Vous êtes sur la page 1sur 55

Propagation et antennes

Chapitre 1:
Propriétés des ondes électromagnétiques et
mécanismes de propagation

H. TOUIR
Académie Internationale Mohammed VI de l’Aviation Civile

Propagation 2007-2008 1
Plan du chapitre
 Introduction
 Équations de Maxwell
 Propagation dans le vide
 Ondes planes progressives
 Énergie des ondes électromagnétiques
 Ondes sphériques
 Polarisation
 Spectre des ondes électromagnétiques
 Quelques applications typiques
 Propagation dans un milieu
 Différents type de la polarisation
 Propagation dans un diélectrique
 Propagation dans un conducteur

Propagation 2007-2008 2
Introduction
Rappel:
L’électrostatique est l’étude du champ électrique créé par une
densité de charge statique ρ(r), exprimée en coulomb par mètre-
cube.

La magnétostatique est l’étude du champ magnétique créé par


une densité de courant électrique statique j(r), exprimée ampère
par mètre-carré.

L’électromagnétisme est l’étude du champ électrique et du


champ magnétique créés respectivement par une densité de
charge dynamique ρ(r,t), et par une densité de courant électrique
dynamique j(r,t)

Propagation 2007-2008 3
Introduction
984 Ibn al-Haytham propose des expériences optiques utilisant la réflexion et
la réfraction de la lumière en utilisant des lentilles et des miroirs
1637 Descartes propose la formulation mathématique de la réflexion et de la
réfraction de la lumière
1678 Huygens montre la nature ondulatoire de la lumière
1747: FRANCKIN identifie les charges négatives et positives
Try
1820 : Ampère établie le théorème de la circulation du champ magnétique
1830: Gauss établie le théorème du flux électrique
1831: Faraday découvre l’induction magnétique
Except/ finnaly
1864: Maxwell présente la théorie de l’électromagnétisme
1885: Hertz réussit à émettre et détecter des ondes électromagnétismes
1905: Einstein précise les référentiels dans lesquels s’appliquent les équations de
Maxwell et postule la dualité onde matière (notion de photon)
End;

Propagation 2007-2008 4
Introduction
Propagation libre ou guidée
Le but des télécommunications est de transmettre d’un point à un autre un
signal porteur d’une information.
Pour atteindre cet objectif, on module une porteuse haute-fréquence, ce qui
nous permet de transmettre des signaux sur un même support sans qu’ils se
mélangent puisqu’ils ont des fréquences de porteuses différentes

La distance à parcourir peut être très variable et les techniques utilisées


différentes comme on peut le constater sur les exemples suivants:
 transmission d’un signal haute-fréquence modulé entre deux endroits de
l’émetteur vers le récepteur. Le signal est transformé en onde
électromagnétique par l’antenne et se propage dans l’espace
environnant : c’est la propagation libre
 transmission de la porteuse modulée en amplitude, en fréquence ou en
numérique (GSM) du mélangeur à l’amplificateur de puissance
radiofréquence puis à l’antenne. Le signal haute fréquence suit la piste de
circuit imprimé ou le tronçon de câble coaxial: c’est la propagation guidée

Propagation 2007-2008 5
Introduction

Propagation libre
Propagation guidée

Les deux types de propagation

Propagation 2007-2008 6
Équations de Maxwell
Les équations de Maxwell régissant l’étude du champ électrique E et du
champs magnétique B créés respectivement par une densité de charge
dynamique ρ(r,t), exprimée en coulomb par mètre-cube, et par une densité
de courant électrique dynamique i(r,t), exprimée ampère par mètre-carré
v v v ρ(rr , t)
div E = ∇.E = (Équation Maxwell-Gauss)
ε v
vr v r 0 ∂B
ro t E = ∇ ∧ E = − (Équation de Maxwell-Farady)
∂t
v v v (Équation de Maxwell flux magnétique)
div B = ∇.B = 0 (Pas de charge magnétique)
v
v v v r ∂E
rot B = ∇ ∧ B = µ 0 (j(r, t) + ε 0 ) (Équation Maxwell-Ampère)
∂t
avec ε0 et µ0 dont respectivement la permittivité et la perméabilité du vide
1 1
µ 0 = 4 Π x 10 -7 ε0 =
4Π 9 x 109

Propagation 2007-2008 7
Propagation dans le vide
Équations de Maxwell dans le vide:
v
v v v r ∂ B (t)
∇ ∧ E = −
∇ .E = 0 (1) ∂t (3)
v
v v v v ∂E
∇ .B = 0 (2) ∇ ∧ B = µ 0ε 0 (4)
∂t

On peut montrer que E et de B satisfaisant chacun à l’équation d’onde


classique non dispersive r
r
v r ∂ E
2 v r ∂ 2
B
∇ 2 E = ε 0µ 0 2 ∇ 2 B = ε 0µ 0
∂t ∂ t 2

1
avec c = est la vitesse de la lumière dans le vide = 2,997 10 8 m s-1
ε 0 µ 0

Les équations d’ondes en E et en B satisfont à l’équation d’Alembert:


1 ∂ 2s
∇ 2
s =
v 2 ∂ t
2

Propagation 2007-2008 8
Propagation dans le vide
r r r
Solution générale s( r , t) = f( r − vt) + g( r + vt)

Avec f et g des fonctions quelconques


Les solutions f (r-vt) et g (r+vt) se déplacent avec la vitesse v respectivement dans les
directions r et –r.

Cas r=x

f(t –x/v ) représente une onde progressive vers les x > 0 qui se déplace sans déformation.
Entre les instants t1 et t2 d’abscisses x1 et x2, respectivement tel que:
t2 – x2/v =t1 – x1/v d’où la distance (x2 - x1)=(t2 - t1).v

f(x2 , t2) = f(x1, t1 )

De même, g(t +xv )) représente une onde progressive vers les x<0.

Propagation 2007-2008 9
Propagation dans le vide
Rappel des ondes progressives
Analogie des OEM progressives avec les ondes mécaniques dans un milieu
continue

Propagation 2007-2008 10
Propagation dans le vide
Rappel des ondes progressives
Mode transversal Mode longitudinal

Propagation 2007-2008 11
Propagation dans le vide
Ondes planes progressives

Le champ électrique E et le champ magnétique B d’une onde


électromagnétique (OEM) plane se propageons dan la direction r, dans le
sens croissant, s’écrivent:
vv v rr rv r rr
E(r, t) = E0 cos(ωt − kr −ϕ) B(r, t) = B0 cos(ωt − kr −ϕ)

Où E0(B0) est l’amplitude du E (B), k est le vecteur d’onde (k = 2p/λ; l étant la


longueur d’onde) , ω ( ω= 2π/ T; T étant la période) est la pulsation et ϕ est la
phase à l’origine des temps et de l’espace

Avec c=λ/T=ω/k= la vitesse de propagation

En notation complexe les champs E et B s’écrivent :


r v rr r rr
~ v jϕ − j (ω t − k r ) ~ − j (ω t − k r )
E ( r , t) = E 0 e e = E0 e
r r rr r rr
~ v jϕ − j (ω t − k r ) ~ − j (ω t − k r )
B ( r , t) = B 0 e e = B0 e

Propagation 2007-2008 12
Propagation dans le vide
Ondes planes progressives
r v r
~ r
~ B 0 = B 0 e jϕ
E 0 = E 0 e jϕ et sont les amplitudes complexes

Le retour à la notation réelle s’obtient par les relations :


v v r r
~ v r v
E ( r , t) = Re( E ( r , t)) ~ v
B ( r , t) = Re( B ( r , t))

Propriété 1: E0 et B0 sont perpendiculaires au vecteur d’onde k

Démonstration:
En introduisant la solution d’onde plane dans l’équation de Maxwell (1), on
obtient E0.k=0
En introduisant la solution d’onde plane dans l’équation de Maxwell (2), on
obtient B0.k=0

Propagation 2007-2008 13
Propagation dans le vide
Ondes planes progressives

Propriété 2: (k, E0, B0) est un trièdre régulier

Démonstration:
En utilisant les équations (3) ou (4), on peut montrer que
v v
v k∧E
B=
ω
Propriété 3: La forme des équations de Maxwell impose que les champs E
et B soient en phase, ce qui implique la condition cB0 = E0

Propagation 2007-2008 14
Propagation dans le vide
Ondes planes progressives
v v
E E µ0
o Propriété 4: L’impédance d’onde: Z= r = r = = 120 Π = 377 Ω
H B ε0
µ0

o Propriété 5: La densité moyenne d’énergie (en J/m3) électrique et


magnétique sont données par :
r ε v 2 r 1 v 2
ϖ e ( r , t) = 0 E ϖ m ( r, t) = B
2 2µ 0
ε0 v 2 ε0 2 ε 1 1
ϖe = = = 0 B =
2 2 2
E c B B
2 2 2 ε 0µ 0 2µ 0
Remarques:
 Les deux densités sont égales
 L’énergie électrique (magnétique) totale dans un volume V est obtenue par
l’intégral de ωe(r,t) (ωm(r,t))

Propagation 2007-2008 15
Propagation dans le vide
Énergie des ondes électromagnétiques

En natation réelle, la quantité d’énergie, par unité de temps et par unité


d’aire, appelée vecteur de Poynting, est donnée par:
v v
r r E∧B
Π ( r , t) =
µ0
On peut montrer que sa valeurr moyenne dans r le temps est donnée par :
r r T r
1 r 1 k 1 k
Π( r ) = ∫ Π( r , t).dt = ε 0 c E 2 = B2
T0 2 k 2µ 0 c k
En notation complexe, cette moyenne s’écrit:
v v  ~r ~r * ~r ~r * 
r r E ∧ B 1  E +E B+B 
Π (r) = = ∧
µ0 µ0  2 2 
 
r r r r
~ ~* ~ ~*
Puisque E + E et B+B sont nuls, la valeur moyenne de Π devient:

r r 1  ~r ~r * r r
~* ~ 
Π (r) =  E∧B + E ∧B 
4µ 0  

Propagation 2007-2008 16
Propagation dans le vide
Énergie des ondes électromagnétiques
r r r r
~ ~* ~* ~
Comme E × B et E × B sont conjuguée l’une et l’autre, on obtient:

~r r
(
1 ~r ~r *
)
r r 1 r
~
Π ( r ) = Re( Π ) Π (r) = E×B
2 µ0
Théorème de Poynting:

Le transfert de puissance électromagnétique est donnée par :


r r r r
( )
1 r v v 1 v r v v r v  r ∂B r ∂E  ∂ϖm(r, t) ∂ϖe (r, t)
rr rrr
div.Π(r, t) = ∇.Π(r, t) = ∇.(E×B) = (B.∇×E) - (E.∇×B) = −µ0B − ε0E  = − −
µ0 µ0  ∂t ∂t  ∂t ∂t

L’intégration de cette équation sur le volume V entouré d’une surface S


n’est que l’équation de la conservation de l’énergie

Remarque: Cette équation n’est valable que dans le cas d’une OEM dans
le vide. Pour un milieu dissipatif un terme s’ajoute traduisant les pertes
d’énergie électrique, diélectrique, magnétique (effet joule….)

Propagation 2007-2008 17
Propagation dans le vide
Ondes sphériques
Coordonnées sphériques:

er

θ eϕ

r

Propagation 2007-2008 18
Propagation dans le vide
Ondes sphériques
La symétrie des sources ou des conditions aux limites impose parfois de
chercher des solutions de symétrie sphérique. L’équation de propagation
s’écrit en coordonnées sphériques :
( )
r r
( ) 1 ∂ r.B(r,t) ∂ B(r,t)
r r
1 ∂ r.E(r, t ) ∂ E(r, t )
2 2 2 2

= ε µ = ε µ
∂t2
0 0
r ∂r
2

∂t 2
0 0
∂r
2
r
s(r, t) = (f(r − vt) + g(r + vt))
1
Solution générale:
r
Avec f et g des fonctions quelconques
Les solutions f (r-vt) et g (r+vt) se déplacent avec la vitesse v respectivement
dans les directions r et –r
Les ondes sphériques sinusoïdales s’écrivent:
r r
r r ~ - j( ω t - kr rr ) r ~ - j(ωt -krrr)
~ E e r ~ B0 e r
E ( r , t) = 0 eΘ B(r, t) = eϕ
r r

Propagation 2007-2008 19
Propagation dans le vide
Polarisation
La polarisation est par définition celle du champ électrique E. Considérons E se
propageant suivant l’axe z du trièdre direct (x,y,z)
v v v
E (x, y, t) = E x x + E y y
E x = E 0x cos( ω t - kz − Φ x )
E y = E 0y cos( ω t - kz − Φ y )

Et définissons le vecteur de polarisation (appelé vecteurs de Jones)


 E0xe jΦx 
 
 E e jΦy 
 0y 

L’OEM polarisée se caractérise par :


la phase relative φ= φy- φx
le rapport E0y/E0x (B0y/B0x )

Propagation 2007-2008 20
Propagation dans le vide
Polarisation
Polarisation elliptique: (le cas le plus générale)

La projection du E sur un plan perpendiculaire à z décrit une ellipse contenue dans un


rectangle de cotés 2 E0x et 2 E0y
y y
E0y Eoy
E E
ω E0x ω E0x
x
x

Polarisation elliptique gauche Polarisation elliptique droite

Propagation 2007-2008 21
Propagation dans le vide
Polarisation
Polarisation circulaire:

La projection du E sur un plan perpendiculaire à z décrit un cercle. Dans ce cas E0x = E0y et
φ = π/2 [Π]

y y

E0y E0y
E
E
ω E0x ω E0x
x x

Polarisation circulaire gauche Polarisation circulaire droite

Propagation 2007-2008 22
Propagation dans le vide
Polarisation

Polarisation rectiligne:
La projection du E sur un plan perpendiculaire à z décrit une droite.
On distingue dans ce cas φ = 0 et φ = Π

Eoy Eoy

E E Eox
Eox
x x

φ=0 φ =Π

Propagation 2007-2008 23
Propagation dans le vide
Spectre des ondes électromagnétiques

1 MHz 1 GHz

Propagation 2007-2008 24
Propagation dans le vide
Onde radio et micro-onde
Gamme d’ondes λ vide)
(λ Fréquence Désignation

Millimétrique 1 mm à 10 mm 30 GHz-300 GHz Extreme High Frequency (EHF)

Centimétrique 1 cm à 10 cm 3 GHz -30 GHz Super High Frequency (SHF)

ou Hyperfréquence

 Décimétrique 1 dm à 10 dm 300 MHz – 3 GHz Ultra High Frequency (UHF)

Métrique 1 m à 10 m 30 MHZ – 300 MHz Very High Frequency (VHF)

Décamétrique 10 m à 100 m 3 MHz – 30 MHz High Frequency (HF)

ou onde courte
 Hectométrique 100 m à 1000 m 300 KHz 3 MHz Medium Frequency (MF)

ou onde moyenne
 Kilométrique 1 Km à 10 Km 30 KHz - 300 KHZ Low Frequency (LF)

ou Grande angle
 Myriamétrique 10 Km à 30 KM 10 KHz - 30 KHz Very Low Frequency (VLF)

Propagation 2007-2008 25
Propagation dans le vide
Lumière visible, Onde infrarouge et ultraviolet
Infrarouge: 0,7 µm-200 µm

Visible:
Violet 400 nm-450 nm
Bleu 450 nm-520 nm
Vert 520 nm-560 nm
Jaune 560 nm-600 nm
Orange 600 nm-630 nm
Rouge 630 nm-750 nm

Ultraviolet: 90 nm 400 nm

Remarque:
Fréquence acoustique perceptibles à l’oreille humain : 16 Hz-20 KHz
Vitesse du son : 340 m.s-1

Propagation 2007-2008 26
Propagation dans le vide
Quelques applications typiques

Pour tenter de satisfaire tous les utilisateurs, le spectre hertzien a été divisé en
différentes plages ou bandes de fréquences attribuées essentiellement pour
les applications militaires, les télécommunications civiles et la
radionavigation. La répartition des fréquences est effectuée par l’Union
Internationale des Télécommunications (UIT), organisme international dont le
siège est à Genève et qui dépend de l’ONU

Propagation 2007-2008 27
Propagation dans le vide
Applications typiques des onde radio et micro-onde

Fréquence Désignation Applications typiques

30 GHz-300 GHz Extreme High Frequency (EHF) Radar, Expériences


3 GHz -30 GHz Super High Frequency (SHF) Satellite de
télécommunication liaisons
300 MHz – 3 GHz Ultra High Frequency (UHF) Télévision, communications
satellites, sondes radio, surveillance radar, aide à la navigation
30 MHZ – 300 MHz Very High Frequency (VHF) Télévision, Radars, Téléphone
GSM
3 MHz – 30 MHz High Frequency (HF) Télévision et radio en
modulation de fréquence, communication de l’armée et la police
300 KHz 3 MHz Medium Frequency (MF) Radiodiffusion AM, radio
maritime
30 KHz - 300 KHZ Low Frequency (LF) Radio, aide à la navigation
10 KHz - 30 KHz Very Low Frequency (VLF) Navigation

Propagation 2007-2008 28
Propagation dans le vide
Applications typiques des onde radio et micro-onde

 Postes téléphoniques sans cordon : 26,4 MHZ ; 41,4 MHz…


 Microphones sans fil : 36,4 MHz ; 39,2 MHz (canaux simplex
200 kHz) ; 4,3 MHz ; 175,5 MHz; 863 MHz…
 Radiodiffusion FM : 87,5 MHz à 108 MHz
 Services aéronautiques (aide à l’atterrissage et au
décollage) : 108 MHz 118 MHz
 Télévision : 47 MHz à 68 MHz ; 174 MHz à 223 MHz ; 470 MHz à
830 MHz
 Radiocommunication mobile publique : GSM : 890 MHz…960
MHz; 1800 MHz
 Liaison inter-satellites : 23,5 GHz
 Radars de véhicules : 76 GHz

Propagation 2007-2008 29
Propagation dans le vide
Application en radiocommunication mobile publique

Principe et fréquences de fonctionnement des technologies GSM et DCS 1800

Propagation 2007-2008 30
Propagation dans un milieu

Dans un milieu l’OEM interagit la matière en induisant des moments dipolaires

Dans un milieu homogène (isotrope), permanent et linéaire, les équations de


Maxwell s’écrivent:
v
v v v rr v r ∂B(t)
div D = ∇.D = 0 ro t E = ∇ ∧ E = −
∂tr
r v r v r r r ∂D
div H = ∇.H = 0 ro t H = ∇ ∧ H =
∂t
Avec D le déplacement électrique et H l’induction magnétique

D = ε 0E + P = ε 0 (E + χE ) = ε 0 (1 + χ )E = ε 0 ε r E = ε E
v v v v v v v v v
v B
H =
µ 0
Avec χ est la susceptibilité diélectrique, ε est la constante diélectrique et P la
polarisation (dipôle par unité de volume) du matériau

Propagation 2007-2008 31
Propagation dans un milieu
Avec les solutions de l ’onde plane, en notation complexe e-j(ωt-kr), on
fait correspondre les opérateurs:


→ − jω
∂t
∂2
→ − ω 2
∂t 2
r r
∇ → jk

r2
∇ = ∆ → −k2

Propagation 2007-2008 32
Propagation dans un milieu
Avec les solutions des ondes planes, les équations de Maxwell deviennent:
r v
(1) k.ε .E 0 = 0 r r r
(2) k ∧ E 0 = ω.µ 0 .H 0
r r r r r
(3) k . H 0 = 0 (4) k ∧ H 0 = - ω ε E 0
On multipliant vectoriellement l’éq. (2) et on utilisant l’éq. (4) on obtient:
r r r 2 r
k ∧ (k ∧ E 0 ) = − ω µ 0 ε 0 ε r E 0
On développant le double produit vectorielle et en utilisant la propriété k ⊥ E0
(div D=0), on obtient:

k 2 = ω2 µ 0 ε 0 ε r
Remarques:
 La propagation dans un milieu dépend de sa permittivité
 La permittivité d’un milieu est en générale complexe : ε r = ε 'r + j ε 'r'

Propagation 2007-2008 33
Propagation dans un milieu
r r r
Le vecteur d’onde est donc complexe: k = k'+ j k' '
v v r
~ -kr''vr − j (ωt − kr 'rr ) rv r
E( r , t) = E 0 e e
~ -kr''vr - j(ωt-kr'vr)
L’OEM devient: H(r, t) = H0 e e
r v
-k ' ' r
Avec un terme d’amortissement: e
r v
un terme de propagation: -j( ω t - k ' r )
e
~
n = n + jk
Indice de réfraction complexe:

(n étant l’indice de réfraction réel du milieu (la partie réelle de l’indice de


réfraction complexe) et k étant le coefficient d’extinction du milieu) :

ε 'r = n 2 − k 2 ε 'r' = 2 n k
4Πk(ω) ω ε'r' (ω )
Coefficient d’absorption (en m-1): α(ω)= k' ' = =
λ n(ω) c

Propagation 2007-2008 34
Propagation dans un milieu
Les paramètres de propagation dans le vide deviennent donc:

1 µ0 1
L’impédance d’onde: Z= = Z0
εr ε0 εr

Où Z0 est l’impédance du vide

Remarque : l’impédance est en générale une grandeur complexe.

c
La vitesse de propagation: v=
n
Propagation dans un milieu
Les différents types de la polarisation

Dans un milieu non magnétique isotrope et linéaire, on distingue 3 types de


polarisation:
1) Polarisation électronique ( rapide: s’établissant en un temps de l’ordre de
10-15 à 10-14 s)
2) Polarisation ionique ( s’établissant en un temps de l’ordre de 10-13 à 10-11 s)
3) Polarisation d’orientation des dipôles (lente: s’établissant en un temps de
l’ordre de 10-10 s et plus)

L’interaction d’une OEM avec le milieu excite généralement un seul type


de polarisation. En effet, le type de polarisation privilégié est celui qui
correspond à des fréquences de l’OEM de l’ordre de son établissement.
Ainsi dans le domaine optique c’est la polarisation électronique qui joue un
rôle prépondérant. Pour des longueurs d’onde de l’ordre de 10 µm et plus,
la polarisation ionique devient substantielle à côté de la polarisation
électronique.

Propagation 2007-2008 36
Propagation dans un milieu
Les différents type de la polarisation

Polarisabilité électronique: déplacement des électrons de valence par rapport


par rapport aux électrons du coeur
cortége électronique

+ noyau - + E
p

E=0 E<>0

Polarisabilité ionique: déplacement des ions

p p
E
+ - + - + - + -
E=0 E<>0

Propagation 2007-2008 37
Propagation dans un milieu
Les différents type de la polarisation
Polarisabilité réorientationnelle: changement d’orientation des dipôles
permanents

E=0 <p>=0 E<>0 <p> <> 0

Propagation 2007-2008 38
Propagation dans un milieu
Les différents type de la polarisation

ε’
ε (0)

Relaxation d’orientation

Relaxation ionique

Relaxation électronique
ε (∞)

Hz
10 9 10 12 10 15

L’allure typique de la partie réelle de la permittivité en fonction de la fréquence

Propagation 2007-2008 39
Propagation dans un milieu
Les différents type de la polarisation

ε ’’

Relaxation d’orientation

Relaxation ionique

Relaxation électronique

Hz
10 9 10 12 10 15

L’allure typique de la partie réelle de la permittivité en fonction de la fréquence

Propagation 2007-2008 40
Propagation dans un conducteur
permittivité des conducteurs

On peut monter que la permittivité d’un conducteur (modèle de Drude) s’écrit:


ω
ω2
ε r (ω )= 1 − ω 2
p 2
+ jω 2
p
τ
2
ω4 − ω 2 ω4 − ω
τ τ2
n q 2
Avec ω = est la fréquence de plasma (n étant la concentration des
ε 0m
p

e-; m étant la masse de l’e-; q étant la charge électrique d’un e- ; τ étant le


temps de relaxation des e- )

Pour un conducteur parfait (τ∞) ε(ω) devient:

ω2p ω2p
ε r (ω ) = 1 − 2 et l’équation d’onde devient: k = ω µ 0ε 0 (1 -
2 2
)
2
ω ω

Propagation 2007-2008 41
Propagation dans un conducteur
permittivité des conducteurs

Région d 'absorption Région de propagation

0,8
0,6
0,4
0,2
0
ε(ω)

-0,2 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3


-0,4
-0,6
-0,8
-1
-1,2

ω/ ωp
Cas du métal:
pour des concentrations d’électrons de l’ordre de 1023 / cm-3 : ωp ≅ 1016 Hz

Cas d’ionosphère:
pour des concentrations d’électrons de l’ordre de 1018 / cm-3 : ωp ≅ 9 MHz

Propagation 2007-2008 42
Propagation dans un conducteur
permittivité des conducteurs

Dans un conducteur réel ((1/τ)≠0) on peut montrer que:

1 ωµσ
α = =
δ 2

Où δ est appellé épaisseur de peau et σ est la conductivité du milieu

Pour une incidence normal le long de l’axe z, le champ E devient:


v v -δz − j (ωt −kz)
E(z, t) = E0 e e

Le signal est donc atténué par un facteur e-1 pour une longueur z=δ. A une
profondeur de quelques δ, le courant volumique est partiquement nul.

Propagation 2007-2008 43
Propagation dans un conducteur
permittivité des conducteurs

Profondeur de pénétration de plusieurs métaux en fonction de la fréquence

Propagation 2007-2008 44
Propagation dans un diélectrique
permittivité des conducteurs
Dans un conducteur réel ((1/τ)≠0), on peut monter également que résistance
s’écrit:
ωµ
Rm =

Résistance pour plusieurs métaux en fonction de la fréquence

Propagation 2007-2008 45
Propagation dans un diélectrique
Permittivité des diélectriques

On peut monter que la permittivité d’un diélectrique (modèle de Lorentz) s’écrit:

ω 02 − ω 2 ωτ
ε r (ω ) = 1 + ω 2p + j ω 2p
(ω 2
0 )
2
− ω 2 + ω 2τ 2 (ω 2
0 )2
− ω 2 + ω 2τ 2

n q 2
Avec ω p = est la fréquence de plasma (n étant la concentration
ε0m

des e-; m étant la masse de l’e-; q étant la charge électrique d’un e- ; τ étant le
temps de relaxation des e- )

Propagation 2007-2008 46
Propagation dans un diélectrique
Permittivité des diélectriques

4,00 6,00

3,00 5,00
4,00
2,00

R e (e p s )
Im (e p s )

3,00
1,00
2,00
0,00
5E+13 7E+13 9E+13 1,1E+14 1,3E+14 1,5E+14 1,00
-1,00
0,00
-2,00 5E+13 7E+13 9E+13 1,1E+14 1,3E+14 1,5E+14
w (rad/s) w (rad/s)

ωp=510+13(rad/s); ω0=510+14(rad/s); Γ=510+12 (s-1)

Contribution de l’oscillateur de Lorentz à la permittivité des diélectriques

Propagation 2007-2008 47
Annexe 1: Effet Doppler (Application radar)
Considérons deux référentiels Galiléens R (ex,ey,ez) et R’ (ex’,ey’,ez’) où R est animé
par rapport à R’ avec une vitesse uniforme u le long de l’axe ex .

ey ey’

u
ex ex’

ez ez’

Les transformation des coordonnée d’un événement, dans l’approche de


Galilée, sont:

Propagation 2007-2008 48
Annexe 1: Effet Doppler (Application radar)
x=x’+ut x’=x-ut
y=y’ ou y’=y
z=z’ z’=z

Soit une source de lumière fixe de fréquence ν émise dans R le long de l’axe ex .
L’observateur dans R’ perçoit une fréquence (effet Doppler longitudinal)
u
1-
γ' = γ c
u
Où c est la vitesse de la lumière dans le vide 1+
c

Ceci est la conséquence de la propagation d’onde lumineuse dans le vide


qui s’effectue à la même vitesse c dans tous référentiels Galiléens:
INVARIANCE DE c

Par la suite de l’invariance de c, les temps dans deux référentiels Galiléens ne


s’écoulent pas de la même manière.

Propagation 2007-2008 49
Annexe 1: Effet Doppler (Application radar)
Pour deux événements A et B produits dans R respectivement en (x,y,z,t) et
(x+∆x,y+∆y,z+∆z,t+∆t), l’observateur en R’ perçoit respectivement les
événements A et B en (x,’y’,z’,t’) et (x’+∆x’,y’+∆y’,z’+∆z’,t’+∆t’) tels que :

∆s2= ∆x2+ ∆y2+∆z2- c2∆t=∆x’2+ ∆y’2+∆z’2- c2∆t’

C’est L’INVARIANCE DE L’INTERVALLE ESPACE-TEMPS

Les transformation des coordonnée d’un événement, dans l’approche


d’Einstein, deviennent:

x=(1-(u/c)2) -1/2.(x’+ut) x’=(1-(u/c)2) -1/2.(x’-ut)


y=y’ y’=y
z=z’ z’=z
t=(1-(u/c)2)-1/2.(t’+(u/c2)x’) t’=(1-(u/c)2)-1/2.(t-(u/c2)x)

Propagation 2007-2008 50
Annexe 1: Effet Doppler (Application radar)
Si une source de lumière, fixe dans le référentiel R émet une onde de
fréquence ν dans la direction k du plan xOy, telle que (ex,k)=θ , l’observateur
dans R’ perçoit une fréquence ν’
u
1- cos Θ
γ' = γ c
2
u
1−   u
c cos Θ -
dans la direction θ‘ c os Θ ' = c
u
1− cos Θ
c
ey ey’

ν
θ u
ex ex’

ez ez’

Propagation 2007-2008 51
Annexe 2: permittivité des conducteurs
Calcul de la permittivité des conducteurs (Modèle de Drude):

Équation de mouvement des e – libres sous l’action du E0e-jωt:


v v r
d2 r m d r - jω t
m + = q E 0 e
dt 2 τ dt
avec m est la masse de l’e-, r est la position d’un e-, q est la charge
électrique d’un e- (q>0) et τ le temps de relaxation des e-
v v
Solution permanente: r (t) = r0 e -j ω t
v 2 v
P (ω ) = n q rv = − n q E (ω )
1
Polarisation électronique:
m ω 2
+ jω
τ
Avec n est la concentration des e-

Propagation 2007-2008 52
Annexe 2: permittivité des conducteurs
La permittivité d’un conducteur s’écrit donc:

v v
D(ω ) P n q2 1
ε r (ω ) = v =1+ v =1−
ε 0 E(ω ) ε0E ε 0m ω 2 + j ω
τ
ω 2p ω2 ω
ε r (ω ) = 1 − = 1 − ω 2p + j ω 2p τ
ω + jω τ
2
ω4 −ω
2
ω −ω
4 2

τ2 τ2

n q2
Avec ω p = est la fréquence de plasma
ε0m

Propagation 2007-2008 53
Annexe 3: permittivité des diélectriques
Calcul de la permittivité des diélectriques (Modèle de Lorentz):

Équation de mouvement des e – élastique ment lié au noyau sous l’action du


E0e-jωt: v v
d2 r d r 2r
r - jω t
m 2
+ m τ + m ω 0
r = q E 0 e
dt dt
avec m est la masse de l’e-, r est la position d’un e-, q est la charge
électrique d’un e- (q>0), Γ est le temps de relaxation des e- et ω0 es la
fréquence propre des dipôles
v v
Solution permanente: r (t) = r0 e -j ω t
v v n q2 1 v
Polarisation électronique: P (ω ) = n q r = E (ω )
m ω 0 − ω − j ωτ
2 2

Avec n est la concentration des e-

Propagation 2007-2008 54
Annexe 3: permittivité des diélectriques

La permittivité d’un diélectrique (modèle de Lorentz) s’écrit:

v v
D (ω ) P n q 2
1
ε (ω ) = v = 1 + v = 1 +
r
ε 0 E (ω ) ε0E m ε 0 ω 2
0 − ω 2
− j ωτ

ω 02 − ω 2
ωτ
ε r (ω ) = 1 + ω 2
+ jω 2
p
(ω 2
0 −ω )
2 2
+ω τ2 2
p
(ω 2
0 −ω 2 2
) + ω 2τ 2

n q 2
Avec ω p = est la fréquence de plasma
ε0m

Propagation 2007-2008 55