Vous êtes sur la page 1sur 15

Transferts thermiques :

 Conduction thermique
 Convection thermique :
 Naturelle
 Forcée
 Rayonnement thermique :

Prof : Haddou EL GHAZI

PROF : EL GHAZI ENSAMC 1


TD : Transfert thermique en régime permanent
Exercice 1 :
Un réservoir, contenant 5 𝑚 d’eau chaude à température de 60 °𝐶,, est calorifugé sauf sur une partie
dont la surface est 𝑆 = 0.5 𝑚 . La température du fluide a baissé de 1 °𝐶au
au bout de 5 ℎ lorsque la
température ambiante est 15 °𝐶.. En supposant que la capacité du réservoir ets de 10 𝑘𝑐𝑎𝑙/°𝐶.
1. Déterminer :
1.1. La quantité de chaleur perdue pendant 5 ℎ.
1.2. Le flux de chaleur à travers le couvercle.
1.3. La résistance thermique du couvercle.
2. Que se passerait-il au bout de 2 jours puis 10 jours ?
Exercice 2 :
Un mur de béton de 15 𝑐𝑚dépaisseur
dépaisseur sépare une pièce à la température 𝑇 = 20°𝐶 de l’extérieur
où la température est 5 °𝐶.. On donne ℎ = 9 𝑊. 𝑚 𝐾 , ℎ = 15 𝑊. 𝑚 𝐾 , 𝜆 =
1.5 𝑊. 𝑚 𝐾 .
Déterminer :
1. La résistance thermique totale.
2. La densité de flux thermique.
3. Les températures interne et externe du mur.

Exercice 3 :
Le mur d’un local est constitué de trois matériaux différents :

𝑭𝒍𝒖𝒊𝒅𝒆 𝟐 (𝒉𝟐 )
𝑭𝒍𝒖𝒊𝒅𝒆 𝟏 (𝒉𝟏 )
𝜆 𝑻𝒇𝟐
𝑇 𝜆
𝑻𝒇𝟏 𝜆
𝑇
𝜆3

𝑙 𝑙 𝑙

PROF : EL GHAZI ENSAMC 2


 Du béton d’épaisseur 𝑙 = 20 𝑐𝑚 à l’extérieur de conductivité thermique
𝜆 = 0.25 𝑊. 𝑚 𝐾 ,
 Un espace rempli de polystyrène expansé de conductivité thermique 𝜆 = 0.04 𝑊. 𝑚 𝐾 et
d’épaisseur 𝑙 = 5 𝑐𝑚,
 Des briques d’épaisseur 𝑙 = 5 𝑐𝑚 et de conductivité thermique 𝜆 = 0.5 𝑊. 𝑚 𝐾 .
1. En hiver, on a mesuré les températures des parois intérieures et extérieures qui étaient 𝑇 = 25°𝐶et
𝑇 = −5°𝐶.
1.1. Donner la relation littérale puis calculer la résistance thermique du mur pour 1𝑚 .
1.2. Donner la relation littérale puis calculer le flux thermique du mur pour 1𝑚 .
1.3. Calculer la quantité de chaleur transmise par jours à travers une surface de 1𝑚 . En déduire celle
transmise chaque jour à travers une surface de 10 𝑚 .
1.4. Représenter l’allure de la courbe représentative de la température en fonction de l’épaisseur de
l’extérieur à l’intérieur.

2. Les résistances thermiques superficielles interne et externe de 1𝑚 du mur sont respectivement :


= 0.12𝑚 𝑊 . 𝐾 et = 0.05𝑚 𝑊 .𝐾
2.1. A quels types de transfert thermique ces données se rapportent-elles ?
2.2. Calculer les températures ambiantes extérieure 𝑇 et intérieure 𝑇 .

Exercice 4 :

1. Soit une sphère creuse de rayons extérieur 𝑅 et intérieur 𝑅 , dont on fixe les températures
respectives à 𝑇 et 𝑇 . On se place en régime permanent.
1.1. Déterminer la répartition de la température dans la sphère.
1.2. Calculer le flux thermique et la résistance équivalente.
1.3. En désignant par ℎ et ℎ les coefficients d’échange par convection, déterminer
l’expression du flux thermique en fonction de 𝑇 et 𝑇 les températures des fluides en
contact avec la sphère à l’intérieur et à l’extérieur.
2. On considère un réservoir sphérique interne contenant de l’oxygène liquide à une température
𝑇 = 90𝐾. La température de l’air ambiant est 𝑇 = 15°𝐶. Les coefficients de transfert
thermique par convection externe et interne sont respectivement ℎ et ℎ . La paroi extérieure du
réservoir est constitué d’un matériau isolant dont la conductivité varie avec la température
selon la loi suivante :
1
𝜆(𝑇) =
𝑎 − 𝑏𝑇
Où 𝑎 et 𝑏 sont des constantes positives, supposées connues et 𝑇en 𝐾.

PROF : EL GHAZI ENSAMC 3


On suppose que :
 Les surfaces interne et externe de la paroi sont isothermes et maintenues respectivement aux
températures 𝑇 et 𝑇 qui demeurent constantes dans le temps.
 La conduction dans la paroi est unidirectionnelle, en régime permanent et régit par la loi :
1 𝑑 𝑑𝑇
𝜆(𝑇)𝑟 =0
𝑟 𝑑𝑟 𝑑𝑟
2.1. Déterminer l’expression du champ de température en tenant compte des CL.
2.2. En déduire l’expression de la puissance thermique traversant la paroi annulaire en fonction
𝑇 et 𝑇 .
2.3. Si l’on s’intéresse uniquement au cas asymptotique pour lequel : ≪ 1 (𝑇 ≤ 𝑇 ≤ 𝑇 ).
2.3.1. Déterminer l’expression simplifiée de la puissance thermique calculée dans 2.2.
2.3.2. En déduire la relation exprimant cette puissance en fonction des températures 𝑇
et 𝑇 .
Exercice 5 : Ailette
Une ailette en aluminium de largeur 5 cm, de longueur 10 cm et d’épaisseur 3 mm est encastrée dans un
mur.La base de l’ailette est maintenue à 300°C, la température ambiante est de 30°C et le coefficient
de transfert est de 10 W.m-2 .°C-1.
1. A partir du bilan énergétique, déterminer l’ED vérifiée par le champ de température.
2. Déterminer la température à l’extrémité de l’ailette et le flux extrait par l’ailette si l’on
néglige lesgradients thermiques dans les sens de la largeur et de l’épaisseur.
3. On appelle efficacité de l’ailette le rapport du flux extrait sur le flux qui serait extrait par
l’ailette demême géométrie dont la température serait uniforme et égale à la température de sa
base. Calculer cette efficacité.
4. Calculer l’erreur relative que l’on aurait commise en considérant que la température de l’extrémité de
l’ailette était égale à la température ambiante.
5. Ecrire les équations à résoudre dans le cas où l’on tient compte d’un gradient thermique dans le sens
de la largeur de l’ailette.

Exercice 6 : Epaisseur critique d’isolation


Soit un tube cylindrique de rayon interne 𝑟 et de rayon externe 𝑟 constitué d’un matériau de
conductivité thermique 𝜆 . Supposons que l’on veuille l’isoler avec un manchon de rayon externe 𝑟 et
de conductivité thermique 𝜆 . Soient ℎ et ℎ les coefficients de transfert interne et externe.
1. Calculer la résistance thermique du tube seul.
2. Calculer la résistance thermique de l’ensemble tube + manchon.

PROF : EL GHAZI ENSAMC 4


3. Déterminer les conditions pour lesquelles l’adjonction d’un manchon permet bien de diminuer
les pertes thermiques.
Données : 𝑟 = 1,5 cm ; 𝜆 = 0,1 W m-1 °C-1 ; ℎ = 6 W m-2 °C-2.
Exercice 7 : Paroi de conductivité variable
Une paroi plane est constituée d’un matériau homogène dont le coefficient de conductivité thermique
peut être représenté par :𝜆(𝑇) = 𝜆 (1 + 𝛼𝑇),𝜆 étant la conductivité thermique à 0°C. Les faces
sont soumises aux températures 𝑇 et 𝑇 .
1. Quelle est la densité de flux traversant le mur d’épaisseur e ?
2. Comment varie la température en fonction de x ?
3. Le flux est-il inférieur ou supérieur à celui calculé avec 𝜆 = 𝜆 ?
4. Données : 𝑇 = 20°C ; 𝑇 = 35°C ; a = 0,005°C-1 ; 𝜆 = 0,03 kcal.h-1.m-1.°C-1 ; e = 20 cm.

Exercice 8 : Câble coaxial


L'espace entre deux cylindres coaxiaux de rayons 𝑅 et 𝑅 , de longueurquasi infinie, est occupé par un
conducteur thermique de conductivité 𝜆. Le régime est supposé stationnaire.
1. De quelle(s) variable(s) dépend la température ?
2. Quelle est la forme de la densité de flux thermique ?
3. Soit 𝜙(𝑟)le flux thermique sortant au travers du cylindre de rayon r et de longueur 𝐿. Par
un bilan, montrer que 𝜙(𝑟)est indépendant de r.
4. En déduire la résistance thermique de l'ensemble.

Exercice 9:
Soit un mur d’épaisseur 𝑒 et de conductivité thermique 𝜆. Supposons qu'il y ait production de
chaleur en son milieu. La température est imposée sur une face et le flux sur l'autre.
𝑇 = 𝑇 si x = 0
𝜑 = 𝜑 si x = e
1. Donner l’équation de chaleur.
2. Déterminer l’expression du champ de température 𝑇(x)
3. Quelle est la température de la face arrière ?

PROF : EL GHAZI ENSAMC 5


TD : Transfert thermique en régime variable
Exercice 1 : Bille dans un four
On placeune
une boule sphérique métallique, de masse volumique 𝜌de de rayon 𝑅, de capacité
thermique 𝑐et de température initiale 𝑇 ,dans un fourde de grande taille constituant un
thermostat de température 𝑇 𝑇 > 𝑇 pour former un système isolé. On suppose que les
dimensions de 𝑆 sont négligeables devant ceux du thermostat et que la conductivité thermique
de la boule est très élevée.
1. Définir le thermostat.
2. Que signifie l’hypothèse citée ci
ci-dessus.
3. A partir du bilan énergétique, déterminer l’équation de chaleur.
4. Montrer que le champ de température s’écrit sous forme :
𝑡
𝑇(𝑡) = 𝑇 + 𝑇 − 𝑇 𝑒𝑥𝑝 −
𝜏
avec𝜏une constante à déterminer en fonction des paramètres du problème.
5. Au bout de combien de temps temps𝑡 , 𝑡 et 𝑡 , la température du solide 𝑆 est réduit
respectivement de 10% %, 40% et 90%. Commenter
6. Déterminer la quantité de chaleur perdue par le solide aux instants 𝑡 , 𝑡 , 𝑡 et ∞.
7. Ce dernier résultat est-ilil en accord avec celui obtenu en appliquant directement le 1er
principe de la thermodynamique ?
8. Pour valider l’approximation utilisée, on examexamine
ine le transfert de chaleur en régime
permanent du même métal soumis sur l’une des deux faces à la température 𝑇 et placé
dans l’air de température 𝑇 au niveau de sa deuxième face.

𝑇
𝑇

8.1. Montrer que le nombre de Biot est critère 𝑇


utile pour la validation de l’approximation.
8.2. Supposant maintenant le métal sous la forme d’un mur d’épaisseur 𝐿 plongé à
l’instant 𝑡 dans le fluide précédent à la température 𝑇 . Représenter
schématiquement le profil de température dans le métal à différents instants
dans les cas suivants :
𝐵 ≪ 1𝐵 ≡ 1𝐵 ≫ 1

PROF : EL GHAZI ENSAMC 6


8.3. En réalité, le métal est une jonction thermocouple de forme sphérique servant à
mesurer la température d’un écoulement gazeux.

On suppose que les échanges radiatifs ainsi que les pertes par les fils sont négligeables.

8.3.1. Déterminer le diamètre de la jonction pour que 𝜏 = 1𝑠


8.3.2. Calculer la temps nécessaire pour que le thermocouple indique 199°𝐶.
8.3.3. Calculer le nombre de Biot. L’approximation est-elle validée ?
𝑇 = 25°𝐶, 𝜆 = 20𝑊𝑚 𝐾 ,
𝐶 = 400𝐽. 𝐾𝑔 𝐾 , 𝜌 = 8500𝑘𝑔. 𝐾𝑔 ,
ℎ = 400 𝑊. 𝑚 𝐾 et𝑇 = 200°𝐶
h D

Exercice 2 : Milieu semi-infini


On considère une paroi de température initiale 𝑇 d’épaisseur (𝐿) suffisamment grande pour
que la perturbation appliquée sur une face ne soit pas ressentie par l’autre face.On met en
contact l’extrémité gauche de la paroi avec une source de chaleur de température 𝑇 (𝑇 >
𝑇 ). On suppose que la surface latérale de la paroi est adiabatique.
1. Montrer que l’équation de la chaleurs’écrit :

𝜕𝑇(𝑥, 𝑡) 𝜕 𝑇(𝑥, 𝑡)
=𝑎
𝜕𝑡 𝜕𝑥
2. Donner les CL et CI du système étudié.
3. En adoptant le changement de variable suivant : 𝜂 = ,

3.1. montrer que l’équation de chaleur devient : + 2𝜂 = 0
3.2. Donner les nouvelles conditions du système.
4. En adoptant un changement de variable adéquat, monter que le champ de température
s’écrit comme suivant :

𝑇(𝜂) − 𝑇 = 𝐶 𝑒𝑥𝑝(−𝑦 )𝑑𝑦

5. Sachant que : ∫ 𝑒𝑥𝑝(−𝑦 )𝑑𝑦 = √ ,montrer que le champ de température est donné
par :
𝑇(𝑥, 𝑡) = 𝑇 + (𝑇 − 𝑇 )𝑒𝑟𝑓 avec𝑒𝑟𝑓(𝑢) = ∫ 𝑒𝑥𝑝(−𝑣 )𝑑𝑣
√ √

PROF : EL GHAZI ENSAMC 7


6. Déterminer l’expression du flux thermique en 𝑥 = 0, 𝑥 = , 𝑥 = puis en 𝑥 = 𝐿.
Commenter
Exercice 3 : MSI en régime établi
En première approximation le flux de chaleur émis par le circuit solaire et reçu par la paroi
peut être approché par une fonction sinusoïdale du temps de sorte que la température à
l’extrémité gauche de la paroi (Ex 2) est𝑇(0, 𝑡) = 𝑇 + 𝑇 cos (𝜔𝑡), t le temps écoulé depuis le
lever du soleil, ω la pulsation du cycle jour-nuit de période J = 1 jour solaire (J = 24 heures).
1. Quelle est la nature du régime thermique de la paroi ?
2. En adoptant le changement de variable suivant 𝑇 (𝑥, 𝑡) = 𝑇(𝑥, 𝑡) − 𝑇 , donner
l’équation de chaleur ainsi que les CL et CI gouvernant le système étudié.
3. On adopte la représentation complexe et on cherche une solution sous la forme d’un
produit de deux fonctions : 𝑇 (𝑥, 𝑡) = 𝑓(𝑥)exp(j𝜔t).
( )
3.1. Montrer que l’ED vérifiée par la composante spatiale est: − 𝑗 𝑓(𝑥) = 0
3.2. En passant à la notation réelle, montrer que le champ de température s’écrit :
𝑥 𝑥
𝑇 (𝑥, 𝑡) = 𝑇 + 𝑇 𝑒𝑥𝑝 − cos ωt −
𝛿 𝛿
3.3. Que représentent 𝛿et .
Exercice 4 : Mur
Soit un mur d’épaisseur 𝐿 et de dimensions latérales suffisamment grandes pour que l’on
puisse se placer dans le casd’un transfert thermique unidirectionnel.
𝑇 = 𝑇(𝑥, 0)
On suppose que la face droite du mur est adiabatique.
1. Que signifie l’hypothèse citée plus haut. 𝑇
2. Donner l’équation de chaleur ainsi que les CL et CI du mur.
3. On adopte la méthode de séparation des variables et on 𝑥
0 𝐿
cherche une solution sous forme :
𝑇 (𝑥, 𝑡) = 𝑇(𝑥, 𝑡) − 𝑇1 = 𝑓(𝑥)𝑔(𝑡)
3.1. Reprend la question 2.
3.2. Donner les ED vérifiées par les deux composantes spatiale et temporelle.
3.3. En utilisant les CL, montrer que :
𝑇 (𝑥, 𝑡) = ∑ 𝐶 𝑒𝑥𝑝(−𝑎𝜔 𝑡)𝑠𝑖𝑛(𝜔 𝑥) avec 𝜔 un paramètre à déterminer
3.4. En se basant sur la théorie des fonctions orthogonales, montrer que :
4(𝑇 − 𝑇 ) 𝑠𝑖𝑛 𝑛+ 1 𝜋
𝑇(𝑥, 𝑡) = 𝑇 + 𝑒𝑥𝑝 −𝑎 𝑛 + 𝑡
𝜋 2𝑛 + 1 2 𝐿

PROF : EL GHAZI ENSAMC 8


4. Reprend les questions 2 et 3 dans le cas où il y a un échange convectif (ℎ) avec un
fluide de température 𝑇 au niveau de la face gauche du mur.
Exercice 5 :
On considère un cylindre infini de rayon 𝑅 et de température initiale 𝑇 .
( , ) ( , ) ( , )
L’équation de chaleur est : = + 𝑇 = 𝑇(𝑟, 0)

1. En adoptant le changement de variable suivant 𝑇(𝑟, 𝑡) = 𝑇(𝑟, 𝑡) − 𝑇 ,


𝑇
Donner l’équation de chaleur ainsi que les CL et CI.
𝑅
2. On cherche une solution sous forme : 𝑇(𝑟, 𝑡) = 𝑓(𝑟)𝑔(𝑡)
2.1. Déterminer en le justifiant les ED vérifiées par les deux composantes.
2.2. Montrer que le champ de température est :

𝑇(𝑟, 𝑡) = 𝑒𝑥𝑝(−𝑎𝜔 𝑡)[𝐴 𝐽 (𝜔𝑟) + 𝐴 𝑌 (𝜔𝑟)]


Avec 𝐽 (𝜔𝑟) est la fonction de Bessel de 1ère espèce non modifiée d’ordre 0 et 𝑌 (𝜔𝑟)la
fonction de Bessel de 2nde espèce non modifiée d’ordre 0.
2.3. Sachant que : 𝑌 (0) = −∞, donner l’expression de 𝑇(𝑟, 𝑡).
2.4. En utilisant la CL, montrer que plusieurs modes propres peuvent avoir lieu
dans le cylindre.
2.5. Montrer que le champ de température est donné par :
2(𝑇 −𝑇 ) 𝐽 (𝜔 𝑟)
𝑇(𝑟, 𝑡) = 𝑇 + 𝑒𝑥𝑝(−𝑎𝜔 𝑡)
𝑅 𝜔 𝐽 (𝜔 𝑅)

Remarque : Consulter le cours pour appliquer la théorie des fonctions orthogonales concernant
les fonctions de Bessel.
Exercice 6 : Barreau métallique
On considère un barreau unidimensionnel de capacité thermique massique 𝐶, de conductivité
thermique 𝜆, de masse volumique 𝜌et de longueur 𝐿. Le barreau es connecté à ses deux extrémités à
un thermostat qui impose une température 𝑇 .
On note la position le long du barreau 𝑋 (mètre) et le temps 𝑡 (seconde).
𝑇 T(X,t’) 𝑇
𝑋
0 𝐿
1. On introduit l’écart relatif de température au thermostat, adimensionné :
𝑇(𝑋, 𝑡 ) − 𝑇
𝜃(𝑋, 𝑡 ) =
𝑇

PROF : EL GHAZI ENSAMC 9


Montrer que l’équation de chaleur s’écrit sous la forme adimensionnée suivante :
𝜕𝜃(𝑥, 𝑡) 𝜕 𝜃(𝑥, 𝑡)
=
𝜕𝑡 𝜕𝑥
On pose 𝑥 = et 𝑡 = avec 𝜏 un temps caractéristique du système à déterminer en fonction
des paramètres du système.
2. Le barreau est initialement chaud au centre que sur ses bords. Le profil de température
initial est : 𝑇(𝑋, 0) = 𝑇 + 𝑇 sin (𝜋 )

Déterminer la CI pour 𝜃(𝑥, 𝑡).


3. Donner les CL pour 𝜃(𝑥, 𝑡) à tout instant.
4. Montrer que la solution du problème peut s’écrire sous forme (Justifier):
𝜃(𝑥, 𝑡) = 𝜃 𝑠𝑖𝑛(𝜋𝑥)𝑒𝑥𝑝(−𝜋 𝑡)
Exercice 7 :
Une ailette en aluminium de largeur 5 cm, de longueur 10 cm et d’épaisseur 3 mm est encastrée dans un
mur.La base de l’ailette est maintenue à 𝑇 = 300°𝐶, la température ambiante est de 𝑇 = 30°𝐶 et
le coefficient de transfert est de ℎ = 10 W.m-2 .°C-1. La constante de Stefan est : 𝜎 =
5.67 10 𝑊. 𝑚 . 𝐾 .
1. A partir du bilan énergétique, montrer que l’ED vérifiée par le champ de température est :
𝑑𝑇(𝑡)
−𝜎𝑆 𝑇 (𝑡) − 𝑇 − ℎ𝑆 𝑇(𝑡) − 𝑇 = 𝜌𝐶𝑉
𝑑𝑡
2. Déterminer la température à l’extrémité de l’ailette et le flux extrait par l’ailette si l’on néglige les
gradients thermiques dans les sens de la largeur et de l’épaisseur dans les cas suivants :
 Le rayonnement domine la convection. (1) (2)
 Les deux températures sont proches l’une de l’autre.
𝝋𝟏 = 𝝐𝟏 𝝈𝑻𝟒𝟏
𝑻𝟐
3. Calculer l’efficacité de l’ailette dans les deux cas.
𝑻𝟏
Exercice 8 : 𝝋𝟏 (𝟏 − 𝝐𝟐 )

Considérons deux surfaces planes


𝝋𝟏 (𝟏 − 𝝐𝟏 )(𝟏 − 𝝐𝟐 )
parallèleset infinies en influence totale.
1. Que signifie l’hypothèse citée ci-dessus.
2. Montrer que le flux surfacique émis par
𝝋𝟏 (𝟏 − 𝝐𝟏 )(𝟏 − 𝝐𝟐 )𝟐
(1) et reçu après réflexions par (1) est donné par :
(𝟏 − 𝝐𝟐 )𝝐𝟏 𝝈𝑻𝟒𝟏
𝝋𝟏→𝟏 =
𝟏 − (𝟏 − 𝝐𝟏 )(𝟏 − 𝝐𝟐 ) 𝝋𝟏 (𝟏 − 𝝐𝟏 )𝟐 (𝟏 − 𝝐𝟐 )𝟐

PROF : EL GHAZI ENSAMC 10


3. Montrer que l’émittance radiative de la surface (1)
Peut se mettre sous la forme suivante :
𝝐𝟏 𝝐𝟐 𝝈
𝝋𝒓𝒂𝒅 = 𝑻𝟒 − 𝑻𝟒𝟏
𝟏
1 − (𝟏 − 𝝐𝟏 )(𝟏 − 𝝐𝟐 ) 𝟐

Exercice 9 :
Soient deux sphères (CN) concentriques de rayons 𝑅 et 𝑅 (𝑅 < 𝑅 ) portées aux
températures 𝑇 et 𝑇 respectivementéchangeant de l'énergie. La puissance thermique émise
par la sphère (1) est totalement absorbée par la sphère (2).
1. Que vaut le facteur de forme 𝐹 → . Justifier
2. Montrer que le facteur de forme𝐹 → est donné par : (2)
𝑅
𝐹→ =
𝑅 (1)
3. Montrer que le facteur de forme 𝐹 → s’écrit comme suivant :

𝑆 −𝑆
𝐹→ =
𝑆
4. Montrer que si 𝑅 est proche de 𝑅 , ce dernier facteur de forme devient :
𝑅
𝐹→ =2 −1
𝑅
Exercice 10 :
Dans le soleil, 564 millions de tonnes de noyaux d'hydrogène sont transformées en 560
millions de tonnes de noyaux d'hélium chaque seconde. Cette perte de masse due à la fusion
nucléaire fournit au soleil son énergie qu'il est possible de calculer à partir de la relation
d'Einstein 𝐸 = ∆𝑚𝐶 . ∆𝑚est le défaut de masse et 𝐶 la célérité de la lumière.
1. Calculer l’énergie de fusion nucléaire 𝐸.
2. En déduire la puissance thermique rayonnée par le soleil.
3. En assimilant le soleil à un corps noir sphérique de rayon 6.96 10 𝑚 :
3.1. Calculer la température de sa surface.
3.2. Comparer le résultat avec celui obtenu à partir de la loi de Wien.
4. Imaginons une sphère de rayon 𝑑 centrée sur le soleil.
4.1. Donner l’expression de la puissance (flux) thermique rayonnée par le soleil.
4.2. Donner l’expression de l’éclairement sur la sphère de rayon 𝑑.
4.3. Sachant que l’éclairement sur terre vaut 1390 𝑊. 𝑚 , calculer la
température du soleil dans les deux cas suivants :
 L’atmosphère n’est pas absorbant.
 Le coefficient d’absorption de l’atmosphère 𝛼 = 0.75.

PROF : EL GHAZI ENSAMC 11


Module : Transferts thermiques Session Printemps 2017

Prof : H. EL GHAZI Durée : 1h15mn

Exercice 1 :
Soit un transistor de puissance, de forme parallélépipédique, dont la température 𝑇 est
supérieure
eure à la température ambiante
ambiante𝑇 .Pour faciliter le transfert thermique du transistor
vers l’extérieur, on le prolonge par un barreau mince, de longueur , de rayon 𝑎, desection
circulaire (𝑆 = 𝜋𝑎 ) et de conductivité thermique 𝜆.Ce
.Ce barreau est suffisamment mince
pour que sa température ne dépende que de la variable
variable𝑧, comptée dans le sens de sa longueur à
partir du transistor.L’ailette
L’ailette n’étant pas calorifugée, elle présente des pertes conducto
conducto-
convectives ∅ régies par la loi de Newton. On se place en régime permanent eton pose

𝛿= .

Données : 𝑎 = 0.5𝑚𝑚 , 𝑙 = 10 𝑐𝑚
𝜆 = 200 𝑊. 𝑚 𝐾 , 𝑇 = 340𝐾 Barreau

ℎ = 100 𝑊. 𝑚 𝐾 , 𝑇 = 300𝐾 𝑇

1. Déterminer la dimension de 𝛿 ainsi que sa valeur.


Transistor
2. On se place dans l’approximation d’un barreau semi-infini.
𝑇
2.1. Donner les CL auxquelles le barreau obéit.
2.2. A partir d’un bilan énergétique, déterminer l’l’équation
équation différentielle vérifiée par
𝑇(𝑧).
2.3. Déterminer la loi d’évolution spatiale du champ de température.
2.4. Déterminer la puissance thermique perdue par le barreau par convection ∅ .

PROF : EL GHAZI ENSAMC 12


2.5. Déterminer l’efficacité du barreau 𝜂 .
3. Déterminer l’efficacité de la surface ailettée (Barreau + boitier du transistor). on
supposera que les pertes thermiques de surface du boîtier obéissent à la loi de Newton,
avec le même coefficient ℎque pour le barreau. La surface du boitier est 5 fois la
surface latérale du barreau.
4. Pour un barreau de longueur 𝑙 = 2 𝑐𝑚.
4.1. L’approximation d’un barreau semi-infini reste-elle valable ? Justifier
4.2. Si non, donner les nouvelles CLs auxquelles obéit le barreau.

Exercice 2 :
On considère une pièce ou règne une température 𝑇 = 18°𝐶. La température
extérieure est 𝑇 = 5°𝐶. On étudie les transferts thermiques avec l’extérieur à travers une
vitreen verre de conductivité thermique 𝜆 = 1,15 𝑊. 𝑚 . 𝐾 , de largeur 70 𝑐𝑚,
dehauteur 60 𝑐𝑚 et d’épaisseur 5 𝑚𝑚. On suppose qu’il n’y a pas de flux sortant àtravers
les autres parois de la pièce. On se place en régime stationnaire et on suppose qu’il n y a pas de
création d’énergie.

1. A partir d’un bilan énergétique, déterminer l’expression du champ de température


𝑇(𝑥).
2. Définir et calculer la résistance thermique de la vitre. En déduire le flux thermique
échangé à travers la vitre 𝜙 .
3. On remplace le simple vitrage par un double vitrage constitué par deux vitres
identiques à la précédente séparées par une couche d’air d’épaisseur 10 𝑚𝑚. La
conductivité de l’air est : 𝜆 = 0,025 𝑊. 𝑚 . 𝐾 .
3.1. Calculer le flux thermique sortant à travers le double vitrage 𝜙 .
3.2. Calculer les températures des deux interfaces vitre-air.
4. Calculer l’énergie calorifique perdue par conduction pendant une journée entière pour
les deux cas étudiés. Conclure

PROF : EL GHAZI ENSAMC 13


Module : Transferts thermiques Examen final : 16/5/2017
16/5/

Prof : H. EL GHAZI Durée : 1h15mn

Exercice 1 : (12 Pts)

On se propose de déterminer la température de la surface du soleil en se basant sur trois


modèles théoriques différents. Dans le soleil, 564 millions de tonnes de noyaux d'hydrogène
sont transformées en 560 millions de tonnes de noyaux d'hélium chaque seco
seconde. Cette perte de
masse ∆𝑚 due à la fusion nucléaire se trouve sous forme de rayonnement. L’énergie
rayonnée peut être calculée à pa
partir de la relation d'Einstein 𝐸 = ∆𝑚. 𝑐 .
∆𝑚 : est le défaut de masse, 𝑐 = 3. 10 𝑚. 𝑠 est la célérité de la lumière dans
da le vide,𝜎 =
5.67 10 𝑊. 𝐾 𝑚 est la constante de Stefan
Stefan-Boltzmann et𝑑 = 1.5 10 𝑚 est
la distance soleil-terre.
1. Calculer l’énergie rayonnée par fusion nucléaire
nucléaire𝐸. AN

2. En déduire la puissance thermique rayonnée par le soleil.AN

3. En assimilant le soleil à un corps noir sphérique de rayon 𝑅 = 6.96 10 𝑚.

Calculer
alculer la température de sa surface
surface𝑇 . AN

4. Sachant que la longueur d’onde moyenne émise par le soleil est celle qui correspond

à la radiation jaune (𝜆 = 0.5𝜇𝑚). Calculer de nouveau


au la température de la

surface du soleil en utilisant la loi de Wien. AN

5. Imaginons une sphère de rayon 𝑑 centrée sur le soleil.

a. Donner l’expression de la puissance thermique rayonnée par le soleil.

PROF : EL GHAZI ENSAMC 14


b. Donner l’expression de l’éclairement sur la sphère de rayon 𝑑.

c. Sachant que l’éclairement sur terre vaut approximativement

1400 𝑊. 𝑚 , calculer de nouveau la température du soleil. AN


6. Calculer l’erreur relative des deux derniers modèles par rapport au premier.

Commenter

Exercice 2 : (8 Points)

Soit un mur homogène de conductivité thermique 𝜆 = 25 𝑊𝑚 𝐾 de surface


𝑆 = 30𝑚 et d’épaisseur 𝑒 = 30𝑐𝑚 d’un local dont la température dela face
interneest𝑇 = 18°𝐶.On se place en régime stationnaire sans terme de production. L’échange
de chaleur au niveau de la face externe estcaractérisé par le coefficient convectif ℎ =
20 𝑊𝑚 𝐾 . La température de l’air est 𝑇 = 10°𝐶.

1. Donner l’équation différentielle vérifiée par le champ de température.

2. Donner les CLs imposées au champ de température.

3. Déterminer l’expression du champ de température en fonction des données du

problème et de la température de la face externe 𝑇 .

4. Détermination de la température de la face externe :

4.1. Montrer que: 𝑇 = +𝑇

4.2. Calculer sa valeur. AN

5. Déterminer la résistance thermique du mur. AN

6. En déduire la puissance thermique, ∅, traversant le mur. AN

PROF : EL GHAZI ENSAMC 15