Vous êtes sur la page 1sur 17

TP 1: ANALYSE ET SYNTHESE DES SYSTEMES

ASSEVIS LINAIRES CONTINUS

Réalisé par : Encadré par :

HAMDI Fatima Pr : A. BALLOUK


ZOUHAIR Hamza
ANNEE UNIVERSITAIRE :2018-2019
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

I. Introduction théorique
La modulation par impulsion est basée sur l’utilisation d’un signal de porteuse sous forme
d’impulsion modulée par un signal analogique. Selon la modulation de la porteuse, on obtient:

 Modulation de fréquence par impulsion (PFM).


 Modulation de phase par impulsion (PPM).
 Modulation de durée par impulsion (PDM).
 Modulation d’amplitude par impulsion (PAM).
La modulation par largeur d’impulsion (ou PWM) n’est pas une méthode utilisée pour la
transmission de signaux. Cependant, elle est utilisée en électronique de puissance. Son
utilisation est devenue plus courante à l’aide des transistors de commutation pour contrôler
les transmetteurs radio AM de haute puissance. L’amplitude de Modulation par impulsion est
rarement utilisée en transmission du fait de sa sensibilité aux interférences à la nécessité
d’une bande passante trop grande. Elle est utilisée comme étage intermédiaire des
modulations PDM, PPM ou PCM.

 RESUME DES DIFFERENTES TECHNIQUES DE MODULATION PAR IMPULSION

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 1


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

II. Génération d’un signal modulé en amplitude


par impulsion
La modulation d’amplitude par impulsion est rarement utilisée en transmission, mais
fréquemment utilisée pour d’autres techniques de modulation par impulsion comme par
exemple le multiplexage Temporel. En modulation d’amplitude par impulsion, le signal à
moduler, comme par exemple un signal téléphonique, est échantillonné par une séquence
d’impulsions numériques. Bien que toutes les courtes impulsions d’échantillonnage sont
transmises, il est possible de reproduire le signal source sur le récepteur à condition que : - La
valeur des périodes d’échantillonnage soit comprise entre des valeurs limites (cf. chapitre 6.4).
- L’échantillonnage s’effectue avant la modulation. La figure 6.2.1 schématise la procédure de
modulation. L’amplitude de la séquence d’impulsion produite correspond exactement à
l’amplitude du signal à émettre au temps approprié.

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 2


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

Le modulateur peut être construit simplement à l’aide d’un commutateur analogique ; un filtre passe-
bas à l’entrée du modulateur n’est pas nécessaire sous certaines conditions. Si, par exemple, la tension
d’information est échantillonnée à l’aide d’un interrupteur analogique, il en résulte une modulation
bipolaire. Si l’information est décalée par l’addition d’un signal continu positif ou négatif, de manière
à ce que le signal d’entrée ne change pas de polarité, en résulte une modulation unipolaire.

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 3


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

III. Générer un signal modulé en amplitude


par impulsion bipolaire
III.1 Montage realisé

 Conditions d’expérience : Uinf f = 1 KHz u = 1,5V Us f = 8 KHz La fréquence de


commutation de 8 KHz s’obtient par une durée d’impulsion de 15 à l’entrée du
modulateur PAM à l’aide d’un signal TTL

III.2 Visualisation des signaux

 Uinf

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 4


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

 US

 UPAM

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 5


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

IV. Spectre de fréquence d’un signal modulé en


amplitude par impulsion
L’impulsion d’échantillonnage non modulé possède un spectre de fréquence très large. Il
contient des fréquences telles que fs, 2 fs, 3 fs... Une large bande passante est utilisée afin
d’obtenir une forme d’impulsion d’échantillonnage ou d’un signal modulé en amplitude par
impulsion sur une ligne de transmission. La bande passante est fonction du rapport cyclique
de l’impulsion. Plus l’impulsion est étroite, plus le spectre en fréquence est étendu. La figure
6.3.1 montre le spectre d’une impulsion de durée t = 12 s. Pour conserver la forme de
l’impulsion, la bande passante doit être assez large de manière à ce que la transmission se
situe au moins au premier 0 de la courbure de l’enveloppe du spectre.

Lors d’une modulation d’un signal oscillant par une porteuse impulsionnelle, des bandes latérales
sont produites comme en modulation d’amplitude : avant et après l’harmonique de la porteuse. La
fréquence du signal apparaît également dans le spectre résultant.

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 6


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

IV.1 Expérience

IV.2 Visualisation de Spectre de fréquence d’un signal modulé

 UPAM

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 7


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 8


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

V. Théorème d’échantillonnage
Le théorème de Shannon dit que la fréquence d’échantillonnage doit être au moins double
de la plus grande fréquence d’information. fs> 2 - inf fs = fréquence d’échantillonnage finf =
fréquence d’information En pratique, cela signifie que pour une fréquence
d’échantillonnage fixée, il faut limiter ta fréquence de l’information. Exemple : La bande
passante en téléphonie varie de 0,3 à 3,4 KHz. La fréquence d’échantillonnage minimum est
de 2 x 3,4 KHz = 6,8 KHz. Cette dernière, en pratique, est fixée à 8 KHz. Pour les Compact
Disques, la PAM est utilisée en pré étape de la modulation par Impulsion Codée (PCM =
Pulse Code Modulation). La fréquence d’échantillonnage étant de 44,1 Hz, le signal
d’information a une fréquence de 20 KHz. Ce théorème peut être démontré de différentes
manières. Il sera ici démontré à l’aide d’analyse spectrale. Nous avons vu dans le T.P.
précédent que le spectre d’une PAM unipolaire était similaire à celui d’une AM. Cependant,
la combinaison (porteuse, bande latérale inférieure, bande latérale supérieure) se répète
par les multiples de la fréquence d’impulsion. Si la porteuse impulsionnelle est modulée
(comme en téléphonie où la bande de la voie est de 0,3 à 3,4 KHz) les bandes latérales
apparaissent avant et après les différentes harmoniques de la porteuse

fs = fréquence d’échantillonnage

TP : Transmission Analogique et Numérique Page 9


PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

La fréquence de l’information peut être filtrée par un filtre passe-bas au niveau du récepteur
de sorte que la fréquence limite soit fg = fmax. Si les conditions du théorème ne sont pas
satisfaites (fréquence d’échantillonnage trop basse ou fréquence d’information trop haute),
une partie de la bande latérale inférieure du premier harmonique de la porteuse peut
tomber dans la bande de la voie. La figure 6.4.2 montre l’effet d’une fréquence
d’échantillonnage trop basse

V.1 Expérience
Dans cette expérience, une PAM unipolaire est générée et examinée pour différentes fréquences
d’information et d’échantillonnage. Analyser le spectre pour les valeurs spécifiées fig. 6.4.4.

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


10
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

V.2 Visualisation de Spectre de fréquence d’un signal modulé

 Uint=1KHZ Us =8khz

 Uint=2KHZ Us =8khz

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


11
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

 Uint=1KHZ Us =4khz

 Uint=2KHZ Us =4khz

Dans ce cas (Uint = 2KHZ et Us = 4KHZ) le signal d’information ne peut plus être filtré en sortie de
la PAM par un filtre passe-bas fg = 3,4 KHz on ne peux plus reconstituer le signale

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


12
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

VI. Procédé de Multiplexage Temporel


Ce procédé est utilisé en télécommunication pour divers modes de transmission. Comme de larges
intervalles de temps apparaissent entre les impulsions modulées en PAM et PFM, ces impulsions
modulées sont interfacées avec d’autres signaux pendant ces intervalles de temps. Chaque signal à
transmettre est échantillonné par une porteuse de même fréquence mais décalé dans le temps (cf.
fig. 6.5.3). Si la période d’échantillonnage est fixée, la largeur de l’impulsion détermine le nombre de
signaux à transmettre. Afin d’éviter les interférences, les impulsions doivent être espacées

Le multiplexeur analogique ainsi que le procédé de multiplexage temporel sont utilisés pour
l’acquisition et la mesure de signaux de capteurs. Les entrées sont activées dans un ordre
chronologique et le signal du capteur est envoyé à l’entrée d’un convertisseur AN et vers un
microprocesseur contrôlant la cadence des informations.

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


13
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

VI.1 Expérience
Après avoir réalisé le montage suivant, relever les signaux demandés figure 6.5.5 et relever l’analyse
spectrale de la sortie PAM

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


14
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

III.2 Visualisation des signaux

 Uinf1 ET Uinf2

 Us1 et Us2

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


15
PROCEDES DE MODULATION PAR IMPULSION

 UPAM (signal multiplexé)

TP : Transmission Analogique et Numérique Page


16