Vous êtes sur la page 1sur 68

SOMMAIRE

SOMMAIRE

Chapitre I : LA TELEPHONIE

1.1 Introduction
1.2 Principe du Réseau Téléphonique Commuté: RTC

1.2.1 Principe de fonctionnement

1.2.2 Architecture du RTC

1.2.3 Avantages du RTC

1.2.4 Inconvénients du RTC

1.3 Conclusion

Chapitre II : RESEAUX DE TELEPHONIE SUR IP

2.1 Introduction

2.2 Architecture et mode d’accès

2.2.1 Les modes d’accès

2.2.2 Architecture d’une infrastructure VoIP

2.3 Qualité de service dans la téléphonie IP


2.3.1 Gestion de la qualité de service

2.3.2 Problèmes liés à la qualité de service

2.3.3 Politique de mise en place d’une qualité de service

2.4 Sécurité dans les environnements IP

2.4.1 Points de vulnérabilités

2.4.2 Précautions à prendre

2.5 avantages et inconvénients de la téléphonie sur IP

2.5.1 Avantages

2.5.2 Inconvénients

2.6 Conclusion

Chapitre III : PROTOCOLES DE LA TELEPHONIE SUR IP

3.1 Introduction

3.2 Le protocole H.323

3.2.1 Les équipements du protocole H.323


3.2.2 Les avantages et les inconvénients du protocole H.323

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II
3.3 Le protocole SIP

3.3.1 Les équipements du protocole SIP

3.3.2 Les avantages et inconvénients du protocole SIP

3.4 Etude comparative entre SIP et H.323

3.5 Notions sur les autocommutateurs (PABX)

3.5.1 Généralités

3.6 Conclusion

Chapitre IV : IMPLEMENTATION DE LA TELEPHONIE SUR

4.1 Trixbox

4.1.1 Les composants de l’IPBX

4.2 Installation de trixbox

4.2.1 Prérequis à l'installation

4.2.2 Changer d’adresse IP (configurer l’adresse IP en statique)

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II
4.3 Configuration de Trixbox

4.4 Ajout d'une extension

4.5 Configuration des appels groupés

4.6 Configuration de la conférence

4.7 Configuration des times conditions

4.8 Configuration des clients

4.8.1 3CXPHONE

4.9 Conclusion

Chapitre V : CAHIER DES CHARGES

5.1 Introduction

5.2 Intitulé du projet :

5.3 Objectifs :

5.4 Contraintes :

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II
REPLUBLIQUE DU CAMEROUN REPLUBLIC OF CAMEROON

PAIX-TRAVAIL-PATRIE PEACE-WORK-FATHERLAND

MINISTERE DE LENSEIGNEMENT SUPERIEUR MINISTRIE OF HEIGH EDUCATION

INSTITUT UNIVERSITAIRE ET STRATEGIQUE ESTUARY ACADEMIC AND STRATEGIC


DE L’ESTUAIRE INSTITUTE

Rédigé et soutenu par :

 BOUGNA Emmanuelle
 BOUOPDA Steve
 OUMAROU Hadji

En Vue De L’obtention Du Diplôme Supérieur D’étude Professionnelle(DSEP) En


Télécommunications et Réseaux

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II
Sous l’encadrement de : Mr TCHUENTE

ANNEE ACADEMIQUE

2017/2018

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II
A
Nos
Familles

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II
Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

AVANT-PROPOS

Crée par l’arrêté ministériel N°006/0014 / MINESUP /DDES du 2 février 2006, le


régime des études et des évaluations de la licence professionnelles dans les universités d’Etat
et les institutions privées de l’enseignement supérieur connait un essor prometteur depuis la
mise en place du système LDM (licence master doctorat) au Cameroun. Comme le stipule
l’article 10 du dit arrêté « la formation en milieu professionnelle vise à compléter la
formation en milieu universitaire par l’expérience des pratiques professionnelles
correspondants aux compétences requises ». Elle permet d’acquérir les qualités de rationalité,
des aptitudes et des comportements à développer le sens des responsabilités par l’adaptation
progressive et exigences de l’emploi.

L’Institut Universitaire Stratégique et de l’Estuaire a vu le jour sous la tutelle académique


des universités de DSCHANG et de BUEA suite à l’autorisation N°08/0135/MINESUP de 06
mai 2008 sous le nom de l’Institut Supérieur des Affaires et de Management (INSAM) ; ce
n’est qu’après l’arrêté N°12/0365/ MINESUP du 12/08/2012 qu’il passe d’INSAM à l’Institut
Universitaire et Stratégique de l’Estuaire.

Pour ne pas être en reste avec l’évolution technologique l’institut universitaire et


stratégique de l’estuaire(IUEs) dont le siège est basé à DOUALA et sa direction située à 200
mètres a droit d’ENEO NDOKOTI en allant vers BP-CITE. A pence à mettre sur pied
l’institut supérieur des technologies de l’estuaire(ISTE) qui est l’une des institutions privée
comprenant en ce qui concerne nos spécialités Industriels nous avons :

 En cycle Brevet des Techniciens Supérieur (BTS)

ELECTROTECHNIQUE(ET)

INFORMATIQUE DE GESTIONS(IG)

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE(II)

MAINTENANCE DES SYSTEMES INFORMATIQUES(MSI)

 En cycle Diplôme Supérieur d’Etude Professionnelle(DSEP)

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

TELECOMMUNICATION ET RESEAUX(TR)

RESUME

Afin de mettre en pratique les connaissances acquises théoriquement, surtout explorer


les réalités du terrain et du monde sous-professionnelle, chaque étudiant de cycle DSEP en
réseau et télécommunication de l’IUES/INSAM, réalise un projet tutoré. Deux mois de stage
a l’IUES INSAM nous a permis de constater que l’institut ne possédait pas un réseau
téléphonique fiable pour résoudre ce problème nous avons choisis pour thème ‘’ETUDE ET
IMPLEMENTATION DE LA TOIP’ ’l’objectif principal de ce travail est la mise en place d’une
station téléphonique basé sur le serveur TRIXBOX qui aura pour principal objectif
d’améliorer la diffusion d’informations entre différents membres du personnels et diminuer
les couts de frais téléphonique car nous avons constaté qu’elles en dépensent énormément.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

INTRODUCTION GENERALE

La téléphonie est l’un des moyens de communication les plus utilisés par les humains. Basé sur
la transmission de la voix d’un point vers un autre, elle est qualifiée de réseau téléphonique. Au
vu du nombre de terminaux téléphoniques vendus à travers le monde, on note une croissance
exponentielle de cette technologie ces dernières années. Elle a donc été pour les opérateurs de
télécommunications, une véritable mine d’or. En effet, cette technologie a su bien s’implanter
au point où elle a évolué, et c’est fait également via un réseau IP, ce qui entrainera par la suite
une diminution de la logistique mais également une diminution importante des couts de
communication avec une possibilité d’ajuster la technologie a des nouveaux services alliant
voix et données

Dans le cadre de nos études en cycle DSEP (diplôme supérieur d’études professionnelles), nous
avons dû répondre à un sujet combinant de nombreux domaines et permettant de mettre à
contribution nos connaissances théoriques acquises durant nos travaux. L’objectif est d’installer
un standard téléphonique sous VoIP (TRIXBOX) dans une entreprise et de l’interconnecter à
un autre serveur. Ceci permet de mettre en place un système téléphonique avancé à moindre
coût.

Une grande partie de notre travail est orienté sur la mise en forme d’un document qui, en
plus de présenter nos démarches et nos résultats, met à la disposition d’INSAM, une
documentation synthétique des différents outils et logiciels nécessaires à l’implémentation de
ce projet.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Dans la première partie de notre document, nous ferons le point sur les généralités de la
téléphonie sur IP en faisant une étude préalable de la téléphonie classique, ceci dans le but de
situer le projet dans le contexte de la communication sur IP. Ensuite, nous étudierons les réseaux
de téléphonie sur IP ; nous irons des généralités sur la voix sur IP à l’étude des techniques y
afférents. Enfin, dans la deuxième partie, il s’agira d’étudier les protocoles, de décrire et
d’installer la plateforme, de passer à l’implémentation proprement dite afin de relever quelques
remarques et d’en tirer une conclusion.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

PREMIERE PARTIE : GENERALITES SUR


LA TELEPHONIE

CHAPITRE I : LA TELEPHONIE

I. INTRODUCTION :

La telephonie que l’on qualifie de « classique » est ce qui a la notion que nous avons tous de la
telephonie traditionnelle. Elle s’appuie sur une méthode d’acheminement dite « commuter »
des communications. En effet c’est un système centré sur un équipement principal appelé
autocommutateur. Le commutateur téléphonique, ou PABX (Private Automatic Branch
eXchange) se charge d’aiguiller et de connecter les circuits entre eux afin d’acheminer les
communications. Le réseau nécessaire au transport de la telephonie et un deuxième réseau
parallèle et totalement dissocié du réseau informatique. C’est en réalité le câblage téléphonique
qui relie les terminaux au PABX. Avant de nous lancer dans le fonctionnement de la téléphonie
revenons d’abord à son historique.

II. HISTORIQUE DE LA TELEPHONIE

La téléphonie correspond au système de télécommunication établi en vue de la transmission de


la parole. Il a fallu attendre les découvertes du XIXe siècle sur les phénomènes et les lois de
l'électromagnétisme pour que la voix humaine puisse être transmise et reproduite
convenablement à distance. Les fréquences de la parole s'étendent de 20 à 15 000 Hz, mais une
reproduction satisfaisante est obtenue en utilisant seulement la bande de fréquences de 300 à
3 400 Hz. Le C.C.I.T.T. (Comité consultatif international du télégraphe et du téléphone, ancêtre
de l'actuel I.T.U.), instance internationale de normalisation, a imposé que tout système de
téléphonie soit capable d'émettre et de recevoir des signaux analogiques dans cette gamme de
fréquences.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Le rythme des innovations s'est considérablement accéléré depuis la fin des années 1960. Il a
provoqué la convergence des télécommunications, de l'informatique et de l'audiovisuel. Dans
les années 1970, la numérisation transforme toute information en une suite de données binaires.
Elle permet l'intégration des services, en transportant sur une même ligne des informations de
nature différente (voix, image, données). La France, jouant un rôle de pionnier, propose, dès la
fin des années 1980, le premier réseau numérique à intégration de services (RNIS réseau
numérique a intégration du système) appelé Numéris. Fondé sur la numérisation quasi totale de
l'infrastructure du réseau téléphonique, le RNIS transporte les données numériques jusque dans
le poste de l'abonné, fournissant ainsi un débit supérieur à celui du réseau téléphonique
analogique et une qualité nettement meilleure. Depuis la fin des années 1990, les liaisons
permanentes à haut débit, utilisant le réseau téléphonique pour la transmission des données
numériques, connaissent une popularité croissante, dans le grand public comme dans les
entreprises. Les transmissions empruntent un canal descendant (ou downstream), depuis le
serveur jusqu'à l'abonné, et un canal montant (ou upstream), depuis l'abonné jusqu'au serveur.
La technologie est symétrique si les débits des deux canaux sont identiques ; elle est
asymétrique dans le cas contraire. Dans les technologies asymétriques, le canal montant a en
général un débit nettement inférieur à celui du canal descendant. L'ADSL (asymmetric digital
subscriber line) est la technologie asymétrique la plus connue. Elle utilise la ligne téléphonique
de l'abonné pour lui offrir une liaison de données à haut débit. Les équipements de données et
le téléphone vocal exploitent des bandes de fréquences différentes. De la sorte, les
communications vocales et la transmission de données s'effectuent simultanément, sans
interférence.

III. DEFINITION

LA TELEPHONIE est la mise en relation de deux ou plusieurs interlocuteurs ayant le besoin


d’établir une communication vocale. En téléphonie la matière première est la parole des
interlocuteurs donc le passage du format analogique de l’audio au format numérique via
l’automatisation des commutateurs (Public Switcher Téléphone Network) dans le but de
rendre la téléphonie plus automatique

En effet c’est dans cet équipement (commutateurs) que toutes les liaisons se font entre les
différents interlocuteurs permettant ainsi de protéger signal analogie des perturbations quel
aurai pu rencontrer lors de la transmission. Au vu de la population grandissante l’Union

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Internationale Des Télécommunications a développé un plan international de numérisation


public l’E.164 qui identifie sans ambiguïté un usager des services téléphoniques.

Ce plan numérotation correspond pour un usager à un format décimal de 15 chiffres Sender


en trois parties à savoir :

 Le CC, qui est le code d’identification propre à un pays elle comprend 2 ou 3 chiffres
(+237 pour le Cameroun)

 Le NDC, qui est le code de destination national

 Le SN, le numéro direct de l’abonné

Actuellement, il existe deux grandes catégories de téléphonie d'entreprise fixe : le réseau


analogique, ou RTC, et la téléphonie sur IP qui fonctionne avec Internet ou avec un réseau
interne et permet d’accéder à des offres tarifaires avantageuses.

a. Réseau Téléphonique Commuté: RTC

Le réseau Téléphonique public Commuté RTPC ou simplement RTC ou encore PSTN


(Public Switcher Télécommunication Network) est certainement le réseau le plus utilisé. Il a
essentiellement pour objet le transfert de la voix. Néanmoins ce réseau peut être utilisé pour le
transfert de données par le biais d’un modem.

b. Principe de fonctionnement

Utilisant le principe de la commutation de circuits, le réseau téléphonique met en relation


deux abonnés à travers une liaison dédiée pendant tout l’échange (voir figure 1). Un canal de
communication est ouvert entre eux et l’intégralité de cette bande passante est réservée à ces
deux interlocuteurs. Même s’ils ne parlent pas, la bande passante est utilisée et elle est perdue.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Figure 1: principe de la téléphonie traditionnelle

C. Architecture du RTC

Le réseau téléphonique à une organisation hiérarchique à trois niveaux (figure 2). Il est
structuré en trois zones, chaque zone correspond à un niveau de concentration et en principe de
taxation. On distingue:

 La Zone à Autonomie d’Acheminement (ZAA): c’est la zone la plus basse de la


hiérarchie. Elle comporte un ou plusieurs Commutateurs à Autonomie
d’Acheminement (CAA) qui eux-mêmes desservent des Commutateurs Locaux (CL).
Les Commutateurs Locaux ne sont que de simples concentrateurs de lignes auxquels
sont raccordés les abonnés finals.

 La Zone de Transit Secondaire (ZTS): cette zone comporte des Commutateurs de


Transit Secondaire (CTS). Ces derniers assurent le brassage des circuits lorsqu’un CAA
ne peut atteindre directement le CAA destinataire.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 La Zone de Transit Principal (ZTP): cette zone assure la commutation des liaisons
longues distances. Chaque ZTP comprend un commutateur de Transit Principal (CTP).
Au moins un CTP est relié à un commutateur de Transit Internationale (CTI).

Figure 2: Organisation du réseau téléphonique

d. Avantages du RTC

 Il s’agit d’un réseau commuté, c’est à dire que lorsque la liaison est établie, on a
l’impression d’avoir une ligne point à point. C’est très pratique pour la communication
vocale; ça évite d’avoir à recomposer le numéro du correspondant à chaque fois que
l’on veut prendre la parole.

 Le RTC public est très étendu; il atteint tous les pays du globe, y compris les pays en
voie de développement où même les villages très reculés possédant en général au moins
un téléphone.
 Les deux utilisateurs de la liaison peuvent émettre et recevoir en même temps. Même
si les hommes ne peuvent pas à priori parler et écouter en même temps (du moins,
pas en comprenant ce qu’on leur dit…), les modems sont parfaitement capable de
réaliser cela et donc de tirer parti de la fonctionnalité full duplex du RTC.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Le RTC est le réseau relativement peu coûteux à mettre en place par rapport à une
liaison spécialisé. Cependant, on n’achète pas la connexion au réseau, on la loue, ce
qui peut à la longue s’avérer assez coûteux. Les liaisons courte distance ne sont pas
très chères, et pour transmettre un message à un ami dans la même ville, il vaudra
mieux lui passer un « coup de fil ». Pour des communications très longues distance
comme pour transmettre des messages en France, l’utilisation d’un autre réseau
comme Internet sera largement plus économique.
 Pas besoin d'avoir une connexion Internet
 Nécessite une alimentation en courant faible (48 V continu)

e. Inconvénients du RTC

 Le réseau téléphonique commuté est, normalement, analogique. Lorsqu’on l’utilise pour


y transférer des données numériques, on connaît un certain nombre de restriction:
Nécessité d’utilisation de matériels spécifiques pour faire la conversion analogique -
numérique. Ces appareils sont appelés modulateurs- démodulateurs. L’installation d’un
MoDem est indispensable.
 Le débit est limité : la technologie RTC ne peut pas dépasser les 120 kbits / seconde
(contrairement à l’ADSL qui va jusqu’à 25 Mbits / seconde). C’est suffisant pour la
voix mais cela rend la consultation d’Internet extrêmement lente (c’est d’ailleurs
pourquoi les MoDem RTC ont été détrônés par les connexions ADSL ou XDSL).
2. Conclusion

Selon l’étude globale de la téléphonie, il est nécessaire d’apporter quelques outils et


méthodologies pour la conception et la réalisation, chose qui sera développée dans la prochaine
partie.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

CHAPITRE II : RESEAUX DE TELEPHONIE SUR IP

2.1 Introduction

La voix sur IP, ou VoIP (Voice over Internet Protocol) est une technologie qui permet
d’acheminer, grâce au protocole IP, des paquets de données correspondant à des échantillons
de voix numérisée. Cette technologie convertit les signaux vocaux en signaux digitaux qui
voyagent par internet. Par la suite, ces paquets doivent être acheminés dans le bon ordre et dans
un délai raisonnable pour que la voix soit correctement reproduire.
C’est un terme qui désigne les protocoles, les logiciels et le matériel qui permettent la
transmission de médias temps réel sous la forme de paquets. La voix sur IP, utilise le modèle
de commutation de paquets, contrairement au réseau PSTN qui utilise la commutation de
circuits pour véhiculer la voix analogique. VoIP utilise les services offerts par le protocole
TCP/IP. Il est alors théoriquement possible de communiquer la voix sur tout réseau qui
supporte TCP/IP. Les fonctions offertes par VoIP ne se limitent pas à la transmission de la
voix. Grâce à VoIP, il est possible d’émettre et de recevoir les messages vocaux, les emails, le
fax, de créer un répondeur automatique, d’assister à une conférence audio et/ou vidéo, etc.
Souvent, les professionnels du domaine des réseaux confondent les termes « ToIP » et VoIP.
Le processus de la numérisation de la voix est schématisé par la figure suivante :

Figure 3: conversion analogique/numérique

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Explication du synoptique :

La bande voix qui est un signal électrique analogique utilisant une bande de fréquence de
300 à 3,4 KHz , est d’abord échantillonnée numériquement par un convertisseur puis codée sur
8 bits et compressée par les codecs (il s’agit de processeurs DSP) selon une certaine norme de
compression, pour être ensuite habillée par RTP ; UDP et enfin IP. Une fois que la voix est
transformée en paquets IP ; ces petits paquets IP identifiés et numérotés peuvent transiter sur
n’importe quel réseau IP (ADSL, Ethernet, satellite, routeurs, Switch, PC, WIFI, etc…).

Avec le concept traditionnel RTC, un usager désirant utiliser N communications


téléphoniques devrait être raccordé par N lignes. Cependant la numérisation de la voix autorise
très simplement le multiplexage : c’est la solution RNIS dont le principe est illustré sur le
schéma ci-dessus.

La téléphonie sur IP (en anglais, Telephony over IP ou IP Telephony) est un service de


téléphonie offert sur un réseau de télécommunications, public ou privé, utilisant principalement
le protocole de réseau IP. La téléphonie IP définit l’utilisation de liens (internet) pour acheminer
des appels téléphoniques d’une personne à une autre. L’appel téléphonique de type IP diffère
de la téléphonie. Dans le système traditionnel, la voix est encodée de façon analogique et
numérique et transmise sur un réseau de commutation de circuits alors que dans le système IP,
la voix est encodée en format numérique et mise en paquets sous format IP. En fait, la téléphonie
sur IP utilise la même méthode que pour la transmission de l’information sur le réseau internet.
Une fois la voix sur formatée, on peut la transmettre sur un lien internet commun ou encore
l’envoyer sur des liens dédiés.

Grâce aux efforts constants de standardisation des systèmes et des protocoles utilisés par
les applications, il est désormais possible pour une entreprise de ne plus être prisonnier d’un
seul fournisseur de solutions logicielle et/ou matérielle. Cela permet de plus une meilleure
interopérabilité pour les communications entre les systèmes acquis par deux entreprises
distinctes et qui auraient opéré des choix de produits différents. Un PABX possède une durée
de vie d’environ 7 années (parfois beaucoup plus). De ce fait, de nombreuses entreprises
utilisant actuellement la téléphonie classique ne migreront pas tout de suite vers une solution
de VoIP.

En effet, le matériel devra être amorti au niveau comptable et l’entreprise ne devra pas être
liée par un contrat de maintenance d’une durée plus importante. L’avenir de la téléphonie

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

traditionnelle est toutefois désormais limité dans le temps, la majorité des constructeurs ainsi
que de nombreuses entreprises de développement logiciel investissent beaucoup tant sur la
VoIP que sur la ToIP (Téléphonie sur IP).D’une manière plus générale, si une entreprise peut
répondre positivement à l’une ou l’autre des questions ci-dessous, il est dès lors important de
prendre en compte la téléphonie sur IP pour la réalisation d’un choix judicieux:

 le central téléphonique est-il inscrit dans un plan de renouvellement des équipements de


l’entreprise?

 l’entreprise est-elle en expansion? De nouvelles filiales vont-t-elles être mises en place?


 l’entreprise est multi-sites. Ne serait-ce pas judicieux d’avoir un réseau de
communication voix unique?
 désire-t-on une gestion financière centralisée des dépenses en matière de
télécommunications?
 l’entreprise souhaite pratiquer le télétravail ? .N’est-il pas judicieux que les numéros
de téléphone des télétravailleurs les suivent partout?

2.2 Architecture et mode d’accès

2.2.1 Les modes d’accès

Une communication dans un système de téléphonie VoIP est établie selon trois modes.

 Téléphonie de PC à PC :

Il consiste à équiper chaque PC, d’un microphone, d'un haut-parleur, d'une carte son (full
duplex) et d'un logiciel de téléphonie (stimulateur téléphonique) sur IP qui tient lieu de
téléphonie (voir figure 4). Cette configuration est fréquemment couplée à des fonctionnalités
de visioconférence à partir d’une Webcam connectée à l’ordinateur. Ce type de configuration
peut être développé en entreprise, et se limitera à des usages restreints tels que la
communication entre services techniques.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Figure 4 : Communication de PC à PC.

 Téléphonie de PC à Phone

Ici l'un des correspondants est sur un PC et l’autre utilise un téléphone classique. Dans cette
configuration, il faut passer via son fournisseur d'accès à Internet qui doit mettre en œuvre une
"passerelle" (Gateway) avec le réseau téléphonique. C'est cette passerelle qui se chargera de
l'appel du correspondant et de l'ensemble de la "signalisation" relative à la communication
téléphonique, du côté du correspondant demandé (voir Figure 5).

Figure 5 : Communication de PC à téléphone classique

 Téléphonie de phone à phone

Ici les correspondants utilisent des téléphones analogiques. Pour faire dialoguer deux postes
téléphoniques ordinaires via un réseau IP, des passerelles sont mises en place permettant ainsi
d’accéder directement au réseau IP (voir figure 6).

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Figure 6 : Communication entre postes téléphoniques classiques

2.2.2 Architecture d’une infrastructure VoIP

L’architecture d’une infrastructure voix sur IP reflète le degré de convergence entre réseaux.
Il existe ainsi trois scénarios de mise en œuvre de la téléphonie sur IP en entreprise.
 Architecture hybride

Ce scénario consiste à retenir une architecture hybride (circuit/voix sur IP). Cette solution
présente l’avantage de ne pas remettre en cause l’infrastructure existante (terminaux et réseau
téléphonique interne équipement PABX) tout en bénéficiant des avantages du transport de la
voix sur IP pour les communications inter sites (voir figure 7). La mise en œuvre d’une solution
de voix sur IP peut se faire :
 soit par l’ajout d’une carte IP sur un PABX si celui-ci est évolutif en IP
 soit, par l’ajout d’un Gateway externe au PABX
 soit, par un recours aux fonctionnalités de Gateway intégrées aux routeurs de dernière
génération

Figure 7: Architecture hydride

 Architecture Full IP

Ce scénario constitue une migration complète de la téléphonie de l’entreprise sur IP,


incluant les terminaux téléphoniques. Plus lourde qu’une solution hybride, une telle migration

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

s’accompagne aussi de nombreux bénéfices en posant les bases de la convergence entre le


système d’information et la téléphonie de l’entreprise (voir figure 8).

Figure 8: Architecture Full IP

 Architecture Centrex

Ce scénario consiste à externaliser les fonctions de téléphonie vers un IP


Centrex, service fourni par un opérateur ou autre fournisseur de solution de VoIP, qui gère le
service de bout en bout. Concrètement, il s’agit pour l’entreprise de déporter le Gatekeeper et
le Gateway sur le site du fournisseur de service. Ce choix d’architecture revient à déporter
l’intelligence dans le cœur du réseau (voir figure 9).

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Figure 9 : Architecture Centrex

2.3 Qualité de service dans la téléphonie IP

2.3.1 Gestion de la qualité de service

Il y a quelques années chaque type de trafic, voix, données, etc., avait son propre réseau,
dédié et taillé sur mesure. Aujourd'hui les différents flux sont regroupés sur un seul et même
support que constituent les réseaux IP. Les débits ne cessent donc de grimper et les réseaux sont
désormais multiservices. Cette centralisation simplifie grandement les tâches des
administrateurs et utilisateurs car il n'y a plus qu'une seule infrastructure à gérer.

Cependant, sans régulation du trafic, les réseaux IP se retrouvent vite saturés. La


multiplication des flux provoque l'engorgement des liaisons, il faut donc faire la police pour
fluidifier la circulation. Afin de pouvoir assurer un niveau de service satisfaisant pour les
utilisateurs et améliorer les performances d'un réseau, il convient d'envisager une notion
nouvelle : la Qualité de Service (QoS).

2.3.2 Problèmes liés à la qualité de service

 Gestion de la bande passante

Sur le réseau WAN (Wide Area Network) de l'entreprise, la ressource en bande passante
est bien plus contrainte que sur le LAN. Une application gourmande en bande passante, telle
qu'une application de messagerie ou de transfert de fichiers, peut donc rapidement
compromettre la qualité de service (QoS) des applications critiques, comme les progiciels de
gestion intégrés ou les bases de données. Par exemple, une session FTP peut parfaitement
monopoliser 100 % de la bande passante disponible ; TCP fonctionnant en mode «premier
arrivé premier servi», les autres applications n'ont plus alors qu'à attendre le téléchargement se
termine pour retrouver une qualité de service normale.

Pour pallier ces inconvénients, accroître la bande passante disponible ne constitue pas
toujours la bonne solution. Une meilleure gestion de l'allocation de la bande passante disponible
sera souvent bien plus efficace.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Réduction de la latence

La latence est le temps mis par un paquet pour parcourir le trajet source -destination. En
mettant en application la QoS, la latence peut être réduite en donnant aux paquets appartenant
aux clients les plus importants la priorité dans les files d'attentes des routeurs, de sorte que dès
qu'un paquet prioritaire arrivera au routeur, il soit placé en tête dans la file d'attente de celui-ci.

Cependant ce procédé oblige les paquets avec une priorité moindre à une attente un peu
plus longue, et de ce fait leur latence est plus grande encore qu'elle ne l'aurait été en suivant le
modèle du " best effort ".
Les applications interactives sont sensibles à la latence du réseau, car une latence trop grande
génère un retard de livraison des paquets. Ces retards peuvent créer des disfonctionnements
pour les utilisateurs et rendre certaines applications inutilisables (une conférence vidéo par
exemple).
 Réduction de la Gigue

La Gigue (ou jitter) est définie de la façon suivante :


Gigue = | Latence (Pn) - Latence (Pn-1) | où Latence (Pi) est la latence du paquet numéro i, à
son arrivée au destinataire. En d'autres termes la gigue est la variation de latence constatée par
le récepteur des paquets.
Par exemple, si une source envoie des paquets toutes les 30ms et que ceux-ci sont reçus par le
récepteur à intervalles de 30ms, la gigue est de zéro. Si la variance entre deux intervalles est
différente de zéro, alors on dira que le réseau comporte une gigue. Pour beaucoup d'applications
une gigue élevée est encore pire qu'une latence même très forte, car cela introduit un facteur
d'incertitude dans le flux de données.

 Réduction du nombre de paquets perdus

La perte de paquets force beaucoup d'applications et de protocoles à renvoyer des paquets


qui ont été déjà envoyés. Ceci retarde bien sur les transmissions, d'autant plus qu'un certain
temps est nécessaire avant que la perte de paquets ne soit décelée. Ainsi la perte de paquets est
quelque chose dont personne ne veut mais qui est une réalité due aux tailles limitées des "
buffers " sur le réseau. Pendant les pics de transmission, certains nœuds sont obligés de rejeter
des paquets si leurs buffers sont pleins et que de nouveaux paquets arrivent.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Une méthode pour éviter la perte de paquets serait de s'assurer qu'un nœud du réseau a la
capacité d'envoyer des données plus rapidement qu'il ne les reçoit. Cependant, ce n'est pas
vraiment une option envisageable car elle serait trop onéreuse.
La perte de paquets peut être traitée de différentes manières par des applications et/ou des
protocoles réseau.
 en utilisant TCP, des paquets perdus sont renvoyés par le protocole
Jusqu’à ce que le récepteur notifie que le paquet a bien été reçu.
 en utilisant cette méthode, le même paquet peut traverser des parties du réseau plusieurs
fois. Une autre option serait l'utilisation d'UDP à la place de TCP et appliquer une autre
méthode de traitement les paquets perdus.

 Applications agressives

En effet, quel que soit le réseau considéré, il existera toujours des applications au
comportement plus agressif, à savoir occupant une grande partie de la bande passante, voire la
totalité, en fonction de leurs besoins.
Généralement, même si elles sont importantes, ces applications ne sont pas urgentes (par
exemple la réplication de base de données et la messagerie).
La majorité des applications des réseaux IP d’entreprise utilisent le protocole TCP (Transport
Control Protocol) conçu pour octroyer un accès équitable à la bande passante du réseau.

2.3.3 Politique de mise en place d’une qualité de service


De la préparation au déploiement, on distingue trois étapes :

 Caractériser le trafic
Pour que l'administrateur ait une vue des flux circulant sur son réseau, un audit est
indispensable. Il peut être réalisé sur la totalité ou sur un sous-ensemble représentatif des
liaisons du réseau. Il sert à identifier les problèmes existants et à définir une politique de QoS
qui tienne compte des éléments remontés lors de la phase d'étude.

 Classifier les flux

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Selon les impératifs de l'entreprise, le responsable réseau définira une classification des
divers flux et leur attribuera des niveaux de priorité. Cette phase doit impérativement
être menée en concertation avec les différents utilisateurs du système d'information.

 Définir les règles de traitement des flux

Selon la classification auparavant établie, le responsable réseau doit définir les règles de
traitement des flux selon leur classe. Il s'agit, par exemple, de déterminer les priorités de routage
ou des niveaux de bande passante minimale pour certaines applications. Avec l'architecture
Diffserv (Differentiated Services), chaque classe de services est assortie d'un traitement
spécifique en sortie du lien WAN.

2.7 Sécurité dans les environnements IP

2.4.1 Points de vulnérabilités

 L’infrastructure n’est plus dédie exclusivement à la téléphonie, mais partagée avec


l’informatique.
 Les terminaux IP phones composés de matériel et logiciel souvent mal protégés et
accessibles à distance par des utilisateurs malveillants avec conséquence des
détournements de trafic.
 Les Softphones par principe utilisent le réseau de transmission de données et non pas
un sous réseau ToIP dédié. Ils sont donc sensibles aux attaques subies par le réseau de
données, avec comme conséquence la prise de contrôle à distance du PC par
l’implémentation de logiciels espions, l’enregistrement des conversations.
 Les serveurs ToIP sont souvent Co localisés avec des passerelles d’infrastructure IP.

2.4.2 Précautions à prendre

 Activer des filtrages entre les sous réseaux afin de bien recenser les flux légitimes et
de bloqué les autres.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Durcir le système d’exploitation des serveurs et les applications, qu’il s’agisse de


Windows ou de linux.
 Activer les mécanismes anti-intrusion sur les réseaux dédies VOIP.
 Eviter l’identification des terminaux par la seule adresse MAC et utiliser des
mécanismes d’authentification complémentaires
 N’utiliser des Softphones que si une politique forte de sécurisation des postes de
travail est mise en place. Un appel sortant ou entrant vers un Softphones, ne transite pas
par le serveur d’appels de l’entreprise.
Il n’est donc pas contrôlé par ce dernier. Or les attaques contre la sécurité passent bien
souvent par des modifications dans les lignes d’instruction des protocoles de
signalisation Voix (H323, SIP, MGCP). Une mesure préventive consiste donc à insérer
des analyseurs de flux équipés de contrôleurs de protocoles suffisamment puissants pour
interrompre tout flux ne respectant pas les protocoles.
 Utiliser des protocoles de type SSH ou HTTPS plutôt que Telnet et http afin de ne
pas transmettre les mots de passe en clair sur le réseau.
2.8 avantages et inconvénients de la téléphonie sur IP
2.5.1 Avantages

Pour un opérateur ou une entreprise privée possédant sa propre centrale téléphonique


analogique, il existe de nombreux avantages à remplacer cette centrale traditionnelle par un
serveur de téléphonie IP. Ces avantages sont :

 Réduction du coût :

Les entreprises dépensent énormément d'argent en communications téléphoniques. Le prix


des communications voix sur IP est dérisoire par rapport aux communications traditionnelles.
En particulier, plus les interlocuteurs sont éloignés, plus la différence de prix est intéressante.
Divers bénéfices peuvent dès lors en être obtenus:

 Les appels gratuits via l'Internet entre les filiales distantes ;

 Les appels locaux ou internationaux à tarif réduit par l'intermédiaire d'un opérateur
passerelle ;

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 aucune paire de cuivre dédiée n'est nécessaire pour l'installation d'une nouvelle ligne
de téléphone ;

 L’existence de nombreux Softphones (logiciel de téléphonie) gratuits en lieu et place


de postes téléphoniques IP ;

 La liberté d'établir des conférences sans la dépendance d'un opérateur de service ;

 Le faible coût d'administration. Dans une entreprise, il n'est plus nécessaire d'avoir
des techniciens distincts pour la gestion des services de voix et de données.

 Disponibilité et mobilité :

Le plus souvent dans chaque local d'une entreprise, une seule ligne de téléphone est
disponible. De plus, cette ligne est souvent associée à l'employé qui occupe le local. En utilisant
un Softphones sur une station de travail ou poste téléphonique IP WIFI, chaque employé est
accessible via son identifiant unique dans l'annuaire de l'entreprise, peu importe le local dans
lequel il se trouve. En effet, sa ligne téléphonique "le suit" et n'est plus physiquement associée
à un lieu unique. En matière de mobilité interne, on constate que:
 il n'est plus nécessaire de manipuler les connexions physiques au PABX ou de changer
le numéro de téléphone associé à un poste téléphonique lorsque celui-ci est déplacé
 les utilisateurs sont disponibles au travers d'un annuaire unique, que ce soit dans
l'entreprise, une de ses filiales ou à travers le monde (voyageur fréquent)
 les utilisateurs ont l'opportunité d'associer leurs lignes avec n'importe quel poste de
téléphone IP disponible.

2.5.2 Inconvénients

En effet, lorsqu’on parle de téléphonie sur IP, quelques problèmes restent à régler. Les
principaux inconvénients de la téléphonie IP sont les suivants :

 Fiabilité et qualité sonore

L’un des problèmes les plus importants de la téléphonie sur IP est la qualité de la
retransmission qui n’est pas encore optimale. En effet, des désagréments tels la qualité de la

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

reproduction de la voix du correspondant ainsi que le délai entre le moment où l’un des
interlocuteurs parle et le moment ou l’autre entend peuvent être extrêmement problématiques
dans le milieu professionnel. De plus, il se peut que des morceaux de la conversation manquent
(des paquets perdus pendant le transfert) sans être en masure de savoir si des paquets ont été
perdus et à quel moment.

 Technologie émergente et constante évolution des normes

La technologie IP n’est pas encore nature : des nouveaux standards de téléphonie IP sont
annoncés presque à chaque mois. Cependant, même si des gros progrès ont été faits et qu’elle
est à présent utilisable, la téléphonie IP demeure une technologie émergente sujette à de
nombreuses évolutions qui risquent d’avoir des impacts à chaque fois sur le CRC.

2.9 Conclusion

Selon l’étude conceptuelle de téléphonie sur IP via Asterisk sur Trixbox, il est nécessaire
d’apporter quelques méthodologies pour la réalisation, chose qui sera développée dans la
prochaine partie.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

DEUXIEME PARTIE : PROTOCOLES ET


OUTILS D’IMPLEMENTATION DE LA
TELEPHONIE SUR IP

CHAPITRE III : PROTOCOLES DE LA TELEPHONIE SUR IP

3.1 INTRODUCTION

Un protocole est un ensemble de spécifications décrivant les conventions et les règles à


suivre dans un échange de données. Jusqu’à présent, il existe trois standard ou protocoles qui
permettent la mise en place d’un service VoIP. Le plus connu est le standard H.323, ensuite,
plus ancien le MGCP (media Gateway control Protocol) et le plus récent SIP. Notre étude sera
basée sur les protocoles les plus utilisés : H323 et SIP

3.2 Le protocole H.323

Le standard H.323 a été conçu par l’ITU-T. Il spécifie les composants, protocoles et
procédures permettant la mise en place d’un service multimédia sur un réseau à transmission
par paquets (LAN, WAN…). H.323 fait partie d’une série de recommandations qui, toutes
décrivent des transmissions multimédia mais sur des réseaux différents. H323 transmet des
informations multimédia sur des réseaux à paquets commutés sans garantie de bande passante.
Ce standard est valable pour la VoIP car il permet de transmettre uniquement la voix et des
données. Il est constitué par un ensemble de protocoles permettant des communications entre
plusieurs équipements basés sur le modèle H.323. C’est une famille de protocoles qui sont
utilisés pour l’établissement ou la clôture d’un appel, l’enregistrement des postes,

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

l’authentification des utilisateurs, ainsi que bien d’autres services. Ceux-ci sont transportés sur
un réseau IP à travers des protocoles TCP ou UDP

3.2.1 Les équipements du protocole H.323


 Le terminal

Le terminal H.323 est soit un téléphone, soit un ordinateur muni d’une carte son et d’un
micro, soit d’un appareil tournant sur le modèle H.323 et exécutant des applications audio.
Eventuellement le terminal peut être doté d’un système de transmission d’images et de données
mais ce n’est pas obligatoire. Cet appareil joue un rôle clef dans la VoIP car, c’est à partir de
lui que sont émises et reçues les conversations d’utilisateurs. Ainsi donc, le rôle premier du
standard H.323 est de permettre les échanges entre les terminaux.

Le fonctionnement du terminal multimédia réside en ce qu’il peut envoyer et recevoir des


messages multimédias. Il est ainsi doté d’une couche protocolaire d’application audio et vidéo.
Cette couche représente l’interface de l’application vue par l’utilisateur sur le terminal. Elle
repose sur un ensemble de codecs audio et vidéo qui sont des standards de
compression/décompression et d’encodage/décodage audio/vidéo. Un terminal doit
obligatoirement avoir un codec audio/vidéo codant à 64 Kbps.
Le transport des informations multimédia issues du terminal est assuré par l’intermédiaire du
protocole RTP (real time transport Protocol) et ensuite par la couche transport et l’interface
réseau.

 Le Gateway

Le Gateway est l’appareil qui permet d’interconnecter deux réseaux dissemblables. Il s’agit
d’un nœud sur le LAN. Il traduit et transmet au réseau H.323 vers un réseau non H.323. Par
exemple, il peut être connecté à un réseau du type PSTN (public switched Telephony network).
Cette traduction s’accomplit par les conversations de protocoles et de medias entre les deux
réseaux nécessaires. Un Gateway n’est pas nécessaire s’il s’agit de connecter uniquement des
terminaux H.323. La structure du Gateway se compose de deux parties. La première est attachée
au réseau de paquets et la seconde au réseau public de commutation (téléphonique). Dans la
partie « réseaux par paquets », on retrouve le contrôle de la signalisation H.245 et H.225 dont

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

une partie s’occupe du « call setup & release » et l’autre de RAS vers le Gatekeeper. Les
terminaux du côté « réseau par paquet » contactent le Gateway par l’intermédiaire de H.245
(control signaling) et H.225 (call signaling).

 Gatekeeper
Le Gatekeeper est considérée comme le cerveau du réseau H.323. Il s’agit d’un point de
focalisation pour tous les appels du réseau H.323. Bien qu’il ne soit pas nécessaire, le
Gatekeeper est un objet commode du réseau H.323. C’est celui qui se charge d’autoriser les
appels d’authentifier les utilisateurs, d’établir une comptabilité de contrôler la bande passante,
il peut également fournir des services de routage. Un Gatekeeper administre un ensemble de
réseaux de terminaux.

Le Gatekeeper doit obligatoirement s’occuper d’effectuer des conversions d’adresse: les


appels originaires d’un réseau H.323 peuvent utiliser un allias pour adresser un autre terminal
et de même des appels originaires d’un réseau différent du H.323 et reçus par le Gateway
peuvent utiliser une adresse de type téléphone pour adresser un terminal. En plus des
conversions, une caractéristique importante du Gatekeeper réside dans ce qu’il gère la
fonctionnalité RAS envoyant des messages de confirmation de requête aux clients qui le
contactent.

 Le MCU (multipoint control unit)

Le MCU fournit un support pour une conférence entre trois ou plusieurs terminaux. Chacun
des terminaux désirant participer à la conversation doit s’enregistrer auprès du MCU. C’est le
MCU qui négocie, entre les terminaux, les codecs à utiliser durant la conférence. Il se charge
également de signaler à chacun des terminaux s’il s’agit d’une audio conférence ou d’une vidéo
conférence

3.2.2 Les avantages et les inconvénients du protocole H.323

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Les avantages

Les réseaux IP sont à commutation de paquets, les flux de données transitent en commun
sur une même liaison. Les débits des réseaux IP doivent donc être adaptés en fonction du trafic
afin d'éviter tout risque de coupure du son (et de la vidéo). Tous les sites n’ont pas le même
débit. Plus le débit sera élevé et plus le risque de coupure sera faible. Par ailleurs, tant que la
qualité de service n’existera pas dans les réseaux IP, la fiabilité des visioconférences sur les
lignes à faible débit sera basse. Voici les principaux bénéfices qu’apporte la norme H.323 sont
les suivants :

• Codecs standards : H.323 établit des standards pour la compression et la décompression des
flux audio et vidéo. Ceci assure que des équipements provenant de fabricants différents ont une
base commune de dialogue.
• Interopérabilité : Les utilisateurs veulent pouvoir dialoguer sans avoir à se soucier de la
compatibilité du terminal destinataire. En plus d’assurer que le destinataire est en mesure de
décompresser l’information, H.323 établit des méthodes communes d’établissement et de
contrôle d’appel.
• Indépendance vis à vis du réseau : H.323 est conçu pour fonctionner sur tout type
d’architecture réseau. Comme les technologies évoluent et les techniques de gestion de la bande
passante s’améliorent, les solutions basées sur H.323 seront capables de bénéficier de ces
améliorations futures.
• Indépendance vis à vis des plates-formes et des applications : H.323 n’est lié à aucun
équipement ou système d’exploitation.
• Support multipoint : H.323 supporte des conférences entre trois terminaux ou plus sans
nécessiter la présence d’une unité de contrôle spécialisée.
• Gestion de la bande passante : Le trafic audio et vidéo est un grand consommateur de
ressources réseau. Afin d’éviter que ces flux ne congestionnent le réseau, H.323 permet une
gestion de la bande passante à disposition. En particulier, le gestionnaire du réseau peut limiter
le nombre simultané de connexions H.323 sur son réseau ou limiter la largeur de bande à
disposition de chaque connexion. De telles limites permettent de garantir que le trafic important
ne soit pas interrompu.
• Support multicast : H.323 supporte le multicast dans les conférences multipoint. Multicast,
c’est le fait d’envoyer un paquet vers un sous ensemble de destinataires sans réplication, permet

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

une utilisation optimale du réseau. I’ indispensable pour permettre un minimum


d’interopérabilité entre équipements de fournisseurs différents, ce standard présente toutefois
les inconvénients suivants.

 Les inconvénients

Protocole complexe, créé initialement pour les conférences multimédia et qui incorpore des
mécanismes superflus dans un contexte purement téléphonique. Ceci a notamment des
incidences au niveau des terminaux H.323 (téléphones IP, par exemple) qui nécessitent de ce
fait une capacité mémoire et de traitement non sans incidence au niveau de leur coût.

Il comprend de nombreuses options susceptibles d’être implémentées de façon


différentes par les constructeurs et donc de poser des problèmes d’interopérabilité ou de plus
petit dénominateur commun (dans le choix du codec, par exemple) ; D’autre part, comme le
seul codec obligatoire est le codec G.711 (64 Kbps) et que le support des autres codecs plus
efficaces est optionnel, l’interopérabilité entre produits provenant de constructeurs différents
ne signifie pas qu’ils feront un usage optimal de la bande passante. En effet, dans le cas où les
codecs à bas débits sont différents, le transport de la voix se fera à 64 Kbps, ce qui, en termes
de bande passante, ne présente guère d’avantages par rapport à un système téléphonique
classique. Le protocole H.323 est une des normes envisageables pour la voix sur IP à cause de
son développement inspiré de la téléphonie. Cependant, elle est pour l’instant employée par des
programmes propriétaires (Microsoft, etc.). La documentation est difficile d’accès car l’ITU
fait payer les droits d’accès aux derniers développements de cette technologie, en dehors des
efforts faits par le projet
Open H.323 pour rendre cette technologie accessible à tous. Ainsi son adaptation au réseau
IP est assez lourde. C'est pourquoi au fil des recherches sont nées le SIP.

3.3 Le protocole SIP

Le protocole SIP (Session Initiation Protocol) a été initié par le groupe MMUSIC
(Multiparty MultiMedia Session Control) et est désormais repris et maintenu par le groupe SIP
de l'IETF. SIP est un protocole de signalisation appartenant à la couche application du modèle
OSI. Son rôle est d’ouvrir, modifier et libérer les sessions. L’ouverture de ces sessions permet

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

de réaliser de l’audio ou vidéoconférence, de l’enseignement à distance, de la voix (téléphonie)


et de la diffusion multimédia sur IP essentiellement. De même SIP participe à toutes les étapes
de la communication entre deux utilisateurs.

3.6.1 Les équipements du protocole SIP

Ainsi quatre entités contribuent au fonctionnement de SIP :

 Le serveur d’agent d’utilisateur

L’utilisateur d’agent est composé de deux parties : Le client (UAC : User Agent Client) et
le Server (UAS : User Agent Server). Le client envoie les requêtes SIP lorsqu’il initialise un
appel, l’UAS est une application qui contacte l’utilisateur si un appel lui est destiné.

 Le serveur de redirection

Un utilisateur peut envoyer une requête d’invitation à une autre personne par
l’intermédiaire d’un serveur de redirection. Ce serveur se chargera de retrouver cette personne
et de renvoyer les informations nécessaires au client appelant, pour qu’il puisse établir une
connexion directe avec l’interlocuteur désiré.

 Le serveur proxy

Un utilisateur peut envoyer une requête d’invitation à une autre personne par l’intermédiaire
d’un serveur proxy. Le Proxy tentera également de localiser le destinataire de la
communication. Mais à la différence du serveur de redirection, il tentera d’établir une
connexion entre les intéressés. Le serveur Proxy agit comme serveur et client à la fois, c'est-à-
dire qu’il peut envoyer et recevoir des requêtes.

 Le serveur d’enregistrement

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Le Serveur d’enregistrement est un Serveur qui accepte les requêtes d’enregistrement


(Register Request). Il peut également implémenter d’autres fonctionnalités SIP comme servir
de serveur de proxy. Un Serveur d’enregistrement permet de garder des traces de localisations
des utilisateurs. Cette fonctionnalité provient du fait que si un utilisateur se connecte à
Internet par le biais d’un Internet service provider (ISP), on lui associe une adresse IP
dynamique. Cette même remarque est valable pour les personnes connectées au réseau LAN
par un serveur DHCP, il est donc nécessaire que ces utilisateurs puissent être joignables
indépendamment de leur adresse IP.
Une table d’association des adresses IP et SIP est maintenue et mise à jour sur ce serveur. Avec
SIP, les utilisateurs qui ouvrent une session peuvent communiquer en mode point à point, en
mode diffusif ou dans un mode qui combine les deux.
• Point à point : Communication entre 2 machines, on parle d’unicast.
• Diffusif : Plusieurs utilisateurs en multicast, via une unité de contrôle
M.C.U (Multipoint Control Unit).

3.3.2 Les avantages et inconvénients du protocole SIP

 Les avantages

L'implémentation de la VoIP avec le protocole de signalisation SIP (Session Initiation


Protocol) fournit un service efficace, rapide et simple d'utilisation. SIP est un protocole rapide
et léger. La séparation entre ses champs d’en-tête et son corps du message facilite le traitement
des messages et diminue leur temps de transition dans le réseau. Les utilisateurs s'adressent à
ces serveurs Proxy pour s'enregistrer ou demander l'établissement de communications. Toute la
puissance et la simplicité du système viennent de là. On peut s'enregistrer sur le Proxy de son
choix indépendamment de sa situation géographique. L'utilisateur n'est plus "attaché" à son
autocommutateur. Une entreprise avec plusieurs centaines d’implantation physique différente
n'a besoin que d'un serveur Proxy quelque part sur l'Internet pour établir "son" réseau de
téléphonique "gratuit" sur l'Internet un peu à la manière de l'émail. Les dizaines de milliers
d'autocommutateurs peuvent être remplacées par quelques serveurs proxy. On imagine bien la
révolution. Mais comme d'habitude rien n'empêchera de remplacer un autocommutateur par un
serveur Proxy réduisant ainsi l'intérêt du système. SIP est un protocole indépendant de la couche
transport. Il peut aussi bien s’utiliser avec TCP qu’UDP.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Les inconvénients

L'une des conséquences de cette convergence est que le trafic de voix et ses systèmes
associés sont devenus aussi vulnérables aux menaces de sécurité que n'importe quelle autre
donnée véhiculée par le réseau.
En effet SIP est un protocole d'échange de messages basé sur HTTP. C'est pourquoi SIP est très
vulnérable face à des attaques de types DoS (dénis de service), détournement d'appel, trafic de
taxation, etc. De plus, le protocole de transport audio associé RTP (Real Time Protocol) est lui
aussi très peu sécurisé face à de l'écoute indiscrète ou des DoS. Le SIP est une norme pour la
communication de multimédia, il devient de plus en plus utilisé pour la mise en place la
téléphonie sur IP, la compréhension de ce protocole aidera le professionnel à l’épreuve de la
sécurité sur le réseau .Ce protocole est un concurrent direct à H.323.

3.4 Etude comparative entre SIP et H.323

Les deux protocoles SIP et H323 représentent les standards définis jusqu’à présent pour la
signalisation à propos de la téléphonie sur Internet .Ils présentent tous les deux des approches
différentes pour résoudre un même problème. H323 est basé sur une approche traditionnelle du
réseau à commutation de circuits. Quant à SIP, il est plus léger car basé sur une approche
similaire au protocole http. Tous les deux utilisent le protocole RTP comme protocole de
transfert des données multimédia. Au départ H.323 fut conçu pour la téléphonie sur les réseaux
sans QoS, mais on l’adopta pour qu’il prenne en considération l’évolution complexe de la
téléphonie sur internet.

Pour donner une idée de la complexité du protocole H323 par rapport à SIP, H.323 est
défini en un peu plus de 700 pages et SIP quand à lui en moins de 200 pages. La complexité de
H.323 provient encore du fait de la nécessité de faire appel à plusieurs protocoles simultanément
pour établir un service, par contre SIP n’a pas ce problème. SIP ne requiert pas de comptabilité
descendante, SIP est un protocole horizontal au contraire de H323 : Les nouvelles versions de
H.323 doivent tenir compte des anciennes versions pour continuer à fonctionner. Ceci entraîne

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

pour H.323 de traîner un peu plus de codes pour chaque version. H.323 ne reconnaît que les
Codecs standardisés pour la transmission des données multimédias proprement dit alors que
SIP, au contraire, peut très bien en reconnaître d’autres. Ainsi, on peut dire que SIP est plus
évolutif que H.323.

Tableau 1 : comparaison SIP et H.323

En résumé, La simplicité, la rapidité et la légèreté d’utilisation, tout en étant très complet,


du protocole SIP sont autant d’arguments qui pourraient permettre à SIP de convaincre les
investisseurs. De plus, ses avancées en matière de sécurité des messages sont un atout important
par rapport à ses concurrents.

3.5 Notions sur les autocommutateurs (PABX)

3.5.1 Généralités

Les PABX sont des dispositifs qui permettent d’effectuer divers opérations basées sur la
téléphonie dans les entreprises, les sociétés ou les écoles. Les lignes extérieures y sont
connectées ainsi que les postes téléphoniques du bâtiment. Ils gèrent toutes les fonctions
téléphoniques de base: accès aux lignes extérieures, messagerie vocale, communication interne.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Physiquement c’est un ensemble de cartes d’extension et de câbles dans une armoire métallique,
on les trouve actuellement dans certaines sociétés sous la forme d’un petit boîtier dans lesquels
viennent se joindre plusieurs files provenant de part et d’autre d’un bâtiment en somme, le
PABX représente l’élément central qui:
 distribue les appels téléphoniques arrivés
 autorise les appels téléphoniques départs
 gère les terminaux téléphoniques
 gère toutes les autres fonctionnalités ou options.

Un autocommutateur privé possède sa propre intelligence pour faciliter la commutation


des appels Voix. Cette intelligence est gérée par au moins une unité centrale (CPU), avec des
processeurs d’entrées/sorties qui gèrent les interfaces de lignes et d’équipement de postes, avec
également un l’alimentation électrique est indispensable pour faire fonctionner l’ensemble, et
une ou plusieurs batteries permettent une certaine autonomie en cas de coupure de courant.
L’alimentation régulée peut être intégrée au boîtier ou externe. Elle permet aussi de gérer le
courant d’appel pour les postes analogiques, et génère aussi différentiels potentiels continus
indispensables pour tous les éléments. Il existe deux sortes de PABX:
 les PABX classiques (qui peuvent éventuellement migrer partiellement ou totalement
en IP)
 les PABX-IP ou IPBX ou PBXIP qui nativement offrent une connectivité IP Ethernet.
Ainsi nous avons la connectivité IP qui sert à l’administration du PABX, et la connectivité IP
pour connecter les postes IP-Phone.

3.6 Conclusion

SIP (Session Invitation Protocol) est un protocole de signalisation permettant à un appelant


de retrouver un appelé via des serveurs dits "proxy" ou "redirect", ceux-ci pouvant consulter
des serveurs de "localisation" ou des serveurs "registrars" auprès desquels les utilisateurs ont
pu enregistrer leur localisation (même temporaire). Une fois que le client (l'appelant) a localisé
l'appelé, ce dernier accepte ou refuse ou redirige l'appel. S'il accepte, l'appelant et l'appelé
peuvent communiquer.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

CHAPITRE IV : implémentation de la téléphonie sur IP

4.1 Trixbox

Trixbox est un ensemble d'outils et d'utilitaires de télécommunication compilés pour


devenir un véritable IP PBX. Les principales caractéristiques de TRIXBOX sont :
 Asterisk, le cœur du système téléphonique
 gestion des relations clients
 A2Billing – Calling Card platform (tarification des appels)
 Flash Operator Panel, a screen-based operator’s console
 web conférence
 outils de configuration utilisateurs de Trixbox

4.1.1 Les composants de l’IPBX

Quatre composants sont nécessaires pour monter un IPBX


Trixbox, qui utilise Asterisk, distribué par Digium des téléphones (ou Softphones) Un service
passerelle VOIP qui permet d'appeler d'autres utilisateurs en VOIP ou des gens sur le réseau
traditionnel RTC.
Un réseau local domestique et une connexion Internet haut débit avec un routeur et des
switch(s) si nécessaire. Si on veut simplement appeler sur le RTC, on n'a pas besoin d'un accès
Internet haut débit. On peut très bien joindre les autres utilisateurs du RTC avec une carte qui
se branche sur le
RTC.
 IPBX

L'IPBX est à installer sur un ordinateur. Vous devriez consacrer entièrement un PC à cet
usage. La configuration minimum décrite ci-dessous est suffisante pour faire tourner un IPBX

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

dans un petit réseau. Néanmoins, votre vieil ordinateur PII monté au grenier peut faire l'affaire.
Pentium 2 350 Mhz ou supérieur (P3 800 recommandé), 256Mo RAM au plus et au mieux
4Go de disque dur minimum (trixbox prend la totalité du disque dur à l'installation), carte
Ethernet 10/100Mo, lecteur de CD-ROM et un switch 4-8 ports 10/100 (selon configuration).

 Téléphones

Vous pouvez acheter des téléphones IP.... ou vous pouvez utiliser un ATA (Adaptateur de
Téléphone Analogique) conçu par Linksys, Netcom, Sipura ou d'autres, qui vous permettront
d'utiliser un téléphone analogique (le PAP2 de Linksys permet de brancher 2 téléphones).

 Passerelle SIP

Si vous voulez communiquer avec d'autres utilisateurs du réseau RTC, vous devez passer
par un opérateur de téléphonie. Pour la VOIP c'est la même chose, vous devez passer par un
prestataire de service, acheter des minutes.

 Réseau local

Vous devez configurer une adresse IP fixe pour votre IPBX. Pour faire simple, assurez-
vous que votre IPBX est dans la même plage d'adresse que votre réseau existant.

4.2 Installation de trixbox

Vous pouvez installer trixbox sur une machine virtuelle sur votre pc sous Windows (une
version de trixbox est destinée à cet usage). Ou installer trixbox sur une machine dédiée. La
deuxième solution est à privilégier. Cette machine est destinée à tourner 24h/24, et ne jamais
être arrêtée. D'autre part, le partage des ressources de la machine entre trixbox et d'autres
applications journalières telles que des jeux, surfer sur le net ou autres nierait au bon
fonctionnement de trixbox. Pour la stabilité, il est conseillé d'installer trixbox sur une machine
dédiée. C'est ce que nous faisons par la suite.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

4.2.1 Prérequis à l'installation

 Récupérez la dernière version ISO stable (pas bêta) de trixbox.


 Gravez l'image ISO que vous venez de télécharger sur un CD vierge.
 Vérifiez que votre PC démarrera à partir du CD (dans le BIOS, ordre de chargement)
 Attention, toutes les données présentes sur vos disques durs seront effacées lors de
l'installation.
 Démarrez votre PC trixbox avec le CD dans le lecteur et appuyez sur entrée. L'écran
suivant apparaît quelques instants plus tard. Pressez F2 pour voir les différentes options.
Toutefois ce n'est pas vraiment nécessaire. Pressez [entrée] pour commencer
l'installation.

 On vous demande de choisir la configuration clavier que vous utilisez. Utilisez les
flèches pour sélectionner le type de clavier choisi et utilisez la touche tabulation pour
sélectionner OK ou Back. Sélectionnez Fr and validez sur OK en appuyant sur [entrée].

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 On vous demande ensuite de choisir votre fuseau horaire.

Choisissez votre fuseau horaire

 Ensuite on vous demande d'entrer un mot de passe root. Retenez bien ce mot de passe.
Il sert à administrer votre système.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Entrez votre mot de passe root

 L'installation commence dès la confirmation du mot de passe en formatant les disques


durs. Comptez 30 min à 1h pour une installation complète et configurable.

A la fin de l'installation, le CD est éjecté. Prenez-le et attendez que le système redémarre.


Choisissez votre fuseau horaire

Après le redémarrage, vous êtes devant un écran, tapez Entrée

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Comptons quelques minutes pour une installation complète et configurable. A la fin de


l’installation, le CD est éjecté. Attendre que le système redémarre. Par la suite nous sommes
devant cet écran : c’est la compilation d’Asterisk.

 La compilation terminée, une fois redémarré, Trixbox est prêt pour la suite de la
configuration et à effectuer les changements du système par défaut.
 Sur cette interface, on demande le login et le mot de passe.

4.2.2 Changer d’adresse IP (configurer l’adresse IP en statique)

 Change l’adresse IP d’Asterisk de DHCP en statique. En ligne de commande tapez : Net


config

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 Sélectionnez [Yes] pour configurer le réseau et validez.

Vous arrivez alors sur l’écran suivant :

 Utilisez la touche tabulation pour naviguer entre les différents champs. Entrez l’IP qui
doit être donnée à votre serveur Asterisk, le masque de sous réseau, la passerelle par
défaut, et le DNS primaire comme dans l’exemple ci-dessus.

Dans le champ adresse IP (IP address), entrez l’adresse IP en tenant compte de votre plage
d’adresse IP. Masque de réseau (Netmask) : le plus souvent 255.255.255.0 (à moins d’un réseau
domestique spécial) Passerelle par défaut : (Default Gateway) : C’est l’adresse IP de votre
routeur.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

 DNS primaire (Primary domaine Name server) : Si vous restez dans votre groupe de
travail vous pouvez entrer l’adresse de votre passerelle par défaut. Quand vous avez fini,
validez en appuyant sur OK. Vous avez la possibilité maintenant de changer le mot de
passe administrateur, c’est facultatif, mais fortement conseillé
Passwd-maint
Passwd
Redémarrons maintenant la machine
Am portal stop
Shu down –r now
Asterisk démarrera avec la nouvelle adresse IP.

4.3 Configuration de Trixbox

Désormais, vous pouvez vous connecter à http://adresseIP/ (par exemple 192.168.1.100)


avec votre navigateur préféré pour configurer trixbox à partir d’un ordinateur de votre réseau.
Vous accédez à la page d’accueil de votre trixbox, où vous avez accès aux fonctionnalités
utilisateurs. Avant de pouvoir y accéder, trixbox doit être configuré.

 Vous devez basculer en mode admin pour configurer trixbox. Pour cela, cliquez que le
bouton [switch] dans le coin supérieur droit de l’écran.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

On vous demande alors le nom d’utilisateur et le mot de passe par défaut. (Maint &
password sauf si vous l’avez changé au 4.2.2)

Une fois que vous avez validé, l’écran suivant s’affiche

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

4.4 Ajout d'une extension


Les services de la structure sont des différentes abonnées enregistrées au niveau du serveur.
La configuration des extensions se fait de la manière suivante.
Dans FreePBX, cliquez sur setup puis extension

Sélectionnez Generic SIP device dans le menu déroulant et cliquer sur Submit.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

J'utilise ces paramètres:


User Extension: numéro de téléphone
Display name: votre nom
Direct DID: <blank>
DID Alert Info: <blank>
Outbound CID: <blank>
Emergency CID: <blank>
Secret: mot de passe (n'importe quoi, du moment que vous vous en souvenez)
Dtmfmode: rfc2833
Fax Extension: FreePBX default
Fax Email: <blank>
Fax Detection Type: None
Pause after answer: 0
Privacy Manager: No
Record Incoming: On Demand
Record Outgoing: On Demand
Voicemail & Directory: Enabled
Voicemail password: mot de passe
Email address: (my email address)
Pager email address: <blank>

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Email attachment: Yes (Je veux recevoir mes messages vocaux avec mes mails)
Play CID: No (lire le numéro de l'appelant)
Play Envelope: No
Delete Vmail: Yes (Avec cette option, les messages sont envoyés sur ma boite mail et
supprimés de trixbox. Sinon, quand je supprime les messages de ma boite mail, je dois aussi les
supprimer de trixbox manuellement)
Vm options: <blank>
Vm context: default

4.5 Configuration des appels groupés

Les appels groupés sont des appels qui permettent d’alerter plusieurs personnes à la fois et
dès qu’une personne décroche tous les autres postes s’arrêtent ;
Tout d'abord, créons un groupe d'appel (ring groups). Pour ce fait dans le menu setup on
clique sur ring groups puis on commence la configuration
Group number: Numéro du groupe;
Nous aussi avons décidé de crée un groupement d’appels afin de faire sonner toute les
lignes lorsque le numéro 600 est appelé. C’est pour cela que l’on a créé un pré décroché avec
une stratégie RING ALL qui permet de faire sonner tous les numéros présents dans Extension
List. Le premier qui décrochera le combiné prendra l’appel.
Group description : Le nom qui sera affiché sur les téléphones appelés et les logs.
Ring strategy : Définit la méthode pour la sonnerie. 2 options sont disponibles :
- Ring all : Fait sonner tous les téléphones (définis dans le champ suivant) en même temps.
- hunt : Fait sonner les téléphones les uns après les autres (selon la séquence définie dans le
champ suivant). Un téléphone sonne x fois, si pas de réponse on passe au suivant, et ainsi de
suite.
Extension List : C’est ici que nous listons les extensions à inclure dans le groupe d’appel.
Pour le hunt on place la première extension à appeler sur la première ligne, la seconde sur la
deuxième etc… Dans tous les cas, il ne faut écrire qu’une extension par ligne ! Pour passer par
un trunk (dans le cas d’un groupe d’appel qui joindrait l’extérieur) il faut mettre un # à la fin
du numéro.
Ring time : Nombre de secondes avant de passer à l’extension suivante pour un hunt.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Announcement : Message diffusé à l’émetteur pour le prévenir du groupe appelé, contribue à


la sécurité du système.

4.6 Configuration de la conférence

La conférence est un système de communication téléphonique qui permet à plusieurs


utilisateurs d’assister à une réunion étant géographiquement dispersé :
Conférence Number : numéro de la conférence
Conférence Name : non de la conférence
User ping : ne rien mettre
Admin ping : ne rien mettre
Join message : mettre un message de conférence
Leader wait: no
Quiet mod: no
User count: no
User join/ leader: no
Record conférence: message de conférence

4.7 Configuration des times conditions

Tout d’abord, créez un time condition (condition de temps) pour cella allons sur Setup
ensuite Time condition et enfin Add Time Conditions. Créez donc une contrainte de temps.
Time Condition Name: entrant
Time to match: Laissez vide
Time to start: heure de debut
Time to finish: heure de fin
Week Day Start: jour de debut de travail
Week Day Finish: jour d’arrêt du travail
(Laissez les autres champs vides)

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

4.8 Configuration des clients

Le client SIP (Soft Phone) permet de jouer le rôle d’un téléphone IP de manière logiciel. Il
requière un système de son (carte son, baffles, micro,...) pour l’utiliser. Ces clients permettent
de remplacer des téléphones IP matériels onéreux. Beaucoup de client existent plus au moins
évolués, cependant certains sont des clients propriétaires et ne sont pas utilisables avec Asterisk.

4.8.1 X-Lite

Ce client est un des plus abouti en termes de fonctionnalités, de fiabilités et de simplicité.


Il permet la gestion de contacts et de groupes et fait également la messagerie instantanée. Il
existe en version payante (EyeBeam) (Plusieurs comptes SIP, support de la vidéo,...). Il
fonctionne également sous Windows.

Figure 11 : x - lite

Configuration du client X-lite en protocole SIP

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Sur le panneau de configuration du soft phone mettez les champs comme suit :
Enable: yes
Display Name: phone1
User Name: phone1
Domain/Realm: address IP du server asterisk
SIP Proxy: address IP du server asterisk
Send Internal IP: never
Register: Always
Vous pouvez commencer maintenant à faire des appels.

4.8.2 Linphone

Lin phone est un client exclusivement Linux. Etant assez basique, il fait uniquement les
fonctions nécessaires pour une communication SIP.

Figure 12 : Linphone

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Configuration du client Lin phone en protocole SIP

Dans le Menu Aller à Préférences, un menu apparaît. Dans l’onglet SIP, spécifier l’ID de
l’utilisateur et l’adresse IP du serveur.

4.9 Conclusion

Les différents modules et configuration étant réalisés de part et d’autre du serveur et des
Softphones, trixbox est désormais opérationnel ainsi que les différentes extensions. Il est à noter
que le plus important est de bien préparer son dual plan avant la configuration.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Chapitre V : cahier des charges

5.1 Introduction

Ce chapitre nous permet de présenter le projet qui a été soumis à notre étude, notamment
Pour ce qui concerne la conception. La valorisation de l’implémentation d’un serveur de
téléphonie TRIXBOX revêt ici un caractère novateur, pour les centres de service client-serveur
décidés de l’adopter comme solution première pour accroitre la qualité de communication.

5.2 Intitulé du projet :

Mise en œuvre d’un système de téléphonie sur IP dans une entreprise

5.3 Objectifs :

Il est question pour nous de mettre en place dans un environnement précis (Clients- serveur),
une architecture de communication reposant sur le protocole IP. L’objet principal de ce serveur
est de permettre une communication vocale entre les différents usagers (deux clients) dans le
réseau avec une retransmission quasi-optimale de la voix et une qualité d’écoute presque parfait.

5.4 Contraintes :

La solution que nous proposons doit être sécurisée et doit être correctement dimensionnée
pour éviter toutes pertes d’appels

5.5 Coût estimatif :

Le présent cahier de charge porte sur les besoins d’une entreprise de la place qui voudrait
avoir en son sein un service de téléphonie sur IP entre ses différents sites.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Coût estimatif du projet dans l’entreprise : cas de 6 postes de travail

NB : le cout du matériel n’est valable que pour les équipements de téléphonie IP qui viennent
se raccorder au réseau informatique existant

Matériel référence Nombres P.U Montant

Serveur Procésseur : 3Ghz 01 480000Fcfa 480000Fcf


ASTERIS RAM : 2Go a
K+ Disque dur : 160Go
moniteur

Casque Marque : KOSS 06 5000Fcfa 30000Fcfa


+ Réf : SB45
microphon
e
Gateway Linksys 01 55000Fcfa 55000Fcfa
Switch SOHO 08 ports avec 01 61100Fcfa 61100Fcfa
01 port uplink
PC Procésseur : 2Ghz 06 80000Fcfa 480000Fcf
RAM : 2Go a
Disque dur : 150Go
Câbles câbles blindés 100m 200Fcfa 20000Fcfa

connecteur Connecteurs blindés 30 connecteurs 100Fcfa 3000Fcfa


s rj45
Main d’œuvre 600000fcfa
Coût total du projet 1.729.100Fcfa

Tableau 2 : liste des matériels

NB : le Coût total du projet sauf omission est de 1.729.100Fcfa

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

CONCLUSION GENERALE

Comme toute innovation technologique qui se respecte, la VoIP non seulement simplifie
le travail mais aussi fait économiser de l'argent. Les entreprises dépensent énormément en
communication téléphonique, or le prix des communications de la ToIP (Téléphonie sur IP) est
dérisoire en comparaison. En particulier, plus les interlocuteurs sont éloignés, plus la différence
de prix est intéressante. De plus, la téléphonie sur IP utilise jusqu'à dix fois moins de bande
passante que la téléphonie traditionnelle. Ceci apportant de grands intérêts pour la voix sur
réseau privée.
Les entreprises après avoir émis un certain nombre de doutes sur la qualité de services sont
désormais convaincues de la plus grande maturité technologique des solutions proposées sur le
marché. Qu'il s'agisse d'entreprises mono site ou multi sites, les Sondages montrent que le
phénomène de migration vers les systèmes de téléphonie sur IP en entreprise est actuellement
engagé.
Dans notre travail nous nous sommes particulièrement intéressés sur la mise en œuvre d’un
système de téléphonie sur IP (VoIP) basée sur des solutions open source et le tout dans un
environnement avec fil. En effet, avec la maturité des solutions open source, apparaissent des
solutions de communication performantes et moins coûteuses. Nous avons fait un état de l’art
sur la VoIP, sur la téléphonie sur IP et sur les solutions logiciels libres afin de bien maîtriser
cette technologie et de choisir la solution PABX IP adéquate Asterisk. Le cadre de ce projet
nous a permis de développer nos connaissances requises en linux pendant notre cursus
universitaire et surtout d’appliquer les bonnes pratiques d’un informaticien.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

GLOSSAIRE

PABX: Un PABX (Private Automatic Branch eXchange) est un commutateur téléphonique


qui sert principalement à relier les postes téléphoniques d'un établissement (lignes internes)
avec le réseau téléphonique public (lignes externes). Il permet en plus la mise en œuvre d'un
certain nombre de fonctions.
GNU/Linux: UNIX est le nom d'un système d'exploitation créé en 1969, à usage
principalement professionnel, conceptuellement ouvert et fondé sur une approche par laquelle
il offre de nombreux petits outils chacun dotés d'une mission spécifique, multitâche et
multiutilisateur. Il a donné naissance à une famille de systèmes, dont les plus populaires en
2005 sont GNU/Linux, BSD et Mac OS X. Les UNIX sont aujourd'hui tous proches de la norme
POSIX.
GPL: General Public Licence ou Licence publique générale GNU (GNU GPL), une licence
pour les logiciels libres.
TCP/IP: La suite des protocoles Internet est l'ensemble des protocoles qui constituent la
pile de protocoles utilisée par Internet. Elle est souvent appelée
TCP/IP, d'après le nom de deux de ses protocoles : TCP (Transmission Control
Protocol) et IP (Internet Protocol).
SIP: (Session Initiation Protocol) permet donc de mettre en place une communication
UDP: (User Datagram Protocol) est contrairement au protocole TCP, il travaille en mode
non connecté : il n'y a pas de moyen de vérifier si tous les paquets envoyés sont bien arrivés à
destination et ni dans quel ordre.
TCP : Transmission Control Protocol est un protocole de transport fiable, en mode
connecté.
IP : acronyme de Protocole Internet (ou Internet Protocol) est un protocole de
communication de réseau informatique. IP est le protocole d'Internet. IP est un protocole de
niveau 3 du modèle OSI et du modèle TCP/IP permettant un service d'adressage unique pour
l'ensemble des terminaux connectés.
IPBX : nommé aussi PABX IP (ou PBX IP) désigne un système utilisé en entreprise qui
assure l'acheminement de toutes ou partielles des communications en utilisant le protocole

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

internet (IP), en interne sur le réseau local (LAN) ou le réseau étendu (WAN) de l'entreprise.
Le PABX IP est l'évolution vers l'IP du PABX traditionnel.
LAN : acronyme de Réseau Local (ou Local Area Network) est un réseau informatique à
une échelle géographique relativement restreinte, par exemple une salle informatique, une
habitation particulière, un bâtiment ou un site d'entreprise. Dans le cas d'un réseau d'entreprise,
on utilise souvent le terme RLE pour Réseau Local d'Entreprise.
QoS : acronyme de qualité de service (ou en anglais, Quality of Service) est la
capacité à véhiculer dans de bonnes conditions un type de trafic donné, en termes
de disponibilité, débit, délais de transmission, taux de perte de paquets…
SIP: acronyme de Session Initiation Protocol est un protocole standard ouvert de
gestion de sessions souvent utilisé dans les télécommunications multimédia (son,
image, etc.). Il est utilisé en particulier dans la téléphonie, la visioconférence, la
messagerie instantanée et la réalité virtuelle.
Linux : Système d' exploitation open-source sous licence GPL.
NAT : Network Address Translation. Dispositif qui permet de faire correspondre à des
adresses IP internes non-uniques une ou plusieurs adresses IP publiques (uniques). Il s’agit
d’économiser des adresses IP pour répondre à la pénurie actuelle (en IPv4).
Open-source (logiciel) : Il s’agit d’un logiciel qui peut être redistribué librement et
gratuitement, et qui plus est offre un accès libre à son code source, sa “recette de fabrication”.
Proxy : Serveur qui permet de manière générale de relayer une requête.
Protocole (de communication) : Ensemble de règles (de contraintes) qui permettent à deux
entités, deux dispositifs de communiquer.
Routeur : Equipement sur la couche 3 du modèle OSI qui fait transiter les informations
(paquets) d'un réseau à un autre (et vers la bonne machine !). Il s’appuie pour cela sur la table
de routage.
RTP: Real time Transport Protocol. Protocole qui permet la transmission de la voix sur un
réseau numérique. Utilisé par la VoIP.
RTC : Réseau Téléphonique Commuté, il s’agit du réseau téléphonique « traditionnel »,
analogique.
RTCP: Real-time Transport Control Protocol. Il s’agit d’un protocole qui fonctionne de
pair avec le RTP et permet notamment de rapporter des statistiques sur la qualité de la

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

conversation, comme le nombre de paquets perdus ou la gigue. A partir de certaines données


on peut calculer le délai d’une conversation.
SRC: Software Research Centre. Département de recherche de l’AIT financé par le projet
ARE. Il jouit du support de neuf partenaires industriels dont Ericsson.
SIP : Session Initiation Protocol. Protocole ouvert de communication situé sur
la couche 5 du modèle OSI. Il permet l’établissement de connexions pour un
transfert de données de toute nature (image, son, vidéo...), mais pas la
transmission des données en elle-même. Il est souvent utilisé par la VoIP
conjointement avec le protocole RTP.
Switch (ou commutateur réseau) : Equipement qui permet d’interconnecter
des ordinateurs (ou parfois autre dispositif). Il travaille au niveau 2 du modèle
OSI, mais contrairement au routeur ne permet pas d'attribuer des adresses IP ou
encore d’implémenter le NAT.
Système d' exploitation : logiciel spécial qui permet à un ordinateur de
fonctionner. Il est également capable d’abstraire le fonctionnement de l’ordinateur
et de fournir une interface facile d’accès à l'utilisateur.
VoIP : Voice over Internet Protocol. Technologie permettant de faire voyager
la voix à travers un réseau numérique. Son coût est très inférieur à celui d’une
communication classique (fixe ou portable). Elle rend possible les appels de PC à
PC qui sont eux gratuits. Il est également grâce à elle possible d’appeler d'un
ordinateur vers un téléphone, fixe ou portable.
X-lite : client SIP multiplateforme (Windows, Linux, Mac). Du point de vue
réseau, X-lite peut jouer le rôle de client et de serveur, c'est pourquoi il est possible
d'établir une connexion directe entre deux
Asterisk : Il permet de mettre en place un PBX (Private Branch eXchange),
c'est un serveur VoIP (Voix IP) il permet de d'utiliser les réseaux LAN pour y
faire transiter la voix.
FreePBX : Est un outil intégrer dans trixbox, c'est une interface web utilisant le port 80
qui permet de configurer à distance et de manière plus intuitive la configuration du serveur
Asterisk.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Trixbox : C'est une distribution GNU/Linux basée sur Centos. Elle intègre Asterisk,
webmin, sendmail et FreePBX.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

BIBLIOGRAPHIE ET SITES
INTERNET

SITES INTERNET

 Site comprenant wiki et tutoriel sur la VoIP : http://www.voip-info.org


 Site comprenant documentation et forum sur opensips : http://www.kamailio.org/
 Site comportant la documentation et le logiciel Asterisk : http://asterisk.com/
 Site comportant des études sur la VoIP et ses implémentations :
http://francois.ctrlaltdel.ch/
 Site comprenant le tutoriel sur Asterisk http://www.asterisk.org/
 Site comprenant le tutoriel sur Trixbox http://opensource.com/fr/trixbox.php
 Site comprenant le tutoriel sur Trixbox
http://TUTORIAL_INSTALLATION_TRIXBOX.pdf

BIBLIOGRAPHIE

 Claude SERVIN – Télécoms et Réseaux, 3e édition, Dunod (1996).


 G. PUJOLLE, D. SERET, D. DROMARD, E. HORLAIT – Réseaux et téléphonie sur
internet, Eyrolles (1989).
 RODOUMDJE ETYO Gildas – Déploiement d’un réseau de téléphonie sur IP avec
messagerie vocale, Projet Tutoré (2010-2011), Institut supérieur de technologie
SAINTOU, cycle licence.
 Cours d’administration et réseaux de M. Raoul KEMMOE, 2012-2013, Enseignant à
Institut supérieur de technologie SAINTOU.

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

ANNEXES

Annexe 1

Figure 13 : Exemple d’une architecture Interne d’une plateforme ASTERISK

Figure 14: Exemple d’une architecture Interne et Externe d’une plateforme ASTERISK

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Annexe2

Figure 15: Principe de routage d’appel à travers Asterisk

Principe de fonctionnement :
Quand un client (222) appelle, il se connecte d'abord à Asterisk. Asterisk regarde dans un
premier temps le contexte du client qui appelle (Centre Appel), ensuite il regarde le numéro
d'extension appelé (1001) et son contexte (Cible). Puis va voir dans le fichier
/etc/Asterisk/extensions.conf si le numéro de l’appelant est bien disponible depuis le contexte
de l'appelé (Include => Centre Appel). Il va ensuite exécuter ce qui est écrit pour l'extension
(1001) qui est appelé. Un client SIP voulant se loger sur le serveur est défini comme suit dans
le fichier sip.conf. Il existe donc trois types de compte dans Asterisk :

• peer : Compte permettant uniquement d'appeler


• user : Compte permettant d'être appelé uniquement
• friend : Compte permettant d'appeler et d'être appeler

Rédigé et Présenté par BOUGNA, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II


Etude et Implémentation de téléphonie sur IP dans une entreprise

Rédigé et Présenté par BOUGNA Emmanuelle, BOUOPDA Steve et OUMAROU Hadji Page II