Vous êtes sur la page 1sur 31

RAPPORT PROJET DE FIN D’ETUDE

PROJET VRD

Touria ADNANI
Oussama HARFI

2016-2017
N° D’INSCRIPTION :
96930 & 96922
Dédicace

Un nouveau projet cette fois ci c’est un projet VRD avec la même


dédicace vue que c’est le même corps enseignant et les mêmes personnes qui
nous soutiennent.
Alors c’est les mêmes remerciements à ceux qui ont eu la gentillesse de
faire de cette période de formation un moment profitable à nous tous, nous leur
dédions cet humble travail avec amour sincérité et fierté
 A nos chers parents, pour leurs amours et leurs soutiens sans cesse.
 Mes remerciements s’adressent tout particulièrement à nos professeurs
ainsi que tous les membres de ITECH pour leurs accueils et leurs
disponibilités.
 A tous nos amis on n’oubliera jamais les moments qui nous ont réunis,
vous resterez à jamais graver dans notre mémoire.
 A une collègue que j’ai eu le plaisir de croiser dans mon parcourt
professionnel Je te remercie de votre encouragement continu et votre
confiance en moi et je vous souhaite tout le bonheur du monde.
 A l’ensemble je tiens à témoigner de mes profonds respects tout en
espérant qu’ils trouveront dans ce rapport l’expression de mes
considérations et le témoignage de mes estimes.

1
Table des matières
1- Définition des VRD ............................................................................................................................ 5
.1 Travaux de voirie ................................................................................................................................ 5
.2 Assainissement ................................................................................................................................... 5
.3 Réseaux divers .................................................................................................................................... 6
.4 Ouvrages annexes ............................................................................................................................... 6
.5 Réglementations et normes pour les VRD .......................................................................................... 6
.6 En résumé ........................................................................................................................................... 6
2- Présentation du projet ......................................................................................................................... 7
.1 Présentation générale du lotissemnt .................................................................................................... 7
.2 Données topographiques :................................................................................................................... 7
.3 Pluviométrie :...................................................................................................................................... 9
.4 Description du lotissement.................................................................................................................. 9
2.1 Consistance du lotissement. ................................................................................................................ 9
2.2 Ce lotissement sera soumis aux dispositions des textes en vigueur notamment ................................. 9
.5 Caractéristiques géométriques du lotissement .................................................................................. 10
3.3 Superficie des lots. ............................................................................................................................ 10
3- Voirie ................................................................................................................................................ 11
1 Tracé en plan..................................................................................................................................... 11
2 Profil en long. ................................................................................................................................... 13
3 Le profil en travers............................................................................................................................ 15
4- Assainissement ................................................................................................................................. 18
1 Définition .......................................................................................................................................... 18
2 Typologie .......................................................................................................................................... 18
3 Les principales composantes d’un réseau d’assainissement ............................................................. 19
4 Les eaux pluviales et usées ............................................................................................................... 20
5 Résultat des études ............................................................................................................................ 23
Conclusion..................................................................................................................................................... 30

2
Table des illustrations
Figure 1: PLAN DE SITUATION ............................................................................................................................................ 7
Figure 2: MNT CALCUL ......................................................................................................................................................... 8
Figure 3: COURBE DE NIVEAU ............................................................................................................................................ 8
Figure 4: PLAN DE MASSE .................................................................................................................................................... 9
Figure 5: tracé en plan des voies .................................................................................................................................... 11
Figure 6: listing de l’AXE 1 ................................................................................................................................................ 12
Figure 7: listing de l’AXE 2 ................................................................................................................................................ 12
Figure 8: listing de l’AXE 3 ................................................................................................................................................ 12
Figure 9: listing de l’AXE 4 ................................................................................................................................................ 12
Figure 10: PROFIL EN LONG l’AXE 1 ............................................................................................................................. 13
Figure 11: PROFIL EN LONG l’AXE 2 ............................................................................................................................. 14
Figure 12: PROFIL EN LONG l’AXE 3 Figure 13: PROFIL EN LONG l’AXE 4 ............................. 14
Figure 14: STRUCTURE DE CHAUSSEE ............................................................................................................................ 15
Figure 15: couche de la STRUCTURE DE CHAUSSEE.................................................................................................... 16
Figure 16: profil type des voies ....................................................................................................................................... 16
Figure 17: RECAP DEBLAI REMBLAI ................................................................................................................................. 17
Figure 18: RECAP CHAUSSEE ........................................................................................................................................... 17
Figure 19: RECAP TROTTOIR ............................................................................................................................................ 17
Figure 20: les différentes formules de calcul des paramètres d’équivalence à l'assemblage de bassins versants 21
Figure 21: TRACE EN PLAN ASSAINISSEMENT ............................................................................................................. 23
Figure 22: PROFIL EN LONG ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES .......................................................................... 24
Figure 23: CALLAGE ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES........................................................................................ 24
Figure 24: QUANTITATIF ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES ................................................................................. 25
Figure 25: PROFIL EN LONG ASSAINISSEMENT EAUX USEES .................................................................................. 26
Figure 26: CALLAGE ASSAINISSEMENT EAUX USEES ................................................................................................ 26
Figure 27: QUANTITATIF ASSAINISSEMENT EAUX USEES ........................................................................................ 27
Figure 28: RECAPITULATIF DES QUANTITATIFS ASSAINISSEMENT ......................................................................... 28

3
Introduction

Afin d’approfondir nos connaissances dans le domaine du génie civil et particulièrement en


étude de réseau voirie et assainissement et mettre en application les concepts théoriques acquis
tout au long de notre cursus à l’Ecole ITECH.

Ce rapport est fondé donc sur deux axes directeurs ‘’Voirie’’ et ‘’Assainissement’’ :

Dans la premier Partie est consacré aux études de la voirie, à savoir une définition
générale des travaux de voirie, des études préliminaires au tracé de la circulation, et
l’élaboration des différents éléments du tracé.

Dans la deuxième partie portera sur l’étude assainissement, et comportera


essentiellement les hypothèses de calcul, une méthodologie de dimensionnement des
canalisations, et une application au projet.

Projet complexe et accompagné d’une multitude de contraintes, on a été amené à prendre


certaines hypothèse et mesures en commun, nécessaires en la bonne conception,
dimensionnement, et aménagement des réseaux de voirie et d’assainissement.

4
1- Définition des VRD

VRD est l'acronyme de Voiries et Réseaux Divers. Il s'écrit au pluriel, "les VRD". Par
ce terme, on désigne la réalisation des voies d'accès, la mise en œuvre des réseaux
d'alimentation en eau, en électricité et en télécommunication.
Les VRD concernent aussi la construction et l'entretien des réseaux d'évacuation d'eau de
pluie, ou d'eaux usées. Ces réseaux permettent à un terrain de recevoir une construction.
Ces travaux permettent aussi l'embellissement d'un environnement urbain ou rural lors de
travaux d'enfouissement des réseaux, de pavage des rues ou de réfection des trottoirs.
Ils sont fonction de l'aménagement prévu et des besoins de la population. Ainsi, ils sont
différents suivant que l'on projette de construire un lotissement, une zone commerciale, une
zone industrielle ou un espace public.

.1 Travaux de voirie
Les travaux de voirie consistent à réaliser des voies de circulation et des aires de
stationnement :

 Les routes, les chemins, les trottoirs, les voies piétonnes, les parkings permettent
l'accès ou le stationnement à proximité des constructions.
 Ces ouvrages sont essentiels à la circulation des populations.

.2 Assainissement

Ce terme désigne les réseaux d'évacuation des eaux usées et eaux vannes, qui seront par la
suite dirigées vers une station d'épuration pour être traitées et éviter tout risque
environnemental de pollution :
 Cet assainissement peut être collectif ou autonome dans le cas des zones peu
urbanisées.
 Les eaux vannes (EV) sont des déchets qui contiennent des matières fécales ou de
l'urine.
 Les eaux usées (EU) désignent les déchets domestiques ou industriels sous forme
liquide, eaux contenant des détergents par exemple.
 Un réseau d'assainissement sert également à la récupération des eaux de pluie, qui sont
généralement transférées vers le milieu naturel.

5
.3 Réseaux divers

Ce terme englobe :
 L’alimentation en eau potable ;
 Le réseau de distribution électrique ;
 Le réseau de distribution en gaz ;
 Les télécommunications ;
 Plus généralement, tout ce qui correspond aux besoins spécifiques des populations.

.4 Ouvrages annexes

Dans les VRD, on trouve d'autres ouvrages, que l'on peut désigner comme des ouvrages
annexes :
 Ainsi certains travaux de maçonnerie comme des murs de soutènement, des murets
sont réalisés dans le cadre de travaux de VRD.
 Les murs de soutènement sont des ouvrages retenant la terre, dans le cas d'un remblai
par exemple.

.5 Réglementations et normes pour les VRD

Les travaux de VRD sont soumis à des réglementations et à des normes :


 Les réglementations sont issues de lois, décrets ou arrêtés qui traitent de santé ou de
sécurité pour l'usager.
 C'est le cas de la réglementation parasismique pour le bâtiment, dont l'objectif est la
protection des personnes et des vies humaines.
 Pour les travaux de VRD, des lois de protection de l'environnement ou la loi sur l'eau
sont applicables en fonction des travaux engagés.
Des normes, qui portent essentiellement sur des règles de construction comme :
 le dimensionnement ou la justification des ouvrages ;
 les dispositions constructives.

.6 En résumé

Les VRD désignent tous les travaux de canalisations, d'évacuation, d'aménagement et de


circulation :
 Se situant autour de constructions ou d'ouvrages ;
 Permettant de viabiliser un terrain à construire.

6
2- Présentation du projet
.1 Présentation générale du lotissemnt
 Le terrain objet du présent lotissement ayant une superficie de 1h08a80ca est
situé à l’intérieur du périmètre de la ville de Dar Gueddari. dans la région de
Rabat-Salé-Kenitra.Province Sidi Kacem.

FIGURE 1: PLAN DE SITUATION

.2 Données topographiques :
La parcelle est définie par les bornes suivantes :
N° de Borne Cordonné X Cordonné Y
B.781 435986.81 425247.64
B.778 436027.81 425259.08
B.779 436248.64 425127.44
B.780 436214.73 425101.04

L’altitude moyenne du terrain s’élève de 14m par rapport au niveau de la mer et on constate que
le terrain est presque plat.

7
MNT - STATISTIQUES DU CHARGEMENT ET DU CALCUL

Points chargés : oui


Provenance des points Base graphique AutoCAD
Points de type topographiques et AutoCAD
dans le(s) calque(s) 0
Filtre altimétrique
Points d'altitude nulle Ignorés
Elimination des points doubles Tolérance : 0.001
Récapitulatif du chargement
Nombre de points lus 95
Nombre de points lus à Z = 0 0
Nombre de points et sommets 55
utilisables
Distance moyenne entre points 26.456 m
Coordonnées minimales 436940.327 424702.616 m
Coordonnées maximales 437201.617 424849.946 m
Altitude minimale 13.508 m
Altitude maximale 14.400 m
Périmètre calculé : oui
Paramètre de hauteur 0.00001
Paramètre de longueur 52.912
Nombre de côtés 12
Nombre de faces prévues 96
Périmètre dessiné : non
Faces calculées : oui
96 faces calculées
96 faces activées
Aire 2D 9811.381 m²
Aire 3D 9817.131 m²
Faces dessinés : oui
Dans le calque TN_MNT
Echelle de dessin 1.000
Dimensions minimales 436940.33 424702.62
Dimensions maximales 437201.62 424849.95
Altitude minimale 13.508 m
Altitude maximale 14.400 m

FIGURE 2: MNT CALCUL

MNT – COURBE DE NIVEAU

FIGURE 3: COURBE DE NIVEAU

8
.3 Pluviométrie :
la pluviométrie dans la zone d’étude sont les suivant:
Les coefficients de Montana pour une période de 10 ans :
 a = 3.3
 b = -0.53

.4 Description du lotissement
2.1 Consistance du lotissement.
 47 Lots, poste ONE et un équipement de santé.
2.2 Ce lotissement sera soumis aux dispositions des textes en vigueur notamment
 Le Dahir n° 19231 du 15HIJJA 1412(17 Juin 1992) portant promulgation de la
loi n°12/90 relative à l’urbanisme.
 Le Dahir n°1927 du HIJJA 1412(17juin 1992) portant promulgation de la loi
n°25/90 relative à l’urbanisme.
 L’arrêté vizirel du 22 jommada 1372(9Mars1953) portant la hauteur sous
plafond des locaux à usage habitation.
 Le Décret n° 2 64 445du 21 chaabane 1384(26Décembre1964) définissant
les zones d’habitat économique et approuvant le règlement général de
construction applicable à ces zones.
 Le plan d’aménagement de la ville de DAR GUEDDARI ainsi le règlement y
afférent.

FIGURE 4: PLAN DE MASSE

9
.5 Caractéristiques géométriques du lotissement
3.3 Superficie des lots.
La superficie de chaque lot sera définitivement fixée après les opérations topographiques et
pourra varier en plus ou en moins sans que l’acquéreur puisse exercer de fait des recours
contre lotisseur.

N° DES LOTS SUPERFICIE OBSERVATION


1 199,00 R+3
2 150,46 R+3
3 175,87 R+3
4 112,28 R+2
5 112,28 R+2
6 112,28 R+2
7 112,28 R+2
8 112,28 R+2
9 112,28 R+2
10 112,28 R+2
11 112,26 R+2
12 112,25 R+2
13 112,25 R+2
14 112,25 R+2
15 112,25 R+2
16 112,25 R+2
18 112,07 R+2
19 112,07 R+2
20 112,07 R+2
21 153,14 R+2
22 140,86 R+2
23 112,00 R+2
24 112,00 R+2
25 112,00 R+2
26 112,00 R+2
27 112,00 R+2
28 112,00 R+2
29 112,00 R+2
30 112,00 R+2
31 112,00 R+2
32 89,63 R+2
33 89,70 R+2
34 112,25 R+2
35 112,25 R+2
36 112,25 R+2
37 112,25 R+2
38 112,25 R+2
39 112,25 R+2
40 112,25 R+2
41 112,25 R+2
42 112,25 R+2
43 112,25 R+2
44 112,25 R+2
45 190,47 R+3
46 250,47 R+3
47 173,00 R+3
S2 2001,00 Centre de santé
P.T 15,00 Poste transformateur
TABLEAU 1

10
3- Voirie
1 Tracé en plan
Le tracé en plan d’un réseau de voirie est la projection verticale de l’espace occupé par
ce réseau sur un plan horizontal. Ce tracé est composé d’un ensemble d’alignements
droits qui se croisent en certains point d’intersection appelés sommets qui donnent lieu,
dans la voirie, aux virages et carrefours. Un traitement spécial de ces lieux est à
envisager car ces endroits peuvent porter préjudice ou confort et surtout à la sécurité
des usagers.

Notre projet comporte quatre axes disposé comme suite :

Figure 5: tracé en plan des voies

11
COVADIS - LISTING DE L'AXE EN PLAN DU PROJET AXE 1

Elements d'axe Longueur (m) Abscisse X Y


0.0000 438094.5079 425238.5528
Alignement droit 20.0090
Gisement 234.2288
20.0090 438084.2606 425221.3669
Alignement droit 62.5372
Gisement 334.2254
82.5462 438030.5452 425253.3913
Longueur totale 82.5462

Figure 6: listing de l’AXE 1

COVADIS - LISTING DE L'AXE EN PLAN DU PROJET AXE 2

Elements d'axe Longueur (m) Abscisse X Y


0.0000 438147.7729 425206.8181
Alignement droit 20.0488
Gisement 237.1774
20.0488 438136.7190 425190.0919
Alignement droit 164.2228
Gisement 134.2254
184.2716 438277.7756 425105.9958
Longueur totale 184.2716

Figure 7: listing de l’AXE 2

COVADIS - LISTING DE L'AXE EN PLAN DU PROJET AXE 3

Elements d'axe Longueur (m) Abscisse X Y


0.0000 438165.9633 425149.3543
Alignement droit 20.0404
Gisement 37.4072
20.0404 438177.0728 425166.0335
Longueur totale 20.0404

Figure 8: listing de l’AXE 3

COVADIS - LISTING DE L'AXE EN PLAN DU PROJET AXE 4

Elements d'axe Longueur (m) Abscisse X Y


0.0000 438188.2375 425182.7954
Alignement droit 20.1398
Gisement 237.4072
20.1398 438177.0728 425166.0335
Longueur totale 20.1398

Figure 9: listing de l’AXE 4

12
2 Profil en long.

Le profil en long est une coupe longitudinale du terrain naturel sur un plan vertical. C’est
un élément crucial du tracé du moment qu’il représente les altitudes des piquets générés
auparavant dans l’axe en plan. Cela aide à avoir une idée générale sur la topographie du
tronçon et par suite l’implantation de la ligne rouge qui représente l’écart entre le
terrain naturel et le projet.

Figure 10: PROFIL EN LONG l’AXE 1

13
Figure 11: PROFIL EN LONG l’AXE 2

Figure 12: PROFIL EN LONG l’AXE 3 Figure 13: PROFIL EN LONG l’AXE 4

14
L’ajustement de la ligne rouge permet de visualiser la position de la voirie par rapport
au TN.
Les recommandations générales à respecter pour la conception de la ligne rouge sont :

 Prévoir la ligne rouge à niveau très proche aux accès des bâtiments pour éviter
l’intervention des ouvrages spéciaux (mur de soutènement, escaliers) qui
nécessitent des dépenses excessives.

3 Le profil en travers

Le profil en travers est la coupe transversale de la voirie. Non seulement permet-t-il de


décrire les matériaux constitutifs des différentes couches de celle-ci à priori, mais aussi
de faire ressortir les caractéristiques géométriques de la voie et de refléter ainsi l’aspect
architectural et l’intégration de la voie dans son environnement à posteriori.
On va adapter une structure de chaussée comme indiqué dans la figure suivante.

FIGURE 14: STRUCTURE DE CHAUSSEE

Le choix des couches de la structure doit être adéquat et qui prend en considération les
diffèrent critère de sélection des couches, les éléments de base pour le dimensionnement du
corps de la chaussée sont les suivants :

1. Le trafic
2. Le sol
3. La zone climatique
4. L’environnement Le sol

15
FIGURE 15: COUCHE DE LA STRUCTURE DE CHAUSSEE

Toutefois, il convient de rappeler les éléments principaux d’un profil en travers type en
milieu urbain, et dont définir les servitudes
L’emprise de la voie principale et de 12m avec une demi chaussée de 3m et un trottoir
de variable. Que nous avons illustré sur l’image qui suit.
 Emprise : surface juridiquement affectée à la voie et à ses annexes.
 Chaussée : surface de la voie sur laquelle circulent les véhicules de tout type.
 Trottoir : surface réservée d’un côté et d’autre de la voie à la circulation piétonne.

FIGURE 16: PROFIL TYPE DES VOIES

16
Axe N° Decapage Déblai Remblai
3 3 3
m m m
1 236,37 0 726,38
2 472,92 248,08 399,52
3 33,79 14,11 21,01
4 34,56 8,02 27,93
Total 777,64 270,21 1174,84
FIGURE 17: RECAP DEBLAI REMBLAI

CHAUSSE
Axe N° Enrobé GNA GNF1
m² 3 m² 3 m² 3
m m m
1 495,9 24,795 495,9 99,18 528,79 158,637
2 1052,99 52,6495 1052,99 210,598 1119,44 335,832
3 60,14 3,007 60,14 12,028 66,15 19,845
4 60,2 3,01 60,2 12,04 66,22 19,866
Total 1669,23 83,4615 1669,23 333,846 1780,6 534,18
FIGURE 18: RECAP CHAUSSEE

TROTTOIR
Axe N° Bordure
Reve Sol GNF1
m² 3 m² 3 ml
m m
1 421,35 29,4945 421,35 105,3375 163,96
2 890,01 62,3007 890,01 222,5025 345,12
3 52,32 3,6624 52,32 13,08 30,06
4 52,34 3,6638 52,34 13,085 30,1
Total 1416,02 99,1214 1416,02 354,005 569,24
FIGURE 19: RECAP TROTTOIR

17
4- Assainissement
1 Définition
L’assainissement consiste à évacuer les eaux pluviales et usées d’une agglomération par
voie hydraulique en moyennant diverses méthodes et techniques.
Recueillies à l’intérieur des propriétés par un réseau de canalisations, les eaux usées
sont acheminées d’une manière gravitaire vers une grande canalisation dite ‘’égout
collecteur’’ ; elle en assure le rejet dans un exutoire prédéfini et étudié à ne pas nuire à
l’hygiène publique.
Les différentes catégories d’eaux usées sont :
 Les eaux de pluie recueillies par les toitures et les chaussées, caractérisées par
des débits importants mais aléatoires.
 Les eaux vannes (polluées) issues des WC. (Débits faibles et réguliers)
 Les eaux ménagères provenant des cuisines, des salles de bains et des
buanderies. (Débits faibles et réguliers)
 Les eaux industrielles utilisées dans un processus industriel et dont les débits
sont connus avec précision.
Toutes ces eaux, qui véhiculent des matières organiques ou minérales en suspension
ou dissoutes nécessitent un traitement préalable avant rejet dans la nature.

2 Typologie
Plusieurs facteurs sont à prendre en considération afin de choisir le type
d’assainissement, par exemple, on cite : la topographie, le type d’habitat, et la nature du
rejet ; ce sont généralement les spécifiés de la zone concernée.
On distingue trois types d’un système d’assainissement :

 Le système unitaire : ce système, où l’ensemble des eaux usées et pluviales sont


évacuées par un réseau unique est inspiré du concept ‘’Tout à l’égout’’.
 Le système séparatif : il consiste à réserver d’une part un réseau consacré qu’au
transport des eaux usées domestiques (eaux vannes, et eaux ménagères) ou des
eaux industrielles de nature comparable, et d’autre part un autre réseau distinct
dédié à l’évacuation des eaux pluviales rejetées fréquemment dans le milieu
naturel ou après stockage et traitement.
 Le système pseudo-séparatif : dans ce système, les eaux provenant des toitures,
terrasses, et cours intérieurs sont raccordées et combinées avec le réseau des
eaux usée, tandis que les eaux pluviales de ruissèlement provenant de la voirie
sont rejetées directement dans le milieu naturel au moyen de caniveaux et de
fossés. Ce réseau est pratique dans les zones périurbaines et son majeur avantage
réside dans l’auto curage des eaux usées dans les canalisations en périodes de
forte pluie.

18
3 Les principales composantes d’un réseau d’assainissement

Un réseau d’évacuation est composé de canalisations enterrées en matériaux résistants.


Le système doit être muni de dispositifs d’étanchéité afin de ne pas polluer
l’environnement.

 Les branchements particuliers.


Les branchements particuliers sont des ouvrages reliant une ou deux propriétés au réseau
collectif d’assainissement. Ils se composent de trois parties essentielles :
Le regard de façade : c’est un mini regard appelé aussi fosse réceptrice ou boîte de
branchement permettant le raccordement des canalisations intérieures collectant les eaux
vannes et ménagères ou les eaux de pluie d’une propriété au réseau public
d’assainissement.
La canalisation de branchement : c’est une conduite de diamètre minimal D.200 mm
pour les eaux usées et D.300 mm pour les eaux pluviales. La pente est égale au minimum
à 2% et l’angle de raccordement est compris entre 60° et 45° dans le sens de l’écoulement
sauf si la chute est supérieure au diamètre aval, l’angle 90° est autorisé.
Les dispositifs de raccordement : le raccordement de la canalisation de branchement
sur le collecteur public se fait soit par le biais du regard borgne (dispositif non visitable
dont les dimensions sont réduites au diamètre du collecteur sur lequel se fait le
raccordement), soit par branchement direct (culotte ou tulipe).

 Les ouvrages de collecte en surface.


On distingue deux catégories d’ouvrages de collecte en surface des eaux pluviales : les
ouvrages d’engouffrement, en tête et sur le cours du réseau principal tels que les bouches
d’égout à
avaloirs ou à grilles et les ouvrages de collecte et de transport tels que les fossés, gargouilles,
caniveaux :
Bouches d’égout: ouvrages destinés à collecter les eaux de surface, elles sont
généralement disposés à l’exutoire des aires de potentialité de débits de 40 l/s;
Ces bouches d’égout devront avoir une profondeur maximale de 1,50m et un dispositif de
fermeture en fonte ductile permettant les nettoyages répétitifs sans dégrader les tampons.
En définitif, on distingue deux types de bouches d’égout:
- Bouche d’égout à grille: ouvrage sous chaussée avec ou sans décantation.
- Bouche d’égout à avaloir: ouvrage sous trottoir avec ou sans décantation.
Les bouches avec décantation sont prévues dans les zones sahariennes (sable) ou si le
réseau
risque de ne pas faire l’objet d’un entretien permanent, ces bouches comporteront aussi un
panier
amovible permettant d’arrêter les déchets.
Fossés: ouvrage destiné à la collecte et au transport des eaux provenant des chaussées.
Gargouilles: ouvrages ayant pour rôle la liaison entre les descentes de gouttières et les
caniveaux en évitant ainsi les ruissellements intempestifs sur les trottoirs. Ces ouvrages ne
sont envisageables que s’il n’existe pas de réseau de collecte des eaux pluviales.
Caniveaux: ce sont des accessoires de la voirie destinés à la collecte des eaux pluviales
ruisselant sur le profil transversal de la chaussée et des trottoirs, et au transport de ces eaux
jusqu’aux bouches d’égout.

19
 Les canalisations.
On distingue :
Les collecteurs ovoïdes qui sont des canalisations de section ovoïde en béton utilisées
pour transporter les eaux pluviales (unitaire ou séparatif).
Les collecteurs circulaires de diamètre variant.
La canalisation est posée sur un lit de sable d’épaisseur 0,10m
Le remblai primaire en terre criblé et compactée est d’épaisseur 0,30m au-dessus de la
génératrice supérieure de la canalisation. Le reste de la tranchée est remblayé par un
remblai secondaire
 Les ouvrages d’accès au réseau.
Ils permettant l’accès pour le personnel d’entretien pour assurer le service et l’entretien
du réseau. On cite essentiellement les regards de visite.
Les Regards de visite sont des ouvrages permettant l’accès du personnel d’entretien au
réseau et l’aération des ouvrages enterrés.

4 Les eaux pluviales et usées

 Le Calcul du débit élémentaire d’un bassin versant


Le bassin versant est l'unité de base pour la détermination du bilan hydrologique, Il est
défini comme la surface parcourue par un cours d'eau et ses affluents. Un cours d'eau
prend généralement naissance dans une zone à reliefs et draine la surface
topographique. Les écoulements convergent vers la section la plus basse du cours d'eau
appelée exutoire. Au-delà de l'exutoire, le cours d'eau poursuit son trajet vers l'aval.
Etant donné la diversité des méthodes de calcul, seules deux de ces méthodes sont
succinctement présentées ici :
 La méthode rationnelle simplifiée
 La méthode superficielle (ou de Caquot)
Ce sont ces deux méthodes sur lesquelles se basent le logiciel COVADIS nous nous
sommes basé sur la seconde.

20
Remarque : le modèle de Caquot doit être corrigé si l’allongement moyen (M) est très différent de 2.
Afin de calculer le débit final à l’exutoire du réseau, il est nécessaire de grouper les
bassins élémentaires hétérogènes depuis l’amont vers l’aval pour constituer le bassin
global, c’est pour cette raison qu’on utilise la formule d’équivalence pour les différents
paramètres à savoir :
 A (surface)
 C (coefficient de ruissellement)
 I (pente), et M (allongement)
Le tableau suivant récapitule les différentes formules de calcul des paramètres
d’équivalence :

FIGURE 20: LES DIFFERENTES FORMULES DE CALCUL DES PARAMETRES D’EQUIVALENCE A L'ASSEMBLAGE DE BASSINS
VERSANTS

21
Connaissant la formule du débit:

Avec:
 Q est le débit en (m3/s);
 S est la section du tuyau en (m2);
 V est la vitesse en (m/s).
On peut déterminer la section S et donc le diamètre D en calculant la vitesse V
moyennant la formule de CHEZY.

Avec:
 V est la vitesse en (m/s);
 C est le coefficient de proportionnalité pouvant être calculé différemment par les
formules de BAZIN ou de MANNING STRICKLER;
 Rh est le rayon hydraulique de la section en (m) calculé par la formule:

Où Se est la section d’écoulement en m2 et Pm est le périmètre mouillé en (m);


 I est la pente en (m/m).
Suivant le mode de calcul de C, on retient deux formules d’application pour le calcul de la
vitesse :
La formule simplifiée de CHAZY BAZIN pour les eaux pluviales :

La formule de MANNING STRICKLER :

Où K est le coefficient d’écoulement relatif au matériau


Le calcul des eaux usées le calcul se fait donc d’une manière globale, et non pas par assemblage le
long des tronçons comme était le cas des eaux pluviales.

22
5 Résultat des études

FIGURE 21: TRACE EN PLAN ASSAINISSEMENT

23
FIGURE 22: PROFIL EN LONG ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES

Canalisations du réseau EP CN

Noeud Canalisation
Nom Nom Z TN Z fil d'eau Profondeur Canalisation Longueur Pente (% )
R1 14,52 12,87 1,65
PVC-0400 21,47 -0,50
R2 14,44 12,76 1,68
EP CN PVC-0400 29,88 -0,50
R3 14,38 12,62 1,77
PVC-0400 36,80 -0,50
R4 14,54 12,43 2,11

FIGURE 23: CALLAGE ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES

24
CanalisationsduréseauEP

Diamètreconduite: Ø= 400mm
Largeur tranchée(Ø+2xe+0,23x2)= 0,88 m

Epaisseur lit depose= 0,10m

Remblai Remblai

Distance Hauteur Lit de pose primaire en secondaire


Profondeur de Profondeur Nombre de
RegardN° entre remblais Terrassement ensable de sable de engrave non PVCØ400
regard moyenne regards
regards secondaire concassage concassage traité (tout-

0/5 venant)

N1 1,65 1,00
21,47 1,66 0,82 31,44 1,89 10,72 15,56 21,47
N2 1,68 1,00
29,88 1,72 0,88 45,28 2,63 14,92 23,19 29,88
N3 1,77 1,00
36,80 1,94 1,10 62,74 3,24 18,37 35,54 36,80
N4 2,11 1,00

Figure 24: QUANTITATIF ASSAINISSEMENT EAUX PLUVIALES


1,05 0,21 - - - - -

Total 88,15 139,46 7,76 44,01 74,30 88,15 4,00

25
FIGURE 25: PROFIL EN LONG ASSAINISSEMENT EAUX USEES

Canalisations du réseau EU

REGARDS Canalisation
Nom Longueur
Nom Z TN Z fil d'eau Profondeur canalisation Pente (% )
2D
R5 14,34 13,23 1,11
PVC-0400 30,27 -0,30
R6 14,43 13,14 1,29
PVC-0400 30,57 -0,30
R7 14,52 13,05 1,47
PVC-0400 20,01 -0,30
R8 14,58 12,99 1,59
PVC-0400 34,81 -0,30
R9 14,67 12,88 1,79
PVC-0400 27,19 -0,30
COLL EU 1 R10 14,86 12,80 2,06
PVC-0400 20,05 -0,30
R11 14,74 12,74 2,00
PVC-0400 46,98 -0,30
R12 14,45 12,60 1,85
PVC-0400 33,25 -0,30
R13 14,24 12,50 1,74
PVC-0400 38,59 -0,30
R14 14,45 12,38 2,07
PVC-0400 36,81 -0,30
R15 14,45 12,27 2,18

FIGURE 26: CALLAGE ASSAINISSEMENT EAUX USEES

26
Canalisations du réseau EP

Diamètre conduite : Ø = 400 mm


Largeur tranchée (Ø+2xe+0,23x2)= 0,88 m
Epaisseur lit de pose = 0,10 m

Remblai Remblai
Distance Hauteur Lit de pose primaire en secondaire
Profondeur de Profondeur Nombre de
Regard N° entre remblais Terrassement en sable de sable de en grave non PVC Ø 400
regard moyenne regards
regards secondaire concassage concassage traité (tout-
0/5 venant)
N5 1,11 1,00
30,27 1,20 0,36 31,99 2,66 15,11 9,61 30,27
N6 1,29 1,00
30,57 1,38 0,54 37,19 2,69 15,26 14,60 30,57
N7 1,47 1,00
20,01 1,53 0,69 27,01 1,76 9,99 12,22 20,01
N8 1,59 1,00
34,81 1,69 0,85 51,81 3,06 17,38 26,08 34,81
N9 1,79 1,00
27,19 1,92 1,08 46,05 2,39 13,57 25,96 27,19
N10 2,06 1,00
20,05 2,03 1,19 35,83 1,76 10,01 21,01 20,05
N11 2,00 1,00
46,98 1,93 1,09 79,63 4,13 23,45 44,91 46,98
N12 1,85 1,00
33,25 1,80 0,96 52,56 2,93 16,60 27,98 33,25

FIGURE 27: QUANTITATIF ASSAINISSEMENT EAUX USEES


N13 1,74 1,00
38,59 1,90 1,06 64,66 3,40 19,26 36,14 38,59
N14 2,07 1,00
36,81 2,12 1,28 68,74 3,24 18,37 41,53 36,81
N15 2,18 1,00
1,09 0,25 - - - - -

Total 318,51 495,48 28,03 159,01 260,03 318,51 11,00

27
Recapitulatif des Canalisations

Remblai
Remblai
Lit de pose secondaire en Nombre Nombre de Nombre de Nombre de
LONGUEUR primaire en PVC Ø PVCØ Nombre
COLL Terrassement en sable de grave non de regard Branchement Branchement
sable de 400 250 de Grille
concassage traité (tout- regards borne Double Simple
concassage 0/5
venant)

EP 88,15 8,89
139,46 7,76 44,01 74,30 88,15 4,00 3

EU 318,51 222,18
495,48 28,03 159,01 260,03 318,51 11,00 14 22 3 5

Total 406,66 634,94 35,79 203,02 334,34 406,66 231,07 15,00 14,00 22,00 3,00 8,00

FIGURE 28: RECAPITULATIF DES QUANTITATIFS ASSAINISSEMENT

28
N° Prix DESIGNATION Unité Quantité

Décapage
1 M3 777,64
Le mètre Cube:
Déblais
2 M3 270,21
Le mètre Cube:
Remblais
3 M3 1174,84
Le mètre Cube:
Couche de fondation GNF1
4 M3 888,18
Le mètre Cube:
Couche de base GNA
5 M3 333,84
Le mètre Cube:
Enrobé
6 T 195,30
La tonne:
Chappe pour Rêve Sol
7 M3 99,1214
Le mètre cube:
Rêve Sol
8 M² 1416,02
Le mètre carré:
Bordure T4
9 ml 569,24
Le mètre linéaire:
Buses Ø400 de diamètre en PVC
10 M² 406,66
Le mètre linéaire:
Buses Ø250 de diamètre en PVC
10 M² 231,07
Le mètre linéaire:
Déblais pour fouille
11 634,94
Le mètre Cube: M3
Remblai primaire en sable de concassage 0/5
12 203,02
Le mètre Cube: M3
Remblai secondaire en grave non traité (tout-venant)
13 334,34
Le mètre Cube: M3
Lit de pose en sable de concassage
14 M3 35,79
Le mètre Cube:
Regards de visite
15 U 15
unité:
Regards borgne
16 U 14
unité:
Branchement double
17 22
unité: U
Branchement simple
18 U 3
unité:
Grille
19 U 8
unité:

29
Conclusion

Ce projet réalisé fut tout d’abord une bonne expérience il nous a permis de
progresser dans l’apprentissage des méthodes de travail et de calcul dans le
domaine d’étude voirie réseau divers, nous avons commencé par l’étude de voirie
notamment les définitions préliminaires et la chronologie du tracé, en suite nous
avons explicité l’études assainissement par l’introduction des différents système
d’assainissement, et la multitude de méthodes de calcul, pour aboutir finalement
aux résultats définitifs de conception et de dimensionnement, le logiciel
COVADIS a été sollicité tous les étapes depuis la modélisation, et conception
jusqu’au dimensionnement.

Toute fois ce travail nous permis d’obtenir de nouvelles compétences dans le


domaine du génie civil.

30