Vous êtes sur la page 1sur 14

L’essai de Méthode des volumes absolus

Méthode des volumes absolus

INTRODUCTION :
Le béton est de nos le matériau le plus utilisé au monde, plus que tous les autres matériaux
réunis. Le béton est un mélange dosé de liant, de granulat, de sable et de l’eau.

PESENTATION DE LA METHODE :
Cette méthode à été formulée par l'académicien de l'ex-URSS B.G.Scramtaiev. Elle a été
considère comme la plus rationnelle au concours en Ex URSS en 1960. Cette méthode est
basée sur le principe suivant :

La somme des volumes absolus de tous les matériaux composant 1 m 3 de béton frais est
égale à 1000 litres. C'est à dire la porosité du béton frais est considérée nulle [7,20]. Après
cette méthode de la détermination de la composition du béton comprend quatre parties
suivantes :

A. Définir les données nécessaires :


1- Déteminer la grosseur maximale des grains de gros granulats D max :
Dmax ≤ (1/3 – 1/4) d’épaisseur de l’élément de construction
Dmax ≤ (2/3 – 3/4) de la distance entre deux barres de l’armature.
2- Déterminer la fluidité requise du béton frais après le tableau 1.

Tableau 1 : Fluidité des bétons frais

Affaissement du
Type des constructions ou des éléments de construction
cône d'Ahrams, Cm

- Lits des fondations des bâtiments et des chaussées, sols. 0


- Revêtement des routes et d'aérodromes, constructions
massives sans armatures (murs d’appuis, blocs massifs, 0–2
fondations) 2–4
- Dalles, poutres, poteaux de grandes et moyennes section 4–6
- Constructions à parois minces, à armatures très dense

1
L’essai de Méthode des volumes absolus

3- Si le sable n'est pas admissible au point de vue granularité, il est indispensable de le


mélanger avec un autre sable et d'établir le rapport optimal entre les deux sables.

4- Si le gravier ou la pierre concassée est composes de plusieurs fractions, il est


indispensables d'établir le rapport optimal entre eux en utilisant le diagramme de la meilleur
granularité ou en faisant le choix d'une composition ou la quantité des vides soit plus petite
possible.

5- Déterminer les caractéristiques des matériaux utilisés par l'essai :

- Classe du ciment (activité du ciment).

- Masse volumique apparente et masse spécifique du ciment, sable et gravier (pierre


concassée) à l'état sec.

- Porosité du gravier (pierre concassée) calculée après sa masse volumique


apparente et masse spécifique.

B. Calcul de la composition du béton :

1- Déterminer le rapport C/E selon les expressions :


a- Pour béton à C/E ≤ 2,5

R b = A. R c (C⁄E − 0,5) (1).

D’ou :

C Rb
= + 0,5
E A.Rc

b- Pour béton à C/E > 2,5

R b = A′. R c (C⁄E − 0,5) (2).

D’ou :

C Rb
= + 0,5
E A′ .Rc

2
L’essai de Méthode des volumes absolus

2- Déterminer la quantité d'eau de gâchage pour 1 m3 de béton frais. Après sa fluidité et le


type de gros granulat (gravier ou pierre concassée) en employant le tableau 2 :

Tableau 2 : Dosage en eau dans les bétons

Quantité d'eau dans 1 m3 du béton, (1) par


Fluidité du béton frais (affaissement rapport à la grosseur du gravier, mm
du cône d'Abrams)
cm
10 20 40
0 175 160 145
1 185 170 155
2 190 175 160
3 195 180 165
5 200 185 170
7 205 190 175
8 210 195 180
10 215 200 185

Remarque :

 Les données du tableau sont justes pour les bétons au ciment portland, au sable moyen et
au gravier utilise comme gros granulat.
 Dans des conditions différentes la quantité d'eau indiquée au tableau, augmente :
- En cas d'utilisation d'un ciment portland pouzzolanique, (de 15 å 201/m 3);
- En cas on le gravier est remplacer par des pierres concassées de 101/m3 ;
- Pour le sable fin, de 101/m3.

3- Déterminer la quantité de ciment pour 1 m3 de béton frais :

C = E . C/E (Kg).

4- Déterminer la quantité de gravier (pierre concassée) pour 1 m3 de béton frais. Apres le


principe de la méthode, la somme des volumes absolus de tous les composants du béton
frais est égale 1 m3. (10001).

3
L’essai de Méthode des volumes absolus

C E S G
+ + + = 1000 (3).
ρC ρE ρS ρG

Où :
C, E, S et G sont respectivement les dosages en ciment, eau, sable et gravier
(pierres concassées) en Kg.
ρc ρe ρs et ρg sont respectivement les masses spécifiques de ces matériaux, en
Kg/m3 ; ρe = 1

La solution ciment-sable remplit les vides entre les grains du gravier (pierres concassées)
avec un certain écartement alors on peut écrire :

C S G
+ + E = Pg . . α (4).
ρC ρS γg

Où :
Pg : porosité du gravier ; G⁄γg : volume apparent du gravier et Pg. G⁄γg :
volume des vides.
α : Coefficient d’écartement (ou coefficient d’excès de mortier) α est définit après le
tableau 3 pour les bétons fluides.

Tableau 3 : Dosage en eau dans les bétons

Dosage en ciment (Kg) Valeur de α


dans 1 m3 de béton frais
0,4 0,5 0,6 0,7 0,8

250 - - 1,26 1,32 1,38


300 - 1,30 1,36 1,42 -
350 1,32 1,38 1,44 - -
400 1,40 1,46 - - -

4
L’essai de Méthode des volumes absolus

En résolvant simultanément les équations (3),(4), on déterminé la quantité du gravier (Kg)


pour 1 m3 de béton frais :

1000
G= α 1 (5).
Pg +
γg ρg

5- Déterminer la quantité du sable (Kg) pour 1 m3 de beton frais. La quantite du sable est
determinee å partir de requation (3) :

𝐶 𝐸 𝐺
S = |1000 − ( + + )| . 𝜌𝑠 (6).
𝜌𝑐 𝜌𝐸 𝜌𝐺

Ainsi sont déterminés les composants pour 1 m3 de béton frais (C, E, S, G).

APLICATION DE LA METHODE : (Formulation de béton)

a) CIMENT : joue le rôle de liant du béton hydraulique


b) L'EAU DE GACHAGE : tout comme les autres composants l'eau doit être propre. Le dosage
doit faire preuve d'une attention particulière.
c) GRAVIER : le gravier est compose de parties rocheuses lisses quand elles sont issue d'une
rivière ou proviennent d'une carrière.
d) SABLE on utilise généralement du sable de rivière ou de carrière de barrasse des impuretés.

A- Les données nécessaires :

1- la grosseur maximale des grains de gros granulats D max : Dmax = 20 mm


2- la fluidité requise du béton frais après le tableau 1.

Affaissement du
Type des constructions ou des éléments de construction
cône d'Ahrams, Cm

- Constructions à parois minces, à armatures très dense 4–6

5
L’essai de Méthode des volumes absolus

B- Calcules de la composition de béton :

1- Les caractéristiques de matériaux :

Rb: classe de beton.


Rb = 30
Re: activite ou classe du ciment.
Re = 42,5
A, A': coefficient admis d'apres le tableau (1) selon les proprietes et la qualite des materiaux.
A = 0,55

Granulats et liants A A’
De qualité supérieure 0,65 0,43
De qualité ordinaire 0,60 0,40
De qualité inférieure 0,55 0,37

- Le rapport C/E :

C Rb 30
= + 0,5 = + 0,5 = 1,783
E A.Rc 0,55 . 42,5
E 1
= = 0,56
C 1,783

2- Détermination de la quantité d'eau de gâchage pour 1 m3 de béton frais :


On à (choisirez) :
- L’affaissement Af = 5 cm
- La grosseur du gravier Dmax = 15 mm
- Tableau 2

Quantité d'eau dans 1 m3 du béton, (1) par


Fluidité du béton frais (affaissement rapport à la grosseur du gravier, mm
du cône d'Abrams)
cm
10 20 40

5 200 185 170

Donc : E = 200 L

3- Calcul de la quantité de ciment pour 1 m3 de béton frais :

C = E . C/E → C = 200 . 1,783 → C = 356,684 Kg

6
L’essai de Méthode des volumes absolus

4- Détermination de coefficient d’écartement α à partir de tableau 3 :


E
= 0,56
C

Dosage en ciment (Kg) Valeur de α


dans 1 m3 de béton frais
0,4 0,5 0,6 0,7 0,8

250 - - 1,26 1,32 1,38


300 - 1,30 1,36 1,42 -
350 1,32 1,38 1,44 - -
400 1,40 1,46 - - -

Donc : α = 1,44

5- A partir des les équations (3), (4), on déterminé la quantité du gravier (Kg) pour 1 m3 de
béton frais :

1000 1000
G= α 1 = 1,44 1 = 1111,60 Kg
Pg + 0,48 . +
γg ρg 1,41 2,4

6- Calcul de la quantité du sable (Kg) pour 1 m3 de béton frais :

𝐶 𝐸 𝐺
S = |1000 − ( + + )| . 𝜌𝑠
𝜌𝑐 𝜌𝐸 𝜌𝐺

356,68 200 1111,60


S = |1000 − ( + + )| . 2,64 = 585,52 Kg
31 1 2,4

E = 200 L
C = 356,684 Kg
G = 1111,60 Kg
S = 585,5256 Kg

Le volume total du béton égale à 2253,804 Kg.

7
L’essai de Méthode des volumes absolus

C- Préparation des éprouvettes :

6 éprouvettes cubiques : (6 × 6 × 6) × 6 = 1296 cm3

- Pour dégradé la quantité de gâchage nous utilisons pour 7 litre de :

2000 L 585,52 Kg

7L Xi ( E’, C’, G’, S’)

On prend :

7 × 200
 E’ = = 1,5 Kg
2000
7 × 356,68
 C’ = = 2,5 Kg
2000
7 × 1111,6
 G’ = = 7.78 Kg
2000
7 × 585,52
 S’ = = 4,09 Kg
2000

PARTIE EXPERIMENTALE : (Coulage ‘’ moulage ‘’)

I. Première manipulation :

Nous utilisons les composants précédents pour déterminer la quantité nécessaire du


gâchage pour la préparé les 6 éprouvettes :

- E’ = 1,5 Kg
- C’ = 2,5 Kg
- G’ = 7.78 Kg
- S’ = 4,09 Kg

8
L’essai de Méthode des volumes absolus

II. Deuxième manipulation :

Nous utilisons les composants précédents pour déterminer la quantité nécessaire du


E
gâchage pour la préparé les 8 éprouvettes mais avec le changement de paramètre :
C

E E
 Pour = 0,4 :  Pour = 0,5 :
C C

- E = 1,5 Kg - E = 1,5 Kg
- C = 3,75 Kg - C = 3,00 Kg
- G = 7.78 Kg - G = 7.78 Kg
- S = 4,09 Kg - S = 4,09 Kg

III. Troisième manipulation :

Nous utilisons les composants précédents pour déterminer la quantité nécessaire du


gâchage pour la préparé les 6 éprouvettes mais en ajouté de l’adjuvant :

E
On prend que = 0,4
C

 Pour 1% adjuvant (super  Pour 2% adjuvant (super


plastifier) plastifier)

- E = 1,5 Kg - E = 1,5 Kg
- C = 2,5375 Kg - C = 2,575 Kg
- G = 7.78 Kg - G = 7.78 Kg
- S = 4,09 Kg - S = 4,09 Kg

A- Malaxage :

On utilise le malaxeur pour mélanger le sable, gravier, l’eau et le ciment à bute de


obtenir le béton dans laboratoire de génie civil

9
L’essai de Méthode des volumes absolus

B- Cône d’Abrams :

(Utiliser pour déterminer l’affaissement du béton)

a) Introduction : Cet essai est une mesure testant plus particulièrement l'aptitude du
béton à s'étaler par écoulement.
Il est particulièrement adapté au béton très fluide, fortement dosé en super
plastifiant. Le diamètre du plus gros granulat ne doit pas dépasser 40 mm

b) Principe de l'essai :
La consistance est appréciée dans cet essai par l’étalement que connait un cône de
béton soumis a son propre poids et a une série de secousses. Plus l’étalement est grand
et plus le béton est réputé fluide.

c) Appareillage :

 Table d’étalement
 Cône d’Abrams
 Entonnoir
 Règle graduée
 Truelle
 Chiffon humide
 Adjuvant (+ ou -)

d) Mode opératoire :

L'essai consiste à remplir avec le béton étudie le moule tronconique place au centre
du plateau cure. Le béton est mis en place en 2 couches et compacte par 10 coups
au moyen du pilon. Apres avoir arase le béton avec une truelle, le moule est retire
verticalement. Le plateau est alors soulevé de 4 cm par un côté (le côté oppose étant
maintenu par l’articulation) et relâché en chute libre 15 fois de suite en 30 secondes. Si
le béton forme une galette approximativement circulaire et sans ségrégation, l'essai
est valable.
La moyenne des mesures du diamètre de la galette dans deux directions parallèles au
cote du plateau définit la consistance mesurée sur la table a secousse. Elle est arrondie
au cm le plus proche.

10
L’essai de Méthode des volumes absolus

e) Résultats et interprétation :

Dans notre TP on fait 3 essais avec des différentes quantités d'adjuvant (1%, 1.5%,
2%) et chaque essai en répète l'opération deux foil et en fais la moyenne.

Essai Dosage d’adjuvant F (cm) Fmoy (cm)

5,1
1 1% 5,2
5,3
5,3
2 2% 5,25
5,2

11
L’essai de Méthode des volumes absolus

Après la comparaison on peut dire que :

 Le béton avec un pourcentage d'adjuvant de 1%, il appartient au classe F4


(F = 520mm entre 490 et 550).
 Le béton avec un dosage de 1.5% d'adjuvant est de classe F3 (F = 420mm entre
420 a 480mm).
 Le béton avec un dosage de 2% d'adjuvant est de classe F4 (F = 525mm
entre 490 et 550).

D'après ces remarque en peut conclure que plus le dosage d'adjuvant est grand
plus le diamètre du béton étaler augmente. Car l'adjuvant rend le béton plus
maniable est par conséquent il étale bien.

f) Conclusion :

L'essai d'étalement n'est pas un test parfaitement représentatif de l'ouvrabilité, en


effet il donne des valeurs faibles pour les bétons présentant une bonne cohésion et
donne en revanche des valeurs plus élevées lorsque le béton a tendance a la
ségrégation.

PARTIE DE CONSERVATION D’EPROUVETTES :

Quand les éprouvettes sont prés. On va les maitre dans le bague jusqu'd 28 jours pour augmenter la
résistance du béton grâce aux réactions chimiques qui passé avec le béton et l'eau du bague de
conservation.

On met les éprouvettes dans 3 milieux différents :

 Milieu sec
 Milieux humide
 Dans l’eau

12
L’essai de Méthode des volumes absolus

PARTIE D’ECRASEMENT :

I. Première manipulation :

E
 Pour = 0,6 : les éprouvettes dans l’eau
C
- Éprouvette 1 = 160 KN
- Éprouvette 2 = 90 KN

E
 Pour = 0,6 : les éprouvettes dans Milieux humide
C
- Éprouvette 1 = 100 KN
- Éprouvette 2 = 85 KN

E
 Pour = 0,6 : les éprouvettes dans milieux sec
C
- Éprouvette 1 = 120 KN
- Éprouvette 2 = 100 KN

II. Deuxième manipulation :

E E
 Pour = 0,4 :  Pour = 0,4 :
C C
- Éprouvette 1 = 80 KN - Éprouvette 1 = 90 KN
- Éprouvette 2 = 130 KN - Éprouvette 2 = 100 KN
- Éprouvette 3 = 120 KN - Éprouvette 3 = 160 KN
- Éprouvette 4 = 100 KN - Éprouvette 4 = 150 KN

13
L’essai de Méthode des volumes absolus

III. Troisième manipulation :

E E
 Pour = 0,4 et 1% adjuvant  Pour = 0,4 et 2% adjuvant
C C
- Éprouvette 1 = 50 KN - Éprouvette 1 = 70 KN
- Éprouvette 2 = 90 KN - Éprouvette 2 = 65 KN
- Éprouvette 3 = 100 KN - Éprouvette 3 = 70 KN

CONCLUSION :

L'étude de la composition d'un béton consiste à définir le mélange optimal des


différents granulats dont on dispose, ainsi que le dosage en ciment et en eau,
afin de réaliser un béton dont les qualités soient celles recherchées pour la
construction de l'ouvrage ou de la partie d'ouvrage en cause.

14