Vous êtes sur la page 1sur 56

CONVENTION D’INDEMNISATION

CORPORELLE AUTOMOBILE « CICA »

Mars 2012 – Version DRAFT


Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Sommaire

INTRODUCTION.............................................................................................................................................................. 3
PREMIERE PARTIE. DISPOSITIONS GENERALES ............................................................................................... 4
1. Objet et principes fondamentaux de la convention ........................................................................... 4
2. Champ d’application de la convention................................................................................................ 4
3. Véhicules concernés ............................................................................................................................. 4
4. Victimes concernées ............................................................................................................................. 4
5. Dommages concernés .......................................................................................................................... 4
6. Exclusions .............................................................................................................................................. 5
DEUXIEME PARTIE. REGLES DE GESTION............................................................................................................ 6
1. Désignation de l’assureur Gestionnaire ............................................................................................. 6
2. Rôle de l’assureur Gestionnaire .......................................................................................................... 6
3. Limites des pouvoirs accordés à l’assureur Gestionnaire ............................................................... 7
4. Identification des parties de l’accident ............................................................................................... 7
5. Détermination de la responsabilité...................................................................................................... 7
6. Evaluation du dommage ....................................................................................................................... 7
7. Mise en œuvre de l’expertise médicale ............................................................................................... 7
8. Contre-expertise médicale ................................................................................................................... 8
9. Règles de calcul de l’indemnité ........................................................................................................... 8
10. Du règlement de la victime ................................................................................................................... 9
11. Alimentation du fichier des victimes indemnisées ............................................................................ 9
TROISIEME PARTIE. REGLES DE RECOURS ...................................................................................................... 10
1. Principes généraux ............................................................................................................................. 10
2. Justificatifs à produire ........................................................................................................................ 10
3. Délai de présentation des recours..................................................................................................... 10
4. Système de compensation ................................................................................................................. 11
QUATRIEME PARTIE. COMMISSION DE SUIVI ET D’ARBITRAGE ................................................................. 12
1. Missions et Attributions ..................................................................................................................... 12
2. Composition de la commission ......................................................................................................... 12
3. Modalités de fonctionnement............................................................................................................. 12
4. Sanctions ............................................................................................................................................. 12
5. Processus de gestion des réclamations ........................................................................................... 13
CINQUIEME PARTIE. ENTREE EN VIGUEUR – ADHESION - RETRAIT .......................................................... 14
1. Entrée en vigueur ................................................................................................................................ 14
2. Adhésion .............................................................................................................................................. 14
3. Retrait ................................................................................................................................................... 14
4. Cas de retrait d’agrément ................................................................................................................... 14
ANNEXES ....................................................................................................................................................................... 15

CONFIDENTIEL 2
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

INTRODUCTION

Au début des années soixante-dix, le secteur des assurances a introduit au Maroc la Convention
Indemnisation Directe des dommages matériels, connue sous le sigle de la « CID ».

Après quatre décennies de pratique, cette convention a non seulement contribué à soulager les différentes
juridictions du Royaume à statuer sur les sinistres automobiles engendrant des dommages matériels, mais
elle a également permis une nette amélioration de gestion et de prestations rendues aux assurés.

Constants dans leur recherche de l’innovation et de l’amélioration de la filière des sinistres automobiles, les
assureurs ont décidé d’étendre la même approche de gestion afin qu’elle concerne cette fois-ci,
l’indemnisation des dommages corporels.

Dans ce cadre, la présente convention s’assigne comme objectif de mettre en place, un dispositif simple et
rapide permettant de procéder à l’indemnisation des dommages corporels causés par un véhicule terrestre à
moteur, soumis à l’obligation d’assurance en fixant les périmètres suivants :

La convention s’applique aux accidents de la circulation survenus au Maroc, ayant entraîné des
lésions corporelles et impliquant seulement deux véhicules entre eux ;

Les victimes concernées, sont tous les occupants (conducteurs et passagers) des deux véhicules
impliqués dans l’accident ;

La convention s’applique pour indemniser les préjudices corporels à la condition que le taux d’IPP
soit inférieur ou égal à 10%.

D’autre part, la convention a arrêté de manière précise le rôle de l’assureur gestionnaire, qui a la charge du
processus transactionnel ainsi que celui dévolu à l‘assureur régleur et ce, conformément aux dispositions
légales et réglementaires en vigueur, et plus particulièrement celles du Dahir portant loi n° 1-84-77 du 02
Octobre 1984, relatif à l’indemnisation des victimes d’accidents causés par des véhicules terrestres à
moteur, ainsi que celles du Décret n° 2-84-744 du 1 4 janvier 1985 relatif au Barème Fonctionnel des
Incapacités.

En adhérant à cette convention, les assureurs expriment de manière forte, un acte volontariste :
• initier et gérer le processus transactionnel, tant il est vrai, qu’ils sont intimement convaincus des
avantages attachés habituellement à la transaction en termes de rapidité d’indemnisation pour la
victime,
• améliorer la qualité du service aux assurés en procédant directement à leur indemnisation

Ils sont aussi persuadés que cette démarche contribuera à alléger les tribunaux marocains, autant que faire
se peut, du poids des dossiers contentieux qui leur sont soumis.

CONFIDENTIEL 3
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

PREMIERE PARTIE. DISPOSITIONS GENERALES

1. Objet et principes fondamentaux de la convention

La présente convention a pour but d’organiser et d’accélérer l’indemnisation amiable des dommages
corporels causés par un véhicule terrestre à moteur, soumis à l’obligation d’assurance dans les conditions
prévues à l’article 120 de la loi N° 17-99 portant code des assurances.

A cette fin, la convention :

Détermine les règles de désignation de l’assureur en charge de l’instruction du dossier


d’indemnisation

Organise les échanges entre les sociétés d’assurance adhérentes

Fixe les règles régissant les recours entre les assureurs des deux véhicules

Les dispositions de la présente convention s’imposent aux assureurs adhérents, qui s’interdisent d’appliquer
des règles de gestion différentes, mais sont inopposables aux victimes dont l’indemnisation est effectuée en
application des dispositions du Dahir portant loi N° 1-84-177 du 02 Octobre 1984 relatif à l’indemnisa tion des
victimes d’accidents causés par des véhicules terrestres à moteur.

2. Champ d’application de la convention

La convention s’applique aux accidents de la circulation survenus au Maroc ayant entraîné des lésions
corporelles et impliquant seulement deux véhicules entre eux.

L’implication des deux véhicules doit être matérialisée par un choc entre eux ou la projection d’un objet ou
d’un élément d’un véhicule sur l’autre.

Les accidents ayant entraîné un ou plusieurs décès sont exclus du champ d’application de la présente
convention.

3. Véhicules concernés

Tous les véhicules terrestres à moteur non liés à une voie ferrée et/ou ses remorques soumis à l’obligation
d’assurance responsabilité civile conformément à l’article 120 du code des assurances institué par la loi 17-
99 du 03 Octobre 2002.

4. Victimes concernées

Tous les occupants (conducteurs et passagers) des deux véhicules impliqués dans l’accident.

5. Dommages concernés

Les préjudices indemnisables dans le cadre de la présente convention sont ceux prévus par les articles 2 et
3 du Dahir du 02 Octobre 1984, à condition que le taux d’IPP soit inférieur ou égal à 10% et que les soins,
frais médicaux, chirurgicaux et d’hospitalisation soient engagés exclusivement au Maroc.

CONFIDENTIEL 4
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

6. Exclusions

Outre les exclusions prévues par les articles 4, 5, 6 et 7 de l’arrêté du ministre des finances et de la
privatisation N° 1053-06 du 26 Mai 2006 fixant les conditions générales types des contrats d’assurance
responsabilité civile automobile, la présente convention ne s’applique pas aux :

Accidents dont l’un des deux véhicules impliqués n’est pas assuré ;

Accidents dont l’un des deux véhicules impliqués est immatriculé à l’étranger et assuré par une
entreprise d’assurance étrangère ;

Accidents ayant entrainé un ou plusieurs décès ;

Personnes blessées impliquées dans l’accident lorsqu’elles ne figurent pas parmi les occupants de
l’un des deux véhicules mis en cause ;

Réclamations faites par voie judiciaire. Dans ce cas, l’entreprise d’assurance à l’encontre de laquelle
la réclamation est dirigée est seule compétente pour la gérer tant sur le plan judiciaire que sur le
plan amiable. L’assureur régleur est tenu d’aviser l’assureur gestionnaire de la réclamation
présentée à son encontre devant le tribunal pour qu’il en tienne compte ;

Demandes d’aggravation formulées par les victimes.

CONFIDENTIEL 5
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

DEUXIEME PARTIE. REGLES DE GESTION

L’assureur gestionnaire remplit les obligations incombant à l’assureur régleur et il est garant des obligations
découlant de l’application du Dahir du 02 Octobre 1984 au bénéfice de la victime. A ce titre, il s'oblige à :

Accorder aux intérêts de l’assureur concerné les mêmes soins que s'ils étaient les siens,

Lui communiquer les informations et les documents qu'il détient sur les circonstances de l'accident,
sur l'identité des victimes et sur l'importance de leur préjudice, de manière à lui permettre l’ouverture
de son dossier et de connaître l’étendue de ses engagements futurs.

1. Désignation de l’assureur Gestionnaire

Chaque entreprise d’assurance adhérente à la présente convention, sera en charge d’initier et de gérer le
processus transactionnel auprès des occupants du véhicule qu’elle assure et s’interdit de transiger avec les
autres victimes.

2. Rôle de l’assureur Gestionnaire

L’assureur gestionnaire gère le processus transactionnel dans le respect des formalités déterminées par la
présente convention, et s’engage à n’exercer le recours que si la victime dispose d’un droit à indemnisation
et si elle a été effectivement indemnisée.

Il prend les mesures nécessaires à l’évaluation du préjudice corporel subi par la victime, adresse une offre
d’indemnisation dans les délais prévus par la présente convention, et procède au règlement lorsque l’offre
est acceptée.

Dès réception du PV d’un accident entrant dans le champ d’application de la présente convention, l’assureur
gestionnaire transmet obligatoirement à l’assureur régleur avec accusé de réception un avis de sinistre
accompagné d’une copie dudit document et de toute autre pièce justificative.

L’assureur régleur est tenu de répondre dans un délai de 30 jours calendaires en communiquant les
références de son dossier et en faisant connaître sa position quant à la prise en charge du sinistre. Au-delà
de ce délai de forclusion, l’absence de réponse vaut accord. Auquel cas, les actions suivantes sont mises en
œuvre :

Réalisation par l’assureur gestionnaire de l’expertise médicale et détermination du taux d’IPP ;

Etablissement du rapport par le médecin expert mandaté ;

Proposition à la victime d’une offre d’indemnisation sur la base des éléments du dossier et dans un
délai de 10 jours – si le taux d’IPP est inférieur ou égal à 10% ;

Envoi de l’offre et des pièces justificatives à l’assureur régleur ;

Emission en cas d’acceptation de l’offre par la victime, de la quittance et mise à disposition du


chèque de règlement.

CONFIDENTIEL 6
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

3. Limites des pouvoirs accordés à l’assureur Gestionnaire

Les pouvoirs de l’assureur gestionnaire sont limités aux cas explicitement définis dans les dispositions
générales sus mentionnées et s’arrêtent dès lors que :

Le taux d’IPP dépasse 10% ;

Un recours d’un tiers payeur est activé (Agent judiciaire, CNSS…) ;

Une procédure judiciaire est déclenchée ;

L’assureur régleur émet une opposition.

4. Identification des parties de l’accident

L’assureur gestionnaire s’appuie sur les informations communiquées par son propre assuré ou tout
document reçu permettant l’identification des parties concernées, de la typologie de l’accident et ses
circonstances afin d’en déterminer les responsabilités encourues. Dans ce cas, l’assureur gestionnaire
procède à l’envoi de l’avis de sinistre type en annexe.

5. Détermination de la responsabilité

Les sociétés d’assurances adhérentes conviennent d’appliquer le barème de responsabilité annexé à la


présente convention dans la détermination des responsabilités avec pour ambition de répondre aux
exigences de transparence et de célérité dans l’indemnisation des victimes.

6. Evaluation du dommage

L’évaluation du dommage corporel s’effectue sous la responsabilité de l’assureur gestionnaire, avec un


recours obligatoire à l’expertise médicale qui doit s’effectuer conformément au décret du 14 Janvier 1985
relatif au barème fonctionnel des incapacités.
L'expert médical missionné doit arrêter ses conclusions et les consigner dans un rapport conforme au
modèle type en annexe.

7. Mise en œuvre de l’expertise médicale

Dès que l’assureur « régleur » aura confirmé sa garantie ou, s’il ne réagit pas à l’avis de sinistre dans le
délai imparti sus cité, l’assureur gestionnaire entame la procédure de règlement amiable selon les
prescriptions des articles 18 et 19 du dahir du 02 Octobre 1984.

Il doit, cependant, en l’absence de réponse de l’assureur « régleur » et avant toute démarche, veiller à
vérifier si :

Les éléments du dossier ne révèlent pas l’existence d’un cas de non garantie évident que ce dernier
est en droit d’invoquer ;

La réclamation de la victime n’est pas atteinte par la prescription, tel que prévu dans le Dahir du 02
Octobre 1984

Le sinistre ne risque pas de donner lieu à une réclamation de la part d’un tiers payeur qui serait
subrogé dans les droits et actions de la victime pour en tenir compte.

Par ailleurs, si l’assureur « régleur » reçoit une demande de règlement transactionnel de la part d’une
victime qui occupait le véhicule assuré auprès de l’assureur gestionnaire ou de la part de son avocat,

CONFIDENTIEL 7
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

l’assureur régleur doit la diriger vers l’assureur gestionnaire afin qu’elle soit traitée dans le cadre de la
présente convention.

Lorsque l’initiative du déclenchement de la procédure transactionnelle émane de la victime ou de son avocat


et à condition que la demande soit recevable, l’assureur gestionnaire doit dans un délai de 60 jours :

Proposer à la victime le recours à une expertise médicale amiable par son médecin conseil ;

Réclamer à la victime, les pièces justificatives des frais médicaux et pharmaceutiques ainsi que, le
cas échéant, les justificatifs de son salaire ou de ses gains professionnels à la date du sinistre.

A réception du rapport de son médecin conseil, l’assureur gestionnaire en adresse une copie à
l’assureur « régleur » ainsi qu’une copie de toutes les pièces justificatives produites par la victime en lui
indiquant le montant de l’indemnité transactionnelle qu’il entend proposer à la victime.

D’autre part, en l’absence d’une demande transactionnelle de la part de la victime, l’assureur gestionnaire
devra se rapprocher de cette dernière en vue de lui proposer le règlement de son préjudice à l’amiable après
une expertise médicale par son médecin conseil, tout en lui réclamant les pièces justificatives sus citées.

8. Contre-expertise médicale

En cas de désaccord manifesté par la victime sur les conclusions du médecin conseil de l’assureur
gestionnaire et, si le taux d’IPP retenu par ce dernier est inférieur ou égal à 10%, une deuxième expertise
médicale peut être mise en œuvre avec la possibilité offerte à la victime de se faire assister par le médecin
de son choix.

L’assureur gestionnaire prend en charge les honoraires des deux médecins sollicités dans le cadre de
l’expertise, et ce, tout en informant l’assureur « régleur ».

A réception du rapport issu de la contre-expertise médicale, l’assureur gestionnaire en adresse une copie à
l’assureur « régleur » en indiquant le montant de l’indemnité transactionnelle proposé.

9. Règles de calcul de l’indemnité

L’indemnité transactionnelle que l’assureur gestionnaire propose à la victime doit être calculée en tenant
compte des éléments ci-après :

La responsabilité du sinistre : il y a lieu de préciser qu’il devra régler la totalité de l’indemnité et


présenter à l’assureur régleur son recours sur la base de la part de responsabilité incombant à son
assuré conformément au barème conventionnel annexé.

Le rapport d’expertise médicale : ce rapport doit être conforme au Décret n° 2-84- 744 du 14
Janvier 1985 relatif au barème fonctionnel des incapacités.

Les dispositions du Dahir du 02 Octobre 1984 en ce qui concerne le mode de calcul des
indemnités correspondant aux différents postes de préjudices indemnisables.

Les pièces justificatives produites par la victime : ces pièces doivent être conformes à celles
retenues par la présente convention pour chaque catégorie socio-professionnelle :

o Fonctionnaires des administrations de l’Etat (civiles et militaires), des collectivités


locales et des établissements et services publiques : les états d’engagements établissant le
salaire perçu à la date du sinistre et/ou tout document établi par l’administration compétente
dont dépend le fonctionnaire,
o Employés du secteur privé : l’attestation de salaire et les bordereaux de la CNSS
correspondant aux 3 mois précédant le sinistre,
o Salariés non affiliés à la CNSS : la détermination du capital de référence réel se fera sur la
base du SMIG applicable dans le secteur privé,
o Victimes exerçant une profession libérale soumise à l’impôt sur le revenu professionnel
(médecins, architectes, experts, avocats, etc….) : les attestations fiscales couvrant l’exercice
antérieur au sinistre et/ou l’année de survenance de celui-ci, qui seront soumises à

CONFIDENTIEL 8
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

l’appréciation d’un expert conseil de l’entreprise d’assurance en vue de déterminer leurs gains
professionnels.
o Victimes patentées, exploitant leurs propres biens mais ne pouvant fournir de telles
attestations (artisans, commerçants, menuisiers, etc…) : il est possible de recourir dans ce
cas, à une expertise comptable en vue de déterminer leurs gains professionnels,
o Retraités : le justificatif de la pension de retraite, et le cas échéant, tout justificatif fiscal de tout
autre gain professionnel.
o Pour toutes les autres victimes : il y a lieu de faire application des dispositions du Dahir du 02
Octobre 1984 relatives à la détermination du capital de référence réel applicable.

10. Du règlement de la victime

L’assureur gestionnaire s’engage à transmettre son offre de règlement à la victime ou à son mandataire
dans un délai de 10 jours à compter de la date de réception du rapport de son médecin conseil et des autres
documents composant le dossier de réclamation.

La victime dispose d’un délai de 30 jours pour faire connaître sa position quant à la proposition émise. En
cas d’accord, l’assureur gestionnaire devra lui transmettre la quittance transactionnelle dans un délai de 10
jours selon le modèle annexé à la présente convention. L’assureur gestionnaire procédera à la préparation
du chèque de règlement qui devra être remis en contrepartie de ladite quittance en retour dûment signée et
légalisée et ce, sous réserve des articles 15 et suivants du Dahir du 02 Octobre 1984 relatifs aux indemnités
devant être servies sous forme de rentes.

Dans le cas où la première et/ou la deuxième expertise font ressortir un taux d’IPP supérieur à 10%,
l’assureur gestionnaire orientera la victime vers l’assureur régleur pour la poursuite des pourparlers
amiables. Il en est de même si la victime rejette les offres communiquées par l’assureur gestionnaire même
après le recours à une deuxième expertise.

Toutefois, si le sinistre doit donner lieu à un partage de responsabilité, l’assureur gestionnaire conserve le
droit de négocier avec la victime une indemnité transactionnelle à hauteur de sa part de responsabilité et sur
les bases qui lui semblent appropriées.

11. Alimentation du fichier des victimes indemnisées

Pour chaque règlement d’indemnité corporelle effectué, l’entreprise d’assurance qui règle doit alimenter le
fichier prévu à cet effet et tenu par la FMSAR.

Ce fichier, qui est destiné à être consulté par les entreprises adhérentes à la présente convention, permettra
à ces dernières de lutter efficacement contre la fraude.

CONFIDENTIEL 9
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

TROISIEME PARTIE. REGLES DE RECOURS

1. Principes généraux

Le recours en matière de dommage corporel, s’exerce selon la part de responsabilité imputable à l’assuré de
l’assureur régleur.

Il porte sur les différents postes de préjudices indemnisables en vertu du Dahir du 02 Octobre 1984.

Les frais et honoraires des prestataires conseils de l’assureur gestionnaire (avocats, médecins et experts)
ainsi que les frais de gestion restent à la charge de l’assureur gestionnaire et ne doivent faire l’objet d’aucun
recours.

L’assureur gestionnaire ne peut en aucun cas exiger une avance ou provision pour faire face aux indemnités
dont il doit s’acquitter à l’égard des victimes.

Le recours s’effectue sur la base des coûts réels.

Sont exclus du recours :

Les dommages et intérêts en cas de non-paiement ou retard dans le paiement d’une indemnité.

Les amendes infligées dans le cadre des sanctions administratives.

Le recours pour l’indemnité réglée à une victime ne peut faire l’objet que d’une seule présentation.

2. Justificatifs à produire

Les pièces justificatives à présenter dans le cadre du recours sont les suivantes :

Bordereau de recours corporel,

L’original de la quittance d’indemnité (1 exemplaire) dûment revêtue de la signature légalisée du


bénéficiaire du règlement,

Copie du chèque de règlement,

Reçu du C.D.R.A. (Compte de Dépôt et de Règlement des Avocats) au cas où la victime est
représentée par un avocat,

Reçu de la C.N.R.A. (Caisse Nationale de Retraites et d’Assurances) au cas où la victime est


mineure,

Désistement de l’avocat au profit de la victime le cas échéant (voir modèle en annexe).

3. Délai de présentation des recours

Le délai de présentation du recours est de trois ans à compter de la date du règlement de l’indemnité par
l’assureur gestionnaire. Il s’agit là d’un délai de forclusion qui ne peut être interrompu par aucun événement
et à l’expiration duquel l’assureur gestionnaire n’a plus aucun droit au remboursement.

CONFIDENTIEL 10
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

4. Système de compensation

Le fonctionnement de la compensation s’effectue suivant le processus ci-après :


Pour chaque mois, l’assureur gestionnaire établit un bordereau de recours suivant le modèle annexé
à la présente convention. Ce bordereau est transmis à la FMSAR, sous pli fermé avec l’ensemble
des pièces justificatives, au plus tard le 10 du mois suivant le mois de clôture. Chaque bordereau
doit être accompagné d’une fiche récapitulative suivant le modèle annexé à la présente convention.

Le 15 de chaque mois, la FMSAR adresse à chaque assureur régleur les bordereaux de recours
reçus des assureurs gestionnaires.

L’assureur régleur a un délai de deux mois, à compter de la réception des bordereaux, pour
contester un recours. A défaut, le recours est considéré comme accepté et sera crédité du compte
de l’assureur gestionnaire et débité du compte de l’assureur régleur.

A la fin de chaque semestre, la FMSAR établit le solde de chaque entreprise d’assurance adhérente.
Ce solde est dégagé à partir des recours présentés et reçus par chaque entreprise adhérente
corrigés éventuellement par les redressements.

En cas de solde débiteur, l’entreprise adhérente s’oblige à établir le chèque de règlement dans les
15 jours suivants la notification de la FMSAR. Ce chèque est libellé au nom de la FMSAR.

Après encaissement des chèques afférents aux soldes débiteurs, la FMSAR établit au profit de
chaque assureur créditeur le chèque de règlement de son solde.

CONFIDENTIEL 11
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

QUATRIEME PARTIE. COMMISSION DE SUIVI ET D’ARBITRAGE

1. Missions et Attributions

Pour assurer la bonne marche de la présente convention, une commission de suivi et d’arbitrage est
chargée de :
Veiller à l’application et au respect des dispositions de la convention ;

Proposer des modifications à la convention. Toute modification doit être soumise à l’approbation de
l’assemblée générale ;

Statuer sur les cas de désaccord et concilier les parties en litige ;

Proposer des axes d’amélioration ;

Proposer au comité directeur les sanctions à appliquer en cas de manquements graves et répétitifs
aux dispositions de la convention.

2. Composition de la commission

La commission de suivi et d’arbitrage est composée de 5 membres nommément désignés par le Comité
Directeur :
Un représentant de la FMSAR ;

4 représentants des entreprises adhérentes à la convention.

3. Modalités de fonctionnement

La commission de suivi et d’arbitrage se réunit en cas de besoin et au moins une fois par trimestre. Elle peut
se réunir aussi à la demande d’une entreprise d’assurance adhérente.

En matière d’arbitrage, les décisions de la commission sont irréversibles, et leurs applications s’imposent
aux entreprises adhérentes.

En cas de manquement grave et/ou répétitif aux dispositions de la convention, la Commission peut
soumettre le dossier au comité directeur pour prendre les mesures appropriées.

4. Sanctions

Selon le degré de gravité des infractions constatées, le comité directeur peut décider l’une des sanctions
suivantes :
Avertissement ;

Blâme ;

Suspension temporaire ;

Retrait définitif.

En cas de suspension ou de retrait de la convention, l’entreprise adhérente reste tenue par l’ensemble des
engagements pris avant la décision de suspension ou de retrait.

CONFIDENTIEL 12
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

5. Processus de gestion des réclamations

Préalablement à la saisine de la Commission de Suivi et d’Arbitrage, les entreprises adhérentes s’engagent


à explorer les voies et moyens pour résoudre directement et amiablement leur différend.

Toute contestation doit faire l’objet d’un avis suivant le modèle annexé à la présente convention.

L’assureur régleur a un délai de deux mois, à compter de la réception des bordereaux, pour contester un
recours. A défaut, le recours est considéré comme accepté.

L’assureur gestionnaire, saisi d’une contestation, a un délai d’un mois pour faire connaître sa position. Passé
ce délai, la contestation est considérée comme acceptée, et le recours fait l’objet d’un redressement
systématique.

En cas d’accord sur la contestation, l’assureur gestionnaire transmet à l’assureur régleur et à la FMSAR un
avis de redressement, suivant le modèle annexé à la présente convention.

En cas de désaccord, l’assureur gestionnaire doit aviser l’assureur régleur. Le différend est alors porté
devant la Commission de Suivi et d’arbitrage par la partie la plus diligente.

Toute contestation soumise à la Commission de Suivi et d’Arbitrage doit être accompagnée de l’entier
dossier.

La Commission de Suivi et d’Arbitrage peut demander le cas échéant la fourniture de tout document qu’elle
jugera utile pour l’instruction du dossier.

Le secrétariat de la Commission de Suivi et d’Arbitrage est assuré par la FMSAR.

CONFIDENTIEL 13
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

CINQUIEME PARTIE. ENTREE EN VIGUEUR – ADHESION - RETRAIT

1. Entrée en vigueur

La présente convention entre en vigueur le premier du mois qui suit sa signature par les entreprises
d’assurance adhérentes.

2. Adhésion

Toute entreprise qui entend adhérer à la présente Convention doit en faire la demande au Comité Directeur
de la FMSAR par lettre avec accusé de réception.

3. Retrait

Toute entreprise qui désire se retirer de la présente convention doit en faire la demande au Comité Directeur
par lettre avec accusé de réception, en respectant un préavis de 3 mois avant l’échéance annuelle.

Toute entreprise qui se retire de la présente convention reste tenue par tous les engagements pris
antérieurement à la date de son retrait.

4. Cas de retrait d’agrément

Les effets de la présente convention cessent en cas de retrait de l’agrément de l’entreprise adhérente selon
les dispositions de l’article 267 de la loi 17-99.

CONFIDENTIEL 14
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

ANNEXES

Annexe 1 : Dahir portant loi n° 1-84-177 du 6 moha rram 1405 (2 octobre 1984)
Annexe 2 : Avis de sinistre type envoyé par l’assureur gestionnaire
Annexe 3 : Barème conventionnel des responsabilités
Annexe 4 : Rapport type d’expertise médicale
Annexe 5 : Modèle d’ordre de mission
Annexe 6 : Modèles types des quittances
Annexe 7 : Document de déconstitution de l’avocat au profit de la victime
Annexe 8 : Modèle pour le bordereau de recours
Annexe 9 : Fiche récapitulative des recours
Annexe 10 : Avis de contestation adressé à la Commission de Suivi et d’Arbitrage
Annexe 11 : Avis de redressement
Annexe 12 : Schéma descriptif des acteurs et étapes du processus conventionnel

CONFIDENTIEL 15
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°1 :

Dahir portant loi n° 1-84-177 du 6 moharram 1405 (2 octobre 1984)

CONFIDENTIEL 16
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°2 :

Avis de sinistre type envoyé par l’assureur gestionnaire

CONFIDENTIEL 17
AVIS DE SINISTRE CORPOREL

N/REF : DESTINATAIRE

ACC DU : COMPAGNIE D’ASSURANCES

Messieurs,

Nous nous permettons de vous remettre ci-joint photocopie du P.V. d’enquête établi à la suite
d’un sinistre de nature corporelle survenu le :

Impliquant le véhicule immatriculé sous le numéro :

Appartenant à :

Assuré auprès de votre Entreprise par police numéro :

Ce sinistre rentre dans le cadre de la convention d’indemnisation corporelle automobile (CICA)


pour les raisons suivantes :

Des occupants du véhicule que nous assurons ont été blessés

Nous vous prions d’en prendre acte et de nous faire part de votre position dans le délai prévu par la
CICA :

- Sur la garantie
- Sur la responsabilité : étant donné que ce cas n’est pas prévu par le barème de
responsabilité, nous proposons de le régler sur la base de

Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.

Pour La Compagnie.
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°3 :

Barème conventionnel des responsabilités

CONFIDENTIEL 18
Convention Indemnisation Corporelle Automobile
CICA

Barème de responsabilité

Les compagnies membres sont convenues de régler les sinistres automobiles rentrant dans le
cadre de cette convention selon le barème de responsabilité ci-après :

1) Véhicules circulant dans le même sens et sur la même file :

- accident survenu à l’intérieur du périmètre urbain ou hors agglomération de


jour ou de nuit mais dans un endroit doté de l’éclairage publique : RC 100% du
véhicule qui heurte à l’arrière le véhicule qui le devance

- accident survenu hors agglomération de nuit dans un endroit non doté de


l’éclairage publique : RC 100% à la charge du véhicule qui heurte celui qui le
devance si les feux arrières de ce dernier fonctionnent normalement

- accident survenu hors agglomération de nuit dans un endroit non doté de


l’éclairage publique et les feux arrières du véhicule circulant en 1ère position ne
fonctionnent pas : partage de la RC à raison de 1/2 – 1/2. Le défaut de
fonctionnement doit être dument reconnu par le conducteur ou constaté par les
agents verbalisateurs

2) Véhicules circulant dans le même sens sur deux files différentes sans changement de
direction : il s’agit du cas classique de frottement.
Partage de la RC par moitié

3) véhicules circulant dans le même sens et sur deux files différentes avec changement de
direction de l’un d’eux (vers la gauche ou vers la droite) :
Partage de la responsabilité à raison de 2/3 à la charge du véhicule qui change
sa direction ; le 1/3 restant devant être endossé par l’autre véhicule

4) véhicules circulant en sens inverse :

-point de choc indéterminé ou se situant au milieu de la chaussée : partage


de la RC par moitié

-empiètement par l’un des deux véhicules sur le couloir de marche de


l’autre (empiètement reconnu par le conducteur qui commet cette infraction ou démontré
par l’emplacement du point de choc sur la chaussée ou par des traces de freinage ou de
ripage) : RC 100% du véhicule qui empiète sur le couloir de marche de l’autre.

5) véhicules provenant de 2 chaussées différentes :

-passage réglementé par des feux tricolores de signalisation fonctionnant


normalement + violation établie du feu rouge (reconnaissance ou témoignage dont
l’impartialité n’est sujette à aucun doute) : RC 100% à la charge du conducteur qui viole
le feu rouge

-passage réglementé par des feux de signalisation tricolores qui fonctionnent


normalement + déclarations contradictoires ou impossibilité de démontrer que l’un des
deux conducteurs a violé le feu rouge : partage de la RC par moitié

-passage réglementé par un panneau STOP : RC 100% à la charge du


conducteur qui viole le STOP

-passage non réglementé ni par des feux tricolores ni par un signal STOP :
Partage de la responsabilité de 2/3 à la charge du conducteur qui ne respecte
pas la priorité de droite ; le 1/3 restant sera supporté par l’autre conducteur

-passage réglementé par des feux tricolores de signalisation hors service : ce cas est
assimilé au cas précédent.

6) Cas où l’un des 2 véhicules est en stationnement :

-véhicule stationné régulièrement (à l’intérieur ou à l’extérieur du périmètre


urbain) : RC 100% à la charge du véhicule qui heurte le véhicule en stationnement

-véhicule irrégulièrement stationné à l’intérieur du périmètre urbain :


Partage de la responsabilité dont 2/3 à la charge du véhicule qui heurte
l’autre véhicule mal stationné ; ce dernier conservant 1/3 de la RC à sa charge

-véhicule irrégulièrement stationné hors agglomération de jour ou de nuit


mais dans un endroit doté de l’éclairage public :
Partage de la responsabilité dont 2/3 à la charge du véhicule qui heurte
l’autre véhicule mal stationné ; ce dernier conservant 1/3 de la RC à sa charge

-véhicule irrégulièrement stationné de nuit hors agglomération avec absence


de l’éclairage public mais régulièrement signalé : le 2è véhicule endosse les 1/3 de la
responsabilité et le véhicule stationné 2/3

-véhicule irrégulièrement stationné de nuit, hors agglomération et sans être


signalé conformément à la réglementation en vigueur : RC 100% à sa charge

-ouverture de l’une des portières du véhicule stationné (régulièrement ou


irrégulièrement) : RC 100% à sa charge
7) Véhicule quittant un stationnement : RC 100% à sa charge

8) Véhicule rentrant ou quittant un parking, un lieu non ouvert à la circulation ou un


chemin de terre : RC 100% à sa charge

9) Véhicule effectuant un dépassement interdit (manœuvre interdite par un panneau ou


par une ligne continue) : RC 100% à sa charge

10) Accident survenu lorsque l’un des véhicules dépasse l’autre du côté droit : RC 100%
à la charge du véhicule qui dépasse

11) Véhicule qui heurte le 2è véhicule en le dépassant dans un endroit où cette manœuvre
est permise sans changement de direction de la part du véhicule dépassé : RC 100% à
la charge du véhicule qui dépasse

12) Véhicule qui heurte le 2è véhicule en le dépassant dans un endroit où cette manœuvre
est permise avec changement de direction vers la gauche du véhicule dépassé : partage
de la RC par moitié

13) Véhicule ne respectant pas :


-un barrage ou une signalisation de police ou de gendarmerie
-un panneau de sens interdit
-un panneau d’interdiction de virer à droite ou à gauche
RC 100% à sa charge
(Les deux véhicules ne circulant pas dans le même sens)
14) Objet tombant d’un véhicule (objet transporté ou un élément du véhicule) :
RC 100% à la charge de ce véhicule
15) Les accidents survenus dans un sens giratoire avec précision claire sur le véhicule qui
a violé le droit de priorité: 2/3 pour celui qui a violé le droit de priorité et 1/3 pour
l’autre véhicule
16) Les accidents survenus dans un sens giratoire sans précision de responsabilité : partage
par moitié

Il y aura partage de responsabilité au cas où il y a un excès de vitesse constaté par les agents
verbalisateurs

Par ailleurs, les cas non prévus par ce barème devront faire l’objet d’un accord entre les Cies
adhérentes concernées et ce, dans un délai maximum d’un mois à partir de la date de réception
de l’avis de sinistre transmis par la Cie gestionnaire à la Cie régleur. A défaut d’accord, la Cie
gestionnaire saisit la commission d’arbitrage qui communiquera aux deux Cies sa décision sur
le taux de responsabilité incombant à chacune d’elles dans un délai de 15 jours à compter de
la date de saisine ; la décision de cette commission étant irrévocable.

En outre, les cas prévus par le présent barème s’appliquent entre les Cies membres à cette
convention nonobstant toute considération dont il ne fait aucune référence. Ainsi, par
exemple, les poursuites judiciaires retenues par le parquet ne sauraient justifier une
quelconque remise en cause du taux de responsabilité mis à la charge des parties impliquées
dans le sinistre.
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°4 :

Rapport type d’expertise médicale

CONFIDENTIEL 19
Dr :

Adresse : RAPPORT D’EXPERTISE MEDICAL


Transaction - Contrôle médical Photo
V Ref :

N Ref :

Je soussigné, Docteur …………………………………… certifie avoir examiné ce jour,……………………………………….

(Mme, Mlle, Mr………………………… à la demande de la compagnie ………………et dans le cadre de la


Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »…………………………………………………………………

A titre amiable.

Commémoratif :

Identité de la victime :

• Nom/prénom :……………………………………………………………………………………
• Date de naissance : …………………………………………………………………………………
• N° CIN de la victime ou son tuteur :..…………………………………………………………………………………
• Profession :.…………………………………………………………………………………
• N° Tel :...…………………………………………………………………………………
• Avocat tiers/Tuteur légal :...…………………………………………………………………………………
• N° Tel :...…………………………………………………………………………………

Remis par :

Le :

Nombre de jours d’ITT :

Causes et circonstances de l’accident :

Etat de la victime avant l’accident :


Certificat initial

Blessures initiales :

NB : Les certificats doivent être repris et ne pas se contenter de porter


la mention « voir certificat initial »
NB : Les certificats doivent être repris
Certificat de prolongation et ne pas se contenter de porter la
mention « voir certificat initial »

Remis par :

Dossier médical remis Certificat de reprise de Le :


par la victime travail
Nombre de jours d’ITT :

Remis par :

Certificat de consolidation Le :

Nombre de jours d’ITT :

Laisser la victime s’exprimer librement sans l’orienter par des


questions

Doléances

Examen complet et minutieux

Radios Les radios doivent être


commentées

Examen clinique
Discussion médicale*

(*) : Si le médecin conseil ne peut se


prononcer sur l’influence d’un état
antérieur, il peut saisir un sapiteur

Conformément au Dahir portant loi N° 1-84-177 du 02 Octobre1984 rel atif


à l’indemnisation des victimes d’accidents causés par des véhicules
Conclusions
terrestres à moteur.& au Décret n° 2-84-744 du 14 J anvier 1985 relatif au
barème fonctionnel des incapacités.

Fait à :……………………………………………………………………le :…………………………………………………………………….

Signature et cachet du médecin :


Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°5 :

Modèle d’ordre de mission

CONFIDENTIEL 20
Casablanca, Le

Cher(e) Docteur,

Nous nous permettons de prendre votre attache par la présente et vous prions de bien vouloir
examiner pour le compte de notre Compagnie :
- le (la) nommé (e)…………………………………………..
-Victime d’un accident de la circulation survenu le …………………………

Afin de vous édifier sur la nature des lésions subies par l’intéressé (e) , vous voudrez bien lui
réclamer son entier dossier médical et vous assurer de son identité.

Nous restons dans l’attente de votre rapport qui doit être établi suivant le Barème Fonctionnel
des Incapacités (Décret du 14 Janvier 1985) et conformément au rapport-type instauré dans le
cadre de la Convention d’Indemnisation Corporelle automobile(CICA).

Veuillez agréer, Cher Docteur, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Gestionnaire Pour La Compagnie


Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°6 :

Modèles types des quittances

CONFIDENTIEL 21
Quittance Subrogative d’Indemnité

Modèle N°2 : Blessé majeur représenté par un Avocat

Je, soussigné, … …………………………….. Demeurant à ……………………………………………………


Titulaire de la C.I.N. N°……………..agissant en qualité de victime, blessé(e) lors de l’accident de circulation
survenu le …………………, reconnais avoir conclu avec la avec la compagnie
d’assurance………………………………………………………….par l’intermédiaire de mon avocat
MAITRE……………………………………une transaction m’allouant la somme globale
de…………………………….. Dirhams et ce en réparation des préjudices résultant de l’accident dont il s’agit.

La compagnie d’assurances agit en sa qualité de :


- Assureur du civilement responsable. ………………………………………et dont la responsabilité lui
incombe à raison de .….%.
- Mandataire en vertu de la Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile de La
Compagnie…………………………….Assureur de…………………………………..dont la responsabilité
civile est engagée à concurrence de…..%.

Cette somme a été calculée sur la base des conclusions du médecin Dr ……………………….
dont j’ai pris connaissance et que j’approuve pleinement ainsi que les éléments suivants :

Nom et Prénom de la victime : Date de naissance :

Profession : Revenu annuel : Capital de Référence

Préjudices : Taux : Montant :


-
-
-
Total

Par ce règlement :
- Je reconnais la compagnie d’assurance, ainsi que sa mandante …………………………et leurs assurés
cités ci-dessus entièrement et valablement quittes et déchargés de toutes obligations, et déclare me désister
de toute instance et de toute action devant quelque juridiction que ce soit pour l’accident dont il s’agit, et
donne pleine subrogation aux dites Compagnies dans tous mes droits et actions, sans aucune réserve, à
l’égard du tiers responsable et de son assureur.
- Je déclare sur l’honneur que ce sinistre n’a suscité l’intervention ni de l’Etat Marocain, ni d’un assureur -
loi, ni d’un autre assureur santé ou d’un organisme de prévoyance à caractère social et m’engage, au cas où
cette déclaration s’avérerait inexacte, de répondre personnellement à tous recours auxquels ces Compagnies
se trouveraient exposées au titre des prestations déjà perçues par moi-même et que je me serai abstenu de
déclarer lors de la conclusion de cette transaction.
- Je déclare également avoir fourni au médecin désigné ci-dessus toutes les informations à caractère médical
aussi bien en ce qui concerne le présent sinistre que pour les accidents antérieurs dont aurait été victime
l’enfant sous ma tutelle.

L’indemnité transactionnelle ainsi fixée sera, selon le cas :

- Soit versée à la Caisse Nationale de Retraite et d’Assurance conformément aux dispositions de l’article 16
du Dahir du 02 Octobre 1984 (loi N°1-04-177).
- Soit consignée auprès du Conseil de l’Ordre dont relève mon avocat, conformément à l’article 57 de la loi
28-08 du 20 Octobre 2008.

Fait à………………………………….. le ………………………


Quittance Transactionnelle d’Indemnisation

Modèle N°3 : Blessé mineur, indemnité non consignable

Je, soussigné, … …………………………….. Demeurant à ………………………………………………………


Titulaire de la C.I.N. N°……………..agissant en qualité de tuteur de :……………………………………………
victime, blessé(e) lors de l’accident de circulation survenu le …………………, reconnais avoir conclu avec la
compagnie d’assurance…………………………………………………………. une transaction sur la base de la
somme globale de…………………………….. Dirhams et ce en réparation des préjudices corporels résultant de
l’accident dont il s’agit.

La compagnie d’assurances agit en sa qualité de :


- Assureur du civilement responsable. ………………………………………et dont la responsabilité lui
incombe à raison de .….%.
- Mandataire en vertu de la Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile de La
Compagnie…………………………….Assureur de…………………………………..dont la responsabilité
civile est engagée à concurrence de…..%.

Cette somme a été calculée sur la base des conclusions du médecin Dr ……………………….
dont j’ai pris connaissance et que j’approuve pleinement ainsi que les éléments suivants :

Nom et Prénom de la victime : Date de naissance :

Profession : Revenu annuel : Capital de Référence

Préjudices : Taux : Montant :


-
-
-
Total

Par ce règlement :
- Je reconnais la compagnie d’assurance, ainsi que sa mandante …………………………et leurs assurés
cités ci-dessus entièrement et valablement quittes et déchargés de toutes obligations, et déclare me désister
de toute instance et de toute action devant quelque juridiction que ce soit pour l’accident dont il s’agit, et
donne pleine subrogation aux dites Compagnies dans tous mes droits et actions, sans aucune réserve, à
l’égard du tiers responsable et de son assureur.
- Je déclare sur l’honneur que ce sinistre n’a suscité l’intervention ni de l’Etat Marocain, ni d’un assureur -
loi, ni d’un autre assureur santé ou d’un organisme de prévoyance à caractère social et m’engage, au cas où
cette déclaration s’avérerait inexacte, de répondre personnellement à tous recours auxquels ces Compagnies
se trouveraient exposées au titre des prestations déjà perçues par moi-même et que je me serai abstenu de
déclarer lors de la conclusion de cette transaction.
- Je déclare également avoir fourni au médecin désigné ci-dessus toutes les informations à caractère médical
aussi bien en ce qui concerne le présent sinistre que pour les accidents antérieurs dont aurait été victime
l’enfant sous ma tutelle.

Je déclare en outre, n’avoir constitué aucun avocat pour me représenter au titre de cet accident.

Fait à………………………………….. le ………………………


Quittance Transactionnelle d’Indemnisation

Modèle N°4 : Blessé mineur, indemnité consignable

Je, soussigné, … …………………………….. Demeurant à ………………………………………………………


Titulaire de la C.I.N. N°……………..agissant en qualité de tuteur de :……………………………………………
victime, blessé(e) lors de l’accident de circulation survenu le …………………, reconnais avoir conclu avec la
compagnie d’assurance…………………………………………………………. une transaction sur la base de la
somme globale de…………………………….. Dirhams et ce en réparation des préjudices corporels résultant de
l’accident dont il s’agit.

La compagnie d’assurances agit en sa qualité de :


- Assureur du civilement responsable. ………………………………………et dont la responsabilité lui
incombe à raison de .….%.
- Mandataire en vertu de la Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile de La
Compagnie…………………………….Assureur de…………………………………..dont la responsabilité
civile est engagée à concurrence de…..%.

Cette somme a été calculée sur la base des conclusions du médecin Dr ……………………….
dont j’ai pris connaissance et que j’approuve pleinement ainsi que les éléments suivants :

Nom et Prénom de la victime : Date de naissance :

Profession : Revenu annuel : Capital de Référence

Préjudices : Taux : Montant :


-
-
-
Total

Par ce règlement :
- Je reconnais la compagnie d’assurance, ainsi que sa mandante …………………………et leurs assurés
cités ci-dessus entièrement et valablement quittes et déchargés de toutes obligations, et déclare me désister
de toute instance et de toute action devant quelque juridiction que ce soit pour l’accident dont il s’agit, et
donne pleine subrogation aux dites Compagnies dans tous mes droits et actions, sans aucune réserve, à
l’égard du tiers responsable et de son assureur.
- Je déclare sur l’honneur que ce sinistre n’a suscité l’intervention ni de l’Etat Marocain, ni d’un assureur -
loi, ni d’un autre assureur santé ou d’un organisme de prévoyance à caractère social et m’engage, au cas où
cette déclaration s’avérerait inexacte, de répondre personnellement à tous recours auxquels ces Compagnies
se trouveraient exposées au titre des prestations déjà perçues par moi-même et que je me serai abstenu de
déclarer lors de la conclusion de cette transaction.
- Je déclare également avoir fourni au médecin désigné ci-dessus toutes les informations à caractère médical
aussi bien en ce qui concerne le présent sinistre que pour les accidents antérieurs dont aurait été victime
l’enfant sous ma tutelle.

Je déclare en outre, n’avoir constitué aucun avocat pour me représenter au titre de cet accident.

L’indemnité transactionnelle ainsi fixée sera versée à la Caisse Nationale de Retraite et d’Assurance
conformément aux dispositions de l’article 16 du Dahir du 02 Octobre 1984 (loi N°1-04-177).

Fait à………………………………….. le ………………………


.

Quittance Transactionnelle d’Indemnisation


Règlement des frais médicaux, pharmaceutiques, chirurgicaux et d’hospitalisation
Conformément aux Art. 2&18 du Dahir du02/10/1984
(loi n° 1-84-177)

Je, soussigné (e), … …………………………….. Demeurant à …………………………………………………..


Titulaire de la C.I.N. N°……………..agissant en qualité de tuteur
*de :……………………………………………( *en cas de mineur) victime, blessé(e) lors de l’accident de
circulation survenu le …………………, reconnais avoir reçu de la compagnie d’assurance
……………………………………………… , la somme globale de…………………………….. Dirhams en
règlement des frais médicaux que j’ai déboursés à la suite de ce sinistre et dont les originaux des justificatifs ont
été remis à la dite compagnie.

La compagnie d’assurances agit en sa qualité de :


- Assureur du civilement responsable. ………………………………………et dont la responsabilité lui
incombe à raison de .….%.
- Mandataire en vertu de la Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile de La
Compagnie…………………………….Assureur de…………………………………..dont la responsabilité
civile est engagée à concurrence de…..%.

Par ce règlement :
- Je reconnais la compagnie d’assurance, ainsi que sa mandante …………………………et leurs assurés
cités ci-dessus entièrement et valablement quittes et déchargés de toutes obligations à propos des frais
susmentionnés, et déclare me désister de toute instance et de toute action devant quelque juridiction que ce
soit pour l’accident dont il s’agit, et donne pleine subrogation aux dites Compagnies dans tous mes droits
et actions, sans aucune réserve, à l’égard du tiers responsable et de son assureur.
- Je déclare sur l’honneur que ce sinistre n’a suscité l’intervention ni de l’Etat Marocain, ni d’un assureur -
loi, ni d’un autre assureur santé ou d’un organisme de prévoyance à caractère social et m’engage, au cas où
cette déclaration s’avérerait inexacte, de répondre personnellement à tous recours auxquels ces Compagnies
se trouveraient exposées au titre des prestations déjà perçues par moi-même et que je me serai abstenu de
déclarer lors de la conclusion de cette transaction.
- Je déclare également avoir fourni au médecin désigné ci-dessus toutes les informations à caractère médical
aussi bien en ce qui concerne le présent sinistre que pour les accidents antérieurs dont aurait été victime
l’enfant sous ma tutelle.

Je déclare en outre, n’avoir constitué aucun avocat pour me représenter au titre de cet accident.

Fait à………………………………….. le ………………………


Quittance Subrogative d’Indemnité

Modèle N°1 : Blessé mineur représenté par un Avocat


Je, soussigné, … …………………………….. Demeurant à ………………………………………………………
Titulaire de la C.I.N. N°……………..agissant en qualité de tuteur de :……………………………………………
victime, blessé(e) lors de l’accident de circulation survenu le …………………, reconnais avoir conclu avec la
compagnie d’assurance………………………………………………………….par l’intermédiaire de mon avocat
MAITRE……………………………………une transaction sur la base de la somme globale
de…………………………….. Dirhams et ce en réparation des préjudices corporels résultant de l’accident dont
il s’agit.

La compagnie d’assurances agit en sa qualité de :


- Assureur du civilement responsable. ………………………………………et dont la responsabilité lui
incombe à raison de .….%.
- Mandataire en vertu de la Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile de La
Compagnie…………………………….Assureur de…………………………………..dont la responsabilité
civile est engagée à concurrence de…..%.

Cette somme a été calculée sur la base des conclusions du médecin Dr ……………………….
dont j’ai pris connaissance et que j’approuve pleinement, et des éléments suivants :

Nom et Prénom de la victime : Date de naissance :

Profession : Revenu annuel : Capital de Référence

Préjudices : Taux : Montant :


-
-
-
Total

Par ce règlement :
- Je reconnais la compagnie d’assurance, ainsi que sa mandante …………………………et leurs assurés
cités ci-dessus entièrement et valablement quittes et déchargés de toutes obligations, et déclare me désister
de toute instance et de toute action devant quelque juridiction que ce soit pour l’accident dont il s’agit, et
donne pleine subrogation aux dites Compagnies dans tous mes droits et actions, sans aucune réserve, à
l’égard du tiers responsable et de son assureur.
- Je déclare sur l’honneur que ce sinistre n’a suscité l’intervention ni de l’Etat Marocain, ni d’un assureur -
loi, ni d’un autre assureur santé ou d’un organisme de prévoyance à caractère social et m’engage, au cas où
cette déclaration s’avérerait inexacte, de répondre personnellement à tous recours auxquels ces Compagnies
se trouveraient exposées au titre des prestations déjà perçues par moi-même et que je me serai abstenu de
déclarer lors de la conclusion de cette transaction.
- Je déclare également avoir fourni au médecin désigné ci-dessus toutes les informations à caractère médical
aussi bien en ce qui concerne le présent sinistre que pour les accidents antérieurs dont aurait été victime
l’enfant sous ma tutelle.

L’indemnité transactionnelle ainsi fixée sera, selon le cas :

- Soit versée à la Caisse Nationale de Retraite et d’Assurance conformément aux dispositions de l’article 16
du Dahir du 02 Octobre 1984 (loi N°1-04-177).
- Soit consignée auprès du Conseil de l’Ordre dont relève mon avocat, conformément à l’article 57 de la loi
28-08 du 20 Octobre 2008.

Fait à………………………………….. le ………………………


Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°7 :

Document de déconstitution de l’avocat au profit de la victime

CONFIDENTIEL 22
‫ا‬ ‫زل‬
‫ذ )ة( ‪..............................‬‬ ‫ا‬ ‫أ‬ ‫أ ا‬

‫‪..............................‬‬ ‫‪ "#‬م‬

‫ا ‪ / $ %‬ا ‪$ %‬ة ‪ / ...............................‬ن‬ ‫أ‪+,‬ح ) ( ' ا ‪ $‬ا ب‬

‫ر‪ : #............................. 01‬ع ‪ +8"#‬ا ‪7 8‬‬ ‫‪+‬ا ا‪3‬‬ ‫‪ 6‬د‪4‬‬

‫ا <‪ ; 8‬ب‪$ ............................‬د ‪...........‬‬

‫ا ‪) $ %‬ة(‬ ‫‪ 3‬ب وا @ ر‪ # (> ?1‬ا=‬ ‫‪ ( C%‬أ‪B 7# 1‬‬ ‫آ أؤآ‪) $‬‬

‫‪.....................‬‬

‫‪ @IG‬وان ‪+H1‬م ‪+G #‬آ‬ ‫إن ا ‪) $ %‬ة(‪+G H# J 1...................‬ة ‪<6‬‬

‫‪ L H# M‬ا ‪K1 3‬‬ ‫ا ‪ (> " , .............. #‬ه‪ OP‬ا <‪ 8‬وان ‪+G H# N@"1‬ة‬

‫أ ‪.OR‬‬ ‫‪+‬ا ‪/‬رإ‬ ‫‪+= #‬اء ‪ 6‬د‪4‬‬ ‫ا ‪+8‬ر ا ‪P‬ي أ‪B ,‬‬

‫‪$‬ا"= ‪.‬‬ ‫زل ‪V‬د‪U‬ء‬ ‫' ه‪P‬ا ا‬ ‫و‪$‬‬

‫‪+6‬ر ب ‪........................ (>........................‬‬


‫ا‬ ‫زل‬
‫ذ )ة( ‪..............................‬‬ ‫ا‬ ‫أ‬ ‫أ ا‬

‫‪..............................‬‬ ‫‪ "#‬م‬

‫‪ / ...............................W‬ن‬ ‫ذوي ‪ <6‬ق ا‬ ‫أ‪+,‬ح ) ( ' ا ‪ $‬ا ب‬

‫ر‪ : #............................. 01‬ع ‪ +8"#‬ا ‪7 8‬‬ ‫‪+‬ا ا‪3‬‬ ‫‪ 6‬د‪4‬‬

‫ا <‪ ; 8‬ب‪$ ............................‬د ‪...........‬‬

‫‪W‬‬ ‫ذوي ‪ <6‬ق ا‬ ‫‪ 3‬ب وا @ ر‪ # (> ?1‬ا=‬ ‫‪ ( C%‬أ‪B 7# 1‬‬ ‫آ أؤآ‪) $‬‬

‫‪.....................‬‬

‫' ‪ @IG‬وان ‪ #+H1‬ا ‪+G #‬آ‬ ‫‪+G H# ' J 1............... W‬ة ‪<6‬‬ ‫إن ذوي ‪ <6‬ق ا‬

‫‪ L H# M‬ا ‪K1 3‬‬ ‫ا ‪ (> " , .............. #‬ه‪ OP‬ا <‪ 8‬وان ‪ @"1‬ا ‪+G H#‬ة‬

‫أ ‪.OR‬‬ ‫‪+‬ا ‪/‬رإ‬ ‫ا ‪+8‬ر ا ‪P‬ي أ ' ' ‪+= #‬اء ‪ 6‬د‪4‬‬

‫‪$‬ا"= ‪.‬‬ ‫زل ‪V‬د‪U‬ء‬ ‫' ه‪P‬ا ا‬ ‫و‪$‬‬

‫‪+6‬ر ب ‪........................ (>........................‬‬


Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°8 :

Modèle pour le bordereau de recours

CONFIDENTIEL 23
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°9 :

Fiche récapitulative des recours

CONFIDENTIEL 24
FICHE RECAPITULATIVE DES RECOURS

Assureur Gestionnaire : …………………….


Code Compagnie : …………………….
Mois de bordereau : …………………….

Code assureur régleur Nom assureur régleur Nombre de recours Montant Total
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°10 :

Avis de contestation adressé à la Commission de Suivi et


d’Arbitrage

CONFIDENTIEL 25
AVIS DE CONTESTATION DE RECOURS

ASSUREUR GESTIONNAIRE : …………………………………………………………….


ADRESSE : ……………………………………………………………………………………
VILLE : …………………………………………………………………………………………
MOIS DE BORDEREAU : …………………………………………………………………...
N° DE SINISTRE : ……………………………………………………………………………
DATE SINISTRE : …………………………………………………………………………….

Observations suite à réception de votre recours

EXCLUSIONS DE GARANTIES
1- Accidents dont l’un des deux véhicules impliqués n’est pas assuré ;
2- Accidents dont l’un des deux véhicules impliqués est immatriculé à l’étranger et assuré par
une compagnie d’assurance étrangère ;
3- Accidents ayant entrainé un ou plusieurs décès ;
4- Personnes blessées impliquées dans l’accident lorsqu’elles ne figurent pas parmi les
occupants de l’un des deux véhicules mis en cause ;
5- Réclamations faites par voie judiciaire. Dans ce cas, la compagnie à l’encontre de laquelle la
réclamation est dirigée est seule compétente pour la gérer tant sur le plan judiciaire que sur le
plan amiable. L’assureur régleur est tenu d’aviser l’assureur gestionnaire de la réclamation
présentée à son encontre devant le tribunal pour qu’il en tienne compte.
6- Autre motif ………………………………………………………………………………..

DESACCORD SUR LE CAS DE BAREME A APPLIQUER


Vous invoquez le cas ……alors que nous estimons que le cas ……est applicable.
Argumentation (obligatoire) : …………………………………………………………………...
Justifications jointes : ………………………………………………………………………….

AUTRES MOTIFS
1- Forclusion
2- Double présentation
3- Autre motif : ………………………………………………………………………………
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°11 :

Avis de redressement

CONFIDENTIEL 26
AVIS DE REDRESSEMENT
(COMMISSION DE SUIVI ET D’ARBITRAGE)

ASSUREUR REGLEUR : ……………………………………….…………………………...


ADRESSE : ……………………………………………………………………………………
VILLE : …………………………………………………………………………………………
MOIS DE BORDEREAU : …………………………………………………………………...
N° DE SINISTRE : ……………………………………………………………………………
DATE SINISTRE : …………………………………………………………………………….

Messieurs,

Suite à votre contestation du ..............., et en application de la décision de la Commission de Suivi et


d’Arbitrage du ………, Le recours sera redressé de la somme de ……………………….

Signature
AVIS DE REDRESSEMENT
(ASSUREUR GESTIONNAIRE)

ASSUREUR REGLEUR : ……………………………………………………………………


ADRESSE :…………………………………………………………………………………….
VILLE :………………………………………………………….………………………………
MOIS DE BORDEREAU : …………………………………………………………………...
N° DE SINISTRE : ……………………………………………………………………………
DATE SINISTRE : …………………………………………………………………………….

Messieurs,

Suite à votre contestation du ..............., nous vous confirmons notre accord pour redresser le(s) recours
N° …………….. Figurant(s) sur le bordereau N° .... du mois de ............. de la somme de :
................................

Signature
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA »

Annexe n°12 :

Schéma descriptif des acteurs et étapes du processus


conventionnel

CONFIDENTIEL 27
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA », actualisée en date du 09/03/2012

Victime Assureur Assureur Médecin Arbitrage FMSAR


gestionnaire régleur conseil
Début

Déclaration de
sinistre : PV,
Déclaration de Déclaration de certificat
sinistre : PV, sinistre : PV, médical, …
Consultation
certificat certificat fichier des
médical,… médical, … victimes
indemnisées

1
Avis de
Avis de sinistre sinistre

Refus de prise Refus de prise


en charge en charge Oui
Non

Désignation du
médecin
Fin

Rapport
d’expertise
7

Attestation de Attestation de Attestation de


revenus revenus revenus

Autres pièces Autres pièces Autres pièces


justificatives justificatives justificatives

Rapport Rapport
d’expertise d’expertise Rapport
d’expertise
4

2ième
Rapport

Contrôle 2ième
taux IPP Rapport
Non Oui

Contre-
Expertise Contre-
Expertise
IPP=<10% IPP>10%
ou Décès

Diriger la
victime vers
A
Hors
l’assureur
régleur Convention

Fin Décision Informer

1
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA », actualisée en date du 09/03/2012

Victime Assureur Assureur Médecin Arbitrage FMSAR


gestionnaire régleur conseil

A
Proposition Proposition Proposition
d’indemnité d’indemnité d’indemnité

Alimentation
Chèque et fichier des
Oui quittance victimes
Non
indemnisées

6
Avis Avis

Chèque et
quittance

Fin

Bordereau de Bordereau de
recours, Quittance, recours, Quittance,
Copie chèque, … Copie chèque, …

Bordereau de
recours, Quittance,
Copie chèque, …

9
8

11

Compensation
Non Oui

Avis de Avis de Avis de


Contestation Contestation Contestation

10
Avis de
redressement
Non Oui

Refus de Avis de
contestation redressement

Refus de Décision Décision


contestation

Dossier Dossier
arbitrage arbitrage

2
Convention d’Indemnisation Corporelle Automobile « CICA », actualisée en date du 09/03/2012

Chaque assureur transige avec son assuré


1

L’assureur direct a 30 jours pour faire opposition, passer ce délai, son silence vaut accord
2

L’assureur gestionnaire vérifie la véracité de l’attestation de revenus


3

L’assureur gestionnaire a 10 jours pour faire une proposition à la victime


4

La victime a 30 jours pour accepter la proposition de l’indemnité


5

L’assureur gestionnaire a 10 jours pour établir le chèque et le transmettre à la victime


6

L’assureur gestionnaire dispose d’un délai de 60 jours pour proposer à la victime le recours
7
à une expertise médicale amiable par son médecin conseil

8
Envoi des bordereaux par l’assureur gestionnaire au plus tard le 10 de chaque mois

Envoie des bordereaux par la FMSAR au plus tard le 15 de chaque mois


9

Délais de 2 mois à partir de la date de réception des bordereaux


10

A la fin de chaque semestre


11