : 89 $ par année; l’exemplaire se vend 8,90 $. On peut obtenir des
personne à mener une vie productive
renseignements sur l’abonnement par téléphone au 416-977-0748 ou au 1-800-268-3793,
de 9 heures à 17 heures, du lundi au vendredi, ou par télécopieur au 416-204-3416. Numéro
et utile. Une saine économie nécessite
d’enregistrement de la TPS : 83173 3647 RT0001. Imprimé au Canada : Convention de
poste-publications no 40062437. ISSN 2561-6781. Retourner tout envoi ne pouvant être livré au des travailleurs créatifs, motivés, aptes
Canada à l’adresse de Toronto ci-dessus. Pivot est membre de Presse spécialisée du Canada et
de Magazines Canada. Tous les manuscrits et autres documents soumis à Pivot deviennent la à façonner l’avenir. La chimère du
propriété de Pivot et de Comptables professionnels agréés du Canada, son éditeur. Lorsqu’ils
soumettent des textes, les collaborateurs acceptent d’accorder et de céder à l’éditeur tous les revenu universel n’est pas la voie à
droits d’auteur, y compris les droits de réimpression et les droits électroniques, ainsi que tous
les droits, titres et intérêts afférents aux textes en question. L’éditeur se réserve le droit suivre pour le Canada.
d’utiliser ces textes, en partie ou en totalité, dans le cadre des activités du magazine ou dans
tout autre cadre qu’il juge approprié. Aucune partie de la présente publication ne peut être John Campbell, CPA, CA (retraité)
reproduite, stockée dans des systèmes de recherche documentaire ou transmise, sous quelque
forme ou par quelque moyen que ce soit, sans le consentement écrit préalable de Pivot. London

ST. JOSEPH MEDIA Appel à l’action


PDG DIRECTRICE GÉNÉRALE,
Tony Gagliano CONTENU Maryam Sanati Je suis d’accord avec l’économiste en
PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL, VENTES, chef Francis Fong, qui signe « Une idée
Douglas Kelly CONTENU STRATÉGIQUE
VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL,
Jonathan Harris précaire » (Septembre-Octobre 2020).
STRATÉGIE
Duncan Clark
VICE-PRÉSIDENT, RECHERCHE
Clarence Poirier
Exhortons élus et gouvernements à
DIRECTEUR, MARKETING DIRECTRICE, PRODUCTION approuver un programme de revenu
Maria Mendes
Rui Costa
minimal garanti. Et canalisons les
CHEF, PRODUCTION
Joycelyn Tran efforts vers les groupes marginalisés :

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 7


COURRIER

l’appartenance ethnique et la pauvreté de la Sécurité de la vieillesse est un je vous recommande un film lauréat du
entrent ici en jeu, les femmes et les revenu minimal garanti pour les aînés, Festival du film et du livre de montagne
enfants étant les plus touchés. assujetti à un impôt de récupération de de Banff 2019, Artifishal.
Apparemment, malgré les ravages de la 15 % à compter d’un certain seuil et à J. F. Nadeau, CPA
COVID-19, nous restons aveugles au l’impôt sur le revenu (qui peut atteindre Ottawa
problème de l’absence d’un revenu de 100 %). Pourquoi ne pas réduire
subsistance garanti. Trop de démunis graduellement l’âge d’admissibilité à ces
tombent entre les mailles du filet. Pour prestations et imposer un seuil de Du début à la fin
remédier à la situation, il est grand récupération moins élevé pour les plus Merci pour ce numéro de
temps d’instaurer une forme de jeunes? La mise en œuvre progressive Pivot (Juillet-Août 2020), le plus
prestation universelle sans conditions de cette solution reviendrait bien moins intéressant depuis longtemps.
ni restrictions rigides, pour ceux cher que les 228 G$ cités dans l’article. Tous les articles traitent de sujets
qui sont dans le besoin. Plus nous Alastair Murdoch, CPA brûlants d’actualité pour la société
attendrons, plus les répercussions se Kamloops canadienne! Ni mon père, qui s’est
feront désastreuses pour les défavorisés, précipité pour lire l’article-vedette
la collectivité et le pays. dès qu’il a vu le magazine dans le
A. Stuart Mah, CPA, CMA Mordre à l’appât courrier, ni ma mère, qui en dévore
Vancouver Votre article « Péché? » (Juillet- actuellement les autres chroniques,
Août 2020) a piqué ma curiosité de CPA ne sont CPA. Le prix du meilleur
pêcheur de saumon. Mais il m’a laissé magazine, vous l’avez bien mérité.
L’âge n’est qu’un chiffre un goût amer. Au lieu d’offrir une Donna Pinsky, CPA, CA
L’article « Une idée précaire » description impartiale aidant le lecteur Montréal
(Septembre-Octobre 2020) invoque le à tirer ses propres conclusions, le texte
coût comme principal obstacle au relève de l’infopub pour une entreprise
revenu minimal garanti. Or, la pension douteuse. Pour une autre perspective, Fureur de vivre
J’ai lu avec un vif intérêt le dossier
« La fureur de vivre » (Mai-Juin 2020).
Ayant moi-même quitté une carrière
traditionnelle et goûté à la retraite
à 37 ans dès 2000, j’affirme que
cette idée n’est pas l’apanage des Y.
En revanche, ce sont eux qui ont créé
un sigle pour la nommer (FIRE, de
l’anglais Financial Independence,
Retire Early) et en ont fait un
mouvement (en la faisant connaître
au moyen de blogues et autres médias
sociaux), et c’est tout à leur honneur.
Je me réjouis de voir d’autres jeunes
couples sortir des sentiers battus et
adopter ce mode de vie qui nous sied
admirablement, à moi et à mon mari.
Je m’identifie à chacun de vos disciples
de la simplicité volontaire.
De plus, Pivot m’a comblée en
présentant, après un préambule sur
le mouvement FIRE, le portrait de cinq
jeunes retraités gravitant hors du cercle
des CPA et issus de divers horizons.
J’ai été ravie d’observer cette ouverture
d’esprit de la profession comptable,
cette adhésion à une définition élargie
de la réussite professionnelle.
Jennifer Smith, CPA, CA

8 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


CPA HOUSE FR 2 2020-10-14 10:34 AM
Nous savons que
notre logiciel est
le meilleur au
Canada et nous
passons de la
parole aux actes.

Si vous achetez TaxCycle et si vous ne


pensez pas qu’il vous fait gagner plus de
temps, nous vous rembourserons votre
argent au complet —

PLUS 500 $.*


Cameron Peters
PDG et fondateur
Trilogy Software Inc.

Nous sommes les seuls dans l’histoire de


la préparation des déclarations de revenus
au Canada à offrir une garantie du genre.
Personne n’a jamais produit un logiciel
L’évolution du comme TaxCycle! Téléchargez un essai
logiciel d’impôt. gratuit à taxcycle.com/fr-ca/cpa et mettez-
nous à l’épreuve. Vous n’avez rien à perdre,
mais tout à gagner.

Téléchargez un essai gratuit à taxcycle.com/fr-ca/cpa


Vous pouvez nous joindre en composant le 1-833-277-4055

*Pour recevoir un remboursement complet, plus une carte-cadeau Amazon de 500 $, vous devez acheter une suite ou un combo, vous
devez avoir un numéro de la TED valide de l’ARC, vous ne devez jamais avoir acheté TaxCycle par le passé, et vous devez avoir suivi
une séance d’orientation en ligne d’une heure. Voir tous les détails à taxcycle.com/garantie.
EN PRIMEUR

MISSION

MISER SUR L’ÊTRE HUMAIN


À la tête de l’un des deux seuls cabinets au Canada certifiés « B Corporation »,
Megan et Gordon Holley allient rentabilité et bienfaits collectifs. PAR ALI AMAD

Megan et Gordon Holley dirigent en duo leur tous azimuts, aussi bien pour des bibliothèques
cabinet comptable de Vancouver, Humanity Finan- que pour des sociétés minières.
cial Management, fondé en 2014. Une équipe d’une Le couple s’est rencontré il y a 27 ans. Megan a
vingtaine d’employés, pour une clientèle compo- trouvé Gordon audacieux : « Il venait de faire un
sée d’entreprises à vocation sociale, d’OSBL et saut en bungee la veille. » Gordon, séduit, hésitait
d’organisations autochtones, dont la Coastal à se déclarer. « Pourtant, trois semaines plus tard,
First Nation – Great Bear Initiative, regroupement nous étions fiancés », explique M. Holley, qui a
de neuf Premières Nations côtières de la Colombie- décroché son titre de comptable en 1991. « Et mariés
Britannique qui, ensemble, protègent le littoral. au bout de trois mois », ajoute Mme Holley.
En 2008, les Holley fondaient leur premier cabi- S’investir dans la collectivité, c’est essentiel pour
net, Beankeepers Professional Bookkeeping. Pour les Holley, qui siègent bénévolement au conseil
Gordon, qui avait passé une décennie à occuper des d’administration de la West Vancouver Foundation
fonctions de direction en cabinet d’avocats, entre et de l’organisme Fondations communautaires du
ses années comme fiscaliste chez EY et H&R Block, Canada, entre autres. Dans cette logique, après cinq
le métier allait de soi : il venait d’une famille de ans d’activité sous la raison sociale Beankeepers,
comptables. En revanche, Megan se destinait à le couple a décidé que le cabinet devait faire peau
la médecine vétérinaire. Néanmoins, dans les neuve. Nouvel objectif : appuyer des organismes
années 1990-2000, elle s’était lancée dans la à vocation sociale et les aider à renforcer leurs
création de systèmes de gestion de l’information compétences financières.

10 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021 PHOTO BRENDAN MEADOWS


JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 11
EN PRIMEUR

En mai dernier, Humanity Financial allait encore organismes qui s’efforcent de rendre le monde
plus loin et devenait le premier cabinet certifié meilleur. Humanity Financial venait de voir le jour.
« B Corporation » (pour Benefit Corporation, au sens
d’« entreprise bénéfique ») dans l’Ouest canadien. Organisations autochtones, organismes
Les organisations « B Corp » s’engagent à équilibrer de bienfaisance, fondations : vous vous
rentabilité et bienfaits collectifs pour « rebâtir en consacrez aux organismes à vocation sociale.
mieux » et s’attaquer aux fléaux de l’heure : pauvreté, Une clientèle à part?
changements climatiques, destruction de la biodi- Megan : Chez nous, pas de déclarations fiscales,
versité. Elles optent pour la transparence et créent pas d’audits, pas de certification; la vie est plus simple
de la valeur pour toutes les parties prenantes, pour notre personnel. Bien sûr, il y a des périodes
au-delà des actionnaires. de pointe : dans le secteur sans but lucratif, nombre
On compte près de 3 500 sociétés B Corp dans de nos clients bouclent leur exercice le 31 mars.
74 pays, dont le célèbre Ben & Jerry’s (crèmes glacées) Rien à voir pourtant avec le stress et les heures sans
et le géant Patagonia (vêtements de plein air). Pour- fin des cabinets traditionnels.
tant, sur les 275 sociétés B Corp du Canada, il n’y
a que deux cabinets comptables : Ethical Profit, à « NOUS AVONS COMPRIS QU’IL
Toronto, et Humanity Financial. Les Holley espèrent
que d’autres CPA leur emboîteront le pas. S’AGISSAIT NON PAS DE NOUS, MAIS
Pourquoi avoir créé Humanity Financial?
DE TOUS LES ACTEURS TOUCHÉS
Gordon : Dans les années 2000, il nous avait sem- PAR NOTRE ORGANISATION. »
blé utile de créer un cabinet spécialisé en tenue de
livres. La piètre qualité des dossiers que je recevais Gordon : Nous avions consulté au préalable un
me désolait. Les clients payaient quelqu’un pour conseiller, qui nous a convaincus. Afin de maximi-
tenir leurs livres pendant l’année, mais leur comp- ser la valeur créée pour la clientèle, la spécialisation
table devait tout recommencer pour préparer les s’imposait. Les services-conseils correspondent à
déclarations de revenus. C’est pourquoi nous avons la moitié de notre activité; pour le reste, nous faisons
ouvert Beankeepers Professional Bookkeeping. office de service des finances externalisé.
Megan : Au bout de quelques années, nous avons
voulu nous rapprocher de nos idéaux. Nous voulions Vous détenez désormais la certification
nous investir et changer les choses. La solution? B Corp pour concilier rentabilité et bienfaits
Mettre à profit notre savoir-faire pour aider des collectifs, et « rebâtir en mieux ».

Les bénéfices des profits


Les entités certifiées B Corp (pour axes : employés, collectivité, clients et responsabilise les entreprises. Mais les
Benefit Corporation) concilient environnement. Il faut entre deux et avantages de la certification débordent
quatre heures pour remplir le le cadre de l’empreinte écologique.
vocation et rentabilité. Des questionnaire. Après avoir été évaluée, Selon le Purpose Power Index,
bénéfices bénéfiques, en somme. l’organisation reçoit un rapport les entreprises citoyennes bénéficient
d’évaluation qui comprend une note sur d’une cote d’estime : dans une
200, la note de passage étant de 80. proportion de 30 %, on a davantage
Convaincues que les interventions Les entités admissibles doivent tendance à les recommander, elles
de l’État et des OSBL ne suffiront étayer leurs réponses par des pièces attirent plus de recrues, et, en cas de
pas à résoudre les plus graves justificatives, puis faire l’objet d’une crise, on leur donne volontiers le
problèmes de l’heure, les entités autre évaluation par un analyste B Lab, bénéfice du doute. Afin de conserver
certifiées B Corp entendent veiller aux évaluation qui peut comporter des leur certification, les entreprises B Corp
incidences positives de leurs activités. entrevues et des visites sur place. sont réévaluées tous les deux ans.
Cette certification est attribuée par L’organisation certifiée B Corp verse On compte 275 entreprises certifiées
B Lab sous réserve d’une évaluation des droits annuels calculés en fonction B Corp au Canada, mais bien peu en
rigoureuse. Cet OSBL de Pennsylvanie de son chiffre d’affaires (à partir de finances. Outre Humanity Financial
rayonne à l’échelle du monde. 1 000 $ US si le chiffre d’affaires ne Management à Vancouver, la
La candidate commence par dépasse pas 150 000 $ US). coopérative Assiniboine Credit Union
répondre au questionnaire en ligne Incarner le changement pour (ACU) du Manitoba, dirigée par Kevin
détaillé B Impact Assessment (BIA), que le changement s’incarne, voilà Sitka, un CPA, vient d’entrer au cénacle,
qui vise à déterminer si elle produit des le mot d’ordre lancé dans la déclaration classée au sixième rang dans le monde,
retombées « bénéfiques » sur différents d’interdépendance B Corp, qui et au premier rang au Canada.

12 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


Il y a plusieurs aspects : la certification
B Corp, la responsabilité sociale
des entreprises (RSE), les facteurs
LA GRANDE PAUSE
Anthropause : ce néologisme désigne le ralentissement
environnementaux, sociaux et de gouvernance
de la mobilité et de l’activité humaines, à la suite des
(ESG). Expliquez-nous les différences.
confinements et restrictions qui découlent de l’émergence
Megan : La certification B Corp va bien plus loin
de la COVID-19. Aux répercussions sociales, économiques
que la RSE et l’ESG. Elle ne se contente pas d’at-
et sanitaires de la pandémie s’en ajoutent d’autres,
ténuer les effets négatifs des activités, elle crée une
parfois inattendues. Tour d’horizon. – Par Steve Brearton
valeur partagée. La certification B Corp est validée
par un tiers indépendant; les normes RSE et ESG,
elles, sont en général conçues et évaluées à l’interne.

50 %
L’heure est venue de mettre sur pied un nouveau
code de conduite des affaires axé sur l’être humain,
pandémie ou non.
Gordon : Au début, nous avons vu la certification RÉDUCTION DU BRUIT

5 500
SISMIQUE
B Corp comme un prolongement de notre modèle Selon une étude menée
de fonctionnement, de notre marque. Au fil de la par 76 chercheurs,
démarche d’accréditation, qui dure six mois, nous dont William Minarik
avons compris qu’il s’agissait non pas de nous, (Université McGill), Augmentation du nombre
parue en juillet, d’animaux sauvages aperçus début
mais de tous les acteurs touchés par notre organi- l’anthropause a réduit avril selon le portail d’observation
sation. « Comment avoir un impact positif sur les de moitié le bruit iNaturalist.ca de la Fédération
parties prenantes, sur la planète? », nous a-t-on sismique de la Terre. canadienne de la faune, soit un
demandé. C’est essentiel aujourd’hui. Racisme Les résultats varient : bond de 58 % par rapport à l’année
des détecteurs de précédente. Moins de véhicules,
systémique, changements climatiques, inégalité vibrations ont enregistré moins de bruit : on a vu davantage
des revenus, pandémie, tout nous montre combien une baisse de 33 % à de bêtes sauvages s’aventurer
une économie axée sur les profits à court terme Bruxelles, mais de en milieu urbain, dont des pumas
10 % dans Central Park, à Santiago (Chili) et des chacals à
n’est pas viable. Hier, on montrait du doigt les à New York. Tel-Aviv (Israël).
entreprises, jugées responsables des problèmes,
mais aujourd’hui, on repense le modèle, pour
qu’elles apportent des solutions.
MOINS DE DIOXYDE DE CARBONE
Pendant les deux premiers mois de la pandémie, les émissions
En quoi la certification B Corp modifie-t-elle quotidiennes de CO2 dans le monde ont reculé de 17 %, comme
vos activités et perspectives? les niveaux de pollution. Dans les cinq métropoles canadiennes,
Megan : On se sent déjà mieux tous les matins. la pollution a chuté par suite des confinements de mars :
Devenir un moteur de changement, voilà qui donne Variation de l’indice
des ailes! Nous avons implanté de nouvelles politiques de la qualité de l’air pour
-29 % certains polluants
pour que l’équipe s’épanouisse : personne ne travaille -27 %
au-delà de 40 heures par semaine, et nous offrons
un salaire supérieur aux barèmes du marché. Nous -20 %
payons 40 heures de bénévolat par an aux employés,
-15 %
aussi invités à consacrer 15 % de leurs heures de
travail à la formation et au perfectionnement. Les
Vancouver

-7 %
Montréal

projets à venir, dès l’an prochain? Réduire notre


Toronto

Calgary
Ottawa

empreinte carbone et donner une formation de


sensibilisation au racisme à notre équipe.
Gordon : Globalement, toutes nos décisions
sont passées au crible, sous plusieurs angles :

25
quelles en seront les répercussions sur la clientèle, Nombre de permis d’urgence
l’équipe, les fournisseurs, la collectivité, l’envi- délivrés en mai aux groupes de
ronnement? Nous aimerions attirer des clients défense des animaux à Cologne
qui partagent nos valeurs et inciter d’autres (Allemagne) pour les autoriser à nourrir les
pigeons. « Les pigeons sont fidèles à leur habitat,
entreprises à adopter l’approche B Corp. Les a expliqué un représentant de l’association
PHOTOS ISTOCK

ravages que cause la pandémie dans les groupes allemande de protection des animaux. Ils ne
marginalisés nous le rappellent, il est crucial de quittent pas les centres urbains et risquent de
mourir de faim, faute d’être nourris sans délai. »
poursuivre dans cette voie. ◆

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 13


EN PRIMEUR

E N I M AG E S

DANS LES STEPPES


DU CANADA
Camping chic + pandémie = conditions
gagnantes pour les inconditionnels de
la yourte. PAR DAVE ZARUM

Le mot « yourte » vous laisse perplexe? Il s’agit


d’une robuste tente circulaire créée par les peuplades
nomades d’Asie centrale. Et les affaires tournent
rond, côté yourte.
Grâce au dynamisme des constructeurs d’ici, la
yourte a migré au Canada, où elle se taille un franc
succès depuis quelques années, au point d’être
devenue l’image montante du camping haut de 1
gamme. Parcs Canada propose une nuitée dans cet
ingénieux abri rond au parc national Kejimkujik « On voit des propriétaires qui souhaitent adjoindre
en Nouvelle-Écosse, au parc national Riding un abri léger à une maison, ou en monter un autre
Mountain au Manitoba et au parc national Fundy sur un de leurs terrains », précise Patrick Ladisa,
au Nouveau-Brunswick (cinq yourtes y sont instal- président de Yurta. Le carnet de commandes se
lées). Tentante, la yourte. Quelques parcs provinciaux remplit. Et sous l’impulsion de la pandémie, une
ont emboîté le pas aux parcs fédéraux. nouvelle clientèle se manifeste. Entreprises et hôpi-
Vu les contraintes liées à la COVID-19 et à la taux sont en quête de solutions pour agrandir leur
distanciation sociale, la yourte attire une toute nou- superficie, et abriter clients, patients et employés.
velle clientèle d’adeptes en quête d’un supplément La tendance a gagné le secteur de la restauration,
d’espace. La demande affiche une hausse exponentielle en mal d’espace. Pour environ 11 000 $, la brasserie
pour Little Foot Yurts, à Wolfville, en Nouvelle-Écosse, Amsterdam de Toronto a fait l’acquisition d’une
et Yurta, à Pickering, en Ontario. Recevoir des invi- yourte pouvant accueillir six clients. Un investis-
tés sur place, voire les loger pour quelques nuits, en sement qui sauvera la saison hivernale, période
Le prix des
faisant un pied de nez au virus? C’est possible, en yourtes durant laquelle les terrasses se trouvent condamnées,
jetant son dévolu sur cet abri léger et démontable. fabriquées au souligne Matt Peacock, directeur de l’établissement.
« Les citadins propriétaires d’un chalet rêvent Canada débute à Le prix des yourtes fabriquées en sol canadien
9 000 $
PHOTOS DANIEL NEUHAUS; 3 ET 4, AVEC L’AUTORISATION DE LITTLE FOOT YURTS
d’air pur et de grands espaces, à savourer et parta- débute à 9 000 $ et augmente en fonction de la taille
ger en famille et entre amis, d’où la quête d’un abri et des commodités offertes. Foyer, terrasse, petite
et varie selon
supplémentaire », explique Alex Cole, qui a cofondé la taille et les piscine intérieure, tout y est. Aux plus habiles qui
Little Foot avec sa femme Selene. options choisies. voudront construire eux-mêmes la leur, le fabricant
Chez Little Foot, l’irruption de la pandémie est offre des plans détaillés et, dans le cas de Little Foot,
venue multiplier les demandes. Tout le monde des ateliers pour les aspirants nomades.
s’intéresse à ces tentes qui évoquent la Mongolie. Et le marché locatif? En ébullition. Le tout premier
Un choix écologique, moins coûteux qu’un abri client qui s’est présenté à l’ouverture de la boutique
classique. Pour ériger ce type de structure légère, Yurta, en 2004, s’apprêtait à lancer avant l’heure la
nul besoin de permis de construire, le plus souvent mode du logis Airbnb. Quatre ans avant que le réseau
(si ce n’est pour la plomberie et l’électricité). Trans- Airbnb voie le jour, cet innovateur s’est procuré deux
portables – certains modèles, une fois démontés, yourtes pour les aménager en studios à louer.
se mettent sur le toit d’une voiture –, les yourtes se Si la yourte n’est pas encore un produit grand
chauffent facilement; l’hiver n’est plus un obstacle. public, selon Patrick Ladisa, sa renommée grandit.
Plancher de bois détachable, bâche en toile ou en « La pandémie favorise un retour à la nature. L’état
vinyle, parois en treillis de bois extensible qui se d’esprit des citadins a changé; ils ont soif d’espace,
replie aisément, elles ont tout pour plaire. et nos résultats sont là pour en témoigner. » ◆

14 PIVOT JANVIER-FÉVRIER
NOVEMBER/DECEMBER
2021 2020
2 3

4 5

1. et 2. Patrick Ladisa,
de Yurta, présente
le modèle réduit de
la charpente pliante
d’une yourte et transporte
une charpente près
de son atelier de
Pickering (Ontario).

3. Cette yourte, qui peut


être louée dans le Parc
national de Kejimkujik,
en Nouvelle-Écosse,
6 a été construite par Little
Foot Yurts.

4. Pour ses yourtes,


Little Foot se sert de bois
locaux comme le frêne et
l’érable rouge récoltés par
furetage. La technique
consiste à couper les bois
durs au ras du sol, ce qui
favroise une repousse
vigoureuse. Alex Cole
(à droite), cofondateur de
l’entreprise, plie le bois à
la vapeur autour d’un
gabarit en acier. Une
technique qui combine les
méthodes des ébénistes
anglais et des peuples
nomades d’Asie centrale.

5. Un toit en toile est cousu


dans l’atelier de Yurta.
La plupart des yourtes
canadiennes sont conçues
pour résister aux rigueurs
de l’hiver.

6. Une yourte montée


et meublée.

NOVEMBER/DECEMBER 2021 PIVOT


JANVIER-FÉVRIER 2020 15
EN PRIMEUR

Le gouvernment s’est engagé à leurs obligations fiscales et aux demandes de presta-


simplifier les déclarations d’impôt, tions sociales. Plus que jamais, le système doit s’appuyer
mais il faut en faire davantage pour sur des politiques raisonnables ainsi que sur des
les contribuables à faible revenu.
technologies et des processus efficients pour que la
production des déclarations de revenus, les opérations
et les interactions soient aussi simples que possible.
La pandémie le montre : la simplicité des politiques
fiscales est un impératif. Au moment où l’aide finan-
cière aux personnes vulnérables et à faible revenu
était cruciale, le système était surmené, et le gouver-
nement a été confronté à un exercice délicat.
D’une part, les dates limites ont été reportées à
l’automne (et une exemption générale d’intérêts et
de pénalités a été accordée) pour que la population
ait le temps de préparer les déclarations et de faire
les paiements dans un contexte de pandémie.
Et de l’autre, on a encouragé les contribuables à
faible revenu et les personnes vulnérables à produire
leur déclaration avant la fin de l’été pour éviter une
interruption des prestations, malgré l’absence de
nombreux services utiles, comme l’accès en personne
aux comptoirs d’impôts gratuits.
Le gouvernement a pris des mesures pour faci-
liter les démarches, mais un principe de base
demeure : pour demander la majorité des prestations,
il faut produire une déclaration de revenus – ce
qui, pour beaucoup, n’est pas une mince affaire.
De fait, comme tant de crédits et de prestations
dépendent des revenus, la préparation du rapport
d’impôt s’avère, dans bien des cas, plus complexe
pour les contribuables à faible revenu que pour
ceux qui gagnent plus.
Dans le formulaire T1, on peut se prévaloir de
AC T UA L I T É plus de 20 crédits non remboursables, dont plusieurs

SIMPLE ET EFFICACE. SVP.


(par exemple, le crédit pour personnes handicapées
et ceux liés aux frais médicaux) reposent sur le
revenu et d’autres critères d’admissibilité souvent
Automatiser la production des déclarations fiscales?
complexes. Par ailleurs, des déductions spéciales
Pas sans avoir d’abord simplifié les règles.
assorties de critères précis s’appliquent dans diffé-
PAR BRUCE BALL, VICE-PRÉSIDENT, FISCALITÉ, À CPA CANADA
rentes situations.
Pour certains groupes démographiques, comme
les étudiants, la déclaration de revenus offre aussi
En septembre dernier, dans son discours du Trône, d’autres possibilités, notamment le transfert de
le gouvernement a entre autres annoncé l’automa- montants inutilisés du crédit d’impôt pour frais de
tisation de la production de déclarations d’impôt scolarité à un proche ou leur report à une année
« simples », pour permettre aux contribuables à subséquente, voire l’accumulation, grâce à un travail
faible revenu de recevoir les prestations dont ils ont d’été, de droits de cotisation au REER qui peuvent
grandement besoin. Tous ceux pour qui les exigences servir plus tard.
du fisc n’ont rien de simple y verront un jalon impor- Or, de nombreux contribuables sont privés des
tant. Mais la simplification généralisée du système mesures auxquelles ils ont droit parce qu’ils ne
suppose bien d’autres étapes. produisent pas de déclaration. Certains ne savent
PHOTO GETTY

Les règles applicables et les processus administra- pas qu’on peut recevoir des prestations fédérales
tifs devraient toujours réduire au minimum le temps et provinciales sans payer d’impôt. D’autres s’y
que les particuliers et les organisations consacrent à perdent dans les seuils et dispositions de récupé-

16 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


ration établis en fonction du revenu familial net. Nous estimons que la pleine automatisation du
D’autres encore sont dépassés par les démarches système passe par une réduction des avantages
nécessaires pour déterminer leur admissibilité, fiscaux pour lesquels le contribuable doit :
et la prouver à l’ARC. • déterminer son admissibilité;
• fournir l’information nécessaire pour calculer
PARTICULIERS ET ORGANISATIONS et déclarer la réduction.
Pour y parvenir, on pourrait systématiser l’appli-
DEVRAIENT CONSACRER cation des déductions ou crédits dont les personnes
à faible revenu se sont déjà prévalues dans le passé.
BIEN MOINS DE TEMPS À LEURS Dans notre système fondé sur l’autocotisation, les
OBLIGATIONS FISCALES. contribuables devraient pouvoir continuer à détail-
ler leurs demandes si cela les avantage.
Ces facteurs justifieraient la mise en place d’un La simplification des règles en vue de l’automa-
programme d’automatisation du processus de décla- tisation s’harmoniserait aussi avec un autre plan
ration, mais ils pourraient aussi nuire à celui-ci. du gouvernement. Du fait d’une promesse élec-
La Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni ont adopté torale formulée en 2019, le gouvernement s’est
un tel programme, mais leur système est beaucoup engagé à réaliser un examen exhaustif des dépenses
plus simple que le nôtre. La solution ferait-elle ses pour éliminer les réductions d’impôt injustes dont
preuves ici si la complexité demeure? peuvent se prévaloir des personnes bien nanties.
Sauf pour certains revenus (travail autonome, Nous l’encourageons à accélérer ce processus et
location), l’ARC a déjà la plupart des renseignements à élargir son mandat afin de simplifier tant les
nécessaires à la production d’une déclaration : ils crédits d’impôt que les déductions et d’éliminer
sont fournis dans nos formulaires par le service les avantages fiscaux inefficients ou mal ciblés. Il
Préremplir ma déclaration. Mais ce n’est pas le cas ouvrira ainsi la voie à un système fiscal automatisé,
pour la majorité des crédits et déductions. équitable et efficient. ◆

LES CPA, UN PILIER DE L’AMÉLIORATION


DE LA LITTÉRATIE FINANCIÈRE AU CANADA
Lancé en 2013, le Programme de Devenez bénévole milieux de travail, les écoles, les
littératie financière de CPA Canada en littératie financière bibliothèques ou dans d’autres
est vite devenu un incontournable. Joignez-vous à notre cadres pour les nouveaux arrivants.
Les activités et les ressources qui groupe de bénévoles
Renseignez-vous
en découlent permettent d’enrichir passionnés : animez un atelier gratuit
sur les tendances et les
les volets économique et social de pour permettre aux participants de
actualités en littératie
tels programmes au Canada. profiter de vos connaissances et de
financière
votre expertise, dans votre
Déjà, environ 300 000 Canadiens Prenez connaissance des résultats
collectivité ou en région éloignée.
ont profité de ce programme, et de notre étude sur la littératie
les 7 000 CPA bénévoles de son Faites profiter votre financière au Canada et écoutez
réseau ont animé près de réseau de nos ressources nos balados sur ce sujet (Mastering
8 000 ateliers. en littératie financière Money Podcast) pour vous
CPA Canada offre un renseigner et tirer parti de nos
Grâce à leur excellente vaste choix de publications sur divers conseils en vue de soutenir votre
compréhension des stratégies sujets, allant des fondements de la réseau personnel et professionnel.
d’affaires et des finances gestion financière à la protection
personnelles, les CPA Pour en savoir plus, consultez le site
contre la fraude, en plus d’offrir
sont une excellente ressource en cpacanada.ca/litteratiefinanciere.
des ateliers de littératie financière
période de difficultés économiques. gratuits. Choisissez les ressources
Voici quelques façons de vous les plus adaptées au profil de votre
impliquer. entreprise et de vos clients, qui
peuvent en bénéficier dans les
20-1700
EN PRIMEUR

ARGENT SALE Le rapport de la Commission doit être présenté au

LA COMMISSION CULLEN
gouvernement le 15 mai 2021.
LIEU : En raison de la pandémie, les audiences
se tiendront en ligne et seront webdiffusées en

EN UN COUP D’ŒIL
direct sur le site cullencommission.ca.
CONTEXTE : Selon quatre rapports différents,
dont un commandé par le gouvernement de la
Colombie-Britannique, environ 47 G$ ont été
Face à l’enjeu du blanchiment d’argent, le Canada blanchis au pays en 2018. « Il fait bon vivre au
fourbit ses armes. En Colombie-Britannique, la Canada, et les criminels s’y plaisent », constatait
Commission Cullen se penche actuellement sur Peter German, ancien commissaire adjoint à la
le problème. Survol des éléments à savoir sur la GRC, interviewé par Pivot l’an dernier (« M. Net »,
Commission et sur le rôle que jouent les CPA dans Mai-Juin 2020). L’enjeu ne se limite pas au crime
la lutte contre ce genre d’activité. organisé : il englobe aussi des cas de fraude et
NOM : Commission d’enquête publique sur le d’autres genres d’activités criminelles.
blanchiment d’argent en Colombie-Britannique, Commission OBJECTIF : Contrer le blanchiment d’argent. La
ou Commission Cullen, du nom de son président. Cullen : profession canadienne de CPA joue un rôle dans
PRÉSIDENT : Austin Cullen. Ce juge à la Cour ce que les CPA la lutte contre ce phénomène et contribue au ren-
devraient savoir.
suprême de la Colombie-Britannique et ancien forcement du régime antiblanchiment. Récemment,
CPACanada.ca/
procureur entend des experts de divers secteurs actualités ses représentants ont pris part aux consultations
comme les jeux, l’immobilier, le droit et la publiques sur la transparence de la propriété effec-
comptabilité. tive, considérée comme un élément important de
DATES : Les audiences publiques ont commencé cette lutte. Sur la scène mondiale, la profession a
en février 2020. Des témoins seront entendus jusqu’en participé aux discussions du Groupe d’action
avril 2021. C’est en janvier que comparaîtront les financière (GAFI), qui établit les normes interna-
représentants de la profession canadienne de CPA. tionales en la matière, et aux sommets du B20. ◆

ESCROCS SANS 5 Nombre d’accu-


sés canadiens, 12 M$
SCRUPULES dont trois frères,
épinglés par
Valeur des framboises
faussement étiquetées
Florilège de fraudes. PAR DAVE ZARUM la Commodity
expédiées au Canada
Futures Trading
entre 2014 et 2016, selon la douane
Commission pour
chilienne. L’entreprise chilienne
une vaste arnaque
Frutti di Bosco a réemballé

Échec à la fraude 
aux options binaires,
des framboises congelées du
qui a dépouillé des
fournisseur chinois Harbin Gaotai,
victimes américaines :
afin de les faire passer pour
Un résident de la Sunshine Coast plus de 165 M$ se
chiliennes, et en a exporté des
(Colombie-Britannique) a reçu sont évanouis.
centaines de tonnes au Canada.
un appel d’une jeune femme Les frères, qui
En juillet 2016, elles ont fait l’objet
en larmes se faisant passer pour s’affichaient en
d’un rappel et auraient provoqué une
sa fille. Elle prétendait avoir été arrêtée, ligne en compagnie
éclosion de norovirus au Québec.
puis a raccroché. Nouvel appel : de jolies filles, au
un soi-disant avocat a expliqué au père volant de voitures
inquiet comment payer la caution. clinquantes, ont
Il fallait demander un virement pour
des « raisons personnelles », sans rien
divulguer, en raison d’une ordonnance
été accusés par
la Commission des
valeurs mobilières
Fraude aux chiots
de secret. Les fonds ont été envoyés, mais de l’Ontario d’avoir Le Centre antifraude du Canada
bloqués peu après : l’homme, soupçonneux, extorqué 1,4 M$ à (CAFC) dénonce une escroquerie
avait prévenu la police. des Ontariens. qui cible les amoureux des chiens,
attirés par des annonces trompeuses,
dupés par des pratiques de vente
illicites. À la mi-septembre, les

50 Nombre approximatif de Québécois qui ont perdu


2,3 M$ à la suite d’arnaques sentimentales ciblant
arnaques aux chiots avaient
coûté plus de
PHOTOS ISTOCK

des aînés, piégés en ligne. Douze fraudeurs arrêtés au Québec, 300 000 $ aux
six en Côte d’Ivoire : c’est la fraude la plus courante contre Canadiens, deux
les personnes âgées. fois plus qu’en 2019.

18 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


Cet hiver, profitez d’économies qui sauront répondre
à vos besoins personnels et professionnels.

Nous voilà dans une nouvelle réalité, tant pour ce qui est de la vie quotidienne et du travail
qu’en ce qui concerne l’économie. Les défis sont nombreux, mais ils représentent aussi l’occasion
de changer de cap et de s’adapter. Pour vous aider à les relever, CPA Canada vous fait profiter
d’aubaines qui tombent à point nommé : solutions matérielles et logicielles, services de partage
de fichiers sécurisés, location de véhicules, et plus encore.

Ne manquez pas nos offres spéciales pour les membres : abonnez-vous au bulletin électronique
Nouvelles économies et offres de CPA Canada ou à l’Avis d’économies et d’offres de CPA Canada.

RABAIS DE 50 %! RABAIS DE 40 % ET PLUS! TARIFS PRÉFÉRENTIELS!


Abonnez-vous à QuickBooks en Économisez jusqu’à 40 % sur des Misez sur une solution unique pour le
ligne (forfait Démarrage, Standard produits Dell pour entreprises et traitement des paiements. PandaPay
ou Plus) et profitez d’un rabais de bénéficiez d’un rabais additionnel offre une structure de prix améliorée
50 % la première année. de 5 % réservé aux membres de et à faible risque qui fait baisser
CPA Canada. les coûts liés au fait d’accepter les
paiements électroniques.

JUSQU’À 50 % DE RABAIS! JUSQU’À 1 724 $ DE RABAIS! OFFRE SPÉCIALE!


Économisez jusqu’à 50 % à Les membres de CPA Canada Profitez d’une offre spéciale pour les
l’achat de produits Lenovo. bénéficient de prix exclusifs sur les membres de CPA Canada, à l’achat,
D’autres offres vous sont aussi véhicules neufs de Hyundai : jusqu’à à la location ou au financement de
proposées, dont certaines à 1 724 $ de rabais, plus nos offres véhicules neufs Mercedes-Benz et
durée limitée. promotionnelles exceptionnelles. Mercedes AMG 2021.

PREMIÈRE ANNÉE GRATUITE! TARIFS PRÉFÉRENTIELS! RABAIS DE 55 %!


Les membres de CPA Canada Économisez sur les tarifs de location Bénéficiez d’une réduction exclusive
obtiennent Verifyle Pro gratuitement d’Enterprise, d’Alamo et de National. de 55 % sur les envois au Canada
pendant un an, une valeur de 144 $. (sauf le service de livraison
Profitez d’un espace chiffré en Purolator ExpressMD Midi).
nuage de 100 Go pour le stockage
et le partage de messages et
de documents ainsi que d’une
fonctionnalité pour l’ajout d’un nombre
illimité de signatures numériques.
Pour en savoir plus, consultez :
cpacanada.ca/economiesetoffres
EN PRIMEUR

EN CHIFFRES

L’ANNÉE DU TÉLÉTRAVAIL
Dès mars 2020, les Canadiens ont repensé leur quotidien – travail,
consommation, vie sociale – pour freiner la propagation de la COVID-19.
Dans la mesure du possible, on s’est tourné vers le virtuel. Vu la rapidité des
bouleversements, l’expression « sans précédent » a vite pris figure de cliché.
Chute libre des ventes au détail en magasin, explosion de l’utilisation
d’Internet, télétravail et changement des habitudes... Coup d’œil sur
les contrecoups de la pandémie pour les travailleurs. — Nathan Baker

LE TÉLÉTRAVAIL AU FIL DE L’ANNÉE


Pourcentage de Canadiens qui travaillent de la maison

* SONDAGE DE CPA CANADA

1 000 ADULTES AYANT
AUPRÈS DE PLUS DE

UN EMPLOI

avant la en juin en septembre


pandémie 2020 2020*

Pourcentage d’entreprises
canadiennes où plus de la moitié
du personnel travaille à distance
49 % des adultes
canadiens ayant
un emploi interrogés
pour CPA Canada en
septembre déclarent que
leur lieu de travail principal
a changé en raison de
la COVID-19.

13,5 % des entreprises


canadiennes
s’attendent à ce que plus
de la moitié de leur
avant à la fin de personnel travaille à
février 2020 mai 2020 distance après la pandémie.

BIEN BRANCHÉS Utilisation d’Internet à domicile

Les géants des télécommunications


rapportent des hausses de l’utilisation
d’Internet à domicile pendant les trois
premiers mois de la pandémie.
BELL ROGERS COGECO XPLORNET

+60 % +50 % +60 % +40 %


On a aussi observé jusqu’à 300 % de
croissance sur les réseaux mobiles.

20 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


PRODUCTIVITÉ
Heures travaillées dans les entreprises canadiennes au 1er trimestre

De 2016 1 er trim. Petites Entreprises de Grandes


à 2019* de 2020 entreprises taille moyenne entreprises

+1,4 %
*VARIATION ANNUELLE
-5,6 % -9,4 % -11,1 % +1,2 %
MOYENNE

3 MILLIONS
Conséquences subies par les Canadiens
D’EMPLOIS ONT
interrogés pour CPA Canada en septembre ÉTÉ PERDUS
de févrie rà

15 % 12 % 6 % 3%
juin 2020

Réduction Perte Perte Réduction


temporaire des temporaire permanente permanente des
heures de travail d’un emploi d’un emploi heures de travail

VENTES AU DÉTAIL ET DÉPENSES DES MÉNAGES


De février à mai 2020, le total

-13 %
des ventes au détail a chuté Pourcentage de baisse
de 17,9 %, mais les ventes en des dépenses des
ligne ont augmenté de 99,3 % ménages au 2e trimestre
(passant de 2 G$ à 3,9 G$).

Baisse des ventes en magasin – secteurs VENTES EN VENTES


les plus touchés de février à avril 2020  MAGASIN EN LIGNE

MOBILIER ET ACCESSOIRES -69,6 % +191,2 %


ÉQUIPEMENT DE SPORT,
PASSE-TEMPS, LIVRES ET MUSIQUE -79,0 % +154,9 %

VÊTEMENTS ET ACCESSOIRES -84,2 % +83,3 %

Transports en commun dans les villes canadiennes :


TRANSPORTS : NOUVELLES VOIES avril 2019 par rapport à avril 2020

Dans les villes, la crise de la COVID-19 a vidé les


transports en commun, qui tardent à se remettre
sur pied. 84 % des Canadiens qui prenaient 2019 2020 TAUX DE VARIATION
la voiture pour aller au travail ont gardé cette
DÉPLACEMENTS 156,5 millions 24,9 millions -83,4 %
habitude après l’avènement de la pandémie,
tandis qu’à peine 24 % des usagers des transports ENCAISSEMENTS 338,5 M$ 59,9 M$ -82,3 %
en commun demeuraient fidèles à leur choix.

PHOTOS ISTOCK JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 21


u
A n d rea Y
s r éa li sées pa r
E n t r ev u e

Papa s’est installé dans la cuisine, et maman, dans le salon. Pas le choix.
On ne s’ennuie jamais, au bureau! De jeunes collègues pleins d’entrain,
les enfants, mettent de l’ambiance. Cinq CPA confinés se racontent.

Facultatif hier, le télétravail s’est imposé sans crier gare. De démarcation entre bureau et maison, nulle trace
ne subsiste. En vérité, il suffit d’une minute pour s’y mettre, alors qu’avant, coincés derrière le volant, certains
rageaient, immobilisés dans les bouchons. Loin de s’en plaindre, quelques-unes et quelques-uns ont troqué la
tenue de ville contre la robe de chambre. Les promenades à midi? Non seulement permises, mais recommandées.
Une liberté qui s’accompagne toutefois d’un lot d’inconvénients. Internet saute au beau milieu d’une conférence
Zoom, les petits éparpillent leurs manuels partout, le chien jappe, le conjoint s’agite, les beaux-
parents s’en mêlent. Travailler à domicile, c’est plutôt vivre au bureau. Cinq CPA s’épanchent.

22 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


Michelle Balmer, 46 ans
Le hic, c’est la connexion Internet.
Établie en milieu rural, j’ai une connexion
satellitaire d’une lenteur et d’une ins-
(avec Kevin Bartsch, 50 ans, et leur fille, Maren, 7 ans) tabilité navrantes. La connexion est
Rocky View County (région de Calgary) • Vice-présidente, Certification, MNP souvent interrompue par mauvais temps,
surtout durant les tempêtes hivernales,

L
ce qui est arrivé plus d’une fois au beau
es premiers jours ont été éprou- installée devant son écran dans mon milieu d’une visioconférence avec une
vants. J’essayais de me concentrer bureau, pendant que j’assistais à une cinquantaine de collègues. Pour ce qui
sur mes dossiers tout en assurant réunion. Je tentais désespérément de est de la diffusion en continu, un seul
l’accompagnement scolaire de désactiver ma caméra et mon micro afin utilisateur à la fois. Combien de fois
ma fille de sept ans, Maren. Mon qu’elle puisse se connecter, pour ensuite ai-je dû crier à la maisonnée de se décon-
mari, Kevin, qui a travaillé comme entre- activer son micro et sa caméra à elle, necter de Netflix ou d’Internet quand
preneur général, est père au foyer depuis quand c’était à son tour de parler. Échec j’étais en conférence!
quelques années déjà, et s’occupe de la monumental. Mes collègues entendaient Avant la pandémie, je quittais la mai-
maison. Nous nous sommes donc réorga- les élèves, et eux entendaient mes collè- son vers 7 h quand j’avais un appel prévu
nisés, et il a pris en main l’accompagnement gues. N’empêche que j’étais étonnée de avec un collègue de Toronto. Somme
de Maren, pour que je puisse travailler. voir Maren composer avec la pandémie, toute, travailler à domicile a été un vrai
Au début, nous avons essayé de struc- à sa manière. Elle jouait avec sa poupée cadeau : je fais toutes sortes de petites
turer l’emploi du temps de Maren : Barbie avec ses copines, à distance. Des choses dont je me privais. On déjeune
d’abord le travail scolaire, d’une traite, conversations étonnantes : « Barbie en famille, j’embrasse ma fille le matin,
CHAT ET SOURIS ISTOCK; FAMILLE BALMER CHRIS BOLIN

et ensuite, elle avait le droit d’aller jouer tousse. Elle ne peut pas sortir, elle s’isole. » je la coiffe. Avec mon mari, à l’occasion,
dehors, puis de regarder ses émissions Avant la COVID-19, je travaillais au on fait une partie de cartes ou, à midi,
préférées ou de jouer à ses jeux à l’écran. bureau de Calgary trois ou quatre jours on prend le temps de manger ensemble.
Nous étions assez naïfs. Parfois, Maren par semaine. L’aller-retour prenait une Cet été, on s’installait sur la terrasse dès
voulait sortir avant de faire ses devoirs, heure et demie, voire deux heures. Désor- qu’il faisait beau.
alors c’était la crise. Au bout de quelques mais, je partage ce temps entre le travail J’aime bien travailler à la maison et je
semaines, la routine a gagné en fluidité, et la famille. L’équipe MNP est répartie voudrais pouvoir continuer à le faire. Mais
et nous avons assoupli les règles. à l’échelle du Canada, et les TI ont fait j’avoue que les lunchs avec les collègues,
Concilier le travail et l’école virtuelle des miracles pour connecter tout le les conversations autour d’un café et
n’a pas été de tout repos. Un jour, tandis monde. J’en ai appris davantage sur la l’énergie d’une discussion de groupe me
que mon mari faisait les courses, ma fille technologie dans les neuf derniers mois manquent. Il faut faire l’effort de recréer
avait une séance Zoom en classe. Je l’ai que dans toute ma vie auparavant. ces activités en contexte de télétravail.

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 23


Tyler Dougan, 43 ans
mathématiques minuté au bout du couloir.
J’avais une rencontre importante sur
Zoom. Dans la cuisine, Alex et Carolyn
(avec sa femme, Carolyn, 42 ans, et leurs enfants, réalisaient une expérience de physique
Henry, Martha et Alexander, 13, 11 et 7 ans) sur la gravité : ils avaient installé une ficelle
Halifax • Fondateur, Get Up & Grow en pente dans la cuisine pour y faire
glisser des animaux en peluche et noter

A
le temps écoulé avant que les toutous
vec ma femme, Carolyn, nous en famille et on regardait des films, entre touchent le sol. Plutôt chaotique. On a
dirigeons notre propre cabinet autres, les neuf épisodes de La guerre des réglé le problème : quand Henry avait des
à Halifax, pour une clientèle étoiles en rafale. De précieux moments. leçons et séances de cor prévues, je les
d’environ 200 particuliers et Il y a eu un imprévu en mai : notre marquais sur mon agenda, puis j’en pro-
PME. Nous sommes six, et benjamin, Alex, s’est fracturé les bras en fitais pour faire une pause ou me prome-
avant la pandémie, bien que nous ayons tombant de sa trottinette. Le pauvre. ner. Si Martha avait un test pendant
un bureau en ville, tout le monde travail- Évidemment, il a eu besoin d’aide pour qu’Henry jouait, elle s’installait au sous-sol.
lait à la maison la plupart du temps. J’étais faire ses devoirs, et Carolyn a dû mettre Avant, je passais 20 % de mon temps à
au bureau les jeudis, et je passais deux ou par écrit ses idées, taper ses textes, et me déplacer, en avion et en voiture; donc,
trois jours par mois à Toronto pour même se découvrir de nouveaux talents j’ai récupéré une marge de manœuvre.
rencontrer les clients. Tout a changé en coloriage et en bricolage. Promue J’en ai profité pour réfléchir au dévelop-
subitement. Dès l’éclosion, les écoles sont enseignante de 1re année du jour au len- pement de la clientèle et à l’expansion.
passées en ligne, le 23 mars, le jour du demain, elle a dû mettre en veilleuse ses De plus, mes collègues et moi avons appris
retour en classe après la semaine de relâche. dossiers. Toute une adaptation. Mais elle à nous entraider, au-delà du travail. En
Les professeurs ont pris les présences, les a vécu des moments privilégiés pendant échangeant sur notre vécu en pleine
enfants ont chanté « Oh, Canada! », bref, quelques mois, aux côtés des enfants : pandémie, nous nous sommes rapprochés.
une journée d’école normale. La routine partager le repas du midi, suivre de près On a connu des hauts et des bas. La
s’est installée dès le début. leurs progrès et découvertes. Pour le fusillade meurtrière de Portapique, en
En règle générale, notre emploi du bureau, le reste de l’équipe a pris la relève. avril, a plongé la Nouvelle-Écosse dans
temps est chargé. On fait le taxi pour les J’avoue qu’il y a eu des moments la stupeur et la tristesse. Nous avons
activités sportives et autres des enfants. pénibles. J’ai un bureau, et les enfants choisi de ne pas soustraire nos enfants à
PHOTO RILEY SMITH

Pendant la saison des impôts, en avril, travaillent dans leur chambre. Le pro- cette réalité et nous avons organisé des
les choses se corsent. Cela dit, après le blème, c’est qu’ils sont les uns à côté des veillées à la chandelle avec les voisins.
report de la date limite pour les déclara- autres. Par exemple, un jour, Henry, qui Pouvoir en parler nous a rappelé combien
tions, on a pu profiter de nos soirées. Je joue du cor, devait jouer son morceau pour nous sommes privilégiés d’être tous
travaillais jusqu’à 18 h, puis on soupait son professeur. Martha passait un test de ensemble, et d’être bien.

24 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


Jingchan Hu, 35 ans
(avec son mari, Tyler Cave, 36 ans, leurs fils, Aden et Theodore, 7 et 4 ans)
Thornhill (au nord de Toronto) • Directrice principale, Fiscalité, Crowe Soberman

O
riginaire de Wuhan, je suis je travaillais après minuit. Je fermais mon à prendre en charge les enfants. On a
arrivée aux États-Unis avec mes bureau à clé pour rester concentrée, mais donc demandé à mes parents de nous
parents, attirés par le rêve amé- les enfants, ingénieux, ont réussi à forcer donner un coup de main, et ils se sont
ricain, à 9 ans. Compte tenu la serrure; alors ils se pointaient pendant installés dans la chambre d’amis. Ils
des politiques d’immigration, mes appels Zoom, sans prévenir. Je car- restent auprès des enfants, et les aident
il était difficile d’y rester, alors on s’est burais au café, j’en prenais trois par jour à suivre les leçons et à faire leurs devoirs.
établis au Canada l’année de mes 13 ans. pour tenir le coup. Depuis l’arrivée de mes parents, Tyler
Notre famille est encore à Wuhan, et en On a résisté jusqu’à l’été, mais on voyait et moi réussissons à travailler et à passer
janvier, nous étions tous réunis là-bas bien que les garçons passaient des heures quelques moments privilégiés ensemble.
pour le Nouvel An chinois. et des heures devant leur écran. Puis, en Dès le début de la pandémie, j’ai dû
On entendait déjà parler du corona- septembre, Tyler et moi avons décidé de expliquer à mes associés et collègues
virus, et une quarantaine de cas avaient les garder à la maison. Il se levait à 5 h que je suivrais désormais un horaire
été signalés. Tous les déplacements étaient du matin pour pouvoir s’occuper d’eux flexible. Ils savent que si je ne réussis
encore autorisés. Selon les autorités, il et les aider à suivre leur parcours scolaire, pas à abattre tout le boulot avant 17 h,
n’y avait aucune preuve de transmission pendant que je travaillais. Mon mari a je ne me mettrai pas au lit avant de l’avoir
interhumaine. Mais la situation a vite beau être un saint, on savait qu’à long terminé. Tout le monde s’est montré
dégénéré, et le 22 janvier, le gouvernement terme, on n’arriverait pas à travailler et compréhensif et solidaire.
annonçait la mise en quarantaine de la
ville. On a fait des pieds et des mains
pour trouver des billets d’avion, et j’ai
fini par tomber sur un vol qui partait le
lendemain. Des billets de première classe,
environ 40 000 $ pour nous six, ce que
j’étais prête à payer. Coup de chance,
mon cousin a déniché d’autres sièges sur
le même vol pour une fraction du prix.
Comme personne n’avait de symptômes,
le fonctionnaire de Santé Canada nous a
épargné la quarantaine, mais par mesure
de prudence, on s’est isolés, et un mois
plus tard, Toronto déclarait le confinement.
Nous avons alors retiré Theodore de la
garderie, et Aden a commencé l’école à
distance. De mon côté, j’étais submergée
de travail. Pendant la période des impôts,
il peut m’arriver de travailler une douzaine
d’heures par jour, mais, en l’occurrence,
je devais aussi faire de l’accompagnement
scolaire. Assis aux côtés des enfants, mon
mari et moi passions des heures à les
encadrer : les petits devaient suivre les
leçons à l’écran, rester attentifs, faire les
PHOTO ERIN LEYDON

devoirs. Tout était sens dessus dessous.


J’ai un bureau à la maison, et Tyler
travaille dans le salon. Debout vers 7 ou
8 h, je réussissais à travailler environ trois
heures, entre 9 et 17 h, et certains jours,

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 25


Owen dormait, et sa chambre, quand
il était réveillé. Il dormait bien, mais il
lui arrivait tout de même de faire une
crise quand j’étais au téléphone. Et il
se trouve qu’Owen adore les appels
vidéo : il s’est invité à plusieurs séances
Zoom, sans prévenir, mais personne ne
s’en est formalisé.
En juin, l’étroitesse de notre appar-
tement nous pesait. Owen se tenait
debout, il se déplaçait à vive allure et il
touchait à tout. Il lui fallait une chambre
fermée, alors Alex et moi, on dormait
dans la salle de séjour, à côté du coin
bureau. J’avais l’impression de vivre
dans un studio.
On a cherché un appartement de deux
chambres à Toronto, mais vu les loyers
extravagants – entre 2 500 et 3 000 $
pour un mouchoir de poche –, l’idée de
quitter la métropole pour acheter une
maison s’est imposée. Alex et moi avons
évalué les coûts pour en arriver à la
conclusion qu’on s’en tirerait à meilleur
compte ailleurs qu’à Toronto. On voulait
un autre enfant et on savait qu’un appar-
tement de deux chambres ne suffirait
pas. L’idée de Waterloo, centre de haute
technologie, en pleine expansion, a été
évoquée, et la perspective d’un nouveau
départ nous plaisait.
Avouons que je ne suis pas des plus

Cheryl Ng, 31 ans


patientes. Une fois que j’ai une idée en
tête, je veux qu’elle se réalise. Surtout,
je voulais éviter de me retrouver coincée
(avec son mari, Alex Hume, 33 ans, et leur fils, Owen, 15 mois) dans un appartement microscopique
Waterloo • Directrice adjointe, Gestion de patrimoine familial, Fuller Landau pendant le confinement d’hiver, qui
s’annonçait. On a communiqué avec un

À
agent immobilier en juillet, et 15 jours
la naissance d ’Owen, en dès l’arrivée de la COVID-19, ces aires après, on achetait une maison de
septembre 2019, j’ai décidé de ont été fermées. On s’est retrouvés coin- 1 500 pi2, à 10 minutes à pied du centre-
garder quelques clients. Le cés dans un minuscule appartement avec ville de Waterloo.
congé de maternité peut mener un bébé. Pour travailler, Alex s’asseyait Entretemps, la cadence s’était accélérée
à l’isolement, et j’aime mon au bureau de la salle de séjour, à côté de au travail. Comme l’équipe manquait de
travail. Un ou deux mois après, notre la cuisine, et sinon, sur le divan, lorsque bras, j’ai écourté mon congé de maternité
routine a pris forme : je travaillais j’avais besoin du bureau. de deux mois et demi. Je me suis parfois
quelques heures quand le bébé faisait la Les premières semaines, on s’est souvent demandé si j’allais m’en sortir et je suis
sieste. Alex, mon mari, est directeur à chamaillés. Comme on était tous deux presque arrivée au bout du rouleau, mais
l’expansion des affaires pour un four- à la maison en permanence, le désordre on a tenu bon et trouvé un nouveau logis.
nisseur d’appareils médicaux, et son s’accumulait vite. Ajoutez le manque de La veille du déménagement à Waterloo,
PHOTO ERIN LEYDON

travail pouvait déjà être fait entièrement sommeil et le stress, et il suffisait de j’ai découvert que j’étais enceinte. C’était
à distance. À l’époque, on avait un appar- quelques assiettes sales dans l’évier pour une belle surprise. On se dispute déjà
tement de 700 pi 2 à Toronto, mais l’im- déclencher les hostilités. Mais on a fini pour savoir qui, d’Alex ou de moi,
meuble comportait des aires communes par prendre le dessus. La salle de bain va céder son bureau pour accueillir le
où Alex pouvait travailler. Bien entendu, servait de cabine téléphonique quand prochain bébé.

26 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


Dan Richard, 46 ans
(avec sa femme, Michelle, 48 ans, et leurs enfants, Madyson, Myah et Tye, 20, 17 et 11 ans)
Winnipeg • Cofondateur et directeur, Ind.Genuity Chartered Professional Accountants

M
oi-même membre des Pre- travaillait au service à la clientèle d’une grande table où on fait du bricolage et
mières Nations, j’ai consacré compagnie aérienne, a été mise à pied des collages, et c’est devenu mon royaume.
toute ma carrière aux orga- dès le début de la pandémie. Elle a eu J’avais pris mes habitudes au sous-sol.
nisations, entrepreneurs et droit à la Prestation canadienne d’ur- Je fermais la porte et je travaillais de 9 h
agences autochtones. Dès gence, ce qui nous a bien aidés. En défi- à 15 ou 16 h. Ensuite, je retrouvais ma
2014, déjà à mon compte, j’ai agi comme nitive, elle a pu se libérer pour assurer famille. On a regardé plein de films,
agent de liaison contractuel pendant un l’accompagnement de nos enfants. Notre joué aux cartes et à des jeux de société,
an auprès des membres de nos commu- fille aînée, Madyson, étudie en art et en et organisé des soirées cinéma sur
nautés qui ont été séparés de leur famille théâtre à l’Université du Manitoba, mais mesure : on préparait un repas sur le
dans l’enfance au moment de la rafle des à cause de la pandémie, tout a dû se faire thème du film prévu.
années 60. J’ai animé des séances d’in- en ligne, ce qui n’était pas évident étant Côté travail, la cadence s’est accélérée.
formation et les ai aidés à déposer leur donné l’importance des interactions Comme je télétravaillais avant l’arrivée
demande d’indemnisation. Par la suite, physiques dans les disciplines qu’elle a du coronavirus, beaucoup d’entreprises
en mars 2019, j’ai fondé mon cabinet, choisies. La plupart du temps, Madyson m’ont demandé de leur donner un coup
Ind.Genuity. travaillait dans sa chambre, et moi, dans de main pour ménager la transition vers
Même dans le contexte de la COVID- la cuisine avec Michelle et Tye, tandis que la comptabilité virtuelle. J’ai aussi
19, le rythme du travail s’est maintenu. Myah travaillait sur l’îlot de la cuisine, constaté qu’en période de pandémie, les
Bon nombre de mes clients touchent juste devant moi. Une grande partie de clients avaient enfin le temps de revoir
certaines formes d’aide financière du mon travail se fait au téléphone, donc je leurs finances, politiques et méthodes,
gouvernement, si bien qu’ils sont restés dérangeais les autres. Au bout d’un mois, une démarche qu’ils remettaient toujours
à flot. Mais ma femme, Michelle, qui on m’a exilé dans le sous-sol. Il y a une à plus tard. Les occasions d’aider les
entreprises à passer au travail virtuel
ont été nombreuses.
Il est vrai que j’ai eu des difficultés
techniques dans mes contacts avec cer-
tains clients, établis dans des commu-
nautés autochtones éloignées où la
connexion satellitaire reste instable et
difficile à sécuriser; c’est un problème
de taille quand on travaille sur des états
financiers. De nombreuses collectivités
se sont isolées, par prudence, et je ne
voulais pas être celui qui leur transmet-
trait le virus. Donc, une partie du travail
a été mis en veille, et je comprends pour-
quoi. Tout de même, nous avons réussi
à accomplir une large part des tâches au
téléphone. Pour pouvoir bénéficier de
certaines aides et prestations offertes en
réponse à la pandémie, entreprises indi-
viduelles et particuliers doivent présen-
ter des déclarations à jour, et j’en ai aidé
PHOTO DANIEL NEUHAUS

certains à produire leurs déclarations


pour des périodes précédentes afin qu’ils
puissent avoir accès aux avantages
La famille Richard, de nouveau offerts. On doit l’accepter, les réalités
confinée à Winnipeg, a dû se
de la pandémie resteront présentes
prendre en photo sur Zoom.
encore un certain temps. ◆

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 27


28 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021
La pandémie a amené les urbanistes à redéfinir
les modes de vie et de travail des citadins.
Voici les nouvelles tendances urbaines au Canada.

L’AVENIR
DES VILLES
Les villes canadiennes se transforment. L’auteur soit-elle, la COVID-19 n’est ni un séisme ni une guerre
et expert en urbanisme  Joe Berridge  explique obligeant la population à fuir précipitamment. La meilleure
comment, et ce à quoi il faut s’attendre. manière de prédire la transformation des villes est d’étu-
dier leur évolution avant la pandémie. La COVID-19
a levé le voile sur les lacunes et les forces des villes.
L’immigration est le principal déterminant de la santé
Nous vivons avec le coronavirus depuis près d’un an. urbaine, et l’arrivée de nouveaux citoyens continuera
L’interminable crise de la COVID-19 a déjà influé sur les de profiter aux métropoles canadiennes. En toute hon-
lieux et méthodes de travail, et elle soulève aujourd’hui nêteté, mieux vaut vivre dans une ville canadienne que
d’importantes questions sur les façons d’occuper le presque n’importe où ailleurs. Montréal, Toronto, Cal-
territoire et d’y circuler. Malgré son immensité, le Canada gary et Vancouver figurent régulièrement aux palmarès
reste majoritairement urbain (les citadins y représentent des endroits où il est le plus agréable de vivre dans le
81 % de la population). Nos six grandes villes génèrent monde. Le prix de l’immobilier ne devrait donc pas
près de la moitié des richesses de la nation. Elles seront s’effondrer. On s’attend plutôt à un changement dans les
inévitablement transformées par la pandémie. préférences : les petits appartements urbains seront
Quels changements permanents métamorphoseront réévalués légèrement à la baisse, les maisons de banlieue,
nos villes? Est-ce la fin des centres-villes densément légèrement à la hausse. Quant aux résidences attrayantes
peuplés? Parviendrons-nous à vivre et à travailler effica- des municipalités à proximité, vu leur nombre limité,
cement du haut d’une tour? La population recommen- elles seront plus convoitées que jamais.
cera-t-elle à prendre le métro et l’autobus autant qu’avant? Irons-nous encore au bureau? Oui, mais moins souvent.
Quels seront les effets durables sur le commerce de détail Le travail à distance, aussi efficace et fonctionnel qu’il
des nouvelles habitudes de magasinage résultant du soit, a tout de même des limites. Attendez-vous à des
cybercommerce et des services de livraison? horaires décalés et à une forte baisse de l’occupation des
PHOTO ISTOCK

D’abord, une mise en garde : les villes évoluent très bureaux, qui pourrait être de l’ordre des deux tiers des
lentement. Les gens ont un bail ou un emprunt hypothé- taux d’avant la COVID-19. Les lieux de travail en banlieue
caire, un emploi, une famille, un quartier et des réseaux. continueront de prospérer, une tendance déjà amorcée
Restructurer tout ça prend des années! Aussi dommageable avant la pandémie, mais ne vous y trompez pas : les

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 29


bureaux et espaces résidentiels actuels ne disparaî- traverser cette sérieuse épreuve de résistance que
tront pas des centres-villes. représente la COVID-19. Toutefois, la pandémie a
Selon Statistique Canada, le télétravail à temps manifestement aggravé le sort des plus vulnérables.
plein ou partiel n’est possible que pour 38,9 % Peu importe la ville, le taux d’infection est supérieur
de la main-d’œuvre. Les habitudes de vie et de dans les quartiers pauvres. Or, c’est là même que
travail de la plupart des travailleurs dits essen- résident bien des travailleurs de la santé, de la
tiels, c’est-à-dire le personnel indispensable à logistique, du commerce de détail, etc., grâce à qui
notre survie à la COVID-19, changeront très peu. la vie continue malgré tout en ces temps difficiles.
C’est vrai dans la construction, l’enseignement, Ce problème, qui saute aux yeux si l’on regarde les
les soins de santé, le commerce de détail, la cartes de la COVID-19, montre l’urgence d’agir sur
logistique et la livraison. deux fronts : les logements sociaux et la qualité des
Au-delà de l’immobilier, d’autres problèmes de réseaux de transport en commun locaux.
taille se posent. Dans les villes aux quatre coins du La prédiction et l’étude de l’incidence de la
globe, la population délaisse les transports en COVID-19 sur les villes ont fait l’objet, avec raison,
commun : l’achalandage du métro atteint à peine d’innombrables discussions et balados à l’échelle
le tiers des taux antérieurs. C’est inquiétant pour mondiale (mon application Zoom n’a pas chômé,
beaucoup de villes (Toronto, New York, Londres) vu les nombreux panels auxquels j’ai participé). La
où l’utilisation du transport en commun stagnait pandémie devrait inciter le milieu des affaires et
déjà avant la pandémie, et alarmant pour l’écono- les urbanistes à prendre du recul et à réexaminer

81 %
mie fragilisée de la mobilité urbaine. Il la situation des villes en assimilant les chan-
faudra repenser les modes de déplacement gements, infimes ou gigantesques.
des citadins. Seuls les trajets en voiture Assisterons-nous à la disparition des
semblent avoir regagné leur rang d’avant la grandes métropoles denses et animées? Non.
COVID-19, un sérieux revers pour les efforts des Canadiens Elles vont renaître, comme toujours après
de réduction des émissions de GES. habitent en ville de telles épreuves, quoique légèrement dif-
Le magasinage, activité urbaine par excel- actuellement. férentes. Les banlieues et villes-satellites y
lence, devrait aussi changer considérablement. gagneront-elles en attrait et en importance?
Le cybercommerce grugeait déjà la croissance du Je le crois. Est-ce l’occasion de corriger le déséqui-
commerce de détail avant la pandémie et grimpe libre socioéconomique révélé par la COVID-19?
aujourd’hui en f lèche. En parallèle, de grands Je l’espère. Les composantes du bon fonctionnement
magasins ayant pignon sur rue (Nordstrom, Macy’s, des villes (transport en commun, espaces de vie
La Baie, Indigo, etc.) se retrouvent en difficulté. Un et de travail, commerces, culture, architecture,
écrémage des superficies de vente au détail est à bien-être collectif) vibrent à l’unisson. Dans l’éco-
prévoir : les petits centres commerciaux périront, système fonctionnel qu’elles forment, impossible
les gros trouveront une nouvelle vocation à leurs d’en modifier une sans répercussions sur les autres.
vastes locaux vides. L’activité des commerces de Les diverses reconfigurations résultant de la pan-
détail et des restaurants périclite dans les centres- démie soulèvent d’importants enjeux.
villes. Les grandes artères continueront de suivre Le Canada s’urbanise de plus en plus; son avenir
la tendance du « magasinage expérientiel » et se jouera dans les villes.
pourraient profiter d’un achalandage accru lié au
travail à domicile. Cependant, si les restaurants ont Joe Berridge est associé à Urban Strategies, firme
pu garder la tête hors de l’eau cet été grâce aux mondiale d’urbanisme et d’aménagement du
terrasses, des heures difficiles sont à craindre devant territoire établie à Toronto, et il enseigne à l’Université
le retour aux repas en salle. de Toronto. Son livre Perfect City: An Urban Fixer’s
Nos villes peuvent compter sur leur solidité, leur Global Search for Magic in the Modern Metropolis
équité et leur vitalité sociales et économiques pour est paru chez Sutherland House en 2019.

CITÉS D’OR ET D’ARGENT


1
NEW YORK
Dollar ou yen, de New York à Tokyo, dans les mégapoles Le PIB de 1 750 G$ US
où se pressent les citadins, les maîtres de la haute attribuable à New York (2019)
finance tirent les ficelles de l’économie. L’indice dépasse le PIB du Canada – et de
Knight Frank classe les villes d’après trois critères : tous les pays du monde, sauf neuf.
richesse, investissements et mode de vie.

30 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


SE DÉPLACER
Moins de transport en commun, davantage
d’auto. L’automatisation et de nouvelles priorités
modèleront la ville de demain. PAR JASON KIRBY

Véritable séisme, la pandémie a ébranlé les réseaux de


transport urbain, minés par le confinement et l’interdic-
tion des déplacements, mesures qui ont fait chuter la
fréquentation et poussé les budgets municipaux au bord
du gouffre. De surcroît, l’envol inéluctable du télétravail
remet en question le principe même des trajets quotidiens,
dans les décennies à venir. « Depuis un siècle, dans les
hautes sphères du transport en commun et des adminis-
trations municipales, on cherche à accroître la fréquenta-
tion », fait observer Brian Kelcey, fondateur du cabinet- DES NAVETTES
conseil State Of The City, consultant en politiques publiques AUTONOMES
depuis 30 ans, notamment à Winnipeg, à Victoria et à sillonneront les rues
d’un quartier dans
Toronto. « L’implacable mouvement darwinien déclenché l’Est de Toronto en
par la COVID est en train d’inverser la tendance. » 2021, dans le cadre
En baisse de 80 % au plus fort de la première vague, d’un projet pilote
d’après les données de mobilité Google au Canada, la évalué à 1,2 M$.
fréquentation avait remonté en septembre, mais dès
l’apparition d’une seconde lame de fond, en octobre, les
taux ont recommencé à fléchir, à hauteur d’environ 70 %.
De sombres perspectives. Un rapport du comité des
transports en commun de Calgary a analysé trois cas de « Il faut s’interroger avec lucidité sur la suite des choses,
figure et leurs répercussions. Au pire, les planificateurs au regard non seulement de la pandémie, mais aussi des
envisageaient une pandémie sur plusieurs années, par nouveautés technologiques, souligne le futurologue Jim
vagues, mais même selon l’hypothèse la plus optimiste Carroll. Dans le transport en commun, certains ne
(fin de la pandémie au début de 2021), le nombre de prennent pas au sérieux l’électrification et les véhicules
trajets vers le centre-ville diminuerait de 25 %. autonomes, mais voitures, camions et autobus prennent
« Le transport en commun reposait sur une optique le virage électrique. » Certaines municipalités se sont
PHOTOS : VILLES ISTOCK; BUS AVEC L’AUTORISATION DE TRANSDEV

prévisionnelle. On savait que des dizaines de milliers de lancées dans l’aventure. En juin, le fabricant d’autobus
passagers feraient tel trajet à tel moment, mais cette New Flyer, de Winnipeg, annonçait un projet pilote
conjecture ne tient plus. » d’autocar autonome au Connecticut. Depuis octobre,
À court terme, si trains et tramways se vident, on en Tampa Bay, en Floride, exploite une navette autonome
réduira la fréquence, d’où un surachalandage et une vers l’un de ses centres de correspondances. Toronto,
désaffection qui se confirmeront. Cercle vicieux? À long elle, proposera au printemps 2021 un programme pilote
terme, on peut se demander comment s’articulera le de navette autonome, qui transportera les résidents de
financement des chantiers de transport en commun. West Rouge vers la gare GO de Rouge Hill.
Depuis quelques années, les agglomérations focalisaient Si le transport public peine à s’adapter, il en va autre-
leurs efforts sur l’atténuation de la congestion dans les ment de la voiture. À l’automne, la circulation automobile
corridors urbains, mais l’arrivée du télétravail, l’émer- avait retrouvé son niveau d’avant la pandémie, et les
gence des centres urbains satellites et l’engouement pour ventes de véhicules étaient en augmentation. Les ventes
l’idée de la « ville du quart d’heure » (travail, école, de camions légers au Canada étaient aussi en hausse
services, tout est accessible à pied) changeront la donne. (+1,8 %) au troisième trimestre.

2 3
LONDRES PARIS
Londres est le carrefour La région parisienne, principale
financier du Royaume-Uni, zone économique d’Europe
où 17 % des services financiers du (4,6 % du PIB de l’UE), abrite
monde sont exportés. le plus grand portefeuille d’immeubles
commerciaux du continent.

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 31


Pourtant, Jim Carroll n’a pas l’impression que les ventes sécuritaires. Si la plupart de ces voies ont été retirées pour
continueront leur ascension après la pandémie. « Pourquoi l’hiver, les administrations municipales réfléchissent à des
s’acheter une voiture si on passe plus de temps chez soi? moyens d’encourager les citadins à enfourcher leur mon-
Le télétravail pourrait favoriser non le covoiturage, mais ture au quotidien. À noter, dans le cadre du programme
l’autopartage. » Afin de contrer la congestion et la pollu- d’infrastructure COVID-19, Ottawa a débloqué 3,3 G$.
tion, des groupes comme le conseil des maires sur le On a prévu des fonds pour les infrastructures de transport
transport régional de Vancouver pressent les autorités de actif, c’est-à-dire les sentiers et les pistes cyclables.
facturer aux automobilistes un supplément pour les dis- Pour l’instant, les pouvoirs publics ont intérêt à pré-
suader de conduire en période de pointe. Il faudra aussi server les réseaux de transport en commun, quitte à
créer d’autres incitatifs et infrastructures pour faire faire rouler quelques trains à moitié pleins, fait valoir
pencher la balance en faveur des véhicules électriques. Brian Kelcey. « La distanciation physique dans les
Certaines provinces sont mieux outillées que d’autres. véhicules assure la sécurité du public, et on se donne la
Le Québec possède déjà 4 746 bornes de recharge marge de manœuvre voulue pour pouvoir adapter les
publiques (plus de la moitié appartiennent à Hydro- systèmes sans difficulté par la suite, au rythme des
Québec) et, d’ici dix ans, il y en aura une multitude. La tendances postpandémie. »
Belle Province accorde un rabais sur les véhicules On aurait eu peine à le croire il y a un an, mais l’ave-
électriques, qui s’ajoute aux incitatifs fédéraux. En nir des déplacements urbains pourrait dépendre
Ontario, les quelque 4 000 bornes sont toutes privées, davantage des voitures que du transport collectif.
ou presque, et la province ne propose aucun incitatif. Entreront toutefois dans l’équation les efforts consacrés
Point positif de la pandémie : l’engouement pour le à l’essor de moyens de transport comme le vélo, et
vélo. En restreignant la circulation sur quelques artères, l’implantation accélérée d’innovations : les véhicules
les municipalités ont offert aux cyclistes des corridors électriques autonomes arrivent.

AU QUART
LIEU DE
CLINIQUE
TRAVAIL
MÉDICALE
15 minutes
12 minutes

D’HEURE PRÈS CENTRE


CENTRE
SPORTIF DES
ENFANTS
Défendu par le chercheur franco-colombien D’ACHATS 10 minutes
Carlos Moreno, professeur à la Sorbonne, 9 minutes
au cœur du Quartier latin de Paris,
le principe de la « ville du quart d’heure »
est salué comme un modèle idéal
d’urbanisation post-COVID-19. C’est bien
simple : commerces, employeurs, lieux de
loisirs, résidences, la vie se décline en
quartiers, où tout est accessible en un quart
d’heure à pied. Fini les pertes de temps. ÉPICERIE
Adieu, va-et-vient interminables d’une 6 minutes
myriade de travailleurs, qui oscillent entre ÉCOLE
lieu de vie et lieu de travail. De quoi alléger 4 minutes
les émissions polluantes et diminuer les
risques d’éclosions infectieuses. En réaction
à la pandémie, Anne Hidalgo, maire de MAISON
Paris, a prôné ce principe pendant sa
campagne de réélection victorieuse en juin
2020. À Barcelone, Shanghai, Melbourne et
Ottawa (la capitale a approuvé en décembre
2019 un plan de 25 ans pour créer des
quartiers où tout est accessible à pied),
les administrations municipales mettront
en œuvre des variations sur ce thème.

4 5
HONG KONG LOS ANGELES
Sept fois en dix ans, Les ports de Los Angeles
Hong Kong a décroché et de Long Beach accueillent
la première place pour les entrées en plus de 40 % des conteneurs
bourse. En 2019, les émetteurs y ont débarqués aux États-Unis.
récolté 40,1 G$ US.

32 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


TRAVAILLER M. Bowden, mais les consciences évoluent, et les
contraintes de distanciation sociale vont renverser la
Adieu, milieu de travail tel que nous tendance. Les organisations seront obligées d’inves-
le connaissions. Bonjour, nouvel espace tir pour attirer les meilleurs. « Les travailleurs seront
de bureau postpandémique. réticents à renoncer aux acquis gagnés grâce au
télétravail. Les employeurs qui l’auront compris
marqueront des points. » On peut s’attendre à voir
surgir des nouveautés : zones de tranquillité, espaces
L’avenir des villes est des plus incertains, mais un verts, rangements à vélos, auxquels s’ajoutera peut-être
constat se dessine : vu l’entrée du télétravail dans un accès aux soins de santé. Et puis, évidemment,
les mœurs, on délaissera les hautes tours du quar- les systèmes de ventilation seront améliorés.
tier des affaires, qui se réinventeront. Leurs formes Certaines entreprises qui occupent des bâtiments
et leurs fonctions évolueront, mais elles ne dispa- désuets, ruineux à réaménager, seront contraintes
raîtront pas. Dans un sondage de Colliers, 80 % de les abandonner, mais les promoteurs s’en empa-
des répondants interrogés au Canada ont dit reront et les convertiront alors en immeubles
vouloir travailler à distance au moins une fois résidentiels. Calgary est déjà le théâtre de telles
par semaine. Et les employeurs l’ont compris. transformations. Au centre-ville, en raison des
« La plupart envisagent une solution hybride », déboires du secteur de l’énergie, le taux d’inoccu-
précise David Bowden, chef de la stratégie et des pation des bureaux frôle les 30 %.
services-conseils à Colliers Canada. Un horaire Les nouvelles tours feront place à des nouveautés,
mixte conjuguant télétravail et présence au bureau sous l’impulsion de la pandémie. L’immeuble de
sera bientôt la norme. douze étages Fulton East à Chicago devait ouvrir
Cela dit, on aura encore besoin de bureaux, donc en juillet 2020. Mais non. Ouverture reportée, pour
la demande ne fléchira pas pour autant. En fait, repenser les aménagements : pédales d’appel des
dans les métropoles canadiennes, on ne prévoit ascenseurs, système de désinfection de l’air, surfaces
guère de hausse du taux d’inoccupation des locaux antimicrobiennes, caméras thermiques aux entrées,
commerciaux. Ironie du sort, les géants de la balcons, et terrasse de 8 000 pi2 sur le toit.
techno, premiers à prendre le virage du télétravail, Urbanistes et promoteurs chercheront à intégrer
s’arrachent les bureaux délaissés. Quand les tours de la verdure et tout un éventail d’éléments naturels
se sont vidées à Manhattan, l’été dernier, Google dans les immeubles et complexes. On défend l’idée
et Amazon ont rapidement investi les lieux, et elles de l’architecture « biophilique », qui aime la vie
caressent toutes deux des projets d’expansion à (pensons aux murs végétaux). L’air circulera mieux,
Vancouver et à Toronto. mais cette architecture offre d’autres avantages : la
Néanmoins, d’autres réduisent la voilure, comme santé, le bien-être, la productivité. Singapour, qui
Shopify, à Ottawa, qui s’apprête à libérer son siège s’est démarquée en jugulant la COVID-19 grâce au
PHOTOS : VILLE QUART D’HEURE DANIEL NEUHAUS; VILLES ISTOCK

social de 170 000 pi2 pour choisir des locaux moins traçage des contacts, fait aussi figure de pionnière
spacieux, dans le cadre de sa stratégie du numérique des cités réinventées dans le souci d’une architecture
par défaut. biophilique. C’est un exemple dont les métropoles
Ceux qui retourneront au bureau doivent s’attendre s’inspireront partout dans le monde.
à du neuf. « Longtemps, le but du jeu a été de faire La définition du lieu de travail a peut-être changé,
tenir le plus de travailleurs possible dans un espace mais les immeubles de bureaux, loin de passer à
donné », explique Elaine Y. Cheung, CPA, chef de l’arrière-plan, feront partie intégrante du paysage
la direction des affaires à Stingray Architects, à urbain postpandémie. Attention, ils feront peau
Toronto. « On va changer de paradigme. » neuve pour plaire aux employés. La productivité
En l’espace de trente ans, la superficie allouée à sera au rendez-vous, et tout sera fait pour mettre
chaque travailleur au bureau a rétréci de 40 %, note en échec le prochain virus. —J.K.

6 7
CHICAGO SINGAPOUR
Chicago est unique en son Singapour exporte 27,2 G$
genre aux États-Unis, car la de services financiers
diversité économique y règne : aucun par an, pour un taux de croissance
secteur n’y emploie plus de 12 % économique annuel de 7,7 %,
de la main-d’œuvre. depuis l’indépendance.

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 33


VITAE, MILAN
Lauréat du prix
« Reinventing Cities »,

VIVRE
ce bâtiment à usage
mixte qui sera achevé
en 2022 comporte
un jardin complexe

EN VERT
sur le toit.

Depuis l’émergence de la COVID-19,


les regards se tournent vers la santé
et le mieux-être. On en profite pour
repenser l’aménagement urbain.
Dans la ville de demain, urbanistes et
architectes miseront sur le design
« biophilique » : on associera la nature
aux éléments d’architecture. Tours de MAISON SUR LA
bureaux, immeubles résidentiels et CASCADE, LAUREL
espaces publics s’enrichiront de murs HIGHLANDS, PA
végétalisés, ainsi que de jardins et Cette merveille biophile
d’espaces verts intérieurs. L’éclairage de Frank Lloyd Wright a
naturel et les terrasses intégrées, été désignée « meilleure
entre autres particularités, œuvre architecturale
deviendront monnaie courante à américaine de l’histoire »
mesure que la biophilie (l’amour de la par l’American Institute
vie), encore marginale, s’enracinera. of Architects.
Les avantages sont indéniables :
meilleure aération, économies
d’énergie, apaisement du stress et
productivité accrue. Une étude montre
même que, dans les hôpitaux qui
souscrivent aux principes du design
biophilique, le temps de récupération
postopératoire raccourcit de 8,5 %.
L’idée n’a rien d’inédit. Dès 1964,
Frank Lloyd Wright a amorcé le
mouvement avec la résidence
Fallingwater (construite sur une chute
d’eau), mais les urbanistes ne mettent AÉROPORT CHANGI,
le principe en pratique que depuis peu. SINGAPOUR
La tendance étant au mieux-être, Le terminal Jewel de
la biophilie fera sans doute partie l’aéroport international de
intégrante de l’aménagement urbain Singapour abrite plus
après la pandémie. de 100 000 plantes ainsi
Des entreprises comme LGM que la plus haute chute
Financial Services à Vancouver d’eau intérieure
et SC3 à Winnipeg ont pris le virage, du monde.
et Edmonton et Toronto sont les
premières villes du Canada à adhérer
au Biophilic Cities Network, qui
prône la vision d’une cité empreinte
de nature.
De nouveaux chantiers, à Milan,
à Sydney et à Singapour (ville
championne de l’intégration du vert
au paysage urbain), contribuent
à imposer le design biophilique.
Le reste du monde ne saurait tarder
à emboîter le pas aux précurseurs.

8 12
PÉKIN SHANGHAI
Deuxième ville de Chine, La plus grande ville
Pékin est le siège de Chine, Shanghai,
de 55 géantes du palmarès deviendra le principal centre financier
Fortune Global 500. du monde d’ici 2025.

34 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


SE LOGER
L’exode vers les régions périphériques
ne date pas d’hier, mais le télétravail
a donné une poussée au mouvement.

Bien avant l’éclosion de la COVID-19, un net


mouvement migratoire se dessinait au Canada.
Poussées par l’effervescence du marché immobilier
dans les métropoles, les familles fuyaient vers les
banlieues et les municipalités périphériques.
Après la pandémie, estiment les experts, la tendance
fera boule de neige. « Les forces de la dispersion
l’emportent sur celles de l’agglomération », constate
Murtaza Haider, professeur de gestion immobilière
à l’Université Ryerson.
Après les villes-champignons, voici les villes Zoom.
Le phénomène se concrétise aux États-Unis : un
sondage récent mené par le site d’annonces immo-
bilières Zillow a révélé que 66 % des répondants
songeraient à déménager s’ils pouvaient travailler à
domicile. Dans les banlieues des métropoles, la
demande de logements explose. L’agence immobilière
Realosophy a analysé les transactions dans le Grand
Toronto de juin à août 2020, par rapport à l’année
précédente, et constaté que, dans les comtés de
Durham, Dufferin et Simcoe, les ventes avaient bondi
de 40 % à 65 %, contre 10 % à peine pour Toronto.
D’un océan à l’autre, une situation semblable se
développe dans les villes satellites dites secondaires
et tertiaires. Howard Ramos, professeur de sociologie
à l’Université Western, étudie de telles agglomérations.
Il cite en exemple Halifax ainsi que, en Ontario,
Windsor, Hamilton et London, qui enregistrent depuis
cinq à dix ans une montée de la demande, les réfugiés
de l’immobilier fuyant les centres urbains coûteux.
TOUR CAPITASPRING, « La COVID a accentué et accéléré la tendance,
SINGAPOUR explique-t-il. On hésite à rester cloîtré dans un condo
Cette tour du quartier
des affaires, qui doit de 600 pi2 à Toronto ou à Vancouver. »
être achevée en 2021, Si cette poussée migratoire n’est sans doute pas
comporte en son permanente (à en croire certains spécialistes, elle
centre un jardin ouvert
ralentira dès 2022), elle est néanmoins marquante.
de 30 mètres
de large. À mesure que les villes satellites gagneront en
popularité, entrepreneurs et entreprises suivront.
Un rapport publié en 2019 par la société immobilière
CBRE Group a classé Hamilton au deuxième rang
des centres technologiques prometteurs d’Amérique

13 15
TOKYO SYDNEY
Fort de 882 gares Plus de 600 multinationales
interconnectées et de dirigent leurs opérations
40 millions de passagers quotidiens, en Asie-Pacifique depuis Sydney,
le réseau de transport en commun la première ville d’Australie.
tokyoïte est le plus fréquenté du monde.

PHOTOS : VILLES, MAISON DE LA CASCADE, CHANGI ISTOCK JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 35


du Nord. À London, le créneau technologique de nouveaux venus dans les villes et villages en
grandit depuis quelques années et, en Colombie- périphérie risque de compliquer l’accès au logement :
Britannique, Kamloops et Kelowna sont aussi resserrement de l’offre, flambée des prix, comme au
appelées à se démarquer. cœur des grandes municipalités, où se dressent ces
Un bémol, les « villes Zoom » en pleine ébullition obstacles. « Il faut préserver l’attrait des petites villes,
se heurteront à d’importants problèmes d’infrastruc- accessibles, agréables et conviviales, précise M. Ramos.
ture : côté transport public et technologie, il y aura Il s’agira de redoubler de précaution pour maintenir
du rattrapage à faire. « Il faut renforcer l’infrastruc- leur caractère particulier. »
ture numérique en zone rurale pour y installer des Après la COVID-19, la densité de population
réseaux Internet haute vitesse, souligne M. Ramos, restera un élément incontournable de planification.
et y étoffer les infrastructures de transport pour Les villes secondaires poursuivront leur transfor-
faciliter, au besoin, l’accès aux grands centres. » mation spectaculaire en accueillant davantage de
En octobre, Ottawa a promis d’investir 2 G$ pour personnes qui profiteront des technologies pour
financer une infrastructure Internet haute vitesse quitter les métropoles. De quoi faire naître de nou-
dans les agglomérations insuffisamment desservies, veaux secteurs d’activité dynamiques, mais aussi, en
en plus du Fonds pour la large bande universelle toute probabilité, de quoi occasionner des maux de
(1 G$) annoncé dans le budget fédéral de 2019. tête aux urbanistes aux prises avec une crue démo-
Certains experts signalent que l’arrivée massive graphique inattendue. —J.K.

« VILLES ZOOM »?
EAST
GWILLIMBURY
+9,5 %
La croissance démographique du Canada est concentrée dans les zones urbaines,
mais les régions périphériques ont connu les taux de croissance les plus élevés
entre 2018 et 2019. Une tendance qui se poursuiva dans un avenir immédiat.

TORONTO MIRABEL MONTRÉAL


+4,1 %

CARIGNAN
+4,6 %
MONTRÉAL
MILTON TORONTO
+1,5 %
+5,0 % +2,2 %

PHOTOS ISTOCK; CARTES AVEC L’AUTORISATION DE GOOGLE

18 20
TORONTO VIENNE
Siège de 38 % En juin 2020, le titan
des entreprises de l’électronique
canadiennes, la Ville Reine génère Siemens a inauguré à Vienne un
18,5 % du PIB du Canada. siège social (Siemens City) de 150 M€
pour sa nouvelle filiale autrichienne.

36 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


PANDÉMIES
SE CULTIVER
La COVID-19 a changé notre façon de profiter
D’HIER
des arts et de la culture. Que réserve l’avenir Ce n’est pas la première fois
qu’une épidémie meurtrière
à ces domaines?
suscite le changement dans
l’aménagement urbain.
Trois exemples empruntés
à des pandémies passées :
Atout maître pour qu’affluent les touristes, la vitalité du paysage culturel urbain
se fait aussi synonyme de dynamisme, d’épanouissement, pour les citadins eux-mêmes.
C’est pourquoi musées, galeries d’art, théâtres et autres pôles culturels restent au
cœur de la santé d’une ville. Avant la pandémie, la culture se portait plutôt bien.
Statistique Canada, en 2019, évaluait son apport économique de 2017 à plus de 53 G$.
Un chiffre enviable, supérieur aux retombées du secteur hébergement-restauration,
qui équivalait aussi à la moitié du poids économique du secteur pétrogazier.
Depuis, les confinements ont terrassé la culture, milieu où travaillent En réaction à une épidémie
700 000 Canadiens. Quand s’amorcera la lente et difficile relance? En août 2020, de choléra au XIXe siècle,
selon Statistique Canada, l’activité économique dans les arts, divertissements et les urbanistes et autorités
sanitaires de New York
loisirs atteignait à peine la moitié du niveau observé en janvier, et ce, avant la deuxième décident de créer
vague de restrictions. « La pandémie a fait ressortir l’éternel problème du Central Park. De larges
sous-financement des arts », soupire Brenda Leadlay, directrice générale de la espaces verts et
BC Alliance for Arts and Culture. « Une foule d’organismes risquent la déroute. » un imposant réservoir
d’eau pure sont aménagés.
La plupart des institutions culturelles, étranglées par la COVID-19, dépendent de
la fréquentation du public, et leurs encaissements ont fondu comme neige au soleil.
En vue de donner un coup de main aux organismes culturels, patrimoniaux et
sportifs, Ottawa a établi un fonds d’urgence de 500 M$. Les provinces ont suivi.
Pour la relance culturelle, le Québec injectera 400 M$, et la Colombie-Britannique,
21 M$. Afin que les arts survivent, il faudra assurer la continuité du financement,
après la pandémie, insiste Mme Leadlay.
« On ne saurait surestimer l’importance
des acteurs de la culture d’une ville »,
souligne Louis Patrick Leroux, vice-doyen Lorsque la fièvre jaune,
à la recherche à l’Université Concordia imputable à des conditions
à Montréal. Au Québec pendant la pan- insalubres, a tué 10 %
de la population de
démie, il a étudié les initiatives d’artistes
Philadelphie en 1793, la ville
indépendants (cirque dans les ruelles, a multiplié les interventions
spectacles d’humour en ciné-parc), sanitaires et aménagé

PHOTOS : PANDÉMIES D’HIER ISTOCK; CULTURE AVEC L’AUTORISATION DE EVA BLUE


qui tiennent bon et animent les espaces des ruelles pour faciliter
l’enlèvement des ordures.
publics. C’est une occasion à saisir pour Une foule de centres urbains
explorer le potentiel des lieux de tous l’ont imitée.
Spectacle en les jours.
ciné-parc à Montréal
On s’aventure volontiers sur de nou-
velles avenues dans les musées et galeries,
où la crise sanitaire a donné le coup d’envoi à l’explosion du numérique et de la
réalité augmentée. Au plus fort de la pandémie, le Musée virtuel du Canada, qui
relève du Musée canadien de l’histoire, a financé des projets de numérisation en
tout genre, notamment au Holocaust Education Centre de Vancouver et au Bata
Shoe Museum de Toronto. Les musées et galeries d’art se tournent hardiment vers
le numérique, mais faut-il penser aux enjeux du virage? Quel sera l’avenir de ces
Quand la peste noire
pôles culturels? À mesure que les institutions se virtualisent, elles risquent de a décimé l’Europe
devenir « des cimetières d’objets », de regretter Bea Spolidoro, architecte à Pittsburgh, continentale au XIVe siècle,
dans le Smithsonian Magazine. Les arts de tous les horizons joueront encore et en Angleterre, on a
retravaillé les plans
toujours un rôle vital dans nos villes. Pour assurer la pérennité de l’apport des
d’expansion urbaine pour
artistes, il faudra débloquer des fonds, parier sur le numérique, et décloisonner faire place à des espaces
l’espace public, toile où s’esquisseront les fantaisies des créateurs. —J.K. publics ouverts. ◆

38 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


Passez de...
... l’analyse réactive à l’analyse proactive

... la saisie manuelle des données à la saisie automatisée

... la coopération à la collaboration avec les clients

Passez d’un logiciel bureau à QuickBooks en ligne

Vous travaillez pour une PME? Vous travaillez dans un cabinet comptable?

QuickBooks en ligne vous connecte QuickBooks en ligne Comptable facilite la gestion de toutes
avec le reste de l’entreprise, ce qui vous vos activités au moyen d’un seul identifiant.
donne la liberté de vous concentrer sur
ce que vous aimez faire. • Donnez des réponses rapidement grâce à la Boîte à
outils Comptable
Vous ne connaissez pas
• Simplifiez les tâches des clients en synchronisant les
QuickBooks en ligne?
données de la paie et des impôts

Obtenez un • Trouvez plus de clients au moyen de notre répertoire


ConseillerPro
rabais de 50 % • Et plus encore!

Pour en savoir davantage, ouvrez une session à cpacanada.ca/Intuitoffre.


FÉLICITATIONS
AUX DIPLÔMÉS DE 2020
Même si l’année 2020 n’a pas été facile, vous avez tenu le cap avec
brio. Il est maintenant temps de souligner vos réalisations! Bravo à
tous les nouveaux diplômés du Programme fondamental d’impôt.

YUKON Seth Gehring Linda Nguyen ALBERTA Sindy Jones


Nathan Doering Matthew Genovese Priscila Padilla Ayman Abdellatif Darian Khan
Geoffrey Gibbons Janine Pan Christopher Adams Sahibzada Khan
TERRITOIRES DU Amman Gill Susan Pan Scott Banadyga HeeEun Kim
NORD-OUEST Jason Gill Marina Philipik Jordan Bennett Willilam Kuo
Drew Queen Lisa Grandbois Lauren Pughe Kim Bouchard Michelle Lee
Judd Grossman Cameron Reid Courtney Chamulke Claudia Li
COLOMBIE- Samia Hasan Sina Rezai Brian Chan Jasmine Li
BRITANNIQUE Wilson Ho* Francis Rowe Cory Chan Dallin Low
Emily Akin Bryan Hong Rutsu Shikano* Joyce Chen Jordyn Lugg
Justine Alder Stephen Hsia Jeminah Soliman Vandana Chopra Anela Luo
Guisella Alva Inga Daveena Jagpal Roberta Stewart Anthony Chung Bradley Lussier
Robert An Amanpreet Jawanda Derek Tam Scott Coolen Mary MacVicar
Matthew Baker Sarah Johnson Kevin Tong Heston Cummings Matthew Martin
Tripti Bhardwaj Harpal Kandola Gurpreet Toor Calene Daines Michael Masi
Dave Bickerton* Pavandeep Kullar Hailey Vo Vicki Dalton Travis Mathieson
Robert Biggar Michael Lawrence Michelle Wang Marissa Duberry Matthew McCombe
Mathieu Bouchard Kelsey Lee Priscilla Wei Melissa Dueck Lynn Michaud
Eric Brown Richard Lee Angela Wong Henry Duong Sean Miller
Corey Cain Olivia Li Christine Wong Christopher Ellett Anatoliy Moshkovskyy
Christina Campbell Henry Liang Elsa Wong Ahmed Elsaghir Jaspreet Pandher
Varinder Chahal Frank Lin Kathy Wong Ken Frasz Lori Pealo
Grace Chien Tina Lu Mandy Wong Michael Goldade Wade Ritchie
Dan Demerse Christine Luk Anna Yang Jason Golko Kelly Ross
Balraj Dhaliwal Alvin Lun Harry Yang Kaitlin Gray Jaskarn Sangra
Sukhanoop Dhillon Lambert Luong Weldon Young Stephen Guo Rajen Shah
Debbie Drapeau Ada Man Joyce Yuen Meaghan Hamel Jaspreet Sidhu
Thomas Drinkwater Jora Mann Ada Zhang Song Han Michael Sims
Vivian Esper Amarinder Marock Yanyun Zhang Brynne Harding Zach Smith
Chris Eun Murray McCulloch Michelle Zhao Tyde Harding Todd Strang
Walter Fawcus Aidan McKay Richard Zhao Aasim Hirji Harjot Takhar
Todd Feng Pamela Meneguzzi Helen Zhou Tamara Holst Emily Tang
Spencer Naito Bob Hung Patrick Teoh

Note : L’astérisque (*) signifie que le diplômé a reçu une mention d’honneur pour l’année 3 du Programme.
Yuan Tian Cintya Burgoa Hekmat Kaadan Braden Novakowski Serena El-Asmar
Jeffrey Trost Ross Burns Joelle Kabouchi Ali Padhani Wenqi Fan
Brent Vandenbrink Joanna But Jennifer Kai Joyce Pan Caroline Fischer
Anil Veeranah Alexander Canham* Pamela Kajjouni Niaz Paracha Balaji Katlai
Rachel Wang Taylor Cao Manvir Kang Jean Park David Lamarche
Kelsey Waugh Arianne Carew Ivana Karac G. Eric Parr Michael Leblanc
Andrew Wong Jordyn Catherwood Delara Katila Megha Patel Myriam Lesieur
Dorothy Wong Lakshmi Chaturvedi John Keir Mili Patel Chloe Luo
Justin Woodroofe Ashley Chen* Nomana Khan Pawan Paul Sébastien Manègre
Li Xu Yvonne Chen* Rajveer Kharaud Sophia Pavlou Caroline Marek
Vivian Yang Sally Chen Yash Khatri Daniel Pelaggi Melissa Marginson
Patrick Yau Cindy Cheung* Jin Woo Kim Siobhan Penco Cristina Paklarian
Peifeng Yuan Darren Cheung Timothy Kim Karneet Phangura Julie Robert
Jane Zhang* Enoch Cheung Gregory Kloepfer Cassandra Prokopiw Gabriel Rodrigue
Salvatore Chiarelli Christopher Kostoff Stephanie Pynenburg Zimin Rong
SASKATCHEWAN Elisabeth Choque Oleg Kulik Belinda Qiu Marc Roy
Kyle Aschim Ahmed Choudhry Julita Kwong Selina Qu Alexandre Salvas
Brenden Dreger Kiran Choudhry Edwin Lai Allison Quinn Aimee Shen
Mewael Eyob Warren Chu Alison Lantos Nicholas Raftis Kevin Sun
JC Godinez David Corazzola Michelle Lau Nicholas Raycroft Steve Turgeon
Gregory Kirzinger Pina D’Addurno Anne-Catherine Leblanc Clint Sauve Mercedes Vasquez Matos
Brittni Krepps Yusuf Dandashe Heath Lee Trevor Schein Anne-Sophie Villeneuve
Lexton Lee Anthony De Fazio Brian Leslie Erin Schroeter Elena Vinogradova
Brian Ludwig Giselle de Sousa Rainbow Leung Aaron Sen Dov Whitman
Mark Macfie Pardeep Deol Ryan Leung Shruti Sethi
Stephanie Maszko Blaine D’Mello Carol Levine Harman Singh NOUVEAU-
Tait Nystuen Lillian Dong Sophie Li* Irina Sobol BRUNSWICK
Laura Schultz Sophie Drystek Anora Li Li Song Andrée Aubé
Jaco Du Toit Cici Li Shelley Sprague Alvin Bell
MANITOBA Charlene Duchene Jean Li Vincent Stalteri Jessica Boutot
Alexandre Amos Neil Duncan Candice Liang Nicholas Sun Sophie Breau
Brian Beckstead Matthew Durante Sarah Lin Fatima Sunderji Kathleen Brewer
Christine Berestin Rima El-Jamal Echo Liu Jing Tan Dave Clavette
Lori Froese Evan Feldstein Howard Liu Jacqueline Tsz Ying To Tanya Clydesdale
Kevin Gamble Karen Feng Sophie Liu Naina Verman Robert Diamond
Rick Kaler Michelle Fineberg Tim Liu Harkirat Wadhawan Marcie Holland
Judy Lam Christopher Flowers Yinna Liu Ehsan Wahidie Patrick Landry
James MacTavish Ashlee Fritz Lucy Lu Rahul Waikar Chase Stewart
Drew McIvor Eddie Gao Ye Maggie Lu Sabrina Wang Dustin Turner
Travis Nesbitt Anshuman Garga Jeremy Lui Manjeet Warha Keighan Whelly
Stephanie Paradoski Connie Ge Susan Luo Shafi Warraich
Jennifer Pierce Ryan Gertzbein Lucy Ma Patrick Wei NOUVELLE-ÉCOSSE
Jaspreet Saini Farras Ghani Yue Ma Brooke White Andrew Barnard
Joshua Schappert Sandeep Ghuman Indira Major Wilson Woo Joel Boisjoli
Yanyu Sha George Giannoulis Shirley Mak Cecilia Wu Mary Brown
Brandon Graham Harpreet Malhi Han Xu Michael Brown
ONTARIO Breanna Grein Mark Maniscalco Thomas Xu Bernard Curry
Nina Abramova Anna Lissa Gundran Benjamin Mann Ying Yan Lu Feng
Bryan Adams Lydia Guo* Michael McLaughlin Leonard Yang Kirsten Hamilton
Solomon Afolabi Kate Guo Matthew McLellan Serena Yao Patrick MacIsaac
Ali Akbar Kris Gurprasad Saurab Mehta Jason Yi Nicholas MacNeil
Areen Al Alami Scott Hall Aleksandra Milewska- Adeel Yousufani Christena McIsaac
Asad Ali Ze Hua Han Oakes Kevin Yu Tim Sullivan
Lorenzo Armena Jekaterina Harlapa Muhammad Safi Mirza Shuai Yuan Khalid Tariq
Christine Ashton Cher He Mike Mokhtar Virginia Zhao* Matthew Ward
Mindi Guttmann Banach Sean Hergott Sara Molson Maggie Zhao
Kali Baraniski Megan Hill Lauren Morrison Laura Zubot TERRE-NEUVE
Kapil Batta Monica Ho* Patrick Mullin Anna Zuo William Barrett
Justin Belanger Abby Hu Karlene Mulraine
Angela Crocker
Roman Belenky Inez Huang Peter Muto QUÉBEC Corey Grandy
Owen Bennett Dejan Ivanisevic Selina Natt Ashley Adler Peter Shears
Marisa Borracci Trevor Jaundoo Cindy Ng* Claudie Arcand Bellemare Margaret Vokey
Corey Braun Michael Jay Kathleen Ng Maria Belmonte
Jacob Brown Zain Jessa Robert Ng Antoine Boustani
Michael Ross Brown Anna Lissa Jin Van Cuong Nguyen Mark Chih-Min Chu
Daniele Burdi Mike Jin Quintin Northcote Jean-Philippe Dionne

Vous souhaitez en savoir plus sur le programme de


formation en fiscalité par excellence au Canada?
VISITEZ LE CPACANADA .CA/FONDAMENTALDIMPOT
Le
fac teur

Aujourd’hui, ce qui rapporte, ce ne sont pas tant les produits


que les idées. La Banque de développement du Canada
investit 160 M$ pour aider les entrepreneurs à rentabiliser
leur propriété intellectuelle. Sa carte maîtresse?
Lally Rementilla, CPA étoile et investisseuse providentielle.

PAR DANIELLE GROEN


PHOTOS DANIEL EHRENWORTH

42 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 43
F
in mars, neuf jours seulement après bâtiments, équipements, terrains. En cas de faillite,
que l’OMS eut déclaré l’état de pan- la dette contractée sera remboursée par la vente des
démie, Justin Trudeau, confiné au actifs corporels affectés en garantie. Il en va tout
Rideau Cottage, promet que le Canada autrement pour les actifs incorporels : aucune mesure
augmentera rapidement la production normalisée ni aucune méthode convenue ne permet
du matériel d’urgence dont le per- d’en déterminer la valeur. Garantir un prêt par
sonnel de santé a tant besoin  : la PI? Aucun intérêt, pour une banque. Résultat :
masques, blouses, désinfectant pour la plupart des entreprises riches en PI sont laissées
les mains, trousses de dépistage de la COVID en pour compte.
moins d’une heure – et environ 1 000 ventilateurs Lally Rementilla, elle, pense qu’il est possible de
supplémentaires conçus par Thornhill Medical, fixer un prix pour la PI. Elle dirige Quantius, prêteur
entreprise de technologie médicale de Toronto. commercial nouveau genre de Toronto, qui finance
Ces ventilateurs ressemblent à des unités porta- des PME du savoir avec pour garantie des actifs
tives de soins intensifs : compacts, alimentés par Des chercheurs incorporels. À ses yeux, il s’agit là d’un moyen de
de l’Université
batterie, ils mesurent les signes vitaux et fournissent Dalhousie ont
couvrir le risque, et non de s’y exposer. « Les entre-
une aide respiratoire grâce à l’oxygène de l’air. conclu un accord prises riches en PI ont un portefeuille unique, une
Thornhill a créé cet appareil il y a plus de dix ans avec Tesla pour clientèle mondiale et la solidité requise pour survivre
pour le Corps des Marines des États-Unis, qui avait développer une à une récession. Nous étions donc prêts à prendre
besoin d’un dispositif léger pour administrer des nouvelle batterie, le temps d’analyser leur PI et leurs actifs incorporels. »
sauf que le
soins intensifs sur le terrain. En 2017, l’entreprise brevet appartient Ainsi, en 2017, Thornhill Medical a reçu de Quan-
compte des clients dans plus de 30 pays et des à la société tius les fonds nécessaires pour lancer trois nouveaux
dizaines de brevets à son actif. Elle travaille sur de d’Elon Musk. produits, améliorer son approvisionnement en pièces
nouveaux produits : unité mobile d’anesthésie;
première unité portative de traitement du monoxyde
de carbone. Mais le cycle de vente de ces produits
est long, et chaque ventilateur exige 1 500 pièces
difficiles à trouver. Le besoin de capitaux est urgent.
L’ennui, c’est que la valeur de Thornhill réside dans
la propriété intellectuelle (PI), et non dans ses
appareils : les banques font la sourde oreille.
En quatre décennies seulement, l’économie axée
sur la production de biens destinés à la vente a cédé
le pas à l’économie du savoir : les idées sont devenues
la principale marchandise. C’est la différence entre
Walmart et Google. En 1970, environ le quart de
la population active américaine occupait un emploi
dans le secteur manufacturier, contre moins de
10 % au début des années 2000 – une première
depuis la révolution industrielle. Au Canada, entre
2004 et 2008 seulement, les emplois dans le textile
et la fabrication de vêtements ont chuté de près de
la moitié. L’Occident a réalisé qu’il était plus rentable
de sous-traiter sa production en Chine et en Inde,
et de maintenir son avantage concurrentiel en
produisant de nouveaux concepts, notamment dans
l’espace numérique en plein essor. Désormais, plus
de 90 % de la valeur du S&P 500 repose sur des
actifs incorporels : recherche, données, relations
clients, stratégie, marketing et, surtout, PI.
Cependant, les idées sont difficiles à fixer dans
un bilan, et les banques veulent des immobilisations
pour assurer leurs risques. Il est donc bien plus
facile pour une entreprise de négocier un prêt en
affectant à titre de garantie des biens tangibles :

44 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


et augmenter le rendement de sa chaîne logistique. En 1990, les Rementilla quittent les Philippines
Forte de ce succès, Thornhill a obtenu d’une société pour la stabilité politique du Canada. Lally étudie
de capital-investissement de Shanghai un financement à la Schulich School of Business de l’Université York
de série A l’année suivante. Depuis, ses revenus ont où elle obtient un MBA, après avoir étudié à temps
explosé de 800 %. En avril 2020, en pleine pandémie, partiel tout en travaillant pour Lucent, entreprise
l’entreprise pouvait livrer jusqu’à 500 ventilateurs d’équipement de télécommunications. En 2003,
par mois aux hôpitaux canadiens. « Thornhill illustre année même où elle reçoit son titre de CPA, elle joint
notre thèse, affirme Lally Rementilla. Maintenant, le site de rencontres Lavalife, dont elle devient ensuite
on s’arrache ses innovations dans le monde entier. vice-présidente des finances avant de jouer un rôle
En ces temps difficiles, la résilience paie. » déterminant dans la vente de l’entreprise pour 180 M$
Aujourd’hui, Lally Rementilla aide beaucoup en 2004. Son passage à Lavalife lui permet également
plus d’entreprises à connaître un succès semblable. de comprendre les difficultés auxquelles se heurte
En mai 2020, le quintette de Quantius s’est joint à une entreprise, même très lucrative, dont les actifs
la Banque de développement du Canada, société sont incorporels. « Souvent, comme directrice des
finances, j’allais à la banque solliciter un
L’économie du savoir a supplanté la production prêt, et on me demandait toujours si j’avais
un immeuble, de l’équipement. Nous avions
de biens destinés à la vente. Les idées sont des clients partout dans le monde, un pré-
cieux portefeuille de PI, mais personne ne
devenues la principale marchandise. saisissait notre modus operandi. »
Lally Rementilla quitte Lavalife au bout
d’État qui a engagé plus de 36 G$ auprès de de huit ans et siège par la suite au conseil d’admi-
62 000 entrepreneurs, à différents stades de déve- nistration de l’Association canadienne des techno-
loppement. Sa division d’investissement, BDC logies de l’information. Elle lance Coco Capital,
Capital, voulait libérer le potentiel des entreprises spécialisée dans l’investissement providentiel à
riches en PI pour qui l’accès au capital est un casse- l’intention des cheffes d’entreprise. Puis, en 2015,
tête; elle a vu en Quantius le prêteur idéal pour y elle se joint à Quantius comme directrice financière,
parvenir. Aussi vient-elle d’annoncer la création pour en devenir la PDG en 2019. Elle montre beau-
d’un fonds de 160 M$ pour soutenir les entreprises coup d’empathie envers les demandeurs de prêts qui
du savoir sous forme de capitaux propres et de se présentent chez Quantius. « Je connaissais la
capitaux empruntés. Un vent fort favorable pour réalité des entreprises que nous financions. Je sais
la PI au Canada. « Nous avons toujours eu pour combien il est difficile de solliciter des fonds en
mandat d’aider les sociétés canadiennes à se déve- permanence et combien il est frustrant d’être péna-
lopper », poursuit Lally Rementilla. Ce partenariat lisé parce que les prêteurs traditionnels traitent vos

L
avec la BDC décuple les possibilités. actifs différemment. » À présent associée directrice,
Financement sur actifs de propriété intellectuelle
ally Rementilla connaît la valeur d’une chez BDC Capital, elle ne ménage aucun effort pour
rentrée de trésorerie qui tombe à point. Sa aider ces entrepreneurs à favoriser leur croissance.
mère, pharmacienne à Olongapo, ville située Comment? En passant au peigne fin leur portefeuille
à deux heures de Manille, rêvait de créer de PI. Son équipe décortique chaque actif incorpo-
sa propre pharmacie. Un investissement rel pour distinguer ce qui fait l’originalité et la force
de sa belle-mère lui a permis d’ouvrir un magasin, de l’entreprise, et ce qui pourrait la protéger. Par
puis plusieurs autres, et enfin une agence de voyages. exemple, l’analyse des brevets à l’échelle mondiale
La grand-mère de Lally Rementilla avait été en permet d’identifier les concurrents directs et ceux
mesure d’offrir ce capital initial, car elle avait créé qui pourraient constituer une menace dans les deux
une série d’entreprises prospères, transformant un années suivantes, ainsi que les éventuelles sources
kiosque de coin de rue où l’on vendait des bandes de revenus provenant de la violation de brevet.
dessinées de superhéros en un portefeuille immo- L’équipe détecte des possibilités de partenariats ou
bilier commercial et une chaîne de stations-service. d’accords de licence; repère les risques dans un
Lally Rementilla revoit sa grand-mère au volant de domaine litigieux; détermine même si une entreprise
PHOTO GETTY

son camion-citerne, revenant de la raffinerie sur les pousse l’innovation un peu trop loin. « Parfois, il y
routes en zigzag. « Il y a des entreprises familiales a danger à être le premier à pointer le bout de son
et il y a des familles d’entrepreneurs. Nous sommes nez. Le marché n’est pas toujours prêt. La singularité
une famille d’entrepreneurs. C’est dans nos gènes. » de la PI n’est pas l’unique facteur de réussite. »

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 45


Et lorsque l’évaluation est terminée, elle est refaite,
et refaite. Après tout, lorsque Quantius investit sur
la foi d’un actif incorporel, elle veut s’assurer que
cet actif continuera de prendre de la valeur. Au
nombre des entreprises appuyées dans le passé :
la jeune pousse Baanto International, spécialisée
dans les écrans tactiles, la pharmaceutique Acerus
et la société de logiciels d’apprentissage en ligne
Lambda Solutions – qui pourrait bien devenir
une réussite spectaculaire, puisque des millions
d’écoliers étudient à la maison en ce moment.
Pour ce travail chronophage, il faut disposer
de compétences très diverses en évaluation, denrée
rare chez un prêteur – et même à la BDC. Lorsqu’il
a mis en place le projet de financement garanti
par la PI, Jérôme Nycz, vice-président exécutif de
BDC Capital, a cherché la perle rare parmi les
2 400 employés de la banque. En vain. Début 2020,
la BDC songeait à investir dans un fonds dirigé
par Quantius : la magie a opéré. « Lally Rementilla
avait une équipe de pointe, mais pas d’accès au
capital. Moi, j’avais accès au capital, mais pas
d’équipe. » La solution? Le partenariat. Désormais,
l’équipe de Quantius aide BDC Capital à favoriser
le développement de la PI au Canada grâce à une
série de prêts de 3 à 10 M$.
Selon Lally Rementilla, quand la banque investit
dans une entreprise, elle envoie un signal fort, qui
dit : cette PI est très prometteuse; je la soutiens. Elle
incite d’autres bailleurs de fonds publics et privés
à lui emboîter le pas. « C’est ainsi que l’on crée un

P
écosystème bon pour l’innovation. »

arlez avec un expert canadien de la PI, et


tôt ou tard, la discussion portera sur Tesla
et ses batteries. En 2016, des chercheurs
de l’Université Dalhousie, à Halifax, ont
« Lorsqu’une banque, une société
conclu un partenariat exclusif de recherche
de cinq ans avec la société de véhicules électriques
d’État, investit de grosses sommes
d’Elon Musk. En septembre dernier, ils ont annoncé dans des entreprises de PI, le message
avoir mis au point une batterie d’une durée de vie
supérieure à 1,5 million de kilomètres, soit deux fois est clair : la PI, ça compte. »
plus que la capacité actuelle. Certes, le prestige revient
aux chercheurs. Mais le brevet appartient à Tesla. « J’ai besoin de cette recherche; je vous donne des
Comment est-ce possible? Le Canada traîne la millions de dollars pour la réaliser; vous pourrez
patte dans la protection de la PI et des brevets, outils compter sur quantités de diplômés et de publica-
essentiels pour commercialiser nos innovations. Lally Rementilla,
tions », résume Myra Tawfik, professeure de droit,
Les entrepreneurs et les universitaires ne voient pas CPA et de commercialisation et de stratégie de la PI à
forcément la PI comme une priorité : dans les uni- investisseuse l’Université de Windsor. Pour une université, c’est
versités canadiennes, on la considère fréquemment providentielle, une aubaine! Ainsi Google finance-t-elle la recherche
comme une monnaie d’échange, puisque les pouvoirs s’est jointe à BDC sur l’IA du Vector Institute de l’Université de
Capital, où elle
publics octroient les fonds de recherche selon le dirige le volet Toronto, et Huawei verse-t-elle 50 M$ à plus d’une
nombre de diplômés susceptibles d’être formés ou de financement dizaine d’universités canadiennes pour développer
de publier. C’est alors que Tesla frappe à la porte : garanti par la PI. une technologie sans fil ultrarapide.

46 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


En échange, toute PI issue de la recherche appartient
à l’entreprise, même si cette PI peut valoir infiniment
plus que le financement initial. « Tesla a manifeste-
ment besoin de ces batteries, déclare Shiri Breznitz, Mission élargie
professeure agrégée à la Munk School of Global
Affairs and Public Policy de l’Université de Toronto.
pour MaRS
Mais les retombées de nos recherches nous échappent LE LÉGENDAIRE INCUBATEUR
TORONTOIS AURA-T-IL UN
parce que nous ne savons pas les protéger. » Ainsi,
SATELLITE À CALGARY?
le brevet étant au chaud dans les coffres de Tesla, la
richesse générée par cette batterie surpuissante s’en
va droit en Californie. Pourtant, nous savons que les
entreprises riches en PI sont un fleuron pour une
L’OSBL District de la découverte MaRS,
économie nationale : elles génèrent jusqu’à dix fois qui occupe 1,5 million de pieds carrés
les revenus d’une entreprise sans PI, versent des au cœur de Toronto, contribue à propulser
salaires de 16 % supérieurs à ceux d’une entreprise de jeunes pousses techno et à les faire
sans PI et ont plus de chances de connaître une forte graviter vers la prospérité.
croissance (probabilité de 64 %). Voilà que l’organisme est en pourparlers
avec l’Université de Calgary pour élargir
Ailleurs, on investit depuis longtemps dans la ses activités au moyen d’un autre carrefour
protection de la PI. Quelques exemples. L’Association d’innovation, à implanter sur le campus.
coréenne de promotion des inventions propose un En Alberta, cette nouvelle d’une possible
programme de formation de trois jours, tous frais expansion survient après une année de
payés, à Séoul; objectif : aider les entreprises à maî- restrictions budgétaires controversées, qui
ont provoqué un tollé dans la communauté
triser les ficelles de la PI. L’Office des brevets et des techno. En 2019, quelque 100 M$ réservés
marques des États-Unis fournit des services juridiques au développement de l’IA avaient été
gratuits aux inventeurs. Au Royaume-Uni, le Bureau bloqués, et Edmonton avait réduit ses
de la propriété intellectuelle a mis au point Cracking largesses, abandonnant le crédit d’impôt
Ideas, un programme scolaire sur la PI pour les élèves pour investisseurs (Alberta Investor Tax
Credit – AITC), dont l’objectif était pourtant
de cinq ans et plus. Heureusement, le Canada semble de mettre le pied à l’étrier aux entrepreneurs
enfin rattraper son retard. En 2018, le gouvernement bouillonnant d’idées. À présent, le récent
fédéral a lancé une stratégie de PI à plusieurs volets, plan économique de la province tente de
qui s’est étendue depuis : collectif de brevets (qui aide calmer la grogne : plus de 200 M$ sont
les PME à acheter et à conserver des brevets), répres- prévus pour des programmes comme
Alberta Innovates, l’Alberta Enterprise
sion des trolls des brevets (qui s’en prennent aux Corporation, et des bourses d’études en
entreprises innovantes pour obtenir des revenus de sciences, technologie, génie ou
licence), cliniques juridiques de PI abordables pour mathématiques.
les entrepreneurs organisées dans les facultés de droit Un alignement de planètes dont MaRS
canadiennes, et initiatives de PI autochtone pour espère profiter, fin prêt à stimuler le potentiel
de l’Alberta de devenir une pépinière techno.
explorer les liens entre PI et savoir traditionnel. « De la Silicon Valley ou de Toronto, nombre
Sans oublier les 160 M$ de la BDC et l’important d’intéressés, incubateurs et innovateurs, se
message que cette banque envoie. Il ne s’agit pas sont manifestés ces derniers mois », a lancé
d’un fonds d’innovation ou d’un fonds technologique. en septembre Doug Schweitzer, ministre
Un seul objectif ici : la PI. « Lorsqu’une banque, une albertain du Travail, de l’Économie et de
l’Innovation. « Et MaRS n’est pas le seul. »
société d’État, investit de grosses sommes dans des Mais MaRS, qui pourrait s’installer dans
entreprises de PI, le message est clair : la PI, ça les infrastructures existantes de l’Université
compte », poursuit Myra Tawfik. Et c’est une source de Calgary, apporterait ses forces vives, à
d’inspiration pour les autres. Lally Rementilla a commencer par 20 ans d’expérience. De quoi
consulté plusieurs acteurs – Innovation Canada, faire de l’Alberta un havre pour innovateurs.
« Considéré comme l’un des plus grands
Conseil national de recherches du Canada, Service incubateurs d’entreprises du monde,
des délégués commerciaux – pour renforcer le sou- MaRS est prêt à accentuer sa présence dans
tien aux entreprises canadiennes novatrices, les aider l’Ouest et à accélérer l’innovation dans tout
PHOTO GETTY

à se développer et à prospérer dans le monde entier. le pays », a déclaré à BetaKit le patron


« Nous ne tenons pas à faire cavalier seul. Nous de MaRS, l’entrepreneur Yung Wu.
voulons créer un véritable écosystème. Ce sera la clé
d’une réussite fulgurante. » ◆

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 47


CONTENU COMMANDITÉ

Jarislowsky Fraser,
l’investissement durable en toute confiance

L’investissement durable se GUIDER LE CLIENT privilégie des solutions adaptées


généralise depuis 10 ans. Les DANS LA SPHÈRE DE aux valeurs et aux objectifs des
changements climatiques, les inégalités L’INVESTISSEMENT DURABLE clients. Jarislowsky Fraser a
de revenus dans le monde et autres L’investissement durable nécessite une recours à des outils exclusifs d’analyse
préoccupations transforment le analyse au-delà des bénéfices à court ESG systématique et prône la
fonctionnement des gouvernements et terme, axée sur la plus-value à long transparence de la gouvernance,
des entreprises. Les sociétés qui misent terme. Désormais, actionnaires, une approchede propriété
sur la durabilité et les technologies consommateurs et autres intéressés ont participative et la collaboration
vertes accélèrent leur croissance; et les de nouvelles exigences à l’égard de avec des organisations vouées à
industries traditionnelles s’adaptent la croissance et, aussi, de la divulgation la durabilité, afin de promouvoir
pour suivre le rythme. de l’information, afin d’en arriver des pratiques d’investissement
Les investissements durables, à une transparence accrue et à une durable, bénéfiques pour tous.
qui dépassent déjà 30 000 G$ US
à l’échelle planétaire, pourraient
atteindre 50 000 G$ US d’ici 20 ans.
Mais pour les particuliers fortunés,
les fondations, les caisses de retraite
et les sociétés, comment faire la part
des choses, vu les complexités et idées
reçues qui entourent ce marché en
expansion rapide?

DES ACQUIS DE CONFIANCE


Chef de file en gestion de placements
au Canada, Jarislowsky Fraser est à
l’avant-garde de l’investissement
durable. Présente auprès d’investisseurs
institutionnels et de particuliers
fortunés depuis plus de 50 ans, la firme
gère leurs portefeuilles avec diligence,
en concertation avec leurs autres
conseillers. Ses clients lui ont toujours
fait confiance pour faire fructifier leurs véritable intégration des facteurs Fidèle à sa réputation de
avoirs, afin de bâtir un patrimoine environnementaux, sociaux et de gestionnaire à long terme, à l’ère des
et d’assurer l’avenir. Aujourd’hui, gouvernance (ESG). Jarislowsky incertitudes et des changements
la firme sert plus de 2 500 familles et Fraser juge indispensable l’intégration accélérés, Jarislowsky Fraser entend
particuliers fortunés, et pour nombre rigoureuse des éléments ESG dans une faire fructifier le capital de ses clients
d’entre eux, depuis des générations. analyse ascendante des sociétés, dans une optique de faible risque, à
Au total, Jarislowsky Fraser gère en vue de déterminer avec justesse frais concurrentiels. Ses gestionnaires
actuellement plus de 40 G$ pour des la qualité d’un investissement envisagé. de portefeuille chevronnés,
organisations et des particuliers. Et pourtant, pour de nombreux spécialisés en investissement durable
Les capacités d’investissement investisseurs, des méprises demeurent, de qualité, se tiennent à la disposition
institutionnel reconnues de la firme ainsi que des lacunes en termes de des clients des CPA.
s’inscrivent dans une approche connaissances quant aux facteurs ESG
disciplinée, fondée sur des principes et leurs corollaires, comme les Pour en savoir plus, consultez le site
de prudence éprouvés et des évaluations des risques climatiques et www.jflglobal.com/fr/ ou composez
le 514-842-2727.
années de recherche fondamentale. la divulgation d’informations connexes.
Jarislowsky Fraser se démarque Son équipe d’une soixantaine de
en investissement durable par professionnels d’investissement
sa philosophie pragmatique, axée s’appuie sur sa riche expertise pour
sur la qualité. offrir une démarche consultative qui
EN PRIME
AC T I F S L I Q U I D E S

DES VINS À
SAVEUR
AUTOCHTONE
Malgré des temps difficiles, des vignerons
autochtones tirent leur épingle du jeu.
PAR CHARLENE ROOKE

Vous cherchez le point de départ idéal d’une


tournée viticole dans le Sud de la vallée de
l’Okanagan? Arrêtez-vous à l’Indigenous World
Winery, à West Kelowna. Propriété d’un ancien Le vigneron Jason Parkes
est en pleines vendanges.
chef de la Première Nation de Westbank et de sa
femme, Robert et Bernice Louie, cet endroit
vaut amplement le détour (comme en font foi
quelque 120 médailles décernées à leurs vins).
Travailleur agricole dans sa jeunesse, M. Louie
a ressenti un jour le désir de fonder et de diriger
sa propre entreprise.
Les Louie font partie d’une poignée d’exploi-
tants autochtones dont l’influence se fait sentir
dans la viticulture canadienne, plutôt élitiste et
homogène. « Bien souvent, les gens de couleur
sont relégués à l’arrière-boutique », explique
Carrie Rau, apprentie sommelière crie et
cofondatrice de Vinequity, un organisme
qui appuie l’avancement des personnes noires,
autochtones et de couleur dans le secteur
vinicole. « Mais aujourd’hui, grâce à Black Lives
Matter, les mentalités ont évolué. »
En affaires depuis 2016, les Louie emploient
dans leur vinerie-distillerie une trentaine de
personnes en période de pointe estivale, dont un
grand nombre d’Autochtones (y compris deux de
leurs enfants). Les retombées positives ne se
limitent pas à l’emploi. « À chaque dégustation,
explique Bernice Louie, nous racontons aux
clients des histoires personnelles, et nous
sommes fiers, en tant qu’Autochtones, de faire
rayonner notre culture. »
Indigenous World Winery produit 11 vins de
cépage, 4 vins d’assemblage, de la vodka et du
gin. Quatre vins portent des noms en nsyilxcən,
PHOTOS RYAN WIDDUP

la langue du peuple Syilx, et l’étiquette du gin


̓ ̓
arbore un ingrédient (la racine amère spiƛm) Robert Louie et son épouse,
consommé par les Syilx depuis des millénaires. Bernice, sont les propriétaires
Selon une étude du Conference Board du de Indigenous World Winery.

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 49


EN PRIME

Justin Hall, de Nk’Mip communications à Vins Arterra Canada.


Cellars, est le premier Fondée en 2002, Nk’Mip Cellars
vigneron autochtone appartient à la Première Nation
d’Amérique du Nord.
d’Osoyoos, qui en assure la gestion en
partenariat avec Vins Arterra Canada.
L’entreprise jouit d’un réseau de
distribution pancanadien qui facilite
l’expédition aux consommateurs.
Les visiteurs de Nk’Mip sont généra-
lement impatients de rencontrer le
premier vigneron autochtone d’Amé-
rique du Nord, Justin Hall. Membre de
la Première Nation d’Osoyoos, M. Hall
a étudié la mécanique automobile et
travaillé sur des terrains de golf et
dans des hôtels avant de découvrir
l’univers vinicole. Il y a 17 ans, après
avoir supplié des mois durant le
vigneron en chef Randy Picton de
Canada, l’exploitation fait partie des vignerons autochtones de la l’embaucher, M. Hall faisait ses
quelque 1 800 entreprises touristiques Colombie-Britannique. Indigenous premières armes au vignoble comme
autochtones qui ont généré 1,9 G$ en World a gardé son personnel en poste ouvrier caviste. Puis, un jour,
2017, soit une croissance de plus de grâce à l’instauration de mesures M. Picton lui a demandé s’il comptait
23 % de l’apport direct au PIB, compa- sanitaires strictes et au lancement d’un se débattre avec des tuyaux toute sa
rativement à 14,5 % pour l’ensemble du nouveau produit : du désinfectant pour vie… ou tenter sa chance en gestion.
tourisme. D’ailleurs, tous les vignobles les mains fabriqué dans sa distillerie! Après des études en Nouvelle-Zélande
de l’Okanagan proposent un volet On s’en doute, tout ne s’est pas déroulé et une formation en Australie, M. Hall,
touristique, la Colombie-Britannique sans heurt. « L’approvisionnement en viticulteur diplômé, gère maintenant
étant une destination-vacances prisée, contenants, par exemple, a été un la gamme de blancs de l’entreprise.
entre autres, pour sa route des vins. véritable défi », souligne Robert Louie, « La Première Nation d’Osoyoos et
La production demeure la priorité des sans parler des étapes à franchir pour Nk’Mip seraient bien moins connus
vignobles, mais le tourisme est indisso- obtenir les permis de fabrication et de sans toutes ces personnes qui boivent
ciable de leur modèle d’affaires. vente de désinfectant. Après l’assou- nos vins. Le nom du vignoble signifie
Et avec raison. D’après une autre plissement des mesures de confi- “aire d’hivernage ancestrale où nous
étude, de Destination Canada cette fois, nement, les affaires ont repris de plus retrouver”. Notre gamme de qualité
37 % des visiteurs étrangers souhaitent belle. « Le tourisme a redémarré, et supérieure s’appelle Qwam Qwmt, ce
vivre une expérience autochtone durant heureusement pour nous, nous nous qui veut dire “atteindre l’excellence”
leur séjour, et la demande est de loin trouvons dans un lieu très fréquenté. » dans la langue okanagan. Cette appel-
supérieure à l’offre. En particulier, Plus au sud dans la vallée, Nk’Mip lation représente beaucoup pour nous »,
la gastronomie séduit. « Les touristes Cellars, première entreprise viticole explique M. Hall, qui ne manque jamais
aspirent à des découvertes gourmandes, autochtone d’Amérique du Nord, située une occasion de transmettre sa passion
arrosées de bon vin, à saveur dans un centre de villégiature à du vin à des étudiants et groupes
autochtone », précise le PDG de l’Asso- Osoyoos, a amorcé la saison tardi- autochtones ni de vanter cette activité
ciation touristique autochtone du vement à cause de la COVID. Une fois commerciale qui attire les touristes
Canada (ATAC), Keith Henry, un Métis les protocoles sanitaires en place, les dans sa communauté.
natif de la Saskatchewan établi au activités ont repris avec des dégusta- D’ailleurs, depuis qu’il siège au
Manitoba. Avant la pandémie, l’ATAC tions en petits groupes animées par des conseil de la Première Nation
prévoyait une hausse des recettes de œnologues et de nouveaux services d’Osoyoos, Justin Hall est beaucoup
PHOTO MILK CREATIVE COMMUNICATIONS

500 M$ et une augmentation de (dont la livraison à domicile de vins et plus conscient des retombées écono-
l’emploi de 25 % d’ici 2021. de recettes de chefs) pour diversifier les miques du centre, qui comprend,
Évidemment, nul ne peut prédire sources de revenus. « Dans l’ensemble, outre le vignoble, un hôtel, un spa,
les répercussions de la COVID-19. les vignobles ont connu une baisse un terrain de golf, des restaurants
M. Henry estime que de 800 à 1 000  d’achalandage, mais les visites se sont et un centre culturel (tous gérés
entreprises touristiques autochtones bonifiées et transformées en séparément). « Nous stimulons l’essor
fermeront définitivement leurs portes, expériences plus intimes », résume de toute la région, mais aussi l’intérêt
malgré l’excellent été qu’ont connu les Haley Juniper, coordonnatrice des pour notre territoire. » ◆

50 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


LOISIRS Le marché des casse-têtes et des jeux
(près de 16 G$ en 2019, selon Grand
JOUER LE JEU View Research) devrait doubler
Pendant le confinement, on s’est rué sur les passe-temps de jadis,
d’ici dix ans, au minimum. Même
et les fournisseurs, pris au dépourvu, ont dû s’adapter à la vitesse
si les jeux de société affichent une
grand V. Un vrai casse-tête! PAR DAVID SAX
croissance constante depuis dix ans,
la flambée de la demande a pris tout
le monde de court. L’insuffisance
Il y a six ans, lorsqu’Alain Savard et Un casse-tête? Bingo! des stocks au deuxième trimestre
Stephen Petit ont acquis la vénérable Pendant les six premiers mois de la a même privé Hasbro et Mattel
enseigne montréalaise de papeterie pandémie, de mars à septembre 2020, de rentrées inattendues.
Pierre Belvédère, en faillite, fondée Pierre Belvédère a vendu dans les Étagères vides, clients déçus.
voilà un demi-siècle, leurs collègues 150 000 casse-têtes, autant qu’en M. Savard explique que Costco
sont restés pour le moins dubitatifs. 2019. D’ici la fin de 2020, l’entreprise et Walmart le pressent d’envoyer
Après tout, les deux amis, tous deux espère faire passer ce chiffre du encore et toujours des casse-têtes.
CPA, s’étaient hissés jusqu’aux ligues simple au double, et même aller Petits et grands adorent les casse-
majeures du monde des affaires, au-delà. La demande grimpe, « mais têtes, un point c’est tout. M. Savard
d’abord chez EY, puis chez Bombardier la capacité de production plafonne », décrit une fin de semaine type dans
(où M. Savard avait gravi les échelons déplore M. Savard. On peine à son chalet sur les berges du Saint-
jusqu’au poste de vice-président), rassasier les affamés du casse-tête. Laurent. Le vendredi soir, il dépose
avant de s’associer pour lancer Alter La crise de la COVID-19 a produit sur la table de la salle à manger un
Moneta, société de financement cédée son lot de gagnants (Zoom et Amazon nouveau défi de 500 pièces ramené de
à Capital One et à Services financiers sont montés en tête, mais aussi, Montréal. Au gré des allées et venues
Élément en 2011. chacun s’improvisant boulanger, des proches, l’image se construit
« Certains m’ont pris pour un la levure Fleischmann’s). Il y a eu des petit à petit, parfois à plusieurs,
écervelé », se rappelle M. Savard. perdants, aussi (restaurants, croisié- ou par un obstiné assis tout seul.
À première vue, ce choix n’avait ristes, gymnases). On s’y attendait. « On ne s’y met pas cinq heures de
guère de sens. Les technologies Toutefois, dans l’ombre, d’autres suite, mais le dimanche soir,
numériques transformatives (diffusion acteurs, forts de leurs traditions, la dernière pièce est posée. »
continue, données, IA) s’imposaient paradoxalement, ont triomphé. Dans un monde où les uns et les
et drainaient les capitaux, mais le duo L’allemande Ravensburger, reine du autres, solitaires, restent les yeux
Savard et Petit choisissait plutôt de casse-tête (elle en écoule pour 800 M$ fixés sur leur écran, gavés de
redresser une entreprise d’hier : par an), a annoncé en avril que son contenus sur mesure paramétrés
agendas, carnets de notes, cartes de chiffre d’affaires aux États-Unis avait par l’historique de navigation,
vœux, toutous en peluche et casse-têtes pour ainsi dire quadruplé. Buffalo l’âge et les préférences, ployant sous
(une vénérable innovation qui date du Games, grand fabricant de l’État de le joug des algorithmes, on s’offre
XVIIIe siècle). Bref, on était loin du New York, en a vendu un million en là un répit convivial.
virage numérique à pleins gaz. Mais l’espace de deux semaines. Sur place
la pandémie a frappé. et en ligne, on se les arrachait.
Revenez aux heures sombres de Le confinement a fait bondir
la fin mars. Soudainement confinée, les ventes de jeux à l’ancienne.
vous êtes inquiète, déroutée. Les jeux de société, l’un des rares
Enfermée, seule, ou coude à coude créneaux en croissance dans
avec vos colocataires ou votre l’univers ludique, se sont fait
marmaille, vous regardez les nouvelles remarquer. Les classiques
en boucle : tristesse et anxiété au comme le Scrabble, le Jenga
programme. La perspective de la et le Monopoly se sont
prochaine sortie à l’épicerie vous envolés comme des petits
déprime. Sur Netflix, un choix infini, pains. Même des jeux de
mais tout vous rebute. Il faut trouver stratégie tels que Catan (colonisez,
quelque chose à faire, seule ou avec commercez, construisez) se sont
PHOTO DANIEL NEUHAUS

les enfants, pour arrêter de penser au démarqués, tout comme le nouveau


chaos ambiant, mais par pitié, loin des venu Frosthaven (étendues glacées
écrans auxquels vous êtes rivée chaque et monstres velus), lancé sur
jour pendant des heures. Quelque Kickstarter, qui a récolté 13 M$,
chose de léger, d’intemporel. une somme faramineuse.

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 51


EN PRIME

« Après un déluge interminable


de réunions Zoom, tout le monde
veut décrocher en fin de journée »,
explique Ryan Raffaelli, professeur
à la Harvard Business School, qui
étudie les technologies en résurgence,
oubliées hier, mais remises au goût
du jour. « Les êtres humains sont en
manque d’interactions avec le réel.
On veut faire un casse-tête, préparer
des biscuits, lire un livre, comme
échappatoires à la pandémie. »
Les motifs à l’appui de l’engoue-
ment ne manquaient pas, mais
M. Savard n’est pas surpris
que la cadence se soit maintenue
après le confinement. « Je pense
qu’on a élargi notre clientèle », dit-il,
faisant remarquer que, par le passé,
le client type, d’âge mûr, se tournait
vers un passe-temps de son enfance,
par nostalgie. « Notre clientèle
rajeunit, s’élargit, on voit de jeunes
parents, qui cherchent à s’éloigner
de l’ordinateur. »
Sur les carnets de commandes de
l’entreprise, plus de 80 000 casse-têtes,
à livrer au premier trimestre de 2021.
La fabrication se fait en Pologne et en
Italie, mais Pierre Belvédère entend
ouvrir une usine au Canada, où deux
ingrédients exigés pour confectionner
un casse-tête, l’électricité et le carton,
abondent. Alain Savard y voit un À L’ H O R I Z O N
avantage concurrentiel, quand
entreront dans la danse le carton L’HYDROGÈNE DÉCOLLE
recyclé et l’hydroélectricité, des atouts
Lignes aériennes et avionneurs, plombés par la chute libre
écologiques. Rajoutons la cote d’amour
des bénéfices, se tournent malgré tout vers la carboneutralité.
du Canada (majestueux paysages des
Plan de vol. PAR MATTHEW HAGUE
Rocheuses, patineurs sur un lac gelé
du Québec, charmantes rues de
Montréal), et l’enseigne Pierre Même en de meilleures circonstances, aussi à prévoir, si l’on pense aux ailes
Belvédère pourrait se tailler une place la récente profession de foi d’Airbus, intégrées au fuselage de l’un des
de choix sur le marché. géant européen de l’aéronautique, aurait prototypes ZEROe, qui semble tout
Oui, c’est vrai, leurs amis les ont semblé audacieuse. Le constructeur droit sorti de l’antre de Batman.
pris pour des hurluberlus, au début toulousain s’est engagé à produire les Le hic? La technologie reste encore
de l’aventure. Mais le tandem Savard- tout premiers avions à hydrogène sur la planche à dessin. L’hydrogène
Petit croit fermement au potentiel de d’ici 2035. Rien de moins. Son projet occuperait trois fois plus d’espace
croissance à long terme de Pierre ZEROe sera-t-il sa planche de salut que le kérosène : il faudrait donc des
Belvédère, qui a su prendre le virage écologique? Le recours à l’hydrogène, réservoirs haute contenance, logés dans
ILLUSTRATION DAN PARSONS

et redoubler d’efforts devant la l’élément le plus abondant de les appareils, pour tout le carburant
demande soudaine. M. Savard sait l’univers, permettrait, dit-on, de créer nécessaire aux vols long-courriers.
que la chance a joué un rôle majeur, l’avion zéro émission. Les émissions Qui plus est, Airbus a sorti la nouvelle
quand, du jour au lendemain, de carbone de l’industrie chuteraient en septembre 2020, au milieu d’une
les ventes ont monté en flèche : de moitié. Une révolution dans année que l’Association du transport
« On a saisi la balle au bond! » ◆ la conception des appareils serait aérien international (IATA), qui

52 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


représente quelque 290 compagnies condition : 10 % doivent aller à la émission zéro, à Airbus. « Le prix au
aériennes, considère comme la pire recherche vers un avion carboneutre. kilo, qui oscille entre 5 $ et 7 $, devrait
de l’histoire de l’aviation. COVID-19 En parallèle, le Partenariat européen passer à 3 $ en 2030, puis à 2 $ en 2050. »
oblige, les avions restent cloués au sol. pour l’hydrogène propre, initiative Apparemment, il serait justifié
Airbus enregistrait des bénéfices de publique-privée multinationale appuyée d’investir à tour de bras quand
3,1 G€ au T4 2019, contre des pertes par la Commission européenne et l’économie bat de l’aile. Après la
de 1,16 G€ au T3 2020. Le chiffre plusieurs de ses membres, a annoncé grande récession de 2008, certains
d’affaires d’Air Canada, cliente récemment un apport de 430 G€ sur dix chercheurs ont fait valoir que, quand
d’Airbus, a chuté de 90 % en 2020, ans pour le développement de nouvelles une crise sévit, il y a lieu de plaider
ou presque. Impossible, donc, de technologies axées sur l’hydrogène. pour les investissements en innovation
durable. En 2014, un journaliste du
LES VACANCIERS N’IRONT NULLE PART Guardian faisait état de la montée des
technologies vertes, après 2008 : les
SI LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE entreprises y voyaient des pistes pour
S’INTENSIFIE. UN VIRAGE VERT S’IMPOSE. gagner en efficience, resserrer les
maillons de la chaîne d’approvision-
commander de nouveaux appareils. Werner Antweiler, professeur à la nement, et cesser de produire autant
Le chiffre d’affaires d’Air Transat, Saunder School of Business de l’Uni- de déchets et détritus.
autre cliente d’Airbus, s’est effondré lui versité de la Colombie-Britannique, Keith Lawless, directeur principal,
aussi : une baisse qui frôle 99 %. évoque de solides motifs pour Durabilité et amélioration des affaires,
Pourtant, comme Airbus, les expliquer l’essor de l’aviation durable. à Air Transat, assène un argument
lignes Air Canada et Air Transat ont « Pour les lignes aériennes, carburant de taille pour valider le virage vert :
résolument renforcé leurs engagements et main-d’œuvre sont les deux « En bref, si le réchauffement clima-
de durabilité en 2020. Nouveauté, en principaux facteurs de coût variables, tique détruit les plages et décuple
juin, Air Transat lançait ses premiers d’où la quête de nouvelles sources de les phénomènes météorologiques
appareils alimentés en kérosène enrichi carburant renouvelables fiables, gage extrêmes, où iront les vacanciers?
de carburant durable, biosourcé, à d’allègement des charges. La tarifi- Un tel constat suscite une prise de
faible empreinte carbone, à base d’huile cation du carbone, entrevue dans conscience dans l’industrie. » ◆
alimentaire. De quoi qualifier les trajets l’avenir, entre dans la balance. Une
Hambourg-Montréal de carboneutres, technologie onéreuse au décollage,
car, de surcroît, le transporteur a payé peut-être, mais les prix ne tarderont
pour compenser les émissions, et a fait pas à baisser. Les batteries électriques SANTÉ
planter des arbustes. « Je souligne que et les carburants durables, par
les producteurs de carburant d’aviation exemple, se font déjà plus abordables. » L’HEURE
durable sont tributaires de la M. Antweiler a raison : en 2019,
demande », explique Teresa Ehman, un an avant la COVID-19, les revenus JUSTE
directrice, Affaires environnementales, par passager de WestJet, deuxième
Une doctorante montréalaise
à Air Canada. « Il leur faut des compagnie aérienne au Canada,
invente une montre connectée
débouchés pour poursuivre leurs avaient progressé de 7 %. Les vols
qui pourrait détecter les premiers
efforts de développement. » affichaient complet. Tout le monde
symptômes de la COVID-19.
Pour l’heure, l’aviation paye les pots prenait l’avion. Pourtant, la même
PAR ROB CSERNYIK
cassés de la COVID-19. N’est-il pas année, le prix du carburéacteur a
futile d’investir dans des initiatives grimpé de 21 %, et le bénéfice net
vertes futuristes, compte tenu des de WestJet, lui, baissé de 39 %. Azadeh Dastmalchi planche depuis
problèmes immédiats constatés? Pour sa part, Airbus est convaincue dix ans sur une invention qui vient
Qu’adviendra-t-il des pilotes et des qu’à long terme, les coûts de mise de prendre un tournant prometteur.
agents de bord? Comment réussir en valeur de l’hydrogène, élément La montre connectée VTLab,
à ramener les passagers à bord? omniprésent dans l’univers, qui mesure déjà la fréquence
Les subsides de l’État ne sont pas sans diminueront. « Selon les prévisions cardiaque, entre autres, pourrait servir
rapport avec l’élan vers l’écologie. indépendantes de l’Agence interna- à détecter les premiers symptômes
Le plan de sauvetage de l’aviation de tionale de l’énergie, de l’Agence interna- de la COVID-19.
16,8 G$ lancé par la France a donné tionale pour les énergies renouvelables La montre intelligente, produite
un nouveau souffle au projet ZEROe et de McKinsey, l’inévitable croissance par VitalTracer, entreprise fondée
d’Airbus. Ces fonds destinés à protéger intersectorielle abaissera considéra- par la jeune femme à Montréal,
des fleurons comme Airbus et Air blement les coûts », souligne Glenn prend les signes vitaux : tension
France n’arrivent toutefois pas sans Llewellyn, vice-président, Avions à artérielle, saturation en oxygène,

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 53


EN PRIME

son concept avant-gardiste lui a valu


Azadeh Dastmalchi
le prix Entrepreneur social décerné
a conçu la montre par l’organisme national de recherche
VTLab en pensant Mitacs. Les essais cliniques débuteront
à son père, en janvier 2021 à l’Unité des soins
qui souffrait intensifs du Centre universitaire de
d’hypertension.
santé McGill et du Centre hospitalier
universitaire Sainte-Justine de
température corporelle, fréquences fournir autant de données brutes, Montréal. Un bilan impressionnant
cardiaque et respiratoire. Mieux et les soignants ont rarement accès pour cette doctorante en génie biomé-
encore, grâce à ses capteurs, cette aux informations, explique la jeune dical à l’Université d’Ottawa!
petite merveille enregistre les chercheuse. En revanche, grâce à la Pour son directeur de recherche à
signaux électrocardiographiques technologie VTLab, les précieuses Ottawa, Hilmi Dajani, la chercheuse
et photopléthysmographiques : données, consultables sur téléphone de 35 ans apportera une contribution
derrière ces mots savants, voire intelligent et conservées dans le considérable dans le domaine du suivi
imprononçables, un suivi attentif nuage, sont envoyées aux médecins des signes vitaux.
PHOTOS ALEXI HOBBS

de l’activité électrique cardiaque et via Bluetooth ou WiFi. « Azadeh n’a pas hésité à s’attaquer à
de la circulation sanguine. Azadeh Dastmalchi a décroché plus l’un des problèmes de l’heure en génie
Et les montres Apple, Fitbit et d’un million de dollars en subventions biomédical, à savoir comment prendre
Samsung, alors? Elles sont loin de de recherche, et en septembre 2020, avec précision les signes vitaux au

54 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


moyen de dispositifs portables non test de dépistage. Grâce à la montre
intrusifs », explique Hilmi Dajani. intelligente, les données sont transmises L E S C H O I X D E P I VOT
Au début, l’idée n’a pas fait en temps réel aux soignants, appelés
l’unanimité. La jeune femme évoque dès lors à intervenir sans délai. Temps libres
la réaction méprisante, il y a dix ans, En général, dans le milieu médical, PAR CHRIS POWELL
d’un expert à qui elle exposait sa on considère la montre connectée
vision. Elle en a été blessée, mais comme un gadget, non comme un
s’est vite ressaisie. « C’est ce que j’aime instrument scientifique. Mais les
le plus au monde : concrétiser une idée ravages du coronavirus font évoluer
dont on a contesté le bien-fondé. Il est les mentalités. Les médecins
difficile d’ébranler la perspective de entendent assurer le suivi des patients
chercheurs d’expérience habitués à à domicile, sans contact direct,
utiliser des moyens techniques tradi- et tout porte à croire que la montre
tionnels », souligne la chercheuse, VTLab facilitera cette transition.
qui vit à l’île des Sœurs, à Montréal. Les produits VitalTracer devraient
« L’IA soulève des doutes chez obtenir cette année l’aval de Santé
certains; ils y voient une sorte Canada et de la FDA aux États-Unis. ▲
de boîte noire d’où sortent de drôles Pour le moment, seuls les chercheurs Regarder
de résultats, comme par magie », peuvent faire l’acquisition de la Connaissez-vous la série Cobra Kai,
ajoute-t-elle. montre VTLab, sous mention de sur Netflix? C’est un genre de suite à
la série de films Karaté Kid. Cheveux
GRÂCE À LA MONTRE INTELLIGENTE, grisonnants, les deux personnages
principaux, Daniel LaRusso
LES DONNÉES SONT TRANSMISES EN (Ralph Macchio) et son ennemi juré
Johnny Lawrence (William Zabka),
TEMPS RÉEL AUX SOIGNANTS. reprennent du service à Los Angeles,
à la tête de dojos de karaté rivaux.
Même le méchant John Kreese
Il lui a fallu non pas de la magie « produit minimum viable », c’est- (Martin Kove) est de retour!
mais de la patience pour lancer son à-dire à l’état d’essai, en attente de La saison 3 commence le 8 janvier.
entreprise. Entrevoyant un marché la rétroaction des acteurs du milieu.
Lire
prometteur, une amie entrepreneure « Nous fournissons aux spécialistes
Fini les bancs d’école, fini
lui suggère un jour de se lancer la technologie matérielle pour l’apprentissage? Que nenni!
dans les affaires. Notre chercheuse qu’ils y déploient leur technologie Dans Beginners, Tom Vanderbilt
s’inscrit peu après à différents cours logicielle, en fonction de leur propre rappelle que celui qui part s’instruire
n’arrive jamais à destination.
et ateliers afin de parfaire ses architecture », ajoute l’entrepreneure. Ce journaliste éclectique,
connaissances en finances et Outre le dépistage de la COVID, qui a publié des réflexions sur nos
de rédiger un plan d’affaires. les chercheurs voient dans cette habitudes de conduite et nos
En 2016, alors étudiante à temps innovation des pistes à suivre : préférences en tous genres, a
passé une année à apprendre, pour
plein au doctorat, elle lance démence, apnée du sommeil et le seul plaisir d’apprendre, à faire
VitalTracer. Dès 2019, elle décide même certains cancers sont évoqués. des choses difficiles, certes, mais
d’y investir tous ses efforts. Vers la fin de 2020, Azadeh bien peu monnayables : jouer aux
échecs, chanter, surfer, dessiner,
Comment l’idée a-t-elle surgi? Dastmalchi avait déjà reçu environ jongler. Son bilan? Ce sont
Elle cherchait une montre qui 700 commandes émanant les leçons de toute une vie qui
permettrait à son père, Kazem, de cinq groupes de recherche. façonnent nos attitudes.
aujourd’hui décédé, de surveiller Elle espérait en avoir obtenu mille
Écouter
son hypertension. Mais quand à la toute fin de l’année et doubler
Cet homme d’affaires milliardaire,
la pandémie a frappé, émue par la production en 2021. charismatique, séducteur invétéré,
le drame vécu dans certaines La pandémie a tout changé, et après un passé à la télé populiste
résidences pour aînés et songeant à l’entreprise pourrait devenir un et dans l’immobilier, néophyte en
politique, s’est hissé aux plus hauts
son père, elle a souhaité venir en allié de taille. Alors, la montre échelons du pouvoir. Non, vous
AVEC L’AUTORISATION DE NETFLIX

aide aux soignants et aux patients. connectée VTLab, simple gadget avez mal deviné. Dans un balado en
Son équipe s’est penchée sur les signes ou précieux outil? « Après quelques huit parties, Bunga Bunga,
vitaux et les anomalies à surveiller, réticences, les investisseurs ont l’humoriste Whitney Cummings
relate l’histoire de Silvio Berlusconi,
notamment le taux d’oxygène dans changé d’idée », conclut la novatrice. qui a fracassé des records de
le sang. Un suivi continu permet La lutte contre le virus se complique, longévité comme premier ministre
de déceler une chute de saturation mais le génie biomédical arrive à de l’Italie avant de démissionner
pour cause de scandale.
signalant qu’il y a lieu d’effectuer un la rescousse, fort heureusement. ◆

JANVIER-FÉVRIER 2021 PIVOT 55


EN PRIME

BONNES FEUILLES en font partie, surtout qu’elles assu-


ment souvent, peu importe qu’elles
UNE ABSENCE DE JUGEMENT travaillent ou non, « un rôle démesuré
Sous prétexte de faire face à l’imprévu, devions-nous renoncer
dans les ménages quand vient le temps
à tout sens critique? PAR MATHIEU DE LAJARTRE
de s’occuper des enfants, des malades
et des personnes âgées ».
Le confinement a aussi durement
Dans Pandémie, quand la raison tombe déformant où chaque crise est d’abord touché les plus démunis, ceux en
malade (Boréal, 2019), Normand analysée en fonction de ses interactions marge de la société (personnes toxico-
Mousseau, professeur de physique à avec leur discipline », ces chercheurs manes, alcooliques, sans domicile fixe,
l’Université de Montréal, n’y va pas par peineraient à prendre du recul. réfugiées) ainsi que les plus jeunes,
quatre chemins : la principale réponse De plus, « trop d’experts se rangent, rappelle Mousseau. « Il y a un coût
apportée à la crise sanitaire par les sans ajouter les nuances essentielles, à la réduction des contacts sociaux.
autorités – enfermer les gens chez derrière les messages officiels, refusant La fermeture des écoles, par exemple,
eux à double tour – est une pratique de remettre en question des déclara- augmente les risques directs pour la
digne du Moyen Âge. tions à moitié vraies sur la base de santé des enfants, incluant la maltrai-
Bien sûr, la COVID-19 est une l’autorité du messager. Ces affirmations, tance, la sous-alimentation, le sous-
menace sérieuse dont les conséquences relativement faciles à démonter, développement cognitif et, bien sûr,
économiques et humaines sont terribles, paraissent alors soutenir, par omission, le sous-développement social. »
mais « la manière dont la pandémie a une forme de démagogie d’État, Même quand le gouvernement a
été gérée au Québec et au Canada, de manipulation par les élites, jetant rouvert les écoles, il a négligé la région
comme dans de trop nombreux pays les bases sur lesquelles se construisent métropolitaine, qui compte pourtant
dans le monde, semble avoir été les théories du complot. » de nombreuses poches de pauvreté
encouragée par des experts sans Les médias auraient aussi leur part de et de détresse.
imagination, dotés d’une vision responsabilité. « N’ayant pas le temps La crise sanitaire supplante tout,
réductrice », vision qui, au grand de contacter cinq ou six experts pour alors qu’elle aurait pu servir de point
désarroi de l’auteur, « a gagné chaque article ou chaque reportage, les de bascule dans la lutte contre les
les autorités avec l’appui des médias ». journalistes privilégient les spécialistes changements climatiques, par exemple.
généralistes qui offrent une réponse en Mais au nom de l’urgence sanitaire, les
UN CERCLE VICIEUX apparence solide à toutes les questions. politiciens, sous des airs paternalistes,
En plus de faire le point sur ce qu’on sait Par circularité, les experts qui se ont refusé cela, même si les derniers
du virus, le biophysicien veut rétablir rangent du côté de la majorité sont mois ont montré que notre société,
de nombreuses vérités, notamment que crédibles puisqu’ils confirment le bien plus que nos appareils d’État,
« la désinfection à outrance des mains
et des surfaces n’apporte aucune réduc- LES GRANDS OUBLIÉS DE LA CRISE
tion importante des risques de transmis-
sion » ou que « le risque d’être conta- SONT LES FEMMES, LES JEUNES
miné est essentiellement nul quand deux ET LES PLUS DÉMUNIS.
personnes se croisent ou se suivent ».
Rien de neuf, mais comment justifier discours dominant. » Le débat se peut s’adapter rapidement, au besoin.
alors l’amnésie scientifique collective centre alors sur quelques enjeux bien Au contraire, les mesures imposées
qui a frappé le Québec au printemps? délimités, pour ne pas dire binaires, par la santé publique ont favorisé massi-
Et l’auteur de revenir sur les limites évi- forçant les intervenants à se placer dans vement le jetable, l’usage unique et la
dentes des modélisations de propagation le camp des « pour » ou des « contre ». production de déchets. L’automobile
épidémiologiques. « Générant des pro- Mais qui veut être contre? « Il n’y a pas n’a jamais été aussi présente, y compris
jections hypersensibles aux hypothèses, de raison de chercher des nuances pour la tenue de spectacles dans des
mais facilement explicables, ces modèles quand une histoire simpliste permet ciné-parcs ou des stationnements
sont de véritables images de Rorschach à tout le monde d’y gagner. » d’aéroport, présentés comme de
qui ont permis aux autorités d’y projeter nouveaux lieux de diffusion de la culture.
leurs peurs pour trouver un semblant DES ENJEUX NÉGLIGÉS Un triste constat qui symbolise bien
de certitude et de crédibilité. » Avec un discours aussi monolithique, la nécessité d’adopter un vrai plan de
La faute incomberait entre autres pas étonnant, selon l’auteur, que les sortie de crise, qui ne reposerait pas
à de nombreux experts, qui, même laissés-pour-compte de la pandémie se uniquement sur l’arrivée d’un vaccin,
s’ils excellent dans leur laboratoire et multiplient. Surreprésentées dans cer- exhorte Mousseau. Cette crise n’est
sont de bonne foi, seraient déconnectés tains secteurs (santé, éducation, soins pas la dernière que nous vivrons :
du terrain. Brouillés par un « filtre personnels, commerce…), les femmes ne refaisons pas les mêmes erreurs. ◆

56 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2020


CONJUGUER ADAPTABILITÉ ET
RÉSILIENCE : DES OCCASIONS À
SAISIR POUR LES CPA
Pour la première fois en dix ans d’existence, le Global changements climatiques pour établir la stratégie
Risks Report 2020 du Forum économique mondial de l’organisation, gérer ses finances et assurer
fait la part belle à l’environnement : phénomènes l’exploitation. Continuez de souligner que la prise
météorologiques extrêmes, inaction devant les en considération des changements climatiques se
enjeux climatiques, catastrophes naturelles, perte de répercute sur le résultat net, rassure les investisseurs,
la biodiversité et catastrophes environnementales atténue les risques et stimule la croissance.
d’origine humaine sont au nombre des principaux
2. Information financière. Établissez un solide
risques qui planent sur l’économie mondiale dans
cadre d’information sur le développement durable;
les dix prochaines années.
par exemple, en ce qui concerne le changement
En pleine lutte contre la pandémie, il est tout
climatique, mettez en place un cadre d’information
naturel de s’interroger : avons-nous appris certaines
comme celui du Groupe de travail sur l’information
leçons à appliquer pour répondre aux risques
financière relative aux changements climatiques.
environnementaux connus, comme les changements
Même si ces informations sont communiquées à titre
climatiques?
volontaire au Canada, l’adoption du cadre fournira
Pour les entreprises, la pandémie sert de rappel
à votre organisation des renseignements fiables et
important : gérer le risque de perturbation est crucial,
uniformes à l’égard des changements climatiques,
et la planification de la résilience est un impératif, non
nécessaires à la prise des décisions de planification
seulement pour résister aux assauts, mais aussi pour
et de budgétisation.
connaître de francs succès.
La stratégie de développement durable choisie par 3. Gouvernance stratégique. Établissez des
votre organisation doit prévoir un volet résilience, afin cibles à atteindre qui arriment la gestion de
de composer avec une pandémie future et certains la performance aux résultats en matière
bouleversements que les risques environnementaux de développement durable, et qui
tels que les changements climatiques devraient s’appliqueront aussi au travail des
provoquer. cadres supérieurs. Elles prévoiront
des résultats mesurables qui
Les CPA, chefs de file pour créer et protéger associent développement durable
la valeur, dans la durée et stratégie, et qui favorisent la
« Notre profession peut contribuer à cerner les prise de décisions fondées sur
principaux obstacles et à évaluer leur incidence les données financières pour
potentielle sur la performance et les perspectives », développer de nouvelles
explique Davinder Valeri, directrice, Stratégie, risques solutions judicieuses
et gestion de la performance, à CPA Canada. et, ainsi, régler les
L’intensité des changements et des perturbations problèmes.
dans le monde des affaires d’aujourd’hui crée des
débouchés porteurs d’avenir pour les CPA. Ils feront
preuve de leadership en aidant les organisations à
gérer l’incertitude à court terme, et, aussi, mettront
en avant leur pertinence en dégageant des façons
nouvelles et créatives d’ajouter de la valeur sur le
long terme, fait-elle remarquer.

Intégrez l’adaptation aux changements


climatiques au cheminement en
développement durable
Comme leader au cœur de l’organisation, aidez la
direction à intégrer les enjeux des changements
climatiques à la stratégie organisationnelle et à en
rendre compte. Faites porter vos efforts sur les
trois axes prioritaires suivants :
1. Planification de la stratégie. Tenez
compte des risques que suscitent les
Téléchargez notre guide gratuit :
20-1466 cpacanada.ca/actionclimat
ALTER EGO

DRÔLE D’OISEAU Déjà, à l’université, je pensais à un projet


de vidéos en ligne. En tant que musulman,
Originaire de Nouvelle-Écosse, Mohamad je me heurtais à tant d’idées fausses sur
l’islam véhiculées dans les médias, à tant
El Attar est chef de mission à KPMG Bermudes. de représentations biaisées, réductrices,
Outre l’audit, une autre passion l’anime : stéréotypées. Je me suis dit : « Pourquoi me
sous la bannière « That Muslim Guy », lamenter sans rien faire? Mieux vaut agir. »
il crée des vidéos humoristiques pour
combattre les idées reçues sur l’islam.
PAR CHRIS POWELL L’objectif principal de ma chaîne
YouTube? Mettre à profit l’humour
pour faire comprendre les réalités
de l’islam. Partout dans le monde,
religion et politique sont des
sujets sensibles. Combinez-
les, c’est un cocktail explosif!

S’il y a une langue universelle,


c’est le rire. Quand on est prêt
à rire, on est prêt à apprendre. Jusqu’au secondaire, j’étais
Si j’arrive à présenter l’islam un gamin tranquille, plutôt
sous l’angle de l’humour, silencieux. Puis je me suis
le public sera réceptif, et, pris de passion pour des
je l’espère, plus attentif aussi humoristes comme Dave
à une série de partis pris. Chappelle et Russell Peters.
Devant certaines actualités, Il paraît que j’ai toujours
quelques-uns seront peut-être été drôle. Mais je l’ignorais.
moins prompts à porter des
jugements de valeur.

Je reçois des commentaires contrastés.


On m’écrit : « Grand merci pour ces vidéos.
Grâce à vous, j’apprends sur l’islam,
religion dont je ne savais rien d’autre
que ce que je voyais aux nouvelles. »
Ou encore, de la part de musulmans :
« Merci de montrer de notre religion une Je n’ai pas vraiment d’objectifs
meilleure image que celle donnée dans sur un an, deux ans, dix ans.
une certaine presse. » Mais, quand on se Je vise la sensibilisation :
présente sur Internet, on doit s’attendre informer les autres sur l’islam.
aussi à des menaces de mort. Tout comp- Je voudrais qu’ils puissent en
table qui survit à la période des impôts rire, y voir quelque chose de
peut survivre à des menaces en ligne. normal et non un tabou, et
que, quand ils rencontrent un
musulman, ils le considèrent
autrement que sous l’image
à l’emporte-pièce qu’en
propagent certains médias.

Je consacre une large part de mon temps libre au


tournage. Je passe deux ou trois heures par jour
en semaine, et facilement cinq ou six heures en
PHOTO NHURI BASHIR

fin de semaine, à trouver de la matière, à écrire les


textes, à tourner les scènes, à réaliser le montage.
C’est presque un travail à temps plein!

58 PIVOT JANVIER-FÉVRIER 2021


AUTOMATISEZ
VOTRE CABINET
Consacrez-vous trop de temps
aux processus manuels et tâches
répétitives, alors que vous pourriez
vous occuper à conseiller vos
clients? Découvrez comment
Sage Business Cloud Comptabilité
automatise la saisie des données, et
libère du temps pour vous consacrer
à votre clientèle, afin que vous
puissiez mieux la servir.

En savoir plus :
sage.com/ca/fr/cpa
Nouveautés

Fiscalité des réorganisations corporatives


Me Éric Gélinas, LL.M., M. Fisc.
Pour maîtriser la fiscalité des sociétés.
Me Éric Gélinas vous offre une vision avant-gardiste sur des questions
de nature hautement complexe dans ce domaine de la fiscalité. Il traite
des sujets de fiscalité spécialisée dont les fusions et liquidations, les
transactions sur le capital, les roulements fiscaux et les règles anti-évitement,
qu’il analyse en profondeur.

Visitez : go2.wolterskluwer.ca/reorganisations-corporatives

La déduction pour amortissement


André Boulais, CPA Auditeur, CGA, D. Fisc.
Un guide de référence complet.
Voici un guide de référence complet contenant des commentaires détaillés et
toutes les ressources primaires et secondaires pertinentes sur les règles de la
déduction pour amortissement. Ce guide vous aidera à naviguer dans toutes
les règles relatives aux biens amortissables applicables aux sociétés, aux
particuliers, aux fiducies et aux sociétés de personnes.

Visitez : go2.wolterskluwer.ca/deduction

La vente d’une entreprise: une check-list


multidisciplinaire, 2e édition
Me Nancy Fortin
Un guide indispensable pour gérer la vente d’une entreprise.
Me Nancy Fortin vous offre dans cette 2e édition sa liste de vérification
détaillée et commentée, enrichie pour suivre l’évolution législative et
jurisprudentielle et la position administrative des autorités fiscales.
Cette liste couvre, chronologiquement, tous les aspects légaux ainsi que
la planification fiscale de la vente d’une entreprise, de la collecte des
renseignements jusqu’aux éléments à suivre après la transaction.

Visitez : go2.wolterskluwer.ca/vente-entreprise

Plus d’ information : 1-800-268-4522


Demeurez branché
Découvrez Onvio Gestion de cabinet de
Thomson Reuters, un logiciel de gestion
basé sur le nuage qui peut aider à la
collaboration et au travail d'équipe.

• Partagez des fichiers en toute


transparence avec votre personnel
et vos clients.

• Travaillez de n'importe où grâce à


nos applications mobiles pratiques.

• Votre personnel et vos clients


resteront toujours en synergie avec
la gestion centralisée des données
et les mises à jour en temps réel.

Essayez l'aperçu interactif gratuit


et découvrez comment Onvio Gestion de cabinet peut
vous aider à rester connecté avec votre organisation et vos clients.

1 866 653-8629
thomsonreuters.ca/fr/onvio