Vous êtes sur la page 1sur 63
FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE 25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE
FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE 25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE
FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE 25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE
FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE 25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE
FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE 25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE
FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE 25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE

FESTIVAL DE LA JEUNE PHOTOGRAPHIE EUROPEENNE

25 FÉVRIER / 25 MARS 2012 GALERIE CÔTÉ SEINE ET TRIANON PARC DE BAGATELLE - PARIS

Marraine de l’édition #2 : Christine Ollier

CIRCULATION(S)2012

DOSSIER DE PRESSE

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 CONTACT FETART • CARINE DOLEK • CARINE@FETART.ORG • +33 (0)6 09 67 16 74

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

DEUXIÈME ÉDITION

en partenariat avec la Mairie de Paris

Expositions, installations, projections, rencontres

Marraine & présidente du jury de l’édition #2 : Christine Ollier

E L Y S IA N F IELD S PR ODUCTION
E L Y S IA N F IELD S
PR ODUCTION

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.2

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

1. PRÉSENTATION

Fort du succès de la première édition en 2011 qui a accueilli près de 24 000 visiteurs et suscité des retombées médiatiques unanimes, Circulation(s) #2, festival de la jeune photographie européenne, se déroulera en 2012, du 25 février au 25 mars, durant un mois dans des lieux prestigieux : la galerie Côté Seine et le Trianon du parc de Bagatelle à Paris.

Dédié à la jeune photographie européenne, le festival Circulation(s) propose pour la deuxième année un regard croisé sur l’Europe à travers la photographie. Il a pour vocation de faire émerger les talents de la jeune photographie européenne et de fédérer un réseau d’acteurs européens partageant la même ambition que celle de Fetart : aider les jeunes photographes à s’insérer dans le monde professionnel. Autour d’une exposition réunissant une quarantaine de photographes européens, des projections, des lectures de portfolios sont mis en place à destination du grand public et des jeunes photographes.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.3

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

Festival de la jeune photographie européenne

Festival de la jeune photographie européenne

Circulation(s), un festival européen dédié à la jeune photographie

Partant du constat qu’il n’existait pas en France de manifestation photographique entièrement dédiée à la jeune photographie européenne, l’association Fetart a organisé en 2011 la première édition de Circulation(s). Dans le prolongement de l’action de l’association - créée en 2005 pour promouvoir les jeunes photographes - le festival Circulation(s) a pour vocation de faire émerger les talents de la jeune photographie européenne.

Circulation(s) a également pour ambition de créer des passerelles et de mettre en lumière les différentes structures euro- péennes œuvrant à la promotion des jeunes photographes et les initiatives lancées par des commissaires, des galeristes, des festivals, des collectifs, des écoles de photographie ou encore des éditeurs européens. Le festival se distingue par son ouverture et son positionnement paneuropéen.

Au-delà de l’exposition, il vise à relayer des initiatives culturelles européennes et à leur donner une visibilité au sein du festival afin de :

- donner la possibilité aux jeunes artistes de s’affirmer sur la scène artistique et culturelle,

- encourager les échanges d’expériences par la mobilité des professionnels européens du monde de la photographie et de

l’image,

- favoriser le dialogue interculturel,

- mettre en valeur l’espace culturel partagé par les européens,

- promouvoir la circulation des œuvres culturelles en rendant accessibles les projets d’autres pays européens au plus large public possible.

En 2011, une sélection de photographies de Circulation(s) #1 a été présentée au festival Reggio Emilia (Italie) et au Tbilisi Pho- to Festival (Géorgie). Cette année, nous souhaitons continuer à développer les liens avec des festivals européens – comme en témoigne notre jury – et permettre au festival d’avoir une visibilité optimale en Europe. Notre ambition est que celui-ci soit présent dans les festivals partenaires. Dans la continuité de la première édition, quatre festivals européens ont fait partie du jury et offriront une visibilité au festival Circulation(s) au sein de leur programmation 2012 :

Fotografia Europea de Reggio Emilia (Italie), Encontros da Imagem de Braga (Portugal), In Focus à Vilnius (Lituanie) et Łódz Fotofestiwal (Pologne).

Circulation(s) est une manifestation annuelle. L’édition #2 aura lieu du 25 février au 25 mars 2012.

CHRISTINE OLLIER, MARRAINE DE L’ÉDITION 2012

Directrice artistique de la galerie Les Filles du Calvaire

Spécialiste en communication culturelle, historienne de l’art et commissaire d’exposition, Christine Ollier poursuit avec un inté- rêt constant une approche attentive de la photographie contemporaine. En 1996, elle a fondé avec et pour Stéphane Magnan, la galerie Les Filles du Calvaire dont elle est la directrice artistique. Cette galerie d’art contemporain représente de nombreux photographes contemporains, notamment français et anglo-saxons, dans le champ de la photographie mise-en-scène, plas- ticienne, documentaire et objective.

Parallèlement, elle a dirigé pendant 15 ans une association culturelle ACT arts-communication-théâtre avec laquelle elle a réalisé plusieurs projets culturels tels qu’une biennale d’art contemporain Cadavres exquis à Champigny-sur-Marne de 1992 à 1996, Paris-Brooklyn exchange en 2002 modèle des échanges entre Paris et les autres villes du monde, ou bien encore Cosa Mentale paysages avec 45 expositions photographiques sur le paysage contemporain dans 4 pays en 2001.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.4

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

LA MAIRIE DE PARIS, PARTENAIRE ASSOCIÉ DU FESTIVAL

La Mairie de Paris - direction des Espaces verts et Environnement - est fière de soutenir le festival Circulation(s) en tant que partenaire associé : en présidant le jury du festival, Fabienne Giboudeaux, Maire adjoint aux espaces verts, signifie son engagement pour que le Parc de Bagatelle devienne un haut lieu de la création contemporaine en matière photographique et un point de passage obligé pour un public contemporain et européen. Le souci de donner une grande visibilité à de jeunes photographes, et donc d’aider a l’émergence de nouveaux acteurs de la profession, est un des objectifs voulus par la Mairie de Paris.

est un des objectifs voulus par la Mairie de Paris. L’engagement très fort de la Mairie

L’engagement

très

fort

de

la

Mairie

auprès

du

Festival

permet

d’offrir

gratuitement

aux

parisiens

une

manifes-

tation

culturelle

d’un

très

bon

niveau

en

février-mars

à

la

Galerie

Côté

Seine

et

au

Trianon

du

Parc

de

Bagatelle.

http://www.paris.fr

LE PARC DE BAGATELLE, UN LIEU D’EXPOSITION HORS DU COMMUN

LE PARC DE BAGATELLE, UN LIEU D’EXPOSITION HORS DU COMMUN Situé à Paris (16 è m

Situé à Paris (16 ème arrondissement), dans la partie ouest du bois de Boulogne, le parc de Bagatelle, lieu unique par les espèces bota- niques qu’il abrite, propriété de la Ville de Paris, accueille le festival Circulation(s) durant un mois. La Mairie de Paris s’associe à Circulation(s) en mettant à dis- position de Fetart, le Trianon et la galerie Côté Seine au parc de Bagatelle, pour accueillir l’exposition et les diverses manifestations du festival durant chaque mois de mars.

CATALOGUE

Un catalogue de référence bilingue (anglais/français) en couleur présentant l’ensemble des artistes et des intervenants de Circulation(s) #2 sera édité par Trans Photographic Press et diffusé en librairie.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.5

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

2. LA PROGRAMMATION

Le festival s’articule autour de plusieurs volets et présentera au total 42 projets :

> La sélection du jury suite à l’appel à candidature

> La carte blanche de Christine Ollier

> Les invités

> Les coups de cœur SFR Jeunes Talents

Les invités > Les coups de cœur SFR Jeunes Talents Toutes les manifestations du festival sont

Toutes les manifestations du festival sont en accès libre et gratuit.

LA SÉLECTION DU JURY 2012

La programmation de Circulation(s) s’articule autour d’une exposition d’envergure présentant les travaux de 27 jeunes pho- tographes européens sélectionnés suite à un appel à candidatures européen diffusé auprès des structures liées à l’image (institutions, festivals, écoles, galeries, médias). Plus de 600 photographes ont envoyé leurs dossiers. Jugés sur leur qualité artistique, la pertinence de leur travail et la vision personnelle qu’ils expriment, les dossiers ont été examinés par un jury réunissant des professionnels du monde de l’image:

Alain Bisotti, directeur marketing et communication, Hôtels Paris Rive Gauche Oriane Bonifassi, chargée de projets photographiques, SFR Jeunes Talents Christophe Chaumont, chargé des partenariats, Mairie de Paris, Direction des Espaces Verts et Environnement (DEVE) Gaël Cheval, producteur exécutif, Elysian Fields Jean-Luc Chirio, directeur de l’achat d’art, Publicis Conseil Sylvie Depondt, sous-directrice chargée de l’animation et de la communication, Mairie de Paris, Direction des Espaces Verts et Environnement (DEVE) Fetart Didier Fretillet, responsable des ventes LFP & Photo, Epson France Fabienne Giboudeaux, conseillère de Paris, adjointe au Maire de Paris, chargée des espaces verts Sylvie Hugues, rédactrice en chef, Réponses Photo Christine Ollier, directrice artistique, galerie Les Filles du Calvaire Delphine Piovant-Lapierre, co-créatrice, Label Image Didier Rossigneux, co-créateur, La Souris sur le Gâteau

LES FESTIVALS EUROPÉENS :

Fotografia Europea de Reggio Emilia (Italie) Encontros da Imagem (Braga, Portugal) In focus (Vilnius, Lituanie) Łódz Fotofestiwal (Pologne)

LES COUPS DE COEUR SFR JEUNES TALENTS

SFR est partenaire pour la 2 ème année consécutive du festival Circulation(s). Cette année, SFR a souhaité donner une visibilité particulière à trois artistes de la sélection du jury qui bénéficieront, à ce titre, d’un espace dédié au sein du festival. SFR les accompagnera également en les faisant participer au Prix SFR Jeunes Talents 2012. Les trois projets soutenus par SFR dans le cadre du festival Circulation(s) sont ceux de :

Amélie Chassary & Lucie Belarbi

Julie Fischer

Kourtney Roy

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.6

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

LA CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER

Les quatre artistes présentés par Christine Ollier sont :

David de Beyter

Michel Bousquet

Yusuf Sevinçli

Matt Wilson

LES INVITÉS

Chaque année, le festival offre une visibilité particulière à différents projets ou acteurs européens en les invitant dans sa programmation : l’école invitée, la galerie invitée et les projets invités. Cette année, c’est l’Institut d’Estudis Fotogràfics de Cata- lunya (Espagne) et la galerie Melk (Norvège) qui auront carte blanche pour proposer chacun deux artistes.

L’école invitée : Institut d’Estudis Fotogràfics de Catalunya - IEFC (Espagne)

d’Estudis Fotogràfics de Catalunya - IEFC (Espagne) L’Institut d’Estudis Fotogràfics de Catalunya -

L’Institut d’Estudis Fotogràfics de Catalunya - association culturelle à but non lucratif fondée en 1972 - a comme objectif principal la promotion et la diffusion de la photographie, sous tous ses aspects et dans un souci d’offrir un service public. Elle comprend trois départements :

L’école de photographie qui propose des formations dans le cadre d’une professionnalisation de la photographie. Elle assure également, depuis 1980, un programme sur 4 ans proposant des cours généraux de photographie dans le domaine de la création artistique ainsi que des cours de spéciali- sation. Le département des activités culturelles qui organise des conférences et des expositions d’auteurs reconnus et de jeunes artistes et qui édite des catalogues. Le département de documentation qui met à la disposition du public une bibliothèque spécialisée, une photothèque ainsi que des archives historiques de négatifs. L’Institut d’Estudis Fotogràfics de Catalunya a choisi de présenter dans le cadre de Circulation(s) 2012 les travaux de :

Salvi Danès

Alba del Rio Castellvi

www.iefc.es

La galerie invitée : la galerie Melk (Norvège)

www.iefc.es La galerie invitée : la galerie Melk (Norvège) La galerie Melk est une initiative artistique

La galerie Melk est une initiative artistique à but non lucratif fondée par Bjarne Bare et Behzad Faraz- ollahi afin de promouvoir la scène émergente de la photographie d’art en Scandinavie. Depuis l’inauguration de la galerie en 2009, l’espace, situé en plein cœur d’Oslo, a accueilli 15 expo- sitions : 12 d’entre elles ont été l’occasion pour les artistes de montrer leur travail pour la première fois à Oslo. Par ailleurs, la galerie Melk a été invitée à organiser deux grandes expositions dans des institutions renommées de Norvège. Au printemps 2012, MELK inaugurera un nouvel espace destiné à offrir plus de possibilités de col- laborations internationales. La galerie MELK a choisi de présenter dans le cadre de Circulation(s) 2012 les travaux de :

Katinka Goldberg

Tony Kristensson

www.melkgalleri.no

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.7

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

LES PROJETS ET ARTISTES INVITÉS

Plusieurs projets seront accueillis sous forme d’expositions, de projections et d’installations. Cette année, Circulation(s) a choisi de mettre plus particulièrement à l’honneur la Suisse.

Augustin Rebetez, installation et exposition

Camille Scherrer, installation interactive

Riverboom, projection et exposition

Projection autour de la jeune photographie Suisse présentée par Irène Attinger (MEP)

et également :

Émeric Lhuisset, installation

Gregor Beltzig, installation

La Quinzaine Photographique Nantaise, projection

Anouck Durand, installation

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.8

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

3. LES ARTISTES EXPOSÉS

Nom

Prénom

Série

Pays

Sélection

Page

Gregor

Beltzig

Les Boîtes des Sentiments

Allemagne

Invité

42

David

De Beyter

 

France

Christine Ollier

50

Sandra

Birke

In Dog We Trust

Allemagne

Jury

11

Michel

Bousquet

Mal-Placé

France

Christine Ollier

51

Vincent

Catala

Jane la Nuit Tombe

France

Jury

12

Amélie & Lucie

Chassary & Belarbi

Huis-Clos

France

Jury / Coup de coeur SFR Jeunes Talents

13

Bruno

Clément

Au Nord de Tout

France

Jury

14

Salvi

Danès

Obliviòn

Espagne

Invité

38

Lia

Darjes

Converting

Allemagne

Jury

15

Daniele Domenico

Delaini

Close Your Eyes

Italie

Jury

16

Anouck

Durand

Ylli, la dictature en couleurs

France

Invité

43

Alba del Rio

Castellvi

Rusc

Espagne

Invité

39

Alejandro

Erbetta

Reprises

France

Jury

17

Pawel

Fabjanski

Auto Fire

Pologne

Jury

18

Julie

Fischer

Suite Blanche

France

Jury / Coup de coeur SFR Jeunes Talents

19

Ugnius

Gelguda

Crimescapes

Lituanie

Jury

20

Kantinka

Goldberg

Surfacing

Norvège

Invité

40

Nanda

Gonzague

Hayastan, l’Arménie retrouvée

France

Jury

21

Désirée

Good

Je vois ce que tu ne dis pas

Suisse

Jury

22

Per

Johansen

MAET

Danemark

Jury

23

Tony

Kristensson

Rummet

Norvège

Invité

41

Emeric

Lhuisset

Souvenirs

France

Invité

44

Isa

Marcelli

Parfums

France

Jury

24

Eugenia

Maximova

Kitchen Stories from The Balkans

Bulgarie

Jury

25

Alexandre

Mayeur

Exotique

France

Jury

26

Geir

Moseid

Plucked

Norvège

Jury

27

James

Parker

This Family of Mine

Royaume-Uni

Jury

28

Augustin

Rebetez

 

Suisse

Invité

46

Gilles

Roudière

Shitet

Allemagne

Jury

29

Kourtney

Roy

Ideal Woman

France

Jury / Coup de coeur SFR Jeunes Talents

30

Camille

Scherrer

In the Woods

Suisse

Invité

47

Alexandra

Serrano

Between Fingers and Thumb

France

Jury

31

Yusuf

Sevinçli

Good Dog

Turquie

Christine Ollier

52

Alnis

Stakle

Ilgas

Lettonie

Jury

32

Franck

Têtu

Une Saison en Ukraine

France

Jury

33

Kurt

Tong

In Case it Rains in Heaven

Royaume-Uni

Jury

34

Dominic

Turner

Dream Park

Irlande

Jury

35

Thomas

Vanden Driessche

Welcome to Tata City

Belgique

Jury

36

Matt

Wilson

Untitled 2011

Royaume-Uni

Christine Ollier

53

Charlotte

Yonga

Lower Bottom

France

Jury

37

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.9

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

PROJECTIONS

Nom

 

Projet

Pays

Sélection

Page

Projection

Présentée par Irène Attinger (Maison Euro- péenne de la Photogra- phie) Jean-Luc Cramatte, Laurence Bonvin, Matthieu Gafsou, Anne Golaz, Yann Gross, Vincent Jendly, Alban Kakulya et Yann Mingard, Christian Lutz, Augustin Rebetez, Jean Revillard, Jules Spinatsch, Luca Zanier,

 

Suisse

Invité

49

photgraphique Suisse

Quinzaine

Michael Schnabel Julie Fischer Laura Henno Trine Søndergaard & Nicolai Howalt Cyrille Weiner Dana Mueller Katherine Wolkoff Mathieu Pernot Britta Isenrath Hervé Jézéquel Thierry Ardouin Lucas Foglia (& Sarah Carp pour Don- neuse apparentée)

Humus, humanus

France

Invité

48

Photographique

Nantaise

Riverboom

 

Switzerland VS the World

Suisse

Invité

45

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.10

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

SANDRA BIRKE – SÉLECTION DU JURY

ALLEMAGNE

IN DOG WE TRUST

BIRKE – SÉLECTION DU JURY ALLEMAGNE IN DOG WE TRUST In Dog We Trust est une

In Dog We Trust est une série de 12 photographies qui traite de la relation entre les humains et les chiens de nos jours.

Elle montre des personnages adorés par les humains, inspirée par les représen- tations de l’église orthodoxe, Sandra Birke a remplacé les saints des icônes par des chiens. C’est parce qu’un chien représente tout aux yeux de son maître. Ce n’est pas seulement un animal domestique, mais aussi un membre de la famille, un partenaire et un meilleur ami. Les humains adorent les chiens pour leur amour, leur fidélité et leur amitié.

Dans ses photographies, les chiens sont entourés par des objets qui font par- tie de leurs vies. En s’appuyant sur ces objets, la photographe a construit des modèles qui forment le cadre de ses photos (des modèles d’un gâteau, de nour- riture, de bols, de colliers et d’accessoires pour chiens). De plus, chaque chien a reçu un signe particulier, un élément typique de l’iconographie. Finalement, ces portraits spéciaux de chiens sont, comme à l’origine les icônes, imprimés sur du bois. C’est grâce à cette technique que les portraits des chiens reçoivent un caractère unique ressemblant à une peinture. In Dog We Trust est un hommage aux chiens.

BIOGRAPHIE

Sandra Birke est née en 1977. Elle a d’abord suivi une formation de photographe avant de travailler dans des agences de design et dans la mode. Elle a ensuite étudié la communication visuelle à l’Université des Sciences Appliquées de Düsseldorf. In Dog We Trust est son travail de fin d’études. Sandra Birke est très attachée à la précision de la mise en scène et la sophistication de la production de ses motifs, et choisit les détails les plus aboutis afin d’atteindre le résultat souhaité.

www.sandrabirke.de

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.11

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

VINCENT CATALA – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

JANE LA NUIT TOMBE

CATALA – SÉLECTION DU JURY FRANCE JANE LA NUIT TOMBE “Ce travail est le récit d’une

“Ce travail est le récit d’une rencontre, puis d’une recherche. Rio en est le cadre, la nuit le fil rouge, et Jane la figure centrale. 2008. Je rencontre Jane sur la plage de Copacabana un matin de mai. Elle guette les touristes, un client potentiel. Jane est prostituée. Elle est d’accord pour que je la suive, que je partage avec elle ses nuits : les ruelles aveugles, les motels aux chuchotements indistincts, les rencontres éphémères surgies de l’obscurité pour y replonger aus- sitôt. Quand je lui fais manquer un client je lui paye la passe. Elle attend, j’attends. Des silences. On ne parle pas beaucoup. Je m’attache. Jane aime la vie. Elle est douce et intelligente. 2009. Re- tour à Rio. Jane a disparu. On me dit qu’elle est morte assassinée dans une ruelle. Mes questions se heurtent au silence et au men- songe. La nuit noire. 2010. Un indice, fragile : Jane aurait été aper- çue, très affaiblie. Je reviens à Rio, obsédé par l’idée de la retrouver. Je retourne dans chaque endroit où nous étions passés, à l’écoute de rumeurs qui ne mènent nulle part. Je me perds dans la nuit ca- rioca, les favelas, les bordels, les bars à putes, les ruelles sombres et sales, la violence et l’odeur du sexe. J’interroge, je guette dans les recoins de la zone nord et du complexe de la Vila Mimosa une trace, un signe, un souvenir. On la dit morte ou malade, ici ou là. L’impasse. J’ai fini par retrouver la maison de Jane, mais trop tard pour la revoir. Jane a disparu dans la nuit de Rio.” Vincent Catala

Jane a disparu dans la nuit de Rio.” Vincent Catala BIOGRAPHIE Né le 29 octobre 1975.

BIOGRAPHIE

Né le 29 octobre 1975. Vit et travaille à Paris. Diplômé en 2000 d’un Master en propriété intellectuelle McGill University–Can- ada. Journaliste pour L’Express et Le Nouvel Observateur entre 2001 et 2004. Photographe depuis 2005. Son approche pho- tographique interroge les rapports existants entre l’individu et l’espace. Cette recherche trouve sa traduction dans ses com- mandes (cabinets d’architecte / constructions et chantiers) ainsi que dans le travail personnel qu’il a engagé depuis 2008 sur la ville de Rio de Janeiro.

www.vincentcatala.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.12

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

AMÉLIE CHASSARY & LUCIE BELARBI – SÉLECTION JURY/

COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS

FRANCE

HUIS-CLOS

JURY/ COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS FRANCE HUIS-CLOS BIOGRAPHIE AMÉLIE CHASSARY Le projet “ Huis-Clos”
JURY/ COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS FRANCE HUIS-CLOS BIOGRAPHIE AMÉLIE CHASSARY Le projet “ Huis-Clos”

BIOGRAPHIE

AMÉLIE CHASSARY

Le projet “Huis-Clos” est une série de photographies plasticiennes coréalisées par Amélie Chassary et Lucie Belarbi. Le huis-clos in- scrit les personnages dans les rituels et les coutumes familiales. Leur approche photographique souligne le lien que chacun en- tretient avec les lieux qu’il occupe et les objets qu’il possède. Les personnes photographiées répètent des gestes propres à une in- timité naturaliste dans un contexte de mise en scène.

Photographe auteur et artiste, diplômée de l’École Supérieure des Arts Graphiques (ESAG Penninghen) à Paris. Directrice artis- tique et photographe pour des créateurs de mode, elle réalise également des campagnes publicitaires et des reportages au sein de maison d’édition. En parallèle, elle développe un travail photographique personnel et prépare depuis 4 ans un journal intime. Très attirée par l’échange, elle monte des projets artistiques avec plasticien, costumier et musicien. Elle invente des univers et des personnages mis en scène et joue avec leur état d’âmes. Ses photos mélangent imaginaire et réalité. Décors et textiles appuient sa narration photographique. Un univers se colore, des lumières se réfléchissent. L’ensemble est très construit mais laisse place à la magie.

LUCIE BELARBI

Artiste plasticienne autodidacte. Dans son travail, elle met en question les systèmes de communication liés à l’identité vi- suelle collective. À travers une méthode ambivalente, à la fois rigoureuse et de déstructuration, ses recherches s’appuient sur les systèmes physiques, politiques, idéologiques et socioculturels. Elle s’amuse à insister sur les éléments étrangers à nous- mêmes qui pervertissent, transforment et dérangent le regard. Par le biais d’un glissement, elle s’interroge et révèle l’effet qu’ont certaines de nos activités quotidiennes liées à nos habitudes de consommation, et qui s’inscrivent dans une société efficace et productive. Ainsi en introduisant et questionnant les matières et espaces expérimentés, elle détourne les signes, les codes et les objets, puis les relocalisent tout en fixant avec ironie les absurdités latentes.

www.ameliechassary.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.13

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

BRUNO CLEMENT – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

NORTH OF EVERYTHING

CLEMENT – SÉLECTION DU JURY FRANCE NORTH OF EVERYTHING Cette série de photographies est conçue comme

Cette série de photographies est conçue comme un ques- tionnement sur la réalité, la fiction et le préjugé. Elle est réalisée avec des habitants du Nord Pas de Calais dans leur contexte région- al. Bruno Clément met en scène des personnages du quotidien en voulant montrer comment ces gens peuvent être à la fois invisibles et porteurs d’une profonde dimension tragique. Pour accentuer cette dimension, il choisit d’allier aux images des textes fictionnels, crédits de lieux et biographies imaginaires qu’il a intégrés à l’image. Il cherche par ce subterfuge à questionner notre perception des au- tres et de l’image photographique elle-même. Ces personnages ne sont ni des héros, ni des monstres, leurs vies semblent plus ternes que ces mises en scènes fictionnelles, et pourtant Ses références pour ce travail ont été autant les films des frères Coen et certains personnages de Pasolini que les textes de William

Blake ou encore Morgan Sportès. “Ecrire pour moi, m’enfoncer dans ce qu’on appelle l’imaginaire, n’était-ce pas une façon de renverser un monde renversé ; pour

retrouver, par la fiction, le réel ?” Morgan Sportès.

©BrunoClément

BIOGRAPHIE

Vit à Paris , né en 1971. Après des études de Sciences Economiques, il se lance en 2001 dans sa propre exploration pho- tographique. C’est à travers le portrait qu’il poursuit sa recherche sur l’intimité et ses travers. Il recherche dans ses images une vérité envoûtante sur ses modèles, à la fois dans leur solitude et dans leur rapport intime à l’ autre. Il collabore régulièrement avec la presse et les agences de publicité. Depuis peu, il souhaite donner une ampleur à son travail personnel par le biais d’expositions.

www.brunoclementphotography.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.14

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

LIA DARJES – SÉLECTION DU JURY

ALLEMAGNE

CONVERTING

LIA DARJES – SÉLECTION DU JURY ALLEMAGNE CONVERTING © Lia Darjes Pourquoi les allemands deviennent-ils

© Lia Darjes

Pourquoi les allemands deviennent-ils musulmans? Pourquoi des non-croyants ou chrétiens se convertissent à une religion qui est exprimée dans une langue ou une sémantique que, la plupart du temps, ils ne comprennent même pas et dont les traditions ont peu de points communs avec leurs racines ? Dans ce dialogue photographique avec des convertis, Lia Darjes souhaite montrer comment l’Islam est représenté visuellement à l’Ouest et à quel point nous adoptons un point de vue biaisé. Elle souhaite éviter le point de vue commun de l’observateur en utilisant des images réalisées sur différentes périodes et offrir la possibilité d’un discours en images. Les symboles de la vie de tous les jours, qui ont pu changer dramatiquement de sens pour les convertis, sont présentés de telle sorte que l’observateur se rende compte de leur utilisation ambiguë dans les médias. Cela mène à la question es- sentielle posée dans ce projet : une représentation iconographique de l’Islam existe-elle ? Comment est-il possible d’analyser et de présenter cette iconographie ?

BIOGRAPHIE

Lia Darjes est née à Berlin et a grandi à Hambourg. Elle travaille aujourd’hui dans ces deux villes. Elle est sortie en octobre 2011 de l’Université des Sciences Appliquées de Hambourg. Son travail a été montré dans diverses expositions collectives. En tant que photographe, elle s’intéresse à l’espace entre la réalité et sa représentation – pourquoi nous regardons les choses d’une façon particulière et à quel point nos préjugés influencent nos perceptions visuelles.

www.liadarjes.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.15

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

DANIELE DOMENICO DELAINI – SÉLECTION DU JURY

ITALIE

CLOSE YOUR EYES

DELAINI – SÉLECTION DU JURY ITALIE CLOSE YOUR EYES © Daniele Domenico Delaini Depuis 2008, Daniele

© Daniele Domenico Delaini

Depuis 2008, Daniele Domenico Delaini a photographié plus de 500 personnes dans 7 pays européens. Il travaille sur une série de portraits dont le concept est la liberté dans l’imagination collective européenne : il demande aux personnes qu’il photographie de fermer les yeux et de penser en même temps à ce que la liberté représente pour eux. Après avoir rouvert les yeux, ils lui transmettent leurs pensées qui vont accompagner les images dans la légende.

BIOGRAPHIE

Né à Calmasino, un petit village proche de Vérone, dans la région de Venise, Daniele Domenico Delaini a grandi dans la cam- pagne italienne des années 80 avec une passion pour l’histoire, la peinture, la lecture et la photographie. Il étudie les sciences politiques à Padoue, où il suit des cours de photographie. L’acte de photographier fût, pour commencer, entrepris de façon thérapeutique pour glisser rapidement vers une démarche artistique. De 2007 à 2009, il fait partie de l’association Reflexions Masterclass. Il expose en Italie, France, Grèce, Allemagne dans des expositions personnelles et collectives. Il se consacre à des projets sur le long terme qui lui permettent d’explorer les autres et lui-même.

www.danieledomenicodelaini.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.16

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ALEJANDRO ERBETTA – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

REPRISES

ALEJANDRO ERBETTA – SÉLECTION DU JURY FRANCE REPRISES © Alejandro Erbetta Le projet Reprises est une

© Alejandro Erbetta

Le projet Reprises est une création photographique à caractère documentaire et auto- biographique. Il prend son élan dans le voyage des arrière-grands-parents d’Alejandro Erbetta depuis l’Italie, où ils sont nés, vers l’Argentine, pays de leur émigration. Son idée était de suivre leurs traces, de reconstruire, à travers des images, des documents et des récits, leur itinéraire. Dans le dispositif qu’il a prévu vont s’entremêler des pho- tos de son voyage, des photos d’album familial et des photos d’archives. Centré sur son histoire personnelle, ce projet a néanmoins, une dimension univer- selle. Il traite des questions essentielles de notre temps et de son rapport à l’Histoire:

l’identité et l’histoire de l’immigration.

BIOGRAPHIE

Né à Buenos Aires, Argentine. En 2002, il commence ses études de Photographie à l’Escuela de Fotografia Creativa, à Buenos Aires. En 2006, il obtient son diplôme de photographe professionnel. En 2007, il est admis à l’ Ecole Nationale Supérieure de la Photographie à Arles pour une résidence annuelle au cours de laquelle il commence un travail sur la série Fictions-Réel(s). En 2008, il s’installe à Paris, notamment pour suivre les cours du Master Histoire des Arts Plastiques Parcours Photographie. En 2009, il suit le Master Photographie et Art Contemporain à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Actuellement il travaille sur différents projets et prépare des expositions.

www.yourshot.eu/alejandroerbetta

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.17

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

PAWEL FABJANSKI – SÉLECTION DU JURY

POLOGNE

AUTOFIRE

PAWEL FABJANSKI – SÉLECTION DU JURY POLOGNE AUTOFIRE “ “ AutoFire” est un cycle de photographies

“ “AutoFire” est un cycle de photographies de Paweł Fabjanski trai- tant, entre autre, d’incertitude, du fait d’être indécis, des habitudes et des colères. Le protagoniste est un trentenaire qui, à ce moment là de sa vie, fait le point sur son passé. Le titre Auto Fire fait apparaître le besoin de définir les émotions et sentiments de tout un chacun (ou parfois de leur absence). L’anniversaire symbolique des 30 ans est défini comme un mo- ment où l’on profite de l’occasion pour reconstituer les épisodes de sa vie passée de la façon la plus sûre et sans danger pour sa propre forme psychique de narration. L’état de “l’entre-deux” est le plus fort lien entre les personnages sur les photos. Beaucoup d’oppositions demandent une explica- tion. Fabjanski saisit très bien l’absurdité quotidienne. Il la sort de son contexte et la montre dans une action instantanée, à la fois ab- straite et documentaire. Les protagonistes sont comme suspendus, comme s’ils étaient accompagnés d’une tension accumulée sur le point d’exploser.

L’impression de la capture d’une action instantanée est intensifiée par sa mise en scène filmographique. Que va-t-il se passer ? N’est-ce pas déjà arrivé et maintenant ne sommes-nous pas ici pour l’analyser et le comprendre ?” Magda Grancarek

© Pawel Fabjanski

BIOGRAPHIE

Paweł Fabjanski est né en 1980. Son travail a été montré en 2006 dans le prestigieux “200 Best AD Photographers Worldwide” et en 2009, il a été nommé meilleur photographe de publicité au Premiofotografico, organisé par l’association italienne “ Associazione Nazionale Fotografi Professionisti”. Il a aussi été primé dans les compétitions de photographie polonaises les plus prestigieuses telles que KTR et Golden Eagles. Aujourd’hui, Paweł Fabjanski dirige un atelier de travail sur la photographie professionnelle commerciale à l’École Nationale Polonaise du Film de Łódz.

www.fabjanski.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.18

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

JULIE FISCHER – SÉLECTION JURY/ COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS

FRANCE

SUITE BLANCHE

JURY/ COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS FRANCE SUITE BLANCHE © Juile Fischer “Sous le ciel

© Juile Fischer

“Sous le ciel d’hiver finlandais, opaque et dense comme une im- mense boîte à lumière, je suivais les traces de quelques êtres per- sistant miraculeusement dans cet environnement étrange et inhos- pitalier. Dans leurs empreintes, la vie s’estompait doucement sans disparaî- tre toutefois, laissant le regard trouble et le corps pris de vertige. J’aurais voulu tendre la main pour retenir une apparition, effleurer un corps ou une portion de sol encore chaude A défaut je photographiais les reliquats de ce qui demeurait in- saisissable, les formes dans lesquelles semblait s’accomplir le passage mystérieux du visible au caché, du solide au gazeux, du tangible au mental.” Julie Fischer

BIOGRAPHIE

Dans le cadre de ses études à l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, Julie Fischer a bénéficié d’un séjour à l’Université d’Art et de Design d’Helsinki, pendant lequel elle s’est livrée à une exploration photographique des immensités si- lencieuses de l’hiver finlandais. Son travail a été exposé lors des Rencontres d’Arles et elle a bénéficié d’une mention spéciale du jury pour le prix Voies Off en 2011.

www.juliefischer.fr

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.19

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

UGNIUS GELGUDA – SÉLECTION DU JURY

LITUANIE

CRIMESCAPES

UGNIUS GELGUDA – SÉLECTION DU JURY LITUANIE CRIMESCAPES La série “ Crimescapes” , qui a vu

La série “Crimescapes”, qui a vu le jour en 2008, traite de la symbi- ose d’images symboliques et de textes de la presse lituanienne. Le projet montre la non-adéquation entre les messages visuels et les messages textuels apparaissant dans les pages “sombres” de la presse lituanienne, mettant en évidence la notion de “scène de crime” de cette non-conformité. L’analyse des illustrations, accompagnant les nouvelles de crimes dans la presse lituanienne, montre qu’une fois séparées de leur texte, elles ne deviennent, en général, que des images banales, avec de nombreuses possibilités d’interprétation. Elles ne docu- mentent pas la perpétration du crime lui-même, mais à la place, elles montrent le lieu du crime, ou des images générales implicites, représentant les événements du crime. Cependant, comme elles

sont constamment utilisées en relation avec le même sujet, elles sont reconnaissables : un corps dans l’eau évoque une personne noyée, une masure une famille tragique, alors qu’un paysage figure un corps trouvé. Crimescapes est une re-création unique d’images sélectionnées dans la presse lituanienne, illustrant des actes criminels, sans directement montrer le crime, mais en le suggérant. Lors de son séjour artistique à Salzbourg, Ugnius Gelguda a remarqué des similitudes d’images et de combinaisons de textes dans la presse autrichienne. C’est ce qui l’a encouragé à continuer avec ce projet et à l’exposer à la Fotohof gallery de Salzbourg.

© Ugnius Gelguda

BIOGRAPHIE

Ugnius Gelguda, né en 1977 à Vilnius, a obtenu une licence d’art à l’Académie des Beaux-Arts de Vilnius en 2010. Depuis les années 2000, il a participé à de nombreuses expositions. Il travaille avec les media photographiques et l’audiovisuel.

www.ugniusgelguda.lt

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.20

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

NANDA GONZAGUE – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

HAYASTAN, L’ARMÉNIE RETROUVÉE

SÉLECTION DU JURY FRANCE HAYASTAN, L’ARMÉNIE RETROUVÉE © Nanda Gonzague L’Arménie connaît de grandes mutations

© Nanda Gonzague

L’Arménie connaît de grandes mutations depuis vingt ans. Indépen- dants depuis 1991, les “Hays” se réapproprient leur culture, leur langue, ils se retrouvent enfin. C’est une Arménie libre et souveraine qui se présente aujourd’hui. Sur les ruines du communisme, la jeu- nesse arménienne, pleine de rêves, se projette dans l’avenir alors que les plus âgés affichent souvent une nostalgie des temps pas- sés. Entre 2007 et 2010, Nanda Gonzague a parcouru l’Arménie de la frontière iranienne à la frontière turque en passant par la région au- tonome du Nagorno-Karabakh. En rencontrant les Arméniens et en cheminant sur ce petit territoire en pleine mutation, il a eu la chance d’être témoin d’un nouveau chapitre qui s’écrit au milieu d’un livre millénaire.

BIOGRAPHIE

Né en 1975 à Arles, il vit et travaille en France. Il étudie au Centre d’Image Nicéphore à Montpellier, puis un stage décisif à l’agence Rapho avec qui il collabore durant trois ans, lui permet de découvrir le monde des agences de presse. Il reçoit une Dotation Kodak Professionnel en octobre 2001 et la mention spéciale du Prix de l’Échange Fotoleggendo en 2008. Cofondateur du collectif Transit en 2002, il s’investit dans des travaux personnels, travaille avec la presse nationale et interna- tionale. En parallèle, il participe à des projets culturels et éducatifs.

www.nanda-gonzague.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.21

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

DÉSIRÉE GOOD – SÉLECTION DU JURY

SUISSE

JE VOIS CE QUE TU NE DIS PAS

– SÉLECTION DU JURY SUISSE JE VOIS CE QUE TU NE DIS PAS “Je ne suis

“Je ne suis pas au “bon” moment, au “bon” endroit, tenant la ca- méraau“momentdécisif”.Lafascinationrésidedansl’organisation, dans la composition de l’incendie. J’assume le rôle d’un directeur qui, dans des situations quotidiennes, voit les connections entre les personnes et les examine. Cependant, à la place de les mettre de côté, je les assemble.” Désirée Good

“Je vois ce que tu ne dis pas” sont des moments passagers dans le vide, entre banalité et complexité, où mimiques et gestes ouvrent un microcosme de rites humains, que Désirée Good illumine. Un coup d’œil rapide de l’observateur semble être suffisant pour comprendre la scène et arranger la situation.

© Désirée Good

Cependant, ce voyage conduit les images de la mémoire d’un indi- vidu, à entrer dans la conscience et permettre la création d’une histoire personnelle.

BIOGRAPHIE

Désirée Good est née en 1982 à Zurich et a obtenu son diplôme en Photographie et Culture des Médias à la Faculté des Arts de l’Université de Zurich. Elle met en scène la vie quotidienne derrière son objectif et en expose les faux-semblants. Elle s’intéresse à l’image et à sa perception.

www.desireegood.ch

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.22

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

PER JOHANSEN – SÉLECTION DU JURY

DANEMARK

MAET

DE PRESSE PER JOHANSEN – SÉLECTION DU JURY DANEMARK MAET © Per Johansen “L’univers pictural de

© Per Johansen

“L’univers pictural de Per Johansen est un emblème de l’abondance et de la prospérité. MÆT (en français “rassasié”) tourne explicitement autour du thème de la fugacité. Des déséquilibres sont présents dans ces photographies qui sont marquées par une observation critique de la société. Les travaux sont, en effet, des commentaires sur le mode de consommation artificiel et excessif des produits du “Zeitgeist” et pointent du doigt la mentalité des consomma- teurs contemporains. MÆT consiste en la reproduction de viande, légumes, pâtes et autre nourriture, placés, de manière claustrophobe, dans divers conte- neurs en plastique.

À première vue, l’observateur semble être devant quelque chose d’esthétique

et en parfaite harmonie : des saucisses, du poulet ou du poisson. Cependant s’il regarde avec plus d’attention, il s’aperçoit que les motifs sont marqués par quelque chose de décadent, de dégoûtant et d’incarcéré. Il semble qu’une illu-

sion d’optique en “trompe-l’oeil” entre en jeu et flirte avec les conventions de ce que l’observateur croit voir au départ.

À quoi ressemble votre consommation d’aliments ? Êtes-vous maintenant ras- sasié ?” Charlotte Kim Boed

BIOGRAPHIE

Per Johansen est né et a grandi à Copenhague dans un milieu ouvrier. Il suit une formation et décroche son premier emploi en tant que photographe à l’Université de Roskilde. Par la suite, il ouvre un studio de photographie avec un confrère, et, après plusieurs années de collaboration dans le monde de la mode, de la publicité et du corporate, ils décident de se séparer pour développer leurs projets personnels.

www.enandenside.dk

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.23

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ISA MARCELLI – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

PARFUMS

PRESSE ISA MARCELLI – SÉLECTION DU JURY FRANCE PARFUMS © Isa Marcelli Ajoutées les unes aux

© Isa Marcelli

Ajoutées les unes aux autres, souvent soumises à l’aléatoire et à l’accidentel des procédés qu’elle utilise - collodion, sténopé - les photographies d’Isa Marcelli composent ensemble un long poème sensuel et troublant, onirique mais terrien.

“Printemps, été, automne, hiver. Le jardin m’a appris l’inexorabilité des cycles. Ainsi est rythmée notre existence. Impermanence de la jeunesse et de la beauté. Je suis à l’automne de ma vie et je vous vois, mes filles, devenir femmes. Comme montent ces fragrances fleuries de fin d’après-midi qui portent déjà en elles la nostalgie de leur absence.” Cette série est extraite d’un travail en cours réalisé à l’origine au collodion sur plaques de verre 4 x 5 pouces.

BIOGRAPHIE

Isa Marcelli est née en 1958 en Algérie. Elle vit et travaille en France. Son déménagement en milieu rural en 1996 l’a conduite vers la photographie, à mesure qu’elle explore son nouvel environnement. Elle acquiert un appareil numérique puis se tourne vers l’argentique et décide parallèlement début 2010 d’expérimenter certains procédés alternatifs dont le sténopé puis le col- lodion humide sur plaque.

www.isamarcelli.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.24

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

EUGENIA MAXIMOVA – SÉLECTION DU JURY

BULGARIE

KITCHEN STORIES FROM THE BALKANS

SÉLECTION DU JURY BULGARIE KITCHEN STORIES FROM THE BALKANS “Cuisine des Balkans” est un terme populaire

“Cuisine des Balkans” est un terme populaire généraliste utilisé pour décrire les ressemblances culinaires d’une même région géographique. La culture culinaire de la péninsule des Balkans regorge d’éléments historiques, géographiques, climatiques, so- ciaux et religieux. Y apparaissent des influences d’Asie centrale et également de l’Europe de l’Ouest. En effet, ces caractéristiques s’appliquent également à la plupart des aspects culturels des ré- gions des Balkans. La cuisine n’est pas seulement l’esprit et l’âme de la “maison des Balkans”, mais aussi un miroir exact de sa société. Il n’y a ni le temps, ni l’argent (ça manque également d’esprit) pour la décoration “créative” dans les maisons des Balkans. La plupart des jeunes familles sont forcées à vivre dans des propriétés louées (où le loyer dépasse souvent un salaire mensuel moyen), ou vi- vent entassées comme des sardines dans les appartements de leurs parents, souvent situés dans des bâtiments désespérément moches et non rénovés. Cela est un héritage omniprésent de l’ère

communiste. Dans beaucoup de ces appartements le temps sem- ble s’être arrêté. Le projet cherche à donner une vue d’ensemble authentique de la vie dans les Balkans telle qu’elle est pour la majorité de la population.

© Eugenia Maximova

BIOGRAPHIE

Eugenia Maximova est née en Bulgarie à Roussé. Elle est diplômée de l’université de Vienne en journalisme et sciences de la communication. Eugenia Maximova s’est au départ intéressée à la photographie en 2005 après la mort soudaine de sa mère, qui fut une artiste peintre reconnue en Bulgarie. Eugenia est aujourd’hui inséparable de son Hasselblad 500 C. Ils voyagent ensemble autour du monde à la recherche de compréhension et de vérité visuelle.

www.emaxphotography.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.25

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ALEXANDRE MAYEUR – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

EXOTIQUE

ALEXANDRE MAYEUR – SÉLECTION DU JURY FRANCE EXOTIQUE © Alexandre Mayeur Dans cette série photographique

© Alexandre Mayeur

Dans cette série photographique Alexandre Mayeur traite de la né- cessité pour l’homme de s’inventer des rêves et ce, jusque dans ses besoins quotidiens comme se nourrir. Il réalise ici une scénographie du monde de la restauration en considérant le restaurant comme un décor de théâtre et les employés comme des acteurs qu’il met en scène “au travail”.

BIOGRAPHIE

Né en 1984, Alexandre Mayeur commence par apprendre l’informatique avant de se tourner vers l’étude de la photographie à l’Université Paris 8 où il découvre la théorie de l’art et commence une réflexion sur l’image documentaire. Il intègre ensuite l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs et en sort diplômé en 2011 après avoir passé un an aux Beaux-Arts de Pékin. En parallèle à ses études, attiré par l’esthétique mode et publicitaire, il devient assistant d’un photographe de mode. Son travail cherche à (re)créer un pont entre l’esthétique picturale marchande (immédiate et attrayante) et le style documentaire (froid et distancié).

www.alexandremayeur.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.26

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

GEIR MOSEID – SÉLECTION DU JURY

NORVÈGE

PLUCKED

PRESSE GEIR MOSEID – SÉLECTION DU JURY NORVÈGE PLUCKED La série “ Plucked” est une investigation

La série “Plucked” est une investigation dans la dualité du quotidi- en, de l’aliénation urbaine, de la ségrégation sociale et des relations humaines. Cette dualité du quotidien va plus loin en incluant d’autres dimensions à la série, incorporant des éthiques du docu- mentaire social et de la mise en scène photographique, autant que la possible expérience cognitive et dissonante de l’observateur. Lorsque l’émotion est assez forte pour faire voyager l’observateur dans le passé de son histoire personnelle, vers le moment où une telle émotion a déjà été ressentie, alors l’observateur est éloigné de l’objet physique de la photographie et de la situation qu’elle dépeint. Ce voyage est une réflexion personnelle qui prend en considération la vérité sociale. Il s’agit aussi d’un dialogue avec la mémoire d’images - dérivées

de peintures, de cinéma, de télévision - de l’observateur. Cela l’aide à comprendre une langue visuelle et gestuelle. Son travail est en lien avec le plaisir esthétique sublimé, qui, selon le photographe, ne dépend pas de l’authenticité du sujet, mais prouve la pertinence de la mise en scène documentaire de la photographie comme outil d’investigation social. En saisissant des mo- ments spécifiques de scénarios quotidiens, le travail de Geir Moseid se confronte à la manière dont la vérité sociale peut être dépeinte.

© Geir Moseid

BIOGRAPHIE

Geir Moseid est un photographe norvégien vivant et travaillant à Oslo. Depuis qu’il a été diplômé de l’université de communica- tion de Londres en 2008, il travaille sur sa série de photographie Plucked, opérant à l’endroit où documentaire pratique et mise en scène de photographie se rencontrent. La base de son travail se construit sur un focus sur la couleur, la texture, l’ambiguïté et les relations humaines. En travaillant avec un appareil de 4 x5 pouces, Moseid cherche à voir comment quelqu’un parle et discute de problèmes con- temporains sociaux, anthropologiques et économiques. La base de son travail a toujours été une approche humaine et com- municative. Cependant, la narration au sein de son travail reste souvent ouverte et ambiguë.

www.geirmoseid.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.27

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

JAMES PARKER – SÉLECTION DU JURY

ROYAUME-UNI

THIS FAMILY OF MINE

– SÉLECTION DU JURY ROYAUME-UNI THIS FAMILY OF MINE © James Parker ”Les images de familles

© James Parker

”Les images de familles renvoient aux souvenirs et à la mémoire : elles parlent d’histoires du passé qui sont partagées (les histoires et le passé) par un groupe de personnes qui, pendant ce moment de partage, se produit en tant que famille.” Kuhn. A. 2003.

This Family of Mine est un projet dans lequel James Parker utilise des portraits personnels pour raconter l’histoire courte d’une famille, ou une histoire se bas- ant sur des personnes réelles de son entourage familial. Les scénarios sont clairement fixés. Cependant il y a un lien évident aux conventions visibles dans l’album familial. Certaines scènes sont complètement inventées et fictives, al- ors que d’autres sont soigneusement imitées en partant de photos originales d’albums familiaux. Les images relatent les relations et les incidences que sa famille a eues sur sa vie. Chaque image a été faite sur un film et avec une varié- té très différente d’appareils photo, allant jusqu’à la “Brownie Box” de 1937. Cela donne aux images une authenticité originale des photographies comme dans l’album de famille de James Parker.

BIOGRAPHIE

James Parker est né le 6 août 1989 en Angleterre à Luton Town. Il a fait ses études au Dunstable College, en Grande Bretagne où il a obtenu en 2008 un diplôme national de photographie. Ensuite, il a continué sa formation à l’Université de Falmouth en Grande Bretagne dont il sort diplômé en 2011.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.28

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

GILLES ROUDIERE – SÉLECTION DU JURY

ALLEMAGNE

SHITET *

GILLES ROUDIERE – SÉLECTION DU JURY ALLEMAGNE SHITET * Nation en transition, l’Albanie est candidate à

Nation en transition, l’Albanie est candidate à une adhésion pro- chaine à l’Union Européenne. Le pays est toutefois largement mé- connu et souffre d’une réputation sulfureuse. A la fin des années quatre-vingt-dix, alors qu’elle est au bord de la guerre civile, l’Albanie n’a pas toujours été une destination sans danger ; aujourd’hui, le portrait qui en est fait est en décalage avec la réalité et ne témoigne, le plus souvent, que de certains aspects spectaculaires du pays. Y figurent en particulier : le taux de pauvreté - un des plus élevés d’Europe -, une tradition ancestrale de vendetta - localisée dans des régions reculées et tendant à disparaître - , ou encore, ces centaines de milliers de bunkers parsemés sur tout le territoire, héritage d’une dictature paranoïaque et dont le pays, exsangue, peine aujourd’hui

à se débarrasser. A l’image de son relief, l’âme albanaise est con- trastée. Il est exact que le peuple albanais est peut-être plus enclin à suivre les règles issues de longues traditions plutôt qu’une législation moderne pourtant en vigueur mais il n’est pas moins vrai que les valeurs de solidarité, d’honneur, de respect et d’hospitalité en sont d’autant plus prégnantes, et s’imposent avec

© Gilles Roudière

évidence comme essence de l’individu et ciment de la nation. L’Albanie dégage en tout état de cause quelque chose d’ensorcelant qui n’a ensuite de cesse de vous hanter. Et plus que toute thématique documentaire classique, c’est cet esprit, aux élans mystiques, véritable théâtre photographique que le reportage met ici en scène.

* à vendre (albanais)

BIOGRAPHIE

Photographe autodidacte, il vit et travaille à Berlin. Il décide en 2005 de quitter son emploi de cadre pour faire de la photogra- phie son activité principale. Son travail s’oriente principalement vers les pays d’Europe centrale et orientale.

www.lightstalkers.org/gilles-roudiere

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.29

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

KOURTNEY ROY – SÉLECTION DU JURY / COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS

FRANCE

IDEAL WOMAN

JURY / COUP DE COEUR SFR JEUNES TALENTS FRANCE IDEAL WOMAN © Kourtney Roy ”La Femme

© Kourtney Roy

”La Femme Idéale” est une série d’autoportraits qui emploient les stéréotypes kitsch de la femme inspirés par les publicités, le cinéma et la pornographie des années 50 et 60. Elle s’assoit – ennuyée et indolente – fixée dans un paysage idéal.

BIOGRAPHIE

Kourtney Roy est née le 5 août 1981 dans le nord sauvage du Canada. Elle a grandi dans une famille de bûcherons. Après l’obtention de son diplôme de Beaux-Arts à l’Université Emily Carr, elle est venue à Paris. En 2007, Kourtney a remporté le Prix Picto de la Jeune Photographie de Mode et a exposé par la suite son travail en Allemagne, France, Chine et Italie. Depuis 2008, elle collabore avec des publications comme Vogue Japon, D-Magazine, GQ France, GQ Italie, Wallpaper, Please!, Soup Magazine, Le Monde de l’Art et L’Officiel.

www.kourtneyroy.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.30

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ALEXANDRA SERRANO – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

BETWEEN FINGER AND THUMB

– SÉLECTION DU JURY FRANCE BETWEEN FINGER AND THUMB © Alexandra Serrano ” Between Finger and

© Alexandra Serrano

Between Finger and Thumb” est un travail autobiographique qui analyse la notion de mémoire au sein de l’environnement familial. Dans ce projet, je me sers de l’appareil photographique pour mettre en scène et reconstruire les souvenirs les plus intenses que je garde de mon enfance, le tout dans un lieu unique qui n’est autre que la maison dans laquelle j’ai grandi. Chaque image correspond à un événement précis et chaque scénario construit met en avant la valeur symbolique d’objets familiers. Mais ce projet n’a pas pour unique objectif de réhabiliter la mémoire, il a aussi pour but d’analyser la psychologie d’un espace auquel nous sommes tous intimement liés. J’étudie son organisation ar- chitecturale, je joue de son association avec la figure maternelle et remets en question sa représentation en tant qu’espace chaleureux et sécurisant. À travers ce lieu je reconstruis le passé et j’évoque des sentiments perdus par le biais d’allégories visuelles. De par mes mises en scènes, je transforme cet espace réel en un espace fictionnel. Un espace que je modèle au gré de mes désirs inassou- vis et de mes fantasmes datant de la petite enfance. À travers ce projet, je réinvente le site de mon enfance en le photographiant avec le regard de l’enfant qui a grandi entre ces quatre murs.” Alexandra Serrano

BIOGRAPHIE

Photographe Franco-Mexicaine, Alexandra Serrano est titulaire d’une licence en Communication et Photographie ainsi que d’un master en Etudes Photographiques effectué à Londres à Westminster University et obtenu avec les félicitations du jury. Sa pratique est principalement autobiographique et aborde des thèmes universels tels que ceux de l’enfance, de la famille et du souvenir. Elle fut récemment récompensée d’une Mention Honorable par le Prix de la Photographie, Paris (PX3 2011). Alexan- dra Serrano fait aussi partie du projet Intimate Space organisé par l’artiste brésilienne Georgia Creimer, dans le cadre des Jeux Olympiques d’hiver de la Jeunesse (JOJ), en 2012 à Innsbruck en Autriche.

www.alexandraserrano.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.31

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ALNIS STAKLE – SÉLECTION DU JURY

LETTONIE

ILGAS

PRESSE ALNIS STAKLE – SÉLECTION DU JURY LETTONIE ILGAS © Alnis Stakle ace). Le manoir Ilgas

© Alnis Stakle

ace).

Le manoir Ilgas a été construit dans les années 1890 dans le style baroque. Actuellement le bâtiment abrite le centre d’études de l’université de Daugavpils (Lettonie). L’édifice n’est situé qu’à quelques kilomètres de la frontière biélorusse qui est en même temps la frontière orientale de l’Union Européenne. Alnis Stakle a pour la première fois visité le manoir Ilgas en juin 2010. A ce moment là 45 étudiantes y habitaient. Le bâtiment n’a pas été refait depuis l’époque soviétique (1990) et est fermé une grande partie de l’année. Il n’y a pas de plomberie, ce qui signifie ni toilettes, ni eau chaude pour une douche. Ce qui rend les conditions de vie des étudiantes similaires à celles d’un “reality show” de survie. Le but d’Alnis Stakle dans la réalisation de la série “Ilgas” était, en s’appuyant sur les caractéristiques de la photographie documen- taire, d’en révéler la narration documentaire et de créer des images qui pourraient être interprétées par le spectateur en faisant appel à son propre vécu. Pour lui la série ne fonctionne pas comme la construction d’une documentation narrative particulière, mais plus comme une déconstruction et la négation des clichés traditionnels de la photographie documentaire (la souffrance, la soif et la men-

BIOGRAPHIE

Alnis Stakle est né en 1975. Il vit et travaille en Lettonie. Il a obtenu un doctorat en Enseignement des Arts à l’Université Daugavpils de Lettonie. Depuis 1998, il a exposé notamment au Chelsea Art Museum de New York, au Cercle des Beaux-Arts de Madrid, au musée d’Art Moderne d’Oxford, à la galerie Langhans à Prague, au Musée d’Art Moderne Carlos Mérida à Guate- mala, au Centre d’Art Contemporain “Winzavod” à Moscou, au Musée National des Beaux-Arts de Buenos Aires, au Musée de la Photographie de Lettonie, au Musée National d’Art de Lettonie, et au Centre d’ Art Contemporain de Lettonie.

www.alnisstakle.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.32

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

FRANCK TÊTU – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

UNE SAISON EN UKRAINE

TÊTU – SÉLECTION DU JURY FRANCE UNE SAISON EN UKRAINE C’est vers des villes industrielles -

C’est vers des villes industrielles - ici Kryvyï Rih et Dnipropetrovsk, en Ukraine - qu’un besoin impérieux porte Franck Têtu. Ces deux villes, au cœur d’une région minière exploitée à plein régime sous l’ère soviétique, s’étalent encore à la (dé)mesure du projet qu’elles servaient. Elles sont l’une et l’autre d’une laideur à couper le souffle. Il est difficile de dire à quel point la vie y semble sinistre, laide, ab- surde. Ce n’est que très récemment qu’il découvre ce qu’il allait y chercher ; le sens de cette fuite à l’Est. Au Nord. Au froid. À la nuit. Au noir. Au noir, oui. “C’est bien la recherche d’une couleur qui m’anime. Elle est le filtre que je glisse entre mon appareil photo et le monde. Ou bien est-ce l’inverse, allez savoir. Je me sens appelé vers d’autres espaces,

d’autres sujets, d’autres gens, d’autres situations, dont le dése- spoir, peut-être moins criard, ne saura pour autant manquer de sourdre dans mes images. Pour le moment, j’ai bien l’intention de profiter encore de ce noir éclatant, de cette matière brute que je trouve presque telle quelle dans ces villes industrielles des pays de l’Est, profiter encore de ces paysages qui parlent,

d’emblée, la même langue que moi.” Franck Têtu

© Franck Têtu

Ici, on l’aura compris, nul concept, nulle approche intellectuelle : à travers ces images, c’est de lui-même qu’il parle. Tout au moins de cette part de lui qu’il ne sait traduire autrement.

BIOGRAPHIE

Après des études de Lettres Étrangères, il fait le choix de voyager. La photographie a toujours été le prétexte et le moteur de ses voyages. Il expose en 2009 un travail effectué à Bilbao, d’abord à l’Atelier Pauline Turmel, puis dans son bar préféré, Aux Jeux de Pom, aujourd’hui disparu. Il repart ensuite en voyage, en Ukraine, où il réalise cette série, Une saison en Ukraine, qui commence furieusement à lui ressembler.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.33

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

KURT TONG – SÉLECTION DU JURY

ROYAUME-UNI

IN CASE IT RAINS IN HEAVEN

SÉLECTION DU JURY ROYAUME-UNI IN CASE IT RAINS IN HEAVEN © Kurt Tong Pour beaucoup de

© Kurt Tong

Pour beaucoup de chinois, lorsqu’une personne meurt, elle quitte la terre sans cérémonie, et c’est le rôle de ses descendants de s’occuper d’elle dans la vie après la mort jusqu’à sa réincarnation. On brûle en offrande au mort du papier “Joss” fait avec de la pâte de bambou. Selon les régions, ce papier est décoré avec des cachets, des timbres, de la peinture argentée ou dorée. Ce dernier est sou- vent plié en forme de lingots d’or ou d’argent.

Les 50 dernières années on a offert moins d’argent aux morts lors de leurs funérailles mais de plus en plus d’objets réalisés en papier:

maisons, serviteurs ou encore voitures, choses qu’ils n’auraient jamais pu posséder. L’utilisation du papier “Joss” est devenue de plus en plus outrageante avec l’expansion de la société de consom- mation chinoise. Beaucoup de Chinois y voient une réflexion sur la valeur de notre vie sur Terre. Cette pratique a toujours été tolérée, alors même qu’elle est officiellement interdite en Chine. Les images de cette série présentent certaines de ces offrandes réalisées en papier “Joss”. Elles ont toutes été brûlées comme le veut la tradition.

BIOGRAPHIE

Né à Hong Kong en 1977, Kurt Tong a suivi une formation d’aide-soignant à l’Université de Liverpool. Il a beaucoup travaillé et voyagé à travers l’Europe, les Amériques et l’Asie. En 1999, il a co-fondé Prema Vasam, un foyer pour les enfants handicapés et défavorisés à Chennai, en Inde du Sud. Kurt Tong est devenu photographe à part entière en 2003. Il a gagné le Prix Luis Valtueña de la Photographie Humanitaire In- ternationale et le Prix de la ville de St. Elpidio avec sa première série, à propos du traitement des enfants handicapés en Inde. Il a travaillé pour beaucoup d’ONG, et réalisé des reportages photographiques sur les infanticides des filles ou les danseurs de bals. Il a obtenu sa maîtrise en Photographie Documentaire au Collège de Communication de Londres en 2006 et a commencé à travailler sur plus de projets personnels. Il a, depuis, gagné les prix Photography Book Now, Hot Shot ! et le Jerwood Photog- raphy Awards. Les photographies de Kurt Tong ont notamment été exposées à Compton Verney (Royaume-Uni), Photofusion (Londres), Street Level Photoworks (Glasgow).

www.kurttong.co.uk

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.34

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

DOMINIC TURNER – SÉLECTION DU JURY

IRLANDE

DREAM PARK

DOMINIC TURNER – SÉLECTION DU JURY IRLANDE DREAM PARK © Dominic Turner La série Dream Park

© Dominic Turner

La série Dream Park se concentre sur des parcs publics urbains et d’autres endroits publics tel que les fronts de mer et les plages dans les villes. Ces espaces offrent plus de liberté que n’importe quel au- tre espace urbain, cette liberté peut permettre de faire ce que l’on veut, voire conduire à des actions sinistres et malsaines. Il y a une dichotomie qui fait du parc public un lieu à la fois de liberté et aussi un espace inquiétant. Les photographies de cette série sont une réponse à cette dichoto- mie. Elles expriment aussi bien la beauté artificielle qu’une perfec- tion inquiétante. Dominic Turner utilise la palette esthétique des pictorialistes du 19 ème siècle, combinant l’aspect et la sensation des procédés photographiques anciens, avec des atmosphères d’intempéries - le brouillard, la pluie, la neige - comme toile de fond pour rendre les détails de la scène plus obscurs. En rendant cette technique plus contemporaine, cela devient une métaphore vi- suelle. Alors que les images ont l’air plaisantes, le manque de détails laisse penser à un scène plus complète où il y aurait beaucoup plus à voir. La série Dream Park est un travail en cours.

BIOGRAPHIE

Dominic Turner vit et travaille à Dublin en Irlande. Il est particulièrement intéressé par les différents procédés photographiques. Influencé par les pictorialistes du 19 ème siècle, il cherche à réintroduire cette démarche dans une pratique actuelle. Son travail utilise ou se réfère visuellement très souvent à d’anciens procédés photographiques tels que la gomme bichromatée, le cya- notype, en plus de techniques contemporaines d’impression pigmentaire. Sur le plan thématique, son travail explore souvent le questionnement sur la mémoire et les interactions des personnes avec leur environnement. Ses photographies ont fait l’objet d’expositions collectives et individuelles. Il a également collaboré avec des compositeurs et des professionnels du théâtre.

www.dominicturner.ie

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.35

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

THOMAS VANDEN DRIESSCHE – SÉLECTION DU JURY

BELGIQUE

WELCOME TO TATA CITY

– SÉLECTION DU JURY BELGIQUE WELCOME TO TATA CITY © Thomas Vanden Driessche Tata Stadium, Tata

© Thomas Vanden Driessche

Tata Stadium, Tata Football Academy, Tata Amusement Park, Tata Center For Excellence, Tata School A Jamshedpur, siège historique du plus grand groupe industriel indien : Tata, tout semble “Tata branded”. Tata City, ou du moins ce que le groupe Tata accepte de nous en montrer, ressemble souvent à un décor en carton-pâte avec çà et là des personnages figés dans un rôle appris par cœur sans beau- coup d’âme. Visite guidée qui parfois met mal à l’aise et pousse à s’interroger sur la représentation d’un certain bonheur social. Ce modèle de développement urbain semble néanmoins atteindre ses limites. La ville éprouve des difficultés à faire face à l’explosion de la démographie. L’exode rural s’intensifie et des bidonvilles apparais- sent petit à petit dans la banlieue de Jamshedpur qui replonge dans la dure réalité indienne.

BIOGRAPHIE

Thomas Vanden Driessche est né à Louvain en 1979. Diplômé en journalisme et management humanitaire, il a travaillé suc- cessivement pour le Programme des Nations Unies pour le Développement au Maroc, pour la Croix-Rouge de Belgique et pour la Délégation du CICR (Comité International de la Croix-Rouge) auprès de l’UE et de l’OTAN. Actuellement photographe freelance membre du collectif Out Of Focus, il collabore régulièrement pour l’hebdomadaire belge Le Vif/L’Express. Fortement attaché à la tradition documentaire, sa photographie est souvent frontale et s’évertue à décomposer la réalité en apportant une attention

toute particulière au portrait. Ses projets les plus récents abordent en profondeur l’Inde contemporaine et son industrialisation galopante. Thomas poursuit également un projet de longue haleine sur la banalisation de la violence en Europe. Récompensé en 2010 par le prix Parole photographique et le prix PX3, ses photographies ont été exposées à Paris (Bibliothèque MK2, Gare de l’Est, galerie Dupon ) ainsi qu’à Bruxelles (Palais des Beaux-Arts) et publiées dans Le Vif/L’Express, Le Soir, Le Nouvel Ob-

servateur, Elle Belgique, etc

www.phototvdd.be

Thomas vit et travaille actuellement à Bruxelles.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.36

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

CHARLOTTE YONGA – SÉLECTION DU JURY

FRANCE

LOWER BOTTOM

CHARLOTTE YONGA – SÉLECTION DU JURY FRANCE LOWER BOTTOM Série d’images réalisée entre décembre 2010 et

Série d’images réalisée entre décembre 2010 et février 2011 lors d’une résidence d’artiste à Oakland, dans l’agglomération de San Francisco, précisément dans le quartier de Prescott-Oakland Point, aussi surnommé “Lower Bottom”. Ce quartier au passé tumultueux a construit son identité sur l’industrie de guerre et les flux migratoires de travailleurs noirs, ve- nus d’états du sud-est. Durant les deux grandes guerres, le port d’Oakland et ses industries navales et métallurgiques sont très sollicités. Prescott-Point et ses habitants prospèrent. La fin de la Seconde Guerre Mondiale vient alors marquer le début d’une crise sans fin. Lower Bottom est aujourd’hui l’un des quartiers les plus pauvres de la ville, l’un des plus craint aussi. Néanmoins, de par sa situation géographique et ses récentes réhabilitations, il fait l’objet de nou- velles convoitises et attire une population plus aisée, pouvant béné- ficier de loyers abordables à deux pas de San-Francisco.

Lower Bottom semble être, une fois de plus, sur le point de changer de visage. La recherche de Charlotte Yonga interroge le rôle du portrait au sein de l’image documentaire. Soucieuse de garder en mémoire un lieu et ceux qui l’habitent à un instant précis, elle aime observer cette situation, où une personne, devenant modèle, adopte une posture singulière, entre son contexte habituel et l’objectif d’une inconnue.

© Charlotte Yonga

BIOGRAPHIE

Charlotte Yonga est née en 1985 à Paris, d’une mère française et d’un père camerounais. En 2010, elle obtient le diplôme de l’École Supérieure d’Arts de Paris-Cergy avec les félicitations du jury. Durant son cursus son attrait pour le portrait l’incite à privilégier le médium photographique. Afin de déplacer le regard qu’elle porte au sujet, elle explore les qualités expressives spécifiques à d’autres médias, la vidéo, le son et l’installation. Son travail a été exposé à la Conciergerie (Paris 1 er ), à la Lobot Gallery (San Francisco), au Festival Videoformes (Clermont-Ferrand), au Festival MAP de Toulouse, aux Rencontres d’Arles et à Paris Photo 2011, au Grand Palais (mention spéciale du jury SFR Jeunes Talents). Elle vit et travaille entre Paris et Tanger.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.37

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

SALVI DANÈS – ÉCOLE INVITÉE : INSTITUT D’ESTUDIS FOTOGRÀFICS DE CATALUNYA

ESPAGNE

OBLIVIÒN

D’ESTUDIS FOTOGRÀFICS DE CATALUNYA ESPAGNE OBLIVIÒN “Nous nous demandons ce qu’il y a derrière cette porte.

“Nous nous demandons ce qu’il y a derrière cette porte. Où nos sou- venirs se cachent quand on meurt. C’est précisément cette exis- tence intérieure, ces désirs et sensations immatérielles rangés quelque part dans notre tête qui font de nous ce que nous sommes, et qui meurent avec la disparition de notre corps. Quand on arrête des se souvenir, on arrête de vivre sous la contrainte de cette struc- ture imaginaire qu’est le temps, et qui nous fait organiser notre vie en fonction de l’aspect matériel des choses. Nous associons cette perte avec la disparition physique des gens, avec la mort, ce qui n’est pas toujours le cas. Il y a des morts progressives, dans la vie. Tout s’efface pendant que la maladie d’Alzheimer progresse, tout finit par se confondre.” Salvi Danès Ce projet a pour but de documenter le processus de détérioration cognitive, en forme de spirale descendante, dont souffre le malade

atteint d’Alzheimer, et de créer une série qui va plus loin que de sim- plement montrer la cruauté des ravages de la maladie. Ce projet vise à créer un dialogue visuel entre des moments du quotidien de la vie de cette personne, et les situations, ou les endroits, qui évoquent cette sensation d’incertitude que nous rencontrons entre les souvenirs, et l’oubli.

© Salvi Danès

BIOGRAPHIE

Salvi Danès est né à Barcelone (Espagne) le 14 janvier 1985. Il a a commencé par suivre une formation professionnelle dans le monde de l’image, puis a poursuivi ses etudes à l’Institut d’Etudes Photographiques de Catalogne. Il a publié dans différentes revues espagnoles et remporté des prix, dont le prix WSPA en 2008, pour lequel il a représenté l’Espagne dans la catégorie Es- poir Universitaire, et le second Prix du “Sony World Photography Awards 2009”, Catégorie Professionnelle : Photojournalisme et Documentaire : Sport. Récemment, il a été distingue “Nouveau Talent de la Photographie FNAC 2011” et a remporté la médaille d’argent du “College Photographer of the Year 2011”, Université du Missouri, Columbia.

www.salvidanes.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.38

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ALBA DEL RIO CASTELLVI – ÉCOLE INVITÉE : INSTITUT D’ESTUDIS FOTOGRÀFICS DE CATALUNYA

ESPAGNE

RUSC

INSTITUT D’ESTUDIS FOTOGRÀFICS DE CATALUNYA ESPAGNE RUSC © Alba Del Rio Castellvi Rusc (cat), Ruche (fr)

© Alba Del Rio Castellvi

Rusc (cat), Ruche (fr) “Rusc” a pour objet de réfléchir sur la ville. En montrant l’isolement qui se produit dans les agglomérations urbaines, il met en évidence la solitude des individus qui y habitent et témoigne à travers son discours du manque de sens de l’existence de chacun.

BIOGRAPHIE

Alba del Rio Castellvi est née en 1984 à Barcelone, Catalogne. En 2006, elle commence des études de photographie à l’Institut d’Estudis Fotogràfics de Catalunya qu’elle termine en juin 2011, avec son projet de fin d’études, Rusc. Pendant son parcours d’étudiante, elle expose à Europes 2010 à Budapest (Festival de Culture Contemporaine) avec El secreto Negro, et à ECREA, à Emergent-Lleida 2009 et au Festival International de Photographie et d’Arts Visuels, en Espagne, avec Diferència i Repetició.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.39

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

KATINKA GOLDBERG – GALERIE INVITÉE : MELK

NORVÈGE

SURFACING

GOLDBERG – GALERIE INVITÉE : MELK NORVÈGE SURFACING © Katinka Goldberg “J’ai grandi dans un monde

© Katinka Goldberg

“J’ai grandi dans un monde de femmes. Cette série parle de la relation entre ma mère et moi. Je photographie l’atmosphère entre nous. Ce qui arrive entre nous et ce qui n’arrive pas. La façon dont je la regarde et la façon dont parfois je me vois en elle. Comment nous, les enfants, sommes façonnés par la façon dont nos parents voient le monde. Mon travail est basé sur une spontanéité soigneusement étudiée. Le livre joue simul- tanément sur plusieurs niveaux. Il est à la fois proche et distant, à la fois expressif et introverti. Assemblé, cela crée un collage visuel, qui induit un langage visuel expressif, avec des collisions réalistes. Je suis fascinée par le livre en tant que medium pour montrer la photographie, à cause de la relation d’intimité que cela peut créer avec le spectateur. Cela convient à ce projet, qui parle d’une relation proche. Le spectateur est invite dans un monde où la vision se déforme, comme si on regardait sous l’eau.” Katinka Goldberg

BIOGRAPHIE

Photographe née en 1981 à Stockholm, Katinka Goldberg vit et travaille à Oslo, en Norvège. Après avoir étudié en Suède et avoir été l’assistante de J.H. Engström, elle part étudier au College of Art d’Edimbourg. Son travail a été exposé au Japon, au Royaume-Uni, en Suède et au festival Voies Off à Arles en 2007.

www.katinkagoldberg.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.40

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

TONY KRISTENSSON – GALERIE INVITÉE : MELK

NORVÈGE

RUMMET

KRISTENSSON – GALERIE INVITÉE : MELK NORVÈGE RUMMET © Tony Kristensson Qu’arrive-t-il quand la présence,

© Tony Kristensson

Qu’arrive-t-il quand la présence, dans une image, est absente? Dans “Stalker” d’Andrei Tarkovsky, le scientifique et auteur est em- mené dans une “zone” pour rechercher une pièce qui réalise les rêves de ceux qui la pénètrent. En contrepoint de cela, le travail de Tony Kristensson tend vers un autre endroit de la “zone”, celui de la désintégration. Les photographies, avec leurs couleurs sourdes et le soin apporté à la composition, créent un paysage à la fois morne et libérateur. C’est comme si la nature avait repris ses droits, après que la grande catastrophe ayant effacé la civilisation se soit réduite à un souvenir, dans un paysage désolé.

BIOGRAPHIE

Photographe né en 1976, Tony Kristensson vit et travaille à Malmö, en Suède. Diplômé de la FAMU de Prague en 2003, son travail a notamment été exposé en Suède, au Danemark, en Norvège et en Al- lemagne. En 2006, il a été nommé aux Infinity Awards de l’ICP (International Center of Photography) de New York et a reçu le Claës Lewenhaupts Grant en 2008. Il travaille actuellement sur un projet concernant l’environnement dont le thème principal est l’eau.

www.tonyk.se

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.41

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

GREGOR BELTZIG – ARTISTE INVITÉ

ALLEMAGNE

LES BOÎTES DES SENTIMENTS

– ARTISTE INVITÉ ALLEMAGNE LES BOÎTES DES SENTIMENTS “Lorsque nous nous faisions encore confiance,

“Lorsque nous nous faisions encore confiance, j’écrivais des poêmes pour toi,

Parlant d’amour, parlant de rires, parlant de ce que je ressentais. Lorsque on se faisait encore confiance j’ai fait des photos de toi,

Tes Épaules, ta poitrine, tes taches de naissance et tes cheveux. Mais comme depuis il n’y a plus de lien entre nous,

Les mots sont restes coinces dans ma gorge. Maintenant les sentiments s’enfuient de mes yeux, Et c’est comme a que je crie ma souffrance au monde.”

© Gregor Beltzig

A la suite d’une séparation, le travail de Gregor Beltzig s’articule au- tour des sentiments de perte, des blessures Émotionnelles et du retour à la vie. Il nous autorise à pénétrer le jardin secret de ses sen- timents, lesquels restent d’ordinaire soigneusement tenus à distance du monde extérieur. Des sentiments que nous connais- sons tous et que nous cachons tous, peut-être même de nous-mêmes.

BIOGRAPHIE

Gregor Beltzig est né à Cologne (Allemagne) en 1979. Il a effectué ses Études à l’Académie Royale des Beaux Arts/ La Haye (Pays-Bas) dont il est sorti diplômé en 2008 avec un travail sur la maladie d’Alzheimer. Le sujet de la perte reste un sujet central dans son travail personnel. Après avoir reçu le prix Canon Fotoförderpreis en 2008 et le prix “ComPrix-Award 2009” en 2009, il a participé aux Rencontres Européennes des Jeunes Photographes (2009) en Niort sous la direction d’Arno Rafael Minkkinen. Il vit et travaille aujourd’hui comme photographe freelance à Paris.

www.gregorbeltzig.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.42

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ANOUCK DURAND – ARTISTE INVITÉE

FRANCE

YLLI, LES COULEURS DE LA DICTATURE

ARTISTE INVITÉE FRANCE YLLI, LES COULEURS DE LA DICTATURE Ylli , est une revue mensuelle publiée

Ylli, est une revue mensuelle publiée de 1951 à 1991 en Albanie. Ylli (qui signifie “étoile” en albanais), est la revue de propagande la plus diffusée sous la dictature communiste d’Enver Hoxha et de son successeur. Cette revue accorde une place centrale à la photographie, et plus particulièrement à la photographie couleur utilisée pour rendre compte de la modernité du régime communiste et de la construction d’un homme nouveau. On ne s’étonnera pas de la multiplication des représentations de héros du travail et de citoyens en armes posant dans des mises en scènes répé- titives. Les photographes avaient pour obligation de respecter les injonctions iconographiques du réalisme socialiste. Néanmoins, malgré la monotonie de cet op- timisme forcé, Ylli reste une des rares archives visuelles permettant de documenter les transformations de l’Albanie et le travail des photographes de propagande. J’ai collecté ces magazines dans le cadre d’une recherche plus large sur la photogra- phie en Albanie durant la période communiste en collaboration avec Gilles de Rapper, ethnologue (CNRS).

BIOGRAPHIE

Anouck Durand est photographe et travaille sur les liens entre images et narration. Ses recherches portent sur la mise en scène photographique et l’écriture de photos-romans créés à partir de collectes d’archives et de photographies familiales. En 2010, elle a obtenu une bourse Cultures France Hors les Murs pour l’écriture d’un photo-roman, réalisé à partir de photographies de la période communiste en Albanie. En 2011, elle est commissaire de l’exposition “intimate propaganda, family photographs” dans le cadre du Sotiri Prize (Korce, Albanie). Le photo-roman Éthiopiques 1935-1937 a fait l’objet d’une acquisition publique par le musée Nicéphore Niepce, à Chalon-sur-Saône.

http://anouck.durand.free.fr

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.43

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ÉMERIC LHUISSET – ARTISTE INVITÉ

FRANCE

SOUVENIRS

ÉMERIC LHUISSET – ARTISTE INVITÉ FRANCE SOUVENIRS Passants posant dans un studio photo à Paris avec

Passants posant dans un studio photo à Paris avec une AK-47, sur fond Bagdadi imprimé sur bâche, installation performance, studio photo, bâche imprimée, Kalachnikov AK-47, photos souvenirs Paris (France) / Bagdad (Irak), 2011.

Un studio photo, une bâche tendue en fond, Emeric, Julie et Jamal proposent au passant parisien de poser avec une Kalachnikov sur un fond représentant les Sabres de Qadisiyah, monument emblé- matique de Bagdad, arc de triomphe d’une défaite déguisée en vic- toire. Entre le fantasme d’un ailleurs et l’exotisme de la guerre, le passant pourra repartir avec sa photo souvenir, où l’espace d’un instant il

s’est imaginé comme un combattant en Irak. Alors que les révolutions arabes battent leur plein, que des peuples prennent les armes et renversent les régimes en place, en Occident tout semble calme, ces conflits paraissent très loin, comme dans un autre monde, un ailleurs. Ici, il est question de la perception des combattants, tantôt héros, tantôt terroristes.

© Emeric Lhuisset / Julie Adnan / Jamal Penjweny

Dans cette mise en scène aux allures grotesques, nous tentons de les singer, oubliant l’imprévisibilité de la géopolitique et son caractère cyclique. En collaboration avec Julie Adnan et Jamal Penjweny.

BIOGRAPHIE

Né en 1983, Émeric Lhuisset a grandi en banlieue parisienne. Il vit aujourd’hui entre le Moyen-Orient et Paris. Diplômé de l’Ensba (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris) avec le soutien de Guillaume Paris, Christian Boltanski et Jean- Marc Bustamante. Il réalise de nombreuses expositions et interventions en France (Centquatre, Espace Electra, Salon d’art contemporain de Montrouge, Grand Palais, FIAC, Slick, La Villette, Centre Pompidou) et à l’étranger (Andrea Meislin Gallery à New York, Solar da Beira au Brésil, Galeria do Palàcio au Portugal, Shunt à Londres, PAN en Italie). En parallèle de sa pratique artistique, il enseigne à l’IEP de Paris (Sciences Po) et anime un cycle de conférences communes entre Sciences Po et la NYU (New York University de Paris) sur la thématique “art contemporain & géopolitique”. Articulant ses travaux autour de l’actualité, à la manière d’un journaliste, il procède à un vaste travail d’investigation aussi bien dans les médias que dans les zones concernées par les problématiques qu’il aborde. On le retrouve ainsi chez les FARC en Colombie (2006), en Sibérie l’hiver (2009), dans les zones Tribales Pakistanaises (2004), en Irak (2010, 2011), traversant l’Amazonie (2006), en Afghanistan (2004, 2010). Il continue à parcourir le monde, témoin de ces lieux où beaucoup n’osent plus aller, posant sans que l’on s’en aperçoive au premier regard, les jalons d’une réflexion et d’un questionnement sur notre société.

www.emericlhuisset.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.44

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

RIVERBOOM – COLLECTIF INVITÉ

SUISSE

SWITZERLAND VS THE WORLD

– COLLECTIF INVITÉ SUISSE SWITZERLAND VS THE WORLD © Riverboom “L’exposition raconte le match visuel

© Riverboom

“L’exposition raconte le match visuel singulier entre la Suisse et le reste du monde. Elle qui avait pris l’habitude de faire la morale à l’humanité belliqueuse et d’échanger du Toblerone contre des tour- istes japonais ! Hélas, les choses ont bien changé : avoir enfanté la Croix-Rouge, le Bircher Müesli et Jean-Luc Godard ne suffit plus. Le temps de la neutralité est passé et l’heure de confrontation a sonné. Sur tous les fronts, les équipes helvètes sont prêtes à rendre chaque coup. Gare, car la douce Suisse se réveille et contre-at- taque.” Les éditions Riverboom.

BIOGRAPHIE

“Le succès, c’est la capacité d’aller d’un désastre à un autre sans aucune perte d’enthousiasme”. Sir Winston Churchill Créé en 2002 sur les rives de la rivière Boom, au nord-ouest de l’Afghanistan, Riverboom est un collectif artistique spécialisé en entreprises aventureuses, photographies improbables et livres en tous genres.

www.riverboom.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.45

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

AUGUSTIN REBETEZ – ARTISTE INVITÉ

SUISSE

DE PRESSE AUGUSTIN REBETEZ – ARTISTE INVITÉ SUISSE ©Augustin Rebetez BIOGRAPHIE L’artiste suisse Augustin

©Augustin Rebetez

BIOGRAPHIE

L’artiste suisse Augustin Rebetez ne revendique rien d’autre qu’un univers bien à lui. Un monde mystérieux et parfois âpre, où les images se côtoient et se confrontent dans des installations murales stupéfiantes. Véritable essaim en interaction constan- te, son oeuvre est un tout, dissonant, étonnant et dont l’harmonie, pourtant, s’impose comme une évidence. S’accordant une liberté qui flatte les élans de sa jeunesse aussi bien qu’une grande rigueur dans la réalisation, Augustin Rebetez mêle sans frémir des images purement documentaires à des mises en scène parfois grandiloquentes, fabriquant même masques et parures de scotch pour ensevelir ses modèles sous sa réalité émotionnelle. Car le travail du lauréat des Portfolio Review d’Arles en 2010 relève d’une singulière spontanéité, d’une immédiateté, d’une évidence dans l’acte de créer rare en nos contrées où l’art se fait museler à force de théories et d’écoles.

www.augustinrebetez.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.46

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

CAMILLE SCHERRER – ARTISTE INVITÉE

SUISSE

IN THE WOODS

CAMILLE SCHERRER – ARTISTE INVITÉE SUISSE IN THE WOODS ” In The Woods” offre au visiteur

In The Woods” offre au visiteur une nouvelle vision de sa propre om- bre, entre réel et virtuel. Afin d’emmener le spectateur dans sa forêt, la jeune designer suisse Camille Scherrer, inspirée des montages du Pays-d’Enhaut - région des Alpes vaudoises où elle a grandi - a choi- si de jouer avec des effets de trompe-l’oeil, d’échelle ou encore de camouflage. Un halo de lumière sur le mur à l’allure minimaliste attire la curiosité du public. En se plaçant devant, des masques d’animaux extraordi- naires se mêlent à l’ombre du spectateur dans une même texture visuelle en créant une sorte de fable où son ombre ne lui appartient plus vraiment. “L’idée derrière cette installation vient d’une ballade en forêt où je me suis amusée à transformer ma propre ombre avec des branches et des feuilles pour en créer une créature un peu étrange.” Camille

Scherrer. L’envie de partager son univers dans un cadre plus urbain, “sans avoir besoin d’être un boy-scout”, l’a menée à concevoir “In The Woods”, qui arrive à surprendre un public citadin en le rapprochant de la nature.

© Camille Scherrer

SOFTWARE: Steve Cardinaux - SIGMASIX - 2011

BIOGRAPHIE

Camille Scherrer est une designer suisse. Elle aime jouer à l’intersection de la technologie et de l’art, cherchant de nouveaux champs d’investigation. Elle a créé son propre univers inspiré par les montagnes où elle a grandi, par les animaux, les té- léphériques et les vieilles cartes postales. Elle a obtenu un diplôme en 2008 à Ecal (Haute Ecole d’Art et de design de Lausanne) en communication visuelle – faculté des media et de la conception visuelle. Son travail de fin d’études a obtenu le Prix du Meilleur Diplôme Européen de Design (Exposition des Talents, Designhuis, Eindhoven). Récemment son travail a été exposé et publié dans le monde entier. À côté de sa pratique artistique, elle enseigne aussi la conception visuelle à l’HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design) et à Genève (Master de Médias Design).

www.chipchip.ch

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.47

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

QUINZAINE PHOTOGRAPHIQUE NANTAISE – FESTIVAL

INVITÉ

FRANCE

HUMUS, HUMANUS

NANTAISE – FESTIVAL INVITÉ FRANCE HUMUS, HUMANUS © Thierry Ardouin Humus, humanus réunit différents

© Thierry Ardouin

Humus, humanus réunit différents travaux autour d’un postulat : humus, la terre ; humanus, l’homme. Une même assonance, comme si nos racines étaient dans le sol. Dans l’humus, il y a la mort et la pourriture mais aussi la vie, ce qui germe, pousse. La terre, un berceau et un tombeau.

Une proposition de Paul Demare, du webmagazine Purpose, avec la Quinzaine Photographique Nantaise.

Photographies de Michael Schnabel, Julie Fischer, Laura Henno, Trine Sønder- gaard & Nicolai Howalt, Cyrille Weiner, Dana Mueller, Katherine Wolkoff, Mathieu Pernot, Britta Isenrath, Hervé Jézéquel, Thierry Ardouin et Lucas Foglia.

Musique de Matthieu Safatly.

La série Donneuse Apparentée de Sarah Carp sera projetée à la suite de Humus, humanus.

BIOGRAPHIE

La Quinzaine Photographique Nantaise propose, chaque mois de septembre, un ensemble d’expositions, construit autour d’une thématique et explorant les diverses formes de la photographie contemporaine. En 2011, pour la 15 ème édition, le thème “A la vie, à la mort” s’est décliné en une vingtaine de propositions à découvrir dans 7 lieux de Nantes. En 2012, la QPN aura pour sujet “Connaître”.

www.qpn.asso.fr

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.48

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

PROJECTION AUTOUR DE LA PHOTOGRAPHIE SUISSE PRÉSENTÉE PAR IRÈNE ATTINGER – PROJET INVITÉ

SUISSE

PHOTOGRAPHES DU RÉEL

ATTINGER – PROJET INVITÉ SUISSE PHOTOGRAPHES DU RÉEL © Matthieu Gafsou / série Alpes / Suisse

© Matthieu Gafsou / série Alpes / Suisse / 2009-2011

La photographie suisse contemporaine s’inscrit dans une histoire. Les photographes suisses ont joué, depuis la 2ème Guerre, un rôle qui va bien au-delà de l’importance du pays. Ne dureront que ceux qui trouveront leur langage propre. C’est le sens, la raison d’être d’une série ie, qui fait qu’au final des images sortent du lot, portées par la vision de leur auteur. Les thèmes retenus par ces artistes s’aventurent dans des zones intermédiaires, pas tout à fait réelles ni absolument rêvées. L’attention à la surface, à la membrane, à la couche très mince qui sépare le tangible de l’intangible, le dedans du dehors, le familier de l’étrange, se retrouve partout. Les images choisies sont fortes et témoignent d’un savoir-faire indéniable. Mais leur portée symbolique ou politique va au-delà du simple ac- crochage paysager qui fait l’ordinaire des salons feutrés.

Jean-Luc Cramatte, Bredzon forever, (Suisse 2010) Laurence Bonvin, Blikkiesdorp (Cape Town, 2009) , In & Out (Johannesburg, 2009) Matthieu Gafsou, Alpes, 2008-2011 Anne Golaz, Chasses/hunting Games / (Suisse-France 2010) Yann Gross, Horizonville ( Suisse, 2005-2008) Vincent Jendly, The New York Series – 2009 and 2010 Alban Kakulya et Yann Mingard, East of a New Eden : European external border a documentary account , (Europe orientale,

2003)

Christian Lutz, Protokoll (2002-2006) Augustin Rebetez, ici et maintenant: St-Imier (Suisse, 2009) Jean Revillard, Le voyage de Sarah (Italie 2010) Jules Spinatsch, Temporary Discomfort (2001-2003) Luca Zanier, Lieux d’énergie, Suisse, 2009-2011

BIOGRAPHIE

Licenciée en sciences politiques de l’Université de Lausanne en Suisse, elle a travaillé principalement dans les domaines

de la culture (mécénat, théâtre

responsable des expositions itinérantes et attachée d’ expositions au Musée de l’Elysée, un musée pour la photographie à Lausanne. Elle assure également le commissariat des parties consacrées à l’Allemagne de l’Est et à la Hongrie de la grande exposition sur l’année de l’Est présentée au Palais de Beaulieu à Lausanne. Dès 1995, elle assure la direction de la bibliothèque de la Maison Européenne de la Photographie. Elle a participé à de nom- breuses lectures de portfolios, a organisé des conférences autour de l’importance du livre de photographie. Commissaire également à Paris de Du : la revue culturelle d’une Suisse ouverte sur le monde et Fragments latino-américains : 16 artistes, 9 pays, 40 ans d’images.

).

Depuis 1985, elle se consacre à la photographie. Elle travaille d’abord en tant que

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.49

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

DAVID DE BEYTER – CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER

FRANCE

DE BEYTER – CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER FRANCE © David de Beyter Les photographies présentées

© David de Beyter

Les photographies présentées dans le cadre du Festival “Circula- tions” sont extraites du projet « Concrete Mirrors » qui traite de la représentation de l’ailleurs. Cette recherche s’inspire de travaux et écrits d’architectes prospectifs des années 60, de sites de re¬cherches scientifiques spatiales et d’un ensemble de paysag- es ayant reçu une sorte d’accréditation populaire de paysage martien ou lunaire. Ce corpus d’images propose des collages qui associent deux types de réalités, celle des documents et celle des lieux. Le virtuel, présent par l’utilisation éparse de la 3D, me permet ici de donner une forme d’existence à certains projets architectur- aux non réalisés. Cette exploration constitue dans sa finalité un territoire imaginaire, marquée par le temps, perdue dans un anachronisme formel où se rejoue ainsi les évènements d’une histoire de l’architecture, et à travers elle, une histoire de l’imaginaire du futur.

Le projet Concrete Mirrors est une Production du Fresnoy, Studio national des arts contemporains 2010.

BIOGRAPHIE

Né en 1985 à Roubaix, David De Beyter est Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, Bruxelles, il intègre par la suite le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains, qu’il termine en 2010.

Si David De Beyter utilise le médium photographique, son travail se tisse d’un réseau complexe de références et de processus aussi bien liés à l’image, qu’à la sculpture, l’architecture ou encore l’anthropologie. Le paysage est central dans son travail. Chaque image qu’il conçoit implique une réflexion sur celui-ci, en tant que forme, en tant qu’archétype, en tant que système construit, devenant en soi de nouveaux modèles paysagers.

Son travail est exposé dans des exposition collectives en France et en Europe (Fotomuseum de Vienne, Festival de Photog- raphie Internationale F/Stop à Leipzig, Mois Européen de la Photographie de Berlin, Fondation So Film à Sofia, les Transpho- tographiques de Lille, Biennale de la Photographie de Liège) et à un niveau international avec le projet Regeneration 2 : Photog- raphes de demain organisé par le Musée de L’Elysée de Lausanne.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.50

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

MICHEL BOUSQUET – CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER

FRANCE

MAL-PLACÉ

– CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER FRANCE MAL-PLACÉ © Michel Bousquet “Ce travail a été réalisé

© Michel Bousquet

“Ce travail a été réalisé au jour le jour en Polaroïd dans le cadre d’une corre- spondance épistolaire. L’adresse du correspondant était : “Mal-Placé”, un lieu-dit. Je me suis d’abord intéressé à des sujets mal placés. Ensuite je me suis mal placé par rapport au sujet. Puis je me suis libéré de l’obligation du sujet et je me suis rendu compte que je m’intéressais à des formes et des compositions qui, pour moi, devenaient presque abstraites. Je faisais des images et en même temps il me semblait prendre des notes. Je pensais à Atget qui disait réaliser des “documents pour artistes” et je me disais que certaines de mes images pourraient être des documents pour ar- tistes, mais pour un peintre abstrait.” Michel Bousquet

BIOGRAPHIE

Michel Bousquet est né en 1962. Après des études à l’école nationale Louis Lumière et à l’Ecole de l’image des Gobelins il est devenu photographe en 1990. Il a d’abord réalisé de la nature morte pour la presse (Libération, View on Color, View, Marie Claire Maison) et la publicité . Il travaille régulièrement pour des magazines de décoration comme DCasa, Case da abitare, Elle décoration A côté de ces travaux de commande, il réalise des travaux personnels dont :

“Avoir 20 ans à Beyrouth” qui a donné lieu à des expositions et un livre (éditions Alternatives). “C’est pas moi”, un sujet de portraits mis en scène sur l’identité exposé à Lyon pour “Septembre de la photographie”.

www.michelbousquet.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.51

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

YUSUF SEVINÇLI – CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER

TURQUIE

GOOD DOG

– CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER TURQUIE GOOD DOG “Je considère simplement la photographie comme une

“Je considère simplement la photographie comme une moyen de communication. Quand je dis cela, je ne me réfère pas seulement aux spectateurs de mon travail mais aussi à moi, en tant que pho- tographe, pour communiquer avec moi et avec le monde autour de moi. Sans la photographie, je serai muet. Je vois, et je presse le bouton de mon appareil pour prendre une photographie, et c’est mon commentaire sur la vie, mon commen- taire sur comment je vois, et comment je perçois, les choses autour de moi. C’est une façon simple et directe d’être au plus près de moi, de qui je suis, de ce qui m’intéresse, de ce que je désire et de ce que je crains, de ma vulnérabilité.” Yusuf Sevinçli

© Yusuf Sevinçli

Yusuf Sevinçli ne s’attarde pas. Il marche, il explore, il observe et il

repart. Il prélève presque compulsivement des morceaux de réalité qui sont toujours différents, mais qui peuvent finalement trouver des similitudes et devenir une série d’images, révélant la matière qu’est la représentation de la réalité à travers l’œil de l’artiste.

C’est un concept picaresque de la photographie, presque sans-abri, errant, qui rejette la stabilité et la sérénité d’un foyer, même visuel. L’émotion s’éloigne des sentiers battus et réinvestit la rue, nous montrant sa vraie nature.

Yusuf Sevinçli a été projetté dans le cadre de la carte blanche de Laura Serani sur la première édition du Festival Circulation(s).

BIOGRAPHIE

Diplômé de la section Communication de l’université Marmara en 2003, il intègre l’année suivante un MasterClass consacré à la photographie documentaire en Suède. Il construit alors son travail personnel à travers plusieurs séries, dont “Good Dog”, qui ont fait l’objet de nombreuses expositions individuelles comme collectives en Turquie, en Europe et à travers le monde (Biennale de la Photographie à Moscou, Photobiennale de Thessalonique, Festival de photographie Fotografia Europea Reggio Emilia en Italie, Fotografie Noorderlicht aux Pays-Bas, FotoFreo en Australie). Depuis 2008, son travail fait également souvent l’objet de publications, dans des ouvrages collectifs consacrés à la photographie (“Image Makers, Image Takers : The Essential Guide to Photography by Those in the Know”, chez Thames & Hudson) comme dans différents magazines internationaux. Il vit et travaille à Istanbul.

www.yusufsevincli.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.52

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

MATT WILSON – CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER

ROYAUME-UNI

UNTITLED 2011

CARTE BLANCHE DE CHRISTINE OLLIER ROYAUME-UNI UNTITLED 2011 © Matt Wilson “A l’instar des carnets de

© Matt Wilson

“A l’instar des carnets de voyages de l’anglais Bruce Chatwin, l’errance photographique de Matt Wilson produit parfois quelques images. Peu certes, mais si particulières, l’image est quelque peu endommagée grâce au film lui-même parfois hors d’usage. Le re- gard de Matt Wilson est de fait de tout âge, il ne souhaite rendre compte de la réalité mais de l’instant. Un instant / temps, celui d’une rencontre. Au final un langage s’installe au fil des voyages. Si Matt Wilson a beaucoup photographié en Europe, il a fini par parcourir un nouveau territoire : les Etats-Unis. Mais encore son regard surprend et nous livre une vision étonnante qu’il dévoile dans un instantané.” Christine Ollier

BIOGRAPHIE

Matt Wilson est né en 1969 à Tonbridge, Kent, au Royaume-Uni. Ses résidences artistiques et ses voyages l’ont mené en Po- logne, en Géorgie, à Cuba, en Ukraine, au Royaume-Uni, en Ecosse et en France. Il a été finaliste de l’International Colour Award en 2007, et de l’American Photography 22 en 2006.

www.mattwilsonphotography.com

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.53

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

4. AUTOUR DU FESTIVAL

LES LECTURES DE PORTFOLIOS

Fort de son expertise dans le domaine, Fetart organisera un week-end (10 mars & 11 mars) de lectures de portfolios à destina- tion des photographes. Durant deux jours, les jeunes photographes présenteront leurs books à des professionnels : galeristes, éditeurs, commissaires d’exposition, iconographes, responsables des festivals, membres de collectifs. Il s’agit d’un moment privilégié et précieux d’expertise et de conseil. Une véritable opportunité donnée aux jeunes photographes de rencontrer des professionnels, ainsi qu’aux professionnels de découvrir de jeunes talents venus de l’Europe entière.

RENCONTRE-DÉBAT

Une rencontre-débat avec les jeunes artistes exposés sera organisée en partenariat avec le magazine Réponses Photo, sur le sujet de la jeune photographie européenne.

LA LIBRAIRIE

Comme l’an dernier, la Librairie photographique (17 rue de la Villette 75019 Paris) proposera une sélection d’ouvrages pho- tographiques mettant en avant des éditeurs ou des photographes européens méconnus en France.

LE STUDIO PHOTO

Le jour du vernissage, le public gardera un souvenir de sa venue grâce au studio photo installé pour l’occasion dans lequel il pourra se faire photographier gratuitement sur un fond original et repartir avec le cliché.

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.54

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

5. LES ORGANISATEURS DU FESTIVAL

Fetart, une association uniquement composée de bénévoles.

Association loi 1901 reconnue d’intérêt général, Fetart a pour objectif de faire la promotion des photographes émergents en leur donnant une première occasion d’exposer leur travail. Véritable tremplin pour lancer la carrière des photographes, l’association a permis de révéler de nombreux talents et de leur fournir un premier ancrage dans le marché de l’art. La plupart de ces photographes sont aujourd’hui exposés dans des galeries, suivis par des agents ou présents dans des foires interna- tionales.

Depuis sa création en 2005, l’équipe de Fetart, qui regroupe une dizaine de passionnés de photographie, tous bénévoles, a or- ganisé plus de 40 expositions et présenté une centaine d’artistes français mais aussi européens. Le succès rencontré par ces événements a permis de montrer à un large public, la vitalité de la scène photographique contemporaine. Le nombre de visit-

) témoignent de

eurs présents lors des manifestations et la venue de nombreux professionnels (galeristes, agents d’artistes la réussite de cette démarche.

Au fil des ans, Fetart a noué avec des collectifs, des organisateurs de festivals, des galeries, des revues et des écoles de pho- tographie, un solide réseau de contacts afin de créer une véritable dynamique autour de la photographie européenne.

La volonté d’ouverture de l’association sur l’Europe s’est traduite par la création en 2009 des “Entrevues”, un regard croisé entre deux photographes européens visible sur le site internet de Fetart et plus encore par l’organisation de la première édition de Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne, qui s’est déroulée au Parc de Bagatelle en février 2011.

www.fetart.org

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.55

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

6. LES PARTENAIRES

MAIRIE DE PARIS

2012 DOSSIER DE PRESSE 6. LES PARTENAIRES MAIRIE DE PARIS http://www.paris.fr SFR JEUNES TALENTS Depuis 2006,

http://www.paris.fr

SFR JEUNES TALENTS

MAIRIE DE PARIS http://www.paris.fr SFR JEUNES TALENTS Depuis 2006, SFR propose un programme pluridisciplinaire
MAIRIE DE PARIS http://www.paris.fr SFR JEUNES TALENTS Depuis 2006, SFR propose un programme pluridisciplinaire

Depuis 2006, SFR propose un programme pluridisciplinaire d’accompagnement à trois communau- tés : les artistes, les sportifs et les entrepreneurs. Le programme SFR Jeunes Talents constitue un tremplin pour chacun d’entre eux. Il vise à faire valoir une idée, un projet, une vocation pour les aider à franchir les étapes clés de leur parcours. SFR conseille les Jeunes Talents, leur permet d’accéder à un réseau de professionnels et d’experts dans chaque domaine (Musique, Photographie, Ski Free- style, Entrepreneuriat Green Business, Social et Start Up). Il leur donne également accès aux plus grandes scènes, expositions et compétitions. Avec ce programme, SFR se mobilise en faveur des artistes, entrepreneurs et sportifs, et leur donne une chance de mettre en œuvre leurs projets.

http://www.sfrjeunestalents.fr/

TAMRON

Depuis 1950, date de la création de la société au Japon, Tamron, fabriquant d’optiques de précision a toujours voulu se démarquer par sa créativité et son inventivité. Cette détermina- tion a toujours guidé sa quête de repousser les limites du possible à toutes les étapes de la fabrication, depuis le bureau d’études jusqu’aux derniers contrôles de qualité. Tamron garde aujourd’hui la même résolution dans son engagement à fournir aux photographes des op- tiques de haute qualité, innovantes et « high-tech » qui bénéficient de ses 60 années d’expérience.

» qui bénéficient de ses 60 années d’expérience. http://www.tamron.eu PROFOTO Fabricant suédois de flashes

http://www.tamron.eu

PROFOTO

ses 60 années d’expérience. http://www.tamron.eu PROFOTO Fabricant suédois de flashes électroniques de studio

Fabricant suédois de flashes électroniques de studio depuis plus de quarante ans, Profoto propose plus de 120 modeleurs au service des photographes et vidéastes du monde entier afin qu’ils puis- sent créer les lumières dictées par leurs talents. Reconnu dans les univers de la mode, du portrait, du pack-shot et de la publicité pour ses technolo- gies de pointe, le design et la fiabilité de ses produits, Profoto propose aujourd’hui une gamme complète de générateurs per- formants et simples à utiliser (flashes de studio, flashes autonomes, monoblocs) ainsi qu’une nouvelle gamme de Lumière Continue Tungstène et HMI. Leader mondial des flashes de studio auprès des loueurs et des studios de location, Profoto a vocation à fournir aux plus grands talents de la photographie d’aujourd’hui les outils de création dont ils ont besoin. Pour cette seconde édition du Festival Circulation(s), Profoto est fier de s’associer à ce qui promet d’être une belle rencontre autour d’une jeunesse talentueuse, qui pose un regard inédit sur notre Europe en plein chamboulement parfois si proche et si lointaine à la fois. Cette proposition d’ouvertures à l’autre au travers les différences culturelles d’un territoire, sont autant de richesses à réunir, pour davantage de compréhension et de respect…

http://www.profoto.com

MAIRIE DU XVIE

et de respect… http://www.profoto.com MAIRIE DU XVIE http://mairie16.paris.fr CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN

http://mairie16.paris.fr

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.56

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

ELYSIAN FIELDS

La société de production exécutive ELYSIAN FIELDS, spécialisée dans la photographie publicitaire et filiale de WAM permet aux services de l’achat d’art du groupe Publicis (mais aussi aux clients extérieurs) de se libérer de toute la logistique pour la réalisation des prises de vues pho- tographiques et ainsi leur donner la possibilité de pouvoir mieux se concentrer sur la recherche et la mise en avant des talents d’aujourd’hui qui feront leurs images de demain. Cette société permet également une meilleure réactivité de tous les acteurs de ces images, ce qui n’est pas pour déplaire à leurs clients qui ont besoin aujourd’hui plus qu’hier d’outils réactifs. Notre volonté est d’être le fil conducteur entre l’idée et l’image affichée en soulageant l’équipe de création de l’organisation des prises de vues. La société est constituée de trois postes fixes, un Producteur exécutif Gaël Cheval, une directrice de production Elise Gang- neux, une coordinatrice de production Justine Beaussart et d’un nombre important de free-lances nous accompagnant au quotidien sur les différents projets en préparation ou sur le terrain.

LA SOURIS SUR LE GÂTEAU

E L Y S IA N F IELD S

PR ODUCTION

LA SOURIS SUR LE GÂTEAU E L Y S IA N F IELD S PR ODUCTION
LA SOURIS SUR LE GÂTEAU E L Y S IA N F IELD S PR ODUCTION

Souris : organisme vivant, ayant choisi d’être petit et vif, curieux et réceptif, à l’image de ses créa- teurs Didier Rossigneux et Anthony Knapik-Bridenne. Depuis juin 2003, elle court, elle court et au- cun projet, aussi éléphantesque soit-il, ne saurait résister à son énergie et à sa bonne humeur com- municative. En conjuguant réflexion et créativité, Anthony, Didier et leurs graphistes mettent leur passion commune au service de vos créations. Gâteau : généralement dégusté à la fin du repas, celui-ci ne vous fera pas prendre un gramme, il n’alimente que les conversations, savourez-le dans le nid douillet du 16 rue Clovis Hugues, confort- ablement installé près de la bibliothèque, vous pourrez vous ressourcer et nourrir votre esprit.

http://www.lasourissurlegateau.com/

ATELIER LABEL IMAGE

L’Atelier Label Image est un laboratoire photographique artisanal de tirages d’exposition argentiques et numériques. Spécialisé dans le tirage noir et blanc traditionnel et le tirage fine art, l’atelier est aussi une structure de post production numérique. Situé au 5, passage Piver, dans le quartier de Belleville, l’atelier cotoie sur place les studios de prise de vue Sala, ainsi que le SAV Hasselblad. Réunis par la passion de produire de belles images, les techniciens de l’atelier Label Image sont à votre écoute et vous conseil- lent afin d’optimiser la qualité du rendu de vos images. Depuis 2007, l’atelier Label Image a reçu l’agrément Digigraphie. La Digigraphie® est un label technique qui permet de produire ou reproduire une œuvre d’art en série limitée.

ou reproduire une œuvre d’art en série limitée. http://www.atelierlabelimage.com/ DUPON Créé en 1975 et

http://www.atelierlabelimage.com/

DUPON

Créé en 1975 et établi dans le quartier de Montmartre, DUPON s’est vite imposé comme la référence labo de tous les jeunes photographes talentueux. DUPON a, dès l’origine, adopté des méthodes de travail originales et très conviviales en supprimant les intermédiaires et a su conserver cette relation directe et privilégiée entre le tireur responsable de son savoir-faire et le photographe. L’atout de DUPON, c’est d’avoir conservé les techniques les plus traditionnelles comme le développement de films NB avec des révélateurs adaptés à chaque émulsion, le tirage baryté ou l’ancien “Cibachrome”. Aujourd’hui, DUPON emploie une centaine de collaborateurs sollicités par les plus grands photographes pour réaliser les ti- rages de collection.

photographes pour réaliser les ti- rages de collection. http://www.dupon.com/ CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN •
photographes pour réaliser les ti- rages de collection. http://www.dupon.com/ CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN •

http://www.dupon.com/

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.57

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

EPSON

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE EPSON Espon partenaire des tirages en papier Fine Art de nos

Espon partenaire des tirages en papier Fine Art de nos expositions avec la Digigraphie. La Digigraphie® vous ouvre un nouvel horizon. Grâce à elle, le monde de l’art exploite enfin tous les avantages des technologies numériques, tout en garantissant une qualité et une conservation ex- ceptionnelles des œuvres produites selon ce label. La Digigraphie® permet à tout artiste photographe ou peintre de réaliser l’édition limitée de très grande qualité de ses œuvres originales, et dans le respect total de sa création.

http://www.epson.fr/

http://www.digigraphie.com

FUJIFILM

http://www.epson.fr/ http://www.digigraphie.com FUJIFILM www.fujifilm.fr LES HÔTELS PARIS RIVE GAUCHE Hôtels Paris

www.fujifilm.fr

LES HÔTELS PARIS RIVE GAUCHE

FUJIFILM www.fujifilm.fr LES HÔTELS PARIS RIVE GAUCHE Hôtels Paris Rive Gauche est une entreprise familiale. Nous

Hôtels Paris Rive Gauche est une entreprise familiale. Nous mettons tout notre cœur pour que nos clients se sentent comme chez eux dans nos hôtels avec un accueil sincère et chaleureux ainsi qu’une grande attention aux petits détails. Situés au cœur de la ville, avec des ambiances très col- orées, une originalité, une curiosité culturelle et artistique, nos cinq hôtels ont des ambiances et personnalités toutes différentes. Notre engagement de mécènes auprès de la photographie con- temporaine se traduit grâce à PHPA et notre soutien auprès de Fetart.

http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/

MMF PRO

de Fetart. http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/ MMF PRO Crée en 1984, l’histoire de MMF-Pro est avant tout une

Crée en 1984, l’histoire de MMF-Pro est avant tout une histoire de passionnés. Passion de l’Image bien sûr, mais surtout passion de notre métier. Vous proposer une large gamme de produits et de services afin d’adapter nos propositions à vos besoins. Vous apporter les solutions techniques vous permettant de réaliser vos projets artistiques. Notre show-room spécialement aménagé pour présenter et démontrer notre matériel est situé à la porte de Paris, simple d’accès avec parking à l’étage. C’est avant tout un lieu d’échanges et de rencontres. Mettre nos compétences à votre service, vous accompagner dans vos choix d’équipements, voilà notre métier. Instaurer avec vous une relation de confiance sur le long terme, voilà notre idéal.

http://www.mmf-pro.com

CLARK

terme, voilà notre idéal. http://www.mmf-pro.com CLARK http://www.clarkmagazine.com/ NOVA

http://www.clarkmagazine.com/

NOVA http://www.novaplanet.com/
NOVA
http://www.novaplanet.com/

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.58

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

RÉPONSES PHOTO

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE RÉPONSES PHOTO TÉLÉRAMA Depuis près de 20 ans, le magazine Réponses
TÉLÉRAMA
TÉLÉRAMA

Depuis près de 20 ans, le magazine Réponses Photo s’adresse aux passionnés de photographie en leur chroniquant l’actualité du matériel mais aussi des expositions, des livres, publiant de nombreux portfolios de photographes connus et moins connus et donnant des conseils pratiques de prise de vue. Réponses Photo fait paraître deux fois par an, début juin et début novembre, un numéro hors série dédié aux photographes contemporains.

http://www.telerama.fr/

TRANS PHOTOGRAPHIC PRESS

Créée par Dominique Gaessler et rejointe par Vinca Dupuy-Basak, Trans Photographic Press est une maison d’édition dédiée à la photographie, qui forme l’ambition de révéler des auteur-e-s contemporain-e-s, de publier des inédits de grand-e-s photographes, d’offrir une actualité éditoriale aux classiques de la photographie. Son catalogue s’enrichit d’une dizaine d’ouvrages chaque année, et en compte actuellement plus de 90.

chaque année, et en compte actuellement plus de 90. www.transphotographic.com PERADOTTO encart pub mars 2010.ai

www.transphotographic.com

PERADOTTO

actuellement plus de 90. www.transphotographic.com PERADOTTO encart pub mars 2010.ai http://www.peradotto.com/ GREENSHOOT

encart pub mars 2010.ai

http://www.peradotto.com/

GREENSHOOT

GreenShoot, c’est la marque à suivre. Elle a réveillé l’univers un peu old school des potages et a même réussi à rendre glamour ce plat de nos grand-mères en l’adaptant aux goûts et aux modes de consommation actuels. Ses soupes 100% naturelles ont le talent de préserver les saveurs et bien- faits nutritionnels des ingrédients, grâce à une pasteurisation à faible température. Sachant qu’elle ne contient que 50 calories aux 100ml en moyenne, et qu’elle ne présente aucune trace de colorant ni de conservateur, Green Shoot est une soupe à consommer, seul ou à plusieurs, sans aucune modération !

consommer, seul ou à plusieurs, sans aucune modération ! http://www.greenshoot.fr/ LA LIBRAIRIE PHOTOGRAPHIQUE Après

http://www.greenshoot.fr/

LA LIBRAIRIE PHOTOGRAPHIQUE

! http://www.greenshoot.fr/ LA LIBRAIRIE PHOTOGRAPHIQUE Après avoir été agent de photographes pendant 25 ans,

Après avoir été agent de photographes pendant 25 ans, Marc Pussemier a décidé de continuer de montrer des images. Pour cela, il a ouvert en 2006 sa librairie située dans le quartier accueillant de la rue de la Villette entre les Buttes-Chaumont et Belleville.

Tous les domaines ou presque de la photographie sont abordés dans cette petite librairie. L’assortiment compte environ 1 750 références. Marc Pussemier aime partager sa passion pour la photographie. Il organise une petite dizaine d’expositions par an et de nombreuses animations et rencontres avec des photographes et des éditeurs dans sa librairie ou hors les murs.

http://www.librairie-photographique.com/

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.59

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

PERNOD ABSINTHE

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE PERNOD ABSINTHE http://www.pernod.fr/ LE RED STUDIO Pernod Absinthe a été créée

http://www.pernod.fr/

LE RED STUDIO

Pernod Absinthe a été créée en 1805. Devenu immensément populaire au cours du XIX ème siècle, Pernod Absinthe est consommée pendant “l’heure verte”, notamment par les artistes de l’époque qui s’en inspirent dans leurs œuvres. Victime de son succès, l’absinthe est interdite en France en 1915, pour être finalement réhabilitée en 2011. Pernod Absinthe se déguste de façon traditionnelle ou en cocktail comme le “Pernod Green Beast”. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Le Red Studio, au premier étage du bâtiment historique de la Bellevilloise, est bien loin des habituels studios aseptisés et sans âme. Son riche passé a laissé son empreinte sur la façade et dans l’atmosphère mystérieuse du lieu. Derrière la lourde porte années 20 se cachent les 250 m2 du studio, offrant un cadre discret et secret. A l’intérieur, on découvre l’univers feutré et intime d’un véritable home studio. Des éléments de décor soignés et une équipe disponible donnent l’agréable sensation d’être chez soi. Tout est mis à votre disposition pour vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel : l’image.est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. http://www.leredstudio.fr/ LES FESTIVALS PARTENAIRES :

http://www.leredstudio.fr/

LES FESTIVALS PARTENAIRES :

ENCONTROS DA IMAGEM (BRAGA, PORTUGAL)

PARTENAIRES : ENCONTROS DA IMAGEM (BRAGA, PORTUGAL) Encontros da Imagem est un festival crée en 1987

Encontros da Imagem est un festival crée en 1987 par une association liée aux pratiques pho- tographiques et cinématographiques amateurs. Après plus de 20 éditions, le festival s’est recentré autour des questions esthétiques et formelles de la photographie. Il développe également un pro- gramme de séminaires, ateliers et conférences animés par des experts internationaux à destination d’un public toujours plus nombreux.

http://encontrosdaimagem.com

IN FOCUS (VILNIUS, LITUANIE)

http://encontrosdaimagem.com IN FOCUS (VILNIUS, LITUANIE) In Focus est le festival de photographie de la ville de

In Focus est le festival de photographie de la ville de Vilnius, dont la première édition a eu lieu en 2008. A cette occasion, 53 photographes venant de Belgique, Islande, du Japon, de France, Letton- ie, Pologne, Finlande, Allemagne et Lituanie ont été exposés. EN 2010, les galeries de Vilnius ont accueilli lors du Festival 83 photographes venant de France, Hollande, Hongrie, Russie, Luxembourg, Biélorussie, Suisse, Lettonie et Lituanie. In Focus 2011 a mis l’accent sur la photographie japonaise.

www.culturemenu.com

FOTOFESTIWAL (ŁÓDZ, POLOGNE)

www.culturemenu.com FOTOFESTIWAL (ŁÓDZ, POLOGNE) Créé en 2001, le Fotofestiwal de Łódz a été un des

Créé en 2001, le Fotofestiwal de Łódz a été un des premiers événements photographiques ayant lieu en Pologne. Le festival a lieu en mai, et attire tous les ans environ 20 000 visiteurs du monde

entier. Les expositions principales constituent le cœur du programme et sont accompagnées d’événements pendant lesquels les différents publics échangent leurs experiences. Visiteurs, ar- tistes, commissaires et professeurs se rencontrent lors d’ateliers, de lectures de portfolios, de discussions et de slide-shows. Les événements ont lieu dans les anciennes usines, les immeubles à loyer modéré et les villas de Łódz, l’architecture post industrielle créant une atmosphère unique pour la presentation des photographies.

http://www.fotofestiwal.com/

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.60

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

FOTOGRAFIA EUROPEA (REGGIO EMILIA, ITALIE)

Le festival Fotografia Europea est un événement international de photographie créé en 2006 qui s’insère dans un programme d’actions entreprises par les autorités communales de Reggio Emilia pour redéfinir et renforcer l’identité urbaine de la ville a partir de son identité culturelle. La conviction que les activités culturelles sont génératrices de qualité pour la vie de la ville et de développement est particulièrement forte. La photographie semble ainsi être le vecteur le plus efficace et communi- catif pour produire de l’art et passer outre les barrières de l’art et de la vie, y compris concernant les différences sociales, cul- turelles, religieuses et politiques. Outre les nombreuses expositions, événements et manifestations proposés lors de chaque édition, ces six dernières années ont vu la création de plus de 60 missions publiques, en parallèle de l’enrichissement des collections photographiques publiques de la municipalité de Reggio Emilia

publiques de la municipalité de Reggio Emilia http://www.fotografiaeuropea.it/ CONTACT PRESSE • NATHALIE

http://www.fotografiaeuropea.it/

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.61

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

7. INFOS PRATIQUES

Circulation(s), festival de la jeune photographie européenne Du 25 février au 25 mars 2012 à la galerie Côté Seine et au Trianon.

Parc de Bagatelle, route de Sèvres à Neuilly et Allée de Longchamp, 75016 Paris. De 11h à 17h du 25 février au 1er mars, puis de 11h à 18h30 à partir du 2 mars. La galerie ferme ses portes à 20h tous les weekends de mars.

ACCÈS :

Métro : Porte Maillot (ligne 1) puis bus 244 : Bagatelle - Pré Catelan (43 place de Bagatelle) Métro : Pont-de-Neuilly (ligne 1) puis bus 43

Entrée gratuite

LES DATES :

> Vernissages

Vernissage presse : vendredi 24 février 2012 de 9h à 12h Vernissage officiel : samedi 25 février 2012 de 15h à 20h

> Table Ronde

Samedi 10 mars à 15h table ronde avec Réponse Photo : “Qu’est ce que la photographie européenne aujourd’hui ?”

> Week-end lecture de portfolios (gratuit)

Samedi 10 mars et Dimanche 11 mars de 14h à 18h Inscription sur place le jour même de 11h à 13h / pour tout renseignement : olivia@fetart.org

Samedi 10 mars 14-18h

Pellegatta Ludovica - Magnum (FR/ITAL/ENG) Steeg Fanny - Agence France-Presse (FR/ENG) Higgins Eric - Editeur Chez Higgins Editions (FR/ENG) Gaessler Dominique (de 14 à 16h uniquement) - Editions Transphotographic (FR)

De Marotte-Boned Valérie - Galerie Tagomago –Paris, Barcelone (FR/ESP/ENG/ALL) Boned Vicenç - Galerie Tagomago –Paris, Barcelone (FR/ESP/ENG) Hugues Sylvie - Magazine Réponses Photo (FR) Giuliattini Sara - Le Bal (FR/ITAL)

Kervella Lidwine - Courrier International

Feustel Marc - Commissaire indépendant et bloggeur (FR/ENG) Liard Marion - Iconographe, Mairie de Paris (FR) Dathanat Marie - Acheteuse d’art freelance (FR/ENG) Bisotti Alain - Hôtel Paris Rive Gauche (FR) Labracherie Renaud - Magazine Focus numérique (FR) Forget Zoé - Magazine Focus numérique (FR) Belayche Nathalie - Commissaire indépendante, projet Food for your eyes (FR/ENG) Pillias Camille - Galerie La Petite Poule Noire (FR/ENG) Auriol Maureen - Marianne (FR/ENG) Fetart (FR/ENG)

(FR)

Dimanche 11 mars 14-18h

Subtil Marie-Pierre - revue 6Mois (FR/ENG) Pellegatta Ludovica - Magnum (FR/ITAL/ENG) De Marotte-Boned Valérie - Galerie Tagomago –Paris, Barcelone (FR/ESP/ENG/ALL) Boned Vicenç - Galerie Tagomago –Paris, Barcelone (FR/ESP/ENG) Nedjib Chantal (de 14 à 16h uniquement) - Chantal Nedjib Conseil (FR) Marchetti Nathalie - L’Express Styles (FR) Troussière Laure - Palace Costes Magazine (FR/ENG)

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.62

CIRCULATION(S) 2012 DOSSIER DE PRESSE

Serani Laura - Commissaire indépendante (FR/ITAL/ENG) Dhaussy Christophe - Galerie Snoop (FR) Attinger Irène - Maison Européenne de la Photographie Julien ou Sylvie Hugues - Réponses Photo (FR) Hancock Caroline - Commissaire indépendante (FR/ENG) Founès Frédérique - Agence Signatures (FR) Herrmann Barbara - Stern magazine (ENG/ALL) Nathalie Belayche - Commissaire indépendante (FR/ENG) Thieullent Ivane - VOZ’Galerie (FR) Kourcia Laurence - Galerie Jour et Nuit (FR) Fetart (FR/ENG)

(FR/ENG/ESP)

> Testez des objectifs Tamron et tentez de remporter une optique.

Tamron réaffirme son engagement auprès des jeunes photographes et devient mécène du Festival Circulation(s). rejoignez nous le 10 et 11 mars durant le Festival Circulation(s) muni de votre reflex numérique pour tester les objectifs Tamron. Prenez une photographie dans les jardins de Bagatelle, postez votre photographie sur la page Facebook Tamronxperience et tentez de remporter une optique 70-300 Tamron. Laisser sa carte d’identité ou un objectif de valeur égale en échange du prêt d’une optique Tamron pour aller photographier dans le jardin. Compatibilité avec Canon, Nikon, Sony et Pentax.

> Finissage Party !

Dimanche 25 mars, dernier jour du festival, repartez avec votre tirage d’exposition pour 150 à 300€.

www.festival-circulations.com

CONTACT PRESSE :

Nathalie Dran : nathalie.dran@wanadoo.fr +33 (0)6 99 41 52 49 +33 (0)9 61 30 19 46

CONTACT FETART :

Carine Dolek : carine@fetart.org / +33 (0)6 09 67 16 74

CONTACT PRESSE • NATHALIE DRAN • NATHALIE.DRAN@WANADOO.FR • + 33 (0)9 61 30 19 46 • +33 (0)6 99 41 52 49 • p.63