Vous êtes sur la page 1sur 28

Trame MIC

Ali GHORBEL
Sommaire

 INTRODUCTION

 FILTRAGE

 ECHANTILLONNAGE

 QUANTIFICATION - CODAGE

 MULTIPLEXAGE

 ORGANISATION DE LA TRAME

 ORGANISATION DE LA MULTI-TRAME

 TRANSFORMATION du signal codé en un signal en HDB3

10-96
INTRODUCTION

La trame MIC (Modulation par Impulsions Codées) a été développée pour la commutation
temporelle de voies téléphoniques numérisées.
Elle a été normalisée par la Commission Européenne des Postes et Télécommunications
(CEPT).

Elle permet de multiplexer, sur une même paire, 30 voies téléphoniques numérisées.

Par la suite, les 30 voies numériques de la trame MIC ont été utilisées pour transmettre
toutes sortes de données numériques (FAX, données en X25, vidéo...)

La trame MIC permet la transmission de 30 voies numériques, la signalisation pour les 30


voies et la synchronisation de l'ensemble des informations.

10-96
FILTRAGE

La bande passante nécessaire pour transmettre la voix humaine pour qu'elle puisse être
correctement comprise est : 300 - 3400 Hz.

Avant l'échantillonnage et la numérisation, le signal BF traverse un filtre qui limite la


fréquence du signal à 4000 Hz
Amplitude

300 Hz 4 kHz Fréquence

10-96
ECHANTILLONNAGE

 L'échantillonnage est, après le filtrage, une opération effectuée sur le signal à


transmettre en vue de réaliser la conversion "analogique / numérique".
Il consiste à substituer, au signal d'origine, une suite de valeurs instantanées prélevées
sur le signal et régulièrement espacées dans le temps.
A des instants précis, régulièrement espacés, on prélève un échantillon du signal, qui
sera représentatif de l'amplitude de celui-ci.
 A la réception, pour retrouver le signal original, on filtre les échantillons par un filtre
"passe-bas" à 4000 Hz.
 Le théorème de Shannon montre qu'on ne peut pas reconstitué correctement le
signal origine si la fréquence d'échantillonnage n'est pas supérieure à 2 fois la
fréquence supérieure du signal à transmettre.
Pour la trame MIC la fréquence d'échantillonnage Fe est de 8000 Hz.

Fe > 2 Fmax

10-96
ECHANTILLONNAGE
 Fe > 2fs : le signal peut être reconstitué

 Fe < 2fs : le signal ne peut être reconstitué ( pas assez d'échantillons )

10-96
QUANTIFICATION

 L'échantillonnage d'un signal BF consiste en une modulation d'un peigne d'impulsions


par le signal BF.
Le résultat est une modulation d'amplitude de l'impulsion par le signal encore
appelée PAM (Pulse Amplitude Modulation).
Nous pouvons transmettre ces impulsions modulées en amplitude mais elles seraient
très sensibles aux bruits et distorsions.
Pour reconstituer le signal à la réception, il n'est pas indispensable de transmettre
directement ces impulsions. Il suffit de transmettre une information caractérisant
l'amplitude de chacune d'entre elles.
Pour cette raison, nous quantifions le signal en faisant correspondre à chaque
amplitude d'échantillon, l'amplitude la plus voisine d'une suite discrète et finie
d'amplitudes "étalons" appelées "niveaux".
C'est la valeur de ces niveaux qui, à l'émission, après codage, sera transmise en ligne.
Chaque niveau de l'échelle de quantification est caractérisé par un numéro binaire.

10-96
V QUANTIFICATION ( suite )
128 plages

+4 milieu de la plage

+3
+2
+1 plage
+0
-0

-1
-2
-3
-4

128 plages

03-96
QUANTIFICATION ( suite )

 A chaque plage comprise entre 2 niveaux correspond un numéro.


C'est un mot codé en BINAIRE.
 Pour le MIC, les échantillons sont codés par des mots de 8 bits.
On dispose donc de 256 plages, soit 256 mots de 8 bits.
Il y a 128 plages de niveaux positifs et 128 plages de niveaux négatifs.
 A chaque échantillon situé dans une plage, est associé un mot binaire correspondant
au numéro de la plage.
Cette information est transmise et à la réception, le mot binaire reçu est reconverti en
une impulsion dont le niveau correspond au milieu de la plage correspondante.
 L'erreur de quantification (différence entre niveau réel de l'échantillon et le milieu de
la plage correspondante) est d'autant plus faible que nombre de plages est grand.

10-96
QUANTIFICATION ( suite )

B B = Bruit de quantification

S S = niveau du Signal

S / B = Signal / Bruit

10-96
QUANTIFICATION ( suite )

 Le nombre de niveaux étant limité, il existe un + Vmax et un - V max.


Une impulsion de niveau supérieur à ces valeurs est écrétée.
 Dans une quantification dite linéaire, la largeur des plages est identique pour tous les
niveaux.
 Dans une quantification non linéaire, la largeur des plages est variable selon le
niveau du signal.
Une quantification non linéaire correspond à une compression du signal.
 Pour une bonne transmission, il faut que le rapport signal / bruit soit indépendant du
niveau du signal (même qualité aux signaux faibles qu'aux niveaux forts)
Pour les niveaux faibles, le bruit de quantification B doit être plus petit que pour les
niveaux forts, donc la largeur des plages est plus petite.
On utilise une échelle de quantification logarithmique qui correspond à la courbe de
sensibilité de l'oreille et maintien un rapport S/B presque constant.

11-96
N° de plage
en décimal ECHELLE DE QUANTIFICATION ( partie positive )
128

112

96

80

64

48

32

16

10-96
0
1/16 1/8 1/4 1/2 1 = Vmax = 3 072 mV 1
QUANTIFICATION ( suite )

 Sur chaque segment est affectée une quantification linéaire (16 niveaux).

 La largeur des plages double d'un segment au suivant.

 Pour l'ensemble des niveaux (positifs et négatifs) on dispose de 16 segments.

 La courbe logarithmique est approximée par des SEGMENTS DE DROITE.

 Chaque segment est divisé en 16 plages, soit au total 256 plages.

10-96
CODAGE

 Constitution du mot binaire.


Un mot binaire de 8 bits, correspondant à une plage du signal, est constitué ainsi

LSB 1 MSB 8

S A B C W X Y Z
 Le bit S est le bit de signe ( "1" pour tension positive )
Les bits A, B, C représente le numéro de segment de droite
Les bits W, X, Y, Z indiquent la plage parmi les 16 plages possibles sur le segment de
droite sélectionné.
Le mot 1 1 0 0 1 0 1 0 représente une impulsion positive de la plage 10 du segment 4.
MULTIPLEXAGE

 La trame MIC est conçue pour transmettre simultanément 30 voies téléphoniques, en


utilisant les temps libres entre deux échantillonnages successifs d'une voie pour
intercaler les échantillons des autres voies.
 Chaque voie est échantillonnée à :
- 8 kHz soit toutes les 125 microsecondes
- chaque échantillon est codé par mot de 8 bits
- chaque voie transmet donc un débit de 64 kbps.
 Bien que la trame ait été conçue pour transmettre 30 voie téléphoniques numérisées,
les voies BF peuvent être remplacées par des voies de données à
64 kbps.
 L'assemblage des mots binaires entre 2 échantillons successifs d'une même voie
forme la trame.
Chaque voie dispose dans la trame d'un intervalle de temps correspondant à 8
bits (en abrégé IT).

10-96
MULTIPLEXAGE ( suite )

 Constitution de la trame.
Dans une trame nous avons 30 IT d'information ou 30 mots de 8 bits à
transmettre en 125 microsecondes.

8 bits 8 bits 8 bits 8 bits 8 bits 8 bits

V1 V2 V3 V30 V1 V2

T = 125 microsecondes

10-96
ORGANISATION DE LA TRAME

 Organisation de la trame
A la réception, pour diriger sur chaque voie les mots qui lui appartiennent, il est
indispensable de posséder une référence; à cet effet, un intervalle de temps
supplémentaire placé en début de chaque trame ( IT 0 ) permet de transmettre un
mot de Verrouillage de Trame ( VT ).

Une communication téléphonique ne se conçoit pas sans signalisation.


Un IT supplémentaire de signalisation est placé au milieu de la trame ( IT 16 ).

Finalement la trame contient 32 IT de 8 bits chacun pour une durée de 125


microsecondes.
Le débit numérique est donc de 32 voies à 64 kbps soit 2 048 kbps.

11-96
ORGANISATION DE LA MULTITRAME

 Organisation de la multitrame
L'IT 16 de signalisation ne comprend que 8 bits pour transmettre la signalisation de
30 voies.
On admet pour la signalisation un rythme plus lent que pour les données.
L'ensemble de la signalisation pour les 30 voies s'effectue sur 16 trames soit :
125 microsecondes x 16 = 2 millisecondes
Ces 16 trames forment la multitrame.
La répartition se fait de la manière suivante :
- l'IT16 de la trame "0" est le mot de Verrouillage de Multi-Trame (VMT)
indispensable pour la synchronisation des signalisations à la réception
- 2 à 4 bits par IT 16 pour les trames "1 à 15"

Si l'on n'utilise que 30 bits pour la signalisation (1 bit par voie) les 30 autres bits
peuvent être utilisés pour transmettre de la télégraphie.

10-96
ORGANISATION DE LA TRAME ( suite )

 L'IT0 possède 2 configurations particulières suivant que la trame est paire ou impaire

 IT0 de des trames paires ( 0 , 2 , 4 ... )

LSB MSB
1 8

RI 1 0 0 1 1 0 1 1
Mot de Verrouillage Trame : MVT
 Le bit n°1 (RI1) est la Réserve Internationale n°1, il est mis à "1" si la réserve
n'est pas utilisée.
Les bits n°2 à 8 forment le mot de Verrouillage de Trame (VT)

10-96
ORGANISATION DE LA TRAME ( suite )

 L'IT0 possède 2 configurations particulières suivant que la trame est paire ou impaire

 IT0 de des trames impaires ( 1 , 3 , 5 ... )

LSB MSB
1 8

 Le bit n°1 (RI


1 A E 1
RNà "1" si réserve
RI2 ), Réserve Internationale 2, est RN RN
non utilisée.
Les bits n°2 2
et 6 sont fixés à "1" pour éviter toute ressemblance avec le mot VT.
Le bit n°3 est utilisé pour l'alarme en cas de perte de VT : "0" pas d'alarme.
Le bit n°4 est utilisé pour l'alarme taux d'erreur : "0" = erreur < 10 -3
Les bits ( RN ), Réserve Nationale sont à "1" si réserve non utilisée.

10-96
ORGANISATION DE LA MULTITRAME (suite)

 IT 16 de la trame "0"

LSB MSB
1 8

0 0 0 0 RI 3 A R R
Mot de Verrouillage
MultiTrame : MVMT
Les bits n°1 à 4 forment le mot de Verrouillage Multi-Trame ( VMT )
Le bit n°5, Réserve Internationale n°3
Le bit n°6 est utilisé pour l'alarme en cas de perte de VMT : "0" pas d'alarme
Les bits n° 7 et 8 sont en réserve

10-96
ORGANISATION DE LA MULTITRAME (suite)

 IT 16 de la trame "n"

LSB MSB
1 8

S1n S2n 0 1 S1m S2m 0 1

Les bits n°1 et 2 forment la signalisation de la voie n ( 1 ou 2 bits )


Le bit n°4 est fixé à "1" pour éviter toute ressemblance avec le VMT
Les bits n°5 et 6 forment la signalisation de la voie m = n+15
Les bits n° 7 et 8 sont en réserve ( fixés respectivement à "0" et "1" )

10-96
ORGANISATION DE LA MULTITRAME (suite)

R 0 0 1 1 0 1 1 Trames paires (0, 2, 4, . . .)

Trames impaires (1, 3,


R 1 A E R 1 R R
5, . . .)
Info voie 30

IT IT IT - - - - IT IT IT - - - - IT
0 1 2 - 15 16 17 - 31

Info voie 1

0 0 0 0 R A R R Trame "0"
S A B C W X Y Z
N° de Plage de
± S1 S2 Trames
segment segment 0 1 S1n+15 S2n+15 0 1

10-96
n n "n"
ORGANISATION DE LA MULTITRAME (suite)

Code correcteur d'erreur : CRC4

SMT n SMT n+1

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

10-96
ORGANISATION DE LA MULTITRAME (suite)

Code correcteur d'erreur : CRC4

SMT n SMT n+1

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

IT 0
R 0 0 1 1 0 1 1 IT 0
IT 0 IT 0 R 0 0 1 1 0 1 1

10-96
R 0 0 1 1 0 1 1 R 0 0 1 1 0 1 1
ORGANISATION DE LA MULTITRAME (suite)

Code correcteur d'erreur : CRC4

Soit F(x) la fonction polynomiale de la SMT "n"


Soit G(x) = X4 + X + 1

Le CRC 4 est le reste de la division polynomiale F(x) / G(x)


Il est inséré dans la SMT "n + 1"
RESUME

 La transmission numérique des 30 voies MIC s'effectue par :


 FILTRAGE de chacune des voies pour limiter le spectre
 ECHANTILLONNAGE de chacune des voies
 QUANTIFICATION et CODAGE des échantillons
 MULTIPLEXAGE temporel des échantillons codés
 TRANSFERT du signal codé en un signal HDB3
suppression des composantes continues du signal à cause des transfos,
transfert sous un seul signal des données et du rythme
 Cela nécessite une organisation en :
 TRAME pour les voies
 MULTITRAME pour les signalisations

10-96
TRAITEMENT D'UNE VOIE

Autres voies

Signal
Signal numérique
audio tramé
Filtrage
Quantification Codage Multiplexage
4 kHz Signal Voie
à spectre codée
borné

Autres voies

10-96