Vous êtes sur la page 1sur 64

magazine ET LOISIRS

LE MENSUEL DE L’ÉLECTRONIQUE POUR TOUS


http://www.electronique-magazine.com
L’ELECTRONIQUE PAR LA PRATIQUE n°3

n°3

Mesure :
Analyseur
de spectre 3/3

Sécurité :
Antidémarrage
pour voiture
UE
!!! NIQ
ZÉ CT :
RO RO
DE ÉL IS

Informatique :
IR D’ MO
E
N° 3 - AOUT 1999

RT RS E

Internet et
PA U QU
CO CHA

l’électronicien
E

France 27 F – DOM 35 F
TR
À

EU 5,5 € – Canada 4,95 $C


VO
GR PO
UR

Un trésor d’innovations AT VOU


UI S
électroniques !
■ EQUIPEMENT MAISON ■
Alarmes, domotique, horloges, réveils DCF,
thermomètres, météo, bureau ...
T
■ BRICOLAGE ■ NOUVEAU CA
TALOGUE 2000 - PAR
Solaire, électricité, soudure, outillage, torches, piles, accus …
UTION AOÛT
99
■ INFORMATIQUE ■
PC, configurations, imprimantes, scanners, cartes-mères,
photo numérique, graveurs, écrans, cartes graphiques …

■ COMMUNICATION ■
Émetteurs, récepteurs, CB, fax, téléphones, Le catalogu
satellite, antennes, VHF/UHF, amplificateurs … e général d
e l'électroniq
ue
■ AUDIO-VIDÉO ■
Enceintes, haut-parleurs, cassettes, rangements audio,
cordons audio, micros, tables de mixage, lecteurs CD …

■ AUTO-VÉLO ■
Autoradios, amplificateurs, haut-parleurs, connectique,
antennes, alarmes, sécurité, GPS …

■ MESURE ■
Multimètres, pinces ampèremétriques, oscillos-
copes, générateurs de fonctions, alimentations,
testeurs, thermomètres, galvanomètres, cordons …

■ COMPOSANTS ■
Composants, connectique, coffrets, câbles, circuits
imprimés, lampes, graveuses, aérosols, kits,
colles, potentiomètres, fusibles …

■ MODÉLISME ■
Voitures, planeurs, avions, hélicoptères, simulateurs …

■ LIBRAIRIE ■
+ Plus de 600 pages
Electricité, modélisme, équivalences, data, 15 000 références
mesure schématique, microprocesseurs,
initiation électronique, vidéo …
en stock


OUI, Je souhaite recevoir GRATUITEMENT
LE CATALOGUE GÉNÉRAL 2000 de Conrad Electronic,
VEPEX 5000 frais de port gratuits.
59861 LILLE
76

Nom : .......................................... Prénom : .....................................


Cedex 9
Adresse : ............................................................................................
Tél. 03 20 12 88 88
Réf. 99/126

Fax. 03 20 12 88 99 Code postal Ville : ............................................


Renvoyez votre coupon réponse chez Conrad Electronic VEPEX 5000 - 59861 LILLE Cedex 9
EDITO
SOMMAIRE Et de trois !
Voici le numéro d’août, petit mais costaud !
Plutôt que de vous proposer un numéro juillet-
Un analyseur de spectre août, nous avons préféré vous offrir un peu de
lecture et des montages de saison à cette
NUOVA ELETTRONICA époque de l’année où les vacances sont pro-
Voici la dernière partie de l’analyseur de spectre. pices aux réalisations.
Lorsque vous aurez terminé la lecture de cet
article, vous serez en mesure d’utiliser ce mer- La série d’articles sur l’analyseur de spectre
veilleux outil. Bien des mises au touche ici à sa fin. N’hésitez pas à vous lancer
point d’appareils, jusqu’alors fasti- dans sa construction. Les joies que vous en

12 dieuses, vous paraîtront maintenant


d’une grande simplicité mais seront
également d’une grande précision.
tirerez seront largement à la mesure de votre
investissement.
Si vous craignez que l’on vous emprunte votre
auto, vous pourrez la protéger simplement
avec le système d’immobilisation pour voiture.
Système d’immobilisation pour voiture
Si vous passez vos vacances chez vous, c’est
Carlo VIGNATI le moment de recopier au propre toutes les
Voici un système très simple capable d’immobi- cassettes des enfants. Attention, toutefois, à
liser votre véhicule. L’installation est aisée et rester dans la légalité. Les prisons fran-
elle ne nécessite aucune télécommande pour çaises sont froides, même en été.
désactiver l’alarme : il suffit Si vous êtes passionné par les antennes,
d’entrer dans la voiture, de mettre l’impédancemètre vous permettra enfin de
le contact, puis, dans les 5
secondes, d’appuyer sur la pédale
de frein. 24 savoir où vous en êtes exactement des adap-
tations d’impédance.
Bonne lecture et bonnes vacances.
Nous nous retrouverons en septembre pour un
Filtre électronique pour cassettes vidéo nouveau numéro de votre revue préférée.
Alberto BATTELLI J. P.
Il nous arrive souvent de regarder des cassettes Directeur de Publication
vidéo mal enregistrées, pleines d’interférences http ://www.electronique-magazine.com
avec des images mal définies et peu nettes.
Voici un dispositif permettant de e-mail : elecwebmas@aol.com
remettre en ordre la synchronisa-
tion et le burst, en retraitant sépa-
rément la partie purement vidéo.
30
Un impédancemètre d’antenne
NUOVA ELETTRONICA
Dans cet article, nous vous proposons un pont
résistif qui, non seulement, vous permettra de
mesurer l’impédance (en ohms) d’une antenne
mais également de connaître le rap-
port de transformation d’un balun ou

38 d’établir la longueur exacte d’un


câble coaxial de 1/4 d’onde utilisé
comme transformateur d’impédance.

Shop’ Elec ................................................................................................................ 4


Informatique pour électroniciens ............................................................................ 8
Cours d’électronique en partant de zéro (2) ........................ Guiseppe MONTUSCHI 48
Les Petites Annonces .............................................................................................. 58

PASSEZ DE BONNES VACANCES AVEC


INDEX DES ANNONCEURS
CONRAD ELECTRONIC - « Catalogue 2000 » 02
SUD AVENIR RADIO . . . . . . . . . . . . . . . . . 05
DIGIMOK . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 07
SELECTRONIC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 09
COMELEC - « Moniteurs couleur » . . . . . . . . 10
COMELEC - « Caméras coul. & access. » . . 11
ARQUIE COMPOSANTS . . . . . . . . . . . . . . . 23
EURO-COMPOSANTS . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
SRC - « Livres débutants » . . . . . . . . . . . . . 36
COMELEC - « Convertisseurs 12/220 V » . . 36
COMELEC - « Kits » . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
GRIFO . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
HFC AUDIOVISUEL . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
SRC - « Liaisons radioélectriques » . . . . . . . 58
C E NUMÉRO A ÉTÉ ROUTÉ À NOS ABONNÉS LE 19 JUILLET 1999 SRC - « Librairie » . . . . . . . . . . . . . . . . . 59-60
SRC - « Bon de commande » . . . . . . . . . . . 61
JMJ - « Abonnements » . . . . . . . . . . . . . . . 62
COMELEC - « Kits » . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
ECE - « Composants » . . . . . . . . . . . . . . . . 64
L A PHOTO DE COUVERTURE EST UNE COMPOSITION DE LA RÉDACTION ET REPRÉSENTE LE FILTRE POUR CASSETTES VIDÉO
DÉCRIT DANS LES PAGES 30 À 36 DE CE NUMÉRO .
NOUVEAUTÉS

Shop' Elec !
Dans cette rubrique, vous découvri-
rez, chaque mois, une sélection de
nouveautés. Toutes vos informations
sont les bienvenues.
Shop’ Elec
ELECTRONIQUE/SRC
BP88
35890 LAILLÉ

audio numérique
Euterpe
Dans la mythologie Grecque classique, Le marché visé est en priorité le mar-
Euterpe est une des neuf muses, ché grand public. Ainsi, il a été constaté
déesse de l’inspiration, du savoir et que les magnétoscopes, munis de très
des arts. nombreuses fonctions de programma-
tion, sont mal exploités en raison de
Aujourd’hui, pour les ingénieurs élec- la relative complexité des opérations dont : l’anglais, l’américain, l’alle-
troniciens, Euterpe a une toute autre nécessaires. Avec un processeur de mand, le français, l’italien, l’espagnol
signification puisque c’est le nom choisi reconnaissance vocale, ces fonctions et le japonais. Le noyau du logiciel est
par ST Microelectronics pour sa nou- pourraient être activées à la voix, beau- indépendant de la langue dont les
velle gamme de circuits de traitement coup plus simplement. paramètres propres sont stockés dans
numérique de la parole destinés à sim- une mémoire externe, ce qui autorise
plifier la mise en œuvre de fonctions ST Microelectronics a travaillé avec une très grande souplesse de mise
de reconnaissance vocale et de conver- les spécialistes incontestés des logi- en œuvre.
sion texte - parole dans les équipe- ciels de reconnaissance vocale que
ments automobiles et grand public. sont Lernout et Hauspie, ce qui per- La fonction de conversion texte - parole
met de proposer le processeur avec d’Euterpe lui permet de convertir n’im-
Le circuit Euterpe est un processeur leur logiciel, référence ASR311, de porte quel texte ASCII en langage parlé
de traitement du signal (DSP) spécia- reconnaissance vocale. Il supporte la permettant, par exemple, la lecture d’e-
lisé, proposé en boîtier TQFP à 80 reconnaissance de 450 mots après mail sur son téléphone ou bien encore
broches. Il contient un DSP travaillant une phase d’entraînement et peut tra- la confirmation orale d’ordres recon-
sur 24 bits avec une puissance de 50 vailler dans de nombreuses langues nus par le processeur. ◆
Mips (million d’instructions par
seconde), 16 K mots de 24 bits de
ROM de programme, 48 Koctets de
RAM de travail, un CODEC delta sigma
ou la
stéréo sur 16 bits et un gestionnaire robotique
logique pouvant supporter jusqu’à 32
Méga-octets de mémoire flash externe à la
ainsi qu’un bus I2C. portée
Euterpe permet ainsi de faciliter la réa- de tous
lisation d’applications utilisant la
reconnaissance de la parole mais
aussi exploitant la conversion texte - La robotique faisant désormais partie propose un robot pédagogique baptisé
parole. Compte tenu de son architec- de la vie quotidienne des entreprises, GrowBot.
ture à base de DSP, il peut aussi réa- il est indispensable d’acquérir les
liser de la suppression de bruits para- connaissances nécessaires à sa par- Qui plus est, ce robot est disponible
sites, de la suppression d’écho ainsi faite maîtrise. Conscient de ce besoin, sous forme de kit, ce qui constitue une
que toutes les fonctions audio clas- la firme américaine Parallax, inventeur première étape dans l’initiation à la
siques. des désormais célèbres Basic Stamp, robotique.

ELECTRONIQUE 4 magazine - n° 3
NOUVEAUTÉS

GrowBot est conçu autour du module les servos et le haut-parleur tandis que comme GrowBot est un système
Basic Stamp BS2-IC. Parmi les l’instruction Input détecte l’action sur ouvert, chacun peut concevoir et réa-
entrées/sorties du système, on trouve : l’interrupteur solidaire du pare-chocs. liser ses propres modules.
un pare-chocs, deux capteurs de
lumière photo-résistifs, un haut-parleur Pour programmer le robot, il suffit de Le kit comprend :
piézo, des phares à LED et une direc- le raccorder à un PC via son port série - le circuit imprimé support, le module
tion ser vo-commandée. Deux heures et de télécharger le code des applica- BS2-IC, les servomoteurs et le support
suffisent pour le construire, à condition tions fournies, ou celui que vous aurez de piles ;
de disposer d’un fer à souder, d’une vous-mêmes développé. - les logiciels sous DOS et Windows
pince plate d’électronicien, d’un petit avec des astuces de programmations
tournevis cruciforme et d’un cutter. Le module BS2-IC possède 16 en Pbasic et des exemples de pro-
entrées/sor ties disponibles pour le grammes d’applications ;
Le module BS2-IC, le programme et la contrôle de GrowBot, chacune d’entre - tous les composants et accessoires
documentation sont fournis. elles étant accessible sur un connec- nécessaires (sauf les piles) ;
teur situé au centre du robot. - une notice de montage et d’utilisation
Comment fonctionne GrowBot ? Le intégralement en français.
module BS2-IC contrôle GrowBot en De même, ces connecteurs sont pré-
exécutant jusqu’à 500 lignes de code vus pour recevoir des Appmods (Appli- Pour plus de renseignements, contac-
PBasic stockées dans une mémoire cation Modules), ou modules d’exten- tez Selectronic (BP 513, 59022 Lille
non volatile EEPROM. Les instructions sion. Parallax propose un cer tain Cedex)
PBasic Pulsout et Freqout contrôlent nombre d’Appmods en option mais, ou sur le Web : www.selectronic.fr ◆

ST Microelectronics
Développé par l’institut Fraunhofer et Pour simplifier encore cette réalisation,
Thomson Multimédia, le MP3 est un ST Microelectronics (anciennement
standard de compression qui permet SGS - Thomson) introduit sur le mar-
de réduire la taille des fichiers numé- ché son circuit décodeur MP3 entière-
riques audio dans un rapport dix sans ment intégré STA013. Comme le
perte de qualité audible. Ainsi, un mor- montre le synoptique ci-joint, les seuls aujourd’hui. Il est possible de stocker
ceau de musique de cinq minutes qui composants annexes nécessaires à la en MP3 l’équivalent de 150 CD audio
occupe environ 50 Mo sur un CD audio réalisation d’un lecteur MP3 sont : une et de réaliser ainsi des juke-boxes très
classique peut être réduit à seulement mémoire flash pour stocker la musique, compacts, avec très peu de mécanique,
5 Mo en MP3. un microcontrôleur à faible coût pour et offrant un accès immédiat à n’im-
piloter l’ensemble, un convertisseur porte quelle plage musicale. ◆
Utilisé initialement sur Internet pour digital - analogique, un amplificateur
diffuser de la musique sans atteindre audio stéréo et un petit convertisseur
des temps de connexion prohibitifs, le continu - continu pour alimenter le tout.
MP3 permet aujourd’hui de réaliser des À VOTRE SERVICE DEPUIS 1955…
lecteurs portables, analogues aux disc- ST Microelectronics est aujourd’hui le
man, mais sans aucune mécanique fra- seul fabricant de semi-conducteurs Vous propose
gile et coûteuse. En fait, toute entre- capable de proposer tous ces circuits, STOCK RENOUVELÉ
prise capable de fabriquer des modules permettant ainsi aux concepteurs de SURPLUS MILITAIRES ANCIENS ET ACTUELS
électroniques sur circuits imprimés peut réaliser leurs lecteurs MP3 avec un
aujourd’hui proposer sur le marché son maximum de simplicité et d’efficacité. ❖ MESURES
lecteur MP3. L’aspect économique n’a pas non plus
été oublié puisque le décodeur ÉLECTRONIQUES
MP3 est vendu environ 50
francs par grosses quantités ; ❖ RADIOCOMMUNICATIONS
SRC pub 02 99 42 52 73 07/99

ce prix incluant les royalties de


la licence MP3. ❖ TUBES RADIO

Outre cet aspect lecteur por- ❖ COMPOSANTS PROS


table, le MP3 ouvre la porte à
d’autres applications. Ainsi, 22, BOULEVARD DE L’INDÉPENDANCE
avec un disque dur de 8 Go, 13012 MARSEILLE
TÉL. : 04 91 66 05 89 - FAX : 04 91 06 19 80
taille tout à fait classique

ELECTRONIQUE 5 magazine - n° 3
I N F O R M AT I Q U E

Informatique pour
Informatique
électroniciens
électr oniciens
3ème partie
par tie

Figure 1 : Une fiche technique au format HTML


consultable « en ligne » mais difficile à sauvegarder.

Un des intérêts majeurs des sites Internet des fabricants de semi-


conducteurs est de pouvoir y consulter, mais surtout y récupérer, les fiches
techniques et notes d’applications de tous les circuits qu’ils proposent.
Selon les sites concernés, ces fiches techniques peuvent être présentées
de diverses façons et sous divers formats mais, dans tous les cas, il est
très facile de les exploiter comme nous allons le voir aujourd’hui.

e format de présentation de documents, univer- Certains sites de fabricants de semi-conducteurs présen-


sellement adopté sur Internet, repose sur le lan- tent une partie de leurs fiches techniques au format HTML,
gage HTML. C’est grâce à lui que vous pouvez ce qui permet de les consulter directement avec votre navi-
consulter des sites à l’esthétique agréable où se gateur, que ce soit Internet Explorer ou Netscape Commu-
mêlent textes et images de façon harmonieuse. nicator. La figure 1 montre ainsi, à titre d’exemple, la pre-
mière page de la fiche technique d’un tel circuit disponible
sur un site Internet et présentée au format HTML.
Le format ou langage HTML
En présence d’un document de ce type, vous pouvez évi-
Ce langage HTML est évidemment supporté et interprété demment l’imprimer en utilisant la commande « Imprimer »
par tous les navigateurs Internet du marché et leurs pro- du menu « Fichier » de votre navigateur. Vous aurez alors
grammes ou modules associés, encore que certaines com- sur papier la copie conforme de ce qui est affiché à l’écran.
mandes ne produisent pas toujours les mêmes effets avec La mémorisation sur disque pour consultation ultérieure
tous les navigateurs. peut, par contre, s’avérer problématique. En effet, même

ELECTRONIQUE 6 magazine - n° 3
I N F O R M AT I Q U E

si vous utilisez pour cela la commande des pages consultées ; pages aux- imprimer. Comme vous pouvez le
« Enregistrer sous » du menu « Fichier » quelles vous pouvez accéder par un constater, on croirait visualiser le data
de votre navigateur, il se peut qu’à la simple clic de souris, hors connexion. book « papier » correspondant.
relecture de la page ainsi mémorisée Cette sauvegarde des pages consul-
vous n’obteniez que des cadres vides tées n’est hélas que temporaire et se Afin que tout le monde puisse exploi-
ou que des portions de fiche technique trouve détruite automatiquement dès ter le format PDF, Adobe a eu l’idée
sur laquelle toutes les figures auront que le délai sélectionné dans le para- commerciale suivante, assez géniale
disparu. Tout dépend de la façon dont métrage du navigateur pour la conser- il faut bien le reconnaître. Le logiciel
le créateur du site Web a réalisé l’af- vation de l’historique est atteint. de lecture, ou d’affichage à l’écran du
fichage de ce document. PC si vous préférez, des fichiers au for-
mat PDF est totalement gratuit. On peut
On peut donc retenir de ce cour t Le format PDF se le procurer partout et le copier et le
exposé que la présentation d’informa- redistribuer (gratuitement bien sûr) en
tions techniques au format HTML se Depuis déjà de nombreuses années, toute liberté. Seul le logiciel de créa-
prête bien à une impression immédiate la firme Adobe, spécialisée entre autres tion des fichiers au format PDF est
du document mais peut s’avérer inuti- choses dans les logiciels d’édition pro- payant et doit être acquis par tous ceux
lisable pour un archivage. fessionnelle, a proposé un format uni- qui souhaitent diffuser de l’information
versel d’échange de documents ; for- à ce format.
mat qui est aujourd’hui adopté et
Le cache Internet reconnu par tous. C’est le format PDF, Compte tenu de l’extrême souplesse
appelé aussi par fois format Acrobat du format PDF, quasiment tous les
Ne confondez pas ce que nous venons Reader. fabricants de semi-conducteurs diffu-
d’écrire avec la présence, dans tous sent aujourd’hui leurs publications,
les navigateurs, d’un cache Internet. Nous n’allons pas entrer dans des fiches techniques et notes d’applica-
Ce cache mémorise en effet de façon détails techniques qui nous emmène- tion au format PDF, que ce soit sur
automatique toutes les pages de tous raient beaucoup trop loin et il vous suf- leurs sites Internet ou sur leurs data
les sites que vous consultez et les fit de savoir que ce format PDF permet books sur CD ROM.
conserve sur votre disque dur pendant d’échanger des documents complets,
plusieurs jours (20 par défaut si vous quel qu’en soit le contenu, exactement La première chose à faire pour les
n’avez pas modifié ce paramètre dans comme s’ils vous étaient présentés exploiter va donc être de nous procu-
Internet Explorer). De ce fait, vous pour- sous forme « papier ». Les figures rer ce fameux lecteur de fichiers au for-
rez toujours faire afficher intégralement notamment, sont reproduites comme mat PDF qui s’appelle Adobe Acrobat
une page de site déjà consultée sans elles le seraient sur un document Reader.
avoir à vous connecter, si elle se trouve imprimé, ce qui, pour des fiches tech-
dans le cache. niques ou des notes d’applications, est
fondamental. Adobe Acrobat Reader
Pour le vérifier, connectez-vous à un
site de votre choix, visualisez une page La figure 2 vous présente ainsi une Même si vous possédez peut-être déjà
puis déconnectez-vous. Ouvrez ensuite page extraite de la fiche technique d’un une version de ce logiciel, sur un CD
le menu « Historique » de votre navi- circuit intégré, au format PDF, telle ROM de fabricant de semi-conducteurs
gateur et constatez qu’à la rubrique qu’elle apparaît à l’écran d’un PC ou par exemple, ou sur un des nombreux
« Aujourd’hui » vous retrouvez la liste telle que vous pouvez ensuite la faire CD ROM gratuits fournis avec les
revues d’informatique ; nous par tons
du principe qu’il vaut mieux s’adresser
au bon Dieu qu’à ses saints et allons

ADC-PWM-LCD-Timer-Interruptions-EEPROM
Claviers-Moteurs pas à pas-RS232…en BASIC
IF... THEN... ELSE, variables, tableaux...
Compilateur BASIC AVR. .......................... 650 FF
AT90S1200, AT90S2313...
Compilateur BASIC PIC. ............................ 650 FF
PIC16F84 et tout PIC 14 bits largeur d’instructions.
Gère les pages programme et les pages registres.
Opérations en virgule flottante sur PIC en BASIC.
BASIC PIC + Kit PIC16F84. .................... 1 000 FF
Atelier 68HC11. ........................................ 650 FF
Compilateur BASIC assembleur débogueur 64 K automatique.
Programmation EEPROM interne et externe (in situ).
Supports tous types de IIC11 y compris le 68HC11F1 dans les 3 modes.
L’atelier + Kit 68HC11E2 ........................ 1 000 FF
Compilateur C AVR C simplifié ...................... 650 FF
Compilateur C PIC C simplifié ...................... 650 FF
PrixTTC. Mise à jour 1 an par Internet + port (Fr) compris.
Logiciels et manuels 100% en Français.
SRC pub 02 99 42 52 73 07/99

INFO… INFO… INFO… INFO… INFO…


AT90S2313 DIP 20-15 E/S. RISC AVR. 10 MIPS. 2 Ko. FLASH sur une seule page.
128 octets RAM sur une seule page. La pile est limitée uniquement par l’espace
RAM. 32 registres. 128 EEPROM. RS232. PWM 8, 9 , 10 Bits.
Comparateur analogique. Watchdog. Timer 8 et 16 Bits… Tension de program-
mation 5 V. Logiciel de programmation (compatible BASIC AVR).
DISPONIBLE SUR NOTRE SITE : www.digimok.com
Figure 2 : Une fiche technique au format PDF
se présente à l’écran comme son homologue « papier ». DIGIMOK - BP 48 - 62170 MONTREUIL SUR MER
TEL : 03 21 86 54 88 - FAX : 03 21 81 03 43

ELECTRONIQUE 7 magazine - n° 3
I N F O R M AT I Q U E

Figure 3 : La partie basse


de la page d’accueil du site d’Adobe Figure 4 : Sélectionnez
vous propose de vous procurer Acrobat Reader. la langue de votre choix et téléchargez !

récupérer la dernière version de ce pro- Cochez ensuite la case correspondant Comme vous y êtes maintenant habi-
gramme sur Internet, directement sur à l’usage que vous allez faire du logi- tué si vous avez lu notre dernier
le site d’Adobe. ciel (par exemple « Business Docu- numéro, il vous est demandé si vous
ments ») et indiquez votre adresse d’e- voulez stocker ce fichier sur disque ; ce
Pour cela, connectez-vous au site mail dans la case prévue à cet ef fet que vous accepterez bien sûr en
d’Adobe en frappant directement son afin de vous enregistrer comme utili- conservant le nom par défaut qui vous
adresse dans la fenêtre idoine de votre sateur du logiciel. est proposé.
navigateur, à savoir : www.adobe.com.
Une page similaire à celle de la figure Notez que les gens de chez Adobe sont Lorsque l’opération est terminée, quit-
3 s’affiche alors, pour peu que vous la très respectueux de votre vie privée tez votre navigateur et fermez toutes
fassiez descendre assez bas au moyen puisqu’ils vous informent que cette les applications actives éventuelles
de l’ascenseur placé sur sa droite. Cli- adresse ne sera utilisée que pour vous (voir pour cela ce que contient la barre
quez alors sur l’icône repérée « Get envoyer votre enregistrement et ne sera des tâches en bas de votre écran).
Acrobat Reader ». pas conservée pour un usage ultérieur Vous pouvez alors lancer l’installation
(sous-entendu publicitaire). d’Acrobat Reader, qui sera en version
La page visible figure 4 s’affiche alors, 4 si vous faites cette manipulation
ici aussi sous réserve de la faire des- Cliquez ensuite sur le bouton « Down- peu de temps après avoir lu ces
cendre assez bas, toujours avec l’as- load » et prenez patience car le logiciel lignes, c’est-à-dire sa version la plus
censeur. Choisissez alors la langue fait environ 5,7 Mega-octets ce qui récente.
(française en principe !) en ouvrant la demande 25 bonnes minutes de char-
liste déroulante de la boîte « Language ». gement environ avec une liaison à 33 Pour cela, ouvrez le menu « Démar-
Laissez « Win 95 » dans la fenêtre Plat- 600 bits par seconde de vitesse rer », choisissez « Exécuter » et tapez
form ainsi que le site « USA » dans la moyenne. Rassurez-vous, le faible coût le chemin d’accès au répertoire dans
fenêtre « Location nearest you » car de la communication téléphonique qui lequel le fichier a été téléchargé ou
l’autre site se trouvant au Japon, il est en découle est largement compensé bien utilisez la commande « Parcourir »
généralement moins rapidement acces- par l’usage quasi universel de ce pro- pour y accéder « graphiquement » et
sible depuis la France. duit et par son intérêt. éviter ainsi toute frappe fastidieuse et

Figure 5 : La notice d’Acrobat Reader Figure 6 : Affichage en mode plein écran


lue avec Acrobat Reader. après avoir « poussé » le séparateur.

ELECTRONIQUE 8 magazine - n° 3
I N F O R M AT I Q U E

génératrice de fautes éventuelles. Le trouver sur votre bureau. Lancez alors glisser le séparateur de fenêtre verti-
fichier téléchargé s’appelle en principe le programme et accédez à son aide cal en amenant doucement la souris
ar40fra.exe. en ligne en cliquant sur le menu « ? » dessus jusqu’à ce que le pointeur se
puis sur la rubrique « Aide en ligne de transforme d’une main ou d’une flèche
Cliquez ensuite sur « OK », ce qui lance Reader ». Vous devez alors accéder à en deux traits ver ticaux parallèles. A
la décompression automatique de ce un écran analogue à celui de la figure ce moment-là faites un glisser - dépla-
dernier puis son installation sur votre 5 qui est le manuel complet d’Acrobat cer (clic du bouton gauche que vous
système. S’agissant de la version fran- Reader au format… Acrobat Reader maintenez appuyé tout en déplaçant la
çaise, tous les messages d’informa- bien sûr. On n’est jamais si bien servi souris) de façon à « pousser » ce sépa-
tions sont intégralement francisés et que par soi-même ! rateur.
vous ne devriez donc avoir aucun pro-
blème pour en venir à bout. Afin d’évi- Même si la lecture complète de ce Si vous poussez le séparateur trop loin,
ter tout problème ultérieur, nous vous manuel est inutile pour un usage cou- la partie droite passe en mode plein
conseillons d’accepter le réper toire rant car vous ne ferez appel, dans un écran comme le montre la figure 6.
d’installation proposé par défaut. premier temps, qu’à des fonctions très Vous pouvez cependant revenir à tout
simples et que les icônes sont parti- moment à l’af fichage double en cli-
Notez aussi que, si vous possédez une culièrement intuitives, nous vous quant sur l’icône correspondante, pla-
version précédente de ce produit (infé- conseillons néanmoins de parcourir les cée immédiatement à droite de l’icône
rieure à 4.0 donc), il est préférable de rubriques : Utilisation d’Acrobat Rea- imprimante.
la désinstaller pour éviter tout conflit der, Ouverture d’un document PDF et
de modules communs. Un programme Visualisation d’un document PDF. Vous
de désinstallation spécifique vous a en saurez alors l’essentiel pour une pre- Le mois prochain
principe été fourni avec la version pré- mière exploitation du programme et
cédente mais, si ce n’est pas le cas, pourrez découvrir le reste au fur et à Essayez tranquillement les diverses
utilisez la fonction de désinstallation mesure de vos besoins. fonctions d’Acrobat Reader et nous
standard de Windows (menu « Para- sommes persuadés que vous appré-
mètres » puis « Panneau de configura- Pour accéder à la rubrique de votre cierez sa souplesse d’emploi et sa puis-
tion » puis rubrique « Ajout/suppres- choix et la consulter, c’est fort simple. sance. Vous serez alors à même de
sion de programme »). Cliquez sur son titre dans la fenêtre de consulter tous les sites techniques de
gauche, ce qui la fait afficher aussitôt votre choix (et les autres d’ailleurs) ce
Lorsque l’installation est terminée, une (à la vitesse de votre PC près) dans la que nous ferons dès notre prochain
icône d’accès à Acrobat Reader doit se fenêtre de droite. Vous pouvez faire numéro. ◆

ELECTRONIQUE 9 magazine - n° 3
MONITEURS COULEURS LCD
Solutions idéales pour réaliser des systèmes de contrôles vidéo portables, compatibles avec toutes nos caméras
et n’importe quels appareils délivrant un signal vidéo composite.

MONITEUR
6,4” LCD
HI-RES

Nouveau LCD TFT couleur de 6,4’’ à haute résolution pour une vision parfaite
de l’image. Module en version « Super Slim », épaisseur 16 mm seulement.

Système de fonctionnement : Pal. Signal vidéo d’entrée : 1 Vpp / 75 Ω


Principe de fonctionnement : TFT à matrice active. Tension d’alimentation : 12 VDC.
Dimension de l’affichage : 16 cm (6,4’’). Consommation : 8 Watts.
Nombre de pixel : 224640. Dimensions : 156 (l) x 16 (P) x 118 (H) mm.
Résolution : 960 (l) x 234 (L) Température de travail : - 20°C à + 40°C.
Configuration pixel : RVB Delta. Durée garantie : 10 000 heures.
Rétro-éclairage : CCFT.

Réf.
Réf. : FR 123 (sans coffret) 3090 F Réf.
Réf. : FR 123/cof (avec
(avec coffret) 3450 F

MONITEUR 4” LCD TFT HI-RES MONITEUR 4” LCD TFT

Système de fonctionnement : Pal. Système de fonctionnement : Pal.


Principe de fonctionnement : TFT à matrice active. Principe de fonctionnement : TFT à matrice active.
Dimension de l’affichage : 10 cm (4’’). Dimension de l’affichage : 10 cm (4’’).
Nombre de pixel : 112320. Nombre de pixel : 89622.
Résolution : 480 (l) x 234 (L) Résolution : 383 (l) x 234 (L)
Configuration pixel : RVB Delta. Configuration pixel : RVB Delta.
Rétro-éclairage : CCFT. Rétro-éclairage : CCFT.
Signal vidéo d’entrée : 1 Vpp / 75 Ω Signal vidéo d’entrée : 1 Vpp / 75 Ω
Tension d’alimentation : 12 VDC. Tension d’alimentation : 12 VDC.
Consommation : 7 Watts. Consommation : 7 Watts.
Dimensions : 122 (l) x 36 (P) x 84 (H) mm. Dimensions : 122 (l) x 36 (P) x 84 (H) mm.
Température de travail : - 5°C à + 40°C. Température de travail : - 5°C à + 40°C.
Durée garantie : 10 000 heures. Durée garantie : 10 000 heures.

Réf.
Réf. : FR 122 1550 F Réf.
Réf. : FR 103 1150 F
Po u r t o u t e s c o m m a n d e s o u t o u t e s i n fo r m a t i o n s é c r i r e o u t é l é p h o n e r à :
C O M E L E C - Z I d e s P a l u d s - B P 1 2 4 1 - 1 3 7 8 3 AU B AG N E C e d e x — T é l : 0 4 4 2 8 2 9 6 3 8 - F a x 0 4 4 2 8 2 9 6 5 1
I n t e r n e t : h t t p : / / w w w. c o m e l e c . f r
DEMANDEZ NOTRE NOUVEAU CATALOGUE 32 PAGES ILLUSTRÉES AVEC LES CARACTÉRISTIQUES DE TOUS LES KITS NUOVA ELETTRONICA ET COMELEC
Expéditions dans toute la France. Moins de 5 kg : Port 55 F. Règlement à la commande par chèque, mandat ou carte bancaire. Le port est en
supplément. De nombreux kits sont disponibles, envoyez votre adresse et cinq timbres, nous vous ferons parvenir notre catalogue général.
CAMERAS COULEURS ET ACCESSOIRES
Conçues pour le contrôle d’accès et pour la surveillance. De dimensions identiques aux caméras N&B, ces modules couleurs
vous permettrons de réaliser des images de très bonnes qualité. Le modèle standard existe aussi en version pin-hole (tête d’épingle).
Conformes à la norme CE. Garanties un an.

MODULE COULEUR AVEC MICRO EMETTEUR A LED IR


Contrôle de l’image par DSP. POUR CAMÉRA N & B
Elément sensible : CCD 1/4”.
Système : standard PAL.
Résolution : 380 lignes. Sensibilité : 2 lux pour F1,2.
Obturateur : automatique (1/50 à 10 000). 96 LED
Optique : f4.0 F=3.5. Sortie vidéo : 1 Vpp / 75 Ω. infra-
Alimentation : 12 Vdc (±10%). rouges
Consommation : 250 mA. AGC : sélectionnable ON/OFF. avec une
Balance des blancs : automatique. BLC : automatique. longueur d’onde de 880 mm.
Température de fonctionnement : –10 °C à +45 °C. Angle de couverture : 40°.
Poids : 40 grammes. Portée 18 m. Alimentation :
Dimensions : 32 x 32 mm. 12 V 750 mA. Puissance : 14 W.
FR89......................980 F Dimensions : 150 x 85 x
40 mm. Poids : 0,43 kg.
FR89/PH................980 F
Version avec objectif pin-hole (f5.0 F=5.5) FR117....................996 F

C O U L E U R

MODELE PIN-HOLE MODELE AVEC OBJECTIF F 3.6


HAUTE RESOLUTION Elément sensible : 1/3” COULEUR HAUTE RESOLUTION
CMOS. Système standard PAL. Elément sensible : 1/3” COULEUR
Résolution : supérieure CMOS. Système standard PAL.
à 380 lignes TV. Pixels : Résolution : Supérieure à 380
330 k. Sensibilité : 10 lux / (F1.4). lignes TV. Pixels : 330 k. Sensibilité :
Obturateur électronique 1/50 à 10 lux / (F1.4).
1/15 000. Optique : f5.5. Ouverture Obturateur électronique 1/50 à 1/15 000. Optique : f5.5.
angulaire : 90°. Sortie vidéo Ouverture angulaire : 90°. Sortie vidéo composite : 1 Vpp
composite : 1 Vpp 75 Ω. Alimentation : 75 Ω. Alimentation : 12 Vdc. Consommation : 50 mA.
12 Vdc. Consommation : 50 mA. Poids : 10 grammes.
Poids : 5 grammes. Dimensions : 22 x 15 x 16 mm. Dimensions : 22 x 15 x 31 mm.
FR126....................827 F FR126/3.6..............827 F

SYSTEME DE TRANSMISSIONS AUDIO/VIDEO


EMETTEUR AUDIO VIDEO PAL 10 CANAUX SYSTEME TRX AUDIO/VIDEO MONOCANAL 2,4 GHz
Ce petit émetteur permet de Système de transmission à distance audio/vidéo
retransmettre une image à 2,4 GHz composé de deux unités,
vidéo ainsi que le son d’un émetteur d’une
sur une télévision puissance de 10 mW et
déportée. La d’un récepteur. Grâce à
télésurveillance l’utilisation d’une antenne
est une directive à gain élevé
application idéale. incorporée dans chacune
des unités, la portée du
Puissance HF : système est d’environ 400 mètres en dégagé. Fréquence de travail :
70 mW env. 2 430 MHz. Bande passante du canal audio : 50 à 17 000 Hz. Alimentation
Portée : 200 m env. des deux modules 12 volts. Consommation de 110 mA pour l’émetteur
Standard émission : et de 180 mA pour le récepteur. A l’émetteur on peut appliquer un signal
CCIR sous porteuse son 5,5 MHz. vidéo provenant d’une quelconque source (module caméra,
Fréquence émission : (canaux UHF 30 à 39). magnétoscope, sortie SCART TV, etc.) de type vidéo composite de 1 Vpp
Consommation : 180 - 200 mA. / 75 Ω et un signal audio de 0,8 V / 600 Ω. Les connecteurs utilisés sont
Alimentation : 4 piles de 1.5 V max. des fiches RCA. Le récepteur dispose de deux sorties
KM 150..................695 F standard audio/vidéo. Dimensions : 150 x 88 x 40 mm.
KM 250..................695 F Alimentation secteur et câbles fournis
(système monocanal 438,5 MHz) FR120....................1 109 F

Po u r t o u t e s c o m m a n d e s o u t o u t e s i n fo r m a t i o n s é c r i r e o u t é l é p h o n e r à :
C O M E L E C - Z I d e s P a l u d s - B P 1 2 4 1 - 1 3 7 8 3 AU B AG N E C e d e x — T é l : 0 4 4 2 8 2 9 6 3 8 - F a x 0 4 4 2 8 2 9 6 5 1
I n t e r n e t : h t t p : / / w w w. c o m e l e c . f r
DEMANDEZ NOTRE NOUVEAU CATALOGUE 32 PAGES ILLUSTRÉES AVEC LES CARACTÉRISTIQUES DE TOUS LES KITS NUOVA ELETTRONICA ET COMELEC
Expéditions dans toute la France. Moins de 5 kg : Port 55 F. Règlement à la commande par chèque, mandat ou carte bancaire. Le port est en
supplément. De nombreux kits sont disponibles, envoyez votre adresse et cinq timbres, nous vous ferons parvenir notre catalogue général.
MESURE

Analyseur de spectre
spectre
avec tracking
3ème partie
par tie

Voici la dernière partie de l’analyseur de spectre. Lorsque vous aurez


terminé la lecture de ce troisième article, vous serez en mesure d’utiliser
ce merveilleux outil. Bien des mises au point d’appareils, jusqu’alors
fastidieuses, vous paraîtront maintenant d’une grande simplicité mais
seront également d’une grande précision.

ous trouverez certainement très utile que l’ana- Nous vous rappelons que pour convertir l’échelle de dBm
lyseur se configure automatiquement dès son en dBµV, vous devez appuyer sur les touches F1, 8 et
démarrage, avec tous les paramètres dont vous ENTER.
avez le plus couramment besoin.
Une fois cette opération terminée, déplacez le curseur sur
la ligne MEM (voir figure 25) en utilisant les touches dis-
Comment mémoriser les paramètres posées en croix (CURSOR).

Avec cet analyseur, vous avez la possibilité de mémoriser Puis appuyez sur la touche ENTER et le second menu appa-
jusqu’à huit menus différents qui pourront être rappelés raîtra.
avec la fonction RECALL.
Maintenant, positionnez le curseur sur la ligne STORE 1,
Supposons vouloir mémoriser ce premier menu : placée sur la gauche de SETUP (voir figure 26), et appuyez
sur ENTER.
SPAN = 15
CENTER = 145 000 Sur le côté droit de l’écran, vous verrez le mot *STORED*
RBW = 100 K (voir figure 27) s’afficher pendant quelques secondes et
SWP = 200 ms vous entendrez deux « bip-bip » qui confirmeront la mémo-
VF = 100 K risation des données.
Basculer l’échelle de dBm en dBµV
Ensuite, le curseur se déplacera automatiquement sur la
Rentrez tous les paramètres spécifiés dans le premier menu, ligne MAIN et, en appuyant alors sur la touche ENTER, le
à l’aide des instructions que nous vous avons déjà données premier menu réapparaîtra avec tous les paramètres que
précédemment. vous avez précédemment donnés.

ELECTRONIQUE 12 magazine - n° 3
MESURE

– Marker 1 – SPAN 15.0 PEAK src CENTER 145.000 SETUP : FIGURE :


– Marker 2 – RBW 100 K TRCK off >******** STORE 1 STORE 1 >********
– M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM F1 RECALL 1 RECALL 1 MAIN
VF: 100K
N 147 N 147
U U
O 137 O 137
V V
A 127
A
127

E 117 E 117
L L
E 107 E 107
T T
T 97 T 97
R R
O O
87 87
N N
I I
C 77 C 77
A dBµV A
dBµV

Figure 25 : Pour mémoriser les paramètres du premier Figure 26 : Positionnez le curseur sur la ligne STORE 1 et
menu, placez le curseur sur la ligne MEM et appuyez sur appuyez sur ENTER : les données indiquées sur la figure
ENTER : le menu de la figure 26 apparaîtra. 25 seront automatiquement mémorisées.

Comment mémoriser ce second menu : Sensibilité = 147 dBµV Déplacez le curseur sur la ligne STORE
MARKER 1 = oui 1 (voir figure 29), puis appuyez sur la
SPAN = 50 touche « + » pour que la fonction STORE
CENTER = 100 000 Commencez par entrer tous ces para- 2 apparaisse.
RBW = 100 K mètres à l’intérieur du premier menu Tapez sur ENTER.
SWP = 0,5 sec. (voir figure 28). Ensuite, positionnez le
VF = 100 K curseur sur la ligne MEM, grâce aux Une fois que le mot *STORED* (voir
Basculer l’échelle de dBm en touches CURSOR, puis appuyez sur figure 30) est apparu et que le double
dBµV ENTER et le second menu apparaîtra. « bip-bip » a eu lieu, vous aurez la cer-

SETUP : FIGURE : *STORED* 72 89.625 SPAN 50.0 PEAK src CENTER 99.997
STORE 1 STORE 1 >******** – Marker 2 – RBW 100 K TRCK off >********
RECALL 1 RECALL 1 MAIN – M. Delta – SWP .5 Sec RUN MEM F1
VF: 100K
N 147 N 147
U U
O 137 O 137
V V
A 127

Figure 27 : Quand le mot *STORED* apparaît, le curseur 117


E
se déplace automatiquement sur la ligne MAIN. L
E 107
T
T 97
R
O
87
N
SETUP : FIGURE :
I
STORE 1 STORE 1 >******** C 77
RECALL 1 RECALL 1 MAIN A dBµV
N 147
U
O 137
V
A
127
Figure 28 : Pour mémoriser une deuxième configuration
de paramètres, placez le curseur sur la ligne MEM et
E 117 appuyez sur ENTER.
L
E 107
T
T 97
R
O
N 87 SETUP : FIGURE : *STORED*
I STORE 2 STORE 1 >********
C 77 RECALL 1 RECALL 1 MAIN
A
dBµV N 147
U
O 137
V

Figure 29 : Positionnez le curseur sur la ligne STORE 1,


puis appuyez sur la touche « + » jusqu’à ce que STORE 2 Figure 30 : En appuyant sur ENTER, le mot *STORED*
apparaisse, ensuite, appuyez sur ENTER (voir figure 30). apparaît et le curseur se place sur la ligne MAIN.

ELECTRONIQUE 13 magazine - n° 3
MESURE

– Marker 1 – SPAN 15.0 PEAK src CENTER 145.000 SETUP : FIGURE :


– Marker 2 – RBW 100 K TRCK off >******** STORE 1 STORE 1 >********
– M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM F1 RECALL 1 RECALL 1 MAIN
VF: 100K
N 147 N 147
U U
O 137 O 137
V V
A 127
A
127

E 117 E 117
L L
E 107 E 107
T T
T 97 T 97
R R
O O
87 87
N N
I I
C 77 C 77
A dBµV A
dBµV

Figure 31 : Pour rappeler les paramètres mémorisés, placez Figure 32 : Placez le curseur sur la ligne RECALL 1 et
le curseur sur la ligne MEM, puis appuyez sur ENTER et le appuyez sur ENTER : toutes les données mémorisées dans
menu de la figure 32 apparaîtra. STORE 1 s’afficheront à l’écran dans le premier menu.

titude que le deuxième menu a jusqu’à huit menus différents.


été bien mémorisé. A chaque mémorisation, n’ou-
SETUP : FIGURE : *STORED*
STORE 1 STORE 1 >********
bliez pas de sélectionner le
Note : Assurez-vous que la fonc- RECALL 2 RECALL 1 MAIN STORE 1 à 8, car, encore une
tion STORE 2 est activée car, N 147 fois, si vous oubliez cette étape,
U
dans le cas contraire, les don- O
vos nouveaux paramètres écra-
137
nées seront mémorisées sur le V seront les précédents.
STORE 1 effaçant ainsi les para-
mètres précédemment mémo- Lorsque le curseur se trouve sur
Figure 33 : Pour visualiser les données contenues
risés. dans STORE 2, positionnez le curseur sur RECALL la ligne MAIN, vous pouvez rap-
1, puis appuyez sur la touche « + » jusqu’à ce que peler le premier menu en
Comme nous l’avons dit plus RECALL 2 apparaisse, ensuite appuyez sur ENTER. appuyant tout simplement sur
haut, vous pouvez mémoriser la touche ENTER.

– Marker 1 – SPAN 1000 PEAK src CENTER 500.000 CURSOR MARKER 1 MARKER 2 STORE TRK ON TRK OFF

– Marker 2 – RBW 1M TRCK off >********


F2 FREQU. SPAN BW SWEEP PEAK

– M. Delta – SWP 1 Sec RUN MEM


VF: off
N –10
U 0 1 2 3 4
O
V –20 5 6 7 8 9
A
–30
E F1
TRACKING RUN/STOP LEVEL DBm/DBµV 5-10 dB
L
E –40
T Spectrum Analyzer + Tracking
T –50
R
O
N –60
I
C ENTER CLEAR FILTER MAXHOLD

A –70

–80
dBm

nuova
ELETTRONICA

BRIGHTNESS CONTRAST POWER TRACKING INPUT

Figure 34 : La description de cet analyseur peut paraître d’une grande complexité. En réalité, une fois que cet appareil sera
sur votre plan de travail, vous prendrez conscience de sa simplicité d’utilisation. Toutes les fonctions peuvent être sélectionnées
grâce aux touches F1 à F12 et sont toujours mises en évidence dans les menus affichés à l’écran. Si un blocage de l’analyseur
devait survenir à la suite d’une mauvaise manipulation, vous devez seulement l’éteindre et le rallumer pour qu’il retrouve
toutes ses fonctionnalités.

ELECTRONIQUE 14 magazine - n° 3
MESURE

Comment visualiser
les paramètres
mémorisés CAVITÉ
COAXIALE
ANTENNE

A chaque nouveau démarrage, l’analy-


seur af fichera automatiquement la N
– Marker 1 –
– Marker 2 –
– M. Delta –
SPAN 1000
RBW
SWP
1M
1 Sec
PEAK src
TRCK off
RUN
CENTER 500.000
>********
MEM
VF: off
CURSOR

F2
MARKER 1

FREQU.
MARKER 2

SPAN
STORE

BW
TRK ON

SWEEP
TRK OFF

PEAK

–10

configuration contenue dans STORE 1. U


O
V
A

E
–20

–30
F1
0

TRACKING
1

RUN/STOP LEVEL
2

7
3

DBm/DBµV
4

5-10 dB
L
E –40
T Spectrum Analyzer + Tracking
T –50
R
O
N –60

Pour rappeler les configurations enre-


I
C ENTER CLEAR FILTER MAXHOLD

A –70

–80
dBm

gistrées dans les STORE 2 à 8, vous BRIGHTNESS CONTRAST POWER TRACKING


nuova
ELETTRONICA

INPUT

devez procéder comme suit :

A l’intérieur du premier menu (voir


Figure 35 : Il ne faut jamais appliquer un signal provenant de la sortie d’un
figure 31), positionnez le curseur sur
émetteur sur l’entrée de l’analyseur. Si vous voulez examiner ce signal, vous
la ligne MEM, puis appuyez sur la devez connecter sur l’entrée, une antenne ou un simple morceau de fil rigide.
touche ENTER et le second menu appa-
raîtra.

Supposons maintenant que vous vou-


liez rappeler les paramètres de STORE GENERATORE RF

2. Déplacez le curseur sur la ligne – Marker 1 –


– Marker 2 –
SPAN 1000
RBW 1M
PEAK src
TRCK off
CENTER 500.000
>********
CURSOR

F2
MARKER 1

FREQU.
MARKER 2

SPAN
STORE

BW
TRK ON

SWEEP
TRK OFF

PEAK

– M. Delta – SWP 1 Sec RUN MEM

RECALL 1 (voir figure 32), puis appuyez N


U
O
V
A
–10

–20
VF: off

5
1

6
2

7
3

8
4

–30

sur la touche « + » pour que la fonction E


L
E
T
T
R
–40

–50
F1
TRACKING RUN/STOP LEVEL

Spectrum Analyzer + Tracking


DBm/DBµV 5-10 dB

RECALL 2 s’active (voir figure 33) et


O
N –60
I
C ENTER CLEAR FILTER MAXHOLD

A –70

–80

confirmez en appuyant sur la touche dBm

nuova
ELETTRONICA

ENTER. BRIGHTNESS CONTRAST POWER TRACKING INPUT

Vous verrez le curseur se positionner


automatiquement sur la ligne MAIN
Figure 36 : Le signal provenant d’un générateur HF peut être connecté directement
et, en appuyant une nouvelle fois sur sur l’entrée de l’analyseur. Vous pouvez mesurer l’amplitude en dBm ou en dBµV
ENTER, vous retournerez au premier en utilisant les touches fonction F1 et F2, comme expliqué dans le texte.
menu qui, cette fois, af fichera les
paramètres mémorisés dans STORE
2. Si l’échelle a été réglée sur la mesure morceau de câble coaxial entre la sor-
en dBµV, vous devez la changer en tie TRACKING et l’entrée INPUT (voir
dBm, en appuyant sur les touches F1, figure 38).
Contrôle de l’axe Y 8 et ENTER, car le tracking s’exécute
du TRACKING exclusivement avec cette unité de Note : Si la trace du signal ne se posi-
mesure. Maintenant, réglez la sensi- tionne pas horizontalement exacte-
Pour utiliser le générateur de tracking, bilité de l’analyseur sur –70 dBm (voir ment sur –70 dBm, ne vous inquiétez
appuyez sur les touches F2 et 3. La figure 37) en appuyant sur les touches pas.
ligne qui précédemment affichait TRCK F1, 7 et « +/– ».
OFF basculera en TRCK –70 (voir figure Positionnez le curseur sur la ligne TRCK
37). Ensuite, pour vérifier que l’appareil est et appuyez sur la touche « + », en véri-
bien calibré, fiant, en même temps, que la trace se
connectez un positionne sur –60 dBm.

– Marker 1 – SPAN 30.0 PEAK src CENTER 98.000


– Marker 2 – RBW 100 K TRCK –70 >********
– M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM
VF: off
N 0
U
O – 10
V ENTER CLEAR FILTER MAXHOLD

A
– 20

E – 30
L
E – 40 nuova
ELETTRONICA
T
T – 50 POWER TRACKING INPUT
R
O
– 60
N
I
C – 70
A dBm

Figure 38 : Pour vérifier que le tracking est bien calibré,


Figure 37 : Pour utiliser le tracking, vous devez appuyer vous devez relier entre-elles, la sortie TRACKING et l’entrée
sur les touches F2 et 3 (TRCK ON). Sur la ligne TRCK, vous INPUT à l’aide d’un câble coaxial.
verrez la valeur –70 s’afficher automatiquement.

ELECTRONIQUE 15 magazine - n° 3
MESURE

– Marker 1 – SPAN 30.0 PEAK src CENTER 98.000 – Marker 1 – SPAN 30.0 PEAK src CENTER 98.000
– Marker 2 – RBW 100 K TRCK –60 >******** – Marker 2 – RBW 100 K TRCK –10 >********
– M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM – M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM
VF: off VF: off
N 0 N 0
U U
O – 10 O – 10
V V
A A
– 20 – 20

E – 30 E – 30
L L
E – 40 E – 40
T T
T – 50 T – 50
R R
O O
– 60 – 60
N N
I I
C – 70 C – 70
A dBm
A dBm

Figure 39 : Une fois les BNC reliées, appuyez sur la touche Figure 40 : Avant d’effectuer la calibration, il est nécessaire
« + » et la ligne TRCK affichera la valeur en dBm de la ligne de désactiver les marqueurs (MARKER 1 et 2), comme
sur laquelle se trouve la trace du signal. indiqué sur le dessin.

Comme vous le remarquerez, en indications décrites dans le prochain car le microcontrôleur ignore ces para-
appuyant encore sur la touche « + », la paragraphe. mètres pendant la phase de calibra-
trace se portera sur –50, –40, etc., jus- tion.
qu’à atteindre la valeur de –10 dBm
(voir figure 40). Calibration du tracking Positionnez le curseur sur la ligne CEN-
TER et contrôlez que la ligne TRCK n’est
Maintenant, à l’aide de la touche Pour effectuer la calibration du trac- pas sur la position OFF.
« – », faites redescendre la trace et king, assurez-vous que les marqueurs
vérifiez sa position en rappor t avec sont désactivés. Dans le cas contraire, Entrez maintenant le code clé qui per-
les lignes horizontales de la grille. positionnez le curseur sur la ligne mettra à l’analyseur de démarrer la cali-
MARKER 1, puis appuyez sur ENTER. bration automatique.
La valeur –70 dBm est exclue de cette Faites la même chose pour éteindre
vérification. le MARKER 2. En pratique, les lignes Une fois le curseur positionné sur CEN-
doivent apparaître comme sur la figure TER, insérez le code 27–07–88 (où
Si la distance entre la trace et les lignes 40. « – » représente la touche placée à côté
horizontales du quadrillage est supé- du 4) qui s’affichera sur la ligne des
rieure à 1 mm, vous devrez effectuer Il n’est pas nécessaire de modifier astérisques (voir figure 41), puis
la calibration du tracking en suivant les l’état des autres lignes de commande appuyez sur ENTER.

– Marker 1 – SPAN 50.0 PEAK src CENTER 100.000 ***YCAL*** SPAN 10.0 PEAK src CENTER 100.000
– Marker 2 – RBW 100 K TRCK –10 >27-07-88 1 = START RBW 100 K TRCK –10 >******
– M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM 2 = END SWP 200 mS RUN MEM
VF: 100K VF: 100K
N 0 N –10
U U
O – 10 O – 20
V V

Figure 41 : Positionnez le curseur sur la ligne CENTER et Figure 42 : A partir de ce menu, vous pouvez démarrer
tapez le code 27–07–88. En appuyant maintenant sur la la calibration du tracking en appuyant sur la touche
touche ENTER, vous obtiendrez le menu de la figure 42. numérique 1.

***YCAL*** SPAN 10.0 PEAK src CENTER 100.000 ***YCAL*** SPAN 10.0 PEAK src CENTER 100.000
– Marker 2 – RBW 100 K TRCK –16 >******* – Marker 2 – RBW 100 K TRCK –10 >******
Wait.... SWP 200 mS RUN MEM Store..... SWP 200 mS RUN MEM
VF: 100K VF: 100K
N –10 N 0
U U
O – 20 O – 10
V V

Figure 43 : Le mot « WAIT » s’affichera à l’écran et vous


Figure 44 : Quand le mot STORE remplacera le mot WAIT,
verrez la trace se déplacer horizontalement, du bas vers
la calibration sera terminée.
le haut.

ELECTRONIQUE 16 magazine - n° 3
MESURE

***YCAL*** SPAN 10.0 PEAK src CENTER 100.000 – Marker 1 – SPAN 50.0 PEAK src CENTER 100.000
1 = START RBW 100 K TRCK –10 >******** – Marker 2 – RBW 100 K TRCK –10 >********
2 = END SWP 200 mS RUN MEM – M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM
VF: 100K VF: 100K
N –10 N –10
U U
O –20 O –20
V V
A A
–30 –30

E –40 E –40
L L
E –50 E –50
T T
T –60 T –60
R R
O O
–70 –70
N N
I I
C –80 C –80
A dBm
A dBm

Figure 45 : Le menu représenté dans ce dessin s’affichera Figure 46 : La touche 2 donne accès au menu indiqué sur
et, en appuyant sur la touche numérique 2, vous pouvez ce dessin. Le tracking n’est pas utilisé, il doit être
désactiver la fonction de calibration. désactivé.

Un nouveau menu sera affiché en haut sur la position OFF. A l’aide de la touche dBm ou en dBµV. Mais pour connaître
à gauche et il présentera les fonctions « + », vous pouvez remonter la trace la valeur exacte d’un point spécifique
suivantes : jusqu’à la ligne de –10 dBm. sur la trace, nous vous conseillons
d’utiliser le MARKER 1 (voir figure 47).
***YCAL*** A chaque déplacement de la trace, la Pour ce faire, positionnez le curseur
1 = START ligne TRCK indiquera la valeur en dBm sur la ligne MARKER 1 et appuyez sur
2 = END de la ligne correspondant à sa posi- ENTER : les valeurs de la fréquence et
tion. de l’amplitude du point sélectionné par
En laissant le câble coaxial toujours le petit marqueur triangulaire, s’affi-
connecté entre les BNC du tracking et La calibration qui vient d’être effectuée, cheront à l’écran.
de l’entrée (voir figure 38), appuyez sur restera mémorisée dans l’analyseur,
la touche « 1 ». Le mot WAIT apparaî- même après l’avoir laissé éteint durant Vous pouvez déplacer le marqueur à
tra (voir figure 42) et le signal du trac- un très long moment. A son prochain l’aide du codeur (ENCODER) et le posi-
king commencera à se déplacer du haut démarrage, l’analyseur sera toujours tionner sur la porteuse dont vous vou-
vers le bas. bien calibré. Cette opération de cali- lez connaître la fréquence et l’ampli-
bration peut être effectuée plusieurs tude (voir figure 48).
Lorsqu’il arrivera sur –70 dBm, le mot fois jusqu’à atteindre des résultats
WAIT se changera un instant en STORE satisfaisants. En plus, vous avez la possibilité de
(voir figure 44) pour indiquer la fin de conver tir ces valeurs d’une unité de
la calibration, puis le menu retournera Lorsque la fonction de tracking n’est mesure à l’autre. Il suffit d’appuyer sur
automatiquement sur ses fonctions pas utilisée, nous vous conseillons de les touches F1 et 8 pour que le curseur
(voir figure 45) : l’éteindre en appuyant sur les touches se positionne automatiquement en bas
F2 et 4. La ligne TRCK passera alors de l’échelle, sur la ligne dBm ou dBµV
***YCAL*** sur la position OFF. (voir figure 49). De cette façon, si l’am-
1 = START plitude a une valeur de –44 dBm, par
2 = END exemple, en appuyant sur la touche
Comment visualiser ENTER vous pouvez la transformer en
Pour revenir au premier menu, il suffit l’amplitude d’un signal dBµV et obtenir ainsi une valeur de
d’appuyer sur la touche « 2 » (voir figure 63 dBµV.
46). En regardant la trace d’un signal, vous
pouvez déjà en estimer l’amplitude, en
Si vous portez le curseur sur la L’amplitude
ligne TRCK et que vous appuyez des harmoniques
ensuite sur la touche « – », la
trace se déplacera vers le bas Avec cet analyseur, vous pou-
jusqu’à se positionner sur – Marker 1 – SPAN 30.0 PEAK src CENTER 98.000
vez mesurer le nombre d’har-
– Marker 2 – RBW 100 K TRCK off >********
–70 dBm. Vous remarquerez – M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM
moniques générées par un
que la position de la trace par N – 20
VF: 100K émetteur-récepteur ou un géné-
rappor t aux lignes de la grille U rateur HF et évaluer la valeur
O – 30
est beaucoup plus précise. V d’atténuation en dB en rapport
à la fréquence fondamentale.
Si vous continuez à faire des- Figure 47 : Pour activer le MARKER 1, appuyez sur
cendre la trace jusqu’au bas de les touches F2 et 0. Si vous voulez analyser le
l’écran, la ligne TRCK basculera signal d’un générateur, vous

ELECTRONIQUE 17 magazine - n° 3
MESURE

– 47 91.000 SPAN 30.0 PEAK src CENTER 98.000 60 91.000 SPAN 30.0 PEAK src CENTER 98.000
– Marker 2 – RBW 100 K TRCK off >******** – Marker 2 – RBW 100 K TRCK off >********
– M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM – M. Delta – SWP 200 mS RUN MEM
VF: 100K VF: 100K
N – 20 N 87
U U
O – 30 O 77
V V
A A
– 40 67

E – 50 E 57
L L
E – 60 E 47
T T
T – 70 T 37
R R
O O
– 80 27
N N
I I
C – 90 C 17
A dBm A
dBµV

Figure 48 : Placez le curseur du marqueur sur un point du


tracé en utilisant le bouton du codeur (ENCODER). Vous Figure 49 : Si vous préférez connaître l’amplitude exprimée
pouvez ainsi connaître les valeurs de fréquence et en dBµV, vous devez appuyer sur les touches F1 et 8.
d’amplitude.

devez connecter la sor tie de ce der- petit carré de la grille aura une valeur élevée, c’est-à-dire le signal de la fré-
nier, directement sur l’entrée de l’ana- horizontale de 100 MHz (voir figure 50). quence fondamentale, et 4 ou 5 har-
lyseur. Les émetteurs-récepteurs, par Positionnez maintenant le curseur sur moniques dont l’amplitude ira en
contre, ne doivent jamais être connec- la ligne CENTER, tapez 500 et appuyez décroissant (voir figure 50).
tés à l’analyseur car leurs signaux ont sur ENTER. Le centre de l’échelle sera
une puissance trop élevée. Pour les ainsi placé sur 500 MHz. Si le signal de la fréquence fonda-
analyser, rapprochez l’analyseur de mentale touche le bord supérieur de
l’émetteur et connectez un morceau Ensuite, placez le curseur sur la ligne l’écran, vous devez réduire la sensibi-
de fil rigide sur son entrée (voir figure RWB, puis appuyez sur la touche « + » lité, en appuyant sur les touches F1 et
35). jusqu’à atteindre la valeur de 1 M. 7 de façon à ce que le curseur se posi-
tionne sur la ligne –10 dBm.
Supposons vouloir analyser un émet- Positionnez le curseur sur la ligne SWP
teur-récepteur réglé sur 145 MHz : et, en appuyant sur la touche « + », En appuyant maintenant sur la touche
faites apparaître la valeur de 1 sec. « + », l’échelle passe à 0 dBm puis à
Déplacez le curseur sur la ligne SPAN, 10 dBm etc. (voir figure 50), tandis que
puis, grâce au clavier numérique, tapez Après ces opérations, l’analyseur affi- les amplitudes des signaux vont
1000 et appuyez sur ENTER. Chaque chera un signal avec une amplitude très décroissantes sur l’écran.

– Marker 1 – SPAN 1000 PEAK src CENTER 500.000 – Marker 1 – – Marker 1 – – Marker 1 –
– Marker 2 – RBW 1M TRCK off >******** – Marker 2 – – Marker 2 – – Marker 2 –
– M. Delta – SWP 1 Sec RUN MEM – M. Delta – – M. Delta – – M. Delta –
VF: off
N –10 N –10 N 0 N 10
U U U U
O –20 O –20 O –10 O 0
V V V V
A A A A
–30 –30 –20 –10

E –40 E –40 E –30 E –20


L L L L
E –50 E –50 E –40 E –30
T T T T
T –60 T –60 T –50 T –40
R R R R
O O O O
N –70 N –70 N –60 N –50
I I I I
C –80 C –80 C –70 C –60
A A dBm A dBm A dBm
dBm

Figure 50 : Grâce à cet analyseur vous pouvez facilement connaître l’amplitude, la fréquence fondamentale et toutes les
harmoniques d’un signal quelconque. Réglez le SPAN sur 1000, le CENTER sur 500 000, le SWP à 1 sec. et le RBW à 1 M.
Si la trace dépasse le seuil supérieur de la grille, vous devez réduire la sensibilité en appuyant sur les touches F1 et 7
(LEVEL). En appuyant sur la touche « – », vous verrez le nombre en haut de l’échelle changer de –10 dBm à 0 dBm, puis à
10 dBm. Pour effectuer la lecture en dBµV, vous devez appuyer sur les touches F1, 8 et ENTER.

ELECTRONIQUE 18 magazine - n° 3
MESURE

–1 147.500 SPAN 1000 PEAK src CENTER 500.000 –1 147.500 SPAN 1000 PEAK src CENTER 500.000
–Marker 2 – RBW 1M TRCK off >******** –Marker 2 – RBW 1M TRCK off >********
– M. Delta – SWP 1 sec RUN MEM – M. Delta – SWP 1 sec RUN MEM
VF: off VF: off
N 10 N 10
U U
O 0 O 0
V V
A A
–10 –10

E –20 E –20
L L
E –30 E –30
T T
T –40 T –40
R R
O O
N –50 N –50
I I
C –60 C –60
A A
dBm dBm

Figure 51 : En diminuant la sensibilité, vous verrez la trace Figure 52 : En appuyant sur les touches F2 et 1, on active
de la fréquence fondamentale rentrer dans la grille. Pour le MARKER 2 et un deuxième petit curseur s’affiche à
connaître la valeur de son amplitude, vous devez activer l’écran.
le MARKER 1 en appuyant sur les touches F2, 0 et ENTER.
Ensuite, tournez le bouton du codeur afin de placer le
marqueur sur le centre de la fréquence fondamentale. Les
valeurs de l’amplitude et de la fréquence du signal seront
affichées sur la ligne MARKER 1.
–1 147.500 SPAN 1000 PEAK src CENTER 500.000
–35 300.000 RBW 1M TRCK off >********
–34 152.500 SWP 1 sec RUN MEM
VF: off
N 10
U
O 0
– Marker 1 – SPAN 1000 PEAK src CENTER 500.000
V
– Marker 2 – RBW 1M TRCK off >******** A
– M. Delta – SWP 1 Sec RUN MEM –10
VF: off
N –10
E –20
U
O L
–20 E
V –30
T
T –40
R
Figure 54 : Pour activer ou désactiver les MARKER 1 et O
2, vous devez placer le curseur sur les lignes respectives N –50
et appuyer, ensuite, sur la touche ENTER. I
C –60
A
dBm

Ensuite, déplacez le curseur sur la ligne grâce aux


MARKER 1, grâce aux touches F2 et 0, touches F2, 1 et
Figure 53 : En positionnant le deuxième marqueur sur une
puis appuyez sur ENTER afin de faire ENTER (voir harmonique, vous pouvez connaître sa fréquence et son
apparaître le petit curseur triangulaire figure 52). Posi- amplitude.
du marqueur (voir figure 51). A l’aide tionnez-le sur
du codeur (ENCODER), positionnez ce l’extrémité de la
curseur à l’extrémité de la raie de la raie de la première harmonique (voir Par conséquent, si vous avez utilisé
fréquence fondamentale (voir figure figure 53) en tournant le bouton du une fréquence de 145 000 MHz en
51). codeur. Vous remarquerez que la valeur entrée, la première harmonique se posi-
M. DELTA indique une atténuation de tionnera sur la fréquence de
La précision de la mesure de cette fré- –35 ou –36 dB par rapport à la fonda- 290 000 MHz, tandis que la deuxième
quence dépendra de la valeur de SPAN mentale. sera sur 435 000 MHz.
choisie précédemment. Dans notre cas,
le SPAN étant égal à 1 000 MHz, le En positionnant le même marqueur Vous pouvez à présent vérifier l’exac-
moindre déplacement du marqueur sur la deuxième harmonique, celle-ci titude de ces valeurs :
équivaudra à plusieurs mégahertz. La s’avérera atténuée de –30 ou –35 dB
valeur affichée pourra donc être com- par rappor t à la fréquence fonda- Positionnez le curseur sur la ligne SPAN,
prise entre 143 et 148 MHz. mentale. tapez 5 et appuyez sur ENTER. Main-
tenant, déplacez le curseur sur CEN-
Pour effectuer une mesure très pré- Si vous remarquez une certaine impré- TER et tapez 145, puis appuyez sur
cise, vous devrez réduire la valeur de cision dans les mesures effectuées ENTER. La fréquence fondamentale
SPAN, ce qui entraînera, par contre, par l’analyseur, vous devrez régler la apparaîtra automatiquement au centre
une difficulté dans l’affichage des dif- valeur de SPAN bien au-dessous de de l’écran.
férentes harmoniques. 1000.
Si la trace du signal dépasse la limite
En poursuivant l’analyse du signal, acti- Cette opération, vous permettra d’ob- supérieure de la grille (voir figure 55),
vez le deuxième marqueur (MARKER 2) tenir des valeurs exactes. vous devez réduire la sensibilité en

ELECTRONIQUE 19 magazine - n° 3
MESURE

– 1 147.500 SPAN 5.0 PEAK src CENTER 145.000 – Marker 1 – – Marker 1 –


– Marker 2 – RBW 100K TRCK off >******** – Marker 2 – – Marker 2 –
– M. Delta – SWP 200mS RUN MEM – M. Delta – – M. Delta –
VF: off
N –10 N –10 N 0
U U U
O –20 O –20 O –10
V V V
A A A
–30 –30 –20

E –40 E –40 E –30


L L L
E –50 E –50 E –40
T T T
T T –60 T –50
–60
R R R
O O O
–70 N –70 N –60
N
I I I
C –80 C –80 C –70
A A dBm
A dBm
dBm

Figure 55 : Avec une valeur de SPAN égale à 1000 (voir figure 50), vous obtiendrez très difficilement une mesure exacte
de la fréquence. Pour ce faire, choisissez un SPAN de 5 et ensuite, sur la ligne CENTER, tapez la valeur de la fréquence
fondamentale. La trace correspondante s’affichera au centre de l’écran. Dans le cas où elle dépasserait la limite supérieure
de la grille, réduisez la sensibilité en appuyant sur les touches F1, 7 et « – ». L’échelle passera ainsi de –10 dBm à 0 dBm,
etc. La trace du signal rentrera alors à l’intérieur de l’écran (voir figure 56).

appuyant sur les touches F1 et 7. Vous pas très exactement centré, elle pourra centre de la trace. Vous remarquez que,
verrez alors le curseur se placer sur la donner une valeur comprise entre lorsqu’il n’est pas par faitement cen-
ligne –10 dB et vous devrez appuyer 145 012 MHz et 145 025 MHz (voir tré, la valeur indiquée sur la ligne du
sur la touche « – » jusqu’à ce que la figure 56). marqueur est comprise entre 290 012
trace se positionne sur la limite infé- et 290 030 MHz, présentant ainsi une
rieure du dernier carré de la grille (voir Sachant que la première harmonique très faible tolérance.
figure 56). se trouve sur la fréquence de
290 000 MHz, placez le curseur sur la Cette harmonique présente aussi une
Ensuite, déplacez le curseur sur la ligne CENTER, puis tapez 290 et atténuation : si, par exemple, la fré-
ligne MARKER 1 et, en tournant le bou- appuyez sur ENTER. quence fondamentale a un signal de
ton du codeur, essayez de positionner –1 dB et l’harmonique analysée, une
le marqueur au centre de la trace, Cette fréquence s’affichera au centre valeur de –33 dB, cela signifie que l’at-
c’est-à-dire sur la fréquence fonda- de l’écran, avec une amplitude nette- ténuation globale entre les deux fré-
mentale. ment moindre que celle de la fréquence quences est de 32 dB.
fondamentale (voir figure 57).
Vous remarquerez que la valeur de fré- Pour visualiser la deuxième harmo-
quence mesurée aura une très faible A présent, en tournant le bouton du nique qui, comme vous le savez déjà,
tolérance. En effet, si le marqueur n’est codeur, positionnez le marqueur au se trouve sur la fréquence de

–1 145.012 SPAN 5.0 PEAK src CENTER 145.000 –33 290.015 SPAN 5.0 PEAK src CENTER 290.000
– Marker 2 – RBW 100K TRCK off >******** – Marker 2 – RBW 100K TRCK off >********
– M. Delta – SWP 200mS RUN MEM – M. Delta – SWP 200mS RUN MEM
VF: off VF: off
N 10 N 10
U U
O 0 O 0
V V
A A –10
–10

E –20 E –20
L L
E –30 E –30
T T
T –40 T –40
R R
O O
–50 –50
N N
I I
C –60 C –60
A dBm A dBm

Figure 56 : Après avoir activé le MARKER 1, placez son Figure 57 : Tapez la valeur de la fréquence de la première
curseur sur la fréquence fondamentale. harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER.

ELECTRONIQUE 20 magazine - n° 3
MESURE

–47 435.023 SPAN 5,0 PEAK src CENTER 435.000 106 145.012 SPAN 5.0 PEAK src CENTER 145.000
– Marker 2 – RBW 100K TRCK off >******** – Marker 2 – RBW 100K TRCK off >********
– M. Delta – SWP 200mS RUN MEM – M. Delta – SWP 200mS RUN MEM
VF: off VF: off
N 10 N 117
U U
O 0 O 107
V V
A A
–10 97

E –20 E 87
L L
E –30 E 77
T T
T –40 T 67
R R
O O
–50 57
N N
I I
C –60 C 47
A dBm A
dBµV

Figure 58 : Tapez la valeur de la fréquence de la deuxième Figure 59 : Pour obtenir une mesure exprimée en dBµV,
harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER. vous devez appuyer sur les touches F1, 8 et ENTER.

435 000 MHz, placez le curseur sur la deuxième harmonique : si par exemple, moniques, positionnez à nouveau le
ligne CENTER, tapez 435 et appuyez la fréquence fondamentale a un signal marqueur sur les points respectifs de
sur la touche ENTER. de –1 dB et l’harmonique analysée, la trace (voir les figures 59, 60 et
une valeur de –47 dB, cela signifie que 61) :
La fréquence de la deuxième harmo- l’atténuation globale entre les deux fré-
nique s’af fichera ainsi au centre de quences est de 46 dB. 145 000 MHz
l’écran avec une amplitude encore infé- fondamentale : 106 dBµV
rieure à celle de la première harmo- En choisissant un SPAN de 5 MHz, don-
nique (voir figure 58). nant à chaque carré horizontal une 290 000 MHz
valeur de 0,5 MHz, vous remarquerez première harmonique : 74 dBµV
Ensuite, placez le marqueur au centre que les valeurs affichées sur la ligne
de la trace et vous lirez une fréquence MARKER 1 sont plus stables. 435 000 MHz
comprise entre 435 012 MHz et deuxième harmonique : 60 dBµV
435 028 MHz en fonction de la préci- Si vous souhaitez que les valeurs
sion avec laquelle vous avez positionné soient exprimées en dBµV, appuyez sur Ces mesures ont été effectuées sur
le marqueur. les touches F1 et 8 et ensuite sur une échelle ayant un pas ver tical de
ENTER. 10 dB par carré.
Sur la ligne MARKER 1, vous pouvez
donc lire la valeur de l’atténuation entre Pour connaître les valeurs de la fré- Le même résultat aurait été obtenu
la fréquence fondamentale et la quence fondamentale et de ses har- avec un pas de 5 dB par carré.

74 290.015 SPAN 5.0 PEAK src CENTER 290.000 60 435.023 SPAN 5,0 PEAK src CENTER 435.000
– Marker 2 – RBW 100K TRCK off >******** – Marker 2 – RBW 100K TRCK off >********
– M. Delta – SWP 200mS RUN MEM – M. Delta – SWP 200mS RUN MEM
VF: off VF: off
N 117 N 117
U U
O 107 O 107
V V
A A
97 97

E 87 E 87
L L
E 77 E 77
T T
T 67 T 67
R R
O O
N 57 N 57
I I
C 47 C 47
A A
dBµV dBµV

Figure 60 : : Tapez la valeur de la fréquence de la première Figure 61 : Tapez la valeur de la fréquence de la deuxième
harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER. harmonique sur la ligne CENTER, puis appuyez sur ENTER.

ELECTRONIQUE 21 magazine - n° 3
MESURE

Sur cette photo vous observez un signal HF modulé en FM. En utilisant le tracking, vous pouvez contrôler toutes sortes
En utilisant les curseurs des MARKER 1 et 2, vous pouvez de filtres et mesurer la largeur de leur bande passante en
mesurer la déviation maximale de la modulation. positionnant les MARKER sur les extrémités de leurs flancs.

17
PRISE SCART

20

Conclusion
Voilà la description de l’utilisation de
l’analyseur de spectre avec tracking
terminée. Vous savez maintenant utili-
ser votre appareil et allez pouvoir l’ex-
ploiter durant de longues années. De
nombreuses mesures que vous ne ten-
tiez même pas auparavant sont main-
tenant à votre portée. N’hésitez pas à
nous faire connaître vos critiques et
vos découver tes, vos trucs et vos
astuces. Si elles présentent un intérêt
général, nous les publierons dans ces
colonnes.

Pour ceux qui voudraient faire des économies, nous rappelons que le moniteur
8 pouces à phosphores verts peut être remplacé par un moniteur de télévision
Où trouver
de 16, 20 ou 22 pouces, disposant d’une entrée pour « signal composite ». les composants
Ce dernier signal doit être prélevé directement sur le module que nous vous Exceptionnellement, cet appareil étant
fournissons déjà monté et calibré (voir sortie vidéo sur la figure 17 dans le tout de même assez complexe et dans
numéro 1 d’ELECTRONIQUE) avec un simple câble coaxial.
le souci de vous assurer une totale
Ce même signal peut également être envoyé sur téléviseur disposant d’une prise satisfaction, nous avons confié à la
SCART : dans la figure en haut à gauche, nous vous indiquons les connexions société Comelec l’exclusivité de sa
à effectuer sur cette prise. Les images obtenues avec ce système, seront toujours vente et du SAV.
en noir et blanc.
NUOVA ELETTRONICA ◆

ELECTRONIQUE 22 magazine - n° 3
SÉCURITÉ

Système
d'immobilisation
invisible pour voiture
voiture
Voici un système très simple, à microcontrôleur, capable
de couper l’alimentation du circuit d’arrivée de la pompe
d’injection d’un moteur diesel ou l’injection électronique
d’un moteur essence. L’installation est simple et elle
ne nécessite aucune télécommande pour désactiver
l’alarme : il suffit d’entrer dans la voiture, de mettre le
contact, puis, dans les 5 secondes, d’appuyer sur la
pédale de frein.

es centrales de la clé, le fil


d’alarme pour de la lampe de
automobiles feu stop (ou
que vous êtes le contact de
habitués à voir la pédale
sont toutes très sophistiquées, gérées de frein).
par des microprocesseurs et pourvues
de nombreuses entrées pour les cap- Le système
teurs. A l’opposé, dans ces pages, nous s’active lorsque l’on
voulons vous présenter un projet d’alarme tourne la clé pour mettre le
très simple, fiable et innovateur. contact. A ce moment, il déclenche un petit
relais, lequel peut activer un second relais de puissance,
En bref, Il s’agit d’un système dépourvu de capteur mais placé dans le coffre moteur du véhicule par exemple. Quand
permettant d’immobiliser un véhicule. Il utilise un relais cou- le système reçoit la tension 12 V du contact, il reste 5
pant l’alimentation de la pompe d’injection d’un moteur die- secondes à l’utilisateur pour désactiver l’alarme.
sel ou l’injection électronique d’un moteur essence.
Comment fait-on ?
C’est très simple, il suffit d’appuyer sur la pédale de freins
Comment ça marche ? au moins une fois et la voiture pourra démarrer. Si la pédale
de freins n’est pas sollicitée en temps voulu, soit parce que
Pour connecter ce système d’immobilisation, il suf fit de vous avez oublié votre protection soit parce qu’un inconnu
repérer l’alimentation générale (12 V et masse), le contact ne connaît pas le « truc », la voiture sera immobilisée. Dans

ELECTRONIQUE 24 magazine - n° 3
SÉCURITÉ

Figure 1 : Schéma électronique du système d’immobilisation.

ce cas, il faut couper le contact, à nouveau et vous pourrez, cette fois, véhicule en cas de court-circuit sur la
attendre au moins 10 secondes puis en appuyant sur la pédale de freins, carte.
remettre le contact pour réinitialiser le débloquer le système.
système et, cette fois, appuyer sur la Une fois sous tension, le microcontrô-
pédale de freins ! leur U2 commence son programme :
Le schéma initialisation des entrées et sorties,
Nous avons prévu le délai de 10 du système PIN 6 et 7 (respectivement GP1 et GP2)
secondes de façon à ce que de brèves d’immobilisation en entrée et les PIN 2 et 3 (respecti-
coupures d’alimentation ou des faux vement GP5 et GP4) en sor tie. Ces
contacts dans le circuit électrique n’ac- Maintenant que vous avez bien com- deux dernières servent à contrôler la
tivent pas l’alarme intempestivement. pris la procédure, passons à l’explica- position de la clé de contact (pour GP5)
Si tel était le cas, le moteur se coupe- tion du schéma électronique et à son et si les freins sont actionnés (pour
rait avec tous les inconvénients que raccordement électrique au véhicule. GP4). Le programme va ensuite, via
cela impliquerait et c’est ce que nous GP0, allumer la LED rouge pendant
avons voulu éviter. La carte est alimentée en 12 V (figure environ 10 secondes puis initialiser le
1), elle ne fonctionnera donc qu’ins- timer. Pendant ce temps, le contact ne
Pour faciliter l’utilisation de notre sys- tallée dans les véhicules dont la ten- doit pas être mis sinon le PIC fera conti-
tème d’immobilisation, nous avons sion d’alimentation est de 12 V ! Si nuellement une RAZ du timer et ce, tant
ajouté des LED de signalisation qui indi- vous désirez l’utiliser sur un camion, que la condition prévue ne sera pas
quent chaque état de fonctionnement par exemple, dont les batteries four- vérifiée. Une fois la condition réalisée,
et qui permettent, durant l’installation, nissent du 24 V, il faudra ajouter, dans après quelques secondes, le pro-
de tester le circuit et de voir si le sys- la ligne alimentation du système d’im- gramme fera clignoter la LED rouge LD2
tème est en service, hors service ou mobilisation, un régulateur de tension pendant 1 seconde puis restera dans
s’il est nécessaire de remettre le 7812 muni d’un radiateur d’au moins une boucle d’attente jusqu’à ce que
contact. 8°/W. l’utilisateur tourne la clé afin de mettre
le contact.
Chaque fois que l’on tourne la clé de La car te s’alimente entre les bornes
contact la LED verte s’allume, indiquant +12 V et la masse. C1 et C2 ser vent Quand cette condition est réalisée, un
que le système d’immobilisation est au filtrage (respectivement basses fré- 12 V est disponible sur l’anode de la
prêt et que, dans les 5 secondes sui- quences et hautes fréquences) pour diode D3. Ce 12 V sera transformé en
vantes, il faut appuyer sur la pédale de attaquer un simple régulateur (U1) de 5,1 V à l’aide de la diode zener DZ1
frein. Passé ce délai, le relais restera tension 7805 en boîtier TO-220 qui déli- afin de ne pas endommager le PIC
excité et bloquera le circuit d’alimen- vrera une tension régulée de 5 V néces- 12C508. A ce moment-là, le pro-
tation. Le moteur ne pourra pas démar- saire au microcontrôleur Microchip PIC gramme va générer un état logique haut
rer. Il faudra alors couper le contact, 12C508 qui est le cœur de notre cen- sur GP1 pour saturer T1 qui va, à son
attendre 10 secondes, puis recom- trale d’immobilisation. La diode D1 sert tour, exciter la bobine du relais RL1 pro-
mencer l’opération (la LED rouge émet- à protéger la carte contre d’éventuelles voquant l’éclairement de la LED verte
tra un clignotement d’une seconde envi- inversions de polarité ainsi que d’éven- LD1. Ce signal indique au conducteur
ron puis elle s’éteindra avec la LED tuelles pointes de tensions inverses que l’alarme est activée et qu’il lui
verte). En remettant la clé sur la posi- générées par des charges inductives. reste 5 secondes pour la neutraliser.
tion contact, la LED verte va s’allumer Le fusible FUS1 permet de protéger le Quand RL1 est activé, nous retrouvons

ELECTRONIQUE 25 magazine - n° 3
SÉCURITÉ

au point RL2 un 12 V qui peut éven- reçu ce niveau logique haut, le pro- reste dans cette position pendant au
tuellement servir à commander le relais gramme désactive le relais en met- moins 10 secondes. Ce temps écoulé,
de puissance que vous utiliserez pour tant à l’état bas la broche 6. LD1 va le timer est réinitialisé et la sor tie
couper l’alimentation de l’électrovanne alors s’éteindre et le véhicule pourra (broche 6), réservée à T1, retourne au
de la pompe à injection, l’injection élec- enfin démarrer. Le programme attend niveau bas ouvrant ainsi le relais. Paral-
tronique ou le démarreur. maintenant que le contact soit à nou- lèlement, LD2 se met à clignoter et LD1
veau coupé. s’éteint.
Maintenant il y a deux possibilités :
Pour pouvoir recommencer un cycle, il Si on coupe l’alimentation du contact
1) le conducteur freine avant les cinq faudra que le véhicule soit à l’arrêt et après un faux démarrage ou après avoir
secondes, le moteur éteint pendant au moins 10 dépassé les cinq secondes sans avoir
2) il laisse passer le délai. secondes. appuyé sur les freins, le relais restera
activé encore 10 secondes puis, ce
Dans le premier cas, en supposant Dans le second cas, si le conducteur, temps dépassé, si le contact n’est pas
que le fil du positif du feu de stop soit après avoir mis le contact, a dépassé remis, le relais RL1 se désactivera (LD1
connecté sur l’entrée « FREINS » de les 5 secondes sans avoir appuyé sur s’éteindra et parallèlement LD2 cli-
la car te, le micro reçoit un niveau les freins, le micro ne recevra pas le 1 gnotera). Pour redémarrer il faudra
logique haut sur l’entrée GP4 broche logique sur sa broche 3 et le relais ne recommencer la procédure.
3, là aussi, afin de préser ver le PIC, se désactivera pas. Il restera excité et
DZ2, à travers R6, conver tit le 12 V la voiture sera immobilisée jusqu’à ce Par contre si l’on coupe le contact
en 5,1 V. Immédiatement après avoir que l’on tourne la clé sur OFF et qu’elle après un démarrage réussi, le relais
restera désactivé et il faudra attendre
10 secondes (LD2 s’éclairera 1
seconde après ce délai), pour remettre
le contact et recommencer la procé-
dure.

Liste des composants


R1 : 1 kΩ
R2 : 15 kΩ
R3 : 47 kΩ
R4 : 560 Ω
R5 : 180 Ω
R6 : 180 Ω
R7 : 4,7 kΩ
R8 : 4,7 kΩ
C1 : 470 µF 25 V
électrolytique rad.
C2 : 100 nF multicouche
C3 : 1000 µF 16 V
électrolytique rad.
C4 : 100 nF multicouche
C5 : 100 nF multicouche
Figure 2 : Figure 3 : Plan d’implantation C6 : 100 nF multicouche
Circuit imprimé à l’échelle 1. des composants. D1 : Diode 1N4007
D2 : Diode 1N4007
D3 : Diode 1N4007
D4 : Diode 1N4007
DZ1 : Zener 5,1 V 1/2 W
DZ2 : Zener 5,1 V 1/2 W
FUS1 : Fusible 1 A
LD1 : LED verte 5 mm.
LD2 : LED rouge 5 mm.
RL1 : Relais min. 12 V 1 RT.
RL2 : Relais auto 30 A
U1 : Régulateur 7805
U2 : PIC 12C508 (MF 263)
T1 : Transistor NPN BC547B

Divers :
- Support circuit intégré 2 x 4
- Porte-fusible pour CI
- Cosses faston pour CI (5)
- Boîtier plastique SC700
- Circuit imprimé réf. S263.

ELECTRONIQUE 26 magazine - n° 3
SÉCURITÉ

Le petit relais RL1 est un ITT-MZ ou cosses faston que vous placerez type, nous avons utilisé un coffret de
équivalent qui à l’état de repos a son comme sur les photos : une pour la dimensions 57 x 90 x 25 dans lequel
contact ouver t (NO). En revanche, masse, une pour le +12 V, une pour le nous avons découpé un petit côté afin
quand le relais est excité, son contact + de la clé (de contact), une pour l’in- de laisser sortir les cosses. Vous pou-
va se fermer et le point RL2 se retrou- formation du freinage et enfin celle du vez ensuite fermer votre boîte et votre
vera à 12 V à travers D1. Ce contact contact du relais RL1 pour commander centrale d’immobilisation sera prête.
ser t à commander un relais de puis- un relais de puissance.
sance optionnel, que l’on pourra ache- Pour éviter les erreurs de câblage des
ter dans n’impor te quel magasin de Afin d’éviter d’éventuels courts-circuits cosses, vous pouvez coller, sur le cou-
pièces détachées électriques pour il est conseillé de monter le circuit dans vercle, une étiquette sur laquelle vous
automobiles. un boîtier plastique. Pour notre proto- indiquerez les différentes connexions.

Sans ajouter de relais, on peut utiliser


le contact de RL1 pour agir sur les
relais de puissance déjà présents dans
le véhicule, comme par exemple celui
qui alimente le démarreur ou plus pré-
cisément son automatisme.

En fait, quand on met la clé sur la posi-


tion « DEM », un électro-aimant va dépla-
cer un pignon qui à son tour va action-
ner l’interrupteur de puissance incorporé
dans le démarreur. Cet exemple vous
est présenté en figure 4B.

Réalisation pratique.
Maintenant que nous avons éclairci les
différents principes de raccordement
du système au véhicule (voir les figures
4A, 4B et 4C), nous allons voir com-
ment monter et installer le dispositif.

En premier lieu vous devez réaliser le


Figure 4A : Il est possible de connecter l’alarme de manière à couper l’alimentation
circuit imprimé sur lequel viendront de la pompe diesel ou de l’injection électronique. ATTENTION ! Interrompre le fil
s’installer les composants. Pour ce qui relie la centrale (ou la pompe diesel) directement au positif de la batterie.
faire, vous pouvez vous ser vir de la
vue du circuit présentée en figure 2 à
l’échelle 1.

Après avoir insolé, gravé puis percé le


circuit, vous pourrez insérer et souder
les quelques résistances et diodes en
vous ser vant du plan d’implantation
de la figure 3. Rappelez-vous que la
cathode d’une diode est marquée par
une bague. Insérer ensuite le support
2 x 4 broches de façon à ce que le
détrompeur soit orienté vers le
condensateur C4, puis les condensa-
teurs (pensez à respecter la polarité
pour les chimiques) et le porte fusible
dans lequel vous insérerez un fusible
rapide de 1 A.

Soudez ensuite le transistor en met-


tant sa partie plate vers RL1, placez le
régulateur de manière à ce que sa face
métallique soit couchée sur le circuit.

Pour finir, soudez le relais et les LED


en sachant que le méplat de leur col-
lerette représente la cathode.
Figure 4B : Une autre possibilité consiste à interrompre
A ce point, le circuit est terminé et il la liaison entre le bloc de la clé de contact et le démarreur.
ne vous reste plus qu’à souder les 5

ELECTRONIQUE 27 magazine - n° 3
SÉCURITÉ

Initialisation des entrées/sorties


Allumage de la LED rouge x10 s

Temporisation de 10 s

CONTACT RAZ
tempo

Temps
écoulé

Eclairage LED rouge


Relais au repos

CONTACT

Relais activé
Tempo de 5 secondes

Figure 4C : Freins
La dernière solution proposée consiste à interrompre le signal CONTACT actifs
qui va de la pompe diesel à la centrale d’injection ou l’injection électronique.
Temps
écoulé
L’installation réellement actif après une nouvelle tem-
porisation de 15 secondes à la fin de
Il ne vous reste plus, maintenant, qu’à laquelle la led rouge émettra un bref Relais
clignotement. au repos
installer votre système d’immobilisa-
tion dans la voiture. Pour vous faciliter
la tâche, nous avons réalisé des des- Tirez ensuite un fil du contact de la clé
que vous pouvez récupérer, soit sur le Figure 5 :
sins représentant les différentes pos- Organigramme du programme de
sibilités. bloc principal de la clé, soit sur le 12 V gestion de notre montage mettant
réser vé à l’autoradio. Avec un autre en évidence le principe de fonction-
Dans tous les cas, la masse comme bout de câble électrique raccordez le nement du système. Afin de garantir
le +12 V doivent être raccordés res- positif du feu de stop sur l’entrée freins la sécurité, l’activation du système
de la car te. Vous pouvez le trouver d’immobilisation est impossible
pectivement à la masse du véhicule et lorsque le moteur est en marche.
au 12 V de la batterie. En fait, le sys- directement sur l’interrupteur de la
tème sera toujours sous tension. pédale de frein ou alors, à l’intérieur
de la boîte à fusible. Quant au contact
Dès que vous l’alimenterez, la LED marqué RL2, c’est celui que nous à la masse et l’autre au point RL2 de
rouge va s’allumer pour s’éteindre 10 allons utiliser pour immobiliser le véhi- la carte. Ainsi, quand l’alarme s’active,
secondes plus tard. Le système sera cule. RL2 fournit un 12 V lorsque RL1 est alors excité. RL2, excité à son
l’alarme est hors ser vice et on peut tour, ouvre son contact et le démarreur
l’utiliser pour piloter un relais de puis- est bloqué. Tout sera rétabli quand les
Pour le relais auxi- sance. relais seront au repos, ou si l’on a
liaire nous pouvons freiné pendant les 5 secondes (clé en
vous conseiller le Les figures 4A à 4C nous montrent, à position CONTACT) afin de désactiver
modèle 792 H - 1C ce sujet, différentes solutions pour uti- la protection.
(1 contact) de la liser astucieusement ce relais.
société taïwanaise Notez que pour le relais auto vous pou-
Song Chuang, qui Dans la figure B, il sert à couper l’ali- vez en utiliser un de puissance moins
a une bobine de mentation du moteur de démarrage. impor tante car, en réalité, ce n’est
12 V et un pouvoir Comme vous pouvez le voir, la liaison pas le commutateur de la clé qui sup-
de coupure de 30 à 40 ampères. Il entre DEM et le démarreur est coupée porte le courant du démarreur. En fait,
est moulé et dispose d’une patte et reliée aux bornes C et NF du relais celui-ci alimente un électro-aimant qui
percée permettant de le fixer faci- auto RL2 que vous pourrez mettre dans à pour double mission d’attirer un
lement. Ses connexions sont le coffre de la voiture. Pensez à faire pignon de façon à le faire enter sur
externes, à lamelles faston et au un câblage de qualité et à bien isoler l’engrenage du volant-moteur puis,
pas standard. Bien entendu, toute le tout. La bobine de ce relais sera com- arrivé au fond, de fermer le contact
équivalence fera l’affaire. mandée par le contact du relais RL1. qui por te à 12 V le collecteur du
Vous relierez une borne de cette bobine moteur de démarrage. Ceci car les

ELECTRONIQUE 28 magazine - n° 3
SÉCURITÉ

courants absorbés sont très for ts, jusqu’à 80 ampères Pour conclure
sur les moteurs diesel. Le câble doit être de forte section
et le plus court possible (de la batterie au démarreur) pour Nous terminerons cet ar ticle en vous signalant qu’il est
éviter les pertes de tension qui, même sur 1 mètre, devien- for tement déconseillé, sur les moteurs diesel, d’agir sur
nent inacceptables. les bougies de préchauffage. En effet, un moteur en bon
état, avec une compression normale (plus de 25 bars)
Une autre solution pour l’installation (figure C) consiste à peut malgré tout, démarrer sans bougie. A moins d’être
ouvrir le fil qui alimente la centrale d’injection électronique à 10° en dessous de 0°, en faisant tourner le démarreur
avec un relais de puissance, ou, en son absence, l’ali- assez longtemps (si la batterie tient) le moteur se mettra
mentation des bougies pour les moteurs à essence ou en marche avec ou sans l’aide du préchauffage. Sur ce
encore l’électrovanne de la pompe à injection des moteurs type de moteur à injection directe, les bougies ser vent
diesel. Rappelez-vous que pour la pompe d’injection, le fil principalement à réduire les fumées dans les 20 à 30
à couper est celui qui arrive sur un gros boulon bien visible secondes suivant le démarrage.
situé sur le corps.
Dans tous les cas, si vous voulez tout de même couper les
Sur les anciens modèles, complètement mécaniques, il n’y bougies, vous pouvez utiliser un relais de puissance moyenne
a bien sûr qu’un câble et vous devez le couper astucieu- car vous devrez agir non sur l’alimentation des bougies mais
sement à un endroit discret, autrement les voleurs mettront sur le fil qui relie le commutateur de la clé au temporisa-
peu de temps à comprendre ce qui ne va pas et à faire un teur qui commande le préchauffage.
pont entre le positif de la batterie et le bornier de l’élec-
trovanne pour faire démarrer la voiture. Les pompes
modernes, pilotées par l’électronique, nécessitent plus de Où trouver
fils de commande. Toutefois, il n’est pas bien difficile d’iden- les composants
tifier celui de l’électrovanne car il est indépendant. Chez
BOSCH et LUCAS-CAV il s’agit d’une sorte de court cylindre Ce montage nécessitant un microcontrôleur programmé, la
fixé transversalement doté d’un gros boulon sur lequel est réalisation d’un kit a été confiée à la société Comelec.
fixé le câble d’alimentation. Sur les moteurs à essence, le
problème est beaucoup plus simple, car sur les centrales, Le microcontrôleur étant disponible séparément, vous pou-
les connexions sont inscrites en clair. vez donc également vous approvisionner auprès des annon-
ceurs de la revue ou de votre fournisseur habituel.

Le petit microcontrôleur… Carlo Vignati ◆

EURO- NOUVEAU
COMPOSANTS CATALOGUE
4, Route Nationale - BP 13
08110 BLAGNY GENERAL
TEL. : 03.24.27.93.42
Dans le projet que nous vous présentons dans ces lignes,
nous avons utilisé un minuscule microcontrôleur. Il s’ap-
pelle PIC 12C508 et c’est un des derniers microcontrô-
FAX : 03.24.27.93.50
Ouvert du lundi au vendredi
de 9h à 12h/14h à 18h
et le samedi 9h à 12h.
1999
leurs né de la société américaine MICROCHIP.
Il a une architecture de 8 bits et dispose d’une horloge Recevez ce catalogue
interne totalement autonome. Deux broches ser vent à contre 39 FF
son alimentation (5 V) les autres sont des E/S (60 FF pour les DOM-TOM
et l’étranger).
(entrées/sor ties). Les broches 2 et 3, utilisées dans Gratuit pour les écoles
notre application en entrée, peuvent être sélectionnées et les administrations.
pour diverses fonctions.
E
PLUS D
En particulier pour recevoir une horloge externe dans le
cas où l’on veut exclure (configuration faite par soft) l’os-
cillateur interne. Dans ce cas, un quartz sera connecté 8000 ES
NC
entre ces deux broches et, de chacune d’elles, un conden-
sateur sera tiré à la masse. La broche 4 est la troisième REFERE
entrée/sor tie GP3 mais elle peut aussi être utilisée
Format A4
comme reset (/MCLR) en la reliant à la masse alors qu’en
240 pages
mode programmation elle ser t pour l’impulsion (VPP)
d’écriture. GP0 et GP1, respectivement les broches 2 et Veuillez me faire parvenir le nouveau catalogue général Euro-Composants.
Je joins mon règlement de 39 FF (60 FF pour les DOM-TOM et l’étranger) en
SRC pub 02 99 42 52 73 06/99

3, sont exclusivement des E/S. La broche 5 (GP2) est chèque, timbres ou mandat.
utilisée pour la fonction de désactivation du timer interne. NOM : .................................... PRENOM : ............................
Le PIC 12C508 dispose d’une EPROM dans laquelle on ADRESSE : ............................................................................
loge le programme à l’aide d’une procédure appropriée ............................................................................................
où GP0 (broche 7) ser t à envoyer les données et GP1 CODE POSTAL : ..................................................................
sert d’entrée d’horloge (clock). VILLE : ..................................................................................

ELECTRONIQUE 29 magazine - n° 3
VIDÉO

Filtre électronique
Filtre électronique
pour cassettes vidéo
Il nous arrive souvent de regarder des cassettes vidéo mal enregistrées,
pleines d’interférences avec des images mal définies et peu nettes.
Pour améliorer la qualité de l’image il ne sert à rien d’amplifier le
signal à la sortie du magnétoscope. Tout serait alors amplifié, les
défauts compris. Il faut, au contraire, un dispositif permettant de
remettre en ordre la synchronisation et le burst, en retraitant
séparément la partie purement vidéo. Le montage que nous vous
proposons dans ces pages est destiné à accomplir cette tâche.

ombien de fois vous est-il arrivé pour améliorer les


de voir des cassettes mal enre- choses, tout en garan-
gistrées, avec des variations tissant une qualité
de luminosité, des cou- acceptable, pourrait être
leurs délavées ou des de raccorder un amplifica-
rayures horizontales très teur à large bande à la sortie
gênantes ? du système de lecture. Cet
amplificateur devrait être
Bien souvent, le problème capable de relever le niveau du
se manifeste sur des cas- signal pour compenser l’atté-
settes vidéo enregis- nuation due à la médiocrité du sup-
trées par des ama- por t, si la cassette est trop bas de
teurs qui utilisent gamme.
deux magnéto-
scopes. Tout Toutefois, ceci n’est pas toujours suffisant.
comme pour les Bien souvent, au contraire, le résultat est tout
cassettes audio, une autre que celui attendu. Un signal vidéo peut
dégradation du signal apparaît être amplifié uniquement si ses signaux de
lors du passage d’un appareil à synchronisation, de burst ou d’entrelacement
l’autre. Par fois, et c’est encore plus sont nets. Sinon, avec l’habituel ampli à gain variable,
désagréable, des cassettes originales du com- on augmente également le niveau de bruit et, au lieu
merce, achetées et payées au prix fort ont le même de s’améliorer, on s’aperçoit que le signal se détériore
défaut. Cela provient tout simplement du système de sensiblement !
protection contre la copie qui détériore le signal en rajou-
tant des parasites, au seul prétexte d’empêcher la dupli- La solution idéale consiste à raccorder, sur la sor tie du
cation. magnétoscope, un appareil capable de séparer les signaux
de synchronisation et de contrôle du signal vidéo, de les
Avec certains magnétoscopes de haute qualité, ces para- débarrasser des bruits parasites éventuels, puis de resti-
sites sont amplifiés au point de gêner franchement la vision tuer, à la sortie, un signal vidéo composite pratiquement
de l’enregistrement. La solution élémentaire et immédiate parfait.

ELECTRONIQUE 30 magazine - n° 3
VIDÉO

La mise en œuvre est évidemment dif-


ficile mais, heureusement, la techno-
logie moderne apporte régulièrement
de nouveaux composants électro-
niques. Ceux-ci permettent d’élaborer
un signal vidéo par le biais de la digi-
talisation, en fournissant une amplifi-
cation sélective limitée et en permet-
tant la reconstitution des signaux de
synchronisation.

Notre filtre électronique pour cassettes


vidéo utilise un de ces composants.

Etude du schéma
Dès le premier coup d’œil au schéma
électronique, nous constatons une cer-
taine complexité due à la présence de
deux circuits intégrés, l’un standard,
l’autre particulier. Le premier est U5,
le séparateur de synchronisation très
connu LM1881, produit par National
Semiconductor et utilisé dans de nom-
breux téléviseurs pour obtenir l’impul-
sion de démarrage de ligne (top de syn-
chro de ligne), ainsi que le flyback. d’extraire les tops de démarrage de les envoyer au circuit U6. Ce dernier
(retour du spot lumineux). ligne (toutes les 64 ms) ainsi que les est un PLD (Programmable Logic
impulsions de fin d’écran (chaque Device, qui est un dispositif composé
Dans notre dispositif, le composant 20 ms en supposant qu’on utilise le d’une logique élémentaire program-
de National Semiconductor permet système PAL à 50 Hz), pour ensuite mable) de la firme Lattice de type

Figure 1 : Schéma électrique.

ELECTRONIQUE 31 magazine - n° 3
VIDÉO

24 MHz qui pilote le circuit intégré U6. Notez le montage en parallèle C5/C6
Une fois fournies ces premières expli- qui constitue un « élargisseur » de
cations de principe, essayons de les bande passante. Même chose à la sor-
approfondir un peu, sans toutefois aller tie pour C8/C9. Notez aussi la pré-
trop loin dans les détails, étant sence du pont R3/R4, dont l’objectif
entendu que le but de cet ar ticle est est de fournir la polarisation à U3
en fait de donner le fil conducteur pour quand U2b est activé et porte le signal
apprendre à se servir du système. vers le filtre R5/C7.

Supposons que nous voulions dupli- Evidemment tous les interrupteurs


quer une cassette vidéo « brouillée ». CMOS doivent être préalablement
éteints, tout au moins tant que le PLD
Analysons le circuit en partant de l’en- (U6) qui les commande ne reçoit pas
trée IN. les signaux de synchronisation du
ispLSI 1016. Si ce PLD est correcte- LM1881 (U5).
ment programmé avant son utilisation Sur cette entrée est injecté le signal
et sa mise en place dans le circuit, il vidéo en provenance de la prise SCART U5 va permettre d’extraire du signal
permet de générer de nouvelles impul- (prise PERITEL) du premier magnéto- vidéo présent sur sa broche 2 les
sions de synchronisme horizontal et scope, celui qui lit la cassette à dupli- quatre signaux suivants : la synchro-
ver tical avec lesquelles il pilote les quer. nisation horizontale, la synchronisation
interrupteurs CMOS présents dans U2. ver ticale, le burst et l’information
Ceci afin de faire transiter uniquement Ce signal est envoyé d’un côté, via C5 concernant le désentrelacement de
le signal vidéo pur en filtrant les éven- et C6, aux interrupteurs CMOS U2a et l’image sur l’écran.
tuels pics et en faisant aussi sortir U2b et, de l’autre côté, est appliqué,
ceux-ci une fois retravaillés et corri- au travers de C2, à l’entrée du sépa- Voyons maintenant ce qui se passe
gés. U4 est le circuit d’horloge à rateur U5. dans ce que nous pouvons considé-

Figure 2 : Circuit imprimé à l’échelle 1. Figure 3 : Implantation des composants.

ELECTRONIQUE 32 magazine - n° 3
VIDÉO

rer comme le cœur du filtre digital : le


circuit ispLSI 1016 de chez Lattice. Il
s’agit d’un PLD à 2 000 por tes, per-
mettant de travailler à une fréquence
maximale de 125 MHz. Ce PLD est
spécialement programmé pour gérer
les signaux de synchronisation pro-
venant du LM1881, ainsi que pour
générer des niveaux logiques de com-
mande pour les interrupteurs CMOS
présents dans U2 (CD4066) afin de
reconstruire les impulsions de syn-
chronisation.

Liste des composants


R1 : 3,3 kΩ
R2 : 82 Ω
R3 : 4,7 kΩ
R4 : 4,7 kΩ
R5 : 1,5 kΩ
R6 : 680 kΩ
R7 : 470 Ω
R8 : 3,3 kΩ Pour comprendre son fonctionnement, cendant, après une transition positive
R9 : 1 kΩ ainsi que de celui de l’ensemble, il faut de l’impulsion verticale. Il compte les
R10 : 1 kΩ d’abord savoir qu’actuellement le signal pics en provenance de la broche 1 de
R11 : 68 Ω vidéo de la cassette enregistrée au U5 jusqu’au dix-neuvième. Puis avec
C1 : 100 nF multicouche standard PAL n’est pas entièrement un 1 logique (broche 26 du U6 et
visible par l’utilisateur, puisqu’il est broche 5 de U2b) U6 active l’interrup-
C2 : 100 nF polyester
composé de 625 lignes. teur CMOS U2b.
C3 : 100 nF multicouche
C4 : 47 µF 16 V électrolytique En fait les 19 premières lignes contien- Le signal vidéo arrivant sur l’entrée IN,
C5 : 47 µF 16 V électrolytique nent les signaux de synchronisation et passe donc par le filtre R5/C7 qui sup-
C6 : 100 nF multicouche le burst, éventuellement le télétexte et prime chaque synchronisation (pic de
C7 : 100 nF multicouche le copy-protect. Seules 583 lignes sont luminosité et autres). Ce filtre restitue
C8 : 47 µF 16VL électrolytique réellement créées pour s’af ficher à ainsi à la sortie de U3, monté en ampli-
C9 : 100 nF multicouche l’écran. Les dernières sont éliminées, ficateur non inverseur, un niveau qui
C10 : 100 nF multicouche même si elles contiennent des infor- correspond au noir, et qui, par consé-
C11 : 100 nF multicouche mations vidéo utilisables. quent, obscurcit la par tie haute de
C12 : 470 µF 25 V électrolytique l’écran du téléviseur.
C13 : 470 µF 16V électrolytique L’objectif du PLD est de séparer les 19
C14 : 100 nF multicouche premières lignes en se synchronisant U2c et U2d, mis en parallèle afin de
C15 : 100 nF multicouche avec le « composite sync. » qui sort du réduire la résistance en série, sont
C16 : 220 µF 16 V électrolytique LM1881. Puis le PLD les dénombre et activés par les broches 25 et 27 du
LD1 : LED rouge 5 mm filtre le signal vidéo composite pour la PLD.
PT1 : Pont de diodes 1 A période correspondante, de manière à
U1 : Régulateur 7805 éliminer les perturbations ainsi que les Une fois passées les 19 lignes évo-
U2 : Circuit intégré 4066 impulsions de protection de la dupli- quées ci-dessus, U6 suspend le comp-
U3 : Circuit intégré LM358 cation qui altèrent le signal. Le signal tage et se remet à zéro. Il remet la
U4 : Oscillateur 24 MHz est enfin restitué, une fois nettoyé. En broche 26 à l’état logique bas, ouvrant
pratique, le circuit de la firme Lattice par là même, l’interrupteur U2b. U6,
U5 : LM1881N
fait cela à partir de la première impul- via sa broche 28 mise à l’état logique
U6 : PLD Lattice ispLSI 1016
sion horizontale relevée sur le front des- haut, va activer le commutateur U2a.
(software MF282)
T1 : Transistor NPN BC547B
Le chip ispLSI 1016
Divers :
- Prise alimentation pour CI
de Lattice.
- Prise RCA pour CI (2)
Le PLD (Programmable Logic Device – circuit
- Support circuit intégré 44 broches logique programmable) utilisée dans ce dispo-
- Support circuit intégré 2x7 sitif, est parfaitement programmé pour générer
- Support circuit intégré 2x4 (2) de nouvelles impulsions de synchronisation hori-
- Circuit imprimé Réf. S282. zontale et verticale, avec lesquelles il pilote les
interrupteurs CMOS afin de faire transiter un
(Toutes les résistances sont des signal vidéo pur, nettoyé de tous parasites.
1/4 W 5 %)

ELECTRONIQUE 33 magazine - n° 3
VIDÉO

Le système anticopie VIDEO-PROTECT

La protection insérée dans certaines cassettes vidéo pour en empê-


cher la reproduction n’est rien d’autre qu’un brouillage dans la par-
tie « non visible » du signal vidéo. En pratique, on enregistre des
pics de luminosité très élevés (jusqu’à 10 volts) dans les premières
lignes du signal où sont habituellement inscrites les données du
télétexte. De cette façon, le signal de sortie est saturé dans une
zone où il ne devrait y avoir aucune gêne.

Le problème se présente quand le signal en question est envoyé


à des matériels dotés de l’AGC (contrôle automatique de gain).
Comme les pics de luminosité sont importants, l’AGC (pensant
compenser) va diminuer le niveau du signal et il en résultera une
image plus sombre.

Sur les magnétoscopes les plus récents, le contrôle du gain est


déterminant quand il est utilisé pour équilibrer la per te due à la
détérioration des bandes magnétiques et à l’encrassement des
têtes d’enregistrement. Le niveau du signal vidéo étant considé-
rablement abaissé, il s’ensuit une perte des synchronisations ainsi
que des couleurs, ce qui entraîne une considérable détérioration
de l’image sur la copie.

Ainsi le signal vidéo évite le filtre et délivre les 5 volts nécessaires aux cir- ticulière à la polarité des chimiques, à
l’amplificateur U3 pour arriver directe- cuits intégrés. l’oscillateur à quar tz U4 (utiliser un
ment aux condensateurs C8/C9 puis modèle à 24 MHz), ainsi qu’au régula-
à la base du transistor de sortie T1. teur 7805 qui doit être monté à plat
Dans ce cas, on suppose qu’il n’y a Réalisation pratique avec la par tie métallique bien en
plus d’interférences ni de pics de pro- contact avec le circuit imprimé.
tection et que, par conséquent, le Bien, maintenant que nous connais-
signal vidéo peut passer proprement. sons la théorie, nous pouvons com- Puis c’est au tour du pont de diodes
mencer à construire le filtre vidéo. Tout (regardez la disposition des compo-
A partir de l’émetteur du transistor, le d’abord préparons le circuit imprimé sants sur la figure 3 pour son orienta-
signal rejoint le connecteur de sor tie dont nous trouvons la photo côté pistes tion) et de la diode LED LD1. Pour cette
via C3/C4, (pour lequel on retrouve les à l’échelle 1 dans la figure 2. En fai- dernière, rappelez-vous que le méplat
mêmes considérations que pour le sant une photocopie sur du papier indique la cathode et doit être tournée
C5/C6 en ce qui concerne la bande calque, le film pour la photogravure est vers U1.
passante), d’où il peut être repris et immédiatement prêt.
envoyé vers l’entrée vidéo du magné- N’oubliez pas le petit strap qui se
toscope en charge du réenregistrement. Une fois le circuit coupé et percé, on trouve près du support de U3. Pour cela
monte tout d’abord les résistances et vous devez utiliser un bout de fil de
Le circuit peut être alimenté en continu les supports pour les intégrés. Faites cuivre de 0,6 à 0,8 mm de diamètre
(9 V à 25 V) ou en alternatif (8 V à attention à U2, U3 et U5 qui nécessi- ou une queue de résistance. Pour les
18 V), sans s’occuper de la polarité tent des supports normaux (respecti- connexions d’entrée et de sortie, il est
des bornes Val grâce au pont de diodes vement 2x7, 2x4 et 2x4 broches), alors préférable de souder des prises RCA
PT1. Les condensateurs C10 et C12 que U6 a besoin d’un support PLCC à mono à 90° sur le circuit imprimé. Il
filtrent et lissent la tension. La diode 44 broches. faut également prévoir une fiche d’ali-
LD1 indique, en s’éclairant, la pré- mentation à souder sur CI.
sence de l’alimentation. U1 est un Après cela, passons aux condensateurs
régulateur classique intégré 7805. Il en accordant une attention toute par- Ceci étant fait, le filtre électronique

ELECTRONIQUE 34 magazine - n° 3
VIDÉO

Schéma de raccordement entre deux magnétoscopes


afin de pouvoir effectuer une sauvegarde « propre » de vos films préférés.

pour cassettes vidéo est prêt. Insérez


un à un les circuits intégrés dans leurs
supports, en veillant à ne pas plier les
pattes et en les orientant correctement
(regardez le pan de montage de la
figure 3), puis contrôlez bien l’en-
semble.

Lors de l’utilisation, rappelez-vous que


le seul signal vidéo doit être appliqué
au filtre, sans le signal audio. Plusieurs
solutions peuvent êtres mises en
œuvre :

– Extraire le signal vidéo du câble


SCART/SCART (PERITEL) qui relie les
deux magnétoscopes. Pour ce faire, il
suffit de couper l’âme du petit câble
blindé soudé à la broche 19 (OUT
VIDEO) sur la prise côté magnétoscope
« lecteur » ainsi que sa masse soudée
à la broche 17 (GND VIDEO). Ensuite,
se repiquer sur ces deux broches avec
un petit câble blindé se terminant sur
une prise RCA et nous aurons notre IN
vidéo. Pour obtenir notre OUT vidéo, on
fabriquera le même câble blindé com-
mençant par une fiche RCA mais qui
se connectera sur l’entrée vidéo de la
Vue du prototype une fois le montage terminé prise SCART (broche 20) du magnéto-
Notre prototype peut fonctionner soit en courant continu soit en courant alternatif, scope « enregistreur » ainsi que sur la
avec des valeurs comprises entre 9 et 25 Vcc ou entre 8 et 18 Vca. masse correspondante (encore la
broche 17).
Si l’on désire alimenter le circuit avec une pile de 9 volts, il faut remplacer la
prise d’alimentation par un une prise-boutons. – Si on dispose de magnétoscopes
munis d’entrées et de sorties RCA, tout

ELECTRONIQUE 35 magazine - n° 3
VIDÉO

est beaucoup plus simple. Dans ce cas,


il suffit d’utiliser un (cas de l’audio en
mono) ou deux (cas de l’audio en sté-
SELECTION
SELECTION LIBRAIRIE
LIBRAIRIE
réo) câbles RCA/RCA pour connecter SPECIAL
SPECIAL DEBUTANTS
DEBUTANTS
entre-elles les entrées audio des deux
magnétoscopes et deux autres câbles
pour connecter, d’une part, la sor tie Mes premiers pas en électronique
OUT vidéo du magnétoscope « lecteur » Réf. : JEJ45
à l’entrée IN vidéo du filtre et, d’autre
part, la sortie OUT vidéo du filtre à l’en-
Prix : 119FF (18,14€)
trée IN vidéo du magnétoscope « enre- Simplement distrayantes (jeux lumineux, sirènes,…), souvent
gistreur ». utiles aussi (thermomètres, minuterie,…) les réalisations
décrites répondront à l’attrait des jeunes pour l’électronique.
L’auteur a mis à profit son expérience de l’enseignement de
Tout doit fonctionner correctement puis-
la physique pour proposer une démarche progressive qui fait
qu’il n’y a aucun réglage à faire. Si une de cet ouvrage un véritable outil pédagogique. Ainsi, chaque
anomalie devait se présenter, il convient groupe de réalisations exploite un thème auquel préparent
de vérifier le montage ainsi que les sou- des expériences simples : conduction unilatérale d’une diode,
dures avec le plus grand soin. charge d’un condensateur à travers une résistance, etc. En
préliminaire, un chapitre introduit, par analogies, les notions
De même, il est important de mettre indispensables d’électricité, et détaille l’utilisation du multi-
le magnétoscope enregistreur en posi- mètre.
tion « enregistrement » depuis le canal
SCART (ou RCA) et non pas depuis le
tuner interne.
Électronique et programmation pour débutants
Réf. : JEO48
Pour tester les raccordements, il est Prix : 110FF (16,77€)
suffisant de relier entre elles les deux
fiches destinées à être branchées sur Initiation aux microcontrôleurs et aux systèmes monocarte. Certaines
connaissances élémentaires sont indispensables pour entrer avec pro-
les prises IN et OUT du filtre. En pro- fit dans l’univers des microcontrôleurs et des ordinateurs monocarte.
cédant ainsi, on doit voir le signal vidéo On les trouvera dans ce livre, expliquées de façon claire et compré-
au travers du magnétoscope d’enre- hensible par tous. Elles concernent aussi bien le matériel (c’est-à-dire
gistrement. « l’électronique ») que le logiciel, c’est-à-dire la « programmation »
en langage machine. L’auteur présente par exemple : Les signaux numé-
riques, les composants des ordinateurs, depuis les composants de
Alberto BATTELLI ◆ mémoire jusqu’aux convertisseurs numérique/analogique et analo-
gique/numérique, les microcontrôleurs et leurs particularités, la pra-
tique de la programmation et ses auxiliaires, la recherche des erreurs
(debogage).
AVERTISSEMENT
Cet appareil est un re-synchronisa- Oscilloscopes, fonctionnement/utilisation
teur et un stabilisateur vidéo dont
le but est d’améliorer la qualité des
Réf : JEJ55
reproductions dont vous détenez les Prix : 192 FF (29,27€)
droits d’utilisation.
L’exploitation rationnelle et complète de l’oscilloscope passe
L’utilisation de ce dispositif doit être par une bonne connaissance de son architecture qui condi-
strictement réser vée à un usage tionne la compréhension de son fonctionnement.
La seconde partie de cet ouvrage assiste l’utilisateur dans
privé et dans le strict respect des l’exploitation pratique de son appareil. De nombreux exemples
SRC pub 02 99 42 52 73 08/99

lois qui régissent les droits d’auteur. d’applications pratiques y sont présentés avec oscillogramme
L’éditeur, le fabricant et les distri- à l’appui.
buteurs déclinent toute responsa- Utilisez
bilité dans le cas où un usage
le bon de commande
impropre serait effectué par l’utili-
sateur ou par des tiers.
ELECTRONIQUE
(page 61)

CONVERTISSEURS PWM 12 V C. CONTINUS / 220 V C. ALTERNATIF


Disponibles en trois versions : 150 W (FR139) et 300 W (FR140) avec un signal de sortie pseudo-sinusoïdale
et en 150 W (FR141) avec, en sortie, une sinusoïde pure.
Caractéristiques techniques : Modèle FR 139 : Puissance nominale de sortie 150 W (300 W en pic), alarme
batterie déchargée, protection courts-circuits, rendement 90 %, consommation à vide 300 mA, poids 0,7 kg.
SRC pub 02 99 42 52 73 08/99

Modèle FR 140 : Puissance nominale de sortie 300 W (500 W en pic), alarme batterie déchargée, protection
Photos non contractuelles

courts-circuits, rendement 90 %, consommation à vide 350 mA, poids 0,9 kg.


Modèle FR141 : signal de sortie sinusoïdal pur, distorsion maximale de 4 %, rendement 90 à 95 %,
consommation à vide 350 mA, protection en tension (batterie déchargée) et en température, poids 0,9 kg.
FR139 : 551F FR140 : 727F FR141 : 1 230F
COMELEC - ZI des Paluds - BP 1241 - 13783 AUBAGNE Cedex - tél : 04 42 82 96 38 http://www.comelec.fr

ELECTRONIQUE 36 magazine - n° 3
IMPORTATEUR

Contrôleur d’accès à carte Protection pour PC avec carte à puce


Lecteur de cartes magnétiques avec auto- Ce dispositif utilisant une
apprentissage des codes mémorisés sur carte à puce permet de
la carte (1.000.000 de combinaisons protéger votre PC. Votre or-
possibles). Composé d’un lecteur à dinateur reste bloqué tant
« défilement » et d’une carte que la carte n’est pas in-
à microcontrôleur troduite dans le lecteur. Le
pilotant un relais. kit comprend le circuit avec
Possibilité de mémoriser tous ses composants, le
10 cartes différentes. Le micro déjà programmé, le
kit comprend 3 cartes lecteur de carte à puce et
magnétiques déjà programmées avec 3 une carte de 416 bits. Décrit dans ELECTRONIQUE n° 2.
codes d’accès différents. Décrit dans ELECTRONIQUE n° 2. FT187 ..............Kit complet .............................................317 F
FT127/K ..........Kit complet (3 cartes + lecteur) ...........507 F CPC416 ..........Carte à puce de 416 bit ...........................35 F
LSB12..............Lecteur seul...........................................290 F CPC2K ............Carte à puce de 2 Kbit .............................35 F
BDG01 ............Carte ISO 7811 vierge ...............................6 F
BDG01/M ........Carte ISO 7811 programmée....................8 F
Clé DTMF 4 ou 8 canaux
Pour contrôler à distance via radio ou téléphone la mise en marche
Scrambler ou l'arrêt d'un ou plusieurs appareils électriques. Elle est gérée
Pour rendre incompréhensible n’importe quelle par un microcontrôleur et munie d'une EEPROM. En l'absence
communication via radio ou téléphone. Idéal d'alimentation, la carte gardera en mémoire toutes les informations
pour CB, VHF et téléphone. Le circuit est basé nécessaires à la clé : code d'accès à 5 chiffres, nombre de
sur le principe de l’inversion de bande et utilise sonneries, états des canaux etc. Les relais peuvent fonctionner en
l’intégré FX118DX. Le module fonctionne en full duplex et est ON/OFF ou en mode impulsions. Le code d'accès peut être
réalisé en CMS. Ses dimension sont de 2.5 x 3 cm. Les connexions reprogrammé à distance. Interrogation à distance sur l'état des
sont au pas de 2,54 mm. Décrit dans ELECTRONIQUE n° 1. canaux et réponse différenciée pour chaque commande. Le kit
FT109K (en kit)........179 F FT109M (monté)..........199 F 8 canaux est constitué de 2 platines :
une platine de base 4 canaux et une
platine d'extension 4 canaux.
TX et RX codés monocanal Décrit dans ELECTRONIQUE n° 1.
Pour radiocommande. Très bonne portée. Le FT110K (4C en kit) ...........395 F
nouveau module AUREL permet, en champ FT110M (4C monté)..........470 F
libre, une portée entre 2 et 5 km. Le système FT110EK (extension 4C)....68 F
utilise un circuit intégré codeur MM53200 FT110K8 (8C en kit) ........463 F
(UM86409). Décrit dans ELECTRONIQUE n° 1. FT110M8 (8C monté)........590 F
FT151K (émetteur en kit) ...................190 F
FT152K (récepteur en kit) ..................152 F
FT151M (émetteur monté) .................240 F
FT152M (récepteur monté) ................190 F 04 42 82 96 38
Alarme radar 10 GHz avec DRO Emetteur TV audio/vidéo miniature
Permet de retrans-
mettre en VHF
(224,5 MHz) une
Simple à installer et image ou un film sur
efficace, ce module plusieurs téléviseurs
d’alarme complètement à la fois.
autonome vous permet Idéal aussi pour
de vous protéger des connecter à une ca-
intrusions inopportunes. méra CCD ou
Décrit dans
SRC pub 02 99 42 52 73 08/99

CMOS. (description
ELECTRONIQUE n° 2. complète dans
ELECTRONIQUE et
Loisirs magazine
n° 2 de juillet 99).
LX1396/K.............................Kit complet.........................330 F
LX1396/M ............................Kit monté............................462 F FT272/K Kit complet.....245 F FT272/M Kit monté ....285 F

Po u r t o u t e s c o m m a n d e s o u t o u t e s i n fo r m a t i o n s é c r i r e o u t é l é p h o n e r à :
C O M E L E C - Z I d e s P a l u d s - B P 1 2 4 1 - 1 3 7 8 3 AU B AG N E C e d e x — T é l : 0 4 4 2 8 2 9 6 3 8 - F a x 0 4 4 2 8 2 9 6 5 1
I n t e r n e t : h t t p : / / w w w. c o m e l e c . f r
DEMANDEZ NOTRE NOUVEAU CATALOGUE 32 PAGES ILLUSTRÉES AVEC LES CARACTÉRISTIQUES DE TOUS LES KITS NUOVA ELETTRONICA ET COMELEC
Expéditions dans toute la France. Moins de 5 kg : Port 55 F. Règlement à la commande par chèque, mandat ou carte bancaire. Le port est en
supplément. De nombreux kits sont disponibles, envoyez votre adresse et cinq timbres, nous vous ferons parvenir notre catalogue général.
MESURE

Impédancemètre
Impédancemètre
d'antenne

Pour connaître l’impédance d’une antenne il faut utiliser des


appareils spécifiques qui ne font pas partie des équipements
traditionnels du passionné.
Dans cet article, nous vous proposons un pont résistif qui, non
seulement, vous permettra de mesurer l’impédance (en ohms)
d’une antenne mais vous permettra également de connaître le
rapport de transformation d’un balun ou d’établir la longueur
exacte d’un câble coaxial de 1/4 d’onde utilisé comme
transformateur d’impédance.

our mesurer l’impédance d’une antenne, il est présentent un autre inconvénient. Travaillant à des puis-
souvent proposé l’utilisation d’un pont résistif sances très élevées, ils chauffent et leur valeur ohmique
construit suivant le schéma de la figure 3. Ce baisse avec l’augmentation de la température.
type de montage présente pourtant de nombreux
inconvénients. Dans certains ponts, cette résistance est remplacée par
un potentiomètre qui, par contre, ne peut suppor ter des
En effet, la résistance R3, reliée en série entre l’entrée et puissances très importantes et n’acceptera sur son entrée
la sortie du pont, doit forcément être de type non inductive que des signaux de 0,5 W maximum. Par ailleurs, le gra-
et pouvoir dissiper une puissance supérieure à celle débi- phite du potentiomètre étant de forme circulaire, il se com-
tée par l’émetteur. porte comme une spire et génère une inductance en série
avec le câble coaxial. Ce phénomène fausse les mesures
Aujourd’hui, l’approvisionnement de résistances non induc- d’impédance effectuées sur les antennes.
tives de 52 à 72 Ω et d’une puissance comprise entre 50
et 100 W, se révèle très difficile. En outre, ces composants Alors, la solution ? Notre impédancemètre d’antenne !

ELECTRONIQUE 38 magazine - n° 3
MESURE

Figure 1 : Vue du pont, côté composants.


La pile doit être insérée dans l’emplacement
prévu en bas du boîtier. Figure 2 : Vue du pont du côté des pistes imprimées.

Etude du schéma ment des signaux provenant d’un géné-


rateur HF. En effet, ce dernier fournit R3

Le pont de la figure 4 est capable de des puissances qui sont généralement R1 DS1
mesurer avec précision une valeur d’im- comprises entre 10 et 20 milliwatts.
pédance quelconque.
ENTRÉE C1 SORTIE
Comme vous pouvez l’imaginer, la ten- JAF1
R2
Dans ce circuit, la résistance R3 est sion de sor tie de notre pont ne sera
un trimmer de 500 Ω qui, ayant une que de quelques millivolts. Même un C2

très faible induction, permet d’effec- multimètre réglé sur sa plus petite
tuer des mesures précises, même sur échelle ne pourrait pas lire des valeurs R4
2 3

les fréquences VHF. 1 4

de tension si faibles. Pour résoudre ce 0 5

problème, il faut amplifier la tension,


Mais, comme nous venons de l’expli- redressée par la diode DS1, et c’est le
quer précédemment, sur ce type de cir- rôle de l’amplificateur opérationnel IC1
cuit nous ne pouvons appliquer un (voir figure 4). Figure 3 : Schéma électrique d’un
signal d’une puissance supérieure à pont classique dont nous déconseil-
0,5 W. Il n’est donc pas question de Avec les valeurs données aux résis- lons l’utilisation car il présente de
raccorder à ce pont des signaux HF pro- tances R11 et R10, IC1 amplifie envi- nombreux inconvénients (lire le
venant d’un émetteur mais exclusive- ron 9 fois la tension appliquée sur son texte).

ENTRÉE SORTIE
S1

DZ1 R8
JAF2 C8 C9
POWER POWER OHM

9 VOLT OFF ON
1000 750 200 V HI LO

V20 200 20

R6 DL1 C6 2 2
200m
C7 200m

C5 20M
200µ

2m
2M
20m
200K 10A
A

R3 7 Ω
20K 200m

C2 2K
2
2

R5 R9 3 1 200Hi 200µ 2m 20m


200m

R1 8 A
10A 10 A

6 V-A-Ω

DS1 JAF1
2 COM

R12
4
IC1
C3 C4 R7
C1 C10
R2 R4 R11
R10

Figure 4 : Comme vous pouvez le comprendre à partir de ce schéma électrique, un pont capable de mesurer l’impédance
d’une antenne est légèrement plus complexe que le pont dont le schéma est donné en figure 3. Le signal HF est redressé
par la diode DS1 puis amplifié par le circuit intégré IC1. Sur l’entrée de ce pont, il n’est pas question d’injecter le signal,
trop puissant, d’un émetteur mais le signal provenant d’un générateur HF.

ELECTRONIQUE 39 magazine - n° 3
MESURE

entrée non inverseuse. Donc, il fournit, La diode schottky peut être remplacée Une fois le montage de la car te ter-
en sortie, une tension d’environ 3 volts. exclusivement par ses équivalents miné, fixez les deux connecteurs BNC
BAR10 ou HP8052. dans les deux trous latéraux du boîtier
Cette valeur de tension peut être facile- métallique.
ment lue par n’importe quel multimètre. Soudez maintenant tous les conden-
sateurs céramiques et les deux élec- Montez ensuite, les deux douilles
La diode LED DL1, reliée en série avec trolytiques C5 et C8, en faisant atten- banane de châssis pour la sortie vers
la diode zener DZ1, s’allume lorsque tion à leurs polarités respectives. le multimètre (voir figure 7).
le circuit est mis sous tension ou
lorsque la pile d’alimentation de 9 V Après avoir soudé les selfs JAF1 et Enfin, montez l’interrupteur S1 et insé-
est presque complètement déchargée. JAF2, insérez le circuit intégré IC1 dans rez le circuit à l’intérieur du boîtier, en
son support, en dirigeant son encoche- faisant coïncider le trou présent sur la
détrompeur vers le condensateur céra- face supérieure et le curseur du trim-
Réalisation pratique mique C7. mer R3.
du pont
Tous les composants indiqués sur le
plan d’implantation de la figure 5b, doi-
vent être montés sur le circuit imprimé
LX.1393 dont le dessin est donné en
figure 5a.

Nous vous conseillons de souder


d’abord le support pour le circuit inté-
gré IC1 et, ensuite, toutes les résis-
tances.

Poursuivez le montage en soudant le


trimmer R3, la diode DS1, en dirigeant
sa bague noire vers le condensateur
céramique C2 et la diode zener DZ1,
en dirigeant sa bague noire vers la
résistance R8 (voir figure 5b).

Figure 5a : Dessin du circuit imprimé


Liste des composants de l’impédancemètre d’antenne à l’échelle 1.
du LX.1393
R1 : 47 Ω
R2 : 47 Ω ENTRÉE SORTIE
R3 : 500 Ω trimmer
R3
R4 : 10 kΩ
R2 R4
R5 : 10 kΩ
R6 : 1 kΩ
R7 : 1 MΩ DS1 C2 R5 JAF1
R8 : 220 Ω R1 C3
R6 C1 R7
R9 : 10 kΩ DL1
R10 : 10 kΩ IC1 R9
K C4
R11 : 82 kΩ A C5 C6 R10
R12 : 1 kΩ
R11
C1 : 10 nF céramique C7
DZ1 JAF2 R12
C2 : 10 nF céramique S1
C3 : 10 nF céramique C9 C8
C4 : 10 nF céramique R8
MULTIMÈTRE
C5 : 10 µF électr. 9 V.

C6 : 10 nF céramique C10
C7 : 100 pF céramique
C8 : 47 µF électr.
C9 : 100 nF céramique
C10 : 100 nF céramique PRISE PILE
JAF1 : self 10 µH
JAF2 : self 10 µH
DS1 : diode schottky 1N5711
DZ1 : diode zener 5,1 V 1/2 watt
DL1 : diode LED rouge
IC1 : circuit intégré CA3130 Figure 5b : Plan d’implantation des composants du pont
S1 : interrupteur qui vous permettra de mesurer l’impédance de toutes sortes d’antennes.

ELECTRONIQUE 40 magazine - n° 3
MESURE

SORTIE ENTRÉE
BAGUE
ISOLANTE

Figure 7 : Les bagues isolantes des


douilles bananes pour la sortie
multimètre doivent être placées du
côté intérieur du boîtier.
DL1

S1

1 8
A K
2 +V

3 6 DIODE
A K
-V 5 LED

SOUDURE SOUDURE CA 3130

Figure 8 :
Brochage de l’amplificateur
opérationnel IC1, CA3130 et dessin
de la diode LED. Comme vous
pouvez le voir sur la figure 5b, la
broche plus longue de la diode,
indiquée avec la lettre A, doit être
dirigée vers l’interrupteur S1.

Figure 6 : Comme vous pouvez le voir sur ce dessin, la masse


du circuit imprimé doit être soudée en plusieurs points au boîtier métallique.
Maintenant, connectez une résistance
de 47 à 56 Ω sur la sor tie BNC (voir
figure 10) puis tournez le curseur du
Maintenant, soudez les points de Ensuite, réglez l’amplitude du signal en trimmer R3 jusqu’à ce que l’aiguille
masse du circuit imprimé aux côtés du sortie du générateur HF jusqu’à ce que du multimètre bascule rapidement
boîtier (voir figure 6). le multimètre indique une tension d’en- vers 0 volt.
viron 2 à 3 volts.
Reliez, à l’aide de queues de résis- Ensuite, débranchez le générateur HF
tances ou de petits bouts de fil de Note : une tension de 1,5 volt est déjà et la résistance, commutez le multi-
cuivre étamé, les deux connecteurs suffisante. mètre sur l’échelle « ohm » et, en
BNC, les deux douilles banane et l’in-
terrupteur S1 aux emplacements pré-
vus sur le circuit imprimé.
GÉNÉRATEUR HF

Terminez le montage en soudant les MULTIMÈTRE sur volts


deux fils de la prise de pile et la diode
LED, en la pliant en L et en la dispo-
sant comme indiqué sur la figure 5b.

Quand la pile de 9 V est installée, pour


faire fonctionner le pont, il suffit de
100 kHz AMPLITUDE
0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON

basculer l’inverseur S1 de façon à ce OFF

que la LED s’allume. RF GENERATOR

Avant utilisation, le boîtier doit être


fermé par ses deux couvercles.

Sur le banc d’essai


Pour vérifier le bon fonctionnement de PONT
l’appareil, appliquez sur son entrée un
signal provenant d’un générateur HF et
Figure 9 : Pour calibrer le pont, connectez un générateur HF sur
connectez un multimètre, réglé sur son entrée et réglez l’amplitude du signal en sortie jusqu’à ce que
l’échelle 3 volts, aux douilles banane l’aiguille du multimètre se positionne à fond d’échelle de 1 ou 1,5 V.
de sortie (voir figure 9).

ELECTRONIQUE 41 magazine - n° 3
MESURE

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

x100 x1K
x10 1,5V
x1 5V
30µA 15V

0,3µA 50V

3mA 150V
30mA 500V
100 kHz AMPLITUDE 1KV
0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10 0,3A
100 kHz 10 MHz X1 X 100 3A 1,5KV max

ON

OFF

RF GENERATOR

TOURNEVIS

56 ohms

PONT
PONT

Figure 10 : Une fois cette opération effectuée, connectez une résistance entre Figure 11 : Déconnectez le
47 et 56 Ω sur la sortie du pont et tournez le curseur du trimmer R3 jusqu’à générateur HF et la résistance
faire basculer l’aiguille du multimètre sur la position 0 V. reliée à la sortie du pont. Après
avoir commuté le multimètre sur
ohm, connectez ses pointes de
touche sur l’âme des BNC d’entrée
connectant ses pointes de touche sur montées sur les véhicules. C’est pour
et de sortie pour lire la valeur du
l’âme des prises BNC d’entrée et sor- cette raison que ces aériens disposent trimmer R3. Cette valeur corres-
tie du pont (voir figure 11), mesurez la toujours d’une possibilité de réglage pond à la valeur de la résistance
valeur ohmique du trimmer R3. de longueur. Cer tains modèles d’an- précédemment utilisée. En utilisant
tennes verticales pour véhicule ont une le même principe, vous pouvez
Si cette procédure a été correctement longueur fixe mais sont équipés d’un facilement mesurer la valeur
suivie, la valeur du trimmer doit cor- petit disque métallique pouvant cou- d’impédance d’une antenne sur sa
fréquence de travail.
respondre exactement à la valeur de lisser sur toute la hauteur du brin en
la résistance utilisée pour le calibrage se comportant comme un condensa-
(entre 47 et 56 Ω). teur (voir figure 14).
l’aiguille du multimètre se positionne
Notre instrument est prêt à mesurer sur 0 V. Une fois l’antenne et le géné-
l’impédance de toutes sor tes d’an- rateur déconnectés, le multimètre (com-
tennes ! Comment mesurer muté sur ohm) indiquera une valeur
l’impédance ohmique de 53 Ω. Cela veut dire que
d’une antenne la valeur de l’impédance de l’antenne
Comment modifier est aussi égale à 53 Ω.
l’impédance Avant toute chose, commencez par
d’une antenne connecter l’antenne en examen sur la Lors de l’utilisation de ce pont, vous
sortie du pont (voir figure 12), puis choi- remarquerez que lorsque la fréquence
Tous les passionnés du domaine des sissez une fréquence sur le générateur émise par le générateur HF augmente,
radiocommunications savent qu’en HF et réglez le trimmer R3 jusqu’à ce l’aiguille du multimètre n’atteint plus
modifiant la longueur physique d’une que le multimètre mesure une tension le 0 V mais se stabilise à une tension
antenne, on modifie également son de 0 V. d’environ 0,5 ou 0,6 V. Mais, même
impédance. Dans le cas d’une antenne dans ce cas, vous pourrez toujours voir
directive, composée de plusieurs élé- Ensuite, débranchez le générateur et nettement à quel moment l’aiguille du
ments parasites, on peut éloigner ou l’antenne du pont, puis mesurez la multimètre retombe vers le minimum.
approcher l’élément réflecteur ou le valeur ohmique du trimmer R3 en pla-
premier directeur de son dipôle. çant les pointes de touche sur l’âme
des prises entrée et sortie (voir figure Comment contrôler
Lorsque vous installez une antenne 11). Le résultat de cette lecture cor- les antennes dipôle
dont l’impédance caractéristique est respondra à la valeur de l’impédance multibande
donnée pour 52 Ω, même si c’est une de l’antenne. Pour obtenir des valeurs
antenne commerciale et même si vous différentes, il suffit de faire varier la Un cer tain nombre de dipôles multi-
l’avez payé for t cher, elle présentera longueur du dipôle. bande commerciaux sont disponibles
toujours un certain taux d’ondes sta- sur le marché. Il est également possible
tionnaires. En effet, elle a été calculée Donnons maintenant un exemple de les construire soi-même.
pour des conditions idéales, jamais concret de mesure d’impédance sur
atteintes dans la réalité d’une instal- une antenne 144-146 MHz. La réalisation de tels dipôles dépasse
lation sur un toit de maison. le cadre de notre article mais sachez
Réglez le générateur HF sur 145 MHz que des « trappes » sont judicieusement
Le même phénomène reste valable (centre de la bande), puis tournez le placées sur chacun des brins consti-
pour les antennes destinées à être curseur du trimmer R3 jusqu’à ce que tuant l’antenne. Leur nombre varie en

ELECTRONIQUE 42 magazine - n° 3
MESURE

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

100 kHz AMPLITUDE


0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON

OFF

RF GENERATOR

TOURNEVIS

PONT

Figure 12 : Pour mesurer l’impédance d’une antenne dipôle, réglez le générateur sur la fréquence centrale de l’antenne et
tournez le curseur du trimmer R3 jusqu’à ce que l’aiguille descende à 0 V.
Ensuite, mesurez la valeur du trimmer R3 (voir figure 11) qui correspondra exactement à l’impédance de l’antenne dipôle.

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

100 kHz AMPLITUDE


0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON

OFF

RF GENERATOR

TOURNEVIS

PONT

Figure 13 : Pour vérifier si les trappes d’un dipôle multibande ont été bien calculées, tournez le curseur du trimmer R3
jusqu’à obtenir une valeur de 52 Ω. Ensuite, balayez la bande avec le générateur HF, en partant de la fréquence minimale
pour aller à la fréquence maximale. Vous remarquerez que chaque fois que le générateur passera sur une fréquence d’accord,
l’aiguille du multimètre basculera rapidement vers 0 V.

fonction du nombre de bandes à cou- Pour vérifier que les caractéristiques fréquences 14, 30 et 50 MHz. Pour ce
vrir. de ces trappes aient été bien calcu- faire, placez le générateur HF sur
lées, réglez le trimmer R3 jusqu’à l’ob- l’échelle 10 à 60 MHz et tournez len-
Note : Les trappes sont des circuits LC tention d’une valeur ohmique située tement le bouton de réglage de la fré-
(self-condensateur) ou équivalent LC entre 50 et 52 Ω. Ensuite, connectez quence.
et sont destinées à « découper » élec- un câble coaxial venant de l’antenne
triquement une antenne sur différentes sur la sortie du pont et le générateur Si les trappes ont été bien calculées,
fréquences. Bien entendu, la valeur des HF sur son entrée (voir figure 13). l’aiguille du multimètre atteindra la
trappes et leur emplacement sur l’an- valeur de 0 V lorsque vous passerez
tenne sont calculés en fonction des fré- Supposons que nous voulions vérifier sur 14, 30 et 50 MHz. Remarquez que
quences de travail à obtenir. l’accord d’un dipôle multibande sur les si l’aiguille se déplace vers 0 V à des

ELECTRONIQUE 43 magazine - n° 3
MESURE

fréquences différentes de celles nor- 140 MHz, cela signifie que le brin doit sur sa sortie, vous connecterez le pri-
malement prévues, il est nécessaire être légèrement raccourci. maire du balun. Sur le secondaire,
de modifier le nombre de spires des reliez un petit trimmer de 500 Ω (voir
trappes jusqu’à obtenir un parfait syn- A l’inverse, si l’aiguille du multimètre figure 15).
chronisme. indique 0 V lorsque le générateur passe
sur 150 MHz, cela veut dire qu’il faut Après avoir choisi la fréquence de tra-
Remarque : Sur les dipôles multibande, rallonger le brin de l’antenne. vail du générateur, tournez doucement
on peut constater un phénomène très le curseur du trimmer 500 Ω du balun
intéressant : l’aiguille du multimètre Comme nous l’avons dit plus haut, cer- jusqu’à ce que l’aiguille du multimètre
bascule sur 0 V à chaque fréquence taines antennes ont un brin de longueur bascule sur 0 V. Mesurez alors la valeur
égale à 3 fois celle d’accord. Dans fixe mais qui disposent d’un petit ohmique aux bornes du trimmer du
notre cas, on aura un déplacement de disque métallique coulissant pouvant balun.
l’aiguille sur 14 x 3 = 42 MHz, un autre être déplacé sur toute la hauteur. C’est
sur 30 x 3 = 90 MHz et le dernier sur en déplaçant ce disque que vous Si le multimètre indique, par exemple
50 x 3 = 150 MHz. rechercherez l’impédance de 52 Ω (voir 200 Ω, le rappor t de transformation
figure 14). du balun sera :
Comment accorder 200 : 52 = 3,8
une antenne mobile Contrôle d’un balun
Pour obtenir un rapport différent et pou-
Pour connaître la fréquence à laquelle Le pont que vous avez réalisé, vous voir ainsi adapter le 52 Ω du câble
une antenne mobile présente une impé- donne aussi la possibilité de contrôler coaxial aux valeurs d’impédance de
dance de 52 Ω, vous devez d’abord la le rapport de transformation d’un balun 250 ou 300 Ω, il faut ajouter des spires
mettre en place à l’endroit prévu. et d’évaluer sa largeur de bande. au secondaire du balun.

Ensuite, vous devez connecter le géné- Note : BALUN est la contraction des Après avoir trouvé la valeur ohmique
rateur HF sur l’entrée du pont et le mots anglais BALanced-UNbalanced, du trimmer aux bornes du balun pro-
câble coaxial venant de l’antenne sur ce qui signifie symétrique-asymétrique. duisant une tension de 0 V en sor tie
sa sortie. Pour simplifier : un balun est destiné du pont, modifiez la fréquence du géné-
à réaliser une adaptation entre un rateur HF.
Après avoir réglé le trimmer R3 sur une dipôle symétrique par construction et
valeur ohmique de 52 Ω, tournez le le câble coaxial qui, lui, est asymé- Si vous avez utilisé un tore en ferrite
bouton du générateur HF jusqu’à ce trique. Il peut également être utilisé ayant une perméabilité moyenne, vous
que l’aiguille du multimètre, lui aussi comme transformateur d’impédance. remarquerez que l’aiguille du multi-
relié au pont, bascule sur 0 V. mètre reste immobile entre les fré-
Avant d’effectuer cette mesure, tour- quences allant de 7 à 100 MHz.
Si l’antenne a été fabriquée pour fonc- nez le curseur du trimmer R3 afin d’ob-
tionner sur les fréquences situées entre tenir une valeur ohmique située entre Si vous rencontrez le besoin d’un
144 et 146 MHz et que l’aiguille tombe 50 et 52 Ω. Sur l’entrée du pont, rac- balun pouvant fonctionner au-dessous
à 0 V lorsque le générateur passe sur cordez un générateur HF tandis que de 7 MHz ou au-dessus de 100 MHz,

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

100 kHz AMPLITUDE


0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON

OFF

RF GENERATOR

TOURNEVIS

PONT

Figure 14 : Pour connaître la fréquence d’accord d’une antenne verticale mobile, il faut d’abord qu’elle soit mise en place.
Connectez ensuite à l’impédancemètre, le générateur HF et le câble coaxial de l’antenne. Réglez le trimmer R3 sur 52 Ω
et recherchez, sur le générateur HF, la fréquence d’accord qui fera dévier l’aiguille du multimètre sur la position 0 V.

ELECTRONIQUE 44 magazine - n° 3
MESURE

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

100 kHz AMPLITUDE


0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON
TOURNEVIS
OFF

RF GENERATOR

BALUN

52 ohms

TRIMMER

PONT

Figure 15 : Pour contrôler le rapport de transformation d’un balun, vous devez d’abord régler le trimmer R3 sur 52 Ω. Ensuite,
connectez le primaire du balun sur la sortie du pont. Puis, envoyez un signal HF ayant la même fréquence que celle de la
fréquence de travail de l’antenne. Tournez alors le curseur du trimmer 500 Ω relié au secondaire du balun, jusqu’à ce que
l’aiguille bascule vers 0 V. La valeur du trimmer 500 Ω permet de connaître le rapport de transformation du balun.

il vous faudra choisir des tores ayant la valeur de l’impédance de ce câble, que le câble coaxial soit coupé plus long
une perméabilité différente et vérifier on utilise la formule suivante : ou plus court que sa taille idéale.
la gamme de fréquence de fonction-
nement de votre balun. Z 1/4 λ = v (Z antenne x Z câble Nous pouvons vous rassurer en affir-
de descente) mant que les longueurs des câbles,
obtenues à l’aide des formules théo-
Transformateur La longueur du morceau de câble coaxial riques, sont toujours légèrement supé-
câble coaxial de 1/4 l doit être ensuite être multipliée rieures à celles définitives. De cette
1/4 d’onde par son coefficient de vélocité, qui est façon, vous aurez la possibilité de les
égal à 0,66 pour les câbles de 52 Ω et modifier et d’atteindre les valeurs
Pour adapter deux valeurs différentes à 0,80 pour ceux de 75 Ω. exactes.
d’impédance, on utilise un morceau de
câble coaxial de longueur égale à un En raison des tolérances des coef fi- Le pont en notre possession, nous
1/4 d’onde. Pour savoir quelle doit être cients de vélocité, il arrive fréquemment permet aussi de vérifier que le câble

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

100 kHz AMPLITUDE


0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON
TOURNEVIS
OFF

RF GENERATOR

1/4

TRIMMER

PONT

Figure 16 : Pour connaître l’impédance à la sortie d’un morceau de câble coaxial de 1/4 d’onde, il faut d’abord régler le
trimmer R3 jusqu’à ce que le multimètre indique 52 Ω. Ensuite, réglez le générateur HF sur la fréquence de travail de
l’antenne. Tournez alors le curseur du trimmer 500 Ω connecté sur la sortie du câble, jusqu’à ce que l’aiguille du multimètre
se positionne sur 0 V. La valeur qui sera mesurée sur le trimmer 500 Ω vous permettra de calculer l’impédance en sortie
du câble coaxial.
Note : la valeur de l’impédance du câble coaxial de 1/4 d’onde se calcule avec la formule donnée dans le texte.

ELECTRONIQUE 45 magazine - n° 3
MESURE

GÉNÉRATEUR HF

MULTIMÈTRE sur volts

TOURNEVIS
100 kHz AMPLITUDE
0,1 kHz 1 MHz 1 MHz X 10
100 kHz 10 MHz X1 X 100

ON

OFF

RF GENERATOR

TRIMMER

PONT

Figure 17 : Notre impédancemètre vous permettra de vérifier qu’un morceau de câble coaxial taillé sur 1/4 d’onde et replié
en U formera un transformateur d’impédance 52 Ω à environ 200 Ω.
Réglez d’abord le trimmer R3 sur 52 Ω. Connectez alors, sur l’entrée du pont, le générateur HF calé sur la fréquence de
travail de l’antenne. Sur la sortie, raccordez votre transformateur d’impédance en coaxial. Tournez le curseur du trimmer
500 Ω jusqu’à ce que l’aiguille du multimètre bascule vers 0 V.
La valeur lue aux bornes du trimmer de 500 Ω correspondra à l’impédance de sortie du balun coaxial.

utilisé ait la bonne longueur. Pour effectuer ce contrôle, tour- Où trouver les composants
nez le curseur de R3 jusqu’à obtenir une valeur ohmique
équivalente à celle du câble de descente d’antenne, c’est- Le dessin du circuit imprimé ainsi que la liste des compo-
à-dire entre 50 et 52 Ω. Connectez le générateur HF et le sants étant fournis, vous pouvez vous approvisionner auprès
câble coaxial 1/4 d’onde sur l’extrémité duquel vous devez des annonceurs de la revue ou de votre fournisseur habi-
souder un trimmer de 500 Ω (voir figure 16). tuel. Pour ceux qui préfèrent le « tout prêt » un kit (LX.1393)
est disponible auprès de la société Comelec.
Après avoir réglé le générateur HF sur la fréquence centrale
de l’antenne, réglez le trimmer 500 Ω jusqu’à obtenir une NUOVA ELETTRONICA ◆
tension 0 V lue sur le multimètre.

Maintenant, déconnectez le câble coaxial et mesurez la


valeur ohmique du trimmer. Si cette dernière est supérieure Bibliographie
ou inférieure à l’impédance de l’antenne, vous devez res-
pectivement rallonger ou raccourcir la longueur du câble Les Antennes Théorie et Pratique - André DUCROS
coaxial. Éd. SRC
Les Antennes Bandes Basses - Pierre VILLEMAGNE
Comme vous l’avez sûrement remarqué, la bande passante Éd. SRC
de ce morceau de câble est très faible. Cela veut dire que Les Antennes - BRAULT et PIAT - Éd. ETSF
sur une antenne ayant son centre de bande à 30 MHz, ce
câble adaptateur ne fonctionnera convenablement que sur Vous trouverez un grand nombre d’autres ouvrages sur
les fréquences situées entre 28 et 32 MHz. les antennes dans le catalogue librairie de la revue.

Si on essaie de sortir de cette gamme, il résultera une aug-


mentation importante du taux d’ondes stationnaires. HOT LINE TECHNIQUE
Vous rencontrez un problème lors d’une réalisation ?
En modifiant la fréquence du générateur HF, vous pouvez Vous ne trouvez pas un composant pour un des
connaître la valeur de la fréquence maximale et minimale montages décrits dans la revue ?
de résonance de l’antenne car, en cas de dépassement de
ces valeurs, l’aiguille du multimètre montera rapidement à UN TECHNICIEN
fond d’échelle. EST À VOTRE ÉCOUTE

Quand vous maîtriserez bien le pont, vous vous rendrez le matin de 9 heures à 12 heures
les lundi, mercredi et vendredi
compte de la facilité avec laquelle on peut ef fectuer la
sur la HOT LINE TECHNIQUE
mesure d’impédance d’une antenne, connaître sa fréquence d’ELECTRONIQUE magazine au
centrale de travail et modifier le rapport de transformation
d’un balun quelconque pour pouvoir l’adapter à la valeur de
l’antenne.
04 42 82 30 30
ELECTRONIQUE 46 magazine - n° 3
LE COURS

3
N
ÇO

Apprendre
LE

l’électronique
en partant de zéro
LE CONDENSATEUR Les condensateurs ont une valeur qui est exprimée en picofarad,
nanofarad et microfarad. Cette valeur est souvent indiquée sur le
unité de mesure corps du condensateur d’une façon difficile à déchiffrer. Pour vous
le FARAD faciliter la lecture, vous trouverez, dans cette troisième leçon, deux
tableaux très utiles qui donnent la correspondance entre les mar-
En fait, si l’unité de mesure d’un quages des condensateurs et leur correspondance en valeur exacte.
condensateur est bien le farad, cette
unité est trop grande et l’on utilise prin- Pour convertir une valeur de condensateur entre les différents sous-
cipalement les sous-multiples pico, multiples on utilise les formules suivantes :
nano et microfarad.
picofarad = nanofarad : 1 000
Physiquement, un condensateur se nanofarad = picofarad x 1 000
compose de deux lamelles métalliques
séparées par un élément isolant en picofarad = microfarad : 1 000 000
papier, plastique, mica, céramique, microfarad = picofarad x 1 000 000
oxyde de tantale ou, tout simplement,
de l’air. Pour éviter toute sorte de confusion, nous avons complété cette
table avec le tableau 9. En faisant référence aux exemples reportés
Si nous relions un condensateur aux sur ce tableau, vous remarquerez que pour convertir 0,47 nanofa-
broches d’une pile fournissant une ten- rad en picofarad, il suffit de multiplier par 1 000, on obtient ainsi :
sion continue, les électrons négatifs se
déplacent rapidement vers la lamelle A 0,47 x 1 000 = 470 picofarads.
pour essayer de rejoindre le pôle posi-
tif. Mais, comme vous pouvez l’imagi- Par conséquent, 470 picofarads seront égaux à :
ner, ils n’y parviendront pas car les deux 470 : 1 000 = 0,47 nanofarad.
lamelles sont isolées (voir figure 64).

En déconnectant le condensateur de l’autre comme si l’élément isolant Plus la capacité du condensateur et la


la pile, les deux lamelles resteront char- n’existait pas. fréquence de la tension sont impor-
gées, c’est-à-dire que les électrons tantes, plus le nombre d’électrons qui
(négatifs) resteront sur la lamelle A tant En pratique, le flux d’électrons ne passe d’une lamelle vers l’autre est
que le circuit restera ouvert. s’écoule pas comme dans un conduc- important.
teur normal, mais il trouve une résis-
Si nous relions un condensateur à un tance proportionnelle à la capacité du En regardant les figures 65, 66 et 67,
générateur de tension alternative, nous condensateur et à la fréquence de la vous pouvez mieux comprendre com-
obtenons un flux normal d’électrons, tension alternative fournie par le géné- ment la tension alternative peut se
qui se déplacent d’une lamelle vers rateur. transmettre d’une lamelle à l’autre.

A A
PILE AC
B B

Figure 64 : En appliquant une tension continue aux bornes


d’un condensateur, les électrons négatifs se déplacent vers Figure 65 : En appliquant une tension alternative aux bornes
la lamelle A mais ils ne pourront pas rejoindre la lamelle B d’un condensateur, les électrons négatifs s’accumulent sur
car elle est isolée. la lamelle A mais ils ne pourront pas rejoindre la lamelle B.

ELECTRONIQUE 48 magazine - n° 3
LE COURS

A A
AC
AC
B B

Figure 66 : Quand la tension alternative inverse sa polarité, Figure 67 : Quand la tension alternative inversera à nouveau
les électrons de la lamelle A se déplacent dans la direction sa polarité, les électrons de la lamelle B partiront dans la
opposée tandis que la lamelle B sera chargée d’électrons direction opposée tandis que la lamelle A sera à nouveau
négatifs. chargée d’électrons négatifs.

En supposant qu’au dépar t le câble Note : Pour différentes raisons, la lettre grecque « µ » est quelquefois remplacée par la lettre « m » ou
connecté à la lamelle A ait une polarité la lettre « u ». Lorsque dans un schéma ou dans une liste de composants vous trouverez le sigle mF
ou uF, vous pourrez traduire par microfarad (µF).
négative, les électrons se déplaceront
vers cette lamelle sans pouvoir fran-
L’unité de mesure de la capacité des condensa-
chir l’isolant (voir figure 65). teurs est le farad mais, étant donné qu’il n’existe
pF = picofarad pas de condensateur ayant une telle capacité,
Puisque la tension alternative voit sa nF = nanofarad seuls ses sous-multiples sont utilisés.
polarité s’inverser sur le même câble, µF = microfarad
au r ythme de sa fréquence, à l’alter- TABLEAU 9 CONVERSION Capacités
nance suivante, celui-ci aura une pola- picofarad : 1 000 nanofarad
rité positive et les électrons de la picofarad : 1 000 000 microfarad
lamelle A repartiront dans la direction nanofarad : 1 000 microfarad
opposée. En même temps, sur l’autre nanofarad x 1 000 picofarad
câble, relié à la lamelle B, la tension microfarad x 1 000 nanofarad
passera à la polarité négative et, pour microfarad x 1 000 000 picofarad
la même raison, les électrons se diri- EXEMPLE
geront vers la lamelle B mais, cette 470 picofarads correspondent à :
fois, le flux d’électron par viendra à 470 : 1 000 = 0,47 nanofarads
SYMBOLE
s’écouler (voir figure 66). 0,1 microfarads correspondent à :
GRAPHIQUE
0,1 x 1 000 000 = 100 000 picofarads

Au nouveau changement de polarité, le


flux d’électrons se déplacera dans la
direction opposée, etc. (voir figure 67).

Code
des condensateurs
La capacité d’un condensateur est indi-
quée sur son corps avec un sigle qui
n’est pas toujours facile à interpréter.

Chaque fabricant utilisant une méthode


différente pour indiquer les valeurs de
ses condensateurs, nous avons essayé
dans les tableaux 11 et 12 de vous Figure 68 : Bien que les formes des condensateurs polyesters puissent être très
donner les correspondances. variées, la pellicule isolante placée entre leurs lamelles est toujours composée
d’une matière en plastique.
En recherchant dans ces tableaux le
sigle inscrit sur votre condensateur,
vous pourrez connaître rapidement sa
valeur, exprimée en picofarad.

Code américain
Les valeurs de capacité comprises
entre 1 pF et 8,2 pF sont indiquées sur
le corps du condensateur avec un point
(.) remplaçant la virgule (,). Il suffit de
remplacer le point (.) par une virgule
(,). Par exemple, 1.2 sera lu 1,2 pico- Figure 69 :
Les condensateurs céramiques possèdent une pellicule isolante en céramique.
farad.

ELECTRONIQUE 49 magazine - n° 3
LE COURS

1,0 pF 10 pF 100 pF 1 nF 10 nF 100 nF 1 µF nanofarad. Par exemple, les valeurs


1,2 pF 12 pF 120 pF 1,2 nF 12 nF 120 nF 1,2 µF 10n, 56n ou 100n doivent être lues 10,
1,5 pF 15 pF 150 pF 1,5 nF 15 nF 150 nF 1,5 µF 56 et 100 nanofarad, soit 10 000,
1,8 pF 18 pF 180 pF 1,8 nF 18 nF 180 nF 1,8 µF 15 000 et 100 000 picofarads.
2,2 pF 22 pF 220 pF 2,2 nF 22 nF 220 nF 2,2 µF Pour les valeurs de capacité comprises
2,7 pF 27 pF 270 pF 2,7 nF 27 nF 270 nF 2,7 µF entre 1 000 et 8 200 pF, les fabricants
3,3 pF 33 pF 330 pF 3,3 nF 33 nF 330 nF 3,3 µF allemands préfèrent utiliser l’unité de
3,9 pF 39 pF 390 pF 3,9 nF 39 nF 390 nF 3,9 µF mesure microfarad en positionnant la
4,7 pF 47 pF 470 pF 4,7 nF 47 nF 470 nF 4,7 µF lettre « u » ou la lettre « m » devant le
5,6 pF 56 pF 560 pF 5,6 nF 56 nF 560 nF 5,6 µF chiffre : u0012, u01, u1 ou u82 doi-
6,8 pF 68 pF 680 pF 6,8 nF 68 nF 680 nF 6,8 µF vent être lus 0,0012, 0,01, 0,1 et 0,82
8,2 pF 82 pF 820 pF 8,2 nF 82 nF 820 nF 8,2 µF microfarad.

Tableau 10 : Valeurs standards des condensateurs.


Code asiatique
Les valeurs comprises entre 10 pF et Les valeurs comprises entre 10 pF et
820 pF, sont indiquées sans le sigle 82 pF sont indiquées sans le sigle Les valeurs de capacité comprises
« pF ». « pF ». entre 1 pF et 82 pF sont indiquées
Celles comprises entre 1 000 pF et Les capacités comprises entre 100 pF sans le sigle « pF ».
820 000 pF sont exprimées en micro- et 820 pF sont exprimées en nanofa- Dans celles comprises entre 100 pF et
farad, grâce à l’utilisation d’un point (.) rad et indiquées avec la lettre « n ». Par 820 pF, le dernier 0 (zéro) est remplacé
à la place du 0, lorsqu’il s’agit d’une exemple, si les valeurs n15, n22 ou par le nombre « 1 » pour indiquer qu’il
valeur inférieure à 1. Par exemple, s’il n56 apparaissent sur le corps du faut insérer un 0 après les deux pre-
est inscrit .0012, .01 ou .82 sur le condensateur, vous devez lire 0,15, miers chiffres.
corps du condensateur, vous devez lire 0,22 ou 0,56 nanofarad. Dans les valeurs de 1 000 pF à
0,0012 microfarad, 0,01 microfarad Dans les valeurs de capacité comprises 8 200 pF, les deux derniers 0 sont rem-
ou 0,82 microfarad. entre 1 000 pF et 8 200, la virgule est placés par le nombre « 2 ».
remplacée par la lettre « n », qui suit Dans les capacités de 10 000 pF à
le nombre. 82 000 pF, les trois derniers 0 sont
Code européen Par exemple, 1n, 1n2, 3n3 ou 6n8 doi- remplacés par le nombre « 3 ».
vent être lus 1,0, 1,2, 3,3 et 6,8 nano- Dans les capacités de 100 000 pF à
Les valeurs de capacité comprises farads et seront équivalents à 1 000, 820 000 pF, les quatre derniers 0 sont
entre 1 pF et 8,2 pF sont indiquées sur 1 200, 3 300 et 6 800 picofarads. remplacés par le nombre « 4 ». Par
le corps du condensateur avec un « p » Enfin, dans les valeurs de capacité com- exemple, les valeurs 101, 152, 123,
remplaçant la virgule. Par exemple, prises entre 10 000 pF et 820 000 pF, et 104, doivent être lues respective-
1p0, 1p5 et 2p7 doivent être lus 1,0, la lettre « n » positionnée après le chiffre ment 100 pF, 1 500 pF, 12 000 pF et
1,5 et 2,7 picofarads. indique que l’unité de mesure est le 100 000 pF.

1n2 K 400 1n2 K 600 104 M 100 104 M 250

Figure 70 : Le sigle « 1n2 » indique que ces deux Figure 71 : Le nombre « 104 » indique que ces condensateurs
condensateurs ont une capacité de 1 200 pF (voir figure 84). ont une capacité de 100 000 pF (voir figure 84). La lettre
La lettre « K » indique une tolérance de « 10 % » tandis que « M » indique une tolérance de « 20 % » tandis que les
les nombres 400 et 600 indiquent les tensions maximales nombres 100 et 250 indiquent les tensions maximales de
de travail en volt. travail.

A B

Figure 72 : L’épaisseur de la pellicule


isolante, placée entre les deux lamelles A
et B, détermine la tension maximale de
travail. Plus le nombre de lamelles
présentes dans le condensateur est grand,
plus la capacité est importante. Figure 73 : Vue interne de deux condensateurs polyesters.

ELECTRONIQUE 50 magazine - n° 3
LE COURS

Note importante Condensateurs sont faibles, ils sont remplacés par des
variables diodes varicap (diodes à capacité
Les lettres M – K – J peuvent apparaître variable), de dimensions microsco-
sur le corps du condensateur, suivies Pour obtenir une capacité plus impor- piques.
d’un chiffre. Par exemple : tante, il faut augmenter la taille des
lames du condensateur. Dans la figure
104 M 100 – 104 K 100 75, vous pouvez voir un ancien modèle Condensateurs
de condensateur variable dont les électrolytiques
Ces lettres n’expriment pas l’unité de dimensions étaient très importantes.
mesure mais elles sont utilisées pour Aujourd’hui, ces condensateurs Dans la plupar t des circuits électro-
indiquer la tolérance. variables ne sont plus guère utilisés niques, outre les condensateurs non
que dans des applications où les cou- polarisés, vous trouverez également
M = tolérance inférieure à 20 % rants sont très importants comme en des condensateurs électrolytiques pola-
K = tolérance inférieure à 10 % amplification haute fréquence à lampes. risés, repérable à leur symbole « + »
J = tolérance inférieure à 5 % Dans les applications où les courants (voir figure 78).

Le nombre qui suit ces lettres, indique Les condensateurs électrolytiques se


la valeur de la tension maximale appli- différencient des autres condensateurs
cable aux bornes du condensateur. Le par la matière isolante qui les compose
nombre 100 indiquera donc que la ten- et par la capacité maximale qu’il est
sion continue maximale qui pourra être possible d’obtenir.
appliquée au condensateur sera égale
à 100 volts. Dans les condensateurs polyesters, les
lamelles sont séparées par de petites
pellicules isolantes en plastique et leur
Condensateurs valeur ne dépasse jamais 2 microfa-
ajustables rads. Dans les condensateurs électro-
lytiques, on utilise de petites pellicules
Lorsque dans un circuit électronique il Figure 75 : Un condensateur variable. isolantes poreuses imbibées d’un
est prévu de faire varier la valeur d’un
condensateur, on doit utiliser un
condensateur ajustable (voir figure 74).

La représentation graphique de ce com-


posant est identique à celle d’un
condensateur fixe sur laquelle a été
ajoutée une flèche centrale (voir figure
74). Dans certains schémas, la pointe
de la flèche est remplacée par un point,
la pointe de flèche étant réservée, dans
ce cas, à la désignation d’un conden-
sateur variable.

Figure 76 : Plusieurs condensateurs électrolytiques utilisés en électronique.

Figure 74 : Symbole graphique d’un


condensateur ajustable. La flèche
centrale indique que la capacité est
variable.

La flèche indique que la capacité peut


varier en tournant son axe d’une extré-
mité à l’autre. Par exemple, un conden-
sateur ajustable de 100 picofarads
peut être réglé de façon à obtenir une
valeur comprise entre 3 et 100 pico-
farads.

Les condensateurs ajustables peuvent


avoir une capacité maximale de 200
picofarads mais, dans la plupar t des Figure 77 : Dans un condensateur électrolytique, il y a toujours une sortie positive
cas, cette valeur est très basse et ne et une sortie négative. Le négatif est normalement indiqué sur le corps du
dépasse que rarement les 10, 20, 30, condensateur, tandis que le positif se distingue par une patte plus longue (voir
50 ou 80 picofarads. figure 78).

ELECTRONIQUE 51 magazine - n° 3
LE COURS

CONDENSATEURS CONDENSATEURS
en SERIE en PARALLÈLE

C1

Figure 78 : Symbole graphique d’un C2


condensateur électrolytique. La lamelle C1 C2
positive est celle de couleur blanche. C1 x C2
CX =
C1 + C2 CX = C1 + C2

liquide électrolytique. On obtient de


cette façon des valeurs de capacité
très élevées (10, 33, 100, 470, 2 200, Pour connaître la valeur exacte, utili- les pellicules isolantes : la capacité du
4 700, 10 000 microfarads), tout en sez la formule suivante : condensateur se réduit, tandis que la
gardant de petites dimensions. tension de travail augmente.
Picofarad = (C1 x C2) : (C1 + C2)
Le seul inconvénient des condensa- Si on relie en série deux condensateurs
teurs électrolytiques est qu’ils sont Dans notre cas, la capacité globale de 47 microfarads ayant une tension
polarisés. C’est pour cette raison que sera égale à : de travail de 100 volts, on obtiendra
leurs sor ties sont marquées par les une capacité globale de 23,5 microfa-
signes « + » et « - », tout comme les (8 200 x 5 600) : (8 200 + 5 600) = rads et une tension de travail de
piles. 3 327 pF 200 volts.

Lors du montage de ces condensateurs En reliant les deux mêmes condensa- Si l’on relie en parallèle deux conden-
sur un circuit électrique, vous devez teurs en parallèle, la capacité globale sateurs électrolytiques, la sortie posi-
veiller à bien respecter leur polarité. Si sera égale à : tive du premier doit être reliée à la
vous inversez le sens de montage, le sor tie positive du second. De même
condensateur risque d’être endommagé Picofarad = C1 + C2 pour leurs sorties négatives (voir figure
et, si la tension est très élevée, il peut 82).
même exploser. C’est-à-dire :
Cet assemblage équivaudra à l’aug-
La tension de travail est indiquée en 8 200 + 5 600 = 13 800 pF mentation de la distance entre les
clair sur tous les condensateurs élec- lamelles, sans que la distance entre
trolytiques. Il ne faut jamais dépasser Pour relier en série deux condensateurs les pellicules isolantes n’augmente.
cette valeur car les électrons pourraient électrolytiques, il faut relier le négatif
per forer la pellicule isolante placée du premier au positif du second (voir La capacité globale du condensateur
entre les lamelles et comme nous figure 80). Cet assemblage équivaudra augmente, tandis que la tension de tra-
venons de le dire, endommager le à l’augmentation de la distance entre vail reste inchangée.
condensateur ou provoquer son explo-
sion.

On trouve dans le commerce des


condensateurs ayant des tensions de C1 C1
travail de 10, 16, 20, 25, 35, 63, 100,
250, 400 volts.
C2 C2
Un condensateur de 100 volts peut être
utilisé dans tous les circuits alimentés
par une tension ne dépassant pas Figure 79 : En reliant en série deux Figure 80 : Pour relier en série deux
100 volts. condensateurs, la capacité globale condensateurs électrolytiques, la
sera inférieure à celle du condensateur sortie négative du premier doit être
ayant la capacité la plus petite. reliée à la sortie positive de l’autre.
Condensateur
en série
ou en parallèle
En reliant deux condensateurs en série C1 C1
(voir figure 79), la valeur de la capacité
globale sera inférieure à celle du C2
condensateur ayant la capacité la plus C2
faible.

Par exemple, si C1 a une valeur de Figure 82 : Pour relier en parallèle deux


8 200 picofarads et C2 une valeur de Figure 81 : En reliant en parallèle deux condensateurs électrolytiques, il faut
5 600 picofarads, la capacité globale condensateurs polyesters ou cérami- que les pôles positifs et les pôles
qu’on obtiendra en reliant en série ces ques, on obtient une capacité globale négatifs soient reliés entre eux. La
deux condensateurs sera inférieure à égale à la somme des deux capacités capacité globale sera égale à la
5 600 picofarads. de C1 et C2. somme de C1 et C2.

ELECTRONIQUE 52 magazine - n° 3
LE COURS

Si on relie en parallèle deux conden-


sateurs de 47 microfarads ayant une TABLEAU 11 condensateurs CÉRAMIQUES
tension de travail de 100 volts, on
obtiendra une capacité globale de 94
microfarads et une tension de travail
1 1p0 10 101 n10
de 100 volts. 1 pF 10 pF 100 pF

Tolérances, résistances 1.2 1p2 12 121 n12


1,2 pF 12 pF 120 pF
et capacité
Tous les composants électroniques
sont fabriqués avec une tolérance. Les 1,5 pF
1.5 1p5
15 pF
15
150 pF
151 n15
résistances au carbone peuvent avoir
des tolérances allant jusqu’à 5 ou
10 %.
1.8 1p8 18 181 n18
1,8 pF 18 pF 180 pF
Les condensateurs polyesters et céra-
miques peuvent atteindre des valeurs
de tolérance entre 10 % et 20 %.
2.2 2p2 22 221 n22
2,2 pF 22 pF 220 pF
Les condensateurs électrolytiques, jus-
qu’au 40 % ou 50 %.
2.7 2p7 27 271 n27
Ces tolérances ne compromettent pas 2,7 pF 27 pF 270 pF
le fonctionnement d’un appareil car,
pendant la phase d’étude du projet, on
prévoit toujours une oscillation des 3,3 pF
3.3 3p3
33 pF
33
330 pF
331 n33
valeurs entre 10 % et 20 %.

Lorsque vous mesurerez une résistance


dont la valeur ohmique déclarée par le 3.9 3p9 39 391 n39
3,9 pF 39 pF 390 pF
fabricant est de 10 000 ohms, elle
pourra, pour une tolérance de 10 %,
avoir une valeur située entre 9 000
4.7 4p7 47 471 n47
ohms et 11 000 ohms. 4,7 pF 47 pF 470 pF

Le phénomène est le même pour les


condensateurs : une capacité déclarée 5.6 5p6 56 561 n56
de 15 000 picofarads, pourra avoir une 5,6 pF 56 pF 560 pF
valeur réelle située entre un minimum
de 13 500 picofarads et un maximum
de 16 500 picofarads (voir figures 85, 6,8 pF
6.8 6p8
68 pF
68
680 pF
681 n68
86 et 87).

8.2 8p2 82 821 n82


8,2 pF 82 pF 820 pF
15 000 ohms 14 250 ohms

15 750 ohms
Figure 83 :

Figure 85 : Chaque composant a une Les capacités indiquées sur les corps des condensateurs céramiques peuvent être
tolérance. Ne soyez donc pas étonnés exprimées en « picofarad » ou en « nanofarad ».
si une résistance de 15 000 ohms a
une valeur réelle comprise entre Pour faciliter la compréhension, nous avons donné les correspondances en
14 250 ohms et 15 750 ohms. « picofarad » uniquement.

13 500 picofarads 29 microfarads


15 000 pF 47 µF

16 500 picofarads 65 microfarads

Figure 87 : Les condensateurs électrolytiques ont des


Figure 86 : Un condensateur de 15 000 picofarads ayant une tolérances comprises entre 40 et 50 %. C’est pourquoi, une
tolérance de 10 % peut, en pratique, présenter une valeur capacité de 47 µF peut avoir une valeur réelle comprise entre
comprise entre 13 500 picofarads et 16 500 picofarads. 29 µF et 65 µF.

ELECTRONIQUE 53 magazine - n° 3
LE COURS

TABLEAU 12 condensateurs POLYESTERS

1 000 pF 102 1n 001 10 000 pF 103 10n 01 100 000 pF 104 100n 1

1 200 pF 122 1n2 0012 12 000 pF 123 12n 012 120 000 pF 124 120n 12

1 500 pF 152 1n5 0015 15 000 pF 153 15n 015 150 000 pF 154 150n 15

1 800 pF 182 1n8 0018 18 000 pF 183 18n 018 180 000 pF 184 180n 18

2 200 pF 222 2n2 0022 22 000 pF 223 22n 022 220 000 pF 224 220n 22

2 700 pF 272 2n7 0027 27 000 pF 273 27n 027 270 000 pF 274 270n 27

3 300 pF 332 3n3 0033 33 000 pF 333 33n 033 330 000 pF 334 330n 33

3 900 pF 392 3n9 0039 39 000 pF 393 39n 039 390 000 pF 394 390n 39

4 700 pF 472 4n7 0047 47 000 pF 473 47n 047 470 000 pF 474 470n 47

5 600 pF 562 5n6 0056 56 000 pF 563 56n 056 560 000 pF 564 560n 56

6 800 pF 682 6n8 0068 68 000 pF 683 68n 068 680 000 pF 684 680n 68

8 200 pF 822 8n2 0082 82 000 pF 823 82n 082 820 000 pF 824 820n 82

Figure 84 :

Sur le corps des condensateurs polyesters, les capacités peuvent être exprimées en « picofarad », « nanofarad » ou « microfarad ».

Pour faciliter la compréhension, nous avons donné les correspondances en « picofarad » uniquement.
Les lettres M – K – J, qui suivent la valeur de la capacité, indiquent la « tolérance » : M = 20 %, K = 10 %, J = 5 %.

LES DIODES La bague, généralement noire ou


blanche, présente sur une des extré-
Les diodes au silicium mités de leur corps, indique la position
de la cathode. A K A K
Le symbole graphique des diodes au
silicium est illustré sur la figure 88. Une diode devient conductrice lorsque
le pôle positif d’une tension continue Figure 88 : Dans les schémas
Les diodes se présentent comme de est raccordé à son anode (voir figure électriques, la diode est représentée
petits cylindres en plastique ou en 91). par le symbole de gauche. La bague
verre, et ont deux sor ties appelées Elle ne conduit pas si le pôle positif est colorée sur le corps de la diode indique
cathode et anode. la cathode.
relié à sa cathode (voir figure 92).

ELECTRONIQUE 54 magazine - n° 3
LE COURS

A K K A

A K K A

Figure 89 : Si on applique une tension Figure 90 : Si on applique une tension


« alternative » sur l’anode d’une diode, on ne retrouvera « alternative » sur la cathode d’une diode, on ne retrouvera
que les demi-ondes positives sur sa cathode (K). que les demi-ondes négatives sur l’anode (A).

Les diodes sont utilisées en électro- tive traversera la diode. Si on retourne l’ampoule B restera éteinte. Pour que
nique pour redresser une tension alter- la diode, l’ampoule ne s’allume pas car cette dernière s’allume, il faudra inver-
native, c’est-à-dire pour prélever de la tension positive ne la traverse plus ser les polarités de la pile. L’ampoule
celle-ci les demi-alternances positives (figure 92). A s’éteindra alors.
ou négatives seulement.
Pour avoir confirmation du phénomène, L’intensité lumineuse des ampoules
Si on applique une tension alternative effectuez le montage de la figure 93 restera inférieure à celle qu’on obtien-
sur l’anode d’une diode, on retrouvera en respectant le sens des diodes et drait avec un branchement direct. Ceci
sur sa cathode les demi-alternances les polarités de la pile. Vous verrez est dû à la chute de tension dans la
positives seulement (voir figure 89). alors l’ampoule A s’allumer tandis que diode qui est d’environ 0,7 volt.
A l’inverse, si la même tension est
appliquée sur la cathode de la diode,
on ne retrouvera que des demi-alter-
nances négatives sur son anode (voir K A A K
figure 90).
K A A K
Il existe des diodes capables de
redresser des tensions de 50 volts,
avec un courant de 0,1 ampère maxi-
mum, et d’autres, capables de redres-
ser des tensions de 400 ou 1 000
volts, avec des courants supérieurs à
10 ampères.

Encore une fois, les sigles indiqués sur


les corps de ces composants varient
en fonction du fabriquant (ex. BAY73,
1N4148, 1N4004, 1N4007, etc.). Il
n’existe pas de règle, comme pour les
résistances ou les condensateurs, don- 4,5 V 4,5 V
nant la valeur d’une diode en fonction
de son marquage.
Figure 91 : En reliant en série une diode Figure 92 : Si l’on essaie de relier
à une ampoule, celle-ci ne s’allumera l’anode de la diode sur le pôle négatif
Pour connaître les caractéristiques tech- que si la cathode est reliée au pôle de la pile, l’ampoule restera éteinte
niques d’une diode, il est nécessaire positif de la pile (voir figure 90). (voir figure 89).
de disposer de sa fiche technique ou
d’un lexique des caractéristiques.

3ème exercice
Grâce à cette expérience, vous pourrez A
vérifier que la tension traverse la diode A K
au silicium dans une seule direction.

Avant toute chose, procurez-vous une


pile de 4,5 volts, une ampoule de 4,5 V B
au moins et une diode au silicium
K A
capable de supporter un courant de 1 4,5 V
ampère.

Ensuite, connectez la diode comme indi- Figure 93 : Relions deux diodes, dirigées dans des sens opposés, d’un côté au
qué sur la figure 91. En reliant le pôle pôle positif d’une pile et de l’autre côté à deux ampoules A et B. Selon la disposition
positif de la pile à l’anode de la diode, illustrée dans le schéma seule l’ampoule A s’allume. Si on inverse les polarités de
la pile, seule l’ampoule B s’allume.
l’ampoule s’allume car la tension posi-

ELECTRONIQUE 55 magazine - n° 3
LE COURS

Pour cette raison, la tension aux bornes Les diodes LED peuvent dif-
de l’ampoule est de : fuser une lumière rouge,
jaune ou verte et elles ont un
4,5 – 0,7 = 3,8 volts corps de forme ronde, carrée ou rec- rieur de la diode LED
tangulaire. Ces diodes s’allument seu- 0,016 - est le courant moyen exprimé
Si l’on relie deux diodes en série, on lement lorsque l’anode est reliée au en ampère
obtiendra une intensité lumineuse pôle positif et la cathode (généralement
encore plus faible, car la chute de ten- indiquée avec la lettre K) au pôle néga- Si vous alimentez la diode avec une
sion double : tif de l’alimentation. On distingue pile de 4,5 volts, vous devrez la relier
l’anode de la cathode grâce à sa lon- en série avec une résistance de :
4,5 – (0,7 + 0,7) = 3,1 volts gueur supérieure de la patte anode (voir
figure 94). (4,5 – 1,5) : 0,016 = 187,5 ohms

Les diodes LED Important : une diode LED ne doit Cette valeur de résistance ne se trou-
jamais être reliée directement à vant pas dans le commerce, vous devez
Les diodes LED sont représentées sur la source d’alimentation car elle utiliser une valeur standard de 180
les schémas électriques avec le sym- serait détruite en quelques ohms.
bole indiqué sur la figure 94. Elles peu- secondes. Pour commander l’al-
vent être comparées à des ampoules lumage d’une diode LED sans l’en- Si vous alimentez la diode avec une
miniatures, équipées de deux sorties dommager, il faut la relier en série pile de 9 volts, vous devez la relier en
dont l’une est la cathode et l’autre avec une résistance capable de série avec une résistance de :
l’anode. réduire le courant à une valeur
comprise entre 0,015 et 0,017 (9 – 1,5) : 0,016 = 468,75 ohms
ampère, soit entre 15 et 17 mil-
liampères. La valeur standard la plus proche est
de 470 ohms.
Pour calculer la valeur de cette résis-
A K A K tance, utilisez la formule suivante :
4ème exercice
Grâce à cette expérience, vous pour-
rez vérifier que la diode LED ne s’al-
ohm = (Vcc - 1,5) : 0,016 lume que lorsque son anode est reliée
au pôle positif de l’alimentation.

Avant toute chose, procurez-vous une


Figure 94 : Sur ce tableau nous avons pile de 4,5 volts, une diode LED et trois
représenté le symbole graphique utilisé
dans les schémas électriques pour
Ohm - est la valeur de la résistance résistances, une de 180 ohms (qui
indiquer la présence d’une diode LED. Vcc - est la valeur de tension de l’ali- représente la valeur exacte), une de
La sortie la plus longue est l’anode mentation 150 ohms (valeur inférieure) et la der-
tandis que l’autre est la cathode. 1,5 - est la chute de tension à l’inté- nière de 270 ohms (valeur plus élevée).

ELECTRONIQUE 56 magazine - n° 3
LE COURS

CATHODE CATHODE
180 ohms 470 ohms 180 ohms

ANODE ANODE ANODE

4,5 V
4,5 V 9V

Figure 96 : Si la résistance reliée en


Figure 95 : Pour que la diode LED série n’a pas une valeur suffisante, la Figure 97 : La cathode d’une diode LED
s’allume, on doit relier sa cathode au diode LED sera détruite. Pour calculer (patte la plus courte) doit toujours être
pôle négatif de la pile, en série avec la valeur exacte de cette résistance, reliée au pôle négatif de la pile, tandis
une résistance destinée à limiter le utilisez la formule indiquée dans le que l’anode (patte la plus longue) sera
courant. texte. reliée au pôle positif.

180 ohms 150 ohms 270 ohms

ANODE ANODE ANODE

4,5 V 4,5 V 4,5 V

Figure 99 : Si on remplace la
résistance de 180 ohms, calculée pour
Figure 98 : Si vous reliez la cathode une tension de 4,5 volts, par une Figure 100 : Si on remplace la
sur le pôle positif de la pile, la diode résistance de 150 ohms, la diode LED résistance de 180 ohms par une
ne s’allumera pas car elle doit toujours aura une luminosité plus importante résistance de 270 ohms, la diode LED
être reliée au pôle négatif. (mais une durée de vie moins longue!). aura une luminosité moins importante.

Si vous substituez la résistance de 150


470 ohms 680 ohms ohms à celle de 180 ohms, la diode
LED aura une luminosité plus impor-
tante car cette résistance laisse pas-
ser plus de courant (voir figure 99).
ANODE ANODE Inversement, si vous remplacez la résis-
tance de 150 ohms par celle de 270
ohms, la diode LED verra sa luminosité
diminuer car la résistance laisse pas-
ser moins de courant (voir figure 100).

9V 9V
Si vous alimentez la diode LED avec
une pile de 9 volts, vous devez utili-
ser une résistance de 470 ohms (voir
Figure 101 : Si on alimente la diode Figure 102 : Si l’on remplace la figure 101). Le même phénomène que
LED avec une pile de 9 volts, la valeur résistance de 470 ohms par une ci-dessus peut être obser vé en aug-
de la résistance à relier en série sera résistance de 680 ohms, la diode LED mentant la résistance à 680 ohms
de 470 ohms. émettra moins de lumière. (voir figure 102).

Soudez la résistance de 180 ohms sur Si vous inversez la polarité de l’ali- Il existe d’autres diodes que les diodes
la sor tie négative de la pile et sur la mentation, c’est-à-dire si vous retour- que nous avons étudiées ici. Les
cathode de la diode LED. Si l’anode est nez la pile en dirigeant le pôle négatif diodes zener, les diodes varicap, etc.
reliée au pôle positif, la diode LED s’al- vers l’anode, la diode LED reste éteinte Nous en parlerons plus tard, dans de
lume (voir figure 97). (voir figure 98). prochaines leçons. ◆

ELECTRONIQUE 57 magazine - n° 3
PETITES ANNONCES

Urgent, cherche revue Génération


Vends matériel professionnel, peu Electronique n° 1, 2, 3. Faire offre
ser vi, état impeccable : Hameg au 05.59.05.43.93 heures des re- Appareils de mesures
Instruments : Oscilloscope Ha- pas, demander Lionel. électroniques d’occasion.
meg HM203-6, stanard 20 MHz. Vends oscillo Enertec type 5218 BP Oscilloscopes, générateurs,
Y : 2 canaux, sensibilité éx200 MHz : 1500 F. Cherche oscil-
2 mV/cm, testeur de compo-
etc.
lo Tektro type 7603. Tél.
sants. X : 0,2 s - 20 ns/cm ex- 03.22.88.32.27 le samedi seule-
pansion x 10 incluse. Durée in-
hib. variable, déclenchement 0 à
ment.
Cherche disquette d'un bon assem-
HFC
40 MHz, séparateur synchro TV,
DEL décl. : 2000 F. Beckman In-
bleur-compilateur-débogueur pour pro-
duits familles Intel et Motorola tour- Audiovisuel
dustriel : Générateur de fonctions nant sur PC 486. Pascaline Loglisci,
Circuitmate F2GA. Fonctions : 42, rue Louis Armand, 59150 Wat- Tour de l’Europe
ondes carrés, triangulaires, si-

SRC pub 02 99 42 52 73 06/99


trelos. 68100 MULHOUSE
nusoïdales, impulsions TTL. Pla- Vends analyseur de spectre HP
ge : de 0,2 Hz à 2 MHz (en 7 dé- RCS Mulhouse B306795576
8558B, 0,1-1,5 GHz + schéma gé-
cades). Multiplicateur de néral : 7000 F. Vends générateur HP
fréquence réglable (de x 0,2 à x 86 40 A, 0,1-1025 MHz + doc. tech-
2,0), duty cycle, commande de
décalage DC, Offset réglable. In-
nique 5000 F. Tube TH021 neuf :
350 F. Tube YD1300 testé : 200 F.
TEL. : 03 89 45 52 11
version du signal, contrôle de
Tube TH306 : 400 F. Générateur
l'amplitude, entrée VCF : 1000 F.
Adret 0-60 MHz 3300A : 3500 F. Vec-
Réflectomètre Bird 43 avec bou- ABONNEZ-VOUS A
tor voltmètre HP 8405A : 2000 F.
chon n°10A et 2 adaptateurs UG-
Vends épave polyscope 3 : 600 F.
146-U (N mâle/femelle 258, pour
Tél. 01.46.30.43.37.
prises UHF : 1200 F. Sondes cor-
Vends PC por table Olivetti Pentium
dons et manuels d'origine com-
100 DD1,,2 GO, 24 MO, RAM, écran
plets pour ces trois appareils.
couleur TFT PAD, CD ROM intégrée, à prendre sur place ou frais de port
Vends matériel divers, état im-
lecteur disquettes ext., valise de en plus. Table à lumière pour im-
peccable : Pupitre controller Ken-
transport : 4000 F + récepteur Net- plantation circuit imprimé, photo,
pro modèle KR400RC : 300 F.
set Pro 44, 68-88, 108-174 et 380- etc... 67 cm x 52 cm : 400 F à
Ordinateur Macintosh Mac+ com-
512 MHz : 1000 F. Tél. prendre sur place ou frais de port en
plet (clavier + souris) : 1200 F.
06.62.65.34.73. plus. Demander Alain au
Téléphoner au 04.75.39.53.17
Vends table à dessin professionnel- 01.30.47.92.91.
après 19h.
le 1,5 x 1 mètre, complète : 1800 F Vends onduleur 3 kVA (2,1 kW -
230 V/13 A maxi out, monophasé
50 Hz type "Liebert AP 203 BVP" (à
changer ensemble 30 batteries
12 V/5 Ah, type Yausa NPHS 112),
VOTRE ANNONCE POUR SEULEMENT 3 TIMBRES À 3 FRANCS ! soldé à : 2000 F. Téléph. au
TEXTE : 30 CARACTÈRES PAR LIGNE. 05.65.67.39.48.
LIGNES
VEUILLEZ RÉDIGER VOTRE PA EN MAJUSCULES. LAISSEZ UN BLANC ENTRE LES MOTS. Recherche galvanomètre pour lam-
1 pemètre Metrrix 310 CRT. Télépho-
ner au 04.74.15.92.67, fax.
2 04.74.15.92.68.
3

6 EA24
Réf. :
7
Prix
F
8 1953€)
(29,7
9
35 F
10 + port4€)
(5,3
RUBRIQUE CHOISIE : ■ RECEPTION/EMISSION ■ INFORMATIQUE ■ CB ■ ANTENNES ■ RECHERCHE ■ DIVERS
SRC pub 02 99 42 52 73 06/99

Particuliers : 3 timbres à 3 francs - Professionnels : La ligne : 50 F TTC - PA avec photo : + 250 F - PA encadrée : + 50 F Cours théorique
sur les caractéristiques, lois
Nom ................................................................................. Prénom ......................................... et phénomènes qui régissent
Adresse ................................................................................................................................... les liaisons radioélectriques :
Code postal...................... Ville............................................................................................... nature des signaux
Toute annonce professionnelle doit être accompagnée de son règlement libellé à l’ordre de JMJ éditions. à transmettre, unités utilisées,
Envoyez la grille, éventuellement accompagnée de votre règlement à : ondes électromagnétiques, etc..
ELECTRONIQUE magazine • Service PA • BP 88 • 35890 LAILLÉ Utilisez le bon de commande ELECTRONIQUE

ELECTRONIQUE 58 magazine - n° 3
LIBRAIRIE
@@@@@@@@e?
@@@@@@@@e?
@@h?
@@h?
@@h?
@@h?
@@h?
@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?
@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@@@@@@@e?
@@@@@@@@e?
@@h?
@@h?
@@h?
@@h?
@@h?
1
@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?
@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@?e@@@@@@@@e?@@@@@@@@
@@@@@@@@
@@
@@
@@
@@
@@

LISTE COMPLÈTE
@@h? @@ @@h? @@

JEJ31-3 L’ÉLECTRONIQUE PAR LE SCHÉMA (T.3) ..............158 F ..24,09€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEO22-1 L’ÉLECTRONIQUE ? PAS DE PANIQUE ! (T.1) ........169 F ..25,76€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

1 - LES LIVRES
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEO22-2 L’ÉLECTRONIQUE ? PAS DE PANIQUE ! (T.2) ........169 F ..25,76€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEO22-3 L’ÉLECTRONIQUE ? PAS DE PANIQUE ! (T.3) ........169 F ..25,76€


@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@ @@ @@ @@

REF DÉSIGNATION ..................................PRIX ..PRIX


@@ @@ @@ @@

JEJA039 L’ÉLECTRONIQUE ? RIEN DE PLUS SIMPLE !............97 F ..14,79€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

EN F EN €
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEJ38 LES CELLULES SOLAIRES..................................128 F ..19,51€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEJ45 MES PREMIERS PAS EN ÉLECTRONIQUE ..............119 F ..18,14€


@@
@@ @@ @@ @@

ÉLECTRONIQUE
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ55 OSCILLOSCOPES FONCTIONNEMENT UTILISATION ..192 F ..29,27€


@@

JEJ75 27 MODULES D’ÉLECTRONIQUE ASSOCIATIFS ......225 F 34,30€


@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ39 POUR S’INITIER À L’ÉLECTRONIQUE ..................148 F ..22,56€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ12 350 SCHÉMAS HF DE 10 KHZ À 1 GHZ ..............198 F ..30,18€


@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@ @@ @@ @@

JEJ44 PROGRESSEZ EN ÉLECTRONIQUE ......................159 F ..24,24€


@@ @@ @@ @@

JEA12 ABC DE L’ÉLECTRONIQUE....................................50 F ....7,62€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ27 ALIMENTATIONS ÉLECTRONIQUES ......................262 F ..39,94€


@@ @@ @@ @@

MONTAGES ÉLECTRONIQUES
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEO24 APPRENEZ LA CONCEPTION DES MONTAGES ÉLECT. ..95 F ..14,48€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEJ74 1500 SCHÉMAS ET CIRCUITS ÉLECTRONIQUES......275 F ..41,92€


@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEO23 APPRENEZ LA MESURE DES CIRCUITS ÉLECT. ........110 F ..16,77€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEJ11 300 SCHÉMAS D’ALIMENTATION ......................165 F ..25,15€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

RÉF. JEJ85
@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ83 ASTUCES ET MÉTHODES ÉLECTRONIQUES ............135 F ..20,58€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEO16 300 CIRCUITS ..............................................129 F ..19,67€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

PRIX……………………99 F
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEJ84 CALCUL PRATIQUE DES CIRCUITS ÉLECTRONIQUES..135 F ..20,58€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEO17 301 CIRCUITS ..............................................129 F ..19,67€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@ @@

ÉLECTRONIQUE
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ85 CALCULER SES CIRCUITS....................................99 F ..15,09€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEO18 302 CIRCUITS ..............................................129 F ..19,67€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEI09 COMPRENDRE L’ÉLECTRONIQUE PAR L’EXPÉRIENCE ..98 F ..14,94€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEO19 303 CIRCUITS ..............................................169 F ..25,76€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
JEO15 CRÉATIONS ÉLECTRONIQUES ............................129 F ..19,67€ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ JEO20 304 CIRCUITS ..............................................169 F ..25,76€
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

JEJ99 DÉPANNAGE DES RADIORÉCEPTEURS ..................167 F ..25,46€


@@ @@ @@ @@

Photos non contractuelles. Tarif au 01.01.99 valable pour le mois de parution, sauf erreur ou omission. Cette publicité annule et remplace toutes les précédentes.
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@ JEO21 305 CIRCUITS ..............................................169 F ..25,76€ @@
@@
@@
@@
@@
@@
@@
@@

JEI05 DÉPANNAGE EN ÉLECTRONIQUE ........................198 F ..30,18€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEO32 306 CIRCUITS ..............................................169 F ..25,76€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEJA003 ÉLECTRICITÉ PRATIQUE ....................................118 F ..17,99€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEJ77 75 MONTAGES À LED........................................97 F ..14,79€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEO56 ÉLECTRONIQUE ANALOGIQUE ............................141 F ..21,50€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ40 ALIMENTATIONS À PILES ET ACCUS ....................129 F ..19,67€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEO57 ÉLECTRONIQUE DE PUISSANCE..........................175 F ..26,68€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ79 AMPLIFICATEURS BF À TRANSISTORS ....................95 F ..14,48€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@
@@ @@ @@ @@

JEJA005 ÉLECTRONIQUE DIGITALE ................................128 F ..19,51€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@

JEJ81 APPLICATIONS C MOS ....................................145 F ..22,11€


@@ @@ @@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@ @@

JEJA008-1ÉLECTRONIQUE LABORATOIRE ET MESURE (T.1) 130 F ..19,82€


@@ @@ @@ @@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJ90 CIRCUITS INTÉGRÉS POUR THYRISTORS ET TRIACS 168 F ..25,61€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@

JEJA008-2ÉLECTRONIQUE LABORATOIRE ET MESURE (T.2) 130 F ..19,82€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEJA015 FAITES PARLER VOS MONTAGES ........................128 F ..19,51€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@ @@

JEO43 ÉLECTRONIQUE : MARCHÉ DU XXIÈME SIÈCLE ......269 F ..41,01€


@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@ @@ @@

JEJA022 JEUX DE LUMIÈRE..........................................148 F ..22,56€


@@ @@ @@ @@
@@
@@
@@ @@ @@ @@
@@ @@
@@
@@
@@ @@
@@
@@
@@