Vous êtes sur la page 1sur 2

GEJ2 C40

L'amour envers le Seigneur

1. Pierre et Nathanaël demandent « Mais, Seigneur, nous n'avons aucun filet avec nous
! Comment fera-t-on ? Devons-nous partir en avant chercher des filets au bord de la mer chez
des pêcheurs ? »
2. Je dis : « Il n'y en a pas besoin ; mais vous avez besoin d'autre chose que vous
semblez oublier à chaque instant, c'est de vous souvenir que Je suis le Seigneur à qui rien n'est
impossible ! Restez donc avec la compagnie et, pendant la pêche, expliquez au vieux Josa et à
sa famille la force et la puissance de Dieu qui est aussi en l'homme ! » Mes paroles font
réfléchir ces deux disciples qui se retirent pour méditer sur l'aveuglement avec lequel ils
M'ont posé leur question. Même Josa leur fait remarquer qu'il comprend à peine comment ils
ont pu en venir là !
3. Nathanaël dit : « Ami, comme toi nous sommes des êtres humains et, en tant que
tels, nous sommes si habitués aux conditions terrestres des phénomènes qu'il nous arrive
encore de temps en temps d'avoir des idées stupides, mais à l'avenir, nous ferons attention !
Nous étions pêcheurs dès notre plus jeune âge, aussi, dès qu'on parle de pêche, oubliant un
peu le spirituel, nous retombons dans nos anciennes préoccupations. Mais c'est en ordre
maintenant ! »
4. Sarah vient à Moi et Me demande si elle peut venir aussi.
5. Je dis : « Naturellement ! C'est par amour pour toi que J'ai organisé ce travail. N'es-
tu pas désormais Ma bien-aimée ? Pourquoi n'es-tu pas venue ce matin t'asseoir à Mes côtés ?
»
6. Sarah, littéralement tremblante d'amour dit : « Seigneur, je n'ai pas osé : pense un
peu, les trois plus hautes autorités romaines sont à Tes côtés, et moi, pauvre servante, où
aurais-je pris ce courage ? »
7. Je dis : « Bien, bien, Ma chère enfant, J'ai bien remarqué que tu aurais mieux aimé
être auprès de Moi que partout ailleurs ! Oh, rien ne M'échappe de ce qui se passe dans le
cœur de chacun, voilà pourquoi Je t'aime pareillement.
8. Mais dis-Moi, toi Sarah Ma préférée, comment trouves-tu ces deux jouvenceaux ?
Ne préférerais-tu pas l'un d'eux à Moi ? Car Ma figure n'est certes pas aussi belle que la leur !
»
9. Sarah dit : « Mais Seigneur, Toi mon unique et éternel amour, comment peux-Tu
me demander une chose pareille ! Le ciel aurait beau être rempli d'anges mille fois plus
beaux, je n'en voudrais pas un seul et préférerais un unique cheveu de Ta tête à Toi pour qui
mon cœur est plein d'amour. Et si ces anges sont beaux en effet, je me dis : d'où leur vient
cette beauté? De Toi! Et comment leur aurais-Tu donné cette beauté si elle n'était pas en Toi
auparavant ?
10. Je Te le dis, pour moi Tu es tout en tous, et je ne Te quitterai jamais, même si Tu
me donnais tous les cieux remplis des plus beaux anges.
11. Je dis : « C'est bien, c'est ce que je préfère ! Qui M'aime doit Me préférer et
M'aimer par-dessus tout s'il veut aussi que Je le préfère. Ces deux anges, vois-Tu, sont
extrêmement beaux, mais tu M'es plus chère désormais que des myriades des plus purs
anges ! Reste donc près de moi ! Je te le dis, d'entre toutes, tu es ma véritable fiancée
Comprends-tu ?
12. Sarah dit : « Seigneur, je ne comprends pas ! Comment pourrais-je être Ta fiancée
et être pour Toi ce que ma mère est pour mon père ? Tu es le Seigneur du ciel et de la terre et
je ne suis qu'une de Tes créatures, comment se ferait-il que la plus inférieure se lie au Très-
Haut ? »
13. Je dis : « Vois-tu, cela est très facile, pour la très simple raison que le plus
Inférieur aussi est issu du Très-Haut et procède également du Très-Haut !
14. Je suis l'arbre de vie et tu es son fruit ! Le fruit est apparemment plus petit que
l'arbre et plus insignifiant mais en son centre sommeille la graine qui se nourrit du fruit, mais
dans cette graine se trouvent déjà des arbres de la même espèce capables de porter des fruits
qui auront les mêmes semences de vie.
15. Tu peux donc facilement comprendre que la différence entre le Créateur et la
créature n'est en quelque sorte pas si grande que tu te l'imagines, car la créature est en soi la
volonté du Seigneur, qui est d'une noblesse et d'une bonté parfaites. Si cette créature reconnaît
qu'elle est issue de ce Créateur et qu'elle est une forme de volonté librement exprimée du
Créateur dont son être fondamental est une expression, et si la créature agit en fonction de
cela, elle est alors, à sa propre mesure limitée parfaitement semblable à ce qu'est son Créateur,
à Sa mesure illimitée ! Si la créature ne reconnaît pas qu'elle est une expression partielle de la
libre volonté du Créateur, elle ne cessera pas pour autant de l'être, mais elle ne pourra
atteindre sa destination la plus élevée que lorsqu'elle reconnaîtra ce qu'elle est
fondamentalement.
16. Pour qu'il soit plus facile à ces parcelles de volonté librement exprimées qui
s'appellent les humains d'arriver à la reconnaissance de soi, le Créateur de tout temps leur
donne des révélations, des lois, des enseignements, et Il S'est fait chair Lui-même sur cette
terre pour aider les humains à travailler à cette reconnaissance de soi, et leur donner plus de
lumière pour que leur chemin soit plus facile qu'il ne l'a été jusqu'ici.
17. Maintenant tu comprends les liens qui unissent créatures et Créateur, et tu
conviendras facilement qu'étant parfaitement égale à Moi en ce sens, tu peux bien devenir Ma
fiancée et Mon épouse, éternellement liée à Moi par ton grand amour ! Comprends-tu ce que
Je viens de te révéler là ? »

Centres d'intérêt liés