Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

montre largement moins enjoué que les hauts


responsables. «Pourquoi vouloir changer notre île?»,
Volkswagen jette son dévolu sur l’île
interroge une participante dubitative.
grecque d’Astypalea
PAR ELISA PERRIGUEUR
ARTICLE PUBLIÉ LE LUNDI 8 NOVEMBRE 2021

Un modèle de voiture électrique Volkswagen sur-l'i#le, dans


la ville de Xora. © Photo Elisa Perrigueur pour Mediapart

D’ici à 2026, Astypalea doit tourner le dos au pétrole.


Un modèle de voiture électrique Volkswagen sur-l'i#le, dans
la ville de Xora. © Photo Elisa Perrigueur pour Mediapart Elle remplacera ses 1500véhicules recensés (scooters,
Athènes et le constructeur automobile allemand motos, voitures,etc.)par 1000véhicules électriques.
ont signé un accord pour le remplacement des Les besoins de l’île seront couverts à près de 90% par
1500véhicules recensés sur l’île par un millier de une électricité verte produite localement.
véhicules électriques. Une partie des 1300habitants Partenariat avec le gouvernement de droite
restent toutefois dubitatifs.
Pour remplacer les générateurs au diesel qui
Astypalea (Grèce).– La nuit tombe sur l’île grecque alimentent les foyers, des champs de panneaux solaires
d’Astypalea, isolée en mer Égée. Une cinquantaine de seront érigés sur les montagnes arides, tout comme
villageois s’est réunie sur le port du village de Xora, en «une seule éolienne», promet la municipalité. Les
ce début d’octobre. Ils sont venus écouter les discours riverains s’opposent pour beaucoup aux éoliennes,
des officiels de passage sur la petite île de 1300âmes. craignant qu’elles ne défigurent leur territoire.
Il n’y a là rien de moins que Kostas Fragogiannis, Environ 260 bornes électriques doivent être installées
secrétaire d’État aux affaires étrangères grec, sur lesquelques routes qui fendent les montagnes
Maik Stephan, responsable du développement du reliant les cinq principaux villages de l’île et
groupe allemand Volkswagen, et Alexandra Sdoukou, les criques isolées. Ce projet énergétique est un
secrétaire d’État à l’énergie grecque. Ils défilent sur partenariat entre le gouvernement de droite Nouvelle
une scène installée sur le quai pour promouvoir Démocratie et Volkswagen, validé par le conseil
le nouveau programme énergétique qu’ils veulent municipal d’Astypalea et signé en novembre.
appliquer à l’île.
« Ni Volkswagen ni le gouvernement ne donnent de
« Le monde envie Astypalea, laboratoire de la chiffres officiels sur les coûts», précise le groupe
transition énergétique»,vante KostasFragogiannis. allemand, lorsqu’il est sur ce projet qu’ils ne cessent
«Nous allons prouver que la mobilité sans CO2 pourtant de vendre comme transparent. La presse a été
est possible», s’emballe MaikStephan. «Astypalea conviée à l’annonce dithyrambique de ce programme
va entrer dans l’Histoire», renchérit la secrétaire par le premier ministre et le président du directoire
d’État, AlexandraSdoukou. Ce soir-là, l’auditoire de Volkswagen sur l’île, en juin. Mais les journalistes
silencieux, composé majoritairement d’hommes, se ont été encouragés à ne pas venir «perturber» cette
réunion d’informationà Xora, destinée aux riverains,
comme nous l’a recommandé un responsable grec, par
téléphone.

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

Dimitri Mantakas, un habitant présent à ce Communiqués, site internet, opérations de vente,etc.,


rassemblement nocturne, est sceptique. «Pourquoi les habitants de la petite Astypalea sont bombardés.
le groupe Volkswagen, à l’origine du scandale Début octobre, pendant trois jours, des modèles neufs
Dieselgate [dans lequel il a été reconnu coupable de voitures électriques ID.3 et ID.4 ont été exposés
d’avoir minoré les émissions polluantes de certains face à la mer.
de ses moteurs en 2015–ndlr], s’intéresse-t-il à Les enfants footballeurs en herbe de l’île ont
Astypalea?», interpelle-t-il vivement. reçu en cadeau des ensembles de sport neufs.
« Notre groupe a décidé d'une réorientation De jeunes vendeurs souriants ont distribué des
stratégique vers une mobilité électrique durable, casquettes bleues, à l’effigie de la marque. Ils
sedéfend Maik Stephan, le responsable du ont proposé des excursions dans leurs véhicules
développement chez Volkswagen. Il a choisi Volkswagen. Une vidéo promotionnelle de l’opération
Astypalea car elle offre l’avantage d’être une petite île a été mise en ligne par la municipalité d’Astypalea
où nous allons pouvoir changer l’entièreté du système (voir ci-dessous).
de mobilité. Nous pourrons également observer la Ilias Angelidis, propriétaire de l’une des trois stations-
manière dont ce projet transforme la communauté.» service et de l’une des sept compagnies de location de
voitures de l’île, explique ne pas vouloir «acheter de
voiture électrique dans les prochaines années». «C’est
une très bonne chose de vouloir passer aux énergies
vertes pour se chauffer,etc., mais concernant le volet
véhicules, j’attends de voir, avoue le riverain. Nous
comptons beaucoup de routes de mauvaise qualité et
qui ne mènent nulle part...»
Le re#seau routier sur l’île d’Astypalea en Grèce, en
septembre 2021. © Photo Elisa Perrigueur pour Mediapart Pour Marina Triantafyllou, une Grecque qui se rend
Une vitrine grandeur nature régulièrement sur l’île, les voitures électriques ne
sont «pas la priorité». C’est surtout sur l’organisation
Volkswagen compte en effet écouler ses modèles
du tourisme qu’il faudrait miser pour réduire les
ID.3 et ID.4 sur l’île. Le groupe a offert
émissions.
six véhicules électriques à la municipalité. Pour
inciter les riverains à l’achat, il propose des Comme sur de nombreuses îles grecques, ce secteur est
réductions de plusieurs milliers d’euros, cumulées devenu ici la principale source de revenus. En 2019,
à une aide du gouvernement, de sorte qu’une «35000touristes sont venus à Astypalea, soit 15% de
voiture électrique coûte environ 12000euros, contre plus qu’il y a 15 ans»,indique la municipalité.
33000euros initialement. L’été, les tavernes des villages sont bondées. Les
Le gouvernement rachète également les véhicules deux taxis de l’île sont débordés, car la demande
usagés. L’offre est réservée aux résidents grecs de transport flambe. La consommation énergétique
d’Astypalea uniquement. Ceux-ci auront interdiction explose, passant à 8tonnes de pétrole par jour, contre
de revendre les véhicules dans les premières années, environ 3,5tonnes en hiver.
afin d’éviter au maximum qu’ils ne quittent l’île. «Une Aussi, «avant les voitures électriques, il y a beaucoup
mesure difficile à surveiller», admet néanmoins un d’autres choses à gérer. Il y a des problèmes de gestion
responsable du projet. des déchets, nous n’avons par exemple pas d’eau
potable et nous consommons beaucoup de bouteilles
plastique [un million par an selon la municipalité–
ndlr]», dit Marina Triantafyllou.

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Le manque de considération des besoins locaux est « Il est plus facile pour les grands groupes d’utiliser
une problématique également pointée du doigt par la leur influence, de convaincre les acteurs clés dans
force politique d’opposition de gauche Syriza. «La les coins isolés, comme les petites îles», note pour sa
composante principale du projet est l’électromobilité part Kostis Grimanis, membre de l’ONG Greenpeace
mais sans évaluation des besoins réels des habitants en Grèce. Pour lui la surmédiatisation de ce type
ou des entreprises locales,regrette ainsi Sokratis d’opération, dont les effets sont encore moindres, est
Famellos, responsable de la politique énergétique au un moyen pour le gouvernement grec de «détourner
sein du parti. Il vise à mener les tests autour de la l’attention» sur sa propre politique environnementale.
conduite autonome pour le département recherche « Le gouvernement conservateur communique sur ces
& développement de Volkswagen. C’est un projet projets en expliquant avoir pour but de réduire le
pilote.» réchauffement climatique.Or, pour cela, la priorité
Le programme inspire déjà d’autres concurrents. est de protéger la biodiversité. Ce gouvernement
À Chalki, à quelque 200 kilomètres de là, le ne va pas dans ce sens,explique M. Grimanis. Il
gouvernement et les entreprises françaises Citroën a par exemple passé en 2020 une loi facilitant les
et Vinci Energies ont signé cet été un accord pour investissements dans des zones naturelles protégées. Il
développer les énergies renouvelables et déployer des va aussi collaborer avec des groupes pétroliers pour
outils comme la 5G pour les 300habitants. l’extraction d’énergies fossiles en mer Égée.»

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3