Vous êtes sur la page 1sur 802

DICTIONNAIRE 1

DE GÉOGRAPHIE

ANP.IF.NNF. FT MODERNE

A L'USAGE

^U LIBRAIRE
DELIVRES
^ET'DEL'AMATEUR
CONTENANT
lo Les noms anciens, grecs etlatins, de la décadence latine et de la renaissance, des principales divi-
sions de l'Europe, provinces, villes, bourgs, abbayes, etc., avec leur signification actuelle en langues
vulgaires
2o Les recherches les plus étendues et les plus consciencieuses sur les origines de la typographie dans
toutes les villes, bourgs, abbayes d'Europe, jusqu'au xix° siècle exclusivement
30 Un dictionnaire français-latin des noms de lieux, destiné à servir de table.

PAR UN BIBLIOPHILE
Indulgenlia ctignus tst labor arduus.

PARIS
LIBRAIRIE FIRMIN DIDOT FRÈRES, FILS ET C"
RUE JACOB,56

1870
SUPPLÉMENT

AU
U

MANUEL

DU LIBRAIRE

ET

DE L'AMATEUR DE LIVRES.
Paris. Typ. Firmin Didot frères, fils et O.
A. M.

MOGONTIAC. CIVIT.
ILLUSTRISSIME JOHANNIS GENSFLEISCH

ALiAs GUTENBERG patrie

Ad laudem et majorem gloriam artis typographies,


hune librum humilissime dedicavit

.1 uclor

P. D.
AVANT-PROPOS.

Les plus courtes pré faces sont les meilleures. En vertu de cet
axiome, que nous considérons comme indiscutable, nous nous borne-
rons à exprimer un vœu modeste, c'est que ce travail ardu puisse
rendre quelques services à nos confrères les bibliophiles.

Mais il est un devoir, impérieusement imposé, auquel il nous est


doux d'obéir c'est celui d'assurer de notre cordiale reconnaissance
les nombreux correspondants qui ont bien voulu nous honorer de
leurs utiles communications;. qu'ils reçoivent encore une fois ici le
témoignage de notre gratitude sincère.

En dépit de nos efforts assidus, et bien que la conscience avec


laquelle nos recherches ont été faites soit, croyons-nous, surabon-
damment démontrée, bien des inexactitudes seront certainement rele-
vées dans ce livre; mais les travailleurs sérieux auront pour nous
quelque indulgence. Ils sauront apprécier à quelle suite d'investigations
persistantes et pénibles il a fallu nous condamner pendant des années,
pour obtenir ce résultat, encore imparfait, que nous leur soumettons
aujourd'hui.

Septvilles de l 'Orient se disputent la gloire d'avoir vu naître le vieil


VIII AVANT-PROPOS.

Homère combien plus dans note jeune Europe prétendent à l'éter-


nel honneur d'avoir produit la typographie en caractères mobiles

Le dernier mot sera-il dit un jour, qui mettra fin ces discussions
envenimées, qui dissipera ces ténèbres épaisses? Nous n'osons l'espérer;
mais, loin de nous laisser aller au découragement, nous nous ferons
un honneur de persévérer dans ces rudes travaux, et peut-être, à force
de recherches passionnées, et surtout grâce au concours persistant de
tant d'amis érudits et dévoués, parviendrons-nous à jeter quelque lu-
mière au travers de ce nuage réputé impénétrable qui enveloppe de
son ombre le berceau de Part divin.

Que notre vénérable' et savant éditeur daigne agréer, comme un


hommage respectueux, le témoignage de la reconnaissance empressée
que nous sommes heureux de pouvoir lui o f frir; c'est à lui qu'appar-
tientt l'idée première de ce livre, c'est à lui qu'il aurait dû être
mais il nous pardonnera, nous l'espérons, d'avoir songé tout
d'abord à la commune patrie des amis des livres, à ^illustre ville
de Mayence, la mère de Gufenberg et le berceau de la typographie.

UN BIBLIOPHILE.
DICTIONNAIRE

DE GEOGRAPHIE
ANCIENNE ET MODERNE

A L'USAGE

DU LIBRAIRE ET DE L'AMATEURDE LIVRES.

Aaiiusium, Aahus, ville de Westphalie. Abacjîna, Bigénis, bourg de l'île de Sicile.


[Chaudon.]
Abacum, Abuzanum [Itin. Ant.], Abudia-
Aalburgum.,Aalborg, ville et port du Da- cum Danubianum, Abach, sur le Da-
nemark (Jutlànd).
nube, bourg de Bavière, près Ratis-
Aara, voy. Abrincje. bonne.
Aarhusum, Arhusia, Aarhuus ou Aarhus,
Abaluba, Appleby (?), ville. d'Angleterre,
ville et évèché du Danemark (Jutland). chef-lieu du Wcst-Moreland.
Panzer mentionne un llreviariiimjuxta tecturam
ordinariam clwri Arclmszicnsis (sic), imprimé dans Aballensis PAGUS Aballonensis AGER,
cette ville en 1519, par Melchior Bluimne, impensis
Avliusiensis claboraliim et impressum, YA'vallonais, anc. pet. prov. de France
capituti
Arhuszix, 1519, ponlificatus llev. Dili Claus:en (Yonne).
anno 29, in-8. Un exemplaire de ce rare volume est
conservé dans la bibliothèque Abaixo ABULLO Aballum
de l'Université d'Abo. Aballone
AVALLONEC [monn. mérov.], anc. ville
Aasona, voy. AUSA NovA.
des Éduens; auj. Avallon, ville de Fr.
Aaziacum, Aazy près Chézy, bourg de (Yonne).
France (Aisne). Imprimerieen 1787.
ABA,Ab^j anc. ville de la Phocide sept., • Abantias, Abantis, île à'Eubée, auj. Né-
dont les habitants, Abantes, colonisè- grepont, sur la côte E. de la Grèce;
rent l'ile d'Eubée [Négrepmt). s'appelait primitivement Chalcis, et
Aba-Vyvariensis Comitatus, Aba-VyvaT, prit le nom d' Abantis quand les Aban-
comitat de Hongrie. tes s'y réfugièrent.
DICTIONN. DE GÉOGK. 1
3 ABANTONIA. ABLESIA. 4

Abantonia, Albantonium Aubenton, pet. thèque de ce château, résidence de sir Walter Scott,
ville de l'anc. Picardie (Aisne). fut rédigé en 1838; il forme un très-fort vol. in-4,
recherché aujourd'huides bibliophiles.
Abarimon, voy. SEBIRIA.
Abbentonia, voy. Abintonta.
Abbatia.
Abcudia, Abcuden, Abcoude, pet. ville de
Nous avons réuni, sous forme d'appendice à ce vo- Hollande. [Chaudon.]
lume, la suite des abbayes appartenant aux ordres
lettrés, que nous avons pu réunir. Abdara, Abdha, Adra, bourg d'Espagne,
Abbatia Bintensis. Baindt, ville de Souabe dans l'anc. Bétique (roy. de Grenade).
(anc.. abb.). Abdera, Abdère, ville maritime de Thrace
ABBATIS Cella, Appenzell, ville et canton (Roumélie).
de Suisse.
Abdiacum, Faucen^e, Fùssen, ville de Ba-
Abbatis Villa, Abbans la Ville, de vière.
bourg
Franche-Comté, près Besançon (Doubs). ABDUA,ADDUA,YAdda, riv. d'Italie (Lom-
ABRATIS VILLA, Abbavilla, Abbamico VILLA, .bardie).
Abbeville, ville de France (Somme), Abella VETUS,Abella Vecchia, ville d'Italie
anc. cap. du comté de Ponthieu; abb. (Camp. de Rome).
de Saint-Riquier.
Abell*, Avella, ville d'Italie (Terre dé
L'imprimerie est exercée dans cette ville dès
l'année I486. Jehan Dupré, l'illustre typographe pa- Labour).
risien, qui imprimait le Alissale de 1481, le Trésor Abellinum, Avellino, ville de l'anc. Sam-
des humains en 1482, le Boccace des nobles
malheureux en 1483 et pour la Normandie, le fa- niwn, chez les Hirpins, auj. roy. de
meux Coutumier de cette même année 1483, confie à Naples.
un artisan d'Abbeville, nommé Pierre Gérard, les ca- Voiciun volumeimpriméà Avellinoen 1657,que
ractères et le matériel nécessaires à l'établissement nous rencontrons au catal. Raluzeet dans Haym
d'une imprimerie considérable, et dès l'année I486 Caroli Poggii et Leonardi Chiensisde Vera Nobi-
cette association produit: la Somme rurale, com- litote (raclatus, cum eorum vita, et annot. Mi-
pillée par Jehan Jloutillicr, in-fol. goth. de 253 chaelisJustiniani. Abellini,1657,in-4.
ff. à 2 col. de 47.1ig. avec signat. la Cité de Dieu de
saint Augustin, mise en franc. par Itaoul de Abellinum Marsicum, Marsico Vecchio, ville
Praeslcs, achevée le 7 avril, 2 vol. in-fol. de 340 et de l'anc. Lucanie, auj. Basilicate.
320 ff. et sur laquelle Jehan Dupré associe son nom
à celui plus modeste de Pierre Gérard. Nous pla-
Abensperga, Aventinum, Aventinium, ABU-
çons la Cité de Dieu en seconde ligne, parce qu'il est sina [Itin. Anton.], Abensberg, ville de
possible que la Somme rurale, qui n'a pas de date de
mois, l'ait précédée. M. F. Pouy pense au contraire Bavière, sur l'Abens.
que le premier livre imprimé à Abbeville est la Cité
de Dieu, et il se fonde sur ce que c'est le seul des Aberavonium, Aèeravon, ville d'Angleterre
trois ouvrages qui porte les noms des deux associés
il suppose que Jehan Dupré abandonna la direction (Pays de Galles).
de l'établissement typographique à Pierre Gérard, Aberdonia, ABERDONA, -um, Voy.Abredoma.
aussitôt après l'impression de cet ouvrage.Cette sup-
position paraît assez plausible. La biblioth. d'Amiens Abergonium, Abergavenny, ville d'Angle^
conserve de cet important un splendide terre (Monmouthshire)
ouvrage voy. Gobanium.
exemplaire, impr. sur vélin.
Le troisième ouvrage sur lequel on rencontre le Abu, Abrust, riv. de Bavière.
nom de Pierre Gérard n'est pas moins important
c'est le roman des Neuf Preux: Cy fine le. Abiacum, Abiat de Nontron, bourg de Fr.
Hure intitule le Triumphe des Neuf Preux. et a
este imprintc dans la ville d' Abbeville par Pierre (Dordogne).
Gérard, et finy le pénultième jour de may l'an Abiliacum, Abilly, commune près Chinon
ni. cccc. lxxx et vu, in-fol. goth. à 2 col. de
34 lignes. (Indre-et-Loire)
11 est probable qu'à la suite de l'exécution de ces Abinio [monn. mérov.], Avigneau, village
trois ouvrages l'association fut rompue entre Pierre
Gérard et Jehan Dupré, car nous ne trouvons plus de dépendant d'Escamps, bourg de France
traces d'établissement typographique à Abbeville (Yonne).
pendant le xve siècle.
Au xvne s., après un intervalle de près de deux Abintonia, ABBENTONIA, Abindonia, Abing-
cents ans, la ville d'Abbeville appelle dans ses murs don, ville d'Angleterre, dans le Berk-
un imprimeur d'Amiens, Jean Musnier, qui y trans- shire.
porte son matériel, et, fortement appuyé par la muni-
cipalité, y fait fortune. Le MissaleAbingdonense,in-li, futimpr. en 1528; >
en cette ville, par les soinsde JohannesScholaris,et,
Abbatis VILLASakcti Luciani, Abbeville- selon toute probabilité, ce fut le premier et peut-
être l'uniqueproduit de ses presses. CeJohn Scho-
St-Lucien, commune de Picardie, près lar dirigeaitune imprimerieà Oxford,de 1512à 1518.
Beauvais (Oise).
et château Abiolica, le Bullet, pet. ville de Suisse,
Abbefortia, Abbotsford, village
près Yverdon (cant. de Vaud).
d'Écosse (sur la Tweed).
Le catal. de la volumineuse et importante bibllo- ABLEsiA,Ableiges, village de Fr. (Seine-
5 ABLONIUM. ACALANDRUA. 6
et-Oise);anc. châteauet comtédu de la typographie. Ce Jehan le Carte] fonda quelques
années après une imprimerie à Coutances (1597).
Vexin.français. La bibliothèque d'Avranchesest importante; on y
commune Ville- remarque les mss. de l'ancienne abb. du mont Saint-
ARLONIUM, Ablon, près dont Rayaisson a
Michel, M. donné une description
neuvc-St-Georges(Seine-et-Oise). exacte.

Abnoba,Aùvc'ëa[Ptol.], Randen, montagne À.BRINCATUI.


ABRINCATES,
'Aëpi-fXaTCÛ&l
[Ptûl.J,
de Souabe, près de laquelle le Da- peuple de la Lyonnaise IIe, qui habi-
nube prend sa source. tait YAvranchin ou pays d' Avranches
Abnobius, Ister, DANUBIUS. le Danube (en (Abrincensis PAGUS).
ail. Donau), le plus grand fleuve de l'Eu- Abrutium, Abruzzi, les Abnizzes, forment
rope. auj. trois provinces du roy. d'Italie,

ABOA,Abô, Aboe, ville de Russie (Fin-


habitées au temps des Romains'par les

lande) se dit en finnois Tuntsa ou Bruttiens,-les Prétutiens, etc.


Tourkou. ABSORUS, Ausoriensis CIVITAS, APSORUS
Imprim. en 16£i2. 1" imprimeur, Petrus Waldius. [Itin. marit.], Osero, île et ville de la
Un Missatc Aboense, que l'évêque Conrad Bystz fit Dalmatie.
corriger par Dan. de Egher, professeur de théologie
à la Faculté de Paris, fut imprimé a Lubeck, par ABSYRTIDES insulte groupe d'ilçs dq
Darth. Gothan, dès l'année 1488. Nous pouvons citer
comme imprimé à Abu Wexionuis. Epiiome l'Adriatique, sur la côte illyrienne; la
descriptionis Sueciœ, Gothiœ, etc., Aboœ, P. Wald, principale était CREPSA, auj. Cherso.
1650, pet. in-8, volume fort rare, parce que certains
détails indiscrets donnés sur ces pays le firent sup- Abucina, voy. ABUSINA.
primer lors de son apparition. AbuciNus, voy. PORTUS ABUCINI.

Abodiacum, voy. ABUDTACUM. Abodiacum Abdia-


Abudiacum, [Tab. Peut.],
Abranttum, Abrantês, ville de Portugal, cum, Fùssen, ville de Bavière, dans l'anc.
Vindélicie.
sur le Tage.
Abula, 'AëoùXa [Ptol.], Albula, Albicella,
Abredonia, Abertiona, ABERDONIA Vêtus? AC
Avila, ville d'Espagne, dans la Vieille-
Aberdea, Aberdeen, ville impor-
Nova,
l'illustre Castille.
tante d'Ecosse, où se trouve
collège Marischal (voy. Devona). ABUS,Hurnber, fl. d'Angleterre; se jette
Imprim. en 1622. Le 1er imprimeur cité est dans Ja mer du Nord.
Edwardus Dabanus, et voici le titre d'un livre qui se
ABUSINA, ABUCINA, AVENTINUM, Castrum
trouve à Dublin, in Archbisltop Marslïs Library, et
qui doit être le 1er livre imprimé dans cette ville Rauracënse, ARUSENA [Tab. Peut.],
« De Disciplina Kcclcsidstica. Abredonia: excude- ville de Bavière,
Abensperga, Abensberg,
bat Edvardus Rabanus, impensis Davidis Melvill, sur l'Abens, Ratisbonne.
près
1022, cum pririlegio. » Ce livre anonyme (l'au-
teurse qualifie avec modestie de Gallicus divinus) ABYDUM [Plin.].,
ABYDOS, Abydus, Nagara
est un in-12 de 143 p.
Bouroun, ville de l'Hellespont, sur le dé-
Abhinca, Abernetmum, Aber- troit des Dardanelles d'A-
Abrenottum, (auj. pach.
le comté
nethy, pet. ville d'Ecosse, dans natolie).
résidence des rois
de Pcrth;. ancienne
dans le
Mand founeh (ville enterrée), ville.
ABYDos,
Pictes. = Autre ville d'Écosse,
des monts Gram- d'Egypte.
comté d'Elgin, près Ce fut là que M. Bankes trouva, en 1818, la fameuse
pians. table d'Abydos. N'est-ce pas VAviduvicus de Peu-
contrée tinger î
Auria, le Lochaber, montagneuse
de l'Écosse, dans le comté d'Inverness. Abyla, Abyi.a Coi.toina [Plin.], sierra de
las Monas,mont aiun singes, sur la côte
d'Afrique, vis-.à-vis Gibraltar^ On a
Abrenotium.
ABRINCA, voy.

ABRINaE, AbWNCATUI, ABRUNCA, CIVITAS donné ce nom également à la ville de


ARRICANTUM, civ. ABRINCENTENSIS [ttin. Ceuta (Septa), où sont les presidios es-
Anton.] Aventtcum, Ingena, 'iv-pœ pagnols.
Abrinktas, Abrenctas, Abrin-
[Ptol.1, ABYSTRUM,Ommarso (?), bourg de Calabre,
CATAS [monn. mérov.'j.AvRENCES [Chron. anc. ville importante desBruttiens.
de S.-DenisJ; Avranches, ville de Fr. Acco.
Aca, voy.
(Manche), anc. évèché.
Ga- ACADEMIA JULIA, VOy. MeLMESTADIUM.
Imprimerie en 1545, suiv. le Typographical
zetteer du Dr Cotton mais nous ignorons sur
Acalandra, anc. ville de la'Lucanie, auj.-
donnée repose cette assertion. Le plus ancien
quelle Salandra.
livre impr. à Avranches que npus connaissions est
un bréviaire d' Avranches, publié par Jehan le
Acai-andrua, la Salandrella, rivière qui
Cartel, çn 1591, et qui porte à la fin la date de 1592.
M. Ed. Frère cite 1590 comme date de l'établissement passe à Salandra, roy. de Naples;
7 ACAMANTH1S. ACILIO. 8
Acamanthis, VOy. CYPRUS. forme un diocèse dont Patras est le
chef-lieu.
Acanthopolis, Dornstett, ville du Wur-
temberg. "Achassia, Achasse ou Achasses, riv. du
bas Languedoc; se jette dans le Rhône.
ACANTIIUS, "Axavûoç [Strab.],ou APOLLONIA,
Erizzo, ville de Grèce (Macédoine), Aoiates, riv. de Sicile, auj; le Drillo.
près du mont Athos. = Cheriasa ou
Hierisos, autre ville de Macédoine, près Acijatius, YEchitz, riv. de Wurtemberg;
Chalcis. se jette dans le Neckar..

Acarnania, VAcamanie, province de Grèce Acuatos, voy. ACESINES.


dont un diocèse porte encore le nom; ACHELOUS, 'a-eXS>o;[Thucyd.], Sionaspro ou
auj. la Carniaeï il Despotato,cap. Argos Aspropotamo, riv. de Grèce (Livadie).
Amphilochium. Ulpidone, autre riv. de Grèce, en
Étolie, auj. gouv. de Missolonghi.
ACAuNUM, voy. AGAUNUM.
AccATuccis,anc. ville de la Bétique, auj. Acherhusia, Ackerhuus, ville de Norvége. 0
Huelma, bourg de l'Andalousie. [Chaudon.] 1
Delichi (en turc Fanar), rivière
Acci, ACCITANA CIVITAS, GADES, Cadix, ville Acheron,
d'Espagne (Andalousie). Voy. Gades. d'Epire (auj. pachalik de Janina). =
Petite riv. d'Italie, dans le Bruttium
AccipitrumInsula, ile San Pietro, au S. de (Calabre). On trouve aussi Aqua Ache-
la Sardaigne. rusia. = Pet. riv. de l'Elide (Pélopon-
Accipitrum Insul^j iles Acore.s (d'açor, nèse), app. auj. Savuto.
milan, en portugais). Acherontia, Agerentia [Paul. Diacon.],
Accitodunum, Ahun, dans la Marche ville de la Lucanie orient., auj. Ace-
(Creuse),bourg etanc. abb. deBénédict. renza, roy. de Naples, dans la Basili-
qu'on appelait le hioustier d'Ahun. cate (archevèché).
Accitum, Finiana, pet. ville d'Espagne ACHERONTIA ou ACHERONTINA PRO\rKCIA,la
(roy. de Grenade). Basilicate, partie de l'anc. Lucanie,
prov. du roy. de Naples.
Acco, Aca, AKKA,ou St-Jean-d'Acre, ville
de l'emp. ottoman (Syrie); anc. Ptolé- AcnERsuNDA,Akersondt, île de Norvège.
maïs et Ptolémaide. Acherusia palus, lac Fusaro, entre Cumes
ACCUSIARUM Colonia, VOy. GRATIANOPOLIS.et Misène, dans l'anc. Campanie (Terre
de Labour). = Marais de la Thesprotie,
Acedes, Acedum, Ceneda, ville et évèché en Epire, près de Dodone, auj. Cas-
d'Italie (Lombardie).
tritza.
Acellum, Acilium, voy. Asula.
Achetus, riv. de Sicile, auj. Fiume di
Aceris, Acri, riv. de Calabre. Nato.
Acernum, Acerno ou Acierno, ville et évè- Achillea Nova, Kilia, pet. ville de la
ché de la Princip. cit. (roy. de Naples). Turquie d'Europe.
Acerr.e, 'AxÉppai[Strab.], Aceira, ville de la AcnRiDu, Achrys, auj. Ocrida, ville-de la
Campanie (Terre de Labour), dans le Bulgarie macédonienne (pach. de Si-
•' roy. de Naples, sur l'Agno, détruite listrie). L'empereur Justinien, qui y
par Hannibal et rebàtie par les Ro- était né, l'avait relevée et appelée
mains. = Acere, ville de la Lombardie, Justiniana Prima.
près Pavie. Aciiyrum, Achtyrskoj, ville de Russie, sur
Acesines, 'Axïiaîvir.ç
[Arrian.], Âchatos, Can- le il. VarsUo, dans l'Ukraine.
tara ou Cantera, riv. de Sicile. AaAcusi, Acy, bourg de Normandie
AcESTA,EGESTA,Aceste et Segeste, auj. (Seine-Inférieure).
Calatatinni, ville de Sicile; ou, suiv. Guillelmusde Aciaco,1265.
Mommsen, Alcamo. Acidul* AntonianjE, Tillerbrmin, eaux mi-
Achaja, Achjîa, iEGULEA,l'Achaïe, auj. nérales, près Cologne (Prusse).
Livadie, province grecque; ses douze
États constituent la ligue Achéenne, Acilia'Augusta, Straubingen, ville de Ba-
détruite l'an 146 av. J. C.; au moyen vière, dans l'anc. Vindélicie.
âge, une principauté est formée sous Agilio, Acilionis, URBSAiguiluonum, Air
ce nom (1205-1387). L'Akhaia actuelle guillmi, ville de Fr. Voy. Aigdiluonum.
9 ACIMINCUM. AD ANSAM. 100

Acimincum, 'Axoô|iv)wv[Ptol. AcuNUM[Tab. Acroceraunia Kimaria ou Khimarola,


Peut.], Peterwardein, ville forte de Hon- ville d'Épirç, dans le pachalik de Ja-
grie, sur le Danube; dans l'anc. Pan- nina.
nonie inférieure. Ackoceraunu Montes, chaîne de monta-
ACINCUM,ACINCUMSlCAMBRLE,AQUINCUM, gnes en Épire, qu'on appelle auj.
Alt-Ofen, ville de Hongrie (voy. Aquin- Monti délia Chimera ou Chiminroli.
cum). Acronius LAcus, en ail. Bodensee ou Bod-
Acinipum, Acinippo, anc. ville de la Béti- mer, le lac de Constance, en Suisse.
que, que l'on croit retrouver dans les Acropolis, Agropoli, pet. ville du roy. de
ruines de Honda la Vieja (Andalousie).
Naples (Princip. citer.).
Aciris, Agri, riv. de la Grande Grèce, ACHOVENTUM, auj. Governolo (?), pet. ville
auj. Calabre citér. d'Italie, près de Mantoue.
Acis, SÉfiçoç[Strab.], Meropia ou Sypidjus, ACTANIA,Schelling, île du N. de l'Allema-
île de Siphanto, dans l'Archipel, l'une gne, dans la mer du Nord.
des Cyclades.
AcTE, anc. nom de l'Attique.
Acis, Aci-Reale, ville de Sicile, au N. de Actium, fanum Apollinis AcTn, Azio, ville
Catane. et promontoire de la Grèce, dans l'anc.
Acis, Jaci ou Aci, riv. de Sicile, près du Acarnanie, près du golfe d'Ambracie
mont Etna. (bataille, 31 av. J. C.). = La ville cons-
truite sur les ruines d'Actiuirr s'appelle
Acita, Melos ou Milo, île de la Grèce (Cy- Preveza [suiv. Chaudon]. = Le pro-
clades). montoire porte auj. le nom de Cabo
Acitiienis, Acmiius, Birgi, pet. riv. de la Figalo oir rigolo, ou encore Punta de la
Sicile, dans le val di Mazara. Civola.
ACLEA, m, Acle, pet. ville d'Angleterre, Acula, Aqvje Tarim, Acqua-pendente
en Gloucestershire et en Norfolk. ville d'Italie, au N. de Viterbe (Ro-
magne).
Acominium, Acumincuh, Salankemen, ville
de l'anc. Pannonie, auj. en Autriche, Acumincum,voy. Acuminium.
dans la Slavonie. Acumum, Mansio Acuno [Itin. Anton.],
iEMARORUM MONS, MONTILIUM ADEMARI,
Acona, Aqu* Saxonic*, Acken, pet. ville
sur l'Elbe, près Magdebourg. Mons AonEMARW,Montèlimart, ville de
Fr. (Drôme).
Acra, Hydrus, puis HYDRUNTUM, ville de la Le premier livre imprimé à Montélimart,dont
Grande Grèce, près du cap lapyge, auj. nous ayons connaissance,est intit. le Magnificat
du Pape et de Sainte Mire Eglise romaine (par
Otrante, Otranto, dans la Calabre cité- Charles Léopard), à Montélimas{sic),parJ. Joyeux,
rieure. 1586,pet. in-8. JI nous serait cependantimpossible
de prouver que ce livre satiriqueait été réellement
Acra, Arda, anc. ville de Sicile, à l'O. de imprimé danscette ville.
Syracuse, auj. monastère de Santa
Maria d'Arcia. Acus, Mont-Aiguille, • dans le Dauphiné
ACRA Iapygia, cap Santa Maria ou cap (Isère). = Aiguilles, bourg de France
(Hautes-Alpes).
lapyge, près d'Otrante, dans la Calabre
citér. ACUSIOCOLONTA,Acusio Segalaunorum,
Ancone, bourg du Dauphiné (Isère).-
Acrje, auj. Palazzolo ou Palazzuolo, ville
de Sicile, au S.-O. de Syracuse. ACUTIMonasterium, Antjmonasterium, Ey-
moutiers, auj. Émoutier, pet. ville du
ACRAGAS,Agrigentum, auj. Girgenti, ville Limousin (Haute-Vienne).
de Sicile, sur la pet. riv. qui porte son
nom, Fiume di Girgenti ou Fiume di ACUTUS, Agustds, AUGUSTIUS,AGOTIUS,
Naro. l'Agoust, pet. riv. du-haut Languedoc;
se jette dans le Tarn.
Acriconium [Itin. Anton.], Hereford sur la
Wye, ville d'Anglet., chef-lieu du Here- AcYTnus, ACYTIIOS, MELOS,voy. àcita..
fordshire. ADAMANTIA, UM, AMANTIA,AMANTEA,ville
d'Italie (Calabre citér.).
ACROATHOS, [Hérod.], anc. ville de
'Axp&'Ooov
Thrace, sur le mont Athos, auj. Cima AD Ansasi, localité d'Angleterré que
di Monte Santo, abb. de l'ordre de S.- Cambden croit être Itham-Cester
Basile (comté d'Essex).
ili AD AOUAS. AD MAT1RF.IM.. i->'

AD AQUAS, Zarmi-Zegethitsa, cap. de la An Fines, la Strettura, bourg d'Italie,


Bessarabie (anc. Dacie). près Spolète. Thuin, ville de Belgi-
AD Aquas Gradatas, S. Cantiano, bourg que (Hainaut). = Torre di Sarracone,
maritime de laVénétie. pet. ville de Toscane. = Veillane, bourg
du Piémont. = Samaguar, ville de Hon-
AD Aquas Labodas, Thermie Selinuntle, grie.
Sciacca, bourg de Sicile, près Girgenti. AD FLEXUM,<i>Xs'5ov [Ptol.], Ovaria, Ova-
AD AQUILAS, voy. AQUILA. rium, dans la Pannonie supérieure,
AD Aquilas, Aigle (en ail. Eigell), petite auj. AUenburg (en hong. Obar), ville de
ville de Suisse, cant. de Vaud. Hongrie, sur la Leitha.
AD Flesum, Bidizzoli, pet. bourg d'Italie,
Adax, Atax, Adice' Fluvius [Frédég.],
l'Aude, fl. du Languedoc. entre Bérgame et Vérone. =zBivoltella,
suiv. Bischoff et Môller.
AD Caballos, Bagnacaballum, Bagna-Ca-
An Fonticulos ou Funtulos, alla Fontana,
vallo, bourg d'Italie, dans la légation
de Ferrare. village près Fiorenzola (Toscane).
AD CALEM[Tab. Peut.], An Caixem [Itin. AD GRADUSRhodani, les Bouches du Rhône
le vocable Gradus s'est conservé dans
Ant.], Cagli, ville du duché d'Urbino,
dans l'anc. Ombrie, sur la voie Flami- le nom de Gras que portent les divers
nienne. bras du fleuve à son embouchure.
An CAPRAS,CaprjE, auj. Capraja, bourg Adhelaidis Palatium, depuis VILLANOVA S.
des Etats du Pape, dans l'anc. Ombrie. Germani, auj. Franqueuillé, village près'
AD Carceres, Kersers, bourg de Suisse. Compiègnea (Oise), anc. palais mérovin-
gien.
AD CASASCesarianas, S. Cassano, pet. An HERCULEM [Itin. Ant.], Portus HERCULIS
ville de Toscane, près Florence. Labronis, Liburnum, Aîëup^ov [Zosim.],
AD CENTURIONES,AD Centenarium [Tab. Livorno, Livourne, ville de Toscane.
Peut.], Ceretum, Céret, ville de France Deux imprimeries, l'une hébraïque, l'autre ca-
dans l'ancienne tholique, furent établies dans cette ville l'an 1650.
(Pyrénées-Orientales), Le 1er imprimeur catholique s'appelait Antonio
Gaule Narbon., chez les Volsques Tec- Santini.M. Ilaym cite un vol. in-8,Origine de Li-
tosages. vorno, di NiccolbMagri, imprimé enlG(i7.
ADCetiusi Montem, Cilli, bourg d'Autriche. An HERCULEM, CARPIS,Koîpm; [Ptol.], CAR-
• forum vicus [Amm. MarceL], SiRpi [Itin.
AD Decimum, Borghetto, bourg d'Italie,- sur
le Tibre, à 10 milles de Rome. Ant.], Gran, ville de Hongrie, sur le
Danube; en hongr. Esztergom.
ADDUA,l'Adda, riv. d'Italie, dans l'anc. Imprimerieen 1586.
Gaule cisalpine, auj, Lombardie; se
An HERCULEM CASTRA,voy. Aquincum.
jette dans le Pô.
ADDUAGlareA, Ghierra d'Adda-, pet. prov. AD Horrea, à 12 milles d'Antibes. [Itin.
de Lombardie. [Ptol.] Ant.], Cannes, ville de France (Var).
An Duodecimum, Delme, bourg de .Lorraine ADINCISASAXA,Incisa, pet. ville du Pié-
(Moselle). mont, sur le Belbo.
ADJACIISinus, golfe d'Ajaccio.
Adellum, Elda, ville et riv. d'Espagne,
roy. de Valence. ADJACIUM, Ursinum, Ajaccio, ville de Corse.
Adera, ville d'Espagne. auj. Amposta (?) AD Jovem, la Sauvetat.ou la Salvetat, pet.
(Catalogne). ville de Fr. (Haute-Garonne).
ADERBORNA, Aderborn, pet. ville de Pomé- AD Lacum, Lachen, ville de Suisse (canton
ranie, sur l'Oder. de Schwytz).
Adettauna, Echternach, ville de Belgique AD LAPIDEM,Stronchan, pet. ville d'Angl.
(Luxembourg). [Cambden.]
An Fines, Bibrax, Fim.«, Fismes, pet. ville An Leucas VII. Geminas, voy. LEGIO.
de Champagne (Marne). (Conc. prov.
a. 881, 935.) AD Malum, Oulx, pet. ville du Dauphiné
An Fines [Itin. Ant.], FINES [Tab. Theo- (Hautes-Alpes).
dos.], Pfin, bourg de Suisse (Thurgo- AD Maureim, AD MURES,Maukirchen, pet.
vie). ville d'Autriche.
13 AD MEDIAS. AD SUMMUMPIDUM. 14
'Ad Médias, la Grangia, pet. ville de Tos- Adri/ë SCOPULUS,Pelagosa, pet. île de
cane, au confluent de la Sesia et du Pô. l'Adriatique, près Venise.
ADMoniua [Tab. Peut.], Moneglia, bourg0 Adrianopolis [Amm. Marcel.], 'ASpiavoÛTo/i;
d'Italie, près Gênes. [Zo.sim.], Orestias [Zonar.], Mua, anc.
AD Montem, Amœnus Mons, Amman ou ville, de Thrace, chef-lieu de la prov.
Ambden, bourg de Suisse. appelée Hœmimons; auj. Andrinople
An Muros, Miirocincta [Amm. Marcel.], (en Thrace, Uscudama; en turc, JEder-
néh; en allcm., Adrianopel) cap. de
Sumerzim, pet. ville de Hongrie, dans la Roumanie, sur la riv. de Maritza
l'anc. Pannonie infér. (l'anc. Hebrus).
An Nonum, Melegnano ou Marignan, pet. Les Juifs introduisirent l'imprimerie dans cette
ville du Milanais. = Mestre, bourg~Dde ville au milieu du xvie siècle. LeDrCottoncite un
la Vénétie. livre imprimé AAndrinople,en 155Gqui se trouve
dans la biblioth. Oppcnheim.(Typogr. Gaz., p. 5.)
AD NovAs, Porto Cesenatico, pet. port sur
Adriaticus Sinus, 'A^fiaTixô;jj-u- [Strab.,
l'Adriatique (Italie).
IV], Hadma, MARE Adhianusi [Cicér.],
AD Octavum, Ripula, Rivoli, ville du Pié- make Superiim [Lucan.], Gol fo di Vene-
mont. = Saltara, village de la Lombar- zia, la mer Adriatique.
die, au N.-O. de Vérone.
AD Rubras, Cabecas Rubias, village d'Es-
Adosum Sounum, Adon, château de Hon-
pagne, en Andalousie.
grie, sur le Danube.
Adrumetuji (anc. Adrymé,'Aîfû(/.r,, Hadrito),
An Palatium, Pala'zzo, ville du Tyrol, près sous Trajan, Concokdia, et sous Justi-
Trente, sur l'Adige. nien Justiniana Secunda, Suse, auj. Hct-
An Perticas, village près Pavie, auj.Santo- mamet, ville de la côte Nord d'Afrique
Maria delle Pertiche, avec une basilique (Tunisie). = On trouve également
bâtie par la reine Rosclinde. au moyen âge Sousah, Sassa Nigra et
An Pontesi, Paunton, ville d'Angleterre IIerkla.
(Lincolnshire). AD Saunas, Saijn.i;, Spotana, pet. ville
An Pqktem ou Pons Mûri, Murau, ville de d'Italie (Abruzzes).
Styrie. An SEPTEMARAS[Itin. Ant.], Azumar, ville
An Pontem Isis, Ibissa [Tab. Peut.], Ips, de Portugal, près Elvas.
bourg de la basse Autriche, sur le Da- • An SEXTIAS,StSTiiE, Rocca di Fiumesino,
nube.
bourg de la Marche d'Ancône (Italie).
An Portum [Itin. Aq. Apollin.L à xxmm.
de Gadès, auj. Chiclana (?) bourg près AD Silanum, Albrac, village de Rouergue
Cadix (Andalousie). (Lot), qui s'est appelé aussi Pradès d'Au-
brac.
An Portum Dubkis [Itin. Anton.], voy. Do-
ROBERNIA. AD STABULUM,le Boulou ou Elbolo, village
de France (Pyrénées-Orient.)', dans
Ad QUATUOR RoTAS, Vierraden, ville près de l'anc. Gaule Narbonnaisc.
Brandebourg, dans l'Uckermark (Mar-
che de l'Ucker). AD STATUAS,Oliva, pet. ville d'Andalousie,
au N. d'Alicante.
Adrab.e Campi, âne. district de la Germa-
nie, auj. Dat-Marchfeld, en Autriche. AD Statuas Colossas, Coloez, ville de Hon-
Àdhana [Tacit. Ann.l, Adranus, l'Edder grie, sur le Danube.
ou l'Eder, riv.. d'Allemagne traverse AD SUMMUMARNAM,Somme-Ame ou Som-
la Westphalie et la Hesse. meranie, village de France, à la source
de l'Arne (Marne).
Adiunte, St-Oswald, bourg de l'Autriche,
dans l'anc. Norique. ADSummumAXONAM, Somme-Aisne ou Som-
Adranum, 'A^pavov[Diod. Sic.], Hadranum maisne, village du Barrois, à la source
de l'Aisne (Marne).
[Silius], vAderno, ville de Sicile au pied
de l'Etna. AD Summum Bionam, Somme-Bione, pet.
AdriAj Altri, ville du roy. dp. Naples, fon- village de Champagne, à la source de la
dée par Adrien (Abruzze ultér.). Bioiie, rivière qui se jette dans l'Aisne.
Adiua, 'A.Spia[Strab.],rATR'iA [Plin.], Adria, AD Summum Pidum, Somme-Py, bourgade
ville de la Vénétie, dans l'Est de Rovigo. de Champagne, anc. baronnie (Marne).
AD SUMMUMSARTHAM. jEDUI. 16

ADSummum Sartham, Somme-Sarthe, village Sroigne, tirée des escrits du R. P. Ribadeneyra,


presire de la Compagniede Jésus, par Fr. Gouris,
du Perche, à la source de la Sarthe prieur de l'abb. de S- Gérard. Namur, Il. Furlet,
(Orne). s. d. in-12, de 32 p. avec approb. du 1" sept. 1618.
An SummumSuppiam, Somme-Suippe, vil- Adula, Adualla, ADYLA,uipo; -ûv "AX-etov
lage de Champagne, à la source' de la [Ptol.], groupe de montagnes alpestres
Suippe, pet. riv. qui se jette dans qui renferme le Saint-Gothard, le Vo-
l'Aisne (Marne). gelsberg, le Grimsel, etc. Voy. ALPES.

AD Summum Turbam, Somme-Tourbe, village ADULLIA,Adlullia, Douriers, village de
de Champagne, à lasource de la Tourbe, Picardie (Somme).
affl. de l'Aisne (Marne). Aduncum, Adoncum, Adonco, village sur le
AD SUMMUM Vidulam, Somme-Vesle,village lac de Côme.
de Champagne, à la source de la Vesle ADURA,voy. Aeria.
(Marne).
ADURA,ADURUS, AtuRIS, "Aroupi; [Ptol.],
AD TRES LARES, Mediolarium [Ptol.], auj. ATURRUS[Auson.l, YAdour, fl. de Fr.
Midlaren, pet. ville de la Frise.
(Basses-Pyrénées).
AD Tricesimum [Itin. Anton.], Tricesimo, ADURNIPORTUS [Notit. imper.], Edering-
ville d'Italie (Frioul). ton, pet. ville d'Angleterre.
AD Trop^ea, ville des Bruttiens dans la ADURUS,voy. ADURA.
Grande-Grèce, auj. Tropia, dans le roy.
de Naples. ADUS,voy. ADDUA.
ADVERSA, Averso, pet. ville du roy. de Na-
AD Turrem Lirissonis, Porto Torre, bourg ples, près Capoue.
de l'ile de Sardaigne.
AD VICENAS,VOy. Vincenn^e.
AD TURRES, TAURIACUM, TAURYACUS, Tauria-
CUM VILLA IN finibus Carnutum AD Vicesimum [Itin. Anton.], Hendolata,
[Charta
a. 881], Toury, de bourg de la Terre d'Otrante, au fond
reg. Bosonis, bourg
la Beauce du golfe de Tarente.
(Eure-et-Loir).
riv. de Fr. AD Vicesinum [Tab. Peut.], Arignano,
ADUA, àdduas, Indus, l'Ain,
se jette dans le Rhône. bourg des Etats Pontificaux, à 20 m.
de Rome.
Aduaca, voy. Aduaîica Tungrorum.
Advocatorum TERRA,le Voigtland, prov.
ALPES Summjî, ALPES.
ADUALLAS, voy. de Saxe (?).
Aduatica, voy. ANTÛERPIA. Ma, île du Pont-Euxin, auj. Satabella,
dans la mer Noire.
Aduatica TUNGRORUM, voy. Attuatuca.

CATUATICI jEas, voy. Aous.


Aduatici ATUACI, [Caes.
Comm.], peuple de la Gaule Belgique, jEbud*, Ebudes, HEBRIDES insul. iles Hé-
habitant ce qui forme auj. le territ. de brides, sur la côteN.-O. d'Écosse.
et partie du dép. du Nord.
Namur, jCbura, AïSoupa[Strab.], ville de la Tarra-
Aduaticorum oppidum, ATUATICA, NAMUR- conaise, auj. Talavera de la Reyna
Namur, ville de Belgi- (Espagne). Sans doute la Libora de
cum, Namurum,
« Egregie natura munitum Ptolémée?
que. oppi-
« dum. altissima rupes, » dit Caesar. vEcae [Tab. Peut.], Ecae [Itin. Anton.],
Cette description des Commentaires ville des Hirpins, en Italie, auj. Troja,
s'applique beaucoup mieux à Namur dans la Capitanate.
Douai ou à Anvers, comme l'ont
qu'à iEcLANUM[Itin. Anton.], jEculanum, Aîxoû-
pensé quelques géographes. Xavov [Ptol.], ville des Hirpins, ruinée
Suivant MM. Ternaux et Cotton, le 1er livre im-
prime à Namur serait intit. Synodi diœcesani na- par Sylla. Les géographes sont divisés
murccnsis. Namurci, 1639, in-4. Un livre publié au sujet de l'emplacement qu'occupent
au XVIe siècle dans cette ville, sans date, figure ses ruines suiv. les uns c'est à Fricenti,
dans plusieurs anciens catalogues; c'est le recueil
des Coutumes et ordonnances du pays et comté de dans la Princip. uJtér.; suiv. d'autres à
Namur, in-ft, mais nous ignorons son lieu d'im- Mirabello, près de Bénévent, qu'on re-
pression. trouve ces débris.
L'introduction de l'imprimerie eut lieu à Namur
en 1616, nous écrit M. Gothier, libraire érudit de jEdui, peuple qui tenait le premier rang0
Liège le nom du premier imprimeur est Henri
Furlet, et voici le titre d'une de ses premières im- parmi les nations gauloises (JEdui quo-
pressions la Vie du glorieux S. Gérard, abbé de rum inoomni Gallia sitmma est authori-
i7 iEDUNUM. /EMILIANI i8
ta
tas, dit César); Plutarque les appelle <iEu:, et les Devoirs dit capitaine de navire,
Xpéi) toû Ttî.mâp/ou, iii-8°, y furent imprimés avec
'kStXod 'Pwu.aîuv ils habitaient une par- les caractères envoyés par A. F. Didot, sur la de-
tie de la Bourgogne et du Lyonnais, le mande de Capo d'Istrias.
Forez, le Beaujolais, la Bresse, le Ni- Avant de s'établir à Athènes, André Koromèlas
installa ylîgine M. A. Firmin Didot
vernais, etc. Parmi eux on trouve l'imprimerie-que
lui avait envoyée en 183Î1. Néophytos Ducas y fit
ilÎDui Alexienses, habitant XAuxois (en- imprimer une collection de classiques grecs, avec
virons de Semur); jEdui Ambabri, traduction et commentaires de lui, en l'année 1S3£i,
territ. de Chalon-sur-Saône; vEnui "O(XT)pDç, Iliade et VOdyssèe, avec commentaires,
6 vol. -in-80. La dédicace, en vers grecs, est
Lingones, territ. de Langres jEdui adressée à Canaris. EOpiTuôY,; avec commen-
Lugdunenses, le Lyonnais ^Edui Ma- taires, 6 vol. in-8o et la dédicace en vers à Eynard.'
tisconenses, le Maçonnais; jEdui MOR- En l'année 1835, ïoçkttti;, ou Recueil de discours,
etc., émis en diverses
vinni, le Morvan; tEdui Nivernenses, opinions, occasions, par
le Nivernais, etc. Néophytos Ducas, 2 vol. in-8». 1 'rav7)YUf>i5TrK,
Mélanges et traductions, par Néoph. Ducas, 2 vol.
in-8o.
iEDUNUM,VOy. NlVERNUM.
JEnuonvu CIVITAS,voy. Bibractum. Alùimmi, Armiro, ville de Thessalie (pa-
chal. de Janina).
JEeta, voy. CAJETA.
jEgira, Aïfsipa [Polyb.], Xylocastrum, auj.
jEgeje Macedonle, Aîfeal [Diod. Sic.], Xylocastro, ville de Morée.
Aivata [Ptol.], Edesse, capit. de l'Ema- jEgiros ou jCgirum, anc. ville de
thte, auj. Moglena, dans le pachalik de l'île de Lesbos
Aïppo;,
Saloniki. = Pendant les croisades elle (Mételin), auj. Gemia.

s'appelait Roches. jEgirtius, iEGïncius, le Gers (Giers), riv.


de France; se jette dans la Garonne.
j-Egates, ^gades, vEgus,e, Aïfouw.1[Polyb.],
Insul.e, Favillana, Levenza, Maretamo, jEgissus, Afyi<jo;, Tatza ou Saczi, ville de
groupe d'iles à l'E. de la Sicile. la Bulgarie, sur le Danube, dans l'anc.
Mœsie super.
jEgeta [Hin. Anton.J, Egeta [Tab. Peut.],
"E-pi-r*[Ptol.], Viteslcnv, ville de Servie, jEgitua ou Canote, Cannes, ville de France
dans l'anc. Muesie supérieure. (Var).
en 1785.
vEgeum, voy. MAREtEgeum. Imprimerie
anc. ville de la ligue
/Egialea, anc. ville de l'île d'Amorgos, JEgivh,
on voit
Achéenne,
dont les ruines de Vos-
dans l'Archipel, auj. Hyali. = L'Achaie près
titza (Morée).
propre, auj. Morée.
JEgiba [Plin.], ^îgidia, jEgidis Insula tEglesburgus, Aylesbury, bourg d'Anglet.,
sur la Thame.
[Inscr. Gruter.'], Justinopolis, auj. Capo
le suppl. au Typogr.
d'Istria, anc. capit. de l'Istrie véni- Gazelteer
née 1778, comme date de l'introduction
donne t'an-
de l'impri-
tienne, auj. Illyrie autrichienne. merie dans cette ville.

jEgidoha, YEider, riv. du Holstein. tEgos Potamos, Indjé Lirnen, fl. de Thrace
jEgila, jEgilium, yEgilon [Plin.], Aï-j^ov, (Roumélie).
Capr aria [Plin., P. Mela] Caprasia tEguana JUGA,les montagnes de Sorrente,
fVarro], Capraja, Caprée, ite de la côte dans la Terre de Labour.
d'Italie, au N.-O. de l'ite d'Elbe. /Egusa, CAPRARIA, Favignana, Favillana,
jEgilia, AîfuXa, Cérigotto, l'une des îles l'une des iles /Egates (Sicile).
Ioniennes. .•ëgyptus, Aeria, Nesambobolos, Myara,
jEgjlium, 'CAPRARIA,Cabrera, île faisant Mazor, Ogygia, nûTa(j.!a, l'Egypte (Mis-
partie du groupe des Baléares. raim).

yEGiuuM [Itin Anton.], Igilium [Cœsar], iEr.BURGUM,voy. Alburgum.

Giglio, ile de la Méditerranée, sur les jElia Rjccina, Helvia Riccina, anc. ville
côtes de Toscane, à l'E. de l'ite d'Elbe. du Latium, dont les ruines subsistent
OENOPIA encore sous le nom de Recina Rovinata,
jEgina, Aî-mvi, QEnone[Plin.]
non loin de Recanati, dans la Sabine.
[Ovid. Metam.], MYRMIDONIA, auj. Egina
ou Engia, île de la Grèce, dans le golfe jEmarorum MONS, voy. Acumum.
d'Egine (sinus Saronicus) près de la
côte de Morée. jEmathia, voy. JIacedonia.

En 1830,les Actesdu Gouvernementet del'Assem- /EmuANr (S.) Ecclesia, Saint-Èmilion


blée(lu pays, ta llpocimxàtïj; èv 'Apyiï <ruvs>.£Û- bourg de France (Gironde).
19 iEMILIANUM. iESERNIA. 20

/EillLIANUMRlJTHENORUM AlIILIIANUMMlL- JEqva, VICUS ACQUENSIS, Vico Equense ou


liadum, Milhait, ville de Fr. (Aveyron). Vico di Sorrento, pet. ville du roy. de
Suiv. M. Ternaux, l'imprimerie,dans cette ville, Naples (Terre de Labour).
ne date que de l'an xin. Œuvres patoises de Nous connaissons livres imprimés à Vico
plusieurs
Claude Peyroi, Millau,Pierre Chanson,an xin", Equense enl585:c'est d'abord un rare in-8, intit.: lie-
(1805)in-8. plica di Camillo Pellegrino allalUsposta degli Ac-
cademici delta Crusca, falta contra il diatogo deW
vëmines PORTUS,Rade de Brusc, en Pro- conte e' dell' Or-
Epica Poesia in difesa, dicono,
vence (Var). lando Fvrioso dell' Ariosw.
Puis un second intit. Mme et versi in Iode della
jEminium, Agueda, bourg d'Espagne, dans lit. Giovanna Castriota Corrafa ducliessa di .Vo-
l'Estramadure, près Talabriga. tera. scritte in lingna toscana, lalina et spa-
gmwla da diversi et race, da D. S. de Monti. In-4.
/Emod.ï Insul. iles Shetland (Écosse). Et enfin le Lagrime di San Pietro, di Luigi Tan-
sillo, in-4. avec l'ancre Aldine à la fin.
/Emoh^e Occidile insulte, îles Hébrides
(Ecosse). jEqua Bona, Couna, bourg de Portugal 0
jEmona, jEmona PANNONIORUM, Colonia (Estramadure).
./Equinoctium- Fischamend
Tauriscorum, Labacum, Laybach (en [Itin. Anton.],
ital., Lubiana), ville de la Carniole: ou Vischmund, ville de l'anc. Pannonie
au confluent de la
Imprimerie en 1578[Dr Cotton] mais nous con- super. (Autriche),
naissonsun livre qui, selon toute apparence, est le Fischaet du Danube.
premier réellement imprimé dans cette ville en
voici le titre exact Auspcrgy (llerbardi Baronis) tEquolesima, voy. Engolisma.
Vila et mors, ad salutem et commndnmPatriœ
transacta el in Corvatia extremis fmibus ad Jlu- JEqvvm, colonie romaine dans la Dalmatie
datslikumX. Kat. oct. in prœtio adv. Turcas. Mérid., Cluzzi, d'Illyrie.
auj. bourg
gloriosissime appetita, a G. Khist de Kaltenp7-un
descripta.Labaci,1575,in-û. jEouum Faliscum, Colonia Junonia Fale

jEmonia, voy. Tiiessalia. rjum, <l>st)ipicv [Strab.], FALISCA [Solin.],


auj. Castellana ou Civita Castellana,
^Emonia Nova, Città Nuova,ville de l'istrie ville d'Italie, dans la Légat, de Yi-
(roy. d'Illyrie). Les ruines s'appellent terbe.
encore Emonia Rovinata.
^EquusTuticus, anc. ville des Hirpins, auj.
jEnaria, Inarime [Virg.], Pithecusa [Plin.], Ariano (?)dans les Abruzzes.
ni6r,x.oû<rai[Ptol.], l'île d'Ischia, sur la
côte napolitaine, AERA, AEREA, Ayr, ville d'Écosse (voy.
Ercojena).
Aeniiolmu, Aenholm, ville de Danemark
(ile de Laland). AEREUS, Y Ayr, riv. d'Ecosse.

jEnia, Moncastro, ville du pachalik de Sar Aeria, ARIA, Atrebatum, Heria, Atura,
loniki. Aena, Aire, ville de France sur la 'Lys
(Pas-de-Calais).
jEnipons, voy. OEsipons.
Imprimerie en 108(1. Sitmmnire ou abrégé des
jEnipons INFERIOR,VOy. OENIPONS inferior. indulgences accordées par les Souverains Pontifes
à la Confrérie de l'ordre de la très-saincte Trinité
tEnoxa [Plin.], Aivûva [Ptol.], Nona, ville et rédemption des captifs. Aire, Claude-François
de Dalmatie. Tulliet, 1684. In-18 de 08 p.
M. Morand cite un autre livre sorti (les presses de
^Enos, Aîvo; [Herodot.], ville'de la Thrace Tulliet, cette même année 1684 c'est un in-4,
intit. 0 B. Jlomard's Christian
(Roumélie), que les Grecs appellent Duly.e
En 17GG [Rapp. Sartines], un seul libraire existe
Enos et les Turcs Ygnos. à Aire, François Gheradi, natif de Nantes mais il
n'y a plus d'imprimeur. L'arrêt du conseil du 12 mai
./Enostadium, Instadt, pet. ville de Bavière. 1759, qui avait réduit à quatre le nombre des impri-
meurs pour l'Artois, deux à Arras et deux à Saint-
JEsvs, OEnus, Aivos [Ptol.], l'Inn, riv. du avait supprimé toutes les autres typographies.
Omer,
Tyrol, affluent du Danube.
CRETA.
JE011& Insuljî, aï AioXouvnsci [Strab.], HE- AERIA, VOy.
PII^STIADES[Plin.], LlPAREORUMINSUL.« Aeria Vocontioruji, VOy. VASIO.
[Plin.],-ite de Lipari, au N. de la Si- Aerwilra, VILLA,AERWILRE, Aerweiler,
cile. bourg sur la riv. l'Ahr, dans la Prusse
jEfea, Soli, 20X01[Ptol:, Strab.l,auj.Solia, Rhénane.
pet. bourg de l'île de Candie. Le lan- JEsak, tEsarus, Aïaapo;[Strab.], l'Esaro,
gage barbare des habitants de cette ville riv. du roy. de Naples (Calabres).
a donné lieu à la locution de solécisme,
SoXcuuouios et sans doute le mot créti-
vEsar [Ovid.], le Serchio, riv. de Toscane;
nisrne est puisé à la même source; il se jette dans l'Arno.
signifierait esprit-crétois. jEsernia [Sil. Ital. ltin. Ant.J, Aîaspvîa
21 .ESICA. AGAUNUM. 22

[Strab.], ville des Saninites, auj. Iser- le mont Etna ou monte Gibello, dans le
nia, au pied des Apennins, dans le roy. val di Demona (Sicile).
de Naples. .<Etna [Anton, ltin.] ./Etnense Oppidum
L'imprimerie existe dans cette ville en 1644, et le
se nomme Camillo Cavallo [Strab.], ville
[Diod. Sic.],lNNESA,vIwn<ia
premier typographe
voici le titre du livre: Memorie istoriche (tel Sannio, de Sicile, au N.-O. de Catane, auj. San
chiamato oggi Principato ultra e parte di terra di Nicolo de Arenisf?).
Imvovo, in v libri, da Giov. Vincenzo Ciarlanti. jEtna la Sicile.
in-fol. TELLUS,
lsernia,1644,
iETONu, jEthonia, Etona, Eton, ville d'An-
Msïca, Netherby, ville d'Angleterre (Cum- Célèbre
gleterre (Buckinghamshire).
berlandshire). collége fondé par Henri VI.
.Esis, VEsino, riv. d'Italie; séparait le Pi- Par les soins de sir Henry Saville, une imprimerie
cenum de l'Ombrie. fut établie en ce collège, et l'an 1607, sous la direc-
tion de John Norton, l'imprimeur, il y publia plu-
./Esis, Aesium, AEXIUM, Essium, lesi, ville de sieurs ouvrages grecs; les charmants caractères
la Marche dont il fit usage, caractères que leur extrême élé-
d'Ancône (Italie).
gance fit appeler the Silver Letter, devinrent, à la
Imprimerie en 1472. La Comedia di Dante mort de sir Il. Saville, la propriété d'un imprimeur
Alleghieri di Firenze. à la fin d'Oxford, nommé ïurner.
La publication la plus importante de John Norton
Explicit. liber. Dantis. im fut la première édit. collective des œuvres de saint
pressvs. a. magistro. Fede
rico. veronensi. M. tfecc. Jean Chiysostome, 8 vol. in-fol., qui fut donnée en
lxxii. Qvintodecimo..A A 1612; l'impression en avait été commencée deux
lendas. avgvsti. ans auparavant. [Beloë, Anecd. or Lilter.]
In-4 (et non pas pet. in-fol., comme le dit Volpi vEtuaticus Vicus, Tavetsch, bourg de
dans son catal. des éditions du poète), de 210 ff. à Suisse.
33 lig., impr. en car. rom. très-élégants, sans ch.,
réel, ni signatures.
Cette édition, d'une rareté insigne (nous n'en con- Agabra, pet. ville dela Bétique,auj. Carba,
naissons que trois exempl.), est sans nom de lieu, en Andalousie..
mais tous les bibliographes s'accordent à la recon-
AGARA, voy. EGRA.
naitre comme le premier livre imprimé à lesi.
Frédéric de Vérone ou Fcdericus de Comitibus anc. de mer
Agasus, port d'Apulie, auj.
de Verona, titre qu'il s'attribue dans la souscription
Porto Grœco, dans la Capitanate.
d'un opusc. de Nie. deAuximo, intit. Spirilualis qua-
driga, imprime en 1475 et date de cette ville
Agatha [Plin.], nommée par les Massi-
un livre important Mgid. Alvarez Carillo de
Albonoz, Epise. Sabiensis, liber Constilutionum, liens 'A-ïa(WiTUj(,n,AGATEiA Massiliensium in
in-4. S. Agatoi urbs
Tectosagibus [Aimon],
jEstiionia, Aestia, l'Esthonie (en allem. AGATE, au vin' s., anc. ville desAtacins,
Esthland), prov. de l'empire russe. auj. Agde, ville de France (Hérault).
Imprimerie en 1510: lireviarinm ad vsum bea-
/Esticampium, Sommerfeldt, ville de la Neu- tissimi prolomartyris Agathi diœcesis putroni.
mark (Autriche). Impressum cura industria magistri Johaiiis
Belo ciuitatis valcntinen. impressoris. Anno dfii
./Esïtvalium IN CARNIA, Estival en Charnie, M.v.cx. 3 die. xv. mensis Julii. Pet. in-8 goth.
village près de Chémiré (Sarthé). car. rouges et noirs. vin-Ii91 ff.
Ce Jean Belon avait également des presses à Va.
/Estuariusi Abum, voy. Abus. lence en Dauphiné, sa patrie.- Voy. Valentia.
jEstuarium S.
Georgu, SINUS Sabrimî, 2a- Onis [Plin. île de la
Agatiia, Blascon, m],
Spîava [Ptol.], Manica Bristoliensis, Ca- sur les côtes de la Gaule
Méditerranée,
nal de Bristol, entre l'Angleterre et Narbonnaise, auj Brescon.
l'Irlande..
Agathopolis, fanum Sanct^e AGATiMî,-auj.
tEstuarium Var* Murrày-Fyrth, golfe de S. Acjata di Goti, pet. ville du roy. de
Murray (Ecosse). Fyrth vient de fre- Naples, dans la Princip, ultér.
tum.
Agathyrium, anc. ville de la Sicile, auj.
jEtiUua AiôaXîa
|Plin.l, [Strab.], Ii.oa, Capo d'Orlando.
ILVA [Tit. Liv.J, .'iXova [Ptol.], Vile d'Elbe
Agathyrsa, Agatiiyrna [Itin. Anton.], 'k-jd-
(en ital. Elva), île de Toscane, au milieu
du canal de Piombino. âupvov[Strab.], San Marco, pet. ville de
Sicile, sur la côte N.
Résidence impériale du 4 mai 1814 au 26 février
1815 Napoléon y fit imprimer les proclamations qui AGAUNUM,Acaunum', ACAVNO,Acavnensis
précédèrent les Cent jours. [monn. mérov.], Sàint-Morisse DE Gau-
iËTimiA, voy. Hadria. NESENChablies [Chron.], Saint-Maurice
en Chablais, ville de Suisse (Valais);
jEtilia, ALTEIA, l'Aulthie, pet. riv. de Pi-
abb. de Bénéd., fondée au me s. (vers
cardie.
375), en mémoire du massacre de la
JEika, Ahva [Théocr.], Aî-nn [Diod. Sic], légion Thébaine, en 286.
23 AGEDUNUM. AGESINATES. 24
Agedtinum, Ahun, ville dont il avait été le serviteur et l'ami, devint, malgré
Acitodunum, pet.
de France quelques peccadilles de jeunesse, entre autres la pu-
(Creuse). blication antérieure de poésies passablement obscè-
nes, devint, disons-nous, évéque d'Agcn en 1550, et
Ageium,Ay ou Ai, bourgtDde Champagne
0 qu'il avait pu certainement présider, quelquesannées
(Marne). auparavant, à l'organisation d'un établissement typo-
graphique dans la résidence qu'il avait choisie. Quoi
AGELLI,CHnchamps,village de Normandie qu'il en soit, voici le titre exact du livre qu'il fit
(Calvados). imprimer en cette année 1545
Canti XI de le Lodi de la S. Lucretia Gouzaga
AGELOCUM [Anton. Itin.], SEGEr.ocuM, Litt- di Gazuolo, c del vero Amore, col Tempio di Pu-
leborougk, ville d'Angleterre, dans le dicitia, e con altre Cose per Deutro pocticamente
desa-itle (m Ottava ltima). Le III Parche da
Nottinghamshire. esso llandello cantate ne la Nativita del S. Giano
AGENDtCUM [Cœsar], Agedincum primogenito del S. Cesare f'regoso e de la S. Cos-
Senonuji,
tanza Bangona sua consoric. Si stampauano in
\yr,iïmv [Ptol.], Agredicum [Itin. An- Guienna ne la citta di Agen per Antonio lieboglio,
ton.], Metropolis Senonle, ou LUGDU- 15(15, pet. in-IT de 203 ff.
kensis QuabtjE [Notit.] Senoni [Eu- Le catal. de S. Richard Heber, dont nous sommes
bien loin de vouloir garantir l'infaillibilité, nous
trop.], Senones [Amm. Marcel.], SENO- annonce une édition des poésies d'un certain Michel
mca Urbs [Grcg. Tur.], Senonas CIVITAS Vérin Michaelis Verini dislicha de Moribus,
[Frédég.l, Sens, anc. cap. des Senones, Agennii, 1542, pet. in-8, qui serait le plus ancien
livre imprimé à Agen, signalé jusqu'à présent, si l'on
archevêché (Yonne). admet l'exactitude du renseignement.
M. Brunet cite la Complainte de monsieur le iN'ous trouvons en 1547 le nom d'un imprimeur
Cul contre les inventeurs des Verlugalles. A nommé Villote, mais peut-être n'était-il que libraire:
Sens, par François Girault, demeurant à l'enseigne Statuta (AQinensia) el constitutiones synodales.
du Bœuf Couronné, 1552, pet. in-8. edila et promulgata, anno 1547. Aginni, Villote,
Le second livre imprimé dans cette ville serait 1547, in-4 (P. Le Long, 1. 6311). Danssa dédicace au
Antiplionarius ad rilum et consueludinem Se- cardinal de Lorraine, évêque d'Agen, le rédacteur
noiiensis Ecclcsiœ. i. Vénale reperitur Sefi. in de ces constitutions nous dit qu'elles avaient déjà
wdibus Joafiis de la Mare, ad insigne Aquile Auree, été imprimées.
in Vico Maiori commorantis. 1554. A la fin Im- L'état de la librairie dressé en 1764 par ordre de
prime à Sens par Françoys Girault, imprimeur, M. de Sartines nous apprend qu'à cette époque il
pour Jehan de la Mare, marchant, demeurant audit existait à Agen trois libraires, Raymond Cayau, Jean
Sens, en la grend Rue, à l'enseigne de Laigle d'or. Eoé et Jean Noubel, mais que celui-ci était seul im-
1554; gr. in-fbl. (sur vélin, à la Bibl. impér.). primeur, conformément aux ordonnances de 1739
Le troisième livre imprimé dans cette ville est et de 1759.
Coustujies du llailliage de Sens et anciês ressorts Parmi les imprimeurs d'Agen, dont nous pour-
d'iccluy. à Sens, de l'imprimerie de Gilles Riche- rions donner les noms, nous ne citerons, comme
boys, pet.Jin-4, 1556 (sur vélin, à la Bibl. impér.). dignes de mémoire, que Pomaret, qui figure à la
On a cru à tort à une édition de 1553. fin du xvie s., Jean Fumadères et surtout Thomas
Et le quatrième Evangelioruvi liber, quœ inEc- Gayau (1638, 1696).
clesia Scnonensiet tota dicecesi, singulis toliusanni
inter inissai,it7n sotennia decantari soient. AGENOA, voy. HAGENOA.
diebus,
Excudebat Senonib. /Egidius Richebois, anno
Agerana VALLIS, Agerenthal, auj. Geren-
Dom. mdlx. In-fol. (sur vélin, à la Bibl. impér.)
Les imprimeurs sénonais qui méritent une men- thal (en fr. Val Geren), vallée de Suisse
tion sont Jean Savine au xvjc siècle et Prussurot et de Vaud).
(canton
Nivcrd au xvue.
L'Agendicum dès Commentaires de César est-il AGERANTUATUM, le Chablais, prov. de Sa-
Sens ou Provins? Nous nous gardons bien de tou-
cher à cette question controversée, et nous ren- voie, au S. du lac Léman. Voy. Cabal-
voyons aux nombreux mémoires publiés à ce sujet. LICAProvincia.
Agennapium, Genappes, pet. ville de Bel- Agerentia, Acherontia [Procop.], Ace-
gique (Brabant méridional). renza, ville du royaume de Naples, sur
le golfe de Tarente (Basilicate).
AGENNENSTS, Aginnensis Pagus, l'Agénois,
Imprimerie en 1688. [Haym.]
district et anc. comté de la Guienne
AGER Fontanensis, Saint-Ha)-tin de Fon-
(France).
taine, bourg de Fr. (Rhône). = Fontaine,
AGENKO, Agennum [Auson.l, Aginnum [Itin. de France
village (Saône-et-Loire).
Anton.], Agesinatium, Civitas AGINNEN-
URBS Nitiobrigum, AGINUM [Greg. AGER Macucensis, Massy, bourg de Fr.
sium,
ville de France (Lot-et- (Saône-et-Loire). Voy. Maciacum.
Tur.], Agen,
Garonne). AGER Marianus, AGER Maru;, Manager,
Nous ne pouvons affirmer que l'introduction de ville du Jutland, sur le Mariagerfiort.
l'imprimerie dans cette ville ne remonte pas plus
haut que l'année 1545; généralement, dans les villes AGER Segusianus, le Forez, prov. de Fr.
de France, l'exercice-de l'art typographique est
provoqué par les municipalités et plus souvent par AGER Vuolnacensis ou Vulniacus, Vonnas
l'influence cléricale. 11 nous parait donc assez dif- ou Yonnaz, de la Bresse
village (Ain).
ficile d'admettre que le premier livre sorti des
presses d'Antoine Reboul, à Agen, soit un poème AGESINA, voy. Engolisma.
italien; il faut ajouter cependant que l'auteur de ce
AGESINATES, peuple d'Aquitaine, voisin des
poëme, qui s'était réfugié dans cette ville avec les
membres de la famille du célèbre César Frégose, Pictones, occupait l'Angoumois, auj.
25 AGGER. A1CHSTADIUM. 26

dép. de la Charente et partie de la chiens (roy. de Hongrie), chef-lieu du


Dordogne. comitat de Hevesch, sur la riv. du
AGGER Gandavensis, CATARACTA GANOAVEN- même nom; archevèché.
L'imprimerie, d'après le nouveau Typogr. Gaz.
sis, Sas van Gendt, bourg de l'île de du Dr Cotton, fut exercéedans cette ville à partir
Thoten, dans la Zélande(?) de l'année 1687.
AGGERIIUSIA PR.EFECTURA, AGGERIIUSIUS Co- Agria, Y Erlau, riv. de Hongrie, affl. de la
mitatus, Aggeriiusium, Aggeriiuus, ville Theiss.
de Norvège, au fond de la baie de
Christiania. Aghigentum, VOy. Acragas.
Agrimum, Agiirima, Agrim, ville d'Irlande,
Aggeripontum, Thomasbrùck,Thamesbr(wk, dans le Connaught.
Thingsbrùck,bourg de l'anc. Thuringe,
auj. dans la Prusse Rhénane. Aghipani Vicus, Saint- Agrève, pet. ville du
Vivarais (Haute-Loire).
Aggrena, San Mlippo d'Argirone, ville de
Sicile. Voy. Agurium. Aghippina, voy. COLONIA.
AGILARA, Aguillawa Campestris, Aguilar Aguius, YAgri, pet. riv. du roy. de Naples.
del Campo, ville d'Espagne0 (Vieille-
Agropolis., Novomarchia, Neumarkt (en
Castille).
transylv. Maros-Vasarhély), ville impor-
Agildum,Aglieri, bourg du roy. de Naples. tante de la Transylvanie, sur le Maros
ou Marosch, affl. de la Theiss.
AGILLA, Ceroetri, bourg de Toscane. Palais de Tékéli et biblioth. nationale extrême-
Aginnensis MANSUS, le Mas d'Agénois, vil- ment importante.
lage de France (Lot-et-Garonne). Agociacum, Aguisy, village de Fr. (Oise).
AGINNUM, voy. AGENNO. Aguilaria, Aguilar, ville d'Espagne, dans
la Navarre.
AGINO,Agnius, l'Aa,'pet. riv. de l'Artois.
Il y a en Europe plusieurs riv. du même Aguillaria CAMPESTRIS, voy. Agilara.
nom.
AGUNTUM,"AfoUVTOV [Ptol.], AGUNTUS[P.
Agmadellum, Agnadel [Agnadello), bourg Diac], India, Intica (au moy. âge), pet.
de la Vénétie, près de Cassano.. ville de la Norique, auj. Innichen (quel-
quefois Innekem ou Iniching), bourg0 'du
Agnicurtum, Agnicourt, village de la Pi-
Tyrol, sur le Drau.
cardie, près Saint-Pol (Pas-de-.Calais).
Agurium [Itin. Anton.], Agyrium [Cic],
AGORUM, Agora, bourg de la Vénétie,près 'Af oûpwv[Ptol.], 'ApYÛjiov [Diod. Sic], AR-
Bellune. girone [monn. Sic], San Filippo d'Ar-
AGOTIUS, voy. ACUTUS. giro.ou d'Argirone, pet. ville de Sicile,
dans l'intend. de Catane.
Aguagas, voy. Acragas.

Agramontium, Agramonte, pet. ville de AGYLLA,AGYLUNA Umis [Virg.], Cœre, ville


de l'Etrurie, à l'O.de Veïes, voy. Agilla.
Catalogne, près de Lérida. = Aigre-
mont-le-Duc, commune et anc. château Ahunum, Ahun, pet. ville de la Marche.
.de France, près Dijon (Côte-d'Or). (Creuse.) = Le Moustier d'Ahun, mo-
Plusieurs localités du même nom exis- nast. de Cluny.
tent en France.
AnusiA, Ahusa, Ahus, Ahuis, pet. ville du
Agranum,Zagravia, ZAGRARIA, Agram (Za- Danemark.
grab), ville de la Croatie, près de la Ahusium, Ahaus, ville des États prussiens,
Save; chef-lieu du comitat du même dans la Westphalie résidence du
nom; évôché, académie. prince Salm-Kybourg.
Imprimerie en 1696. Pautt Hitler Dalmalœ
Cltronica, Zagrabiae, 1690, in-8°, cité par Szii- Aiamontium, Ayamonte, ville d'Espagne
renyi [fUitticicc Sirmienses, p. 35). Nous trou- sur la Guadiana (Andalousie).
vons, dans un caUtl. italien fort ancien, un livred'une
date antérieure mais, comme nous n'avons pu ALA
trouver ce rare volume et vérifier l'authenticité du AlCnSTADIUM,AREATUM,ALCIMOENUM,
renseignement, nous ne le donnons que pour mé- Narisca, Eustadium, Dryopolis^ Aichstàdt
moire il est intitulé où .Eichstôdt, ville de ^Bavière, sur
llagioni, per le quali si climostra la lemerilà e l'Altmiilh, évèché fondé en 741.
ingiuslizia dell' armi Venete conlro pli Uscocchi.
Zagrabiae, 1638, in-li. Sans nom d'auteur ni Le premierlivre imprimé danscette ville avec une
d'imprimeur. date certaine est de 1478; il est intitulé Ilenrid
de Scgusio/fl. de S. Itartlwlomœo vulgo Iloslien-
Agria, Erlau (Eger), ville des États autri- sis, summa super Titulis Decretalium. (A la fin :)
27 AIGUÏLLIONUM. ALATACASTRA. 28
Desideratum huius suninic hostiensis finem
nducxit mensis februarii dies dccimus octavus quo Alaba, bourg d'Espagne, chez les Cclti-
post virginee prolis vagitus dulcissimos mille qua- bères, auj. Alava, pet. ville de l'Aragon.
dringenti septuaginta novem anni transiere.
2 vol. in-fol. dont le 1" est daté de 1478, sans Alabon, Alabona, Alavona [Ptol.], Alagon,
cli., récl. ni sign., sans nom de lieu nid'imprimeur,
mais certainement bourg et riv. du roy. d'Aragon; la riv.
exécuté à Aichstadt avec le gros
caract. goth. de Michel Rcyser qui, de concert avec se jette dans le Tage.
son frère George, avait concurremment une impri-
merie à Augsbourg. Alabuns, Alapuntis, Ventavon, village et
Parmi les livres que ces deux frères imprimèrent anc. château du Dauphiné (Hautes-
a Aichstadt, nous citerons
Liber moralitatwn, Alpes).
in-fol., 1479 (Panzer, I, 386).
Breviaiïum Eystettense, in-fol., 1482 (Hain, I, ALA Flavia, voy. Vienna Austrl*.
531
Statvta synodalia Eustettensis diœccsis, in-4, Alalu, VOy. Aleria.
.1484.
Un très-beau tlissale de 1486, in-fol. Ces trois Alamonte, ALABONTF.,le Monestier d'Ala-
derniers ouvrages portent le nom du lieu d'impres-
sion et celui de l'imprimeur. mont, à 18 m. de Gap [Itin. Anton.],
Panzer indique un grand nombre d'ouvrages im- village sur la Durance, à la limite des
primés sans date, et dont très-probablement plu- dép. des Hautes et Basses-Alpes.
sieurs sont antérieurs à 1478. Nous en avons vu un
à la Bibliothèque impériale qui provient de la vente Alandia, ile d'Aland, dans la Baltique.
La Vallière (n° 5.">6|, c'est Johanis de tambaco
rie consolationc théologie libri XIV, in-fol. de ALA NARISCA, voy. Aicustadium.
204 ff. à 44 lig. en lettres de somme, sans ch., réel.
ni sig., avec blancs à la place des lettres tourneures. Alanensis PAGUS, Alaitensis, nAlunensis
Ce beau livre offre tous les signes d'une haute anti- TRACTUS, Alkisium, l'Aubns, auj. l'Auras,
quité et doit certainement être antérieur de plu-
sieurs années à la Somme de l'archev<!que d'Embrun. anc. prov. de Fr.; auj. partie de la
Charente-Inférieure et des Deux-
AIGUILLIONUM AQUILONIA, ACUILLIONUSI Sèvres.
[BaudrandJ, Aiguillon, pet. ville de la
Nérac ALANGUERA, Alanguerum, Alanorum Fanum,
Guyenne, près (Lot-et-Garonne);
elle fut érigée en duché-pairie en 1599. Alanguer, ville de Portugal,
0 sur le Tage,
dans l'Estramadure.
Voy. ACILIO.

Ailium, AuacuMj ELIACUM, Ailly, Alanova, ville de l'anc. Pannonie super.,


village
de Fr., près Louviers (Eure). Il y a auj. kbernessdorff, château impérial,
autres localités de ce nom dans la basse Autriche.
plusieurs
en France. Alantia, Axencum, Allanche, pet. ville de
Un village d'Allemagne porte également ce nom Fr. (Cantal).
le célèbre cardinal Pierre d'Ailly (Petrus de Alliaco),
archev. de Cambrai, serait Allemand, si l'on en croit ALANus, Alan, riv. de Cornouailles (An-
Thevet et Raph. de Volterra; mais P. Baylele dit né
à Compiègnc en 1350. gleterre), se jette dans le canal de
La maison d'Ailiy tirait son nom d'un château sis Bri stol.
en Picardie; auj. Ailly le Haut-Clocher. ·
Alaona, Alavnavi [monn. mérov.] Allonne,
Aillakth Vicus, Aillant, bourg du Gàti- village de Fr. (Manche). = Allonnes,
nais, près Montargis (Loiret). Ail- village-de Fr. (Alaineet-Loire).
lant-sur-Thonon, bourg de France, près
Jôigny (Yonne). ALARA,ALLERA,Alarain [Chron. Eginh.],
l'Aller, riv. de la Basse-Saxe, affl. du
Alneda, Ainôd (en illyrien, Kreisë), bourg Wéser.
d'lllyrie.
Alarantes, Tallard, bourg0 du Dauphiné
Airdria, Airdrée, ville d'Écosse, dans le (Hautes-Alpes).
comté de Lanark.
Alarinuji, Larinum [Cic.], Aa'pwov[Ptol.],
Airiacum, Airy, bourg près Auxerre Larino, pet. ville du roy. de Naples,
(Yonne). dans la Capitanate.
Concile en 1020.
ALATACASTRA,IlTEptoTÔv arpa-oirEjov [Ptol.],
AlSTAMUM, VOy. AlCHSTADIUM. CASTRA Puellarum, Edinum, ANEDA,Bur-
Akiermana, Bialogrod, pet. ville de Po- gus Alatus, Eiienburguii [Cellar.], ville
logne. de l'anc. Calédonie, sur les'ruines de
AKRAGAS, VOy. ACRAGAS. laquelle on a élevé Edimbourg, la cap.
de l'Ecosse (en gaélique Dun Eu-
ALA, Alena, Aquilegia, Aalen, bourg du dain, Edin-Bruaich, etc.).
Wurtemberg. « Aprinting dit Chalmers (Lireof Ruddi-
n man, p. 80),press,
was first establishedat Edinburgh
Ala, OLA,Aelen, bourg de Suisse (cant. « during the year 1507, under the protectionof
de Vaud). icJames IV tire first printers wereWalter Chepman,
29 ALATEUM VILLARE. ALBA CAROLINA. 30

« a merchant, and Andrew Myllar, a mère work- ALBA, Alba de formes, bourg d'Espagne,
« man. » Herbert donne de curieux détails sur un dans le roy. de. Léon.
précieux volume de poésies exécuté par ces deux
typographes en 1508, et il fait observer, à cette occa- ALBA, Helvjë, Elvas, pet. ville du Portu-
sion, qu'à cette époque les caractères grecs étaient
évèché dans la prov. d'Alem-
inconnus à Edimbourg on remplit a la main, dans gal,
chaque cxempl. du Ilay's book, les passages grecs Tejo.
que les imprimeurs avaient été obligés de laisser en
blanc, et cet usage se perpétua presque jusqu'à la fin Alba, Albia, "AXêuj [Ptol.] ALBIS [Plin.,
du XVIe s. Le Ur Lcc, dans son Mémorial, affirme fleuve d'Allema-
Tacit.] l'Elbe, grand
que les premiers caractères grecs dont on fit usage
en Écosse furent les lettres du mot Xareivo; qui se gne, qui se jette dans la mer du Nord,
dans une annotation de la Bible impri- dans le N.-O. de Hambourg.
présentent
mée par Arbuthnot et Oasscndine, en 1576-9.
Le Brcviariiim aberctonense fut imprimé en ALBA, Avezzano, ville du roy. de Naples
1509-10, par Walter Chepman, à Edimbourg; il (Abruzzes).
forme 2vpli in-S.On n'en connaitque quatreexempl.
fort imparfaits. Le bibliographe américain Is. Tho- ALBA, dans la Tarraconaise, auj. Estella,
mas prétend même que c'est là le premier livre im- dans la Navarre.
bourg d'Espagne,
primé en Écosse, mais son autorité n'est pas considé-
rable. Alba Helviorum.
ALBA, voy.
11 nous faut aussi mentionner le premier livre
impr. en gaélique. Lowndes en donne le titre exact ALBA, voy. Aquaî Statiell/e.
Joint Knox. lAturgy in gaêlic; foirm nornui-
(lluulli Kdimbourgh, Lekpreuck, 1567, in-8. ALBA, VOy. VIVARIUM.
« N'oublions pas, » dit le D' Cotton, auquel nous
une partie de ces détails, « de mention- ALBA AD Saravijm, Sarralbe, bourg de Lor-
empruntons
o lier lc Satiriste stéréotype de 1736, in-12, exécuté raine au confluent de la Sarre
(Moselle),
« par Will. Gcd, livre bien connu aujourd'hui et
et de l'Allée.
« fort recherché des curieux, comme l'un des pre-
« miers échantillons de cet art nouveau. n ALBA ANTONIA OU Albantonium, Aubenton,
Ce Will. Ged, qui s'intitule Aurifaber Eclinensis,
dans la souscription du vol., a imprimé ce livre avec pet. ville de la Picardie (Aisne).
des formes solides, non typis mobilibus, ut vulgo
solet.sed tabellis seu laminibus fusis; seulement ALBA AUGIA NAVISCORUM, Albaugia, Weis-
ce n'est pas en 1736, comme le dit M. Cotton, mais senau Wiirtz-
(Veissennohe), bourg près
bien en 1739 que cette impression eut lieu, avec un
boùrg (Bavière), anc. abb. de S. Benoît.
second tirage, mieux exécuté, qui porte la date de
1744. ALBA Àuc.usta, voy, Alba HELVIORUM.
Al.ATEUM VILLARE, IN PaOO PaRIENSI, Pier-
ALBA Bulgarica, ALBA GRACCA [Cellar.J,
relaye, village près Pontoise (Seine-et- ALBA Gr*ca, anc. Singidunum [Itin. An-
suiv. l'abbé Lebetif. = Auviller,
Oise),
ton.], ou SlGINDUNUM, ZifynSoi [PrOCOp.lj
village de Picardie (Oise), suiv. Féli-
auj. Griechisch-Weissetiburçi ou Belgrade
bien.
(Belgrad 'ville blanche), ville capit.
Alatrium, 'AXrrpiov [Strab.], anc. ville des s de la Servie, sur le Danube.
lierniques, auj. Alatri, ville et évèché Archevêché grec; évêché catholique; imprimerie
de la Campagne de Rome (Etats Ponti- en 1552 Henderson (ISiblical researches in Itussia)
fait mention d'une traduction slave du iVouveau
ficaux). Testament imprimée et publiée à Belgrade en cette
Alauka Alaunium An- année 1552, un vol. in-fol. Nous n'avons vu citer ce
[Tab. Peut.], [Itin. dans aucun des catalogues spé-
rarissime ouvrage
bourg de la Lyonnaise ne; auj.
ton.], ciaux, ce qui nous autorise à révoquer en doute l'as-
Moustier d'Alonne, village de Fr. (Eure- sertion de Henderson. M. Cotton cite encore, d'après
le catal. de la Jlodleiana, une traduction du Nouveau
et-Loir). Testament en langue valaque, imprimée en 1648,
Alauna, CortiosopiTUM. in-fol.
voy.
ALBA Carolina, ALBA JULIA, Apulum, Au-
Alauna, VOy. Valonle.
gusta Colonia Apulisnsis [Grut. Inscr.],
ALAUNIUM, l'Hospitalet, village des Basses- Weissekburguh [Cellar.], ville de l'anc,
Alpes, près Sisteron.
Dacie, auj. Albe Julie, Carlsbevg, Karls-
Alaunom localité dans la Gaule Nar- burg ou Weissenburg ville de Transyl-
vanie chef-lieu du comital
bonnaisc, auj. Manosque. (Autriche),
du Weissenburg inférieur, sur le Maros
ALAUNUM, voy. LONGOVICUM.
ou Marosch.
Alaunus [Cell.]/AX«voî[Ptol.], YAine, riv. L'introduction de l'imprimerie dans cette ville a
du Northumberland, qui se jette dans été traitée avec quelques détails par M. 'l'ernaux,
la mer du Nord. auquel nous empruntons quelques-unes des note!
qui suivent le prince Jean Sigismond (Zapoly)
appela vers l'an 1566, à Carlsberg, Raphaël Iloflialtcr.
Alavona, voy. Alabok.
auquel il donna le titre et les privilèges de chef de
son imprimerie particulière mais ce typographe
Alba, Albula, Y Aube, riv. de Fr., affl. de
l'année suivante sa veuve et ses enfants
mourut
la Seine. = L'Auve, pet. riv. affl. de continuèrent à imprimer jusqu'à la mort de Jean
l'Aisne. Sigismond, époque à laquelle ils furent contraint!
31 ALBA CORONA. ALBAN1UM. 32
d'abandonner le pays. Le premier livre imprimé par les Romains, auj. 'Lara Yecchia ou
Ilofhalter est daté de 1567; il est intitulé Befutatio
scripli Pétri Melii, quo nomine synodi Debrecina; Biograd, bourg et port de la Dalmatie
docet, Jehovahlitatem et Trinilalem Dewn pa- vénitienne, au S.-E. de Zam.
triarcliis, prophelis et apostolis incognitvm.
Albae Juliae excudebat typogr. regius Raphael ALBA Marsorum, voy. ALBA Fucentia.
Iloflialter. 1567, in-4.
En 1620, Gabriel Bckien fait venir de nouveaux Albana, voy. Alexandria Albanie.
imprimeurs d'Allemagne, qui publient à ses frais
un livre intit. Excquiœ principales. Aline Julix, ALBANI(S.) VILLA, VERULAMIUM, [Tac, Itin.
1624, in-4. Ant.], Saint- Albans, bourgd'Angleterre,
En 1637, George Rakotzk y établit une imprimerie
vingt ans après, en 1657, nous trou-
dans le Hertfôrdshire; illustre abb. fon-
particulière
vons comme imprimeur du prince (celsissimi Trait- dée par Offa, roi de Mercie, sur les
sytvaniœ principis ac scliolœ typograplium) un ruines de l'anc. Verulam.
certain Martinus Major Coronensis (de Kronstadt, en C'est la troisième ville d'Angleterre qui ait joui des
Transylvanie) il y imprime un livre aujourd'hui bénéfices de l'imprimerie, et cela grâce au zèle éclairé
rare et recherché en Allemagne o Schéma primum des moines de Citeau.x.
générale, sive forma studiorvm albensium, pro 1° Rhelorica nova iMUrcncii Gitilelmi de Saoita,
hoc anno DM 1657. Le fils de ce George Rakotzky,
impressum fuit presens opns rhetorice facultatis
qui succéda à son père sur le trône de Transylvanie,
est l'auteur du célèbre Officium Jlagotzianum, dont apud villa Sancli A Ibani. Anno Domini 11 CCCC LXXX,
in-4. goth. avec sign. de A a Z. La souscription de ce
il fit imprimer sous ses yeux la première édition à
rare volume commence par ces mots Compilatum
Carlsberg, et qui est encore aujourd'hui d'un usage autcm fuit hoc opus in alma uniuersitate Canta-
presque universel dans une grande partie de la
brigie, anno Domini M CCCCLXXVI II, die vi julii;
Hongrie et dans toute la province de Transylvanie. ce qui a donné lieu à quelques bibliographes d'an-
de noncer une édition de Cambridge, 1478, qui n'a
ALBA Corona, Blanche-Couronne, village jamais existé que dans leur imagination.
Fr., près Nantes (Seine-Inférieure), anc. 2" Albertus (Sigantlus). Liber Modorum signifi-
abb. de S. Benoît. candi. S. Albano. 1480, pet. in-4. de 40 ff. sign. A-F
à L-L, 32 1. à la p. ont. petits car. goth. A la fin
Alba Docilia, village de Ligurie, auj. Al- Explicit liber Modou sigfidi
bizola, près Savone (Piémont). Alberti îpss' apo villam
Sancti Albani a» M° CCCC LXXX".
ALBA Fucentia [Itin. Aiit.], ALBA Fucentis, Ce livre, bien décrit au Manuel et dans Dibdin,
Inscr.], Alba ad Fucinum Lâcum existe à la Bibliothèque impériale et manque au
[firut. British Muséum.
Plin. m.], ALBA Marsorum, anc. ville
3° Exempla saci-œ Scriplurœ. 1481, pet. in-4.
des Marses, au N. du Lacus Fucinus, U° lit Arislotelis Physica. 1481, in-fol.
ville du roy. de Naples, dans 5° TheSt-Alban'schronicle. 1483, in-fol.
auj. Alba,
6° The bool: of St- Albans, by Juliana Berner s-
l'Abruzze ultérieure 11e.
ou Barnes. 1486, in-fol. de 88 ff.
ALBA Bulgarica. Le nouveau Typogr. Gazetleer nous donne le
ALBA GrjEca, voy. titre d'un volume non décrit que possède la
Bodléienne; c'est un in-4 de 18 p. et 32 1. à la p.,
ALBA HELVIORUM [Plin.], A'LBA Elviorum,
sans ch. ni sign. intit.: Aug. Dathi Scribe Super
Civitas Albersium [Not. Gall.], ALBA Tullianis à la
eloganciis (sic). incipit Libellus;
Augusta, anc. cap. des Hélviens, dé- fin Impressupi fuit opus hoc apud Snîi Albanft.
truite les Vandales au ve siècle, Après 1486 oh ne trouve plus trace d'iniprimcrie à
par St-Albans, pendant un laps de temps considérable.
de
auj. Aps ou Alps en Vivanris, bourg Vers 1534, John Hertford fonde un nouvel établisse-
Fr. (Ardèche). ment typographique, qui ne fonctionne que quatre
années, les persécutions religieuses du roi Henri VIII
ALBA Ikgatjkoruh, voy. Albingaunuh. ayant provoqué la dispersion et la ruine des maisons
conventuelles en Angleterre.
ALBA JULIA, CIVITAS ALBA, Ackerman ou
Akkerman (Biehjorodok en russe), ville YAlbegna, riv. ° d'Italie, dans la
ALBANIA,
de l'emp. russe, dans la prov. de Bessa- Toscane.
rabie. ALBANIA, ALBANUM.
voy.
.ALBA JULIA, voy. ALBA CAROUNA. Braid Albin anc.
Axbania, (Allibawn),
prov. montagneuse d'Ecosse on trouve
ALBA Leucorum, Albus Mons, Blammont ou
souvent aussi Albania pour l'Ecosse
Blamont, village de Franche-Comté
elle-mème.
(Doubs).
ALBA Longa [T. Liv.1, ALBA [Varro], AL- Albania, prov. de l'emp. turc, en Europe
bona [itin.Hieros.], ville du Latium, au comprenait l'anc. Epire et partie de
S.-E. de Rome, auj. Palazzolo. l'Illyrie méridionale; forme auj. cinq
pachaliks, parmi lesquels nous citerons
ALBAMala, ALBA Maruë, Ambmale[Frois- celui d'Ishanderièh (Scutari) et celui de
sait], Avmale, ville de France dans la Yanla (Janina).
Seine-Inférieure; comté au xie siècle, Albanium, ALBA REGALIS, ALBA REGIA,
duché-pairie au xvic. Cimbrian-e [Ilin. Anton.], Cimbriakum,
·
ALBA Maris, ALBAMaritima, Blandona, Stvhlweissenburg (Szekes-Fejesvar en
IADERA, anc. capit. de la Liburnie sous hongr.), ville de la Hongrie, chef-lieu
33 ALBAN0P0L1S. ALBIA. 34

du comitat de ce nom, anc. résidence Albece, Civitas Rejeksium (Notit. Gall.],


des rois de Hongrie. CIVITAS Rejensis [Cell.], Alebece Rejo-
Noustrouvons dans un des cataloguesdes foires hum Apolunarium [Plin., in.l, Rh:oiuM
de Francfort,impr. au commencementdu xvn" s., Segoreiorum Riez, ville de France
un livre qui dénote l'existenced'un établissement Conciles en 439 et
typographiqueà Stuhlweissenburgà cette époque: (Basses-Alpes).
Itegni Hungariœ occupalio.Summarische rela- 1235.
tion wie der fûrst in Siebcnbùrgcn Hetlilehem
Gabor ivider aller menschenGedanckendesz KOni- Albemale, voy. ALBA Mala.
grcichs luingarn sicit bemâcliliget vnd die KOni-
gliche cron zu Presburg. Stuhlweissemburg, ben Aldenacium, Albenacum, Albiatinum, ALBE-
Lorcntz Emmerich,anno lfllft, in-ù. NAS, Aubenas, ville de France '(Ardè-
Ce LaurentEmmerichavait à la même époqueun
établissementtypographiqueà Prague. che).
Albencum, Albenque, bourg du Quercy,
Albanopolis, ville de l'Illyrie grecque, près Montauban (Tarn-et-Garonne).
auj. Albanopoli, sur le Drina.
ALBENNO,ALBiNNo[monn.mérov.],AZ6oM(?),
Albanum, ALBANUM Pompeii [Cic. pro Mil.],
ville du Latium, près de l'anc. Alba village de France (Diiôme),ouAMÔpmie(?),
village de France (Doubs).
Longa, auj. Albano, dans la campagne
Romaine. ALBENSIS COMITATUS, Comitat du Weissen-
byrg inférieur, eu Transylvanie chef-
Albanum, Monte Albano, bourg du roy. de lieu Karlsburg, ou Carlsberg.
Naples.
Albensium Civitas, ALBA, Vivarium, Vi-
Al.BANUS,"AXëavoç[Ptol.], ALB1USJÏONS,rb viers, ville dé France (Ardèche).
vA).êiovçpc; [Stràb.l, auj. Alben ou Monte L'établissement de l'imprimerie dans cette ville lie
del Carso, bourg de la Carinthie (Kàrn- date que du xvm* siècle, bien que son évêché soit
then), anc. prov. des Etats autrichiens. un des plus anciens de France, puisqu'il remonteau
Ve siècle. Un médecin de Viviers, nommé Barthélémy
Aldanus LAcus, Lago Castello ou Lago di de Sollioule, fait imprimer en 1510 son livre desy'ro-
Castel Gandolfo (ltalie). blèmes, in civitate divi J~ontü Thomeriarum, c'est-
à-dire dans la petite ville languedocienne de Saint.
ALBAPetra, Aubepierre, bourg de France, Paul de Thomicrs.

près Saint-Flour (Cantal), = Aube- Albertonia, Alverton, pet. ville d'Angle-


pierre, village de France, près Guéret terre (Yorkshire).
(Creuse). Albertum, voy. Ancora.
ALBAPompeia [l'lin. ni Tab. Peut.], ALBA ALBETA Amnis, l'Aubétain, pet. rivière de
Pompeianorum [Insc. ap. Grut.J, anc.
France, dans la Brio.
ville des Statiellates en Ligurie; auj.
Alba, surleTariaro, pet. ville du Mont- Albia, ALBIGA, CIVITAS Albigensium [Notit.
ferrat (Piémont). Gall.], URBS Albigensis [Greg. Tur.l,
Alby ou Albi, ville de France (Tarn).
ALBAQUERCUS, ALBUQUERCUM, Albuquerque, Anc. cap. des Ifuteni, la quatrième des huit cités
bourg du Portugal (Estramadure); anc. de l'anc. Aquitaine. Concile en lf/6; imprim. en
duché. 1529. « Sensuyt ta vie et légende de madame
sainte Febronie, glorieuse vierge et martyre, de
Albaracinum, Lubetum, Tuma, Albarazin, laquelle la (este est la vigille de sainct Jehan Bap-
ou Alban-acin, ville d'Espagne, sur le liste. » A la fin A l'honneur et révérence de ma-
dame saincte Febronie. a faict imprimer le présent
Guadalaviar (Aragon). livre sire Pierres Rossignol marchât et bourgioys
Alba Regalis, ALBAREGIA, voy. Albanium. Dalby, et a la louêge des devotes religieuses du dévot
monastère de Nostre Dame de Fargues Dalby.- In-4
de 18 ff. goth.
Albari/e, les Aubiers, village de France Un autre opuscule, qui fait ordinairement suite au
(Indre-et-Loire). rare petit vol. que nous venons de citer, est imprimé
avec les mêmes caract. et porte la même date c'est
ALBA RiPA,.Auberive, bourg de Champa- la Déclaration de la regle des seurs de la Vierge'
gne (Haute-Marne), anc. abb. de Ci- Marie, c'est-à-dire du couvent précité de N.-D. de
teaux, du diocèse de Langres. Fargues.
Le rapport fait à M. de Sartines en 1764 nous ap-
ALBASebusiana, ALBASelusiana, Selusium, prend qu'il n'existait à cette époque qu'un seul im-
primcur-librajrc à Alby; il s'appelait Jean-Baptiste
Kronweissenburg, pet. ville d'Alsace Baurejis, s'était établi en 1737 et avait été reçu im-
(Bas-Rhin). primeur par arrêt du conseil du 7 sept. 1739.
Alba TERRA,Aubeterre, pet. ville de Fr. ALBIA, Albi, Albie, pet. ville de Savoie.
(Charente), anc. marquisat. L'imprim. date, en cette ville, de 1A81. Le premier'
livre avec date est intit. Contemplacioncs Mï loti,
Alba Virganensis, Ardona, bourg0 d'Espa- de Tvrrecremata. Impr. Albie, anno M°CCCC°,
octuagesimo primo et die xij. mensis nouembris,
gne (Galice). in-ft de 30 ff., dont le dernier blanc, avec. fig.'s.s.
ALBAUGIA, vov. Alba AUGIA. bois. Un livre qui a certainement précédé celui-
DICTIOKN. DE GÉOGB. 9
35 ALBIA.. ALBOCALA.. 36
ci, mais qui est sans date, c'est:. Epistola Mneœ riv. de France
Albio,
Sylvii de amoris remedio. Albieimpr. s. d. in-4, l'Aujon, pet.
sans réel, ni sign. 7 ff. à 24 lign. en car. romains. (Haute-Marne).

Alhia, voy. ALBURGUM. Albion [Plin.l, 'AXouîwv [Ptol.], TSf.m; Ppirav-


vtxii
[Strat.], Britannia [Plin., Caes.,
Albiana, San Bonifacio, pet. ville de l'ile se divisait
Tac], England, Angleterre
de Corse. en Ultérieure et Citérieure; la première
Albianense FRETUM,détroit de San Boni- était appelée Barbare- par les Romains,
facio, entre la Corse et la Sardaigne. contre qui les habitants défendirent
avec une énergie leur au-
Albianum, Kufstein, pet. ville du Tyrol. indomptable
tonomie.
ALBIATE, Albiatum Grassuh, Biagrassa, Albiobium, Albiburgum, LEUCOREA, Vitem-
Abiagrasso, bourg du Milanais.
BERGA, WlTTEBEBGA [CluV., Cell.],\VlT-
Albicastrum, CASTROBRACENSE Oppidum tekberga, Witteiiberg ville de Saxe, à
Castrobracum, Castel Branco, ville de 9 milles de Leipzig.
Portugal, prov. de Beira. Ville à jamais illustre dans l'histoire de la Réforme
en Allemagne. Un protestant n'oubliera pas que
ALBICELLA, voy. ALBULA. ce fut dans cette ville que, le 30 sept. 1517, Martin
Luther commença les hostilités contre la cour de
Àlbicobum Reium Apollinabium, voy: AL- Home.
BECE. Falkenstein affirme que le premier livre imprimé
ALBIENSISAGER, Albigiensis Pagus,, ALBI- dans cette 'ville est un Recueil des Sermons de
Pierre de Ravenne, daté de 1505 il confond le titre
gilvse, Albiviinse [monn. mérov.], l'Al- du livre avec un autre et se trompe sur la date.
Maittaire remonte bien autrement haut et donne la
bigeois, prov. de France. date de 1488 comme celle de l'introduction de l'im-
Albiga, voy. Albia et Albingauntim. primerie à Wittenberg. Mais Panzer prouve l'erreur
dans laquelle est tombé Maittaire, et prend l'année
ALBIGI (monn. mérov.], Aube, village de qui suit la fondation de l'Université à Wittenberg
comme celle où l'on y installa le premier établisse-
Lorraine (Moselle). ment typographique, c'est-a-dirc 1503. Le premier
Albimontium, Blamont, pet. ville de France livre, suivant Fanzer, serait Oratio habita a Ni-
colao Marscalco thurio Albiori acactemia in Ale-
(Meurthe). = Blamont, bourg de Fr. mania. Impress. Albiori in Saxonia, 1503, XV kal.
(Doubs). = Blankenburg, ville de Saxe, febr. in -4.
dans l'anc. Forèt Noire. Mais M. Brunet prouve que ce livre n'est que le
second, et'que le premier serait Pétri Ilavcimatis
Albingaunum, ALBA Ingaunorum, Albiga, compendium jiiris civilis, précédé d'une introduc-
tion de Pierre Mareschal ou Marscal précité, et dont
ALBIUMIngaunorum, Albenga, ville de la souscription porte: Impressitm Alblburgi pridie
l'anc. Ligurie, auj. Piémont. nonas septembres anno a iVatali Chrisliano MD1II.
L'année commençant à Pàques, le mois de février
Albinia, Aubania, Aubagne, pet. ville de est évidemment postérieur à celui de septembre.
Provence (Bouches-du-Rhône). Ce Nicolas Marscal avait établi à Rostoch, qu'il ha-
bitait, une imprimerie particulière dans sa maison,
Albimacum, Albiniac.us [Gesta Dagob.], et ce fut là que travailla Guntherus Hyems, aliàs
Gunther d'Erfurth.
Aubignie, au xie s., Aubigné ou Aubi- Winter,
Les premiers imprimeurs connus seraient, tou-
gny. Diverses localités de France por- jours au dire de Falkenstein, Johann Grunen-
tent ce nom Aubigny, bourg du l'as- berg (1509-1522), Melchior Louer der Jüngere
de-Calais; := Aubigny, pet. ville du (1519-1525), et Georg Rhau (1520-1548).
A partir de la réforme, l'imprimerie prit une ex-
Cher, anc. comté, érigé en duché-pairie tension énorme dans cette ville, même après que
par Louis XIV; = Aubigné, bourg de l'Université eut été supprimée et réunie à celle de
Halle.
Bretagne-; = Aubignac, bourg et anc.
abb. de la Marche (Cher). ALBIS [Plin.], "AJ.ëio; [Ptol.], ALBA, l'Elbe,
un des grands fleuves
AlbinianjE/ Aluiniana Castra, première d'Allemagne.
station indiquée par l'Itinér. d'Antonin Albîstbum, Orsimarso, ville de la Grande
entre Leyde et Trèves, à 10 m. de la Grèce (Calabres).
première de ces villes; auj. Alphen, Albium Ingaunum, voy. Albingaunum.
bourg de Hollande, sur le Rhin.
Al.BINIMIUM,ALBfNTEMELJUM, ALBINTIMILIUMAlbium Intemelium, voy. Albinlmium.
[Tab. Peut.], Abintimillia, ALBIUM INTE- Albius, voy. ALBIS.
melium [Plin. m], Municipium Lntemelium Albocala ALBUCELLA [Itin. An-
[Tit. Liv.
[Tacit. Hist. ni, Yintimiglia, Yintimille, ALBUCOLE Steph. ville des
ville d'Italie, dans la prov. de Gènes. ton.], Byz.],
Vaceens, dansla Tarraconaise, auj.
Albinovum, Alvanium, Alvum.Novum, Alve- Toro, dans la Vieille-Castille.
nau, pet. district de la Suisse. Antonio cite un volume imprimé dans cette pe-
tite ville en 1630, mais M. Cotton fait remonter à
AlbikuMj Niedervintel, en Autriche. 1505 la date de l'introd. de la typogr. à Toro; mal
37 ALBOÏNA. ALCOBATIA. 38

heureusementil ne cite aucun litre à l'appui de


cette assertion,qui nous parait gratuite. (en arabe le Pont), v. d'Espagne en
Estramadure, sur le Tagc.
Alhona, ALBUNEA,l'Agogna, pet. riv. du Alcaratium [Itin Anton.], ALCE [T. Liv.
Piémont, se perd dans le lac Majeur. xl], ville des Celtibères, dans la Tarra-
ALBONA[Plill.], 'AXcûwva[Ptol.], AlVUM, conaise, auj. Alcaraz, dans laNouvelle-

Albona, bourg de l'Istrie. Castille.

Alcasarium Salacia Imperato-


Alborium, X'Albon, pic élevé, des monta- Salixarum,
do sal, ville de l'Estra-
gnes dcsAlgarves, en Portugal. }\\A,Alcaçar pet.
madure (Portugal).
Albretum, Alebretum, LEPORETUM, VICUS
Alcasarium S. Joannis, Alcazar de S. Juan,
LEBRETI,Albret, ville de France (Lan-
de la prov. de CiudadTRcal.
des). bourg
Érigéen duché-pairieen 1550 la maisond'Albret Alcathoe [Ovid.], 'AXxaôo'n [Apollod.], JJfé-
remonte à l'an 1050.[P. Anselme.] ville sur l'isthme de
gare, d'Achaïe,
Albucio, Albucium, Albucum, Albula, AL- Corinthe.
bussonium, Abbutio, Aubusson, pet. ville Alcaratium.
ALCE, voy.
de France (Creuse).
ville de la Hesse
Albula, voy. TIBERIS. ALCEJA, ALTALIA, Alzey,
rhénane.
Albula, VAube, riv. de France. = Riv. Axjmaionio
de Vibrato, dans les Abruzzes; = la Alciacum, [monn. mérov.],
de Fr. (Loiret).
Solforata, riv. d'Italie. = Weisseritz, Auxy-le-Chàteau, bourg
de l'Artois,
riv. de Bohème, affl. de l'Elbe. =: Avxtj-aux-Moines, village
près Hesdin (Pas-de-Calais).
Alkulfi VILLA,in pago Wormacensi pala-
tium, villa carlovingienne, près Worms. Alzato, bourg du Milanais, prov.
ALCIATUM,
de Côme.
[D.Martène.]
ALBUMjEstuarium, golfe formé par l'Hum- Alcimoennis, voy. UlmjV.
ber à son embouchure (Angleterre). Aichtadium.
Alcimoenum, voy.
ALBUMSutum, Seucopelus, VIBRAIA,Gui- Sucro.
Alcir^v, voy.
bray, faubourg de Falaise, ville de
Normandie. ° Alcira, Setabicula, Aldra, pet. ville d'Es-

pagne, prov. de Valence.


Albunea SYLVA,forèt qui entourait l'anc.
Tibur. Alcmaria, Alcmamum, Alcmaèr, ville de
Hollande, entre Harlem et Amsterdam.
ÀlbunejE Aqu.«, voy. ïibur.
Nous ne connaissons, non plus que M. Ternaux,
Albuquercum, voy. Albaquercus.. qui ne fait que copier la note du docteur Cotton, de
livre impr. dans cette ville avant 1605 Dictiona-
Alburacis, Aregia, VAriége, riv. de France riu»i Belgico-Lalinum, per Cornetium KUianum,
Alcmariœ, 1605, in-8. Le premier imprimeur s'appelle-
(voy. Aurigera). Jacques Mcister. Voici un autre livre impr. en
1606 Gontes von Trier fan den heusclien Bttr-
Alburgum, Aelburgum, Albia, Aalborg, cen seer Sinrckr. liefflycke
ville et évèché du Danemark (Juttand). gerlycken Ommegangh,
und noetlcgliclsamen spreckinghe. Alckmar, by
M.Ternaux cite un livre imprimé danscette ville Jacob de Meester, 1606, in-4.
en 1611,et nous n'avonsrien pu trouver d'antérieur. Une Clironijckc van Atcmaer, in-8, fut imprimée
Voicile titre de ce livre B. de pygmeisproblcma- dans cette ville en 16a5.
tum philosophicorumet mcdicorum rniscellaneœ i
Aluiœ,Itaben, 1611,in-/i. Alcmona, Alcmana, Alcmonia, Alemo, Al-
l'Altmùhl, riv. de Bavière; se
Alburnus Mons_, anc. montagne de la Lu- moinus,
dans le Danube, près de Ratis-
canie, auj. Alborno, oa^Monte di Posti- jette
est appelée Éalomore dans les
bonne;
glione, Princip. citér., anc. royaume Chron. de St-Denis.
de Naples.
Eburobritium Alcobaza
Albuzaciim, Albuzac, bourg du Limousin, Alcobatia, [Plin.*],
ou ville de Portugal, dans
près Tulle (Corrcze). Alcobaça;
l'Estramadure.
Alcala Regalis, Alcala la Real, ville d'Es- Célèbre alib. de Bénédictins, dans laquelle une
pagne (Andalousie). imprimerie fut établie au xvie siècle. Les archives
de ce monastère réunissaient les plus précieux tré-
Ai.canitium, Alcaniz, bourg de l'Aragon, sors littéraires et historiques, imprimés et manus-
sur le Guadalope. = Alcaïiices, pet. crits, qui fussent en Portugal. Vo'ci le titre d'un
ville du roy. de Léon. important ouvrage imprimé et publié dans ce monas-
tère Monarclila Lusytana composta por frey
Alcantara, Norba C^sarea, Alcantara llernurdo de Brito, chronisla gênerai, proffesso
39 ALCOCERUM. ALENCONIUM. 40
no real mosteiro de Atcobaça parte ptimeira. au commencement du xvie s. M. Cotton dit que la
impresso no insigne mosteiro de Alcobaça, anno de Bodléienne d'Oxford, qui renferme un certain nombre
1597, in-fol. de traités allemands relatifs à la Réforme, en possède
La seconde partie fut imprimée à Lisbonne en un daté de 1523 et imprimé à Altenburg, mais il ne
1609, et les autres successivement jusqu'à la hui- donne ni le titre du livre, ni le nom du typographe.
tième et dernière qui ne parut qu'en 1729 les 3e et Dans son nouveau Typogr. Gazetteer, il dit qu'il
4e parties sont d'Antonio Brandaô, les deux suivan- doit ce renseignement à Feverlin (Bibi. Symb. Luth.
tes de son frère Fr. Brandaô, la V de Rafaël de Jesus, tom. II, p. 42). M. Ternaux est plus précis et cite
enfin dernière partie fut composée et publiée par cet opuscure daté de 1524, avec le nom de l'imprimeur,
Manoel dos Santos. Bcrnardo de Brito, l'auteur des Gabriel Kantz Eine Christliche Vermahnung aus
deux premières parties de cet ouvrage capital, était dem Evangclio. Aldemburgk, in-4. Nous avons dé-
né à Almeida; il devint moine d'Alcobaça, de la ré- couvert dans les précieux catalogues des foires de
forme de Citeaux, en 158a, et mourut en 1617. [Bibl. Francfort une édition que nous croyons aujour-
Lusitana, f. I, p. 275 et suiv.] d'hui inconnue et peut-être disparue, d'un célèbre
pamphlet du grand réformateur De abroganda
ALCOCERUM, Alcocel'; pet. ville d'Espagne,ZD missa privafa Martini Lutheri sententia. Leo
dans le roy. de Valence. rugiet, quis non limebit (Amos) ? A la fin
Impressum Aldemburgi vm kalendas martii, mdxxji,
ALCOLA,Arva [Plin.], Flavium Arvense, in-4.
Ce serait là une réimpression
dans la Bétique. auj. Alcole, bourg première édition de Wittemberg,
pure et simple de la
donnée au mois
d'Andalousie, sur le Guadalquivir. de janvier de cette même année, et exécutée pro-
bablement par cet imprimeur de Zwickau, que
Aldea Rivij Aldea el Rivo, bourg d'Anda- nous avons nommé Gabr. Kantz.
lousie, sur le Guadalquivir.
Aldergejium, Auweghem,bourg de la Flan-
Aldenarda [Coll.],' Aldenardum, Oude- dre orient. (Belgique).. é
narde, Audenaerde, Audenarde, ville de
Aldersiiott, village d'Angleterre (Hamp-
la Flandre occid. (Belgique).
shire).
L'imprimerie date en cette ville de 1480 le pre- Un ouvrage de droit fort connu, Viner's abridg-
mier imprimeur est le célèbre Arend ou Arnold de
ment, en dix vol. in-fol., fut imprimé par l'auteur,
Keysere ou Keiser, Arnaud l'Empereur ou Arnol- dans sa propre maison, en dix ans (1742-1753), nous
dus Ca'saris, suivant la fantaisie qui l'inspire de nous dit nouveau Typogr. Gazetteer.
franciser ou de latiniser son nom nous citerons
deux ouvrages; l'un avec date et l'autre sans date, Aldorfia, voy. ALTORFIA.
qui passent pour être les premiers produits de ses
presses. Alduabis, voy. DuBis.
Dijstorie von Sultan Saladine. (A la fin:) Taude- AJ.EBECE REIORUM, voy. ALRECE.
naerde gheprendt, in-A, sans indic. de date et
sans nom d'imprimeur, mais évidemment exécuté par
Arnold de Keyser. 11n'existe de ce précieux incunable Delebio, bourg de
Alebium, DALEBIUM,
qu'un exemplaire qui, de la biblioth. de M. J. Koning, Suisse.
a passé dans celle de Harlem.
Alecta, ELECTA, Aleth, pet. ville et anc.
/lermanni de Petra de Scutdorpe sermones L
super oralion'em Dominicam. (A lakfin:) Pressom évêché, près Limoux (Aude).
Aldernardi per me Arnoldum Ca'saris meosque soda-
les dominice incarnationis M. CCCC. anno ALECTUM, voy. ALLECTUM.
supra
LXXX.
Vnde ferant laudes cûcta creata Deo. Alemannja, Deutschland, Allemagne (de
ail, tout, man, homme l'homme par
In-fol. goth. de 136 ff. à 2 col., y compris 7 ff. de
tables en tête du vol. excellence'.).
nous faut aussi mentionner un autre ouvrage
tout aussi précieux et qui, de plus, est orné de quatre ALEMANUS, Alemajwi Monasierium Alt-
planches sur bois grossièrement exécutées, mais qui mùhl-Mûnster, en Bavière.
présentent un singulier caractère de grandeur
De quatuor iiouissimis, ou les quatre choses der- Alemanus, ALEMO,Almonus, ÏAltmùhl,
nières auxquelles la nature humaine doit toujours riv. de Bavière se perd dans le Da-
penser;- trad. du latin de Denys de Rickel, le
chartreux,par Th. le lloy, bénéd. de St-Martin de nube, près de Kellheim.
Tournay;- s. I. ni d., mais imprimé également avec
les caract. d'Arnold de Keyser vers 1480. In-4. A la Alena, ALA, Aalen, ville de Souabe (Ba-
fin sont ces deux vers vière).
Priiez pour l'impresseur de ce livre tres excellent ALENCONIUM, ALENTIO, ALENCTO, Alençon,
A audenaerdc impresse pour instruire toute gent. ville de France (Orne).
M. Brunet a donné de ce livre une description mi-
Comté érigé au nu' s. par S. Louis, puis duché-
nutieuse et excellente.
Arnold de Keyscr quitte Audenaerde à cette époque pairie. Imprimerie en 1530. Le premier livre que
et établir ses presses à Gand, où nous connaissions sous la rubrique
pour transporter d'Alençon,
c'est Le sommaire de toute médecine et chirur-
nous le retrouvons en 1483.
gie contenant les remèdes les plus spéciaux et ex-
Al-DENBURGUM, ALDEBURGUM, PaL^EOPYRGUJI, périmentez de toutes-maladies, par Jean Gouevrot,
vicomte du Perche, médecin du Roy. A Alençon,
Altenburg, ville principale de la Saxe- chez maistre Simon du Bois, 1530, in-16 goth., de
Altcnburg, sur la Pleisse, abb: de 88 fT. (Cité par M. Frère, Bibl. normand, II, p. 34.)
Puis vient
[ Urbs Misriiœ
bénéd. clarissima, Isr. Le Miroir de l'âme pécheresse, ouquel
elle recongnoist ses fauttes et pechez. Aussi ses gra-
Clauderi Laudat.] ces et bénéfices a elle (aitez par Jesuchrist sou es-
Ni Maittaire ni Panzer ne mentionnent cette ville poux. La Marguerite très noble et précieuse sest
parmi celles qui ont joui du bénéfice de l'imprimerie preposee a cculx qui de ton cueur la cerchoient.
41 ALENCUM. ALEXANDRIA. '42
A Alençon, chez maistre Simon du Bois, M D XXXI, naise première, sur le territoire des
pet^in-û. goth, de 35 IT.sans ch. avec sign.
Ce vol. infiniment rare et précieux a été réimpr. Areèomici; Amsiacas [monn. mérov.],
deux ans après avec d'amples additions sous le titre auj. Alais, sur le Gardon, pet. ville du
de Dialogue en forme de vision nocturne
tres noble et excellente princesse madame
entre
Mar.
départ. du Gard.
guérite de France, sœur unique du roy notre sire. Anc. comté et évêché établi par Louis XIV, à la
le Miroir de l'âme pécheresse. Discord estant en suite de la révocation de l'édit de Nantes. En 1764
l'homme (rapp. Sartines), il n'existait qu'un seul libraire à
par la contrariété de l'esprit et de la
Alais, qui s'appelait Pierre Bascou. L'imprimerie ne
chair. A Alençon chez maistre Simon du Bois,
mil cinq cens trente et trois, pet. in-4. goth. de 61 fl". fut introduite dans cette ville que beaucoup plus
A la lin du xvit" s. et pendant tout le xvme, une tard.
famille que nous retrouvons exerçant la typographie
dans plusieurs villes de l'Ouest de la France, les Ma- ÀLEsiA,ALESSIUM, Alessio, pet. ville d'Al-
lassis, fournit de nombreux imprimeurs à Alençon. banie, dans le pachalik de Janina.
En 1764 (rapp. Sartincs), nous trouvons établis
deux membres de cette famille la veuve de Fr.-Au- ALESIENSIS
AGER,YAuxois, anc. prov. fai-
gustin Malassis, pourvu en 1720, et Louis Malassis, sant partie de la Bourgogne, avec
le Jeune, beau-frère de la précédente,
1732 les arrêts de 1739 et de 1759 conservèrent
établi en
ces
Semur comme chef-lieu occupait une
deux imprimeries. portion du territoire des Mandubii.
Alencuh, ALANTIA,. Alanche ou Alenche, ALESUS,fleuve d'Étrurie, auj. la Sangui-
pet. ville d'Auvergne (Cantal). naria.
Alengonis PORTUS, Lftngon, de ALETUM VETUS Riiedonum,
village0 Aletve, Aletiia,
France (Gironde). Vicus Alestum
ALETI, [monn. mérov.],
riv. MACLOVIA, Maci.opolis, Aleth, Guich-
Ai.enus, T Afne, d'Anglet. [Cambden.]
Alet, 'Quidaleth, Saint-Malo, ville de
ALEPUM, Aleppum, Berœa [Strab.], Beroa Bretagne (Ille-et-Vilaine)..
[Hin. Anton.1, Bippcia [Appian.],CiiA- en 1552: Vita sancti Marcliutis, Jlri-
lep Imprimerie
[Nicéph.J, Halape > tan. auclore Bilio, Maclovicnsi
[Joiiiville], episcopo. Maclovii,
Alep (en turc llaleb), ville de Syrie 1552,in-12. «Du vieux teinps,ditd'Argentré, futBilius
« Annoricanus qui escrivit disertement la vie de
(Turquie d'Asie). u saint Malo, comme disent ceux qui l'ont vue. »
Imprimerie en 1706. Kitâb el endjtl el cherif. Nous pouvons citer encore un ouvrage important
{Livre de l'Evangile saint et pur du flambeau ?•<:«- de Thomas de Quercy, Malouin: Antiquitez de la
plendissant.) Impr. à Alep, aux frais d'Anastase, cité d'Aleth ou Guidaleth, ensemble de la ville de
patriarche des Grecs d'Antioche, en 1706, in-fol. Saint-Malo. Saint-Malo, Labiche, 1628, in-12.
283 1T. non ch., avec portr. (Cat. S. de Sacy, I,
n°1337.) ALETIUM, Alitium, Lecce, pet. ville de l'anc.
INGERIS. roy. deNaples, dans la Terre d'Otrante.
ALERA, voy.
Imprimerie en 1634 [Haym]. Giulio Cesare infan-
Alera, l'Aller, riv. de Saxe; se jette dans
lino, memorie di Lecce. (Sans nom d'imprimeur.)
le Weser. Lecce, 1634, in-4. Citons encore Andrea della Alo-
naca, memoria istorica della città di llrindisi;
Aleria, anc. Alalia, colonie romaine, Lecce, 1674, in U. Le premier imprimeur de Lecce
dans l'ile de Corse, évèché au moyen dont le nom nous soit connu s'appelait Mazzei.
âge, auj. Alerta, village au S.-E. de Alatrium.
Aletrum, voy.
Corte.
Ane. évêché du moyen âge, dont fut titulaire l'il- Aletum, Electa [Notit.' Imper.], Aletiia,
lustre philologue et savant Joannes Andreas, auquel ALESIA.
voy.
fious sommes redevables de la reproduction, aux
débuts de l'imprimerie en Italie, de la plupart des ALETUM S. SERVANI OPPIDUM OU
Novum,
chefs-d'œuvre de l'antiquité latine. ville et port de
PoRTus, S.-Servan,
Alésa, Aljîsa, anc. ville épiscopale de France, à l'embouchure de la Rance
Sicile, auj. ruinée, dont on trouve des (Illc-et-Vilainc).
vestiges intéressants au de Tosa,
bourg Alexanuria, 'AXE^avSps'oiv woXiç, Alexandrie,
dans la vallée de Demona. Iskandenèh (anc. RAKonsdes Pharaons),
Alesia [Coes. Bell. Gall. vu, T. Liv.], 'AXn cap. de l'Egypte.
o!ix [Strab.], Alexia [Flor. n.; Plin.], Nous ne connaissons pas d'établissement typogra-
Ausia, Urhium MATER, ville des Mandu- phique dans cette ville avant l'occupation française
à la fin du siècle dernier; mais, à partir de 1798,
biens, dans la Gaule Lyonnaise pre- les ordres du jour, les bulletins de l'armée d'en-
mière, au N. de Bihractum, sur'l'empla- vahissement, les livres de religion et d'éducation élé-
cement de laquelle on est à peu près mentaire en arabe, turc et français sont publiés en
assez grand nombre à Alexandrie jusqu'à la mort de
tombé d'accord ce serait auj. Alise- Kléber. (Voy. Cat. Langlès, S. de Sacy, Mars-
Sainte-Reine, dans l'anc. Duesmois den, etc.)
on veut le nom vienne de En 1833 le pacha d'Egypte fit demander à MM. Di-
(dont que
situé de Semur, dot, par l'entremise de MM. Pastré, une imprimerie
Mandubii), bourg près dont M. Adolphe Lainé fut le titulaire pendant
dans le dép. de la Côte-d'Or. quatre ans. Il y imprima le Moniteur Égyptien.

Alesia, ALESIUM, ville de la Gaule Narbon- Al.EXANDRIA A PALEA, AlEXANDHIA StaTIEL-


43 ALEXANDROVIUM. ALISNI. 44

LORUMOu Stalicellorum, Palea, Ales- Aliac.uo.n; Haliacmon [Cœs. Civ.], riv. de


sandria délia Paglia, ville forte du Pié- Macédoine, auj.. le Platomone ou Plata-
sur le Tanaro. mone, dans le pach. de Saloniki.
mont,
Ane.évêché; fondéeen 1178,elle pritbâtisdeboue
son nomdu Aliacum, voy. Ailium.
pape AlexandreIII,et ses premiers murs
et de paille lui firent donner le nomde Civita délia Aliartus, 'AXiaproi;,anc. ville de la Messe--
Paglia. M. Ternauxfaitremonterl'imprimerie dans
cette ville à 1549 Ursimis/ Elegia de Peste. nie, auj. Néocastvo, en Morée.
Alexandrie,apud Franciscumet SimonemMeschi- Aucantil'm, Alicanta, Lucextum [Plin.],
• nuin,154S, in-4. Nous ne connaissonspas le livre Aouxévtoi[Ptol.], ville de l'Espagne Tar-
et ne le trouvonspas cité par lia) ni dansson chap.
des Libri elletraitait di Peste. raconaise, auj. Alicante, ville et port
Nous'sommesforcéde reporter seulement à 1598 d'Espagne, dans le roy. de Valence.
l'introduction dela typographieà Alexandrie Joan-
ni Slarii Matlii opinionum libri très. Alexan- M. Ternaux, qui connaissaitbien la bibliographie
drie Statiella;,HerculesQuintranus, 1598.in-4.(Cat. espagnole, nous donne commepremierlivre imprimé
danscette ville: Oracion funèbre a la reyna de Es-
Baluze, n° 5027,et cat. de Tournes, p. 329.) doiia Maria Luisa de Borbon, por Jsidro
paria,
Sola. Alicante,JaymeMesnier,1689,in-4.
Alexandrovium, Alexandrow, pet. ville de
Pologne, dans le palat. de Braclaw. Aljcije, AlicicjE, Salemi, pet. ville et riv.
Alexam Civitas, ALEXANUM, Alessano, pet. de Sicile.
ville de l'anc. roy. de Naples, dans la ALIETUM,Isola, pet. ville d'illyrie.
Terre d'Otrante.
Alifa, "AXXioa[Ptol:], Allif^e [Liv. vm.],
Alexia, voy. ALESIA. ville de l'anc. Samnium occid., auj.
Alexianum, Alissan ou Alixan, bourg du Alifi, pet. ville de l'anc. roy. de Naples,
dans la Terre de Labour.
Dauphiné, près Valence (Drôme).
Alexoduinum, Hexham, ville d'Angleterre, Alimania, Limania, la Limagne d'Auvergne,
célèbre par la bataille de ce nom en part. N. du dcp. du Puy-de-Dôme.
1463 (Northumberland). Alingavia iN TURONiBus,Ajjngavias [monn.
Àlfelda, Al felden, bourg du Hanovre, près mérov.], Langeais? pet. ville de France
Hildesheim. (Indre-et-Loire).
PORTUS ALFE- ALINGO, ALINGONIS PORTUS[Sid. Apollin.J,
Alficum, ALPICA, Alpicexsis,
cum [monn. mérov.], le Pecq, bourg de Langon, ville de France (Gironde).
France (Seine-et-Oise). Auin\cun,Alligny, bourg etanc. baronhie
ALFIDENA,voy. AUFIDENA. du Nivernais.
Alfordia, Alford, ville d'Angleterre (Lin- Alione, ALONEBrigantum fltin. Anton.j,
colnshire). Longovicum, LA^'CASTRIA, Lancaster, ville
d'Angleterre, sur le Loyne. On croit
Algarbia, Algawes (en arabe el Garb),
une des sept provinces du Portugal, que cette ville est l'anc. Alaunum des
Damnii.
appelée aussi par les chroniqueurs Imprimerie en 1755 Bill for repairing and
Algabri^e, Agabil.e, et par les roman- widening the road from liocltdule lo Burnley.
ciers le Royaume de Garbè. Lancaster,1755,in-fol.
Algama, Corax [Cell.j, PORTUS CARACODES, ALISCA,ALMAZA,dans la Pannonie infé-
Alghel, pet. ville de Sardaigne, sur la rieure, auj. Aimas, sur le Danube
côte 0. (Servie).
Algea, ALGOIA,Algovia, der Algau, partie Alisia, voy. ALESIA.
de la Souabe (Bavière). Alisiacas [monn. mérov.], voy. Alesia.
Algeriuh, Algaria, Algie)', Argier [anc. Alisincum [Itin. Anton.], chez les JEdui,
chron.], Alger, ville française d'Afri-"
auj. Anisi, village de France (Nièvre).
que en arabe al Djezayr (les Iles) on
rapporte cette ville à l'ancien Icosium Alisium, Alsium, Palo, pet. ville d'Italie
des Romains. (Etats pontificaux).
Algia, voy. AUGA. Descrizibnedella Terra di Palo delP. F. Gio.
Bat. di Palo. Napoli,1681,in-4.
Al.GIA, ALGI.E SALTUS, ALGIENSISAGER, ALISIUM,VOy. Heilbronna.
Lexovici Pratenses l'Auge, le Pays
d'Auge, en Normandie. ALISLA,anc. ville de l'île de Corse, qu'on
Rocca del ville et croit être Porto-Vecchio.
Algidum, Aldum, Papa,
montagne des États du Pape, jadis ville Alis.ni, Liebenau, dans le comté de Hoya.
des Eques, dans le Latium. [Graësse.]
43'i ALISO. -ALMINIUM. 46

Aliso [Tac. Ann.]', b 'EJ.toûv [Dio Cass.], All'odidm, Allois, village0 près Limoges0
Y Aime, riv. de Westphalie. (Haute-Vienne).
Aliso [Tacit.], Aliso Romanorum, Lisborn, Alma [!tin. Anton.], YArbia, riv. de Tos-
bourg de Westphalie, au confluent de cane = I'Alma, riv. de Crimée; =
l'Alme et de la Lippe. l'Aime, riv. de Westphalie, se jette
dans la Lippe..
ALISO,voy. Vesalia Inferior.
Elza Almagrijm, Almagro, pet. ville d'Espagne
Alisuntia, Alizonta, [Auson.],
YElze ou l'Alsitz, riv. du Luxembourg. (Manche).
Almandralegium Almandralejo bourg
ALITA,voy. ALETUM.
d'Espagne (Estramadure).
Allaba [Itin. Anton.], Alloua, -ri\. de Si-
Almangovia, Alemannia propria,
cile.. YAlgau,
prov. d'Allemagne.
ALLADA,Killaloe, ville d'Irlande.
Almanisce-, Almonaciul, Almenesches,
All.e Castrum, voy. Aldenbijrgum. bourg de Normandie (Orne).
ALLANarisca, voy. Aichstadium. Almantica, Almenza, ville d'Espagne0 dans
la Nouvelle-Castille.
ALLATA,Aleta [Ptol.], Mosh, pet. ville de
la Dalmatie. ALMARAZUM,
Almarez, pet. ville d'Espa-
Allectum, DonumDei, Toadunum, Dundee, gne.
ville d'Ecosse, dans le comté de Forfar. Almaria, voy. MONS Fortis.
Nous ne connaissonspas de livre imprimé dans
cette ville antérieurement à t792. Small's [Bev.D. Almarimum, Almerinum, Almeirim, ville
]l.) Stalistical account of Dundee. Dundee,1792, de Portugal, sur le Tage (Estrama-
in-8. Le Dr Cotton (Suppl.) donne l'année 1763 dure).
comme date de l'introduction de l'imprimerie à en 1516. Ilegra e estatutos da Or-,
Dundee, mais sansdésignationde livre à l'appui. Imprimerie
dem de Avis, Almeirim, 1516, por Gerinîio de Cam-
Allemama, Allemagne, bourg de Provence pos, in-fol. Ce fut là aussi que fut commencée par le
même Herman de Campos l'impression du fameux
et anc. baronnie, près Riez (Basses- Cancioneiro gênerai de Garcia de liesende [irmao
Alpes). (frère) do mestre André de Uezende, N. de Evora] qui
fut terminée à Lisbonne cette même année 1516, par
Allendorfium, Allendorf, bourg de la cet imprimeur, et ce Germiio de Campos n'est autre
Hesse, prèsCassel. que le Français Germain Gaillard, dont nous retrou-
verons le nom à l'histoire de la typographie de Lis-
Allenstênium, Allenstein, ville de Prusse, bonne.
près Kônigsberg. Almazanum, Almazan, pet. ville de Cas-
ALLEVARDUM, ALLEVARDIVILLA, Allevard, tille, sur le Douro.

pet. ville et anc. comté du Dauphiné Almeloa, Almelo, pet. ville des Pays-Bas,
(Isère). dans l'Ober-Yssel.
ALLIA,riv. de la Sabine, auj. l'Aja, qui se Almentia, YAmance, pet. riv. de Cham-
jette dans le Tibre. Elle est célèbre par pagne, se jette dans l'Aube.
la grande bataille à la suite de laquelle
les Gaulois s'emparèrent de Rome. ALMERIA, PORTUS Magnus, ville de l'Espa-
gne bétique, porte aujourd'hui ce même
Alliacum, Ely, ville d'Angleterre, dans le nom d'Almeria c'est un évèché du
Cambridgeshire. royaume de Grenade, capitale d'un
Allieni Forum, voy. Ferrara. royaume au xic s. prise par les Ara-
AllobrogjE, Allobroges [Cœs. Bell. Gall.j, bes on trouve dans les chroniques
Almarie et Almerie.
'AXXo'gpifE;
[Dio Cass., Strab.], GESSATES,
Le docteur Cotton donne l'année 1640 comme
Ttaai-ii- [Plut., Ptol.], peuple de la Gaule date de l'introduction de l'imprimerie dans cette
compris d'abord dans la Province ro- ville, sans autre détail voici cependant un livre
maine, puis dans la Viennaise; au ive s., que nous trouvons dans un catal. des foires de Franc-
fort (a. 1602) La explicacion de la Santissima
leur territoire .s'appela Sabaudia, puis
Cruzada, por Manoel Kodriguez, Jesuita (n. de Co-
Savoye. vilhain), en Almeria, 1599, in-8.

Allobrogum COLONIA,voy. GENEVA. ALMIANA, Albegna, pet. ville d'Italie.

Allodii, les Alleux, village du Poitou, Alminium, Peguntium [Ptol.], Piguntle'


près Saint-Maixent (Deux-Sèvres); ·
[Plin. m.], Almissum, Dalmasium, auj.
village de Champagne, près Rethel Almissa, ville de Dalmatie, sur l'Adria-
(Ardennes). tique, dans l'O. de Spalatro.
47 ALMODAVARIA. ALPES MARITIME. 48

Almodavaria Campestris, Almodovar del Voici les premiers ouvrages sortis des presses de'

Campo,bourg d'Espagne, près Ciudad Thierry'Martens


Spéculum conuersionis peccalorum magistri dyo-
Real, dans la Nouvelle-Castille. nisii de leuuuis alias rikel ordinis Cartusiensis.
In-4 de deux cah. de 10 ff., et d'un de 8. Au milieu
Almondburium, Almondbury, pet. ville du ro du dernier f., on lit cette souscription lin-
pressum. Alosti. in Flandria. Anno. ai° cccc0
d'Angleterre (Yorkshire). LXXiii».
Almunecar, ville d'Es- Beati Auguslini de salute siue aspiralione anime
Almunecara, pet. ad deum Incipit féliciter. In-ft de 3 cahiers, dont
pagne (roy. de Grenade). le premier et le dernier ont 8 ff. et celui du milieu
seulement 6.
Alsiydissus, Salmydisse, pet. ville de Rus- Libellus de duobus amantibus Enee Siluii de
sie (Crimée). eurialo et Lucretia. In-a, même caractère que
les précédents. A la fin opusculum
Explicit
ALNEALDUM, Aunus, Auneau, bourg de Enee Siluii de duobus amantibus impressum Alosti
France (Eure-et-Loir). anno Domini Mo quadringentesimoseptuagesimo 30.
Thierry Martens ne meurt qu'en 1534, après avoir
Àlnealdum, AUNEDONNACUM [Ilin. Anton.], établi des succursales de son imprimerie
et à Louvain, où nous le retrouverons.
à Anvers

Aulnay, bourg de France (Charente- M. Van Iseghem a consacré à cet illustre impri-
Inférieure). meur une excellente monographie (Malines, 1852,
in-8), à laquelle nous renvoyons le lecteur.
Ai-nensis PAGUS,Alaiiensis TRACTUS, AL-
NETENSIS AGER,Alnisium, l'Aulnis, auj. ALPES, Alpium Urbs, Aulps, Aups, pet.
ville de Provence
VAunis,pet. prov. de France, comprend (Var).
partie des défi, des Deux-Sèvres et de ALPES (du mot celt. Alp, haut), ALPINA
la Charente-Inférieure. Juga [Cicér.], ALPIS[Juven.], Aggeres
ALNETUM, ALNIUM, Aulnay-sur-Odon, bourg Alpini [Virg.] les Alpes, vaste système
de France (Calvados). de montagnes qui embrasse une
partie de l'Europe. En voici le dé-
ALNETUM, Lannojum, Lannoy, bourg de tail
France (Nord). ALPESCarnice [PJin. ni.], ALPESVenem,
ALNETUM, voy. VERNETUM. prolongement sud des ALPESNoriœ,
Alniacum, Aulnoy, bourg de Picardie montagnes couvertes de poiriers (Birn-
(Pas-de-Calais).
baumer), qui s'étendent au N. de la
Vénétie et bornent la Carniole.
ALNISIUM, VOy. ALNENSIS PAGUS.
ALPES Cottle [Tacit. Amm. Marcel.],
ALNoviA,Jôlsiva, Jelsawa, pet. ville de ALPES Cottianje, réseau situé-entre le
Hongrie. Mont-Viso, ALPIS VESULA, et le Mont-

ALODIA, Alluye, bourg de France (Eure- Cenis, ALPIS Cottia ou COTTICA.

et-Loir). ALPES DinaricjE, prolongement des Alpes


va se rattacher
(au xme s.), auj. Alain, Julice, qui à la chaîne
ALOMPUS, Alainp
Toul (Meurthe). des Balkans, en Turquie.
village près de
Alicantium. ALPES Eugane*, partie des Alpes Carni-
Alonjë, voy.
ques, qui se prolonge au sud jusqu'à
ALOSTUM, Aalst, Aëlst, Alost, ville de la Vicence et Vérone.
Flandre belge, fondée par les Goths au
ALPES Grale OU Grej.<e, SALTUS GRAJUS, les
ve siècle.
Alpes Ctraies, chaîne entre
Thierry Martens, né à Alost vers 1450, alla étudier comprise
l'art typographique à Venise, ainsi qu'il nous l'ap- l'ALPIS COTTIA (Mont-Cenis\ et la Duria
prend lui-même, par deux vers de la souscription MAJOR (la Doire); là se trouve le Petit-
d'un traité, de frère Baptiste de Mantoue, sur la Vie
St-Bernard (Graius Mons). On -trouve
éternelle, imprimé à Alost en 1474
dans les chroniques carlov. Mons CA-
Hoc opus impressi Slartiîis Theodoricus Alosti,
Nisius et Mons CINISIUS, Mont-Cenis.
Qui Venelum scita flandrensiàus affero cuncta;
et les premiers caractères qu'il emploie ont une res- ALPES Julle, Juliennes. Ce nom fut
Alpes
semblance indiscutable avec la lettre gothique des donné au prolongement sud des ALPES
imprimeurs vénitiens.
premiers
Il prit, en Italie, la résolution de doter son CarnicjE, quand Jules César s'y fraya
pays des bienfaits inappréciables de la décou- un chemin pour passer en Pannonie
verte de Gutenberg, et, de retour à Alost,
on les appelle aussi ALPES Pannonic*.
établit une imprimerie dans cette ville, imprimerie
une
qui prit tout d'abord importance telle, que ALPES Lepontle ou Helvetic^e, montagnes
Jean de Westphalie, l'habile artiste allemand, que
l'université de Louvain venait d'appeler, qui séparent le Valais de l'Italie on y
s'empressa
d'acheter à l'imprimeur d'Alost une partie de trouve le mont Saint-Gothard.
ses publications, puis une portion de ses carac-
tères qui lui servirent de types. ALPES Maritime ALPES Littore.e [Tacit.],
49 ALPES NORIC^E. ALTA RIPA. 50

partie S.-O. du réseau alpestre qui Alsatia fCell.], Elisatia, ELIS9E


|Chron.
vient aboutir à la Méditerranée et sé- Elsass, l'Alsace, prov. reunie à
Cari.],
pare la Provence de l'État de Gênes la France en 1648 on trouve ALSA-
Alsaciens.
(anc. Lùjurie). ciones, Alsacii, pour

ALPESNoricje, les Alpes Froides, séparent Alsaugiensis Comitatus, l'Elsgau, district


la Bavière du Tyrol et de la Carniole et du comté de Montbelliard (Miimpel-
se rattachent aux ALPESCarnic*; elles gardt) (Doubs).
vont des sources de l'Adige à la Drave.
Alsena, Almada, ville de Portugal, sur le
ALPESPennin.« ou P.sMN.iE(Sprüner), noi- Tage, dans l'Estramadure.
v*i .[Ptol.], les Alpes Pennines, partie cul-
minantedusystème partent de la vallée ALSFELDA, Alsfeld ou Asfeld, pet. ville de
de la Doire et rejoignent le mont Adule, la Hesse-Cassel.
séparant le Valais et la Savoie du Pié- ALSIUM[Tab. Peut.], ALSIENSIS Colonia
mont on y trouve le Mont-Blanc, le [Cell.J, "AXaiov[Strab. Ptol.], colonie
Mont-Rosa, le MonirCemin et le Grand- romaine en Ètrurie, sur l'Arno; auj.
Saint-Bernard, PENNINUS Mons ou SUM- Palo (?) (Toscane).
mumPENNINUM.
ALSO, ALSO Sclavonia BAN, Also-Sebes,
ALPES Rhetic*, R^etije, Juga Rh^etica, ville de Transylvanie, ou Also Lindua,
[Tacit.], chaîne du Tyrol allant du lac en Hongrie (?).
Majeur aux sources de l'Adige. Le premier imprimeur que nous connaissions
dans cette petite ville s'appelait Rudolph Hofhalter,
ALPES Summ^e, ADUALLAS, montagnes qui et le livre le plus ancien que nous puissions citer
séparent le Milanais du Tyrol. est daté de 157a. Ce Rudolph Hofhalter était,
suivant toute apparence le fils de Raphaël
ALPESTmdentin*, JUGATridentina, partie Hofhalter, qui fut, après la mort de son père et celle
sud des montagnes du Tyrol. du prince Jean Sigismond de Transylvanie, obligé
de quitter Wesseimburg avec sa famille (voy. ALBA
La disposition géographique du ré- Carolina); il se retira à Lindua ou Aiso-lindua,
seau alpestre est celle-ci, en allant de où il fut accueilli par Nicolas Banfi, qui le retint
l'ouest à l'est quelque temps, et lui permit d'exercer son art, à
Alpes Maritimes; l'abri de sa puissante protection. Plus tard, Rudolph
Alpes Gottiennes; Alpes Grecques ou Hofhalter alla porter son industrie errante à Debrec-
Grées; Alpes Pennines; Alpes zin et à Waradm, où nous le retrouverons.
Le volume imprimé par lui à Lindua, en 1574,
Lépontiennes; Alpes Rhétiques et que cite M. Ternaux, est un recueil de Sepnons
Alpes Noriques, avec prolongement des sur les Evangiles, en langue hongroise. Also-Linduae,
Alpes Carniques, Juliennes et Dinariques. 1574,in-4.
[Atlas de Spruner.j J ALSONA,Alzone, bourg du bas Languedoc,
ALPIIA; l'Aa, riv. de Suisse traverse le près Carcassonne (Aude).
canton d'Unterwald et se jette dans le ALSTEDTUM, Alstadt, ville de
Alstadium,
lac de Lucerne; l'Aa ou l'Aduassa,
Thuringe. [Urbs olim Palatinatus Saxo-
riv. passe à Munster en Argaw. (Orte- nici, B. G. Struvii Bibl. Saxon.]
lius pense que l'ALPHAétait la riv. Ausa,
ou Alsa du Frioul.) ALSTETTUM, voy. Alterpretum.

Alphanum, FRAXiNUM, Alphano, bourg de ALTACumba, Haute Combe, bourg et anc.


Portugal, dans l'Alemtejo. abbaye de Savoie, près du lac du
Bourget.
ALPIIEUS,h 'AXiysio' YAlpliée, auj. Roufia, de
AltjE Rip.-e CIVITAS, BREGA, Brieg, ville
riv. de Morée.
Prusse (Silésie).
Alpica, voy. ALFICUM. ALCEJA.
Altaua, voy.
Alpis' [Héwdot.], l'Alben, rtv. qui se jette Axta ville de
dans le golfe de Venise, près de Capo- Mauta, Hohemauth, pet.
Bohème, sur la riv. Mayla.
d'Istria.
Alpuxari MONTES,les Alpujarras, monta- Altanum [Itin. Anton.], ville du Bruttium,
gnes du roy. de Grenade. auj. Calegnano, bourg de l'anc. roy. de
Naples (Calabre).
Alra, Yltchinq, pet. riv. d'Angleterre. ALTA Ripa ALTRIPE [Anon.
[Itin. Anton.],
Alsa, Ausa, riv. du Frioul. = Ile d'Alsen Raven.] Altrip, ville du Palatinat,
ou Alsoé, dans la mer Baltique. entre Mayence et Spire.

Als^e FRENUM,l'Alsen-Sund ou détroit de ALTA RIPA, Altenreif, village et anc. abb.


l'ile A'Alsen. de Suisse (canton de Fribourg).
<ïl1 ALTA RIPA. ALTINSTADIUM. ~i2

ALTA RIPA [Tab. dans la Pannonie M. Cotton (suppl. au Typogr. Gaz.) dit qu'un vol.
Peut.J,
ville de Hongrie. composé par un moine, nommé P. Cretz, fut im-
inférieure, auj. Tolna, primé dans cette abbaye en 1696.
Alta RIPA, Haulerive ou Auterive, pet. Altemberga, Altenberg, ville de Bohème,
ville du Languedoc (Haute-Garonne). dans le cercle de Czaslau.
= Plusieurs localités ce nom
portent Imprimerie en 1589. Slolshagius, Daphnis
en- France. siue Ecloga parentatis, Altenberga;, 1589, in-16.
ALTA SPECULA, Summontorium, Altenachium, Altena, bourg ZD de Prusse,
Hohenwarth,
de Bavière. près d'Arensberg.
bourg
Un Allemand, Abercon, imprima dans cette ville,
ALTA Villa, Eltville, Eltvil ou en 1773, un journal qui fut supprimé peu après.
Elfeld,
[Timperley, p. 728.]
bourg près de Mayence (Palatinat).
Imprim. en 1467. Cette localité, à quatre lieues de Altenavia, Altona via, Alterna, ville et
Mayence, est l'une des six premières villes qui aient port du sur
Danemark, l'Elbe, près
joui des bénéfices de l'imprimerie. Nicolas et Henry
Bechtermuncze furent les chefs d'un établissement Hambourg (Holstein).
typographique, dont les produits peuvent rivaliser Nous ne connaissons pas de livre imprimé dans
avecceux des imprimeries plus illustres de Mayence, cette ville avant 1713, non plus que M. Ternaux Je
de Bamberg et de Cologne. docteur Cotton fixe, il est vrai, à 1673 la date de
Vocabularium Latino-Tcutonicum, diclum ex l'introd. de la typogr. à Altona, mais il ne donne pas
Quo. In Altavilla, per II. Bechtermuncze, 1467, pet. 1e titre du livre qui pourrait déterminer question,
in-4. goth. Ala fin on lit cettesouscription Pre- bien qu'il cite l'imprimeur, Cornélius Van der Meu-
sens hoc opusculû no slili aut penne suffragio. len. Le vol. que cite M. Ternaux est intit.: Copie des
per llenricum Bechtermuncze. in Aliavilta est privilèges que S. M. Danoise a accordés de nouveau
incohatum et demft sub anno Dni M. cccc. Lxvii, à la ville a" Altona, brûlée par les Suédois. AKona,
.quarta die mensis nouembris pernycolaum becli- le 18 mars 1713, in-4 on les a imprimés en même
termûcze fratrem cticli II enrici et rvygandû spyesz temps en allemand et en hollandais.
de orthenberg e consummatû.
Ce livre célèbre fut appelé Vocabularium. Altenavium, Altenau, pet. ville d'Allema-
exqco,
parce qu'il commence par ces deux mots: il eut un gne, près Goslar.
succès tel, qu'il fut réimprimé en 1469, 1472 et 1477,
Aldenburgum.
par les mêmes typographes. Altenburgum, voy.
La première édit. est devenue si rare, qu'il nous
Alteniiovia, Curia VETUS, Altenkofen, pet.
serait impossible d'en citer d'autre exempl. que celui
de la Bibl. imp. de Paris. ville d'Autriche, sur le Danube.
Les caractères du Vocabularium ceux
rappellent ville de Suisse,
du Cattiolicon de 1460, à un tel point, qu'il est à Alterpretum, Alstaetten,
croire qu'une partie du matériel de Gutenberg, canton de Saint-Gall.
mort vers 1466, fut cédée, à Henry Bechtermuncze Nous rapportons, d'aprèsM. Ternaux, le titre d'un
probablement, par le docteur Conrad Homery, auquel vol. qu'il prétend imprimé dans cette ville en 1596:
un décret du prince archevêque de Mayence avait Jlerticius. Traclatus llieologico-gastronomo-his-
attribué l'établissement et le matériel ayant appar- toricus von dem turckisdien Reichsuntergang
tenu au célèbre inventeur. Mais M. Aug. Bernard 1596,in-4.
Alstetten,
répond à cela que Bechtermuncze imprimait en 1Û6S, Le docteur David Hèrlitz a publié effectivement
et que Homery était encore détenteur de l'atelier plusieurs ouvrages à cette époque, et celui-cipartieu-
typographique de Gutenberg en 1468. On ne peut lièrement, dont nous allons rétablir le titre, d'après
donc expliquer l'emploi des caractères du Cattiolicon l'édition de Francfort, 1597 Davidis Ilerlitzii ai. D.
de 1460 par Bechtermuncze en 1467, qu'en attri- pars 1, 2, 3, U et 5 der astronomisclien Schreiben
buant à celui-ci également l'impression de ce célèbre von dess Tûrcken Undergang. Franckfurt, Paul
Cathoticon de 1460, et c'est ce que fait M. Bernard mais comme nous retrou-
Brachfeld, 1597, in-4
sans hésiter. Mais M. A. F. Didot, dans son article vons encore une édition du même livre, impr. à
Gutenberg de la Biographie générale^ suppose que Lich, la même année, avec un titre tout différent
Ilomery, détenteur et possesseur du matériel aban- de celui donné par M. Ternaux et de celui-ci, il nous
donné par Gutenberg, alors qu'en 1465, le prince. faut admettre de M. Ternaux est
que l'assertion
Adolphe, archevêque de Mayence, le nomma gen- exacte, et que le livre du docteur llerlitz eut assez
tilhomme de sa cour, céda à Bechtermuncze, élève de succès pour être réimprimé deux fois, à Francfort
et parent de Gutenberg, soit les caractères eux- et à Lich, dans l'année qui suivit la première édi-
mêmes du Catholicon, soit une fonte. de ces ca- tion. Freytag consacre au docteur Ilerlitz un long
ractères, ou les matrices.elles-mêmes; d'où il résulte, art. dans ses Analecta litler., p. 442.
selon lui, que tout en voyant ces types attribués
à Gutenberg dans des ouvrages d'une Altii^a CARTEIA [T. Liv.], ville de
reparaitre [Polyb.J,
date postérieure à son exercice, on n'a pas le droit
d'en conclure l'Espagne Tarraconaise, auj. Orgaz,
qu'il ne soit pas l'imprimeur des
exécutés antérieurement dans la Nouvelle-Castille.
ouvrages avec ces mêmes
900 de
types. (Voy. t. XXII, p. la Biogr. gèn. de Didot.) Altiieia, Altilia, l'Authie, pet. fleuve de
Alta VILLA, Altavilla, pet. ville de l'anc. Picardie. se jette dans l'Océan, près
de Naples
Montreuil.
roy. (Princip. citérieure).
Altdiiuriuîi, Muriel, village de France
ALTA Villa, Alteviller, village près Metz (Hérault).
(Moselle).
Altinje, ELTENUM, Elten, pet. ville de-'
Altdorfium ad VINEAS,
Weingarteri, ville Westphalie.
du grand-duché de Bade, anc. abb. d'Alsace
Altinstadium, A.ltinstadt, village
de Bénéd.
(Bas-Rhin).
33
3 ALTINUM. AMAINDOPOLIS. H4

Altinum .[Plin., Itin. Ant.] to 'AXtïvov Y Auvergne, prov. de France comprend


fStrab.], Altino, pet. port d'Italie, sur auj. le Cantal et le Puy-de-Dôme.
l'Adriatique. Alvernia Inferior, la Limagne d'Auvergne.
ALTISIA,VAutise, pet. riv. du Poitou; se Alvernia Superior, le Yelay.
jette dans la Sèvre Niortaise.
Alvincium, Winza, Winzendorf, bourg de
Altisiodurum, voy. AUTISIODURUM. Transylvanie.
Altisolium, Souum VETUS, Altsohl, pet. Alvum, voy. Alba Longa.
ville de la basse Hongrie.
ALVUMNovum, voy. Albinovum.
Altkjrcum, AUkirch, ville d'Alsace (Haut- Amaci, 'Ajj.axoi [Ptol.j peuple de l'Es-
Rhin). dans les As-
pagne Tarraconaise,
Altobracum, Aubrac, bourg et abb. de turies.
France (Aveyron).
Amades,. Amisium, Embs ou Hohenembs,
ALTOGILUM,Altolium, Autolium PARISIO- bourg du Tyrol.
rum, Auteuil lez Paris; plusieurs loca- Nousdonnons, sans garantie, ce laconiquerensei-
lités portent ce nom en France. gnementempruntéau Suppl. du DrCotton A press
was in use here in the ycars 1640,1649,etc.
Altorfium, Altorfia, VICUS VETUS,Altarff,
ville de Suisse, dans le canton d'Uri. AmjEa, voy. PORTUSAlacer.
Altorfium, Altorf, ville de Hongrie, à Amager, Amagria, ile d'Amack, en Dane-
18 m. de Leutschau. mark, dans le Sund dépend de l'île de
Seeland.
Imprimerieen 1736. [Cotton,Suppl.]
AMA&ETOBRICA, Amagetobria [Cres. I, 31],
ALTORFIUM,ALTUM Cœnomium, Altorf en, ville des Sequani, dans la Gaule Lyon-
village et anc. abb. de Bén., près Mols-
heim (Bas-Rhin). naise est-ce' Amage, village près de
Luxeuil (Haute-Saône)? Est-ce Broye-
Altorphium Altorfia Aldorfium PA- lez-Pesmes village de Franche-Comté,
l/eocome, Altorf ou Altdorf, pet. ville près Gray? Les géographes ont chacun
de Franconie, près Nuremberg. leur opinion hypothétique qu'ils sou-
Universitéfondée en 1579. Deuxans après nous tiennent avec énergie. Les uns pensent
trouvons l'imprimerie établie dans cette ville: que cette ville, célèbre par la victoire
Mscliiniset DemosthenisOrationes 11contraria et
Sturmii fcommenlariolum
~<Mrmff ommenfartohtmine<M<<cm
in easdemHécatomeres.
~eca<omere<. que César y remporta sur Arioviste et
Denuo expressa in usum Altorfianœ Norinber- les Germains, pourrait bien être Mont-
gensium Academiœcum prcefationeEdonisJlilde- béliard d'autres, Cluvier et Sanson
j-ici. Altorfuc,1581,imprimebantur typis Gerla- croient qu'il faut lire
chianis. Grœce. Pet. in-8. (Hoffman,p. 21, et cat. entre autres
J. et S. de Tournes, p. 337.) dans les Commentaires, Nagetobripa, qui
serait sans doute, en allemand, Nahe-
Altovadum Vaiium Altum Hohenfurt bmck ou Naumburg.
bourg de Bohème, sur la Moldau.
et anc. Amagusta, VOy. Famagusta.
Altriacum, Autry, bourgade
comté de Champagne (Haute-Marne). Amalchium Mare, voy. MAREBalticum.
Altum, le bourg d'Ault, village 0 de Picar- AMALIA,Amal, bourg de Suède.
die (Somme). Amalphia, Amalphis, Amelfi, Amatft, ville
ALTUMCastrum, ALTA ARX, Vicegradum, du royaume de Naples (Principauté
Plintenburg (en hongr. Wischegrad) citér.).
bourg de Hongrie, près Ofen. Archev.en 1135 on y trouva le célèbre ms. des
Pandectes,connu sous le nom de Tables d'Amalft.
Aluata, ALUTA,Y Alt, riv. de Hongrie se L'histoire de l'antique république d'Amalfi, par
Francesco Panza, fut impriméeà Naples en 172(1,
jette dans le Danube, près de Nicopoli. 2 vol.in-a.
ALUCA,Alota, pet. port de la Corse. Amana, YHohm, pet. riv. d'Allemagne
Alvanga, AUwangen, ville de Russie (Hesse).
(Courlande). AMANDOPOLIS,Amandi BURGUS, Saint-
ALVANIUM, voy. ALBINOVUM. Amand, sur la Scarpe, pet. ville de
France (Nord), anc. abb. de Bén. =
Alverni Velocassium, Anvers, village de Saint-Amand, sur l'Escaut, pet. ville
France (Seine-et-Oise). de Belgique, près Anvers. = Saint-
Alvernia, ARVERNIA, Alvernh [Anc. Amand, village de France (Loir-et-
Chron., Alvérnie, Auvemie [Chron.], Cher).
55 AMANDOPOLIS.
-=- AMBIANUM. 56
Mons ROTUNDUS. d'imprimeur). Cette réponse était dirigée par les ré-
AMANDOPOLIS, voy. formés contre un ouvrage bien connu de Jean du
Amanes à Tours, cette même année 1560, l'an-
PORTUS, VOy. Flaviobkiga. Tillet, impr.
née même du tumulte d'Amboise.
AAMANTIA [de, L'arrêt de 1759 a probablement
Amantia, Phil.], 'Ap.».vTÎa supprimé rétablis-
Amantea, ville de l'anc. sement typographique d'Amboise, car nous ne
[Ptol.j, pet.
:=' Anc. voyons pas figurer cette ville au rapport sur l'état
roy. e Naples (Calabre citer.). de l'imprimerie en France adressé à M. de Sartines
ville maritime de l'Illyrie, auj. Pwto en 176t.
Ragusco. [Ferrarius.]
Ambaciacum, Ambazat-la-Marche Amba-
Amaranthus, Amarante, pet. ville de Por- za,c, bourg de France (Haute-Vienne).
tugal.
Ambarri, peuple de la Gaule Lyonnaise,
Amarinum, Saint- Amarin, pet. ville. de qui occupait le pays qui s'appela de-
France, dans l'anc. Sundg'au (Haut- puis la Bresse, auj. dép. de Saône-et-
Rhin). Loire.
AMASENUS [Virgil.J, Baudinus, Amaseno,
Amberga, Amberg, anc. capit. du haut
pet. riv. d'Italie (Etats Pontificaux).
Palatinat; appartient auj. à la Bavière.
AMASIA, 'AWasm [Strab.], AMASIUS, 'A[/.âaiG{ Imprimerie en 1591. Orlandi, le carme de Bologne,
Amisius l'Ems, dans son Origine della Stampa, a commis à propos
[Ptol.], [Plin.], Amasis, de cette ville une singulière méprise il date l'in-
Meuve d'Allemagne prend sa source troduction de l'imprimerie à Amberg de 4471, et le
en Westphalic et se jette dans la mer livre qu'il cite à l'appui de cette assertion (Mai:
du Nord. Tut. Cicer. orationes onmes, in-fol. sine typogra-
phi nomine; Ambergœ, 1471), n'est autre que la cé-
Amasia Cattorum, Marpiirgum. lèbre édition des Orationes de Cicéron, impr. par
voy.
Adam Ambergau, en 1472, s. 1. et jugée avec rai-
Amastra fSilius, xiv.], 'A[/.wnpaTo; [Steph.], son par Van-Praet comme une production allemande.
Nous trouvons dans le Calai, des foires de
MuTÎuTparoc [Polyb.] auj. Mistretta,
Francfort (éd. 1625) un livre imprimé à Am-
bourg de Sicile, dans le val di Demona. en mais nous faut lire
berg 1571, pensons qu'il 1591,
car c'est seulement à partir de cette année que nous
Amatiius 'A^aOcù; Ama-
[Plin.], [Strab. ], trouvons fréquemment dans les catal. contemporains
thonte, ville de l'île de Chypre, sur la les traces laissées par un grand établissement typogra-
côte sud, phique à Amberg; voici le titre du vol.: Georg.
auj. Limisso. uber das 17 S. Johannis:
Spindlers Ausslegung cap.
Amatrica, Amatricum, Ainatrice, bourg de Amberg. 1571, in-8. Nous citerons encore, à la
date de 1591, un autre ouvrage qui nous donne le *e
l'anc. roy. de Naples (Abruzze ultér.). nom du premier imprimeur Die lautere Warheit,
du wie ein jeder Christ auss den fiinff hauptstrtlcken
AMAVILLA, Ameuille, bourg Piémont, dess catechismi Lutheri die Bvangelische religion.
sur la Doria. gepredigt durch Evodium theophilum. Amberg,
durch llichael Forster, 1591. Nous trouvons dans
Ambacia, AMBASIA, Ambacea, Ambaciavicus, livres en
l'Index generatis des publiés Allemagne
ANBACE [monn. mérov.], Ambâide (au à la fin du xvie s. et dans les Catal. des foires de
xme ville de la Gaule Francfort l'indication d'un très-grand nombre de
s.), Amboise,
livres imprimés à Amberg à cette époque, que
Lyonnaise me, auj. départ. d'Indre-et- nous nous dispenserons de citer.
Loire.
Nous ne pouvons trouver, pour l'introduction de la Ambergensis AGER, l'Ambergau, territ.
typographie dans cette ville, de date antérieure à d'Amberg.
celle de 1744. Par suite d'une délibération, en date
du 3 février 1740, des corps et communauté de la Ambéideu, Ambérieuœ, dans
Amberiacuh,
ville d'Amboise, il fut décidé que les dires et priwl-
l'anc. princip. de Dombes, pet. ville de
téges de ladite ville seraient imprimés à cinquante
exemplaires aux frais de la ville. France, près Trévoux (Ain).
Le P. Le Long cite ce volume sans en donner la Les ruines du château de Gondebauld, roi de Bour-
date; mais une note, figurant dans un des dossiers (fin du ve siècle), couronnent la colline au
de la riche collection tourangelle de M. Taschereau, gogne
la date de 1744 comme celle de l'impression; pied de laquelle est bâtie la ville.
porte
le format est in-4". Devenu introuvable, ce volume
fut réimprimé en 1822, également de format in-4. AMBERTUM, Ambert, ville de France (Puy-
M. Taschereau possède encore un volume impr. de-Dôme).
à Amboise en 1745 La civilité qui se pratique en
France parmi les honnêtes gens. avec les qua- Ambialetum, Ambialet, bourg du Langue-
trains de Pibrac. A Amboise, chez Jérosme Légier, doc (Tarn).
in-8. (Privil. du 28 octobre 17Û5.) Ce Jérosme
Légier serait donc, suiv. toute probabilité,
meur des titres
l'impri-
et priviléges de la ville; nous le
Ambiani-Pontivi, le Ponthiett, anc. prov.
retrouvons à la Rochelle. de France comté indépendant au
Nous voyons figurer au Catal. de l'Hist. de xe s., ce fief passa dans la maison
France de la Jlibl. imper, une pièce dont nous
donnons le titre, bien que le lieu de l'impression soit
d'Alençon au xui% et fut réuni à la
évidemment supposé, et que cette citation n'offre Couronne en 1370.
d'intérêt que celui de la curiosité Responce au livre
AMBIANUM, Aiibiani [ltin. Anton.], Samaro-»
inscrit, pour la majorité du roy François second.
Ensemble ledit liure. Amboise, 1560, in-8 (sans nom BRIVA [CffiS. B. G.], Zapwxpoêpt-ra [Ptol.],

c. \) l0- 1 '.ev
57 AMBIATINUM. AMELIACUM. 58

Ambianis AMBEANis [monn. victoire d'Actium, lui donna le nom


mérov.]
Amiens, ville de France (Somme). de Niœpolis, qu'elle ne conserva pas.
L'imprimerie ne date en cette ville que de 1611,
Amrracius Sinus, Golfo di A?'to,formé par
suivant le R. docteur Cotton, et M. Ternaux oublie
d'en parler; nous citerons Coustumes la mer Ionienne, entre l'Épire et l'Acar-
generalles
du Balliage damiens nanie.
avec celles des puostez de
Monstroeul, Beannuesne, Foulloy Saint-Ricquier,
Doulles, ;> Beauuoisis. Nouellemet Ambratia, ville d'Espagne, qu'on croit être
publiées et de-
cretees en la ville Damiens. Yera de Plasencia, dans l'Estramadure.
Imprimees par
Nicolas le Caron, imprimeur libraire demoura
en lad' ville Damies en la rue des Lombards. Ambresburia, Ambrosii VICUS,Amersbury,
demourant en la rue des Lombards, pet. ville d'Angleterre,
(A la fin :) Imprime à Amiens, par Nicolas le Caron, dans le Wilts-
in-8, goth. de
95 ff. chiff., sans date, mais, suivant M. Ferdinand hire.
Pouy, qui consacre à ce livre important une-notice Ambria, VAmmerland, district de la West-
intéressante, imprimé vers l'an 1507, ou dans les
premières années qui suivirent la promulgation phalie. de
ces Coutumes qui date de cette même année 1507.
AMBRICOCURTE, Abbêcourt, village de Fr.,
Réimprimé en 1535, à Paris, et en 1546, à Amyens,
chez Jehan Caron, in-8. près Beauvais (Oise).
Parmi les imprimeurs d'Amiens, postérieurs à la
Ambrisna, Ambrines, village de France,
famille des Caron, nous ne croyons devoir citer que
les Hubault et Musnier, au xvne siècle. près Arras (Pas-de-Calais).
En 1647 parait le premier almanach impr. dans le
dép. de la Somme; il est intit. AMBRISSUS(anc. Cyparissus.
VAmanach spiri- Kureâpitraoî),
tuel pour la ville d'Amiens ville de Grèce; ce n'est auj., suiv. Spon,
et sort des presses de
Guislain Lebel.
qu'un village nommé Arachora.
Le rapport fait à M. de Sartines établit l'état de la
librairie à Amiens 1764 quatre libraires et deux
Ambroicus PAGus, Plasencia, pet. ville
en
imprimeurs.
d'Espagne, dans le roy. dè Léon.
AMBIATINUM, Ambiatinus VICUS [Sueton.],
AMBRONES, les Ambrons, peuple de l'Hel-
et anc. abb. de la
Kônigstutd, bourg vétie, qui occupait, suiv. Cluvier, les
Prusse rhénane. cantons de Zurich, Berne, Lucerne et
AmDIVARETI, AMBIVARITI [CcBS.B. G.], AM- Fribourg. Sprûner n'en indique pas la
de la Gaule situation.
bibareti, peuple Lyonnaise,
occupant la prov. du Vivarais, auj. dép. AMBRONIACUM, Ambournay, pet. ville de
de l'Ardèche. France, dans le Bugey (Ain).
Ambivabitum, voy. ANTUÉRPIA. Ambrosiopolis, anc. ville de la Dacie Tra-
jane auj. Brosz ou Broos, en Transyl-
Amblava, Amblavia, Amblaves [Sigeb. vanie.
Chr.], la riv. d'Amblève, dans le Luxem- Ambrosium [Itin. Anton.], à xv m. de
bourg se jette dans l'Ourte, près de
Liège. Nismes; Ambres(?), sur la limite du dép.
du Tarn.
Amblava, Amblef, sur la rive droite de
de la Prusse Ambrovvicus [monn. mérov.],. Embrau,
l'Amblève, bourg rhé-
nane, près de Malmédy. bourg et château sur la Garonne (Cha-
rente). = Lumbres (?); pet. ville de l'Ar-
Ambletosa, Ambletolium [Coll.], Amble- tois (Nord).
teuse, pet. vile de France (Pas-de- Ambrussum [Itin. Anton.], Pont-Ambruis,
Calais). à l'E. de Lunel, sur la Vidourle (Hé-
Amblibum, Ambly-sur-Aisne et Ambly-sur- rault).
Marnc, deux de France
villages0 AilBSTELODANUM, voy. AlUSTELODAMUM.
(Marne).
Ambuletum, Ambuleiijs AGER,àuj. Gover-
Amboglana • ville de l'anc. Bretagne ro- nolo, pet. ville de l'Italie du nord, aux
maine, que Camden croit ètre Amble- environs de Peschiera. Ce fut là, dit
sindc.
Jornandès, que le pape saint Léon eut
Ambra, Ammer, Amber, riv. de Bavière, une entrevue avçc Attila.
affl. de l'Iser. = Bruck-sur- Amber, Amburgum, voy. Hamburgum.
bourg de Bavière.
AMEDES,VOy. Asiades.
AMBRA, Emmera, Emmer, riv. de Westpha-
lie. Amelanma, ile d'Ameland, sur la côte de
anc. Frise.
Ambracia, 'Ajj.gpaxîa [Ptol., Strab.],
ville d'Épire (Thesprotic), colonie de Ameliacum, Amblis en Berry, village de
Corinthe; auj. Arta, ville d'Albanie France (Cher). = Amilly, village de
(pachalik de Janina). Auguste, après la Saintonge (Charente-Inférieure).
59 AMELLAiNA. AMPL1ACUM. 60
ville d'Irlande gusta, Famagusta ou •Famagouste, ville
Amellana, Waterfonl,
de l'île de Chypre (Kibris).
(prov. de Munster).
L'introduction de l'imprimerie dans cette ville Amœnum Stagnum, lac d'Albufera, près
date, suivant le docteur Cotton, de 1555. Voici, d'a-
près les catal. de Sr Masterman Sykes et Rien, lleber, Valence (Espagne).
les titres des deux vol. qui ont été exécutés dans
cette ville sous cette date: Olcte's Acquilal or Pur- Amœnus Mons, voy. AD Montem.
qalion of the moost Catholykc Christen Prince
Edwarde the VI, King of Englande, Fraunce, Amondi Villa, Mondeville, village de Fr.
and Irelande. and of the Clnirche of Englande (Calvados).
refourmed and gouerned under hynt. Emprin-
ted at Waterford, the 7 daye of novembre 1555, Amorfortia Amursfortum Amivadum
in-8.
Amersfordu, Amersfoordt, ville de Hol-
Et le second Epistte wrxlten by John Scory,
the Laie Bislwpe ofChichester milo ait the faylli/nl lande (prov. d'Utrecht).
thaï be in pryson in Englande, or in any other Nous trouvons dans le catal. d'Heinsius un livre
troble for the defence ofGoddes trnthe. Anno 1555. dans cette ville en 15ÙG Ordonnantie der
impr.
in-8, sans lieu ni date, mais exécuté avec les mêmes stadt Amei-sfoort. Amersf., 15ftft, in-4; mais peut-
caractères que le précédent. être. devons-nous admettre l'opinion qui veut que
Mais M. Cotton prétend que le lieu d'impression n'ait existé dans cette ville qu'en 1626;
l'imprimerie
de ces deux rares volumes est supposé, et qu'ils ont car rien ne prouve que ce livre des Ordonnances
été exécutés à Southwark, bourg du Surrey, par d' Amersfoordt, dont nous ne connaissons pas d'exem-
Christopher Truthal, et une note du catal. Rich.
plaire, ait été exécuté par une imprimerie locale:
Hebcr (part. II, n° M13) semble confirmer cette
opinion. Il ne se prononce pas", il est vrai, sur un l'une des îles
Amorgos, Sporades, auj.
3e vol. imprimé cette même année 1555, à Water-
Amorgo
ford, dont le catal. du Trinily Collège, de Dublin, (Archipel).
nous révèle l'existence Archbishop Cranmer's
confutation ofunwrilten verities, Waterford, 1555, Ampelus, "A[at:s>.o$
[Ptol.], Ampelusia, cap
in-8; il se contente de nous apprendre que ce livre de l'île de Crète, auj. CapoSacro.
précieux a depuis longtemps été soustrait with
severat other choice morceaux, par un employé Ampelusia Promontorium, cap Spartel, à
dela Bibliothèque, trop ardent bibliophile; et la con- l'O. de Tanger, à l'entrée du détroit de
clusion adoptée par le savant docteur est qu'il ne
faut pas'faire remonter plus haut qu'à l'année 1641 Gibraltar.
la date de l'introduction de la typographie à Water-
Amphimala, Sade, pet. port de l'île de
ford. En \Q'iU, 'Un imprimeur du nom de Thom.
Bourkes imprima the Proposilions of the Roman Candie.
Catholics of Irelahd, 80 pp. in-4.
Amphiociha, Auria, Aqu* Calib.'E CILINO-
Ameria, Amelia, ville de l'Ombrie méri- ville des
rum, Aqvm Cilin.-e [ltin. Ant.],
dionale du Pape). Anc. ville des
(États Cilcni-, dans l'Espagne Tarraconaise,
Amerini. Orense, Caldas d'Orense, dans la
auj.
Ameruî, Aymeries, pet. ville du
AMERIA, Galice.
Hainaut français (dép. duNord). Voici un livre bien connu, imprimé dans cette
ville en 1547 Vasco diaz Tanco. Libro itititolado
Amorfortia. Palinodia, de la nephanda y fiera nacion de los
Amersfortum, voy.
Turcos, y de su engailoso arte y cruel modo de
Amesis, voy. Embda. guerrear, y de los îperios, reynos, y prouincias i]
han subjetato' Iielacion de las guerras del Gran
Amestratus^, AMASTRA, Mistretta, bourg de TiircoSolimano.recopUadopor Vasco Diaz Tanco,
Sicile. alias Clavedan. Este libro llamado Palinodia fue
ympresso en la ciudad de Orense, que es in Galizia
ou en la ympression del proprio actor, que lo hizo e
AMFREDIVILLA, Amfrevilla, Amfreville
localités en France recopilo e onde al presente haze su residencia.
AnfreviUe; plusieurs acabose de imprimir a quinze dias de setiembre M.
portent ce nom. D. xxxxvij. pet. in-fol. goth. (catal. Thorpe, 1S3S,
R. Héber, Gohier, Salva, etc.)
AMILIANUM, Amiliavum, EMILII CIVITAS, Mil-
hau, bourg de France (Gard). AMPIIIPOLIS (anc. 'Avot&paiao;), ville de la Ma-
cédoine, sur le Strymon; auj. Iamboli
AMITERNUM [T.Liv.], 'AaÎTepvov [Ptol.,Strab.], ou' Emboli, dans le pachalik de Salo-
patrie de Salluste; auj. San Vittorino,
anc. des Abruzzes, au niki.
ville et évèché
roy. de Naples. Ampiussa [Plin.], "Ay.o:<sax [Pausan.], Sa-
L'imprimerie existe dans cette ville en 1623 lona, Salone, ville de Grèce, près du
Francescus Guittimannus de rebus Helveticis, Ami- de Lépante
in-ft. golfe (Livadie). o
tenii, 1623,
AMORFORTIA. AupinssiA, ville maritime de la Grande
AmivaduMj voy.
la Rocella, dans la Calabre
Grèce, auj.
Amma Emmaka l'Emme (Gross et Klein ultérieure.
Emmen), rivières de Suisse; la première
se jette dans l'Aar, l'autre dans la Ampla, YAbenst, afll. du Danube, riv. de
Reuss. Bavière.
Ammociiostos, Amkiochostos, Fama Au- Ampliacum[monn. mérov,], Ampilly, vil-
61 AMPLIPUTEUM." ANAP1UM. 62

lage'de France-(Côte-d'Or) il y a Am- lieeren Jesu Christi,


Getranslateert,
in der Duylscher Sprach
in-8, impr. avec le nom de Doeu
pilly-le-Sec et Ampilly-les-Bordes. Pieterz, en 1523. Voici un vol. imprimé la même
du Beau- année, plus rare encore, et qui offre cette particu-
Ampliputeum, Amplepuis, bourg larité d'être enrichi de deux planches gravées et
jolais, près Villefranche (Rhône). d'un beau portrait
Alardi Amstelrcdami ritus edendi paschalis agni
AMPSAGAS, Oued el Kebir, Suffegmar le decent item plagœ siue Clades, quibusolimob Plia-
Rummel, fleuve à Con- raonis impietatem misere diyexata est JEgyptus.
d'Afrique, passe On lit à la fin cette souscription Apud sncrosanc-
stantine. tum, religiosumque Amstelredamum, nobile totius
Hoilandiœ emporiwn, ad Clirislianœ pietatis et
AMPUNIANA, Ampugnani, bourg 0 de l'île de decus et augmentant Dodo Petrus typographus ad
Corse. Castrum Angelicum pridieparasceues chrislianœ
excudebat anno 1523, in-4.
Amsara, Amsaris, VEmscher, riv. de West- Il est inutile de parler des imprimeurs sans nom-
phalie. bre qui suivirent Doen Pieterzoen. La plus brillante
époque de l'imprimerie à Amsterdam est la fin du
Amstela, l'Amstel, riv. de Hollande. xviic siècle; les Elzevirs y avaientalors un établisse-
ment tout aussi considérable que celui de Leyde.
AmSTELODAMUM, AMSTEL£DAMUM, AMSTELRE- Puis, la révocation de l'édit de Nantes amena dans
DAMUM AMSTERODAMUM [ClUV.] OPPIDUM cette ville un grand nombre de Français proscrits et
Astelre- irrités, et la guerre des États avec la France leur
AMSTELREDAMENSE, Amsteldam, facilita les moyens d'épancher en pamphlets en
dam, auj. Amsterdam, ville de Hol- virulentes satires, le trop-plein de leur juste haine
lande. contre leurs persécuteurs.
L'imprimerie passe généralement pour n'exister
dans cette ville illustre que depuis l'année 1523 ce- Amstruttera Anstruttera Anstrutter,
il nous faut citer un livre dont certaine- bourg d'Ecosse, sur le Firth of Forth.
pendant
ment la date d'impression doit être reportée aux
années du xvie siècle: AsiuNDiviLLA Amonville village de Fr.
premières
Jlollandiœ Gueldriœque Bellum a Wilhelmo (Calvados).
Jlennanno Olando, Amsterdamis. s. a. in-4. Ce
volume, extrêmement intéressant pour l'histoire de Amuhsfortum, VOy. Amorfortia.
la liollande, est d'une grande rareté. L'auteur, né
à Gouda, poëte et théologien, avait publié en 1407, à Amycl/E; AmycléeSj ai 'AjAÙxXai jHomer.],
Paris, un volume de poésies, célèbre parce qu'il Amycle.4: Apolline [Stat. Theb.], ville
contient la première pièce d'Érasme qui ait été im- de dans le Péloponnèse,
primée. Grèce, auj.
Mais un livre plus ancien encore, et qui porte Sklavochori.
tous les caractères d'une édition du xv" siècle, nous
est indiqué par La Serna-Santander, Amycl*, ville du Latium
qui le possédait méridional
c'est un pet. vol. in-8, imprimé à longues lignes, au fondée par les Lacédémoniens d'A-
nombre de 20 sur les pages entières, sans ch. ni dans le roy.
réel, avecsign.; il est intit.: Tractatus fratris Dio- myclée, auj. Sperlmga,
de de Naples.
nysii Conuersione peccatoris à la fin on lit cette
souscription, dont le caractère et les nombreuses Amycljîos Mons, voy. TAYGETUS.
abréviations annoncent une assez haute antiquité
Jhesus. ville
AN'abis, de l'Espagne Tarraconaise,
Ad Laudem ? gl'am dei oïpotètis || Sueqz scîssi-
me genitricis Marie, ad || profecttlq) deuotcfy cor- auj. Igualuda (?) en Catalogne.
diU cordiali ter ad de)! se cdrrerli ttoteM/tC lm Il
pressus ? jplef est plis deuot' dya [| log' ïMercu- Anactorium [Plaut.] 'Avsom'pi&v [Strab.],
riali oppitlo Amstel || redâmêsi Instâciis ac dignis ville de l'Acarnanie, auj. Vonitza, en
expS Il sis deuolissimi viri dùi Johis Pas || toris in Albanie.
Lcydcrdorp extra muros || oppidi Leydês' trac-
tas de iuersioè ye<'()t'M editr a mullû deetoto Amphipolis.
Anadiuîmos, voy.
viro- || neenô rcligioso frê Dionisio ordis Cartlm-
siensiû p vndecim ar || ticulos ornate diuisus Anagelum, Anaghelone (?), ville d'Irlande,
vt patebit deuote Legenti. dans l'Ulster. [Môller.]
Maria.
Cet opuscule, on le voit, est de Denis Rickel, plus
Anagnia, ville du Latium, cap. des Herni-
connu sous le nom de Denis le Chartreux.
La Serna-Santander cite encore un pet. vol. in-24, ques, auj. Anagni, ville et évèché d'Ita-
qui serait la plus ancienne impression connue, lie, dans les États Pontificaux.
portant le nom de Doen Pieterzoen, le premier ty-
pographe d'Amsterdam dont le nom soit parvenu Aka'liacum [monn. merov.], JYai/fac, bourg
jusqu'à nous: Hier begint dye corte doornen crone du Périgord (Dordogne). =11 y aussi
uns liefs lieeren Jliesu Clirisli; à la fin Glieprent
lot Amsterdam audie Oude zyde in die Kerckstraet. Anihiac ou Anliat, village du mème
Jly my Doen l'ielcrzoen in linglielenburcli. départ. [Cartier.]
Nous recevons d'un correspondant de hollande
l'indication d'un livre considéré par les Hollandais Anania, Anaunia, la vallée du Nonsberg, au
comme l'un des premiers produits de la typogr.
'd'Amsterdam Dit is cen nietiwc Siwerlike Tyrol, près Trente.
boem-
gaert, die noyt Glieprent is. Glieprent binnen Ams- ANAPIIE, pet. île de la mer
ïetredam opaie oude Burehmal. 1508, pet. in-8, avec Egée,, auj.
l'une des
deux lig, s. bois. ( V"Schinkcl, 60 11.) Namphio, Cyclades (Archi-
Panzer ne cite comme 1" livre impr. à Amster- pel).
dam que l'édition des Épîlres ettÉvangiles en hollan-
dais (trad. de Martin Luther) 'Die livangelicn uns Anapium, Anappe, village et château de
63 ANAPUS. ANDEGAVA. 64
Flandre, près Lille (Nord). Ancien Ancone, Ancunum, Ancone, bourg de Fr.,
comté. sur le Rhône (Drôme).
Anapus,"Avoue;[Théocr.], Anapo, riv. de Anconitanus AGER, Marche puis Déléga-
Sicile. tion à" Ancone (anc. Picenum); cette
Auras, du province, réunie aux États du Pape en
Anarasum, bourg Tyrol.-
1532, fait auj. partie du royaume
Anas [Caes., Plin.], Guadiana, flèuve d'Es- d'Italie.
et de Portugal.
pagne Ancora, Ancre, pet. riv. de Picardie.
Anassianensis Ager, Land tinter der Ens (le
ANCORA,Anchora, ALBERTUM, Ancre, puis
pays au-dessous de l'Ens), district au-
Albert, pet. ville de Picardie (Somme),
trichien. avec titre de marquisat, a pris le nom
Anassianum, Anasum, ANISIA, ENSIUM Civi- d'Albert au xvnc s.
TAs, Ens, ville de la haute Autriche, sur
la rivière du mème nom (cercle de Ancus, Rio do Soure, riv. de Portugal.
Traun). Andaïa, ANDAJA, Andaye ou Hendaye,
Anasus, ANESUs, ANISUS, l'£?is, riv. d'Au- bourg de France (Basses-Pyrénées).
triche. Andancia, Andance, bourg de France (Ar-
Anatiiilia, vEgidiopolis, Saint-Gilles, bourg dèche).
du Languedoc Andani Villa, Andainville, village
(Haute-Garonne). ZD de Pi-
ANATILIORUM URBS 'AvaTiX&v ito'Xi; [Ptol.], cardie (Somme).
Maritima AVATICORUM [Mêla], Mastra- Andecamulum, Ranco, Rançon, bourg de
mela, Martigium, Martigues ville de Fr. (Haute-Vienne).
France formée par la réunion de trois
villes, Saint-Geniez, Ferrières et Jon- Andecrium, voy. Andretium.
qui&res, en 1581 (Bouches-du-Rhône). Andegava, ANDEGAVUM [Greg. Tur.], ANDE-
ANANIA. cavum [Not. Lugd.], JuLiOMAGiis[Tab.
ANAUNIA, voy.
Peut.], Andioavorum CIVITAS[Itin.Ant.], 1
Anaxipolis, Kônigstadt pet. ville de Andegabum [Fredeg.], Juliomagus An-
Bohème. niusi [Cellar.], Angiers, auj. Angers,
ANCELLI BURBO, voy. BURBO. anc. cap. des Andecavi, dans la Lyon-
naise IIIe, ville de France (Maine-et-
Ancelu Villa, Ancerville, village de Cham-
Loire).
au xme siècle,
pagne, qui appartenait, la
C'est cinquième ville de France danslaquelle
au sire de Joinville (Haute-Marne). ait pénétré l'imprimerie Strasbourg, Paris et Lyon,
seules, l'ont précédée, et Toulouse occupe lé même
Ancenesium, Angenisium, Angenium, Ance- rang; mais le premier livre imprimé à Angers n'é-
nis, ville dé.France et anc. tant daté que du 5 février, et l'année commençant à
marquisat
Pâques, nous devons croire que le livre imprimé à
(Loire-Inférieure). Toulouse cette même année 1G76 est antérieur.
Incipit Rhetorica Nova Marci Tuttii Ciceronis;
Anciacum, Ansiacum, Ancy-le-Franc, bourg à la fin Anno Incarnacionis Domini m. cccc.
et château de France (Yonne).. lxxvi die qu'ila mensis febroarii fuit hoc opus com-
pletum Andegaui, per lohaîiem de turre atqs mo-
Anclamium, Anclam, pet. ville de Pomé- relli impressores. in-ii, en lettres rondes, sans ch.,
ranie, récl. ni sign.
près-Stettin. Ce livre précieux est tellement rare, qu'il ne nous
ANCONE [Juvén.] 'A-p«iv[Strab.]^ Ancona serait possible d'en citer que deux exemplaires.
Le second volume imprimé à Angers, avec date, est
[Cic], ville de l'anc. Picenum, sur la un Manuel des Curés, Maiiipulus Curatorum, de
mer Adriatique, colonie de Syracuse, 1477, également in-û.
auj. Ancone (Ancona), ville forte et Mais un livre qui dispute la priorité à la Rhétorique
de Cicéron, est le précieux Coustumier
grand port du roy. d'Italie. commencent les couslumes
d'Anjou
des pays ddniou ? du.
Cy

Le premier livre imprimé dans cette ville, que ci- 0 mayne constenans seize parties. Pet. in-8 de
tent Maittaire etPanzer, est intit. Opera il perche 155 ff. en lett. rondes, 19 lig. par p., sans ch. ni ré-
ulilissima ad intenctere la cagione de molle Cose, el, avec sign. a v.
et massiinamente alla conservatione delta sanila Ce précieux volume est exécuté avec les caractères
et physionomia; et virlu delle herbe. Stampata in de la Rhetorica nova il est décrit avec soin dans le
Ancona per Bernardino Guerralda Vercellese ad ins- Afanuel, d'après l'exempl. de la Bibliothèque impér.
tantia de Maestro Ilieronymo Sonzino, M. d. xiiii. di M. Brunet le déclare antérieur à l'année 1480 et
VIII de Zugno net pontificato del Leone papa Xo, peut-être même à 1476 a car, dit-il, il est assez na-.
in-G. turel de croire que l'imprimerie établie à Angers à
M. Brunet nous donne le nom de l'auteur de ce cette époque se sera occupée de la coutume du pays,
rare volume c'est Hieronymo Manfredi, de Soncino, avant de reproduire la rhétorique du consul romain..
qui se trouve cité dans la souscription; notre illustre Nous admettrions volontiers cette opinion du vénéra-
bibliographe est également d'avis que c'est là le pre- ble bibliographe, si les signatures du Coutumier ne
mier livre connu imprimé à Ancône. venaient pas établir un progrès typographique sur
m' AiNDEGAVENSIS
AGER. ANDEMAiNTUiNUM. 66
la llltitorique, qui n'en a pas. Dans tous les cas, c'est puisse être cité est Jehan des Preyz, et le livre le
le plus ancien coutumier français que l'on connaisse. plus ancien sur lequel nous rencontrions son nom
A la fin du xve siècle l'imprimerie d'Angers est n'est daté que de 1&82. Sans doute quelque coutu-
moins florissante, car les libraires de la ville et de mier, quelque livre de liturgie aura précédé celui
l'université, Charles de Bongne et Jehan Alexandre, dont nous allons donner le titre exact, mais tout
font imprimer plusieurs ouvrages à Paris et à cela est perdu pour nous
Rouen, chez Pierre Levet et Martin Morin. et manuel /calendrier
Corhpot par lequel
Au xvje siècle, elle reprend une extension consi- toutes personnes peuuent facilemêt apprèdre et
dérable, et les principaux imprimeurs, Richard Pi- sçauoir les cours 'du soleil et de la lune. en suy-
quenot et Antoine lieritault, entre autres, mettent uanl la correction ordonnee
au jour un certain nombre de livres à l'usage de par noslre sainet
père Gregoire XIIIe, compose par T. imprimé à
Nantes, de Rennes et de Bourges. Lengres par Jehan des Preyz, le 19» jour de décem-
ANDEGAVENSIS AGER, ÀNDEGAVOKUM,^)uiS AN- bre, l'an de la correction du kalendrier, 1582.
ln-ft de 32 ff. non ch., titre en lettres rondes, texte
goviîïorum Comitatus, l'Anjou, province en goth., épistre dédic. en ital.
française, habitée primitivement Ce petit volume fort rare est de Thoinot Arbeau,
par c'est-à-dire de Jean Tabourot, qui fit imprimer dans
les Andecavi comté en l'an 870 prov. cette même ville, en 1589, sa célèbre OrchèsoQra-
anglaise jusqu'en 1203; duché en phie et une piecd satirique sous la rubrique de l'im-
1360, enfin réunie à la couronne primerie de Jean Tabourot. (Voy. Cat. de la Bibl.
en 1482. impér., Ilist. de France. tom. 1«, p.. 333.)
Les riches archives de la ville de Langres ne nous
Ande- fournissent aucun détail relatif à Jean des Preyz
Andelagus, Andeijoti, ANDELEIUM, nous trouvons seulement dans un extrait du
uacum, les Andelys, ville de France vf compte de Claude Pigney, receveur des deniers
(Eure). On trouve au moyen communs, dons et octrois de la ville de Langres,
-ÀgeAndeli
sous Gaillart, à cause de la proximité 1590-95 « à il' Jehan Despreys imprimeur la
somme de deux escus pour avoir imprimé le ca-
du Château-Gaillard, dont les ruines Iholicon par mandement et quittance du dixiesme
existent sur les bords de la Seine. janvier (mille) cinq cent quatre-vingtz-quinze,
Nous ne trouvons trace d'imprimerie dans cette cy ij esc.
ville qu'à dater de 1790 Vie et office de sainte Ce document, qui n'a sans doute qu'une faible im-
Clotil(le, reine de France et seconde patronne de la portance, pourra nous servir à éclaircir un mystère
ville d'Andcly, Anduly(Saillot), 1790, in-12. bibliographique. a 11 ne peut être ici question que
du Callwlicon d'Espagne, nous écrit M. Amédée Bro-
Andelaus, Andelaum IN PAGO Lingonico, card, bibliophile langrois fort perspicace la date
Andelaon l'indique de plus la municipalité langroise était en-
[Frédég.] Andelaovicus nemie déclarée du parti de la Ligue et fort avant
(villa mérov.), Andelocium, Andelot, dans les bonnes'grices du roi. Quelques chanoines
bourg et château de Champagne, dans ligueurs, chez lesquels on avait découvert des dépôts
d'armes, venaient d'être arrêtés Jean Boussat,le
la Haute-Marne. Congrès des rois francs maire de Langres, était en correspondance directe
en 587. et suivie avec Henri IV. De plus Jacques Gillot, l'un
des cinq auteurs de la satire Ménippée, était de Lan-
ANDELEJUM, 0 de France
Laudelles, village gres. A la même époque (159'i) parait sous la rubri-
(Calvados).. que Turin, par T. Carabiaco (lieu et nom sup-
posés), une édition du Calholicon d' Espagne, que
ANDELEJUS Fluvius, AndellAj YAndelle, M.Brunet indique sans donner son lieu d'impression.
N'est-ce pas là une édition publiée par Jacques Gil-
pet. riv. de Fr. (Calvados).
lot, et sa ville natale, éminemment royaliste, n'aura-
Andeliacum, Andilly, de.l'lle-de- t-elle pas voulu contribuer, selon ses moyens, à
village
France l'impression de ce livre qui a plus fait pour flenri IV,
(Seine-et-Oise). Plusieurs au- dit le président Hénault, que la bataille d'Ivry? »
tres localités en France portent ce nom. Voilà un fait bibliographique que nous soumettons,
avec M. Brocard, à l'attention tiu lecteur curieux,
ANDELLA, voy. ANDELEJUS. qui parviendra sans doute à l'élucider.
Il est un nom langrois du xvic siècle que nous
ANDELUS, voy. POMPEIOPOLIS. croyons devoir citer c'est celui de Simon Girault,
le descendant du grand saint Hubert, le patron vé-
ANDEMANTUNUM, ANDEMATUNUM, ANDOMATU- néré des chasseurs. Ce Simon Girault fait imprimer
LlNGONjE [Ann. en 1590, in-û, chez J. des Preyz, un Dialogue pour
NUM, 'Avîc(j.ârouvov [Ptol.],
Ann. Likgones apprendre ta langue latine, auquel Ch. Nodier a
Hincm. Bert.], [Plin. daigné consacrer un des plus étincelants articlès des
Tac.j, CIVITAS Lingonum [Tac. Hist. i], Mélanges tirés d'une petite bibliothèque, et cet ar-
Urbs Langonum [Eutrop.l, Langres, ville ticle, dit M. Brunet, a fait la fortune de Simon Gi-
de France rault, qui, sans cela, risquait fort d'être oublié par
(Haute-Marne). l'ingrate postérité.
Brûlée en 407 par les Vandales en 651 par Attila; Des imprimeurs langrois postérieurs, nous ne ci-
comté au moyen âge. terons, au xvie siècle, que Joseph Boillot et George
Les Langrois célèbres qui ont écrit avant 1582 ont Lambert, et au xvne, Jean Boudrot ou Bouderot et
fait imprimer leurs ouvrages, les uns à Paris, les au- Sécart.
tres à Troyes, à Heims ou à Lyon ainsi un évêque de N'oublions pas de mentionner que le premier im-
Langres fait exécuter à Troyes, chez J. le Cocq, vers primeur de Turin, Jean l.efèvre, Joliannes Faber
1517, un livre de liturgie à l'usage de son diocèse ou Fabri (en ital.l, était de Langres.
le chanoine Roussat publie à Lyon, chez Rouillé, en En 176û, un seul imprimeur est établi à Langres
1550, son livre de la Mutation des temps enfin c'est Etienne Bonnin, pourvu le 20 février 1741 et
Jehan Duvet, le Alnttre à la Licorne, l'illustre or- maintenu par l'ordon. de 1759. Le rapport à M. de
fèvre du roi François 1er, qui grava à Langres les Sartines ajoute « L'imprimeur a une bonne répu-
planches de son admirable Apocalypse, les fit impri- tation', il est à son aise on se plaint seulement que,
mer à Lyon en 1561. comme il est seul, il jfait payer ses impressions un
N Le premier imprimeur lan.grois dont le nom peu cher. »
DICTIONN.DE CÊOGB. 3
67 ANDENN.E. ANETUM. 68
Andenn^e, Ancienne, pet. ville de Belgique, dans le goût des anciennes impressions écossaises;
sur la Meuse. comme par conséquent l'assertion de Mackensie et
de Herbert ne repose que sur une hypothèse, on est
Andeoli Burgus ou FANUM,Bourg-Saint- forcé, avec le d' Cotton, de revenir au Catéchisme
de l'archevêque llamillon, bien réellement imprimé
Andéol, pet. ville de Fr. (Ardèche). à Saint-Andrews, mais en 1551 seulement, ce qui
nous paraît devoir être la date exacte de l'intro-
Anderidum, Andemtum [Tab.Théod.], 'Avjs- duction de l'imprimerie dans cette ville.
• ptSov [Ptol.], ANDEREDON*[Scaliger],GA-
BALI [Cœs. vn], CIVITASGabalitana, ville ANDRESELLUM,Andrezelles village de
de la Gaule Aquitaine, chez les Gabali, France (Seine-et-Marne).
depuis capit. du Gévaudan, auj. Javols Anbresiacum, Andrezy, village 0 de France
oaJavoulx, ville de France (Lozère). (Seine-et-Oise).
Andehlacum, Anderlech, bourg0 de Belgi- Andretium [Tab. Peut.], Andecrium, 'AvSé-
0
que (Brabant). xpiov[Ptol.] Andetrium [Plin.rm], 'AvSri-
Tpicv[Strab.], anc. ville et forteresse de
Andernacum, Antonacum [Not. Imper.],
Antunsacum [Amm. Marc., Itin. Ant. la Dalmatie, auj. Clissa.
Castellum Antonacense [Fortun. x ANDRIA,VOy. IiNGER.
Andrei VILLAIN PAGOmegenelnsi (dans le
Andria, Andro, ville et évêché de l'anc.
Meiengau), anc. ville des Treveri, dans roy. de Naples.
la Gaule Belgique, puis villa carlovin-
gienne, auj. Andernach, ville de la ANDRIACA,ville de Thrace, sur le Pont-
Prusse rhénane. Euxin, auj. Gotopoli, dans le pach. de
Saloniki.
AiNderpus, voy. Antuerpia.
ANDRINOPOLIS, voy. Adrianopolis.
Andes, voy. Andegavum.
Andros [Ovid.],"AvravSpoç [Strab.], Andrus
Andethanna [Itin. Anton.], Epternacum [Plin. iv], HYDRUSSA, Andro, île de l'Ar-
[Ann. Ilincmar. a. 870], Épternach, ou chipel (Cyclades).
Echtemach, pet. ville du Luxembourg Andros [Plin.], Bardsey, île anglaise,
0 sur
belge. la côte d'Irlande.
de
ANDiAcuM, Angeac-CIiampagne, village ANDURNUM, Andorno, ville d'Italie (Pié-
l'Angoumois (Charente), anc. villa car-
mont).
lovingienne.
ANDUSARA, Andujara, Andujar, ville d'An-
Andlavia, Andlaw, boûi'gn d'Alsace (Bas- dalousie, construite sur les ruines d'Illi-
Rhin). turgis.
Andomatunum,VOY.Andemantunum. Akdusia, Andusa, ville de la Narbonnaise
première, auj. Andaze, ville du Lan-
ANDOVERA, Andover, bourgC>d'Angleterre
guedoc, au pied des Cévennes (Gard).
(Hampshire).
d'Autri- Anecium, voy. ANNECIUM.
Andracium, Bùchenstein, bourg
che. Aneda, voy. Edimburgum.
Andrejî Burgus, Andrêansberg, pet. ville de Aneianum, Monte Agnano (?), ville d'Italie,
Hanovre. près Padoue.
Andrew Fanum ou Viens, Saint-André. ANETUM, Alnetum, ANETUM Palatium [Chart.
Un grand nombre de localités en France Phil. Aug. a. 1204], Anet village de
France (Eure-et-Loir). La Renaissance
portent ce nom.
y construisit un château qui fut l'une
ANDREI VILLA, PALATIUM, Anderna-
voy. des plus charmantes œuvres de
CUM. Philibert de l'Orme, mais dont il ne
Andreopolis, Andrew Cœnobium, Sai7it- reste plus que bien peu de chose; et
Andrews, ville de l'Ecosse, dans le comté ce peu de chose est assez important ce-
de Fifo* pendant, pour avoir été rangé dans la
Anc. Université célèbre, fondée par l'évéque Ward- classe des monuments historiques dont
law, en 1Ù12 archevêché. L'imprimerie date en la conservation intéresse la France.
cette ville de 154b [Herbert]. Le plus ancien livre
imprimé dans cette ville, dit notre autorité, qui em- Tout près du château d'Anetsont les importants
moulinsà papier de Sorelet Sausaye,qui appartien-
prunte ce renseignement au docteur Mackensie, est
un opuscule célèbre intitulé Tlie complaint of nent à la maison Didot là fut établiela première
Scotland mais comme on ne connaît pas un seul machineà papier dit sans fin.
de cette avec un titre ancien* si
exemplaire pièce
bien que, lors de1 la réimpression (le 1801^ l'éminent Anetum, Anet, bourg du canton de Berne
éditeur, le d' John Leyden fut obligé d'en forger Un (Suisse).
69 ANGAR1A. ANGULUM, 70

Angaria |Cellar.], Angria, Angrivaria, Angla Montana, Angle, bourg de France


Enger, ville de Westphalic près Minden. (Hérault).
Angarii, VOy. Angrivarii. Anglaria, Angliers, près Nouaillé, village
de France (Charente-Inférieure). =
Angeliacum, voy. Angeriacum.
Anglars, bourg d'Auvergne (Puy-de-
Angelopolts, An ANGELOS, S. Angelo, pet. Dôme).
ville de l'anc. de
roy. Naples (Capita- Anglarijë, Anglers, anc. villa >mérov.
nate).
[Gesta Dagob.], auj. bourgade du Poi-
Angelopolis AD Lombardum, S. Angelo de' tou (Vienne).
Lombardi, ville et évèché de la Princip.
Angledura, Anglure, bourg de France
ultér.
(Marne), anc. baronnie champenoise.
ANGELOPOLIS AU MlîTAURUM, TlPIIERNUM ME- Angleria, Anglerle COMITATUS, Anghiera,
taurum, S. Angelo di Yado, pet. ville ville et anc. comté de la haute Italie.
des États Pontificaux.
[Graësse.]
Angelostadium, voy. Ingolstadium. Anglesaga, Mona Insula, Anglesey, île
ANGENISIUM, voy. Ancenesium. d'Anglet., dans la mer d'Irlande.

ANGER, Angeris, Inger, AINDRE (au Angli, peuple dont la situation géogra-
moy.
riv. de France; se jette phique correspondait, d'après M. Sprù-
âge), l'Indre,
dans la Loire. ner, à l'extrémité septentrionale du
Schleswig,etqueTaciteetPtolémée pla-
Angeriacum, Angeliacum, Angelia (?), cent parmi les Suèves de la basse Saxe;
Saint-Jean-d'Angély, ville de France les Angles ont émigré dans la. Britannia,
(Charente-Inférieure). et lui ont donné leur nom.
Nous ne connaissons pas de livre imprimé dans
cette petite ville avant 1621 Discours sur ce que Anglia, England, Angleterre c'est l'anc.
ceux de la religion réformée lie sont cause de la Britannia MAJOR des Romains. Voy.
guerre, combien qu'elle leur soit plus utile en ce Britaijnia et Heptarchia.
temps que la paix feinte et simulée dont on veut
les abuser. Saint-Jean-d'Arigely, par Nicolas Anglia MEDIA,Merde, l'un des royaumes
Crespon, 1621, in-8.
Nicolas Crespon est certainement de la famille du de l'Heptarchie saxonne, fondé par les
premier imprimeur de Saintes, S. Crespon. Angles.
Mais si lc nom d'ANGELiA peut être traduit par
Saint-Jean-d'Angély, la bibliothèque de la cour de ANGLIAMinor, Angeln, district du Schles-
cassation possède un livre de jurisprudence qui nous
de faire remonter beaucoup plus haut wig.
permettrait
la date de l'imprimerie dans cette ville. Anglia Orientalis, Estanglie, l'un des roy.
Armandi Maichini Summa juris cinilis, Angelia?, de l'Heptarchie
1555, in-8. Malheureusement la date que nous four- saxonne, fondé par
nit le catalogue de cette bibliothèque est inexacte, les Angles.
car Armand Maichin est un avocat.saintongcois bien
connu, qui vivait encore à la fin du XVIIe siècle. Ce Angousmensis PaguSj voy. Engolismensis.
fut lui qui publia, en 16/1, chez Ilenri Boisset,
imprimeur-libraire de Saint-Jean-d'Angély, Vllis- Angolmonasterium, Ingelmùnster, bourg de
loire de Saintonge, Poitou, Aunis et Angoumois. la Flandre wallonne.
2 part. en 1 vol. in- fol. 11 nous faut donc lire 1655,
et nous contenter de 1621 comme date de l'introduc- ANGRIA,voy. Angaria.
tion de la typographie dans cette ville.
Angria, Angri, ville de l'anc. roy. de Naples
Angermannia [Ccllar.J, en.all. Angerman- (Princip. citer.).
land, Angepnanie, anc. prov. de Suède,
la de Angrivarii [Tac. Ann. u], Àngarh, ENGA-
forme auj. préfecture .Wester-
riens [Eginh. Chron',], peuple de la Ger-
Norrland.
manie, que Spriiner place au S. des
Ancermannus Fluvius, Angermanflodt, riv. Ingœvones et au N. des Chéiitsques* Ils
de Suède se jette dans le golfe de occupaient, sur les rives du Weser, le
Bothnie. territoire correspondant à la Westpha-
Angianum, Enghieii, ville de Bel- lie, à Brème, Oldenburg, la Lippe,
Angia,
du Hainaut. Munster, etc. Ce pays s'est appelé An-
gique, prov. o gria pendant les premiers siècles de
Angianum, Enghien (Enguien au moy. âge), l'ère chrétienne.
et établissement thermal en
bourg
France Angulum, Akgulus [Itin. Anton.], 'Av-^oXc?
(Scine-et-Oise).
[Ptol.], Angelopolis ADMare, ville des
Angla, Angle, pet. ville de France (Ven- Vestini, dans le Samnium, auj. S. An*
dée), anc. abb. d'Augustins. gelo, dans l'Abruzze citérieure.
71 ANGULUS ALPIUM. ANNECIUM. 72

Angulus Alpium, Albek, bourg0 de Souabe, bien peu d'importance au Puy, car le père Oddo de
Gissey fait imprimer à Lyon son Discours histo-
près Ulm. rique de la très-ancienne dévotion à iV.-D. du
comté entre Puy, réimprimé depuis au Puy en 1644 et 1646,
Angusia, Angus, d'Écosse,
ceux de Perth et d'Aberdeen, chef-lieu in-8, par F. Varoles.
Parmi les autres imprimeurs du xvii" siècle
Fwfar. exerçant au Puy, nous croyons devoir citer Guynaud
et de la Garde (1650-1678)."
ANHALTINUM, ANHALTINUS PRINCIPATUS (As- En 1764, il n'existe qu'un imprimeur au Puy,
cania), princip. d'Anhalt (Allemagne). Ant. Clet, établi depuis 1751.

ANHALTINUM VETUS,château d'Anhalt, Alt- ANIEN[Virg.], ANIO[Eutrop.], ANIENTJS, le-,


Anhalt, dans le duché d'Anhalt- Teverone, riv. d'Italie, dans l'anc. La-
Bernburg. tium septent., affl. du Tibre.
L'imprimerie existait dans cette petite ville en ANISIA, voy. Anassianum.
1590,car voici le titre d'un vol. que nous trouvons
dans le Catal. des foires de Francfort de 1610 " Anisiacovicvs [monn. mérov.], Anisy-le-
• Ad. Cratonis Rettung dess Tauffbuchleins D. Château, de France
village (Aisne).
Martini Lullieri und der Augspurgischenconfes-
sion verwandlen Kirchen. Anhalt, 1590,in-4. Anisus, voy. Anasus.
ANHOLTA, Anout, île et ville de Danemark ANNABERGA, ANjSLEBURGUM, ANNjKMONTIUM,
(Jutland). Annaberg, ville du roy. de Saxe.
Biblioth. importante. Il nous a été impossible de
Anholtium, Anholt, pet. ville de West- trouver trace d'imprimerie dans cette ville, anté-
phalie. rieure à la date fixée par M. Ternaux, qui prétend
qu'une traduction allemande de la Paraphrase de
Aniacum, Agny, village de France (Pas- Théodore de Bèze sur l'Ecclésiaste de Salomon a
de-Calais). été imprimée en 1599, in-12, à Annaberg le Dr Cot-
ton donne la date de 1597, mais il ne cite aucun livre
Aniacum, ATANACUM, Aignay-le-Duc, bourg à l'appui de son assertion. Au XVIIe et au xvm« s.,
de France (Côte-d'Or). l'imprimerie fonctionne d'une manière régulière
dans cette ville parmi les nombreux ouvrages dont
Aniam: Thermo, ànc. bains de la Campa- Struvius reproduit les titres dans la Biblioth. Saxo-
nie, auj. Bagni del Lago, dans l'anc. nica (pp. 118 et suiv.) nous citerons seulement
Incunabulorum scholœ Anntebergensis très recen-
roy. de Naples (Terre de Labour). siones fr. Wilischii, Atinoebergoe, 17t~, in-4, et Ar-
S. cana Bibliothecœ Annabergensis, Lipsiœ, 1730,
Aniani Vicus ou Fanum, Aignan, pet. in-8. Ces deux ouvrages sont justement recherchés
ville de France (Loir-et-Cher); cons- des bibliographes.
truite par Eudes 1er, comte de Blois Annandi Civitàs, Annandum, Annan, ville
anc. duché-pairie. = S. Aignan bourg du sud de l'Ecosse, sur la riv. du mème
de France (Charente-Inférieure). =
nom.
S. Aignan ou S. Chignan, bourg et anc.
abb. de Bénéd. en Languedoc (Hé- Annandi Vallis, Annandia, Annandale,
rault). = Un grand nombre de localités district d'Ecosse, dans -le comté de
en France portent encore ce nom. Dumfries.
et château
Anianus LAcus, lac d'Agnano, dans l'anc. Annebaltum, Annebaut, bourg
de Normandie, anc. marquisat (Seine-
roy. de Naples.
Infér.).
Anicium, Babinecz, ville de Croatie.
Annecium, Annesiacum, ANNESIUM, Anneia-
Anicium [Greg. Tut.], Anicium VELAVO- num [ltin. ANNISSY (xivc S.),
Anton.],
rum, VELLAVAUrbs [Not. Civit. Gall.], Annecy, ville et évèchéde l'anc. Savoie,
Canicium, Anicio [monn. mérov.], Po- ch.-lieu de l'anc. comté du Génevois,
dium, Podium Aniciense in VALLAVIA
auj. ch.-l. du dép. franc. de la Haute-
le Puy en Vélay, ville de France (Haute- Savoie.
Loire), anc. chef-lieu de la province du Nous connaissons un grand nombre de livres
Vélay. imprimés au XVIe siècle à Annecy; nous n'en cite-
La date la plus ancienneà laquellenouspuissions rons que deux
faire remonter l'introduction de l'imprimerie dans Elégies de Baptiste Mantouan contre les folles
cette ville est 1617. La bibliothèquede l'Arsenal et impudiques amours vénériennes, ensemble un
possèdeun rare volume,intit. Stancescontenant chant juvénile dudit Mantouan, de la nature
la
l'histoire de défaite des troupes du sieur d'On- d'amoitr, letout traduit par François de Myozin-
dredieu, au lieu du buisson en Gévaudan, et reddi- geu. Annissy, par Gabriel Pomar, 1536, in-4.
Du à l'art.
tion dela placeet montagne de Grèzepar.lui saisie, La par
(Cité Verdier François Myozingen.)
par P. de Rodes Caslain. Au Puy,André,1617, Savoye, de Jacques Pelletier du Mans. An-
in-8. necy, Jacques Bertrand, 1572, pet. in-8.
Antérieurement à cette date, les écrivains de la Au moment de mettre sous presse, nous trouvons
localitéfaisaient imprimer à Lyon ou à Avignon dans le catal. des livresFirmin à gravures sur bois de la
leurs ouvrages; nous avons une Historia dedica- biblioth. de M. neAmbr. Didot, une indication
tionis ecclesiœPodii aniciensis in Vallavia, par précieuse qu'il nous est pas permis de négliger.
JacquesDavid,impriméeà Avignon, en 1516,in-4. Cet illustre bibliophile possède un petit livre
En 1620même l'imprimerie ne devait avoir que d'heures de N. D. imprimé Annesiaci per Frands-
73 ANNECIOM VETUS. ANTILIA. 74

cum Pomardum, in-16, s. d., mais avec un calen- das ist, etc. Osnabrùck, bey Martin
Mann, 1621
drier commençant en 1543. Ce François Pomar in-a.
est évidemment de la famille de l'imprimeur Ga- Datiielis Crameri, ncun Fasten und Passions-
briel Pomar,que cite Du Verdier. predigten. Osnabrugi, 1628, in-8.
Dumême François Pomar le Suppl. au Typogr. La première édition de ce livre avait été donnée à
Gazettecr donne un Brcmarium EcclesiœGebcn- Hambourg en 1611, par les Froben, établis en cette
nensis, imprimé à Annecyen 1556,in-12. ville.
Auxvii' siècle nous n'avons guère à mentionner
dans cette ville d'autre imprimeur que Jacques le ANSLOA, ANSLOGA, AsLOA, anc. Opsloe ou
Cler. Ansloe, brûlée en 1624 et rebâtie par
Christian IV, qui lui donna son nom;
Annecium VETUS,Annecy le Vieux, bourg
auj. Christiania, de la Norvége.
de Savoie, proche Annecy. capit.
Un collége y fut fondé en 1636, et l'introduction
Annecius Lacus, lac d'Annecy. de l'imprimerie doit avoir suivi de près cet établis-
sement. M. Ternaux cite un /lecueil des articles de
Annibaus CASTHI,Gli Castelli, localité 'de guerre dit roi Christian IV (Danice) publié en
l'anc. roy. de. Naples,.dans la Calabre cette ville par Tyge Nielsson en ldfiA. Nous trouvons
ultérieure. dans.la la Mbliolh.Septentr. le livre suivant Michael
Pétri Echoit, Past. Aggershusanus in Xorwegia
Annibaus Portus, dans la Lusitanie; on Stephanologia Danica, vel brevis detineatio qua
croit que c'est un village, de Portugal demonslratur, qua virtute et fortuna avita et
aiitiqua Danorum corona supra annos 2500 gesta
appelé Villa Nova do Portimaon. fuit. Christiania?, 16fi8, in-ft.
Et du même auteur Geologia Pforvagica. Chris-
ANNINSULA, voy. S. Carilei OPPIDUM. tiana?f 1657, in-4.
Nous trouvons également dans cet excellent ou-
AuKONiGUM, .Annoniacum, Aiinonay, ville vrage Nicolai Svenonis, Lect. Christ, in iVorua-
de France (Ardèche). gia, cogitationes piœ, quibus occupari debemus
festo Nalivitatis Chrisli; Christianœ, 1044, in-8.
Cette ville est célèbre dans l'Europe entière par
ses importantespapeteries. Anspacum, VOy. Onoldinium.

ANONIUM, voy. Anania. Ansus, voy. ANESUS.


ANONIUS,Nons, riv. du Tyrol. ANTANDRUS, voy. Andros.

Anopolis, Araden, pet. ville de l'île de Antaradus, Ortiiosia, Carchusa [J. de Vi-
Candie. [Chaudon.] try], Tourtouse [sire de Johrville], auj.
TaHhousiàh, dans l'Eyalet de Tripoli
ANOSTUM,Anost, village de Bourgogne de Syrie.
(Saône-et-Loire).
du
Anothia, Annot, bourg du Dauphiné Antea, ANTEIS, Ampuis, bourg Forez,
sur le Rhône (Rhône).
(Basses-Alpes).
Anterrimacum ANTEBRENNACUM [monn.
ANSA,ANSAVILLA[Chr,. Radulfil, Asa ou Ambernac ou ville
mérov.], Ambernat,
AssA Paulini [ltin. Anton.], ANTIUM, de l'Angoumois (Charente).
Aiice ou Anse, pet. ville du Beaujolais,
à xv m. de Lyon; anc. villa royale; ba- Antecaria, voy. ANTIQUARIA.
ronnie palais d'Auguste; plusieurs ANTENACUM AD Matronam,
ANTENNACUM,
conciles provinciaux (Rhône). PROPE ALTAVILLARENSE Monasterium, An-
ANSER,Serculus, le Serchio, riv. d'Italie, lenay, villa carlovingienne, auj. village
qui prend sa source dans l'Apennin et de France (Marne).
passe à Lucques, affl. de l'Arno. ANTERNACHA, VOy. Andernacum.
Anseria, Oye, bourg de Picardie (Pas-de- ANTIIUSyE, VOy. CONSTANTINOPOLIS.
Calais), anc. comté.
Antiana, ville de l'anc. Pannonie, auj.
ANSGoniVicus, Ingouville, pet. ville, fau- Zamko, sur la Drave (Hongrie).
bourg du Havre (Seine-lnCér.). ville de Dal-
Antibarum, Antivari, pet.
A.nscodi VILLA, Ansgod, bourg du Dane- matie de Scutari).
(pach.
mark.
Anticyha, Anticiruha [Plin.], 'AvTtwppa
Ansiacum, voy. Anciacum. ville de l'anc. Phocide, sur le
[Strab.J,
Ansibarium [Tac. xm] Has^epons, OSNA- golfe de Corinthe, auj. Asprospitia; elle
burgum, auj. Osnabrùck, ville de Hano- s'est appelée Suola au moy. âge.
vre, dans l'anc. pays des Ansibarii, Antigona Psaphara, ANTIGONEA, ville de
traversé par le Weser. en
l'anc. Macédoine, auj. Argyro-Castro
M.Cottondate l'imprimerieà Osnabrùckde 1631, de Janina).
sans autre indication.Voicideux volumesimprimés Épire (pach.
antérieurement: Anthill,
M. WolffgangiHelviciliaculusbreviset nodosus Antilia, bourg d'Angleterre
pro Johannis à Munster Senioris cane latrante, (Btidfordshire).
75 ANTIMELOS. ANTROS. 70

ANTIMELOS, Antimîlo, l'une des Cyclades gleterre; se jette dans la Scvcrn. =


méridionales. Upper Avon, autre riv. qui se jette aussi
dans la Severn. = VAvon, fleuve du
Antimonasterium, Eymoutiers, bourg du
Limousin mème pays; se jette dans la Manche.
(Haute-Vienne).
Antona Méridionales, Clause.ntum
Antinacum, Antigniacum, Antogny le Tillac, [Itin.
du dép. d'Indre-et-Loire, sur la Anton.], Hantonia, Soutiiaxtonia, TRI-
village
rive gauche santonis Portus, Hanton,
de la Vienne. auj. Southamp-
ton, ville d'Angleterre (flampshire).
Antiniacum,.Antigny le Château, anc. mar- Le premier livre imprimé dans cette grande ville
quisat, village de la Bourgogne
ZD0 (Côte- qui soit arrivé à notre connaissance n'est daté que
d'Or). de OT à Southampton,
du
comme dans les grandes
métropoles commerce anglais, Liverpool, Man-
Antiniacum AD Vartimpam, Antigny -sur -la- chester, etc., l'imprimerie ne s'établit qu'excessive-
du Poitou ment tard. Le volume que nous trouvons porté au
Gartempe, village (Vienne). catal. de sir Walter Scott, à celte date de 1775, est
île de Olairos. tout simplement un Guide o( Soutliampton, in-12,
Antiparos, l'Archipel, auj. et tout nous porte à croire que c'est là le début de
Antipolis Antopolis l'imprimerie dans la patrie du noble sir Bevis de
[Plin. Ptol.], [Itin.
Southampion, autrement dit Biiovo a" Antona. Ce-
Marit.], ville de l'anc. Narbonnaise IIe, pendant il nous faut ajouter que le Dr Cotton (Suppl.)
chez les Déciates, auj. Antibes, ville de donne 1768 comme date de l'introduction de l'im-
France (Var). primerie.
Nous ne connaissons pas en cette ville d'impres- Antona Septentrionales, Noi'thampton (en
sion antérieure à l'année 1618 à cette date nous
un livre espagnol saxon Nordhamtun), ville. et comté
trouvons Aviso de Parnaso,
sobre el estado de la Kepublica de Venecia, y del d'Angleterre.
dttquc de Sauoia, con las annotacioiies de Valerio Nous ne connaissons
Fulvio Sacoiaito. pas de livre imprimé dans
Antopoli, 1618, in-û. cette ville avant 1720 Le Suppl. du D' Cotton nous
Ce petit livre fut traduit en italien et publié trois
ans après dans la même ville et dans le même for- apprend qu'en cette année, le 2 mai, parut le pre-
mier numéro d'un journal The A ortlmmpton
mat.
Nous trouvons, au catal. Baluze et dans Haym, Mercury, imprimé par W. Raikes et W. Dicey.
Nous connaissons encore Tract o( H. de Veil,
l'indication d'un grand nombre de volumes publiés on the Horizontal moon. Nortbampton, 1725, in-8.
à Antibes à cette époque mais nous ne citerons que
la Statera Polilica ne' Giorni di Ciugno 1B28, da Antonacense AN-
Ant. Vicoperli, CASTELLUM, Antoniacum,
Antopoli, 1630, in-ft; ces livres,
ternaciia Antonnacum
d'ailleurs, portent Antipoli au bas du titre, mais [Anon. Raven.],
pour un grand nombre c'est un lieu d'impression [Frédég.], voy. Andernacum.
imaginaire.
HALBERSTADIUM.
Antonavis, Antonaves, village de France
ANTIQUA CIVITAS, voy.
(Hautes-Alpes).
Antiqijaria, ANTICARIA, ANTEQUARIA, ville
Anto'nia, voy. Ultrajectum;
des Bastuli, dans la Bétique, auj. An-
tequera, ville du roy. de Grenade (Es- Antoma, Antoing, bourg de Belgique
pagne). (Hainaut).
Imprimerie en 1516 le premier imprimeur fut An- Antoniacum, VOy. Andernacum.
tonius Ncbrissensis, le grammairien (vulgo Antonio
de Lebrija) et le premier livre que l'on cite est AntoniaNjE Toenestein, eaux mi-
Acidulée,
intit. Elegancias Rotnançadas por el m" Anto- nérales près Andernach (Prusse rhé-
nio de iVebrixa. Antiquaria?, in œdibus Nebris-
sensis, 1516, in-4. nane).

AUTISSIODORUM. Antonina CIVITAS, voy. Ultbajectum.


Antissiodorum, voy.
ville de la Tarraconaise Antonini Fanum, Saint-Antonin, pet. ville
Antistiana, (à
xxix m. de Tarragone), citée dans l'Iti- de France (Tarn-et-Garonne).
nér. des Aquœ Apollinares. Antonnacum, Antogné, villageZD de France
Antium, anc. cap. des Volsques, dans le (Vienne). [B. Fil'lon.]
Latium, auj. Anzio ou Nettuno, bourg Antipolis.
Antopolis, voy.
des États Pontificaux.
Carnutum.
Antium, Ilanz, bourg de Suisse, dans le Antoricum, voy.
canton des Grisons. ANTRA, anc. ville des Séquanais, dont on
a découvert les ruines à la fin du xvne s.,
Antivest-eum Promontorium, Cap Saint-
en Franche-Comté.
Yves, à la pointe de Cornouailles (An-
gleterre). Antrinum, Antrim, Antrym, ville et comté
Antolium, Anteuil, village de Bourgogne
0 CI d'Irlande; anc. évèché (prov. d'Ulster).
(Saône-et-Loire). Antros [Mêla, ni, 2], île de la Gaule Aqui-
ANTONA, Autona, Lower Avon, riv. d'An- taine, auj. Cordouan, dans la Gironde.
771 ANTUATUMAGER. APAMIA. 75

Antuatuh AGER, voy. CABALLICA PROVINCIA. suite (il est prudent, en fait de discussions bibliogra-
phiques, d'être du côté des gros bataillons), et nous
concluons Le premier imprimeur d'Anvers est
Antunnacum, VOy. Aniieknacum.
Thierry Martens, et les deux premiers volumes im-
Antvërpia, AN- primés dans cette grande ville datent du mois de
Handoverpia, AmbivaritLim, mai 1476.
DEVORPUM, ANnERrvs [moiiii. mér.], An- Mathijs van der Goes serait alors le second impri-
torf (sur les vieux livres allemands), meur d'Anvers il débute en 1482, puis vient le cé-
lèbre Gérard de Leeu ou Gerardus Leonis, l'impri-
Ambwarten, Antwer'pen (en flam.), meur de Gouda en 1477, et son frère Nicolas ou
Amberes (en cspag.), Anvers, ville de Claes, qu'il associe à son établissement d'Anvers en
Belgique, sur l'Escaut, anc. chef-lieu 1487; puis viennent encore, au XVe siècle, Godfrid
du dép. français des Deux-Nêthes. Back, Adriaen Van Liesveldt, W. Vorsterman, qui
Quel- fonde au xve siècle un établissement qui devient
ques auteurs ont voulu voir dans cette
très-importantau XVIe; Henri Eckert, van Homberch,
ville l'ATTUATUCA Tongrorum. Nicolas de Graeve, etc.
Anvers dispute à Alost et à Louvain l'honneur Bien qu'il nous soit interdit de suivre les déve-
d'avoir été la première ville de la Belgique qui ait loppements de la typographie à Anvers pendant les
siècles suivants, nous ne pouvons cependant pas nous
joui des bénéfices de l'imprimerie. Elle base cette
sur l'existence d'un livre imprimé en abstenir de mentionner l'illustre famille des Plantin,
prétention
H72! Ce livre, dont nous possédons un exemplaire qui jeta un si' vif éclat sur l'imprimerie d'Anvers au
a la Bibliothèque, est intitulé Het boeck van Ton- XVIe siècle. Christophe Plantin était Français; il
naquit près de Tours, en 1514,et mourut en 1589 le
dalus visioen, imprimé par Mathis van der Goes,
anno M.cccc. LXXij, pet. in-4, goth. de 33 (T. non premier livre imprimé par lui est daté de 1555, il est
intit. La inslilvlione di vna fancivlla nata no-
chif. mais avec des signal, de A Eiij. Mais comme bilmentc (par J. M. Bruto), trad. de langue toscane
il est prouvé que Mathieu vau der Goes n'a com-
en françoise. Anvers, Chr. Plantin, 1555, in-12 de
mencé à imprimer à Anvers qu'en 1482, et que l'em- 60 ff. La même année il publie les Observations et
ploi des signatures n'a commencé à se répandre en
plusieurs singularité! des choses mémorables trou-
Belgique que plusieurs années après h date préten- vez en Grèce, Asie, Judée, etc., par Pierre Béton du
due de ce livre, il est certain que l'imprimeur a
omis un X et peut-être deux dans la souscription, Mans, pet. in-8, fig. en b. avec unejilanche pliée
et que les d'Anvers li déposséder Th. gr. en b. qui doit se trouver entre les p. 224 et 225.
prétentions
Alarlens d'Alost de la gloire d'avoir été le premier im- Ce livre serait peut-être le premier publié par
de la Belgique se réduisent a bien peu de Plantin. (Voy. Ann. l'tanlin-, p. 8 et 9.)
primeur
chose. Qu'on nous permette encore de citer, au moins
Arrivons à 1476. Nous trouvons imprimé à cette comme imprimeurs d'ouvrages français, au xvi* s.,
date un ouvrage de Parus Martin l'Empereur (Martinus Caesaris), et Jehan
Hispanus (Joannes Papa Steels.
xxi), intit. Summa experimenlorum, sive The-
Nous avons passé sous silence l'étrange mémoire
sanrus pauperum magislrt Petri Yspani. A la fin lu à l'Académie de Bruxelles en 1777 par un savant
Practica mediciiie que Thésaurus paupentm nun-
studiose corrcctus exaralus du nom de Jean des Roches, qui prétend faire re-'
cupatur. Antwerpie monter à 1442 l'introduction de la typographie à
pev me Theodoricum Martini. Anno domini 1476,
die 22 maj, in-fol., goth., à 2 col., sans ch. mais avec Anvers; l'abbé I. Ghesquière en fit bonne et prompte
sign. justice. (Voy. Esprit des journaux, 1779-1780, sur
la singulière polémique qui s'engagea à ce sujet.)
Mais ici nous retombons encore dans une polé-
mique. M. W. lloltrop, dans son Calai, des incu-
nables rie la bibltoth. de la Ilaye, décrivant ANXA, CALLIPOLIS [Sil. Ital.], KaXXÎ7io).t;
l'exemplaire de la Serna Santander, qui est con- Gallipoli, ville de l'anc. Grande
[Steph.],
servé à la biblioth. académique d'Utrecht, déclare Grèce, auj. dans le roy. d'Italie (Terre
que ce livre n'a pu être imprimé à Anvers en 1476,
« surtout, ajoute-t-il, parce qu'il a été exécuté avec d'Otrante).
des caractères absolument différents de ceux dont
se servait Thierry Martens en cette même année. » Anxanum,Lanciano, ville d'Italie (Abruzze
11 prétend donc qu'il y a erreur de date et qu'il faut citér.).
lire 1(197 au lieu de 1476.
Très-bien mais M. Van Iseghem, dans sa curieuse ANXELLODUNUM, OSSOLDUNUM, Exoldunum,
histoire du grand imprimeur d'Alost et de Louvain, ville
Ysolbunum, Issoiidun, de France
est d'un avis absolument opposé o Martens n'avait
pas mal employé son temps depuis qu'il s'était séparé (Indre).
de Jean de Westphalie, puisqu'au bout de dix- huit Nous ne connaissons pas de livre imprimé dans
mois.non-seulement il s'était fabriqué trois sortes de cette ville avant le commencement de ce siècle.
lettres neuves, mais il les avait fait setvir l'impres-
sion des deux volumes qui parurent à Anvers au de Anzi, dans
Anxia, ville Lucanie, auj.
mois de mai 1476. » la Basilicate.
Ce second volume dont parle M. Van Iseghem est
inlit. liodulphi agricole opuscula; Antuerpie, Anxur [Plin. m], TaiÙiacel-e, Tappaxivai
2 mai 1476, per Tlieod. Martini, in-ft. David Clé-
ment cite ce très-rare volume dont nous ne connais- Tarracina ad Att.],
[Ptol.J, [Cic. Epist.
sons pas d'exemplaire, mais qui est certainement ville des
TapjouKwi [Strab.], Volsques,
exécuté avec l<?s caractères du Thésaurus dans le Latium, auj. Terracina, dans
Pauperum, et qui serait, par cette date du 2 mai, le
les États pr. de Frosinone.
plus ancien livre imprimé à Anvers qui soit cité par Pontificaux,
les bibliographes. Le livre eut assez de succès pour
qu'on ait cru devoir en donner une seconde édition Anydros, île des côtes d'Ionie, auj. Sycussa.
l'année suivante à Deventer, mais nous ne croyons
pas, que malheureusement il existe aujourd'hui de Aous Liv. JExs Aîa;
[T. xxxii], [Plin.],
la première édition d'Anvers un seul exemplaire la Vyossa ou Vojuzza,
[Strab.], fleuve
connu, du moins dans les bibliothèques publiques.
Comme M. Gottfried Heichhart et quelques autres d'Albanie, passe au N.-E. de Janina.
savants bibliographes sont de l'opinion de M. Van
Iseghem, nous ne craignons pas de nous ranger leur Apamia, Apajii*, ApaNiNes [Itin. Anton.],
79 APANUM. AQUA CAL1DA. 80

APAMICENSIS suB TOLOSATE, Pamiers, ville Apriancum, Abrianecum [monn. mér.],


de France (Ariége). Chewy, village de France (Seine-et-
Nous connaissonsune pièce imprimée dans cette Marne), suiv. Valois et Lelewel. = Cha-
ville en 1668,ou tout au moins portant Pamiers brignac, village de la Corrèze, suiv. De-
commelieu d'impression
Sentence d'excommunication contre trois Jé- loche. = Plusieurs autres localités en
suistes du collégede Pamiés. APamiés,de l'impri- France portent le nom de Chevry.
merie épiscopale,février 1668,Up. in-4.
Le Rapport Sartines (1764)cite un imprimeur de Aprilianum, Aprigliano, pet. ville de l'anc.
Pamiers, Jean-FlorentBaour,pourvu par arrêt du roy. de Naples.
12 mai 1759.
Apanum, voy. Aponum. Aprqionasterium, Novientium, Ebersheim-
mùnster, village et anc. abb. en Alsace,
Apenesm:, ville de l'Apulie Daunienne, près Schélestadt (Bas-Rhin).
auj. Vicsti, dans l'anc. roy. de Naples
(Capitanate). APRUSA, riv. de l'Ombrie, auj. l'Avesa,
dans la Romagne.
APENNINUS,APENNINIJUGA, 'Atts'vviVOV ôpo;,
les Apennins, montagnes d'Italie. Apru'tium [Plin.], Apruntum, Abruzzo, pro-
vince de l'anc. roy. de Naples; forme
Apenroa, Apenrade, ville du Danemark, l'Abruzze ultérieure et citérieure.
sur le Petit Belt (Sleswig).
Apsorus [Itin. Anton:] "A^oppoî [Ptol.],
Aperiascio, Eperle, Eperiesinum, Eperies,
pet.,ville de Hongrie, sur la Theiss. Ausara, Osero, île de l'Adriatique, sur
la côte d'Illyrie.
APHRODISIUM, Pyren^; Promontorium, tô
riic nuprôui; âxpov [Strab.] PROMONTO- Apsus [Cses.], "AiJ/o;[Plut.l, Chrevasta, riv.
iuum Crucis, Cap de Creus, Cabo de Cruz, de l'Illyrie grecque (Albanie).
promontoire de Catalogne. Apta Julia [Plin.], Apta [Sidon. Ed.], Ci-
Apia TELLUS, nom primitif du Péloponnèse. vitas APTENSIUM[Not. Provinc.j, Apta
VULGIENTIUM, ville des Yulgientes dans
Apiarium, Bejar, bourg0 d'Espagne (roy. la Gaule Narbonnaise, auj. Apt, ville
de Murcie). de France (Vaucluse)..
Apidanus, 'AmSavo'î [Thucyd.], l'Epideno, Impr. en 1682,suiv. M.Ternaux La vie desaint
riv. de Thessalie, affl. du Pénée, auj. Castor, évêqued'Apt, par SI. de Saint-Quentiu.
Salabrias. Apt, 1682,in-12.
Apollinares Aqu.e [Tab. Peut.], établisse- APTERA,"AiTTEpœ [Strab.], Apteron [Plin.],
ment d'eaux minérales en Etrurie, au 'Airrepîa [Ptol.], ville de l'ouest de l'île
N.-O. de Caere, dont il existe des Itiné- de Crète, auj. Palœocastro, fort de l'île
raires, fort importants au point de vue de Candie.
géographique. Apua, ville des Apuani Ligures, sur la
Apollonia AVLONA,VOy. Valona. Macra; depuis Pons TREMULus, auj.
Pontremoli, dans le N. de la Toscane.
APOLLONIA AD MAREHadriaticum [Tit. `Liv.
Cic], 'ATtoXXuvîa [Plut. in Sylla], ville de APUDindaginem Marchionis, Grossenhayn,
l'Illyrie grecque, auj. Pirgo, en Al- ville de Saxe [Graësse].
banie. Apuua [Caes., Cic., Liv., etc.], 'ArauXîa
Apollonia Crem: [Steph.], ELEUTHERA [Dio [Strab.], au moy. âge, la Pouille, prov.
Cass.], Aoros,- ville de l'ile de Crète, de l'anc. roy. de Naples, qui se subdivise
auj. èortynal?.). ainsi Apulia Dauniorum [Plin.], ou
Apollonia Sozopolis, ane. ville de Thrace, Daunias [Horat.], la Capitanate avec un
canton de la Basilicate. = Apulia MES-
auj. Sizeboli, dans la Roumélie.
sapia, la Terre d'Otrante. = Apullv Pen-
Aponum, Aponus, Apanum, Abano, ville de cetia, la Terne de Bari, avec une portion
la Vénétie, près Padoue ses eaux mi- de la Basilicate.
nérales étaiejit connues des anciens
sous les noms d'ApoNi Fons, Aqu* PA- Apulum, voy. ALBACarolina.
tavinjE c'est la patrie de Tite-Live. AQUA BELLA, AQUA PULCHRA,Aiguebelle,
Apostolorum PORTA, APOSTOLORUM. Mons, pet. ville de Savoie, auj. dép. de la
Postelberg, bourg de Bohème. Haute-Savoie.
Appianum, Albiano, bourg du Tyrol. Aq uaburgum Aqu..eburgum Wasserburg,
APRARICIA pet. ville de Bavière.
[monn. mér.], Aprey (?) village
de Bourgogne (Haute-Marne). AquaCauda, voy. AQUASparsa.
8d AQUA PUTA. AQU/Ë CALID/E. 82
AQUA Puta, 'in pago Parisiaco, Puteaiuc, Aqu.b BELLICUS,Wasserbillich, bourg de
bourg de France (Seine). Belgique (Luxembourg).
AQUA Sparsa, AQUA Calida, Aqu*: Spars. Aqu. Bigerronum, Vicus Aquensis, Ba-
Aigue-Pevse, pet. ville de France (Puy- gnères de Bigorre, sur l'Adour, ville de
de-Dôme). = Bourg du Beaujolais, près France (Hautes-Pyrénées).
Mâcon (Saône-et-Loire). Aqu/ë Bilbitanohum [Itin. Anton. |, Aqimï
AQUA Viva, Aigue-Vive, bourg du Langue- Bilbilitan.e, ville de l'Espagne Tarra-
doc près Nîmes (Gard). Il y a en France conaise, auj. Alhama ou los Banos de
localités du même nom. Alhama, pet. ville d'Aragon.
plusieurs

ville du de Foix Aqu.'E Bon* Bonn, lieu de bains, en


Aqujî, Ax, pet. pays
Suisse, dans le canton de Fri bourg. =
(Ariége). Les Eaux-Bonnes bourg de France
Aqu*, Badena, Civitas Aurélia Aquensis, (Basses-Pyrénées). = Aiguës-Bonnes
Baden, ville du grand-duché de Baden. village de France (Landes). = .Eau-
L'imprimeur René Beck, fuyant la peste de Stras- bonne, village de l'Ile-de-France (Seine-
bourg, se réfugia dans cette ville en 1510, et y trans- et-Oise).
porta son matériel il y imprima sous la date de
1511 DER MARGGRAFFSCHAFFT Baden Slalulcn Aqu.-ë Borbonl-ë, Aqu.* Borbonic^e, Burbo
und Ordeminnen in testamenten, Erbfellen und
Arciiembalm Burbonium Arcimbaldi,
vormundscliafften. A la fin Gedriickt und voleiidet
in der Loblichen statt Jladen durch BeitUiarteu ville des Bituriges Cubi, dans l'Aqui-
Jieclcen Jlurger zu Slraszburg, off vnser IAebcti taine première, auj. Bourbon-V Archum-
fraiven abent pres'entatiOis. Anno Dfii. m. ccccc. xj.
in-fol. de 18 ff. écrit en allemand, bault, ville de France (Allier).
par Udalric
Zazius. Laville est dominée par l'anc. château des sires
La même année il imprima une pièce de Jean de Bourbon.
de Motis, intit.: Apologia mulierum in virns
probrosos, in-fi de 18 ff., en lettres rondes, dont la Aqimï Borvonis, Aou.fi Bohmonis, villé des
souscription est à noter Bxcussum iu Thermis Sequani, dans la Gaule Belgique, auj.
Antlioninis oppidi Badensis per Benatum llccl:
cinem argentinen. Anno M. D. XI. iïono kal. janua- Bourbonne-les-Bains, ville de France
rii, quàto pestis prêter solitam crudelitatem Argen- (Haute-Marne).
torati incrudescebat.
On ne sait trop pourquoi le judicieux Panzer a Aqu* Calentes, Chaudes-Aigues, ville et
donné Strasbourg comme lieu d'impression à cet lieu de bains de France (Cantal).
ouvrage.
Aqu*: CalidjE, Aigues-Cltaudes, bourg de
Aqu*, VOy. AQUISGRANUM. France (Basses-Pyrénées).
AqujE VOy. AqUjE Gratian.4î.
ALLOBROGUM, Aqu.e Calidje, Archessa, bourg et sources
AQUiE APOLLINIS, VOy. APOLLINARES Aqus. thermales d'Espagne, dans le roy. de
Valence.
Aqujë APONI, voy. APONUM.
Aqu/e Çalid* Bagni di Ballicano, bourg
AQU.1E AUGUSTE, "ïSara Aù-yoûaTa [Ptol.], des États Pontiticaux, près Viterbe.
AqUjë Tarbellic^î [Ant. Itln\], AQUENSIS
CIVITAS [Not. Gall.],anc. cap. desTar- Aou.fi Calidje, Bagnols, village du Langue-
belli, dans la Novempopulanie, auj. doc (Gard).
Dax, ville de France (Landes). Quel- Aqu* Calim:, Aquje Solis [[tin. Anton.],
ques auteurs voient dans ce nom
Aqu. Caud^î Belgarum Transducto-
Tarbellicœ, Sanson
d'Aquce Rayonne; nuM,BATnoNiA [Ccllar.], Bath, ville de
d'Abbeville, entre autres, qui donne à
Dax le nom de TASTA Datiorum. bains, en Angleterre (Somersetshire).
Nousne connaissons pas de livre imprimé dans
Imprimerie en 1747, suiv. M. Ternaux Dufau. cetteville avantl'année1702 M.Cotton(Suppl.)cite
Observations sur la nature des eaux thermales de Jardine's Discourses, sans indication de format
Tersis. Dax, 1747, in-12. Mais l'imprimerie remonte ni d'imprimeur.Voiciun rare volumeimprimédans
certainement plus haut, car le rapport fait à M. de cette ville un peu plus tard: Merryland described,
Sartines en ,176îi, en donnant le nom dé l'unique
de la ville, Roger Le Clercq, qui possé- containing a lopographical, geographical and
imprimeur natural llistory ofthat country. Bath,1741,J in-8.
dait trois presses, dit que la famille des Le Clercq
exerçait la typographie dans la ville de Dax depuis Aqu.e Calidje, Vichium, ville des Arverni,
un temps reculé.
dans l'Aquitaine, auj. 'Vichy, ville de
Aqu* Baliss* [Itin. Anton.], localité de France (Allier).
la Pannonie supérieure, auj. Selle, pet. AQux Calid. "ïS'aT».6epu.â [Ptol.], Aqu.-e
ville de Hongrie, entre la Drave et la
Vocoxuï [Itin. Anton.], Bannolia, ville
Save. de l'Espagne Tarraconaise, auj. Jtoi-
AqUje Bell.e, voy. AQUA BELLA. nolas, en Catalogne.
83 AQIL-E CAROLINE. A.QVJE SEXTILE. 84

AqUjE Carolin.e, Çarlsbaden, ville de [Ccllar.], VISBADA, ville des Mattiaci, en


Bohème, sur la Toppel. Germanie, auj. Wiesbaden, dans le
de Nassau.
Aqu.« Cilikorum, Auria, Aqu.-e Celeni/e grand-duché

[Itin. Anton.], ville des Cileni dans Aot'iE Mortiuî, Aigites-Movtes ville de
l'Espagne Tarraconaise, auj. Caldas de France (Gard).
Rey, ville et sources thermales de M. Ternaux cite un livre imprimé dans cette ville
Galice. en 1608 L'Idolâtrie papistique en réponse à l'ido-
lâtrie huguenote, par Jean llansilion. Aigues-
A.QVJECoNSORANNORUM, VOy. CONSERANUM. Mortes, 1608, in-8. Mais il v a tout lieu de croire que
le nom du lieu d'impression est supposé aussi bien
A.QVMCôsvenarum [Anton. Itin.], TnERM.fi que lc nom de l'auteur.
ÛNESLE, Ta tûv 'OvTioiuvOôpaâ [Strab.], Aqu.b NerÎe, Nereenses, Névis, pet. ville
ville des Convenus, dans la Gaule Aqui- de France (Allier).
taine, auj., Bàgnères de Ludion, ville de
France (Haute-Garonne). Aqu.e Nisineu, voy. Borbonium Anselmium.

Aqvm Dur. Italica, Akaladel Rio, bourg Aou.fi Origines, Orenses, Caldas d'Orense,
ville et eaux thermales d'Espagne (Ga-
d'Espagne (Andalousie).
lice).
Aqu.-e Flavl-e [Inscr. ap. Grut.], Chav.
Chiavés, ville et évèehé de Portugal AQUiE PANNONICiE, TllERMiE AuSTRIACiE, ville
(Tras os Montes). de la Pannonie supérieure, auj. Baden,
sur le Schwôchat, en Autriche.
Aqu*: Fondus, Aigue-Fonde, bourg du
haut Languedoc, près Castres (Tarn). Aou.fi Parisiorum, voy. Balneoletuii.

Aqu^e GRjVDAT.fi, Laguna di Grao, ville du AQU.E Patavinj:, VOy. APONUM.


Frioul. AQUiE Plumbarus, Plombiéres, ville de Fr.

Aqim: Grani, voy. AQUISGranum. (Vosges).


Aqujî ville de la Tarraconaise,
AqUjE Gratianjï, Sabaudicjî, Allobrogum, QuintiaNjE,
Aix, Aix-les-Bains, ville de l'anc. Sa- auj. Saria, ville d'Espagne, près Oviedo.
voie, près de Chambéry (dép. de la AoUiE Régime, Eç/ere, pet. ville de Suisse
Savoie). > (Canton de Zug).
Aqu.« Helveticje, Aqvm Verbigenjë, AD Aqu,e Rube*, Rubeacum, ROUFFACUM,
Aquas HELVETIAS,VICUS Thermarum, Ruffach ou Rouffach, pet. ville de Fr.
THERMjE HeLVETIORUM, ÏHERMOPOLIS, BaDA
(Haut-Rhin).
HELVETIORUM, Badena, Badenia, Baden,
Aqujî Aou.fi Gratian'jE.
ville et sources thermales" de Suisse, Sabaudim, voy.
dans le' canton d'Argovie, sur la Lim- Aqujs SaxonicjE, voy. Acona.
mat. AqUjE Segestjî, VOy. Ferrarle.
Aqim: Junctjë, Ayguejuntes village, du AQUi SentianvE, voy. Lucus AUGUSTI.
Languedoc (Haute-Garonne).
Aqu.e Sexti/E [Flor. ni, Liv., Plin., xxxi],
Aquje LABOD.fi,ad Aquas LABODES,Sacca, "ïJaTa Ta ïs'^Tia [Strab.], Colonia Aquen-
pet. ville de Sicile. SIS, CoL. JUL. Auh. Aquis SEXTIIS [Inscr.
AQILE Lentinam, "ïJaTa AiuiTa'va [Ptol.], Grut.], Aix, ville de France, anc. capit.
Sardara, pet. ville de l'île de Sardaigne. de la Province romaine, ce qui lui a
valu aussi le nom de Metropolis CIVITAS
Aquje Lupi^e, AQU.«LUPiE, Guadalupe, bourg conciles
Aquensis, archevêché (Bou-
d'Espagne, dans la Nouvelle-Castille, ches-du-Rhone).
célèbre par son église dédiée à Notre-
L'imprimerie remonte en cette ville au milieu
Dame. du xvie s. le plus ancien livre que nous con-
naissions est intitulé ïieiglcment des advocats,
Aqu^e Luvienses Tungrorum, Aqu.iî Spa- procureurs et greffiers et des troubles de cour
dan^e, Spa, ville de Belgique, dans la avec deux arrests et autres ordonnances, par
prov. de Liège. François Guérin; à Aix, Vas Cavallis, 1552, in-8,
sans nom d'imprimeur, mais probablement exécuté
M. Cotton (Suppl.)prétend que l'imprimerie ré~- par Pierre liest ou Roux, pour le libraire Vas Ca-
moineen cette ville à l'année 1689, et M. Gothier, vallis ou plutôt Cavallier.
libraire de Liège, nous écrit qu'elle ne date que 11 peut cependant exister quelques ouvrages im-
de 18Û1.11a sans doute voulu dire 17M,car nous primés dans cette ville antérieurement à cette date
connaissonset M. ïernaux cite Dissertation inau- de 1552; car des privilèges sont accordés en 1539 et
gurale sur les eaux de Spa, par de Presseux 1545 aux libraires d'Aix, par François ler qui, quel-
Spa, 17A9,in-a. ques années auparavant, avait donné à Antoine
Vincent, imprimeur à Lyon, la permission pour
A.QVM MattiacvE [Am. Marc], Mattiaci trois ans (1536-1539) d'imprimer les ordonnances
Fontes [Plin.], Thermo Wisbadenses du pays de Provence.
.)
85 AQUvE S1CCVË. AQUILA IN VESTINIS. 8G

Ce serait donc à cette date de 1539 qu'il faudrait nunc Dei munere copia est, qui cuncta dliponit
faire remonter l'introduction de la typographie à pro site voluntalisarbilrio. Amen.
Aix, si quelques faits ne venaient malencontreuse- La Sema Santander donne ce livre comme im-
ment s'opposer à cette conjecture en 1547, le cha- primé a Alba,et nous, commeGottlried Reichhart,
pitre d'Arles, par acte notarié, autorise le libraire nous disons seulement il a dû Sire Imprimé il
Vas Cavallier, d'Aix, à publier une nouvelle édition Acqui ou à Alba, mais plus probablement dans la
du llrèviairc de son église, ce qui est d'autant plus première de ces villes.
remarquable que la première édition de ce Bréviaire
avait été imprimée à Arles même en 1501. Mais le Aqu.-eSuesan.* ou Mons Draconis, Mondra-
libraire d'Aix charge de l'impression
de Lyon, Tlùhaud
un imprimeur i/one, bourg d'Italie (anc. roy. de
Payen, qui publie l'ouvrage en
1549, avec cette souscription Lugcluni excudebat Naples).
TU. J'agar.us, oenundantur Aquis, in Palatio re-
gali per Vas Cavallis bibliopolam.
Aqu/E Tarbeluce, voy. AQU:EAuguste.
Ainsi Vas Cavallier n'avait pas encore à cette épo- AQU.ETarin*, Acula, Acquapcnclente, pet.
que monté d'établissement typographique; et très-
probablement le livre que nous citons, à la date de ville d'Italie (Etats du Pape).
été imprimé par lui, bien que sa
1552, n'a point Aqvm Veubigenjî, voy. Aqimï Helvetice.
souscription puisse le laisser croire.
dans son livre sur l'imprimerie
M. llenricy, en Aouje Veteres, Oudeiuater, sur l'Yssel,
Provence, n'admet pas que l'introduction de la ty-
à Aix puisse remonter ville de Hollande (prov. d'Utrécht).
pographie plus haut que
1574, et il soutient qu'en cette année seulement les
magistrats de la ville, ayant voté les fonds néces- Aquje Viv«, Aigues-Vives, bourg de Fr.
saires à l'établissement d'une imprimerie, firent (Var).
venir d'Avignon, pour la diriger, Pierre Rest, qui
déjà exerçait cet art dans cette dernière ville. AQU.t VocONIjE,VOCOXIS on YOCONTIS (Au-
Les imprimeurs du XVIe siècle que l'on peut citer sona.?), station des Itin. des AquœApol-
à la suite de Vas Cavallier et de Pierre Rest ou Houx, ville et eaux ther-
linares, Yich, pet.
d'Avignon, sont Jean Tholozan, Nicolas Piltehottc et
Jean-Baptiste et Estienne Roize, qui prennent le males, en Espagne (Catalogne). Que-
titre de Regiœ Uniuersitalis ordinarU typograplii. ques géographes croient que Vich n'est
Au xviie siècle, Eslienne David s'intitule
meur du Roy et de la ville.
Impri- autre chose que l'anc ville d'AusoNA.
Aou.* VocoNLfiInmgetum, Caldiis de Mala-
Aqu.e Siccjë, dans la Gaule Narbonnaise, vella pet. ville d'Espagne- (Catalogne).
auj. Seyches, bourg de France (Lot-et-
Garonne). AQUjEVOI.ATERNiE, VOy.Voi.ATERlljE.
Aqu»: Solis, voy. Aqu.« Calidje. AQUALATUM, Ygualada, bourg d'Espagne
(Catalogne).
Aqu.-e SpadanjEj voy. Aqu.-e LUVIENSES.
Aquaria, Yvoire, bourg de Savoie (Cha-
Aqujë Spars*, voy. AQUA SPARSA. blais).
Aqu/ë Sparsjs Petkocoriorum, Aigues- Aquensis VICUS,Voy. Aqu. Bigerronum.
Perses, village de France (Haute-
Aquianum, Evicm, bourg de Savoie, près
Vienne). du lac de Genève.
Aqua: Statiell.-e Aqu* Sta-
[Plin. xxxi], AQUIFLAVIA, VOy. AQUjEFtAVlJE.
tiellorum [Plin. m], Aqu^e Stellatjï,
ville des Statielli, dans la Ligurie, auj. Aquifolietum, la Iloussaye, village de Fr.
Acqui, ville du roy. d'Italie, sur la (Oise).
Bormia, au S.-O. d'Alexandrie. AQUILA An AQUILAS,V Aigle, pet. ville de
Panzer cite comme imprimée à Acqui, en 1493, une France'(Eure).
édition rare de la grammaire d'Alexandre de Ville-
dieu, intitulée Opus Atexandri grammatici pro Aquila, ALA, Aelett, pet. ville. de Suisse
erudilione pueromim. A la fin Doctrinale
dri Galli, vulgo de Villa Dei, nrammatici,
Alexan- (canton de Berne).
féliciter
expticit. Anno Domini, U93, sans indication de AQUILAIN Vestinis [Martyr. Rom.], Aqui-
lieu ni de nom d'imprimeur, 30 (T.; imprimée à Acqui
ou à Alba, dit llain, qui décrit, sans avoirvu la se- LIA,Avella, Avia [Cluv.], Aquila, ville
conde, deux éditions à peu près identiques, mais de l'anc, roy. de Naples, ch.-lieu de
dont la première est sans date. La souscription de l'Abruzze ultérieure lie, fondée en 1240.
la première édition est assez curieuse pour mériter
d'être reproduite Jmpressum sat incommode, (Pu fabbricata dalle delle città
cum aliquarum rerum, quœ ad hanc artem perti- d'Atniterno, e di Forconio.)
nent, impressori copia fieri non potuerit, in hiijus L'imprimerie fut importée dans cette ville par
artis initia poste Genuae, Ast, alibique militante. l'AllemandAdamde Hotwil,qui venait de Venise,où
Emendavil autem hoc ipsum opus Vcnturmus il avait imprimé depuis ÎU'ÎG jusqu'en 1Ù80.11 im-
prior, grammaticus eximius, ita diligenter, ut prima à Aquilaenvite
1482plusieurs ouvrages
cum antea doctrinale parum emendatum lit ple- 1. Plutarco degi iniperatori traducte de
risque locis librariorum vilio esse vidcrelnr, nunc lat. in volgare, pe.r liapt. Aless. Jaconello de
iltius cura et diligenlia adldl/ita in manus Iwmi- Hiete. Stamp. per Maestro Adamde Rotuvil, Ala-
rtum quam emendatissimum veniat. Imprimentur mano stampatore excellente. xvi de septemb.
autem posllinc libri allerius gencris litteris, et m.cccc. lxxxii, in-fol.
elcgantcr arbitror, nain et fabri et aliarum re- 2. Jacobi de Jlangio. Tractât, de censuris et
rum, quarum hactenus prornptor indigus fuit, illi pœnis ecclesiaslicis.In-fol.
87 AQUILANA PROVINCIA. ARA C.ESAR1S. 88

3. Jacobi de Pangio lo Septenario. In-ft. Nousne connaissonspas d'autres livres portant le


U, Chronica di San Jsidoro Menore. In-4, etc. nomde cet imprimeur, AndréHess,qu'il faut peut-
Un fait à noter, c'est que quelques-uns des être lire Andreas de liassia.
rares exemplaires qui sont arrivés jusqu'à nous de
cette première partie des Vies de Plutarque, impr. Aqukiacum, Aquigny, bourg de Norman-
à Aquila en 1482, portent 'par erreur le chiffre de die (Eure).
1472, qui fut évidemment corrigé pendant le tirage
de l'édition. Aquinum [Plin., Cic], Aquinium, Aquino,-
Aquilana Provincia, VAbruzze ultér., pr. village de l'anc. roy. de Naplcs, dans la
de l'anc. roy. de Naples. Terre de Labour, près du mont Cassin
c'est la patrie de saint Thomas. = Un
de la
Aquilaria, Aguilar Profitera, pet. autre bourg du même nom dans le pays
ville d'Espagne (Andalousie). des Volsques, au Latium c'est la patrie
AQUILARJA Campestris, Aguilar del Campo, de Juvénal.
pet. ville d'Espagne (Haute-Castille). AouisctNCTUiM,Anchin, village du Hainaut
Aquilegia, voy. Ala. français, près de Douai (Nord), anc.
abb.'de Bénéd. établie dans une ile de
Aquileja [Plin. Amm. Marc, etc.], Aqui- la Scarpe.
LEJA Colonia Latina [Liv.J, i 'AxuXnîa
anc. Aquisgranum [Itin. Anton.], Urbs Aquen-
[Strab.], cap. des Carni, puis des
Veneti, dans la Gaule transpadane, auj. SIS, Veterra [Plol.], Aqujï Graniin TUN-
dans le Frioul GRis [Clir. carlov.] Grania Villa [Charta
Aglar ou Aquileja,
de Trieste). Car. Calvi, a. 886], Aquis Granum Pa-
(gouvern.
LATiiiM[Capit. Car. C], Aoile, Aquis
nic. Catherinot et Prosper Marchand ont prétendu
que l'imprimerie avait existé ^lans cette ville au [Praecept. Car. m], en. all. Aachen, en.
franc. Aix-la-Chapelle, ville. des Etats
xve siècle mais le comte Bartolini (Tipogr. del
Friuli, p. 38 et suiv.) a vertement relevé ces alléga-
tions téméraires, Catherinot, qui composait sesélu- prussiens, sur le Rhin, fondée par le
cubrations sans preuves ni documents, mais o de Romain Granus, l'an I23 de J.-C.; re-
seule ntémoire, p a pris le célèbre Missale Aqui- levée par Charlemagne, dont la cathé-
lejensis Ectlesié impr. à Augsbourg en f494 par Erh.
Katdolt, pour un produit des presses imaginaires drale, Ic Munster, renferme le tom-
d'Aquilée et le second a tout simplement confondu beau.
Aquila, ville du pays napolitain, avec Aquileja, ville C'està l'année 1591 que nous croyons pouvoir
du Frioul. Mercier de Saint-Léger avait déjà relevé faire remonter la date fie l'introduction de la
cette seconde erreur dans son Suppléments à l'Hist. typographie dans cette ville; et nous pourrions
de f Imprimerie. citer trois ouvrages imprimésà cette date; en voici
un Jacobus Hovthusius Antverpianvs Exem-
Aqùilonia [Liv. x], 'AjauiXoms. [Ptol.], ville plaria siveformula: scripturce ornatioris xxxv. In
des Hirpins, auj. la Cedogna, bourg de quibus, prœler diversa lilterarum gênera, varii
l'anc. earumdem ductus, structura; et connexionestra-
roy. de Naples (Princip. ultér.). duntur. Aquisgrani,1591,in-ft.
Acincum L'un des premiers imprimeurs d'Aix-la-Chapelle
Aquincum [Tab. Petit.], [Anton. s'appelait Johann Schwuartzenbach.
Hin.J, ACINCUS [Sid. Apollin.], 'Axoiiï-vxov
AD Herculem CASTRA, CASTRA Aquitama [Crcs., Mela, m], Aquitanica
[Ptol.],
Buda Provincia [Notit. Gall., Fredég.], GALLIA
Herculis, VETUS, ville de la Pan-
nonie inférieure, sur le Danube, auj. Aquitania [Plin.], l'une des quatre
Bude (en allem. Ofen, en hongr. Budin), grandes divisions territoriales de la
capitale du royaume de Hongrie, sépa- Gaule; divisée en trois provinces, Aqui-
rée de Pesth tania prima, secunda et tertia ou Novem-
par le Danube.
L'imprimerie parait dater dans cette grande ville populania (César désigne cette dernière
de W73; le roi iVlathias Corvin, qui « volea della comme formant de son temps toute
Pannonia una llalia novella, à la re-
formare
Taddeo Ugoleto, qu'il l'Aquitaine). Une partie de ces trois
quête d'un savant italien,
s'était attaché, fit venir (probablement de Parme) provinces a formé depuis le duché de
l'imprimeur Andrea Hess, qui enrichit du produit Guienne; elles comprenaient, après Cé-
de ses presses l'admirable
roi avait déjà réunie à Bude.
bibliothèque que le grand sar, toute la partie du S.-O. de la
Le premier livre imprimé par lui est probablement France, depuis l'Auvergne et la Sain-
Chronica flungarorum ab origine ad coronalio- tonge au N., jusqu'aux Pyrénées auS.
nem Regis Hathiœ. A la un Finila Bucle anno.
J)ni M. cccc. Lxxm, in vigilia Penthecosles per Aquitanicus Oceanus, le Golfe de Gascogne.
Andreàm //ess, in-fol.
Ce livre est d'une excessivé rareté. AQUULA, voy. AQUILA.
Un autre ouvrage, sans date, mais qui parait être
aussi ancien que cette chronique, est celui-ci ARA BACCHI,ArjE Bacchi, Baccdaracum,
Libellus Basilii magni de legendis poetis, cum
Lconardi Arelini. A la fin Sic finis Bacharach, pet. ville sur le Rhin, près
prœfalione
Libelli Hasilii est, p. A. H. Bude; et à la suite de cet Coblentz.
opuscule Apologia Socratis incipit. Sans date,
pet. in-û, sans ch., réel, ni sig. 20 II. à 24 longues AraCjEsaris, dans la Gaule cisalpine, auj.
lignes à la liage. Arsago, pet. ville du Milanais.
89 ARA COELI. ARAUSIO. 90
ARA Cœu, Aracillum, Araquil, pet. ville ainsi que nous le prouve un livre d'une certaine
importance,que leManuel a dédaignécependant de
d'Espagne (Aragon). signaler lo. 1). Plantavit de la Pause; clironi-
Ara Lapidea, Pechlar, pet. ville d'Au- con l'rœsulum Loctovensium.Aramonaei,1634,
in-ft.
triche.
Ahanha Durh, Aranda de Duero, pet. ville
Ara Ubiorum, voy. Bonna ad Rhenu.m.
d'Espagne (Haute-Castillc).
Ahabo [Ptol.], Rabus [Coll.], Aqua Nigra Aranoa Iberi, Aranda de Ebro, bourg
[Jornand.], Rhaba, la Raab; riv. de Hon- d'Aragon.
grie, affl. du Danube.
Arakdis, Tubhes Vetehes, Torres Vedras,
Arabonensis Ou Jauriensis Comitatus, le
Comitat de Raab, en Hongrie. bourg de Portugal (Estramadure).
Aranguesia, Arjî Sovis,' Aranjuez, ville
Arabonia, Arrabo, Arabone [Eginh.
d'Espagne (Nouv.-Castille).
chron.], Jauri.xum, Rhaba, Raab (en
Gyor-ben ou Java- Imprimerie en 1793 (Suppl. au Typogr. Ga-
hongr. Nagy-gior, zelteer).
rin), ville de Hongrie, située au con-
fluent de la Raab et du Danube. Arania, l'Ile d'Aran, sur la côte 0. de
Le DrCotton date l'introd. de l'imprimerie dans l'Ecosse.
cette ville de 1805,mais M. Cotton (Suppl.) nous Arania Valus, le val d'Arran, dans les
donne1728commel'année à laquelle il peut faire
remonter l'imprimerie. Pyrénées (Haute-Garonne).
Arabuica, ville de l'anc. Lusitanie, auj. Aranuiï, Arunci, Aronches, bourg du Por-
Aravida, dans le Portugal, au S. de' tugal (Alentejo).
Coïmbrc. ARANYENSISSEDES, le Siège d'Aranyas
Araciitiius, 'Apâ-90-;[Ptol., Strab.], fleuve (Stuhl), enclave du pays des Szeklers,
d'Épire, auj. Vouropotami. prov. de Transylvanie.
ARACILLUM, voy. Ara Cœli. Arar [Plin., Ces., etc.], ô "Apa?[Strab.],
Aracosia, Arcus, Arcos, pet. ville d'Anda- Araris [Virgil. Claud.], Sagona [Amm.
lousie, sur le Guadalete. Marc], Saugonna [Greg. Tur.] la Saône,
riv. de France; prend sa source au pied
Aradiensis, Orodiensis Comitatus (en ail. du Mons VOGESUS
Die 'arader Gespannschaft), le Comitat (les Vosges), et se perd
dans le Rhône à Lyon.
d'Arad, en Hongrie, chef-lieu Alt-
Arad. Arassium, Arassi, bourg0 d'Italie (Prov.
de Gènes).
Abaducta, Amarante, bourg du Portugal
(entre Minho et Duero). Araugia, Aravia, Arovia, Arovium, Aarau
Ar.* Flavu: [Tab. Théod.], Ba^ol «Xatûïoi ou Arau, ville de la Confédération
[Ptol.], ville de Germanie. Plusieurs suisse, chef-lieu du canton d'Argovie,
villes sont désignées par les géographes sur YAar (Arula).
comme occupant cette localité; Rott- Aarau,dansle canton d'Argovie,dit M. Ternaux,
possède une imprimeriedepuis 1796.On trouve in-
weill, sur leiNeckar; Aurach [Cell.], près diquédans la Uibliotli.suisse de Maller Memoriatc
de Ulm, ou Nordlingen, en Bavière. exliibitum a D. Malapert, résidente hollandico
Aarau,1672.Maisil parait que c'est une désignation
Ar/ëgenus, voy. Argentonium. fictive, car on ne trouve dans les registres dela
ville aucune trace de l'existence de cette impri-
Arjegenus, Aregenus, Argences, village de merie.
France (Manche).
Araura [ltin. Anton.], ou plutôt Cessero
Ar*Jovis, voy. ARANGUESIA. [Plin. in.], IOrosp» [Ptol.], StiThiberii
Ar^ë Solis, Cabo de Mongia, bourg d'Es- oppidum, S. Thiberi, pet. ville du Lan-
pagne, près du cap Finistère. guedoc (Hérault), anc. abb. de Saint-
Benoît.
Aragnum, Aernen, bourg de Suisse (Va-
lais). Arauris [Mêla n, Plin.], 'Afaupw; [Ptol.],
Rauraris [Strab. J, Arauharis, l'Hérault,
Aragoxia, Celtiberia, Terra Iberja, V Ara- fleuve de France, des Cévennes à la
gon, prov. d'Espagne. • Méditerranée.
Aragus, VArga, riv. d'Espagne, 0 affl. de
Arausio [Tab. Peut.],
l'Ébre. 'Afauoîuv [Ptol.]
Arausio Secundanorum Colo.via [Plin.
Aramoxœum, Aramons, Ar amont, pet. ville III], Civitas Ahausicobum [Notit. Gall.],
du Languedoc (Gard). Arausica, Arausicakum, Oragnia, ORAN-
L'imprimerieexistedanscette petite villèen 1034, gia, ville des Cavares, dans la Gaule
<H AIUUSIONJS CASTRUM. ARC1A. itt12

Narbonnaise,auj. Orange (dép. des Bou- auj. Morée, comprenant les diocèses de
ches-du-Rhône). Kynèthe et de Mantinèe.
Nous ne connaissons pas de livrc imprimé dans Arcadius, riv. de Grèce, auj. laSpirnazza.
cette ville qui remonte plus haut que 1573 Dialo-
et Hu-
gus quo milita cxpomtntur quœ Lutheranis Arcje Castrenses, Arches, village de Cham-
gonotis Gallis acciderunt swimidla item scitn
consilia adjecta simt. Oragniœ, pagne (Marne).
(ligna et salutaiïa
excudebat Adamus de Monte, 1573, pet. in-8. Arc*: Pons Arcuatus. ·
Eburovicum, voy.
Ce petit vol. est de Nicolas Barnaud ou Bernaud,
suiv. Prosper Marchand et Allard, de Hugues Don- Arcjî Palatium, Arques, anc. villa carlov.,
neau, suiv. Cujas; enfin il est donné à Théod. de auj. village sur la Meuse, près Mé-
Bè/.e, par Adr. Baillet. Il fut traduit en français et zières (Ardennes).
imprimé à Basic, la même année, avec cette souscrip-
tion Achevé d'imprimer le dovziesme iour du Arce Remenses, voy. Carolopolis.
sixiesme mois d'après la tournée de la trahison.
C'est-à-dire le 12 février, le mois de la trahison cor- Arcego^na, l'Herzegawine (Eerzeli), partie
respondant à août 1572. de la Bosnie mérid. formant le pacha-
Auxviie siècle nous ne connaissons guèred'impri-
meur à Orange méritant une mention, si ce n'est lik de Mostar, nominativement soumis
Edouard Haban. à la Porte.
Ahausionis Castkum, Arausionexsis Burgus, Arcella, Archelles, de Normandie
village
Orianenburg, ville de Prusse. (Seine-Infér:).
Aravia, voy. Araugia. Arcennum,Arcenum, Brecennum, BRACCIA-
Ahaxos, Cap Papa ou Palogria, en Grèce, num, Bracciano, ville et anc. duché des
vis-à-vis Céfalonia. États Pontificaux.
Andreas Phxus (Andréa Fei), qui se donne la qua-
Arba de l'Adriatique, sur lification de typographes
[Plin.], A?-6e,île ducalis, exerça l'impri-
la côte dalmate. merie dans cette ville de 1621 à 1648. Il venait de
Rome, où son établissement continua a Ctre floris-
ARBACALA, ViUena, bourg d'Espagne sant, pendant qu'une partie de son matériel
fonctionnait à Bracciano. Nous pensons que le
(Murcic). sorti de ses est celui-ci:
premier ouvrage presses
ville Alexander Ambrosinus de immimitate et libertate
Arberga, AIILABURGUM, Arberg, pet.
de Berne). ecclcsiaslica. Bracciani, per Andream Phœum, 1621,
de Suisse (Canton in-û. (Catal. Baluze.l
ARBOGIA, Arboga, ville et port suédois, A la même date nous connaissons encore
di Christo overo di David.
Scudo
Bracciano, 1621, in-4.
sur la pet. riv. du même nom. (Cat. Dubois, II, p. 35.) Et -au catal. Floncel (n°
5698), nous trouvons Il martirologio
Arbona, ARBOR Feux [Hin. Ant.], Arbon, sec. la nuova forma del calendario,
Ilomano,
trad. del R.
ville de Suisse (Thurgovie), sur le lac D. Itern. Rocca. Bracciano, Fei, 1021, in-4.
de Constance. Un autre ouvrage, dont le titre, donné par Fr.
Zambrini, p. :«8, est rectifié par Haym, I, p. 173,
ARBOREA, Oristana [Cluv.], Oristagni, pet. est celui-ci VUa di Cola di Mémo tribuno dei
ville de l'île de Sardaigne, sur la côte 0. Popolo romano, scrilla in lingua volgare Romana
di quella clà tla Tommaso Forlifmcca scribasciiato.
ARBORELLA, YArbresle, bourg de France -Bracciano, per Andr. Fei, Stampatorem Ducalem,
162d, in-12. Réimp. par le même en 1031.
(Rhône). Un ouvrage plus important est donné par le même
Arbois, pet. impr. quelques années après Scheineri (Chr.)
Arbosia, Arbosium, Arborosa, Rosa Ursina sine sol ex admirando facularum et
ville de France (Jura). macularum suarum ptiœnomeno uarius. Bracciani,
ou ville 1626-30, in-fol. orné d'un très-beau portrait du duc
Arbuda, Tininium, Knin Tinen,
de Bracciano, Paolo Jordano Ursino.
forte de Dalmatie.
ARCES AD akgustias Hellesponti (Sestos et
Arburgum, Arolsburgum, Arol.e MONS,
Abydos), les Dardanelles.
ville de la Confédération
Aarburg,
suisse (Argovie). Archa, Ilerck, bourg de Belgique (prov.
de Liège).
ARCA, ARGUA, Arcjï Caletenses, Arquée,
CASTRUM Arciiarum, Arques, et Archangelopolis, Fanum S. Miciiaelis AR-
village
anc. chat, de France (Seinc-Infér.). changeli, Arkhangel, ville de Russie
C'est l'anc. capit. du Tatou, suiv. l'abbé (prov. Dwina).
Cochet.
Arciiiacum, Archiac, bourg de France
Arca, la rivière d'Argués se jette dans (Charente-Inférieure).
la Manche, à Dieppe.
Arciile, voy. Arca.
'Arcadia, Arcades, ARCADE [Tab. Peut.], Archiniaco sur la Ma-
Arcqdion, bourg de l'ile de Candie;¡ gieute,
VILLA, Archignat
village près Huriel (Allier).
anc. abb.
Arciiipe'lagus, voy. MARE Mgevu.
Arcadia [Virg^Plin^etc.jj 'ApxaSîa [Strab.,
Ptol.jj YArcadie, prov. du Péloponnèse, ARCIA, Arcia AD Flumen Icaunam, Arcey-
93 ARCIACA. ARDONEjË 94

sur- Yonne, village de France (Côte- Arcus, voy. Aracosia.


d'Or) plusieurs localités portent ce ARCUS, l'Arc, riv. de Provence; se perd
nom en France. dans de
l'étang Martigues.
Ahciaca, Ahciacas [monn. mérov.], Aktia- Arcus in Briage, Archambray, de
CUM VILLA supek FLUVIUM ALBAM, ARCIIIA- bourg
Saintonge (Charente-Inférieure).
cum [Aimon. Chr.], Arcui [Chr. de S.
Ancus Juliani, voy. Arcolium.
Den.], Akciacensis Campania, Arcees,
Arcie-sur-Aube des xiie et xme s.]. Arda Ardra.
[Chr. Morinorum, voy.
Arcis-sur-A.ube ville de Champagne
Ardaca, ARDACHA, Ardagh, pet. ville d'Ir-
(Aube). lande.
Arciaca DE Bosco, Bois d'Arcy, village de
ARDARTUM, Ardfeart ou Artfeart, ville
Bourgogne, anc. abb. d'Aug (Yonne). d'Irlande.
ARCICA ou Arcisa AD Albionem, Arc en Bar- Civitas ville dn
Ardea, Abdeatium, Ardée,
rois, sur l'Aujon, pet. ville de France Latium, anc. capit. des Rutules, avec
(Haute-Marne). des eaux minérales, Fontes sulphurati
ARCICA AD Tilam, [Vitruv.l. Ce n'est aujourd'hui' qu'un
Arc-sur-Tille, bourg de
France village de la Campagne de Rome.
(Côte-d'Or).

ARcius, l'Arche, riv. de Savoie, affl. de Ardea, Ardee, bourg d'Irlande, sur la
l'Isère. Dee.

Ahcobriga [Itih. Anton.], Abacosia, Arcos ARDEA,Ardes, bourg d'Auvergne


0 (Puy-
de la Frontera, ville d'Espagne (Anda- de-Dôme).
lousie). = Ariza, pet. ville d'Espagne Ardea ou Ardurus, YArdée,riv. de Nor-
(Aragon). mandie se perd dans les sables du
Ancus mont Saint-Michel.
Arcolium, JULIANI, Areueil, bourg
de l'lle-de-France, près Paris. PESCARIA.
Ardelica, voy.
Une imprimerie clandestine a existé dans cette
.localité au xyme siècle. En 1756 elle fut découverte Ardena, YArdeine, village de Normandie
et saisie, les imprimeurs arrêtés et condamnés. [Lot- (Calvados).
tin, II, p. 92.]
Ardesca, YArde'che, riv. de France, qui se
Arcon,bourg de Franche-Comté
ARCONUM, jette dans le Rhône.
(Doubs). ARDEVICUM, Harderovicum Hardervicum
ARCTAUNUM FRANCORUM, Ortenburg? pet. ville de Hollande
[Cluv.], Harderwyck,
ville d'Allemagne (Hesse-Darmstadt). (Gueldre).
C'est au Dr Cotton que nous empruntons le ren- L'imprimerie parait avoir existé dans cette ville
seignement qui suit Une traduction en vers latins en 1613. MM. Ternaux et Cotton citent une traduc-
du petit poème écossais du capit. Alexander Mont- tion des Lambellts articles imprimée sous la date
goméry, tlie l'ium and the Cherry (la Prune et la de 1513 (pour 1613), par Thomas Henricus.
Cerise), fut imprimée dans cette ville en 1631, a typis Nous trouvons au Catal. des Livres qui in Biblio-
Fleisclimannianis. Un exemplaire de ce rare vo- polio Danielis Elzevirii vénales extant (Amst.,167ft|,
lume existerait à Dublin dans la bibl. de lord Cliar- un volume in-4, de J. Isaac Pontanus, intit. Origi-
lemont. num Francicarum lib. yi, imprimédans cette même
^ville en 1616 par Th. lieinrick; mais lecatal. dressé
ARCTOPOLIS, voy. BERNA. après la mort de Daniel Elzevir, arrivée lc U août 1681,
donne le même livre avec la date de 1656. La pre-
ARCTOPOLIS, Ursor*u5I CASTRUM, Bjorneborg, mière nous parait devoir être acceptée pour bonne,
ville de Russie car la plupart des ouvrages d'Isaac Pontanus sont
(Finlande).
de ce temps, 161!i-163ti. Dans ce même catal. de D.
ARCTOPOLIS AD SALAM, Bernburgum, URSO- Elzevir de 1681, nous avons encore Joan. Urbani
ville du d'An- Tapcinoplirosines. Hardervici, 1616, in-8.
POLIS, Bernburg, duché
halt-Bernburg, sur la Saale. Ardiensium Burgus, Ardon, de
bourg 0
Suisse (Valais).
Arcua, voy. Arca.
ARMA-
Arcum, Arco (en all. Boden), sur la riv. Ardimacha,
canum,
Ardmacha,
Armagh,
Armaciia,
évèché et comté
Sarca, pet. ville du Tyrol, près de Trente d'Irlande (Ulster)..
ville,
et du lac de Constance.. Le Suppl. au Typogr. Gazrtteer nous donne
Van Praët cite un livre imprimé dans cette petite comme imprimeur dans cette ville William Dickie en
localité en 1584, dont un exemplaire sur vélin exis- 1751, et T. Walsh en 1786.
tait de son temps à la Bibliothèque impériale de
Paris il avait été acquis à la vente Maccarthy Ardone.e [Liv. xxi v] Erdonlb [Tab.
Privilégia et diplomata et quas ilwesliluras
tant. Olim contilibus De Arce irrogàta,
vo-
Peut., Itin. Anton.], KEpoV/io.
[Strab.l,
Opéra Am-
brosii Franci et tenebris propemodum Herhonia ltiri.[Liv. xxv],
HEIUwL~
cruta cl xxv], 'Lpâw:x
\EpJWa (l'tol.
[Ptol.j,
Arci excussa (1584), pet. in-fol. de 25 ff. ville des Hirpins, dans YApulia Baunia,
95 ARDRA. ARENACUM. 96

auj. lit Cedogna, dans la Principauté AREDVNOVICVS [monn. mérov.], Ardin,


ultér., suiv. Cluvier, et Ardona, du
bourg bourg dep. des Deux-Sèvres, suiv.
de la Basilicate, suiv. Cellarius. M. de Barthélemy.
Ardha, Ardr.«, ARDA Morinorum, Ardre AREFLUCTUS, Harflevium, Harflorium,
siom, Ardretium, Ardrat (xiie s.), Ardres, ville et port de France
Harfleur, (Seine-
ville de France (Pas-de-Calais). Inférieure).
Ardrosa, Ardrosen, bourg d'Écosse
Aregaliacoi, Aregalivicvs [monn. mér.],
(comté d'Ayr). Aurillac suiv. Cartier.
(Cantal), Voy.
Arduenna, Ardenne, pet. ville et anc. abb. AURELIACUM.
de Belgique, sur la Meuse.
AREGIA, VOy. Aurigera.
Arduenna Sylva ARDUENDU-
[Cœs.,Tac], Arelas Arelas, GALLULA Roma,
[Auson.],
num, Ardoennensis SILVA [Grég.- Tur.], Arelate [CaîS. Civ. i], Arelate SEXTANO-
Ardenna [Frédég.], la forest des Ar- RUM [Plin.], 'ApeXâTov KoXûvioc [Ptol.], Are-
dannes la forest d'Ardane [Grég. LATE SALYUM, ÀrELATENSIS COLONIA, ALE-
Chron.], la forêt des Ardennes, qui RAToCiviT[monn. mérov.], Arlait, Arle-
s'étend des défilés de l'Argonne à la le-Blanc [Anc.Chron.], Arles, ville de la
Forèt Noire. Narbonnaise IIe, sur le Rhône, auj. dép.
Are^e, Obia, ville de Fr. des Bouches-du-Rhône; sous Constan-
Olbia, Hyeres,
(Var), anc. abb. de femmes tin fut Constantka et Ivlia
(les Non- appelée
nains Materna; capitale du comté de Pro-
d'Hyères).
AREBURGIUM, vence, puis de la Bourgogne cisjurane
AREBURIUM, Aremontium, sous les Mérovingiens.
Aremberg, bourgetchâteau de la Prusse
sur entre Coblentz et L'imprimerie remonte en cette ville à l'année
rhénane, l'Aar, 1501 Brtviarium secimdum consuetuctinem eccie-
Cologne. sie arelat'ensis. A la fin Explicit Breviarium s'd
vsvj sacratissime arelatesis ccclesie, accuratissime
Arecanum, voy. Arenacum. correclù ac emendatum in eadë aretatensi urbe
impensis Capituli impressiim. Anno Domini mile-
Areconium, Ariconium, HARFORDIA, Here- simo quingenlesimo primo- Pet. in-8 golh.,à à 2 col.,
ford, ville d'Angleterre, sur la Wye, car. rouge et noir. Le nom de l'imprimeur n'est pas*
chef-lieu du comté d'Hereford. désigné, et probablement c'est un artiste lyonnais que
le chapitre aura fait venir en Provence pour exé-
Thomas Davies y imprimait en 1722. Un journal, cuter ce livre. Ce rare volume est bien décrit dans le
the Hereford Times, y fut fondé en 1739. Simon Manuel de M. Brunet, d'après l'exempl. de la Bi-
Thomas y imprima son History of I/le Cimbri en blioth. impér. Hain n'en parle pas.
1746: the aulhor set vp the types himself, and Parmi les imprimeurs arlésiens des xvie et xviies.,
distributed a few copies as presents. (Lowndes'Bibl. nous ne citerons qu'une seule famille, celle des
Manual.) Mesnier, que nous voyons, après plusieurs généra-
tions d'imprimeurs, figurer encore dans cette ville
Aredata, Aredatum, Gesodunum, Lentia, au milieu du xvme siècle.
Lentium, Lincia, Lincium, Linz ou Lintz,
ville forte de la basse sur le ARELATENSE Regnum le
Autriche, [Chron. mérov.],
Danube. royaume de Bourgogne au vne siècle.
Nous pouvons citer d'après le catal. de M. Libri
(juillet 1861, no îosg), un livre imprimé dans cette ABELAUNUS, Arelaunum [Jocundwm Pala-
ville dès l'année 1529. C'est un in-S goth. intit.: J. tium, Arelenco
Mabillon] [monn.
Bûnderlin,,Gem.eyne Berecknung ilber der Ileyli- Ariane ou Arlant, suiv. Car-
mérov.],
gen Scltriff't Jnnhalt. Lyntz, 1529.
L'illustre astronome J. Keppler publia dans cette ville d'Auvergne (Puy-de-
tier, pet.
ville la plupart de ses immortels ouvrages Nsva Dôme).
Stereomeiria dolioruni vinariorum imprimis Aiis-
triaci. Lintiis, Plancus, 1615, in-fol., avec une tra- Aremonia NovA, Citta Nuova, ville d'Is-
duction allemande publiée l'année suivante dans la trie.
même ville.
lipitome astronomiœ Copernicanœ. Lintiis ad Aremorica, VOy Armorica.
Danubium, Plancus, 1618, in-8.
Harmonices mundi Lib. V. Lincii Austr., Arenacum [Tac. Hist. v], Arenacio, ARE-
1019, in-fol.
Epheneendes motuum cœlestium. natium [Tab. Peut.], Harenatium [Itin.
Ibid., 1630,
in-4, etc. Anton.], Arniiemia, Arniiemium, Arnhe-
Keppler nous apprend que vers 1C27 l'établisse- mum Geldrorum, ville forte de
ment typographique Arnheim,
de Lyntz ayant été détruit à la
suite d'une commotion politique, il fut obligé de se Hollande, dans la prov. de Gueldre;
retirer- à Sagan, en Silésie mais le dernier ouvrage anc. résidence des ducs de Gueldre;
que nous venons de citer, EphemeriUes motuum cœ- on lui donne aussi dans les chron. le
lestium, imprimé en 1630, prouve que cette inter-
ruption ne fut que momentanée. Cependant, à dater nom à'Arnoldi Villa.
de cette époque, les publications du grand astronome Nous trouvons au Catal. des foires de Francfort,
se font un peu partout, à Ulm, à Francfort et à de 1625 (page 662), une indication qu'il nous faut
Augsbourg. enregistrer, bien qu'il nous soit impossible d'en
07 AREN^E. ARGEÎSTINjC. 98

garantir l'exactitude. C'est le titre d'un ouvrage AREVACORUM URBS,VOy. Segubia.


impr. dans cette ville en 1565 Jacob Kallenbrun-
ners Bechenbllchlein, darinnen alle jetzt Gebrauch- AREVALUM, Arevalo, ville d'Espagne, dans
liche Kauffmanns vnd anderer Ileclwungcn be- la Vieille-Castille.
grijfen. Arnheim, 1565, in-8. Ce serait là certainement
le plus ancien livre connu imprimé dans cette ville, Antoniodate de 1551l'introduction de l'imprim.
et il nous faudrait sauter jusqu'aux premières an- dans cette ville.
nées du XVII» s. pour trouver la trace d'un vaste
établissement typographique fonctionnant Arnheim. ARGADIA,ARGATiiELLi,ArgyU, anc. mar-
Un imprimeur flamand, appelé Jan Janssens ou Jan quisat, puis duché d'Ecosse, chef-lieu
Janoz ou plus souvent Jan Jansson, et ce Jan Jansson
doit être le Jansson d'Amsterdam, l'un des plus grands Inveraryl
imprimeurs de ce temps en Hollande, établit une Argajonense, AUGUSTOALBENSE, URGAO,
succursale à Arnheim vers l'an 1600. Nous pour-
rions citer un grand nombre d'ouvrages imprimés à Virgao, Afjona, bourg d'Espagne (An-
cette époque par le Jansson d'Arnheim; en voici dalousie).
quelques-uns Olivier von llordl Nye schiffart
der hollander umbher den Ganlzen Kreysz der ARGEA,'Ap-feîa [Polyb.] ARGOLIS,'ApfoXi{
Krden. Arnhem, ben Jan Jansson, 1602, in-û. • [Hérod.], partie du Péloponnèse; forme
Dvreri institvlionvm Geometricarvm
auj. un diocèse de la Grèce, chef-lieu
Alberti
libri quatuor.- Harnlimiae in dvcatvGeldrise, in
officina Joannis Jansonii bibliopolx, 1605, in-fol. fig. Nauplie.
La plupart des ouvrages du grand artiste de Nu- ARGELIA'Aff EXïa[Ptol.], Torgavia, Torgau,
remberg ont été réimpr. à Arnheim, même les trad.
françaises, telles que les Quatre livres d'Albert sur l'Elbe, ville de Prusse.
Durer de la proportion des parties et pourtrails
des corps humains, trad. par Loys Meygret. Argensolle, Argensoles, village près Sois-
lléimp. sur l'édit. de Paris, 1557, à Arnheim, chez sons (Aisne).
Jean Jeansz, 1613, in-fol.
Argensonium, Arcjenson, village de Tou-
d'Abbeville
AkenjE; Airmnes, village près raine (Indre-et-Loire).
(Somme).
les Sables Argentacum, Argentavi [monn. mérov.],
ArenjG Olonenses, d'Olonnes,
ville de France On trouve Argentat, pet. ville du Limousin (Cor-
(Vendée).
aussi PICTONUM Promontomum. rèze).
ville de Westphâ-
ARGENTANUM [Liy.], Marcopolis, ville des
Arensberga, Arensberg,
Bruttiens, dans le roy. de Naples, auj.
lie, près Cologne. S. Marco in Lamis (Calabre citér.).
Arensboca, Arensbock, bourg du Holstein. ARGENTANUM, voy. Argentonum.
AiiENsiroi,Arleux, bourg de France, dans Argentaria [Amm. Marc.], CASTRUMAh-
le Cambrésis (Nord). ARGENTUARIA
GENTARIENSE, [Tab. Théod.],
Aresciiottum, Arschot, ville de Belgique, 'ApY6vTouapîa [Ptol.], Argentovaria [Itin.
sur le Demer (Brabant). Anton.], Horburg ? ville des Rauraci,
dans la Gaule Belgique, détruite lors
Aresdorfium Arensdorf (?), village du des invasions des barbares et dont on
Brandebourg (Prusse). voit les ruines au village de Horburg,
M. Cotton cite un volume que possède la
Bodléienne, imprimé dans cette localité au xvie siè- près Colmar (Haut-Rhin).
cle Sebast. Castalionis dialogi. Aresdorfiii, per
Thcophilum Philadelphum, 1578. Les noms de lieu ARGENTARIA, Argenteria Argentières,
et d'imprimeur nous paraissent supposés. bourg de France (Hautes-Alpes). =
Arestalium, Heristallum. Village d'Auvergne, près Montluçon
voy.
(Allier).
Ahetjiusa [I tin. Anton.l, 'Aps'Swaa [Strab.],
ville de la Macédoine Argenteis, Io»'ues(?) bourg de France
Fodino, pet. (pa-
chalikde (Var).
Saloniki).
ARCENTEOLA, anc. ville d'Espagne, auj.
Auethusa, = un grand nombre de fon- le bourg d'Awlês, dans les Asturics.
taines ont porte ce nom en Sicile, dans
ARGENTEUS
les îles d'Eu bée, d'Ithaque, etc. [Plin.], Argentum Flumen [Cic.
ARETIUM Epist.], 'Ap-p-riov [Ptol.], XArgenz, pet.
(Plin. xv, Martial i], Ahretidm fl. de Fr.; se jette dans la Méditerranée.
[Cic. Epist. xvi], 'ApprÎTiov woXiç [Polyb.],
ÀRETIUM FlDENS, MUNICIPIUM ÀrETINUM Argentigera, YArget, pet. riv. de France
[lnscr. Crut.], CASTIGLIONE Fiorentino, se jette dans l'Aricge.
Arezzo; ville de Toscane, sur l'Arno;
à Gui Argentina, Iwornick ou Iswomik, ville de
a donné naissante à Pétrarque,
Turquie, sur la Drinna (Bosnie).
d'Arezzo, etc.
Nous trouvons, dans la Jlibliotlieca Aprosiana/ •^ABGGÎjnSîj^py. Argentoratum.
,1. <
(p. 429), un livre imprimé lit Arezxo per llercolis
Gori, 1616, in-12 et intit. Cicilia (sic) sacra, indrâ– ]Sj\.RgentinjE,Afqentine, bourg du Périgord
matica pocsia, di Annibalc Lomcri sanese. I C^" iDordognèV^

• DICTIOXN. DE GÉOGR. I 4
V > '>>' I)
99 ARGENTO. ARGOS. 100
Argento, ARGENTOMAGUS PICTONUM, qu'il n'eût pas été appelé à Mayence, ainsi que le
Argen-
ville et anc. veut Meerman, eut connaissance des procédés nou-
ton-te'-Château, pet. comté veaux employés par Gutenberg,
de Poitou procédés sur les-
(Deux-Sèvres).' quels le retentissement des nombreux procès, soute-
nus par celui-ci à Strasbourg même, avait forcément
ARGENTO, Argenton, bourg de l'Anjou attiré l'attention des hommes spéciaux.
(Maine-et-Loire). Mais même en admettant l'authenticité du rensei-
gnement de Philippe de Lignamine, il ne nous
Argentouuh, Argenteuil, bourg de Bour- serait pas possible de préciser auquel des nombreux
gogne, près Tonnerre (Yonne). ouvrages exécutés sans indication de lieu ni de date
par J. Mentelin pourrait s'appliquer cette assertion.
Argentolium An SEQUANAM, Argenteuil-sur- L'un des livres incontestablement les plus impor-
Seine, bourg de l'Ile-de-France, anc. tants qui soient sortis de ses presses, l'un de ceux
abb. de S.Benoît. qui révèlent une antiquité reculée, est certainement
la Bible allemande (Biblia sacra Germanica) en un
Ahgentomagus seul volume in-fol. de 405 ff. à 2 col. et de 61 lignes
CUBORUM, Argantomagum à la colonne entière ce livre précieux à tous égards
[Itin. Anton.], Argenton-sur-Creuse, ville est reporté par tous les bibliographes (voy. Aides
de France Âltlwrp.; P. G. Reichhart, etc.) au moins à l'année
(Indre).
1466.
Argentomum,Arcentanum, Aregenus [Tab. La Bible latine, dite de 56 lignes, plus importante
[Ptol.], ARJÎGENILE,
Peut.], 'Apfévou; AR- encore (2 vol. in-fol. de 213 et 212 ff. à 2 col. de
50 lignes), est peut-être
gentoen (au xie s.), Argentan, ville de tout aussi ancienne.
caractères ronds dont s'est servi Mentelin pour son
Les
France et anc. comté (Orne). exécution sont les mêmes que ceux avec lesquçls il
a imprimé en 1473 le Spéculum liistoriale de Vin-
ARGENTORATUM [Tab. Theod.], Argentina CI- cent de Beauvais.
VITAS [Not. PrOV.], Henry Eggesteyn fonde à peu près simultanément
AlÎGENTINA R.ENI, 'App'v-
un établissement rival de celui de Mentelin. Sa Bible
Topa [Julian. Ep.], 'A?fvnôça.mv [Ptol.], allemande (in-foi. de 404 ff. à 2 col. de 60 lign.) est
ARGENTORATUS [Itin. Argento- tout aussi ancienne que celle de son rival, et peut
Anton.],
bacum Palatium [Charta Lothar. également être reportée à l'année 1466.
reg.],
AUGUSTA TREBOCORUM ou Le premier livre strasbourgeois publié avec une
TRIBOCCORUM, date certaine est sorti de ses presses c'est le Gra-
STRATEBURGUM [Not. Prov.], STRATISBUR- tiani decretum cum apparatu Bartlwlomœi
gum [Géogr. Raven.], Statebubgos, Brixiensis. artificiosa adinudeonis imprimendi
enfin (jtrazbourch absq; vila calàmi exaralione sic effigiatû et ail
Stratburgusi, [Car- tandem oiiinipoetis dei est casûmata Pcr venera-
tul.], Strahasbourg [Cnron. Cai'lov.] et bilem virù Ilenricû Jiggesleyn. Artiù liberaliûma-
Strasbourg (en al.l. Strassburg), anc. ca- gistrum civem inctite civitatis Argentin. Anno Uni.
pit. des Triboques, dans la Gaule Bel- si. cccc. lxxjo, in-fol. à 2 col. Texte entouré par la
glose, 459 ff.
gique, auj. chef-lieu du départ. du La même année il publie d'Adrien le Chartreux le
Bas-Rhin. Liber de remediis utriusque fortune:, in-4, im-
Cette ville revendique l'honneur de la découverte primé avec son plus petit caractère.
Les principaux imprimeurs
de l'imprimerie. C'est avec Mayence et Harlem la strasbourgeois qui
seule qui puisse présentera l'appui d'une prétention suivent J. Mentelin et H. Eggesteyn sont Adolphe
aussi grave des titres assez sérieux pour mériter Rusch de Inguilen, qui prend la suite de l'établisse-
l'honneur d'une discussion approfondie. ment de Mentelin, Martin Flach et Jean Griininger.
M. Léon de Laborde (Débuts de l'imprimerie à En 1764 le rapport fait à M. de Sartines signale à
Strasbourg) a publié avec une exactitude scrupu- Strasbourg dix libraires et cinq imprimeurs.
leuse et un grand bonheur de traduction les pièces
Argentovaria, Voy. Argentaria.
des différents procès que soutint en cette ville de
1Û3S à 1439 Jean Gensfleisch (en latin Ansicaro), ou
ARGENTUM, Argent, et anc. château
Zum Gutenberg, né à Kûttenberg en Bohême, suiv. bourg
l'opinion la plus généralement accréditée. Les pièces du Berri (Cher).
et dépositions de ces procès sont présentées et ana-
lysées avec une telle netteté, les recherches sur les ARGENUS,Arguenon, riv. -de Fr. se jette
mystérieux travaux par lesquels l'illustre père de la dans la Manche, près de Saint-Malo.
typographie préludaità son immortelle découverte de
la mobilisation des caractères, sont présentées avec
tant de clarté, enfin les conséquences
ARGIA,ARGOUS,auj. la Saccania, district
M. de Laborde de l'ensemble des faits sont déduites
qu'a su tirer de la Morée.
avec une logique si puissante, qu'il nous parait inu- Argivernum, Argenxiére, bourg du Niver-
tile de rentrer dans une discussion qui ne se rat- nais (Nièvre).
tache qu'indirectement au plan que nous nous
sommes imposé. Le livre de M. de Laborde est d'ail-
ARGOJA, AHGONIA, ARGOVIA, ARAK1S PAGUS,
leurs dans les mains de tous les bibliophiles, et
nous lui demanderons la permission l'Argovie. (en ail. Argau ou Aargau),
d'y renvoyer
le lecteur. canton suisse.
Strasbourg, à l'époque de Gutenberg, était ville
impériale, depuis l'année 1205. Lors de la réforme ARGOLIS, voy. Arglv.
elle se rallia tout d'abord au protestantisme et ob-
tint en récompense, des empereurs d'Allemagne, la ARGONNA, ARGONNENSIS SILVA,YArgonne,
fin
création d'une université protestante
du xvne siècle, Louis XIV la réunit à la France
(1621). A la partie montagneuse et boisée des dép;
de la Meuse et des Ardennes;
(1681).
Si l'on peut ajouter foi à la Chronique confempo-
raine de Phil. de Lignamine (Home, 1474), Jean
Argos,Argolica Urbs [Ovid.],ville du Pélo-
Mentelin imprime dans cette ville dès l'année ponnèse, sur l'emplacement de laquelle
1458 il est à croire que cet imprimeur, lors même existe auj. une ville qui porte encore
101 ARGOS HÏPPIUM. ARLAPE. 102

ce grand nom à'Argos, au N.-O. de dans le Crémonais (voy^ Rossi, de llebr. typ.
orig.). Il fut réimprimé,à Itimini, en 1522 mais
Nauplie. cette édition tronquée n'a aucune valeur elle n'a
même pas le mérite d'êtrele premierlivre imprimé
Aucos Hippium [Plin.J, Argyripa [Virg. àRimini, puisque les bibliographesen citent un de
jEn.], Akgymppa [Plin. m], 'Apppimïa l'année précédente Publii Francisai Modesti Ve-
de neliadoslibri xn et alia pqemata. Item ejusdem
Aauvîwv, "Apiroi [Ptol.]
dont
Arpi,
les
ville
ruines se Sylvarum liber vnus. Arimini, cura et impensa
l'Apulia Daunia, Sebastiani Modesti,per Bernardinum Venetumde
voient dans la Capitanate et sur.l'em- Vitalibus, 1521.2 tom. en 1 vol.in-fol. (Catal.La
on a bâti un'vil- Vallière, no 2024,119livr. 19 s.)
placement de laquelle
lage nommé loggia. Ariminus, Marecchia, riv. d'Italie, qui
ARGOUS Portus [Diod.Sic], Porto Ferrajo, prend sa source dans les Apennins.
capit. de l'île d'Elbe. Arkianum, Arignano, ville de Toscane,
sur l'Arno.
ARGOVIA, voy. ARGOJA.
Ario, Aiuonius, Arnona, l'Arnon, riv. du
Ahhusia, Ariiusium, voy. Aaruuslv. Berri, affl. du Cher.
Arl\, voy. Aeria. Ariodunum, Aerding ou Erding, pet. ville
de Bavière.
ARIA;Arr ou Arroê, île du Jutjand (Da-
•nemark). [Kinneir.] Ariola [Itin. Anton.], Ayrolum, Oriens,
Orienz (en ital. Airolo), bourg de Suisse
AniALBiNUJt [Tab. Theod.], Artalbinum
Mùhlhausen, (canton du Tessin).
[Itin. Anton.], Mulhusium,
Mulhouse, anc. ville des Rawraci, dans la Ariola, TJreuil, village près Toul (Meut-
Gaule Belgique, auj. ville de France the). Quelques géographes voient dans
cette station de t'itincr. d'Antonin le
(Haut-Rhin).
On confond assez fréquemment cette ville avec village de Rocourt (Marne).
la ville saxonne du même nom, dans laquelle l'im-
exista à du xvie siècle. Il nous pa- Ariouca [Tab. Peut.], Nizeroles, village
primerie partir
rait cependant que nous pouvons faire remonter du dép. de la Nièvre, suiv. Baudrand.
l'établissement de la typographie dans la Mulhouse
alsacienne à l'année 1561. Voici un livre à cette âriolica, Aurilly. Plusieurs localités en
date que nous trouvons fréquemment cité De Ar-
Eleutherio France portent ce nom.
bore scientiœ boni et mali, Augustino
(Séb. -Frank) authore. A la fin Mûlhusii supe- Ariona, Arjona, l'Ombla, riv. de Dalmatie.
rioris Elsatiac, per Petrum Fabrum, anno 1561, in-8.
Parmi les imprimeurs du xvie siècle que nous ARIORICA[itin. Anton.], à xvi m. de Be-
connaissons dans cette ville, nous ne trouvons pas
de noms importants à mentionner mais nous re- sançon, Aria Rica, PONS Aelii, PONS I)u-
commandons de ne pas confondre George et André ms, Poxs Arli.e [Chr. Virdun. a.'lODS],
I l.-iiit/scli, les premiers imprimeurs de Mùhlhausen Aelium [Vales. Not. Gall.], Pons Elave-
en Saxe, avec les typographes de Mulhouse d'Al-
sace. Nous les retrouverons à Mulucsium Turin- BIS,Ponïarlum, Pontarlicr, sur le Uoubs,
CORUM. ville de Franche-Comté (Doubs).
Nous ne trouvons'pas trace d'impression dans
Arianum,Ariano, sur le Pô, bourg d'Italie. cette ville antérieure au xixe siècle.
Ariarica, voy. Ariorica. Aripolis, voy. Ingolstadium.
Arica [Itin. Anton.], Ebodia, Evodia, ORI- Arisa, l'Arise, riv. du Languedoc; se jette
niacuji, Aùriniaca [Anc. Chr.J, Aurignij dans la Garonne.
île de la Manche,
(en angl. Alderney), Ariscotium, voy. Areschottum.
sur la côte 0. de France.
Arisitensis Pagus, YArzat, canton du
Aricia, Aricia Nemoralis [Martial, xm], Rouergue (Aveyron).
ville du Latium, au pied du Monte Al-
bano, auj. Lariccia, dans la campagne Aiusitum, ville épiscopale; suiv. Grégoire
de Rome. de Tours, mais dont il ne subsiste que
de faibles ruines auprès de la petite ville
Aricomum, voy. Areconium. d'Arzat, en Rouergue (Aveyron).
Ariminum [Itin. Anton.], 'Apîp.wov [Strab.], Aristadium, voy* ARNSTADIUM.
AiiBiraiuM, ville de l'Ombrie sur l'Adria-
Rimini, dans, la délégation Aritium PR^TORiim, voy. Beneventum.
tique, auj.
de Forli. ARLANTUM, Arlatevicus [monn. mérov.],
Un livre imprimé en II18Oa passé longtemps pour Arlaut ou Ariane, bourg d'Auvergne
être le premier produit des presses de Rimini;
c'était un livre hébreu Sepher Ekkarim, du rabbi (Puy-de-Dôme).
Joseph Albo, an. v. ccxvi (Christi I486), in-fol. de
107 p. Il est aujourd'hui avéré que ce livre précieux Arlape, Ars L apidea, ARALAPIDEA, Peehlarn
et recherché est sorti de l'imprimerie de Soncino, ou Pô'chlarn, ville d'Autriche;
103 ARLAUNUM. AR0S1A. 104

Nous ne pouvons rien ajouter au renseignement t


Arlaunum, AHLUNUM,Arolaunum, OROLAU- fourni par M. Ternaux. Premier livre imprimé
num, Arlon, ville de Belgique (Luxem- Icônes et liislorica descriptio prœcipuorum licerc-
siarcharum etc., Arnburgi, 1609 in-fol. Nous
bourg). aurait
pensons seulement qu'il y lieu peut-être de
Arlegia Palatium, Arleux, village de l'Ar- lire Hamburgt, car cette localité n'est citée que
tois, entre Cambrai et Douai. [Spicileg. par 11. Ternaux.
Acher., p. 187.] Arnemium, voy. Arenacum.
Armanle, Armasanic^e, Aymargues, pet. ARNEMUDA, Arnemunda, Armuyden, villé
ville de France, près Lunel (Hérault). de Hollande, dans l'lle de Walcheren.

Arsieium, Armieu, bourg du Dauphiné Arnetum, voy. Arn^um.


(Isère). Arnhemium, VOy. 'Arenacusi.
ARMENIACENSIS Comitatus Armeniacum ARNOLDI VILLA, Arnovilla, Arnouville.
Arminacensis TRACTUS[Chron. Carlov.l, Plusieurs de France ce
villages portent
YArmeniac, Liermignac (snie et xive s.), nom.
Y Armagnac, province française, repré-
sentée auj. par les dép. du Gers, des Arnona, voy. Ario.
Hautes-Pyrénées et partie du Tarn-et- Arnsburgum, Arnsborg, ville et chàteau de
Garonne. Danemark (Gothland).
Armenita [Tab. Theod.], ARNINA [Itin. Arnstadium, Aristadium, Arnstetum, AR-
Marit.], Fiore, riv. de Toscane. NOSTADIUM, Arnstadt, ville de Thuringe,
Armenopolis, Armenienstadt, ville de Tran- près Erfurt (princip. de Schwartzburg-
sylvanie. Sondershausen).
Premier livre imprimé Eckardus Leiclinenis
ArjientaiujE, Armenteria, Armcntièrcs, pet. Comment. de Magis qui Christian adorare vene-
ville de France, sur la Lys (Nord). runt in Bcthleem. Arnsteti, 1625, in-16. Réimpr. a
Iéna, en 1655, sous le titre de De Tempore Slago-
Armentio, YArmançon, riv. de Bourgogne, rmn, in-12. Le catal. des Elzevirs de 16S1 nous
se jette dans l'Yonne. fournit un titre d'ouvrage imprimé dans cette ville
en 1641 Jos. Grossgebaur, Jésus staurologia l'a-
Armorica (du celte AR Mor, près la mer), rabolico-paradigmatica. Arnstad, lOftl, in-4, et la
ARMORICANUS TRACTUS [Mot. Imper.], Bibliolheca saxonica G. Struvii nous donne un
grand nombre de livres relatifs à l'histoire de cette
Armobic/E CIVITATES[Cœs. v, 51], Bri- ville et de la province de Schwartzburg, entre
TANKIAMlNOR, BR1TANNIA ClSMARLNA, la autres tous les ouvrages de Jean Christ. Olearius, le
Bretagne, prov. de France, la patrie des célèbre pasteur de cette ville, à la fin du xviie siècle,
Arnstœdische feuerhistorie; Arnstadt, 1700, in-8,
hommes de mer. Epitome historiée Ârnsladicnsis, cum fig. xneis.
Jbid., HOU,in-fol., etc.
Arna, Y Ame, pet. riv. de Champagne.
Arnulpio OPPIDUM, S. Arnold, S. Arnould,
Arna [Sil. Ital.], Civitella d'Arno, pet.
pet. ville de France (Eure-et-Loir).
ville de Toscane, au pied des Apen- Plusieurs localités en France portent
nins. ce nom.
Arnjîum Ducium, Arnejuji DUCIS, Arnetiusi
Arnus [Plin., ni.; Tacit. Ann., i], YArno,
Ducum, Arnay-le-Duc, ville de France fleuve de Toscane.
(Côte-d'Or).
Aroanna Fluvius, YOrvanne, riv. de Fr.,
Arnapua, Ervates, Erft, riv. de Wcst- affl. du Loing.
phalie, affl. du Rhin.
Aroasl\, Aroaise, bourg de l'Artois, près
Arnasia, Mitsch, château et baronnie en
1. Bapaume (Pas-de-Calais).
Tyrol.
Aroe, voy. Patrie.
Arnavlv, Arnau, Arnmo, sur l'Elbe, pet.
ville de Bohème. Arola, Arula, voy. Aara.
Nous connaissons un livre imprimé dans cette Arol/e Burgum, voy. Arisurgusi. ·
ville à l'époque de la réforme
Eyn Wegsprcch gen Begenspurg zu ynss conci- Arol* Mons, Mont Saint-Gothard.
lium zwtech.cn eynemByschoff hûrenwirt vnd
Kunlzen seincmknecht. Arolaunum, voy. Arlaunum.
A la fin C.edruckt zu Arnaw ait der Elbe lit
Mltem durcli Hans IIoss voit Brawn. Anno Arosa, YAronde, riv. de Picardie, affl. de
MDXXV. l'Oise.
In-ft de 20 ff. fig. 's. s.b.;très-curieux opuscule
que nouscommuniquele libraire L. Licpmannsolin. Ahosja, Arosen, Westeras, ville cle Suède,
sur le lac de Maelar.
Arnuurgum, Arnoldi Burgum, Arnbûrg ou Le catalogue delà Bibi. Telleriana (p. 187),Pan-
Arnbourg, pet. ville de Prusse, sur zer (tom. vi, 130), Jean Hallervort (Bibi. citriosa,
l'Elbe (Brandebourg). Hegiomonti, 1876, in-fl, p. 39), enfin J. Schelrer.
105 AROSIUS. ARTEM1SIUM. 106

p. 17), donnent Vénétie, près Padoue. =z Arqua, bourg


[Sttecia tilterala, comme premier
livre imprimé dans cette ville Breviartum secMtt-
dum ritum almcc ecclesiœ ArosiensiS. Arosiœ, 150&, près de Rovigo.
in-8. Ce bréviaire, de Wes-
publié par Otto, évOque
réellement? Le fait est très-con- AnriABONA, voy. Abaro.
teras, existe-t-il
livre comme étant
tcsté Panzer indique le
le catal. Le Tellicr parle d'un in-ft, et Scheffer, qui ne
in-fol. Amieium, Arreio VILLA,Arreau, pet. ville'
le cite que d'après Hallervort, le dit in-8. Le D'Cotton de France (Hautes-Pyrénées).
prétend que, selon toutes les probabilités, ce bré-
viaire n'est autre que celui qu'imprimait à Bâle, en Ariuaca, ville des Carpetani-, dans la Tar-
1513, Jacques de Pforzheim dont Panzer aurait raconaise, auj. Guadalajara, dans la
vu un exemplaire incomplet du dernier f., et que Nouvelle-Castille. On trouve dans les
la préface étant datée A'Arosiœ vi Id. octobr. 1504,
le bibliographe de Nuremberg aurait été induit en Chroniqueurs Godelfare.
erreur et aurait improvisé ce titre Drcviarium Nous connaissons un livre imprimé dans cette
secundum ritum Eccl. Arosiettsis. Ceci est très-pos- ville en 156d lIfemorial de cosas notables, por
siblesans doute, mais commentadmettre que Panzer, Inigç Lopez de Mendoza. Guadalajara,S. de Cor-
'exactitude faite homme, qui décrit ce bréviaire meilas,1564,pet. in-fol.
de Baie sous le format in-4 (Ann. vi, p. 190), se
soit ainsi trompé deux fois? En effet, quelques pages AriuanjE, ville de la Pannonie, qu'on
auparavant, il désigne le Bréviaire deWesteras sous croit être auj. Altoilioven, en Autriche,
le format in-fol. sur le Danube.
M. Schrôder d'Upsal (Incunabula artis typogra-
pliiccc in Suecia) jie fait aucune mention de ce Bré- ARROA,Armé, île de la Baltique.
viaire de Westeras, et son silence est une forte
preuve à l'appui de la non-existence du livre. ARROSA,VAyr, pet. riv. de Champagne,
M. Brunet esquive la difficulté en ne citant ni
L'un ni l'autre de ces deux bréviaires, et, nos efforts affl. de l'Aisne.
pour nous les procurer étant restés vains, il nous
est impossible de trancher la question, bien que Arsaçi Abbatia, Arsac l'Abbaye, bourg de
nous penchions fortement pour l'opinion du doc- France (Gironde).
teur Cotton.
Si l'appel que nous -faisons aux bibliographes Arsacum, Arzac, pet. ville de Gascogne
étrangers est entendu, et si, comme nous l'espé- (Gers).
rons, nous obtenons de leur complaisance quelques
documents nouveaux, nous reviendrons sur cette ARSEMBLicuM,Arsembouy, village du Ni-
question, ainsi que sur tous les points laissés dans vernais.
l'obscurité, que nous ne serons pas parvenus à élu-
cider. ARsicuA, 'Apmxoûa [Ptol.], Jladrisch, pet.
C'est seulement à l'année 1621 que le Dr Cotton ville de Moravie (Autriche).
fait remonter l'établissement d'une imprimerie à
Westeras sous la direction d'Olaus Olai, d'Elseneur,
et sous le patronage du grand roi Gustave-Adolphe. Arsignanum, Arx Lan^e, Arzignano, bourg
Mais la Biblioth. Scplentrionalis nous fournit de la Vénétie, près Viccnce.
quelques indications antérieures, entreautres Cox-
cio funebris in obitum Joli. Trotzig. Arsinoe [Plin. v], KXeoirarptç [Strab.],
Arosiœ, per
Eucitarium, 1617, in-8. Cette HAniRora [Num. xxxih], Suez, sur la
oraison funèbre est
d'un pasteur de Stockholm, nommé Simon Beuedicti.
mer Rouge.
Un psautier en suédois, dont il existe un exem-
ARSINOE,voy. Fama AUGUSTA.
plaire sur vélin à l'université d'Upsal, fut imprimé
à Westeras en 1625, et nous citerons encore une tra-
ARTABRUMPromontorium
duction du célèbre ouvrage de Philippe de Mornay, [Plin.], Na'fiov
Considcratio vilec ac morlis
[Strab.], CAPUTFinisterr^
fiumanœ impr. Cap Finis-
Arosiœ, per Petrum Wald, an. 1639, in-8.
terre, en Galice.
Arosius, Arrosius, l'Aroux ou l'Arroux, ARTAIUM, Arias, bourg du Dauphiné
riv. de Bourgogne, afll. de la Loire.
(Isère).
AROTIIIA, AroZsm^ville de la princip.. de ARTALBINUM, voy. Arialbinuh.
AValdéck,près Paderborn.
Artaunum, voy. Herbipolis.
Arovia} voy. Araugia.
Abtegia, Arthies, village et anc. chàteau
Arpajonum, Castrum Arpajoni, ARPACONA duVexin français (Seine-et-Oise).
[monn. mérov.], Arpajpn, ville de Fr.
Artelica, VOy. Piscabia.
(Seine-et-Oise).
Artemisia [Plin. ni], 'A^TÉ|j.iTa[Steph.],
ARPINUM [Cic., Sallust.] anc. ville des Gianuti, Januti, île d'Italie, sur la côte
Volsques, dans la haute Apulie, auj. de Toscane..
Arpino, ville de l'anc. roy. de Naples
(Terre de Labour). Artemisium, Santa Agata, bourg d'Italie
Patrie de Cicéron Haym cite plusieurs ouvrages (Calabre citér.).
consacrés à la description de cette ville antique,
appelée par A. Ricchi da Cora la Begina de' Volsci. ARTEMisiuM[Strab.],- Aiâvwv [Ptol.], Dia-
nium [Cic, Plin.J, Hemoroscopium CON-
d'Italie
Arponium, Quarcano, bourg (Ca- testanordm [Fest.], anc. ville de la
labre citér.). Tarraconaise, auj. Denia, ville mari-
ARQUATA, ARQUATUM, Arqua, bourg de la time d'Espagne (roy. de Valence).
107' ARTEMISIUMPROMONTORÏUM. ARVERNA. i08
Artemisium Prohontorium Cap S. Martin, ARUR, voy. AROLA.
en Espagne.
Arva, Orawa, Also-Kvhin, pet. ville de
ARTESIA[Cell.], ATREBATENSIS Comitatus, Hongrie, dans le comitat d'Arva.
pays des anc. Atrebates, VArtois, prov. Arva, YAvre, pet. riv.-de France, affl. de
française qui comprend partie des dé- l'Eure. C'est sur cette rivière, dans la
partements du Pas-de-Calais et de la papeterie du Mesnil, près l'abbaye de
Somme.
l'Estrées, appartenant alors à AI.Guil-
ArtjienjEum,Arthenay, Artemy, pet. ville lot et maintenant à MM. Didot, que
de France (Loiret). furent continués par Robert, avec
aussi peu de succès qu'à Essonnes,
Arthona, VOy. Artona. les essais de son idée première sur la.
ARTIACA, voy. ARCIACA.
machinp à papier continu. = l'At-ve,
Artiacum VILLA,SUPRAFLUVIUM Ararim riv. de Savoie, affl. du Rhône.
[Charta Rodulfi reg. a. 925], Arcey, Arvensis Comitatus, die Arvaer Ges-
anc. villa royale, auj. village de la pannschaft, le comitat d'Arva, en Hon-
Haute-Saône. grie.
Artigi, ARTIGIS[Itin. Anton.], Alhama, Arverna [Sidon. III, Epist.}, Arvernorum
ville d'Espagne (roy. de Grenade). Civitas [Not. Civ. Gai.], AUGUSTA ARVER-
Tab.
Artivia, Artel, bourg du Nivernais. NOHUM', A.ù-fouaTovs'jj.eTov [Ptol.,
Gergovia Ahvernorum
Peut.], (voy. GER-
Artobriga [Tab. Peut.], Laufen, bourg de covia), Areverno, Arroverno [monn.
Suisse, près Schaffouse. = Artzburg, mérov.], Claromontium [Cell.], ÏX'emos-
ville de l'anc. Vindélicie (Wurtem- sus, NEfAMoao; [Strab.], Ci^arus Mons,
berg). Clairmont (moy. âge), Clermont-Ferrand,
anc. des Aroerni, du comté
ARTOLICA, Tuglia, bourg de Savoie, près capit.
chef-lieu
puis
du dép. du
d'Aoste. d'Auvergne, auj.
Puy-de-Dôme.
Artona, Arthona, Hortana, Artonne, pet. Sept conciles; abb. de Bénéd., abb. de Cluny, abb.
ville d'Auvergne (Puy-de-Dôme). de Prémontré. Impr. en 1538.
M. Ternaux donne comme premier livre imprimé
ARTONUM, Arton, ou Arthon. Plusieurs dans cette ville l'ouvrage de Savaron sur les Ori-
gines de Clermont, impr. en 1607, in-8, et M. Cotton
villages de France portent ce nom. fait remonter jusqu'à 1594 la date de l'introduction
de l'imprimerie dans la capitale de l'Auvergne.Nous
Abucci, Aruc^: [Itin. Ant.], auj. Moura, pourrions facilement citer un grand nombre de vo-
ville de Portugal .(Alentejo). lumes antérieurs; le plus ancien et le plus impor-
tant, à notre avis, est la seconde édition des Cou-
ARULA,l'Arlberg, chaîne secondaire du tûmes du hault et bas pays d'Auvergne, Clermont,
Voralberg, montagnes du Tyrol. Nicolas Petit, 1538, in-8, dont la première est datée
de Paris, 1511, imprimée par Jehan Petit et déposée
Arola. à Clermont en Ihostel de Loys itaritain libraire
ARULA, voy. dud' lieu, in-8, goth. (Bibl. nnpér., F. 3433).
ARULA,l'Aigre, pet. riv. de la Beauce, La même année nous avons un autre livre imprimé
à Clermont, dont un bel exempl. est aussi conservé
affl. du Loir. à la Bibl. imp. (B. 1505) Slatuta Synodalia diac.
Claromontensis a Guillermo de Prato,
Arulje, Arles-sur-Tech, bourg de France Claromontensiydenovo ordinata, auno
episcopo
mdxxxvii.
(Pyrénées-Orient.). Clermont, Nicolas Petit, 15S8f in-4. Ces statuts sy-
nodaux avaient été imprimés antérieurement, ainsi
Arunda [Plin.], Ronda, ville d'Espagne, qu'il résulte d'un fragment que nous avons eu entre
dans le roy. de Grenade. les mains, et dont le titre était conservé
Claromorl. De novo ordinal
Statula
synodalia cum pri-
Nous empruntons à l'admirable travail de Don J.
vilegio regis. m. d. xxvi. Venundâtur in ciuitatc
Gallardo le titre d'un livre imprimé à Ronda au A Anthonio
claromoiï. magistro Chalvet bibliopola
xvn« s. llelacion t'erdadera de Il la grande tor- comorâti ante ecclesiam diue Marie de Gratia, in-ft,
menta y dituvio que sucedio en la ciudad |] de avec une marque formée d'un A entre deux CC.
Ronaa, Lunes 2S de seliembre deste présente Il ailo Ce de novo ordinal semble môme indiquer une édi-
de 1637, y del grande estrago que Mzo en hom J tion antérieure.
bres, animales, edificios y campos. || Dase cuenta Parmi les imprimeurs postérieurs à Nicolas Petit,
de aigu nos milagrus que la Virgen nueslra seilora || qui ont quelque importance, nous citerons Jean
obro en ella. In- Durand, qui donne, en 1587, une nouvelle et belle
édition des Coustumes in-8; Nicolas
Aruntina, Arundel, ville • d'Angleterrev d'Auvergne,
Jacquard et Boujon, au xvne siècle.
(comté de Sussex). Le rapport fait à M. de Sartines donne les noms
en 1756. [Cotton, de deux imprimeurs conservés à Clermont par l'édit
Imprimerie Suffît.] de 1759 et exerçant en 176!4 Pierre Viallanes,
Arupinum[Strab.],ARUPiun [Itin. Anton.], pourvu en 1730, possédant trois presses, et Louis-
P. Boutandon, établi dep. 1735 (a presses). Les an.
ARYPIUM [Tab. Peut.], le château d'Aues- cêtres de ce dernier avaient exercé la charge d'im-
berg, dans la Carniole, près Laybach. primeur du roi depuis 1697.
109 ARVII. ASCRIV1UM. H0-

Anvn, peuple de la Gaule; occupait le Anx ScnENHANA, Schenhenschans, bourg0


dép. actuel de la Sarthe. dans l'île de Grafenwoord, sur le Rhin.
ARVONU, Arvoniensis COMITATUS, SNAU- Anx Septenilia, Settenil, bourg d'Espagne
DONIA,la province de Caernarvon, en (roy. de Grenade).
Angleterre (Pays de Galles). Asa Ansa.
PAULINI, voy.
Anx AltAj voy. ALTUMCASTRUM.
ASCALINGIUM,'ATOaXÎ-y-yiov [Ptol.], BeNNOPOLIS
Arx Arminii, Hermannsburg, dans la prin- Hildesia, Hildëshemium,
[Tab. Peut.],
cip. de Waldeck. Hildesheim, ville du roy. de Hanovre.
Arx Austrina, Zuyd-Schans, forteresse du L'imprimerie remonte dans cette ville à l'année
1605, et le premier imprimeurestAndreas Hantzsch.
Brabant, près Berg-op-Zoom. Voici le titre d'un livre publié par lui cette pre-
mière année M. Christoph. Rodtbarli extremum
Arx Batavorum, Batemburg, pet. ville de die gantie Lehr vomjûngsten
judicium, Tag
Hollande (Gueldre). Hildesheim zu Hannober, 1605, in-8.
André llantzsch n'avait établi à Hildesheim qu'une
ARx Britannica [Sueton.], Brittenburg, succursale, son imprim. princip. étante Miihlhausen.
Le D' Cotton fait aussi remonter à cette même
bourg de Hollande, près Leyde. année 1605 l'établissement d'une à
imprimerie
ARx Buccin*, le château Trompette, fort Hildesheim.
-près Bordeaux. [Graesse.] Ascania, Asoiaria, l'ancien château des
Anx DRUSUNA,Doesburg, ville forte de princes d'Anhalt, sur les ruines duquel 1
Hollande (Gueldre). s'est élevée la petite ville &' Aschersleben,
près Halberstadt.
Anx FONTANA, Fuentes, place forte du Mi-
Peignot mentionne un ouvrage de J.-Fr. Rein-
lanais. man, imprimé dans cette petite ville en 1702, et
Ternaux cite Heberi, fiducia magistratus, As-
ARX GANDULFI, Castel-Gazadolfo, bourg et cania;, 1715, in-4. Il est vrai que trois lignes plus
résidence d'été de la cour papale. bas cet excellent bibliographe cite. sous la rubrique
Aschersleben Lutheri CatecMsmus, 1705, in-12.
ARx Iphia, Arx TAXIANA,CASTELLUM Iphium, Pour l'imprimerie à Anhalt, en 1590, voy. Anhal-
château d'If, île et forteresse dans la tinum Fétus.
rade de Marseille.
Ascania, Tuscania, Toscanella, pet. ville
ARX KELLINA,Eniskilling, ville d'Irlande fortifiée d'Italie (délég. de Viterbe).
(Ulster). 0 Aschach, ville de
Asciiavia, Bavière, près
ARX LanjE, voy. ARSIGNANUM. Wùrtzburg.
ARX LAPIDEA,voy. ARLAPE. AsciBunGii MONTES [Cell.], GIGANTEI MONTES,
das Riesengebirge, chaîne de montagnes
Arx Ludovici ADSaaram, Saravus Ludovici,
la Silésie de la Pologne.
Saarlouis, Sairelouis, ville forte de la qui sépare
Prusse rhénane, près de Trèves. Asciburgium [Tab. Theod.], ville des Gu-
gerni dans la Gaule Belgique, auj.
ARx Ludovicia, Fort-Louis, pet. ville d'Al-
Asburg, bourg du roy. de Wurtemberg.
sace (Bas-Rhin).
ASCIBURGUM, voy. Embrica.
ARXMEDIA,Médius Vicus, Moyenvic, bourg
de Lorraine (Meurthe). ASCIBURGUM, voy. DlSPAnGUM.

Arx Minerve [Virg.j 'AWvaiov [Dion. ASCIBURGUM, AscninunGUM, COLONIA TRAJANA,


Halyc] PORTUS VENERIS, auj: Castro, Asciiaffenburgum, Aschaffenburg ville
· de Bavière (cercle de Franconie), entre
"bourg d'Italie (Calabre).
Francfort et Mayence.
ARX NovA, Nysslot, Saivollina, ville de L'introduction de l'imprimerie dans cette ville
Russie (Finlande). date de 1620, suiv. le docteur Cotton, qui désigne
Balthasar Lippius comme le premier imprimeur.
ARX NovA, Neoselium, Neuhùasel, bourg Nous ne connaissons pas les livres sur lesquels
de Hongrie. s'appuie le bibliographe anglais pour déterminer
cette date, et ce n'est qu'en IG29 que nous trouvons
ARX Rubra, Rother Thurm, défilé des des livres imprimés dans cette ville Vorburg
montagnes de Transylvanie. (ffotfg. Sigism.) Testimollialis commissarius Lali-
no-Germanicus. Aschaffenburgi, 1630, in-12.– Vor-
Arx; S. Hôspitii, Ospitio, bourg de France burg (Jo.l'liil.) Paralitla Juris canonici. Aschau"
1629, in-8. (Cat. de Tournes, p. 200.) –Jo.AUlmsii
(Alpes-Marit.). Aphorismi Juris civilis. Aschaflenburg, 1630, in-12.
• Anx S. JULIANI,fort San Juliano, sur le Ascrivtuh [Plin. m], 'Aoxfoûïov [Ptol.], CAT-
Tage (Portugal). TARA, Catare, ville de Dalmatie, auj.
Aux Scepusiensis, ScEPusiunr, Szepercar, Cattaro (Kottor, en slave), avec un grand
bourg de Hongrie. port sur l'Adriatique.
M\ ASCULUMAPULUM. 1.
ASSINIUM. U2
ASCULUM APULUM [Cell.], Asculum gregationis Saiwlœ Justinic Patavinœ cum addit.
[Flor.], et appeiid. In-fol. La Ire partie a 238 pp.; la 2° 242,
"AaxXov [Plut. in Pyrrh.], de YApu-
ville et l'Appendice qui forme 15 pp. fut imprimé cette
lia Daunia, auj. Ascoli di Satriano, ville même année 1732, mais à Foligno. La biblioth. de
de l'anc. l'abbaye de Sainte-Justine de Padoue, auj. dispersée,
roy. de Naples (Capitanate). un grand
était fort importante et renfermait
Nous avions cru retrouver les traces d'un établis- nombre de traités inédits des savants Bénédictins.
sement typographique dans cette petite ville au
xvne siècle, mais nous avons acquis la preuve que riv. affl. du
Asius, Chiascio, d'Italie,
c'est à l'Ascoli du Picenum que s'appliquent les Tibre.
notes que nous avions recueillies.

Asculum PICENUM, "AuxXov to nixïivov [Strab.


ASLOA, voy. Ansloa
Plutarch.], "AaxouXov [Ptol.], Asculum ASNESUM, Assens, ville de l'île de Fionie
[Plin. m, Cœs.], Ascoli, ville forte de la (Danemark).
Marche sur le Tronto.
d'Ancône,
Asnidla, Assindia [Cellar.], Essenwa, Es-
Tous les bibliographes citent deux ouvrages im-
primés dans cette ville au xv* siècle aussi n'en sen, ville de la Prusse rhénane.
donnerons-nous que les titre» succincts
nica de Sancto Isidero Menore, con atcfiune addi-
La Cro- AsoLVEROTn, voy. MonsS. Georgii.
tioni caciale del texto et Isioria delta Bibbia e del Asopus[Ovid.],'Agwtvo'i; [Strab.], l'Asspo ou
libro de Paulo Orosio. A la fin Impresso in Ascoli
in casa del Rev. Plebano de sancto Venantio Miser l'Asopo, fl. de Grèce, dans l'anc. Béotie.
Pascale per mano del degno impressore
Golielmo de Linis de Alamania, M. ecce. lxxvii, in-û.
Mag. ASPALATOS, Salona Nova, SPALATRUM, Spa-
Char. rom. 157 ff. latro, ville des États autrichiens (Dal-
Et Statuta civitatis Asculanœ
tuti sono stampati per il venerab.
Gli sOpradicti sta- matie).
frate Joanni da
Theramo. d' la cità d'Ascolo, in l'anno ASPALUCA, Acous, village du Béarn, près
st.cccc.ixxxxvi. In-fol. à 2 col., 30 lig. Orthez (Basses- Pyrénées). Quelques
Ascum,AscA,Assche, bourg et château de géographes désignent sous ce nom la
Belgique, près d'Alost. vallée d'Aspe, dans le même départe-
Le célèbre Josse Bade était né dans ce château, ce ment, et le Gave d'Aspe, torrent qui
qui lui fit donner le surnom d'Ascensius. On a pré- traverse cette vallée.
tendu que Thierry Martens d'Alost était originaire
de ce bourg mais le contraire est démontré par Aspavia [Cœs.], Espejo, village d'Espagne
M. Van-Iseghein, dans la remarquable étude qu'il a (Andalousie).
consacrée au prince des imprimeurs belges.
Aspera, Asperen, bourg de Hollande, sur
ASENA, ville de Bétique, auj. Alarma, le Linge. = Aspres, bourg du Dau-
du Portugal, sur le Tage.
bourg phiné (Hautes-Alpes).
Asia, voy. Aquve TarbellicvE. ASPEROSA, Astrizza, Polystilo, ville de la
Asilum ou Mansus Asili, le Maz d'Azil, Turquie d'Europe, dans la Roumélie.
bourg du Languedoc (Ariége). Aspis, Aspe ou Aspa Vieja, bourg d'Espa-
ASINARIUM, ASDŒRLB, ASNERLE PALATIUM, gne, au roy. de Valence (c'est une
Asnières, anc. villa royale, in agro Pa- station de l'Itin. d'Antonin, située entre
risiaco [Charta S. Ludov. a. i26d], a'uj. Tarragone et Carthagène).
bourg de la banlieue parisienne. Un Aspis, l'Aspido, pet. riv. de l'Italie cen-
grand nombre de localités en France trale.
ce même nom.
portent Asphencia,voy. Sparnacum.
Asinakus, 'Aot'vapo; [Plutarch.], le Freddo, ASPRICOLLIS, Mons ACUTUS, Scherpeiiheuvel
riv. de Sicile, dans le Val di Demona. (Mont-Aigu), pet. ville de Belgique 0
Asmdo,voy. Assidonia. (Brabant).
ASINI,Asnes, village de la Flandre fran- AspKDioNTrcM, Asprimons, Aspremont ou
çaise (Nord). Apremont, la plus illustre baronnie
Asinlvcum, Aisenay, village près Lucon d'Austrasie, dit le père Anselme. Un
(Vendée). grand nombre de localités en France
portent ce nom.
AsiNoviLLARE, Anseauvillars en Chaussée,
Assa Paulint, voy. ANSA.
village près de Breteuil (Oise).
AtlîalOV MUNICI- ASSIDONIA, Asindo, MethymnaSIDONIA, ville
ASISIUM, [Ptol.], ASISINATIUM de la Bétique, à l'O. de Cadix, auj.
pium [Grut.], ville de l'Ombrie, auj.
Medina Sidonia (prov. de Séville).
Assisi, Assise, ville de l'Italie centrale,
dans la délég.de Pérouse. ASSLNDIA, voy. ASNIDIA.
Armellini a publié dans cette ville en 1731 et 1732
les deux premières parties de sa liibliotheca Bene- .Assinium, Assinum, Assimshire comté
diclo-Casinensis, sive seriptortim Casinensis con- d'iicosse.
•M3 ASSIS1UM. ATALANT/ENESIUM. 1U~H

Assisium, voy. AsisiuM. de las Alas, 1638, in-4. Mais D. J. Gallardo nous en
indique un plus ancien Itelacion de la solemnitad
Assoitus [Cic. Ver.], "atomjoc[Steph.], As- con que celebrô la octaba dei Santissimo Sacra-
sorium, Azaro, bourg de Sicile. mento en la ygtesia mayor de Santa Cmz su pa-
trono Dott
Don Jh'e~o
Diego dede ~f/CMdoza, regidor de fa
Dlcndnza, ref)idor la Hfc~d
dtcka
TANAIS [Plin.], ciudad este ailo de 1633. -Con licencia, impresa en
Àssovium, Asovu, Azow ou
licija, en la oficina de Luis Estupiiian, afio 1033.
Azof,.ville de la Russie d'Europe, dans ln-4. 36 ff. sans pagin.
une île du Don (prov. d'lekateri- (Biblioth. espariola, tom. I, 729.)
·
noslaw). ASTIGIS VETUS, ASTYGIS, Alahameda (Ala-
ASTA [Plin. m 5] "Acrra xoXtivis. [Ptol.], rneda), bourg d'Espagne, près Ecija
Astensis Civitas [Paul. Asta
Diac.], (Andalousie).
Pompeja, Hatia [ïab. Peut.], ville de
ASTIPAL^A., 'AaTujraXotîa [Ptol.], île de Shim-
l'anc. Ligurie, sur le Tanaro, auj. Asti, pull, dans l'Archipel, entre Naxoset
ville et évèché de Piémont.
Rhodes, sur la cote de Carie.
Panzer et les bibliographes modernes citent deux
livres imprimés à Asti en 1518 et 1519 Alberti Astres, fleuve de Macédoine, auj. la
Bruni de Coiistilutionibus, decretis, statutis et con- dans le pach. de Saloniki.
Yistrizza,
sucludinibus. Asta;, HDXVin, in-fol. Jleneveimli
Sangeorgii Series MonUsferrati marcliionum et l'un des
ASTRASIA, Westiiaciiia, Westergoè,
principum. Asta;, per Franciscum de Silva, sidxix,
in-4. (Cat. Pinclli, Il, p. 16S.) quatre districts de la Flandre wal-
Il ne nous est pas permis de passer sous silence lonne.
le livre le plus précieux imprimé à Asti, dont un
est conservé dans l'admirable bibliothè- Asthizza, Voy. ASPEHOSA.
exemplaire
que du respectable doyen des bibliographes; M. J.- Astura [Plin. in], ô s-roça;[Strab.], Stura,
C. Brunet, qui l'a, de visu, décrit aussi exactement
que possible dans la dernière édition du Manvel du pet. riv. des États du Pape.
Libraire. Alioni Astensis (.G.) opera Jocunda
métro Macharronico malerno et-Callico compo- Astures, peuple de l'Espagne Tarraco-
sita. A la fin Impressum Ast per magistrum Franc. naise, divisé en Astures Augiistuni
deSilva, anno dfii, Milesimo quingentesimovigesimo
primo, die xij. mensis llarci,j., pet. in-8, demi-goth.
roy.. de Léon) et Astures Transmontani
fig. s. bois; 200 ff. non chiffrés. Le bel exemplaire {[esAsturies).
de M. Brunet a figuré dans les ventes flanrott et Astorica AUGUSTA, Colonlv Asturica, Aus-
Rich. lleber.; il fut acquis à cette dernière vente
par le libraire Crozet, qui le céda à M. Brunet il TURGA, ASTURGIA, anc. cap. des Astures,
est incomplet de 2 ff., mais il a le frontispice origi- ville dans le
auj. Astor.çja, d'Espagne,
nal que n'avait pas celui de M. Libri (vente de 1807).j.
Voyez, à cette occasion, Acte d'accusation contre roy. de Léon.
Libri-Carucci, art. Grenoble. Le Dr Cotton rapporte que la bibliothèque du
Trinity College de Dublin contient un volume im-
AsTARegia (Plin., Mêla., Itin. Ant], primé dans cette ville en 1624 par Ilieronymo Mu-
rillo, mais il n'en donne pas le titre.
Xeresium, ville de l'anc. Bétique, auj. Pedro Cosin imprima dans cette ville en 1577 un
Xérès de la Frontera, sur le Guadalete traité de D. Franc. Carmiento de Mendoza, intil.
Defensio libelli de redilibus ecctesiaslicis ab im-
(Andalousie). pugnationibus doctoris Martini Xavarri.– Astu-
o L'imprimerie doit exister dans cette ville depuis rica;, 1577, in-fol.
l'an 1626, » dit le Dr Cotton, qui ne cite aucun livre
à l'appui de son assertion. Voici un vol. imprime
ASULA, ACELUM [Plin. m.], ACEDUM, "AxeScv
l'année précédente, qui se trouve à la biblioth. de
l'Arsenal Disçorso en que se prueva, que el habito, [Ptol.], Asola, pet. ville de la Vénétie,
introducido por la nueva Pragmatica, es el mas sur la Chiese.
naitural y mas conforme al antiguo destos Reynos, C'est la patrie d'Andréas Asulanus, qui prit la di-
por et ficenciado Fernando Manojo de la Corte. des Aides, à la mort d'Alde
rection de l'imprimerie
Xérès, 1625, in-4. Une édition de ce petit traité a été
l'ancien, qui arriva le 8 février 1515 (1516, n. style).
publiée à Barcelone cette même année 1625 nous
ignorons laquelle est la première. Vicus
Ataciacus [monn. mérov.], voy.
Astapa [Liv.l, Esteva la Vieja, ville d'Es- Nardo Martius.

pagne, pres du Xenil (Andalousie). Atacini, peuple de la Gaule Narbonnaise


Astaracensis AGER,ASTARACUM, pays d'As- première, habitait sur les bords de
tarac ou à'Estarrac, en Gascogne, près VAtax (Aude).
Comminges (Haute-Garonne). À.TACINORUM CIVITAS,Voy. Narbo MARTIUS.
ASTIGIS [Itin. Ant.], Astigitana COLONIA Atacinus Vicus, Aussiere, bôurg de Fr.
[Plin. m] Colonia AUGUSTA Firma (Aude).
[Insc. ap. Grut.l, Ecija,'ou Exija, ville ATAGINOS Narbo
[monn. mérov/), voy.
d'Espagne, sur le Xenil (Andalousie). Mamtus.
Nous ne connaissions pas de livre imprimé à Ecija,
antérieurement à celui-ci ATAGIS [Strab.], Eisacus [Cell.], Hisarcus,
Soledad eutretenida en
que se da noticia de la storia de Ambrosio Cali- Itargus, l'Eysack, riv. du Tyrol.
0
sandao, compuesto por Joan de Barrio nuevo y
En Ecija, por Juan de Malpartida AtalantjE Nesium, 'AraXâvriii; Nnaîov, île de
Aloya clerigo.
115 ATANACUM. ATHENEE AD EHNUM. HC
Nesos,Talandi ou Thalandonis, dans le Athen^e [Liv. etc.], 'Afoiv», CECROPIA [Ca-
N.-O. de Négrepont. Tiiesea au moy.
tul.], [Thucyd.] âge
Atanacum, Aignai-le-Duc, bourg de Fr. ASTINES, SETINES, Athina, Athènes (Athi-
niàh en turc), de la Grèce.
(Haute-Manie). capitale
ATANUS, VOy.'ATHANATUM. Le 3 août 1823, dès le commencement de l'insur-
rection grecque, M. Ambroise-Firmin Didot, promo-
ATAX,Adax, Amie, fleuve du Languedoc. teur du célèbre Comité philhellénique de Paris,
s'empressait de faire don à la Grèce d'une imprimerie
Ategua, Attegiia [Dio. Cass.], Attegova, qu'il aurait voulu diriger sur Athènes mais elle
ville de la Bétique, dont César fit le fut expédiée d'abord à Hydra, ou elle servit à faire
siège, et sur les ruines de laquelle s'est paraitre le <l>iXo; toù NÔjaou, journal politique.
élevée Alcala Reale ou Alcala la Real, En 1824 le comité de Londres envoya trois petites
imprimeries qui furent ainsi réparties l'une à Mis-
près Jaen (Andalousie). solonghi, l'autre à Nauplie, la troisième à Athènes,
Atel.« Veromandunoruh, Atel,e VILLAin d'oii les Turcs avaient été chassés. Le 24 avril, le
Journal ti'Athènes, 'E<pr)u.epi; râv 'A0ï|vûv, parut,
Pago Viromandensi [Grég. Turon.], AT-
imprimé dans Athènes. Mais cette imprimerie fut
tela, Athies, bourg de France, dans complètement détruite le 24 mai 1827, quand les
l'anc. Vermandois (Aisne). Turcs reprirent Athènes.
En janvier 1834, sur la demande et la recomman-
ATELLA[Liv., Cic., Tab. Peut.], 'AteXX* dation du prince Soutzo, M. Ambroise-Firmin Didot
[Ptol.-j, 'ATÉXa
[Strab.], ville des Osci,
confia à M. Koromélas d'Athènes, qui vint s'ins-
truire des procédés de la typographie chez MM.Firmin
dans la Campanie, auj. Aversa, près Didot, une imprimerie qui devint par la suite
Capoue, ou San Arpino, dans la Terre très-considérable. Les premiers livres qui sor-
de Labour (d'où Atellanes). tirent de ses presses, à Athènes, sont en 1834,
l'Ilistoire d'Athènes, par Denys Sourmélis, in-8°;
Aternum, 'ATs'pvov
[Strab.], Pescara, bourgCI en 1835, 'AvOoXoYÎa ») cuXXoyï) à.ay.i'uûv Tipotxùv
du roy. de Naples (Abruzze citér.). xat Ëpwrixwv, 2 pet. vol. in-16; en 1836, les Mé-
moires militaires dit général Christophe Perraibos
Aternus [Plin.], Piscarius [Paul
Diac.], ('A7iO(JWY]noveû|AaTa noXsjxtxà ouYïpotçévTa îtapà
VAterno, riv. d'Italie; se jette dans toO ffuvTaY[wrâpx°u XptGT. IlEppaiëoû), 2 vol.
l'Adriatique. in-8°, André Koroinélas, rue. d'Othon, n° 215.
Dans une autre imprimerie parurent, en 1836, les
ATESTE Hist. ATESTE Souvenirs de la régénération
[Tac. m], COLONIA grecque, de 1820 à
[Plin.], Adestum, Este, ville de la Véné- 1823, par Germanos, métropolitain de Patras,
tie, au S.-O. de Padoue. TîtO|j.v^[j.aTa rapt tri; ènavouTTâcjEio; xrj; 'EXXâ-
Nous ne connaissons ôoç Trapà TOU fj.£Tpo7ioXtTou IfaTçûv Tepu-àvou,
pas de livre dans
cette ville avant 1743 Brevi notizie imprimé
intorno publiés par Callimaque Kastorchès) à Athènes, ty-
terra di Este, si per quello, che riguarda l'anti-alla pographie de Pierre Mantzarakes, rue Nteka, n" 45.
chilà della sua origine, die le sue varie mutazioni Koroinélas a imprimé plusieurs dictionnaires. Le
ecc., di Anionio Angelieri. premier, publié en 1837, est le Dictionnaire fran-
çais-grec, de Bentotis et Zalik, un fort volume in-S",
Este, per l'Orlandini, 1743, in-8. Haym prétend
que ce livre est l'œuvre de D. Paolo Vagenti. Athènes, 1837, typographie de Koromélas, et le der-
nier est le grand dictionnaire d'après le Thcsawtts
Atha, Ath, grœcœ linguœ de Henri Estiemie, par Skarlatos,
Athum, pet. ville de n
Belgique 2 vol. in-4°, Athènes, 1852, imprimé et stéréotypé
(Hainaut).. par A. Koromélas. Cet ouvrage est fort bien exécuté.
L'auteur du Trés-dévot à Jérusalem, Dans les prolégomènes
Jean Zuallart, a fait imprimer voyage l'auteur, Skarlatos de By-
dans cette petite ville zance, et l'éditeur disent qu'ils ont été encouragés à
un livre tout spécial Uescription de la ville d'Ath. à l'ordre
préférer étymologique adopté par J I. Estienne,
Ath, J. Ma6s, 1610, in-8. et qui fut suivi à tort par les éditeurs de Londres, l'or-
Nous ne trouvons aucune trace d'imprimerie an- dre alphabétique, selon l'exemple donné par Ambroise-
térieure. En 1637, nous pouvons encore signaler Firmin Didot, et ils s'expriment ainsi 'AvE6âp-
Chronique de Grandmont, par Jlenott Ruteau.
Ath, J. Maës, in-12, et.: Vie de S. Adrien, patron de puvav tov à/.Tj8û; vjpti>a Trj; TUjtovpaçiaç 'Au,-
9i xoc8ùi;Tov
Grand-Mont, par Je P. Martin le Brun, Ath, ëpoo-tov <I>ip[uvov ûiSwtov, èëaTtTicrev,
1637, in-8.. EU itoiâiv 6 ^(lÉTepo; 'Actûmoç \à
Aiôôotov
àvaXdcëiQ Tpifrjv TOU 0T]iTaypoù ÊxSodiv XaT' à),-
Atiia-Clyatii, voy. Dublinum. çàëriTov (p. 2).
Atiianagia D'autres imprimeries s'établirent à Athènes avec
[Liv. xxi], Cardona, sur le les caractères de Didot: celle d'Apostolidès, de Gkar-
Cardonero, ville d'Espagne boulas, etc.
(Catalogne).
Koromélas mourut à Athènes en 18B0.
Athanatum, AtanvSj ATANENCE Monasterium,
S. Aredivs, St-Yrier-de-la-Pe>xhe ou St-
et anc. abb. de Bénédic- Athenjî AD Ehnum, Academia Julia, HEL-
Yrieùc, village
MESTADIUM, Helmstadium, Eelmstœdt, ville
tins, près Limoges (Haute-Vienne).
Nous citons ici cette abbaye, parce qu'au xvie siè- du duché de Brunswick.
cle les moines y montèrent un établissement typo- L'imprimerie précède de quelques années en cette
graphique dont le plus ancien produit fut un ville la fondation de l'Université, qui n'eut lieu qu'en
Breviarium cité par P. de Colonia, dans son His- 1576. Nous connaissons un'livre imprimé en 1572
toire littéraire de la ville de Lyon, impressum in D. Nic. Selneckers Jiekandtnuss vnd lestament vom
monasterio Athanatensi, anno 1520, et un Mis- h. abendmal dess Ucnrcn, was es sen, und was
sale Athanatense, impr. in eodem
Alliatiati,. mo- darinnen aussgetheilt und genommen werde.
nasterio, anno 1531, in-fol., dont un bel exemplaire llelmstatt,
ne fut vendu que 5 fr. 1 s. à la vente Colbert. 1572, in-8. Le nom du premier imprimeur
est Jacobus Lucius Transylvanus.
117 athente AD SALAM. atrebata:. H8

Athenje ADSalam, Ahien^eSalant, IHENA, Atiliacum, Tilly, village de France, près


Iena, ville du grand-duché de Saxe- des Andelys (Eure); ou, suiv. l'abhé
Weymar (anc. Thuringe). Cochet, Antigny, village près Fontaitic-
Université célèbre fondée en 15&8. Suivant le le-Dun, arrondiss. d'Yvetot (Seinc-
Dr Cotton; qui s'appuie de l'autorité de Lelong, Infér.). s
l'imprimerie date en cette ville de 1545 et le premier
livre imprimé serait Citristophori Hammeri in- Atina [T. Liv., ix], Atia,Atinum [Plin. ni],
troductio in lectionene Armenicam. Ienx, 15S5, Aiino, bourg du pays napolitain (Terre
in-û. Comme nous sommes forcé d'avouer en toute
humilité ne connaitre ni les ouvrages ni même le de Labour).
nom de Christophe Hammer, nous déclarons
manquer des éléments nécessaires pour vérifier l'au- ATISIS,Atiiiso, riv. de la Gaule Transpa-
thenticité de cette assertion. Un théologien luthé- dane, chez les Insubres, auj. la Tosa;
rien du nom de Martin Hammer a publié plusieurs se jette dans le lac Majeur.
ouvrages à léna à peu près à la même époque, mais
l'impression du plus ancien ne remonte qu'à 1505. ATLANTICUM Mare, 'ATXavrixvi OCEA-
OâÂaaoa,
• Voici, imprimé à léna, un livre intéressant que nous NUS OccmÊNTALis, V Atlantique,
croyons devoir citer; il nous est fourni par Stru-
vius (De Tlmringice seriploribus) Joh. Strigelii ville du
Atorfium, Adorfium, Adorf, pet.
oratio de causis, quare constituantur Académies,
habita lenœ, in celeberrimo consessu iltustrissi- roy. de Saxe, sur l'Elster.
morum ducum Saxonice, prindpum, comitwn, no- AtrebatjE [Not. Imp.], Atredates |moy.
bilitatis et ccetus sclwlastid, cum publiée recita-
et slaluta Acadeviiœ Atrebatium Atrebatum
renlur privilégia lenmsis, 2 die âge], [Cluv.]
l'ebruarii anno salutis M d lviii. lenœ, 1558, in-4. Regiacum Atrebatum,
[Cell.], Rigiacuii,
Atjienjî Anglorum, VOy. OXONIA. Opfviaxo'v [PtOl.LNEMETACUM [Itin. Ant.],
Nemetocenna [Hirt. vrn], Civitas Atra-
ATnEiΠRauracx, voy. BASILEA.' vatum [Itin..Anton.], Atkebetis [monn.
Athenje Rémi. mérov.J, Arras, ville de France, sur la
Remorum, voy.
Athenopolis Atiienôpolis MASSI- Scarpe (Pas-de-Calais).
[Mêla], Ruinée par les Vandales et par les Normands. Ap-
liensium [Plin. ni], Sambracia, ville de
partient définitivement à la France depuis le traité
la Gaule Narbohnaise, colonie de Mar- de Nimègue.
ville de Fr. L'imprimerie ne fut introduite dans cette ville
seille, auj. Grimaud, pet.
qu'en 1528, et le premier imprimeur est Jehan de
(Var). Buyens.
En 1508 parait un Missale ad usum insignis
Athenria, Athenrey, ville d'Irlande.
Ecclesie Alrebatenais. finit hoc insigne sacrimis-
d'Irlande. salis opus. Anno a Natali Domiui m o vin, impensa
ATIIERDA, Atherdee, bourg et œre Johannis Lagacite (en lat. Joli, fica), li-
Athesinus dis- brarii manentis domum habentis
Atiiesia, AGER, Etschland, familiamque
trict du Tyrol. Atrebati ad intersignium S. Joh. Èoangetisli.
ibidemque venale reperietur. In-4, lettres rouges
ATIIESIS [Virg. 'A6ïoi; IPtol.J, et noires.
JEn., Plin.], Ce beau livre fut imprimé à Rouen par le célèbre
ATESIA "Atioov
[Tab. Peut.], [Plut.], Martin Morin, qui mit son nom en toutes lettres sur
l'Adige (Etsch en ail.), fleuve d'Italie; se le jambage intermédiaire de l'M majuscule qui com.
mence t'ouvrage.
jette dans l'Adriatique. En 1517 une seconde édition-in-fol. du même Mis-
ATIIISO, voy. ATISIS. sel fut imprimée à Rouen par Martin Morin et éditée
par Jean Lagaclie, qui s'était associé son fils An-
Athlona, Athlone, ville d'Irlande (comté thoine, et six mois après un Bréviaire portatif in-8
de Roscommon). sort encore des presses rouennaises, mais cette fois
avec la marque et le nom entier de « Magister Mar-
M. Cotton (Suppl.) croit qu'un certain Denys tinus Moriûs. »
Daly fut le premier imprimeur de cette ville, vers Mais les années suivantes voient une imprimerie
1785; en 1789 il y fonda un journal, intit. the nationale s'établir à Arras et l'an 1528 parait le pre-
Athlone Herald. « Ordonnances,
mier livre réellement artésien
o "AOu; [Hé- vsages et stilz'de la gouvernance d' Arras, faictes
Atho, Atiios [Plin. rv, Ovid.l, comte d'Artois.
et décrétées par l'empereur
rod.], Athon [Cic., Liv.], le mont Athos, On les vend en la cité d'Arras par Jean de Buyens,
Monte Santo, Hagion Oros, montagne deuant le portail de Nostre Dame. (A la fin :) Imprime
nouuellement en la cite d'Arras par Jehan de
de Macédoine, auj. dans la Roumélie
Buyens l'an mdxxviii, pet. in-4, goth., avec les
22 couvents de l'ordre de S.-Basile. armes impériales sur le titre, gravées sur bois.
Jehan de Buyens imprime encore en 1531 les
Atholia, Athol, comté d'Écosse. nouvelles ordonnances du même empereur, in-û,
goth. (a la Bibl. impér.).
AmuM,voy. Atiia. La première édition des Coustumes generalles du
VULTURNUS connue et décrite, est donnée en
ATIIURNUS, [Liv., Plin.], VOL- conte d'Arthois,
1535, par Jehan Bourgeois, libraire, demourant prés
turnus [Dion. Halic], il. de la Campa- du petit marché deuant Saint-Géri, in-8, goth.
nie, auj. le Volturno, dans le Napoli- M. Brunet fait remarquer que la dernière ordon-
nance est datée de 1531, ce qui permet de supposer
tain. une édition antérieure à celle de 1535. Nous igno-
Atina. rons si ce Jehan Bourgeois avait, à la date de 1535,
ATIA, voy.
un matériel d'imprimcrie suffisant pour produire un
Atilia, VOy. ALDENDURGUM. livre de cette importance, et il nous est permis d'en
MO ATREBATENSIS PAGUS. AUDIERNUM. 120

douter, puisque nous voyons celte coutume réini- Attiniacum, Aïtiniacum Palatium in agm
primée en 1547, avec cette souscription « On les Car.
Remensi (td Axonam [Capit. C.
vend en Arras par Jehan Bourpeois, et à la fin
u Imprime à Aniters par moy Jehan Graphcus. » Attigny, pet. ville de France
Baluz.],
Ce n'est qu'en 1553 que nous trouvons sur une résidence pendant
(Ardennes), royale
nouvelle édition des Couslumes la mention d'im-
les deux premières races et siège de
primeur accolée au nom de Jehan Bourgeois.
Voici, pendant les xvte et xvue sièles, la suite des plusieurs conciles.
imprimeurs artésiens que nous fournit une curieuse de Fr.
monographie de MM.d'iléricourt et Caron Attipiacum Attichy, bourg (0ise).
Jehan de Buyens, dont le frère Pierre ne fut que
Atttusi Promontorium, cap de la Corse.
libraire.
Jehan Bourgeois il y en eut deux probablement surla côte 0.; auj. PuentadiLaccivolo.
du même nom qui imprimèrent de 1535 à 1596.
Claude de Buyens et Gilles Bauduyn (1589), librai- Attqbriga, Monast. Veltenburgicum, Wel-
res, pour lesquels imprimait d'abord Joachim Tro- de sur le Da-
tenburg, bourg Bavière,
gncsius, mais que l'on trouve plus tard figurer
comme imprimeurs. nube,anc. abb.
Robert Maudhuv (1592-1630).
Guillaume de la "flivière (1591-1634), qui imprimait Attuatuca, Aduatdca |ltin. Anton.], Aduaca
ATUACA
aussi quelquefois pour Gilles Baudouin. Ce G. de la TlJNGRORUM, 'ArsuâMurov [PtOl.],
civière est le typographe dont se glorifient à juste
[Tab. Peut.], Tungri, Tongres (Tongem
titre les bibliophiles artésiens il fait revenir de le
en flam.), ville de Belgique, dans
Cambrai, en 1629, son fils Jean-Baptiste, dont nous
voyons pendant quelques années le nom associé au Limbourg, anc. cap. des Tongri, peuple e
sien. de la Gaule, dans la Germanie Ile, au
Arras fournit aux imprimeries, étrangères Pierre
Touros, surnommé le Tondeur d' Arras, prote de S.-O. des Ubiens, qui vinrent occuper
l'illustre Thierry Martensd'Alost, et le savant Cris- le pays des Eburones quand ceux-ci
pinus, Jean Crespin, que l'intolérance religieuse eurent été détruits César. On
par
force à quitter la France, et qui va porter à Genève,
croit aussi cette ville correspond
la libre patrie des réformés, son savoir et son que
génie. à la Paoïopous Aduaticorum, dont'on
Nous trouvons la mention d'un imprimeur d'Ar- rencontre souvent le nom.
ras, nommé Ilaiet, qui exerçait au commencement
Nous ignorons où M. Ternaux a pris l'indication
du xvne siècle mais, comme MM. d'Jléricourt et
Caron n'en parlent pas, nous ne le citons que sous d'un vol. impr. à Tongres en 1605 Bonarseus,
toutes réserves. amphitheatrum honoris. Paleopolis Adualicorum,
En 1764 (Rapp. Sartines), il n'existait à Arras que 1605, Ïn-Ji.
deux imprimeurs, Charles Lcmaître de la Sablon- Nous trouvons dans plusieurs anc. catal. la men-
tion d'une édition de ce livre imprimée Anvers en
nière, pourvu en 1747, et Michel Nicolas,' reçu im-
primeur en 1752. 160(i, in-û, avec le nom véritable de l'auteur, Oliv.
Bonarsius traduisait Bongarspar
Martin Franc, l'auteur du Champion des Dames, (Bonars),commeon
Bonqarsius. Nous trouvons dans un des catalogues
était d'Arras, ainsi que l'auteur de la illélitsine,
Jehan d'Arras. des Elzevirs une édition de la Cité de Dieu de
saint Augustin, trad. en flamand et imprimée à
sont
Atrebatensis Pagus OUComitatus, l'Artois, Tongres en 1618, in-ft. Mais ces indications
l'une et l'autre inexactes, si, comme le prétend le
anc. province française réunie à la cou- Bibliophile belge, la ville de Tongres n'a eu sa pre-
ronne par Philippe-Auguste, en H80, mière imprimerie qu'en 1829.
d'Anvers, au commencement du
passe à la maison d'Autriche par le Un imprimeur
xvue siècle, était de Tongres et en portait le nom
mariage de Maximilien avec Marie de Willem van Tongeren.
Bourgogne, et revient définitivement à Julia.
la France par le traité de Nimcgue Attubi, VOy: COLONIA CLARITAS
ATUItUS
(1678). ATUR, ATOURIS, 'ATGÛpu; [PtOl.]
Tarbellicus Aturus [Auson.],
'ATREBATES, peuple de la GauleBelgique lIe;2 [Lucan.],
Arus Silvensis l'Adour, fleuve
occupait l'emplacement de l'anc. dio- de France
[Auson.],
se jette dans le golfe de
cèse d'Arras, auj. partie du départ.
du Pas-de-Calais. Gascogne.
Atura, ATURRE, Civitas Aturen-
Aturum,
Atrebatii, peuple de la Bretagne romaine sium Aire, pet. ville et
occupait une partie du comté de Midd-
[Itin. Anton.],
anc. évèché dé Gascogne, sur l'Adour
lesex, sur la Tamise, et de l'Oxford-
shire. (Landes).
AUBANIA, voy. Albinia.
Atrianus, TARTARUS [Plin.], le Tartan, pet.
riv. de la Vénétie. AUBIGNIUM, VOy. Albiniacum.
Aucensis FLUVIUS, Oka, riv. de Russie.
Attaoim, "A– axov [Ptol."|, station de l'Es-
Tarraconaise, chez les Celtiberi, Auciacum, Auxy-le-Chàteau (Aiwhy), bourg
pagne
auj. Darocca. de Picardie (Pas-de-Calais).
ALDENARDA.
AiTEiiE voy. Atele. Audenarba, voy.
ATTERUS LAcus, die Schwartzee, ou le Lac Audiernusi, Audierne, bourg de France
Noir, en Bavière. (Finistère).
121 AUDOENI VILLA. AUGUSTA. 122

AunoKN'i Villa, S. Audoeni nobilis DOMUS, Aufidena, AùtoiSniva[Ptol.], Al Feneda (en


S. Ouyn [Ordin. reg. fr.], anc. rési- arabe), Alfidena, ville du roy. de Naples
dence royale, Saint-Ouen, près Paris; (Abruzze citer.).
la Révolution Bains-
pendant s'appela Aufidus [Horat., Lïv.],Aufida-Stacna [Sil.l.
sur-Seine. On trouve dans les chron. Ital-1, auj. YOfanto, fleuve du roy. de
les Gesta Reg.
Saint-Oain, Saint-Oians Naples; passe à Cannes et se jette dans
Fr. B. Odoenus. Aimoin dit
portent l'Adriatique.
AuDOENUS ALIAS DADO.
Aufina, AuFiNUM, auj. Ofeiia, bourg du
AUIIOMAROPOLIS, AUDOMARUM, FANUM DIVI .roy. de Naples.
AlJDOMARI [CIUV.], S. AUDOMARI PaLATIUM
Aufona, voy. Antona.
[Chron. Ludov. vm, a. 12dl], appelée
autrefois Sithieu, suiv. Malbrancq, auj. AUGA,AuciE, Auca, Augium, Algia, Augum,
Saint-Omer, ville de France (Pas-de- Austa, Eu, ville de France anc. comté;
Calais). résidence et château royal; anc. abb.
En 15SM, un collége de jésuites y fut installé par d'Augustins (Seinc-lnférieure).
le R. P. Parsons, et devint bientôt la maison d'édu- AUGIA(campus pascuus amni adjacens, vel
cation privilégiée des jeunes catholiques de la no-
blesse d'Irlande, d'Angleterre et des Pays-Bas. Vers amne circumfusus, Duc), voy. Algia.
l'an 1600 les RU. PP. y montèrent une petite im-
primerie A. M. D. G., dont les premiers produits AUGIA,AUGIALAcus Tigumni, l'île de Ufnau,
sont rares et recherchés. dans le lac de«Zurich.
Le Dr Cotton, dans son Sttppl., dit que les jésuites
imprimèrent dès l'annéc 1591 [lie Life and Dealti AUGIAAlba, Wissenavia, iVeissenau, bourg
of M. lidmund Genings, priest, in-ti. Les jésuites, en et anc. abb., en Bavière.
1591, ,n(î pensaient pas encore à leur collége de Saint-
Omer; et comment les aventures du prêtre Genings, AUGIADIVES,"Riciienavia, Reichenau, île du
« crowned with martyrdome at London the 10 day
of november, n auraient-elles été imprimées à Saint- lac de Constance.
Omer dans le courant de cette année? Cette asser- Augia Domini, Herisau, bourg de Suisse
tion, empruntée au 3e volume de J, Ames et au
MaunseU's cat., p. 53, est donc inexacte le Mar- (C. d'Appenzel).
tyre de Genings ne fut imprimé à Saint-Omer qu'en AUGIAMajor, .Augia Rmeni, Rheinau, ville
1614, et le volume est un mince in-ii° de 110 pp.
qui s'est vendu on ne sait pourquoi 310 fr. à la de Suisse (pr. Schaffhaiisen).
vente Dinaux.
Le premier livre imprimé par les jésuites, dans Augia Sacra, Elgcj, bourg de Suisse (C.
leur couvent de Saint-Omer, est probablement A .de Zurich).
brfefc Apologie or defence of the catholike eccle-
siastical hierarciiie and subordination lit England Augia Virgunum, Magdenau, village et abb.
(by R. Parsons), Saint-Omer, 1601, in-12. Lowndes
nous donne un ouvrage plus important Discussions de Suisse (canton de St-Gall).
answere or Wm. Barloiy to ihe booUe intit.
oftlie AuGiiE SALTUS, Saut-d'Auge, bourg de
the Judqmcnt of a Cathol. Knglish man, Saint-
Oiner, 1603, ïvitli a suppl., 1012. 2 vol. in-Zi. Normandie (Calvados).
Mais,pendant que les jésuites prenaient l'avance,
la municipalité de la ville, piquée d'honneur, attirait Augminiona, Aumignon, pet. riv. de Picar-
un imprimeur laïque, François Bellet, qui, dans die, affl. de la Somme.
l'épître dédicatoirc du premier volume sorti de ses
presses, se fait un devoir de remercier ces dignes Augubium, voy. Eugubium.
échevins de la munificence libérale dont ils ont fait
preuve à son égard, et ce premier ouvrage est intit. Augum, voy. Auga.
lipistres dorées de saint llierosme, traduites de
latin en françois, 'avec une table très-ample. Saint- AUGUSTA,AUGUSTALeontinorum, Aqostu,,
Omer, François Bellet, 1602, pet. in-12 de 299 p. ville et port dé Sicile, au N. de Syra-
Charles Boscard, que ijl. Brunet appelle Jlascari, cuse, sur la mer Ionienne.
nous ignorons pourquoi, ne vint s'établir a Saint-
Omer que quelques années après François ISellet. AucusTA, Aousta sur lu Bresle, village de
L'arrêt de 1759 fixa le nombre des imprimeurs Normandie (Seine-Inférieure).
de Saint-Omer à deux, et le rapport fait à M. de Sar-
l.incs nous donne le nom de ces deux imprimeurs AUGUSTA, Augustus, Augst, village de Pi-
François-Dominique Festel, pourvu en 1743, pos- cardie (Pas-de-Calais)..
sédant presses, et Hcnri-Krançois Boubers, établi
en 1753, ayant aussi U presses. AUGUSTA[Itin. Anton. Tab. Peut.], Neo-
Nous devons une partie de ces renseignements
à un binliophile artésien distingué, M. Ic baron MAGUS,Noio'jMTjo;[PtOl.] NOVIOMACUS,
Dard. Neodukum, Niviodunum, ville dosTricas-
Audiiiaca Oiireia A.udrieu tini, dans la Gaule Narbon., auj. Nyons,
Villa, Villa,
anc. villa royale, ville de Suisse, sur le lac de Genève
[Chron. Carlov.], auj.
Qrrcville, villagede France, prcs Doul- (Vaud).
lens (Oise). L'imprimeriefut introduitc dans cette petite ville
à la fin du xvmo siècle le Tableau de Paris cri-
Audura, AUTURA, Ebura, \'Eure,' riv. de tiqué. Nyon, 1783,3 vol. in-8.
Normandie, a fil. de la Seine. AUGUSTA, voy. Tubinca.
123 AUGUSTA ACILIA. AUGUSTA NEMETUM. 124
AUGUSTA ACILIA, CASTRA AUGUSTANA, SERVIO- AUGUSTA COLONIA, voy. Nemausus.
durum [Tab. Peut.], Straubinga, Strau-
AUGUSTA COLONIA Apulensis, Alba Ca-
bingen, ville de Bavière, sur le Danube. voy.
ROLTNA.
Imprimerie en 1585 Jacob Rabi Christlich
manual oder handbiichtein non rechtem Nulz AUGUSTA, Dacica, Colonia Sarmizegethusa
dess wallfalirtens, und mit was Clirlstlichtr an-
dacht. [Inser. Grut.] Sappu-yÉôoiraa PaoîXsiov
Straubingen, 1585, in-8. (Catal. des foires
de Francfort, a. 1625, p. 431, 2e partie.) [Ptol.], ville de Dacie, auj. Varhély,
Du même auteur, nous trouvons encore Jac. en Valachie.
Rabi Çhristtictie instruction und untenveisung
wess sien Vatter und Muiter, Gevatter und Prie- Augusta DEA, voy. Dia.
star. Straubingen, 1585, in-4. Mais nous n'avons AUGUSTA DRUSI, VOy. Campidosa.
pas le nom du premier imprimeur.
AUGUSTA Allobrogum, AUGUSTA Emerita,
voy. Geneva. Aùvoûara 'Hpispira [Dion
Cass.l, COLONIA Emeritensis [lnser.
AUGUSTA ANTONINI, GASTINUM, Gastein, ville Grut.], Emerita [Prud., Plin.], Merida,
de bains, en Autriche, près Saltzburg. ville du Portugal (Estramadure).
AUGUSTA ARVERNORUM, voy. Arverna. L'imprimerie, suivant Antonio," existe dans cette
ville depuis 1545, et voici le titre du livre qu'il cite à
AUGUSTA ASTURICA, ASTURICA. l'appui Diego de Cabranes. Armactura espiritual
voy. del hombre iiiterior; Merida, 1545, in-fol. Cet auteur
et son livre ne sont pas cités dans la Biblioth. Luzi-
AUGUSTA Ausciorum [Itin. Anton.], Auxo-
tana (Lisboa, 1786, 4 vol. in-12). Mais Gallardo (p.
RUM, AUXITANA ClVITAS,-ailC. C.LIMBERRIS 409) en fait mention; il nous apprend aussi que
ou Climberrum- [Mêla, m], Ausci Diego de Cabranes, vicaire de Mérida, devint le cha-
[Amm.
Marc], anc. cap. des Auscii et de la No- pelain honoraire de l'empereur Charles-Quint.

vempopulanie, auj. Auch, ville et archev. AUGUSTA Firma, voy. AsTIGIS.


de France (Gers). AUGUSTA Francorum,, Augustodunum.
Le Breviarium Auxitanum, imprimé à Auch, en voy.
1533, in-8, goth., est le plus ancien livre que nous AugustaGesiella
puissions citer comme imprimé dans cette ville ar- [Plin.],r£[iena [Appian.],
chiépiscopale. Ce livre doit être fort rare, car nous Martos, pet. ville d'Espagne (prov. de
ne le trouvons décrit nulle part et nous ne le voyons Jaen). ).
figurer qu'une fois dans un catalogue de vente (Cat.
Baluze, H, n° 9524). AUGUSTA JULIA GADITANA, voy. GADES.
En 1764 (Rap. Sartines) nous ne trouvons^ Auch
qu'un seul imprimeur, Etienne Duprat, reçu en AUGUSTA Leontinorum, voy. AUGUSTA.
1742 et possédant deux presses.
AUGUSTA Londhjium, voy. LoNDINUM.
AUGUSTA Badacum, Birckhausen, pet. ville
de Bavière. AUGUSTA Misnensium, Augustobuhgum, Au-
gustusburg, ville de Saxe. [Graëssc.]
AUGUSTA Basilea, Lonmnum.
voy. Ernestus Hermann, pasteur d'Iéna, a fait VHis-
AUGUSTA BATIENNORUM, Aù-yoûiTa Bamvâv toria Augustoburgi, et Phil. Wagner a publié à
ville de la Gaule Cisalpine, Dresde en 1572 Einweiliung des Schlosses Augits-
[Ptol.], auj. in-4.
tusburg,
Bassignana, bourg d'Italie, près Coni.
AUGUSTA Nemetum Civitas Nemetum
Augusta Bilbius x [Cluv.],
BILBILIS, [Martial,
[Not. Prov.], Spira Nemetum re-
ville des Celtiberi, dans la Tar- [Nôtit.
Epig.],
cens.], Noviomagus [Tab. Thcod.], NoioV
rac, auj. Catalayud, ou suiv. Bischoff
P-a^oç [Ptol.], Spiiira [Geogr. Rav.],
et Môller Bambola, près Catalayud. NEMETENSE Palatium [Prœcep. Carol. a.
AUGUSTA Bracara Grut.], Au- anc. des dans la
[Inscr. 789], capit. Némètes,
OUSTA BrACARUM [PllD.], BRACARA, Bpâxap Gaule Belgique; auj. Spire (en allem.
AùfouaTa [Ptol.], BRACnARAUGUSTA, ville Speyer ou Speier), ville de Bavière,
des Callaici Bracarii, auj. Braga, ville anc. ville la ca-
impér. évèché; jadis
du Portugal (prov. entre Duero et de l'une des plus illustres
pitale prin-
Minho). ). cipautés ecclésiastiques de l'Europe.
L'imprimerie fut introduite dans cette ville archié- Nous faisons remonter jusqu'en 1471 la date de
piscopale au xve siècle par un typographe allemand l'introduction de t'imprimerie dans cette ville Pos-
nommé Jean Gherling ou Gherlinc le premier livre tula scholastica et super Can-
super Apocatypsin
que nous connaissions est un Bréviaire: Breviarcuin tica canticortim. A la fin Explicit Postula stolas-
liracharense impressum in Augusta Bracharensi tica (sic) super Apocalypsin et super Cantica can-
civitate, per magistrum Joannem Gherlinc alema- ticomty impssa Spire anno lxxio. 15 ff. in-4.
num, anno salutis Christiance MCCCCXC1V,in-fol., et sans ch., réel, ni sign., car. ronds, à l'exception du
non-pas in-4, comme le dit le P. Gottf. Bcichhart, et V qui est gothique. Ce rare volume est considéré
non pas in-8, comme le dit Née de la Rochelle.
par tous les bibliographes comme le premier livre
AUGUSTA Cesarea, SALDUBA. imprimé à Spire; il ne nous donne malheureusement
voy.
pas le nom de l'imprimeur, et le caractère n'a au-
AUGUSTA CASTRA [Itin. Augusta.na cun rapport, dit M. Brunet, avec celui qu'emploie
Anton.], eu 1477 Peler Drach, que l'on considère générale-
CASTRA [Notit. dans la Yindé-
Imper.], ment comme l'introducteur de la typographie à
licie, auj. Azelburg, en Bavière. Spire.
125 AUGUSTA NOVA. AUGUSTA TAURINORUM. 126
Le P. Gottfried Reichhart et Hain attribuent ce-
Sexsionas, Suessionas [Frédég.
pendant à Peter Drach l'impression d'un traité de contin.],
S. Augustin, Famosus Beati Augustini ville importante de la Belgique
lAbeltus de IIe, auj.
Vila Xpïana. A la lin hic Beati Augustini Libel- Soissons, ville de Fr. (Aisne).
lus parcnlilU et famosus in civitate Spirensi est
S. a. M. Ternaux date de 1617 l'introduction
impressus. in-4, MIT. à 31 1., sans ch., réel, ni de la
typographie dans cette vifle.: Chronicon abbaliœ
sign., et Hain fait remarquer que le V gothique du S. Joannis apud a Petro Grisio. Sues-
précédent volume se retrouve dans celui-ci. L'autorité Fineas,
de ces deux bibliographes est assez considérable sione, 1617, in-8 (Cat. Secousse, n« 4731).
Cette histoire de l'abbaye de Saint-Jean des Vignes
pour nous permettre d'attribuer a Peter Drach l'im-
du fut traduite en français par de Louen et publiée en
pression livre intit. Postula scholastica, aussi
bien que celle d'un autre recueil de traités du même 1710. L'un des ouvrages les plus importants publiés
Père de l'Église latine à Soissons au xvno siècle, c'est l'Histoire de la ville
7Je l'uga mulierum, de de Soissons et deses rois, dites, comtes et gouver-
continentta,de contemptumundi, etc. in-4, s. 1. n.
(1., 28 ff. à 26 lig., même caractère neurs, avec une suite des êviques, etc., par Claude
que les précé-
dents et imprimé à peu près à la même époque. Dormay. Soissons, N. Asseline, 1663-6d, 2 voL in-4.
Ainsi donc Date de l'introductiefn En 1764 (Rapp. Sartines), on trouve à Soissons
de l'imprime- deux imprimeurs, quoique l'arrêt de 1759 n'en eut
rie à Spire, 1471 premier imprimeur, Pcter Drach.
permis qu'un seul mais ces deux imprimeurs
avaient tous deux succédé à leur père, le premier
AUGUSTA NOVA, voy. PORTA AUGUSTA.
en 1748, le second en 1752, et l'on passa par-dessus
l'irrégularité; le premier, Pierre-Nie.
AUGUSTA NOVA [Plin. NouSaufoûsTa Waroquicr,
III], avait deux presses, et le second, Pierre
Turris Courtois, en
[Ptol.l, Cremata, Torquemada, employait trois.
ville d'Espagne.
Augusta Taurinorum
AUGUSTA Pretoria [Plin. ni, Tac. Hist.
[Plin. -m, Tab. Peut.], COLONIA TAURINA [Tac.
n] i] Aù^ouoTa
Augusta Pretoria Salassobum [Strab.J, Taupivûv [Ptol.], Taurasia
Aoste [Appian.],TAU-
Augustum, (Aosta), ville de Pié- rinum [Itin. Anton.], Tu RI (au
sur la Doire, dans l'anc. Taren- moy.
mont, ville
âge)., auj. Torino, Ttinn, forte
taise.
d'Italie; anc: cap. des États sardes.
Nous ne connaissons pas dans cette ville de livre
Université bibliothèque riche et importante.
plus ancien que celui cité par M. Ternaux le Héros
des Alpes, ou la vie du grand saint Bernard L'imprimerie existe dans cette ville depuis l'an 1474.
de Dans upe excellente monographie du baron Vernazza
Menthon, fondateur des hôpitaux de Monljoux et
Comiorhnejoux par F. Bernard. (Bassano, 1827, in-8) intit. Osservazioni su' libri
Aoste, 1083,
in-12. slampali in Piemonte nel secolo xv, l'auteur, après
avoir rappelé que l'introducteur de la typographie
AUGUSTAQuintana, AUGUSTA Quintanorum, dans le Piémont fut un Allemand nommé llans ou
Johannes Glim, que nous retrouverons à fart. Savi-
Kyntzen, bourg de Bavière sur le Da- gtiano, nous rappelle qu'après lui Ant. Mathias d'An-
nube. vers et Balthazar Cordero de Mondoui imprimèrent
en 1472 à Mondovi, et qu'alors seulement apparut le
AUGUSTA Rauhacorum, Aù-(GÛ<rra .'Paupw&v premier imprimeur Joanncs Faber Lin-
turinois,
AUGUSTA RAURACUM [Tab. Peut.], gonensis (Jean Lefebvre, de Langrcs) appelé en
[Ptol.], cette ville par uu médecin, Pantaleone di Conlluenza,
Raurica (Inscr. Grut.], COLONIA R-aurica
et par Pietro Cora; ce Jean Lelebvre s'étant associé à
[Plin. iv], ville des Rauraci, dans la un autre Français, Giovannino di Pietro (ce que nous
Gaule Belgique, auj. Augst, bourg de pouvons traduire par Jouannin ou Janin de Pierre,
ou fils de Pierre), ces deux typographes mirent au
Suisse, sur le Rhin (cant. de Bàle). jour, en 1474, le livre suivant
Siège primitif de l'évêché de Bâle. Le Dr Cotton Breviarium Romanum. A la fin Prœclarissimi et
prétend que l'imprimerie exista dans ce bourg en medici et pliilosophi Homini Magistri Panthateonis
1606, sans citer aucun ouvrage à l'appui de cette as- volumina Johannes Fabri et lohanninus de Petro
sertion mais, comme il traduit la souscription Au- Galici (sic) egregii quidem artifices Taurini féli-
gusta Huitatiana par Augst tandis que de tout citer impressere M.cccc. lxxiiii. 1)co grattas.
temps le terme Augusta Munatiana, Colonia Au- Amen. In-8, ou, dit Amati, pet. in-4. 503 ff. à 2 col.
gusta Munatiana, a été appliqué à Bâle, il est à sup- de 28 1., sans cli., réel, ni sign.
poser que le livre sur lequel il basc sa prétention est Cette erreur est excusable, Amati n'ayant vu que
réellement le produit d'une typographie bâloise. Le
Pexempl. sur vélin, conservé à la biblioth. de Turin.
calai, des frères de Tournes (Genève, 1670, in-12), L'associé de Jean Lefèvre ne reparaît plus, et, pres-
qui est d'une grande importance pour l'histoire de que immédiatement
la typographie en Suisse, ne cite pas un seul volume après l'impression du bréviaire,
l'imprimeur Langrois établit une succursale à (Jasale!
imprimé à Augst. L'erreur de M. Cotton serait d'au- près Turin, bourg renommé pour ses carliere, c'est.
tant plus excusable, que ce bourg est en quelque à-dire ses moulins à papier; nous l'y retrouverons-
sorte un faubourg de Baie, et que l'on a du bien des mais il conserve néanmoins son établissement
fois confondre ces deux localités, Augusta Haura- prin-
cipal, car l'année même (1477) où nous le voyons
corum et Augusta Munatiana. imprimer au mois de mai les 'Visticlia Catonis à
Casalc, parait Turin, die ix Julii, un de
AUGUSTA Romanduorum, YOy. Luciuburgum. son protecteur et ami le médecin Pantaléonouvrage de Con-
fluentia (Coblenlz ou Cunflans) Panlaleonis de
AUGUSTA SALASSORUM, voy. AUGUSTA PRE-
Conjlucntia summa Lactietniorum sive tractatus
TORIA. varii de Butyro, de caseorum variarum gcnliiim
diffcrentla et facuttate. Taurini per Johanuem Fa-
AUGUSTA Suessonum [Itin. Anton.], Aù-voûs™ bri, mcccclxxvii.1 Iii-foi. Livre savant, livre recher-
Oùsaaovwv AUGUSTA SUESSORUM ché par les cas&opliites, c'est-à-dire par les amateurs
[Ptoli],
Noviodunum Suesstonum de fromage.
[Tab. Peut.], Jean Lefèvre imprime encore en cette même année
[CœSi B. Gall. n], Suesson.e, SUES- la- Clironica Martini Poloni, in-W
1477 a Turin
sion/ë [Greg. Tur.], Sexonas [Frédég.], puis les Décréta Sabuudiœ ducàlia, in-fol.; enfin
127 AUGUSTA T1BERI1. AUGUSTA VAG1ENN0RUM. 128
l'année suivante une édition célèbre de Tércncc, Bibliothèque importante, qui possède un Evangt-
iu-fol. liaire du VI" siècle, l'un des plus anciens connus.
En 1479, il est appelé à Saluzzes par le marquis L'imprimerie (suiv. Panzer, Ami., t. vin) remonte
Louis II; il y imprime un seul volume et retourne à en cette ville à l'année 1517 mais le Dr Cotton ne
Turin. En 1481 il va faire une petite excursion à parait pas accepter cette donnée du bibliographe de
Casai, dans le Montferrat, et y établit une impri- Nuremberg, puisqu'il tic fait dater l'introduction de
merie. Jusqu'en 1485 nous le voyons seul typographe la typographie à Trèves que de l'année 1583.
à Turin; mais cette année voit l'art de l'impri- Il nous est heureusement possible d'assigner une
merie prendre une extension considérable dans date infiniment plus respectable à l'imprimerie de
toute la province, et à Turin nous voyons arriver Trèves, puisque Main, le P. Reichhart et M. Brunct
Jacobus Suigus (Jacopo Suigo da San Germano), Ni- nous donnent le titre d'un opuscule publié en iliXl
colaus de Bencdictis (Espagnol), Francisco de Incipit spéculum Clarum nobile et peiosum ipsoty
Silva, etc. sacerdotti in quo refulgèt et repsentantur aliqz
Jean Lefèvre cède son établissement vers 1691, et valde vlilia specttlàda circa tria pneipatia Bap-
cet infatigable typographe meurt vers l'an 1500, tismi Euliaristte et l'cnitècie sacramêta. per
car nous trouvons à cette époque plusieurs livres HermânU dietz de Schildis ordïs lleremi-
fratre
o impr. Taurini cum characteribus Johannis tarU. Treveris. Anno Dni milletlmo
Impressû
Fabri. » ·
giiadringentesimo octuagesimo primo. In-&, 10 ff.
a 30 1. sans ch. réel. ni sign.
AUGUSTA TIBERII, Ç.OLONIA TlBERIA AUGUSTA, M. Edw. Tross nous fait remarquer que ce livre,
dont on ne connait pas l'imprimeur, est exécuté
Reginum CASTRA Regina
[Itin. Anton.], principalement avec les caractères de GuldenschafT
[Not. -Imper.], Ratisbona, Ranasbona, de Colognc, mais qu'il s'y trouve mêlé toutes sortes
Regkoburgum, Hieropolis, Imbrjpolis de caractères différents, même des caractères ro-
ïiburnia Leonis mains, comme s'il avait été imprimé par un ouvrier
[Acta Pub.], [Diploma ayant couru le monde, et qui se serait approprié une
m] Regensburgum Palatium PUBLICUM partie des caractères dans chacune des typographies
Carol. a. 792 RA- où il aurait été employé.
[Charta' Magni,
ganesburg Palatium [Charta Ludov. p. AUGUSTA Tricastinorum Itin.
[Plin.,
a. 821], Renebourc [Gr. Chron.], REGI- FANUM Sancti Paulj Tricastini
Anton.],
NUM ClVITAS QUiE NUNC REGANESBURG VO- Civitas Tricastinorum
[Cell.l, [Not.
CATUR [Ann. Eginh.], Ratisbonne (Re- Saint-Paul-trois-Chàteaux,
Prov.J, bourg
gensburg en all.), ville importante de de Fr. (Drôme).
Bavière, au confluent du Danube g, du Pierre Chevillot, o lypographus regius, n exerçait
l'imprimerie dans cette petite ville dès l'année 1615.
Regen.
M. Ternaux est tombé ici dans une bizarre erreur;
Tous les bibliographes s'accordent a reconnaître il a pris Troyes (Augustobona-Tricassium) pour
que l'imprimerie fut introduite en 1485 dans cette
St-PauI-trois-Châteaux, et a donné comme premier
ville par les typographes de Bamberg, Jgh. Sensen- livre imprimé dans cette ville la célèbre édition
schmidt et Joh. Beckenhaub de Mayence, aux frais
et dépens de l'évêque Henry de Ralisbonne. Le princeps de Phèdre, publiée en 1590 par P. Pithou,
édition dont nous reparlons à l'art. Luyera.
premier livre imprimé est Liber Mlssalis secun-
tlum breviarium chori Ecclcsiœ fiatisponensis. AUGUSTA Trinobantusi, Londinum.
voy.
Après le calendrier vient le décret de l'évêque de
Ratisbonne, qui se termine ainsi Hune Librum AUGUSTA Turonum, voy. TURONES.
per viros inttustrios Johannem Sensenschmidt et
Joliannem Beckenhoub dictum Mogitntinum opifi- AUGUSTA Vagiennorum [Plin.], Augusta Ba-
ces Jussimus et fecimvs impressione decorari.
GIENNORUM,SaLUTIjE, SaLUTIAIIUM ClVITAS,
Datum Jiatispone die quinta mensis Mardi. Anno
Domini M. ccce. octogesino quinto. In-fol. de 300 ff. ville des Bagiteiini [Tab. Peut.] ou Va-
à 2 col. gienni, dans la Ligurie, auj. Saluces
Ce missel fut réimprimé par ordre dudit évêque en ital.), ville des Etats
(Saluzzo sardes,
et du chapitre de Balisbonne en 1492, par de nou-
veaux typographes de Bamberg, Henry Petzenstei- anc. marquisat. Quelques géogra-
ner et Jean Pfeyl mais très-probablement cette réim- phes voient dans l'AuGusTA Vagtenno-
pression fut exécutée dans leur établissement de des États
rum Bassignana, bourg sardes,
Bamberg, et. ils ne se transportèrent point à Bâtis-
Coni (voy. AUGUSTA -Batiennorum).
bonne. près
Saluces est la patrie de Bodoni. L'imprimerie re-
AUGUSTA Treba, Tbebia. monte dans cette ville à l'année 1479 le marqnis
voy.
Louis Il de Saluces décida le célèbre Jean Le-
Trec.'E. fèvre de Langres à quitter Turin pour quelques
AUGUSTA Trecarum, voy. mois et à venir fonder un établissement typogra-
Trevirorum Aù- phique dans sa ville capitale. Ilain nous donne le
AUGUSTA [Tal>. Theod.], titre exact du vol. qu'y imprima le célèbre Langrois,
Augusta in Tre- et la souscription est assez curieuse pour que nous
Yoûora ïpïiêipûv [Ptol.],
COLONIA ïbeverorum la reproduisions in extenso Facinus Tiberga. lit
veris (Mela, ni],
Alexandrum interpretatio ex Prisciano nàitlus-
Ilist. Treveris, Trevirj
[Tarit. iv.],- trem [.udovicummarcliionemSalutiarum.A la lin
Treverica Urbs fAuson.], Marchio me jussit generosus Salutiaruin Etlerc,
[Amm. Marc],
Trevirensia PALATIA [Mabillon], anc. quod quintus protulit aunus opus. Quo viso dixit
hic verba Facinc Adducens artis, non tua,
la Belgique prudens
capit..de Ire, puis du'dio- nempe sapis. Erras si forsan, tuus et velut error ho-
cèse des son la
Gaules; importance nestus Quem semper magnus dux fovct atque
faisait surnommer la métropole des rcgit. Quiquc fidcm testis vel iudicis obtinet, ut lu,
en Scriptuut securus prodere nempe potest. 0 quam
Gaules; auj. Trêves (Trier, Triers te memorem, quœ me non ilespicis, alto Imperii
ville de la Prusse.rhénane, sur sanguine ducta domus, et Germano tuo.
all.), quanquam
la Moselle. Generoso Galliœ regi aflinis ducibus principibusque
129 AUGUSTA VALERIA. AUGUSTA VOCONTIORUM. 130

simut. Impressuin per lohannem Fabri millesimo portantes. Quelques-uns des volumes sortis des
quadringentesimo septuagesimo nono die ultima presses monacales, entre autres le Speculum histo-
lulii, in-a. riale de Vincent de Beauvais, de 1474, 3 vol. in-fol.,
Jean Lefèvre, au bout d'une année de séjour à Sa- sont exécutés avec les caractères d'Ant. Sorg.
luzzes. s'en retourna à Turin assez peu satisfait des Un exemplaire de ce beau livre qui a figuré à la
procédés du marquis {lion avendo, corne si deve vente Bearzi contenait la note manuscrite sui-
supporre, ritrooate in Saluzzo quelle convenienze vante Melchior, de Stamhain abbas SS. Udalrici et
che si sarebbe aspettato, Amati, p. 563), et son suc- Auffra, incipit opus illud impressoria: artis per-
cesseur fut Martin de la Valle celui-ci donna en ficere.
1481 une édition des satires de Perse, avec cette Augsbourg est la ville qui a produit au xve siècle
souscription [mpressus Saluliù, arte et impensis le plus grand nombre de hvres illustrés avec ligures
Martini de la Valle, correctusqz ac emenclat} en bois, et le plus grand nombre d'ouvrages en
diliglii opa Egreqii viri Jolianis Gauterii rectoris langue allemande les belles-lettres et les sciences
scholariuz SaluciêsiU anno Dili mcccclxxxi, in-fol. y marchaient d'un pas égal avec la théologie ascé-
gotli. de 12 ff. sign. A-B. tique et dogmatique.
M. Brunet fait remarquer que les caractères go- Augsbourg a aussi produit la première impression
thiques de Martin de la Valle ressemblent beaucoup musicale exécutée en caractères mobiles en Alle-
à ceux d'une édition de Boèce, donnée à Pignerol magne. Ce premier ouvrage est intitulé Melopoiœ
en 1479 par Giacomo de liossi, autrement dit Jaco- seu Harmoniœ Tetracenticce super xxu. Gênera
bus de Itubcis, Français que nous trouverons à l'ar- carminum heroicorum, elegiacorum, tyricorum et
t.icle Pignerol. Cela n'a rien d'impossible, et Martin ecclesiasticorum liymnorum per Petrum Trini-
de la Valle peut avoir acheté son matériel de Jacques tonium, etc. Impressum Augusta; Vindelicorum
le Bouge, ou bien celui-ci avoir fait fondre des ca- ingenio et industria Erhardi Oglin, 1507, pet. in-fol.
ractères identiques à ceux de celui-là, sans que du Les principaux bibliographes qui se sont occupés
fait ou puisse tirer une conclusion bien intéres- de la typographie à Augsbourg sont
sante. Zapf{G. W.)Auqsburg's BuchdruckergcschiclUc
Augsbourg, 1788-91, 2 part., in-4, fig.
AUGUSTA VALERIA, voy. Sjëtabis. Megger (C.G.) Augsburg's œlteste Druckdenk-
male. Augsburg, 1840, in-4, fig.
AUGUSTA Yangionum, voy. Vobhatia. Nous demanderons la permission d'ajouter quel-
ques mots à cet exposé.
AUGUSTA Vehomanduobum, voy. Quintino- M. Tross est de l'avis de Panier; il dit Premier
POLIS. livre impr. à Augsbourg, 1488: Bonavemurœ medi-
lationes. Mais pourquoi ne dit-il pas un mot de Job.
AUGUSTA VESUNNA, VOy. Petricobdium. Bamler, Bemler comme l'appelle Maittaire, ou Baem-
ter, suiv. Lichtenberger, qui cite de cet imprimeur
AUGUSTA Vindelicorum [Ant. Itin., Tab. une Bible latine de 1466? Bien des bibliographes ont
admis cette assertion comme certaine il est vrai
Peut., Tac], Aùf GÙaTa OikvSsXixwv [Ptol.l,
Raetorum qu'il parait prouvé aujourd'hui que cette Bible de
Colonia AUGUSTA [Grut.], Bamler fut impr. par H. Eggesteyn de Strasbourg,
Vindelica ALux AUGUSTA (sur beaucoup et que le fait qui donna lieu à cette hérésie biblio
de livres anciens on trouve seulement: graphique est une inscription manuscr. qui se trouve
sur l'exempl. de cette Bible que l'on conserve à
AUGUSTA; sur quelques autres, Trago-
Wolfenbûttcl expticit Psallerium. BAMLER.1466.
PoLIS), ville des Licates, dans la Vindé- Ce Bamler n'était alors qu'un enlumineur de
ville talent, et il lui plaisait de signer sa peinture
licie, auj. Augsburg, Augsbourg,
sans qu'il put se douter que ce fait dût mettre dans
de Bavière. On l'appela aussi quelque- l'embarras les bibliographes de l'avenir, Maittaire,
fois Licautiorum Damasia, parce que, Zapf et M. Didot compris; comme en définitive ce
avant d'avoir recu une colonie ro- Jean Bamler se laissa emporter par le courant et se
fit imprimeur à son tour, vers 1470 et certainement
maine, elle était la ville principale de en 1472, il méritait l'honneur d'une mention.
ce peuple. Mentionnons aussi Io. Schüssler, qui uelegantis-
simo charactere chartaque nitidissima excudit
Ville impériale de 1276 à 1800 elle fut illustrée on. 1470, Josephi de Bello Judaico lalinam editio-
par la protestation ou plutôt la confession de foi
en nemprincipem.i (Lichtenberger, p\191.)
que les réformés opposèrent, 1530, aux décrets Ehrard Raldo!tf t'imprimeur de Venise, qui re-
impériaux, ce qui lui a fait donner le nom à jamais vient dans sa patrie, et y imprime en 1488 fatma-
célèbre de Confession d'Augsbourg. nach de Jean de Kœnigsberg, dont il avait déjà donné
Un libraire de Paris, fort instruit et excellent bi-
une édition à Venise en 1476.
bliographc, M. Edwin Tross, a bien voulu nous don- Et surtout donnons-nous
à Augsbourg, quelques garde d'oublier Jean
ner, au sujet (le l'imprimerie senior (l'aîné), « qui ab anno circiter
notes que nous sommes heureux de présenter à nos Schœnsperger,
1481-1524 typis elegantibus libros excudit (Lichtcnb.
lecteurs.
établi p. 195), et auquel nous sommes redevables des
Augsbourg est, d'après l'ordre chronologique livres les plus richement ornés qui peut-être aient
par tous les bibliographes, la cinquième ville de l'Alle-
magne qui ait produit des impressions avec date cer- jamais été mis sous la presse une Bible allemande
de 1487 et 1490, avec figures sur bois un Novum
taine. Son premier typographe fut GûntherZainerou
sortait Testamentum, allemand, de 1523, avec des gravures
Zeynerde Kcutlingcn qui,vraisemblablement, sur bois de Jo. Scheufelein, d'une exécution char-
des ateliers cle Fust et Schoiffer; ses impressions mante et avec le caractère réduit du fameux ï'/ie-
sont fort belles et ses caractères bien gravés. Le
werdank enfin ce Tewrdannckli ou Tliewrdanck,
premier livre sorti de ses presses est intit. Aledi-
tationes Jlonaventurœ il porte la date im° ydas lui-même, dont il avait donné la première édition, à
Mardi, anno lxo octavo (1468), in-fol. goth. Nuremberg en 1517, et dont il publia deux réimpres-
sions à Augsbourg en 1519 (Lichtenh. 193), mais
C'est à Zainer que l'on doit l'introduction et
l'emploi en Allemagne des caractères ronds dits ro- déjà, dit M. Didot, il avait imprimé à Augsbourg en
mains livre avec ces caractères 1514 le livre de prières de l'empereur Maximitien,
le premier imprimé
est daté de 1472 ce sont les Elyniotogiœ Isidori pet. in-4, en gros caractères, dont l'exécution typo-
graphique est peut-être supérieure à celle du
Mspalensis.
23 Tliewrdanck lui même.
Jusqu'en 1500 on compte imprimeries à Augs-
bourg, dont celle du monastère de St-Ulric et St- Augustum
Afre, de l'ordre de S. Benoit, est une des plus im- AUGUSTA Vocontiorum [Géo.

DICTIONN. DE GÉOGB. 5
j
131 AUGUSTANA, PRETORIA. AULA QUIRIACA. 132

Rav.], Fokum Augustum[IUii. Anton.], primée sans nom d'éditeur ni de typographe, He-
AvsTA C1VHA3AGVSTA[monn. mérov.], duœ, 1578, in-8.
Il nous faut citer plusieurs imprimeurs autunois
Aouste, bourgade du Dauphiné (Drôme). au XVIIe s.: Blasius Simonnot, Pierre Laymeré, Ber-
nard Lamothe et Tort à la fin du siècle.
Augustana Pretoria DACLE,Roman, pet. Cette ville ne figure pas en 1764 au llappon fait à
ville de la Moldavie. M. de Sartines.

Augusti Lucus, ville des Calaici, dans la Augustodurum, Arjîgenus, VEDEoc.fi, anc.
ville des Vidueasses, dont le village de
Tarraconaise, auj. Lugo, ville de Ga-
lice. Vieux (Calvados)marque auj. l'empla-
cement suiv. Reichard, ce serait
AUGUSTI Mûri, voy. PONSSaravi. Aulnay, et, d'après d'Anville et Valloy,
AUGUSTI Trop-EA, Ssêainrô Tpc'-irata[Ptol.|, St-Fromond, local. du mèmedép.
Turbia, auj. Torbia, bourgade du
Augustomagus. Tab.
comté de Nice (Alpes-Maritimes). [Itin. Anton.; Peut.],
CIVITAS Silvanectum [Not. Prov.]
Augustius, Acutus, YAgoitst, VAgoût, riv., Silvanectjë [Notit. Imper.], Sii.vanec-
du Languedoc. TENSIS TJhbs [Greg. Tur.], Silvanectusi,
Augustobona Tricassium, voy. TftEci;. Silvanect.e Palatium, Sem.enses [Chr.],
ville des Silyanectes, dans la Gaule Bel-
AUGUSTOBRICA [Itin. AntOD.], AUGUSTOBRIGA gique, station de l'Itin. d'Antonin, à
[lnscr. Grut.], ville de la Lusitanie, xxii m. de Soissons, auj. Senlis, ville de
auj. Puente del Arçobispo dans la France (Oise) suiv. d'Anville ce serait
Nouv.-Castille. le 'Porotia-yo; de Ptolémée.
Nous ne connaissons
AUGUSTOBRIGA, AùfouuToëpifa[Ptol.J, ville dans cette ville avant l'année 1698
pas de livre imprimé
des Pelentones, dans la Tarraconaise, auj Critique d'un
docteur de Sorbonne sur les deux lettres de
Agreda, pet. ville de la haute Castille. AI AI. Deslyons, ancien, et de Bragelongne, nou-
veau doyen de la cathédrale de Senlis, touchant la
Augustodunensis TRACTUS (pays des jEdui), symphonie et les instruments que l'on a voulu in-
troduire dans leur église aux leçons des ténèbres.
l'Autunois, anc. prov. de France cor- Senlis, impr. de R. Caron, 1698, iu-4. (Bibl. impér.
respondait au dép. de Saône-et-Loire, Hist. de Vr., t. vin.)
réuni à un arrondiss. de la Côte-d'Or. En 1764 (Rapp. Sartines), il n'y. avait à Senlis qu'un
seul imprimeur, Nicolas Desroques, né à Paris, établi
en 1751 il était à la tête de trois presses.
Augustodunum [Tacit. Ann. in.], Aùfoua-o-
Souvov[Ptol.], Civitas yëduorum ou Enuo- AUGDSTOMAJMA,VOy. TrECjE.
RUM,JEdvà. [Itin. Anton.], Hedua,Avgvs- AUGUSTONEMETUM, VOy. ARVERNA.
TEDVNO AVGVSTEDVNVM, AVGVSTIDVNO, ·
Avgvsotepvno [monn. mérov.], Eduense. AUGUSTOPOLIS, VOy. AUGUSTA.
Palatium [Charta. Lug. Jun.], Augusta Augustoritum Lemovicum.
Lemovicum, Voy.
Francorum (sur quelques vieux livres),
AUGUSTOHITUM PlCTONUM, VOy. PlCTAVlA.
Ostvn [Chr. de S. Den.], anc. Bibrac-
tum? dont l'étymologie serait, selon Augustum, Voy. AUGUSTA Vocontiorum.
J. Lempereur, Mons Bifractus, Autun, AULA Bona, Aubonne, pet. ville de Suisse
ville de France, sur tArroux (Saônc-et- de Vaud).
(canton
Loire). AULA magni magistri ordinis
Quelques géographespensent que l'antique Bi- Mari*,
Teutonici,
bractum des Gaulois n'est autre qu'un bourg de DOMUS, Mergetiium, Mergentheim
l'Autunois nommé Beurect mais, comme les auto- ou Merge?itlicd, ville du de Wur-
roy.
rités les plus importantes ont consacré la ville d'Au-
temberg ruines de l'anc. château des
tun comme représentant le lîibractum de César,
nous ne faisons mention de l'opinion contraire que grands maîtres de l'ordre Teutonique.
comme d'un renseignement de quelque intérêt un M. Cotton (suppl.), mais sans citer aucun titre de
dictionnaire de géographie, connu sous le nom de livre à l'appui de son assertion,
de LacomOe, n'écrit pas Beurect, mais prétend que cette
dictionnaire ville possédait une imprimerie en 1698.
Beuvray ou Beuveray, autre village de l'Autunois.
L'imprimerie ne fut pratiquée dans ceite ville, au Aula Nova, sur le Danube,
Ebersdorf,
dire de M. Ternaux, qu'en 1655, et le Dr Cotton d'Autriche.
l'a fait remonter en 1596. Nous pouvons la reporter bourg
à une date antérieure. Le livre intit. SlalutaÊduœ, Est-ce dans cet Ebersdorf ou dans la petite ville du
statuta curiœ Eduensis, auct. Joan. Blondel, 15SG, même nom située dans la haute Saxe, dans le cercle
in-8, bien que publié sans nom de lieu ni d'impri- de Zwickau, que fut imprimée, en 1727, la Biblia Sa-
meur, est très-probablement sorti des presses autu- xonica, in-8, dont parle le père Lelong ? La Biblio-
noises. Le catal. Colbert nous fournit l'indication lileca Saxomca de Struvius ne mentionnant même
d'un Alissale ccclesiœ Ueduensis. Hedu<e, 1556, pas cette localité, il est à croire que c'est à l'Ebers-
in-fol. dorf autrichien qu'il nous faut attribuer cette impri-
Enfin nous trouvons dans le catal. des sciences merie.
médicales de la Biblioth. iinpér. un livre imprimé
en 1578 c'est une édition de Galien, trad. en latin, AULA Quiriaca, Gué-
Quiriacum, Guehanda,
corrigée et augmentée par Jean Lallemand et im- rande, ville de France (Loire-Inférieure)
133 AULA REGIA. AURELIACUM. 134

Aula Regia, Kônigssaal, Zbraslaw, abb. en Aiuharia Parva, .Zalathna {Klein Schlatten^,
Bohème, sur la Moldau. bourg voisin du précédent.

lurasium, Auras, ville de la Silésie prus-


a L'imprimerie a peut-être été exercée dans ce mo-
nastère au xvc s. En effet nous trouvons Dyalogus
dictus Malogranatum, compitatus n quodam vene- sienne, sur l'Oder.
rabili abbate vwnasterii Aille régie in JJofiemia. »lurea
Tempe, Aukeum die goldenc
An. Dni M cccc L xxxvn". in-fol., sans aucune autre
indication, ce qui ne nous permet pas (l'affirmer district de la basse
Arle, Boseuane,
d'une manière précise que le monastère de KOnigs- Saxe.
saal ait possédé une imprimerie au xve siècle.
j tUREA Var.LIS, Airvault, bourg de France
Aula Regia ad Lynum, voy. Aulica.
= Omal, et abb.
(Deux-Sèvres). bourg
de la Gaule
Aulerci, peuple lyonnaise, près Trèves (Luxembourg).
divisé en Aulerci Brannovices, sur les
t k.uREAïA, Aurée, village de Fr. (Nièvre).
bords de la Loire Aulerci Cenomani = V Aurée, pet. riv. de
le Maine; Champagne,
[C;os. vu], Ksvcuavoî [Ptol.], afll. de la Seine.
Aulerci IHabHntes ou Biablindi [Plin.,
AlCUSTADIUM.
tv], AicuAïtou [Ptol. le Perche (?) et Au- j \UREATUM, voy.
lerci Eburovices [Plin., m], ou Eubu- 1\UREUA AURELIANORUM ClVITAS
[Coll.],
rones vu], AùxîpxiM 'Eêoupaïxo!
[C;es., [Sid. Apoll.], AUKELIANUM, AUHELIANENSE
[Ptol.], le dép. de YEurc. Palatium, Auriliana CIVITAS, Cekaiium
Aula Regia ad Lynum, sur Iltin. Ant.], Kvivoiëov [Ptol.], Genabum
Auuca, Elze,
la Leine, Krivaëcv [Strab.], Genabum Carni:-
pet. ville du Hanovre. [Cres.],
TUM AVRELIANIS ClVITATE,
de [CiBS.l
Auus, AuXiî, Microvathi, ville Grèce, Avriuan'is [monn. mérov.], Orliens,
dans l'anc. Béotie.
aux xnc et xm° s., Orléans, ville de
Aulon Ant.], Aùxûv [Strab.], ville de France
[Itin. (Loiret).
l'HIyrie e grecque, auj. Valona, sur Panzer et après lui tous les bibliographes s'accor-
en Albanie. dent à reconnaître comme premier ouvrage imprimé
l'Adriatique,
à Orléans la traduction française du Manipulus Cu-
Aumicnona, VAumignon, riv. de Picardie, ralorum. Guidante de Monteliocherii. M. lirunct
affl. de la Somme. joint à description exacte qu'il fait de ce rare vo-
lume la reproduction de la marque de Mathieu Vivian,
Aunedonnacum, voy. Alnkalhum. le premier imprimeur d'Orléans. Voici le titre du
volume Manipulus Curatnrû, Irùslale (le lalï cet
AUNUS. Alkealdum, Auneau ou Anneaux, Au V de l'avant-dernicr f. Cy finist te
frâcoys.
de France liure dit Manipulus Curatorum translate de latin
bourg (Eure-et-Loir).
en francoys par verternble et discrète paonne
Aura, voy. Autura. Maislre Guis du Mont Rocher docteur en théologie.
Imprime à Orleans par Maistrc Mathieu Vivian. Oucc-
Aura, VAure, pet. riv. de Normandie, quez la ayde de Nostre Signeur ihûxpt lan mille
affl. de l'Eure. quatre cens quatre vings et X. le dernier iour de
mars.
Auracium, Auraic.um, Auiiascum, Auruy, In-S. gotli. sans ch. ni réel., avcc sign., 2tiù ff. à
ville de Bretagne (Morbihan). 24 et 25 longues lignes par page.
Les principaux imprimeurs de la ville d'Orléans
Auracum, Uracum, Aurcich, Urach, ville de au XVI" siècle sont Jacobus Hoys, que nous rencon-
Wurtemberg, sur l'Erms. trons en 1518, Jac. Martinet en 1528, Fr. Guciardus
en 1530, Louys Rabicr, Pierre Trcpcrel (sic), Satur-
L'imprimerie existait en cette ville dèsl'annéc 1Ù81, nin Ilotcl, Olivier Boynard et Eloy Gibier; au xvn's. s.
si nous en croyons l'indication suivante négligée par nous ne citerons que Gilles Ilotot, Mario Paris et les
Panzer et Maittaire, mais que nous donne Uain frères Borde.
(III, 2Ii8) Lebcn der Heiligcn (la Vie des Saints) Le rapport fait a M.de Sartincs en llQ'i nous donne
à la lin Ilye endel sick der Hciligcn leben das il y a à Orléans quatre im-
les indications suivantes
pf'inltcrteyl. Vas hait Gelruckl fin volendet Cun-
primeurs Charles Jacob, syndic, descendant de plu-
radus Fcyncr zu Urach. An Montag nach smat sieurs générations d'imprimcurs, pourvu en 1720,
Marlinstag. M. CCCC. LXXX1 2 vol. in-fol., le
possède 3 presses. Martin Couret de Villeneuve,
premier de 240 ff., chiff. à M lig., plus un premier f. natif d'Orléans, âgé de 47 ans, fils d'imprimeur,
non chiffré; le second vol. commence par un f. non établi en 1747, a succédé a son père; 4 presses.
chiffré, suivi de 208 ff. chiffr. avec fig. xyiographiques. Jean lîouzcau Monlault, adjoint, établi en 1752;
Conrad Fyner Était à cette époque établi à Essling, Pierre Rousseau Liger, établi en 1750;
4 presses.
où nous le retrouverons; il fut sans doute appelé 5 presses. Ce dernier ayant imprimé un livre pour
à Aurach par les congrégations religieuses. démontrer l'inutilité de la confession, son imprime-
Aitrach-le-Duc rie fut interdite pendant trois mois il a donné sa
Auracum Ducis, Auriacum,
démission, qui n'est pas encore acceptée.
(Herzogen Aurach), pet. ville de Bavière, Nota. Le commerce des livres se l'ait par des gens
qui ne sont pas autorises; il y a entre autres un
près Nuremberg.
en 1707, d'après le suppl. du Dr Cot- nommé Pierre Chevillon, frère du libraire de ce nom,
Imprimeric
ton. qui tient boutique de revendeur.

AURAICUJI, AtJHACIUMi Aurelja Allohrogum, voy. GEXEVA.


voy.
Auraria Magna, Aurawacum, Abrud-Banya AURELIACUM, AURILACUM, AURIUACUSI, AU-
rillac, ville de Fr. (Cantal).
( Gross Schlatten), bourg dcTfansylvanie;
135 AURELlAiNENSIS AGER. AUSTRASIA. 136

pas de livre imprimé avant


Nous ne connaissons Nous pensons que la grande famille des imprimeurs
1685 dans cette ville VEntêlichU des Eaux de de ce nom, qui llorissaient à Venise au XVIe siècle,
Vic-leComte en Auvergne, pnr Jean Mante. était originaire de cette ville le premier, dont Ics
Aurillac, 1685, in-12. essais comme typographe datent de 1505, s'appelait
En 1764 (flapp. Sartines), il y a un imprimeur-li- Giov. Bapt. da Sessa ou Sessa; puis viennent la cé-
braire établi dans cette ville depuis 1761; il se nomme lèbre Melchior ou Marchio Sessa, et Giov. Baptista
Antoine Viallancs. Marchio Sessa et ses fils. Sept différentes marques
(le chat et la souris) de cette famille illustre ont
Aurelianensis AGER, YOrléanais. été recueillies et publiées par Dibdin dans son Deca-
vieron. Un célèbre bibliophile du commencement de
AUREIJANUM, Origanum, Origano, pet. ville'- ce siècle, l'dvêque d'Kly, disait à propos des livres
sortis des presses de ces imprimeurs « Whenever
de la Vénctie.
you sec a book with a cat and mousc in the frontis-
AUREOLUS PONS, PONS AUHELIANI, PONS Au- pice, seize upou it for the chances arc as three to
four tliatituill bc found bothcuriousaml valuable.» A
REOLI [Aur. ville des Insubres,
Vict.],
dans la Gaule Transpadane, auj. Pon- AUSA, AUSA Nova, Vicus Ausonensis [Coll.],
tirolo, du Milanais, sur la route Ausona Vich,
bourg (au moy. âge), Aasoxa,
de Bergame à Milan. Vich d'Osona, ville d'Espagne (Cata-
Flavium. logne).
AURGI, voy.

Auria, voy. Amphiochia. Ausara, voy. Apsorus.


Ausariensis Civitâs, le bourg d'Osero, dans
Auria, voy. AqujE Calid.e.
l'île du même nom. Apsorus.
Voy.
Auriacum, Auriac, bourg du Périgord
en Ausci, voy. AUGUSTA Ausciorum.
(Dordogne). Plusieurs localités
France ce nom. Auscia, la Bresle, pet. riv. de Normandie,
portent
séparait le Vimeu du Tellau.
AuniACUM, Auricum, Aurich, ville de l'Ost-
Frise (Hanovre). Auser [Plin. m], Ausur [Rutil. Itin.],
Est-ce à cette ville que s'applique la désignation A'aap [Strab. v], fleuve d'Etrurie, auj.
que nous fournissent flerbert et Lowndes d'un livre le Serchio, affl. de l'Arno.
imprimé en 1541 ? « James Sawtrey, Defence ofthe
mariage of Presistes agents Sleven Gardiner, Ausiaca VILLA,Anseattville, village de
JlishopoflVynchester. Will. Repse, BistwpofNor- Lorraine.
wiche, etc. Awryk, by John Froost, 1541, in-16.
28 pag. Goth. n Ausimum,voy. Auximum.
Auriacum, voy. Auracusi DUCIS. Ausoba, Aùoo'ëa [Ptol.], le Logh, riv. d'Ir-
riv. lande, dans le Connaught.
AURIGERA, Ai.buracis, AREGIA, YAriége,
de Fr., affl. de la Garonne. Ausona, voy. Ausa.

Aukiliacum, Aurillé et Aurilly; plusieurs Ausonia, l'Ausonie,'nom poétique de l'I-


villages de France portent ce nom. talie.
Alrimontanum, Ursimontanum, Uvmmtts Aussoniie,
Ausso.n'a, Aussonica, Auxonia,
de Suisse (canton de Berne). ville de Fr. (Cô.te-d'Or).
bourg Auxonne,
ville de la Silésie Auxonnc fut fondée l'an 406 de J. C., suivant l'his-
Aurimontium, Goldberg,
torien Claude Jurain; ses armoiries lui furent don-
au pied des monts Géants
prussienne, nées par Philippe le Hardi, duc de Bourgogne.
(Riesengebirgé). L'imprimerie n'existe dans cette ville qu'à partir de
1787, suivant M. ïernaux, qui cite un Manuet des-
Auriniacum, Origny en Thiémche, village tiné à la célèbre école d'artillerie Lombard, Table
de France (Aisne). c du tir des canons. Auxonne, 1787, in-8.

Auhio,Eoron, bourg de France, anc. abb. AUSTA, Austia, UstiA, Ustje, Aussig, ville
de bénéd. (Sarthe). de Bohème, sur l'Elbe.

AumsiuMj Roth, ville de Bavière (margr. Austeravia, voy. Amelanma.


d'Anspach). AUSIREBATIUM.
AUSTERBATIUM, voy.
AUIUSTADIUM, VOy. AVERSTADIUM.
Austrachia, Emstrachie, VOEstergoé, partie
orientale de la Frise.
AURIVAIXIS, Voy. AUREAVALUS.
AuRU^"CA [Liv. SUESSA [Cic. Phil.], AUSTRASIA, Austrachia, Auster [Frédég.],
vin],
SUESSA AimUNCORUM [Liv. lx],SuESSA Au- Westerreich, Westreich, l'Austrasie,
hunca ville des Aurunci, prov. N.-E. de la France et 0. de l'Al-
(Vell. Pat.]
la Lorraine,
dans la Campanie, auj. Sessa ou Sezza, lemagne comprenant le
ville de la Tara di Lavoro, prov. napo- Brabant, la Thuringe, le Luxembourg
litaine du faut se et pays de Liège, a formé, du vie
roy. d'Italie, qu'il etc.;
garder de confondre avec SUESSA Po- au vme s., un des principaux royaumes
JIETIA. francs.
137 AUSTRAVTA. AVARICUM. 138

Austravia, CASTRAPr^etentia, Osterhova, Auxanum,Anxanum[Tab. Peut.], Lanciano,


Osterhofen, ville de Bavière, près. du bourg d'Italie (Abruzze citér.).
Danube [B. et Môller]. EXELOniJNUM.
AUXELLODUNUM, Voy.
AUSTREBATIUM, AUSTERBATIUM, AVSTIIEDANTO AuxenxNa Muenna An-
district du [Tab. Peut.], [Itin.
[monn. mérov.], Ostrevand,
Avai.les, Avaulx, Avcmx, sur
Hainaut de Bouchain). ton.],
belge (territ. de France
l'Aisne, bourg et château
Austru [Cluv. Cell.], Austw FRANCIA, construit sur les ruines d'Er-
(Marne),
Oster-Rike, REGNUM ORIENTALE, (Ester-
chery on Ecry [Chron. cari.].
reîch, Œstreich l'empire d'Autriche,
[Cœs. B. G. i],
l'.une des euro- Auximum Ausimum [Tab.
grandes puissances
Theod.l, aûÇi^dv [Plutar.], Auximon [Itin.
péennes (?).
ville des Picentjns,auj. Osimo,
Anton.],
AlJSTRIA, VOV.,LlCERIUM. ville de la délég. d'Ancône (Italie).
Austiu^î CIVITAS, voy. Bemuacum. Voici un livre imprime dans cette ville à une date
Ausugum ville de assez reculée c'est une traduction latine du premier
Aiisugium, [Itin. Ant.],
chant de l'Arioste Arlosto hud. liotandi Furiosi
l'anc. Norique; auj. Borgo di val Sugana lati-
Liber primus et Canins cujusque Principia,
pet. ville du Tyrol nitate donati a Visite Mauritiq de monte flortim.
(d'après Forbiger),
autrichien. Auximi, per Astulfum de Grandis, 1570, in-8.
L'imprimerie exista dans cette localité en 1750, dit AUYONIA. AUSSONNA.
voy.
M. Cotton, dans son supplément.
Auxuenna, voy. FANUM S. Menehii.dis;
AUTISSIODORUM [Tab. Peut.], AUTESIODO-
rum [Itin. Altisioporum Avau.o, voy. Abaixo.
Anton.], [Cell.],
AUTOSIDOIIUM [Amm. Marcel. |, Antisio- Avallocium [Greg. Tur., Frédég.], Alluye,
noRUM, Urbs ALCEDRONENSIS, Avtiziodero, de Fr. (Eure-et-Loir).
bourg
Avtixiodero Avtissio-
[monn. mérov.],
Avantici, peuple de la Gaule Narbon.;
iiervm [Frédég.l, Avaucerre [Joinv.],
des dél). des
Auseurhe auj. occuperait partie
(Guy d'Auseurre, Guy, évèque
la Cité d'Auçoihe Alpes-Maritimes et des Basses-Alpes.
d'Auxerre, Ducange),
de St-Denis], Auxerre, ville et AVANTICORUM OPPIDUM, VOy. ICTOnURDM.
[Chron.
evèché de Fr. (Yonne).
AVANTICUM, AÙ3ÎVTIZ0V [PtOl.J AVENTICUM
M. Ternaux porte à 1650 et le Dr Cotton à 1560 la
Hist. i] AvENTicuM Helvetiorum
date de l'introduction de la typographie dans cette [Tacit.
ville, mais sans indication de livre imprimé. ville de la Gaule Lyon-
[Itin. Anton.],
Voici le volume que M. Cotton a dO vouloir dési- ville de
naise], auj. Avanche, Avenches,
gner c'est un Bréviaire à l'usage d'Auxerre, Brevia-
Suisse, près du lac de Morat (cant. de
rium Ecclesiœ Anlisslodorensis, Antissiodori, 1580,
in-8, que nous trouvons dans plusieurs catologues, Vaud).
entre autres sous le n° 5521 du cat. Dubois. Mais la
Avara Yléore, riv. du
Bibliothèque impériale possède une pièce publiée Major, VYèvre, pet.
sous une date antérieure Sauvegarde donnée par
Berry.
l'Empereur (Maximilien Il) à M. le cardinal de
lorraine, euesque de Metz. Ausserre, par M. Bour- Avaricum [Caes., Itin. Anton., Tab. Peut.],
don, 1566, in-8. [Geoc. Raven.11,
Parmi les imprimeurs d'Auxerre que nous jugeons Aùâpt«v [Ptol.],BiTumc^î
BituriGjE BITURICUM [Lu-
dignes d'une mention honorable, nous citerons [Sid. Apoll.],
Pierre Vatard, au commencement du xvii* siècle, et. can.], Bituriga, Biturix, Oppidum Ava-'
C. de Villers. RICUM IM KINIBUS BlTUlUGUM [C8BS.J, BE-
En 1754 [flapp. Sartines], il n'y a qu'un seul
torica BETURIGAS URBS
imprimeur à Auxerre; c'est François Fournier, éta- [Greg. Tur.],
bli en 1742. [Frédég.] Betoregasci, BEOREGAS, BE-
l'une torgas, Betorex [monn. mérov.], cap.
AUTOMATE [Plin. Il], Hiera [Oros.],
des îles Cameni, des Bituriges Cubi, dans la Gaule Aqui-
Lipari, auj. Megali
taine, auj. Bourges, ville et archevêché
dans l'Archipel.
de Fr. (Cher).
AUTOSIDORUM, VOJ'. AUTISSIODORUM.
Catherinot, le compilateur berrichon, porte à
Autrui ou Aiitrey, bourg et anc. l'an 1500 la date de l'introduction de l'imprimerie à
Autreum,
comté de France (Doubs). Bourges, et la Thaumassière, dans son Hisl. du Serry
cite un Bréviaire en deux volumes imprimé à Bour-
Autricum,VOy. CARNUTUM. ges en 1515, pour l'abbaye de S. Satur: mais
aucun fait, aucune preuve, ne sont apportés à l'appui
AUTUMNACUM, VOy. Andernacum. de ces assertions purement gratuites.
riv. de M. Cotton, de son côté, dit que l'imprimerie fut
AUTURA, Audura, Ebura, ['Eure, et
introduite à Bourges par Barthélemy Bartault.
Fr., affl. de la Seine (non citée par M. Ternaux, suivant sa coutume, reproduit, sans
même en varier les termes, cette assertion erronée
Forbiger).
B. Bartault fut l'un des premiers libraires de Bourges,
Auvertium, Amers; plusieurs localités en mais n'imprima jamais. Le Coustumier général des
France portent ce nom. Pays et Duché de Jierry (Man., tom. Il, col. 353
139 AVARIO.AVELDA. 140
fut, suivant Cotton, le premier livre imprimé à des lettres de cette ville, M. Delaunay, nous com-
Bourges; il se vendait dans cette ville en t'oslelde munique la description
Barth. Barlaull, et avait été imprimé à Paris par Le volume est in-8, et se compose de 156 ff.,
Michel Fczandat, mais aux fraisdetrois libraires asso- en car. goth;
sign. A-V, impr. après lc titre en
ciés, B. Barlault et Jean Garnier de Bourges, et Ponce rouge et noir, semblable à celui de l'édit." de 1512, on
Roffet. dit le Faulcheur, de Paris. lit Earumdem ac noiliillis cà JI siliis et addiz p
Quel fut donc le premier imprimeurde cette grande iptit H llocricr novi ter edi B lis; ce mot voviter
cité de Bourges, si célèbre à cette époque par son indique-t-il une édition plus ancienne? Le livre est
université et son école de Adroit, où brillaient d'un dédié à Jehan de Gannay, chancelier du roy. A la fin
renom sans égal les Cujas et les Alciat? ou lit: Expliciunl Consuetud. inclite Civitatis et
Nous emprunterons à une curieuse brochure de seplene Byturigum, impresse anno Mi 11° CCCCCIX,
M. Boycr, bibliothécaire de Bourges. quelques détails die icro XXV, mensis octobris, sans aucune indica-
consciencieux et fort intéressants à ce sujet. On ne tion de lieu ni d'imprimeur; mais au v° du dernier f.
reconnaît, dit-il, de fondation certaine d'un établis- la marque de JMarnef, ce qui nous
d'Enguilbcrt
sement d'imprimerie à Bourges qu'en 1530. A cette donne Paris comme lieu de l'impression.
époque, sous la bienfaisante protection de Margue- Nous ne connaissons pas de Coustumier Berrichon
rite, duchesse de Berri, qui portait à cette province imprimé à Bourges, avant celui de 1579, que cite
une affection particulière, les cours de l'Ecole de aussi M. Brunet.
droit avaient commencé à prendre un lustre inaccou- Quant aux libres de liturgie spéciale, nous cite-
tumé le renom européen du professeur Alciat, qui rons le Missel de Bourges, impr. à Paris par l'Alle-
venaitd'y faire son entrée, appelait autourde sa chaire mand J. Hyginan, en 1493, in-fol. goth. sous l'épis-
une foule d'hommes d'étude à qui les livres deve- copat de Guil. de Cambray. (bibl. de Bourges.)
naient plus que jamais nécessaires. La ville crut de- Un autre Missel, impr. à Paris, impensis J. Parvi,
voir répondre à ce besoin, et appela de Paris un Engleb. de Marnef, Pctri Sartier et Jac. Ferot, pen-
imprimeur du nom de Jean Garnier, qui apporta dant Pépiscopat de François de Bueil, en 1522, in-fol.,
avec lui ses presses et s'engagea à rester six ans au dont un splendide ex. sur vélin fut vendu 1315 fr.
moins dans le pays. De plus. pour l'attacher davan- en 1860.
tage et prévenir les mauvaises chances d'un nou- Catherinot cite un autre Missel de Bourges, impr.
vel établissement, les maire et échevins lui assu- également à Paris en 1527.
rèrent une rétribution annuelle de 100 livres Le premier qui soit sorti des presses locales est un
tournois. On v ajouta 10 livres une fois données in-fol. à 2 col., en car. goth., avec cette souscrip-
pour l'aider à faire le voyage de Bourges à Paris, où tion Excudebat Joanes Garnerius Biturigibus
il allait chercher sa femme qu'il y avait laissée avec ad scholas iuris ubi vénale reperies.
utriusqz
tout son ménage et son matériel. (Compte' de la M.D.XLVII.
ville, 1529-1530.1 Le Manuel fournit encore cette indication En
Les premiers spécimens des presses de Garnier ont même temps que l'archevêque de Bourges confiait
disparu. C'étaient sans doute de simples ordonnances aux presses parisiennes l'impression du Missel de
ou des pièces administratives des maire et échevins; son église, il faisait imprimer un Bréviaire à Li-
mais bientôt il fut adopté par le clergé et devint à moges en un vol. in-8, avec cette souscription à
la fois l'imprimeur de l'autorité séculière, celui de l'avant-dernier f. Impressum in Lemovicœ civitatc
l'Université, et en même temps, ce qui valait mieux per Pallium mais les frais de cette
Berton, 1522;
à cette époque, le typographe agréé par le parti clérical. furent faits par les quatre libraires de
publication
Malgré ces trois cordes à son arc, Garnier ne fit Paris et de Bourges, que nous venons de citer; aussi
pas fortune, puisqu'on lit dans un dénombrement voit-on au v° du dernier f. la marque et le nom de
des officiers de l'Université L'imprimeur c'est Pierre de Sartières (ou Sartier), et lit-on cette sous-
Jehan Garnier, homme paouvre qui n'imprima de cription Vcnundàlur Mtttris et Pai'isii.
sa vye livre fors des Almanacs et ut l'hofftce nou- Nous citerons, parmi les imprimeurs qui ont suc-
uellement érigé et ni eust iamays imprimeur que cédé à J. Garnier, Jean Hantet (1558). Pierre Bou-
luy. Cette pièce, dit M. Boyer, doit être de 1556 chier (1576-1587), Nicolas Levez, chef d'une dynastie
environ or Garnier avait certainement imprimé qui imprime jusqu'au xvm* siècle, et qui le premier
lui-même le Alissel de 1547, dont nous avons parlé; prend le titre d'imprimeur juré de la ville les
ce qui contredit l'assertion précitée qu'il n'imprima Cristo, Chaudière et Toubeau.qui portèrent la typo-
de sa vye Hure (ors des Almanars. à un degré (le perfection assez
graphie berruyère
Garnier exerçait encore en 1562 la biblioth. du remarquable.
chapitre deSaint-Etiennc, ayant été saccagée par les Le rapport Sartines deux imprimeurs
signale
Huguenots qui envahirent la ville cette année 1562, Solange Toubeau, veuve de Jacq. Boyer, impr. de-
fut reconstituée, tant bien que mal, par les bourgeois puis 1717 la famille des Boyer est originaire d'Or-
bien intentionnés, qui recueillirent ça et là les léans, Où elle imprimait depuis deux siècles. Puis
épaves «lu naufrage; parmi ceux qui achetèrent des BarthélemyCristo, d'unevieille familled'imprimeurs
livres aux pillards, dans ce but, figure ce brave
du Berry.
Jehan Garnier, faisant, connue l'on voit, contre for-
tune bon coeur.
La marque parlante de ce libraire était un vaisseau Avario, Veronius, l'Aveiro, Aveyrou, Avey-
battu par la tempête, avec trois moutons paissant ron, riv. de Fr., affl. du Tarn.
sur le rivage, et cette devise biblique
Discerne causam meam de gente non sancla. Avaticorum STAGNUM, Mastrameluh Stag-
L'homme dont Bourges a le droit de se glorifier, num [Cell.], l'Etang de Martigues (Bou-
('est Geoffroy Tory, bien que nous n'admettions pas
comme suffisamment authentiques les attributions ches-du-Rhôn&).
qu'on voudrait faire à son burin de toutes les pièces,
sans exception, marquées d'une 4^ mais un biblio- Avedonacum, Aunai, bourg r de Fr. (Cha-
graphe éminent, M. Auguste Bernard, ayant consa-
rente-Inférieure).
cré a cet artiste une monographie fort importante
(éd. Tross, 1886 1 vol.in-8.), nous n'avons pas à AVEIRUM, AVERIUM, ErCOBRIGA
nous en occuper. [Polyb.],
La Coutume du Berry fut publiée en latin bien Talabrica Aveira, ville
[(tin. Anton.J,
avant d'être imprimée en français le Manuel de et duché de Portugal, au N.-O. de
M. Brunet indique comme étant la première une édi-
Coïmbre, suiv. Ukert.
tion de ces Coustumes gènèralles, annotées par
Nicolas Bœrier ou Boyer, imprimée en 1512; la biblio-
thèque de la ville de Rennes en possède une [îlus AVELDA, AYELDIA, Aveld, pet. ville de la
ancienne, dont un éminent professeur à la faculté Hesse.
141 AVELLA. AVERS/E. 142
D'après M. Ternaux, mais sans aucune garantie AvENio.NETUM, Avigiionet, bourg de France
d'authenticité, nous citerons Augustinus Avelden-
sis, Pia Coliatio cum Uartino Lwliero super Bi- (Aude).
bliotlieca noua. Aveldiac, 1528, in-4. Nous ne con- AvENioxjs Castrum, Napoule, village de
naissons ni le livre ni son auteur, que nous ne
trouvons cités par aucun bibliographe. Fr. (Var). Quelques géographes donnent
à ce village l'emplacement de l'anc.
AvELLA, voy. AQUII.A IN VeSTEMIS. Athenopolis.
Avella, Avia Yacceorum, Yillalon, ville Avenuknius, Libnius, the Liffey, riv. d'Ir-
d'Espagne (roy. de Léon). lande.
Aveixana, Avellanum, Haslach, pet. ville AVENNiE,AVESN/E, AVISNA[cil. et dipl.],
du cercle de Franconie, près de Nu- Avesnes, ville de Fr. (Nord). Quelques
remberg. villages de Picardie et d'Artois portent
aussi ce nom.
Avenacum,Avenaium,AVENIACUM, Avenay,
pet. ville et anc. abb. de Champagne Nous' ne connaissonspas de livre imprimé a
Avesnesavant 1678; à cette date nous trouvons au
(Marne). Catal. Dubois, n" 2416 Traité de la retraite.
Avenui CASTRUM, voy. Romarici Mons. Avenues,1678,in-10.
Avenn.e Comitis. Avcsnes-le-Comte, bourg
Avenio Aùevîuv ito'Xiç [Stcph.],
[Mela, Plin,], de Fr. (Pas-de-Calais).
Avenio Cavarum [Tab. Peut.], Civitas
Avennicorum [ Notit. Prov. Vien. ] AviîNTACUM, voy. Avenacum.
ville des
Avinioni Civ. [monn. mérov.], Aventicensis Lacus, der Mwtnersee, le lac
dans la Gaule
Cavares, Narbon., auj. de Morat, en Suisse (canton de Fri-
Avignon, ville de Fr. (Vaucluse). bourg)
L'imprimerie date à Avignon de 1497 Luciani
heroica in Aventicensis PAGUS,VOy. Ultrajuranus.
Palinurus, Scipio Romanus, Carmina
Amàrcm, Asimis Aureus, Bruli et Diogenis Cynici
epistolœ (omnia latine). Hecopuscula casligatissima Aventicum, VOy.Abrinc.
eincndata impressa sunt Auinione impensa Nicotai
Tcpc ciuis Auinionensis, M. ccc. xcvii idibus octo- AVENTICUM, VOV.AVANTICUM.
bris, pet. in-ii, goth. de 37 ff. à 29 lig. par page, plus
un f. blanc. Aventinum, voy. Abusina.
M. Brunet a écrit Nic. Cepe, Panzer, flain et les
autres bibliogr. Jjepe mais un libraire de Paris, cu- AVENTINUS Mons, le mùnt Aventin, monte
rieux et instruit, M. Claudin, fait observer qu'à catfse (li Sunta Sabina, une des sept collines
de la forme singulière de la lettre T, qui offre une il y en a huit aujourd'hui.
romaines;
grande analogie avec VL et le C, les bibliographes
ont écrit tantôt Lepe, tantôt Cepe, mais qu'il faut Avenum, VAven, pet. riv. de basse Bre-
lire Tepe et en cela, après vérification, nous sommes
d'autant plus de son avis, que nous trouvons sur le tagne.
second livre avignonais le même nom écrit Tepe, Avebciaco Villa [monn. mérov.], Avrechy,
et par M. Brunet lui-même [lUan.lt, col. 159). L'Asi- ville de Fr. (Oise).
nus Aurcus annoncé sur le titre n'est pas compris
dans le volume; non plus que dans l'édition de 1505
Averdera, Aveurdre, bourg de France
(Paris, Gaspard Philippe;, qui reproduit celle d'Avi-
gnon, 1Ù97 la censure ecclésiastique a passé par là. (Allier).
Le second livre imprime à Avignon, cité par les
Avekium, voy. Aveirum.
bibliographes, est intitulé lloffi edi Tractatus Li-
bcllorum censura. Tractatus
super utraque
Mbeltorum super utraque censura cum quesliom- Avernum, Averties. Plusieurs villages de
bus sabbatitiis, a Petro Miloti, Petro France portent ce nom, partie, en Nor-
castigatus
Tepe el Joanne Pabeyrani dicto Gandarrc scho- mandie et dans le Vexin.
lastiço. Jmpressil Dominicus Anselmus Auenio-
nensis, Auenione altera lloma ultima Kal. Marcius, Avehnl's [Plin. Stat.], Averni LAcus IT.
A. ,m. ccccc, in-fol. -h "Aopvo;Xi|xvn [Strab.,
Liv., Cic],
Le Lucien de 1G97 ne nous avait pas donné de
nom d'imprimeur; mais celui-ci nous révèle très- Diod. Sic], kujo Avenio, dans l'anc.
probablement comme premier typographe avigno- Campanie, auj. hujo Trvpevgola, au roy.
nais Dominique Anselme nous disons très-probable- de Naples.
ment, parce que, n'ayant pu trouver le livre du
légiste Odofredus ou Roffredus, que nous citons, Avehs. Averse ville de la Teira di La-
nous n'avons pu comparer le caractère dont s'est
servi Dom. Anselme avec celui du Lucien. voro, prov. nap. du roy. d'Italie.
Mais le nom le plus glorieux de la typographie Comténormandau moyenâge l'imprimeriedate
avignonaise est évidemment celui du célèbre Jehan danscette petite villede l'an 1&20D. Luce Pras-
de Channey, dont les produits sont encore aujour- sicii Coufutaliones in CommentalionesAugusli
d'hui si recherches des amateurs; la marque de cet NiplUpro defensione Catliulicœ oc peripathelicœ
habile imprimeur rappelle exactement celle des veritatis. lmpressa:Averseper A. de Fritiis, A. D.
Aldes. 1520,in-fol.
Parmi les nombreux imprimeurs d'Avignon au C'estM.Ternauxqui nousdonnecette indication,et
XVI" siècle, nous citerons Ant. Bonhomme, qui nous manquonsde moyensde contrôle; le livreest
exerçait en 1532, et Bart.h. Bonhomme, en 1555; inconnu à l'auicr et à iMai^tairc;Amati non plu
Gr. Tachet, en 1549, et à la même époque livinbert qu'Haymne l£ citent. Gius.ti^u'ani seul(p. 125)uo u
Parmenticr; Pierre Houx, en 1555, et Jlath. Vincent. fournit le titre d'un livre di^ jnéme D. LucasPras-
143 AVERSBERGA. AZAUM.. 144
sicius, impriméi Naplesl'annéesuiv. 1521,où nous AXANTA,voy. UXANTIS.
voyonsqu'il était qualifié de Patricius Âversanus,
ce qui sembledonner quelqueapparenced'authenti-
citéau renseignementde M. Ternaux. AXATI,VOy. AXALITA.

AVERSBERGA, AlIERSBERGA, AV&'Sb&'g,bourg0 AXELLA, Axel, pet. ville de Hollande,


de Carinthie, près Laybach. dans l'ile du même nom (prov. Zee-
land).
Averstapium, Auristadium, Auerstœdt, pet.
ville des États prussiens, prov. de Axellodunum, Cadenac (?), ville du Quercy
Saxe. (dép. du Lot).
AVIA, voy. AQUILA(IN VESTINIS). Axelodunum, Axellodunum, Exham, ville
Aviariusi (Locus aptus nutriendis avibus d'Angleterre (Northumberland).
villaticis. Duc.), PLUVERIUM,PLUVIERS Axiac^e [Plin. iv], Axiace [Mêla], ville de
[Chron.], Pithiviers, ville de Fr. (Loiret). l'anc. Sarmatie, sur l'Axiaces (le Teli-
AVICULA,der Vogelberg (en ital. Monte- goul), auj. Oczakow, Otschakow, ville de
Uccello), montagnes de Suisse (Alpes Russie, prise aux Turcs en 1739 (prov.
Rhœlicœ). de Cherson).
AVILIACUM, Avilly, village près Chantilly Axiaces [Mêla., Plin.], 5 'AÇiâxii; [Ptol.],
(Oise). le Teligoul, riv. de Russie; se jette dans
Le père Houbigant(Ch. Fr.), célèbre hébraïsant, la mer Noire.
y établitune petite imprimerieà son usageen 17&5,
et cette imprimerie fonctionna pendant un laps
d'années assez considérable il en sortit un l'stitte- Axiacum, voy. AXA.
rium hebraicum, en \Vi&,sousha rubrique Lug- Axima [Tab. Peut. Axuna [Geog. Rav.],
duni Balavorum, tiré à cent exemplaires les Pro- ville de la Gaule JNarbori., auj. Aymé,
verbia en \1S5et plusieursouvragesen français.
bourg de Savoie. = Jacquemont, dans
AvILIANA,Villiana, Avigliana ou Avi- l'anc. Tarentaise, pet. ville de Savoie.
gliano, pet. ville du Piémont, dans la
Axiopolis [Itin. Anton], 'a5ioûtoXiç[Ptol.],
prov. de Susa.
ville de la Mœsie irifér., auj. Galatsch,
Aviixa, Aviles, pet. port d'Espagne, dans Galatz, ville et port franc de la Molda-
les Asturies, sur le golfe de Biscaye. vie, sur le Danube. Forbigerm voit dans
Avimons, Oisemont, bourg de Picardie Axiopolis Rassova.
(Somme). Axitis [Liv., Plin.], 'AÇio'c[Hom. n], 'AÇsio;
^Avincium VILLA SUPERfluvium Tarni [Ch. [Ptol.], "AÇw;[Strab., Thucyd.], BARDA-
Car. C. a. 843], Aviziacuit, Aveins, sur fleuve de Macédoine
Mus, VARDARIUS,
le Tarn, village de France (Tarn-et-Ga- (Makdonia), auj. le Vardar ou Vardhari;
ronne), anc. villa royale. se jette dans le golfe de Saloniki.
Avisium, Avis ou Aviz, pet. ville de Por- Axona [Cœs., Ausou.] Axonia, AûÇouwo;
tugal, dans l'Alentejo. [Dio. Cass.], l'Aisne, riv. de Fr. affl.
AVISIUM,Evas ou Effets, pet. ville d'Autri- de l'Oise.
che, près Brixen. Axuena [Itin. Anton.], à 17 m. de Verdun.
Est-ce Ste-Menehould comme l'ont dit
Avitacum, Aubières, bourg de Fr. (Puy-
de-Dôme). qq. géographes, ou plutôt Neuville-au-
Pont, bourg de Champagne, reconstruit
AvoLOTiuMi AVOLODIA [Frédég.], AVALLO- en 1203 par Blanche comtesse de-
cium [Greg. Tur.], Allonne, village et
anc. seigneurie de Fr. (Eure-et-Loir). Champagne (?)
Ayennum, Ayen, pet.. ville de Fr. (Haute-
Avus, riv. de l'Espagne Tarraconaise, auj.
le Rio d'Avês, en Portugal. Vienne), anc. duché-pairie.
Aygarus, VEygues, pet. riv. du Dauphiné,
Axa, Axbridge, bourg d'Angleterre (Som- affl. du Rhône.
mersetshire).
Aymontium, Ajamontium, Ayamonte, vine
AXA, Axiacum, Axium, Essay ou Essex, forte d'Espagne, sur le Quadiana (An-
bourg de Normandie (Orne), anc. abb.
d'A. r= Essey, anc. abb. de B., dioc. dalousie;.
d'Agen (Lot-et-Garonne). = Essay, AYROLUM, voy. ARIOLA..
village de Fr. (Côte-d'Or). = Un village Azacum, Asacum, Azay, plusieurs local.
du même nom dans la Haute-Marne. de ce nom dans les dép. d'Indre-et-
AXALITA,FaNUHAXALITANUM, AXATI[Plin.], Loire, du Cher et de la Vienne.
Lora, bourg d'Espagne, près de Séville. Azaum [Itin. Anton.], ville de Pannonie.
145 AZELUM. AZINCURTUM. 146

sur l'emplacement actuel de laquelle Transpadane, auj. Asolo,bourg d'Italie,


les géographes sont divisés suiv. Mu- .près Trévise.
char il faudrait le voir près d'un bourg Azeracum, Azerat, bourg du Périgord
de Hongrie nommé Tata Mannert y
voit Neudorf, sur le Danube, et Reichard (Dordogne).
Ac$ [Forbiger]. Azincurtum,Azincartum, Azincourt, bourg
de l'Artois, près Hesdin (Pas-de-Calais).
Azelum, ville des Veneti, dans la Gaule On disait au xve s. Agincourt.
Babardia, Baudobrica [Itin. Anton.], Bo- Bacivum SuPERius, Bésu le Long, village
BOBRIA [Not. Imp.], BODABRICUM, BOPPAR- près Gisors (Eure), [Aug. le Prévost].
DIA,BoXTOBRICA (Tah. Peut.], BONTORRlcE BATAVA CASTRA [Not. Imper.],
Bacodurum,
[monn. mérov.j, Boppard, ville d'Alle- Castellum Batavinum PAS-
[Tab. Peut.],
magne, sur le Rhin, près Coblentz. savia, Passavium, PATAVIA, Passouvum
Babeberga, voy. Bamuekga. [Chron.], dans fane. Vindélicie, auj.i.
Passait, ville forte de Bavière, au con-
Babecillum, voy. Barbecillum.
fluent de l'Inn et du Danube.
Babia [Plin.], Balbia, Altomontium, Mons L'introduction de la typographie remonte en cette
ville à une époque reculée Panzer et les autres bi-
ALTUS,Montalto, pet. ville de la Calabre citent au moins 30 ouvrages exécutés à
bliographes
citér., au pied des Apennins. Passau au "XVe siècle; le plus ancien serait un Mis-
Le célèbre Joannes de Janua, l'auteur de la pre- sale Pajavicnse, forme dont on nc connait que la Pars
mière de toutes les encyclopédies,était né dans œstiualis, qui un vol. in-8 de 208 ff. à la fin
cette ville. on lit: Finis Libri horarum iuxta rubricam Ecclc-
sie Palavie.îl. Impressi in inclila ciuitate preclicta
Babina, Babassek, bourg de Hongrie. sub Anno ctomini{sic) MiUesimo quaaringenlesimo
octuagesimo primo, sexta die aiiqusti.
Bacacum, VOy. BAGACUM. L'année suivante, nous trouvons les noms de deux
imprimeurs:Conrad Stahel et Benoît Mayr, associés:
Bacasis, voy. Baganum. le premierdesouvrages exécutés par ces typographes
est intitulé: Epislota lleati Eusebii S. Jlleronimi
Bacc<e, Baccium, Bactiactjm, Baccis Villa discipuli de morte gloriosi Hieronimi, in-a, 69 ff.
IN TERRITORIO SlDONENSE (de SlOn) [Ffé- à 2 col. avec sign. Ce Conrad Slahel, qui exerce
le premier l'art typographique à Passau, en société
dég.], Bex, bourg de la Conféd. suisse de Ben. Mair (ou Mayr), alla postérieurement s'établir
(Vaud). à Venise, puis enfin à Brunn en Aloravie il est à
Imprimerieen 1807. remarquer que les caractères qu'il employa à Passau
sont identiquement semblables à ceux dont se ser-
Baccan.e [Itin. Anton.], ville d'Étrurie, vait, à la même époque Conrad Zeninger, l'imprimeur
de Nuremberg, à ce point que plusieurs ouvrages,
auj. Baccano, sur le lac du même nom. publiés sans indication de lieu ni de typographe, mais
exécutés aveccecaractere, sontindifféremmentattri-
Baccharacum, voy. ABABacciii. hués par les bibliographes aux presses de Kûrembei'g
ou à celles de Passau.
Bacciiilio, Medoacus minor [Plin., Liv.], Puis vient un imprimeur que nous retrouverons à
Bacchiglione, riv. de la Vénétie. Witteberg en Bohême, Jean Alacraw, et dont le
premier ouvrage exécuté à l'assau est intit. IJervu
Bap.exj- Au Bacenas, Binasco, forteresse Schilditz Orcl. herem. S. August. Specutitm ma-
entre Milan' et Pavie. nuale saeerdolum. Impr. in inclila ciuitale pn-
lauiensi per Joli. Alakraw et Bcnedictum Mair.
Baciiia, Bach, pet. ville de la basse Hon- Sub anno dfli m. cccc. i.xxxii, décima qvarta die
in-ft.
grie, sur le Danube. nouembris,

Bacovilla, Bacqueville, bourg de Nor-


Bacium, Bacivum, Basia, Baisium, Bacivus mandie (Seine-Inférieure).
Villa, Bacivile [Chroii. Sigeb.], Bai-
sieux, village près Corbie (Somme), Bactiacum, voy. Baccx.
anc. villa roy. [Chr. Fontan., a. 84ï). Bacuntius riv. de la Pannonie
[Plin.],
infér., auj. le Bosset, affl. de la Save.
Bacivum Subtebius, Bésu S. Éloi (?), village
près Gisors (Eure). BADA, voy. A.qum Helvetiœ
149 BADENA. BAJOC/E. 150

Badena, voy. Kqvm Baden*. Bagaudarum Castrum, Monasterium FossA-


tense, S. Mauhi Fossatensis ahr., St-
Badenacha, Badenoch, bourg et district du anc. monastère de Bé-
Maur-des-Fossés,
comté d'Inverness (Ecosse).
nédictins (chef d'ordre), auj. bourg ZD
Barenvilla Badenweiler, pet. ville du près Paris (Seine).
grand-duché de Bade. Bagens.«, Bknna, Bena, bourg d'Italie,
Barera, Badisum, Badum, Basiége, Bazié- près Mondovi(Piémont).
ejes, pet. ville du Languedoc (Aude). Bajocensis AGER.
Bagisinus, voy.
Barera, voy. Alta Ripa. AD Cahallos.
Bagnacabau.um, voy.
Baria, voy. Pax Aucusta. BaGNERI-«, Onesi.e TllERM. Ta tûv 'Ovr.aîtov
Baronic.us Mons, voy. Aqu.* Caud.-ë. ©epjAa [Strab.], ville de la Gaule Aqui-
des
Barkiîjus, Vatrenus [Plin.], auj. le San- taine, au pied Pyrénées, auj. Ba-
dans la Haute-Ga-
terno, riv. de la Romagne, affl. du Pô. gnères-de-Luchon,
ronne.
Baruiienna Sylva, Baduhenn. Lucus
Bajonium, Bajon, bourg de Fr.,
[Tac.], dev Sevenwald. Cette forèt, qui Bagyona,
sur la Moselle
couvrait une partie de la Frise, n'existe (Meurthe).

plus. Bahusia, Baiiusium, Bahiis, forteresse de


Badu.u, voy. Badera. Suède, dans l'ilc de Gœtha:lf.
ville de la
BiFXULA,BocjtoûXa[Ptûl.] BatxuXa [Polyll. Baïmocium, Baimoza, Boinitz,
haute chef-lieu du district du
10], ville des Ausetani, dans la Tarra- Hongrie,
même nom
conaise, auj. Roda (Catalogne). (DaïmotJensïs-procmits).

Baela Claudia fltin. Anton.] Bajjî Biîai


Baelon [Mêla, Flor., Sen., etc.],
ville de la Campanie, entre
[Plin. m], Bai).uv [Ptol.], Belo [Strab., [Strab.],
Misène et Pouz/.oles, dans le
Anon. Rav. ] ville des Turdetani en auj. Baia
Bétique, sur le 11. Baelon ( laguna de la Napolitain.
Janda), auj. Barbette (?) en Andalousie, Bajanibi, voy. TORXACUM.
ou suiv. Ukert, quelques ruines sans
Bajoaria, Bojaria, Bajwaria, Ba varia,
nom, à 3 m. de Tarifa. la Bavière (Baiera), roy. de l'Allemagne
B.ES1PPO,BacatiTi™ [Ptol.], BESIPPO [Plin. du Sud.
ut, 1], ville maritiïïie des Turditani, Bajoc.-e Civitas
dans la Bétique, auj. Porto Barbato, [Not. Imper.], Bajocassicji,
Augustodu-
bourg d'Andalousie, entre Cadix et Ah.«genus (?) [Tab-Pcut.],
nus [Graôsse], Civitas Biducassium, BA-
Algésiras [Forbiger] gassinum Baigassinu.m
[Greg. Tur.]
B.CTERRA SePTIMANORUM, VOy. BlTERR-E. Saxonum [Frédég.], Bagias (sur la tapis-
serie de Bayeux), Baieues (au XV s.), ville
B.*tes [Sil. Ital.], Bjïtis [Plin., Martial.], des dans la Gaule
6 BaÎTi; [Strab.], CertiS, Tap-nwso; Biducasses, Lyon-
évèché
[Strab.], Quadarquivib (au xve s.), le naise, auj. Bayeux, (Calvados).
Gitadalquivir, il. de l'Andalousie (de M. Frère [Mon. du Bibliogr. normand) nous
l'arabe Oned-el-Kebir, le grand fleuve). donne quelques indications sur l'introduction de la
typographie dans la ville de Bayeux, Le premier lui-
B.-EÏICAPUOVINCIA primeur de aurait été Pierre le Houx, qui
[Plill.] î) BoUTtiai[Po- Bayeux
serait venu s'établir vers 162S, et dont le premier
lyh.], Betica [Insc. ap. Grut.], Turue- livre imprimé daterait de 1631 seulement. M. Fréd.
tania [Strab.], prov. de l'Espagne ulté- Pluquet (Essai liist. sur Bayeux) fixe à 1630 la
date de l'introduction de l'imprimerie, en prenant
rieure, auj. ('Andalousie. également' 1628 comme date de l'arrivée et de l'éta-
B.-etulo [Plin.], Betulo, ville des Lacetani, blissement de Pierre le Roux Arrest de la cour de
l'ai-tement de llouen pour (hôpital et Maison-Dieu
dans la Tarraconaise auj. Badelona, de Bayeux, donné entre le Prieur de ladite Maison
en Catalogne [Marca Hisp. n]. et les bourgeois et habitants dudit Bayeux, le
11 avril 1631 Bayeux, P. le Roux, in-ù, de 26 p.
Bagacum, Bajacum Nerviorum [Itin. An- A la suite se trouve un extrait des grands jours
ton.], Bavacum [Tab. Peut.], Bâ-jawv tenus à Bayeux en 1540 cette pièce est d'une exces-
sive rareté Et encore: Récit de la vie et des miracles
[Ptol.], Bacacum, Bavaeum, ville des dit bienheureux Thomas-Elie de Biville, Bayeux,
Ncrvii, dans la Gaule Belgique, auj. P. le Roux, 1632, in-12. Cité par MM. Frère et Plu-
Bavay, ville de France (Nord). quci. comme l'un des premiers livres imprimés dans
la ville.
Baganum, Baxaa!; [Ptol.], ville des Lace- Le Catalogue de la Bibl. impériale nous fournit
tani, dans la Tarraconaise, auj. Mansera une indication antérieure;
noms de la ville et de l'imprimeur
malheureusement les
paraissent être
suiv. Cell., mais plutôt Baga, bourg de supposés, ce qui ne laisse au renseignement d'autre
Catalogne, suiv. Reichard. intérêt que celui de la curiosité fAati-ltuussel, au
loi BAJOCENSIS AGER. BALNEOLUM. 152

nom du peuple de Brellieuit (sic). par T. D. C.S.D. P. BALEARESInsulte [Liv.], BaXsapîoNçvf,m:


(23 avril 1022). Bayeux, N. l'Ermite, 1622, in-8.
La famille des Uriard vient après Pierre le Roux [Strab., Ptol.] BaXiapsT?[Diod. Sic],
au xvne siècle nous trouvons Jean Briard, et l'État de GviINESliE[Liv.], ruu.vr.oîai [Uiod. Sic],
la librairie en 1704 nous signale à Bayeux un seul im- Iles Baltaires (au moy. âge), îles Ba-
primeur, Gabriel Briard, petit-fils de Jean, exerçant
depuis le 1»' février 1721 et possédant deux presses. léares, dans la Méditerranée, apparte-
nant à l'Espagne.
BAJOCENSIS AGER, BAJOCASSINUS, BELLOCAS-
Voy.pour l'imprimerie Insula 3fajorica.
sijsus, Bagisinus TRACTUS, le Bessin, anc.
district de Normandie; forme àuj. l'ar- Balgentiacum, Belgentiacum, Bavgencia-
rond. de Bayeux. cum, Beaugency, ville de Fr. (Loiret).
Deux conciles.
Bajona [Coll.], (BAYA oNA, bonne baie en
basque), Lapurdum [Sid. Apoll.], (d'où Balgiacum, Bagé-le-Chàtel, bourg de Fr.,
Terre de Labour), Bojatum, BAYONNA, dans la Bresse (Aisne); anc. mar-
Bayonan, Bayonne, ville et port de Fr., quisat.
sur l'Adour (Basses-Pyrénées). Bacgium, Baugium, Beatigé, Bougé, ville de
Nous trouvons cité un vol. de poésies imprimé à France (Maine-et-Loire).
Bayonne, en 1830 Etchberry (Etcheverry), Cantuii.es
spirituels en basque. Bayonne, 1630, in-24.
M. Cotton donne 1693 comme date de l'introduc- BALINA,OùiXeivx [Ptol.], Valina, ville de
tion de l'imprimerie. la haute Pannonie, auj. Valbach (Hon-
Voici la note qui nous est obligeammentfournie par grie).
M. Ed. Dulaurens, bibliothécaire-archiviste de la
ville Balistella, Balstal, bourg de Suisse (can-
Baylac, auteur d'une Nouvelle Chronique de la ton de Soleure).ri
ville rie Rayonne, imprimée par Dubart-Fauvet en
1827, mentionnant la Jletation des priviléges, droits Ballegarium, BELLEGARIUM, Balaguria, Va-
et règlements de la ville, imprimée à Bayonne en i-aguaria, Balesguer, auj. Balaguer, ville
1681, ajoute en note
« Ce livre, imprimé chez Antoine Fauvet, qui y d'Espagne (Catalogne).
« prend le titre d'imprimeur du Iloy et de la Ville,
« est du reste fort postérieur à l'époque de l'exis- Baluolum, BALLIOLA,Belgiolum, Bailleul,
• tence d'une imprimerie à Bayonne. D'après un ville de Fr.. (Nord). Plusieurs localités
mémoire de la ville, il y en avait une dès l'an 1540, du même nom en France.
« établie par un Fauvet, d'oit descendent, ainsi que
« l'imprimeur du livre cité, ceux du même nom Bauia, Palma, Baulme, Baulme-les-Dames
*actuellement existant. n ou Baume-les-ïïwinains, ville de Fr.
« Voilà les renseignements que nous fournit notre
pauvre bibliothèque, ajoute M. Dulaurens, et nos (Doubs), avec deux abb. de bénéd.
archives communales n'en disent pas davantage. »
Dans son Pays Basque, M. francisque Miche) in- Baljia, la Balme, village de Fr. (Isère).
dique l'année 1616 pour date de l'impression à
Bayonne d'une doctrine chrétienne en basque la- BALMA,voy. BAPALMA.
bourdin. Balma Augustoduni, la Baume d'Autxm,
En 178S, le rapport fait à M. de Sartines établit
l'état de l'imprimerie à Bayonne trois libraires, dont bourg du Dauphiné (Drôme).
deux imprimeurs Pierre et Paul Fauvet, impri-
meurs de père en fils ils tirent pour le commerce Balma Rupis, Baume-la-Roche, village de
avec l'Esppgne leurs livres de Paris, Lyon et Tou- Bourgogne (Côte-d'Or).
lonse. Pierre Fauvet est imprimeur de l'Evêché et de
l'Ilûtel-de-Ville; Paul Fauvet celui de la Marine. Balnea, Balneolis, Bagnols, ville de Fr.
(Gard).
Bajonium, Bayon, commune et chat, sur la
Moselle (Meurthe). Balnea Regia, Balneum Régis [GeO. Rav.j,
Bagnarea, ville des Etats du Pape (de-
Bajonna, Bayone, bourg d'Espagne (Nouv.- lég. de Viterbo).=: Bagnara, ville d'Ita-
Castille). lie (Calabre ultér.).
Bajonna AD Minium, Bajonne, ville de la
Balneolum, Bagnols-les-Bains ville de
sur le Mincio.
Galice, Fr. (Lozère).
Pax AUGUSTA.
Bajoxus, voy. Balneolum, BALNEA,Bagnoles, village de
Balagnia, Algajola, pet. port de la Corse. Fr. (Orne).
Balneolum, Balneoletlm, Aqu.h PARISIO-
'BALAGURRIA, voy. Ballegabium.
rum, Bagnolet, village de Fr. (Seine).
BARBASTRUM.
BALBASTRUM, Voy. En 1630,le cardinal Duperrony avait établi une
BABIA. imprimerieparticulière; il y faisait imprimer ses
BALBIA, voy. ouvrages, dit M. Peignot, et était lui-mêmeson cor-
Balcium les Baux de recteur il faisaittoujours deuxéditionsde sesécrits,
BRETOLII, Breteuil, la première pour quelques amis éclairés, dont il
village de France (Eure). recueillait les avis (ainsi Bossuet pour la première
édition de l'Exposition de la doctrine de l'Eglise
Baldomeri de
VILLA, St-Galmier, village catholique,dite des amis), et la secondequ'il livrait
France, près Lyon (Rhône). au public.
153 BALNEUM MARI/E. BAMBERGA. 154

BALNEUM Marienbad, de impériale de Paris. M. Bernard pense que cette Biblè


Marine, village fut imprimée avant 1460, et avec des caractères
Bohème, près
Pilsen eaux minérales. achetés par Pfister au typographe inconnu auquel
on doit le Calendrier de 1457, dont le seul fragment
BALSA [Mêla, BâXoa Tavira,
m], [Ptol.], existant fut cédé par G. Fischer à cette même biblio-
ville de Portugal (Algarves). thèque de Paris. Ce qui fait croire à il. Bernard, avec
toute apparence de raison, que cette Bible est ante-
BALSACUM, Balsac ou Balzac, pet. ville de rieure a 1461, c'est que la Bibliothèque impériale de
France, près Brioude (Haute-Loire). Paris possède un second exemplaire du dernier feuil-
let portant une souscription manuscrite ilatéc de
Balsio fltin. Anton.], Bs'Xaivov [Ptol.], 1460; c'est encore qu'on a trouvé depuis un autre
ville de l'Espagne Tarraconaise, auj. feuillet détaché, dans l'épaisseur de la couverture
en suiv. d'un registre de dépenses de l'abbaye de Sainl-.Michel
Borgia, Aragon Reichard, de Bamberg, commencé le 21 mars 1460.
Fuente de Xalon. Les Fables de Boner en allemand, liber simitltu-
Baltia BASILIA Scakma, dinis, qu'Heinecken appelle aussi le Itère des singes,
[Plin.], [Plin.],
la Scandinavie; au parce que les planches gravées sur bois représentent
SCANIA, Scandinavia, ces animaux au milieu d'hommes, dessinés avec un
N. de l'Europe, forme auj. la Suède, art assez, naïf pour qu'on ait peine a les distinguer
et Finmark ce nom les uns {les autres. Ces Fables portent la date de
Norvège, Laponie
1461, et ce serait ta fois le premier livre avec date
se retrouve dans Belt et mer Baltique.
imprimé par Plistcr, et le premier livre imprimé
et en caractères mobiles illustré de figures gravées
Balticum FRETUM Majus et MINUS, Grand
sur bois. Le seul exemplaire connu de ce très-pré-
Petit Belt détroits qui réunissent la cieux incunable a passé quelques années a Paris, à
Baltique à la mer du Nord._ l'époque des splendeurs du premier empire; lors
des misères de 1815, il est retourné à Wolfenbuttcl.
BALTICUM MARE, voy. CODANUS Sinus. 11. Brunet signale une seconde édition de ces
Fables imprimée avec tes mêmes gros caractères de
Baltiona, BELENIZONA, Berinzona, Bellin- la Bible de 36 lignes, sans aucune souscription ni
zonium, Bilitio [Greg. Tur.], Bilitiona, indication, ayant 77 ff. à 28 longues lignes, tandis
que la précédente a 88 ff. à 25 lignes seulement; le
BILLIZONA, Bellinzona (en ail. Bellenz), seul exemplaire de cette édition que l'on connaisse
ville de Suisse (c. du Tessin). est à la Bibliothèque royale de Berlin.
Le Liure des Quatre Histoires (c'est a savoir:
Baltium, Baucium.
voy. .Joseph, Daniel, Jisther et Judith), pet. in-fol. de
Balaclava, en Crimée, sur la 68 ff. à 28 lignes, même caractère que les précédents;
Baluclavia, la souscription porte le nom d'Albrecht Pfister, à
mer Noire.
Bamberg, et la date de 1462. Trois exemplaires con-
Baheberga, Pape- nus, l'un relié avec les Fables de Boner a Wolfen-
Bambehga, Us'p-ft&v[Ptol.], à
buttel, l'autre la Bibl. impériale de Paris, et le
Paembert Ludov. Jun.],
bekga, .[Gesta troisième en Angleterre, à la Spcnceriana.
Barnberg, ville de Bavière (cercle de la Betial ou la Consolation des Pêcheurs, en alle-
Haute-Franconie), archevêché catholi- mand, in-fol. de 95 ff. à 28 lignes; le seul exemplaire
connu est décrit par Uibdin comme faisant partie de
que biblioth. fort importante.
la Spenceriana.
Bamberg a l'honneur d'être le second berceau de Biblia Pauperunt, en allemand, 18 ff. pet. in-fol.,
l'imprimerie incunabulum typographiœ quatre dont le dernier blanc: trois exemplaires connus,
années seulement la séparent de Mayence, si l'on décrits par Sotheby, Ottley, etc.
prend comme point de départ la date de 1457, année La même en latin; le seul exemplaire connu est
du l'saltcrium. conservé à la Spenceriana.
11nousserait bien difficile de dire quelque chose de Plaintes contre la Mort, en allemand; 24 ff. pet.
nouveau sur un sujctquia a servi de thème aux disser- in-fol. trois exemplaires connus.
tations les plus approfondies, aux déductions les plus Bechtstreil des Mensclien mit dent l'ode, 23 ff.
ingénieuses des meilleurs esprits de la bibliographie; pet. in-fol. Falkenstein (p. 139) croit ce livre une
il serait même imprudent à nous d'en avoir la seconde édition du précédent.
pensée, quand nous n'avons pas les monuments sous Nous avons dit qu'on ne possédait aucun détail
Ics yeux, et quand il y a si longtemps qu'il nous a biographique sur Pfister on croit cependant. qu'il
été donné d'admirer \esfables deBoncrci les trésors fut le père de Sébastien Pfister, qui publia vers 11470
bibliographiques de la célèbre collection de Wolfen- un ouvrage assez remarquable sous le rapport typo-
büttel. Nous ne nous permettrons donc point d'ex- graphique (voy. Falkenstein, p. 141).
cursion sur un terrain semé d'obstacles et d'obscu- En 1481, après une lacune de plus de quinze années,
rités, et, renvoyant aux nombreux travaux que les nous voyons deux nouveaux imprimeurs s'établir à
bibliographes de tous les pays ont depuis environ Bamberg Jean Sensenschmidt et Henry Pelzenstci-
un siècle consacrés à l'histoire des débuts de l'impri- ner; puis viennent J. Pfeyl, Joh. Schoners et George
mcric à Bamberg. nous nous permettrons seulement Erlinger.
d'emprunter à l'un de ces bibliographes les plus l'armi les nombreux bibliographes qui ont con-
autorisés, M. Auguste Bernard, quelques notes essen- sacré ù l'imprimerie de Pfister, soit des monogra-
tielles. phies spéciales, soit des articles importants au milieu
Le premier imprimeur de Bamberg, sur le passé, de travaux généraux, nous citerons G. Fischcr,
la vie et la postérité duquel tout n'est que ténèbres, Camus, tlleinecken, Falkenstein, Schelhorn, Lich-
est Albrecht Pfister, et ses impressions datées re- lemberger, Steiner, Wcller, Van-Praet, Dibdin,
montent à l'année 1461. Des seize ouvrages que les il. (leLaborde, M. Aug. Bernard, il. Ambroisc-Firmin
partisans de ce typographe lui attribuent, M. Bernard Didot, etc., etc.
en écarte sept, et ceux qu'il conserve sont par lui Outre les nombreux fac-similé donnés par presque
classés dans l'ordre suivant tous ces auteurs, nous croyons devoir indiquer
Le premier, comme antiquité et comme impor- comme fort intéressante pour l'histoire de la typo-
lance, est la Bible de 36 lignes, appelée aussi quel- graphie à Bamberg, la précieuse suite de spécimens
quefois Bible de Schelhorn, parce qu'elle fut décrite provenant de la bibliothèque du baron Kloss, publiée
pour la première fois par ce bibliographe; c'est un à Francfort en 1835, à un nombre restreint d'exem-
in-fol. de 882 ff. à 2 col.; le seul exemplaire connu, plaires.
à peu près complet, est conservé à la Bibliothèque Au moment démettre sous presse, nous recevons
lui! BAMBURIA. BARAFLETUM. 156

'de notre savant éditeur, M. Ambroise-Firmin Didot Banatia, Bava-ria dans la


Bakacia, [Ptol.j,
une lettre d'un intérêt tout particulier, que nous Britannia Barbara, auj. Bannockburn (?),
croyons devoir publier in extenso
bourg d'Ecosse (comté de Stirling),
a Mon cher monsieur Deschamps,
célèbre par la victoire de Robert Bruce
Je lis votre article sur Bamberg et vois avec
sur les Anglais.
peine, mais sans étonnement, que plus on veut ap-
profondir et'éclaircir les origines de l'imprimerie, Baxavensa, Vedon, bourg n d'Angleterre0
plus elles semblent s'obscurcir. Dans mon Essai sur
la Typographie, j'avais élevé des doutes sur ce (Northamptonshire).
nouveau système qui voudrait attribuer à Pfister et ville
Bancona, Oppenhemiusi, Oppenheim,
à la ville de Bamberg la plus grande part dans l'in-
vention de l'Imprimerie, bien qu'il n'ait été fait pres- de la Hesse-Darmstadt, sur le Rhin.
que aucune mention de Pfister dans les écritsinême Maittaircet Panzernous donnent les titres de deux
de l'origine de l'Imprimerie.
les plus rapprochés ouvrages, imprimés au xve siècle dans cette petite
« Possesseur de plusieurs feuillets de la Bible de ville t Wigandi Wirt (Cauponis) Dyalogus apolo-
36 lignes et aussi d'un exemplaire de la Lettre (P In- geticus adversus Trithemium de Conceptioue Vir-
dulgence de lasa, j'ai pu signaler l'identité du carac- ginis Mariœ. Oppenhemii, ia<M, in-a.
tère de la Bible de 36 lignes avec le gros caractère Schelhorn (Amœnit. litler. j cite du même auteur:'
de cette Lettre d'Indvlgcncc. Ce qui me faisait dire Wirt contra JVesa-
Dyalog. apolog. l'r. Wigandl
(col. 615) démon Essai en 1852 que si l'on attribue lianicam perfidiam aique ordinis Fr. Prœdicato-
à Plister l'impression de cette Bible parce que les rum persecutores, in-a, s. d. Ce volume est curieux
caractères s'y reproduisent les mêmes que dans leti- à cause d'une pièce de vers que le correcteur, Pierre
ure des Çuatre Histoires, il faudrait par la même Gunther, ludi litterarii Oppenlieimensis magister,
raison faire imprimer aussi par Pfister la Lettre public à la suite des pièces liminaires; cette pièce
d'Indulgence (le ia5!i, laquelle contient, en outre des de vers est une apologie de la découverte de l'impri-
lignes où figure ce gros caractère, un texte de 29 li- mcrie et des premiers typographes allemands.
gnes d'un petit caractère, qui est un véritable chef- Le second volume imprimé à Oppenheim au XV» s.
d'œuvre de gra\ure,defonte,et même d'impression; est daté de 1498; c'est un in-a, intitulé (le Vita et
or, on sait queles quelques opuscules attribués» Pfis- Morte Aristottlis liber venu et métro, item de
ter, et dont deux seulement portent son nom, le sainte Aristotelis, liber. Malheureusement aucun de
Joyau de Boncr, «61, et \e Livre des Quatre His- ces volumes ne nous donne le nom du premier typo-
toires, 1&62, sont. d'une grossière exécution. graphe d'Oppenbeim ce n'est qu'au xvte siècle que
« A ces impressions de Plister on voudrait ajou- nous trouvons le nom d'un imprimeur dont l'établisse-
ter encore la feuille du Calendrier de 1&57, déposé. à ment eut cerlaincment de riniporiancc, si l'on en juge
notre bibliothèque par Fischcr, lequel en attribuait par le nombre des spécimens qui en sont conservés.
l'impression à Gutenberg, et uiMfmamic/iou Appel Jacques Kiibcl {Jacobus Koebelius et Cliobetlius),
contre les Turcs, dont l'unique exemplaire est Mu- qui s'intitule Prothonotarius et Calcographus
nich, et même le Donat, dont la Bibliothèque impé- Oppenhcimensis, imprima de 1510 à 1530 environ;
riale possède deux feuillets, et dont j'ai aussi deux Panzer (toni. vu et IXI nous donne les titres d'un
autres feuillets, puisque ce même caractère sert à très-grand nombre d'ouvrages exécutés par lui, avec
toutes ces impressions (1). ou sans date.
« Que rèstera-t-il donc à Gutenberg, proclamé
universellement de tout temps l'inventeur de l'Im- Bandritum Poxtiviacum M
[Tab. Peut.]
primerie, tandis qu'on accorderait à Pfister, jadis si Pontiniacum
[Greg. Tnr.], [Ann. franc],
peu connu, la presque totalité de ce qu'on attribuait de Cham
à Gutenberg? Poiitigny, bourg pagne (Yonne),
u Je maintiendrai donc mon opinion (col. 613) ailIl anc. abb. de Cîteaux.
« est probable que le démembrement d'une partie
o de l'Imprimerie de Gutenberg Banea vallée de Banienthal, en
précéda sa mort. VALUS, la
« C'est ce qui expliquerait comment le caractère qui Suisse (Valais).
lui avait servi pour l'impression de la Bible de
« trente-six lignes aurait paru subitement à Bam- Banfia, comté de Banff, en Ecosse, dans
« berg. »
Pfister
le Murray.
Les opuscules de semblent plutôt l'œuvre
d'un typographe où le texte semble n'être qu'un ac- Bangerthjm, Bangor, ville d'Angl.0 (Pays
cessoire à ses gravures sur bois, que celle d'un ha- de Galles).
bile typographe.
« Plister, qui deux fois s'est adresséaulecteurpour Bamascum, Bagnasco, sur le Tanaro, bourg
lui apprendre, avec des détails particuliers, qu'il a d'Italie (Piémont).
imprimé à Bamberg le Joyau de Boner, en 1461,
et le Livre des Quatre Histoires en 1462, aurait BannavaiNtuji, yoy. Benxavenxa.
très-probablement fait mention de l'impression
d'un ouvrage aussi important que la Bible de Bannolia, voy. Aqu.e Calidje.
36 lignes s'il en eût été t'imprimeur.
o A. F. Didot. » Bainonum, Banon, village de Fr. (Basses-
« Adlmc sub judice lis est. » Alpes).
Baktia [Liv. ville d'Apulie, auj.
Bamburia, Banbury, bourg d'Angleterre 27].
S. Maria di Yanze [Forbiger]
(Oxfordshire).
Un libraire du nom de George Thorpe résidait dans Bapalma, BalmAj Bapaume, ville de Fr.
cette ville en 1706, mais l'imprimerie n'y fut intro- (Pas-de-Calais).
duite que beaucoup plus lard en 1789un typographe
du nom de William Kussbers'y établit ci! 1804 une Bapaume n'a commencé à imprimer qu'à l'époque
de la Révolution. [B. Dard.]
édition du Bosselas de Johnsou y fut donnée with
patent types. » Bahaj île d'Italie, sur la côte de l'anc.
(1) Je possède aussi deux pages du Déliai,autre livre impn- Messapie, auj. terre de Bari.
tuu p:n* Pfister, mais dont il n'existe qu'un seul exemplaire
dans la bibliothèque de lord Spencer. Ces deux feuillets me ville
Bahafletum, Barokluctum, Barfleitr,
permettent d'attester l'authenticité des caractères avec celuii de
la Bible de 36 lignes. de Fr. (Manche).
157 BARAN1VAR1UM. BARC1N0. luS

ville la première en contact avec ces imprimeurs alle-


Baramvarium, Baranya, Baraniwar,
mands, qui, missionnaires ardents d'une sorte de reli-
de la basse Hongrie. à l'envi
gion nouvellement révélée, s'expatriaient
ville de pour aller porter aux autres peuples les bienfaits de
Baranovia, Baranoxo, Polognè,
0 teur industrie et les merveilles de la sublime décou-
dans le palatinat de Sendomir. verte de Gutenberg.
LÉ'glise réform'e y établit une Imprimerie en 1628 laissant de côté les assertions trop glorieuses d'une
Sendomiriensis Consensus, Latine et Polonice. Ba- foule de bibliographes espagnols (lui font remonter
ranovia;, in typographia Andreœ Petricovii, 1628, in-8, l'imprimerie de Barcelone à des dates un peu ambi-
réimpr. en 1632. (Hoffmann, Typôg. Polonice, p. 52). tieuses, tcls que D. Antonio Campany qui cite une
prétendue Calhcna aitrca de saint Thomas, impri-
Baranyensis Comtatus, le comitat de Bct- mée en 1471; de Seiz, qui relate avec autorité des
en Hongrie, s'étend le long de Commentaires sur la Métaphysique d'Aristote, par
ranya, Kr. -Nicolas Boneti, imprimés en 1473 (lisez 1493),
la Drave au S., et est borné par le Da- édition donnée sous la forme dubitative par Mait-
nube à l'E. taire, mais contestée ou niée par tous les autres,
nous arrivons à un livre qui a donné lieu à de lon-
Barbana, la Bojana, riv. de l'anc. Illyrie gues dissertations et à une polémique ardente, à
grecque, auj. laDalmatie. laquelle. Bernard a porté le dernier coup; ce livre,
in-8 ou pet. in-4 de 50 pages, est une prétendue
Barbansonium, Barbançon, bourg de Fr. grammaire de Barthélémy dc Mates, qui porte cette
souscription Libellus pro effldendis orationibus
(Nord). lit grammatice artis leges exposlulanl e tlocto vil'o
Babbarium cabo do Espichel Jlartliolomeo liâtes conclitus. et mira arle im-
Phomontorium,
pressa (sic) per Joliannem Gleerlint alamamim:
(Portugal). nonis octobns anni a Natioitale
finitur llarcinone
anc. ville épiscop. Cliristi m. cccc. lxviii. M. Bernard, qui a eu entre
Bakbasthum, Balbastro, les mains un fac-similé envoyé de Barcelone, prouve,
d'Espagne (Aragon). avec son autorité et sa véritable science typogra-
M. Cotton dit avoir vu dans la bibliothèque de phique, que cette date ne peut être exacte, que rien
ïripity Collège, à Dublin, un recueil d' Homélies espa- dans la disposition ni dans les caractères employés
gnoles pour lesjours de carême, publiées par ordre lie permet {l'attribuer à ce livre une antiquité aussi
de Philibert Grand, prieur de Castille et (le Léon, reculée que de plus l'imprimeur allemand Jean
avec cette souscription Impressas en la Cindad de Gherlint ou Ghcrlinc imprime à Braga seulement
Jlarbastro, por Sébastian Malevad. Afio 1622, en I'i94, et propose en conséquence de lire
in-fol. Antonio n'en parle point. M. CCCC.XCVIIIau lieu de M. CCCC.LXVIII.
Nous sommes d'autant plus fondé à reconnaître la
Barbecii.lum, Barbicellum, Baubezilus, justesse de ce raisonnement, que nous retrouvons
Barbeziewc, villcde Fr. ce Jean Gherlint en France près de vingt ans après;
(Charente). à'Saint-l'aul de Tomicrs, petite ville de Languedoc,
BABBIîSOr.A, BapgvxJo'Xa [PtOl .] BaRBESULA en 1516, enfin à Toulouse en 1519, toutefois avec
riv. d'Espagne. une légère variation de nom, car en France il s'appelle
|Plin.], Guadiaro, Jean Guerlins, Allemand mais c'est bien là le fait de
Barby, et comté de Saxe, ces artisans nomades qui vont, à ces débuts de l'im-
Babbium, bourg
sur l'Elbe. primerie, porter de ville en ville, de pays en pays,
leur industrie et leur matériel, fait dont nous retrou-
Un grand collége et une imprimerie furent établis vons de si fréquents exemples, même à une époque
dans cette petite ville, au milieu du xvm<= siècle. bicii plus rapprochée de nous.
11 est factieux qu'un bibliographe aussi cxact que
Barcelum, Cœliobriga (?), ville de Lusita- le P. Ueichhart ait cru devoir admettre cette date
nic, fondée, dit-on, par Hamitcar Barca, fabuleuse de 1468 et les conclusions de 11. G. Heine,
auj. Barcelos, bourg de Portugal ZD (entre de Berlin, dans le Serapeiim.
Minho et Douro). Antonio, la Serna et Panzer citent comme premier
livre imprimé à Barcelone, J. Valesci Tarenlini
Barciiehia, Bercheria, Berkshire, comté (maestro Valasco de Tarama) opus de Epidemia et
l'este, trad. en catalan par Juan Villar, et imprimé
d'Angleterre. en 1475; ils ne donnent ni la désignation du format
ni le nom de l'imprimeur. Ce livre étant également
Barciionium, .Ba1'chon, bourg 0 d'Espagne0 cité par Monde/, dans l'édition de 1861, nous avons
(N .-Castille). cru devoir en faire mention, par respect pour l'au-
torité de ces quatre bibliographes, mais nous ne
Barcikoj Bcifxtvaiv [Ptol.], Barchino, Bar-
pouvons y ajouter une foi considérable, u
(jlNON [AUSOII.], COLONIA BARCINO FaVEK- Les deux prcmiers imprimeurs authentiques de
tia [Plin. m], ville des Lacetani, dans Barcelone sont deux étrangers Nicolas Spindeler,
la Tarraconai.se, Bar- un Allemand, et t'ierre Bru ou Bruno, un savoyard.
auj. Barcelona, Ces deux compagnons établissent en association une
celone, capit. de la Catalogne. typographie d'une certaine importance des l'an 1478,
M. AUg. Bernant a consacré à cette ville un cha- et le premier ouvrage qui soit sorti de leurs presses
pitre fort intéressant de son Ilisl. de l'Imprimerie est intitulé: Egregii l)octo°f SancliThome de Aquino
(t. Il, p. 439 et suiv.) nous donnerons quelques ex- in libris lilliicorum COmenlvm incipit; à la lin se
traits de cet excellent livre, corroborés par l'autorité trouve la souscription que rapporte Mendez, et de
incontestable de lit dernière édition de la Typographie laquelle il résulte que le XV juin 1478 ce livre fut
espagnole de Mcndez. imprimé par l'ère Jtruno y tficolau Spindeler
Des assertions contradictoires, de vingt biblio- Alemanijs.
graphes, il résulte malheureusement que les origines La même année les deux associés publient du même
de la typographie espagnole sont enveloppées d'une saint Thomas un commentaire in librus Polilliico~
ombre épaisse. Valence passe pour la première ville rurn Au(Sic) cette abréviation bizarre du u renversé
qui ait joui des bienfaits de l'imprime rie, et cepen- se retrouve souvent dans ces premiers volumes
dant Barcelone, par sa position géographique, par ses ici Au'veut dire Aristotelis; plus loin ou trouve
vastes relations commerciales et par son grand port pliicou pour phisicorum.
devait se trouver, de toutes les cités de la Péninsule, Puis ces deux imprimeurs se séparent: Pierre Bru
159 BARCINO VASCONLE. BARIUM DUCIS. 160

s'associe à un Espagnol, Pedro Posa, en 1481; on cino, le premier imprimeur hébreu de l'Italie, et la
voit à Séville en 1492 un autre Pedro Bruno qui souscription, que nous venons de citer, nous apprend
pourrait bien être notre Savoyard. son origine allemande; après avoir pendant un assez
Nicolas Spiiidelei, continua seul à diriger son im- grand nombre d'années imprimé à Barco et à Brescia,
primerie de Barcelone. ce R. Gcrson s'en alla avec tout son matériel à Con-
Pedro Posa apprend son métier avec Pierre Bru, stantinople, où il mourut en 1530.
mais de 1482 à 150!i il figure scul à la souscription
des livres qu'il imprime. Bardenuvicum Bardovicum, Barmncum,
En 1493 nous trouvons Pedro Aliguel ou Pere Harden'GOaxt
Bardevicuji, [Chron.],
Aliqucl Condam qui donne la fameuse édition de la de Hanovre, de
Fr. Bardeioick, bourg près
Aletaphysica Kicotai Boneti, datée par erreur
de 1Û73; en 1497 la seconde édition dn célèbre roman Luneburg, sur l'llmenau.
de Tirant lo Blancho, in-fol. goth. à 2 col., presque Barderate ville de
aussi rare que la célèbre édition de Valence, et que [Plin.], Braida, Ligu-
nous voyons encore imprimer en 1498 pour le monas- sur le Tanaro, ville
ric, auj. Bardi, pet.
tère de Jlonserrate. du Piémont [Forbiger].
En cette même année 1493 Juan de Rosembach de
Ilaydellercli (pour Heydclberg), qui imprime les Bardia, Bartke, riv. de Poméranie.
célèbres Constitucions de Cathalunya. En 1499 il
s'eir va imprimer à Tarragona un Missel; en 1500 Bardium, voy. Bartiiuji.
nous Ic voyons à Perpignan; en 1518 il est de retour
en Espagne et devient l'imprimeur des PP. de Mon- HARDUM, voy. Bartiium.
serrate; enfin en 1526 il imprime à Barcelone los
Bardum, Bardo, pet. ville du Piémont,
Officios de Cicéron.
Nous avons encore au xv* siècle à Barcelone î dans le val d'Aoste.
Diego de Gumiel (1494 à 1502); à cette époque il de Béti-
imprime à Valladolid, et en 1513 et 1515 nous le re- Barea, Bapsîa [Ptol.], BAHIA, ville
trouvons à Valence. que, auj. Yera, dans le roy. de Grenade.
Enfin l'Allemand Jean I.uschner. de 1995 à 1503,
qui devient aussi l'un des typographesdu couvent de Bareflectu.m, voy. BARAFLECTUM.
Monserrate.
Nous attendons avec impatience la suite du beau Barentojsiuji, Barenton, bourg de France
travail de D. Jose Gallardo « Ensayo de una Bibi.
dont les deux premiers volumes seuls (Seine-Inférieure).
Espailola,
ont paru. Nul n'est plus apte à élucider les points Varesium.
Baretium, voy.
restés obscurs des origines de la typographie espa-
gnole, et à la dégager des ténèbres que se sont com- Bargemontium, BARGEMONUM, Bargemont,
plu à épaissir autour de son berceau les autres de Fr.
nationaux. bourg (Var).
bibliographes
terra
Barcino de Fr. Barianus, BARITANUS, Bariensts ager,
Yasconle, Barcelone, bourg di Bari, prov. napolitaine du roy.
(Gers). d'Italie.
Barcinona, Barcino NOVA, BARCILONA, Bar-
Barium, Bâpicv [Strab., Ptol.], Barrium,
celonette, pet. ville de France (Basses- ch.-l. de la prov. du
Bari, ville d'Italie,
Alpes). même nom.
Barcovicum, Barovicum, Barvicum, Berwick Le premier volume imprimé dans cette ville est
on Tweed, ville d'Angleterre, sur les daté de 1516 Pétri Calatini opus de arcanis catho-
licœ veritatis, contra obstinatissimam Judœorum
frontières d'Ecosse (Northumberland). nostrœ tempestatis perfldiam. Barii, M. D. xvi,
Nous ne connaissons pas de livre imprimé à Ber- in-fol. On trouve dans ce rare volume une ôpitre de
wick remontant plus haut que IW « Description l'empereur îMaxiinilien à l'auteur, datée de 1515,
exact and circumstanlial o( Batlle of Flodden, in avec la réponse de Galatmus, et un privilège du
verse, writlen "bout time ofQueen Elisabeth, witli pape Léon X. Le livre de Galatinus fut réimprimé
notes, by Jlev. 11. Lambe, vicar o( Norham. Ber- deux ans après. (Voy. OrthonalUaris.)
wick, 1774, in-12. » Mais le Suppl. du D' Cotton fait Panzer et le catal. La Vallière-Nyon nous donnent
remonter à 1759 l'introduction de la typographie en un second ouvrage imprimé à Bari quelques années
cette ville. plus tard; celui-ci a un nom d'imprimeur Opérette
del Parthenopeo Suavio, in yarii tempi et per
Barcum, Barco, pet. ville d'Italie, près Or- diuersi subjelli composte. Bari, Gilliberto Nehou,
sinovi, dans la prov. de Brescia. Francese, 1535, in-4, fig. s. b. Ce rare volume
aujourd'hui à la bibliothèque de l'Arsenal. .v est.» |i \\j
L'une des premières typographies hébraïques a
fonctionné à Barco à la fin du xve siècle elle a pro- ville de Podolie, sur le Kow.
Barium, Bar,
duit un assez grand nombre d'ouvrages dont le plus
ancien est intitulé Selicolh seu preces pro remis- Babium AD Albulam, Barhum ad ALBULAM,
sione peccalorum, in-fol. litt. quadr., les plus
Barcastrum, Bar-sur-Aube, ville de Fr.
grands car. avec points, les plus petits sans points.
La souscription est curieuse llodie feria V. (Aube).
die Vlll, melisis Tisri (octobre et novembre], Le premier imprimeur de Bar-sur-Aube s'appelle
anniccivii.Sextimillenarn(Chr.lU91),absolvimus, Fèvre, auquel succèdent Blanchard, puis Basticn;
Deo dame, Selicothjuxlaordinetn. fuit autem finis le 15 août 1760 Jean Vitalis prend la suite des affaires
earum hic Barci quod est m provincia Brixiana per de Bastien et meurt en 1763: son fils Germain Vitalis
manum ntinimi typographorum Cersom fdii su- succède à la librairie du père, mais cesse d'imprimer
pientis B. Mosis fel. mem. qui appellatur gervia- et se défait du matériel.
nice Mcntzlen Sonlzin, quem Deus cusiodiat. lia
adjuvel eum Dominus pro clementia sua, ut inci- Barium, BarumadSequaxam,Bar-sur-Seine,
pial -tractalum Sanhédrin eumque absoluat cum ville de Fr. (Aube).
rctiquis libris sanctis.
Ce Rabbi Gerson était le fils du juif Moïse de Son- Barium Ducis, Barro-Ducum, Barrum Du-
161 BARJOLIUM BARUTHUM, 162

cis, Bar-le-Buc, ville de Fr. (Meuse) Barrojus, Barrow, fl. d'Irlande (Leinster).
on dit aussi Bar-sur-Ornain. BARSA insula [Hin. Anton.], l'ile de Cers
M. Beaupré ne comprend pas cette ville dans son dans la Manche, entre Jersey et Guer-
Ilist. de l'imprimerie en Lorraine; 11. Sabourin de
Nanton ne la mentionne pas dans sa brochure sur nesey [Forbiger].
Ics Commencements de l'imprimerie dans les Vosges.
bien la placer quelque part.
BARSACUM, Barsac, bourg de Guyenne
Il faudrait pourtant
L'imprimerie n'a ronctionné que fort tard dans cette (Gironde).
ville; M. Ternaux désigne un ouvrage de de Maillet
imprimé à Bar-le-Duc en 1759, in-12, et un peu plus
BARScniENsisCoMiTATUs,comita£de.Barsc/ter,
loin il cite un Abrégé de la Nouvelle lléloîse, im- en Hongrie.
primé en l'an vm, à Bar-sur-Ornain, comme si c'était
Bautsch, riv. de Silésie.
une autre ville. BarthAj Barissus,
Nous trouvons dans le curieux catal. d'un avocat Bartiium, Bardum, BARDIUM, Barth, pet.
iiu Parlement, nommé Gacon, dont la vente se fit en < ville de Poméranic, sur la Baltique; on
1737, une indication intéressante: dans la nombreuse
collection de coutumes qu'avait réunie cet hommede trouve aussi BARDA, Bardensis Pkinci-
loi, se trouve au n° 259 Commentaire sur la cou- PATUS.
tume de Bar le Duc et de S. Miliicl par Jean le En 1582 le duc BogusIawXIII établit dans cette
Patge. Bar-le-Duc, Lochet, 1711, in-8. Ce renseigne- Ic plus ancien
ville une imprimerie particulière;
ment nous donne en même temps, le nom du pre- livre sorti de ces presses, que nous connaissions, est:
mier imprimeur de la ville.
(tom. VIII) nous Baltliasar Russow. Oronica der proviiilz Lyf/landt
Le Catal. de la llibl. impériale darinne vermeldet werdt. mit ~aelcrt 7/t.s<urtC7t
donne le nom d'un autre imprimeur de Bar-le-Duc,
vermehret dorcli dcn autoren Sûlvest. Gedriicket
qui se nommait n. Briflot, et le titre d'une pièce
mais toute to Bart, in der Fiirstlichen Driïckerge dorcli Andream
sans date, selon apparence imprimée dans
Seitnem, 1584, in-l». Livre précieux et recherché.
cette ville en 1757 Iielation d'une fêle donnée à On croit que les quelques volumes sortis de ces
Jlar-le-l)uc te 25 août 1757, en l'honneur du Roy.
Cantate pour le jour de la Saint-I^ouis, s. ti. in-ft. presses ducales n'étaient pas mis en vente, mais
distribués par le duc à ses amis.
L'imprimerie fut étouffée dès son début dans cette
ville par l'arrêt de 1759, aussi ne figure-t-elle pas sur .Les Juvenilia d'Ant. Muret, que nous trouvons
l'état présenté en 17611 à AI. de Sartincs, et ce n'est imprimés dans cette ville en 1590 (cat. Maittaire, n,
p. 175), y furent réimprimés l'année suivante 1591.
qu'à partir de la Révolution qu'on la voit fonction-
ner de nouveau. (Foires de Francfort, 1592, p. 590.) Les deux éditions
portent ex officina pi'incipis, et sont fort remar-
Les Coustumes du Bailliage de Bar, imprimées
en 1580, par le commandement du duc Chartes III de quablement exécutées.
Lorraine, avec une Epitre audit duc, signée par
Bartonia, BARTEN, pet. ville de Russie
Martin le Marlorat, datée de ISar, te 20 janvier 1580,
furent imprimées, suivant M. Beaupré, à Pont-à- (Brandebourg).
Mousson, par Etienne ou Martin Marchant, et réim- BARTPIIA, Bartfeld, ville de Hongrie, dans
primées en 1599, à Nancy. le comitat-de sur la Tepla.
Saros,
Baiuolium, Berioi.um, Barjols, pet. ville de Une imprimerie fut établie dans cette ville vers
Provence (Var). 1579, et plusieurs ouvrages importants y fu-
rent exécutés par David Gutgesel et Jacques Klôs,
BORA [Tit. Liv.],
Barnus, BapvoC; [Polyb.], à partir de 1590 plusieurs spécimens de 16S3 et de
ville de Macédoine, auj. Nitje ou Vitzi, 1050 sont conserves à la Rodléienne. ne 16G8 à
dans le pachal. de Saloniki, suiv. Pou- 1C72 la typographie de Bart/eld fut dirigée par
George Sambuch « Civitatis Senator; mais, de 1672
queville. à 1701, les troubles du royaume de Hongrie ruinè-
de Fr. rent cet établissement, qui eut encore quelque
BAROCCA, Baroche, bourg (Orne).
importance jusqu'en 1715, époque à laquelle le ma-
BAROFLUCTUM, voy. Barafluctum. tériel fut transporté au Collége des Jésuites de Ka-
schau [Nemeth, typogr. Ilungriœ],
ix° s.), Barlieu,
BAROLOCUS, GANNES (au
du Berri Barulum, Barolum, Barijlita, Barletta,
bourg (Cher).
ville d'Italie, fondée par les Normands
Bauolum, BARULUM, Barmia, Bormio, bourg au xie siècle, dans la Terra di Bari.
de la Lombardie.
BARUM, VQY. BARIUM.
Baromacus, VOy. Cjîsaromagus.
Barutiium, Byruthum, Bayrcuth, Baireuth,
Barpana, Harpona [Plin.], Caruania
[P. ville et anc. margraviat de Bavière.
Mcla],ife Cerboli, dans la Méditerranée,
M. Tcrnaux date de 1G8C l'imprimerie de Baireuth.
l'île d'Elbe.
près de Le livre qu'il cite Lilien. Summa Tlieologiœ Chris-
tianec Baruthi, 1668, in-4, nous est inconnu; mais
Barra, la Barre plusieurs localités por- nous le trouvons, heureusement pour M. Ternaux,
tent ce nom en France, entre autres cité au catal. des Elzevirs (Amst. 1681, p. 261) sous
une anc. abb. d'Augustins. le titre Caspar Lilien. Summa Tlieologiœ. Baruthi,
1666, in-A.
Barrana Arx, Barraux, bourg de L'indication d'un livre imprimé à Baireuth en 1669
Fr.,
dans le Grésivaudan nous est donnée par M. Brunet, et elle est exacte
(Isère). Th. Reinesii Epistolœ ad Nesterôs patrem et fîlium.
Barrexsis DUCATUS, le Baruthi, 1669,3 in-4, réimprimé l'année suivante à
BARUM, Barium,
le duché de Bar, anc. Leipzig.
Barrois, comté, Nous n'avons malheureusement pas le nom du pre-
puis duché, forme auj. partie du dép. mier imprimeur de Baireuth, à moins que nous
de la Meuse. n'acceptions pour authentique le renseignement
sommaire donné par M. Cotton (Suppl.)i a Prinling
Barroducum, voy. Barium ducis. was carried on hère, by John Gerard, in 1660. o

DICTIONN. DE GÊOGR. 0
163 BASATENSIS AGER. BASILEA. 164

Nous aurions été heureux de voir le titre d'un que cet énorme in-folio de 421 ff. à 2 col. de Û8 lig:-
a demandé plus d'un an de travail.
ouvrage cité à l'appui.
Vers 1473 il commença l'impression d'une Bible
BASATENSIS AGER,VASATENSIS AGER(BASA- en deux volumes, in-fol., mais probablement la mort
BOCATES), \eBazadois, anc. prov. franc.; l'empêcha de terminer ce grand ouvrage; le premier
fait auj. partie des dép. de Lot-et-Ga- volume seul est imprime avec ses caractères (tom.
prim. llibliorum Latinorum, in-fol., sine a., t. et
ronne et de la Gironde. typ. indic., qui finilur Psatterio et lineas 50 lit
quauis columna gerit, excepta prima quœ US lin.
Basatum, voy. Vasatum. est. Initiales singulorum librorum et cap. literœ
Basiento, fi. du de Na- non impressa! sed manu appiclœ sunt. Lichtenber-
Basentinus, roy.
ger, p. 218.)'
ples, trav. la Basilicate.
Bernard Michel, bourgeois de Baie, qui probable-
BAsLANA, dans la Pannonie inf., auj. Pos- ment avait prêté à Berthold Rot lcs premiers fonds
nécessaires à l'établissement de son imprimerie
séda, dans l'Esclavonie, ou, suiv. d'au-
nous verrons dans un grand nombre de villes le
(et
tres géographes, Sabatz, sur le Sau. même fait se reproduire), prit goût lui-même au
BASILIA [Amm. métier, et s'établit aussi typographe; ce fut lui qui
Basilea [Itin. Anton.] termina la Bible que nous venons de décrire, et im-
Basilea Rauhacorum, Colonia le second volume avec ses
Marcel/), prima propres caractères,
Munatiana (de Munatius Plancus, que en 1475. Le nom de ce B. Richel cesse cle figurer sur
avoir fondé la ville), lcs impressions bâloiscs à partir de 1486.
l'on prétend Les deux premiers volumes imprimés avec date à
Athenje Raurac^e, Bazela, [Geo.Rav.], Baie sont de l'année précédente le premier, daté du
Bjîsula, Ba'sula, Baille, Baalle 13 décembre, est Reperlorium juris Joannis Cal-
[Chron.
Bâle (en ail. Basel), derini, in-fol.; il est exécuté par un troisième impri-
Carlov.], auj. Basle, meur, Michel Wensler ou Wensel, c'est-à-dire avec
ville de Suisse, sur le- Rhin les caractères dont ce dernier se servit pour l'im-
Conciles; université fondée en 1459, par jEneas- pression des Eptlres de Gasparin, auxquelles il
Sylvius Piccolomini (P. Pio 11°); bibliothèque d'une mit son nom; le second, imprimé par Bernard Riche),
haute importance. est un in-fol. intitulé Der Saclisenspiegel.
D'innombrables recherches bibliographiques ont Michel Wensler et B. Richel impriment ensemble
été consacrées aux origines de la typographie dans le Quadragesimale Boberti de Licio. pressit ma-
cette ville célèbre. Voici le résumé des faits désor- nibus nec tersis in Basilea, JSernardus Richel, cum
mais acquis au domaine de l'histoire. Michaele Wensel, 14-/5.
En 1455 on voit figurer comme témoin dans le pro- Nous ne pouvons suivredans tous ses détails le déve-
cès intenté par Faust à Gutenberg à Mayence, et que loppement rapide de l'art typographique à Bâle; nous
celai-ci perdit le 0 novembre, un certain Berthold devons seulement noter encore quelques faits et
Rot, natif de Ilânau, appelé aussi quelquefois liec- signaler de grands noms.
thold ou Berthoud de Hanau, ouvrier de l'atelier de Un livre publié sous la fausse date de 1444 donne
Gutenberg. occasion à quelques rêveurs de revendiquer pour
Vers l'an 1460 une sorte de fièvre de propagande cette ville l'honneur de la découverte de l'imprime-
s'empare des ouvriers typographes de Mayence; rie il est intitulé Reformatorium vitœ morumque
comme après la mort du Christ, ses apôtres se parta- et honestali saluberrimunt. Basilea:. M. cccc. xliiii,
gent le monde, ainsi les missionnaires de l'imprime- in-8 'pourxcim).
rie se répandent en Europe et portent les bienfaits Parmi les grands imprimeurs bâlois, que Zwinger
de la sublime découverte jusqu'à ses extrémités. appelle typographici Hcroes, nous devons citer
Berthold flot fut un de ces émigrants, mais lui Jean de Amerbach, chef d'une famille illustre, qui
n'alla pas si loin; de Mayence il remonta les bords porte presque à la perfection l'art de la typographie
du Rhin jusqu'à Strasbourg où il résida quelque son premier livre est de 1481,c'est le Prœceptorium
temps, dit-on, puis arriva à Bâle, alors ville d'Alle- divinœ legis de J. de Nyder, des frères Prêcheurs,
magne, où il se fixa. in-fol. de 221 ff. à 44 1. son Saint Ambroise de 1492
De 1462 à 1474 il dut imprimer un assez grand est resté célèbre. »
nombre de livres, mais, comme son illustre et mo- Ses trois fils succèdent à son imprimerie et sou-
deste maître, il les publie sans y mettre son nom et tiennent dignement l'héritage paternel.
même sans date; heureusement il fit une seule fois L'un de ses correcteurs fut Jean Froben, de Ham-
exception à la règle, et le volume au bas duquel il melbruck.(14C0-1527), qui devint à son tour l'rinceps
il fut le protecteur et l'ami
apposa son nom, sert à faire reconnaitre ses carac- typograpliiœ Hasiliensis
tères. Ce volume est intitulé llcpertorium vocabtt- de trois grands hommes Erasme, OŒcoIampade et
UPf Equisitorum tsic) Oratorie voesz et liistoria || Holbcin, qui pendant de longues années lui prêtèrent
rum cum fideli nai,rac6e. Editum a doctissimo leur concours. Erasme pleure la mort de Froben
If arum ama 0 tore ilagistro Conrado (de Mure) d'une façon touchante -.Nunquam anlehac expertus
Turicensz ccclesie cantore. Et Tpletns an || no do- sum, dit-il, quantam vim haberet sincera anticitia
mini M° cccc. lxx. m". Puis on lit ces vers ac mutuus animorum nexus. Fratris Germani
mortem moderatissime tuli, Frobenii desiderium
Unde liber venerit presens si forte requiras
ferre non possum.
Quid ve novi référât perlege qtiod sequitur M. A.-F. Didot a consacré à ces deux grands
Jlertoldus nilide liûc impresseral in Jlasilea. etc.
hommes, Amerbach et Froben, une des plus intéres-
(Absq. anno), in-fol. goth. 147 ff., sans ch., réel, ni santes notices cle son Hist. de la typographie.
sign., 30 et 38 Il. à la page entière. 11 nous faut encore nommer Jo. Hervagius, auquel
Les caractères dont Berthold se servit pour l'im- nous sommes redevables du Polybe de 1529, Jo. Be-
pression de .ce livre se retrouvant dans un assez bclius, qui donne l'Aristote grec de 1531, Andréas
grand nombre des premiers produits de la typogra- Cratander, Jean Oporin, dont le vrai nom est Jean
phie bâloise, par exemple dans le livre de saint Gré- Ilcrbst, qui mourut en 1568, et qui publia le Vesale
goire le Grand, intitulé Moralia in Job, on est assez de 15!*5, in-fol., un admirable livre; enfin Thomas
fondé à les attribuer tous aux presses Guarin, l'imprimeur de la Bible de l'Ours.
légitimement
de cet imprimeur. Un exempl. du livre de saint Gré- Au xviio siècle Jean Buxtorf, le père, fait fondre
goire, ci-dessus cité, porte cette note manuscrite et des caractères hébreux, et pendant plusieurs années
bien authentique « Jlunc solvianno M. cccc; lxvui. publie des ouvrages imprimés en cette langue
Joseph de Vergers, presbiter Ecclesice S. Ilyllarii « iVoslra typographia hebraica sopita est, dit
Mogvntini, » d'où l'on a tiré cette conclusion fort P. Burmann, quant tamen resuscilare typographus
naturelle que Berthold Rot imprimait en 1407, puis- ad œstatem cogitât. »
165 BASILEENSIS PAGUS. BAT1A. 1G6

Au xvmc siècle on doit à un imprimeur de Bâle,


M. Haas, les premiers essais de cartes exécutées par tognack,pet. ville des Pays-Bas (Luxem-
la typographie. bourg).
Nous terminerons cette notice par un emprunt
fait à un curieux BATAVACastra, voy. Bacodurusi.
voyage que publiait en ni3 un
certain M. de Rouvière, conseiller du roi et apothi- Batavi et amici P.
[civ. fratres R., Inscr.
caire ordin. de S. M.
ap. les Ilollandais.
« Maintenant, dit-il, la librairie de Bâle est peu de Grut.],
chose, elle est fort tombée; elle ne roule quasi plus Batavia, Bomuma PATAVIA
[D. Cass.]
que sur les Kœnig, dont les ancêtres, depuis.1580 BATAVORUM AGER [Tacit.
jusqu'en 1660, nous ont donné plusieurs ouvrages [Tab. Peut.],
considérables le grand Lexicon Clialdaicu7n, Tal- Ann.] Hollandia, la Hollande (Pays-
mudiaim, et Itabinicum, ouvrage de trente années Bas ou roy. Néerlandais), Etat de l'Eu-
de M. Jean Buxtorfe, que Louis Kœnig a imprimé en
divisé en onze prov.
1839, sous les yeux de M. Jean Buxtorfe le fils, est rope centrale,
un immense volume, qui fera toujours honneur à
Batavoburgium, Batavorum Oppidum, Ba-
l'imprimerie des Kœnig. Il est vrai qu'ils s'accom-
moclcnt. aujourd'hui au goût de leur patrie, où les tiiems Batenburgum,
Arx, Batenbwg,
livres ne sont pas fort recherches, et qu'ils ne don- ville des Pays-Bas, sur la Meuse.
nent pas beaucoup de livres nouveaux ait public,
contents avec raison des fonds qu'ils tiennent de Batavodurum [Tac], Durostadium, Duers-
leurspèrcs. n tadium [CelL], Dorostate [Geo. Rav.],
Basileensis pagus, le canton de Bâle, réuni Wyck Duurstcde, ville de Hollande,
à la Suisse en 1301. (prov. d'Utrecht).
Batavorum insula [Caes. B. G., Plin.,Tac],
Basilica S. VINCENTII [Aimoin], St-Vincent,
-h tûv BaTcw'vwv Niiao; [D. CaSS.], BaTAVIE,
commune de Fr. (Lot-et-Garonne). t
patrie primitive des Bataves; on pense
BASINIUM, Basinga, Poesing, ville de la
que c'est auj. l'ile appelée Bommeler
basse Hongrie. Waard, entre le Wahal et la Meuse,

0 près Corbie
Basjvus, Baisieux, village dans la prov. do, Gueldre.
(Somme). Batenburgum, VOy. BATAVOBURGIUM.
Bassacum, Bassac, bourg de Fr. (Cha- BATHA, Insula Batiiensis, ile de Batz, sur la
rente), anc. abb. de Bén. côte N. de la Bretagne (Finistère).
BASSAVILLA, Basville, village de l'Ile-de- ville de la basse
.Batiiaseca, Bathasac, pet.
France, anc. marquisat. Hongrie.
la Bassée, pet. ville de la Flandre
BASSEA, Bathenis ComtatuS; le cômitat de Ba-
Wallonne (Nord). tha (der Bathische district), en Hongrie.
BASSINIACUS ager, le Bassigny, Batiiia, Bathonia, voy. Aqu* Calid.e.
Bassinia,
anc. district de la prov. de Champagne. de.
Bathmonasterium, Batmunster, bourg
de la haute sur le DiP.ube; anc.
Bassus fons, Basse-Fontaine, village Hongrie,
anc. abb. de Prém. abb. de S. Ben.
Champagne (Aube),
Batiiys, Ba6u; [Ptol.1, riv. de Sicile,
BASTA (Plin.], ville de l'Apulie, entre Hy- auj.
lati, dans le val di Mazara.
druntum et le cap Japyge, auj. Vaste
[Forbiger] Batia, Beatia, Biatia, Baeza, ville d'Es-
pàgne, sur le Guadalquivir (Anda-
BASTAHNORUM REGIO, voy. RUSSIA rubra.
lousie).
BASTI [Itin. Anton.], BACCA, ville de la Suivant Antonio, l'imprimerie remonte en cette
dans le roy. ville à l'année 1551, et voici le titre du volume qu'il
Tarraconajse, auj. Baza,
indique, mais sans donner le nom de l'imprimeur
de Grenade. Traslado de la Capitulation entre eCpoderoso Iley
M. Cotton donne la date' de lClïi pour l'introduc- de Tunes Muley-IIasxan y cl illustre Seiïor
tion. de l'imprimerie dons cette ville; voici le livre D. Alonso de la Citeva y llenavides, Capitan Gene-
sur lequel il a basé cette assertion Peregrinos pen- ral, Alcaide y Gobernador de la Goleta de Tunes.
samientos de MysWios diuinos en varios versos y Baeça, 1551, in-4.
glosas diftcultosas, par Alpli. de Bonilla, en Bacca, Cet ouvrage fut probablement imprimé par Andres
1014, in-4 (cat. Dubois, II, p. 62(i) mais les biblio- Fancga ou tout au moins il en fut l'éditeur. Callardo
graphes espagnols citent plusieurs ouvrages du (tom. II, n" 1M8 et 226d) nous indique plusieurs
même auteur imprimés à la même époque à Bacza, autres livres imprimés en cette même année 1551.
sa ville natale, et particulièrement celui-ci dont Doctrina cor dis det serafico dolor Sant Jluenauen-
Antonio nomme l'imprimeur Pedro Cuesta, ce qui tura en romance. E impresso en Baeza A costa de
nous permet de considérer comme uneerreur l'asser- Andres Kanega, mercader de libros, vecino de Gra-
tion du catal. Dubois et du D' Cotton. nada, en el mes de Julio, afio 1551. A la fin: Aca-
bôseàcatorce dias del mes de Agosto de 1551, in-a,
Bastia, VOy. Mantinum. s. réel, ni chiff.
Fuensalida (rranc. de), lireve sumina Uamada
Bastida, la Bastide; plusieurs localités sosiego y descanso del Anima. Impreso en Baeza,
portent ce nom en France. à 8 dias del mes de Enero 1551, in-8.
En 1590 Juan Batista de Montoya était imprimeur
BASTONACUM, Bastonia, Belsonacuji, Bas- dans cette ville.
167 BATIANA. BEDOVINUM. 168
Batiana, ville des Hftlviens, sur le Rhône, Bavacum, voy. Bagacum.
dans la Gaule Narbonn., au j. Bais, Baix
aux Montagnes Bavaria, voy. Bajoaria.
(Drôme).
Bavo [Plin. m], Bo^e [Amm. Marcel.]
Batinum [Plin.], riv. d'Italie, auj. le Sali- île de la mer Adriatique, sur la côte
nello.
Illyrienne, auj. Babua.
Battica (?)Battice, village près de Herve
(prov. de Liège). Bayonna, voy. Bajona.
M. J. Gothier, libraire à Liège, auquel nous som- Bazinga, voy. Basinium.
mes redevable de nombreux et consciencieux ren-
seignements, nous communique la note suivante Bazochia, Bazoche, bourg et anc. vicomté
Selon Ferd. Hénaux, une imprimerie fut établie du Perche (Orne).
dans ce village en 1180, et M. L. Capitaine ne date
cet établissement que de 1780; voici le titre du seul Bealta, Bui.lacum, Bea]t, bourg d'Angl.,
livre daté que l'on sache provenir de cette localité
à leurs Altesses dans le Brecknockshire [B. et M.].
Ode Royales Marie-Christine, Ar-
cliiducliesse cl' Autriche, et le duc Albert-Casimir de Bearnia [Cluv.], Beneharnia, BENEEHAR-
Saxc Tesschen, Gouuerneurs généraux des Pays-
Bas autrichiens., ait sujet de leur passage par le kum, Bierne (au xm° s., Nostre-Dame
/.imtourg. Battice, F.-J. Vieillewye, 1791, in-12, Biêrne, cri de guerre des comtes de
del2 p.
Foix), le BÉarn, prov. franc., réunie à
BATUA[Plin.], BcuXoûa. [Ptol.], Bulua, Bu- la couronne en 1594; auj. dép. des
doa, ville de Dalmatie, sur le'Cattaro. Basses-Pyrénées.
Batula, Besos, fl.' de Catalogne; se jettes BEATIA,voy. Batia.
dans la Méditerranée, près de Barce-
lone. » Bebiana, Babenhausen, bourg de Bavière.
Baucium, Baltiuji, les Baux, bourg de Bebriacum [Juven. Sat.l, Bedriacum [Tac.
Provence, anc. marquisat (Bouchés-du- Betriacum [Suèton.], BnTptaxo'v[Ptol.
Vetriacdm [Chron.], Canedum [Cluv.
Rhône).
ville de la Gaule Transpadane,
Bahconica [Itin. Anton.], Bonconica, ville auj.
de la Gaule Belgique, auj. Bockenheim, Canedo, bourg de la prov. de Mantoue,
ou S.-Lorenzo Guazzone [Forbiger].
en Hainaut, suiv. Cruse, et Oppenheim,
dans la Hesse Rhénane, suiv. Cluvier. Beccum, Beccum Herluini, le Bec-Hellouin,
Baudobiuca,.vov. Babardia. commune de Normandie (Seine-Infér.),
de Suisse de anc. abb. de S. Benoît.
Baudria, Boudry, bourg (c.
Neufchàtel). Beccum Ariosi, Bédarrieux, pet. ville de
France (Hérault).
Baudrino VILLA,Boran-sur-Oise, village
près Beaumont (Oise). Becia, Biecz,ville de Pologne (palat. de
Baugeium, Baugé-le- Viewx, bourg et chât. Cracovie).
d'Anjou (Maine-et-Loire). Becillum [Geo. Rav.], auj. Benecello,lo-
calité entre Parme et Modène [Forbi-
Baugemacitm BAUGESIUM, Beaugerais,
de Touraine (Indre-et-Loire)
ger].
bourg
abb. de Citeaux. Becoisel,Becoyseau,anc. villa
Becoisellum,
Baugiacum, Baugy, bourg du Berry (Cher).
roy. et château dans la forèt de Crécy
(Oise); in Sylva Crisciacensi in pago
BAUGiun,».Bawgé, pet. ville d'Anjou, sur le
Briegio [P. Anselme, t. m].
Couesne (Maine-et-Loire).
Becrena, Becken, Beckum,ville de West-
BAUJOVIUM, voy. BELLOJOCUM. phalie au S.-O. de Munster.
BautjE, voy. Bona villa. BEDA[Tab. Peut.], anc: ville des Treviri,
Bauzanum [P. Diac], Bolzanum, BULSANUM, dans la Gaule Belgique, auj-.Bidburg,
Bauxare [Cod. Theod. Lex 3], ville de bourg près de Trèves.
Botzen, Bolzano, ville du
Rhœtie, auj.
BEDESIS, le' Ronco, fl. d'Italie; se jette
Tyrol. 1. dans
existait dans cette petite ville au l'Adriatique, ou la Bevana, suiv.
L'imprimerie
XVIIe siècle; voici le titre d'un rare volume non cité
Reichard.
par Lowndes, que nous avons vu chez M. Tross, Lactodurum.
O' Conor. Lumen orthodoxum, Bedfordia, voy.
libraire de Paris
spargens duodedm radios illustrions pree cœteris BEDFORDIENSIS Comitatus, the Bedfordshire
lucis et ignis fidei calholicœ, emicanles enlheiviri,
Joan. Duns Scoti. probat Fr. Sonav. O' Conorus (Angleterre).
Kieriœ (alias a S. Patritio) Ilybernus. Bulsani,
in typographia Archiducali, 1601, pet. in-8, de 24 et Bedovinum, Bedovin, bourg0 d'Angleterre
0
390 p. plus un f. d'errata. (Wiltshire).
169 BEDRIACUM. BELLA CUMBA. 170
à
Bedriacum, voy. Bebkiacum. Nous ne pouvions faire remonter l'imprimerie
Belfast qu'à 1714 (Lowndes, part. V, p. 1421), mais
Befortium, BELFORTIA, Béfort, Belfort, -ville ,1e suppl. du Dr Cotton nous reporte à l'année 1096.
de la haute Alsace, réunie à la France James Blow, imprimeur de Glascow, vint se fixer
à cette époque en cette ville avec Patrick Neill, son
en 4648 (Haut-Rhin). beau-frère. L'archevêque de Dublin, King, cite des
Le rapport Sartines nous apprend que l'imprime- éditions du « Scollisli Catecliism, with the solemn
rie date à Belfort de l'annéc 1756; Jean-François League ami Covenanl, n aux dates de 16M et 1700,
Comte, natif de Besançon,y fondeun établissement qu'il assure avoir été imprimées à Belfast en 1706.
typographique avecdeux presses; on était, avant Le même James Blow donna une édition dc la Bible,
cette époque, obligé de faire imprimer à Bâleou à qui fut la première publiée en Irlande; il faut ajou-
Montbelliard. ter, avec le respect dû à la mémoire du vénérable
prélat, que cette Bible est'parfaitement inconnue de
Begardum, HIGARDIA, Begars, commune de tous les bibliographes.
France, anc. abb. de bénéd. (Côtes-du- Belfortium, Belforte pet. ville d'Italie
Nord). (prov. de Parme).
Begia, Bejara, Pas Julia, nàç 'louXî* [Ptol.], Belgentiacum, voy. BALGENTIACUM.
Colonia Pacensis [Plin.], ville des Tur-
dans la BELGICA, Gallia.
detani, Lusitanie, auj. Beja, en voy.
BELGICA [Itin. ville des Ubiens,
Portugal (Alentejo). Anton.],
dans la Gaule Balckhau-
BEicnuNGA Arx, Beichlingium, Beichlingen, Belgique, auj.
ville de la Saxe-Weimar. sen, pet.. ville de la Prusse rhénane,
suiv. Cluvier.
Beinhemium, Beinheim, pet. ville d'Alsace
Belginiim [Tab. Peut.], ville des
(Bas-Rhin). Treviri,
dans la Germanie infér., auj. Baidenau,
Bejara Melems, St-Bejar-de-Melena, bourg ou Belch, au N.-O. de
près Coblenz,
d'Espagne (Andalousie). Kirchberg, suiv. Forbigcr.
Belacuji, Bellac, pet. ville de France BELGIOLUM, voy. Baluolum.
(Haute-Vienne). Belgium, pays de la Gaule placé au centre
Belca [Itin. Anton.], prem. station sur la de la Belgique Ile, occupé par les Bel-
Loire après Briare, àxxnm. d'Orléans; lovaci, les Ambiani, les Atrebates, etc.
anc. ville romaine dont on voit les BELGICA [Cluv.], Germania infe-
BELGIUM,
ruines à Montboux, village du Gâtinais rior de la Gaule
[id.], partie Belgique
(Loiret); ou à Bougy, village du même comprenant
département, suiv. Forbiger. 1. Belgium Austriacum, formé de la Flan-
Belcasthum, Belucastrum, GENEOCASTRUM, dre, le Hainaut, le comté de Nannir, le
Belcastro, ville d'Italie (Calabre ul- Gueldre, le Luxembourg, Anvers et Ma-
tér. 11e). lines.

BELDEA,voy. BELICA. 2. Belgium Confœderatum, formé de la


Hollande, la Zélande, le Gueldre infér.,
BELEGR-A, Bspexpa [Ptol.],.BEREGRA [Plin.],
Groningue, Utrecht, la Frise occid.
ville du Picenum, auj. Celmo ou Civi-
tella, dans le roy. de Naples (Abruzze 3. Belgium Gallicum, l'Artois et partie de
la Flandre, du Hainaut, du Luxembourg
ultér.).
Belge et du comté de Namur.
BELEMUM,Belem, chàteau sur le Tage,
Belgradum, voy. Alba Grjeca.
qu'il commande,' en avantdeLisbonne.
Belia, Bs'xeux [Ptol.], ville des Edetani,
Beleni Villa, Blainville, bourg de France dans la Tarraconaise, auj. Belchite, pet.
(Seine-Inférieure). ville d'Aragon.
Belenizona, voy. Baltiona. Belica, Bellicum, Bellicium, Beldea, Bel-
Beleridje Insulte, les iles Sanguinarie, sur ley, Bellay, ville de Fr. (Ain), anc. cap.
la côte de Sardaigne. du Bugey.
Nous ne connaissons pas de livre imprimé dans
BELERIUMPrOMONTORIUM, BoXÉpiCV[PtOl.], cette ville avant le XI Xe siècle; le célèbre Camus, écri-
Antivestacum PROM.,thecap of Cornwall, vain disert mais quelque peu trop fécond, fut évéque
de Cette ville au XVIIe siècle ses innombrables élu-
the Land's end, cap Finister1'e, à la cubrations sont pour la plupart éditées et imprimées
pointe de Cornouailles.. à Paris.

BELESMUM,Belismum, Belléme, Belesme, BELISIA, Bilsen, ville des Pays-Bas (prov.


de Limbourg).
pet. ville du Perche (Orne).
BELFASTUM(?), dans le pays des anciens BELITIONUM, Voy. Baltiona.

Autiri, A.ÙT6W0Ï [Ptol.], auj. Belfast, Bella Cumba,Belle-Combe,bourg et anc.


ville d'Irlande, dans le comté d'Antrim. abb. de France (Haute-Loire).
171 BELLA REPARIA. BELLOVACUM. 172
BELLAReparia, Beaurepai1'e, bourg du BELLIPRATUM, Bellopratum, Beaupré; plu-
Dauphiné(Isère). sieurs localités, dont deux abbayes, en
BELLA VILLA AD Belleville-sur- France, portent ou ont porté ce nom.
Sagonam,
Saône, bourg de France (Rhône). Bellitas PROPE Vicenas AD Matronam,
BELLA VILLA in pago Paiusiaco, Belleville; Beauté-sur-Mame, près Vincennes, anc.
de Paris. villa roy. (Seine); on trouve DOMUS Pul-
dépend auj.
Bellefordia, Beaufort; un grand nombre
CHRITUDINIS et DOMUS DECORIS.

de localités en France portent ce nom, Bellocassinus AGER, VOy. BAJOCENSIS AGER.


entre autres Beaufort-en-Vallêe pet.
BELLOFONTANUM, YOy. Foss Bliaudi.
ville et anc. chàteau d'Anjou (Maine-
ALBA Grjeca.
et-Loire). Bellogradum, Voy.

Bellegardia, Belligardum, Bellegarde, pet. Bellojocum, Voy. Bellijocum.


ville de France (Côte-d'Or) anc. duché-
Bellomariscus, Beaumaris, chef-lieu de
pairie. l'ile d'Anglesey, dans la mer d'Irlande.
BELLICADRUM, BELLOCARUM, BELLOQUARDA, Bellomontium, BELLUSmons, Beaumont;
Ugernum [Tab.
CASTRUM Arelatense
Peut.], Oûfepvov [Strab.j,
ville
plusieurs localités en France portent
[Greg. Tur.J, ce nom.
de la Gaule Narbonaise, auj. Beaucaire,
sur le Rhône, vis-à-vis Tarascon Bellomontium AD Isaram, Beaumont-sur-
(Gard).
Oise, bourg de Fr. (Seine-et-Oise).
BELLICASTRUM, voy. BELCASTRUM.
BellomontiumIN ALGIA, Beaumont-en-Auge,
Bellicetum, le Bemisset, pet. ville de Fr. anc. vicomté et prieuré de béned.
(Var). (Eure).
Belligardum, voy. BELLEGARDIA. BELLOMONTIUM in ARGONA, Beaumont en
Bellijocensis AGER,BELLIJoci CAMPUS, le Argone, ville de Fr. (Ardennes).
Beaujolais, anc. prov. de France, divi- Bellomontium Belmons (au xiir3 s.),
sée auj. entre les dép. du Rhône et de ROGERII,
de France
Beaumont-le-Roger, bourg
la Loire.
,(Eure).
BELLIJOCUM, BELLOJOCUM, BAUJOVIUM, BE- Bellomontium vicecomitis, Beaumont-le-
LIEU (au xin° s.). Beaujeu, anc. cap. du
ville de Fr. (Rhône).
Vicomteou Beaumont-sur-Sarthe,ville de
Beaujolais, Fr. (Sarthe) [Rabel., liv. n, chap. xxi],
Voici, d'après M. S. de. la Roche la Carelle, la note
des deux premiers livres, peut-être même des deux Bellopratum, Beaupréau, pet. ville de l'An-
seuls livres imprimés à Beaujeu le Blason des
Dauses où se voyait les malheurs et ^ruines venant jou, anc. marquisat (Maine-et-Loire).
des danses dont.Jamais
ni femme plus pudique,
homme ne revint plus sage
par Guillaume l'aradin,
BELLOVACENSIS AGER,le Biauvoisin, Beau-
a Beav-Iev, pour Justinian et Philippes Garils, 1556, voisin, dép., le Beauvoisis, anc. prov.
pet. in-8, réimprimé en 1560 audit lieu par les de Fr. (dép. de l'Oise).
mêmes typographes, pet. in-8 de 111-87 pp. Cet Bratuspantium Bell.
ouvrage est dédié par Paradin à sa nièce Prudence, BELLOVACUM, [Cses.
femme de l'un des Garils. Le second volume imprimé Gall.], Cjîsaromagus [Tab. Theod.], Kxt-
à Beaujeu est du même Paradin De la Concorde pu- BELLOVACORUM CIV1TAS
aapo'[A!XfO5 [PtOl.l,
blique, à Beav-Iev, pour Justinian et Philippe Garils, BELVACUM (xit3
1565, in-8, de 68 pp. et 2 ff. [Notit. Imper.], s.),
Quelques exemplaires des Annales de Bourgogne, anc. chef-lieu
Biauvais, [anc. chron.],
que Paradin fit imprimer à Lyon chez Gryphe en des Bellovaci, dans la Gaule
1556, in-fol., portent Beaujeu, au lieu de Lyon; Belgique,
la bibliothèque de Rennes possède un de ces rares auj. Beauvais, ville de Fr. (Oise).
exemplaires (cat. n° 1082Ù). La date la plus ancienne à laquelle nous puissions
Cet établissement typographique de Beaujeu, qu'on faire remonter l'imprimerie dans cette ville est 1002,
peut appeler l'imprimerie particulière de Guil. Pa- et nous trouvons cette indication dans le Père Lelong
radin, doyen de Ueaujeu, cessa d'exister à sa mort, et dans le tom. vie du catal. La Vallière-Nyon His-
arrivée vers 1568; son frère le chanoine Jean Para- toire des saintes Princesses Maure et Brigide,
din, qui fit imprimer divers ouvrages à Lyon, n'en martyrisées d llalagny et lransportées d Nogent-
usa jamais. Les frères Garils, après la mort de leur les. Vierges en Beauvaisis. Beauvais, Courtois, 1602,
oncte, retournèrent à Lyon avec le matériel de la in-12. Si le renseignement est exact, Courtois serait
typographie. donc le premier imprimeur de Beauvais, et ce ne
serait que quelques années après que nous verrions
BELLILOcus, Bewdley, sur la Severn, pet. G. Valet établir ses presses celui-ci imprime des
ville du comté de Worcester (Angle-
0 livres plus importants, parmi lesquels nous citerons
terre).. les Poësies latines de Michel Vérin en 1017 l'année
suivante Anllwdosùpro felici Belvacensis Episcopi
Bellinsula, voy. CALONESUS. adventu, authore Jacobo de Nully, 16t8, in-4,
station entre les Coutumes de Sentis, Amiens, Clermont et Mon-
Bellintum [Itin. Hierosol.]
didier, la même année enfin Discours du siège
S. Gabriel et Avignon, auj. Lauzac ou de Beauuais par Cliarles, duc de Bourgogne, en
Barbantane [Papon, Hist. de Provence]. 1472.- Beauvais, 1622, in-8.
1
173' BELLOVIUM. BENEHARNUM. 174
Sa veuve lui succède vers 1630. par le P. le Long, est intit. les Reglemens et Cous-
Au xvnic siècle nous trouvons établie dans cette tumes de la Chambre des pauvres de la ville de
ville la famille Desjardins, qui imprime à la fois licaune à Beaune, chez François Simonnot, impri-
pour l'évoque et pour la municipalité; en 17!i8 meur du roy et de la ville, 1659, pet. in-12.
Pierre-Nicolas Desjardins succède à son père, et le Les archives de la ville de Beaune renferment une
rapport fait à M. de Sartines le signale en 1704 comme pétition adressée à la municipalité par ce François
le seul imprimeur exerçant à Beauvais. Simonnot, quelques mois seulement avant l'impres-
sion de ces llàglemens des Pauvres; il expose que
Bellovium, Bellou, bourg0 de Normandie la ville de Beaune n'ayant jamais possédé d'établisse-
(Calvados). ment typographique, il y a urgence, pour les hesoins
de la ville, d'y établir une imprimerie dont il de-
BellumCastellum,Belcastel, bourg de Fr. mande le brevet.
(Aveyron). Un autre livre sorti des mêmes presses s. d., mais
tfrès-probableinent imprimé cette même année 1659,
• BÉllum fagetum, Beaufay, bourg du Maine c'est fondation et reigles de l'hôpital de la ville
de henune, fondé par Nicolas Bollin, in-4 (cat.
(Sarthe). Secousse, no 5290).
Bellum forte, Beaufort en Vallée,pet. ville La famille Simonnot a fourni une longue suite
à la ville de Beaune, ainsi qu'à celle
et anc. château de l'Anjou (Maine-et- d'imprimeurs
d'Autun.
Loire). 1 I.es arrêts de 1739 et de 1759 retirent à cette ville
le droit de faire imprimer nous n'y trouvons plus,
Bellum Phatum, Beaupré; plusieurs loca- en 176li, que trois libraires qui font venir de Paris
lités et anc. abbayes portent ce nom en et de Lyon les livres nécessaires à leur commerce.
France. Belna, Belna Vellaunodunum
Rolandi,
Bellum vadum, B. G.J, Beaune-la-Rolande ou
voy. Flaviobriga. [Cœs.
Beaune en Gatinais, bourg de France
Beixunum [Cluv., P. Belunom
Diac.|,
(Loiret), suiv. d'Anville et l'abb. Bclley;
IPIill. IIl], BeXoûvcv et BeXXoûvov [Ptol.], ce
Berunum .[Collai1.], ville des Veneti. serait, suiv. Reichard, Chàteau-
Landon.
dans la Gaule Transpadane, auj. Bel-
luno, Bellune, sur la Piave, dans l'Etat château de Belgique
Belceil, (Hainaut).
de Venise. Le maréchal Prince deLigneavait fondé, vers 1780,
L'imprimerie fut exercée dans cette ville en 1629 dans cette magnifique résidence une imprimerie,
par Franciscus Viecerus; le catal. du Trinity Collège dont le premier produit est bien connu Coup d'œil
de Dublin fournit cette indication à M. Cotton. En sur Belceil, à Belceil, de l'imprimerie du prince
I6I1O nous trouvons dans Haym Cio. Batlista Charles, de 1781, in-8, de 150 p.; réimprimé en
Barpo. Vescrizione (ti Cividal cli Jlelluno e suo ler- 1786, in-8, de 204. M. Aug. Voisin, biblioth. de
rftorio. B£l!uno,16!iO, in-ti. Giovanni NiccoloDoglioni, l'Université de Gand, a consacré une notice curieuse
que la Bibliothcca Aprosiana aux imprimeries de Belgique, et il
appelle Nobile Bellu- particulières
nesc, e chiaro Lvme de' nostii incotiniti, a publié compte six ouvrages, formant neuf volumes, impri-
à la fin du xyi° siècle un grand nombre d'ouvrages més de main de prince à Belœil.
dont le Origine di Cividal cli lleUww, imprimé à
Belograoum, Bielgorod, ville de
Venise, en 1588, in-fi. Russie,
dans le gouvernement deKursk.
BELLUS Locvsy Beaulièu un grand nombre
de localités en France portent ce nom Belsia, la Beauce, anc. district de l'Orléa-
BELLUS LOCUS AD Duranium., Beaulieu, nais, fait auj. partie du dép. d'Eure-et-
ville de. Fr. (Cori'èze). = Bellus Loir.
pet.
LOCUS An. Ingerim, Beaulieu-sur-ïndre, Belsinum., voy. Balsio.
bourg de Fr. (Indre-et-Loire). = Bel-
Belza, Belzium, Belz, ch.-lieu du palatihat
LUS LOCUS AD LlGEHIM, BeiVUlieUrSUT' du même nom, dans la Gallicie.
Loire, bourg du Loiret, etc.
BENACUS lacus iî Brlvaxo;
Bellus Bellomontium. [Plin. nj, Xîpvi
Mons, voy.
[Strab.], lugo di Garda, en Italie.
Bellus portus, Beauport, près St-Brieuc Beahnia.
bourg et anc. abb. de Prém. (Côtes-'du- Benearma, voy.
Beneiiarnum ville des Con-
Nord). [Itin. Anton.],
vente, dans la Novenipopulanie,
BELLUS Riparius, Beaurepaire, bourg de Ortez suiv. d'Anville,
auj.
Pau suiv. Andern,
Bourgogne (Saône-et-Loire). ou Navarreins suiv. mais la
Reichard;
Bellus visus, Beauvoir, bourg de France plupart des géographes, Marca, Valois,
(Seine-Inférieure); anc. abb. de cha- etc., voient dans cette localité la ville
noinesses régulières. Plusieurs autres de Lescar ou LescarSj dans le dép. des
localités en France portent ce nom. Basses-Pyrénées. On trouve aussi sur
livres Lescuria et Lascuhia.
Belna [Cluv.], BelnuMjBiaune (auxuic s.), quelques
Beaune, ville de Fr. (Côte-d'Or). Nous croyons qu'à la requête de l'évique de Lescar,
l'imprimeur de Pau, Jehan de Vingles, envoya dans
Le premier livre imprimé dans cette ville remon- cette ville une partie de son matériel typographique,
terait a 1659, au dire de M. Ant. Voisin, qui nous en l'année même où il imprimait à Pau les Fors <((
communique quelques notes relatives à la Bour- Costumas de Bearn en effet nous trouvons à cette
gogne ce livre, que nous trouvons également cité date de 1552 les Constitutiones Diœcesis Lascurien,
17b BENESCHOVIUM. BERGA. 176
sis, per Jacobum de Fuxo editœ sans lieu, typis Benium, Bény, le Bény, village et château
Joannis de Vinglés, in-4. Cette expression typis
J. de Vingles ne se retrouve sur aucun des livres près Bayeux (Calvados).
exécutés par cet imprimeur à Pau, et nous croyons
Bennavenna, BANNAVENTUM [Itm. Ant.L
pouvoir affirmer que ce livre liturgique, édité par
Jean de Foix, l'évêque de Lescar, fut exécuté sous Isannavatia, ville des Coritani, dans ta
ses yeux. Bretagne romaine, auj. Daventry, ville
Les Fors et Costumas de Bearn furent réimpri-
més à Lescar en 1602, par Louis Rabier. Quelques d'Angleterre (Northamptonshire).
années après nous trouvons de nouveaux impri- M. Cotton [Suppl.] donne l'année 1755 comme date
meurs loan de Saride et G. de la Place. de l'introduction de la typographie à Daventry.
La ville de Lescar ne possédait plus d'imprimerie
en 1739. BENNOPOLIS, voy. ASCALINGIUM.

Benofeldia, Benfeld, pet. ville d'Alsace


Beneschovium, Bïmschau, ville de Bohème.
L'imprimerie date en cette ville de 1749 (Dr Cot- (Bas-Rhin).
ton's Suppl.J.
Benthemium, BENTHIMIA, Bentheim, ville
Beneventum, BENA VENTUM, Benavente, bourg de Hanovre; anc. ch.-l. du comté du
de Portugal (Estramadure). même nom.
Antonio (t. Il, p. 264) et le Summario da Biblio-
Berancurtum, B,récourt, village de Nor-
iheca Lusitana nous donnent le titre d'un livre im-
mandie
primé dans cette ville au commencement du xviie (Eure).
siècle Sanclissimi D. N. Papa: l'auli V. statuto
BeraunAj Bebaunium, Beraun, ville de
nuper emisso in confessionario fœminas sollicitan-
tes in confessione motœ solutœ qiuesliones aliquot Bohème.
atwlore Boderico à Cunha. Benaventi in Hispa-
nia, apud Matheum Donatum, 1611, in-4. BERCETUM [P. Diac.], Berzetto, Berceto,
D. Rodrigo da Cunha, né à Lisbonne, fut d'abord bourg d'Italie près de Parme.
inquisiteur, puis évêque de Portalegre et de Porto,
devint archevêque de Braga et de Lisbonne, et mou- Berchemium, Bergiiemium, Berckheim, pet.
rut en 1643; son livre de Confessariis sollicitanti- ville d'Alsace (Haut-Rhin).
bus fut réimprimé avec de notables additions à
Valladolid en 1G20 et en 1632. BERCIZOMAj BeRCOJIUMj BERGA AD ZOMAMj
Beneventum ix, Hor., Plin.l, anc. Bergen op Zoom, ville de Hollaude (Bra-
[Liv. bant
Maleventcm [Liv. ix], Beveoùevtos [Ptol.], sept.).
BeveoiIîvtov [Strab.], Colonia Beneven- L'imprimerie date en cette ville des premières an-
nées du xviio s. voici le.titre du livre le plus ancien
tana, Bonivent [Chron.], anc. ville du
que nous connaissions, nous le trouvons porté au
Samnium, auj. Beneveiito, ch.-l. de la catal. de Tournes, p. 234 Personœ (Joh. Bapt.) in
du même enclave de la Galenum, quod animi mores corporis tempora se-
délég. nom,
quuntur. Bercomi, 1602, in-4.
Princip. ultér.
Le Bibliophile belge nous donne comme nom du
Le Dr Cotton donne l'année 1646 comme date de
premier imprimeur J. Canin, et cite un ouvrage de
l'introduction de la typographie à Bénévent, et J. Badelius, deOppugnalione Bergopzomii, imprimé
il emprunte cette date au catal. Pinelli (vente de
n° 1753) Uescrizione del par lui en 1603, ouvrage dont on ne connait plus que
Londres, Beltrano, deux exemplaires. En 1605 le P. le Long (I, p. 380),
reguo di Napoli, Benevento, 1046, in-4. Mais llaym, le catal. Dubois (III, p. 321), le catal. de' Tournes
qui cite plusieurs ouvrages d'Ottavio Beltrano, et (p. 148), nous donnent un nouveau livre imprimé
entre autres celui-ci avec un titre plus ample Breue dans cette ville Jean Tassin, l'Etal de l'Eglise avec
Descriiione del reijno di Napoli diuisa in dodici le discours des temps, depuis les apôtres jusqu'à
provincie, Napoli, per lostesso Beltrano, 1640, in-a, présent. Berg op Zoom, 1605, in-4.
et une seconde édition du même ouvrage également
imprimée à Naples en 1673, ne dit pas un mot de Berckessella- (?) BergasellAj Berckessel,
l'édition de Bénévent, que nous considérons comme
apocryphe. Cette expression per lo stesso Beltrano pet. ville d'Allemagne, près Mayence.
nous indique en même temps que Beltrano Le catal. Cigongne, si parfaitement rédigé par
était lui.même un imprimeur napolitain en ef- M. Potier, notre excellent libraire, nous fournitl'in-
fet llaym nous donne la liste de plusieurs ouvrages dication suivante Admirable discours d'un bri-
sortis de ses presses à partir de l'année 1602. Nous gand, nommé Clwisteman, exécuté d mort en la
•pensons qu'il faut reportera l'année 1703 seulement ville de Berckessel, près de Mayence, le 14 juin
la date du premier établissement typographique de 1590, lequel a confessé entre autres crimes nuair
celteville: Catalogo unioersale di tutti gli obblighi tué en sa vie 964 personnes. Berckessel, imprimé
di M esse perpétue nellacittà,e diocesidi Benevento Jehan Ghebon ou anno
par Gheben, 1590, in-4, de
di Viiicenzo Maria Cardinale Orsini. Benevento, 2 ff. fig. s. b.
1703, in-a. (Haym, p. 66.)
Bercqrium, BRESSUIRA, Bressuire, ville de
Benfica, Bemfica, abb. de dominicains, en Fr. (Deux-Sèvres).
Portugal.
En 1623, Emmanuel deSousa Coutinho, en religion Berechia, Beregh Ozasz, ville de Hongrie.
Fr. Luiz de Sousa, lit venir de Lisbonne l'imprimeur
Gérard de Vinha, ou tout au moins un matériel pro- Berenna, Berens, bourg du Languedoc,
venant de son établissement typographique, et fit près Alby (Tarn).
imprimer sous ses yeux au couvent de Bemfica la
lrc partie de Vllistoria de S. Domingos parlicolar Beretra, voy. Belegra.
do Beino et Conquistas de Portugal, in fol. La se-
de Suisse
conde partie ne fut imprimée à Lisbonne que trente BERGA, Berg, village (St-Gall).
ans après la mort de Luiz de Sousa, en 1662; et la Un habitant de ce village, nommé Hietemberger,
troisième au même lieu, en 1678. nous apprend M. Ternaux, y imprima, dans la se-
177 • BERGA. BERLENGA. 178
conde moitié du xvin« siècle, plusieurs ouvrages à Vicence; en voici le titre exact: Gulielmi Paielli
ornés de figures sur bois qu'il gravait lui-même. Equilis Vicentini Laudatio in funere illustris Itar-
tholontei Colei exerdlus Venetorum imperaloe-is.
BERGA, BergjE, Bergen, ville de Norvège. A la fin Oratio (unebris. habita Bergomi.
Cette ville fut fondée en 1070 par Olaf Kyrre et fut alqz impressa- Vicentiœ quà ditigenlissimc.
la résidence des rois de Norvége jusqu'en 1397. Nous Bcrgomt iit foro ante œdem divœ virginis M. cccc.
ne connaissons pas de date d'impression plus an- lxxvii. Finis. On ne comprend pas que Mercier et
cienne que celle que nous fournit M. Ternaux «, Tiraboschi aient pu tirer d'une souscription aussi
J'arentation over Maria EUsabelli Tuxen; Bergen, claire l'induction que ce livre soit sorti des presses
1722, in-fol. bergamasques; il est de plus à remarquer que les
caractères qui ont servi à son impression sontiden-
BERGA An Zomam, voy. Bebcizoma. tiquement semblables à ceux qu'employait à cette
époque l'imprimeur de Viccnza, Mcsser Pre. Zuan-
BERGiEDiv^EGertrudis, GERTRODEBERGA, lunardo longo Piovano di sancto Paulo de Vicenza,
Gertruydenberg, ville de Hollande (Bra- etle avec lesquels, de Giacomo
cette même année I<n7, il imprimait
Camfora de Ânirnœ imniorta-
bant septent.). livre
litate.
Imprimerie en 1802. Un autre volume imprimé en 1Û98 Tractalus
Bruni Theodorici Rolandi et
Bergje STI VINOCI,Berg St-Vinox, anc. Chirurgie Ouidonis,
1M8, in-fol., sans nom
Lanfranchi, Bergomi,
abb. et vicomté, auj. bourg de France d'imprimeur, cité par Panzersous la fausse date de
(Nord). 1497, fut imprimé à Venise cura et arte Jloneli
Locatelli Bergomensis.
Bergamensis AGER, la province de Bergame, Dans la savante dissertation, publiée en 178G par
il Bergamasco, en Italie. le comte Giovambattista Galizioli sur l'imprimerie
bergamasque, nous trouvons la preuve qu'en 1517
Bergeracum, Brageracum, Bergerac (Bra- la« typographie n'existait pas encore dans sicette ville
conserva
Appare bensi da una scrillura che
gerac au xvi" s.), ville de France (Dor- nella copiosa libreria Ili questi Padri Ercmitani
dogne). dl saut' Agoslino,che la citlà nostra nell'anno 1517
fosse, sprovueduta dl stampatori. Mais bien avant
Le livre Je plus ancien que nous trouvions à cette année un grand nombre d'artisans avaient
Bergerac, est une pièce de poésie, d'André Ducros
Discours sur les misères de ce temps, en vers, a quitté Bergame et avaient exercé l'imprimerie avec
un certain éclat dans les villes voisiues; ainsi à Ve-
Bergerac, 1569, in-4; il se trouve quelques exem- nise Pietro et Giovanni son frère, qui se fait appeler
plaires de ce rare volume dont la souscription porte Pietro Bergamasco, vers 1Ù80 dix ans
et d'autres La Rochelle, imprime
Angoulesme, par Bar-
thélémy Jlerlon après nous trouvons Vincenzo Benaglio, puis Simone
[Bibl. exotica, Francfort, 1010, da Lovere, etc.
p. 148). 11 nous faut de tonte nécessité arriver à la seconde
Le catal.dela la Bibliothèque impériale (tom. 1, p. 308)
moitié du xvf siècle pour trouver une typographie
nous donne une pièce imprimée en 1585 Déclara- locale établie à Bergame, et nous sommes forcé de
tion et protestation du roy de Nauarre, de mon-
n'accueillir que sous toutes réserves le renseigne-
sieur le prince de Condi, et de monsieur le duc de ment fourni par le cat. Pinclli Bellaflno, origine
M ontmorenci, sur la paix faicte avec ceux de la
délia ciltà di Bergamo, tradotto da Licinio. Ber-
maison cle Lorraine. Imprimé à Bergerac, 1585,
in-8. gamo, 1556, in-8. Non-seulement nous ne connais-
sons ni le livre ni son auteur, mais nous ne le
Nous connaissons encore (cat. Secousse, P. le Long,
un trouvons signalé dans aucun catalogue ni livre de
etc.) assez grand nombre de volumes imprimés
bibliographie de plus nous connaissons plusieurs
dans cette ville au xvie siècle, mais nous ne citerons
volumes relatifs à t'histoire de Bergame, imprimés à
que les Statuts et les Couslumes de la ville de Bra- cette même époque dans les villes avoisinantes.
eit latin et en E. Bref,
gerac, françois, par Tretier, ce n'estqu'à l'année 1587 que nous pouvons reporter
Bragerac, 1593, in-ft; réimprimés cinq ans après avec certitude l'établissement de la typographie dans
dàns la même ville par Gabr. de Courtauève, égale- cette ville, avec le nom de Comin Ventura comme
ment in-G.
Au xvno siècle nous ne citerons que Gilbert Ver- premier imprimeur. Haym, les catal. des Volpi, Pi-
nclli, Floncel, etc., nous fournissent un grand
noy (1009-103Ii:, qui fitsouche d'imprimeurs. nombre de
l-a typographie n'existait plus dans cette ville en livres imprimés à cette date; nous n'en
citerons que deux une tragédie deTorqualo Tasso,
17011 (.Rapp. Sartines). il Torrismondo, in-£i, et Rime cli celebri l'oeil
raccolîe da Giatnbalista Licietio, in-8.
Bergiiemium, voy. Berchemium.
Bergidium de Fr. (Pas-de-
FLAVIUM, Bs'fYiSov <l>Xœo6ïov[Ptol.], Bergua, Bergues, bourg
ville des Astures, dans l'Espagne Tar- Calaisl.
raconaise, auj. dans le Bergul^e
Viltafranca, [Geo. Rav.J rks-fcùx-n [Ptol.],
roy. de Léon. Beo-YoûXiov [Cedren., p. 206], 'AoxaSioù-
Bergium KoXii [Hierocl.], ville de Thrace,
Berginium, CASTRUM [Liv. 34] auj.
en Roumélie.
Berga, pet. ville d'Espagne (Catalogne). Dsjatal-Borgas,

BERGOMUM [Plin. BERGUSIUM ['l'ab. BERGUSIA [Itin.


m, Justin. xx], \M^v-vl Peut.],
Ptol.], Pergamus [P. Diac.], Pergamum Anton.], Birgusia [Geogr. Rav.], Bour-
Geog. Rav.], Bergamum, Vergajium goin, ville de Fr. (Isère).
ville des Orobii
Justin.], dans la Gaule Berigonium, Bargeny pet. ville d'Écosse
Transpadane, auj. Bergamo, ville d'Ita-
(comté d'Ayr).
lie, dans le Milanais.
Berinzona, voy. Baltiona.
Les anciens bibliographes citent tous comme date
de l'introduction de t'imprimerie à Bergamo l'année Beriolum, Voy. Barjoliuh.
\wn mais il est reconnu, depuis longtemps, que le
livre qui a donné lieu à cette assertion est imprimé Berlenga, Berlanga [chron.carlov.],Bar-
179 BERL1NUM. BERONAIN ERGOVIA. 180
langa, pet. ville de la Vieille-Castille, livres dans la ville de Berlin. Ce rare volume fut
sur le Duero, conquise par Charle- vendu chez M. Libri, en 1859, 5 guinces; la note, ré-
digée par ce célèbre ami des livres, à la suite des
magne. titres que nous venons de rapporter, est fort cu-
rieuse.
Berijnum, voy. Berounum. fendant le xvie siècle nous trouvons plusieurs
noms cle libraires et un assez grand nombre de vo-
Berna [Cluv.], Berxa HEr.vETiORUir, ARCTO- lumes imprimés à Berlin dans Vogt, dans le catal.
polis, Bern, Berne, sur l'Aar, ville et Heinsius, des Elzcvirs, etc.
ch.-l. d'un canton suisse. Pour l'imprimerie établie à Berlin dans un cou-
vent de Franciscains, dont les produits portent tan-
Berne fut fondée en 1191 par Ic duc Berlhold de o m Graven Klosler, » tantôt a in monasterio
tôt
Zœhringcn déclarée en 1218 ville impériale et reçue Ijnieopliceo,» voy. Friedldnder, ISeitrSge zur Buch-
dans la Confédération en 1352. drucIcerrje-Schichte ISerlins, 183d, in-8.
Avec la réforme vient s'établira Berne un impri-
meur du nom de Mathias Bienenvater ou Apiarius, Berolstadia Lusatle, Bernstadt, sur la
qui fut l'un des agents de la propagande protestante,
et l'introducteur de la typographie dans cette ville. Pliesnitz, pet. ville de la prov. de Lau-
Falkenstein sitz (Lusace).
(p. 273) dit qu'il y imprima des l'année
1525 une Danse des morts (ToiUentani) de Niculas
Berolstadium, BernstadiusIj Bernstadt, sur
Manuel, mais sans donner l'indication du lieu d'im-
pression ce lieu est désigné, mais sans le nom du la Weida, ville de Silésie.
typographe, sur un édit de réformation daté du
7 février 1528; enfin ce n'est qu'en 1530, toujours au BERONA IN Ergovia, Monasteriuu BERO-
dire de Falkenstein, qu'on trouve à la fois et le lieu NENSE, EccLESfA Beronensis, l'Abbaye de
de l'impression et le nom de Malhias Apiarius sur tes Berone ou Beromunster ce monastère
rares volumes sortis de ses presses.
Ce Mathias Apiarius se fixa-t-il à Berne, et n'éta- illustre a donné naissance au bourg
blit-il qu'une succursale à Strasbourg, pour)revenir lucernois du même nom, Munster in
définitivement à Beri>£ ? Voilà ce qu'il ne nous est pas
Aërgau, près du lac de Sempach.
possible de préciser: mais nous le voyons à Stras-
bourg en 1533, et nous voyons son nom figurer sur En M69, ce monastère avait pour prévôt du cha-
les livres jusqu'en 1537; puis nous le retrouvons à pitre Joost de Sillinen, administrateur de l'évûché
Berne en 1539 Joan, Boccalii de Ccrtaldo insigne de Grenoble, et plus tard évêque de Lyon, l'agent
stipendié du roi Louis XI de France; et parmi les
opus de claris muliertbus. Berna; Ilelvetiorum,
excudebat Mathias Apiarius, 1539, in-fol., fig. s. b. chanoines de ce chapitre figurait Elie de Lauffen,
Volume rare, édité par un maître d'école bernois, qui signe Helyas flelye, ou flelyas de Louffen. C'est
nommé Télorus. le personnage qui figure comme fondateur de l'im-
primerie de Beromunster, comme l'introducteur de
Bernacum, BernayuMj Bernay, ville de Fr. la typographie en Suisse, dans une série d'ouvrages
anc. abb. de b.énéd. datés de W70 à 1MÙ.
(Eure); Ce digne chanoine, déjà septuagénaire à cette épo-
BernhurguMj Voy ARCTOPOLIS AD Sai,am. que, ne fut, suivant toutes les probabilités, que le
propulseur moral de l'atelier typographique établi
Bernensis PAGUS, canton de Berne (Suisse). sous ses auspices par quelques-uns des réfugiés de
Mayence.
Berniacum, Berny; plusieurs localités por- On cite parmi ces ouvriers typographes qui trou-
tent ce nom en France. vèrent asile et protection à l'ombre des murs de
l'abbaye, un certain Pierre Krantz, qui figure comme
BerœAj Bî'foia (Thucyd.l, Bs'ppcia [Polyb.], témoin de Fust dans le procès de ;lù55, et qui fut
depuis IbenopoliSj ville de Macédoine, peut-être le père de Martin Krantz; on cite encore
Dorfling de Winterthur, et Al. Ambroise-Firmin
au S.-O. de Pella, Venu ou Beria, Didot y ajoute Ulrich Gering, mais salis rien appor-
auj.
dans la Roumélie (pachal. de Salo- ter à l'appui d'une assertion aussi importante, de
laquelle on devrait conclure que certainement l'ate-
niki). lier de Bcrone a fourni à Paris ses premiers typo-
Berolinum, Berlinum [Cluv.Jj Berlin, cap. graphes, et que l'imprimerie a existé à Bcrone
avant 1470, puisqu'en cette même année Gering et
de la Prusse, sur la Sprée. ses deux associés publient plusieurs volumes à
Cette ville fut fondée en 1163 par le margrave Paris.
Albert de Brandenburg; elle portait le nom de Côln Quoi qu'il en soit, chef de la typographie ou seu-
an der Spree; en 1657 elle fut appelée Friedriclis- lement correcteur et éditeur, le chanoine Ilélie de
merder du nom de l'électeur Frédéric-Guillaume; Lauffen publie en 1470 le fameux Mamotrcctus de
Friedrichsstadt en 1688, de Frédéric ter enfin Ber- Jean Marchcsini, destiné par l'auteur aux clercs en-
lin. Le D1 Cotton (Suppl.) dit que l'imprimerie date core novices dans la langue latine (Yeluti Mamuam
à Berlin de 1539, et que le premier livre imprimé fut sugendam et infantibus manibus tractandaji,
un ouvrage de George Wicelius; nous trouvons un 1 instar piœ nutricis cxhibueval) M ammotrectus
grand nombre d'ouvrages de ce théologien catho- seu expositio vocabutorum quœ in Bibliis occur-
lique imprimés de 156U à 1577; et plusieurs même runt on lit à la fin Explicit M amotreclus siue
le furent à Paris en 1565, mais nous ne- croyons pas pri || mica-iris arte inprimendi scu ca || ractari-
pouvoir faire remonter à une date aussi ancienne zandi (sic) per me Helijam lle || lije alias de
l'impression deses traitésdoginaliques ou polémiques. Ltouffen canonicum |J Ecclesie ville Jleronensts in
Ce n'est que l'année suivante, 15G0, que nous trou- pa || go Ergowie site absqs calaml |] exaracione
vons trace à peu près certaine d'une typographie Vigilia sancti illar |] Uni Episcopi sub Anno ab ire ||
fonctionnant à Berlin Kirchen Ordnung im Chur- carnacione Domini Millesimo || Quadringenlesimo
furstentlium der Marcken ztt Brandemburg, voie
.e Septuage simo. Deo Laus et gloria per in Il Jinila
man sicli beide mit der Leer und Ceremonien hal- secula seculorum. Ame..
(en sol. Berlin, Johan Weis, 15<iO, trois parties en ln-fol. de 299 ff. et non pas 297 IL comme l'ont
un volume, pet. in-4, avec musique notée. Le Privi- dit MM. Van Praet et Brunet, à 2 col. de 32 lignes.
lège, daté de « Côln ait der Spree Dinstag nacli La Serna Santander, M. de Marolles et d'autres
Jubilate, 1540, donne à a Hans Weiss miser bibliographes n'ont voulu voir dans ce livre qu'une
Buchdrucker le droit d'imprimer et de vendre des réimpression textuelle ou même un second tirage
i8i BEROSTONUM. BEUXUM. 182
de l'édition du même livre donnée par Scheffer à BESELDUNUM, VOy. Bisaldunum.
Mayence, le même jour de la même année, et ils
basent cette opinion sur ce que le Mamolreclus Besidi*:[T. Liv.], BESIDI
ANUM,
Besignanum,
de Berone a des signatures, ce qui est incompatible
avec sa date mais M. Auguste Bernard prouve que Besinianum, ville des Brutii, dans la
l'édition de Bérone est incontestablement différente; Grande Grèce, auj. Bisignano, dans la
que cette coïncidence de date est accidentelle; que Calabre citérieure.
ce que l'on a pris pour des signatures n'est qu'une
lettre de l'alphabet placée en bas de chaque colonne BÉsippo, voy. B.Esippo.
en guise de signe de renvoi ou de point de repère,
qui se combine avec un chiffre arabe placé en haut Besontium, VOy. VESONTIO.
de la colonne suivante. BESSAPARA [Itin.
C'est dans ce livre que l'on trouve employés typo- Anton.], Bo'orcapa [Pro-
graphiquement pour la première fois les chiffres cop.], ville de Thrace, auj. Tatar-Ba-
arabes. dans la Roumélie
zardsjik, [Forbiger].
Martin-George Chrisigau a consacré un mémoire
fort intéressant à ce Mnmotrectus Coirtmentatio Bestisiacum, Bistisiacum Palatium [Edict.
hislor. liueraria de Mammolrecto statum rei Phil. Aug. a0 1200], Betisi, Bethisy, anc.
littcrariœ circa inventœ typographia tempora
villa de Picardie,
illustranle. Fraucof. ad Viadram, 17Û0, In-4. royale, auj. bourg
Un livre que M. Van Praet (catal. in-fol. p. 164) près Compiègue (Oise).
estimait antérieur au Mamolrectus, c'est un Psal-
terium de 68 ff. in-fol., à 31 lignes à la page entière, Beteoric.e, voy. tEbud.e.
imprimé avec le même caractère que le précédent,
mais sans aucune indication de lieu d'impression, ni Beterrjë, VOy. Biterjuî.
de libraire, ni de date; on en conserve un exem-
BetiiAnia, Bïthonia, Béutlien, ville de la
plaire à la Biblioth. impér. de Paris.
Le total des impressions attribuées au chanoine Silésie prussienne, sur l'Oder.
Helyas de Lauffen monte à huit; il mourut en Mi75. Le Suppl. du docteur Cotton nous dit que la Bod-
Nous verrons combien il y a de fortes présomp- léicnne possède deux ouvrages de Gaspar Dornavius
tions pour croire que l'atelier de Berone fournit à « Belhaniœ ad Oderamn en 1617. Nous
imprimés
Louis XI les premiers typographes de Paris en effet ne connaissons pas ces volumes les deux livres de
du prévôt du chapitre de Berone, Joost de Sillinen, « Menenius
ce savant sont imprimés, le premier
agent et créature du roi de France, à Jean lleynlein Agrippa, • à flanovre, en 1615, typis Wechelianis,
de Stein, ou (te la ffe) re, originaire de la petite in-4, et le second sapientiœ so-
« Amphitlieatrum
ville schaffhousoise de Stcin am Rliein, et à Guillaume craticœ joco-scriœ, in-fol., dans la même ville
Fichet, né sur les bords du lac Léman, l'un préteur en 1619.
et l'autre recteur de la Sorbonne à Paris, il existe un M. Ternaux nous donne le titre d'un vol. du même
rapport direct, un trait d'union si évident, qu'il ne auteur imprimé dans cette ville en 1619 Verge-
faut pas un grand effort d'imagination pour se re- les ckrislianus. Hoc est de vila et morte G. a
présenter ces deux savants s'adressant par ordre du Sclwnaicli baronis llethuniœ. Bethaniœ, 1619, in-a.
roi à leur compatriote le prévôt de l'abbaye de
Berone, qui leur envoie aussitôt trois de ses meil- BETHARRAM OU Betii-Aram.
'leurs ouvriers imprimeurs, et de là l'établissement Nous citons ce lieu dont nous ignorons le radical
de l'atelier typographique de la Sorbonne. latin et même la situation actuelle, mais que nous
Berostonum, Bernstein, ville de Prusse, soupçonnons n'avoir été qu'une église dépendant de
dans la marche de Brandenburg. l'archevêché de Toulouse et ainsi appelée de la Bai-
ôatpav de l'Ecriture, parce que nous trouvons au
Berovicum, voy. Barovicum. XVIIe s. un livre dont la souscription porte ce nom
« Traité (les merveilles opérées en la chapelle N.-
Berra, Berre, bourg et anc. baronnie de D. du Caluaire de Beth-Aram, par P. de Marca.
Provence (Bouches-du-Rhône). Beth-Aram, R. Lavoir, 1046, in-12 et seconde édi-
tion audit lieu, 16d8, in-8.
Brrsinum, Lombaria, Lombatu, Lombez,
bourg de Fr. (Gers). BETnxEHEMUM, VOy. BELEMUM.

riv, Betbunia, Béthune, ville de Fr. (Pas-de-


,Bersula [Tab. Peut.], d'Italie, auj.,
suiv. Reichard,.la Bardinezza. Calais)-
L'imprimerie n'existe en cette ville qu'à. partir
BEIISURIA, voy. Bercorium. de la période révolutionnaire.
ou Sithiu,
BERTINI ABBATIA, St-Bertin abb. Betonia, Extbemadura Legionensis [Bisch.
de l'Artois, dans le dioc. de St-Omer. et Môll.], VEstramadure prov. d'Es--
accorde aux religieux de cette abb.
Charlemagne
un diplôme par lequel il les autorisait à se procurer,
pagne.
par la chasse, les peaux nécessaires à la reliure des Betula, VOy. B&CULA.
manuscrits du monastère.
LUGDUNUM CONVENARUM.
BETULUS, Batulo,- Beses,Besos, fleuve de
Bebtranopolis, voy. Catalogne-; tombe dans la Méditerra-
Berunum, voy. Bellunum. née, entre Barcelone et Tarragone
Besarra, voy. BiterrjE. (Bisch. et Altill.).
Buxonium.
Bescia,VESCIA, VESCIANUM, Vesciano, bourgZD BEUCINUM, VOy.
napolitain, dans la Terra di Lavoro. BEUGESIA, Bugia, le Bugey, pet. province
Bî'ur.Sa ville des Cas- de Fr., avec Belley pour chef-lieu, auj.
Beseda, [Ptol.],, Basi,
tellani, dans la Tarraconaise, auj. dép. de l'Ain.
San-Juan de las Badesas (Catalogne). Beuxum, Bœuf, bourg du Forez (Loire).
i83 BEVELANDIA. BIDINUM. 184

BEVELANDIA AUSTRAUS [Cluv.], Zuid-Beve- Bibola [Geogr. Rav.], sur la 111acra, à l'O.
land, Land van der Goes, île de Hol- de la Via Clodia, auj. Bibola, bourg
lande, dans la prov. Zeeland. près Carrare (Italie).
Bevelanwa septentrionalis Nord-Beve- Bironium [Tacit.l, BôbKngen, ville du
land, île de la même province. Wurtemberg, dans le cercle du Neckar.
BEVERLACUM, Beverley, ville d'Angleterre Biiiiu, Birra, la Berre, pet. riv. du Lan-
(Yorkshire). guedoc, qui coule dans la vallée Cor-
Un Hollandais nommé Hugh Goes (al. Van der bière, vallis Corbaria; se jette dans
Goës) y séjourna vers l'année 1510; une ballade im-
primée par lui à cette époque est le seul produit de l'étang de Bages (Aude), et sur les
cette presse qui soit parvenu jusqu'à nous. bords de laquelle se livra une bataille
en 737 [Frédég.].
Bevebkekse CASTELLUM, Bevern, château
de Silésie. Bibractum le nouvel historien de César
Résidence du duc Ferdinand deBrunswick-Bevern, place cette localité importante sur le
où il lit imprimer son ouvrage intitulé Des vnin- mont Beuvray, mons Bifractus, près Au-
derliclrea wnnderliche Beget/nisse. Auf dem fürst-
lichen tun. (Voy. AUGUSTODUNUM.)
Kesidenz-schloss Bevebn gedruckt von
Johann Hechtinuller; part. Ire, 1678, in-4; part. 11e, Bibrax [Cœs. B. G. n, 6], OPPIDUMRiie-
1680, \n-U. On ne connaît pas d'autre livre im- MORUM.
primé dans ce château [Ternaux],
Le père Lempereur place cette loca-
Beverovicum Bevenvyck, pet. ville de
lité a trois lieues de Neufchdtel l'avocat
entre Alkmaer et Harlem.
Jacq. Robbe croit que c'est Laon; une
Hollande,
Un imprimeur hollandais, du nom de Franz Pels,
en 1G38 un lettre publiée au journal de Verdun en
y fonda établissement typographique.
1750 dit que c'est Bruyères, village à
du Limousin
Beyssacum, Beyssac, bourg une lieue de Laon; Samson et DuÇange
(Haute-Vienne). opinent pour Fismes (voy. AD Fines)
Bezelinga, Basselingen, ville de Suisse. enfin Lebeuf, d'Anville et Forbiger
BEZUA DE Bosco, Bézu-la-Forét, bourg de penchent pour Bidures, village aux en-
Normandie (Seine-Inférieure). virons de Laon (Aisne).
Biala, la Biala, riv. de Gâllicie, affl. de BIBROCI,peuple de la Britannia Major, oc-
la Vistule.. cupait le territoire qui correspond en
Bialikamia, Bialykamen, ville de la Galli- partie aux comtés de Surrey, de Sus-
sex et de Berk.
cie, au N.»O. de Lemberg, sur le Bug.

Bialoquerca, Bialocel'kiezu, ville de Russie, Bicestria, Vicestria, Bicestre, Bicetre, près


dans le gouv. de Kiew. Paris.
Batia. Ce nom vient de Jean, évèque de
BiATu/voy.
Winchester, possesseur du château au
Bibacum, Bîgœxov [Ptol.], Viechtach, bourgZD xivc siècle.
de Bavière.
Bicina, Bitm:, Bidiscum, Bitche, ville. de
Bire [Tab. Peut.], localité de la Gaule Fr. au pied des Vosges (Moselle).
Belgique, auj. Bazoches, bourg enlre
BicocA, la Bicoque, bourg du Milanais.
Fismes et Soissons [Forbiger].
Bicor.n'is, Furca, FURCELLA,Gabelberg (en
Biberacum, Bragodunum, Biberach, ville du ital. Furca), bourg de Suisse (cant. de
Wurtemberg, sur la Riss, au S.-O.
d'Ulm. Vaud).
BlCURDIUM,Bix&ûpS'iov OU Btxoûpvicv[Ptol.],
Biberaha, Bibra, pet. ville de la Saxe
Bickenriede, bourg près Mùlhausen, en
prussienne, près Naumburg.
Le Suppl. du docteur Cotton nous apprend que Saxe, suiv. Reichard et Forbiger.
la souscription de certains livres imprimés dans Le Suppl. du Dr Cottonnous apprendqu'on im-
cette ville porte Bialymce, et que dès l'année 1650 prima danscette ville, qu'il appelle Bicurgicorum
un établissement typographique fonctionnait dans metropolis, un ouvragede li. Carpzoviusdaté de
ses murs nous n'avons pas malheureusement de 1622.[Nousconnaissonscet auteur, dontle catal. des
titre de livre à citer à l'appui de cette assertion, et Elzevirsde 1674 cite jusqu'à 27ouvrages, maisim-
nous ignorons sur quelles données s'appuie le bibli- primés pour la plupart à Leipzig,et tousde 1650a
ographe d'Oxford pour émettre cette opinion, que 1671 nous doutonsdel'exactitudedu renseignement.
llibra et Rialynice ne font qu'un. Bidgostia, BROMBERGA[Cluv.l Bromberg'
Bibiena, Bibium, dans la Germanie super., Bydgosz, ville de Prusse, dans la prov.
à l'O. du Rhin, auj. Iffizheim [Biseh. de Posen.
et Môll.], Iffkjheim [Forbiger], bourg Bidinum, Bydena, Bituvâxtov [Procop.], Vi-
du Nassau. minaciuh [Luen.], Widdinum [Luen.],
Bibiscum, voy. Viviacum. Widdin, ville de Hongrie, sur le Da-
185 BIDIS. B1NCHIUM. 186
nube (?) mais plutôt suiv. Reichard geriones [Cœs.] peuple de la Gaule
Kostolacz. Aquitaine (Novempopulanie).
Bidis [Cic. Verr,], bî&g!;[Steph.], S. Gio- BlGERRONUM AQUjE, voy. AQUjE.
vanni di Bidini, ville de Sicile, dans le anc. villa mé-
Bigorra, Begorua, Bigorre,
val di Noto.
rovingienne n'existe plus aujourd'hui.
Bidiscum, voy. BICINA. • Bihacium, Bihacs ou Wiltitz, ville de Bos-
Bidolium, Bedolitusi [Mabill.], vicus publi- nie, dans une île de l'Unna [Bisch. et
ais, auj. Belloy, village et chat, de Pi- Môll.].
cardie (Somme).
BlIIARlUM, BlHARIENSIS .COMITATUS, BihW,
BIDOSSA,Vidassus, la Bidassoa, riv. qui ville et comitat de Hongrie.
sert de ligne de démarcation entre la Bilbilis [Plin.] BîxêiXi; [Strab.], Sai.o
France et l'Espagne à l'O.
[Martial.], fleuve de la Tarraconaise,
Bidruntum, Bituntum, Bitonto ville d'ita- auj. le Xalon, dans le roy. d'Aragon.
lie, dans la Terra di Bari. BILBILIS, VOy. AUGUSTA BILBILIS.
BlDUCASSES, VOy. VIDUCASSES. Bilbilis nova, Catalayud, ville d'Aragon,
0
BIELA,Ebellinum, Biel, bourg d'Espagne, sur le Xalon.
dans le roy. d'Aragon. ville de
Bilefeldia, Bilivelda, Bielefeld,
Bielca, Bielsk, Bielsko, ville de Russie, Westphalie, entre Osuabrück et Minden
dans la prov. de Bialystock, du roy. de Nous pouvons faire remonter à 1675 l'injprimerie
dans cette ville le Catal. librorum novissime im-
Pologne. pressorum publié tous les six mois, à Amsterdam,
Bielcensis PALATINATUS, la Podlachie, proy. del678al6H4 (part. 1, p. 12), nous fournit cette in-
dication C. Mentzclii lapis Bononicnsis in obscuro
de la Pologne russe. tiiccns collatus ami Phosplioro liermelico C. A.
Biella, BIPENNIS,Bienna Biella, ville Balduini, Bilefeldiae, 1675, in-12, avec pi. et front.
gr. Ce livre a été vendu en 1861, à Londres, dans
-d'Italie, sur le Cervo (Piémont). un catal. de M. Libri (n° llOd). Le catal. des El-
Nous ne connaissons pas de livre imprimé dans zevirs de 1681 (p. 470) nous indique aussi V olk-
cette villeavant 177S Mémoire cronologichée co- 'mar ( IlenningK\ Filum Ariadnes logicum, Bile-
rograftclic dellacittà di Biella, da G. T. Mullatera. feld, 1675, in-8.
Biella,17J8.
Bilestinum, Beilstein, ville de la Prusse
Bienna, Biel, Bienne, ville de la Confédé- rhénane, sur la Moselle..
ration suisse (canton de Berne), sur le
lac du même nom, Biennensis LACUS. BlLHOMUM, BlLLGMDM, BlLIOJIAGUS, Billom,
pet. ville d'Auvergne
L'imprimerie existe dans cette ville depuis l'an (Puy-de-Dôme).
1667, dit le Suppl. du D' Cotton, et M. Ternaux Bilin'a, Bilin, ville de la Bohème, sur la
prétend qu'un typographedu nom de DaniclBeck Bila.
y exerçaitl'imprimeriedes 1611 nous ne pouvons
la faireremonter aveccertitudequ'à 1713 Panégy- Bilitio Voy BjVLTiona.
rique de saint Florent, Bienne,1713,in-12. [P. Le [Greg. Tur.],
Long,1,605.] Bilivelda,VOy. Bilefeldia.
Bientinum, Bientina, bourg de Toscane, BlLLEMUM, voy. BlLHOMUM.
au S.-O. de Lucca.
Billena, Bille, fl. du Lauenburg.
BlERNEBURGUM, VOy.'AnETOPOLIS.
Bigargium palatium, BiGAuciiE[Gesta Da- Billiacum, Billy; plusieurs localités de ce
nom en France, dont une pet. ville de
gob.], Garges, village entre St-Denis l'Allier.
et Gonesse, suiv. Lcbeuf [iv, p. 398],
ou Garches, près St-Cloud, village du Billizona, voy. Baltiona.
dcp. de Seine-et-Oise. Buionium, Binchester, bourg d'Angleterre
BlGASTRUM, voy. OiîIOLA. [Bisch. et Môll.].

Bigaugia, Pegau, ville de Saxe [Graësse]. Binarusia, Binaros, pet. ville d'Espagne,
dans le roy. de Valence.
BiGEiuiA,Bîfsfpa [Ptol.], ville des Basti-
tani, dans l'Espagne Tarrac., auj. Vil- BiNcmuM, Binch, Binche, ville de Belgique
lena, dans le roy. de Murcie. dans la prov. du Hainaut.
remonte en cette petite ville à 15d5
Bioehrensis comitatus, Biguria, Bigorra, L'imprimerie
La vie t legide de madame saincte Luthgarde,
Baigorry, la Bigorre, le Bigorre, anc. iadix tressaincle moniale ait monastère de Euuicre
prov. et comté de France comprenait ou pays de Brabant. Imprime en Binch pour
Lan M. V. C.XLV. par
Labbe Daulne-,
le dép. des Hautes-Pyrénées. Monsieur
Mo Guillaume Cordier, in-4 goth. de 40 If. à 31 lign.
Bigerki [Paul. Not.], Begerri [Plin.], Bi- La marque gravée en b. qui est figurée sur le titre et
187 BESDRIUM. BISUNTIUM. 188
que reproduit le Manuel (v. col. 1201), est entourée du 16 novembre. Bientôt après fut établie la célèbre
de ce nom D. Joannes de Lanoy abbas Alnen, typographie de John Baskerville, dont la belle col-
que l'on croit être le nom de l'auteur de cet opus- lection de classiques latins est si justement recher-
cule. chée il débuta par le Virgile de 1757, in-4, et son
M. Brunet ajoute Livre très-rare, le seul connu dernier volume imprimé parait être le Salluste de
qui ait été impr. à celte époque et peut-être pendant 1774, in-8. Cet imprimeur employa pour la première
fort longtemps après, à Jlincli. et au tom. II, col. fois le papier vélin eiv 1756; en France ce furent les
673, nous trouvons cette note empruntée aux catal. Johannot qui s'en servirent les premiers en 1780. Tout
La Vallière et de Soleinne Dialogue nouveau à le monde sait que Beaumarchais se rendit acquéreur
trois personnages c'est à sçauoir Lembassadeur de des caractères de Baskerville, et les fit transporter
Lempereur dame Paix et Bellonc la déesse de la à Kehl, où de 1784 à 1789 il publia en 70 vol. in-8
guerre. En Binch, Imprimes par Guillaume Cor- l'édition complète des œuvres de Voltaire.
dier, Lan m.d. xlviii, pet. in-4, de 8 (T. en ital. et
en vers de 10 syllabes. Birtiialbinum, Beixthalom, bourg CI de Tran-
Buscum DUCIS. sylvanie.
BmmuiiM, voy.
Bingium [Tac. Hist.], ville des Vangiones, BlSALDUNUM, BlSILDUKA, BESELDUNUM, ville
des
dans la Gaule, Belgique, auj. Bingen, Ausetani, dans la Tarraconaise,
ville et anc. comté de Ca-
ville de Hesse-Darmstadt, à l'O. de auj. Besalu,
talogne.
Mayence.
Biolindum, Dioundum[Tab. Peut.], Belvez, Bisahnis, le Bisagno, fl. d'Italie, des Apen-
nins au golfe de Gènes.
bourg du Périgord, au S.-O. de Péri-
gueux (Dordogne). Bisanthe [Plin.], BwiâvO» .[Hérod.] Rike-
DESTUM, 'PoiiSeutov [Ptol.], 'Pai&soro;
BlPENNIS, VOy. BIELLA. [PrO-
cop.], RESISTUS, Registus [llin. Anton.] 1
BlPOMIUM, BlPO.NTUM [Ccll.], GEMINUS PONS, ville de la Thrace, Rodosto, Rodos-
auj.
Zweybrùcken(en fr. Deux-Ponts), ville de
tschig, Tejur-Daghi, ville de la Rou-
Bavière, sur l'Erlbach. mélie.
Nous connaissons un grand nombre de livres im-
primés dans cette ville en 1596, et c'est là la date la Biscaja CANTABRIA
[Cluv. Ccll.], [Plin.,
plus ancienne que nous puissions assigner à la typo- Cic], partie de la Tarraconaise, auj. la
graphie de Deux-Ponts. Nous citerons, d'après
VElcnchus ou catal. des livres imprimés de l'an 1593 Biscaye, prov. d'Espagne.
à 1600 dans l'étendue du saint Empire Johan
BlSCARGIS [Plin.], [Ptol.], ville
Schwebelii erster Tlicil aller deutscher Bûcher Biozap-ri;
und welclie er im hochlOblichen des Ilercaones, dans la Tarraconaise,
schrifften fUrs-
tenthumb-Ziveibruck von anno christi 1522, biss auj. Flix, en Catalogne, suiv. Bisch. et
auff 15ûO, geschriebe7i. Zweibriick, bey Ludwig
Môll., ou Berrus suiv. Forbiger.
Konig, 1590, in-8. (Cité également par le Catal. des
foires de Francfort. de 1625.)
Bisinianum, voy. Besidi*.
Citons encore, d'après ce dernier Catal. (p. 420)
Christliche Gebetlin gegenwerliger allgemeiner Vesontio.
Bisontium, voy.
Noth, sonderlich wider den feindt der chrislenlieit
und gesc/twinde slerbens seuche der schâdlichcn Bissokum, Bessan, bourg du Languedoc
l'esiitentz. Zweibriick, 1596, in-4.
Nous trouvons ce premier imprimeur, Ludwig
(Aude).
BlSTONIS LACUS, BlSTONU.M STAGNUM [Plin.],
Konig, établi à la même époque, ou ù quelques années
de distance, à Strasbourg, à Constance et à Bâle lac de Thrace, dans le pays des Bistones,
encore un de ces imprimeurs nomades comme on
auj. Lagos Bum, près Kumulschina, en
en rencontre si souvent à cette époque et son fils
Peter Künig fut à Munich au commence- Roumélie.
imprimeur
ment du siècle suivant.
Il nous faut aussi signaler, au xvme siècle, la célè- Bistricia[C1uv.],Bistriciuh, Bistritz {Besz-
bre imprimerie qui produisit cette admirable collec- tereze), Noesen, villede Transylvanie,
tion de classiques latins, si connue sous le nom de sur la riv. du même nom.
Collection de Deux-Ponts.
Christian Lehman, typographe de Kronstadt, en
Bircofelda, Birkenfeld, ville du Palatinat, Transylvanie, transporta son établissement à Bis-
dans le S.-O. de Trèves. tricz, vers 1778 et le premier livre qu'il y imprime
est intit. Bericht [Kurzgcfaster) con der Belage-
Biriciana [Tab. Peut.], Wernitz, riv. de rung der Stadt Bisztricz. Bistritz druckts Chr.
Bavière, affl. du Danube. Lehman, n79, in-8, de 8 ff.
Bistrovitsium (?), localité dont nous
BiniciANA [Tab. Peut.], ville de Vindélicie, igno-
de Bavière. rons la position. M. Cotton croit qu'il
auj. Burkheim, bourg
faut traduire ce nom par Bistritz. (Voy.
Bm'MiNGiuMioM (?) Birmingham, ville d'An-
Bistiucia.)
gleterre (Warwickshire). La Bibtiothcca Lusitana nous donne le titre d'un
Le Suppl. du Dr Cotton nous apprend que la ty- ouvrage imprimé dans cette localité en 1593 Isaac
pographie fut introduite dans cette grande ville en Abarbancl, sacrifteium Paschalis (en hébr.), Bistro-
1716. Le premier livre cité est A sermon by Rev. J. vitsii, 1593, in-fol.; Wolfius mentionne également
Souillait. Le second fut A loyal oration by J. cette imprimerie hébraïque. Cet Isaac Abarbanel ou
Parkinson, Ilcad-itaster of the Free school, im- AbarbineL était né à Lisbonne. Antonio l'appelle
primé par Matthew Unwin en 1717, in-4. En 1741 celeberrimus inter suce gentis liomines Rabbinus.
un journal Aris' Birmingham Gazette, fut pu-
le VESONTIO.
blié dans cette ville, et premier numéro est daté Bisuntium, Voy.
189 BISURGIS. BLASEND0RF1UM. 190

BISURGIS, voy. VISURGIS. Bizya, Yiza ou Vyzia, ville de Roumélie,


dans le pachal. d'Andrinople.
BITECTUM, Bitetto, pet. ville de la province
napolitaine, Terra di Bari. Blabia [Notit.'lmp.], Bla vetum, Port-Lottis
(pend. la République Port-Libre), petit
BlTEBKiE, B.CTERR/E SepTIMANNORDM [Meta,
port de Bretagne (Morbihan), suiv.
Boîxepa [Ptol.l, BaÎTapja [Steph.],
Plin.], d'Anville. La Sauvagère voit dans BLA-
jjviTotjja, Beteiirje [Itin. Anton.], Bu-
bia Blaye, en Saintonye (Gironde); voy.
tera, Blitekr/E [Cluv.], Bediers [gr.
dans Blavia.
chr.], ville des Volcœ Tectosages,
la Gaule Narbonaise, auj. Béziers, ville Blabira, Br.ABYMA,Blauburniuji, Burrho-
de Fr. (Hérault). nium, Blaubeuern, Blaubeuren, ou Rott-
Nous ne pouvons faire remonter l'introduction de ivill, ville du roy. de Wurtemberg.
la typographie dans cette ville qu'à l'année 1612; à On connaît un livre imprimé dans cette ville au
cette époque le cliap. de Béliers fait venir de Tou- XVesiècle, très-probablementpar une imprimerie
louse l'imprimeur Pech et lui fait imprimer Con- ambulante, qui se transportaailleurs après cet essai;
cilitim Narbonense, habitum anno en voici le titre exact Albertus de l'.yb, Ot>ein
proainciale
1609. Biterris, Joan. Pech, 1612. in-8. ma sey zu nemeneut elich.wih ocler nit. A la fin
Des l'année 1615 nous trouvons un nouvel impri- M. cccc.lxxv. ConradusMancz zu Blauburrcn,gr.
meur, C. lloret, dont nous connaissons les Plaisan- in-8, 144fr.
tes nouvelles apportées soir tout ce qui se passe en Le célèbre imprimeur Adamde Rottwill,l'un des
la guerre dit Piedmonl, avec lu harangue du ca- missionnairesde la typographie en Italie, était de
pitaine Picotin, Béliers, C. Morct, 1615, in-8., si Blaubeuern.
toutefois ce n'est point un nom de lieu supposé. En
1617 nous retrouvons le nom de Jean Pech au bas Blabius, le Bïavet, riv. de Bretagne.
de l'ouvrage bien connu de Jacques Cassan sur l'an-
liquitt et l'excellence du Languedoc. Blan'couerga, Blankenberg, port de la
Nous citerons parmi les imprimeurs subséquents Flandre occid., entre Ostende et Sluys.
Jean Martel, qui imprime en 1628 V Antiquité du
triomphe de JSèziers, Ani. Estradjer et Claverie. Blancoburgum,, Albimon'tium, Blanlwnburg,
Les Barbut de Toulouse viennent s'y établir au ville du grand-duché de Brunswick, au
milieudu xvue siècle et y font souche d'imprimeurs;
c'est un membre de cette famille que le rapport fait pied du Hartz.
à M. de Sartincs signale comme seul imprimeur Blanconis fanum, Blankenhayn, pet..ville
exerçant à Béziers en 1764; il avait été pourvu le
18 janvier 1740. de Saxe-Weimar.
BlTIIERVIUM, VOy. VlTERBIUM. Blanda, BXâvSa [Ptol.l, Blanos, port de la
BlTOHICA, VOy. AVARICUM. Catalogne [Forbiger]..
Blanda [Liv., Plin., Tab.Peut.], S. Biasio,
BiTT/E, voy. BICINA.
ville d'Alsace bourg du pays napolitain, suiv. Forbi-
BiTTMïviLLA, Bichwiller, pet.
ger, ou Lagonegro, dans la Basilicate,
(Haut-Rhin). suiv. Bisch. et Môller.
BITUNTUM, VOy. BlDHUNTUM. Blandona [Itin. Anton.], BXccvûva[Ptol.],
pet. ville
Biturgia, Borgo-di-San-Sepolcro, auj. Torre Biline, sur la côte illyrienne,
de Toscane. suiv. Reichard.
Ava-
Brruiua-E, Bituricum, Biturix, voy.
Blangiacum, Blangeium, Blangy-en-Ternois,
RICUM. =
bourg (Calvados). Village de Fr. de
BrrunicENSisDUCATUS, Bitordjus PAGUS, le l'Artois, avec une anc. abb. de Saint-
Berry ou Berri, grande province de Benoît, près Hesdin (Pas-de-Calais).
France; comprend auj. le dép. du Cher
et de l'Indre. Blanziacum, Blanzac, pet. ville de France,
la près Barbezieux (Charente). = Blanzy,
BrruRiOES[Cfcs. vu, Liv. v], peuple de paroisse de Bourgogne, avec 16 ha-
Gaule Aquitaine, qui se divisait en meaux (Saône-et-Loire).
BlTORIGES oî Koùëoi[PtOl.],.
CoBI,BiT0Ûpif6;
et Biturig.es Vibisci ou Ubisci, BiToûpi-ye; Blara, Blair, pet. ville d'Écosse, dans le
'Otoreoi
'O'cocry.u [Strab.],
[Stral.).], ou
oui oi
ci 1!.aI~CI,
Oùïêîay.ci [Ptol.]
[p il.) comté d'Athol.
les premiers, dans l'Aquitaine (ro, oc- Blascon [Plin.], BXaaxwv [Strab., Ptol.],
cupaient le pays du Berri, chef-lieu ile Brescou, dans la Méditerranée, près
Avahicum, Bourges; les seconds, dans Cette.
l'Aquitaine lie, au S. des Santones, oc-
cupaicut le Bo)'delais. Blasendoiifiusi, Blasendorf (Balasfalva),->
ville de Transylvanie, dans le comitat
Bituiu™, Bedarides, ville de Fr. (Vau- de Wcissemberg résidence de l'évè-
cluse).
que des Grecs unis.
Biziacum, Bizy, bourg et chat. de Nor- L'évêque Petrus Aaron de Bisztra y fonda en
mandie (Eure), anc. prieuré de béné- 1761une imprimerie de laquellesontsortis plusieurs
dictins.. ouvrages en langue grecque et valaque. Joseph
191 BLASII IN HYRCINIACOENOBIUM. BOBIUM. 192
Benkô {Transsllvania, t. II, p. 236) écrit o Habe- donne Nouveau Testament en françois (version
tur et insigne typographa?um (Balâsfàlvs) a Ste- de Genève). Bloys, Jean Langellier (sic), 1559, in-16.
phano Pdldi typographe Claudiopolitano reformatas Et enfin nous trouvons dans les mémoires du P. Ni-
religionis, adstruclum, quo latini quoque, sed Vala- céron (t. xiv, p. 211) Traité des devoirs, par du
chici imprimis libri imprimuntur. » Ilaillant (imitation du Livre de Officiis de Cicéron),
imprimé à Bloys chez Jean Langelier, 1560, in-16.
Blasii jn Hyrcikia cœnobium, monastère de Ce du Uaillant doit être l'illustre Bernard de Gi-
St-Blaise, dans la forèt Noire, de l'ord. rard, seigneur du Maillant.
11 est à regretter, nous dit M. Dupré, que la biblio-
de Saint-Benoit, dioc. de Constance.
thèque de la ville de Blois ne possède aucun de ces
L'imprimerie exista. dans ce monastère au milieu premiers monuments de la typographie, et il serait
du xvnie siècle; on peut la faire remonter à 1758. à souhaiter que dans chacune des villes de France
Nous citerons Mari. Gerberti de cantu et musica une municipalité intelligente prit soin de réunir et
sacra, a prima Ecclesiœ ~(Etate iisque ad presens de conserver avec orgueil les incunables de la typo-
tempus. Typis San-Blasianis, 177Ù, 2 vol. in-4, graphie locale.
M. Ternaux cite du même auteur lier Alamani- Parmi les imprimeurs blésois postérieurs aux An-
cum, Halicum ci Gallicum. Typ. San-Blasianis, 1765, geliers, citons Jamet Mettayer qui, obligé de quitter
in-8. 1.c même Gerbert a publié en 3 vol. in-4, l'his- Paris et d'accompagner le parlement .à Tours en
toire de son monastère. Typ. S.-Blas., 1783-88. 1589, fonda en passant un établissement typogra-
phique à Orléans, et à Blois. Au xvi» siècle, nous
Blasilia, Blesle, bourg et anc. abb. de Bé- ne connaissons la veuve
que Gomet, qui imprime
néd., en Auvergne en 1593 un poëme fort rare de Sébastien Garnier
(Cantal). Les trois premiers livres de la Loyssée, contenant
Blatobulgjum, Blatum bulgium [Itin. An- le voyage de S. Loys, roy de France, in-4 (bibl.
localité des dans la de l'Arsenal).
ton.], Brigantes Au xvne siècle, Alexis Moëtte, Ph. Cotterau, Collas,
Bretagne romaine, à xn m. p. de Lugu- de la ;-augère, Hottot, etc.
vallum (Carlisle), auj. Bulness, à la En 176(1, le rapp. Sartines nous donne les noms
S.-O. du Firth of Solway, mais de deux imprimeurs, Philibert-Joseph Masson, né à
pointe