Vous êtes sur la page 1sur 28

1er centre de formation

comptable via Internet.

Les corrigés
des examens
DPECF - DECF
2004
48h après l’examen sur
www.comptalia.com

L’école en ligne qui en fait + pour votre réussite


Préparation aux DPECF et DECF via Internet
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

SESSIO N 2004

D.E.C.F
GESTION FI NA NCIERE

D urée de l'épreuve : 4 heures – Coefficient : 1

Matériel autorisé :
Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome, sans imprimante et sans aucun moyen de transmission, à l 'exclusion
de tout autre élément matériel ou documentaire (Circulaire n° 99-186 du 16 novembre 1999; BOEN n° 42).

Document remis au candidat :


Le sujet comporte 12 pages numérotées de 1 à 12.

Il vous est demandé de vérifier que le sujet est complet dès sa mise à votre disposition

Le s ujet se présente sous la forme de 3 dossiers indépendants

Page de garde page 1


DOSSIER 1 : D iagnos tic financ ier (10 points ) page 2
DOSSIER 2 : P rojet d’investissement et de financement (5 ,5 points) page 3
DOSSIER 3 : G estion du risque de change (4 ,5 points ) page 4

Le sujet comporte l es annexes suivantes :

DOSSIER 1 :
Annexe 1 : I nformations économiques et commerciales et évolution des c harges et
des produits d’exploitation page 5
Annexe 2 : Cycle c ommerc ial page 6
Annexe 3 : Tableau des flux de trés orerie de la société VERNET page 7
Annexe 4 : Bilan de la société VERNET au 31 décembre 2003 page 8
Annexe 5 : Compte de résultat de la s ociété VERNET au 31 décembre 2003 page 9
Annexe 6 : Renseignements complémentaires page 10
Annexe A : T ableau des flux de trésorerie pour l’exercice 2003 page 12

DOSSIER 2 :
Annexe 7 : Projet d’investissement page 10

DOSSIER 4 :
Annexe 8 : Modalités de règlement du fournisseur page 11
Annexe 9 : Couverture par c ontrat à terme ferme ou optionnel page 11
Annexe 10 : Couverture par warrants s ur devises EUR/USD page 11

Les deux exemplaires fournis pour l'annexe A, à rendre , en un exe mplaire , étant s uffisants pour permettre
la préparation et la présentation des réponses , il ne sera pas distribué d'exemplaires s upplémentaires .

A VERTISSEMENT
Si le texte du sujet, de ses questions ou de ses annexes , vous conduit à formuler une ou plusieurs hypothèses ,
il vous est demandé de la (ou les) mentionner explicitement dans votre copie.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 1/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

SUJET

Il vous est demandé d'apporter un s oin particulier à la prés entation de votre copie.
Toute information calculée devra être justifiée

La s ociété MANATIS est un grand groupe français dont le secteur principal d'activité est la grande distribution.

DOSSIER 1 : DIA GNOSTIC FINA NCIER

La société VERNET est une société anonyme fondée au début de l'aimée 2000, filiale à 99 % de la s ociété
MANATIS. Son activité c ons iste en l'importation et la distribution de meubles en bois exotiques , d'objets
décoratifs et de vaisselle. Ces marchandises , pour la plupart importées d'Asie du Sud-Est, sont vendues dans les
magasins « Maison exotique » qui appartiennent à la société VERNET. Ce secteur d'activité et la politique générale
de l'entreprise VERNET ainsi que l'évolution des charges et des produits d'exploitation des quatre derniers exercices
sont décrits dans l'annexe 1.

Première pa rtie : f inancement de l'activité commerciale

L es magas ins « M ais on exotique » dis pos ent d'un s tock important de meubles pour pouvoir s atis faire
les ac hats d'impuls ion des clients . V ous êtes c hargé(e) d'étudier les c ons équences financ ières de la
détention de c e s tock et plus globalement du c yc le commerc ial à partir des données de l'annexe 2 .

Travail à f aire

1) Indiquer l'i ntérêt de la méthode du besoi n en f onds de rouleme nt d'exploit at ion normat if .

2) Evaluer le be soin e n f onds de rouleme nt d'exploitation en jours de chiff re d'aff aires hors
t axes en limit ant l'ét ude au cycle commercial.

3) Commenter le résultat obtenu en indiquant comment le stock est financé et de façon plus
générale, le s conséquence s f inancières du nivea u du be soin e n f onds de rouleme nt
d'exploitation.

Deuxième partie : f lux de trésorerie et diagnostic

Afin d'établir un diagnos tic , vous disposez, en plus des données de l'annexe 1 , d'informations relatives :
- au tableau des flux de trésorerie de l'O rdre des experts-comptables de la s ociété VERNET depuis sa
c réation (annexe 3 ) ;
- au bilan de l'exercice 2003 de la s ociété VERNET (annexe 4 ) ;
- au compte de rés ultat de l'exercice 2003 de la soc iété VERNET (annexe 5 ).
- aux rens eignements complémentaires (annexe 6 ).

Travail à f aire

1) Précise r le s si militudes et les dif f érences entre le tableau des f lux de trésore rie de l'Ordre
des experts-comptables et le tableau de f inanceme nt du Plan comptable géné ral.

2) Elabore r le tableau des f lux de trésorerie de l'Ordre de s expe rts-comptables pour l'exercice
2003 (annexe A à rendre avec la copie) .

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 2/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

3) En une pa ge a u mini mum, prése nter un dia gnostic de l'a ctivité et du f inance ment de
l'ent reprise VER NET depui s sa créat ion.

Ce travail devra en particulie r f aire ressortir :


o l'évolut ion de la prof it abilit é de l'exploit at ion (marge commerciale, valeur ajout ée,
excédent brut d'exploitation, calculés e n valeur a bsol ue et en valeur relative) ;
o la rent abilit é économi que et la rent abilit é f inancière pour l'exe rcice 2003 ;
o les risques de déf aillance.

NB : les hypothèses et les calculs nécessai res pour ce travail seront présentés préalableme nt au
diagnostic propreme nt dit.

DOSSIER 2 : PROJET D'INVESTISSEMENT ET DE FINA NCEMENT

L a société MANATIS envisage pour la fin de l'exercice 2004 des inves tissements qui concernent le
développement d'une activité nouvelle (annexe 7 ).

Travai l à f aire

1) Déf ini r le s notions de taux d'actuali sation et de coût du ca pit al.

2) I ndi quer pour quel les rai sons et sous quel les conditi ons le coût du capital pe ut être
utili sé comme taux d'a ctualisation de s f lux de trésoreri e prévisionnel s d' un inve stissement.

3) Eva l ue r les f lux nets de tré sore rie gé né ré s pa r l' exploit at ion d' un ma ga si n pour le s
année s 2005 à 2009.

4) Ca lculer la vale ur actuelle nette de l'inve stisse ment da ns un ma gasi n.

5) Calcule r le taux de rentabilité interne global (ou taux de rende me nt global) dans
l'hypot hè se d' un réinve stisseme nt des f lux de t résore rie au t aux de 10%.

6) Indiquer si l e projet doit être retenu au regard de s critères utilisé s pa r l'e ntreprise .

7) Q ue l s sont le s a va nta ge s re che rchés par la société MA NA TI S da ns le recours à


l'e mprunt obli gataire (dé crit dans l'a nnexe 7) pour compléter le f inance ment pa r f onds
propres ?

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 3/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

DOSSIER 3 : GESTION DU RISQUE DE CHA NGE

La société VERNET a signé le 2 janvier 2004 un contrat d'importation de matériels de manutention d'un
montant total de 1 500 000 USD . Un acompte a été réglé à cette même date au fournisseur américain qui s'est
engagé à livrer les marchandis es le 13 septembre 2004.

La s ociété envisage une couverture du risque de change du montant payable à la livraison.


A l'aide des annexes 8 et 9 , vous êtes c hargé(e) de cette étude.

Première pa rtie : couverture pa r contrat à terme f erme ou optionnel de devises

Travail à f aire

1) Calculer le montant en euros de l'acompte réglé le 2 ja nvier 2004.

2) Qualif ier la position de change de la société VERNET et préciser le risque qu'elle court.

3) En ca s de couverture par contrat à terme f erme, indiquer si la société VERNET doit acheter
ou vendre à terme de s devises. Quel est l'intérêt d'une telle couverture ?

4) En ca s de couverture par achat d'une option:


a. quel type d'option la sociét é VERNET doit-elle acheter ?
b. quel e st l'intérêt d'une telle couverture ?
c. calculer le montant de la prime à ve rser a u vende ur de l'option.

5) Expliquer ce qu'e st une option à l'europée nne.

Deuxième partie : couverture par des warrants sur devi ses

La banque de la société VERNET suggère au trésorier d'étudier le marc hé des warrants s ur devises afin
d'optimiser la ges tion des ris ques sur les opérations en dollars . Elle propose des call warrants et des put
warrants EUR/USD .
Vous dis posez de l'annexe 10 pour traiter c ette partie.

Travail à f aire

1) Qui peut émettre des warra nts en France ?

2) Donner la déf inition de la parité et de la quotité.

3) Indique r le type de warrants (call ou put) et le sens de l'opération (achat ou vente) adaptés
à la couverture du risque lié a u contrat d'importation.

4) Explique r quels sont les droits attachés à la détention du call warrant EUR/USD prése nté en
annexe 10 et indique r le prix à paye r pour a cqué rir ces droits compte tenu de la quotité.

5) D'une f açon gé nérale, expliquer comment l'intervention sur des wa rra nts EUR/USD permet
de couv rir le risque de change couru par la société VERNET ?

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 4/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

A nnexe 1
Inf ormat ions économiques et commerciales et évolution des cha rges et des produit s d'exploit at ion

1) Inf ormat ions sect orielle s


Le s ecteur de la vente de meubles a connu une c roissance modérée au cours des dix dernières années . Les
fabric ants de meubles traditionnels ont vu leurs ventes diminuer, sans doute du fait de prix de vente très
élevés . Les dis tributeurs de meubles en kit ont connu un vif succès au cours des deux décennies précédentes
grâce à des prix très attrac tifs mais semblent aujourd'hui ne plus conquérir de nouvelles catégories de
clientèle. Seuls quelques distributeurs de meubles fabriqués à partir de bois exotiques dans des pays à faible
coût s alarial ont connu une c roissance importante de leur chiffre d'affaires .

2) Positionneme nt de l'entreprise VER NET


Les magasins « M aison exotique » proposent aux c lients des articles de valeur unitaire élevée (les meubles ) et
des articles de faible valeur unitaire (tous les autres ). Plus de la moitié des clients viennent au départ pour
ac heter des meubles mais achètent également d'autres articles .
Les magas ins « Art et bambou » qui constituent le conc urrent direct des magasins « Maison exotique »,
proposent le même type d'artic les avec toutefois des meubles qui s ont essentiellement dis ponibles sur
catalogue, seuls les meubles de petite taille et tous les autres articles étant dis ponibles en magasin.

3) Polit ique de l'ent repri se VERNET


L'entreprise VERNET a c herché dès sa c réation au début de l'année 2000 à ouvrir de nombreux magas ins «
Mais on exotique » (une quinzaine d'implantations en 2000 et 2001). Monsieur VERNET cherchait ainsi à
augmenter s on chiffre d'affaires afin de couvrir les importants frais engagés dans les déplacements en Asie du
Sud-Est à la recherche de fournisseurs fiables (délais de livraison et qualité des produits ). Devant les résultats
peu satis faisants de cette politique, Monsieur VERNET a décidé de l'infléc hir en ne c onservant que les
magasins ayant une fréquentation s uffisante pour couvrir leurs charges de structure spécifiques (loyer du
magasin, c harges de personnel essentiellement).

4) Finance ment de l'entreprise VER NET


La société VERNET est une filiale de la société MANATIS qui est cotée en bourse depuis une quinzaine
d'années . La s ociété MANATIS a prêté à sa filiale en 2001 une somme de 1 000 000 €. Auc un remboursement
n'a été réalisé avant 2004 .

5) Evolution des cha rges et des produits d'exploitation (en k€)

2000 2001 2002 2003


Ventes de marchandises (chiffre d'affaires) 17 680 29 175 25 574 21 667
Achats de marchandises 13 425 20 481 16 963 14 032
Variations du stock de marchandises (SI - SF) - 1 245 - 972 358 413
Autres achats et charges externes 3 034 4 811 3 881 3 059
Impôts, taxes et versements assimilés 174 403 286 212
Charges de personnel 2 312 3 706 2 905 2 543
Dotations aux amortissements 610 1 024 996 904
Résultat d'exploitation - 630 - 278 185 504

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 5/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

A nnexe 2
Cycle comme rcial

1) A pprovisionneme nts de l'entreprise VER NET

La plupart des marchandises sont ac hetées en Asie. Il s'agit de meubles , de tissus , de vaisselle et d'objets de
décoration. Ces achats s ont payés hors taxes aux fournisseurs asiatiques en dollars américains (USD ). Ces
marchandises ne sont pas forcément s uivies , les magas ins « Maison exotique » cherc hant à attirer les clients
en mis ant sur des produits très souvent renouvelés .

Les autres références (10% du c hiffre d'affaires ) s ont en revanc he présentées en magasin mais disponibles
uniquement s ur commande. Ces marc handises sont ac hetées en France et livrées directement aux c lients . L es
magasins maintiennent ces références à leur catalogue pour cons erver quelques clients avec les quels ils
réalisent un c hiffre d'affaires important.

Devise de Délai moyen Part du chiffre Durée de


Marchandises Origine
facturation de paiement d'affaires stockage
Meubles Asie USD 60 jours 40% 45 jours
Tissus Asie USD 60 jours 30% 45 jours
Vaisselle et décoration Asie USD 60 jours 20% 30 jours
Autres France EUR 30 jours 10% 0 jour

2) Ventes de l'entrepri se VERNET

Toutes les marc handises sont vendues avec une marge de 50 % s ur les prix d'ac hat. L es ventes sont s oumises
à la T .V .A au taux normal (19 ,60 % ).
Les clients de l'entreprise VERNET peuvent être c lassés en deux catégories :
- les particuliers représentent 80 % du chiffre d'affaires et paient c omptant en magasin ;
- les collec tivités (principalement des comités d'entreprise), avec lesquelles Monsieur VERNET cherche à
développer sa c lientèle, représentent 20 % du c hiffre d'affaires et paient normalement à 60 jours .

Remarque : l'analys e du besoin de financ ement lié à l'activité est limitée au cycle commercial. L 'impact
d'éventuelles dettes ou c réances d'exploitation en dehors de celles dont il est question ci- dessus sera négligé.
En particulier, les dettes et les c réances s ur l'Etat au titre de la T .V .A seront ignorées ainsi que le problème de
la T .V.A sur importation.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 6/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

A nnexe 3

ENTREPRISE : SOCIETE VER NET

TA BLEA U DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS CO MPTA BLES


(en k euros)

2000 2001 2002


Flux de trésorerie liés à l'activité
RÉSULTAT D'EXP LOIT ATION -630 -278 185
Élimination des charges et produits sans incidence sur la t résorerie
ou non liés à l'activité : 610 1 024 996
- Amortissements et provisions (1)
- Transferts de charges au compte de charges à répartir
Résultat brut d'exploitation -20 746 1 181
- Moins variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation
Stocks -1 245 -972 358
Créances d'exploitation -713 -441 141
Dettes d'exploitation 1 964 1 285 -405
Flux net de trésorerie d'exploitation -14 618 1 275

Autres encaissements et décaissements liés à l'activité :


- Charges financières -160 -312 -285
- Produits financiers
- Impôt sur les bénéfices, hors impôt sur les plus-values de cession
- Charges et produits exceptionnels liés à l'activité
- Autres créances liées à l'activité
- Autres dettes liées à l'activité
Flux net de trésorerie généré par l'activité -174 306 990
Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement
Acquisit ions d'immobilisations -5 000 -3 000 -1 000
Cessions d'immobilisations nettes d'impôts (2) 1 200
Réduction d'immobilisations financières
Variation des dettes et des créances sur immobilisations
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement -5 000 -3 000 200
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement
Dividendes versés (3)
Augmentations de capital 3 000
Émissions d'emprunts (4) 2 000 3 000
Remboursements d'emprunts -350 -810
Subventions d'investissements reçues
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement 5 000 2 650 -810
Variation de trésorerie -174 -44 380
Trésorerie d'ouverture -174 -218
Trésorerie de clôture -174 -218 162

(1) Auc une provisio n n' a été enre gistrée au cours des trois exercices 2000, 2001 et 2002. Il en est de même pour l’e xercice 2003.
(2) Les cessions co ncernent des immobilisations acquises 1 700 k € et amorties de 500 k €.
(3) L'e ntreprise a systématiquement r eporté à nouv eau ses résultats de puis sa créatio n.
(4) dont 1 000 k € d'av ance e n compte coura nt e ffectuée par MANATIS

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 7/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière


ANNEXE 4 - BIL AN DE L'ENTREPRISE : SOCIETE VERNET au 31/12/03 en K€
2003 2002
Amort et
ACTI F Brut provisions Net Net PASSIF (av ant répartition) 2003 2002
Capital souscrit non appelé TOTAL 0 Capital dont versé 3 000 3 000 3 000
Immobilisations incorporelles Primes d'émission, de fusion, d'apport
Frais d'établissement Ecarts de réévaluation
Frais de recherche et développement Ecart d'équivalence
Concessions, brevets, licences, marques, procédés, logiciels,
droits Réserves

CAPITAUX
PROPRES
Fonds commercial (1) Réserve légale
Autres immobilisations incorporelles Réserves statutaires ou contractuelles
Immobilisations incorporelles en cours Réserves réglementées
Avances et acomptes Autres
ACTIF IMMOBILISE

Immobilisations corporelles Report à nouveau -1 480 -1 380


T errains 870 870 870 Résultat de l'exercice (bénéfice ou perte) 287 -100
Constructions 2 410 672 1 738 1 680 Subventions d'investissement
Installations techniques, matériel et outillage industriels Provisions réglementées
Autres immobilisations corporelles 4 020 2 362 1 658 2 450 TOTAL I 1 807 1 520
Immobilisations corporelles en cours 250 250 170 Autres Produit des émissions de titres participatifs
Avances et acomptes fonds Avances conditionnées
Immobilisations financières (2) propres TOTAL I bis
Participations évaluées par équivalence Provisions Provisions pour risques
Autres participations pour Provisions pour charges
risques
Créances rattachées à des participations et charges TOTAL II
T itres immobilisés de l'activité de portefeuille Dettes financières
Autres titres immobilisés Emprunts obligataires convertibles
Prêts Autres emprunts obligataires
Autres immobilisations financières Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit (2) 2 322 2 867
TOTAL I 7 550 3 034 4 516 5 170 Emprunts et dettes financières divers (3) 1 000 1 000
Stocks et en-cours Avances et acomptes reçus sur commandes en cours

DETTES
Matières premières et autres approvisionnements Dettes d'exploitation
En-cours de production (biens et services) Dettes fournisseurs et Comptes rattachés 1 838 2 361
Produits intermédiaires et finis Dettes fiscales et sociales 435 483
Marchandises 1 446 1 446 1 859 Autres dettes d'exploitation
Avances et acomptes versés sur commandes Dettes diverses
Créances d'exploitation (3) Dettes sur immobilisations et Comptes rattachés
Créances Clients et Comptes rattachés 878 878 978 Dettes fiscales (impôts sur les bénéfices)
ACTIF CIRCULANT

Autres créances d'exploitation 26 26 35 Autres dettes diverses


Créances diverses (3) Instruments de trésorerie
Capital souscrit - appelé, non versé Produits constatés d'avance
Valeurs mobilières de placement TOTAL III 5 595 6 711
Actions propres (1) Ecarts de conversion Passif
Autres titres
Instruments de trésorerie TOTAL GENERAL 7 402 8 231
Disponibilités 536 536 189 (1) Dont à plus d'un an
Charges constatées d'avance (3) Dont à moins d'un an
TOTAL II 2 886 0 2 886 3 061 (A l'exception, pour l'application de (1), des avances
Charges à répartir sur plusieurs exercices et acomptes reçus sur commandes en cours)
Primes de remboursement des emprunts
Ecarts de conversion Actif (2) Dont concours bancaires courants et soldes créditeurs de banques 12 27
TOTAL GENERAL 10 436 3 034 7 402 8 231 (3) Dont emprunts participatifs

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 8/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière


ANNEXE 5 - ENTREPRISE VERNET - COMPTE D E RESULT AT DE L'EXERCICE 2003 (en K €)
CHARGES (hors taxes) 2003 2002 PRODUI TS (hors taxes) 2003 2002
T otaux partiels T otaux partiels T otaux partiels T otaux partiels
Charges d'exploitation Produits d'exploitatio n
Coût d'achat des marchandises vendues dans l'exercice 14 445 17 321 Ventes de marchandises 21 667 25 574
Achats de marchandises 14 032 Production vendue
Variation des stocks de marchandises 413 Ventes
Consommation de l'exercice en provenance des tiers 3 059 3 881 T ravaux
Achats stockés d'approvisionnements 31 Prestations de services
- matières premières
- autres approvisionnements 31 Mon tant ne t du chi ffre d'affaires 21 667 25 574
Variation des stocks d'approvisionnements Dont à l'exportation
Achats de sous-traitance
Achats non stockés de matières et de fournitures Production stockée
Services extérieurs : 3 028 En-cours de production de biens
- personnel extérieur En-cours de production de services
- loyers en crédit-bail Produits
- autres 3028 Production immobilisée
Impôts, taxes et versements assimilés 212 286
Sur rémunérations Subventions d'exploitation
Autres 212 Reprises sur provisions (et amortissements)
Charges de personnel 2 543 2 905 T ransferts de charges
Salaires et traitements 1 908 Autres produits
Charges sociales 635
Dotations aux amortissements et provisions 996
Sur immobilisations : dotations aux amortissements 904 904
Sur immobilisations : dotations aux provisions
Sur actif circulant : dotations aux provisions
Pour risques et charges : dotations aux provisions
Autres charges
TOTAL 21 163 25 389 TOTAL 21 667 25 574
Quotes-parts de résultat sur opératio ns faites en comm un Quotes-parts de résultat sur opératio ns faites en comm un
Charges financières Produits financiers
Dotations aux amortissements et provisions De participations
Intérêts et charges assimilées 224 272 D'autres valeurs mobilières et créances de l'actif immobilisé
Différences négatives de change 7 13 Autres intérêts et produits assimilés 5
Charges nettes sur cessions de valeurs mobilières de placement Reprises sur provisions et transferts de charges financières
Différences positives de change
Produits nets sur cessions de valeurs mobilières de placement
TOTAL 231 285 TOTAL 5 0
Charges exceptionnelles Produits exceptionnels
Sur opérations de gestion 2 Sur opérations de gestion 11
Sur opérations en capital : Sur opérations en capital
- Valeurs comptables des éléments immobilisés et financiers cédés - Produits des cessions d'éléments d'actif
- Autres - Subventions d'investissements virées au résultat
- Autres
Dotations aux amortissements et provisions : Reprises sur provisions et transferts de charges exceptionnelles
- dotations aux provisions réglementées
- dotations aux amortissements et autres provisions
TOTAL 2 0 TOTAL 11 0
Participation des salariés aux résultats
Impôts sur les bénéfices
Solde créditeur = bénéfice 287 Solde débiteur = perte 100
TOTAL GENERAL 21 683 25 674 TOTAL GENERAL 21 683 25 674
© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 9/ 26
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

A nnexe 6
Renseignements complé mentaires (e n k€)

31/12/2003 31/12/2002
Les concours bancaires courant s et les soldes créditeurs de banques
12 27
momentanés sont de :
Les intérêts courus su r les emprunts sont de : 16 24
Des remboursements d'emprunts ont eu lieu en 2003 pour un montant de 940

A nnexe 7
Projet d'investissement

La s ociété MANATIS envisage de développer une activité nouvelle : la distribution d'articles de sport dans des
magasins spécialisés . M algré la c oncurrence exercée par les enseignes existantes , de nombreuses villes
moyennes possèdent des centres c ommerciaux sans magasin de s port spéc ialisé. U ne première étape dans le
développement de cette activité pourrait c ons ister en l'ouverture de trente magasins de moyenne surface.

L'ouverture de chaque nouveau magas in entraîne une dépense d'investissement estimée à 250 000 €.
L'excédent brut d'exploitation généré par chaque magas in est estimé à 75 000 € en 2005 puis devrait
augmenter de 10% en 2006 puis de 5% en 2007 et se stabiliser ensuite. L es dotations aux amortissements
fiscalement déductibles représentent 35 000 € c haque année pour c haque magasin. La valeur vénale (égale à la
valeur comptable) de c haque magasin à la fin de l'année 2009 est es timée à 75 000 €.

La s ociété est soumise à l'impôt sur les sociétés au taux de 33 ,1/3 % .

La rentabilité attendue pour un investissement de ce type est de 12 % .

Le taux de rendement d'un placement sans risque est de 5 % sur le marc hé financier.

Le financement de l'investissement sera assuré par une augmentation de c apital et une émission d'obligations à
bons de s ousc ription d'actions (O BSA ). L 'emprunt, d'une durée de dix ans , sera remboursé in fine, le lu janvier
2015. L e taux d'intérêt nominal est de 2 ,5 % . C haque obligation est assortie de dix bons de souscription
d'ac tions . U n bon permet de s ousc rire une action au prix de 75 € entre le 1 /07/2006 et le 30 /06 /2007 .

A nnexe 8
Modalités de rè gleme nt du f ournisseur

L'extrait du c ontrat du fournisseur américain précise :


- qu'un acompte en dollars (USD ) égal à 25 % du montant total du contrat est perçu à la signature du
contrat,
- qu'un paiement en dollars (USD ) égal à 70 % du montant total du contrat est perçu à la livraison des
marchandises ,
- que le solde est réglé en dollars (USD ) 30 jours après la livrais on.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 10/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

A nnexe 9
Couverture par contrat à terme f erme ou optionnel

Le 2 janvier 2004, en réponse à sa demande, la s ociété VERNET reçoit de son agence bancaire les deux
propositions s uivantes :

1- Couvert ure par un cont rat f erme


Proposition pour un euro en devise :

Date : 2 janvier 2004 USD


Cours au comptant (spot) 1,2587
Cours à terme : échéance 13 septembre 2004 1,2458

2- Couvert ure par achat d'une opt ion émise par nos soins

Option d'achat d'USD Option de vente d'USD


Prix d'exercice 1,25 USD 1,27 USD
Type A l'européenne
Date d'échéance 13 septembre 2004
Montant à couvrir Selon vos besoins
Prime à payer ce jour 1,75 % du montant couvert

A nnexe 10
Couverture par wa rrants sur devises EUR/USD

Une recherche par échéance et par- ris que a donné les deux warrants s uivants :

Prix
Type Echéance Prime Parité (c) Quotité
d'exercice
Call (a) 1,26 USD 13/09/04 0,34 € 1/10 500
Put (b) 1,24 USD 13/09/04 0,29 € 1/10 500

(a) U n Call warrant EUR/USD est un warrant de type Call EUR / Put USD

(b) Un P ut warrant EUR/USD es t un warrant de type Put EUR / Call USD

(c ) II faut 1 warrant pour une transaction de 10 €.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 11/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

A nnexe A
(A rendre avec la copie)

TA BLEA U DES FLUX DE TRESORERIE DE L'ORDRE DES EXPERTS CO MPTA BLES


(en k euros)

2000 2001 2002 2003


Flux de trésorerie liés à l'activité
RÉSULTAT D'EXP LOIT ATION -630 -278 185
Élimination des charges et produits sans incidence sur la t résorerie
ou non liés à l'activité : 610 1 024 996
- Amortissements et provisions (1)
- Transferts de charges au compte de charges à répartir
Résultat brut d'exploitation -20 746 1 181
- Moins variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation
Stocks -1 245 -972 358
Créances d'exploitation -713 -441 141
Dettes d'exploitation 1 964 1 285 -405
Flux net de trésorerie d'exploitation -14 618 1 275

Autres encaissements et décaissements liés à l'activité :


- Charges financières -160 -312 -285
- Produits financiers
- Impôt sur les bénéfices, hors impôt sur les plus-values de cession
- Charges et produits exceptionnels liés à l'activité
- Autres créances liées à l'activité
- Autres dettes liées à l'activité
Flux net de trésorerie généré par l'activité -174 306 990
Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement
Acquisit ions d'immobilisations -5 000 -3 000 -1 000
Cessions d'immobilisations nettes d'impôts (2) 1 200
Réduction d'immobilisations financières
Variation des dettes et des créances sur immobilisations
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement -5 000 -3 000 200
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement
Dividendes versés (3)
Augmentations de capital 3 000
Émissions d'emprunts (4) 2 000 3 000
Remboursements d'emprunts -350 -810
Subventions d'investissements reçues
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement 5 000 2 650 -810
Variation de trésorerie -174 -44 380
Trésorerie d'ouverture -174 -218
Trésorerie de clôture -174 -218 162

(1) Auc une provisio n n' a été enre gistrée au cours des trois exercices 2000, 2001 et 2002. Il en est de même pour l’e xercice 2003.
(2) Les cessions co ncernent des immobilisations acquises 1 700 k € et amorties de 500 k €.
(3) L'e ntreprise a systématiquement r eporté à nouv eau ses résultats de puis sa créatio n.
(4) dont 1 000 k € d'av ance e n compte coura nt e ffectuée par MANATIS

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 12/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

Proposition de correction

DOSSIER 1 : DIA GNOSTIC FINA NCIER

ère
1 partie – Financement de l'activité commerciale

1) Indiquer l'i ntérêt de la méthode du besoi n en f onds de rouleme nt d'exploitation normatif .

- Rappel du mode de calcul du B.F .R.E pa r la mét hode t radit ionnelle


A partir d’un bilan fonctionnel, le B.F.R.E . se c alcule ainsi :
Stocks + C réances d’exploitation – Dettes d’exploitation.

- Les inconvénie nt s de la mét hode t radit ionnelle de calcul du B.F.R.E


Cette méthode est statique et non dynamique. E n effet, les calculs sont effec tués à partir des soldes de fin de
période des comptes intéressés d'un bilan. Donc ces informations ne s ont pas très fiables si l’on souhaite
anticiper s ur l’exerc ice à venir !

- Conséquence
Il es t préférable de raisonner sur des montants moyens . E n effet, même si cela n’es t pas parfait, ce sera plus
représentatif de la réalité. L ’objectif du c alc ul du B.F.R.E normatif est de pallier, en partie, aux inconvénients
indiqués ci- dessus . D'autre part le calcul du B.F.R normatif permet de calc uler fac ilement le B.F.R prévisionnel.
En effet le B.F.R normatif est exprimé en jours de C .A.H .T , donc il est facile d'extrapoler en fonction de C .A .H .T
prévisionnel. Toutefois , le B.F.R normatif permettra une prévision plus réaliste s 'il est exprimé en variable et en
fixe.

- Princi pe du B .F.R normat if


Pour chaque composante du B.F.R.E , on va calculer un délai moyen et un coefficient de pondération moyen
(appelé aussi : ratio de structure ou c oefficient de proportionnalité). L es pos tes d’actif constitueront donc des
emplois et les pos tes de passif, des ressources . D ’autre part, c haque emploi ou ressource sera égal au produit
de son délai par s on c oefficient.

2) Evaluer le besoi n en f onds de rouleme nt d'exploitation en jours de chiff re d'aff aires hors taxes

Remarque préalable : l'énoncé précise que les dettes et les créances su r l'Etat au tit re de la T.V.A seront ignorées ainsi que
le problème de la T.V.A sur importation. Nous supposons donc que l'énoncé sous-entend qu'i l ne faut pas teni r compte dans
le B.F.R de l'emploi que constit ue la T.V. A déductible et de la ressource que constitue la T.V.A collectée. Toutefois nous
supposons parallèlement qu'il faut tenir compte de la T.V. A pour calculer les coefficients de pondération des postes "Clients"
et "Fournisseurs".

Elément Délais Coefficients Emplois Ressources


(I) (II) I * II I * II

Stocks de marchandises
- Meubles 45 2/3 (a) 30
- Tissus 45 2/3 30
- Vaisselle 30 2/3 20
- Autres 0 2/3 0

Créances clients
- Particuliers 0 0,9568 (b) 0
- Collectivité 60 0,2396 14,376

Total A 94,38

Fournisseurs
- Meubles 60 0,3189 (c) 19,13
- Tissus 60 0,2392 14,35
- Vaisselle 60 0,1595 9,57
- Autres 30 0,0797 2,39

Total B 45,44

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 13/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

(a) => L'énoncé précise que toutes les marchandises sont vendues avec une marge de 50% sur les prix d'achat.

- Rappel du mode de calcul du coefficient des marchandises si on raisonne à l'unité

Coefficient = [ Coût d'achat H.T d' une march andi se vendue

Prix de vente unitaire H.T


]
=> PV = PA + 0,5 PA
=> PV = 1,5 PA
=> Coefficient = Prix d'achat/1,5 prix d'achat
=> Coefficient = 1/1,5 = 2/3

Conséquence : l'énoncé précisant bien que TOUTES les marchandises sont vendues avec une marge de 50%, le coefficient
est donc identique pour les 4 types de marchandises !

Remarque : on pouvait aussi raisonner globalement mais dans ce cas les coefficients auraient été différents :

- Rappel du mode de calcul du coefficient des marchandises si on raisonne globalement

Coût d' ach at H.T des mati ères premi ères c on sommées
Coefficient =
C.A.H.T total

2/3 * 0,4
=> Coefficient des meubles = = 0,2667
1

2/3 * 0,3
=> Coefficient des tissus = = 0,20
1

2/3 * 0,2
=> Coefficient vaisselle = = 0,1333
1

2/3 * 0,1
=> Coefficient autres = = 0,0067
1

Conséquence : si on avait raisonné ainsi, les emplois auraient été respectivement de :


=> Meubles => 45 * 0,2667 = 12
=> Tissus => 45 * 0,20 = 9
=> Vaisselle => 30 * 0,1333 = 4
=> Autres => 0 * 0,0067 = 0

(b) => Coefficient des clients = C.A.T.T.C du client/C.A.H.T total


=> Coefficient des particuliers = (C.A.H.T * 0,8 * 1,196)/C.A.H.T = 0,8 * 1,196 = 0,9568
=> Coefficient des collectivités = (C.A.H.T * 0,2 * 1,196)/C.A.H.T = 0,2 * 1,196 = 0,2396
Vérification : 0,9568 + 0,2396 = 1,196

(c) => Coefficient des fournisseurs = Achat T.T.C du fournisseur/C.A.H.T total

Rappel de l'hypothèse de départ : l'énoncé précise que les dettes et les créances sur l'Etat au titre de la T.V.A seront
ignorées ainsi que le problème de la T.V. A su r importation. Nou s supposons donc que l'énoncé sous-entend qu' il ne faut pas
tenir compte dans le B.F.R de l'emploi que constitue la T.V.A déductible et de la ressource que constitue la T.V.A collectée.
Toutefois nous supposons parallèlement qu'il faut tenir compte de la T.V.A pour calculer les coefficients de pondération des
postes "Clients" et "Fournisseurs".

CAHT * 0,40 * 1 ,1 96

1 ,5 0,40 * 1,196 0,4784


=> Coefficient du fournisseur de meubles = = = = 0,3189
CAHT 1,50 1,50

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 14/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

CAHT * 0,30 * 1 ,1 96

1 ,5 0,30 * 1,196 0,3588


=> Coefficient du fournisseur de tissus = = = = 0,2392
CAHT 1,50 1,50

CAHT * 0,20 * 1 ,1 96

1 ,5 0,20 * 1,196 0,2392


=> Coefficient du fournisseur de vaisselles = = = = 0,1595
CAHT 1,50 1,50

CAHT * 0,10 * 1 ,1 96

1 ,5 0,10 * 1,196 0,1196


=> Coefficient des autres fournisseurs = = = = 0,0797
CAHT 1,50 1,50

Remarque : si on n'avait pas tenu compte du tout de la T.V.A sur les importations, les coefficients auraient été les suivants :
=> Fournisseurs de meubles => 0,40/1,5 = 0,2667
=> Fournisseurs de tissus => 0,30/1,5 = 0,20
=> Fournisseurs de vaisselle => 0,20/1,5 = 0,1333
=> Fournisseurs "autres" => Coefficient inchangé = 0,0797

Conséquence : si on avait raisonné ainsi, les ressources auraient été respectivement de :


=> Fournisseurs de meubles => 0,2667 * 60 = 16
=> Fournisseurs de tissus => 0,20 * 60 = 12
=> Fournisseurs de vaisselle => 0,1333 * 60 = 8
=> Fournisseurs "autres" => Ressource inchangée = 0,0797 * 30 = 2,39

Concl usion : => B.F.R .E = 94 ,38 – 45,44 = 48 ,94 arrondi à 49 jours de C.A .H.T.

3) Commenter le ré sultat obtenu en indiquant comment le stock est f inancé et de f açon plus
générale, les conséquences f inancières du niveau du be soin en f onds de roule ment
d'exploitation.

Les stocks représentent 80 jours de C .A.H .T . Ils sont donc financés dans cette entreprise par du crédit
fournisseurs (45,44 jours de C .A.H .T ). L e reste, environ 34 jours de C .A.H .T , doit donc être financé par d'autres
ressources circulantes, par le F.R.N .G (Financements propres + Dettes financières – Actif immobilisé) ou par du
découvert bancaire.

La trésorerie nette = F.R.N .G – B.F.R => P lus le B.F.R est élevé moins la trésorerie est importante.

En conséquence plus le B.F.R est important (les stoc ks aggravant ce B.F.R) et moins l'entreprise dis posera de
trésorerie nette.

Pour c ommenter valablement le B.F.R il faudrait le comparer dans le temps et dans l'espace (autres entrepris es
comparables).

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 15/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

ème
2 partie – Flux de trésorerie et diagnostic

1) Précise r le s si militudes et les dif f érences entre le tableau de s f lux de trésorerie de l'O rdre des
experts-comptables et le tableau de f inancement du Plan comptable général .

- Simi litude entre le 2 tableaux


La finalité des 2 tableaux de financement es t de mettre en avant la variation de la trésorerie s ur 2 exercic es
successifs .

Dans les 2 tableaux on retrouve les mêmes informations (à quelques détails près) c oncernant les variations des
postes d'actif immobilisé, de capitaux propres et de dettes financières .

- Dif f érences entre les 2 tableaux


La différence essentielle entre les 2 tableaux réside dans le mode de calcul de la variation de la trésorerie.

Dans le T .F de P .C.G la trés orerie nette apparaît comme étant la différence entre le F.R.N .G et le B.F.R.

Dans le tableau de l'O .E .C , la trésorerie nette apparaît comme étant la somme de la trésorerie liée à l'activité,
de celle liée aux investissements et de celle liée au financement.

En conséquence le tableau de l'O .E .C explique beaucoup mieux la variation de trésorerie que le T .F du P .C.G . Il
es t important pour l'entreprise de comprendre d'où viennent ses éventuelles difficultés de trésorerie. O r s'il
apparaît que le déficit de trésorerie vient de l'ac tivité il est urgent de remédier à ce problème. E n effet,
logiquement c'est l'ac tivité de l'entreprise qui doit dégager principalement de la trésorerie, l'activité étant "ce
pour quoi l'entreprise a été c réée" !

Il existe d'autres différences techniques , notamment :


- la totalité des C .B et S.C .B sont classés en trésorerie passive dans le T .F du P .C.G alors que dans le
tableau de l'O .E .C , seuls les C .B et S.C.B momentanés en font partie.

- la totalité des V .M .P s ont classées en c réances hors exploitation dans le T .F du P .C .G alors que dans le
tableau de l'O .E .C , les V .M .P Nettes du bilan comptable ne présentant pas de risque de variation de valeur en
raison de leur nature et pouvant être facilement c onverties en disponibilité du fait de l'existence d'un marché ou
d'un acquéreur potentiel sont c lassées en trésorerie passive.

- dans le T .F du P .C .G les c réances d'exploitation et hors exploitation sont exprimées en "brut" alors
qu'elles sont exprimées en "net" dans le tableau de l'O .E .C.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 16/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

2) Elabore r le tableau des f lux de trésorerie de l'Ordre des expe rts-comptables pour l'exe rcice
2003 (annexe A à rendre avec la copie) .

2000 2001 2002 2003


Flux de trésorerie liés à l'activité
RÉSULTAT D'EXP LOIT ATION - 630 - 278 185 504 (a)
Élimination des charges et produits sans incidence sur la t résorerie
ou non liés à l'activité : 610 1 024 996 904 (b)
- Amortissements et provisions (1)
- Transferts de charges au compte de charges à répartir
Résultat brut d'exploitation -20 746 1 181 1 408
- Moins variation du besoin en fonds de roulement d'exploitation
Stocks - 1 245 - 972 358 413 (c)
Créances d'exploitation - 713 - 441 141 109 (d)
Dettes d'exploitation 1 964 1 285 - 405 - 571 (e)
Flux net de trésorerie d'exploitation -14 618 1 275 1 359

Autres encaissements et décaissements liés à l'activité :


. Charges financières - 160 -312 - 285 - 231 (f)
. Produits financiers 5 (g)
. Impôt sur les bénéfices, hors impôt sur les plus-values de cession 0
. Charges et produits exceptionnels liés à l'activité 9 (h)
. Autres créances liées à l'activité 0
. Autres dettes liées à l'activité - 8 (i)

Flux net de trésorerie généré par l'activité -174 306 990 1 134
Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement
Acquisit ions d'immobilisations - 5 000 - 3 000 - 1 000 - 250 (j)
Cessions d'immobilisations nettes d'impôts (2) 1 200
Réduction d'immobilisations financières
Variation des dettes et des créances sur immobilisations
Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement - 5 000 - 3 000 200 - 250
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement
Dividendes versés (3)
Augmentations de capital 3 000
Émissions d'emprunts (4) 2 000 3 000 418 (k)
Remboursements d'emprunts -350 -810 - 940 (k)
Subventions d'investissements reçues
Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement 5 000 2 650 -810 - 522
Variation de trésorerie - 174 - 44 380 362 (l)
Trésorerie d'ouverture - 174 - 218 162 (l)
Trésorerie de clôture - 174 - 218 162 524 (l)

(1) Auc une provisio n n' a été enre gistrée au cours des trois exercices 2000, 2001 et 2002. Il en est de même pour l’e xercice
2003.
(2) Les cessions co ncernent des immobilisations acquises 1 700 k € et amorties de 500 k €.
(3) L'e ntreprise a systématiquement r eporté à nouv eau ses résultats de puis sa créatio n.
(4) dont 1 000 k € d'av ance e n compte coura nt e ffectuée par MANATIS

(a) => Produits d'exploitation – Charges d'exploitation => 21 667 – 21 163 = 504

(b) => cf compte de résultat

(c) => La variation des stocks doit venir en "-" en terme de trésorerie
=> Variation = 1 446 – 1 859 = - 413
=> - Variation = + 413

(d) => La variation des créances d'exploitation doit venir en "-" en terme de trésorerie
=> Variation = (878 + 26) – (978 + 35) = - 109
=> - Variation = + 109

(e) => La variation des dettes d'exploitation doit venir en "+" en terme de trésorerie
=> Variation = (1 838 + 435) – (2 361 + 483) = - 571
=> + Variation = - 571

(f) => cf compte de résultat


=> En "-" en terme de trésorerie

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 17/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

(g) => cf compte de résultat


=> En "+" en terme de trésorerie

(h) => cf compte de résultat = Produits sur opérations de gestion – Charges sur opérations de gestion
=> 11 – 2 = 9

(i) => La variation des autres dettes liées à l'activité doit venir en "+" en terme de trésorerie
=> Ici il s'agit des intérêts courus sur emprunt s
=> Variation = 16 – 24 = - 8
=> Variation = - 8

(j) => On doit retrouver la variation en valeur brute des immobilisations entre 2002 et 2003

L'entrepri se a été créée en 2000 => On peut retrouver les immobilisations brutes de 2002.
ère
=> 1 façon : On fait la somme des acquisitions d'immobilisations entre 2000 et 200 2 apparaissant dans le tableau de
l'O.E.C sans oublier de retirer la valeur d'entrée de l'immobilisation cédée en 2002.
=> 5 000 + 3 000 + 1 000 – 1 700 = 7 300

ème
=> 2 façon : On prend la valeur nette des immobilisations de 2002 (cf bilan 2002), on ajoute les amortissements
depuis 2000 (cf tableau de l'O.E.C) et on retire les amortissements repris suite à la cession intervenue en 2002 (500)
=> 5 170 + 610 + 1 024 + 996 – 500 = 7 300

Conséquence :
=> Immobilisations brutes 2003 – Immobilisations b rutes 2002 = Variation des immobilisations
=> 7 550 – 7 300 = + 250

(k) => On peut présenter le tableau suivant :

2003 2002
Emprunts et dettes auprès des établissements de crédit 2 322 2 867

- C.B et S.C.B momentanés - 12 - 27

- Intérêts courus sur emprunts - 16 - 24


Total 2 294 2 816

On peut donc écrire : 2 816 + Augmentation des emprunts en 2003 – Diminution des emprunts en 2003 = 2 294

L'énoncé précise qu'il y a eu pour 940 d'emprunts remboursés en 2003

=> 2 816 + x – 940 = 2 294

=> x = 2 294 + 940 – 2 816

=> x = 418

(l) => On peut présenter le tableau suivant :

Trésorerie Trésorerie
de clôture d'ouverture
(fin 2003) (fin 2002)
Disponible 536 189

- C.B et S.C.B momentanés - 12 - 27


Total 524 162

=> Variation de trésorerie = Trésorerie de clôture – Trésorerie d'ouverture

=> Variation de trésorerie = 524 – 162 = 362

Remarque : on peut vérifier que l'on retrouve cette variation de trésorerie en effectuant la somme des 3 flux nets de
trésorerie => 1 134 – 250 – 522 = 362

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 18/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

3) En une page au minimum, prése nter un diagnostic de l'activité et du f inancement de


l'ent reprise VER NET depui s sa créat ion.

a) Evolution de la prof itabilité

Variation Variation
2001 2000 en valeur en valeur
absolue relative
Vente de marchandises 29 175 17 680

- Coût d'achat des marchandises vendues (a) 19 509 12 180


= Marge commerciale 9 666 5 500 4 166 + 75,74 %
+ Production de l'exercice 0 0

- Consommation de l'exercice en provenance 4 811 3 034


des tiers
= Valeur ajoutée 2 466 2 389 + 96,87%
+ Subvention d'exploitation 0 0

- I.T.V.A 403 174

- Charges de personnel 3 706 2 312


= E.B.E 746 - 20 766 N S
+ R.A.P d'exploitation 0 0

- D.A.P d'exploitation 1 024 61


0
= Résultat d'exploitation - 278 - 630 352 N S

(a) => Achat de marchandises +(Variation du stock de marchandises)

Variation Variation
2002 2001 en valeur en valeur
absolue relative
Vente de marchandises 25 574 29 175

- Coût d'achat des marchandises vendues 17 321 19 509


= Marge commerciale 8 253 9 666 - 1413 - 14,61 %
+ Production de l'exercice 0 0

- Consommation de l'exercice en provenance des


tiers 3 881 4 811
= Valeur ajoutée 4 372 4 855 - 483 - 9,94 %
+ Subvention d'exploitation 0 0

- I.T.V.A 286 403

- Charges de personnel 2 905 3 706


= E.B.E 1 181 746 435 + 58,31 %
+ R.A.P d'exploitation 0 0

- D.A.P d'exploitation 996 1 024


= Résultat d'exploitation 185 - 278 463 N S

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 19/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

Variation Variation
2003 2002 en valeur en valeur
absolue relative
Vente de marchandises 21 667 25 574

- Coût d'achat des marchandises vendues 14 445 17 321


= Marge commerciale 7 222 8 253 - 1031 - 12,49 %
+ Production de l'exercice 0 0

- Consommation de l'exercice en provenance des 3 059 3 881


tiers
= Valeur ajoutée 4 163 4 372 - 209 - 4,78 %
+ Subvention d'exploitation 0 0

- I.T.V.A 212 286

- Charges de personnel 2 543 2 905


= E.B.E 1 408 1 181 227 + 19,22 %
+ R.A.P d'exploitation 0 0

- D.A.P d'exploitation 904 996


= Résultat d'exploitation 504 185 319 + 172 %

b) Rentabilité économique et f inancière pour l'exe rcice 2003

- Le t aux de rent abilit é économi que (t e)

Préambule : I l existe, selon les auteurs , plusieurs formules pour c alculer le taux de rentabilité économique .

Un résultat économique
Principe général : Taux rentabilité économique (te) =
Moyens mis en oeuvre pour obtenir ce résultat

- Les diff érent es déf init ions possible s d’un ré sult at économique
Selon les auteurs (ou les énoncés ) vous pourriez trouver les définitions suivantes du résultat éc onomique :
- Résultat d'exploitation
- E .B.E
- Résultat prévisionnel
- Résultat économique net => (E .B.E – Amortissements d’exploitation)

Consé que nce : l'énoncé ne précisant rien quant à la méthode à s uivre, nous allons c hoisir le résultat
d'exploitation.

- Les diff érent es déf init ions possible s des moyens mi s en œuv re
Selon les auteurs (ou les énoncés ) vous pourriez trouver les définitions s uivantes des moyens mis en œuvre
pour obtenir ce montant :
- Total actif
- Total des immobilisations (Brutes , ou nettes ou même réévaluées !)
- Capital économique (Total ac tif immobilisé brut d’exploitation + B.F.R.E )
- I nves tissements à mettre en œuvre + B.F.R.E + Trésorerie minimum
- L es c apitaux propres du bilan c omptable + L es emprunts du bilan comptable

Consé que nce : l'énoncé ne précisant rien quant à la méthode à s uivre, nous allons c hoisir :
=> C apitaux propres du bilan c omptable + E mprunts du bilan comptable

Remarque : Le taux de rentabilité économique peut être calculé avant ou après I.S. Nous allons le calculer avant IS

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 20/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

Synthèse :
Résultat d'exploitation
Te (avant I.S) =
Capitaux propres + Dettes d'emprunts
Il vient :
504 504
Te (avant I.S) = = = 9,83%
(1 807 + 2 322 + 1 000 ) 5 129

=> Taux de re ntabilité économique = 9,83%

- Le t aux de rent abilit é f inancière (tf ) ou t aux de rent abilit é des capit aux propres

Un résultat financier
Principe général : Taux rentabilité financière (tf) =
Ressources propres

- Les diff érent es déf init ions possible s d’un ré sult at f inancier.
Selon les auteurs, ou les énoncés vous pourriez trouver les définitions suivantes du résultat financier :
- Résultat d'exploitation – I ntérêts et c harges assimilées
- E .B.E – U ne partie des c harges d'intérêt
- R.C.A .I .
- R.C.A .I (sauf produits financ iers )
- Résultat de l'exercic e

Consé que nce : l'énoncé ne précisant rien quant à la méthode à s uivre, nous allons c hoisir :
=> Rés ultat d'exploitation – Intérêts et charges assimilées .

Attention :
Il s 'agit bien du poste " I ntérêts et charges assimilés" du compte de résultat, au sens s trict.
=> P as de tous les postes de c harges financières du compte de rés ultat ! En effet, les charges financières du
compte de résultat c omportent potentiellement les postes suivants :
- D otations financières aux amortissements et aux provisions
- I ntérêts et c harges assimilés
- D ifférences négatives de change
- Charges nettes sur cession de V .M .P

- Les diff érent es déf init ions possible s des ressources propres
Selon les auteurs ou les énoncés vous pourriez trouver (entre autres ) les définitions suivantes des ressources
propres :
- Capitaux propres du bilan comptable
- Financements propres du bilan fonctionnel – Rés ultat de l'exercice

=> C es 2 définitions donneront des résultats différents mais seront tout le temps cohérentes .

Consé que nce : l'énoncé ne précisant rien quant à la méthode à s uivre, nous allons c hoisir les capitaux propres
du bilan comptable.

Remarque : Le taux de rentabilité financière peut être calculé avant ou après I.S. Nous allons le calculer avant I.S.

Synthèse

Résultat d'exploitation - Intérêts et charges assimilées


Tf (avant I.S) =
Capitaux propres du bilan comptable

Il vient :

504 - 224 280


Tf (avant I.S) = = = 15,50%
1 807 1 807

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 21/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

- Commentaire
La rentabilité financière est s upérieure à la rentabilité économique. Donc l'entrepris e a bénéficié de l'effet de
levier. La mesure de l'effet de levier va nous permettre de passer directement du taux de rentabilité
éc onomique au taux de rentabilité financière ! Autrement dit, l'effet de levier va nous montrer l'influence de
l'endettement sur la rentabilité financière de l'entreprise.

Cet effet de levier peut être mis en évidence ainsi :


Emprunts
=> tf (avant I.S) = te + (te - i) *
Capitaux propres

Remarques => i = Coût de l'endettement (ou coût moyen des dettes )


Intérêts et charges assimil ées
=> i = => i = 2 24 /3 322 = 6 ,74%
Emprunts du bi lan comptable

3 322
Vérif ication => tf (avant I.S) = 9,83% + ( 9,83% - 6,74%) *
1 807
=> Rentabilité f inancière = 15,51% => O n retrouve bien la même rentabilité financière que c i-dessus (aux
arrondis près )

c) Les risques de déf aillance

O n peut approc her le ris que de défaillance par l'examen de la liquidité, nous retiendrons les calc uls suivants :

Ratio de liquidité généra le : T otal actif à moins d'1 an / Total passif à moins d'1 an
Soit dans le cas d'espèce pour 2002 : 3061 / (2361+483 +27) = 1 ,06
Soit dans le cas d'espèce pour 2003 : 2886 / (1838+435 +12) = 1 ,26

Ratio de liquidité réduite : (Valeurs réalisables à CT + D isponibilités) / Dettes à moins d'1 an


Soit dans le cas d'espèce pour 2002 : (3061-1859) / (2361+483 +27) = 0 ,42
Soit dans le cas d'espèce pour 2003 : (2886-1446) / (1838+435 +12) = 0 ,63

Ratio de liquidité immé diate : D isponibilités / dettes à moins d'1 an


Soit dans le cas d'espèce pour 2002 : 189 / (2361 +483+27 ) = 0 ,065
Soit dans le cas d'espèce pour 2003 : 536 / (1838 +435+12 ) = 0 ,23

Nous notons que le ratio de liquidité général es t bon (car supérieur à 1 ) et s'est amélioré entre 2002 et 2003 .
Le ratio de liquidité réduite s 'améliore mais demeure insuffisant, s a valeur doit s'approc her au plus près de 1 .
Le ratio de liquidité immédiate est faible, ce qui n'est pas un gage de confiance pour les tiers , même s'il
s'améliore, c ependant il témoigne d'une bonne gestion de la trésorerie (proc he de 0 ).

Commentaires
Une lec ture rapide du c ompte de résultat confirme le succès de la politique de fermeture des magasins les
moins rentables , en effet, le CA a diminué de plus de 25 % entre 2001 et 2003 et s ur cette même période, le
rés ultat d'exploitation est devenu positif pour représenter aujourd'hui 2 ,3 % du CA.

Les rentabilités économique et financ ière sont très bonnes en 2003, d'autant plus que la rentabilité financ ière
es t très s upérieure à la rentabilité éc onomique ce qui témoigne d'une utilisation judicieuse de l'effet de levier.

Contrepartie logique, l'endettement de la société es t important et le risque de défaillance à c ourt terme pourrait
être élevé mais dans le cas de la société VERNET, une partie de l'emprunt a été fourni par la maison mère, le
G roupe MANATIS, c e qui atténue l'exigibilité du passif.

Les flux nets de trésore rie d'exploitation se sont nettement améliorés ainsi que la trésorerie nette.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 22/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

DOSSIER 2 : PROJET D'INVESTISSEMENT ET DE FINANCEMENT

1) Déf ini r le s notions de taux d'actuali sation et de coût du ca pital.

- Le taux d'actualisation utilisé pour calculer une V.A .N des f lux économi que s c orrespond au taux de
rentabilité minimum exigé par les actionnaires . Le taux étant le coût du c apital.

- Le taux d’actualisation constitue la base s ur laquelle est basée la décision d'accepter ou de rejeter un
investissement et/ou son mode de financement.

2) Indi que r pour quell es rai sons et sous que ll es condit i ons le coût du capital pe ut être
utili sé comme taux d'a ctualisation de s f lux de trésoreri e prévisionnel s d' un inve stissement .

- S'agissant du choix d'un investissement, ce taux doit c orrespondre au coût du c apital ou c oût moyen pondéré
du c apital.

- C ’est le taux obtenu en faisant la moyenne pondérée, du coût des différentes sources de financement de
l'entreprise (coût des fonds propres et des emprunts ).

3) Eva luer l es f lux nets de tré sorerie gé né ré s par l 'ex pl oitation d' un ma ga si n pour le s
année s 2005 à 2009.

- Calcul de s C.A .F économiques

2005 2006 2007 2008 2009

E.B.E 75 000 82 500 (a) 86 625 (b) 86 625 86 625

- Amortissement comptable de l'investissement - 35 000 - 35 000 - 35 000 - 35 000 - 35 000

I) R.C.A.I 40 000 47 500 51 625 51 625 51 625

II) IS = I * Taux d'IS 13 333 15 833 17 208 17 208 17 208

III) Résultat Net économique = I – II 26 667 31 667 34 417 34 417 34 417

IV) Amortissement comptable de l'investissement 35 000 35 000 35 000 35 000 35 000

V) C.A.F économique = III + IV 61 667 66 667 69 417 69 417 69 417

(a) => 75 000 * 1,10 = 82 500 (b) => 82 500 * 1,05 = 86 625

- Cal cul de s f lux nets é conomi que s

Début Fin Fin Fin Fin Fin


2005 2005 2006 2007 2008 2009

0 1 2 3 4 5
er
+/- C.A.F économique (cf. 1 tableau) - 61 667 66 667 69 417 69 417 69 417

- Augmentation du B.F.R - - - - - -

- Prix achat investissement - 250 000 - - - - -

+ Valeur résiduelle nette d'I.S - - - - - + 75 000

+ Récupération du B.F.R - - - - - -

Flux économiques - 250 000 61 667 66 667 69 417 69 417 144 417

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 23/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

4) Ca lculer la vale ur actuelle nette de l'inve stisse ment da ns un ma gasi n.

Remarque : nous devons chois ir le ta ux de rentabi lité at tendu par les act ionnai res dans un investi ssement de ce type
pour actual iser les flux économiques de tréso rerie.

Il vient :
-1 -2 -3 -4 -5
V.A.N = - 250 000 + (61 667) (1,12) + (66 667) (1,12) + (69 417) (1,12) + (69 417) (1,12) + (144 417) (1,12)

=> V .A .N = - 250 000 + 55 060 + 53 147 + 49 140 + 44 116 + 81 946

=> V .A .N = + 33 409 €

5) Cal cule r le taux de rentabilité interne global (ou taux de re nde ment global) da ns
l'hypot hè se d' un réinve stisseme nt des f lux de trésore rie au taux de 10%.

- Déf init ions préala bles


x = T .R.I .G
A = Valeur ac quise ou somme des flux nets capitalisés au taux "r" jusqu'à la fin de vie du bien
I = I nvestissement
n = D urée de vie du bien

- Formules à ut iliser
Pour trouver "x" on peut passer par une des 2 définitions s uivantes :
- n
I = A (1 + x)
n
I (1 + x) = A

- A pplicat ion à l'exemple


- Calcul de la vale ur a cqui se par les f lux économiques de t résore rie.
=> L e taux de capitalisation doit être de 10%
=> L e flux de 2005 doit être capitalisé pendant 4 ans .

Il vient :
=> A = 61 667 * (1 ,10)4 + 66 667 * (1 ,10)3 + 69 147 * (1 ,10)2 + 69 147 * (1 ,10)1 + 144 417

=> A = 483 792

n
Si on utilise par exemple la formule : I (1 + x) = A
Attention : Ici "n" = 5 ans (ne pas confondre avec les années de capitalisation pour le calcul de A => 4 ans )

Il vient : 250 000 * (1 + x)5 = 483 792


=> (1 + x)5 = 483 792/250 000 => (1 + x)5 = 1 ,93517 => 1 + x = (1 ,93517)1/5

=> 1 + x = 1 ,1412 => T.R.I.G = 14,12%

6) Indiquer si l e projet doit êt re ret enu au regard de s critères utilisé s pa r l'e ntreprise .

L a V .A .N étant > 0 et le T .R.I .G étant > au taux de rentabilité attendu par les ac tionnaires , le projet
peut être retenu .

7) Q uel s sont le s ava nt a ge s re che rché s pa r la sociét é MA NA TI S da ns le recours à


l'e mprunt obl igataire pour compléter le f inance ment pa r f onds propres ?

- L'emprunt obligataire étant remboursable in- fine, il n'y a donc pas de sortie de trésorerie (autre que les intérêts) avant la
date d'échéance (2015).

- L'exercice des O .B.S.A permet à l'entreprise de ne pas avoir de sortie de trésorerie, d'augmenter d'autant ses capitaux
propres et d'améliorer ainsi son ratio d'indépendance financière.

- L es c oûts d'augmentation de capital par exerc ice des bons sont faibles .

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 24/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

DOSSIER 3 : GESTION DU RISQUE DE CHA NGE

Première pa rtie : couverture pa r contrat à terme f erme ou opt ionnel de devises

1) Calculer le montant en euros de l'acompte réglé le 2 ja nvier 2004.

Montant de l'acompte = 1 500 000 USB * 0 ,25 * 0 ,7945 = 297 937,50 €

Remarque => 1 € = 1,2587 USD => 1 USD = 1 €/1,2587 = 0,7945 €

2) Qualif ier la position de change de la société VERNET et préciser le risque qu'elle court.

- Déf init ions des posit ions "longues" et "court es"

- Posit ion longue

Plus d'ac tifs (placements ) que de passifs (emprunts ) pour une caractéristique donnée => O n peut aussi parler
de position nette de placements .

- Posit ion court e

Plus de passifs (emprunts ) que d'actifs (placements ) pour une caractéristique donnée => O n peut aussi parler
de position nette emprunteuse.

- L'ident if icat ion des ri sque s

À chaque pos ition dans une caractéristique propre correspond un ris que prévisible. Une tec hnique élémentaire
consiste à adosser les actifs et passifs de mêmes caractéris tiques pour éliminer le ris que. O n appelle cette
technique la couverture interne.

- Conséquence

Pour c haque catégorie, le risque apparaît dès lors que l'actif est différent du passif.
=> D eux s ituations peuvent donc se présenter.

En considérant que le ris que c ouru par un détenteur de devises est le même que celui d'un détenteur d'un
plac ement à taux variable, on peut résumer les positions de taux à quatre situations de base :
- position courte à taux fixe ;

- position courte à taux variable ;

- position longue à taux fixe ;

- position longue à taux variable.

Pour neutraliser, voire éliminer, le risque de taux, on peut procéder par adossement. Il s'agit d'une technique
qui consiste à faire coïncider dans le temps les flux résultant des opérations financières :
- un emprunt à taux fixe à 5 ans sera "couvert" par des obligations à taux fixe sur 5 ans ;

- pour les devises , on peut se c ouvrir par compensation entre dettes et c réances libellées dans la même
monnaie.

- A pplicat ion à l'exemple


La s ociété Vernet est donc en position c ourte de c hange pour un montant de 1 125 000 USD .

Le ris que encouru est un risque de c hange c ommerc ial, les dettes étant en monnaie étrangère. L e risque étant
une augmentation de la valeur de l'USD par rapport à l'€.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 25/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

3) En cas de couverture par contrat à terme f erme, i ndiquer si la société VERNET doit acheter
ou vendre à terme de s devises. Quel est l'intérêt d'une telle couverture ?

Craignant une hausse du cours de l'USD , la société Vernet doit ac heter des USD à terme.

Si la hausse le l'USD intervient, la société Vernet encaissera une plus- value qui viendra compenser quasiment
la perte liée au règlement du solde de la dette au fournisseur américain.

Toutefois , s i cette prévision ne se réalise pas (le dollar baisse et n'augmente pas ), la société Vernet ne pourra
bénéficier de cette baisse.

4) En ca s de couverture par achat d'une option

a. Quel type d'option la société VERNET doit-elle acheter ?

La société Vernet doit acheter une option d'ac hat (acheter le droit d'ac heter) des dolla rs contre la vente
d'euros .

b. Quel est l'intérêt d'une telle couverture ?

Si le cours de l'USD augmente (s'il faut moins de 1 ,25 USD pour 1 €), la société Vernet exercera son option.
Elle achètera les USD au prix d'exercice. A cela elle doit rajouter le montant de la prime versée au départ.

Si le cours du dollar baisse (s'il faut plus de 1 ,25 USD pour 1 €), la société Vernet n'exercera pas son option.
Elle achète les dollars s ur le marché au comptant. A c ela elle doit rajouter le montant de la prime vers ée au
départ.

c. Cal culer le montant de la prime à ve rse r au vendeur de l'opt ion.

D'après l'énoncé la couverture du risque de c hange porte sur le montant payable à la livrais on (70% )

Montant de la prime à verser = 1 500 000 * 0 ,70 * 0 ,7945 * 1 ,75% = 14 598,94 €

Cette prime doit être versée dès la conclusion du c ontrat.

5) Expliquer ce qu'e st une option à l'europée nne

Avec l'option européenne, l'ac heteur ne peut exercer son droit qu'à la date de l'expiration de l'option.

Avec l'option américaine, l'ac heteur peut exercer son droit à tout moment entre la date de l'opération et la date
d'expiration de l'option.

Deuxième partie : couverture par des warrants sur devi ses

1) Qui peut émettre des warra nts en France ?

Seuls les établissements de crédit peuvent émettre des warrants en France (Soc iété G énérale, Crédit L yonnais ,
BNP ..)

2) Donner la déf inition de la parité et de la quotité

- La parité c orrespond au nombre de warrants nécessaires pour ac heter (ou vendre) un seul sous- jacent
(ac tions , indices , devises).

- L a quotité est le nombre minimal de warrants nécessaires pour réaliser une transaction.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 26/27
Préparation via internet Préparation via Internet aux diplômes D.P.E.C.F - D.E.C.F et prochainement D.E.S.C.F

Correction 2004 – UV 4 D.E.C.F – Gestion financière

3) Indiquer le type de warra nt s (call ou put ) et le sens de l'opé rat ion (achat ou vente) adaptés à
la couvert ure du risque lié au cont rat d'import at ion.

=> Achat de put warrants

4) Explique r que ls sont les droits attachés à la dét ent ion du call warra nt EUR/USD prése nt é en
annexe 10 et indique r le prix à paye r pour a cqué rir ces droits compte tenu de la quotité.

Le call warrant EUR/USD donne le droit d'acheter à l'éc héance 10 € au prix de 12 ,6USD en c ontrepartie du
règlement d'une prime de 0 ,34 € par warrant.

=> P rix à payer = 500 * 0 ,34 = 170 €

5) D'une f açon générale, expli que r comment l'intervention sur des warrants EUR/USD pe rmet
de couv rir le risque de change couru par la société VERNET ?

L'entreprise achète des puts warrants EUR/USD


Consé que nces :
- Si à l'échéanc e, le c ours est inférieur au prix d'exercice (1 ,24USD ), l'entreprise exercera son option et
ac hètera les dollars à 1 ,24 USD .
- Si à l'échéance, le c ours es t supérieur au prix d'exerc ice (1 ,24USD), l'entreprise n'exerc era pas son
option et achètera les dollars au cours du 13 septembre.

© COMPTALIA.COM - Ce corrigé est four ni à titre indicatif et ne saur ait engager la responsa bilité de Comptalia.com 27/27