Vous êtes sur la page 1sur 22

Analyse des comptes d’actif

immobilisé

Construction

Ayoub Assal Année Universitaire : 2018/2019


Anas Feggar
INTRODUCTION
Plan
 1- Introduction
 2- Immobilisations Corporelle : Règles communes
 3- Règles d’évaluation Comptable
 4- Composants du compte « Construction »
 5- Spécificité du Compte 232
5-1 Travaux de Clôture
5-2 Contrôle du compte
 -Conclusion
Règles Communes

 Une immobilisation corporelle représente l'ensemble des biens qui ont


une existence physique, et sur lesquels s'exerce un droit de propriété
propre et absolu.
Deux critères doivent être réunit pour qu’une immobilisation corporelle soit
inscrite à l’actif :

Il est probable que des avantages économiques futurs associés à cette


immobilisation bénéficieront à l’entreprise.

Le coût de cette immobilisation pour l'entreprise peut être mesuré de


façon fiable.
Fondement d’évaluation Comptable
Valeur à
Valeur à Valeur à
l’arrêté des
l’entrée l’inventaire
compte
Valeur à l’entrée
 Les immobilisations corporelles sont inscrites à :

• leur coût d'acquisition pour les immobilisations acquises à titre onéreux ;

• leur coût de production pour celles qui sont produites par l’entreprise pour elle-même.

• Immobilisations acquises à titre d'apport : La valeur d'entrée est égale au montant stipulé dans l’acte
d'apport.

• Immobilisations acquises à titre gratuit : la valeur vénale en fonction du marché et de l’utilité économique
du bien pour l’entreprise.
 La valeur d'entrée d'un ensemble immobilier, tel un terrain construit ou un
immeuble acheté, doit être ventilés entre ses deux éléments constitutifs :

• La valeur d'entrée du terrain ;


• La valeur d'entrée de la construction.
Valeur à l’inventaire

 Conformément aux méthodes dévaluation, la valeur vénale d'une


immobilisation corporelle est déterminée à partir du marché et de l’utilité du
bien pour l’entreprise.

"la valeur vénale de l'immobilisation peut être considérée comme étant le prix
qu'accepterait d'en donner un acquéreur éventuel de l'entreprise dans l'état et le
lieu où elle se trouve"
La valeur à L'arrêté des compte

La valeur comptable nette devant figurer au bilan est :

 la valeur d'entrée (immobilisations non amortissables) ou la valeur nette


d'amortissements (immobilisations amortissables, dans le cas général ;

 Si la valeur vénal est plus faible que la valeur nette d'amortissement, procéder à
la constitution :
- d'un amortissement non courant si la dépréciation est irréversible.
Règles d’évaluation Comptable

Valeur à Valeur à Valeur à l’arrêté


l’entrée l’inventaire des comptes

-Cout d’acquisition
Valeur nette
-Cout de Production Valeur d’utilité
d’amortissement
- À sa valeur actuelle

-Valeur de l’acte d’apport .


Composante du compte

 Elles comprennent essentiellement les bâtiments, les installations, les


agencements, les aménagements et les ouvrages d'infrastructures.
Il y a lieu de distinguer dans les comptes suivants :
- les bâtiments (2321)
- les constructions sur terrains d'autrui (2323)
- les ouvrages d'infrastructure (2324)
- les agencements et aménagements de constructions (2327)
- les autres constructions (2328)
Bâtiments

Ce sont les fondations dont l’entreprise est propriétaire, ce comte compris aussi les aménagements faisant corps
avec eux
Cas de figure : surélévation d’un bâtiment
La surélévation d’un bâtiment conduit comptablement à :
 Réévaluation du Coût ;

 Révision du plan d’amortissement :


- Le plan d’amortissement va prendre en considération la nouvelle base amortissable
- Le plan d’amortissement sera établi sur la nouvelle durée résiduelle du bâtiment

 Les révisions pour modification de la consistance n’ont effet que sur l’exercice en cours et les exercices
ultérieurs
Agencements et aménagement

 Travaux destinées à mettre les constructions en état


d’utilisation (grosse travaux de peinture…), Ce compte est
utilisé aussi dans le cas où l’entreprise n’est pas
propriétaire d’une construction sur lequel elle effectue des
travaux d’aménagement
Cas de figure : Une entreprise a fait des aménagements à un local
commercial loué

 Les dépenses relatives aux aménagements doivent être activé et virée dans le compte
Agencements et aménagement par le biais soit du Transfert de charge ou le compte
immobilisations produites par l’entreprise elle-même
 L’activation de ces dépenses va conduire à une constatation d’un amortissement, en effet
l’entreprise peut les amortir soit sur
- La durée de bail (restant à courir)
- La durée normale de leurs utilisations
 Selon la jurisprudence, et à la fin de la durée de bail, la propriété de ces travaux est acquise
au bailleur
Construction sur sol d’autrui
Ce sont les constructions dont l’entreprise est propriétaire mais sur des
terrains qui ne lui appartient pas

 Cas de figure : Contrat de concession de services publics

• Contrat par lequel une personne morale de droit publics (concèdent)


confie à une entreprise (concessionnaire) d’exécuter un ouvrage public
et qu’elle soit rémunéré en lui confiant l’exploitation de l’ouvrage et le
droit de recevoir des redevances sur les usagers du service et implique
en fin de contrat la remise de l’immobilisation au concèdent
• Les dépenses engagés par le concessionnaire pour édifié la construction
seront imputé dans un compte d’actif notamment le compte
Construction de terrain d’autrui
• L’inscription de la construction à l’actif immobilisé conduit à la
constations d’un amortissement
• La durée d’amortissement correspond à la durée s’écoulant entre la date
d’entrée du bien à l’actif et la date de fin de contrat
 Ouvrages d'infrastructure
Ce sont des ouvrages destinés à assurer la communication sur terre ou
sous terre (barrages, pistes, canalisations…
 Autre constructions
Ce compte reçoit à son débit la valeur des travaux non compris dans les
subdivisions précédentes.
Spécificité du compte
Moyen de Contrôle

 S’assurer que les montants inscrits aux postes d’immobilisations reflètent


l’intégralité : des biens dont l’entreprise est propriétaire et qu’elle utilise des coûts
encourus pour l’acquisition ou la création de ces biens

 S’assurer que les montants figurants en dotations aux amortissements et en


amortissements cumulés reflètent l’intégralité des amortissements calculés
conformément aux principes comptables généralement admis et de façon constante .
 S'assurer que les constructions destinées à la revente sont inscrites
en stocks et non en immobilisations.

 S'assurer que le tableau de l'ETIC a bien été renseigné des


mouvements de l'exercice (Etat B2 - Immobilisations autres que
financières).
Merci de votre
attention!