Vous êtes sur la page 1sur 9

Note dallage G2 PRO

Dossier n° 2013/05166/TOULS/02 Date : 26/06/15

De : DUFFAU Laurent A : Mairie de Blagnac

Agence de TOULOUSE
8, Avenue HERMES
ZA de Montredon
31240 L’UNION
 05 34 26 02 60 –  05 34 26 02 61
 agence-toulouse@geotec-sa.com
Mission G2 PRO – Norme NFP 94-500 de Novembre
2013
OBJET : Dallage sites techniques – BLAGNAC (31)

Nota : Cette note ne concerne que la partie dallage à la demande de la maîtrise d’Ouvrage.

I- RAPPEL RESULTATS ESSAIS EN LABORATOIRE

Des essais d’identification ont été réalisés sur des matériaux prélevés dans les sondages lors de
l’étude G11 2013/5166/TOULS d’octobre 2013. Les rapports d’essai figurent en annexe, les principaux
résultats sont indiqués dans le tableau ci-après :
-
Sondages PM1 PM3 PM5 PM8 PM1+
PM5+PM8
Profondeur 0.10 m à 1.00 m 1.40 m à 2.00 m 0.10 m à 0.70 m 0.20 m à 1.40 m 0.10 m à 1.40
(m/TA) m
Nature Echantillon Limons sableux à Graves Limons à racines Limons sableux à Limons sableux
racines et à limoneuses et à cailloux racines et à à racines à
cailloux cailloux cailloux
Granulométrie

- Dmax (mm) 40 40 25 31.5 40

-passant à 50 mm 100.0 100.0 100.0 100.0 100.0


(%)
77.8 31.6 86.4 75.3 79.0
- passant à 80µm
(%)
VBS 0.8 1.2 2.7 1.8 1.8
Teneur en eau (W 9.8 10.7 10.9 8.6 9.8
%)
Caractéristiques à
l’OPN
wOPN (%) / / / / 12.7

densité OPN (t/m3) / / / / 1.91


Classification A1 B5 A2 A1 A1s
GTR 92

Ces résultats permettent de classer les limons sableux renfermant des éléments caillouteux
et des racines en A1 et limite A2. Ils sont dans un état hydrique sec au moment de la réalisation des
sondages selon le GTR 92.

Les graves limoneuses sont de classe B5 selon le GTR 92.

- Paramètres de comportement mécanique


Un essai d’aptitude au traitement à la chaux a été réalisé sur les matériaux limoneux sableux et
caillouteux. Les rapports d’essai figurent en annexe, les principaux résultats sont indiqués dans le
tableau ci-après :

Sondages PM1+PM5+PM8
Profondeur (m/TA) 0,10 - 1,40 m
Nature Echantillon Limons sableux à racines et cailloux
Composition Naturelle Traité 1% CaO 2% CaO
Teneur en eau (%) avant traitement W 9.8 14.4 14.9
Teneur en eau (%) après traitement W - 13.6 13.3
Teneur en eau à l’OPN (%) WOPN 12.7 - 14.0
3
Densité sèche à l’OPN (t/m ) φdOPN 1.91 - 1.78
Gonflement volumique moyen (%) Gv 7j - 5 ≤ Gv 7 j ≤ 10 <5

Selon la norme NFP 94-100 relative aux matériaux traités à la chaux et/ou aux liants
hydrauliques, l’aptitude au traitement peut s’interpréter conformément aux recommandations définies
ci-après :

Paramètres considérés
Aptitude du
Gonflement
Type de traitement matériau au Résistance en compression
volumique
traitement diamétrale Rtb MPa
Gv 7 j %
Traitement avec un Adapté ≤5 ≥ 0,2
liant hydraulique
Douteux 5 ≤ Gv 7 j ≤ 10 0,1 ≤ Rtb ≤ 0,2
éventuellement
associé à la chaux Inadapté ≥ 10 ≤ 0,1
Adapté ≤5
Paramètre non considéré pour ce
Traitement à la chaux
Douteux 5 ≤ Gv 7 j ≤ 10 type de traitement du fait de la
seule
lenteur de la prise pouzzolanique
Inadapté ≥ 10
- Le traitement à 1% de CaO des limons sableux peut donc être qualifié comme
douteux, tandis que celui à 2 % peut être qualifié d’adapté selon la norme NFP 94-100.
-
- Traitement à 2 % de CaO sur sols limoneux sableux avec cailloux renfermant des racines:

Les matériaux testés proviennent du mélange PM1+PM5+PM8 entre 0.40 m et 1.40 m/TA.
Il s’agit de limons sableux renfermant des cailloux et des racines.

Un essai Proctor sur sol traité avec mesure de l’IPI et CBR sat a été réalisé pour ce
mélange. Les résultats sont reportés dans le tableau ci-dessous :

Proctor Normal
Prof. (m) WOPN
Sondage Type de sol ρdOPN
échantillon IPIOPN CBRsatOPN
traité
traité(t/m3)
(%)
Limon
sableux et 0.40 m-1.40
Mélange 1 14.0 1.78 20 16
caillouteux m
A1 s

Pour une utilisation en couche de forme de ces matériaux traités à 2% de CaO, d’après
le guide technique de traitement des sols du LCPC/Setra de Janvier 2000, le traitement doit permettre
de satisfaire les critères suivants :

Premier critère :
ICBR ≥ 20
ICBR/IPI ≥ 1

D’après les résultats des essais de laboratoire et pour un traitement à 2% de CaO, ce


premier critère est respecté pour des teneurs en eau supérieures à 13.5 % et inférieures à 14.0 %.

Deuxième critère (non testé) :


Rc ≥ 2.5 MPa

Pour l’utilisation en remblais de ces matériaux traités à 2% de CaO, d’après le guide


technique de traitement des sols du LCPC/Setra de Janvier 2000, les performances à rechercher dans le
cas de sols classés A1 (mélange 3) sont :
IPI sur le matériau traité = 10 à 20
ICBR/IPI ≥ 1

Après traitement, ces critères sont respectés pour des teneur en eau comprises entre 14 % et
15.5 %.

Nous rappelons que des racines étaient présentes dans les échantillons testés et que la
présence de matières organiques peut altérér les résultats des études de traitement car elles
consomment une quantité de produit de traitement plus ou moins importante.

D’autres éléments peuvent aussi perturber l’efficacité d’un traitement des sols à la
chaux notamment les engrais (nitrates, sulfates..).
Lors de la présente étude, nous avons réalisé des analyses sur des matériaux prélevés sur les
sondages à la tarière ST1 à ST4, sur 2 mélanges à savoir mélange 1 (ST1 de 0,60 m à 1,60 m/TA+ ST2
de 0.70 m à 1.50 m + ST3 de 0.50 m à 1.50 m + ST4 de 0.20 m à 1.70 m/TA) et mélange 2 (ST1 de
1,60 m à 2,00 m/TA+ ST2 de 1.50 m à 2.00 m + ST4 de 1.70 m à 2.00 m/TA)

Les rapports d’essai figurent en annexe, les principaux résultats sont indiqués dans le tableau ci-
après :

Sondages Mélange 1 Mélange 2


Profondeur (m/TA) Voir ci-dessus Voir ci-dessus

Nature Echantillon Limons argileux Limons


marron graveleux
marron
Granulométrie

- Dmax (mm) 16 31.5

-passant à 50 mm (%) 100.0 100.0

- passant à 80µm (%) 82.5 40.4

VBS / 1.2
Teneur en eau (W %) 9.8 9.1

Limites d’Atterberg :
- limite de liquidité wl (%) 36
- Limite de plasticité wp (%) 19
- Indice de plasticité Ip 17 /
- Indice de consistance Ic 1.36
/
Classification GTR 92 A2 A1

Ces résultats permettent de classer les limons argileux en A2. Ils sont dans un état hydrique
sec au moment de la réalisation des sondages selon le GTR 92.

Les limons graveleux sont de classe A1 selon le GTR 92. Compte tenu de la technique de
forage utilisé (tarière à cause du parking existant), les éléments les plus grossiers n’ont pu être
récupérés. De ce fait il se pourrait que ces matériaux soient de classe B5 ou à la limite de classe B5.
II DALLAGES

Compte tenu de la présence de remblais localisés, et de limons argileux sensibles au


phénomène de retrait/gonflement, il sera nécessaire de réaliser un plancher porté sur vide sanitaire
ou matériaux putrescibles.

Cependant, compte tenu de la destination du projet (bâtiments techniques) et à condition de


purger les remblais, et les limons argileux afin d’obtenir un fond de forme composés essentiellement de
formations graveleuses plus ou moins denses, on pourrait envisager de réaliser des dallages sur terre
plein.

- Principe

En l’absence d’éléments précis, nous supposerons que le niveau des RdC sont prévus à la
hauteur du TA.

Pour une charge d'exploitation de 2,5 kN/m², et en l’absence de surcharge induite par des
remblais de mise à niveau, les tassements absolus attendus seront de l’ordre du centimètre. La
réalisation de ce dallage devra être également accompagnée de dispositions techniques particulières.

Un dallage sur terre-plein peut être envisagé sous réserve de purger l’ensemble des
remblais superficiels et de limiter les variations hydriques sous le dallage.

Pour limiter les variations hydriques, on mettra en place les dispositions suivantes :

- Traitement des sols argileux à la chaux ou couche de forme en matériaux insensible à


l’eau sur minimum 50 cm d’épaisseur (traitement à 2% de Chaux pour des teneurs en
eau supérieures à 13.5 % et inférieures à 14.0 %. d’après l’étude de traitement). Le
traitement devra avoir un débord périphérique de 1 m minimum.

- Dans le cas de fondations isolées : on prévoira un étanchement de surface sur 2.50m de


large (trottoir périphérique ou géomembrane enterrée vers 50cm de profondeur et remontant
le long du mur jusqu’au-delà du soubassement) ou une bêche périphérique descendue à
1.50m / sol extérieur fini ;

- Dans le cas de semelles filantes : elles devront être impérativement continues et devront
respecter un encastrement minimal de 1.50m / sol extérieur fini, permettant ainsi de réaliser
une barrière hydrique en périphérie extérieure du dallage.

Dans tous les cas :

- Eloignement de toute plantation d’arbre d’au minimum 10m et 1,5 fois la hauteur de l’arbre
adulte par rapport au bâtiment ;

- Réseaux d’eau (AEP, EP, EU) totalement désolidarisés de la structure et proscrits sous le
bâtiment, sauf s’ils sont parfaitement étanches, avec exutoire éloigné de la construction. Les
autres réseaux sensibles seront équipés de raccords souples.
- Préparation de la plate-forme

Après purge de la frange superficielle sur 30 cm (altérations par les agents climatologiques)
et purge de l’ensemble des remblais (reconnus jusqu’à 1.30m/TA au droit de PM7 mais des
surépaisseurs sont envisageables) et des limons argileux superficiels, le fond de forme obtenu sera
constitué par argiles plus ou moins graveleuses à des graves argileuses.

Un contrôle du fonds de forme ainsi découvert sera nécessaire afin de définir


d’éventuelles purges supplémentaires.

Le compactage du fond de forme sera adapté à la nature du sol et aux conditions


climatiques au moment des travaux.

Si des pluies se produisent pendant les travaux ou si les précipitations sont abondantes au
cours des 2 mois précédents les travaux, des adaptations seront nécessaires (cloutage du fond de forme,
drainage, traitement à la chaux, etc.) pouvant engendrer un surcoût non négligeable.

En variante, un traitement (chaux/ciment) de la plate-forme pourra être envisagé après


vérification de la teneur en sulfate, en nitrate et en matière organique des sols à traiter.

- Couche de forme / remblai technique

Une couche de forme propre (passant à 80 µ < 5 %) bien graduée (ES > 30, et compris dans
le fuseau de Talbot) compactée à 95 % de l'OPM sera mise en œuvre, sur une épaisseur suffisante
(>30cm minimum). Le matériau sera mis en place par couches soigneusement compactées selon le
GTR.

Une couche de finition constituée par un matériau propre de granulométrie 0/20 sur une
épaisseur minimale de 0.10 m soigneusement compactée (assise du dallage) sera ensuite mise en place.
- Dispositions constructives

Les dallages seront conçus, dimensionnés et réalisés suivant le DTU 13-3.

- Paramètres de dimensionnement

Les modules d’élasticité Es du sol, estimés à partir des caractéristiques pressiomètriques, à


prendre en compte pour le calcul selon DTU 13.3 sont :

Couches Module estimé – Es (MPa)


Couche de forme 40 à 50 - Hypothèses à valider
Graves sableuses et argileuses 25 à 200
Substratum marneux altéré 5 à 40
Substratum marneux 30 à 200
- Essais de contrôle

La couche de forme sera réceptionnée par essais à la plaque mode opératoire LCPC afin de
s'assurer que les valeurs cibles ont bien été atteintes.

Conformément au DTU 13-3, au moins un essai pour 500 m² et pour 50 cm d'épaisseur de


la couche de forme sera réalisé, avec un minimum de 3.

Des essais de contrôle à la plaque devront être prévus pour s’assurer de la qualité du
compactage. Ils seront réalisés tous les 0.50 m à 0.80 m d’élévation. Les valeurs minimales à obtenir
seront :
EV2 > 50 MPa
EV2 / EV1 < 2,2
Kw > 50 MPa / m

Des valeurs supérieures pourront être demandées par le concepteur.

Sans ces essais et contrôles réalisés et/ou suivis par GEOTEC ou son mandataire dans le
cadre d’une mission G4 de supervision géotechnique d’exécution, GEOTEC ne saurait engager sa
responsabilité sur ces travaux (ce qui n’exonère pas l’entreprise de son auto contrôle au titre de sa
mission G3).