Vous êtes sur la page 1sur 9

Chapitre VI : Etude sous charges

horizontales

VI.2) ETUDE SISMIQUE :

1. INTRODUCTION :

Un séisme est une libération brutale de l’énergie potentielle accumulée dans les roches par le
jeu des mouvements relatifs des différentes parties de l’écorce terrestre. Lorsque les
contraintes dépassent un certain seuil, une rupture d’équilibre se produit et donne naissance
aux ondes sismiques qui se propagent dans toutes les directions et atteignent la surface du sol.
Ces mouvements du sol excitent les ouvrages par déplacement de leurs appuis et sont plus ou
moins amplifiés dans la structure. Le niveau d’amplification dépend essentiellement de la
période de la structure et de la nature du sol.
Ce implique de bien faire toute une étude pour essayer de mettre en exergue le
comportement dynamique de l’ouvrage.

2. CHOIX DE LA MÉTHODE DE CALCUL :

L’étude sismique à pour but de calculer les forces sismiques ; calcul peut être mené par les
trois méthodes qui sont :
- la méthode statique équivalente.
- la méthode d’analyse modale spectrale.
- la méthode d’analyse dynamique par accélérogrammes.

Conditions d’application de la méthode statique équivalente

1. Le bâtiment ou bloc étudié, satisfaisait aux conditions de régularité en plan et en


élévation prescrites au chapitre III, paragraphe 3.5 avec une hauteur au plus égale à
65m en zones I et II et à 30m en zones III.
2. Le bâtiment ou bloc étudié présente une configuration irrégulière tout en respectant,
outre les conditions de hauteur énoncées en a), les conditions complémentaires
suivantes :

 Zone I : tous groupes

 Zone IIa :
 groupe d’usage 3.
 groupes d’usage 2, si la hauteur est inférieure ou égale à 7 niveaux ou 23 m.
 groupe d’usage 1B, si la hauteur est inférieure ou égale à 5 niveaux ou 17m.
 groupe d’usage 1A, si la hauteur est inférieure ou égale à 3 niveaux ou 10m.

 Zone IIb et III :


 groupes d’usage 3 et 2, si hauteur est inférieure ou égale à 5 niveaux ou 17m.
 groupe d’usage 1B, si la hauteur est inférieure ou égale à 3 niveaux ou 10m.
 groupe d’usage 1A, si la hauteur est inférieure ou égale à 2 niveaux ou 08m.

E.N.T.P -72- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

Conditions d’application de la méthode d’analyse modale spectrale.

La méthode d’analyse modale spectrale peut être utilisée dans tous les cas, et en particulier,
dans le cas où la méthode statique équivalente n’est pas permise.

Conditions d’application de la méthode d’analyse dynamique.


La méthode d’analyse dynamique par accélérogrammes peut être utilisée au cas par cas par
un personnel qualifié, ayant justifié auparavant les choix des séismes de calcul et des lois de
comportement utilisées ainsi que la méthode d’interprétation des résultats et les critères de
sécurité à satisfaire.

 Notre structure ne répond pas aux conditions exigées par RPA99version2003 pour
pouvoir utiliser la méthode statique équivalente; Alors que le calcul sismique se fera par la
méthode dynamique spectrale.

Classification de l’ouvrage :

La classification des ouvrages se fait sur le critère de l’importance de l’ouvrage relativement


au niveau sécuritaire, économique et social.

 Notre ouvrage étant un bâtiment d’habitation situé à ALGER (Zone IIΙ), Il sera classé au
groupe d’usage 2.

Classification du site :
D’après l’article 3.3 (RPA99version2003), les sites sont cassés en quatre (04) catégories en
fonction des propriétés mécaniques des sols qui les constituent :

o Catégorie S1 (site rocheux).


o Catégorie S2 (site ferme).
o Catégorie S3 (site meuble).
o Catégorie S4 (site très meuble).

catégorie Description qc (Mpa) N P1 (Mpa) Ep (Mpa) qu (Mpa) Vs (m/s)

S1 Rocheux - - >5 > 100 > 10  800


S2 Ferme > 15 >50 >2 > 20 > 0.4  400
< 800
S3 Meuble 1.5 1050 12 5 20 0.1  200
15 0.4 < 400
S4 Très meuble ou < 1.5 < 10 <1 <5 < 0.1  100
présence de 3m au < 200
moins d’argile
Tableau VI.1 : Classification des sites

E.N.T.P -73- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

 La structure à étudier est implantée dans un site de catégorie S2 (site ferme).

3. METHODE DYNAMIQUE MODALE SPECTRALE :

a. Principe :

Par cette méthode, il est recherché pour chaque mode de vibration, le maximum des effets
engendrés dans la structure par les forces sismiques représentées par un spectre de réponse de
calcul. Ces effets sont par la suite combinés pour obtenir la réponse de la structure.

b. Spectre de réponse de calcul :

T Q
1,25A (1+ (2,5η -1)) 0≤T≤T1
T1 R
Sa Q
2,5η (1,25A) ( ) 2/3 T1≤T≤T2
g R
= Q T 2 2/3
2,5η (1,25A) ( ) ( ) T2≤T≤3,0s
R T
T 2 2/3 3 5/3 Q
2,5η (1,25A) ( ) ( ) ( ) T≥3,0s
3 T R

A : Coefficient d’accélération de zone.


η : Coefficient de correction d’amortissement.
Q : Facteur de qualité.
T1, T2 : Périodes caractéristiques associées à la catégorie du site.
R : Coefficient de comportement.

7
η= ≥ 0.7
2 ζ.
ζ : Pourcentage d’amortissement critique donnée par le tableau 4.2 (RPA99/version2003)
Dans notre cas ζ = 7%.
=> η = 0.8819
A = 0.25 (tableau 4.1 RPA99/version2003).
R =5 (structure mixte avec interaction - tableau 4.3 RPA99/version2003).
T1 = 0.15 sec (tableau 4.7 RPA99/version 2003).
T2 = 0.40 sec
Q = 1.10

c. Nombre de modes à considérer :

D’après le RPA99/version2003 (article 4.3.4 -a) :


Pour les structures représentées, par des modèles plans dans deux directions orthogonale, le
nombre de modes de vibration a retenir dans chacune des deux directions de l’excitation doit
être tel que :

E.N.T.P -74- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

- la somme des masses modales effectives pour les modes retenus soit égale a 90%au
moins de la masse totale de la structure.
- Où que tous les modes ayant une masse modale effective supérieure à 5% de la masse
totale de structure soient retenus pour la détermination de la réponse totale de la
structure.
Le minimum de modes à retenir est de trois dans chacune des directions considérées.

4. RESULTATS DE CALCUL :

a. Périodes et facteurs de participation massique :

facteur de participation
facteur de participation cumulé
massique
Mode Période UX UY  UX  UY
1 0.9413 0 64.4853 0 64.4853
2 0.7852 65.2720 0 65.2720 64.4853
3 0.6175 0 0.3011 65.2720 64.7865
4 0.2364 0 19.5369 65.2720 84.3234
5 0.2005 19.9944 0 85.2664 84.3234
6 0.1686 0 0.0154 85.2664 84.3388
7 0.1045 0 7.6724 85.2664 92.0113
8 0.0920 7.26996 0 92.5364 92.0113
9 0.0799 0 0.0121 92.5364 92.023
10 0.0617 0 3.5444 92.5364 95.5679
11 0.0563 3.3891 0 95.9256 95.5679
12 0.0497 0 0.0233 95.9256 95.5912
Tableau VI.2 : période et facteur de participation massique

Remarque :
1°/Ce modèle présente une période fondamentale T=0,9413sec.
2°/Les 1er et 2éme mode sont des modes de translation.
3°/Le 3éme mode est un mode de torsion.
4°/Les 8 premiers modes sont suffisants pour que la masse modale atteint les 90% (selon RPA
99/version 2003).

Interprétation :
La période fondamentale T=0,9413sec est inférieure à celle calculée par les formules
empiriques donnée par le RPA 99/version 2003 (formule 4-6 de l’article 4-2-4)

b. Les réactions à la base :

Spectre Fx kN Fy kN Fz kN Mx kN. My kN. Mz kN. m


EX 8824.12 0.7 0 m
13.145 m
256994.3 110758.25
EY 0.7 7690.68 0 216233.38 14.279 100193.9
Tableau VI.3 : les réactions à la base

E.N.T.P -75- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

5. Vérifications réglementaires.
5.1 La résultante des forces sismiques :
L’une des vérifications préconisées par le RPA99/version 2003 est relative à la résultante des
forces sismiques. En effet la résultante des forces sismiques à la base V t obtenue par la
combinaison des valeurs modales ne doit pas être inférieure à 80% de la résultante des forces
sismiques déterminée par la méthode statique équivalente V.
Si Vt < 0.8 V, il faudra augmenter tous les paramètres de la réponse ( forces, déplacements,
0.8V
moments,...) dans le rapport r .
Vt
On doit donc évaluer l’effort tranchant à la base de structure par la méthode statique
équivalente.
.
Calcul de la force sismique totale :
Dans cette méthode l'intensité effective de l'action sismique est donnée sous la forme
d'effort tranchant maximum à la base de la structure,
A.D.Q
Soit : V  .W RPA99/version 2003 (art 4,2,3)
R
Nous avons un contreventement mixte voiles –portiques, donc on prendra :  =7 %.
D’où  = 0,8819 > 0,7.
Estimation empirique de la période fondamentale :
Dans notre cas (structure mixte), la période fondamentale correspond à la plus petite valeur
obtenue par les formules 4-6 et 4-7 du RPA99.

 0.09  hN 
T  min CT hN3 4 
 D 

 Pour le sens transvesal :


HN =46,68m.
d =20,30m .
Alors : T=min (0,892 sec , 0,932sec)
Donc T = 0,892sec
Le coefficient dynamique moyen : Dy=1,288

 Pour le sens longitudinal : Paramètres Résultats


HN =46,68m. A 0,25
d =25,30m. Dtr , Dlon 1,288 , 1,347
T=min (0,892 sec , 0,835sec) Q 1,10
Donc T = 0,835sec.
R 5
Le coefficient dynamique moyen : Dx=1,347
: W 9473.479
Poids total: WT = 9473.479 t (ETABS) TL 0,835
TT 0,892
 0,8819

E.N.T.P -76- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

Tableau VI.4 : Résumé des résultats


A  D  Q W   0.25  1,288  1,1  9473.479  610.09t
V= VT =
R 5
 VL =  0.25  1,347  1.1  9473.479
 638.03t
5
L’effort tranchant à la base :

Spectre Fx (t) Fy (t) V (t) 80%V 0.8V < F


Ex 882.23 0.07 638.09 510.43 Oui
Ey 0.07 768.94 610.09 488.072 Oui
tableau VI.5 : l’effort tranchant à la base

La résultante des forces à la base ‘F’ obtenue par la combinaison des valeurs
modales est supérieur à 80٪ de la résultante des forces sismiques déterminée par la méthode
statique équivalente ‘V’…...(RPA99/version 2003 Article . 4.3.6)
Donc la condition est vérifiée.

5.2Vérification au renversement :

Pour que le bâtiment soit stable au renversement il doit vérifier la relation suivante :

Ms : Moment stabilisateur du aux charges verticales, Ms=W.L/2


Mr : Moment de renversement du aux charge horizontales, Mr = Fi x hi
W : Poids du bâtiment.
F : Force sismique de niveau.

 Sens longitudinal :
W (t) Lx Lx/2 Ms Mr (Etabs) Ms / Mr vérification
9473.479 25.3 12.65 119839.5 25699.43 4.66 Oui

 Sens transversal :
W Ly Ly/2 Ms Mr (Etabs) Ms / Mr vérification
9473.479 20.3 10.15 96155.81 21623.33 4.44 Oui
Tableaux VI.6 : vérification au renversement
La stabilité de la structure au renversement est vérifiée pour les deux sens.

6. Les déplacements latéraux inter- étages : L’une des vérifications préconisées par le
RPA99/version 2003, concerne les déplacements latéraux inter-étages. En effet, selon l’article
5.10 du RPA99/version2003, l’inégalité ci-dessous doit nécessairement être vérifiée :
kx   et ky  
Avec:
 = 0.01h e où h e : Hauteur de l’étage.

E.N.T.P -77- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

Avec : kx  R kex et ky  R key


k 1
kex   ex
k
  ex key   eyk   eyk 1
Où ; et
kex :
Correspond au déplacement relatif au niveau k par rapport au niveau k-1 dans le sens x
(idem dans le sens y,  ey ).
k

Avec :
k
 ex: Est le déplacement horizontal dû aux forces sismiques au niveau k dans le sens x (idem
dans le sens y,  ey ).
k

6.1 Les déplacements résultants de la combinaison des charges G+Q+E


On a : R=5
Les principaux résultats sont donnés dans le tableau suivant :

ex (m ey (m
Z(m) Δex(mm) Δey(mm) Δx(mm) Δy(mm) Δ(mm) observation
m) m)
46.68 31.35 38.91 2.46 3.14 12.3 15.7 30 vérifiée
43.08 28.89 35.77 2.51 3.19 12.55 15.95 30 vérifiée
40.08 26.38 32.58 2.54 3.24 12.7 16.2 30 vérifiée
37.08 23.84 29.34 2.55 3.23 12.75 16.15 30 vérifiée
34.08 21.29 26.11 2.55 3.22 12.75 16.1 30 vérifiée
31.08 18.74 22.89 2.52 3.18 12.6 15.9 30 vérifiée
28.08 16.22 19.71 2.45 3.07 12.25 15.35 30 vérifiée
25.08 13.77 16.64 2.37 2.97 11.85 14.85 30 vérifiée
22.08 11.4 13.67 2.25 2.81 11.25 14.05 30 vérifiée
19.08 9.15 10.86 2.09 2.57 10.45 12.85 30 vérifiée
16.08 7.06 8.29 1.92 2.33 9.6 11.65 30 vérifiée
13.08 5.14 5.96 1.7 2 8.5 10 30 vérifiée
10.08 3.44 3.96 1.43 1.71 7.15 8.55 30 vérifiée
7.08 2.01 2.25 1.13 1.32 5.65 6.6 30 vérifiée
4.08 0.88 0.93 0.88 0.93 4.4 4.65 40.8 vérifiée
Tableau VI.7 : Les déplacements résultants de la combinaison des charges G+Q+E

6.2 Justification Vis A Vis De l’effet P- :

Les effets du deuxième ordre (ou l’effet de P-) peuvent être négligés dans le cas des
bâtiments si la condition suivante est satisfaite à tous les niveaux :
 = Pk , k / Vk , hk  0,10. RPA99/Version 2003 (art 5,9)
Avec : Pk : Poids total de la structure et des charges d’exploitation associées au dessus du
niveau « k » calculés suivant le formule ci-après
n
Pk   (WGi*  Wqi )
ik
Vk : Effort tranchant d’étage au niveau « k » ,

E.N.T.P -78- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

k : Déplacement relatif du niveau « k » par rapport au niveau « k-1 » en considérants


la le combinaison (G+Q+E) ; hk : Hauteur de l’étage « k ».
 Sens transversal :
niveau Wi(t) Pk ∆k (cm) Vk(t) Hi(m) Ө
15 554.3 554.314 0.0157 136.15 3 0.021
14 558.6 1112.93 0.01595 237.7 3 0.025
13 559.4 1672.36 0.0162 308.23 3 0.029
12 572.1 2244.45 0.01615 363.28 3 0.033
11 587.1 2831.51 0.0161 412.69 3 0.037
10 587.1 3418.57 0.0159 457.28 3 0.04
9 603.5 4022.04 0.01535 498.18 3 0.041
8 622.2 4644.22 0.01485 537.38 3 0.043
7 622.2 5266.41 0.01405 575.72 3 0.043
6 642.3 5908.76 0.01285 614.07 3 0.041
5 664.8 6573.58 0.01165 650.92 3 0.039
4 664.8 7238.4 0.01 684.77 3 0.035
3 711.1 7949.54 0.00855 718.81 3 0.032
2 728.9 8678.4 0.0066 748.53 3 0.026
1 795 9473.47 0.00465 768.93 4.08 0.014
Tableau VI.8 : Justification Vis-à-vis De l’effet P- Sens transversal

 Sens longitudinal
niveau Wi(t) Pk ∆k (cm) Vk(t) Hi(m) Ө
15 554.3 554.314 0.0123 147.15 3 0.015
14 558.6 1112.93 0.01255 161.95 3 0.029
13 559.4 1672.36 0.0127 346.66 3 0.02
12 572.1 2244.45 0.01275 416.13 3 0.023
11 587.1 2831.51 0.01275 479.4 3 0.025
10 587.1 3418.57 0.0126 536.38 3 0.027
9 603.5 4022.04 0.01225 588.09 3 0.028
8 622.2 4644.22 0.01185 636.09 3 0.029
7 622.2 5266.41 0.01125 680.81 3 0.029
6 642.3 5908.76 0.01045 723.62 3 0.028
5 664.8 6573.58 0.0096 763.33 3 0.028
4 664.8 7238.4 0.0085 798.56 3 0.026
3 711.1 7949.54 0.00715 832.63 3 0.023
2 728.9 8678.4 0.00565 861.87 3 0.019
1 795 9473.47 0.0044 882.22 4.08 0.012
Tableau VI.9 : Justification Vis-à-vis De l’effet P- Sens longitudinal

E.N.T.P -79- Promotion 2006


Chapitre VI : Etude sous charges
horizontales

On a k < 0,1 pour chaque niveau « k » et dans les deux sens, on peut donc négliger
l’effet P- dans le calcul des éléments structuraux.

E.N.T.P -80- Promotion 2006