Vous êtes sur la page 1sur 9
Méthode pour le calcul des dalles-champignons par L. TOEPEL, Ing. (Traduit du hollandais selon « Polytechnisch tijdsehrift », n° 14, 1962) (DEUXIEME PARTIE) La méthode des poutres Dans Ja méthode des poutres Je plancher & dalles champignons est cousidéré, selon les deux axes, comme tune pontre traversante avec, érentuellement, “des aisoas rigides sir les colonnes ou les murs, On ob- tent ainsi un apercu sur Tinfhience des colonnes et des murs des differences entre les travées, des differences de charge, des tassements et de la répartition des mo- mients dans Tes panneaux d'extréemite. Linfluence du tailloir sur les déformations de la pontre est introdulle dans les caleuls en considérant fr poutre comme inflniment rigide sar une partie du tailloir, La longueur r de cette partie infiniment rigide (voir fig 8) est alors choisie de telle sorte que pour un eneastrement complet @un panneau central (la rotation angulaire & Femplacement des points dappul Est alors nullle, ee gui correspond & ce qui se passe pour un panineaa central idéal) Je moment du pannead Gans le eas dune charge umformément répartic coincide favee ceitti dum panneau idéal selon la conception de Stokman, Cette longueur est alors de 0,365 Mov. Le caloul de r se fait comme suit : Charge par unité de Tonguear : p = aB. Posons : Mor = « pL Le moment de panneau est alors 0,365 May = 0,265 PLP = lag PL 20" a7aP= Laer bee aya atari ese aa arik e ele =“ o Cette formule est représentée graphiquement sur la fig. 7, Sion caleule & Paide de (2 a), (2b) ou @e) Ia valeur de Moc on peut alors délerminer + sur Ia fig. 7a, An peat tirer de Ia fig. 8 le moment primaire, dans le cas dune charge ualformément répartie. My = "14PE—0965 Moy (95 410 400 0.09 oto 207 0.080 Influence de tx porte infiniment righ sur tes tears i statiqaes: aux dene ertrémités, une A. — Poutre comportant, ‘partie infiniment rigide. «ict Elgee = htt) T+ th a —tonlnomaoedt LSE = 2) C2 =D y CEE Ry CEREAL EEO AE y a eae geaiea2e Mb EET ro) m. ge UBM SPT) Zep OM ae 20m : Elam W290 EN ET 1 Puaan tee Aree mane) ae tae at 2 BWA HOH 2M LHD or WH I—29E=29 oP Babu ae ML 0 tee 0a me ‘ ge SORE SET any fon peut tirer de ces rotations angulaires le coeti- cient de transfert Oey = Ongen 2 ‘Qos _ aah E4282 = Tt 29G +e) eerda2ee plate se 22? _ 9, Tomer up = Oto "he a) as) (Gea + at Goo Pm os Le ealeul donne G2 ME Lg ME i: ‘ates Wart Fe) FEI aer “4 fou, comme on ubllise souvent pour des tiges cylin= Ariques, Is coefficient de rigidite k = +> Gamer 1 “Gat T bEI3 a GEIB, Poa tse) My = 1 ber {aie — Poutre comportant @ une seule exirémité un partie infiniment rigide, Ms = a !m,a—o + Map ‘bu-o Elg. 7 = De |e L wig, 30 (ao mt va BS SET iv) Me ga =r Be 7 8), \ oad ot Eb gsam hed EMCL + HT LHP 29 oe poaele2e Me ow foe a on ge =a zen ME «ny Ser El gem LA EME + a =f 4d, ae SUr—3P 423i ee ou poe me ~p 3eT we a) ae