Vous êtes sur la page 1sur 10

SV Année

Jeudi

20 Décembre

1934

laTEMPÉRATUre

Ce

coucher'

coucher

décembre, pleine

lune

lever

h. 20,

à

1 h.

36. Lever

du

soleil

à

7 h.

à 15

h

54.

Vers un refroidissement.

S.-O. modéré,

vers

0.

ou N.-O.

moins

doux, ruageux,

^çlairctes, on-

dées ou grains,

nuit.

Dépression

Baromètre

sera

Baisse

en haussé.

détruite,

Paris,

à +6 d +8u

jour,

Irlande

mer du Nord,

+15

minimum

Gascogne-Bretagne.

+5"·.

Hausse

Paris.

4 5"" G. de Génes.

heures,

PRONOSTICS D'AVIATION.

7

et Paris-Strasbourg

S.-O. 4 à 6 m Ondées.

Lon-

dres-midi

N.-O. 4 à 8 m. Même

moyenne.

temps. Visibilité

=

=

=

E

EOUl."& FAUB»POISSONNIÈRE, PARIS(IXe). TEL. PROVENCE 15-01 (8 LIGNES)

ADRESSETÉLÉBR.iMATIN-PARIS

Dans son discours devant le Sénat, i M.Pierre Laval a invité nettement l'Aile- j magne « à prendre sa part dans les pactes collectifs qui sont envisagés.

C'est à ce moment

que le monde

jugera

ceux qui veulent

réellèment

la paix.

et les autres.

EN YOUGOSLAVIE

M. Jevtitch reçoit la mission

former

le

cabinet

-LEPROCESENFORFAITURE

Le

LACOMMISSION

le

de

procès Frogé

reprendra

Besançon

9

janvier

faire

nouveaux

de la défense

entendre

témoins

travail

la

AUXASSISESDELALOIRE-INFERIEURE

Emmanuel de Lacoste

impitoyable

et loquace

précise ses accusations

contre

ses coïnculpés

Le conseiller Plassiart se défend sans énergie

[DENOTREENVOYÉspécial!

Par télégram-

mosaïque

accord

et

l

La catastrophe^

que

D'ENQUÊTÉ&TAVISKY ? ENTENDU

à

le

M. RAYMOND

PRINCE

Le fils du conseillerà la cour a renouvelé ses accusations contre MM. Chautemps et Pressard

veut

Ceux-ci protestent avec indignation

du

prochain

entre

France

Italie

Le mécanicien

soutient devant le tribunal

signaux

de Meaux

étaient ouverts

Daubigny

de

Sur le fond aucune divergence, tout réside dans le choix et la nuance des formules à insérer dans le texte

les

On a l'impression que la crise

sera résolue rapidement

constitution d'un ministère d'union

par la

nationale

[DE NOTRECORRESPONDANTPARTICULIER]

LONDRES, 19 décembre.

M. Jevtitch

Par

télé-

qui

le

phone.

que

par lui a confié

nouveau ministère.

ce matin

On télégraphie de Belgrade

a été reçu en audience

le conseil de régence

la mission

de former

LONDRES, 19 décembre. Si les consultations

qu'il

Téléph.

Ma-

tin.

ministre des affaires tinssent à la formation

de l'ancien

you-

le Parle-

abou-

,étrangères d'un cabinet aus- semble le souhai-

si représentatif

ter. il est certain que pour la première

fois depuis

six ans le gouvernement

avec

goslave devra compter

ment, où l'opposition

faire entendre

sera en mesure de

sa voix.

La tendance

de plus en plus marquée

sera,

des affaires intérieures

un adoucissement que actuel.

On compte, d'autre

ral:Jivkovitch

la guerre,

nouveaux collègues

présentants

neront

serbo-croate et slovène.

en effet,,

du régime autocrati-

géné-

de

de ses

seront de jeunes re-

part, que le

don-

figure d'union

restera au ministère

qui

mais que la plupart

de tous les partis

bien au cabinet

Les milieux bien informés considèrent

enfin d'une manière litique. étrangère

plus large Ouzounovitch.

doute, un point auquel le

avait toujours connaissance

que,

entre les membres de la Petite-Entente

générale que la po-

cabinet

du nouveau

sera

oue celle du ministère

Elle comprendra,

sans

roi Alexandre

fait

opposition

la re-

du gouvernement soviéti-

resserrement des liens

ainsi

qu'un

et avec la France.

A la demande

qui

de

[DE NOTRE CORRESPONDANT PARTICULIER]

BESANÇON, 19 décembre. Un nouveau

Par

télé-

de l'af-

phone.

appels

A

chapitre

faire

Besançon,

Frogé s'est déroulé

devant

correctionnels.

aujourd'hui, à

des

la 2' chambre

13 h. 30, la cour, présidée

par

M. Nantes, 19 décembre.

par un écumeur

conseiller

Villemet, assisté des conseillers More et

Dumon, ouvrait son audience.

L'intendant Georges Frogé et son ac-

étaient aussitôt intro-

cusateur Krauss duits.

Après l'interrogatoire

la

de

Me

Michaud,

pré-

parole à Me Michaud, Montbéliard qui, en l'ab-

don-

d'identité le

Legrand,

sident donna du barreau

sence de M' Jean-Charles

na lecture des conclusions demandant le

renvoi de l'affaire

veaux témoins

role, le procureur général

digna de ce qu'il appela

discrétion de la défense » et Il réclama

énergiquement le huis clos immédiat.

puis Me Lorach, et, à la

fin, Frogé lui-même protestèrent contre cette demande.

pour audition de nou-

mais lui coupant

la pa-

Deloigne s'in- « le manque de

Le huis

clos fut alors prononcé

salle évacuée.

et la

Le débat secret fut long. On affirme

fut orageux

et qu'une

aux prises le président

de l'arrêt

droit aux conclu- dôcide d'entendre M. Délia Torre.

du centre de

qu'il

et

Enfin, à 14 h. 30, le huis clos était levé

pour le prononcé

« La cour, faisant

sions de la défense, les témoins suivants

Mme Della Torre, M. Leroux. M. Filette,

un officier d'administration

mobilisation de Belfort. un officier

vive dis-

cussion mit les défenseurs.

d'état-major.

A

»

la demande du ministère

public, les

se-

intendants

ront

Deranque et Alexandre

également entendus.

La cour donna

enfin acte au minis-

tère

public

de

son

et elle

contre

débats reprendraient

9 heures

Krauss

du matin

appel

décida

a minima

les

que le 9 janvier,

C'est

donc tout le procès Frogé

le 9 janvier,

va reprendre,

cour d'appel.

L'Académie

française

a décerné

les prix Cognacq

(Voir en cinauièmepage,

me.

re-Inférieure,

guère les noirs émeutiers

la Martinique est aujourd'hui

tée

par

A ce banc des assises de la Loi-

où l'on

l'un de ses

voyait

assis na-

de Cayenne,

représen-

plus riches colons,

et

par

un

de Fort-de-
de Fort-de-

de Fort-de-

notable

tragique et

spécifi-

à la cour d'appel

Franoe. L'affaire est moins

solution qu'un acquittement

actuelle, hélas on ne lui voit

que trop avec trop de récentes

la moralité

cette

l'intérêt public

d'un policier qui accepte

pour

hauts

conseiller

ments magnifiques

volait

public.

la

à la fois moins cocasse, moins

quement

coloniale aussi que cette étran-

pas

en fin de

compte

d'autre

généraL

plus

car

rapports

de

plus

Galmot » et « ma-

man Cochon », à laquelle les jurés de

ge histoire de « papa

Nantes, horrifiés, amusés et perplexes,

ne virent

Elle est beaucoup plus scandaleuse,

1 et plus pénible de

publique.

fois d'un

défaillances

Il ne s'agit

Le salut

du duce à la foule de Littoria,

.télé-

la province reconquise

qui affirment dépendance Regardez,

Mussolini, L'expérience

nons

de faire

sur les marais Phot. Trampus.

ans l'in-

M.

ve-

politicien à ses intérêts à 1.800 francs

un pardessus

cour,

C'est

dont les

qui sacrifie

par

trop

beau

appointe-

privés, ni

mois

être honnête.

un des plus

magistrats du corps judiciaire, un

[DE NOTREENVOYÉSPÉCIAL]

Par

cet

depuis quinze

de l'Autriche.

ROME, 19 décembre.

quand

prendre

Ce n'est

phone.

midi,

ria où il était

fêtes populaires,

que il est revenu allé participer

connaissance

connaissance

hier

par

f r a n ç a i s .

français.

après-

dit volontiers

de Litto-

à des

dis-

M. Pierre Il s'y est,

que nous

à la

Le mécanicien

L e mécanicien

Avant

d'appeler

Compagnie

sable

», le

au

par

Quand

flé

le

minuscules

de

Daubighy

l'affaire

à la

barre

''

S

{[

>

'

In

i;

*rj

il

x

t

î

:

à Rome

et à Genève

quand

se doublaient de l'in-

que M. Mussolini

du

a et ce que

avait

fort

maintenir

amis,

d'un

Danube,

demnité

vendu pour 200.000 francs

coloniale, qu'on accuse d'avoir

un arrêt

au

qui

Trésor

voici le

François

« Daubigïiy*

respon-

Yen-

sôuf.

de 'bougies

à

barillet,

lui-

cor.

tn«

ra-

vint!

ses

Fa-

si

ex-

se

peut

notre entente

les plus

il s'agit

de l'organisme pas concluante

pas Il y, avait

i'Est,

civilement

de

allumé

bougeoir

sous

identique

du

pu

des points

entre

délicats

N'est-elle

il n'y

'.».

plus

de

ou

du

ne

sont d'ac-

les amis

le seront

encore

M. RAYMOND PRINCE

on entend,

8.000.000 de francs

président

Pernot dispersa,

Meaux,

immeubles

auvent

et

cours prononcé

LaVal

européen.

? Pourtant

nous

La commission d'enquête

faires Stavisky a entendu,

Tout

témoins,

d'abord

(Voir

la suite

Propos

LE

VIN

sur les af- hier matin,

hier,

des enchères,

dus

tribunal

au Sénat

des

quelques

cela va de soi, montré

mais peut-être touché

ministre

avait

par

a-t-il

fort sensible,

plus

de papier

de

commune

alliés

de l'autre

Pourquoi

Donc, au banc des accusés,

qui

s'est vendu

plusieurs

Prince, fils du conseiller.

dont M. Raymond

sur sa de-

autorité

l'huissier

de justice.

eut

convenable

son

été encore

quelques chose

et tous,

ou

magistrat

Plassiart,

cour

58 ans^ conseiller honoraire à

d'appel de Fort-de-France

de

rhum

qui l'a acheté et voici Em-

exportateur

après

le

» qui

les nuancés

affaires

que notre

étrangères

de' sa

même

de

trop

le

le ré-

il n'y

la France

de

l'Au-

le

notre volonté

la paix

côte

nombre

sur

le fabricant

Eugène

manuel

mande, M. Lardier,

gny, qui informe la commission

pos de chasse tendant

se M. Tardieu. M. Charles Charpentier,

avocat à Giroma-

à mettre

de pro-

en cau-

industriel à

ème pagp)

le tribunal

civile

même,

pour

sous

sa

tandis

se retira

reparaître,

les

brève

traits

s'asseoir,

que

mises dans l'expression

que

par -le fond,

à qui veut

son apparence

à

Aubery, 55 ans

de Lacoste, 53 ans, « industriel,

pensée-

ses déclarations.

Sur le fond, et

répéter

pète

a pas

et ^Italie

l'Europe

triche,

Ce

veut.

plusieurs

volonté,

nuances'

mer.

pays

nuance

en ont profité.

sans

les

tribunal

on avait

du

devant

de^

défenseur

cité accessoi-

improbable

se lèveraiu

réclamation

loin 'd'eux.

de

l'Est,

des

différentes,

pas continuer

?

Si la France

et l'Italie

cord dans l'Europe

de la France aussi. Néanmoins,

de

la France

de Talleyrand,

ses

allant

en

serait

à commissionnaire,

C'est

toutes

dé- rectionnel.

Durant

on ne saurait M. Mussolini l'entendre

entre

nonça cettp turpitude,

été le négociateur.

en avoir

président

absence,

centrale,

partie

qui

devant la

troduit

Daubigny,

pide

tamponneur

lentement

avocats,

et

ris,

Meaux,

de

le mécanicien

de Lagny.qui

pensif,

de

et

ou de l'Italie

l'insistance

qui,

trouve

dire

disant

Valdoie, lui succède et, sur question du

président, confirme les dires du témoin précédent.

de Lacoste

et au

que

interroge

de Kerambrun

lieu

de désaccord

touchant

centrale

en premier

doute,

Me Marquet,

Me Beurier,

du barreau

avoué-plaidant

le.problème et. touchant

veut,

cordiale selonw le mot

cho-

un gros homme, au masque équi-

ca-

voque

naille,

à

quignonnages.

regard

sans

allègrement

le moindre

Me Porée,

l'Est,

au

cas

qui est le nœud

la France

rompu, les roublardises

du problème.

l'Italie

que les

vont

en cinqui

des pires ma-

Heure)

la Compagnie

seulement

rement

que avec la même

manières

comme,

dans'la;

Et nous

latin

force. Mais il y a.

d'exprimer .U^ y a

îâÇbn

cette

diverses

de l'expri-

ici

dans

le

la

mieux

avoir

cause.

près de s'entendre

qui

muniqué

des nombreux

a fini

gain

par

de

fort

D

colonne.)

où^ quelqu'un,

pour

civile,

Aussi

elle

perts

formuler

trouvait

bien,

à .l'audience,

tardive

non

la Compagnie

une

place

des

de.

voies

en, grande

Et

(Voir' la suite

en Dernière

l'on, est aujourd'hui

protocole,

Stéphane

d'Un

DES

Parisien

BAGNARDS

sur un « peler

statëment,

etc.

Lauzanne.

Heure.)

est entièrement

qui,

par

plus qu'un et qu'on peut

termes

sommes

simple com-

qualifler

d'un

du vocabu-

dé-

excellence

à

par

concluent

tous

au

bon

des signaux

que Daubigny

fermer

devant

ses roues,

pas cependant

d'une

comme

plus

sur

d'élite

dernier,

négligence.

le conserve

conduit

Elle

S'il

ce mécanicien

le

franchi,

à l'arrêt,

la bande

ne

23 décembre

en vingt-quatre

au témoignage

c'est

Flaman,

que

qui,

la décision

acquittement

l.'s

grands

(Voir

prochaine

lui vaudrait

et honorables

la suite

fonctionnement;

ne

ne vit

pas

le considère

coupable

même

est le premier

des arts.

des arts.

du

et

duce

l'Italie

Le premier

qu'entre

sentiment

la France

besoin

laire diplomatique

claration,

Si nos

députés

n'ont

pas

songé,

pour

aider

à la

résorption

du blé

en excédent,

à augmenter

la ration

de

pain

de nos soldats,

jugée gran-

dement

suffisante,

ils

adopté,

que la ration

figurant

et portée

ont

par contre,

journalière

l'ordinaire

le principe des militaires

serait

doublée

à

à un demi-litre

de vin.

C'est

légitime

pas n'est

se

être

mesure

une qu'un quart

plus

de vin par re-

d'autant

pas .une quantité

qui puis-

nuisible

à l'organisme

de

nos pioupious, un sou

tation

pas

et qu'il

n'en

coûtera

l'alimen-

sup-

de plus

pour

de la troupe,

la dépense

plémentaire

sément

sur

pouvant

le boni,

ai-

car le vin est

être

prise

actuellement

aux viticulteurs

franc

payé par l'intendance

au prix

moyen

d'un

dix le litre.

Mais c'est,

qui s'imposait

mettre

que les bagnards.

de plus, car elle ne fera

sur le même

une mesure

que

pied

les soldats

Si ignoré

que cela

soit,

et si pa- nos sol-

en

cela paraisse,

moins

bien traités

quoiqu'il

s'agisse

que les

déportés

à la

une

ration

est pré-

des

était

Il n'était

pas core un « papier

d'ajouter tous les papiers

en-

ses locomotives.

des omnibus,

avant

Lagny,

jamais

signal

n'avait

ans,

un

irrécusable

de

par respect

du tribunal.

pour;

Son

de reprendre

parcours.

page)

(Voir la suite en Dernière

M. JEVTITCH

conseil

Vu par

Derso

M. Pierre Laval, bon ouvrier de France

Ce matin,

des ministres

se réunit

Le conseil des ministres

ce

de

matin à l'Elysée, sous la présidence

M. Albert Lebrun.

La séance sera consacrée- à l'étude

rieures et, notamment,

à l'exposé

en deuxième

plus particulièrement

des

questions

ensuite les

voter avant

exté-

de

négo-

pro-

la fin

Hier à Hall une femme

LONDRES,19 décembre.

a été pendue

M. Pierre Lavai sur les récentes

ciations de Genève.

Le conseil examinera

de loi à faire

jets

mutilés,

Téléph. M'a-

à la

tin.

peine capitale

de son mari,

plice de la pendaison

Hull.

depuis. huit

cutée en Grande-Bretagne

ans, était encore sous l'effet d'un puis-

sant narcotique

lorsqu'elle

res et informée que la minute-suprême était arrivée.

fut réveillée peu avant 9 heu-

Mme Major, condamnée

pour

l'empoisonnement

a subi ce matin

le sup-

de

de la session extraordinaire

ment, c'est-à-dire

blé, le vin, la résine,

grands

tes

et cinémas.

du Parle-

le

et

des ven-

à la prison

ceux intéressant

les amputés

Cette femme, la première

La mort,

administré

constatée

à être exe*

hier

soir

ne

et la revision

de fonds de commerce, les théâtres

de l'office hydrographique

indiquait que

la

de latitude

nord et

bouteille

1933

de

ouest du bord du Baldbutte:

Pour traverser l'At!antique

une bouteille a mis un an et demi

Au banc des accusés, de AUBERY et

gauche

à droite

EMMANUELDE LACOSTE, EUGÈNE

rar belinogramme.

FRANÇOISPLASSIART.

par le médecin le-

de

giste trois minutes

donc

après l'arrivée

radoxal ROCHEFORT-SUR-MER, 19 décembre. dats étaient que Sur la côte ouest

a recueilli une

contenant

un docu-

cette matière de liquide

de

la condamnée

fut

affreuses de désespoir, cas lors de la dernière

femme Toute la nuit, et jusqu'à

mattn, nalités de Hull avaient vainement

au pied de la potence,

L'INSPECTEUR BONNY suspendu de ses fonctions

de toucher

Télégr. Matin.

d'Oléron, un propriétaire

bouteille cachetée

La cinquième tranche de la Loterie nationale

a été tirée hier

pas accompagnée

de scènes

comme ce fut la

pendaison d'une

3 heures du

person.

ment

Washington.

Guyane

journalière

vue dans

colonies, exercice

portant

prend

vin revient tration. Constatation

que le bagne ce vin à meilleur

même .en

transport.

si bien

armateurs,

pour lesquels

son traitement

va cesser

d'un demi-l,itre

le lord-maire et diverses

pour tenter

communiste

d'officier

instituteur

de réserve,

propagande

Celui-ci

les crédits

du budget

les fonctionnaires de suspendus de leurs

à toucher

leurs

le

président

au ministre

fonction-

versées et le

pn-

M. Pierre

fait :"

Laval, ministre des

ouvriers

affaires

étrangères,

a reçu, hier matin, une

par. M. Lucien Ki.otz,

au ministre

« A M. Pierre

avait été jetée à la mer le 19 juin

par

longitude

Jusqu'à présent, la Sûreté nationale,

fonctions, continuaient traitements. M. Marcel Régnier

gner un décret

République, l'intérieur la

1935. Et en se rap-

on y ap- de

la

des efforts

grâce de Mme Major,

soulève une vive controverse dans cette

ville.

délégation

seerétairs

des meilliurs

d'obtenir dont l'exécution

de

Gerny

réserve

(Dép.

Ra'

adjoint

qui

à

a été

communiste

de France, présentés

du travail.

à ce document,

général de l'expositian

président

de plus

à

que ce demi-litre

1 fr.

M. KLOTz a remis à M PIERRE LAVALles insigne4s de méilleur ouvrier de

des

France, et M. CARTELIN,président de l'association,

affaires étrangères une plaqnette portant

73 à l'adminis-

à penser

vient de faire si- de la

de

possibilité de modifier cet

par ar-

tout

et en

graves devant le con-

a of/ert

cette inscription

par

qui donne

de

fautes

Lava!, ancien

du conseil, l'un des bons ouvriers de France ».

NOTRE BALANCE COMMERCIALE

mois de

'1934 les importations ont dépassé les

Pour

les orzzé

premiers

exportations de

4.998.101.000 francs

En 1933 ce déficft avait atteint

9.287.468.000 francs

Les exportations, sont en baisse de

598.776.000

francs

en valeur, mais en augmentation

2.825.234

en tonnage.

tonnes

de

Les importations

4.888.143.000

et de

sont en baisse de

francs

tonnes

qui conduit

pourrait

L'instituteur

ses

se procurer

état de chose et de suspendre,

rêté,

naire

perd

galons

compte en France,

on y ajoute

le traitement

accusé de

L'ILLUSTRE PIANISTE FRANCIS PLANTE

MORT

HIER

MATIN

Le scandaleCharleset JosephLévy

On enquêtesur fictive une souscription

M. Rousselet, juge d'instruction, a en-

hier, M. Jouve, inspecteur

-des

tendu,

faisant

état

des frais

de

solution

qui serait

aus-

que des

NARBONNE, 19 décembre.

M. Cerny,

officier

pour

placé

instance de comparution

dio.)

Narbonne,

vue des viticulteurs

si

seil de discipline. Au cas où la révocation

concernant

prise

Et

et

serait ulté-

rieurement prononcée. les sommes ainsi

révoqué

a été

dans

Moeller,

est

EST

comme

soldat

de

2e classe

à

Paris

à

la

Santé

Constatation

réservées ne seraient

pas fonctionnaire se trouverait, en fait,

vé de son traitement de l'arrêté. Toute personne

l'objet d'une

linspecteur

la réserve

écroué

MONT-DE-MARSAN, 19 décembre.

est

qu'un

crédit

de 172.000 francs

est

prévu

à ce même

budget

pour dou-

bler; la ration

des for-

çats

doués d'un

alimentaire trop grand

appétit

qui témoigne

aussi que les dépor-

tés à la à plaindre certains

récits,

noir, cherchent

surtout

Guyane

ne sont

de

pas

pitié

poussés

aussi

que

au

croire.

(et l'ex-

et dignes

par

trop

à le faire

que généralement

ception

fourni quelques

de les

confirme

la

motifs

règle)

ils

ont

à la justice

lon-

ex-

éloigner

plus

du théâtre

ou moins

de

leurs

guement

ploits

Intérim.

Télégr. Matin.

Francis Planté

Le grand pianiste

mort ce matin

5 heures.

Il était

dans

vingt année. Francis Plante

naquit,

le 2 mars 1839 à

sa quatre-

seizième

en effet.

Orthez

Pyrénées).

ans,

(Basses-

A

il joua

dans

montel

de

et

depuis la parution

la mesure de de

par

Bonny,

Bonny

le mi-

à

déci-

qui prendra

finances, chef du service linancier'aux à régions libérées.

a le fonctionnement

ie financement des travaux

national, société

par

Le témoin

exposé quel devait

LE GROS

LOT

transféré

être

incriminée devra faire

et celle

a été

officiel

décision spéciale

Bonny

Le numéro 556.186

2.500.000

du Groupement pour

qui

-d'outillage

pied

fut mise sur

financière

dé M. Chau-

dès hier. c'est .ainsi que le Journal

son traitement. offerte

par

francs

gagne

la Société spéciale

de

et Joseph Lévy et dont M. An-

publie, ce matin, un arrêté du ministère

de l'intérieur, maintenant

suspension prise à l'égard

Charles

dré Dubois, collaborateur

temps,

Les cinq numéros suivants gagnent chacun 1.000.000 de francs

276.673

417.746

482.930

Les cinq numéros suivants gagnent chacun 500.000 francs

108.962

224.095

991.410

807.106

060.624

Les numéros finissant par

6.522

4.895

7.794

2.243

gagnent 100.000 francs

gagnent

gagnent

50.000 francs

25.000 francs 25.000 francs 10.000 francs 1.000 francs

gagnent

421 gagnent

39 gagnent

Les numéros finissant

sont remboursés

par à 100 francs

6

était un des principaux adminis-

à côté

de

Charles Lévy.

On

car

elle offrait

ombrage à

des

points

de créer.

qu'il

des

M. Jouve a

ef-

indiqué quellp spéciale finan-

7 trateurs

au

un

suspendant La démission

sait que cette société donna

Stavisky,

communs avec la Caisse autonome

bien entendu, été refusée

l'intérieur

piano,

concert de ch.art-

té, une oeuvre de Beethoven, et son

a,

nistre

l'égard

sion administrative

se sera prononcée.

de

de. son subordonné

En fait, aucune

projetait

deux sociétés rivales ne fonctionna

fectivement.

une dès que la justice

talent

l'admiration

tous. En entra au Conser- vatoire dans

classe

souleva

Mar-

rem-

1931,

note

pia-

sym-

les

du

de

du grand

des

à

il

vivait

Mont-

âge,

cette

d e fut l'action de la Société

il

la

cière dans la création

L'audition

par

Le conseil

vote

pour

à

les

du

groupement. de M. Jouve avait été mo-

recueillie sur

avait

par

signalé

l'hos-

de 40.000

du groupe-

dans

cette sous-

Seine

francs

La séance de la Chambre de mardi dernier, consacrée aux crédits militaires, a donné la mesure de la logique et de l'unité de pensée des m'as-tu-entendu du socia- lisme bolchevisant. M. Léon Blum a déclaré, sans rire « Il faut englober l'Allemagne, bon gré mal gré, dans des conventions générales de désarmement, de contrôle, de garantie et d'as- sistance mutuelle. » Bon gré mal .gré, cela implique des moyens de coercition en cas d'hésitation ou de

refus systématique. Mais alors, il faut être forts ? A cette question, le socialisteMoch

quand on lui préciseque

répond, avec son ordinaire à-propos,

nousn'en

la fabricationmilitairede

l'Allemagne est telle que

soupçonnonspas l'importance et qu'elledépasse nos prévisions

-Raison de plus pour désarmer!

C'est la dialectique de Charenton.

tivée

commission rogatoire à Moritreuil-sur-

Mer du docteur Ferrié

la déposition

qui

porta un premier

prix, puis il étu-

aia

de

la

il

la souscription

pice de Campagne-les-Hesdin

fictive faite

des 50.000 actions initiales

ment. M. Rousselet quelles conditions cription.

fbancis

PLANT£

Il

était

ment. fait chevalier en juillet de commandeur. on

et

principal,es,

va rechercher

s'opéra

de

la

25.000

En

Légion

recevait

Parmi

1876,

d'honneur

la

ses œuvres

cravate

général

tour

de nombreuses

no,

phonie

ouvertures

notamment

dite

Freischüiz,

Boccherini,

Francis

physicien

accumulateurs

Depuis

Saint-Avit,

de-Marsan.

était

transcriptions

l'Andante

Planté,

(1834-1889).

années

kilomètres

son

et

il avait

pennis

pour

de

la

de Mozart

d'Obéron,

le Menuet

le frère

son

de Jupiter,

de Semiramis,

d Euryanthe,

etc.

Planté

Gaston

quelques

six

à

Malgré

son

était

enfants

des chômeurs

Le conseil

municipal

de Paris, a voté, l'autre

nous

l'avons fait connaître,

jour, un crédit de 25.000 francs à titre

de participation

national des enfants

de la capitale

rapport

au Noël

des chômeurs. de M. Victor

Hier,

sur un

Bucaille, le conseil général

voté un crédit de 25.000 francs

participation

a également

pour

de.

la-

la

du département

1 Seine,1\ cette manifestation.

l'inventeur

il

de

pris,

grand

Moeller, menottes aux du train

poignets

débarque

en gare de Lyon,

i;

très'robuste

.(Voir en cinquième page, 4,' colonno).

Année encore,

de chasse,

2

Lesrelationscommerciales

DEVANT

LE TRIBUNAL

DE MEAUX

Le texte

du protocole

signé à Moscou

La

catastrophe

de

Lagny

par MM. Marchandeau

U'une part,

et Rosengoftz

SUITE DE NOTRE COMPTE RENDU

DE PREMIERE

PAGE

le procureur

possible. Cinquante

Albucher,

ce qui

im-

dites-vous, de la loco-

à

est

mètres,

Aussi, assis seul au banc des incuipés,

sur lui loiit

de ces débats qui se sont consi-

voit se concentrer

sept

in-

les hauts et moyens

de la compagnie mis hors

L'huissier ayant présenté

au tribunal.

d'experts. les vingt et le président

la lecture d'un sobre et émou-

salut aux victimes,

et il passa

de Georges Daubigny,

a

et

agent,

du

code

qui

prévoit

cinq

peine de six mois à

quel que

de signalisation soit son grade,

absolue et passive

»

le procureur

vous

repro-

durant

négligé ces signaux

d'inattention,

laquelle

qui dé-

repose uniquement directe et visuelle des

de

les dispositifs

aucu-

plus

20 mètres

plus

de longueur

Le ministère communique

du proto-

cole commercial franco-soviétique signé

le 9 décembre Marchândèau.

des affaires étrangères

M.

Daubigny

l'intérêt

motive,

80 mètres

d'angle

mort,

le îexte suivant

1934, à

ministre

uotre place.

uotre place.

Mais

Charpentier

Il ajoute

son poste

gabarit

dérablement amenuisés à perdre dans

l'antichambre de l'instruction

culpés de qualité

fonctionnaires

de cause par les rapports

ne se démonte

Moscou, par

pas.

à

du commerce

que son mécanicien

et

qu'il l'a vu penché

était

hors du

'français,

et M. Rorengoltz,

le commer-

parties,

de la locomotive

pas u,

du train

pour bien saisir

dit-il, lC3 signaux

de Nancy

mais

brusquement.

de lui demander

de

commissaire du peuple pour

ce extérieur

pourparlers, désireuses de developper

tous les signaux.

Je n'ai rouges arrière

j'ai

de l'U.R.S.S. d'autre part

les

entre

A l'issue des

un témoins

commença

vant

l'interrogatoire lui lut l'article lui une

pour

ans, et le règlement

« Tout

doit une obéissance

aux signaux.

les relations les deux pays, ont

commerciales

vu Daubigny

freiner

Je n'ai pas eu le temps

pourquoi

convenu

1.

D'entamer

sans délai des négo-

d'un

en vue de la conclusion

ciations

traité de commerce, d'établissement

de navigation

et

2. De substituer aussitôt que possi-

l'accord comanercial

1934, un accord

provisoire

de même

de cet ac- ont été

suivantes

ble,

du 11 janvier

nature. En vue de la conclusion

cord, les suggestions

notamment considérées contme pouvant lui sërvir de base

a) Ouverture ché français,

tant, la durée et le taux'restent

terminer,

un nombre d'années suffisant

taux normal

règlement

à l'U.R.S.S. sur le mar- d'un crédit dont le mon-

à dé-

serait consenti

pour et à un

au

à

et qui

ce crédit sera affecté de commandes

à

française

passer dans le cours d'une

l'industrie

année:

b) -Octroi de l'assurance

crédit

aux