Vous êtes sur la page 1sur 2

Coronavirus : un guide pour confectionner son masque barrière

Plus

Pour protéger la population saine, l'Association


française de normalisation (Afnor) a mis en ligne un
mode d’emploi de confection des masques
barrières. Mode d’emploi.
Les Français s’arrachent les masques de protection. Alors que les
stocks s’amenuisent, de nombreuses personnes cherchent à
confectionner des masques barrières destinés à la population non-
malade et au grand public. Attention, le masque barrière n’est pas
suffisant pour le personnel médical, les personnes atteintes par le
coronavirus ou ceux qui sont au contact de malades. Concernant les
masques filtrants de type FFP2 et les masques à usage médical (ou
chirurgicaux), ils doivent être réservés au personnel de santé en
première ligne face à l’épidémie.

Face à la pénurie en pleine épidémie de coronavirus, l'Association


française de normalisation (Afnor), organisme associatif rattaché au
ministère de l'Industrie, a mis en ligne un mode d’emploi afin
de “concevoir un masque destiné à équiper toute la population saine
et complète la panoplie des indispensables gestes barrières face à
l'épidémie de coronavirus”. Evidemment, ces masques ne doivent pas
se substituer aux gestes barrières indispensables : distanciation
sociale, lavage des mains régulier, confinement strict, tousser dans
son coude, se moucher dans un mouchoir jetable, etc. 

Des patrons à imprimer


Comment a été élaboré ce guide ? “Ce cahier des charges a été
produit, sans réunion physique, en période de confinement national, en
l’espace d’une semaine, peu de temps après la qualification par l’OMS
du COVID-19 en tant que pandémie. Ce référentiel constitue un travail
approfondi, élaboré dans une situation d’urgence, de façon ouverte et
partagée par un grand nombre d’acteurs, impliquant la collaboration de
plus de 150 experts. Ce document sera partagé avec nos homologues
étrangers, francophones ou non, au sein de la communauté
internationale ISO, totalement mobilisée contre la pandémie”, note
Olivier Peyrat, Directeur Général d’AFNOR, en préambule du document.

Un document de 36 pages à télécharger gratuitement directement sur


le site de l’Afnor. Précisément, le fichier détaille   “les exigences
minimales pour la fabrication industrielle et artisanale; les tests à
réaliser pour s'assurer de la qualité du masque barrière; des conseils
pour l'utilisation et l'entretien; les matériaux à privilégier, les
dimensions, les types de brides”. Pour une efficacité maximum, il y a
également une annexe avec des patrons à imprimer et utiliser
directement.

Enfin, l’Afnor rappelle que le port de ce masque barrière doit être limité
à une demi-journée afin de constituer une barrière de protection
efficace. Ce dispositif est par exemple envisagé pour aller faire ses
courses ou se rendre sur son lieu de travail. “Le masque barrière n’est
pas soumis à une évaluation de conformité par des organismes notifiés
ou laboratoires. Sa conception selon les règles de l’art, sa fabrication
et son contrôle de qualité de la production reste à la responsabilité du
fabricant”, alerte l’Afnor.