Vous êtes sur la page 1sur 4
FICHE TOXICOLOGIQUE N° 102 FT 102 1/3 FT 102 - Edition 2000 Hexafluorure de soufre

FICHE TOXICOLOGIQUE N° 102

FT 102

1/3

FT 102 - Edition 2000

Hexafluorure de soufre

Note établie par les services techniques et médicaux de l’INRS (N. Bonnard, M.T. Brondeau, D. Jargot, F. Pillière, J.C. Protois, M. Reynier, O.Schneider, P. Serre)

SF 6

Numéro CAS 2551 - 62 - 4

Numéro CE EINECS : 219 - 854 - 2

CAS 2551 - 62 - 4 Numéro CE EINECS : 219 - 854 - 2 Caractéristiques

Caractéristiques

Utilisations

L’hexafluorure de soufre est essentielle- ment utilisé comme :

- Isolant électrique dans les transforma-

teurs, condensateurs, interrupteurs et disjonc- teurs haute tension.

- Gaz traceur pour l’étude et l’évaluation des systèmes de ventilation

- Gaz détecteur de fuites.

Propriétés physiques [1 à 6]

L’hexafluorure de soufre est un gaz incolore, inodore, plus lourd que l’air, pratiquement insoluble dans l’eau, légèrement soluble dans l’éthanol.

Ses principales caractéristiques physiques sont les suivantes :

Masse molaire : 146,07 Point de sublimation : - 63,8 °C Densité du gaz (air = 1) : 5 ,11 Température critique : 45,54 °C Pression critique : 3759 kPa Tension de vapeur : 2308 kPa à 21,1 °C

à 25 °C et 101,3 kPa, 1 ppm = 5,97 mg/m 3

Propriétés chimiques [1, 3, 7, 8]

L’hexafluorure de soufre présente une stabi- lité thermique et chimique remarquable.

Il ne se décompose qu’à température très élevée (supérieure à 800 °C) ou sous l’action de fortes décharges électriques (arc électrique), avec formation de produits nocifs (mono-, di-, tétra-, décafluorure de soufre) s’hydrolysant facilement au contact de l’eau en fluorure de thionyle et fluorure d’hydrogène présentant des effets toxiques pour la santé.

L’hexafluorure de soufre peut réagir violem- ment avec le disilane, la réaction pouvant devenir explosive.

A température ordinaire, le produit lui- même n’est corrosif avec aucun des métaux courants.

Récipients de stockage

Le stockage de l’hexafluorure de soufre (liquéfié sous sa propre pression de vapeur saturante) s’effectue généralement dans des bouteilles en acier.

Méthodes de détection et de détermination dans l’air [11]

Analyse directe par appareillages portables ou prélèvement de l’atmosphère dans des sacs TEDLAR ® et analyse différée au laboratoire :

chromatographie en phase gazeuse, détection par capture électronique ; spectrométrie infrarouge (cellule à gaz à long trajet optique ou détecteur photoacous- tique).

FT 102

2/3

FT 102 - Edition 2000 Risques
FT 102 - Edition 2000
Risques

Risques d’incendie [3, 5]

L’hexafluorure de soufre est un produit inin- flammable et inexplosible. Toutefois, en cas d’incendie, évacuer les bouteilles menacées ou refroidir par arrosage à l’eau celles exposées au feu.

Les intervenants, qualifiés, seront équipés d’appareils de protection respiratoire auto- nomes isolants et de combinaisons de protec- tion spéciales.

Pathologie - Toxicologie

Toxicocinétique - Métabolisme

L’hexafluorure de soufre est un gaz essen- tiellement inerte. Il n’est pas métabolisé.

Toxicité expérimentale [4, 9]

Des rats exposés à une atmosphère conte- nant 80 % d’hexafluorure de soufre et 20 % d’oxygène pendant 16 à 24 h ne présentent aucun signe clinique. A des concentrations plus fortes, ce gaz inerte se conduit comme un asphyxiant en empêchant la pénétration de l’oxygène. Une exposition aiguë ou répétée à une concentration de 300 g/m 3 affecte le système nerveux et le comportement du rat.

la DL 50 intraveineuse de l’hexafluorure de soufre, sous forme liquéfiée, est de 5,79 g/kg chez le lapin. L’hexafluorure de soufre liquide provoque, de par son évaporation rapide, des gelures sur la peau et dans l’œil du lapin. In vitro, il n’est pas cytotoxique pour Saccharomyces cerevisiae ou pour les cellules de hamster (V79) en culture (exposition pen- dant 24 à 48 h à un mélange comprenant 95 % d’hexafluorure de soufre et 5 % d’air).

Toxicité sur l’homme

Aiguë [7 à 10]

L’hexafluorure de soufre peut être asphy- xiant à forte concentration en remplaçant l’oxy- gène nécessaire à la vie. Les produits de décomposition de l’hexafluorure de soufre (fluorures, fluorure d’hydrogène) sont , eux, de redoutables toxiques. Plusieurs cas d’intoxication lors d’exposi- tions aiguës à l’hexafluorure de soufre et à ses produits de dégradation ont été décrits, notam- ment lors de la réparation de câble électrique et lors d’ opération de maintenance de tour de stockage d’hexafluorure de soufre incomplète- ment ventilée. Dans la première situation, 5 salariés ont été intoxiqués par du tétrafluorure de soufre voire par d’autres produits de décomposition

d’hexafluorure de soufre. Les premiers symp- tômes associaient toux, dyspnée, douleur tho- racique, irritations oculaire et nasale, cépha- lées, nausées et vomissements. Malgré l’arrêt de l’exposition, la symptoma- tologie a persisté entre 1 semaine et 1 mois, associée dans un cas à un syndrome obstructif aux épreuves fonctionnelles respiratoires et à des anomalies radiologiques. Ces anomalies avaient totalement disparu au bout d’un an. Dans la deuxième situation, deux salariés exposés au fluorure de thionyle (SO 2 F 2 ) (50 ppm) et à l’hexafluorure de soufre (1 500 ppm) ont présenté, dans les minutes qui sui- vent l’exposition, une perte de connaissance avec cyanose et œdème pulmonaire ayant nécessité une hospitalisation de 4 jours ; les symptômes ont totalement disparu en 6 mois.

Chronique

Les effets chez l’homme de l’hexafluorure de soufre lors d’expositions répétées n’ont pas été rapportés.

Valeur limite d’exposition

En France, le ministère du Travail a fixé pour l’hexafluorure de soufre la valeur limite de moyenne d’exposition (VME) indicative qui peut être admise dans l’air des locaux de tra- vail. Cette valeur correspond à 1 000 ppm, soit 6 000 mg/m 3 .

valeur correspond à 1 000 ppm, soit 6 000 mg/m 3 . Réglementation Hygiène et sécurité

Réglementation

Hygiène et sécurité du travail

1° Règles générales de prévention des risques chimiques

- Articles R. 231-54 à R. 231-54-8 du Code du travail.

2° Aération et assainissement des locaux

- Articles R. 232-5 à R. 232-5-14 du Code du travail.

- Circulaire du ministère du Travail du 9 mai 1985 (non parue au J.O.).

- Arrêtés des 8 et 9 octobre 1987 (J.O. du 22

octobre 1987) et du 24 décembre 1993 (J.O. du 29

décembre 1993) relatifs aux contrôles des ins- tallations.

3° Valeur limite d’exposition

- Circulaire du ministère du Travail du 13 mai

1987 (non parue au J.O.) complétant et modi- fiant la circulaire du ministère du Travail du 19 juillet 1982 (non parue au J.O.).

4° Maladies de caractère professionnel

- Articles L. 461-6 et D. 461-1 (et son annexe) du Code de la Sécurité sociale : déclaration médicale de ces affections.

5° Surveillance médicale spéciale

- Arrêté du 11 juillet 1977 (J.O. du 24 juillet

1977) fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale (préparation, emploi, manipulation ou exposition au fluor et à ses composés) et circulaire du 29 avril 1980

(non parue au J.O.).

Protection de l’environnement

- arrêté du 2 février 1998 modifié relatif aux

prélèvements et à la consommation d’eau ainsi qu’aux émissions de toute nature des installa- tions classées pour la protection de l’environ- nement soumises à autorisation (J.O. du 3 mars 1998).

Transport

Se reporter éventuellement aux règlements suivants :

1° Transport terrestre national et international (route, chemin de fer, voie de navigation intérieure)

- RID, ADR, ADNR : cette substance doit

être déclarée : 1080 Hexafluorure de soufre

.

Classe : 2

. Code danger : 20

.

Chiffre/lettre : 2a)

. Code matière 1080

.

Etiquette : 2(+13)

2° Transport par air

- IATA.

3° Transport par mer

- IMDG.

Recommandations I - Au point de vue technique Stockage Stocker l’hexafluorure de soufre à l’air

Recommandations

I - Au point de vue technique

Stockage

Stocker l’hexafluorure de soufre à l’air libre ou dans des locaux frais et bien ventilés, à l’abri des rayons du soleil et de toute source de chaleur ou d’ignition (flammes, étincelles En aucun cas, les bouteilles ne seront expo- sées à des températures supérieures à 50 °C.

Placer les bouteilles verticalement, ferme- ment maintenues pour éviter tout risque de chute ou de choc. Les fermer et les étiqueter soigneusement.

Mettre le matériel électrique, éclairage com- pris, en conformité avec la réglementation en vigueur.

Manipulation

Les prescriptions relatives aux zones de stockage sont applicables aux ateliers où est utilisé l’hexafluorure de soufre. En outre :

Instruire le personnel des risques présentés par les produits de décompositions thermique et électrique de l’hexafluorure de soufre, des précautions à observer et des mesures à prendre en cas d’accident.

Éviter l’inhalation de gaz. Effectuer en appa- reil clos toute opération industrielle qui s’y prête. Prévoir une aspiration du produit à sa source d’émission ainsi qu’une ventilation générale des locaux. Prévoir également des appareils de protection respiratoire pour cer- tains travaux de courte durée, à caractère exceptionnel ou pour des interventions d’ur- gence.

Pour la manipulation et l’utilisation des bou- teilles de gaz comprimé, se conformer stricte- ment aux prescriptions du fabricant.

Soumettre les installations à un entretien préventif régulier axé notamment sur l’étan- chéité.

Eliminer tout risque de décomposition ther- mique. En particulier ne pas utiliser l’hexafluo- rure de soufre à proximité d’un poste de souda- ge ou de flammes et de surfaces chaudes.

Interdire de fumer.

Ne jamais procéder à des travaux sur ou dans des cuves et réservoirs contenant ou ayant contenu de l’hexafluorure de soufre sans prendre les précautions d’usage [12].

En cas de fuite, supprimer toute source d’ignition potentielle, aérer la zone et évacuer le personnel en ne faisant intervenir que des opérateurs entraînés munis d’un équipement de protection approprié. Si possible arrêter la fuite et laisser le gaz se dissiper dans un espa- ce largement aéré ou ventilé.

FT 102

3/3

FT 102 - Edition 2000

II - Au point de vue médical

Eviter d’exposer à l’hexafluorure de soufre les personnes atteintes de maladies respira- toires sévères en raison des risques présentés par les produits de décomposition.

Lors des examens systématiques, des épreuves fonctionnelles respiratoires pourront être réalisées avec une fréquence laissée à l’appréciation du médecin du travail.

Lors d’accidents aigus, demander dans tous les cas, l’avis d’un médecin ou du centre anti- poison régional ou des services de secours médicalisés d’urgence.

En cas d’inhalation d’hexafluorure de soufre ou de produits de décomposition, retirer la vic- time de la zone polluée après avoir pris toutes les précautions nécessaires pour les interve- nants (le sauveteur doit utiliser un appareil de protection respiratoire isolant autonome). Sur place, si la victime est inconsciente, la placer en position latérale de sécurité, la maintenir au repos absolu et mettre en œuvre les moyens de réanimation : oxygénothérapie au masque ou en cas d’arrêt respiratoire ventilation assistée au masque, pose d’une voie d’abord. Quelle que soit la symptomatologie et en raison du risque d’atteinte pulmonaire retardée, prévenir un médecin qui jugera de la nécessité d’une hospitalisation.

BIBLIOGRAPHIE

1. KIRK - OTHMER - Encyclopaedia of Chemical

Technology. Fluorine compounds, inorganic (sulfur), 4 e éd., vol. 11. New-York, John Wiley and sons, 1992, pp. 428-435.

2.

The Merck Index 12e éd. Merck & Co, 1996, p.

1535.

3.

Sulfur hexafluoride. In : Base de données CHE-

MINFO. Hamilton, Centre Canadien d’Hygiène et

de Sécurité, 2000.

4. PERRY W.G., SMITH F.A., KENT M.B. - Sulfur

fluorides. In : Clayton G.D., Clayton F.E. - Patty’s

Industrial Hygiene and Toxicology, 4 e éd., Vol. II, part F. New-York, John Wiley and sons, 1994, pp. 4464 -

4468.

5. Hexafluorure de soufre F 6 S. In : L’air Liquide,

Encyclopédie des gaz. Paris, Elsevier, 1976, pp 861-

9. Sulfur hexafluoride. In : Base de données HSDB.

Hamilton. Centre Canadien d’Hygiène et de

866.

Sécurité, 2000.

6.

SAX’s

Dangerous

Properties

of

Industrial

1O. LUNDBERG P. - Consensus report for sulfur fluo-

Materials,

10e

ed.

New-York,

Van

Nostrand

rides. Scientific basis for Swedish occupational

Reinhold, 2000, p. 3330.

 

standards,1991, 11. 8, pp. 114-118.

7. PILLING K.G., JONES H.W. - Inhalation of

degraded sulphur hexafluoride resulting in pulmonary

oedema. The Journal of the Society of Occupational Medicine, 1988, 38, 3, pp. 82-84.

8. KRAUT A., LILIS R. - Pulmonary effects of acute

exposure to degradation products of sulphur hexafluori- de during electrical cable repair work. British Journal of Industrial Medicine., 1990, 47, 12, pp. 829-832.

11. NIOSH manual of analytical methods, 4 e éd.

Cincinnati, NIOSH, 1994, méthode 6602.

12. Cuves et réservoirs. Recommandation CNAM

R 276 - INRS.

JOUVE - Paris

INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ - 30, rue Olivier-Noyer, 75680 Paris cedex 14

TirÈ ‡ part des Cahiers de notes documentaires - HygiËne et sÈcuritÈ du travail, 4 e trimestre 2000, n 181 - FT n 102 - 1 600 ex. N CPPAP 804 AD/PC/DC du 14-03-85. Directeur de la publication : J.-L. MARI…. ISSN 0007-9952