Vous êtes sur la page 1sur 15

L'information géographique

L'exploitation du bois et la déforestation : exemple du Brésil


Marie-Françoise Fleury

Citer ce document / Cite this document :

Fleury Marie-Françoise. L'exploitation du bois et la déforestation : exemple du Brésil. In: L'information géographique, volume
64, n°1, 2000. pp. 58-70;

doi : https://doi.org/10.3406/ingeo.2000.2679

https://www.persee.fr/doc/ingeo_0020-0093_2000_num_64_1_2679

Fichier pdf généré le 09/05/2018


Résumé
Cet article montre combien la forêt et le bois ont toujours revêtu une importance dans l'imaginaire de
l'homme. Le marché de ce matériau a évolué au fil du temps, se complexifiant, donnant naissance à
une véritable filière organisée. Une première partie évoque la situation actuelle des forêts tropicales,
aussi bien en terme de potentiel de ressources, d'exploitation ou de destruction, tout en insistant sur
les causes et les conséquences de cette déforestation. Une deuxième partie montre la place tenue par
le Brésil au sein des forêts du monde tropical. Elle décrit plus particulièrement l'exploitation de la forêt
amazonienne, née dans un mouvement pionnier de colonisation de la région. Elle aborde la
responsabilité des différents acteurs responsables de la déforestation de certains États de l'Amazonie
brésilienne.

Abstract
This article describes the important role forests and wood have always played in our imagination. The
market for timber has evolved over the years/centuries (selon la longueur de temps que vous voulez
exprimer), creating an increasingly complex and organised industry. The first section discusses the
current state of the tropical rainforests, the resources they contain, logging and the destruction of the
forests, while pinpointing the causes and consequences of this deforestation. The second section
shows Brazil's importance amongst the world's tropical rainforests. In particular, it describes how
colonial pioneers in the Amazon region began the process of cutting down the forests/exploiting the
forests, (the beginnings of) and discusses the responsibilities of the different groups involved in the
deforestation of some of the Brazilian Amazonian states.
DOCUMENTATION
GÉNÉRALE

L'exploitation du bois

et la deforestation :

exemple du Brésil

Marie-Françoise
Vacataire à l'Université du
Fleury
Havre

\~et article montre combien la forêt et le I his article describes the important role
bois ont toujours revêtu une importance forests and wood have always played in our
dans l'imaginaire de l'homme. Le marché de imagination. The market for timber has
ce matérieu a évolué au fil du temps, se com- evolved over the years/centuries (selon la longueur
plexifiant, donnant naissance à une véritable de temps que vous voulez exprimer), creating
filière organisée. Une première partie évoque an increasingly complex and organised
la situation actuelle des forêts tropicales, industry. The first section discusses the current state
aussi bien en terme de potentiel de of the tropical rainforests, the resources they
ressources, d'exploitation ou de destruction, contain, logging and the destruction of the
tout en insistant sur les causes et les forests, while pinpointing the causes and
conséquences de cette deforestation. Une consequences of this deforestation. The second
deuxième partie montre la place tenue par le Brésil section shows Brazil's importance amongst the
au sein des forêts du monde tropical. Elle world's tropical rainforests. In particular, it
décrit plus particulièrement l'exploitation de describes how colonial pioneers in the Amazon
la forêt amazonienne, née dans un region began the process of cutting down the
mouvement pionnier de colonisation de la région. forests/exploiting the forests, (the beginnings
Elle aborde la responsabilité des différents of)and discusses the responsibilities of the
acteurs responsables de la deforestation de different groups involved in the deforestation of
certains États de l'Amazonie brésilienne. some of the Brazilian Amazonian states.
mm
Depuis que l'homme européen a Dans un premier temps, le bois
unifié le monde, perçu les tropical a pu être assimilé à un bien de luxe,
complémentarités, évalué le prix de la différence, le exotique donc précieux, dont l'usage
commerce a été au centre du processus était réservé à l'aristocratie du vieux
de «mondialisation». L'exploitation et monde comme les épices, le café, le
la commercialisation du bois tropical en sucre, l'ivoire... et l'or. Un topique
sont des manifestations exemplaires. De révolutionnaire et romantique étendu au
là à penser que la deforestation monde en a fait un symbole de
catastrophique, souvent dénoncée, en est une l'exploitation de la terre des damnés, conforté par
conséquence, quelques raisonnements l'idéologie écologiste. Mais les réalités
simplistes voudraient le faire croire et écologique, économique, géographique
poussent au boycott : l'Allemagne et et politique ne sont pas aussi facilement
l'Autriche ont adopté cette attitude. réduites. Elles méritent un examen.
Mais l'idéologie et la science font
mauvais ménage; le bien et le mal ne Le bois fut l'un des premiers
s'accordent pas automatiquement avec le matériaux utilisés par l'homme. Avec le
vrai et le faux. Le thème sentimental de temps, la spécialisation des utilisations
la défense de la forêt tropicale (et de ses selon la qualité des essences s'est
habitants) en fournit un exemple. dessinée. Les approvisionnements ont été

58 © Sedes / HER - L'information géographique


n° 1, 2000
L'exploitation du bois Documentation
et la deforestation : exemple du Brésil Générale

multipliés, élargis à l'échelle planétaire faut aller chercher ailleurs sans


suivant des motivations liées à la amalgamer l'exploitation des ressources
recherche de l'adéquation entre la naturelles à la destruction de la nature. Les
qualité des essences et la destination des activités agricoles et pastorales en sont
productions. Les bois tropicaux ont d'abord aussi responsables mais il n'est pas aussi
été recherchés pour l'ébénisterie (Acajou, simple ou vertueux de les dénoncer.
Ébène...), puis des bois à vocation
industrielle (Angélique, Méranti, Okoumé,
LES FORÊTS
Azobé, Tauari...) ont relayé les premiers
DU MONDE TROPICAL
dans les flux d'échanges l. Le marché
des bois tropicaux n'a fait que croître Les ressources forestières
depuis leur découverte. Le commerce du
bois s'est ainsi complexifié selon des On estime à 1 200 millions d'hectares
les forêts tropicales feuillues pour un total
circuits d'exportation et de distribution
de 3410 milliards d'hectares de forêts
spécialisés dans lesquels interviennent une
multitude d'acteurs entre la forêt et le mondiales, dont 56 % sont en Amérique,
25 % en Asie, 18 % en Afrique. De ce
consommateur de produits finis.
total, 75 % seraient exploitables à des fins
Il existe bien une filière organisée de
1. Ministère de l'agriculture, Le commerce international des
l'exploitation des bois tropicaux mais sa bois tropicaux, 1982.
diabolisation masque les raisons 2. FAO, Forêts, statistiques d'aujourd'hui pour demain.
profondes de la deforestation minière qu'il 1961, 1991, 2010, 1993.

Forêts (1000 ha) % surface Hectares/1 000 habitants


Monde 3410851 26 644
Afrique 535848 19 835
Zaïre 113275 50 3185
Soudan 42976 18 1705
Amérique du Nord 530744 25 1240
Canada 247 164 27 9278
États-Unis 209573 23 839
Amérique du Sud 898184 51 3027
Brésil 561 107 66 3732
Pérou 67906 53 3151
Asie 463221 18 149
Chine 127780 14 112
Indonésie 109549 60 594
Europe 140196 30 280
Suède 24437 59 2853
Finlande 20112 66 4037
Océanie 87700 10 3287
Australie 39837 5 2332
Papouasie 36000 80 9292
Nouvelle Guinée
Ex URSS 754958 34 2609
Source : d'après données FAO, 1990 2.

L'information géographique 59
n° 1, 2000
Documentation L'exploitation du bois
Générale et la deforestation : exemple du Brésil

Fig. 1 : Les forêts dans le monde

IIH Forêt dense équatoriale, sempervirente Forêt de feuillus, largement défrichée


E^§ Forêt intertropicale à feuilles caduques, Forêt méditerranéenne, largement défrichée
savane arborée, herbeuse
Forêt mixte de résineux et de feuillus, Forêt de conifères
largement défrichée

commerciales. Ce sont 147 milliards de variété est assez semblable à celle de


m3 de bois sur pied dont 52 % sont en l'Asie mais la forêt est beaucoup plus
Amérique, 27 % en Afrique et 21 % en hétérogène. Ces contraintes positives et
Asie 3. Pourtant, la part tropicale dans négatives se retrouvent dans la structure
l'exploitation et la commercialisation du du commerce mondial du bois tropical :
bois n'excède pas 5 à 6 %. - 80 % des bois proviennent d'Asie
du fait de l'homogénéité de sa forêt ;
L'exploitation
des forêts tropicales - 15 % des bois, seulement,
proviennent d'Afrique du fait des difficultés
Les forêts tropicales humides sont d'extraction des essences dispersées, et
exploitées depuis des siècles. D'abord ce malgré la richesse variétale ;
pour les bois précieux puis de plus en
plus pour les bois d' œuvre. Le boom - 5 % des bois proviennent
dans le commerce des bois tropicaux se d'Amérique Latine dont la forêt
produit après la deuxième guerre hétérogène rend difficile l'exploitation qui n'a
mondiale mais les forêts des trois continents démarré que récemment.
ne sont pas également touchées. Les
Mais la croissance du commerce
essences exploitables s'y présentent mondial qui s'établit à 3 % par an
différemment. En Afrique, l'éventail est
enregistre une transformation des
large mais la dispersion des individus
provenances : 4,6 % en Amérique Latine,
est grande. En Asie, l'éventail est plus
2,9 % en Asie et 1,1 % en Afrique.
resserré mais la forêt est d'une grande
homogénéité. En Amérique Latine, la 3. B. Parant, Les bois tropicaux, CTFT, 1987.

60 L'information géographique
n° 1, 2000
L'exploitation du bois Documentation
et la deforestation : exemple du Brésil Générale

Fig. 2 : Les ressources forestières mondiales

87700 535848 898184 (1000 ha) Source : FAO.

L'exploitation connaît la plus forte - Écologique. Les forêts contiennent


croissance là où le potentiel est le plus une grande diversité biologique : la
élevé et l'exploitation la plus attardée, moitié des espèces animales et végétales y
c'est-à-dire en Amérique Latine. vivent. Elles assurent aussi la fonction
de «poumon vert» et régulent les
La destruction des forêts climats. Elles constituent enfin le territoire
tropicales : Mythe ou Réalité ? d'une réserve de populations primitives
préservées dont on peine à envisager la
Sur l'exemple de l'Asie du Sud-Est,
survie sous ce seul angle « écologique » ;
on croit percevoir, pour la fin du siècle,
une menace de disparition de la forêt - Économique. Les forêts, leurs
tropicale. Pendant longtemps, les forêts plantes, leurs animaux fournissent aux
tropicales ont été perçues comme des hommes, nourriture, plantes médicinales,
«mines d'or vert» inépuisables. Puis, matières premières végétales de tous
brutalement, la menace surgit. Si elle ordres. Ce sont des ressources primaires ;
existe localement, les images de grumes - Sociale. L'exploitation de la forêt
ou d'avivés alignés le long des routes
est créatrice d'emplois directs et induits.
d'exploitation, les chiffres exprimés en
Elle permet la mise en place d'une série
millions de m3 ou d'hectares peuvent
tromper en étant réduits à l'effet qu'ils 4. H.L. Stoll, L'importance des forêts tropicales aux plans
produisent. Or le problème est complexe écologique, économique et social; les causes de leur
destruction, les actions à engager pour les préserver.
parce qu'il doit être abordé selon Comité de protection de la forêt tropicale comme
différents points de vue 4 : ressource naturelle et renouvelable, ATIBT, 1994.

L'information géographique 61
n° 1, 2000
Documentation L'exploitation du bois
Générale et la deforestation : exemple du Brésil

d'infrastructures générales comme les Ce sont d'abord les besoins croissants


routes, les habitations, les hôpitaux, les des populations locales. Sur le total des
écoles. Les revenus tirés de la forêt se bois prélevés, 85 % fournissent le bois
traduisent le plus souvent par une de chauffage et le charbon de bois, 10 %
amélioration, si légère soit elle dans certains sont utilisés localement comme bois
cas, du niveau de vie des populations ; d'œuvre et 5 % sont donc exportés.
Nous mesurons, là, la pression conjointe
- Politique. Les forêts sont souvent
de la croissance démographique et de la
des territoires de marge perçus comme
pauvreté. Selon les projections de
des frontières en même temps qu'elles
l'Organisation des Nations Unies, la
peuvent former de véritables ressources
population d'Asie du Sud devrait
nationales. À différentes échelles
atteindre 1,5 milliard, l'Afrique 650 à
géopolitiques, internes et externes, et même
900 millions, l'Amérique Latine
planétaires, elles sont au centre d'enjeux
540 millions d'ici une quinzaine
et de négociations. Depuis que ces enjeux
d'années. Pour autant que cette croissance
sont reconnus, la surface des forêts
doive s'étaler, les forêts, comme
tropicales a notablement diminué. Entre 1970
réserves d'espace, sont menacées. Plus la
et 1980, la forêt tropicale humide a perdu
population est dense et pauvre, plus il
environ 7,5 millions d'hectares par an
lui faut abattre et brûler du bois pour
soit une perte moyenne de 0,62 %. Puis assurer sa nourriture et sa survie. Dans
entre 1980 et 1990, la perte moyenne
la situation actuelle, les surfaces défo-
s'est élevée à plus de 0,8 % par an. La
restées sont, pour 60 %, des brûlis
même évolution s'accélère depuis.
agricoles incontrôlés, pratiqués par des
Diminution des surfaces paysans indigènes ou migrants, 30 %
forestières tropicales résultent de grands projets industriels ou
agricoles et 10 % d'une exploitation
1970-1980 1980-1990 (irrationnelle) de la forêt. En revanche,
Afrique 0,6% 0,8% l'exploitation forestière contrôlée
Asie 0,6% 1% n'implique pas la destruction mais quelques
Amérique Latine 0,7% 0,9% conséquences limitées comme les pertes
Source : FAO, op. cit. liées à la mise en place d'infrastructures
(routes, pistes, chemins
En Amérique Latine, plus de 4,3 d'exploitation...). C'est en arrière du front
millions d'hectares par an disparaissent, de d'exploitation que des transformations
façon variable selon les pays ou les durables et dégradantes sont enregistrées.
régions (0,4 % par an au Brésil). On ne
peut nier la diminution des surfaces Les infrastructures mises en place
forestières. Mais il convient d'en pour l'exploitation, entraînent
identifier les causes réelles. inexorablement une ouverture du couvert
forestier et sont incitatrices de défrichements
Les causes de la destruction agricoles et pastoraux. Il est nécessaire
des forêts tropicales de distinguer les causes apparentes et les
Seulement 4 % des bois tropicaux origines. Si l'abattage semble la cause
prélevés sont exportés. L'exploitation de la deforestation, ce n'est qu'un
forestière répondant au marché élément d'un système plus large dans
international ne peut être tenue pour lequel l'organisation globale de l'espace
responsable de la deforestation. En outre, et les modes d'établissement humain
depuis 20 ans, la part des exportations sont plus déterminants. Le long des axes
de bois tropicaux varie peu, de 4 à 5 % de communications (pistes, pénétrantes
du total mondial. Quelles activités forestières), s'opère une pseudo
provoquent donc les ravages enregistrés ? sédentarisation destructrice. Pseudo car l'iti-

62 L'information géographique
n° 1, 2000
L'exploitation du bois Documentation
et la deforestation : exemple du Brésil Générale

nérance reste pratiquée. Dans ces zones modifiant leur composition floristique et
faiblement organisées, on profite en perturbant l'habitat de la faune qui
toujours des meilleures opportunités du fuit. Parallèlement, la destruction des
moment en brûlant de nouvelles forêts par le feu livre les sols à l'érosion
parcelles de forêt à la recherche de sols et à la latérisation. La deforestation
neufs. Il reste que la pression rompt un équilibre en accélérant
démographique et l'industrialisation expliquent l'érosion du sol par l'eau, spécialement en
une augmentation de la consommation climat equatorial ou tropical humide aux
de bois d' œuvre dans les pays tropicaux. pluies fréquentes et violentes.
L'émergence et le développement d'un
tissu industriel impliquent des besoins Comment assurer la pérennité des
en bois qui induisent des prélèvements espaces forestiers? Le milieu forestier
forestiers plus importants, est complexe, fragile, long à régénérer.
compromettant ainsi l'avenir de la forêt. De plus c'est un milieu extrêmement
convoité puisque très riche... surtout
Quand la forêt n'est pas détruite dans les pays tropicaux où la convoitise
totalement, elle est souvent exploitée de est d'autant plus forte que les
façon abusive, successive, détruisant les populations riveraines sont pauvres et
jeunes arbres d'avenir et laissant une démunies. Devant le problème de la
forêt à la structure totalement perturbée deforestation, un Plan d'Action Forestier
et intermédiaire. L'exploitation anar- Tropical (PAFT) a été conçu par la Food
chique par des « non professionnels » est and Agriculture Organization (FAO),
très destructrice, surtout dans les zones l'Association Technique Internationale
les plus accessibles. En revanche, des Bois Tropicaux (ATIBT), et le
l'exploitation rationnelle pratiquée selon des Centre Technique Forestier Tropical
règles précises, (niveau de prélèvement (CTFT). L'International Tropical
réduit, techniques de rationalité) existe Timber Organization (ITTO) vise à la
aussi, sans destruction. Elle est pratiquée conservation de la forêt par le biais de
par des sociétés d'exploitation qui n'ont son exploitation 5.
aucun intérêt à voir disparaître les forêts.
Le PAFT prévoit que chaque pays
Les conséquences de la dispose de son propre plan adapté à ses
destruction des forêts tropicales caractéristiques géographique,
et les moyens de la préservation économique et sociale, approuvé par le
gouvernement, mis en œuvre grâce à des
Elles sont connues même si elles ne
fonds nationaux et internationaux. Le
sont pas parfaitement mesurées. Les PAFT préconise d'aménager les forêts
forêts tropicales, du fait de leur surface pour en assurer leur gestion durable et
relative, ont une grande influence sur les seules les forêts qui bénéficient de cette
climats locaux et régionaux mais on leur planification sont réellement protégées
donne probablement une trop grande par l' articulation du contexte
importance à l'échelle mondiale. Malgré socio-économique, des connaissances techniques
tout, si de jeunes arbres sont abattus, on
et scientifiques dans la perspective
empêche la régénération naturelle de la d'une exploitation donc d'un
forêt. Or on sait aujourd'hui que ce sont
développement durable.
les jeunes arbres qui sont les plus forts
absorbants de CO2... qui, lui, est émis Le PAFT est principalement établi
par les régions industrialisées. sur le constat de la mauvaise gestion des
réserves forestières tropicales. Aussi
L'abattage anarchique des essences préconise-t-il des remèdes techniques et
locales tropicales déstabilise bien
évidemment les écosystèmes forestiers en 5. H.L. Stoll, op. cit.

L'information géographique 63
n° 1, 2000
Documentation L'exploitation du bois
Générale et la deforestation : exemple du Brésil

organisationnels. Ses principaux thèmes à classer les sols selon leur fertilité, leur
sont la reforestation des surfaces érodabilité et leur vocation première.
d'exploitation agricole sur brûlis pour la L'enquête socio-économique repère les
stabilisation des climats et la régulation du filières d'écoulement des produits issus
cycle de l'eau; l'élaboration d'une de la forêt et les besoins des populations
économie qualifiée d' agro-forestière rurales, des entreprises privées ou de
réalisant une parfaite symbiose entre les l'État. La mise en œuvre des aménagements
économies forestière, agricole et pastorale est donc le fait d'une coopération étroite
dans un éco-système existant; entre l'administration, le secteur privé, et
l'exploitation des forêts primaires ou les populations locales. L'aménagement
secondaires avec mise en application des rationnel ne peut être efficace qu'à ce
principes de pérennité. prix de concertation.

Le but du PAFT n'est pas d'interdire Préserver la forêt c'est établir un


l'accès des forêts tropicales primaires équilibre entre plusieurs sortes de
mais d'en conduire une exploitation demandes et une seule offre.
sélective, intelligente, de 2 à 3 arbres à L'exploitation et le commerce des bois tropicaux
l'hectare, préservant ainsi 90 % de la n'en forment qu'une fraction réduite
forêt. Seulement 10 % de cette forêt mais pourraient être à l'initiative d'une
serait endommagée partiellement attitude nouvelle face à la ressource. Par
(abattage, débardage) ou détruite totalement la vente des bois de la meilleure valeur
(construction de pistes et de routes). ajoutée possible, les revenus importants
Évidemment, la conception essentiellement devraient permettre la réduction du
technique du plan prend peu en compte mouvement de destruction par la
la pression démographique et sociale sur stabilisation forestière des territoires
les réserves d'espace que forment les exploités. Ainsi la coopération internationale
forêts. C'est un plan d'économie va-t-elle dans le sens de la préservation
forestière qui prévoit de stopper en priorité des espaces forestiers tropicaux alors
l'exploitation agricole et pastorale non que les pressions unilatérales locales en
planifiée sur brûlis et l'abattage sauvage, accélèrent la destruction. C'est que le
qui favorise, au contraire, la reforestation PAFT est envisagé comme une gestion
et la création de plantations forestières globale, planétaire. Alors se pose un
(sylviculture des forêts naturelles). Ces problème d'échelle entre
actions sont à mener avec la plus grande compréhension (globale) et action (locale) qui
attention tant la complexité des opposent les intérêts internationaux et
écosystèmes forestiers tropicaux et l'ignorance nationaux voire régionaux.
de beaucoup de leurs modes de
fonctionnement sont importantes. Les outils
LA SITUATION BRÉSILIENNE
scientifiques et techniques existent,
cependant, et progressent, permettant des
aménagements opérationnels à court Les ressources
forestières brésiliennes
terme. La télédétection permet de
délimiter l'extension des formations naturelles, Selon les différentes estimations de la
de détecter l'impact humain. Elle fournit FAO, du CTFT, de l'ATIBT, de
donc la première série de données l'ITTO... l'Amérique Latine possède les
nécessaires à un bon aménagement. plus importantes ressources forestières
L'inventaire du terrain qui a fait ses preuves mondiales, 25 %, et 56 % des ressources
depuis bien longtemps en milieu tropical, forestières tropicales. Le Brésil, avec
permet non seulement d'établir les 561 millions d'hectares dont 60 % en
potentialités floristiques, de biomasse et Amazonie en recèle la majeure part (25
de faune, mais autorise aussi à définir et à 30 % des ressources mondiales en bois

64 L'information géographique
n° 1, 2000
L'exploitation du bois Documentation
et la deforestation : exemple du Brésil Générale

tropicaux) avec les qualités et les défauts trable où s'étagent trois strates de
structurels décrits plus haut. végétation arborée auxquelles il convient
d'ajouter tout un réseau de lianes,
Conscients des enjeux globaux et epiphytes, saprophytes, fougères et
locaux, les Brésiliens ont créé des parasites. Il existe, en Amazonie, trois
organismes qui se développent en liaison principaux types de forêts (fig. 3). Les forêts
avec les instituts techniques de varzea couvrent 7 millions
internationaux (CTFT, ATIBT...) et font un gros d'hectares. Elles se situent dans des zones
effort de connaissance et de inondables à l'époque des crues (et
vulgarisation des essences 6. Des mesures sont périodiquement inondées de Décembre
prises pour doper le commerce des bois à Juin). Elles s'étendent sur une largeur
tropicaux. Le Brésil est de loin le qui peut atteindre jusqu'à 80 km de part
premier producteur de bois tropical et d'autre des rivières. Cette forêt se
d'Amérique latine (94 %) et pourtant il compose surtout d'essences dites
n'assure que 4 à 5 % du marché mondial. « blanches », essences de bois tendres ou
à croissance rapide comme le Virola, le
Il existe au Brésil plusieurs types de Taxi, l'Açai, le Breu... On y rencontre
forêts. Sur la façade Atlantique du aussi bon nombre de palmiers Açai,
Brésil, on trouve, ou plutôt on trouvait, Paxiuba, Babaçu, Buriti... Ce fut dans
une forêt tropicale hygrophile, semper- l'histoire de l'Amazonie, la première
virente. Elle a totalement disparu tant le forêt exploitée, bien avant la
défrichement dans cette zone a été construction des routes, pour d'évidentes raisons
important. Dans le sud subtropical, d'accessibilité. D'ailleurs, même
existait une forêt mixte et homogène où les aujourd'hui, la quasi totalité des bois extraits
conifères abondaient. La strate et exportés l'est par flottage. Les forêts
supérieure était faite d'Araucarias à port de de terra firme, avec 253 millions
parasol, parfois de cèdres et de palmiers d'hectares, sont incontestablement les plus
et de quelques feuillus subtropicaux 7. vastes. Elles s'étendent sur les inter-
Cette forêt mixte a subi d'intenses fluves. À l'inverse de la forêt de varzea,
défrichements et a disparu elle aussi. Les la forêt de terre ferme est plus riche en
Cerrados sont des savanes «fermées» essences «dures» comme le Pau
ou arborées qui occupent le cœur du Amarelo, l'Angelim Vermelho, le Mas-
pays, c'est-à-dire la plus grande partie saranduba... Ce sont des essences plus
du plateau brésilien. Ils se présentent difficiles à travailler mais ce sont aussi
comme une maigre forêt tropicale où se les plus utilisées en menuiserie et en
superposent espèces caducifoliées et construction. Cette forêt est le plus
palmiers comme le «Babaçu». souvent composée d'arbres magnifiques,
grands, dont le peuplement est
En Amazonie, la forêt de type hétérogène, fonction des facteurs pédologiques,
equatorial ou tropical humide, dense, topographiques, climatiques et éda-
hygrophile ou ombrophile, sempervirente, phiques. Impossible de parler d'une
forme le plus grand massif du monde 8. forêt de terra firme, le pluriel s'impose.
Comme toutes les forêts équatoriales, Les Igapos, enfin, sont des terres
elle se caractérise par la luxuriance de sa marécageuses toujours inondées, dont les
végétation et la grande hétérogénéité de sols sont hydromorphes. Ils possèdent
sa composition floristique, même sur
une surface très réduite. C'est un
6. CTFT, ATIBT, OIBT, Atlas des bois tropicaux d'Amérique
domaine où se côtoient des milliers d'espèces latine, 1990; B. Parant, M. Chichignoud, P. Vantomme,
végétales dont certaines ne sont même Présentation graphique des caractères technologiques
pas identifiées, des milliers d'animaux... des principaux bois tropicaux, t. VI : Bois Brésil, CTFT.
7. J. Demangeot, Le continent brésilien, SEDES, 1972.
Le tout dans un imbroglio quasi 8. M. Droulers, L'Amazonie, Nathan Université, 1995.

L'information géographique 65
n° 1, 2000
Documentation L'exploitation du bois
Générale et la deforestation : exemple du Brésil

Fig. 3 : Formations végétales de l'Amazonie légale

Formations végétales :
Varzea et igapo
^^ Forêt de terra firme
k\N Forêt de semi-humide
I I Cerrado
I

• Capitale d'État

une végétation dense mais qui ne m3. Comparée à certaines régions


présente pas ou peu d'intérêt commercial. d'Afrique ou d'Asie du Sud Est, la forêt
C'est la forêt la plus basse, la plus amazonienne apparaît comme une forêt
pauvre et la plus inextricable possible. pauvre. Les volumes commercialisables
Elle est très peu utilisée car totalement y sont de l'ordre de 45 m3 par hectare au
enclavée. Dans ces trois types de forêts maximum, avec une exploitation actuelle
on recense environ 2000 essences dont de 2 à 12 m3 qui reste modérée.
seulement 200 ont une valeur Économiquement, c'est l'abondance et
commerciale locale et à peine une quarantaine l'étendue qui forment la richesse. Et en raison
sont internationalement cotées. De plus, de la nouvelle accessibilité routière, les
la grande hétérogénéité de la forêt n'est forêts de terra firme sont les plus
pas compensée par la présence d'arbres touchées par l'exploitation mais aussi plus
très réguliers, de fort diamètre ; ce sont, globalement par la deforestation.
au contraire, des troncs de faible
diamètre : 50 à 70 cm. Aussi, selon les
estimations du Ministère Brésilien de
l'Agriculture 9, le potentiel commercia- 9. Ministère Brésilien de l'Agriculture, Madeira da
lisable ne serait que de 11 milliards de Amazonia, 1989.

66 L'information géographique
n° 1, 2000
L'exploitation du bois Documentation
et la deforestation : exemple du Brésil Générale

La deforestation cière de l'État, manque de personnel et


de matériel, corruption de certains
La superficie totale défrichée jusqu'à
présent en Amazonie ainsi que le volume fonctionnaires. Les défrichements
«sauvages» continuent toujours même si le
de défrichements annuels sont sujets à de
rythme de l'extension a décru.
nombreuses controverses. L'ana-lyse des
images satellitales permet, cependant, Près de 20 millions d'habitants vivent
d'affirmer que la deforestation progresse en Amazonie légale, dans une région
nettement selon des évaluations grande comme 0,6 fois l'Europe (1,5
probables satisfaisantes d'après Philippe
million en 1940), soit une densité de 4
Lena 10. Le total des surfaces déboisées habitants au km2 (fig. 4). C'est presque un
depuis le début de la décennie soixante-
désert boisé dont la surface défrichée est
dix (prenant en compte exclusivement les équivalente à la Surface Agricole Utile de
zones de forêt dense humide) atteignait l'Angleterre, de l'Allemagne et de la
300000 km2 en 1989, soit 9,5 % de la
France réunies alors que le produit
forêt comprise dans l'unité administrative agricole est toujours insignifiant. La
appelée Amazonie légale (États croissance démographique y est très forte,
amazoniens, Mato Grosso, Nord Goias (actuel deux fois plus rapide que dans la
Tocantins), Est Maranhao). Du milieu des moyenne brésilienne et un doublement de la
années soixante jusqu'en 1977,
population est attendu dans les quinze
seulement 54000 km2 avaient été défrichés;
années à venir, d'autant que l'Amazonie
aujourd'hui, ce sont 335000 km2
est une région d'immigration nette
(400000 si l'on compte les cerrados). Le
depuis le Nordeste ou le Centre-Ouest
plus inquiétant fut l'accélération des voisins et pauvres, par les pénétrantes de
déboisements de la décennie quatre-
la deforestation n. L'Amazonie est
vingt. Depuis, le mouvement s'est ralenti. encore un front pionnier, et c'est ainsi qu'il
Ce déboisement est très inégal suivant faut l'envisager géographiquement plutôt
les états et les régions. Les marges sud qu'en entrant directement par la
de l'Amazonie ont été les plus atteintes problématique écologique planétaire.
car elles sont situées dans le
De périphérie délaissée l'Amazonie
prolongement des voies traditionnelles
est d'abord devenue attractive par ses
d'expansion de la société nationale. Le Mato
ressources, puis réserve d'espace avant
Grosso a perdu 13,9 % de sa forêt, le
que, les connaissances sur l'Amazonie
Rondonia 14,6 %, le Nord Goias
progressant, cette portion du territoire
(Tocantins) 22,2 %, le Para 11,8 %. Pour
brésilien devienne en elle-même une
ce dernier État dont Belem est la
ressource géopolitique. La mise en
capitale, le sud et le sud-est seulement ont été
valeur rationnelle accompagne cette
très touchés. Le nord et le sud-ouest sont
restés intacts. L' Amazonas, enfin, le plus évolution, l'État intervenant dès 1970
par un vaste programme de désenclave-
vaste des états amazoniens, n'a perdu
ment et de développement : le Plan
que 1,4 % de ses surfaces forestières.
d'Intégration Nationale ou PIN.
La deforestation a été le plus souvent
effectuée par le feu. Les forestiers n'en La première grande réalisation
sont donc pas les responsables directs pionnière fut sûrement la construction des
mais plus souvent les éleveurs, les routes dites transamazoniennes, suivie
agriculteurs et parfois l'administration elle- de la colonisation agricole et pastorale.
même. Le gouvernement a tenté de Les deux phénomènes sont intimement
réagir en renforçant le contrôle des 10. Ph. Lena, Colonisation et modernisation agricole en
défrichements illégaux. Mais cette démarche Amazonie brésilienne, CIRAD, 1985.
a vite rencontré ses limites : crise 1 1. H. Théry, Le Brésil, Masson, 1989.

L'information géographique 67
n° 1, 2000
Documentation L'exploitation du bois
Générale et la deforestation : exemple du Brésil

Fig. 4 : Région Nord et l'Amazonie légale

liés, puisque, sans axe de colonisation, La colonisation


sans route ni pénétrante forestière, le L'Amazonie a connu trois types de
peuplement de l'Amazonie et sa mise en
colonisation, la colonisation publique
valeur auraient été impossibles. C'est
fédérale, la colonisation privée, la
une mutation géographique radicale qui
colonisation spontanée 12. La première est
renverse la région des fleuves vers les
fondée sur l'accueil de migrants venant
routes. À cela s'ajoute une mêlée majoritairement du Nordeste. L'État a
sociale et ethnique nouvelle qui place en
mis en place toute une série de projets de
proximité les pauvres nordestins et les colonisation liés aux axes routiers.
riches étrangers, des paysans sans terre
Chaque colon recevait 100 hectares en
et des compagnies internationales
bordure des routes dont,
d'investissement et un imbroglio d'objectifs
obligatoirement, la moitié devait rester sous forme
économiques et de techniques qui
de forêts. Ce lot était cédé à des prix très
dessinent difficilement une nouvelle bas. L'outillage nécessaire était fourni,
géographie. C'est le propre d'une période de
six mois de salaire permettant d'attendre
mise en place durant laquelle tout bouge la première récolte et un titre provisoire
encore très vite. Nous pouvons y voir un
peu plus clair cependant. 12. INCRA, Coloniçao da Amazonia, 1970.

68 L'information géographique
n° 1, 2000
L'exploitation du bois Documentation
et la deforestation : exemple du Brésil Générale

de propriété. Cette colonisation s 'installant sur des terres a priori


s'accompagnait d'une planification ultra vierges, libres, de propriété publique ou
rationnelle avec un système de réseau au statut vague et mal défini. Ce sont les
urbain assez strict. Tous les 5 à 10 posseiros ayant fui la sécheresse nordes-
kilomètres on rencontrait un «agrovillage», tine pour tenter leur chance dans le
tous les 40 kilomètres une « agroville » et Nord. Face à ce phénomène, la loi
au sommet des centres régionaux brésilienne est complexe, peu claire et
appelés «ruropolis» 13. Mais très vite, ces surtout profondément détournée. La
programmes de colonisation connurent «Posse», droit de possession, entraîne
des difficultés et des problèmes des confusions foncières sans précédent
importants. Les lots octroyés présentaient des qui se traduisent par expulsions,
fertilités très différentes et plus souvent disparitions, morts... Dans ces conditions, la
médiocres. Il en a résulté des rendements rotation des colons est extrêmement
faibles, un épuisement ultra rapide des rapide. Après deux ou trois années de
sols même avec le brûlis. C'est l'échec récolte sur leur 100 hectares, c'est le
qui a enclenché la poursuite du déclin assuré. Le petit agriculteur quitte
mouvement migratoire à l'intérieur du massif sa terre pour un nouveau lot, plus
forestier entraînant de nouvelles lointain, où tout est à refaire : défrichement,
destructions, spontanées cette fois. brûlis, mise en culture. Les terres plus
ou moins spontanément abandonnées
À la fin des années 70, l'État sont reprises dans de vastes fazendas
abandonnait ce type de projet relayé par la d'élevage. L'élevage est devenu
colonisation privée. Elle a été l'activité prépondérante surtout sur les marges
encouragée à partir de 1974, dans la mesure où sud de l'Amazonie où de grands
elle coûtait moins chère. Elle attirait des domaines se mettent en place par
agriculteurs plus riches et plus sûrs du investissement de propriétaires nationaux ou
fait de leur investissement personnel. La internationaux. La loi de colonisation se
première colonisation était de petite trouve alors détournée puisque le
agriculture familiale tandis que la défrichement intégral est normalement
deuxième est destinée à l'élevage ou aux interdit. On ne peut normalement déboiser
cultures commerciales à vocation que 50 % d'un lot, les autres 50 %
nationale. Dans ce cas, ce sont des migrants devant rester en forêt 15.
venus du Sud et du Sudeste, bénéficiant
des incitations fiscales de 1974 à 1988 L'exploitation forestière contribue
qui sont arrivés. L'élevage a été leur elle aussi au mouvement pionnier. Au
principal choix, sur de très vastes Brésil 88 % des terres forestières
surfaces définitivement déforestées. appartiennent à l'État, mais cette répartition
Économiquement, le résultat est plus favorable est très inégale suivant les régions
mais écologiquement et en matière de puisque dans le Sud, 77 % des forêts
peuplement ou d'organisation de sont privées alors que 8 % seulement le
l'espace, l'élevage extensif ainsi promu sont en Amazonie. Sur ces 8 %, 82 %
stérilise de vastes portions du territoire et des propriétés sont de taille moyenne,
contribue à l'enclavement des fronts plus environ 300 hectares, 12 % sont de
avancés, isolés par leur arrière. grande taille, environ 3000 hectares et
6 % sont de très grande taille, environ
Enfin, la colonisation spontanée s'est 20000 hectares 16.
infiltrée partout, aussi bien autour des
projets publics que privés 14. Elle se 13. IDESP, Para desenvovilmento : a Amazonia na constitui-
çao, 1988.
développe dans une ambiance de conflit 14. Ph. Lena, op. cit.
et de violence, entreprise par des 15. IBAMA, Codigoforestal, 1965.
paysans sans terre, souvent sans argent, 16. INCRA, Pwgrama da terra, 1992.

L'information géographique 69
n° 1, 2000
Documentation L'exploitation du bois
Générale et la deforestation : exemple du Brésil

Au Brésil, le système des concessions davantage à se lancer dans de grandes


n'existe pas. L'exploitant doit être le opérations. Mais la deforestation
propriétaire des terres sur lesquelles il continue pourtant. Elle est aujourd'hui le fait
abat. Ainsi, la loi, en contraignant à des petits agriculteurs et éleveurs qui
l'achat des terres, limite l'exploitation prennent le relais. Certes ils défrichent
forestière. Peu d'investisseurs, étrangers des surfaces plus réduites mais leur
ou non, se présentent pour mettre en nombre et l'impossible contrôle
valeur ces terres lointaines voire permettent le développement du phénomène.
inconnues, marquées par des images Parallèlement, il ne faut pas négliger le
stéréotypées pas toujours très avantageuses. Ce nombre des madeireiros (forestiers
système d'achat des surfaces forestières locaux) qui détruisent la forêt en
connaît cependant des effets pervers. Il réalisant de grandes coupes sans se soucier
incite les exploitants aux coupes à blanc de l'avenir. Cela est d'autant plus
pour en tirer un profit immédiat important que la plupart des États
maximum. Toutes les essences, utiles ou non amazoniens vivent essentiellement des
sont touchées. Après un tel nettoyage, la revenus des ressources forestières, dont le
parcelle dégagée peut être cultivée ou bois est souvent la première.
mise en pâturage, activités bien plus
rémunératrices que le reboisement ou la Pourtant, l'exploitation forestière,
régénération forestière qui immobilisent bien menée, n'est que partiellement
l'investissement pour de nombreuses destructrice du milieu naturel. On
années. n'anéantit pas le capital forestier amazonien en
évacuant 4 ou 5 grumes commerciali-
L'exploitation forestière sables à l'hectare. Certes les pénétrantes
forestières détruisent définitivement
Le Brésil possède plus de 3300000 d'assez considérables surfaces mais
km2 des 5800000 km2 du massif elles facilitent surtout l'arrivée de
amazonien 17. La forêt est la principale migrants spontanés.
richesse de la région Nord. Il peut
sembler vital de l'exploiter autrement que Face à l'État, madeireiros,
comme une mine mais en prenant en fazendeiros, posseiros sont les principaux acteurs
compte les contraintes d'échel-les de l'espace amazonien. Ils vivent
variées : écologique locale, politique et ensemble, dans une relation sociale très
sociale nationale, économique concurrentielle. C'est le problème
internationale. principal de l'Amazonie qu'il ne faudrait
pas cacher derrière l'alarme écologiste
L'exploitation minière de la forêt planétaire. D'autant, qu'au passage,
anéantit les écosystèmes et lance une l'exploitation forestière rationnelle est
boucle systémique qui passe par la amalgamée dans l'opprobre généralisé
modification du climat local et la sava- alors qu'elle peut contribuer à la mise en
nisation définitive. Toute l'Amazonie place d'un système régional durable. Il
n'est pas touchée mais seulement sa ne faut pas confondre les coupes
«périphérie», en fait centrale au plan sauvages qui accompagnent les fronts
national. Cette exploitation minière pionniers agricoles et pastoraux avec
précède une transformation de la nature de l'exploitation forestière. Une véritable
l'espace, très typique des arrière-fronts. filière s'y organise même si elle est encore
Pour éviter cette dérive, les aides de un peu lâche.
l'État, sous formes d'incitations fiscales
ou de prêts à taux préférentiels ont été
supprimées en 1988. Les grands 17. Ph. Lena, L'Amazonie, la recherche et le développement,
propriétaires, les fazendeiros, hésitent exposé-débat du CRESTIG, 1990.

70 L'information géographique
n° 1, 2000