Vous êtes sur la page 1sur 16

LES FACTURES

I. UN PEU DE VOCABULAIRE

Rabais réduction pratiquée exceptionnellement sur le prix de vente


préalablement convenu pour tenir compte, par exemple d’un défaut de
qualité ou de conformité

Remises réduction pratiquée habituellement sur le prix courant de vente en


considération, par exemple, de l’importance de la vente.

Ristourne réduction de prix calculée sur l’ensemble des opérations faites avec le
même tiers pour une période déterminée

Net commercial prix hors taxe déduction faite des RRR.

Rappel, les RRR portés sur la facture d’origine ne se comptabilisent


pas ; c’est le net commercial qui est enregistré. Les RRR portés sur les
avoirs se comptabilisent toujours.
ESCOMPTE réduction de prix liée aux conditions de paiement. Elle est accordée au
client par le fournisseur pour paiement anticipé. L’escompte n’est pas
systématique. Si aucune mention n’est portée dans les conditions
générales de vente sur la facture, celui-ci n’est pas dû.

Net financier correspond à la somme déduction faite de l’escompte. La réduction


financière se comptabilise toujours en frais ou produit financier. C’est
une charge pour l’entreprise qui l’octroie et un produit pour celle qui
en bénéficie

Acompte et avances sont simplement des versements à valoir sur le prix stipulé au contrat,
la vente étant définitivement conclue. Les avances sont versées avant
tout commencement d’exécution de la commande ; les acomptes sont
versés sur justification d’exécution partielle.

Arrhes permettent à l’acheteur de se dédire en abandonnant le montant versé


au vendeur. Celui-ci peut se dédire en versant le double des arrhes à
l’acheteur.

Bon de commande Document rempli par l’acheteur indiquant les biens qu’il souhaite
(BC) acquérir (quantité, dénomination, prix et délai)

Bon de livraison Document attestant de la livraison des biens commandés. Attention de


vérifier les informations avec le bon de commande
(BL)

Facture pro forma devis établi par un fournisseur à son client pour lui donner, avec les
mêmes éléments que ceux d’une véritable facture, des précisions
devant lui servir à l’occasion de certaines procédures telles
qu’importation, exportation…

Ce type de facture ne se comptabilise pas.

Commande ordre par lequel est déclenché un processus de mise à disposition de


celui dont il émane de certains produits ou services.

II. LA FACTURATION

Obligation de facturation :

Toute opération de vente, d’achat entre professionnels doit être justifiée par une facture (code du
commerce).

Sur le plan fiscal, l’assujetti à la TVA est tenu à l’obligation d’établir une facture pour toute livraison de
biens ou réalisation de prestations de services sauf pour certaines opérations exonérées.

Emission de la facture :

Elle est établie en principe par le fournisseur en double exemplaire : un destiné à l’acheteur, l’autre
gardé par le vendeur.

Elle est établie dès la réalisation de la vente, soit sur support papier, soit sur support électronique en
respectant les normes et procédures exigées.

Les mentions obligatoires :

Identité du vendeur - nom de l’entreprise ou dénomination sociale de la société et son


adresse ;

- forme juridique et montant du capital pour les sociétés ;

- numéro de SIREN (système informatique pour le répertoire des


entreprises et des établissements) complété par la mention RCS
(registre du commerce et des sociétés) suivie de la ville du tribunal de
commerce ;

- mention relative à l’adhésion à un centre de gestion agréé ;

- numéro intracommunautaire d’identification à la TVA.

Identité de - nom et adresse du client ;


l’acheteur
- numéro intracommunautaire du client si nécessaire.

Autres mentions - numéro d’ordre du document ;

- date de la vente du produit ou du service ;

- date de règlement ;

- quantité en unité de mesure selon la nature du produit ou de


service ;

- nature et caractéristiques précises du produit ou du service vendu ;

- prix unitaire HT, en euros, avant toute réduction ;

- réductions de prix acquises à la date de la vente ;

- taux et montant de la TVA par produit ou service ;

- montant toutes taxes comprises (TTC) ;

- condition d’escompte en cas de paiement anticipé ;

- taux des pénalités de retard ;

- mentions spécifiques à certaines opérations, par exemple


exonération de TVA article 262-ter-1 du CGI pour les opérations
exonérées.

Modèle de facture :

Quelque soit la présentation choisie, la facture est organisée en trois parties :

L’en-tête : identification de l’émetteur du document ;

La zone de référence : identification du destinataire du document ;

Le corps du document : objet, désignation et conditions générales de vente et de règlement.

Les différents types de factures :


- facture d’acompte qui doit être délivrée pour tout acompte versé par le client ;

- facture de vente de biens ou de services ;

- facture d’avoir qui modifie les conditions de la facture initiale à la suite d’événements postérieurs à
celle-ci (retour de marchandises, condition spéciales manquantes – RRR et escompte)…) ;

- facture de remplacement qui annule et remplace la facture initiale.

Délai de conservation des factures :

De point de vue comptable, les factures doivent être conservées au minimum dix ans. Sur le plan fiscal
la durée est de six ans.

III. CALCULS RELATIFS A LA FACTURE


LES REDUCTIONS DE PRIX

Réductions commerciales

Les réductions de prix sont des diminutions du prix de vente pour des raisons commerciales (rabais,
remises, ristournes) ou financières (escompte pour règlement anticipé).

Prix brut 4 200,00

Remise 20 % 840,00 4200 x 0,2

3 360,00
Rabais 5 % 168,00 3 360 x 0,05

----------------

Net commercial 3 192,00

☺☺le net commercial est identique quel que soit l’ordre choisi pour le calcul des réductions
commerciales. Les pourcentages ne s’additionnent pas.

4 200 x 25 % = 1 050 € à comparer à ( 840 + 168) = 1 008 €

pour trouver le net commercial rapidement, il suffit de faire : 4200 x 0,80 x 0,95 = 3 192 €

en raisonnant : puisque l’on enlève 20 %, il en reste 80 % st sur ces 80 % on enlève 5 % donc il en


reste 95 %.

REDUCTIONS FINANCIERES

L’escompte se calcule sur le prix brut HT en cas d’absence de réduction commerciale, ou sur le net
commercial si des réductions commerciales sont prévues.

Prix brut 4 200,00

Remise 20 % 840,00 4200 x 0,2

net commercial 3 360,00


escompte 5 % 168,00 3 360 x 0,05

----------------

Net financier 3 192,00

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA)

Cette taxe est ajoutée au net commercial ou au net financier pour donner le total toutes taxes
comprises (TTC)

Prix brut 4 200,00

Remise 20 % 840,00 4200 x 0,2

3 360,00

Rabais 5 % 168,00 3 360 x 0,05

----------------

Net commercial 3 192,00

TVA 20 % 638,40 3 192 x 0,2

Net à payer TTC 3 830,40

Pour trouver le TTC à partir du net commercial : 3 192 x 1,20 = 3 830,40 €


Prix brut 4 200,00

Remise 20 % 840,00 4200 x 0,2

net commercial 3 360,00

escompte 5 % 168,00 3 360 x 0,05

----------------

Net financier 3 192,00

TVA 20 % 638,40

Prix TTC 3 830,40 3 192 x 1,20

QUELQUES PRINCIPES GENERAUX

Il existe une réciprocité entre le document émis par le fournisseur et celui reçu par le client.

Si le fournisseur vend, le client achète.

achète et enregistre un coût.

Ce coût peut être une charge – classe 6


Ce coût peut être une immobilisation (bien destiné à
servir durablement dans l’entreprise (plus d’un an) –
LE CLIENT
classe 2

La TVA déductible est une créance sur l’Etat.

Le net à payer est une dette envers le fournisseur, ou un


décaissement.

vend et enregistre un produit.

LE FOURNISSEUR La TVA collectée est une dette envers l’Etat.

Le net à payer est une créance du client ou un


encaissement.

ATTENTION : lors d’un exercice, d’un examen, vous enregistrez, comptabilisez les données en fonction
de l’énoncé. Les informations correspondent à celles du vendeur ou du client. Vous ne traitez pas la
comptabilité du client si l’énoncé vous indique par exemple : « le fournisseur vend … »


☺si le fournisseur vend du bois par exemple, le client enregistrera son achat en 601 – achat de
matières premières - s’il fabrique des meubles et en 607 - achat de marchandises - s’il fait du négoce
de bois.
Vous devrez toujours étudier la composition de la facture pour son contenu et ses calculs à vérifier.

Un client à l’activité mixte ( négoce et fabrication de meubles) analysera la facture d’achat en deux
parties : 607 achat de marchandises et 601 achat de matière premières.

Le pourcentage de TVA et son montant doivent obligatoirement figurer sur la facture.

Un bon de commande, un bon de livraison ne se comptabilisent pas

QCM
1 – les conditions commerciales et financières peuvent ne pas être indiquées sur la facture

a vrai

b faux

c Je ne sais pas

2 – si le montant de la remise est de 6 %, alors le net hors TVA est de :


a 106 % du prix de base

b 60 % du prix de base

c 94 % du prix de base

3 - le montant de la TVA s’additionne toujours au prix de base HT

a Je ne sais pas

b faux

c vrai

4 – l’acheteur obtient le même document que le vendeur : en effet le fournisseur émet une facture
d’achat et le client reçoit une facture de vente.

a faux

b Je ne sais pas
c vrai

5 – la facture doit comporter toutes les conditions de remises (commerciales et financières) accordées
par le fournisseur

a Je ne sais pas

b faux

c vrai

6 – lors d’un retour de marchandises, la facture d’avoir doit reprendre toutes les conditions de
réductions portées sur la facture initiale.

a Je ne sais pas

b faux

c vrai

7 – les RRR indiqués sur la facture ne se comptabilisent pas, car c’est le net commercial qui est
comptabilisé.

a faux

b vrai

c Je ne sais pas

8 – l’escompte porté sur la facture initiale doit toujours être comptabilisé.

a faux

b vrai

c Je ne sais pas

9 – l’escompte est pour le vendeur une charge financière et pour le client un produit financier.

a vrai
b C’est le contraire

c faux

10 – la TVA portée sur la facture est une TVA déductible (récupérable) pour le client et collectée pour
le fournisseur

a faux

b vrai

c Je ne sais pas

REPONSES
1–b

2–c

3–c

4–a

5- c

6–c

7–b
8–b

9–a

10 - b