Vous êtes sur la page 1sur 16

wulin

par Nicolas Henry


illustrations de Frédéric Genêt
© Soleil / Di Giorgio / Genet

154

Le Dernier chant
de l'Hirondelle
Ce scénario pour 2 à 4 youxia est essentiellement une enquête. Il ne contient
théoriquement aucun élément surnaturel mais toute son ambiance est impré-
gnée de fantastique. L’action prend place en Chine du Nord, dans une région
désertée par l’autorité impériale qui n’éveille pas pour autant l’intérêt du Jin. Elle
peut donc être insérée à n’importe quel moment dans une campagne en cours.
le gros morceau : wulin
fant parvint à fuir le village avec sur le dos
Synopsis son petit frère de trois ans, Xiaomi, avant de
tomber sous la coupe d’un bateleur itiné-
rant. Ce maître violent, Lü Ding, contraignit
B inglong Zhuang (Le Bourg du Dragon
Gelé) doit son nom au torrent qui tra-
la jeune fille à devenir danseuse-esclave et
son jeune frère, au physique gracile, à inter-
verse le domaine et dont la surface givre en préter les rôles de « dan » (les jeunes filles)
hiver, mais dont les eaux restent chaudes d’opéra. Une dizaine d’années plus tard, les
tout au long de l’année. Les thermes du chemins de l’errance les conduisirent par
temple taoïste du Dragon Gelé attiraient, hasard à Binglong Zhuang où Dian s’était
avant la guerre avec le Jin, nombre de pèle- retiré. Fêtant son anniversaire, Dian fit ve-
rins venus soulager leurs vieilles douleurs. nir la troupe d’acteurs dans sa résidence,
Aujourd’hui, la loi de l’Empire n’a quasiment sans reconnaître les deux jeunes gens, qui
plus cours dans cette région en proie aux eux, identifièrent tout de suite l’assassin de
raids des déserteurs de l’armée du Song leurs parents. Leur représentation n’en fut
et les voyageurs ne se risquent plus à em- que plus magistrale : sous le charme, Dian
prunter la route de montagne qui conduit demanda à acheter Mayin pour en faire sa
aux sources. Abandonné par tous, le village concubine, ce qu’accepta immédiatement
ne subsiste que par la volonté d’un ancien l’obséquieux marchand. Incapable de vivre
héros de guerre, le Général Dian, un homme sans sa sœur, Xiaomi assassina son maître
sévère au passé sanglant. quelques heures après leur départ pour la
Lorsque celui-ci sera retrouvé assassiné rejoindre dans le plus grand secret.
dans sa demeure, tout le monde craindra Dès lors, tous deux n’attendent plus qu’une
le retour d’une antique malédiction. La so- occasion pour assouvir leur vengeance et
lution de l’énigme sera peut-être tristement abattre le Général Dian. Celle-ci prendra la
plus prosaïque. forme d’un pipa (instrument de musique à 155
cordes) au passé mystérieux, une année
La campagne d’hiver plus tard.
du Général Dian
PREMIER ACTE
Le nom du Général Dian Anwu, le Lion des
Passes de l’Ouest, est associé à la Cam-
pagne d’Hiver, aussi surnommée Campagne
Un hiver
de Pacification des Vents de l’Ouest, une
opération d’envergure qui permit à l’empire, redoutable
quinze ans auparavant, de mettre à terme
à la révolte des Grands Vents, menée par
une secte Xia des régions frontalières occi-
dentales. Si Dian Anwu s’est illustré par sa
L es raisons qui pousseront les youxia
sur les routes qui mènent au Bourg
bravoure et ses compétences de stratège, il du Dragon Gelé peuvent être multiples :
s’est aussi fait connaître pour son intransi- l’endroit est retiré, il se situe dans le Nord
geance envers les populations civiles ayant sans être vraiment entre les mains du Jin, et
peu ou prou adhéré aux idées des rebelles. c’est également un lieu de pèlerinage. Enfin,
Pas moins de huit villages ayant abrité il n’est guère éloigné des frontières du Xia
ou collaboré avec la secte du Grand Vent dans le cadre d’un éventuel commerce.
furent entièrement rasés par les troupes En revanche, parcourir ses routes de mon-
du général Dian durant la Campagne d’Hiver. tagnes sinueuses en plein hiver n’est certai-
C’est là que la petite Xue Mayin, alors âgée nement pas une bonne idée, et pour cause :
de huit ans, assista au massacre de ses pa- le froid y est redoutable et les vents vio-
rents perpétré par l’armée du Song. L’en- lents. C’est frigorifiés et trempés de neige
que nos héros fouleront les sentiers cra-
quants d’une neige dure et épaisse qui ser-
pentent à travers d’épaisses forêts de juju-
bier et d’érables, semblant ne jamais finir.

Au village précédent, on leur avait décon-


seillé la région où sévit, aux dires des gens,
un groupe de brigands répondant au nom
Sagesse du Dragon
Qian est un personnage très sympa-
de la Brigade des Endeuillés. Il s’agirait d’un
thique et assez bavard, qui se sentira
ancien groupe de militaires ayant fait séces-
rassuré d’être entouré de youxia. Si
sion avec l’armée du Song après l’exécution
vous voulez l’attacher plus encore
de leur capitaine pour trahison. On décrit
aux héros, il peut être la victime des
leur chef, Xing Guan, le Zhou Yu Blême,
brigands que les youxia viendront se-
comme un homme raffiné et respectueux
courir.
des petites gens.
En réalité, dès qu’ils franchiront l’orée de la
forêt, ils seront pris à partie par un groupe
de cinq guerriers en blanc et sommés de
donner tous leurs biens pour « soutenir la
cause des vrais patriotes ». Les youxia ne
devraient pas avoir trop de problème à les
mettre en déroute. Si l’un d’entre eux s’en-
fuit, Xing Guan risque de le prendre très mal
et de renforcer son action sur la région.

156 Sur la route, ils croiseront la carriole d’un


marchand en fuite, Qian Xiran, et de ses
servants, qui peinent à retirer la charrette
d’une congère dans laquelle elle s’est en-
foncée.
Si les Youxia l’aident, il fera avec eux le tra-
jet en les invitant à partager son véhicule,
nettement plus confortable et partagera un
peu de son thé chaud.
Qian Xiran vient de fuir la ville de Yulin, mise
à sac par les Jins. Le marchand est en réalité
un antiquaire, qui est parti avec seulement les
plus beaux objets de son stock qu’il espère
vendre le plus vite possible pour monter un
commerce d’épice au Xia. Ses servants sont
bien traités, relativement bien payés et n’ont
aucune raison particulière de le trahir dans le
sens où ils auront un nouveau travail là-bas.
Qian explique que depuis quelque temps,
il a subi des revers de fortune : la mort de
son épouse, l’incendie d’un de ses dépôts à
Chang’an, le sac de Yulin... Extrêmement
bouddhiste (il est couvert de petit colifichets
religieux), il pense qu’il paye simplement les
dettes d’une existence antérieure.
le gros morceau : wulin
DEUXIÈME ACTE Dian viendra lui-même les saluer et les
conduire jusqu’à la salle à manger où il leur
offrira le repas. Son accueil sera fruste mais
L’arrivée cordial, en particulier si le groupe de Youxia
compte des guerriers. Les femmes seront,
des Youxia comme à l’habitude, reléguées à leurs ap-
partements, selon la norme confucéenne.
Le général Dian parlera peu de lui, mais plu-

L ’arrivée des youxia se fera aux


dernières lueurs du soleil, sous les
tôt des brigands, qui l’inquiète. Son fils aîné,
Sun, est parti avec l’escorte impériale lors
aboiements des chiens des fermes seule- de la chute de Dongjing et il n’a aucune nou-
ment éclairées par quelques lampes. Le cli- velle de lui depuis. Son second fils, Zaomin,
mat de méfiance est palpable, en particulier un jeune homme d’une vingtaine d’année,
dans la réaction de Bao’Er, le jeune gaillard n’est pas très apprécié par son père qui le
qui s’occupe de la sécurité. Le garçon est trouve incapable. En effet, Zaomin a échoué
sur le qui-vive mais sera vite rassuré par plusieurs fois le concours provincial de
la présence du marchand s’il est avec eux. fonctionnaire. Le garçon voudrait bien pro-
Qian Xiran leur racontera avec force détails tester en disant que la situation de guerre
comment ils lui sont venus en aide. Bao les a rendu les conditions des examens et des
annoncera au « seigneur Dian » qui les auto- études difficiles, mais son père ne veut
risera à passer la nuit sous son toit. rien entendre. Son troisième fils, Yujiao,

157
est mieux considéré par son père : c’est un lement réalisé pour une musicienne de cour
jeune homme violent d’environ dix-huit ans. de la dynastie Tang, Hirondelle Brodée, par
Il rêve de s’engager dans l’armée après la un artisan tombé amoureux de l’artiste.
fin de l’hiver, au grand désarroi de sa mère, Or, un des princes de l’époque était tombé
dame Sen, une femme d’une quarantaine éperdument amoureux de la musicienne
d’années, très effacée. qui se refusait à lui, insistant sur la relation
dans laquelle elle était déjà engagée. Le
Dian est un homme sévère, ses fils se taisent prince, furieux, trouva l’amant de la jeune
devant lui et ses servants semblent animer femme et le fit assassiner. Horrifiée, Hiron-
d’une déférence empreinte de crainte. L’un delle Brodée se réfugia dans le mutisme ne
d’entre eux se souvient que le général a s’exprimant que par les quelques notes mé-
battu l’un des palefreniers à coup de verges lancoliques de son luth qui représentait son
pour avoir laissé partir un de ses chevaux dernier lien avec son amour perdu. Fou de
des écuries : il l’a laissé estropié de la jambe rage, le prince fit préparer un bûcher et de-
gauche. Son épouse, Dame Sen, est complè- manda à la musicienne de choisir qui d’elle
tement oblitérée par cet homme imposant ou du luth serait la proie des flammes. Sans
qui ne lui accorde que peu d’intérêt. un mot, la jeune femme se jeta dans le bra-
sier et périt brûlée vive. Le prince garda le
Pendant la conversation, Qian Xiran va luth et perdit la raison ; il se pendit quelques
tout faire pour détendre cette atmosphère mois plus tard. L’objet ressurgit plusieurs
lourde. Il aura remarqué le nombre impres- fois dans les annales et à chaque fois, ses
sionnant d’instruments de musique qui se propriétaires trouvèrent la mort dans
trouvent chez le général et voudra lui of- d’étranges circonstances, comme si le sort
frir un de ses objets en guise de remercie- s’abattait sur eux.
ments. Les valets du marchand déposeront
158 alors plusieurs instruments anciens devant Après avoir un peu bu, le général Dian fera
Dian, qui sera ravi. Son choix, pourtant, dé- venir sa concubine, Mayin, de derrière le
clenchera le refus poli de Qian Xiran, car store. Il s’agit d’une très belle jeune femme
l’officier a jeté son dévolu sur un magni- d’une vingtaine d’année au visage typique
fique pipa (le luth chinois) décoré de motifs des peuples du Xia. Dian expliquera com-
floraux. Qian Xiran lui racontera qu’il ne ment il a racheté la pauvre fille à son maître
peut se séparer de cet objet car il est por- et vantera son talent de joueuse de pipa. Il
teur d’une sombre histoire, la malédiction lui demandera d’en faire une démonstration
de l’Hirondelle Brodée. et Mayin s’exécutera, en chaussant sur ses
Le militaire balayera l’histoire en riant et doigts les traditionnels plectres (média-
fera preuve de tant d’insistance que le mar- tor ou onglet) d’ivoire qu’utilisent certains
chand prendra peur. Qui plus est, il insistera joueurs.
pour le rémunérer de l’importante somme
de mille taëls d’argent, ce que, dans sa si- Sagesse du Dragon
tuation, Qian ne peut refuser. Ce détail (les plectres) aura une impor-
tance majeure par la suite, ne le négli-
La Malédiction gez pas. À partir du moment où elle a
entendu l’histoire du marchand, Mayin a
de l’Hirondelle Brodée conçu une ébauche de plan pour mettre
sa vengeance à exécution. N’hésitez
L’histoire rattachée au pipa est sinistre et
pas à montrer le caractère tyrannique
Qian Xiran est aussi honnête homme qu’il
de Dian : l’homme est très ambivalent,
est excellent conteur. Aussi la contera-t-il
très chaleureux avec les hommes qu’il,
au général Dian pour lui expliquer son refus
très odieux envers les autres, notam-
de vendre l’objet. Le pipa aurait été spécia-
ment ses épouses et son second fils.
le gros morceau : wulin
En pleine nuit, nos youxia seront réveillés un avant-poste ici. L’inspection de la grotte
par les aboiements des chiens, bientôt sui- permet de le savoir (débris de bols de riz et
vi par le hurlement d’une femme : Dame de bouteilles, foyer récent, sac de thé aban-
Sen est dans le cabinet de lecture de son donné…). Si les youxia ne suivent pas cette
époux, tient le cadavre de son mari dans piste, le cadavre de Qian sera ramené le len-
ses bras. À leurs côtés, gît le luth ancien demain à l’aube par les paysans. Qui sait s’il
et les grandes fenêtres à ventaux sont ou- n’a pas été finalement victime de la malédic-
vertes, laissant l’air froid engloutir la pièce. tion dont il avait eu si peur ? En réalité, Qian
Les fils accourent à leur tour, horrifiés. Les est parti parce qu’il est le premier à avoir vu
servants laissent entendre qu’il s’agit de la le cadavre et le visage du « fantôme ». Crai-
malédiction racontée par le marchand. Ce- gnant que l’histoire du pipa soit vraie, il a dé-
lui-ci est d’ailleurs parti en pleine nuit avec cidé de partir sous le coup de la panique. En
tous ses servants, sans raison apparente. voulant s’arrêter près du feu des brigands, il
s’est tout simplement fait attaquer et tuer,
Un youxia médecin ou ayant des connais- alimentant de fait la funeste liste de morts
sances en alchimie peut remarquer que le qui tournent autour de l’instrument.
général Dian est mort d’une brusque mon-
tée de Yin qui a provoqué un arrêt cardiaque. Petite musique funèbre
Ses membres sont froids et raides… Visible-
ment, il a joué du luth avant de mourir, ses La mort du général Dian n’a rien à voir avec
doigts portent encore les cals. Son visage la prétendue malédiction qui tourne autour
est figé dans une expression de stupeur. de l’instrument de musique. Il s’agit pure-
Si un youxia sort ou regarde par la fenêtre, ment et simplement d’un assassinat per-
il lui semblera apercevoir un voile blanc fan- pétré par Mayin, avec la complicité de son
tomatique danser vers la large forêt de pins frère Xiaomi. L’histoire racontée par le mar-
en contrebas. Suivre les traces ne mènera à chand a permis à Mayin de mettre au point 159
rien, d’une part le « spectre » semble ne pas un piège infaillible : faire passer sa ven-
laisser de trace, d’autre part, la tempête de geance pour une intervention surnaturelle.
neige n’arrange rien à l’affaire. Cependant, un
youxia ayant une Perception hors du com- Mayin est une musicienne accomplie, en
mun saura qu’il a bien senti quelqu’un de testant le vieux pipa, elle a remarqué que,
vivant, s’il s’est lancé à sa poursuite. Sur le comme sur tous les instruments anciens, les
chemin, ils pourront tomber sur une petite cordes sont en cuivre et en bronze, particu-
bâtisse abandonnée : à l’intérieur, quatre lièrement durs pour les doigts. Si les musi-
cadavres de brigands. Ne reste qu’un sur- ciens de jadis pouvaient avoir assez de cals
vivant, caché sous le kang (sorte de living). ou d’ongles pour jouer, les contemporains
Terrorisé, il dit avoir été attaqué par un dé- de Mayin utilisent déjà des plectres, sans
mon, qui cherchait quelque-chose dans leur quoi, les doigts risquent de se blesser. Elle
butin. En effet, une lourde pharmacie porta- demande alors à son frère, qui passe ré-
tive en bois a été complètement fracturée. gulièrement la voir en secret, de lui fournir
Si les youxia suivent les traces que la carriole les quelques ingrédients médicinaux qu’il lui
de Qian a laissée dans la neige, ils la retrou- manque pour préparer un poison redoutable
veront au prix de gros efforts (la neige bat dont elle enduit les cordes du pipa. Elle incite
son plein). Elle gît, abandonnée, quelques ki- alors le maître à jouer de sa nouvelle acqui-
lomètres plus loin, juste à côté d’une petite sition et celui-ci se griffe légèrement le bout
grotte. Le marchand et ses hommes ont tous des doigts, suffisamment pour que le poison
été passés par les armes et la totalité de ses fasse son effet. Un Youxia jouant à son tour
marchandises ont disparues. Qian tient dans sans plectre ne risque pas de mourir, mais
son poing crispé son chapelet. Ils ont en réa- sentira un vertige profond, une fièvre et son
lité été les victimes des brigands qui avaient énergie Yin montera brusquement. Il est pos-
sible qu’il soit victime d’hallucinations. Il est
possible pour une courtisane ou un alchimiste Sagesse du Dragon
fouillant dans les affaires de Mayin de décou- Il est temps d’instiller le doute dans la
vrir des poudres et des ingrédients n’ayant rien tête de vos youxia par une ambiance
à voir avec la cosmétique. En outre, Mayin est dérangeante. Nous sommes en hiver, la
également l’amante de Zaomin, qui a déjà pui- nuit tombe vite, le vent souffle fort et
sé pas mal d’argent dans les caisses familiales la demeure semble vraiment sinistre,
pour lui offrir différents cadeaux, notamment surtout depuis que le décorum du deuil
des produits médicinaux qu’elle demande sous est mis en place. Les craquements, le
prétexte d’une maladie chronique. bruit des animaux et le souffle du vent
dans les branches de pins devraient les
Xiaomi, légèrement dérangé, ne quitte plus tenir en alerte constante.
son costume de la Dame Os Blanc (un per-
sonnage de spectre de l’opéra) Baigu Jing,
depuis qu’il a tué son maître dans ce cos-
tume. C’est lui qui avait déjà repéré dans le
butin des brigands la boîte à médicaments
volée par les malandrins et qui est allé se
servir directement.
Xiaomi survit de toute manière à leurs dépens
sans qu’ils s’en soient encore aperçus, en vo-
lant régulièrement de la nourriture chez eux.
Son entraînement à l’opéra acrobatique a fait
de lui un athlète accompli et un expert du Wu-
gong de l’Apesanteur. Dans les périodes de
160 grand froid, il se réfugie au Temple du Dragon
Gelé. Il passe par les souterrains de la de-
meure pour rendre visite à sa sœur.

À partir de cet instant, l’angoisse s’installe


sur la demeure. Le deuil est organisé et tenu
par la famille du mort : le corps est transpor-
té dans une des dépendances du manoir, un
grand caractère « Deuil » est suspendu dans
la pièce et de l’encens est allumé en perma-
nence. Le corps est alternativement veillé
par les membres de la famille et toutes les
décisions importantes sont bloquées pen-
dant 49 jours ; quant aux proches, ils ne
peuvent quitter les lieux durant deux ans. Si
cela « arrange » en quelque sorte Zaomin,
qui n’a aucune envie de passer le concours
impérial, cela rend Yujia furieux et désireux
de tirer l’histoire au clair, il ira même jusqu’à
soupçonner les youxia. Les deux femmes,
quant à elles, se murent dans le silence le
plus total. Pire, Bao le Second va remonter
en trombe à la demeure : on a signalé des
mouvements de troupes aux alentours du
village, les brigands approchent du bourg.
le gros morceau : wulin
TROISIÈME ACTE Les Youxia se préparent à la
défense
Exorcisme Attaquer les bandits de front est une folie,
même pour des youxia entraînés : la plu-
et banditisme part d’entre eux sont des vétérans (niveau
Gouzei), Xing Guan est un combattant émé-
rite et le chef de l’autre groupe Fang Chou,
L e lendemain matin, les rumeurs iront
bon train : la Brigade des Endeuillés
est un solide gaillard également.
Un espionnage peut faire ressortir une pe-
aurait fait jonction avec un autre groupe de tite rivalité entre les deux meneurs : Xing
brigands, formant désormais une troupe de Guan at une haute estime de lui-même et
trois cents personnes environ, deux chas- prétend agir au nom d’un idéal, ce qui pro-
seurs du village ne seraient pas revenus voque un certain amusement dédaigneux
de leur habituelle descente. On craint qu’ils de la part de Fang Chou, qui assume pleine-
n’aient été faits prisonniers ou pire. ment son statut de brigand. Cependant, les
deux hommes ont juré fraternité devant un
Zaomin semble s’enfermer dans le deuil autel et sont encore en train de festoyer en
de son père avec une dévotion presque évoquant leur future demeure si les youxia
fanatique : il est livide et son visage est les observent en journée. Ils ne comptent
toujours baigné de larmes. Quant à Yujiao, attaquer qu’à la nuit tombée.
il veut descendre organiser la milice, mal-
gré les recommandations de sa mère qui lui L’évacuation proposée par Yujia et Bao’Er
ordonne de tenir le deuil. Le garçon tourne est sans doute la meilleure idée : les cava-
donc comme un lion en cage, l’esprit tiraillé liers rattraperaient les villageois fuyards,
entre la mort de son père et la menace im- qui ne survivraient de toute manière pas 161
minente qui pèse sur le bourg. Il enfermera longtemps dans le froid et la neige. Il est
le pipa dans ses appartements, persuadé possible d’aller chercher le renfort d’une
que l’objet est inoffensif. commanderie, mais la plus proche est à au
moins 150 lis (1 li = 500m), à moins d’avoir
Durant la journée, on pourra assister à deux un cheval rapide ou une exceptionnelle maî-
choses : d’une part, la concubine Mayin se trise de l’Apesanteur, cela reste difficile à
montrera particulièrement froide à l’égard atteindre.
de Zaomin, d’autre part, une fumée semble Traverser les lignes de brigands permettra
s’élever des sources du Dragon Gelé. de voir autre chose : un régiment de cavale-
Non loin du village, le camp des bandits rie Jin est en train d’amorcer une manœuvre
s’est déjà organisé : les quatre membres vers l’endroit. Par ordre du Prince Talam, le
de leur groupe retrouvés morts ont rendu régiment est censé assainir la région de la
furieux Xing Guan et l’ont décidé à passer présence des brigands pour instaurer une
à l’action. Un messager sera envoyé, pour autorité stable. Cela posera peut-être un
sommer les habitants du bourg à livrer les dilemme pour nos héros que de faire ap-
responsables du meurtre de leurs compa- pel à l’armée du Jin pour sauver un village
gnons, sans quoi, tous les habitants seront chinois, mais leurs interlocuteurs seront ré-
passés par le fil de l’épée. De toutes les ma- ceptifs : ce sont des militaires organisés et
nières, Xing Guan a l’intention de prendre le soucieux de donner une image convenable
village par la force et de s’y installer. Yujia à la population, conformément aux ordres
et Bao proposeront de faire retrancher les de leur prince.
villageois dans la demeure du général Dian.
Les Youxia se rendent au QUATRIÈME ACTE :
temple
Il faut quelques heures pour arriver au
Le dénouement
temple, le terrain étant relativement ac-
cidenté. Il sera possible de percevoir des
traces de passage dans les environs et pour
cause : l’exorciste Gongsun Zan « Hom-
A u retour des Youxia, deux nouveaux
drames se sont produits : Zaomin
est retrouvé pendu et la concubine Mayin
mage Imparfait » et son disciple She Mao- est retrouvée morte, à ses côtés, le pipa
dun « Lumière Equilibrée », des taoïstes dans la main.
itinérants, se sont réfugiés dans l’endroit Les corps ont été transportés dans la cha-
pour attendre la fin de la tempête de neige. pelle funéraire aux côtés du Seigneur Dian.
En entendant venir des intrus, ils craindront
la présence de brigands et tendront un À l’intérieur du manoir, c’est la panique
piège dans les vestiges de l’ancien temple parmi les servants et éventuellement les
(il est possible de jouer sur l’ambiance fan- villageois ramenés en protection. Yujia
tomatique du lieu pour mettre un peu de commence à perdre pied, sa mère montre
pression sur vos youxia). quelques signes de démence et a parfois
des crises d’hystérie : il lui semble voir le
Qu’ils le combattent ou non, l’exorciste spectre de son mari en contrebas, près de
montrera rapidement qu’il n’a aucune envie la fenêtre, à côté de la chapelle mortuaire,
de se battre. Il leur expliquera que lui et son bref, partout. La neige se fait plus présente
élève sont à la poursuite d’un yaoguai, qui alors que la nuit tombe et que les bandits
aurait été signalé dans les environs. Que les amorcent leur mouvement.
youxia y accordent crédit ou non, il se peut
162 que le doute s’installe dans leur esprit et En réalité, il s’agit d’un subterfuge : Mayin
qu’ils demandent conseil au taoïste qui les s’est débarrassé de Zaomin avec l’aide de
aidera volontiers. son frère (ils l’ont étranglé, un youxia doué
Hommage Imparfait leur expliquera qu’il en médecine pourra s’en apercevoir). Elle a
pensait que le temple était habité : il a trou- ensuite consommé une drogue lui donnant
vé des restes de nourriture, les cendres tous les aspects de la mort, espérant pro-
d’un feu et une coiffe semblant appartenir fiter de la nuit pour quitter les lieux par le
à un opéra. passage secret avec Xiaomi. Lorsque l’on
s’apercevra de sa disparition, une plus
Sagesse du Dragon grande panique se répandra chez les habi-
Le rôle des deux taoïstes est de semer tants du manoir.
le doute dans l’esprit des youxia sur
l’existence potentielle d’un fantôme. Tard dans la nuit, une colonne de torches
Si l’exorciste et son disciple sont mis commencera à poindre dans le village : les
en face du luth ou de l’endroit où est brigands vont mener le siège !
mort Dian, ils se donneront un peu en
spectacle en pratiquant une cérémonie, Plusieurs actions peuvent être entreprises
mais le maître du Tao avouera qu’il ne en même temps : se lancer à la recherche
sent rien de surnaturel dans les lieux. des deux « spectres », qui tenteront de partir
vers le temple pour y rechercher les affaires
de voyage de que Xiaomi a entreposé, mais
également défendre le manoir assiégé (peut-
être les youxia auront-ils semé la zizanie
entre les deux alliés, ou averti les Jin, ce qui
le gros morceau : wulin
pourrait leur faciliter la tâche). Quoi qu’il en
soit, ils devront rivaliser de bravoure pour ne Lieux
pas laisser les brigands envahir la zone.
Si Xiaomi est tué, Mayin se donnera la mort
si personne ne l’en empêche, en se tran-
importants
chant la carotide avec son épée. Si elle sur-
vit, elle donnera les raisons de sa vengeance
et dévoilera toute l’affaire aux youxia, à eux
Le Bourg du Dragon Gelé
de savoir ce qu’ils feront à la jeune femme.
Si Mayin meurt, Xiaomi tombera à genoux
devant le cadavre de sa sœur sans plus rien
L e Bourg du Dragon Gelé est un petit
village de montagne, encaissé dans
une petite vallée. Les fermes et masures
dire. Il est de toute manière mutique avec
(une trentaine) sont dispersées sur les ter-
toute autre personne qu’elle. Effondré, il ne
rains les plus plats, mais la topographie
réagira pas aux imprécations des héros, se
des lieux fait qu’elles ne sont pas toutes au
laissant mourir de froid à ses côtés si rien
même niveau : certaines habitations sur-
n’est fait pour elle. Il est impossible de tirer
plombent le village et il faut parfois monter
quoi que ce soit de lui. S’il est emmené puis
de belles pentes pour rejoindre les maisons
relâché, il disparaîtra sans laisser de trace.
les plus hautes, ce qui peut être un pro-
blème lors des temps neigeux ou pluvieux.
Yujia et Bao’Er peuvent rester des alliés
Chaque chaumière est organisée selon l’ar-
fiables pour les héros (Bao’Er peut même
chitecture typique du Nord : un grand mur
demander de suivre l’enseignement de l’un
carré percé de deux portes qui s’ouvrent
d’entre eux s’il est admiratif), s’ils s’en tirent
sur une cour centrale autour de laquelle
vivants, de même qu’Hommage Imparfait
s’organise les bâtiments (grange, pièce à
et le timide Lumière Équilibrée, qui peuvent
vivre, étable…). La famille se réunit autour
devenir des personnages récurrents si vos
d’un kang, un lit de brique très large, chauf-
163
youxia ont créé des liens avec eux.
fé par en dessous, qui sert à la fois de four,
de chauffage et de lieu de détente.
Sagesse du Dragon
Les événements qui vont se dérouler Les sources d’eau retombent en torrent le
peuvent donner lieu à des scènes mé- long du village, mais le cours va se refroidis-
morables. N’hésitez pas à jouer sur sant à mesure qu’il redescend : au bourg, il
l’aspect quasi lugubre de la forêt de est au trois-quarts gelé mais, fait étonnant,
pins en neige où vont évoluer Mayin on sent la tiédeur sourdre en posant sa
(en costume mortuaire) et son frère main sur la surface givrée.
(le costume d’opéra de Dame Os Blanc
qui est particulièrement effrayant ; il se L’autorité des lieux, outre le général Dian,
compose d’une robe blanche et d’une est Lai l’Aîné, un vieil homme autoritaire,
peinture faciale démoniaque, d’un crâne très soumis à Dian. C’est lui qui se charge
stylisé avec de long cheveux de femme). habituellement d’organiser les tâches sai-
De l’autre côté, les clameurs de brigands sonnières, relever les impôts et servir d’in-
et la forêt de torches peuvent donner termédiaire avec le maître du domaine.
naissance à de belles scènes, les youxia
auront peut-être préparé des surprises Xi Zhima, ou Xi le Sésame est le fabriquant
aux malandrins, durant la journée. S’ils d’huile de sésame du village et proba-
sont vraiment mal partis, n’hésitez pas blement la deuxième fortune après Dian.
à faire intervenir la cavalerie du Jin, mais Sa maison et son pressoir sont situés en
ne prévenez pas vos héros : voire surgir hauteur et ses deux commis vont réguliè-
un troisième belligérant devrait les for- rement livrer son huile dans les bourgades
cer à changer de stratégie. environnantes. Xi est un petit homme ron-
douillard et volontaire qui n’aime cependant l’élevage de chèvres fournissent les com-
pas vraiment sortir de la routine : l’arrivée pléments nécessaires à l’alimentation. Le
des youxia n’est pas, à son sens, porteur de problème est que les bandits sont arrivés
bonnes nouvelles. à l’automne dans la région, juste après la
seconde récolte du mil. Ne reste dès lors
Bao’Er ou Bao le Second, est le chef de la que les silos du général Dian, qui corres-
sécurité. C’est un gaillard d’une vingtaine pondent aux taxes qu’il a prélevées. Les
164 d’années qui s’entraîne régulièrement au
bâton avec trois autres jeunes garçons
brigands ayant consommé ou vendu toutes
les récoltes qu’ils ont saisies, il leur est dé-
admiratifs des exploits du général Dian. Ils sormais nécessaire de s’emparer de celles
n’ont aucune légitimité, mais se sont portés situées chez Dian, que le général compte
volontaires pour assurer la sécurité des débloquer pour alimenter le village. Même
lieux. Ce sont de braves garçons, honnêtes si la position du bourg, encaissé dans les
et durs à l’entraînement, mais manquant montagnes, est favorable, elle se révèle
singulièrement d’expérience. également être un piège : les bandits maî-
trisent les deux seules routes permettant
En suivant un sentier pentu qui traverse une d’y entrer et de sortir, il est impossible d’y
forêt épaisse, on peut accéder au temple tenir un siège et encore moins avec seule-
des Sources du Dragon Gelé. S’y trouvent ment trois garçons, même solides, comme
toujours les thermes, situés dans un pavil- seule force armée. On sent évidemment
lon de pierre jaune ; ils ne sont plus entrete- l’angoisse étreindre les habitants du village
nus et sont couverts de mousse et de moi- qui savent que les bandits vont sans doute
sissure. Le temple lui-même est en piteux passer à l’assaut sous peu.
état : l’unique pavillon qui servait de refuge
aux prêtres taoïstes qui y officiaient est dé- La Brigade des Endeuillés
labré. Seul l’autel consacré à l’esprit dragon
qui habite la rivière est toujours entretenu Le groupe de brigands qui contrôle la ré-
par les habitants. gion sous le nom de Brigade des Endeuillés
compte une centaine d’anciens soldats de
Le village se nourrit essentiellement de l’armée du Song ayant déserté en réaction
millet qui pousse à quelques lis, dans la à l’exécution de leur officier, le capitaine Ren
plaine en contrebas. Les jujubes, les kakis et Kelian, accusé d’avoir falsifié des ordres
le gros morceau : wulin
personnage n’est autre que récupérer la
place forte que constitue le Bourg du Dra-
gon Gelé et d’y aménager un repaire stable
pour assurer sa domination sur la région,
quitte à devenir un interlocuteur privilégié
avec certains marchands ou trafiquants du
proche Xia.

Malgré leurs travers de déserteurs et le


début des habitudes de bandits qui com-
mencent à poindre parmi la Brigade des En-
deuillés, le groupe est constitué d’hommes
d’armes, pour certains de vétérans, rela-
tivement bien équipés, bien organisés et
soudés. L’équipement de la petite bande
contient des bouches à feu, des équivalents
d’arquebuse rudimentaires, des arbalètes
et des armures complètes, ainsi qu’une
pour piller la cité de Fanling après l’avoir trentaine de chevaux de guerre.
récupéré des mains du Jin. En réalité, le ca- Leur repaire est pour l’instant un ancien
pitaine Ren est tout à fait innocent, même cloître bouddhiste organisé autour d’une
si le pillage a bien été effectué. C’est Xing grotte sacrée où se trouve une statue de
Guan, son lieutenant, le fameux Zhou Yu Bouddha taille réelle très dégradée. Les
Blême, qui a ordonné cette mise à sac sans murs du cloître tombent en ruine et seules
l’autorisation de son supérieur, avec un les cellules de prière font un endroit décent
groupe choisi de quelques soudards dignes
de confiance. Pour dire le vrai, Fanling n’a
pour dormir et manger. La grotte contient 165
l’armement et le butin du groupe. Les ban-
jamais été aux mains des Jin et Xing Guan dits ont cependant d’autres caches aux
a profité des troubles de la guerre pour se alentours qui leur servent de poste de garde
servir sur les populations civiles. Craignant ou de relais.
d’être réprimandé par Ren, il a envoyé lui-
même un rapport aux autorités militaires,
blâmant violemment son supérieur, qui Le Havre de l’Épée
fut aussitôt convoqué à la garnison la plus
proche. Lorsque la nouvelle de son exécu- Le Havre de l’Épée est le nom donné au ma-
tion revint au bataillon de Xing Guan, celui-ci noir du Général Dian, perché sur les hauteurs
entraîna ses hommes dans l’insubordina- du village. Il s’agit d’une belle résidence du
tion, fustigeant les « autorités militaires nord au charme fruste, témoignant du goût
corrompues » et émettant le projet de de son propriétaire. Au-delà de la stèle an-
prendre le maquis pour « restaurer l’autori- nonçant le nom du lieu-dit, un mur robuste
té de l’empire ». Une centaine d’hommes le percé de deux solides portes de bois clouté.
suivirent et son groupe progressa vers les Dian sait la région dangereuse et n’ignore
régions frontalières entre le Shaanxi et le pas que son aisance peut attirer l’attention
Ningxia, près des grandes chaînes qui pro- de bandits, aussi a-t-il prévu suffisamment
tègent le royaume du Xia occidental. de petites dépendances dans la large cour
Xing Guan est un ambitieux et il est charis- pour abriter provisoirement les habitants
matique. Ses hommes croient réellement du village en cas de crise : deux de ses dix
qu’ils servent un but patriotique et le butin servants sont nommés responsables des
qu’ils récoltent leur fait également oublier alertes. Ils sillonnent le domaine avec des
un peu de leurs scrupules. Le but du fourbe claquoirs qu’ils doivent frapper en cas d’ur-
gence. Deux autres sont des veilleurs de
nuit qui circulent dans le jardin et la
grande cour la nuit venue. Quelques
La demeure est découpée en plu-
sieurs parties. Les appartements
personnages
principaux sont en hauteur, on les
rejoints par une volée de marche. DIAN YUJIA
Derrière, après le jardin de pierres
et de pin, se trouvent les apparte- Fils du général Dian
ments des femmes. Un système de Corps : 3 Esprit : 2
pont suspendu permet d’interdire Force intérieure : 1
l’accès aux appartements privés en Gongfu : 4 Allure : 2
relevant seulement la passerelle qui Souffle : 24 Neigong : 2
devient alors une porte barrant l’ac-
cès aux logements du maître. Un pas- Identité : Officier militaire, Grand propriétaire
sage secret, sous l’autel votif réservé Wugong : Frappe Unique (Notions), Divin Ca-
à la plaque funéraire des ancêtres, valier (Notions)
dans une des dépendances (celle qui Style : Le Sabre Pacificateur du Clan Dian
servira de chapelle ardente), permet (Style Explosif)
de quitter les lieux assez vite : l’étroit
passage mène au pied de la montagne, Dresser l’étendard
non loin des routes. Deux autres dé- sur le champ de bataille :
pendances, qui servent de logements Intimidation + Aveuglement.
occasionnels, sont habituellement fer- Le pratiquant dégaine son sabre et le bra-
mées. que sur son adversaire avec une telle vi-
166 En contrebas, le silo, les apparte- tesse que celui-ci est ébloui. Les Dommages
encaissés sont changés en malus sur le
ments des domestiques, les écuries,
la grange qui contient la meule et nombre de Dés utilisables par l’adversaire.
d’autres pavillons, qui servent de re-
mise ou d’appartements d’été lorsque Disperser l’avant-garde
les chaleurs reviennent. Un puits privé pour braver l’état-major :
est opérationnel. Attaque furieuse + Frappe Perforante +
Maîtrise de la Frappe Unique.
Les quartiers du maître des lieux sont Le pratiquant écarte la défense adverse
décorés avec un goût sobre mais élé- d’un puissant coup de sabre avant de le re-
gant, avec un certain penchant pour les monter vers les côtes de sa cible pour s’en-
décorations martiales (calligraphies mar- foncer profondément dans l’armure.
quées des mots « Courage » ou « Hon-
neur », peintures de guerrier, armures BAO’ER
rutilantes et armes antiques…). On re-
marquera également le goût immodéré chef de la sécurité
du maître des lieux pour la musique et les Corps : 4 Esprit : 2
instruments anciens. Force intérieure : 2
Gongfu : 3 Allure : 2
Souffle : 28

Identité : Chef de milice, Montagnard


Style : Boxe et bâton sans style particulier
le gros morceau : wulin
XUE MAYIN XUE XIAOMI
concubine sage « Dame Os Blanc »
Corps : 2 Esprit : 3 Corps : 2 Esprit : 2
Force intérieure : 2 Force intérieure : 2
Gongfu : 2 Allure : 3 Gongfu : 4 Allure : 2
Souffle : 16 Neigong : 8 Souffle : 24 Neigong : 8

Identité : Actrice itinérante, Empoisonneuse Identité : Acteur de renom, Assassin fanto-


Wugong : Apesanteur (Expertise), Toucher matique
Venimeux (Expertise), Souplesse (Notions) Wugong : Apesanteur (Maîtrise), Ombre
Style : Boxe de la Triste Errance (Plectre en (Expertise), Flux Externe (Notions)
écaille de tortue, style complexe) Style : La Désolation de l’Os Blanc (Fléau à
yeux de tigre, Style Sournois)
Les sillons du temps
creusent le visage de la veuve : Tromper le singe
Frappe douloureuse + Frappe bondissante. pour capturer le moine :
La pratiquante prend appui sur une sur- Pas nerveux + Coup bas
face pour se jeter sur le visage de sa cible Le pratiquant provoquant une attaque ad-
comme un spectre. Ses deux mains armées verse et s’esquive au dernier moment, son
de griffes tranchent l’air au niveau du vi- fléau métallique s’abat juste sur l’abdomen
sage. Les marques laissées sont particuliè- de son adversaire pour le plier en deux.
rement douloureuses et troublent les sens
de la victime. Arracher l’âme
pour prendre une nouvelle peau :
Le chagrin insaisissable :
Défense en détournement + Gestuelle hu-
Déséquilibre + Coup violent + Flux Externe
Le pratiquant fait siffler son arme en l’abat-
167
miliante + Souplesse (Notions) tant violemment sur son adversaire : les
La pratiquante se glisse en riant froide- segments du fléau se mettent à tourner au-
ment entre chacune des attaques portées à tour de l’axe, envoyant une puissante onde
son encontre, provoquant même certaines de choc à l’intérieur du corps de la cible. Si
d’entre elles par des sourires narquois. une arme bloque le chemin du fléau, il se
peut que le combattant la perde ou qu’elle
La Mélancolie glace se brise.
le cœur de l’amant esseulé:
Défaut de la Cuirasse + Frappe perforante + Le démon délaisse ses oripeaux :
Venin (Expert) Attaque sautée + Frappe mutilante + At-
La pratiquante enfonce ces griffes à travers taque surprenante + Ombre
l’armure du pratiquant, lui inoculant un ve- Le pratiquant s’élève dans les airs, sa longue
nin refroidissant le corps à grande vitesse. tunique de soie blanche au vent, et, en plein
Son score de Yin monte d’autant de point milieu de son saut, semble disparaître. Dans
que les Dommages infligés par tour, jusqu’à un claquement de vent, il retombe brusque-
trouver un remède adapté. ment sur sa cible et abat son fléau sur le vi-
sage de celle-ci, broyant la mâchoire et le nez.
XING GUAN Ratisser les nuages célestes :
« le Zhou Yu Blême » Grand Cercle + Déséquilibre
Corps : 3 Esprit : 2 Ce coup puissant est exécuté avec le Trident
Force intérieure : 2 pour balayer les jambes de toutes les
Gongfu : 3 Allure : 3 personnes entourant le pratiquant et les
Souffle : 32 Neigong : 4 mettre au sol.

Identité : Officier militaire, Esprit retors Maîtriser les crues


Wugong : Prestige du Phénix (Expertise), de vents astraux :
Armes vivantes (Expert) Charge + Clouage + Maîtrise du Corps de Fer
Style : La Hallebarde des Trois Vétérans Une charge puissante, trident en avant pour
(Style Explosif, Guandao) emporter le plus de personne sur son pas-
sage, elle ne s’arrête que lorsque une, deux
Le sursaut du guerrier vaincu : ou trois victimes (maximum) sont clouées
Pluie de coups + Frappe martyr contre un mur.
Il s’agit d’une passe de multiples coups
d’estoc donnés en chargeant l’adversaire. Terrasser les vieilles racines
du pêcher d’immortalité :
La vieille garde tient Mise à terre + Ecrasement au sol + Pression
la passe du Tigre : Le pratiquant décolle sa victime de terre à
Moulinet Défensif + Désarmement + Armes l’aide du manche du trident puis le piétine
vivantes violemment au sol pour qu’il reste à plant
Le guerrier donne une lourde frappe en arc en le menaçant de son arme.
de cercle, déviant d’un seul coup toutes les
168 attaques, l’arme repasse par son dos et
le pratiquant retourne en garde moyenne,
GONGSUN ZAN
« Hommage imparfait »
pointe braquée sur ses adversaires. Corps : 2 Esprit : 3
Force intérieure : 4
Combattre le Wei et le Wu Gongfu : 3 Allure : 2
de chaque côté du fleuve : Souffle : 32 Neigong : 10
Frappe multidirectionnelle + Frappe Mixte +
Armes vivantes Identité : Exorciste, Mystique itinérant
Le guerrier porte un coup d’estoc, puis Wugong : Maîtrise de l’Apesanteur (Expert),
tranche sur sa gauche, avant de porter un Maîtrise des points vitaux (Maîtrise), Maî-
coup de manche de hallebarde derrière lui, trise du flux intérieur (Maîtrise), Maitrise de
sur trois adversaires différents. l’Alchimie Externe (Expert)
Style : L’Épée Salvatrice de Zhong Kui (Épée,
FANG CHOU Style Explosif)
« le Marquis Hirsute »
Corps : 5 Esprit : 2 La terre entrave l’éthéré :
Force intérieure : 2 Déséquilibre et mise à terre + Clouage
Gongfu : 2 Allure : 1 Le pratiquant avance brusquement son pied
Souffle : 42 Neigong : 4 pour crocheter la jambe de son adversaire. Dès
que ce dernier tombe, l’exorciste lui traverse
Identité : Criminel, Montagnard l’épaule de son épée pour le clouer au sol.
Wugong : Corps de Fer (Expertise), Pression
(Expertise) L’envoyé du tribunal infernal
Style : Le Trident de Terrassement du Ciel fait trembler les spectres :
Intimidation + Posture
le gros morceau : wulin
Le pratiquant exécute brièvement la danse
de l’épée de Zhong Kui et termine, l’arme
levée en position de combat. La rapidité des
passes d’armes du pratiquant dissuade gé-
néralement les adversaires les moins moti-
vés et l’assurance de la posture lui permet
d’agir avec fulgurance.

Dissiper le souffle corrompu :


Attaque furieuse + Attaque tournoyante +
Frappe multidirectionnelle
Le pratiquant bondit à l’intérieur d’un groupe
d’ennemi et tournoie sur lui-même en exé-
cutant plusieurs séries de manœuvres
acrobatiques. Ses coups d’épées se font de
plus en plus rapides et touchent les cibles
qui l’entourent sur un rayon de 180 degrés.
Les illustrations
de ce scénario ont
Le décret de Yanluo :
été réalisées par
Attaque sautée + Défaut de la cuirasse +
Frédéric Genêt,
Maîtrise de l’Apesanteur (Maîtrise)
et sont issues de
Le pratiquant disparaît littéralement dans
la saga Samurai
les airs et retombe, l’épée tendue, sur son
parue chez Soleil
adversaire. La lame traverse très exacte- (10 tomes)
ment la faille de l’armure de sa cible et le 169
traverse de part en part, le tuant générale-
ment sur le coup.

SHE MAODUN
« Lumière Equilibrée »
Corps : 2 Esprit : 2
Force intérieure : 3
Gongfu : 3 Allure : 2
Souffle : 24 Neigong : 5

Identité : Disciple attentif, Idéaliste naïf


Wugong : Maîtrise de l’Apesanteur (No-
tions), Maîtrise du flux intérieur (Notions)
Style : L’Épée Salvatrice de Zhong Kui (Épée,
Style Explosif)

La terre entrave l’éthéré :


Déséquilibre et mise à terre + Clouage
Le pratiquant avance brusquement son pied
pour crocheter la jambe de son adversaire.
Dès que ce dernier tombe, l’exorciste lui
traverse l’épaule de son épée pour le clouer
au sol.