Vous êtes sur la page 1sur 39

Manuel de management

De l’énergie

Sommaire
1. Généralités...........................................................................................................4
1.1. Objet ...............................................................................................................................4
1.2. Domaine d’application..................................................................................................4
1.3. Documents de référence et Documents applicables ................................................4
1.4. Informations sur le document .....................................................................................4

2. Exigences de la Norme 50001 ............................................................................5


2.1. Exigences d’enregistrement ........................................................................................5
2.2 Exigences Documentaires .............................................................................................6

3. Présentation de la société ..................................................................................7


3.1. xxx dans le monde ........................................................................................................7
3.2. xxx en chiffre .................................................................................................................7
3.3. xxx : site de yyy.............................................................................................................7

4. Politique énergétique ........................................................................................ 11

5. Définitions et abréviations ............................................................................... 12


5.1. Définitions....................................................................................................................12
5.2. Définitions pour le périmètre .....................................................................................13
5.3. Abréviations ................................................................................................................13

6. Planification ....................................................................................................... 15
6.1. Principes ......................................................................................................................15
6.2. Exigences légales et autres exigences ....................................................................15
6.3. Revue énergétique ......................................................................................................16
6.4. Objectifs, cibles et plans d'action .............................................................................16

7. Mise en œuvre et fonctionnement ................................................................... 18


7.1. Rôles et responsabilités.............................................................................................18
7.2. Formation, sensibilisation et compétence ...............................................................18
7.3. Communications interne et externe..........................................................................18
7.4. Documentations ..........................................................................................................19
7.5. Maîtrise opérationnelle ...............................................................................................19

8. Mesures et Vérifications ................................................................................... 23


8.1. Surveillance, mesure, analyse ...................................................................................23
8.2. Évaluation de la conformité aux exigences .............................................................23
8.3. Audit interne ................................................................................................................23
8.4. Non conformités, actions correctives et préventives .............................................24
8.5. Maitrise des enregistrements ....................................................................................25

9. Revue de management ..................................................................................... 26


10.Annexe 1 : Politique RH .................................................................................... 27
10.1. Article 1 : Objet............................................................................................................28
10.2. Article 2 : Réseau SMEn .............................................................................................28
10.3. Article 3 : Missions des membres du réseau SMEn ...............................................29
10.4. Article 4 : Plan de Formation .....................................................................................29
10.5. Article 5 : Validation, durée et délai ..........................................................................30

11.Annexe 2 : Politique Achat ............................................................................... 31


11.1. Groupes d’achat : optimiser l’efficacité ...................................................................31
11.2. Elle développe ainsi une culture de l’achat professionnel selon quatre
axes : .....................................................................................................................................32
11.3. Améliorer la qualité des relations avec les fournisseurs .......................................32
11.4. Développer un achat innovant et responsable ........................................................32

12.Annexe 3 : Politique Maintenance ................................................................... 34


12.1. Définition ......................................................................................................................34
12.2. Objectifs de la maintenance ......................................................................................34
12.3. Mise en œuvre de la politique de maintenance .......................................................38
1. Généralités
1.1. Objet

Le présent manuel décrit la Politique Énergétique et le système de


management de l'énergie du site de , site de la société …

1.2. Domaine d’application

Il s’applique à toutes les activités du site: Activité du client

1.3. Documents de référence applicables

1. Norme ISO 50001 (édition 2011)


2. Planification énergétique
3. Procédures du SMEn
4. Modes opératoires du SMEn
5. Politiques RH,achat et maintenance ( annexes)
6. Norme ISO 50006 : SME : Mesurage de la performance énergétique
7. Norme ISO 50015 : SME : Mesure et vérification de la PE.

1.4. Informations sur le document

Création et Mise à jour

Date Version Nature

1/12/2014 V1 Création

Nom Fonction

Rédaction Responsable SMEn

Vérification Directeur Technique

Validation Président Directeur Général


2. Exigences de la Norme 50001
2.1. Exigences d’enregistrement
Les exigences d’enregistrement sont définies dans le tableau ci-dessous.

Chapitre
Document
de la Nom du chapitre exigences de la norme
correspondant
Norme

Planification énergétique enregistrer les potentiels d'amélioration de la Revue énergétique- tableau de


4.4.3
Revue énergétique performance énergétique. suivi

Planification énergétique La (les) consommation(s) de référence doit (doivent) être Revue énergétique - tableau de
4.4.4
Consommation de référence actualisée(s) et enregistrée(s). suivi

Planification énergétique La méthodologie de détermination et d'actualisation des Revue énergétique - tableau de


4.4.5
Indicateurs de performance énergétique IPÉ doit être enregistrée et revue régulièrement. suivi - Revue de Management

Mise en œuvre et fonctionnement


4.5.2 Les enregistrements appropriés doivent être conservés MME 6.2 et 9.4
Compétence, formation et sensibilisation

conserver, sur support papier, électronique ou autre, les


Documentation
4.5.4.1 informations permettant de décrire les éléments MME - Veille documentaire
Exigences relatives à la documentation
essentiels du SMÉ et leurs interactions.

La documentation du SMÉ doit comporter:


Documentation
4.5.4.1 d) les documents, y compris les enregistrements requis Veille documentaire
Exigences relatives à la documentation
par la présente Norme internationale

prévenir l'usage involontaire de documents obsolètes et Tableau des recollements


Documentation
4.5.4.2 identifier convenablement ceux devant être conservés réglementaires + Veille
Maîtrise des documents
pour quelque raison que ce soit. réglementaire

Mise en œuvre et fonctionnement Les résultats des activités de conception doivent faire CR Groupe d'achat- Revue de
4.5.6
Conception l'objet d'enregistrements. Management

Vérification Les résultats de la surveillance et de la mesure des Revue énergétique - tableau de


4.6.1
Surveillance, mesure et analyse caractéristiques essentielles doivent être enregistrés. suivi

Vérification
Des enregistrements des résultats des évaluations de Tableau des recollements
4.6.2 Évaluation de la conformité aux
conformité doivent être conservés. réglementaires
exigences légales et autres exigences

Vérification Les enregistrements des résultats d'audit doivent être Rapport d'audit- fiche NC- Revue
4.6.3
Audit interne du SMÉ conservés et communiqués à la direction. de Management

Vérification
conserver des enregistrements des actions correctives et Rapport d'audit- fiche NC- Revue
4.6.4 Non-conformités, corrections, actions
des actions préventives; de Management
correctives et actions préventives

conserver les enregistrements nécessaires pour


Vérification démontrer la conformité aux exigences de son SMÉ et
4.6.5 Veille documentaire
Maîtrise des enregistrements de la présente Norme internationale ainsi que la
performance énergétique atteinte

Revue de management Des enregistrements de ces revues de management Revue de Management + CR


4.7.1
Généralités doivent être conservés. RVM + Présentation
2.2 Exigences Documentaires
Les exigences documentaires sont définies dans le tableau ci-dessous.

Document
Norme Nom du chapitre exigences de la norme
correspondant
a) établir, documenter, mettre en œuvre, entretenir et
4.1 Exigences générales améliorer un SMÉ conformément aux exigences de la MME
présente Norme internationale

b) définir et documenter le domaine d'application et le


4.1 Exigences générales MME 1.1 et 1.2
périmètre de son SMÉ

g) est documentée et communiquée à tous les niveaux au MME 4+ Politique


4.3 Politique énergétique
sein de l'organisme énergétique

Planification énergétique
4.4.1 documenter un processus de planification énergétique. MME 6
Généralités

Planification énergétique La méthodologie et les critères utilisés pour la conception Cartographie - Revue
4.4.3
Revue énergétique de cette revue doivent être documentés. énergétique

Planification énergétique
L'organisme doit établir, mettre en œuvre et tenir à jour des Revue énergétique - tableau
4.4.6 Objectifs et cibles énergétiques, et plans
objectifs et cibles énergétiques documentés de suivi
d'actions de management de l'énergie

Planification énergétique
Les plans d'actions doivent être documentés et mis à jour à Revue énergétique - plan
4.4.6 Objectifs et cibles énergétiques, et plans
intervalles définis. d'action
d'actions de management de l'énergie

mettre en œuvre un processus par lequel une personne


Mise en œuvre et fonctionnement Politique RH, fiche suggestion,
4.5.3 travaillant pour ou au nom de l'organisme peut faire des
Communication boite à idée
commentaires ou suggérer des améliorations sur le SMÉ

s'il communique en externe sur sa politique énergétique,


Mise en œuvre et fonctionnement
4.5.3 son SMÉ et sa performance énergétique, et doit MME 7.3
Communication
documenter sa décision.

La documentation du SMÉ doit comporter:


a) le domaine d'application et le périmètre du SMÉ; b) la
politique énergétique; c) les objectifs, cibles et plans
Documentation
4.5.4.1 d'action en matière d'énergie; d) les documents, y compris Tous documents
Exigences relatives à la documentation
les enregistrements requis par la présente Norme
internationale; e) les autres documents jugés nécessaires
par l'organisme.

Documentation L'organisme doit élaborer, mettre en œuvre et tenir à jour


4.5.4.2 Veille document
Maîtrise des documents une (des) procédure(s).

Achats d'énergie et de services


Documenter des spécifications d'achat d'énergie, le cas
4.5.7 énergétiques, de produits et Politique Achat énergie
échéant, visant un usage énergétique efficace.
d'équipements

Plan de comptage, Plan de


Un plan de mesure d'énergie, adapté à la taille et à la
Vérification masse avec comptage, Plan
4.6.1 complexité de l'organisme ainsi qu'à son équipement de
Surveillance, mesure et analyse de mesure ponctuelle. MME
surveillance et de mesure, doit être défini et mis en œuvre.
7.5
3. Présentation de la société
3.1. xxx dans le monde
Xxx

3.2. xxx en chiffre


N° 1 du …
Fait partie du Top 15 mondial des ….
Près XXXX fabriqués en 2011
Une présence directe dans 60 pays
Vente de produits dans plus de 100 pays
Un portefeuille produit en Europe de plus de XX produits
Près de xxxx employés
Un chiffre d'affaires de xxxx milliards € en 2015
111 ans d'histoire

3.3. xxx : site de yyy

Activités Le site de l’entreprise xxxx à yyy assure :


- La fabrication,
- Le conditionnement,
- L’expédition des quantités produites.

La fabrication et conditionnement sont faits sous atmosphère protégée entrainant


d’importants moyens de conditionnement d’ambiance.

De part les politiques de sécurité sociale encourageant la mise en place de


médicament générique, la production de YYY est depuis plusieurs années en
constante évolution :
- Production de XXXX PRODUITS,
- Chiffre d’affaire en 2015 : xxx €
3.3 xxx : site de yyy (suite)

Activités (suite) L’usine est adaptée aux flux d’une usine moderne.
Elle est conçue pour être :
Fonctionnelle
 Bâtie autour des flux
 Extensible Sur 3 côtés
Productive
 Machines neuves, rapides, automatisées
 Peu de personnel
 Gestion automatique du stock de plaques en liaison avec les machines, en
temps réel
Propre et agréable
 Atmosphère protégée
 Éclairage naturel
 Chauffage en hiver et rafraîchissement en été
 Présentant des efforts de conception en sécurité, hygiène et
d'environnement.

Le site Les superficies sont dans le tableau ci-dessous.

Surface en m²

Terrain
Surface Couverte
Surface enrobée

Les surfaces dans le bâtiment sont répertoriées dans le tableau ci-dessous.

Surface en m²

Bureaux
Production
Expédition
Stock
Lieux de vie (Vestiaires, restaurant d’entreprise…)
xxx : site de yyy (suite)

Les équipements Voici la liste non-exhaustive des équipements du site :


 11 CTA,
 3 compresseurs de 37 et 22 KW,
 2 groupes Froids d’une puissance unitaire de 157KW,
 2 chaudières électriques vapeurs de 200KW,
 2 chaudières gaz naturel de 440 KW pour le chauffeur,
 De malaxeurs….
 ….
 ….
 ….

Les métiers
3.3 xxx : site de yyy (suite)

Cartographie La cartographie énergétique permet de voir les flux entrants, les facteurs
énergétique influençant les UES.
4. Politique énergétique
Afin d'améliorer en permanence notre performance énergétique, nous avons décidé
de mettre en place un système de management de l'énergie.
Parce que nous sommes conscients des impacts environnementaux associés aux
émissions de gaz à effet de serre, et des coûts liés à l'énergie générés par nos
activités, nous nous engageons sur les points suivants :
Conformité réglementaire : nous nous engageons à respecter toute la
réglementation relative à l'énergie (législation Française et Européenne) ; de plus
nous chercherons à aller plus loin que la stricte réglementation lorsque les aspects
économiques le permettront.
Revue énergétique : nous nous engageons à prendre en compte tous les aspects
énergétiques liés à nos activités, à surveiller notre performance énergétique grâce à
nos Indicateurs de Performance Énergétique.
Management : nous nous engageons à entretenir un système de management de
l'énergie, conformément à la norme ISO 50001.
Prévention : nous nous engageons à prévenir, identifier, mesurer et réduire toute
consommation excessive et toute dérive des indicateurs.
Formation : nous nous engageons à sensibiliser de façon continue l'ensemble de
notre personnel à la dynamique énergétique du site (suivi des performances,…) et à
former les personnes concernées par les impacts énergétiques de ses activités.
Collaborateurs : nous nous engageons à sensibiliser l’ensemble de nos
collaborateurs, tous nos fournisseurs et sous-traitants aux problèmes énergétiques
les concernant et à s'assurer qu'ils adhèrent eux-mêmes aux principes énoncés dans
la Politique Énergétique.
Amélioration : nous nous engageons à améliorer de manière continue notre
management de l'énergie.
Transparence : nous nous engageons à mettre notre Politique Énergétique à la
disposition du public, des médias et de nos clients suivant les conditions fixées dans
le Manuel de Management de l’Energie.

De plus, de manière régulière, nous communiquerons aux parties intéressées les


résultats de notre système de management de l'énergie.

Notre système de management de l'énergie selon les exigences de la norme ISO


50001 et l'importance de l'implication du management, nous permettent de mobiliser
l'ensemble du personnel afin de cibler, suivre et d’améliorer nos performances
énergétiques de l’ordre de XX% à l’horizon 2019.

Le XXX janvier 2016


yy
Président Directeur Général
5. Définitions et abréviations
5.1. Définitions
Ci-dessous les principales définitions inhérentes au système de management
de l’énergie.

Terme Définition

Ensemble d'éléments corrélés ou interactifs permettant d'élaborer une politique


Système de management de
et des objectifs énergétiques ainsi que des processus et procédures pour
l'énergie
atteindre ces objectifs.
Détermination de la performance énergétique de l'organisme à partir de
Revue énergétique données et d'autres informations conduisant à l'identification d'opportunités
d'amélioration.

Énergies Électricité, combustibles, vapeur, chaleur, air comprimé et autres vecteurs.

Consommation énergétique Quantité d'énergie utilisée.

Référence(s) quantifiée(s) servant de base pour la comparaison de


Consommation de référence
performances énergétiques
Situation énergétique de Référence(s) quantifiée(s) servant de base pour la comparaison de
référence performances énergétiques.
Indicateurs de Performance
Valeur quantitative ou mesure de la performance énergétique, définie.
énergétique
Ratio, ou autre relation quantitative, entre une performance, un service, un bien
Efficacité énergétique
ou une énergie produits et un apport en énergie.
Processus récurrent dont résulte une amélioration de la performance
Amélioration continue
énergétique et du système de management de l'énergie.
Processus destiné à modifier la situation énergétique de référence afin de
Ajustement pouvoir comparer la performance énergétique dans des conditions
équivalentes entre la période étudiée et la période de référence.
Période définie utilisée pour comparer la performance énergétique avec la
Période de référence
période étudiée.

Période étudiée Période définie pour le calcul et le compte de la performance énergétique.

Paramètre quantifiable ayant un impact sur la performance énergétique et


Facteur pertinent soumis à des changements : paramètres de production, conditions
météorologiques, heures de fonctionnement, paramètres d’exploitation.
Paramètre identifié ayant une incidence sur la performance énergétique et
n’étant pas soumis à des changements réguliers : taille d’une installation,
Facteur statique
conception des équipements, nombre d’équipes de production, nombre et
type d’occupants, gamme de produits.
5.2. Définitions pour le périmètre

Ci-dessous les principales définitions inhérentes au système de management


de l’énergie de la société….

Terme Définition

Énergies Électricité, combustibles, vapeur, chaleur, air comprimé et autres vecteurs.

Consommation énergétique Voir revue énergétique

Consommation de référence Voir revue énergétique

Situation énergétique de
Voir revue énergétique
référence

Indicateurs de Performance
IPE Air comprimé, IPE éclairage, IPE Global...
énergétique

Période de référence La période de référence identifiée est l’année 2015.

Paramètre quantifiable ayant un impact sur la performance énergétique et soumis à


des changements :
 Chiffres de production : Tonnage de matière, Nombre de pièces fabriquées
Facteur pertinent  Conditions météorologiques : DJU, température intérieure
 Heures de fonctionnement : Nombre d’heures de production.
 Paramètres d’exploitation : Taux de charge de l’usine.

Paramètre identifié ayant une incidence sur la performance énergétique et n’étant


pas soumis à des changements réguliers :
 taille d’une installation,
Facteur statique  conception des équipements,
 nombre d’équipes de production,
 nombre et type d’occupants,
 gamme de produits.

5.3. Abréviations
Ci-dessous les principales abréviations utilisées dans le système de
management de l’énergie.

Abréviations Définition

SMEn Système de Management de l'Énergie.

RE Responsable du SMEn.

IPE Indicateurs de Performance Énergétique.

Manuel de Management de l’énergie : document permettant de documenter le SMEn et


MME
son mode de fonctionnement.

UES Usages énergétiques Significatifs.


6. Planification
6.1. Principes
Le SMEn s'appuie sur le modèle défini dans le schéma ci-dessous

6.2. Exigences légales et autres exigences

Le RE s'assure de l'identification des exigences réglementaires (directives, lois,


décrets, codes, politique de groupe, exigences clients, etc.) applicables aux usages
énergétiques sur le site, et les formalise sur la fiche : "Tableau des récolements
réglementaires" ; ce tableau compare les exigences (seuils réglementaires) aux
constats internes.
6.2 Exigences légales et autres exigences (suite)
Une veille juridique est effectuée par le RE par le biais du code de
l'environnement, de différents organismes spécialisés (DREAL, ADEME, Chambre
de commerce, etc.), de différentes entités (service juridique interne, commune du
site, syndicat d'agglomération, etc.), etc.
Le RE s'assure de la mise à jour de la fiche. Une vérification périodique est
effectuée une fois par an. Cette revue est matérialisée par une évolution de
l'indice.
La diffusion des évolutions réglementaires sont effectuées par le RE, sous forme
de notes internes et/ou de mises à jour de procédures.
Ou
La veille juridique et réglementaire sera traitée par un prestataire externe.

6.3. Revue énergétique

Une revue énergétique a été établie par l’organisme.

Cette revue a pour objectif :


 d'analyser les usages et la consommation énergétiques à partir de mesures et
d'autres données, à savoir
 identifier les sources d'énergie actuelles;
 évaluer les usages et la consommation énergétiques passés et présents;
 identifier, d'après les analyses des usages et de la consommation
énergétiques, les secteurs d'usage énergétique significatifs, à savoir:
 identifier les installations, équipements, systèmes, procédés et personnels
travaillant pour ou au nom de l'organisme et ayant un impact significatif sur
les usages et la consommation énergétiques;
 identifier d'autres facteurs pertinents ayant un impact significatif sur les
usages énergétiques;
 déterminer la performance énergétique actuelle des installations,
équipements, systèmes et procédés liés aux usages énergétiques significatifs
identifiés;
 estimer les usages et la consommation énergétiques futurs;
 identifier, hiérarchiser et enregistrer les potentiels d'amélioration de la
performance énergétique.
La revue énergétique est actualisée tous les ans, ainsi qu'après toute modification
majeure des installations, équipements, systèmes ou procédés suivant le
référentiel Iso 50 006.

6.4. Objectifs, cibles et plans d'action


Les objectifs sont des projets à caractère général (ex. : réduire la consommation
électrique). Les cibles sont plus précises (ex. : réduire de x % la consommation
chaudière). Plusieurs cibles peuvent être atteintes avant de satisfaire à un objectif.
Les Objectifs et Cibles sont fixés par la direction lors des revues de management et
encadrent les plans d'action.
Les plans d'action sont définis dans le document intitulé PROGRAMME
D'AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE.
Les plans d'action sont communiqués au personnel (niveaux et fonctions
concernés) par voie d'affichage, de courrier ou de réunion.
Des indicateurs sont mis en place (et revus) lors des revues de management afin
de suivre l'évolution des performances énergétiques.
Toutes ces précautions permettent une meilleure compréhension générale des
cibles à atteindre, notamment par l'ensemble des collaborateurs.
Ces indicateurs sont suivis par le RE. Pour toute installation, évolution
réglementaire ou activité nouvelle remettant en cause la pertinence des objectifs
et cibles fixés, le RE provoque une revue de management afin d'amender ces
derniers.
Le suivi des indicateurs est effectué par le RE. Les indicateurs sont archivés.
7. Mise en œuvre et fonctionnement
7.1. Rôles et responsabilités
Un RE a été nommé par la Direction. Il a la responsabilité de s'assurer de la bonne
mise en œuvre du SMEn.
Le descriptif de sa mission est défini dans l’article 3-1de l’annexe 1.
Pour les autres acteurs, leurs rôles et responsabilités sont définis dans les article 3-2
, 3-3 et 3-4 de la politique RH du SMEn annexée au MME.
Ces responsabilités seront précisées en modifiant les fiches de poste ou en mettant
en place une politique RH précisée dans l’annexe 1.

7.2. Formation, sensibilisation et compétence

Plan de formation Les besoins en formation sont détectés par le RE au regard :


- de la performance énergétique,
- des procédures ou dispositions mises en place visant au respect de critères
réglementaires.
Le RE détecte les formations nécessitant une intervention externe, et s'assure du
respect de l’article 4 de la politique RH SMEn pour le plan de formation.
Au regard des éléments revus lors des revues de management (Objectifs et
cibles, performances, rapports de non-conformités, etc.), un programme de
formation énergétique est engagé. Le respect du programme de formation est
suivi par le RE. Le programme de formation est enregistré par le RE.

Sensibilisation au Tout le personnel est sensibilisé sur les valeurs de performance énergétique du
SMEn site, le fonctionnement du SMEn et les enjeux relatifs.

Rôles dans le SMEn Le role de chacun est défini dans l’article 3 de la politique RH du SMEn.
Les rôles et responsabilités des collaborateurs sont communiqués sous forme :
• d'organigrammes,
• de fiches de fonction,
• de modes opératoires,
• d'affichages,
• etc.
Au regard des éléments revus lors des revues de management (Objectifs et cibles,
performances, rapports de non-conformités, etc.), un programme de
sensibilisation énergie peut être engagé. La sensibilisation peut prendre la forme
de plaquettes d'informations, réunions, …
Le respect du programme de sensibilisation est suivi par le RE. Le programme de
sensibilisation est enregistré par le RE.

7.3. Communications interne et externe


La communication est un élément essentiel à la pérennité du SMEn. En effet, les
échanges d'informations ascendantes, descendantes et transversales permettent
une réactivité accrue du SMEn, dans une optique d'amélioration continue des
performances énergétiques.
La Politique Énergétique est communiquée au personnel par voie d'affichage
et/ou par courrier et/ou lors de réunions. Une copie de la Politique Énergétique
est formalisée dans ce manuel.
La Direction du site ou de la société, le service commercial, et le RE, sont habilités
à transmettre un ou des exemplaires de la Politique Énergétique aux personnes
externes.
La Politique Énergétique est officialisée et revue (le cas échéant) lors des revues
de management. La politique est caractérisée par une date et un signataire : la
Direction du site. Elle est enregistrée par le RE.
Pour toute information pertinente concernant le SMEn, la Direction peut
procéder :
 à l'affichage de données (indicateurs, objectifs, etc.),
 à la diffusion de notes internes,
 à la jonction de documents aux fiches de paies,…
Le personnel est encouragé à communiquer sur le SMEn à l'aide de la fiche
d'amélioration environnement (cf. Processus "Management et amélioration
continue"), ou par le biais de la boite à idée.

7.4. Documentations
Les documents du SMEn sont gérés par le RE conformément à la procédure «
Maîtrise des documents et enregistrements ».
Les documents sont identifiés de la façon suivante :
SMEn = Système de Management de l'Énergie
MME = Manuel de Management de l'Énergie : décrit le système de management
et énonce la Politique énergétique
FICHES = documents indépendants constitutifs du SMEn
MOP = Mode Opératoire à caractère spécifique
Formulaires = documents pré - remplis, maîtrisés dans le cadre du SMEn
Enregistrements = documents du SMEn conservés.
Les enregistrements doivent être lisibles, identifiables et conservés de façon à
pouvoir être facilement retrouvés et protégés contre tout risque
d'endommagement, de détérioration, ou de perte.
Le point est décrit dans la procédure « Maîtrise des documents et enregistrements
».
Dans cette procédure sont abordées : la localisation des documents, les modalités
de mises à jour, les critères visant à interdire toute utilisation fortuite de
documentation obsolète.

7.5. Maîtrise opérationnelle


Procédures et Les Procédures sont des documents descriptifs du déroulement d'activités à
Modes Opératoires caractère d'application générale au site ou à un type d'activité.
Les Modes Opératoires sont des documents descriptifs du déroulement d'activités
à caractère d'application spécifique. Spécifique à un Client ou à un sous-traitant.
Les procédures et modes opératoires nécessités par les usages énergétiques sont
formalisés et font l'objet d'un enregistrement par le RE.
Lorsqu’un organisme externe intervient sur le site (société de nettoyage, etc.) et
qu'il exerce une activité impactant la performance énergétique ou une exigence
particulière du SMEn, il doit être informé des critères opératoires applicables, et les
respecter. Cette information peut se faire sous forme de courriers ou documents
opératoires spécifiques à l'activité en question.
Le respect de ces critères opératoires liés aux enjeux de performance énergétique
est suivi sous forme d'évaluation achats conformément au processus "Achat" du
système Qualité du site.

Évaluation de la Pour mesurer et quantifier efficacement la performance énergétique, nous avons


Performance défini des IPE et des SER dans notre revue énergétique.
énergétique Les IPE sont utilisés pour quantifier la performance énergétique de notre
entreprise globalement ou des diverses parties. Les SER sont des références
quantifiées utilisées pour comparer les valeurs des IPE dans le temps et quantifier
les changements dans la performance énergétique.
La performance énergétique peut être affectée par un certain nombre de facteurs
pertinents et de facteurs statiques.
L’ensemble est contenu dans la revue énergétique.
7.5 Maîtrise opérationnelle (suite)

Mesure de la Le logigramme ci-dessous définit la boucle d’amélioration continue inhérente


performance à la mesure de la performance énergétique.
énergétique
7.5 Maîtrise opérationnelle (suite)

Ajustement La période de référence sert à fixer la situation énergétique de référence. La


période étudiée permet de valider si la valeur des IPE pendant cette période a
permis d’atteindre les cibles énergétiques fixées lors du plan d’action.

Périmètre Les IPE peuvent être composés suivant 3 périmètres pertinents. A savoir :
opérationnel des IPE
8. Mesures et Vérifications
8.1. Surveillance, mesure, analyse
Le RE définit pour tous les usages énergétiques des éléments mesurables
caractéristiques des performances énergétiques suivant le référentiel de la norme
NF ISO 50 006.
Un tableau des mesures est tenu par le RE; il définit :
 la nature des mesures à effectuer
 les usages concernés
 les rôles et responsabilités associés
 le mode opératoire
 la fréquence
Ces mesures sont suivies sous forme d'indicateurs de performance, ou de base de
données, par le RE. Il s'assure, entre autre, que l'évolution des indicateurs est
conforme aux objectifs et cibles énergétiques planifiés.
En cas d'écarts il doit engager des actions correctives conformément au
paragraphe 8.4.
Dans le cas de l'utilisation d'équipements de surveillance, le processus Qualité
"Gestion des Infrastructures" est appliqué en terme de vérifications, d’entretien et
étalonnages.

8.2. Évaluation de la conformité aux exigences

Le RE tient à jour une liste des textes réglementaires applicables. Le RE contrôle,


au moins une fois par an et pour toutes les exigences, la conformité à la
réglementation en vigueur. L'état relatif aux non-conformités réglementaires
décelées, est enregistré.
Le RE enregistre : le tableau des mesures, les contrôles relatifs au respect de la
réglementation.
Les certificats d'étalonnage ou autres documents prouvant le bon
fonctionnement des équipements de mesure sont enregistrés par le Responsable
Qualité du site.

8.3. Audit interne


Les audits du SMEn ont pour objet de vérifier que le site respecte les exigences de
la norme ISO 50001 et que les consignes du système (procédures, etc.) sont bien
appliquées.
Trois types d'audits :
• internes : à l'initiative de l'organisme
• externes : à l'initiative d'organismes externes (clients, organismes certificateurs,
etc.)
• vérification locales = "autocontrôle"
Les audits du SMEn ont pour objet de vérifier que le site respecte les exigences de
la norme ISO 50001 et que les consignes du système (procédures, etc.) sont bien
appliquées.

Trois types d'audits :


• internes : à l'initiative de l'organisme
• externes : à l'initiative d'organismes externes (clients, organismes certificateurs,
etc.)
• vérification locales = "autocontrôle"

La procédure "Audits du Système de Management de l'Énergie" décrit :


- la fréquence des audits,
- les modalités d'application,
- les responsabilités,
- les résultats des audits,
- etc.
Les "autocontrôles" effectués par le RE sont abordés. Les résultats d'audits sont
analysés lors des revues de management.

8.4. Non conformités, actions correctives et


préventives
Une action corrective a pour but d'éliminer les causes d'une non-conformité, d'un
défaut ou de tout autre événement indésirable existant et d'empêcher leur
renouvellement.
Une action préventive a pour but d'éliminer les causes d'une non-conformité,
d'un défaut ou de tout autre événement indésirable potentiel pour éviter qu'il ne
se produise, ou tout au moins pour en atténuer les effets.

Types de non-conformités :
- écarts réglementaires,
- écarts par rapport aux procédures et modes opératoires ou toute autre
exigence du SMEn.
. Les non-conformités peuvent être identifiées :
• lors des audits,
• durant l'exploitation,
• par les suggestions du personnel,
• suite à un incident ou accident.

Toute personne de l'entreprise à la possibilité de remplir une fiche d'amélioration


lorsqu'elle détecte une non-conformité relative au SMEn, conformément au
processus "Management et amélioration continue ».
Concernant le déclenchement d'actions correctives, différents supports sont
utilisés :
• Fiche d'amélioration
• Plan d’actions correctives suite à audit
• Plan d’Amélioration suite à Réunion
Le RE archive les fiches d'amélioration environnement au moins 3 ans

8.5. Maitrise des enregistrements

Les enregistrements du SMEn sont gérés par le RE conformément à la procédure


« Maîtrise des documents et enregistrements ».
9. Revue de management
9.1. Généralités
Lors de cette revue, au moins une fois par an, la Direction vérifie que le SMEn
est bien mis en place, adéquat et efficace. Une revue de management peut
être déclenchée à tout moment par la direction du site ou le RE. Ces revues
peuvent succéder à l'intégration d'une nouvelle activité, une évolution
réglementaire ou des pratiques, remettant en cause la pertinence des
objectifs et de la Politique énergétique.
Participants : au minimum la Direction du site, le RE, et le management
intermédiaire du site.
Les revues de management permettent de juger de la nécessité de maintenir
ou faire évoluer la politique et/ou les objectifs précédemment fixés et/ou
certaines pratiques du SMEn (besoins en formation, communication, …).

9.2. Éléments d’entrée

Les éléments d'entrée de la revue de management sont :


- le suivi des actions issues des revues de management précédentes;
- la revue de la politique énergétique;
- la revue de la performance énergétique et des IPÉ correspondants;
- les résultats de l'évaluation de la conformité aux exigences légales et des
modifications des exigences légales et autres exigences auxquelles
l'organisme souscrit;
- le degré d'atteinte des objectifs et cibles énergétiques;
- les résultats d'audit du SMÉ;
- l'état d'avancement des actions correctives et des actions préventives;
- la performance énergétique prévue pour la période à venir;
- les recommandations d'amélioration.

9.3. Décisions prises en revue de management

Dans le cadre de l'amélioration continue du SMEn et au regard des options


technologiques et financières, et des exigences opérationnelles et
commerciales :
- Si les objectifs précédemment fixés sont atteints : d'autres plus ambitieux sont
fixés,
- Si les objectifs précédemment fixés ne sont pas atteints : les moyens,
échéances, pratiques et responsabilités sont revues ; s’il est reconnu que ces
objectifs restent pertinents.
9.4. Éléments de sortie
Au final, sont planifiés toute décision ou action relative:
- aux modifications de la performance énergétique de l'organisme;
- aux modifications de la politique énergétique;
- aux modifications des IPE;
- aux modifications des objectifs, des cibles ou d'autres éléments du SMEn, en
cohérence avec l'engagement d'amélioration continue par l'organisme;
- aux modifications de l'affectation des ressources.
Il sera donc planifié :
- Le maintien ou l'évolution des objectifs et cibles,
- Le maintien ou l'évolution de la Politique énergétique,
- un programme de formation (le cas échéant),
- un programme de sensibilisation du personnel (le cas échéant),
- une réalisation d’audit(s),
- etc.
Le suivi des actions décidées est effectué par le RE du site.

9.5. Compte-rendu et communication

Le compte-rendu de revue de management est diffusé aux personnes


présentes et intéressées. Des éléments pertinents issus des revues (objectifs, …)
sont communiqués de différentes façons au sein du site, par le biais : de
réunions, d'affichages, etc.
Le rapport de revue de management est enregistré par le RE.
10. Annexe 1 : Politique RH
Remarque A défaut de politique RH dans l’entreprise, les fiches de postes des salariés
devront comporter des missions dans le cadre du SMEn.
CETTE POLITIQUE EST DONNÉE A TITRE INDICATIVE.

10.1. Article 1 : Objet

Dans le cadre de la mise en place du SMEn pour la société XXX dans le cadre
du référentiel Iso 50 001, M YYY, responsable des ressources humaines (ou le
directeur du site ou par décision du CODIR du 01/01/2016) souhaite définir
la nouvelle politique RH à compter du 1/01/2016.

10.2. Article 2 : Réseau SMEn


Pour ce faire, la société XXX met en place un réseau SMEn chapoté par un
responsable SMEn, composé de relais SMEn, d’un comité de revue de
management.
L’organigramme du réseau SMEn est représenté ci-dessous :
10.3. Article 3 : Missions des membres du réseau
SMEn

3-1 : Le responsable Le responsable SMEn, appelé RE, est nommé par le CODIR (ou le DRH ou le
SMEn directeur) et est garant du système de management de l’énergie dans
l’entreprise.
Sa mission consiste à assurer le suivi des IPE et du plan d’action définis dans le
référentiel Iso 50 001. Il se coordonne avec le groupe d’achat, les actions de
maintenance, les actions des méthodes, pour atteindre les objectifs et cibles
du plan d’action. Il analyse les dérives et propose les solutions correctives. Il
anime les revues de management de l’énergie. Afin de le suppléer dans sa
tache et diffuser les informations sur le SMEn dans toute l’entreprise, il est
assisté de relais SMEn dans l’entreprise.
Le RE a en charge la réalisation de l’audit interne dans l’entreprise. Pour se
faire, il disposera des moyens nécessaires (formation audit du système de
management de l’énergie et outils) ou supervisera la réalisation de cet audit
interne par une société prestataire dûment habilitée. Enfin, il assure la veille
technologique et réglementaire pour les énergies dans l’entreprise.

3-2 : Le comité de Le comité de revue de management est composé :


revue de  Du CODIR,
management
 Du RE,
 Des responsables de service non présents dans le CODIR.
Le comité a pour rôle de valider le plan d’action et de suivre son évolution lors
de la revue de management de l’énergie.
Le comité se réunira au moins une fois par an, mais pourra, si l’actualité l’y
oblige, se réunir sous un délai de 2 jours.
Le comité de revue de management de l’énergie met à disposition du RE,
l’ensemble des moyens matériels et de formation pour mener à bien sa
mission.

3-3 : Les relais du Le relais SMEn communique les SER dans son service en affichant les tableaux
réseau SMEn de suivi, distribuant les informations sur le SMEn et en remontant les
suggestions ou anomalies en matière de performance énergétique via une
fiche suggestion.
Les relais du réseau SMEn sont nommés par le comité de revue de
management de l’énergie

10.4. Article 4 : Plan de Formation

Dans le cadre de la mise en place du SMEn dans le cadre de la norme Iso


50 001, un plan de formation pour tous les salariés est mis en place. Le plan
de formation est détaillé dans le tableau ci-dessous.

Type de formation Population concernée Durée de formation

Sensibilisation aux éco-gestes Tous les salariés 2 heures par groupe en interne

Sensibilisation aux économies


Tous les salariés 4 heures par groupe en interne
d'énergies

Formation éco-conduite Salariés itinérants 1 journée en externe

Formation auditeur Interne Responsable SMEn 4 journées en externe

Formation procédure (en vue Tous les opérateurs de En fonction des nouvelles
d'améliorer des IPE) production procédures en interne
Salariés de la
En fonction des usages en
Formations techniques maintenance,
externe
Responsable SMEn

Formation achat éco-responsable Acheteur 2 jours en externe

Formation Conception Méthodes 2 jours en externe

10.5. Article 5 : Validation, durée et délai

La politique RH liée à la mise en place du SMEn sera validée par le comité de


revue de management.
La politique prend effet au 1/01/2016 pour une durée indéterminée.
11. Annexe 2 : Politique Achat
Remarque A défaut de politique achat dans l’entreprise, expliquez comment dans le
cadre des achats, la dimension de système de management de l’énergie est
prise en compte.
CETTE POLITIQUE EST DONNÉE A TITRE INDICATIVE.

Dans le cadre de la mise en place du suivi et management de l’énergie dans


le but de l’obtention de la certification Iso 50 001, par décision du CODIR du
01/01/2016, la société XXX souhaite définir la nouvelle politique achat à
compter du 1/01/2016.
Cette politique achat de la société XXX s’articule autour de trois objectifs :
 optimiser l’efficacité des achats,
 améliorer la qualité des relations avec les fournisseurs et leur imposer des
critères d’éco-efficacité énergétique.
 développer un achat innovant, responsable et éco-efficient.
Le bénéfice attendu est la maîtrise du marché fournisseurs et des coûts en
prenant en compte l’efficacité de la politique de renouvellement des outils de
production et d’entretien du patrimoine adaptée aux enjeux économiques et
environnementaux.

11.1. Groupes d’achat : optimiser l’efficacité

Afin de répondre du mieux possible aux exigences de la norme Iso 50 001,


différents groupes d’achat seront mis en place en fonction des achats. Le
tableau ci-dessous indique les compositions du groupe d’achat en fonction
du type d’achat.

Type d’achat Composition du groupe

Process Achat, Maintenance, Production, Méthode, QSE

Bâtiment RH, Achat, Maintenance, QSE

Prestataires maintenance Achat, Maintenance, Production, QSE

Prestataires autres RH, Achat, QSE

Fournitures Bureaux Achat, Maintenance, Production, Méthode, Commercial, RH, QSE

Éclairage RH, Achat, Maintenance, QSE

Véhicule RH, Achat, Commercial, QSE

Énergies Achat, QSE, Production, Méthode


11.1 Groupes d’achat : optimiser l’efficacité (suite)

Les groupes d’achat valident directement les achats jusqu’à xx k€ avec


information au comité de suivi de management pour chaque investissement.
Pour les sommes supérieures, le comité de suivi validera l’investissement après
présentation du dossier préparé par le groupe d’achat lors des revues de
management.
La création de groupes d’achat contribue à optimiser les leviers
achats (programmation des achats, bilan des besoins, connaissance des
structures de coûts et des fournisseurs, utilisation des procédures en lien avec
les stratégies d’achat retenues…), à intégrer la performance économique et
énergétique de l’achat dans la construction budgétaire et à évaluer ces
performances.

11.2. Elle développe ainsi une culture de l’achat


professionnel selon quatre axes :

 La mise à disposition de procédures achats adaptées


 L’acquisition de nouvelles compétences chez les acheteurs, notamment
en prenant en compte l’aspect énergétique des achats.
 L’achat en équipe transversale et en mode projet
 Le renouvellement des pratiques avec des méthodes partagées

11.3. Améliorer la qualité des relations avec les


fournisseurs
Grâce à un processus achat clairement défini, les fournisseurs connaissent les
différentes étapes de l’achat et les critères permettant de les sélectionner en
toute transparence. La société partage avec ses fournisseurs des règles
éthiques ainsi que des pratiques sociétales et environnementales. Une
évaluation régulière des fournisseurs, selon des indicateurs contractualisés,
permet de s’assurer du niveau de qualité des prestations et d’améliorer de
façon continue le niveau de performance attendu. Nos stratégies d’achat
facilitent l’accès des marchés au tissu économique local et à de nouveaux
fournisseurs, entrepreneurs, maîtres d’œuvre et prestataires de service. Des
rencontres périodiques sont organisées avec les fournisseurs en lien avec les
organismes professionnels locaux.

11.4. Développer un achat innovant et responsable


La société XXX souhaite privilégier l’innovation en se dotant de méthodes et
d’outils adaptés : sourcing fournisseurs, cahier des charges fonctionnel et
ouverture aux variantes entre autres. La société XXX recherche
systématiquement la possibilité d’intégrer dans ses achats une dimension
durable et sociale, en raisonnant par exemple, en coût global (Achat, coût de
fonctionnement, coût de maintenance).
12. Annexe 3 : Politique Maintenance
Remarque A défaut de politique Maintenance dans l’entreprise, expliquez comment est
réalisée la maintenance impactant les IPE.
CETTE POLITIQUE EST DONNÉE A TITRE INDICATIVE.

12.1. Définition
Dans la définition de l’AFNOR (Association Française de Normalisation) :
«La maintenance est l’ensemble des actions permettant de maintenir ou de
rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d’assurer un service
déterminé» en lui ajoutant «au coût optimal».
Cette définition inclue les principaux concepts de la maintenance ci-dessous :
er
1 concept Le groupe d'actions (l'ensemble des actions) qui englobent :
a) La conception des maintenances telles que la formation des agents de
maintenance, la notion de maintenabilité, la documentation technique, les
équipements adéquats (outillages) et les approvisionnements (pièces de
rechange).
b) L’exécution des différentes opérations de la maintenance quelle soit
préventive (événement probable) ou corrective (événement certain).
c) le suivi concernant :
- La qualité et la fiabilité des matériels.
- La gestion de l'outil de maintenance.
- La durabilité des matériels (rénovation, réemploi, etc.).
ème
2 concept La maintenance préventive (maintenir) qui comprend les différentes
opérations d'entretien, de surveillance, de révision ou de préservation des
matériels.
ème
3 concept La maintenance corrective (rétablir) qui concerne la localisation de la
défaillance, la remise en état du matériel et la durabilité des équipements
(reconstitution, rénovation, etc.).
4ème concept La notion de bien dont on distingue :
a) Les biens durables (seuls concernés par la maintenance).
b) Les biens semi-durables (à la première panne ils sont irréparables).
c) Les biens éphémères (durabilité limitée à la première utilisation).
ème
5 concept L'état spécifié : en effet un bien peut avoir au moins trois états ; neuf, dégradé
et défaillant, qui s’étalent sur le temps correspondant à sa duré de vie.
ème
6 concept Le service déterminé : il se qualifie souvent en termes de disponibilité dans un
état donné.
ème
7 concept le coût optimal : qui mesure l’efficacité de la maintenance à travers l’analyse
des différents coûts et ratios de maintenance et de performance énergétique.

12.2. Objectifs de la maintenance


Dépanner, réparer au moindre coût, arrêter les machines le moins longtemps
possible étaient les consignes données au chef d'entretien.
L'intégration du service entretien dans l'entreprise s'arrêtait à la marche des
machines.
Dans le cadre du SMEn, la maintenance et sa programmation doivent
prendre en compte les possibilités données à l’organisme d’améliorer les
indicateurs de performances énergétiques. Dans ces conditions, les objectifs à
demander à un service maintenance sont :

Assurer la Les programmes et les quantités à fabriquer seront étudiés conjointement par
production prévue la fabrication, la maintenance et le RE en conciliant au mieux les tendances
du producteur, les arrêts nécessaires à l'entretien et la performance
énergétique de l’outil de production. Les temps de marche et arrêt feront
l’objet d'un même document. On tiendra compte de la disponibilité
programmée, donc prévue, et de la sécurité de fonctionnement, donc
imprévue mais évaluée, pour chiffrer la totalité des arrêts.
Pour les périodes de marche, la production doit pouvoir compter sur une
marche à 100 % des capacités du matériel.
Le RE s’assure de suivre et veiller à la bonne tenue des IPE.

Maintenir la qualité La qualité dépend du fabricant, du mainteneur et à un moindre degré au RE


du produit fabriqué ; il appartiendra donc de fixer les responsabilités de chacun : erreur de
conduite ou déficience de la machine, matière première défectueuse ou
mauvais réglage du matériel, dérive des IPE, etc.
Il est indispensable, de fixer le minimum nécessaire et de réunir les moyens
(énergie consommée, état de la machine, qualité de la matière première,
mode opératoire, etc.). En particulier, après toute intervention d'entretien
sérieuse, la réception de la machine sera faite par les deux responsables :
entretien et fabrication.
Le RE participera au choix du matériel à l’achat. Il veillera à la bonne tenue
des IPE post entretien ou après un achat, tout en s’assurant du niveau de
qualité adéquat de la production.

Respecter les délais II s'agit à la fois des délais de fabrication des produits, des délais des
prévus interventions d'entretien et de l’incidence de l’entretien sur les IPE. Les
programmes et les calendriers ont été faits en collaboration, il incombe à la
maintenance qu'ils soient respectés.
12.2 Objectifs de la maintenance (suite)

Respecter les délais Cette multi-responsabilité exige que la maintenance :


prévus (suite) a) Connaisse exactement l'état de chaque matériel et puisse garantir son
fonctionnement pendant les périodes prévues (mise en place de fiches
maintenance).
b) Prépare et ordonnance les travaux à entreprendre avec suffisamment de
précision pour s'engager sur leurs durées et leur incidence sur les IPE.
Du côté de la fabrication, on respectera également les prévisions, on
s'abstiendra de toute modification de dernière heure sans motif grave et on
acceptera les visites et expertises nécessaires demandées par la maintenance.
Le RE prendra en compte les temps de maintenance dans l’analyse de
l’évolution des IPE et des SER.

Recherche de la Les trois objectifs précédents n'exigent pas seulement une compétence
performance technique. Le service maintenance doit être capable d'établir des devis précis
énergétique avant exécution comme une entreprise extérieure. Il doit être compétitif à
qualité, performance énergétique et délais identiques.
De plus, l'optimum recherché tiendra compte des pertes de production dues
à un entretien défaillant et de l’évolution des IPE lors du remplacement des
matériels défaillants.
La maintenance ne peut avoir un objectif différent de ceux de l'entreprise à
laquelle elle appartient notamment en termes de performance énergétique.
La saine gestion exige que le coût global du produit fabriqué soit optimum.
Ce coût comprendra les dépenses fixes et variables de fabrication, les
dépenses de maintenance et les pertes ou manques à gagner dus aux arrêts
fortuits. Dans certains cas, la maintenance, participera au groupe achat
toujours dans l’optique d’arriver à la performance énergétique optimum.

Aspect humain Les conditions de travail et la sécurité ne peuvent être ignorées. La


maintenance doit se préoccuper des accidents possibles dans son personnel
et de ceux occasionnés aux autres par sa présence. Toute préparation de
travail débutera par la rédaction de consignes (travaux électriques, travaux au
feu, risques de chutes, intoxication, contamination, explosion, etc.) et se
terminera par une remise en état définitive (protections, consignes, etc.).
Comme un membre de l'entretien fait partie du comité Hygiène et Sécurité, il
lui appartient d’étudier toute modification, protection à effectuer sur les
matériels pour éliminer les risques d'accidents.
12.2 Objectifs de la maintenance (suite)

Préserver Au service maintenance incombe la lutte contre les nuisances et, pour une
l’environnement part, les conditions de travail du personnel de fabrication. II n'est pas rare de
voir négliger les matériels non productifs mais nécessaires comme les
dépoussiéreurs, aspirateurs, échappements de gaz.

Certaines de ces négligences concernent aussi des pertes, c'est pourquoi


l’efficacité énergétique est intimement liée aux objectifs de la maintenance afin
de garantir des IPE optimum.

Tout cet ensemble doit faire l'objet d'un programme d'entretien avec
surveillance périodique, et remise en état en temps voulu comme indiqués
dans les plans de maintenance des fiches techniques des IPE et en cohérence
avec les obligations indiquées dans le tableau des récolements réglementaires.

Ajoutons que la maintenance des bâtiments et de tout le génie civil fait partie
également de cet objectif si l'on veut mettre le personnel et le matériel dans
les meilleures conditions de production. A ces objectifs, ajoutons que la
maintenance :
 Doit participer au groupe d’achat (voir politique d’achat) pour le
renouvellement du matériel. Ceci découle de la connaissance des coûts,
des pertes de production et des IPE qui croissent rapidement sur un
matériel usé.
 Doit améliorer les matériels dans le triple but de faciliter son entretien
futur, d’améliorer la performance énergétique et de répondre aux
demandes de la production.
 Doit participer aux aménagements nouveaux pour être capable d'en
assurer leur entretien.
 Doit se former afin de d’avoir la capacité de proposer des matériels éco-
efficaces.

Ces objectifs de la maintenance peuvent aussi être résumés comme suit :

Des objectifs - Maintenir l’équipement dans les meilleures conditions et dans un état
opérationnels acceptable.
- Assurer la disponibilité maximale de l’outil de production en cohérence avec
les IPE fixés
- Fournir un service qui élimine les pannes à tout moment.
- Augmenter à la limite la durée de vie de l’outil de production.
- Entretenir le matériel avec le maximum d’économie et le remplacer à des
périodes prédéterminés.
- Assurer une performance de haute qualité.
- Assurer un fonctionnement sûr et efficace à tout moment.
12.2 Objectifs de la maintenance (suite)

Préserver - Obtenir un rendement maximum.


l’environnement - Maintenir le matériel en propreté absolue à tout moment.
(suite)
- Préserver l’environnement.
Des objectifs
opérationnels (suite)

Des objectifs de coût - Réduire au maximum les dépenses de la maintenance et maximiser les
bénéfices.
- Assurer le service maintenance dans les limites du budget en cohérence
avec la politique énergétique du site.
- Avoir des dépenses de maintenance portant sur le service exigé par les
installations et l’appareillage en fonction de son âge et du taux d’utilisation.
- Mettre à la disposition du responsable de la maintenance une certaine
quantité de dépenses imprévues en outillage et en frais divers.

12.3. Mise en œuvre de la politique de maintenance

Synoptique Une politique de maintenance peut s'articuler et s'organiser autour du


concept suivant :

Plan de maintenance Pour les opérations de sous-traitance, un plan de maintenance sera établit à
l’achat de prestation.
Pour les opérations de maintenance en interne, un plan de maintenance est
établit en accord avec le RE.
Une fiche maintenance sera établit pour chaque intervention de
maintenance. La fiche sera remise au RE pour traitement et/ou archivage.
12.3 Mise en œuvre de la politique de maintenance
(suite)

Cycle de En fonction du matériel, le cycle de maintenance est définit dans le plan de


maintenance maintenance.
Ces cycles respectent les exigences réglementaires tout en garantissant la
performance énergétique du matériel. En fonction des utilités et des
opportunités, la maintenance sera curative, préventive ou d’optimisation.
Pendant chaque intervention, le mainteneur remplit une fiche de
maintenance ¨répertoriant les informations relatives à l’opération. Cette fiche
permet au RE de connaitre la vétusté de l’appareil maintenu au regard de la
performance énergétique.
L’anticipation des renouvellements de matériel obsolète permet à l’organisme
de maintenir et améliorer les IPE.

Responsabilité La maintenance assure les opérations d’entretien conformément aux cycles


définit dans les plans de maintenance et le respect des exigences
réglementaires.
En cas d’intervention d’un prestataire externe pour assurer la maintenance, le
contrat sera conforme à la politique d’achat d’énergie.
Le RE est en charge de suivre les IPE. En cas de dérive, il informe le service
maintenance ou le prestataire afin de vérifier que les cycles de maintenance
sont respectés.
Le RE, la maintenance et la production seront en charge de la mise à jour des
plans de maintenance et des IPE.
Pour le renouvellement du matériel, il se fera selon les exigences de la
politique d’achat définit dans l’entreprise.

Revue de Les plans de maintenance seront suivis lors des revues de management.
management Des enregistrements de ce suivi est mise en place.